Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Aurios-Inter

Staff
  • Compteur de contenus

    356
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    1

Aurios-Inter a gagné pour la dernière fois le septembre 26

Aurios-Inter a eu le contenu le plus aimé !

1 abonné

À propos de Aurios-Inter

  • Date de naissance novembre 2

Informations

  • Lieu
    France
  • Joueurs
    Romelu lukaku, Brozovic, Ousmane De

Visiteurs récents du profil

6 920 visualisations du profil

Réalisations de Aurios-Inter

Passionné

Passionné (5/13)

  • 50 réactions Rare
  • Régulier Rare
  • Très populaire Rare
  • Premier message
  • Participant

Badges récents

734

Réputation sur la communauté

  1. L'Inter Milan a concédé sa première défaite de la saison en championnat ce samedi contre la Lazio. Les hommes de Simone Inzaghi n'ont pas su poursuivre leur série d'invincibilité. Retour sur un match lâché en plein vol par les Nerazzuri. Cette rencontre démarre tambour battant, avec une Lazio agressive sans ballon, arrivant à bien conserver le ballon et a gêné l'Inter dans l'entre-jeu par des circuits de passes courtes et en une touche. Les Nerazzuri laissent passer les premières minutes tels un orage, puis reviennent doucement mais sûrement dans la rencontre. Cela se confirmera quelques minutes plus tard. Federico Dimarco renverse le jeu côté opposé vers Matteo Darmian, qui joue intelligemment en une touche de balle pour Nicolò Barella qui vient s'infiltrer dans l'espace et provoquer un penalty. Patric accroche légèrement la cheville du milieu de terrain Italien. Perisić s'en charge et prend à contre pied Pepe Reina. 1-0 pour l'Inter. La Lazio reprend du poil de la bête après cette ouverture du score, notamment par l'intermédiaire du Brésilien Felipe Anderson, véritable poison mortel pour le côté gauche Nerazzuri, en grande souffrance face aux coups de reins du Neo-Laziale. Plusieurs actions dangereuses s'enchaînent, Handanović répond présent face à une frappe ras de terre de Basić sur un centre en retrait du Brésilien. Mais un homme offre les inspirations d'oxygène dont l'inter a besoin: le croate Marcelo Brozović. Tout simplement insaisissable sur le début de rencontre, il trône devant la défense tel un artilleur, décochant coup sur coup ses flèches empoisonnées. Son jeu long est extrêmement précis et permet à l'Inter de se crée des situations sur les ailes. Malheureusement les deux pistons que sont Darmian et Dimarco n'arrivent pas à convertir en occasions les poches d'espaces crées par les décalages du numéro 77 Nerazzuri. Le match se stabilise un peu sur la fin de la première mi-temps. L'Inter et la Lazio tentent chacune de conserver le ballon. Mais ce sont bien les hommes de Maurizio Sarri qui le font le mieux, parvenant à garder cet avantage territorial de la possesion, avec également un très bon contre-pressing mettant en difficulté l'Inter à la perte de balle en se servant de projections rapides vers le but d'Handanović. La fin de la mi-temps arrive, le match gagne en rythme avec une frappe lourde de Basić, stoppée par le Slovène. Dans la minute suivante, Barella déborde côté droit et réalise un petit dribble piqué pour esquiver le retour du défenseur Biancocelesti, comme une gazelle se défesant de ses prédateurs. Son centre sera trop long. Mr Iratti, pas tout à fait irréprochable, siffle finalement la pause à Rome. La mi-temps n'a semble-t-il rien changée aux intentions de deux équipes, particulièrement celles de la Lazio, qui se retrouve en plus grande difficulté pour trouver des brèches dans la défense Nerazzuri. Mais les failles de ces derniers éclatent en seconde période, notamment une: l'absence de joueurs de couloir rapides et percutants, Dimarco et Darmian ne remplissant pas ce critère. Du rythme est présent dans ce match mais les bonnes occasions peinent à être crée par les deux équipes. Jusqu'à un corner anodin à la 65ème, et une faute de main totalement involontaire d'Alessandro Bastoni, venant alors bêtement concédé un pénalty. Immobile se charge de son exercice favori et place son ballon au même endroit qu'Ivan Perisić, tout en prenant Handanović à contre pied. La Lazio est revigorée par cette égalisation venu du ciel. Elle se montre plus dangereuse dans le jeu et accentue la pression. Marcelo Brozović tire toujours son épingle du jeu, même entouré de trois joueurs. Dans ce match, le seul à l'avoir stoppé est Mr Iratti. Arrive les changements pour les deux équipes. Côté Lazio, sortie d'Hysaj et de Basić pour Lazzari et Luis Alberto; et côté Inter les sorties de Bastoni, Perisić et Gagliardini pour Dumfries, Correa et Vecino. Pour l'Inter, ces changements n'auront pas l'effet escompté. Pire, l'équilibre de l'équipe semble bousculé, avec un Correa inactif, un Dumfries désorienté, un Barella déporté côté gauche et un Dimarco axe gauche de la défense. Par contre, la Lazio bénéficie grandement de l'apport de ses entrants, Lazzari apporte du mouvement, de la vitesse, et Alberto du liant entre le milieu et l'attaque. Nous avons perdu l'Inter et nous allons douloureusement nous en rendre compte. Dimarco sollicite un une-deux avec Barella mais est tamponné par un Romain. L'action se poursuit, Lautaro hérite du ballon mais s'en sert mal et le perd de suite. L'absence de Dimarco en défense, encore au sol, se fait ressentir. Felipe Anderson trouve Ciro Immobile, qui emmène Škriniar avec lui et frappe à ras de terre. C'est détourné par Handanović dans les pieds d'un Felipe Anderson ayant suivi depuis le départ de l'action. Il ne se fait pas prier et inscrit le deuxième but devant le but vide. Dumfries a la bonne idée de déclencher une bagarre générale en accrochant Felipe Anderson partant célébrer son but. Cela aboutira à deux cartons jaunes de chaque côté: Milinković-Savić et Anderson, Dumfries et Lautaro Martinez. L'Inter perd le fil de son match, coule et vient encaisser un troisième but, de la tige Sergej Milinković-Savić, cette fois-ci de la tête. Le Serbe anéanti les minces espoirs des hommes de Simone Inzaghi. Fin du match à la fin des six minutes de temps additionnel. L'inter s'incline en série A pour la première fois de la saison, et devra montrer un visage plus conquérant mardi à 21:00, dans le cadre de la 3ème journée de Ligue des champions contre le Shériff Tiraspol, surprenant leader du groupe D. Tableau récapitulatif Résumé Vidéo Lazio 3-1 Inter Buteur(s): 12' Perisić (sp)(I), 64' Immobile (sp)(L), 81' Anderson (L), 90+1' Milinković-Savić (L) Lazio (4-3-3): 25 Reina; 77 Marusić, 3 Felipe, 4 Patric, 23 Hysaj (66' 29 Lazzari); 21 Milinković-Savić, 6 Leiva (85' 32 Cataldi), 88 Basić (66' 10 Alberto); 7 Anderson (86' 8 Akpa-Akpro), 17 Immobile, 9 Pedro (75' 20 Zaccagni) Banc: 19 Vavro, 5 Escalante, 94 Muriqi, 27 Moro, 26 Radu, 1 Strakosha, 31 Adamonis T1: Maurizio Sarri Inter (3-5-2): 1 Handanović; 37 Škriniar, 6 De Vrij, 95 Bastoni (67' 2 Dumfries); 36 Darmian, 23 Barella (86' 20 Çalhanoglu), 77 Brozović, 5 Gagliardini (67' 8 Vecino), 32 Dimarco; 9 Džeko (76' 10 Lautaro), 14 Perisić (67' 19 Correa) Banc: 97 Radu, 33 D'Ambrosio, 48 Satriano, 13 Ranocchia, 11 Kolarov, 21 Cordaz T1: Simone Inzaghi Arbitre: Massimiliano Irrati VAR: Paolo Silvio Mazzoleni Averti(s): 27' Basić (L), 36' Gagliardini (I), 63' Bastoni (I), 83' Milinković-Savić (L), 83' Lautaro Martinez (I), 83' Anderson (L), 83' Dumfries (I), 87' Correa (I), 90+1' Darmian (I) Expulsé(s): 90+7' Felipe (L) ®Internazionale.fr ~ Aurios-Inter
  2. Daiii Hellas dai !!!⚔⚔⚔⚔⚔⚔⚔🗡🗡🗡🗡🗡🗡
  3. Semaine décisive. Si il n'y a pas de réaction contre le Sheriff et la Rube ça commencera à se compliquer. Autre chose qu'une victoire contre le Shériff et la qualif' en 8ème est compromise; puis un mauvais match contre la Rube et c'est la série a qui devient complexe, car la Rube reviendrait, le Napoli et le Milan pourraient s'envoler, avec possiblement 7 points d'avance pour le premier si demain victoire il y a...
  4. Dumfries ce qui se passe c'est qu'il a un balai dans le cul. Un très bon match, un but, un déclic c'est ce dont il a besoin. Il faut qu'il se libère.
  5. Je pense qu'un peut comme contre le Real, où notre dernier match était le 2-2 contre la Samp' , nos joueurs vont être surmotivés pour la LDC, à domicile. Ce match on le maîtrise pdt 60 minutes avant le penalty et les changements. Après on coule. Encore heureux que Lazzari et Luis Alberto n'aient pas été titulaires. Malgré tout je pense que sur ce forum on est trop dur. Une victoire avec une bonne perf' on joue le titre + quart de C1, et une défaite on joue la 4ème place...
  6. 7M€/saison ce sera en 2026. Faut se dire que jusqu'en 2024 il touchera maximum 4M€/saison. Si le contrat a effectivement cette formule c'est extrêmement bien joué
  7. Comme le rapporte La Gazzetta dello Sport, l'intérêt pour Nicolò Barella de la part des géants européens que sont Liverpool et le Paris Saint-Germain n'effraie pas l'Inter, qui ne ressent pas le besoin de déterminer la valeur de l'Italien. Cela suggère aussi que Barella n'a montré aucun signes à l'Inter d'une quelconque envie de départ du club pour le moment, comme l'intérêt de ces clubs n'est pas nouveau. Le nouveau contrat verra le salaire de Nicolò Barella rester le même jusqu'en 2023, puis il va augmenter sur les 3 années suivantes, jusqu'en 2026, où il touchera alors 7M€/saison. Cette formule est là pour étaler un maximum les coûts, au vu de la situation financière des Nerazzuri. ®Internazionale.fr ~ Aurios-Inter Via SempreInter
  8. L'agent du milieu Ivoirien Franck Kessié, George Atangana a nié avoir discuté avec l'Inter d'un possible transfert à travers Milan pour le numéro 79 Rossonero. S'adressant au journal Italien Calciomercato.com, l'agent a expliqué n'avoir jamais proposé un transfert pour son client. Le contrat de Kessié avec les Rossoneri arrive à son terme en Juin 2022, et un accord pour un renouvellement n'a toujours pas été trouvé avec le deuxième club de Milan; un départ en tant qu'agent libre cet été est donc envisageable. Les Nerazzuri ont toujours été une destination possible pour le joueur de 24 ans en cas de départ du Milan AC, des rapports ont suggéré que son agent a évoqué la possibilité d'un transfert lors de discussions avec l'Inter. Cependant, Atangana a nié ces rapports et il a clairement indiqué qu'il ne pense qu'il ait besoin de pousser pour un transfert de Kessié, la qualité du joueur parlant pour lui-même. Interrogé sur le fait de savoir s'il avait proposé un transfert cet été à l'Inter, il a déclaré, "Un footballeur du calibre de Franck n'a pas besoin d'être proposé à qui que ce soit. Et dans tous les cas, je n'ai jamais parlé à l'Inter." "Depuis trop longtemps, les mêmes choses incorrectes sont dîtes," il a souligné, "Je plains ceux qui les lisent et qui les croient vrais." ®Internazionale.fr ~ Aurios-Inter Via SempreInter
  9. Aurios-Inter

    BBilan AC

    C'est en effet le fond de ma phrase
  10. Aurios-Inter

    BBilan AC

    Imaginez chez nous Handa se pète
  11. Aurios-Inter

    BBilan AC

    Ça + Magnian espérons que cela se traduise par des pertes de points ⚔