Aller au contenu

alex_j

Staff
  • Compteur de contenus

    7 759
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    112

Tout ce qui a été posté par alex_j

  1. Et comment!!! Ces galeux n'ont rien gagné depuis 1962... depuis Eusebio... c'est dire
  2. C'est @Damien qui a rédigé et non @Victor "Antony" Newman Puis gagner 69 titres, ce n'est pas mal comme chiffre Plait-il ? Là, fiston, t'as commis une bévue
  3. Buteur du derby milanais, Lautaro Martinez s'attarde auprès de Sportmediaset et Rai Sport pour analyser le match. Interview accordée à Sportmediaset Votre sensation après cette victoire. "Cette victoire est importante car c'était un match spécial, comme le sont tous les derbies. Pour nous, l'important est de marquer des points parce que nous en avons perdu beaucoup." "Je suis content parce que le but a donné trois points, l'important est que l'Inter gagne. Et aujourd'hui, nous l'avons encore fait." À un moment donné, à 1-0, il y avait le danger d'un autre vaudeville comme celui de l'année dernière, mais vous étiez plus mature. "Nous grandissons, nous jouons du bon football : l'Inter est une protagoniste! Nous devons continuer sur cette voie car nous travaillons pour cela." Quel est le poids du brassard de capitaine ? Vous sentez-vous plus comme un leader maintenant ? "Oui, oui, mais il ne pèse rien (rires, ndlr). Je suis fier et heureux de le porter, c'est grâce au travail que je fais au quotidien. J'essaie de donner un coup de main à mes coéquipiers, de faire ce que le le personnel me demande et de faire profiter les gens du stade." Le but est-il préparé ? "Il est préparé, nous essayons toujours d'occuper la zone proche du gardien. Le ballon est tombé et je n'ai eu qu'à marquer." Interview accordée à Rai Sport Votre avis général. "C'est certainement le meilleur moment de ma carrière, après le beau cadeau de la Coupe du Monde. Je suis enthousiaste à l'idée de continuer à gagner. Le capitanat peut être revu à chaque match. Aujourd'hui, je le porte parce qu'il n'y a pas d'autres joueurs, je suis fier et je dois continuer comme ça." Pourquoi tant de points de retard sur Naples ? "L'objectif est de récupérer des points, mais Naples doit aussi en perdre. Nous devons être dans le top 4, aujourd'hui nous sommes deuxièmes et nous jouons un bon football. L'écart existe parce que nous avons perdu des points importants. Maintenant la course est lancée et nous essayons de revenir." Qu'est-ce qui a changé après la Coupe du monde ? "Je ne sais pas mais le fait d'avoir gagné te donne beaucoup de confiance. Gagner la Coupe du monde n'est pas pour tout le monde, je suis l'un d'entre eux et je suis fier." Lukaku vous manque-t-il pour former le couple parfait ? "L'année où nous avons remporté le Scudetto, nous avons fait un excellent travail avec Romelu. Il est parti, il est revenu mais les blessures l'ont ralenti. Maintenant, il se remet en forme, nous nous retrouverons certainement lors des prochains matches. C'est important pour nous." Vous attendiez-vous à un Milan aussi faible ? "Ça s'est certainement passé comme ça parce que l'Inter l'a forcé à être comme ça. Nous sommes entrés sur le terrain avec le bon esprit et le bon cœur, commandant le match du début à la fin." Zanetti était là il y a peu de temps, y a-t-il en vous un rêve d'être un étendard de l'Inter ? "Je ne sais pas, je vais vous dire que je donne tout pour l'Inter. Porter le brassard est une source de fierté, je me donne toujours à 100% sur le terrain et les gens m'aiment tellement. Je montre que je tiens tellement à moi beaucoup à ce blason, à ce maillot et à tous les gens de l'Inter." Traduction alex_j via FCInterNews.
  4. Le but d'El Toro en première mi-temps scelle une victoire méritée dans le choc du derby della Madonnina. Inter encore une fois, Inter pour toujours, Milano est noir et bleu. Après la victoire en Supercoppa à Riyad, une autre soirée s'est déroulée pour l'Inter. La chorégraphie qui a accueilli les Nerazzurri au coup d'envoi était un message clair : luttons ensemble pour trois points importants, pour une nouvelle victoire dans le derby. Et c'est exactement ce qu'a fait l'Inter. Les Nerazzurri ont dominé et marqué en première mi-temps avant d'avoir deux buts refusés en deuxième mi-temps. N'étant pas à l'abris, ils ont dû pousser fort collectivement jusqu'à la 96e minute, lorsque l'arbitre a sifflé pour envoyer le Meazza au Nirvana. Une victoire 1-0 de l'Inter et un but de Lautaro qui a encore une fois réalisé une magnifique performance. L'Inter a très bien commencé contre une équipe de l'AC Milan qui est entrée sur le terrain dans un 3-5-2. Dès le début, les Rossoneri ont été piégés dans leur moitié de terrain alors qu'ils luttaient pour contenir les hommes d'Inzaghi qui continuaient à avancer à volonté. Lautaro a semblé particulièrement vif et a presque ouvert le score à la sixième minute si Tatarusanu n'avait pas exécuté un bel arrêt. Récupérations hautes, mouvements de haute qualité en possession de balle, la première mi-temps a vu l'Inter jouer un beau football avec tout le monde était impliqué. Cependant, plus qu'un avantage clinique était nécessaire. Quant à l'AC Milan, ils sont à peine sortis de leur moitié de terrain et ce n'est apparemment qu'une question de temps avant que les Nerazzurri n'ouvrent le score. Et c'est exactement ce qu'ils ont fait à la 34e minute alors que Lautaro propulsa le corner de Calhanoglu dans le filet. L'AC Milan avait besoin de bouger les choses et ils l'ont fait au début de la seconde période lorsque Diaz puis Leao et Saelemaekers sont entrés dans la mêlée. Mais c'est l'Inter qui a continué à imposer le jeu à ses adversaires, Lautaro testant à nouveau Tatarusanu. Ensuite, c'est devenu plus une bataille plus agressive. L'arbitre a distribué des jaunes alors que l'AC Milan tentait de faire entrer Leao dans le match, et l'Inter pouvait être reconnaissante à Acerbi pour une excellente défense à deux reprises. L'équipe d'Inzaghi ne jouait pas avec autant de précision et n'avait certainement plus tout ce qu'il fallait. Diaz a essayé, mais Onana était là pour faire l'arrêt. Il y a eu une grosse poussée des Nerazzurri vers la fin. Lukaku mit le ballon dans le filet mais son but a été refusé pour une faute sur Thiaw. Brozovic de retour pour faire tourner l'Inter. Lautaro a ensuite marqué mais la VAR est intervenue. Cinq minutes de temps d'arrêt sont devenues six mais les Rossoneri ne représentaient pas une grande menace. Au lieu de cela, ce sont les Nerazzurri qui ont été les plus proches de marquer à nouveau alors que Tatarusanu a repoussé le tir Lukaku. L'arbitre a donné le coup de sifflet final et a donné une victoire méritée, une seule équipe sur le terrain; le derby est noir et bleu. INTER 1-0 AC MILAN Buteurs : 34' Lautaro (I) INTER (3-5-2) : 24 Onana ; 37 Skriniar, 15 Acerbi, 95 Bastoni ; 36 Darmian, 23 Barella (14 Asllani 94'), 20 Calhanoglu (5 Gagliardini 89'), 22 Mkhitaryan (77 Brozovic 71'), 32 Dimarco (8 Gosens 71') ; 9 Dzeko (90 Lukaku 71'), 10 Lautaro. Remplaçants : 1 Handanovic, 21 Cordaz, 2 Dumfries, 6 De Vrij, 12 Bellanova, 33 D'Ambrosio, 45 Carboni, 46 Zanotti. Entraîneur : Simone Inzaghi. AC MILAN (3-5-2) : 1Tatarusanu ; 20 Kalulu, 24 Kjaer (12 Rebic 86'), 46 Gabbia (28 Thiaw 70') ; 2 Calabre (56 Saelemaekers 55'), 30 Messias (10 Diaz 46'), 8 Tonali, 33 Krunic, 19 Hernandez ; 27 Origi (17 Léao 55'), 9 Giroud. Remplaçants : 77 Vasquez, 83 Mirante, 5 Ballo, 7 Adli, 14 Bakayoko, 32 Pobega, 40 Vranckx, 90 De Ketelaere. Entraîneur : Stefano Pioli. Avertissements : Kalulu (M), Gabbia (M), Leao (M), Mkhitaryan (I), Acerbi (I), Giroud (M), Rebic (M) Temps additionnel : 1' - 5' Arbitre : Massa. Assistants : Bindoni, Impériale. Quatrième arbitre : Sozza. VAR : Mazzoleni. Assistant VAR : Fabbri. Traduction alex_j via le site officiel.
  5. L'Inter a largement remporté le derby della Madonnina et a pris la deuxième place au classement. Voici le premier commentaire de Simone Inzaghi à DAZN et dans la salle de conférence du Meazza pour approfondir à travers les questions des journalistes de la presse écrite et du Web. Interview à DAZN Où placez-vous cette victoire dans votre classement depuis que vous êtes à l'Inter ? "Je ne sais pas. J'ai complimenté l'équipe, nous avons dominé. Nous avons gagné deux derbies en 20 jours, le premier nous a offert un trophée et une grande satisfaction. Maintenant, nous essayons de récupérer des joueurs comme Lukaku et Brozovic. Non ne regardons ni devant ni derrière, rappelons-nous que Mardi nous avons disputé un quart de finale de Coupe d'Italie très difficile contre l'Atalanta." Qu'avez-vous pensé du Milan? "On a beaucoup parlé des changements de line-up du Milan mais je me suis concentré sur nous même. Nous avons fait un excellent match contre l'Atalanta, gagner un derby comme celui-ci est très agréable." Lautaro est-il en passe de devenir le leader de cette équipe ? "Depuis Janvier dernier, il joue à des niveaux sensationnels, il a une performance constante malgré l'impossibilité de lui accorder des moments de repos. Il le mérite pour son travail quotidien mais ne parler que de lui est un euphémisme. Ce soir, nous a eu un match où c'était un plaisir de les voir sur le terrain. Le seul défaut était de garder un match trop équilibré jusqu'à la fin mais nous avons dépensé beaucoup ce Mardi parce que nous voulions les demi-finales de la Coupe d'Italie. Je fus plus précis dans la finalisation quand j'étais joueur mais je n'ai pas grand-chose à dire aux garçons. Nous avons joué un excellent match à tous points de vue." Pourquoi avez-vous une Inter différente aujourd'hui qu'en première partie de saison ? "Nous avons commis des erreurs mais pendant quatre mois nous avons perdu deux joueurs comme Lukaku et Brozovic Au cours de ces quatre mois, nous avons gagné un huitième de la Ligue des champions, remporté une Super Coupe et joueront les demi-finales de la Coupe d'Italie. Nous avons 43 points, cela aurait pu être plus mais maintenant nous devons aller de l'avant et penser à nous." Vous ne voulez pas regarder vers l'avant ? "Nous devons penser à nous-mêmes, être concentrés sur ce que nous faisons. Nous avons gagné 10 matchs sur 13 depuis la défaite contre la Roma, nous pouvons encore nous améliorer et nous le ferons d'ici jusqu'à la fin." Salle de conférence du Meazza Votre analyse, êtes-vous satisfait ? "Je suis satisfait, j'ai félicité l'équipe car ils ont été parfaits. Je ne me souviens pas d'un derby dominé de cette façon. Nous sortions du match de Mardi, nous avons fait un grand derby. Gagner deux fois en 20 jours ne se produit pas chaque année, l'un des match nous offrait un trophée. Ne regardons pas devant ou derrière, nous profitons de ce soir. Ensuite, nous penserons à la Sampdoria." Maintenant que Brozovic est de retour, comment sera-t-il réintégré ? "Il s'intègre à merveille avec tout le monde, c'est un joueur très fort qui nous a manqué pendant 4 mois avec Lukaku. Nous avons passé le groupe de la Ligue des champions, remporté la Super Coupe et, après des défaites initiales et le ko à Rome, nous aurions été presque parfaits en championnat s'il n'y avait pas eu Monza et Empoli." Lukaku est très bien entré. "Il n'aurait pas joué Mardi si je ne l'avais pas jugé prêt. Je n'ai donné aucune propriété autre que la demi-finale de la Coupe d'Italie au club. Dzeko et Lautaro étaient bons, Lukaku est très bien entré. L'esprit du groupe est avec moi comme ça, continuons comme ça." Vous attendiez-vous à ce que le 3-5-2 de Pioli renonce à attaquer ? "On en a parlé ces jours-ci, mais je m'inquiétais pour le mien. Tous les dimanches, nous rencontrons une défense à 3 et à 4, ce soir en première mi-temps, nous avons frôlé la perfection. En seconde mi-temps, nous étions en contrôle, nous a concédé le premier tir à la 75'. C'est une grande satisfaction de gagner deux derbies." Êtes-vous satisfait le Meazza vous ait aidé à surmonter le problème de Skriniar ? "Je n'avais aucun doute car la Curva Nord est toujours avec nous, comme tout le stade : elle a été un moteur pour l'équipe, elle nous a accompagnés du début à la fin." Traduction alex_j via FCInterNews.
  6. Autant pour moi En plus, RIEN du Milan, ABSOLUMENT RIEN !!!!! Et il aurait fallu qu'ils nous braquent ces cons ??? Il faut écouter les commentaires de Dessailly, il détruit la presta du Bilan
  7. OUF!!!!! Putain, 1 péno refusé et 2 buts refusés... mais putain, il fallait sauver le fion des milanais???? Enfin, un derby et 3 points de gagnés Au fait, nos cousins venant sur le forum, y ont perdu leurs mots de passe ???
  8. Marco Materazzi était le protagoniste d'une conversation avec InterTV quelques heures avant Inter-Milan. Il a raconté les émotions du Derby della Madonnina avec ces mots, émotion et fous rires garantis. Qu'est-ce qu'il vous manque le plus ? "Je n'ai jamais eu de rituels superstitieux! Ce qui me manque encore beaucoup aujourd'hui, c'est la veille, quand les fans Nerazzurri arrivent à Appiano pour nous encourager. C'était un moment unique." Aujourd'hui, en tant que fan, comment abordez-vous le derby ? "En tant que fan, vous souffrez beaucoup plus! Plus car vous ne prenez pas le terrain et vous ne pouvez pas aider vos coéquipiers à gagner le match. C'est beaucoup plus difficile, vous devez vous réjouir en souffrant." Après les derbies, à qui pensiez vous ? "J'ai toujours pensé ma famille et ma femme. Tant quand tu as perdu que quand tu as gagné. La famille est la chose la plus importante et reste près de toi surtout dans les moments difficiles." Votre plus grande folie liée à un derby ? "Quand j'ai porté un masque Berlusconi ! J'étais au supermarché, pendant la période du Carnaval, avec ma fille. On a vu des masques et il y avait aussi celui de Silvio Berlusconi. Je me suis dit: 'Je l'achète et je le porte si on gagne le derby.' J'ai toujours tenu mes promesses. On a gagné 2-0, et je l'ai porté au coup de sifflet final. Puis j'ai parlé au téléphone avec il Cavaliere, on a ri ensemble parce qu'à Milan le derby est beau pour ça aussi, parce que tu le vis sereinement." Le moins que l'on puisse dire est que, à l'époque, cela avait remué les opinions. Extrait d'un article Goal.com. Marco Materazzi, qui n'a même pas pris le terrain lors de ce match, a vu ses coéquipiers triompher depuis le banc et, après le coup de sifflet final, s'est lancé dans une exultation qui a produit des images destinées à entrer dans l'histoire. Lorsqu'il se précipite sur le terrain pour embrasser ses collègue, il le fait en portant un masque de Silvio Berlusconi. Rien de tel n'a jamais été vu sur un terrain de Serie A, et ne se verra pas non plus dans les années suivantes, un joueur célébrant avec le masque du président de l'équipe adverse. C'est la polémique immédiate. Cependant, cela dépasse aussi largement les frontières du sport et ce pour une raison très simple : Berlusconi n'est pas seulement le président du Milan, il en est aussi le Premier ministre. Le discours devient donc aussi politique et les critiques ne viennent donc pas seulement de ceux qui supportent le Milan, mais aussi d'une bonne partie de l'hémicycle parlementaire. La polémique s'est propagée comme une traînée de poudre et même un grand fan de l'Inter comme Ignazio La Russa, alors ministre de la Défense, a vivement critiqué le choix de Materazzi. "Une énorme chute de style. Je n'ai jamais vu personne s'en prendre aux présidents et se moquer d'eux. Le geste de Materazzi fait partie de ceux qui peuvent être offensants." Parmi ceux qui ont acquitté le défenseur de l'Inter, il y a évidemment de nombreux membres de l'opposition qui défendent le 'droit à la plaisanterie'. L'entraîneur du Milan, Leonardo, essaye d'adoucir les choses. "Je ne pense pas que Materazzi ait voulu offenser qui que ce soit. Je pense que c'était juste une blague. Je le connais, je ne pense pas que c'était une blague." Materazzi se retrouve au centre d'un véritable ouragan de polémique qu'il ne pensait évidemment pas pouvoir déchaîner. Sur son site, il explique son geste. "Comme toujours, ce que fait Materazzi suscite la discussion. Même un masque de carnaval, du genre qu'on en vend partout, que j'ai porté pour fêter la victoire d'hier soir : une blague de derby, rien de plus. Aucune intention polémique, aucune volonté d'offenser, aucune implication politique, à Dieu ne plaise. Aussi parce qu'en politique, et ceux qui me connaissent bien le savent, je n'ai jamais voulu y entrer. C'est précisément pour cette raison que je suis sûr que il Cavaliere Berlusconi, en tant que président du Milan et surtout en tant que personne dotée d'un grand sens de l'autodérision, car c'est ainsi que je l'ai rencontré, aura souri en me voyant. J'ai envie de croire qu'il a aimé le geste et qu'il ne s'est pas senti offenser, car je ne voulais vraiment me moquer de personne : à tel point que je ne suis allé que vers la curva de nos supporters, en évitant de croiser les joueurs et supporters de l'AC Milan. Comme d'habitude dans un derby gagné." L'affaire sera ensuite close par un coup de fil 'éclaircissant' entre Materazzi lui-même et Silvio Berlusconi. Le défenseur de l'Inter parlera d'une conversation très courtoise et plaisante, tandis que le président milanais se bornera à l'accepter avec le sourire. Traduction alex_j via FCInterNews et Goal.com.
  9. Le Corriere dello sport explique que Steven Zhang devra vendre l'Inter pour payer la dette contractée à Oaktree et Fabio Ravezzani critique Zhang pour sa gestion légère de ses relations. Selon le Corriere dello sport, avec China Commercial Bank (Asia) (CCBA) s'enquérant des affaires de Steven Zhang aux États-Unis, il subsiste de gros points d'interrogation autour du prêt qui arrive à échéance en 2024. Des articles publiés dans le derniers jours expliquent que CCBA enquête sur les transactions de Zhang afin de mettre en lumière d'éventuels actifs détenus pouvant être utilisés pour rembourser les dettes impayées de notre président. Ainsi, CCBA enquête auprès des institutions financières américaines avec lesquelles le président Nerazzurri a des relations. Oaktree Capital qui a accordé un prêt de 275 M€ au Suning en 2021 et Goldman Sachs qui a travaillé avec le Suning pour rechercher des acheteurs potentiels pour les Nerazzurri sont visés. L'objectif de CCBA est de découvrir des actifs potentiels de Zhang qui pourraient être utilisés pour couvrir les dettes impayées contractées au près de CCBA. Cependant, la Gazzetta suggère que le résultat de leur recherche pourrait causer des problèmes à la gestion de l'Inter par Zhang et le Suning. Les problèmes juridiques rencontrés par Steven Zhang et l'implication d'Oaktree pourraient signifier que Suning aura beaucoup plus de mal à négocier un refinancement du prêt du fonds américain qui arrive à échéance en 2024. Considérant que les termes du prêt verraient le contrôle de l'Inter passer du Suning à Oaktree en cas de non-paiement à la date d'échéance, cela pourrait être très important si nos propriétaires ne sont pas en mesure de négocier le refinancement du prêt. En effet, selon le Corriere dello sport, l'histoire actuelle découle d'un prêt obtenu en 2020 par la société Great Matrix détenue par Zhang pour le refinancement d'une dette contractée en 2019 pour acheter 65% d'une chaîne de magasins en Chine. En 2021, le non-paiement d'une partie du prêt a déclenché une chaîne de défaillances. Suning.com s'est retrouvé insolvable pour 1,7 milliard de dollars et deux autres sociétés liées, Suning Appliance et Suning Zhiye Group, sont en défaut de paiement. De plus, la responsabilité civile de Zhang Jindong qui a perdu à cette occasion le contrôle de la société d'exploitation du groupe est engagée. Avec l'enquête de CCBA, comment Zhang pourra-t-il refinancer la dette envers Oaktree avant l'échéance en 2024 s'il ne parvient pas à vendre l'Inter ? Sur Tweeter, Fabio Ravezzani a fait valoir que Steven Zhang s'est montré beaucoup trop léger avec les dettes dans ses relations commerciales et que cela le rattrapera. "Zhang a l'habitude d'être très heureux de vivre avec des dettes absurdes. C'est vrai pour ses relations avec la Chine, et c'est vrai à l'Inter. Cette philosophie ne peut pas durer éternellement. Il faut dire que cela n'affecterait probablement pas beaucoup le club, car s'il le rattrape, cela se traduira simplement par le fait qu'il passera entre les mains de différents propriétaires sans problème." Traduction alex_j via Sempreinter et FCInterNews.
  10. Le Dimanche 5 février à 20h45, l'Inter affrontera l'AC Milan au Meazza lors du derby de la 21e journée de Serie A. Avant le grand match, Simone Inzaghi a répondu aux questions des journalistes dans sa conférence de presse d'avant match. Le derby est toujours un match spécial. Cette saison, les deux équipes se sont rencontrées deux fois, et ce sont des matchs très différents. Comment va l'équipe avant le match de demain ? "Le derby est un match profondément significatif pour nous tous. Nous devrons utiliser à la fois notre tête et notre cœur. Nous sommes prêts à tout donner sur le terrain et heureux d'avoir fait les demi-finales de la Coppa Italia sur laquelle nous nous concentrons qu'en Avril." L'Inter a-t-elle un avantage psychologique après la victoire 3-0 il y a un peu plus de deux semaines ? Cela vous apporte-t-il une confiance supplémentaire ? "Chaque derby est une histoire en soi. En un an et demi, nous avons disputé six matches contre l'AC Milan. Les trois matches de coupe nous ont permis de remporter deux trophées alors que nous avons eu quelques déceptions en championnat. La meilleure solution est de les jouer avec la bonne concentration et de garder son sang-froid. Après tout, vous risquez de dépenser beaucoup d'énergie mentale lorsque vous vous lancez dans des match de cette nature." Comment allez-vous aborder le match de demain ? S'agit-il principalement de la Ligue des champions à ce stade ou cela pourrait-il avoir des implications avec le Scudetto? Skriniar jouera-t-il ? "Nous sommes arrivés à un moment de la saison où les points sont cruciaux pour tout objectif. Nous savons ce que ce match représente pour nous. En ce qui concerne Skriniar, je ne parlerai que de l'homme et du joueur : c'est un garçon fantastique qui travaille excellemment tous les jours. Il est très probable qu'il sera impliqué." Est-ce que Lukaku vous cause un mal de tête pour la sélection ? À quelle distance se trouve-t-il des niveaux qu'il a atteints il y a deux ans ? "Romelu a très bien joué contre l'Atalanta et s'améliore et il ne fera que s'améliorer au fur et à mesure qu'il jouera plus de minutes. J'ai toujours dit que mon espoir était de mettre chaque joueur dans une condition optimale afin que je puisse avoir tout le monde à ma disposition. Lukaku progresse, tout comme Correa. J'espère aussi que Brozovic et Handanovic seront de retour. Je veux que tout le monde soit dans les meilleures conditions possibles, puis j'essaierai de faire des choix appropriés en fonction du jeu que nous avons." Comment avez-vous abordé le sujet du capitaine ? "Notre capitaine est Handanovic. Nous avons une hiérarchie basée sur les minutes jouées. Skriniar ne sera plus le capitaine mais nous en avons tous parlé ensemble de manière très calme, et cela a impliqué à la fois le Club et le joueur. Des choix seront faits de temps en temps, mais ce qui compte le plus pour moi en ce moment, c'est le match. Les gars ont été concentrés alors qu'ils cherchaient à produire une excellente performance." Ce sera le septième derby en deux ans, et les résultats sont équitables. Cependant, l'Inter a été meilleure dans les coupes, tandis que l'AC Milan a eu l'avantage en championnat. Est-ce le reflet de la performance de votre équipe ? "Il est clair que cela a été le cas. La saison dernière, seuls deux points séparaient les équipes en Serie A et c'est actuellement la même chose cette fois-ci. Nous avons fait mieux dans les compétitions de coupe mais je ne m'attends pas à un sous AC Milan. Ils auront beaucoup envie de produire une grande performance, et c'est une équipe que je respecte vraiment." Le match se joue à la même date que l'an dernier : est-ce une raison de plus pour se venger ? "Tout comme il ne faut pas repenser au derby de la Supercoppa. Il n'est pas nécessaire de faire la même chose pour le match qui a eu lieu il y a un an. Ce sont des matchs qui se décident par certaines erreurs; nous devons interpréter le match dans le dans le bon sens face à une équipe de l'AC Milan qui a envie de revanche." Napoli est bien en ce moment : est-ce quelque chose qui vous aide à jouer de manière plus détendue ? "Cela ne change rien. Nous savons qu'il y a un écart mais, en ce moment, chaque point est important pour n'importe quel objectif, qu'il s'agisse de rapprocher de Naples ou de s'éloigner des poursuivants. Nous ne devons nous concentrer que sur nous-mêmes." Lorsque l'Inter a remporté des derbies, elle s'est imposée après de solides performances. Quand l'AC Milan a gagné, il y a toujours eu cette impression que l'Inter était plus forte. Pensez-vous que l'Inter est plus forte que l'AC Milan ? "Ces deux équipes ont concouru pour le Scudetto jusqu'à la dernière journée, ont participé à une demi-finale de Coppa Italia et se sont affrontées en Supercoppa. Ce sont deux équipes bien équipées qui veulent vaquer à leurs occupations sans se concentrer sur leurs adversaires. Les derbies sont des matchs uniques où certains incidents sont essentiels, une contre-attaque ou une décision peut changer le cours du jeu. Il faudra être bon pour que les moments soient en notre faveur." Avec le retour de Brozovic, y aura-t-il des changements au milieu de terrain ? "Cela dépendra d'un match à l'autre. Brozovic est un joueur très important pour nous. Lui et Lukaku sont absents depuis longtemps, et nous avons trouvé un moyen de combler leurs absences à certains moments. Calhanoglu a joué à ce poste depuis trois mois et demi et il a très bien fait. Asllani progresse et réussit à bien faire dans les matches importants et délicats après son entrée. Je suis content de ses progrès et du retour de Brozovic, qui nous donnera plus d'options." C'est la première saison où Lukaku se blesse régulièrement. Vous en avez également fait l'expérience au cours de votre carrière : lui avez-vous parlé de la manière de gérer cette situation ? "Je parle beaucoup à Romelu. Je l'ai vécu après 26 ans. C'est une nouvelle situation pour lui car il n'a jamais eu de problèmes. Il est revenu après la blessure mais les choses se sont ensuite ralenties pour lui. Maintenant, il travaille du mieux qu'il peut pour nous aider. Son dernier match et ces dernières semaines ont été très positifs et nous espérons qu'il pourra continuer dans cette voie. Romelu est très déçu car il n'a pas pu contribuer autant qu'il l'aurait souhaité. Il travaille vraiment difficilement pour se mettre au même niveau que ses coéquipiers, et il y parvient. Une fois qu'il atteint la meilleure condition possible, nous savons tous quel genre de joueur il est." Depuis qu'il est revenu en tant que champion du monde, avez-vous vu un autre Lautaro Martinez ? "Lautaro joue comme ça depuis une bonne année; au cours des douze derniers mois, ses niveaux de performance ont été très constants et élevés. C'est quelque chose qu'il mérite compte tenu de la façon dont il travaille au quotidien. Depuis janvier de l'année dernière, il a maintenu un très haut niveau, et j'espère que cela restera le cas jusqu'à la toute fin. Il a beaucoup joué, mais c'est peut-être quelque chose qui l'a aidé à rester en pleine forme physique." L'AC Milan est vraiment en difficulté : est-ce quelque chose qui pourrait rendre le match encore plus délicat ? "Les derbies sont des matchs uniques. L'AC Milan ne traverse pas une période positive mais ils sont champions d'Italie et se sont qualifiés pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions pour la première fois depuis longtemps. Ils sont un effectif de haute côté qualité que je respecte vraiment. Il va falloir être plein de course, agressif, déterminé et vraiment concentré." Traduction alex_j via le site officiel.
  11. Espèce de couillon Tu m'a fais penser à la scène de Scary Movie 1 quand, lors de la première scène, Carmen Electra doit choisir entre "Safety" et "Death" Mais tu as raison, c'est un peu ça...
  12. Ivan Zamorano nous a parlé de ses derbies. Nostalgie quand tu nous tient... Grinta, élévation, puissance et beaucoup de cœur. Chaque fois qu'Ivan Zamorano est entré sur le terrain, les fans étaient sûrs qu'il donnerait tout. Sa passion aujourd'hui est toujours la même, et quand il s'agit du Derby, ses yeux s'illuminent de belles images et de beaux souvenirs, revivant le premier but qu'il a marqué dans un derby lors de la victoire 3-1 le 13 avril 2007. "Je porte dans mon cœur tous les buts que j'ai marqués sous le maillot de l'Inter, mais ceux du derby sont spéciaux. Mon premier but était une tête, un but montrant ma qualité, mon attitude, le dénivelé et la tête, c'était aussi beau que l'ambiance du jour." "Chino Recoba et moi avions fait un pari avant le match, s'il marquait je le prendrais sur mes épaules mais si je marquais ce serait moi sur ses épaules... et à la fin j'ai marqué ! Je me souviens du ballon de Di Biagio pour Recoba qui était pratiquement seul dans la surface et qui m'a vu venir dans l'autre sens en criant 'Chino, Chino !!!', c'était un beau but et une belle victoire dans un match difficile." "Je suis un joueur de derby, à chaque fois que j'ai joué un clásico important, Real Madrid vs Barcelone, Séville vs Betis, j'avais beaucoup de confiance et je suis content d'avoir marqué ces buts qui sont restés dans le cœur des supporters de l'Inter. Le derby n'a pas besoin de motivation, mon jeu était sérieux, je voulais juste monter sur le terrain et 'manger' le match. Je dormais peu la nuit, je réfléchissais et repensais à ce que je pouvais faire sur le terrain, mon cœur, ma tête étaient sur le match. Maintenant je le vis avec la même intensité, la différence c'est que lorsque j'étais sur le terrain je pouvais décider du match, maintenant en tant que fan je ne peux qu'applaudir, crier 'Forza Inter !' mais avec la même passion !" Traduction nostalgique alex_j via le site officiel.
  13. C'est un clash total entre la China Construction Bank (Asia) Corporation (CCBA) et Steven Zhang fils de Zhang Jindong fondateur du Suning. La raison de ce clash réside dans le refus de la part de Steven Zhang de rembourser plus de 300 millions de dollars du prêt. Voici les détails de Calcio & Finanza. China Construction Bank Asia, une succursale de l'une des quatre grandes banques publiques chinoises, affirme que Steven Zhang refuse de rembourser plus de 300 M$ qu'il doit à la banque. CCBA tente de prouver que Zhang lui-même serait coupable d'outrage à devant un tribunal de Hong Kong. CCBA recherche des informations sur les transactions de l'Inter avec Zhang auprès des principales institutions financières occidentales telles que Goldman Sachs et Oaktree Capital Management. CCBA a engagé des poursuites judiciaires en Italie et à Hong Kong pour recouvrer le montant dû, et le 13 mars, Zhang sera de nouveau appelé à témoigner devant un tribunal de Hong Kong. "En dehors de la Chine, le groupe Suning est peut-être mieux connu pour avoir acquis 70 % de l'Inter Milan. Les comptes de Zhang montrent l'immense richesse à sa disposition, y compris des photographies d'au moins trois voitures de sport de luxe d'une valeur totale de plus de 8 M$, ainsi que des montres de luxe d'une valeur totale de près de 1,5 M$. De plus, Zhang aurait mené ses affaires financières de telle manière que peu d'actifs étaient détenus directement à son nom, malgré ses étalages ostentatoires de richesse, afin de gêner ses créanciers." En conséquence, la CCBA a demandé au tribunal américain l'autorisation de signifier des assignations à comparaître à plusieurs institutions financières ayant des bureaux à New York, notamment Goldman Sachs, Oaktree Capital Management et Bain Capital. CCBA recherche des contacts avec ces institutions financières car elle pense qu'elles pourraient avoir des informations sur l'Inter et ses relations avec Steven Zhang et le groupe Suning. Zhang était propriétaire d'une entreprise qui a emprunté de l'argent à la CCBA en 2020 pour refinancer des dettes contractées en 2019, lorsqu'elle a acquis 65 % d'une entreprise chinoise qui exploite des milliers de dépanneurs en Chine, le tout pour 108,9 M$. L'acquisition a été refinancée en 2020 avec un prêt total de 165 M€, plus des obligations d'un maximum de 85 M$. Cette somme doit être remboursée d'ici le 10 septembre 2021. Zhang a personnellement garanti les dettes mais a refusé de les rembourser, fait valoir CCBA. Le non-remboursement de ces dettes a été causé par plusieurs défauts de paiement. Suning.com a fait défaut sur des prêts bancaires totalisant 1,7 milliard de dollars américains, selon son bilan au 12 mai 2021. Le 4 juin 2021, deux sociétés liées, Suning Appliance et Suning Zhiye Group, ainsi que Zhang Jindong ont été nommés débiteurs dans une procédure judiciaire chinoise. Lorsque Suning Appliance, Steven Zhang et son père Zhang Jindong n'ont pas remboursé leurs dettes comme l'exige CCBA, la banque a déposé une assignation contre Steven Zhang devant le tribunal de district de Hong Kong le 2 août 2021. Environ trois mois plus tard, la CCBA a demandé à le tribunal de Hong Kong pour un jugement contre Zhang, qui s'est opposé à la demande. Zhang a soutenu qu'il n'était pas impliqué et n'avait aucune connaissance des opérations de refinancement et a affirmé que ses signatures sur les accords étaient fausses. Un juge de Hong Kong, Anthony Chan , a rejeté les arguments de Zhang et s'est prononcé en faveur de la CCBA contre Zhang le 19 juillet 2022, ordonnant au président de l'Inter Milan de rembourser 255 M$ plus les intérêts à CCBA. CCBA a déclaré qu'elle prévoyait de demander que Zhang soit reconnu coupable d'outrage au tribunal de Hong Kong pour sa fausse déclaration dans la procédure menant à la condamnation. Si tel est le cas, Steven Zhang pourrait être condamné à trois ans de prison. Note : M$ = millions de dollars. Traduction alex_j via Calcio e Finanza.
  14. Lors d'une conversation avec Bruno Longhi lors d'Apericalcio, Jurgen Klinsmann, un joueur qui a plusieurs derbies milanais sur son curriculum vitae, nous livre ses sentiments sur les derbies, l'Inter et ses rivaux. Derby "Il faut gagner le derby car ça compte beaucoup. Un match spécial pour les supporters comme moi mais aussi pour les joueurs sur le terrain. De mon temps, il y avait l'Inter des trois Allemands contre le Milan des Néerlandais. Ces derbies étaient des matchs fabuleux équilibrés mais c'était une expérience unique et merveilleuse. Je suis aux États-Unis depuis 1998 mais j'ai toujours suivi le football italien et je suis fier de ce que fait l'Inter." Inter "J'aime la façon dont l'Inter joue. Mais en championnat, je pense qu'il est trop tard maintenant et que personne ne peut arrêter Naples. J'espère que ce sera une année spéciale en Ligue des champions pour les Nerazzurri. Je pense qu'ils peuvent bien faire parce que le groupe est exceptionnel et a déjà montré qu'il pouvait rivaliser avec les grosses écuries européennes. J'attends au moins la demi-finale, je pense qu'elle peut y arriver. Ensuite, je n'oublie pas la Coppa Italia, qui sera moins prestigieuse mais ça reste un trophée. Je ne sais pas pourquoi l'Inter a plus de mal face aux petites équipes, c'est peut-être un problème de concentration. Si vous voulez gagner des trophées, vous ne pouvez pas perdre ces matches." Milan et Youvé "En tant que fan de l'Inter, j'apprécie le moment difficile du Milan et de la Juventus, comme n'importe quel fan. Bien sûr, l'effondrement de Milan est inexplicable car ils se débrouillaient très bien et personne ne s'attendait à ce qu'ils perdent autant de matchs et mal en plus. Je ne sais pas ce qui s'est passé." Scudetto 2023 "Je pense qu'il est trop tard pour rattraper Naples, je pense que c'est son année. Gagner le derby contre Milan reste très important et je l'espère, mais je ne pense pas que Naples puisse perdre 13 points, il faudrait quelque chose de sensationnel. De l'extérieur ils semblent être un groupe très fort, avec un entraîneur exceptionnel et un public chaleureux. Mais dans le football, ne dites jamais jamais." Traduction alex_j via FCInterNews.
  15. Tu aurais pu me remercier car j'ai pensé à toi pendant la traduction Ceci dit, t'as raison de te méfier, les sangsues comme les morpions s'accrochent très, très dur
  16. Les adieux de Steven Zhang à l'Inter ne sont peut-être pas simplement un choix ou une opportunité de marché. Comme le souligne Calcio e Finanza, notre président risque de perdre ses parts dans le club dans le cadre du procès né en Chine avec la China Construction Bank Asia (CCBA). La raison? Non-paiement d'une dette de plus de 300 millions de dollars. Comme on le sait, Steven Zhang a renoncé à percevoir son salaire de président ces derniers mois mais les créanciers demandent l'annulation de cette résolution afin de mettre la main sur son éventuelle indemnisation; mais pas seulement. En fait, voici ce qu'on peut le lire dans les documents rapportés par Calcio e Finanza. "L'Inter a renoncé à l'indemnisation due à Zhang, ce qui, selon la loi italienne, constitue un acte gratuit ayant un impact économique affectant les intérêts patrimoniaux de Zhang et sa capacité à satisfaire la dette due à la CCBA. En outre, Zhang aurait mené ses affaires financières de telle sorte que peu d'actifs étaient détenus directement à son nom et ce, malgré ses étalages ostentatoires de richesse, le tout pour entraver ses créanciers." "Dans la procédure italienne, la CCBA cherchera à satisfaire la décision de Hong Kong contre Zhang, notamment en ciblant ses actifs en Italie qui seront identifiés. Nous pouvons citer les dettes envers lui par l'Inter Milan ou des participations dans l'Inter." Le Tribunal de Milan devra se prononcer sur la question. La première audience est le 8 mars 2023 à 10h00. Traduction alex_j via FCInter1908.
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...