Aller au contenu
×
×
  • Créer...

gladis32

Staff
  • Compteur de contenus

    22 595
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    26

Tout ce qui a été posté par gladis32

  1. En tout cas il n'a pas intérêt à se planter. Il est attendu au tournant. Son profil, bien façonné, peut être intéressant je pense mais j'ai l'impression qu'il est loin d'être opérationnel tout de même. Ça me fait un peu peur ça. Il est très irrégulier et j'ai l'impression qu'on offre un pont d'or à un joueur en qui on voit un certain potentiel, alors que l'on doit rechercher un mec hyper confirmé. Passer de Eriksen à Hakan, là dans l'instant il y a une régression, on ne peut pas le nier.
  2. Emre Belozoglu, surnommé le Maradona du Bosphore, a été le dernier turc sous notre maillot, entre 2001 et 2005. Pour la Gazzetta dello Sport il est venu commenter le transfert de son ami et compatriote, Hakan Calhanoglu. Avez-vous été surpris par ce transfert ? "J'ai parlé avec lui il y a quatre jours mais c'était concernant la sélection. Il m'a dit qu'à la fin de l'Euro il reviendrait à Milan, mais je ne pensais pas avec l'Inter. J'en suis vraiment heureux. Les nerazzurri sont restés dans mon cœur." Pensez-vous que c'est la bonne personne pour remplacer Eriksen ? "Je souhaite transmettre mes attendrissements à Eriksen et j'espère qu'il pourra reprendre le jeu dès que possible. Hakan est parfait pour prendre sa place. A l'AC Milan il a joué dans un système différent mais il a la tête et le talent pour couvrir plus de rôles. Il sait jouer mezzala et alterner en trequartista. Il se déplace entre les lignes, il sait être létal et bien exploiter les occasions pour les attaquants. Il aime aussi se sacrifier pour l'équipe." Faire ce voyage entre les deux clubs, ce n'est pas pour tout le monde : "Il faut une grande personnalité pour résister à la pression d'une grande équipe, ajoutée à celle des fans qui se sentent trahis. Je pense que ce sera un grand défi et l'achèvement d'une progression continue. Seul un grand champion peut passer de Milan à l'Inter sans revers, et c'en est un." Certaines personnes malveillantes prétendent cependant que Calha ne résiste pas toujours à la pression, à tel point qu'il a explosé mais dans des stades vides : "Je pense que le problème est différent. Il n'est simple pour personne de s'adapter à votre football. Il avait besoin de temps et maintenant il n'aura plus de problèmes. Il devra s'habituer à un nouvel entraineur et à de nouveaux coéquipiers. Mais Hakan, avec qui j'ai joué en sélection, sait s'intégrer à un grouper car il est humble et n'a jamais rien changé malgré son statut ou son salaire." ®gladis32 - internazionale.fr
  3. Merci de rappeler qu'à une époque, lancer une pièce changeait la destinée de toute une nation. Ou d'une franchise en NBA, là aussi il y a des folies ^^ Me demande ce que ça donnerait en 2021 tiens - surtout s'il n'y pas de caméras présentes 2004 ça reste l'Euro le plus surprenant que j'ai pu voir. J'étais trop jeune pour voir le Danemark 92, mais je pense que ce n'est pas même acabit que les grecs
  4. Ce sera Danemark-Russie pour moi ce soir, sorry les belges - déjà parce qu'en tribune, c'est tout de même plus beau (enfin belles ) et parce qu'on se doit de se qualifier bordel. Pas d'entourloupes
  5. Pour Radio Rai, Antonio Conte est revenu sur les progrès de la Squadra Azzurra lors de cet Euro. Il évoque aussi Christian Eriksen et son avenir. Voici ses propos : L'Italie est-elle la meilleure en ce moment ? Voyez-vous une surprise dans cette compétition ? "Honnêtement je ne vois pas un seul outsider capable de remporter cet Euro. Le jugement sur l'Italie est certainement positif. Ils sont devant d'une manière brillante, avec unité, cohésion et une grande envie. C'est de bon augure. Elle a fait preuve de régularité et elle a un grand mérite de vouloir gagner tous ses matchs. Elle est l'une des candidates pour aller au bout. Pour le reste, les autres équipes nationales confirment. J'aime la France et l'Allemagne. Elles ont l'expérience et des joueurs forts. La Belgique est une excellente équipe et si De Bruyne et Witsel reviennent au top ils seront dangereux." Qu'avez-vous le plus aimé dans cette sélection ? "Ce que j'aime c'est qu'elle transmet de la confiance. Quiconque regarde l'équipe y voit l'équilibre et le bloc compact entre les phases défensives et offensives. C'est important quand vous voulez aller au bout. Il faut attendre des matchs plus exigeants mais c'est très positif. Il ne faut sous-estimer ce que fait la Nazionale." Voyez-vous des similitudes entre cette équipe et la vôtre en 2016 ? "Le fait que les deux sont compacts. C'est un grand point en faveur de l'Italie et nous étions comme ça aussi." Y avait-il trop d'euphorie après la victoire contre l'Espagne lors du huitième de finale en 2016 ? "Non je ne pense pas. Nous étions premiers, nous avons battu l'Espagne et nous avons joué l'Allemagne, les champions du monde en titre. Nous avons réussi à jouer un très bon match mais cela s'est joué aux tirs au but. Avec tout le respect que je dois à ceux qui ont déjà rencontré l'Italie, à partir du second tour les choses se compliquent." Il pourrait y avoir la Belgique en quarts. C'est plus fort qu'en 2016 ? "Ces dernières années ils ont toujours été hauts dans le classement FIFA, malgré tout ils n'ont toujours rien gagné. De par les joueurs qu'ils possèdent, ils sont candidats à la victoire finale. Vous devez prouver que vous avez en vous le saut de qualité. Ce sont les trophées qui vous font entrer dans l'histoire." Autre facteur de réussite, la Serie A s'est également améliorée : "Le niveau de qualité a beaucoup augmenté ces dernières années. Beaucoup de grands joueurs sont arrivés, c'en est la preuve." Comment évaluez-vous le travail des arbitres ? "De par mon expérience en Italie et à l'étranger il y a certainement une manière différente d'arbitrer. En Angleterre le contact est souvent non sifflé, même s'il est fougueux et volontaire. En Italie et en Espagne c'est l'inverse. Dans certains pays le football est plus viril, dans d'autres non. Je préfère quand ça laisse jouer." Un commentaire sur ce qui est arrivé à Eriksen ? "Ce furent des moments horribles que j'ai vécus seul. J'ai eu la chance de vivre en contact étroit avec lui et ça m'a fait me sentir mal, ça m'a frappé. Je suis heureux que ça soit résolu, c'est le plus important. Je remercie toutes les personnes pour ce qu'ils ont fait et pour leur sang-froid. Je souhaite que Christian reste serein et en famille, ensuite viendra le temps viendra pour d'autres évaluations. Le foot vient après." Est-ce une année sabbatique pour vous ? "Ce sera une année dans laquelle je vais tenter d'étudier et continuer d'enquêter sur certains contextes. Je veux tirer le meilleur parti de cette situation indésirable. Mais ce n'est pas grave, je vais profiter de cette période pour être avec ma famille et pour regarder le football, qui évolue constamment." ®gladis32 - internazionale.fr
  6. En doré c'est correct. Par contre je ne suis pas fan du motif snake. Quitte à en faire un, fait le sur le second maillot, en pixel art. Soyons fou. Mais pour le maillot domicile reste dans le classique...
  7. Et il y a faute sur Pandev au départ du but néerlandais. Faudrait revoir mais j'ai clairement l'impression (en plus la cam est bien en angle) qu'il n'est pas HJ.
  8. 5M€ l'an, ça pique tout de même je trouve pour lui En fait cette opération me donne l'impression que nous avons agi dans la précipitation. Enfin nous verrons avec du recul
  9. C'est la der de Pandev en ce moment, 38 ans dans un mois. Ce mec n'a pas changé quand même ^^ Il est bon ce but pour moi, de Vrij couvre non ?
  10. Joueur intéressant même si je ne suis pas fan du tout ; à voir sur la durée mais bienvenu à lui dans tous les cas. Ça promet des retrouvailles sympathoches contre les cousins tout ça (au passage un joueur de son calibre en fin de contrat, c'po normal, ça foire du côté de l'AC Milan ^^)
  11. Beau petit match, en face ce n'était pas fou et bien handicapé par le rouge mais j'ai trouvé ça contrôlé. Quelques errements défensifs mais le turnover a pu être bénéfique je pense.
  12. gladis32

    Topic Basket/NBA

    Violent ce match 7 cette nuit entre les Bucks et les Nets ! Il y a eu de sacrés rencontres/performances dans ces playoffs je trouve. Ce soir 21h30 ça commence à l'ouest
  13. Bonne continuation à lui. Un passage mitigé dans l'ensemble j'ai trouvé. Pas trop dans le tempo mais pas non plus trop catastrophique, il a tout de même bien servi dans la rotation sur la saison. Un joueur de devoir qui fait le boulot mais qui a besoin d'un collectif vraiment huilé autour de lui. Mais en tout cas l'impression finale reste positive vu qu'il a participé au titre, ça atténue tout de suite
  14. Interviewé par le Corriere della Sera, Walter Mazzarri profite de son village de San Vincenzo, en Toscane, en attendant de se remettre sur les rails après un an et demi loin des terrains. L'ancien entraineur de l'Inter, qui actuellement gère un parc de villas de luxe et accueille VIP et célébrités, parle de son avenir dans le football : Sarri, Allegri et Spalletti : en Italie il y a eu le grand retour des toscans. Vous êtes cependant absent sur ce point : "Ils sont bons et ils méritaient de revenir. Je suis très content. Quant à moi, jusqu'à présent, c'était un choix. J'ai refusé plusieurs propositions car après vingt ans de carrière je peux aussi me permettre de ne sélectionner que des projets qui me convainquent vraiment." Pourtant à chaque fois qu'il y a un banc de libre, votre nom s'y retrouve mêlé. Le dernier est la Fiorentina : "Parfois c'est vrai, beaucoup d'autres non. Ceux qui croient en mon travail doivent confronter mes idées. S'ils connaissent un peu ce que j'ai fait, ils savent que je peux être une valeur ajoutée." Revenons au football, quel est le secret de l'Italie ? "L'organisation que Mancini a donnée, le jeu agréable qu'il nous propose et bien sûr la compétence de nombreux gars qui vont même au-delà des attentes. Locatelli par exemple mais je pourrais parler d'Insigne, d'Immobile, de Di Lorenzo. En plus des autres plus connus." Un regret ? "Avec le recul, je suis arrivé à l'Inter au bon endroit mais au mauvais moment." ®gladis32 - internazionale.fr
  15. C'était un dossier dont Steven Zhang souhaitait boucler avant son retour en Chine. Après diverses rumeurs ces derniers jours, la Gazzetta dello Sport confirme les renouvellements de Giuseppe Marotta, Piero Ausilio, Dario Baccin et de Roberto Samaden. Les échéances passent de 2022 à 2024 pour eux. Un bon moyen pour eux de travailler sur le long terme pour le bien de l'équipe. Il ne manque que les signatures mais tout est déjà sur papier. Un acte de totale confiance de la part de Steven Zhang envers l'équipe dirigeante, elle qui a déjà fait ses preuves par le passé mais qui se retrouve face à un nouveau défi cet été : sortir bénéficiaire du mercato à hauteur de 70M€ en réduisant dans le même temps la masse salariale de 15%. ®gladis32 - internazionale.fr
  16. J'aurais bien demandé un nude mais je sens que je vais être déçu
  17. gladis32

    Ligue 1 Uber Eats

    @Serpent-NA voili voilou comme dirait la voisine
  18. Je ne comprendrais jamais pourquoi les demies, restent toujours en aller-retour. C'est une énigme pour moi
  19. C'est pas la limite habituelle toute la saison ? 30 ? @BISHKEK champion mon frèèèèère
  20. gladis32

    Topic Basket/NBA

    Chaque année c'est la même n’empêche. Personne ne comprend
  21. En une de la Gazzetta de ce dimanche, Steven Zhang a accordé un long entretien pour clarifier la situation du club et donner sa ligne directrice pour l'année qui arrive. Voici ses propos : Monsieur le Président, le 6 juin 2016 le groupe Suning devenait propriétaire de l'Inter. Cinq ans plus tard vous avez le Scudetto dans la salle des trophées : "C'est une grande fierté d'avoir atteint cet objectif, onze ans après le dernier et en interrompant la série de neuf titres consécutifs de la Juventus. Le travail acharné a porté ses fruits et nous savons que l'Inter a des compétences, des qualités et des capacités pour gagner et continuer à planifier un avenir solide et satisfaisant." Comment résumez-vous le parcours de ce premier cycle ? "Ce que j'aime le plus souligner c'est comment la structure de l'entreprise s'est renforcée au fil des ans. L'Inter est aujourd'hui l'une des sociétés les plus fortes et organisées d'Europe." Bien qu'étrangère cette structure repose sur une gestion de confiance entièrement italienne : "Je devais entrer dans le monde de l'Inter avec ses racines milanaises. Personne ne pouvait mieux me l'expliquer que les managers italiens. Je vais donner un exemple : je devais comprendre qu'historiquement les victoires ici se construisent à partir de la défense. Je me souviens quand Piero (Ausilio, ndlr) m'a expliqué l'importance d'avoir de solides bases et sa satisfaction de le voir le jour où il a réussi à réunir Bastoni et Skriniar, et d'ajouter de Vrij..." Y avait-il des options pour la reprise complète du club ? Des offres entre 750M et 800M€. "Ce n'est pas vrai il n'y a pas eu d'offres pour acheter le club. Nous cherchions autre chose. Dans cette phase post-pandémique il n'est pas simple de trouver des groupes prêts à investir dans le football. Notre objectif est de trouver un équilibre financier en réduisant les coûts, sinon nous ne trouverons jamais de nouveaux investisseurs." Le prêt d'Oaktree est-il suffisant pour apaiser la situation ? "Pour notre part nous pensons toujours à moyen terme. Nous sommes toujours ouverts à des partenaires commerciaux ou financiers qui peuvent augmenter les revenus, et être en synergie avec notre projet pour le bien de l'Inter." La pandémie a exacerbé la crise économique ce qui a conduit certains clubs à créer la Super League. La chronique de sa naissance et mort est bien connue. Quelle est votre opinion dessus ? "Nous devons innover et regarder vers l'avenir. Nous devons essayer. Évidemment cela doit être fait en accord avec la FIFA et l'UEFA. La Super League n'était qu'un exemple de ces tentatives." Mais ce projet est-il terminé pour vous ? "Il n'y a pas de projets qui ne soient pas convenus avec la FIFA et l'UEFA." Où en est le projet de nouveau stade ? "Une nouvelle installation est indispensable non seulement pour augmenter les revenus et la solidité économique mais aussi pour la possibilité qu'elle offrirait aux tifosi de l'Inter de vivre un évènement sportif à 360°." Les adieux de Conte ont choqué les tifosi. Était-ce vraiment impossible de continuer ensemble ? "Dès le premier moment où nous avions repris l'Inter, nous pensions que Conte serait le meilleur coach pour notre projet. Il y a deux ans nous avons finalement réussi à l'amener ici. J'étais et je reste convaincu que Conte est un entraineur victorieux, c'est la raison pour laquelle cela nous a amené à tant investir en lui et dans l'équipe au cours de ces deux dernières années. L'été dernier la pandémie a considérablement touché nos revenus mais nous avons continué avec lui en nous concentrant sur la saison, convaincus que nous pouvions gagner. Maintenant la facture est telle que nous devons revoir la situation à la recherche d'économies, pour trouver un équilibre budgétaire. Nous devons réduire les coûts et maitriser les risques. Cela influence nos stratégies de mercato. Nos différents points de vue ont conduit à la séparation. Ce qui n'était pas crucial pour lui l'était pour le club, et vice versa. Conte est un entraineur de haut niveau mais en tant que président je dois penser à la solidité du club." Quelles impressions vous a fait Simone Inzaghi lors des ces premières rencontres ? "Il a montré ces dernières années qu'il est un technicien de valeur et d'expérience. Il a les qualités pour garder notre club compétitif, ce que nous voulons mais en coopérant avec nous pour faire en sorte que l'Inter reste solide et sans risques. Il connait notre projet, il l'a épousé et nous sommes très heureux de l'avoir ici, en espérant pouvoir gagner ensemble." Romelu Lukaku sera-t-il le symbole de l'Inter 2021/22 ? "Il n'est ni juste, ni élégant d'élire un seul joueur comme image d'un club. Le football est un sport où onze joueurs sont choisis parmi une liste beaucoup plus grande. Tous collaborent, se battent et sont importants pour atteindre les objectifs. Les titres se gagnent ensemble et non grâce à une seule. Je peux certainement dire que Romelu a une forte personnalité, c'est un joueur que les autres respectent. Ce n'est pas seulement un grand footballeur, mais un homme avec un grand cœur." Quels sont les objectifs pour la saison prochaine ? "Nous avons abordé les objectifs économiques. Il faut une grosse plus-value à la fin de ce mercato mais nous voulons garder l'équipe compétitive pour lui permettre de bien faire en Champions League et bien sûr à nouveau l'atteindre l'an prochain, pour rester dans les grands clubs européens." A nouveau y accéder en regagnant le Scudetto ? "Ce n'est pas simple. Six ou sept clubs rêvent de gagner le titre chaque saison, la réalité est différente ensuite. Profitons de ce que nous avons gagné pour le moment." ®gladis32 - internazionale.fr
  22. Le poste de troisième gardien n'est pas la première priorité mercato du club mais il y a des opportunités qui se présentent peu, comme celle-ci qui ressemble à une opération low-cost, gagnant/gagnant. Le site fcinternews.it nous explique tout ça : Relégué avec Crotone, Alex Cordaz cherche une dernière expérience au haut niveau. Le gardien de 38 ans et ses représentants démarchent différents clubs et le coup de téléphone à l'Inter a peut être fait mouche. Son rôle ? Devenir le troisième gardien avec un argument de poids, le fait de rentrer dans les joueurs formés au club dans la liste UEFA. Car oui Alex Cordaz a été formé à l'Inter il y a fort longtemps. Il était même le gardien titulaire de la très belle Primavera 2001/02 ayant fait le doublé championnat/tournoi de Viareggio, accompagné de Martins, Pandev ou Pasquale notamment. Ce poste de troisième gardien devait normalement revenir à Filip Stankovic mais avec cet appel pour Cordaz, les perspectives pour le jeune portier sont à rediscuter. Il pourrait être prêté en vue de gagner du temps de jeu ailleurs en Italie. Crotone a déjà déclaré qu'ils laisseraient partir Cordaz librement malgré sa dernière année de contrat. Un futur entretien devrait se dérouler la semaine prochaine pour discuter d'un contrat minimum à 150K l'année. ®gladis32 - internazionale.fr
  23. gladis32

    Topic Basket/NBA

    Ah oui c'est vrai j'avais zappé qu'il n'y avait pas Embiid, tout comme les Bucks seront sans DiVincenzo. J'espère que ce sera serré tout de même cette série, ne pas sous estimer les Bucks même si en face, en plus du trio, ça tourne bien derrière. En tout cas je veux voir du grand moment