Aller au contenu
  • Bienvenue

    Rejoignez dès maintenant la plus grande communauté francophone de tifosi de l'Inter pour pouvoir commenter les articles et participez aux discussions du forum.
     

Chelsea


cassius
 Partager

Messages recommandés

Il y a 6 heures, interkhero a dit :

@alex_j c'est normal que tes articles s'affiche avec une grande écriture ou bien j'ai un soucis avec mon téléphone.

Oui, c'est normal car j'écris un message comme je publie un article.

Question: tu trouves ça gênant? Si oui, je reviens aux tailles initiales.

@SANGOKU, @Oxyred et @bouba930, vous en pensez quoi? Je fais comme ça ou je reviens aux tailles initiales?

  • J’aime 2
  • Goaaal 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 2 heures, alex_j a dit :

Oui, c'est normal car j'écris un message comme je publie un article.

Question: tu trouves ça gênant? Si oui, je reviens aux tailles initiales.

@SANGOKU, @Oxyred et @bouba930, vous en pensez quoi? Je fais comme ça ou je reviens aux tailles initiales?

Ah moi ça me dérange pas, mais je lis beaucoup plus vite quand c’est plus petit car j’ai une vue d’ensemble plus large.

Ajouter quelques secondes pour l’inter ne me dérange pas 😎

  • Haha 2
  • Cool 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 10 heures, alex_j a dit :

Oui, c'est normal car j'écris un message comme je publie un article.

Question: tu trouves ça gênant? Si oui, je reviens aux tailles initiales.

@SANGOKU, @Oxyred et @bouba930, vous en pensez quoi? Je fais comme ça ou je reviens aux tailles initiales?

Haha @alex_j qui avoue enfin qu'il a un problème avec "la taille" :phear:

Perso les gros caractères ça me dérange, au taf je me fais plus facilement griller quand je glande sur le forum...


D'ailleurs, question sérieuse: Un peu plus de 10ans en arrière, le forum existait en version allégée, sans images, signatures, etc...
De mémoire, il suffisait d'ajouter /Lifoversion dans l'adresse.
Savez-vous si ça existe encore, ou bien cela a disparu avec les évolutions du site? Si un modo sait me répondre svp?

  • J’aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 11 heures, alex_j a dit :

Oui, c'est normal car j'écris un message comme je publie un article.

Question: tu trouves ça gênant? Si oui, je reviens aux tailles initiales.

@SANGOKU, @Oxyred et @bouba930, vous en pensez quoi? Je fais comme ça ou je reviens aux tailles initiales?

Je préfère, quand ce n'est pas un article, que le texte soit en taille initiale proposée par l'éditeur du forum.

  • J’aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Roman Abramovich confirme que Chelsea est à vendre... ainsi que ses villas

 

Roman Abramovich a cédé à la pression pour mettre un terme à sa propriété à Chelsea en confirmant que le club est à vendre. Le Russe a agi après un nouvel appel au Parlement Mercredi pour lui faire face à des sanctions après l'invasion de l'Ukraine et il y a déjà un intérêt d'un consortium dirigé par les milliardaires Hansjörg Wyss et Todd Boehly.

Des sources ont déclaré qu'au moins un autre groupe se préparait à faire une offre cette semaine. Abramovich a révélé que tous les bénéfices nets, entendus comme l'argent de toute vente moins les frais juridiques, seraient utilisés "au profit de toutes les victimes de la guerre en Ukraine". Il a également confirmé qu'il avait annulé les 1,5 milliard de livres sterling de prêts qu'il avait consentis à Chelsea depuis sa prise de fonction en 2003.

Le premier mouvement des parties intéressées est venu lorsque Wyss, un homme d'affaires suisse, a déclaré qu'il avait été invité à rejoindre un consortium. L'homme de 86 ans, d'une valeur de 4,3 milliards de livres sterling, s'est associé à Boehly, le copropriétaire de l'équipe de baseball LA Dodgers, qui pèse environ 5 milliards de livres sterling. Plusieurs autres investisseurs sont impliqués, dont au moins deux autres qui seraient américains. Les parties intéressées ont été invitées à faire des offres officielles avant le 15 Mars

La position d'Abramovich était de plus en plus incertaine depuis qu'il avait annoncé son intention de transférer aux administrateurs de la fondation caritative du club Samedi dernier. Cette décision est intervenue au milieu des appels au Parlement pour qu'il fasse face à des sanctions, le leader travailliste, Sir Keir Starmer, étant le dernier à exiger une action Mercredi.

Abramovich a contesté avec véhémence les rapports suggérant sa prétendue proximité avec Vladimir Poutine et la Russie ou qu'il a fait quoi que ce soit pour mériter d'être sanctionné. Mais une source a déclaré que l'homme de 55 ans avait perdu la volonté de se battre à cause de la pression politique croissante.

"J'ai toujours pris des décisions dans l'intérêt du club. Dans la situation actuelle, j'ai donc pris la décision de vendre le club, car je pense que c'est dans le meilleur intérêt du club, des fans, des employés, ainsi que des sponsors et partenaires du club. La vente du club ne sera pas accélérée mais suivra la procédure régulière. Je ne demanderai aucun remboursement de prêt. Cela n'a jamais été une question d'affaires ou d'argent pour moi, mais une pure passion pour le jeu et le club. De plus, j'ai chargé mon équipe de créer une fondation caritative où tous les bénéfices nets de la vente seront reversés. La fondation sera au profit de toutes les victimes de la guerre en Ukraine. Cela comprend la fourniture de fonds essentiels pour les besoins urgents et immédiats des victimes, ainsi que le soutien au travail de rétablissement à long terme."

Abramovich a déclaré que la vente était une "décision incroyablement difficile et que cela me fait mal de me séparer du club de cette manière". Il a dit qu'il espérait faire une dernière visite à Stamford Bridge pour dire au revoir.

Le député travailliste Chris Bryant, l'un des critiques les plus féroces d'Abramovich, a réagi en déclarant au Guardian :

"Tout cela ressemble à une tentative désespérée de sauver la face. Et se sauver avant d'être sanctionné. Tout ce qu'il a vraiment besoin de faire, c'est d'aller à la télé et de dire : Vladimir, ramène les chars russes chez eux et fais-le maintenant".

Il a déclaré mardi aux Communes :

"Je pense qu'il [Abramovich] est terrifié à l'idée d'être sanctionné, c'est pourquoi il va déjà vendre sa maison demain et vendre également un autre appartement. Mon inquiétude est que nous prenons trop de temps à propos de ces choses."

Des sources ont déclaré que la puissante réalisatrice Marina Granovskaia et son président, Bruce Buck, ne resteraient probablement pas à Chelsea sous un nouveau propriétaire.

Les parties intéressées cherchaient à agir rapidement au cas où Abramovich serait sanctionné par le gouvernement britannique, auquel cas il est peu probable qu'une vente soit autorisée. Il est entendu que la banque américaine Raine a été chargée de réaliser la vente.

Wyss a déclaré au journal suisse Blick : "Abramovich essaie de vendre toutes ses villas en Angleterre, il veut aussi se débarrasser rapidement de Chelsea. Moi et trois autres personnes avons reçu une offre Mardi pour acheter Chelsea à Abramovich. Je dois attendre quatre à cinq jours maintenant. Abramovich en demande actuellement beaucoup trop. Vous savez, Chelsea lui doit 2 milliards de livres. Mais Chelsea n'a pas d'argent. A ce jour, nous ne connaissons pas le prix de vente exact."

Wyss a déclaré qu'il n'agirait pas seul. "Je peux bien imaginer commencer à Chelsea avec des partenaires. Mais je dois d'abord examiner les conditions générales. Mais ce que je peux déjà dire : je ne fais certainement pas quelque chose comme ça tout seul. Si j'achète Chelsea, alors avec un consortium composé de six à sept investisseurs."

Boehly aurait fait rejeter une offre de 2,2 milliards de livres sterling pour Chelsea en 2019 et est le co-fondateur, président et PDG de la société américaine Eldridge Industries, qui investit dans des secteurs tels que les médias et le sport. Wyss a travaillé avec Boehly chez Eldridge. Le Suisse est le fondateur et l'ancien président et président de Synthes Holding AG, un fabricant de dispositifs médicaux, et un partisan des causes libérales et environnementales aux États-Unis, où il a vécu pendant plusieurs années.

Le président d'Ineos, Sir Jim Ratcliffe, aurait tenté d'acheter le club dans le passé. Starmer a pressé Boris Johnson pour sanctionner Abramovich, déclarant aux Communes:

"C'est une personne d'intérêt pour le ministère de l'Intérieur en raison de ses liens avec l'État russe et de son association publique avec des activités et des pratiques de corruption. La semaine dernière, le Premier ministre a déclaré qu'Abramovich faisait face à des sanctions. Il a ensuite corrigé le tir pour dire qu'il ne l'était pas. Eh bien, pourquoi diable ne l'est-il pas ?"

Johnson a déclaré qu'il n'était pas "approprié" pour lui de commenter des cas individuels à ce stade.

La Premier League a déclaré qu'une manifestation de solidarité avec l'Ukraine serait visible lors de tous ses matches ce week-end.

Une page se tourne, time will tell !

 

Source The Guardian.

  • J’aime 4
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Les supporters de Chelsea scandent le nom d'Abramovitch pendant l'hommage à l'Ukraine

 

L'entraîneur de Chelsea, Thomas Tuchel, a critiqué les supporters des Blues en déplacement à Burnley (4-0), samedi, qui ont scandé le nom du propriétaire russe du club, Roman Abramovitch pendant la minute d'applaudissements en l'honneur du peuple ukrainien. L'entraîneur de Chelsea, Thomas Tuchel, a critiqué les supporters des Blues en déplacement à Burnley (4-0), samedi, qui ont scandé le nom du propriétaire russe du club, Roman Abramovitch pendant la minute d'applaudissements en l'honneur du peuple ukrainien. "Ce n'était pas le moment de faire ça, a pesté l'Allemand après le match. Si on veut montrer notre solidarité, on montre notre solidarité et on le fait tous ensemble."

Alors que la Premier League avait décidé une série de manifestations symboliques en soutien à l'Ukraine, victime d'une invasion russe, lors de la 28e journée qui se déroule ce week-end, des supporters de Chelsea ont profité de la minute d'applaudissements avant le coup d'envoi pour scander le nom d'Abramovitch.

"Quand une personnalité importante de notre club ou d'un autre club meurt malheureusement, on fait une minute d'hommage. Ce n'était pas le moment de donner un autre message. C'était un moment pour montrer du respect [...] En tant que club, nous avions besoin que nos supporters se joignent à cette minute d'applaudissements, a ajouté Thomas Tuchel. Nous voulions le faire pour l'Ukraine et il n'y a aucune opinion autre à avoir sur cette situation. Nos pensées et notre soutien leur sont acquis et nous devons être solidaires."

 

Source l'Equipe et The Guardian.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

À Chelsea ce club énigmatique.

Quand je pense à ses joueurs, la plupart ont cartonné et se sont cassés puis ont flopées.

Je pense notamment à Ramires, Oscar, Duff, William, Schurle , des joueurs qui auraient pu jouer encore à un haut niveau mais j’ai jamais compris leurs choix de carrière.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Non mais c'est n'importe quoi... allez chercher directement poutine si vous avez des couilles, je trouve ça quand même grotesque, vous êtes incapable de faire face et pour vous montrer menaçant vous vous attaquez aux amis de ce " tirant " 

Question : en quoi ça va changer la guerre qui se passe en Ukraine !? 

Au contraire ça attise encore plus de haine et de tensions et a ce rythme ça va péter comme une bouteille de Champagne ! Et la y'auras plus de sanction qui tienne, que du sang ! 

  • J’aime 3
  • Haha 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Chelsea dans le flou après la suspension de la vente du club

 

Le gouvernement britannique a gelé les avoirs du propriétaire russe de Chelsea Roman Abramovitch et imposé une série de restrictions drastiques au club, dont la vente est suspendue.

Un à un, leurs téléphones se sont mis à vibrer. Jeudi matin, alors que les joueurs du Chelsea Football Club (CFC) se rendaient en bus à Norwich, à 150 km au nord de Londres, pour disputer un match de Premier League, ils ont reçu des notifications indiquant que le gouvernement britannique venait de frapper durement leur club. Pour en savoir plus, certains Blues ont alors sollicité des membres du staff, assis non loin d'eux.

Pris de court, ceux-ci ont passé des coups de fil au siège du CFC, où la stupeur régnait également. Car personne, à aucun niveau du club, n'avait anticipé le timing, et la violence, de ces sanctions. Ainsi, ces derniers jours, Roman Abramovitch, le propriétaire de cette institution londonienne depuis 2003, espérait pouvoir la céder à un prix supérieur à 3 milliards de livres (3,6 M€). Une perspective qui paraît aujourd'hui bien illusoire.

Car le gouvernement de Boris Johnson, dans le cadre d'une série de mesures destinées à pénaliser l'économie russe, a notamment annoncé jeudi le gel des avoirs de sept oligarques, dont Abramovitch, tous qualifiés par Liz Truss, la ministre des Affaires étrangères, de « kleptocrates (qui) n'ont pas leur place dans notre économie ou notre société. Avec leurs liens étroits avec (Vladimir) Poutine, ils sont complices de son agression (en Ukraine) ».

Pour Chelsea, ces sanctions ont d'abord pour conséquence de suspendre la vente du club. Celui-ci est malgré tout autorisé à continuer « un certain nombre d'activités » selon les mots de l'exécutif britannique, qui lui a délivré une licence spéciale en ce sens jusqu'à la fin du mois de mai, tout en lui imposant des restrictions drastiques. Au point que si celles-ci devaient être intégralement appliquées, on ne voit pas comment le CFC pourrait éviter un dépôt de bilan en fin de saison.

Billetterie fermée, transferts suspendus. En effet, Chelsea ne peut désormais s'appuyer que sur ses propres réserves de cash pour financer sa conséquente masse salariale (proche de 400 M€ annuels), puisque les recettes tirées des droits télévisés ou des compétitions seront gelées. Par ailleurs, le club n'est plus autorisé à générer des profits issus du merchandising ou de la billetterie.

Ce qui signifie concrètement que ses boutiques officielles ont été fermées dès jeudi, que les hôtels situés à côté de Stamford Bridge ne prennent plus de réservations et que le stade des Blues, d'une capacité de 40 000 places, ne va plus accueillir que ses abonnés, soit 28 000 personnes maximum, celles-ci ayant déjà réglé leurs échéances. Les autres spectateurs, y compris les fans des équipes adverses, ne seront plus admis, sauf ceux qui avaient acheté leur place avant les mesures annoncées. De sorte que, à l'occasion de la réception de Newcastle dimanche, l'enceinte pourrait être pleine une dernière fois.

De plus, Chelsea s'est vu imposer un plafond de 20 000 livres (24 000 €) en ce qui concerne ses frais de déplacements, ce qui pourrait singulièrement compliquer, au niveau de l'intendance, la suite de son parcours en Ligue des champions (mais pas sa venue à Lille, mercredi prochain, planifiée de longue date). Enfin, il a été interdit au club de conclure des arrivées ou de prolonger des contrats, ce qui rend inéluctable le départ de ses joueurs engagés jusqu'en juin, tels César Azpilicueta, Antonio Rüdiger et Andreas Christensen.

Comme groggy par cette accumulation de contraintes, le CFC a réagi tardivement jeudi, en expliquant vouloir faire évoluer le cadre de sa licence par le biais de négociations avec le gouvernement britannique. Qui, de son côté, n'y apparaît pas totalement opposé, laissant entendre, par la voix d'un porte-parole, que cette licence pourrait être prochainement amendée, afin de permettre une vente du club.

En attendant, Chelsea a d'autres priorités à gérer, comme de conserver ses partenariats en cours, alors que l'opérateur Three, son principal sponsor maillot, a indiqué ne plus vouloir voir son image associée à celles des Blues. Plus largement, le CFC doit affronter outre-Manche une opinion publique désormais très hostile à son égard, ce qu'illustrait jeudi un éditorial du Telegraph appelant à sa relégation en Championship. Et dire qu'il y a moins d'un mois, Chelsea, tout juste sacré champion du monde, s'apparentait encore à un modèle de réussite et de pérennité...

 

Source, l'Equipe.

  • J’aime 1
  • Wouah 2
  • Goaaal 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a une heure, Jean Idriss a dit :

Dites moi, Chelsea finance la guerre en Ukraine ? Bon nombre de joueurs vont sûrement résilier leur contrat ou partir gratuitement ceux qui sont en fin de contrat.

Bonne remarque en effet.

Dans quelle mesure, avec toutes les rentrées financières bloquées, les transferts bloqués, etc. des joueurs qui n'ont strictement rien à voir avec la Russie, ne réussiraient pas légalement à rompre leurs contrats. Tout cela nuit à leur carrière. Ils se retrouveraient de la sorte libres, sur le marché des transferts.

Allez Lukaku! Sois le premier! Tu auras un nouveau titre à mettre sur ta table basse à trophée (pas besoin de vitrine, pas assez de trucs à mettre)...après l'arrêt Bosman, l'arrêt Romelu!

Modifié par tibou55
  • J’aime 1
  • Haha 5
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

N’empêche, c’est hyper dangereux de tout confondre comme ça…

On va faire couler un club historique anglais, avec tous les emplois que ça génère autour, juste parce que le propriétaire est né en Russie?

Qu’on le foute en taule, ou qu’on l’interdise d’être Président du club. Qu’on gèle tous les fonds venant de et partant en Russie. Et qu’on mette un anglais du board en tant que Président par intérim.

Mais pourquoi retirer les sponsors anglais sur un club anglais?
Pourquoi interdire les supporter de stade?
Pourquoi interdire aux joueurs de renouveler leurs contrats? Un Kanté (francais) qui signe dans un club anglais, je pense qu’il s’en fout pas mal de savoir que son président est Russe, Américain, Chinois, Saoudien ou Qatari…

Surtout que quand on gratte un peu, les autres nations ne sont pas toutes clean politiquement/socialement…

Bref, curieux de voir comment ça va se matérialiser.

  • J’aime 1
  • Goaaal 7
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 4 minutes, QG1989 a dit :

c’est hyper dangereux de tout confondre comme ça…

Extrêmement content de lire ces mots, même si je ne suis pas tout d'accord avec ton troisième paragraphe.

Le sujet est très vaste. La réponse l'est tout autant... Mais disons que d'une manière général, en ce bas monde, l'émotion brute, la réaction immédiate, la compassion l'emporteront toujours sur la raison et le sang froid...

Intertifosi, juste avant d'être (honteusement) banni, avait pris le temps de m'envoyer ces mots dont je ne comprenais pas le sens à l'époque : "il n'y a pas de limite à creuser"...

Encore une fois, il avait raison.

  • Haha 5
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez commenter maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous possédez un compte, connectez-vous.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

 Partager

×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...