Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'cagliari'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. L’Inter a remporté sa onzième victoire consécutive ce dimanche, en s’offrant une bienveillante équipe de Cagliari. Cette série, si elle reste impressionnante, reste à bonne distance des 17 victoires de suite obtenues lors de l’Ere Roberto Mancini I. Lors de ce match, il y avait lieu de noter l’absence importante de la pépite sarde, Nicolò Barella qui était suspendu, à la suite d’un cinquième carton jaune récolté. Si son absence était certes préjudiciable, il y a lieu de constater que Christian Eriksen a désormais sa place au soleil, près de la Beneamata Révélation d’Andrea Della Sala "L’entraineur a dû aujourd’hui se passer de Barella suspendu, mais avec le retour de Brozovic il a recréé un binôme important au milieu du terrain : Celui entre le croate et Eriksen. L’évolution et la croissance de l’Inter de Conte est également passé par l’insertion du danois comme relayeur et en proposant un double Playmaker au milieu du terrain." "Les statistiques des deux joueurs confirment Brozovic comme étant le métronome de l’Inter, tout comme ceux-ci confirme la croissance d’Eriksen, qui est devenu un joueur à part entière de Conte: Le croate s’impose, mais lorsqu’il est pris par le marquage, il y a l’ancien de Tottenham qui est prêt à reprendre son rôle." "Il y a de la qualité au milieu de terrain et l’entraineur a finalement trouvé le bon mix entre course, physique et technique. Avec Brozovic, Barella et Eriksen, le milieu tourne à plein régime. Contre Cagliari, Brozovic est redevenu un marathonien, il est celui qui a le plus parcouru de kilomètres sur le match, mais à ses côté, on retrouve Eriksen qui a donné et qui donne du sien : Le danois est le quatrième à avoir parcouru s le plus de kilomètre chez les Nerazzurri." "Il est également le premier pour le nombre de tirs tentés : 4 tirs dont deux cadrés et repoussés par le débutant Vicario. Et en excluant les défenseurs, qui dans le jeu de Conte en imposent et touchent énormément de ballons, ce sont bel et bien Brozovic et Eriksen qui sont les deux joueurs à avoir reçu le plus grand nombre de ballon entre les pieds." "Ce sont aussi les deux joueurs qui ont proposé le plus de ballons disputés vers l’avant, ce qui confirme la recherche d’un jeu transversal en passant par cet entonnoir : C’est à présent un binôme important et Conte y renoncera difficilement : le duo garantie de la course, de la technique et des occasions de buts." Validez-vous ce duo au cœur même du jeu interiste ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. Une nouvelle fois très démonstratif, notamment avec cette communion entre lui et ses joueurs sur le but, Antonio Conte est revenu requinqué pour la conférence d'après match. Voici ses propos : Chaque rencontre est un compte à rebours maintenant... "Entre guillemets. Nous devons jouer pour gagner avec l'accélérateur toujours enfoncé. Nous ne sommes pas une équipe qui peut faire des calculs et je ne veux pas non plus en faire car j'aime trop gagner, et je veux transmettre ça. Nous commençons à voir l'objectif mais nous n'y sommes pas encore. Nous avons gagné trois matchs compliqués en huit jours mais nous savons qu'ils ne suffisent pas. Il en reste huit et il faut continuer à gagner. Je répète toujours la même chose, les victoires commencent à valoir six points. Milan a gagné hier et il était important pour nous de garder le même écart. Pour beaucoup c'est la première fois cette pression. En l'espace de presque deux saisons nous avons beaucoup évolué, à tous points de vue et ils le montrent chaque dimanche." L'Inter est la première équipe à remporter les onze premiers matchs du deuxième tour. Vous sentez le Scudetto ? "De nombreux athlètes se sont effondrés à un pas de la ligne d'arrivée. Aujourd'hui ils avaient beaucoup à perdre et ce n'était pas simple contre Joao Pedro et Pavoletti." Une fois de plus vous n'avez pas abandonné le dispositif à deux attaquants malgré le fait que le jeu ne se soit pas déverrouillé : "Parfois il m'est arrivé de devoir en mettre un troisième quand Sanchez est sur le banc parce qu'il sait comment écarter les lignes adverses. Là je voulais laisser Lautaro entrer car il est proche de Lukaku. Je savais que les deux pouvaient tout changer. Si nous n'avions pas marqué dans les dix dernières minutes j'aurais mis Pinamonti en plus. Mais nous sommes arrivés au but malgré l'excellente phase défensive de Cagliari et les très bons débuts de Vicario, que je félicite. Il a joué une belle partie et la confiance montrée est de bon augure pour son avenir. Si Sanchez avait été sur le banc, j'aurais peut être forcé." Vous vous êtes remis du but et de cette folle course ? "Je suis toujours sous tension. C'était une récompense pour les garçons, tout comme le geste envers Hakimi. Je ne me considère pas comme un grand frère mais j'embrasse souvent les gars sur le front. Ils connaissent l'affection que j'ai pour eux et je suis prêt à me jeter au feu pour eux. Hakimi le méritait, tout comme Darmian. Je pense que partager certains moments avec les joueurs est fondamental. Nous avons une grande passion et la partager, dans la joie et les moments durs est une bonne chose." Justement parlez-nous de Darmian : "Il mérite de jouer. C'est un précieux joker. J'ai eu le plaisir de l'entrainer en sélection et c'est un gars sérieux, travailleur, toujours à sa place même s'il ne joue pas. Il donne de grandes satisfactions. Pour moi il peut aller à l'Euro car il donne de nombreuses garanties, il est flexible et il marque des buts importants. Je suis content pour lui, il le mérite pour tout le sérieux qu'il a." Comment se porte Vidal ? "Il a toujours un certain inconfort au genou et nous avons préféré ne pas prendre de risques. Nous espérons le récupérer bientôt." Pourquoi Hakimi et Lautaro n'ont pas commencé ? "Alexis méritait une chance de débuter car à l'entrainement il est toujours bon. Il a essayé d'apporter sa contribution mais avec une défense si fermée ce n'est pas facile. Nous nous attendions à ce type de jeu et je suis content de son engagement. Hakimi sur le banc m'a permis d'avoir une nouvelle carte. Il venait d'enchainer les rencontres et il me semblait juste de le reposer. Son entrée nous a permis de changer de rythme." Êtes-vous heureux d'avoir une équipe si raffinée ? Y a-t-il de la place pour de l'amélioration ? "C'est certainement une équipe qui fait preuve de stabilité, comme elle l'a fait l'année dernière lorsque nous avons marqué 81 points et joué une finale d'Europa. Sans stabilité vous ne pouvez pas terminer second derrière la Juventus. C'est inévitable d'avoir de l'espace pour de la progression. Ils le savent mais la mentalité, le caractère et l'odeur de sang on commence à les ressentir aussi. C'est grâce aux joueurs qui croient fermement en ce qu'on leur dit chaque jour sur le terrain et comme concept que c'est possible." Vous avez l'air malheureux. Pourquoi ? "Je suis très content du chemin que nous empruntons et de ce que nous avons fait l'an passé. Pendant une décennie en Italie, il n'y a pas eu d'histoire. En dix-huit mois l'Inter a changé les valeurs, dans une année très compliquée pour nous. Je pense que les joueurs méritent plus de considération alors que je lis toujours des articles sur leurs performances en Europe. Nous avons fait la finale d'Europa League et je ne vois pas d'autres clubs italiens ayant fait mieux. On m'a demandé d'obtenir des résultats en trois ans. La saison passée nous n'étions pas loin. Ici nous nous rapprochons de ce but donc je pense que nous devons être très heureux. Peut être que certains souhaitaient quelque chose de négatif pour l'Inter et moi. Je pense que les critiques envers l'équipe ont déclenché un sentiment de vengeance pour tout le monde. Il manque encore quelques étapes mais nous voulons les franchir et je pense que nous l'avons montré aujourd'hui." Un journaliste lui signale alors que certains joueurs s'entrainent après le match, ce qui se fait très fréquemment pour les remplaçants, mais ici ils sont beaucoup plus nombreux : "Les joueurs qui s'entrainent maintenant c'est une image très claire d'un groupe qui ne veut rien laisser au hasard. Je leur ai donné une journée supplémentaire et ils s'entrainent. L'abnégation, la disponibilité et le sacrifice en disent long. Ils méritent deux jours de repos, moi aussi. Nous reprendrons la discussion depuis Naples." ®gladis32 - internazionale.fr
  3. En effet, si Stefan De Vrij, Danilo D’Ambrosio, Matias Vecino et Samir Handanovic ont récemment été touché par le Coronavirus, cet "ennemi" s’est baladé à travers toute la botte footballistique de Serie A, exception faite du Frioul. Voici le "classement" des joueurs qui en ont été victime, depuis le début de saison, par la Rédaction de Fcinter1908.it Atalanta – 8 joueurs guéris Sportiello (guéri); Gollini (guéri); Zapata (guéri); Carnesecchi (guéri), Toloi (guéri); Malinovskyi (guéri); Miranchuk (guéri); Romero (guéri) Benevento – 2 joueurs guéris Dabo (guéri), Schiattarella (guéri) Bologne – 1 entraineur – 2 joueurs guéris Sinisa Mihajlovic (guéri), Hickey (guéri) Ravaglia (guéri) Cagliari – 11 joueurs guéris Bradaric (guéri), Ceppitelli (guéri), Cerri (guéri), Despodov (guéri et transféré à Ludogorec), Godin (guéri), Simeone (guéri), Nandez (guéri), Pereiro (guéri), Aresti (guéri), Klavan (guéri), Carboni (guéri) Crotone - 4 joueurs guéris Dragus (guéri); Molina (guéri); Djidji (guéri); Ounas (guéri) Fiorentina- 6 joueurs guéris Vlahovic (guéri); Pezzella (guéri); Caceres (guéri); Pulgar (guéri); Sottil (guéri, ceduto al Cagliari); Callejon (guéri) Genoa – 18 joueurs guéris Perin (guéri); Schöne (guéri,); Marchetti (guéri); Radovanovic (guéri); Pellegrini (guéri); Zappacosta (guéri); Melegoni (guéri); Lukas Lerager (guéri); Cassata (guéri); Marko Pjaca (guéri); Biraschi (guéri); Criscito (guéri); Behrami (guéri); Brlek (guéri); Miha Zajc (guéri); Males (guéri); Destro (guéri); Zapata (guéri) Internazionale – 12 joueurs guéris – 1 positif - 1 faux positif Bastoni (guéri); Skriniar (guéri); Nainggolan (guéri, prêté à Cagliari); Gagliardini (guéri); Radu (guéri); Young (guéri); Hakimi (faux positif); Padelli (guéri); Kolarov (guéri); Brozovic (guéri); D'Ambrosio (positif) Handanovic (guéri); De Vrij (guéri); Vecino (guéri) Juventus – 9 joueurs guéris – 1 positif Rugani (guéri, prêté à l Cagliari); Matuidi (guéri, tranféré à l'Inter Miami); Dybala (guéri); Cristiano Ronaldo (guéri); McKennie (guéri); Cuadrado (guéri), Alex Sandro (guéri); De Ligt (guéri); Bentancur (guéri); Bonucci (positif) Lazio – 9 joueurs guéris Muriqi (guéri), Strakosha (guéri), Ciro Immobile (guéri), Lucas Leiva (guéri), Lazzari (guéri), D. Anderson (guéri), Luiz Felipe (guéri), Milinkovic-Savic (guéri), Armini (guéri). Milan – 11 joueurs guéris Maldini (guéri); Tonali (guéri); Duarte (guéri); Ibrahimovic (guéri); Gabbia (guéri); Stefano Pioli (guéri); Krunic (guéri); Leao (guéri); Rebic (guéri); Theo Hernandez (guéri); Calhanoglu (guéri). Napoli – 9 joueurs guéris Petagna (guéri); Zielinski (guéri); Elmas (guéri); Hysaj (guéri); Rrahmani (guéri); Osimhen (guéri); Fabian Ruiz (guéri); Ghoulam (guéri), Koulibaly (guéri). Parma – 7 joueurs guéris Le club confirme la positivité de 7 joueurs mais a fait valoir son droit lié à la vie privée. Roma – 15 joueurs guéris et 1 faux positif Mirante (guéri); Perez (guéri); Peres (guéri); Kluivert (guéri, transféré à Lipsia); Diawara (guéri); Calafiori (guéri); Mancini (fauxpositif); Dzeko (guéri); Santon (guéri); Kumbulla (guéri); Pellegrini (guéri); Fazio (guéri); Diawara (guéri); Zaniolo (guéri); El Shaarawy (guéri); Juan Jesus (guéri) Sampdoria – 9 joueurs guéris Gabbiadini (guéri); Colley (guéri); Depaoli (guéri, transféré à l'Atalanta); Bereszynski (guéri); Ekdal (guéri); Thorsby (guéri); La Gumina (guéri); Baldé (guéri); Letica (guéri) Sassuolo - 6 joueurs guéris Boga (guéri); Schiappacasse (guéri); Toljan (guéri); Haraslin (gaurito); Ricci (guéri); Djuricic (guéri) Spezia – 10 joueurs guéris Marchizza (guéri); Maggiore (guéri); Erlic (guéri); Ismajli (guéri); Acampora (guéri); Ricci (guéri); Bastoni (guéri); Provedel (guéri); Estevez (guéri) et un joueur dont l’identité a été préservée Torino – 1 entraineur – 19 joueurs guéris Marco Giampaolo (ancien entraineur guéri), Sanabria (guéri) + 18 joueurs dont l’identité a été préservée Udinese Aucun cas n’a été communiqué par l’Udinese Hellas Verona – 4 joueurs guéris guéris Zaccagni (guéri); Gunter (guéri); Barak (guéri); Lazovic (guéri) ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. Intervenu sur Sky Sport, l’ancien international italien Gianfranco Zola s’est livré sur Nicolò Barella, en mettant en évidence ses qualités malgré son jeune âge. "Gianfranco Matteoli a identifié en Nicolò les justes qualité de grande valeurs que doit proposer un milieu de terrain. Il a certainement été très bon pour lui en faire comprendre l’importance, et si cela se serait avéré nécessaire, de lui expliquer ce que représente le fait d’endosser un maillot comme celui de Cagliari." "J’ai eu l’opportunité de pouvoir l’entrainer lorsque j’étais à Cagliari et c’était une évidence que Nicolò disposait de capacités et de qualités. Nous avions tous vu en ce garçon, mais le mérite principal lui revient car il a su cultiver et faire murir ses qualités." Les débuts de Barella à Cagliari "J’ai fait débuter Barella à l’occasion d’un match de Coupe d’Italie face à Parme, à l’extérieur et même si cela avait mal tourné car nous avions perdu la rencontre, ce qui m’avait impressionné était la personnalité dont il a fait preuve durant la partie, car il n’avait que 17 ans, mais il jouait comme un vétéran." "Je n’étais pas le seul, nous étions tous marqué car il avait réalisé une partie très importante, totale d’un point de vue technique, mais plus que tout tactique, et il s’est donc retrouvé avec la note la plus élevé de ce match." Self-Control "Selon moi, la qualité qu’il a le plus amélioré, parmi toute celle dont il dispose, est le self-control. Et je ne fais pas référence au simple fait qu’il prend moins de cartons, je fais référence au fait qu’il occupe sa zone du terrain en étant plus ordonné, plus discipliné : Il est parvenu à s’intégrer dans un environnement aussi fort que celui de l’Inter sans en perdre la moindre compétence." "Selon moi, c’est un saut de qualité extrêmement important qu’il est parvenu à réaliser. Je pense également, comme il a souligné lui-même, qu’Antonio a été bon pour lui faire assimiler les concepts, et il est parvenu à lui offrir une dimension bien plus importante qu’auparavant." Qualités "C’est évident qu’en ce moment, Nicolò est l’un des joueurs parmi les plus important d’Italie. Par chance pour nous, il traverse une bonne période et est en bonne compagnie. Il y a d’autres joueurs comme Pellegrini qui occupe le même poste. Il y a Immobile, Zaniolo aussi même s’il a connu deux vilaines blessures. C’est une évidence que Nicolò est catégorisé comme une pierre précieuse que nous avons en Italie et il est promis à grandir davantage." La Comparaison avec Tardelli "Oui, je trouve aussi qu’il y a des analogies car Marco interprétait ce poste d’une façon similaire: Ils ont tous les deux une grandes intelligence footballistique, ils savent marquer des buts, ils savent comment délivrer une passe tout en étant fort physiquement et en parvenant à un rôle défensif. Je vois de nombreuses similitudes entre les deux, ils ont le même profil. Peut-être que Nicolò est meilleur techniquement, Marco lui était mieux d’un point de vue physique." Equilibre familial "Je ne tiens à m’attribuer des mérites qui ne sont pas les miens et qui sont exclusivement de Nicolò qui les a assimilé. C’est un garçon qui tient énormément à sa famille en premier lieu. Je retiens que c’est très important d’avoir une famille aussi jeune, celui lui a permis d’être plus équilibré et un meilleur joueur. Cela démontre qu’il a des qualités, non seulement sur le terrain, mais aussi en dehors." L’Euro "C’est évident que Nicolò est un élément central de l’Inter et de la Nazionale. C’est le fruit de son travail, de son engagement, de sa personnalité. Il pourra et il devra grandir à l’avenir car je crois qu’il est important de toujours repousser ses limites. Avec ces prérogatives, Nicolò deviendra encore plus important pour l’Inter et pour la Nazionnale. Il traverse cette période en ayant les pieds sur terre et cela lui permettra de devenir encore plus important." La Serie A et les Coupes "C’est dommage que de nombreuses équipes soient sorties des Coupes, car cela ne reflète pas ce que traverse le Calcio, qui est en période de croissance. Selo moi, le Calcio grandi énormément dans le jeu, dans sa mentalité vu qu’il y a toujours plus d’équipe, et plus seulement les trois-quatre premiers qui sont capable de remporter des matchs en proposant une qualité de jeu, c’est quelque chose qui fait grandir les plus jeunes." "L’Inter réalise des choses importantes en championnat. Le fait de ne plus être en Coupe l’aide, mais cela ne peut en rien retirer le mérite du travail extraordinaire d’Antonio. De plus, nous savons tous que c’est un entraineur capable de valoriser ses équipes, ses individualités et les résultats qu’il obtient ne sont pas une surprise pour moi." "Cela me fait plaisir qu’une équipe différente soit en tête en ce moment, pas que j'ai quelque chose contre la Juve, mais je crois que cela donnera plus d’intérêt au championnat Italie: En élargissant la compétition, non seulement pour les Italiens, mais aussi pour tous les autres." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. En effet, dès ce samedi, la Serie A reprend ses droits avec un duel à distance entre l’Inter, le Milan et la Juventus qui sont, pour l’heure, les trois seules équipes encore en course pour le titre de Champion d’Italie. Le tout sans trêve internationale: Le tournoi livrera donc le nom de son vainqueur dans les semaines à venir. Analyse de la rédaction de Fcinter1908.it Jamais un championnat n’a été aussi équilibré et ouvert lors de ces 10 dernières années. Si dans la dernière édition, les Nerazzurri étaient à bonne distance des Bianconeri, Futur champions d’Italie, après la suspension du tournoi à cause du Covid, ceux-ci sont parvenu à la reprise à revenir à un seul petit point de la formation entrainée alors par Maurizio Sarri. Cette fois-ci, ce sont bel et bien les hommes d’Antonio Conte qui mènent la danse et qui regardent le monde d'en haut. Le classement actuel est le suivant : L’Inter 65 points, Milan est second avec 59 points, la Juventus est troisième avec 55 points. Mais les Nerazzurri et les Bianconeri doivent encore disputer une rencontre, respectivement face à Sassuolo et le Napoli. Le classement pourrait donc être bouleversé d’une façon considérable en cas de victoire d’une des quatre formations susmentionnées. Après cette pause internationale, il reste 10 matchs de Serie A, sans interruption, d’ici à la fin du tournois: 9 match pour confirmer l’actuel classement ou pour le bouleverser, non seulement dans l’optique du Scudetto, mais également dans la course la qualification à la Ligue des champions. Voici le graphique du chemin à parcourir pour le Top 3 Si l’Inter et Milan se divise équitablement les rencontres à domicile et à l’extérieur, la Juventus pourra compter sur une rencontre supplémentaire au Stadium. La Juventus aura l’avantage de disputer ses deux confrontations directes, face au Milan et à l’Inter, à domicile. Parlant de confrontations directes, les trois prétendants à la couronne seront engagés dans des matchs de très haut niveau à trois reprises: L’Inter, d’ici à la fin de la saison défiera le Napoli, la Roma et la Juve Le Milan fera face à la Lazio, à l’Atalanta et à la Juventus La Juventus fera face à l’Atalanta, le Milan et l’Inter Final de feu Les trois dernières journées seront cruciales pour les Nerazzurri qui défieront deux équipes actuellement en course pour la Ligue des Champions ou le Scudetto. Cela débutera avec la confrontation face à la Roma, tandis que la Juventus et le Milan seront engagés respectivement sur les terrains de Sassuolo et du Torino Lors de l’avant dernière journée aura lieu le Derby d’Italie à Turin, tandis que le Milan recevra, au Meazza Cagliari La dernière journée verra l’Inter défier l’Udinese à Domicile, tandis que le Milan se déplacera à l’Atalanta et la Juventus ira à Bologne Quel est votre pronostic de bookmaker pour cette fin de saison ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. L’ancien défenseur de la Juventus, Nicola Legrottaglie est devenu entraineur. Interrogé par TMW Radio, celui-ci s’est livré sur le Capitaine à en devenir de l’Inter : Nicolò Barella "Je l’ai vu s’améliorer aussi dans sa prise de conscience qu’il sait qu'il peut terminer une action, en plus de son célèbre tempérament et de son timing sur les ballons joués au milieu du terrain. A peine arrivé à Cagliari, je suis resté marqué par Barella et j’avais envoyé un message à la Juventus." "Nous étions en 2016 et j’avais vu le potentiel qu’il avait en lui, même si physiquement j’avais quelques réserves : Il fallait penser aux bêtes qu’il y a en Ligues des Champions.....Et il a prouvé à l’Inter qu’il avait les jambes et le coffre pour savoir supporter la pression des grosses cylindrées : C’est un joueur complet et je crois qu’il continuera à faire de belles prestations." "Il ne peut qu’être aimé par ses tifosi, et cela ne peut en être autrement pour un tel joueur : Il finira sa carrière à l’Inter." Validez-vous l’analyse de cet ancien turinois ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. La volonté de Radja Nainggolan est de rester à Cagliari pour y finir sa carrière. Revenu en Sardègne cet hiver en prêt, le joueur Belge aurait trouvé sa destination finale. Cependant cela passe par la conquête du maintien avec les rossoblu comme l'écrit le Corriere dello Sport! "En Juin, l'un des sujets qui reviendront sur la table de l'Inter sera celui de Radja Nainggolan en prêt sec à Cagliari et avec encore un an de contrat avec les nerazzurri. La volonté du Ninja serait de rester à Cagliari et il l'a répété plusieurs fois. Mais cela reste suspendu au maintien du club en Serie A. Une fois cette course achevée, il ira toquer à la porte des dirigeants intéristes pour obtenir une rupture de son contrat ou au minimum mettre sur pieds des négociations pour qu'il puisse rejoindre définitivement les sardes."
  8. Le Capitaine de l’Inter sera de retour pour préserver sa cage face à Bologne. En effet, après dix jours de positivité, il a été confirmé que le portier slovène est, enfin, négatif. Révélation de la Gazzetta Dello Sport A présent, une course contre la montre s’est enclenchée: Des tests physiques vont être effectués à la suite de cette guérison record. Samir veut être à son poste lorsqu’il Inter reprendra la compétition, face à Bologne. Titulaire incontesté, il n’a jamais été absent cette saison dans le tournoi, même si sa condition physique a été touchée par le virus: "Ce n’est pas qu’une simple formalité, mais un processus de plusieurs heures. Ce n’est qu’au terme de ce dernier qu’il pourra retourner à Appiano pour s’entrainer avec ses équipiers qui se retrouveront dans deux jours. En effet, Antonio Conte a octroyé deux jours de repos à ceux qui étaient restés présent à la Pinetina." Le futur "A 36 ans accompli, le futur d’Handanovic frappe à la porte de l’Inter. Critiqué ces derniers temps par les tifosi pour certaines de ces erreurs, comme pour la mésentente avec Bastoni qui a offert la qualification à la Juve en Coupe d’Italie, il a dernièrement retrouvé ses mains fermes lors des confrontations importantes face aux rivaux, permettant à la défense Nerazzurra d’améliorer ses statistiques. Des statistiques qui, si elle se confirment pourraient avoir une valeur très importante." "En parallèle, l’Inter est parti à la recherche de son remplaçant depuis un certain temps. Outre Radu, il y a différent portiers à l’Inter tel que Brazao et Filip Stankovic, mais Giuseppe Marotta et Piero Ausilio veulent un portier formé et terminé." Les options "C’est pour cette raison que l’on parle de Juan Musso. L’argentin est le préféré, mais il faudrait présenter une offre importante pour l’arracher à l’Udinese. Les autres options se nomment Alessio Cragno et Alex Meret. On retrouve également dans la liste des dirigeants le portier portugais Rui Silva (Grenade) mais celui-ci semble prêt à s’engager gratuitement avec le Betis Séville: "La question du gardien de but va rapidement être sur la table, lorsque des nouvelles liquidités seront injectées dans les caisses du club."." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. Après avoir contracté le Covid-19 suivi d'une hospitalisation ces derniers jours, Beppe Marotta, a retrouvé le chemin de l’Inter. Reposé, il est bien décidé à en découdre et plusieurs questions sont sur la table dont le mercato. Si Aleksandar Kolarov, Matias Vecino, Arturo Vidal et Ashley Young devront se trouver un nouveau point de chute, il y aura également le retour des joueurs en prêt Révélation de Calciomercato.com "Dalbert se sera pas racheté par Rennes et va revenir à Milan. Pour Valentino Lazaro, les choix que feront son nouvel entraineur, Xabi Alonso seront décisifs. Radja Nainggolan est actuellement en prêt sec à Cagliari et tout dépendra de la fin de saison des sardes. Celui qui a le plus de chance de dire adieu à l’Inter est Joao Mario." Sans oublier la spécialité de Piero Ausilio : "Colidio, au terme de son prêt en Belgique, pourra représenter une plus-value. Cela vaut également pour Gravillon qui reviendra de son prêt à Lorient, en Ligue 1. Le dernier cité est Brazao qui n’ a jamais réellement explosé en ayant que très peu de titularisation au Real Oviedo". Jugez-vous cette liste de départ valide ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. Intervenu lors de la retransmission de Sky Calcio Club, l'ancien entraineur du Milan et de la Juve, Fabio Capello s’est livré sur la victoire de l’Inter et sur la défaite de Milan. Que doit penser Conte à la suite de la défaite du Milan ? "Cela fait deux semaine que je vous dis que l’Inter a remporté le championnat, je l’ai dit lorsque Milan s’est incliné face à Spezia et je le redis. Lautaro a plus de qualités que Lukaku : Lukaku est fort et puissant, mais il souffre face à quelqu’un de son gabarit. Lautaro bouge bien, est agile et technique." "L’Atalanta a démontré comment bloquer Hakimi et Barella et cela s’est reproduit aujourd’hui. Il faut féliciter Conte car il a compris qu’il ne fallait plus presser trop haut, il est intelligent. Conte, l’année dernière est arrivé à la seconde. Cette année, il est dans sa seconde saison, il connait l’équipe, l’environnement.." Que se serait-il passé si Sarri était resté à la Juve ? "L’Inter et la Juve ont les deux équipes les plus complètes…Être un an de plus avec la même équipe peut valoir tant." Di Canio atomise Cristiano Ronaldo Si le turinois aurait dû être expulsé face à Cagliari, Paolo Di Canio s’est montré tout aussi assassin sur le plateau de Sky Sport en critiquant la virilité du Portugais: "Dans le mur de Juventus-Porto, je me suis enragé envers Ronaldo. Mais comment, avec toute cette virilité, ces abdominaux, ces pectoraux, il peut avoir peur du ballon et se retourner ? Si tu as peur, tu sors !" Giuseppe Bergomi enchaine : "Si j’étais entraineur, le dernier que je mettrais dans un mur serait également Ronaldo." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  11. C’est une révélation de la Gazzetta Dello Sport, la campagne de lancement de la nouvelle marque "Inter Milano" est postposée au mois d’avril "L’Inter célèbre le 113ème anniversaire de sa fondation et elle l’a fait en primant les lauréats du Hall Of Fame. Les lauréats de cette troisième édition sont Julio Cesar, Beppe Bergomi, Esteban Cambiasso et Diego Milito." Les quatre ont, en effet, été honoré ce mardi soir au siège du Club "Le Club Nerazzurro continue à travailler sur le projet relatif à sa nouvelle identité. La révolution qui comprend également l’arrivée d’un nouveau logo était prévue pour cette période mais elle a été postposée en avril, dans la semaine d’Inter-Cagliari, soit celle du 5 au 11 avril." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. Intouchable pour Antonio Conte, choyé par la Direction et idole des Tifosi. A 24 ans à peine, Nicolò Barella est parvenu à conquérir Milan, lui qui représente le présent et le futur de l’Inter. Le milieu de terrain sarde avait déjà porté le brassard de Capitaine lors de sa dernière saison à Cagliari, avant d’être transféré à Milan en gravissant rapidement la hiérarchie. Jusqu’à ces derniers mois, et surtout auprès des Tifosi, le joueur prédestiné pour succéder à Samir Handanovic était Milan Skriniar. Mais aujourd’hui et sans l’ombre d’un doute, Barella est au sommet de cette liste à tout point de vue. Barella, pour les Tifosi de l’Inter, est le nouveau symbole de Nerazzurro, le joueur qui a l’esprit adéquat pour parcourir le même chemin que Javier Zanetti, le dernier Capitaine à avoir gagné. Top Player sur le terrain, Barella se comporte comme un Capitaine en dehors, avec l’appui du Club qui voit en ce jeune italien international, la Bandiera de demain. Recruté pour 40,5 millions d’euros, Nicolò a signé à l’Inter un contrat courant jusqu’au 30 juin 2024 pour un salaire de 2,5 millions d’euros. Actuellement, dans le club, une dizaine de joueurs perçoivent plus que lui. L’idée de Beppe Marotta, après avoir finalisé les accords avec Lautaro Martinez, Bastoni et De Vrij, sera d’acter également la prolongation du numéro 23 interiste. Le salaire sera augmenté pour atteindre une somme similaire à celle que perçoit Lautaro, soit 4,5 millions d’euros. Et lorsqu’Handanovic quittera l’équipe en juin 2022, s’il n’est pas prolongé, ou s’il n’est plus le gardien titulaire, le brassard de Capitaine passera à Nicolò Barella. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. C’est une révélation de la Gazzetta Dello Sport, en une année et demie sous la gestion d’Antonio Conte, un joueur en particulier est rentré dans le cœur des Tifosi de l’Inter : Nicolò Barella. Le milieu de terrain Nerazzurro, par-delà ses prestations, s’est rendu indiscutable auprès de son entraineur qui ne renonce jamais à lui Allumé par Paratici cette semaine, l’Inter n’entend pas renoncer à son numéro 23 : "Chaque cycle est lié à des personnalités : Un buteur, en entraineur, un capitaine, une Bandiera qui ont tous des valeurs humaines bien avant celle de champions. Et l’Inter semble avoir clairement en tête le profil de celui qui sera le Leader du futur, la tête d’affiche des prochaines années." "Si la vie sociétal est compliquée, cela ne signifie pas que celle-ci ne se projette pas sur le long terme. Et, dans la tête de tous, il y a un projet commun : Faire de Nicolò Barella le Capitaine du Futur! Beppe Marotta et Piero Ausilio ont durement travaillé à l’été 2019 pour convaincre Cagliari de libérer le "Fils de la Sardaigne", la fierté de la Région qui était parvenu à conquérir le cœur des Rossoblu et ensuite de la Nazionale. Coup de foudre "Avec l’Inter, il y a eu un coup de foudre : "Le club avait choisi Barella comme l’Homme qui allait lancer l’ère Conte et Nicolò a choisi justement les Nerazzurri pour travailler et grandir sous la direction d’ Antonio Conte qui l’a lentement inséré, intégré pour en faire le joueur indiscutable." "L’Histoire est pleine de tournant et celle de Barella sur la route milanaise le prédestinait à se présenter sur le terrain de jeu le plus important, celui de la Ligue des Champions. L’Inter menée au score par surprise face au Slavia à domicile, voyait Barella monter sur le terrain et devenir le coup gagnant qui offrait l’égalisation." "Deux semaines plus tard, il se présentait dans le stade mythique du Nou Camp devant sa majesté Messi. Barcelone découvrait, ce jour-là, la fureur compétitive du numéro 23 Nerazzurro qui était partout, qui dérobait les ballons à Busquets et De Jong, et qui n’était pas loin de trouver le chemin des filets en percussion." "Dix mois plus tard, en Finale de l’Europa League, Nicolò n’était déjà plus une promesse mais un homme clé du milieu de terrain de l’Inter, à tel point qu’il s’est fait encenser par Romelu Lukaku en public : "Mais vous avez vu Barella ? Il est fondamental pour nous!' "Barella Capitaine après Handanovic : L’Histoire est toute tracée....." Validez-vous cette prise de décision si elle vient à se confirmer ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  14. La question mérite d’être posée à la suite de la nouvelle contre-performance proposée lors de la Demi-Finale de la Coupe d’Italie, du Capitaine Nerazzurro, face à la Juventus. A tel point que la Direction Nerazzurra a décidé qu’il était temps d’intervenir Révélation de Tuttosport "La demi-finale de la Coupe d’Italie face à la Juventus a réouvert la polémique sur le rendement de Samir Handanovic : Le gardien de l’Inter s’est rendu protagoniste négativement d’une sortie improbable, une sortie originelle du second but de Cristiano Ronaldo, avec la complicité d’un Alessandro Bastoni désarçonné par cette situation." Prolongation en suspend Sur les réseaux sociaux, cela gronde à tel point que la Direction Nerazzurra est prête à prendre en considération l’hypothèse de faire confiance à un nouveau numéro 1 "Si le présent est certainement le sien, vu le manque de considération de Conte envers Radu jusqu’à présent, lui qui n’a jamais été aligné en Coupe d’Italie, pas à même à Florence. Le Capitaine se rapproche des 37 ans, il les fêtera le 14 juillet et a prolongé son contrat jusqu’en 2022 : Mais les négociations relatives à une prolongation jusqu’en 2023, sont, à l’heure actuelle, gelées." Statistiques catastrophique S’il l’on ne se base uniquement sur les matchs de Serie A, l’équipe de Conte a dû faire face à 66 tirs au buts cadrés, soit une moyenne de 3,3 par matchs. Handanovic est parvenu à en contrer 43, soit un pourcentage de 65% de tir contrés. Toutefois, tous les trois tirs, l’Inter encaisse un but: Une donnée très élevée qui s’est vu "améliorée" lors des trois derniers matchs, où l’Inter n’a pas encaissé le moindre but face à la Juventus, l’Udinese et Benevento. Si Handanovic propose 65% de tirs contrés, il est très loin des standards des autres portiers tel que Donnarumma ou Szczesny qui voyagent à 75%. Il réalise moins de miracles, rapporte moins de points à l’équipe, le tout s’associant à ses incertitudes démontrées à de très nombreuses occasions comme le but de ce mardi ou celui face à Vérone peu avant Noel Le projet Radu écarté ? "L’expérience Radu, soit celle d’associer un jeune gardien très prometteur à côté d’un titulaire indiscutable n’a pas porté ses fruits. La nouvelle route empruntée serait similaire à celle de la Juventus avec le recrutement d’un autre gardien titulaire, un poste où ce serait à l’entraineur de décider lequel des deux est le meilleur à aligner." "Marotta et Ausilio sont sur les traces de plusieurs gardiens : Le préféré reste Musso de l’Udinese, qui sait si la négociation avec le club du Frioul menant à De Paul s’élargirait avec l’englobement du portier argentin." L’autre portier qui séduit à la Viale Della Liberazione est Cragno : "Les rapports sont excellent avec Cagliari et, durant l’été, la situation relative à Nainggolan devra être abordée avec Giulini. Il reste également l’outsider Meret du Napoli et moins probable Silvestri de Vérone“ Cragno réel favori ? Interviewé par minutidirecupero.it, Graziano Battistini, l’agent d’Alessio Cragno, s’est livré sur l’intérêt de l’Inter: "Il y a toujours des contacts, pour le reste on navigue à vue. Il faut se rappeler que le Mercato que l’on connaissait semble aujourd’hui être d’une autre époque. Les personnalités dans le milieu du football restent toujours en contact, il n’y a rien à redire sur cela." "Ce qui est certain, c’est que je ne serais pas surpris si l’Inter misait sur Cragno, je crois qu’il s’agit, avec Donnarumma, de l’un des meilleurs gardiens en circulation, un Fuoriclasse à son poste: Il le démontre chaque dimanche." "Cagliari est un club important qui tient justement en haute considération Alessio, et cela se répercute physiologiquement sur sa valeur marchande." "Outre la bonne somme, il y a besoin que se créée la bonne opportunité au bon moment : Si Massara (actuel Directeur Sportif du Milan) était resté, je crois qu’Alessio aurait rejoint la Roma." La Galerie des horreurs Lorsque l’on visionne le Replay, lors de la passe en retrait de De Vrij à Bastoni, celui-ci avait l’avantage sur Cristiano Ronaldo. Il avait d’ailleurs de son bras droit indiqué à Handanovic de rester dans sa surface afin de lui offrir une passe simple en retrait. A la place, le portier est sorti avec trop de véhémence et est arrivé ce qu’il devait arriver. Si Bastoni a commis une erreur, c’est juste celle de ne pas avoir su contenir Ronaldo, mais cela est moindre comparé à Handanovic qui n’a pas suivi et respecté la consigne de son équipier, laissant de la sorte la voie libre au portugais Mais il y a également des précédents Les plus graves cette saison outre celle du Derby d'Italie Ilic à Vérone Capriari à Benevento Aucune tentative de contrer le tir Buts de Mancini (2-2 face à la Roma) Sans parler des tirs qui passent tout prêts et où il ne plonge plus…....Sans parler du risque de se prendre un but à quasiment chaque match.... Il y a deux saisons, Handanovic était élu meilleur gardien de Serie A. Pensez-vous que cette saison est celle de trop ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. C'est une information de dernière minute relayée par la Gazzetta dello Sport, Radja Nainggolan est sur le départ pour Cagliari. Bis repetita du dernier mercato d'hiver donc... Le président de Cagliari, Tommaso Giulini, a entamé les négociations pour ramener immédiatement le milieu belge en Sardaigne. La récente blessure de Marko Rog au sein de leur effectif, dont le temps d’indisponibilité est très incertain, a accéléré le processus. Avec un mollet récalcitrant et pas vraiment désiré par Antonio Conte, Nainggolan a vécu des derniers mois difficile au club. Pas étonnant donc de voir le joueur désireux de faire le voyage, lui qui pensait jusqu'au dernier moment rester à Cagliari lors du dernier mercato. Pour rappel, le club sarde a tout fait pour retrouver le joueur lors de la fenêtre de transfert estivale. Mais l'Inter ne voulait pas d'un nouveau prêt et n'entendait que par une transaction classique, ce qu'ils ne pouvaient pas faire financièrement. Quelques mois après, les choses ont changé et l'Inter est prête à le laisser partir en prêt sec jusqu'en juin. Les négociations vont porter sur un droit de rachat cet été notamment. Une transaction qui libère de la masse salariale, qui pourrait être utile pour l'arrivée et d'un ailier et soutien offensif cet hiver. ®gladis32 - internazionale.fr
  16. Un but fantastique, une performance tout aussi importante. Si il y a un joueur de l'Inter qui répond toujours présent, c'est bien Nicolo Barella.Meilleur joueur sur le terrain lors de la rencontre qui a vu l'Inter battre Cagliari et continuer sa série de victoires en Serie A, le milieu de terrain nerazzurro a parlé aux micros de DAZN: "Ca a toujours été compliqué de jouer contre Cagliari à domicile. C'est une belle victoire collective, nous n'avons rien lâché après le but du 1-0. C'est une semaine négative, il y aura toujours des moments difficiles, il faut savoir rester compacts et jouer en équipe". "Mes limites? Je dois encore m'améliorer sur beaucoup d'aspects. J'ai marqué grâce à mon pansement qui m'a servi de porte-bonheur, pas grâce à mon pied, (il rit, ndlr.)". "Je suis content pour l'équipe. Jouer içi pour moi, c'est assez spécial, plein d'émotions, mais je suis un professionnel et je donne tout pour l'équipe pour laquelle je joue."
  17. Si l’Inter l’a emporté 1-3 sur le terrain de Cagliari, elle y est parvenue dans la douleur, la faute au gardien sarde : Alessio Cragno, qui a été courtisé par l’Inter dans un passé récent Qualité et défaut Si en première période, le score à la Sardegna Arena était de 1-0, l’équipe hôte devait en grande partie en remercier son portier : Alessio Cragno. Le dernier rempart sarde a réalisé plusieurs sauvetaged face à Lukaku, Eriksen, Sanchez et Barella. D’un autre côté, Samir Handanovic n’a pas semblé réactif et c’est un euphémisme, sur le tir en diagonal, précis mais lent et donc arrêtable de Sottil. A la reprise, l’Inter est parvenue à renverser la vapeur et cette vois, Cragno n’a plus semblé aussi irréprochable, surtout sur les buts de Barella et de D’Ambrosio où il est loin d’être irréprochable dans ses sorties Héritier tout désigné ? Le nom de Cragno figure sur la liste de la Direction Nerazzurra pour prendre la place du Capitaine Nerazzurro : Radu est également en lice pour succéder au portier slovène, lui qui est revenu à la base après avoir enchanté les supporters du Genoa, mais il n’a pas encore su démontrer ses qualités Musso, est un autre joueur qui séduit la Direction Interiste, monitoré depuis quelques temps, il semble être le favori pour succéder au portier de l’Inter, mais la demande de l’Udinese pourrait faire pencher la balance envers les autres prétendants Recruteriez-vous Cragno à la vue de sa prestation, justement face à l’Inter ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  18. Ce match avait tout pour être maudit : Une série d’occasions franches, un but encaissé sur la seule occasion adverse et un gardien qui fait, de nouveau, le match de sa vie Tel était le constat après 45 minutes de jeu et une ouverture du score, contre le cours du jeu de Sottil à la 42’. Si l’Inter ne parvient décidément plus à tenir le zéro derrière, elle a rappelé à tous qu’elle n’est pas la meilleure attaque pour rien de la Serie A. A la 77’, Nicolo Barella reprend à la volée un ballon très mal dégagé sur corner, son tir surpuissant ne laisse aucune chance à Cragno. Buteur, mais aussi passeur décisif, l’Italien sert au second poteau Danilo D’Ambrosio monté au jeu pour remplacer Achraf Hakimi blessé (84’) friand de ce type de ballon, le latéral italien offre un avantage mérité aux Nerazzurri En fin de match, Lukaku finira le travail, seul devant le but vide à la 94’ suite à la montée sur corner du portier sarde et une reconversion rapide en contre-attaque. Avec le Milan Ac accroché en soirée par Parme, l’Inter n’est plus "qu’à" trois points de retard de la première place. Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Cagliari 1-3 Inter Buteur(s): 42' Sottil (C), 77' Barella (I), 84' D'Ambrosio (I), 94' Lukaku (I) Cagliari: 28 Cragno; 24 Faragò (68' 15 Klavan), 40 Walukiewicz, 44 Carboni (90' 9 Simeone), 22 Lykogiannis; 8 Marin, 6 Rog; 25 Zappa, 10 Joao Pedro, 33 Sottil (68' 18 Nandez); 30 Pavoletti (75' 27 Cerri) Banc: 1 Aresti, 31 Vicario, 12 Caligara, 14 Pinna, 17 Tramoni, 19 Pisacane, 21 Oliva, 23 Ceppitelli T1: Eusebio Di Francesco Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 De Vrij, 95 Bastoni (72' 10 Lautaro Martinez); 36 Darmian (58' 15 Young), 23 Barella, 77 Brozovic, 14 Perisic (46' 2 Hakimi, 83' 33 D'Ambrosio); 24 Eriksen (58' 12 Sensi); 9 Lukaku, 7 Sanchez Banc: 27 Padelli, 97 Radu, 5 Gagliardini, 11 Kolarov. 13 Ranocchia T1: Antonio Conte Arbitre: Pasqua Var: Doveri Averti(s): Faragò (C), Darmian (I), Pavoletti (C) Expulsé(s) : / ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. Une victoire de caractère sur la pelouse de Cagliari et même un changement de modulo en cours de rencontre. Antonio Conte revient sur la performance des siens cet après-midi en conférence de presse : Comment était l'ambiance dans le vestiaire après cette victoire ? "Tout d'abord je dois dire qu'aujourd'hui Cragno était de loin le meilleur de tous. Nous avons certainement fait une excellente première mi-temps en se créant beaucoup d'occasions. Entre nos inexactitudes et un excellent Cragno nous n'avons pas pu marquer, et à leur première occasion eux l'ont fait. Le but de Sottil est vraiment magnifique. Cela aurait pu apporter de l'anxiété et de la peur mais les joueurs ont su rester sur la bonne voie et renverser la rencontre." Entre mercredi et aujourd'hui, il y a eu 15 tirs sans but. Aviez-vous peur que ça se finisse comme contre le Shakhtar ? "Un entraineur doit s'inquiéter si l'équipe ne crée pas d'occasions. L'Inter, en revanche, en crée beaucoup. Parfois vous tombez sur des gardiens miraculeux comme Trubin et Cragno et une certaine angoisse arrive." C'est une nouvelle saison qui débute avec cette victoire ? "Nous avons quatre victoires de suite en championnat, cela va au delà de l'élimination en Champions League. Le championnat était là avant et sera toujours là. Nous devons avancer pas à pas, en parlant peu et en restant concentrés." Sensi peut-il revenir titulaire ? "Cela dépend de lui. Au moment où il retrouvera sa condition de l'an dernier. Le Sensi que je connais est actuellement loin de ce que je veux mais encore une fois, il vient d'une année compliquée. Nous devons croiser les doigts et rechercher la régularité." Handanovic aurait-il pu faire plus sur son but encaissé ? "Je sais seulement que Sottil a marqué une magnifique volée et je le félicite. C'est un joueur intéressant." Un commentaire sur le match de Barella ? "Nicolo était ici à Cagliari il y a deux ans. Il grandit et travaille pour sa seconde année avec nous. Il doit progresser pour canaliser sa grande énergie de bonne manière, s'auto-discipliner. Il a souvent tendance à en faire trop et fait parfois une erreur. C'est un excellent espoir et peut devenir un grand joueur, tant pour l'Inter que pour la Nazionale." Et celle d'Eriksen ? "J'apprécie la performance globale, je ne me concentre pas sur les individus ce ne serait pas juste. Aujourd'hui c'est positif pour la quantité produite et pour avoir trouvé la force de remettre le pied sur le jeu sur un terrain toujours très difficile. Surtout après la déception de mercredi." A un moment vous étiez en défense à quatre. C'était le plan B ? "C'était un choix gagnant. Il était nécessaire de pouvoir jouer avec Sanchez, Lautaro et Lukaku ensemble. Même si Hakimi est un ailier offensif et non défensif, il est difficile de penser à lui dans une défense à quatre. Le plan B est d'essayer de changer les choses avec des remplacements, de rendre l'équipe offensive si vous perdez et plus étanche si vous gagnez. Lors de la rencontre quand vous le faites, vous donnez plus d'espace à l'improvisation et donc tout peut arriver. Comme attraper un contre à trois contre deux. En même temps vous déséquilibrez la situation pour rabattre les cartes. Mais vous devez avoir tous les joueurs disponibles pour pouvoir le faire. Je comprends cependant que les jugements se font de l'extérieur. Quiconque est à l'intérieur ne peut pas tout dire." L'Inter fait partie des équipes qui reviennent le plus quand ils sont menés : "Après un but comme celui-ci vous ne pouvez rien faire. Nous n'avons pas fait de fautes spécifiques. Mais avoir la force de revenir signifie que vous avez des joueurs qui veulent lutter jusqu'à la fin pour renverser une situation négative." ®gladis32 - internazionale.fr
  20. Homme providentiel de l'Inter contre Cagliari, Danilo D'ambrosio a donné l'avantage aux nerazzurri quelques minutes après son entrée dans un match qui semblait bien mal engagé. Il a eu l'occasion de s'exprimer aux micros d'Inter TV: "Je suis convaincu que l'équipe a toujours tout donné pour arriver à la victoire. En Serie A, il n'y a plus de match simple. Si en plus on considère le fait que nous avons raté le premier objectif de la saison, la rencontre était encore plus compliquée à aborder. Malgré que la situation était épineuse nous avons réussi à remonter et repartir avec les trois points". "Est-ce que je me sens défenseur? Absolument. Le rôle d'un défenseur est d'éviter à son équipe d'encaisser, après s'il peut marquer des buts c'est un bonus. L'important était de prendre les trois points. Nous devions montrer une réaction. Si nous étions entré aux vestiaires avec deux buts d'avance à la mi-temps, cela n'aurait pas été volé. Nous avons montré de la volonté et de la détermination pour arracher la victoire". Il a aussi abordé le contexte du match aux micros de DAZN: "Je suis content d'avoir marqué et d'avoir contribué à remettre un match difficile sur les bons rails. C'est une victoire fondamentale. Nous avons joué sur un terrain toujours compliqué et malgré les occasions créées nous n'avons pas réussi à passer devant, nous avons même encaissé en premier, au contraire. Nous avons été courageux et nous avons réagi par la suite". D'ambrosio s'est un peu plus exprimé concernant le fait de jouer après la Champions League: "C'est normal de ne pas être totalement brillants en jouant tous les 3 jours. En plus de cette contrainte de temps, l'élimination en coupe d'Europe peut compromettre les résultats, aussi bien sur le plan mental que sur le plan physique. Cagliari n'a pas fait de tir cadré avant son but, nous avons eu tant d'occasions. Nous n'avons été ni très bons, ni malchanceux, Cragno a quand même fait des parades importantes. Nous avons pris les trois points malgré tout". Il a abordé son entrée à la place de Gagliardini et Kolarov: "Ce sont les choix de l'entraîneur, moi, je cherche juste à me montrer disponible et toujours prêt à contribuer. Je suis content d'avoir été au bon endroit au bon moment". "Le Scudetto, ce n'est pas par superstition que nous n'en parlons pas. La domination de la Juventus avec l'enchaînement de titres sur les dernières années est évidente. Nous sommes l'Inter et comme l'entraîneur l'a dit, nous devons être prêt à lutter jusqu'à la fin pour le trophée. Il y a une progression qui a commencé et qui prend plusieurs mois. Jouer tous les 3 jours, ce n'est pas facile cette année. La déception et l'amertume d'avoir raté la qualification nous touchent, nous en premiers. Si nous n'étions pas attaché au maillot ou que nous ramions à contresens, nous ne serions même pas arrivé à ce stade". "Je sens que je suis dans une équipe forte, un club fort avec un entraîneur fort. Cela dit, nous ne sommes sûrement pas les meilleurs dans l'absolu, parce que comme nous l'avons dit précédemment, seule la vérité du terrain compte. Si à la fin du championnat, nous sommes premiers du classement, ce sera parce que nous l'avons mérité." ®Samus - Internazionale.fr
  21. Antonio Conte s'est entretenu avec les journalistes réunis lors d'une conférence de presse d'avant match contre Cagliari. Ses propos ont été notés par le média italien FcInterNews. "Je m'attends à un match difficile et dur. Lorsque vous jouez contre Cagliari, vous devez toujours vous attendre à ce genre de match. Nous devons être bons dès le début." Sur Arturo Vidal. "Arturo est toujours absent. Il a repris l'entraînement. Il avait un petit problème musculaire, clairement il va falloir le ramener dans les meilleures conditions en respectant le délai qui n'est pas long mais qui doit être respecté. En ce qui concerne la réaction, l'Intexit a été douloureuse pour moi et les joueurs. Nous y avons cru. Nous nous sommes remis sur pied après que la situation soit devenue difficile à cause la défaite face au Real Madrid. C'est dommage de sortir comme ça et de ne pas pouvoir marquer. Maintenant, nous devons reconstruire et relever la tête. Le moral n'est pas si élevé, c'est vrai qu'il y a de la peine à cause de cette sortie, mais nous savons que nous devons immédiatement affronter un match de la meilleure façon possible." Message aux fans. "Ne nous donnons pas à ceux qui, en ce moment, jubilent et espèrent détruire ce que nous essayons de faire depuis un an et demi (comme IP67). Je vois trop de négativité. Nous ne donnons pas notre équipe à ceux qui veulent détruire parce qu'ils voient que ça peut marcher dans le futur." "Nous devons rester compacts et unis, sachant que dans ce voyage qui a commencé l'année dernière, nous avons atteint la deuxième place et une finale de la Ligue Europa, plus une demi-finale de la Coppa Italia. Nous revenons au devant de la scène, avec le développement important de certains jeunes joueurs. Il faut avoir la foi, je comprends l'impatience après dix ans de disette, mais il faut comprendre que le problème qui prend le plus de temps, ce sont les fondations. Une fois ces fondations en place, vous pouvez construire un gratte-ciel, comme le méritent les fans de l'Inter." "Ne cédons pas à ceux qui jubilent parce que ce n'est pas juste, soyons unis. Nous travaillons de manière importante et je pense que cela se voit. Ceux qui veulent faire du mal à l'Inter cherchent la destruction. Nous essayons de construire parce que nous voulons le bien de l'Inter." Pas obligé de gagner le scudetto? "Je me suis engagé dans cette voie et la direction a été très claire. Ils m'ont parlé d'une croissance, d'évaluation, d'aider ces prospects de haut niveau à le devenir. Les propriétaires ont été très clairs avec moi en août et aussi avec les dirigeants, disant que ce serait une situation très difficile financièrement, pour Covid, et qu'il y aurait un ralentissement. Et que nous devions être unis, continuer sur la voie de l'année précédente. Je pense que les déclarations du président sont ce que vous avez lu. L'élimination en Ligue des champions fait mal, ceux qui me connaissent savent ce que je ressens." Quelles solutions? "Vous avez vu Eriksen dans le match, mais le travail d'un entraîneur est d'amener tout le monde à s'améliorer. Je fais cela avec Christian et il sait que je travaille avec une honnêteté intellectuelle en essayant d'améliorer tout le monde, que vous ayez 18 ans ou que vous soyez un joueur plus âgé comme Handanovic. Je travaille avec lui pour améliorer certains de ses aspects, parfois je peux le faire de manière plus évidente et parfois moins, mais ma tâche est d'être disponible avec tous les joueurs. Peut-être qu'avec lui, cela prendra plus de temps, puis il s'épanouira et montrera son talent." "Quant à la solution, on retrouve souvent ceux qui blindent, mais en championnat, on a la meilleure attaque. Le problème est qu'en 180 minutes contre le Shakhtar, nous n'avons pas marqué. Trouver des équipes qui blindent contre nous signifie qu'il y a beaucoup de respect envers nous, envers notre système, car de nombreux joueurs changent pour nous arrêter. En même temps, nous devons savoir que nous devons être plus cyniques et crades, il faut profiter des chances de gagner. Cela ne s'est pas produit contre le Shakhtar lors des deux matchs." Les facteurs manquant pour aller plus haut. "Avoir la patience de continuer à travailler et de faire évoluer les joueurs pour affronter ces types de jeux sans ressentir trop de pression car cela peut parfois conduire à une déflation. L'important est de grandir, même de ce point de vue, de savoir qu'il y a des matchs qui doivent être gagnés, avant même d'entrer sur le terrain. Mais comme je l'ai dit, nous parlons d'une équipe qui a commencé un voyage et qui, de ce point de vue, a encore un long chemin à parcourir." "Mais je vois mes joueurs et j'ai une grande confiance en eux, car je vois comment ils s'entraînent. Il est inévitable que parfois la pression puisse être ressentie davantage, en jouant dans ou en dehors des matchs ou contre des équipes comme le Real ou Barcelone l'année dernière. Mais nous travaillons, construisons et nous savions que nous devions faire face à certaines difficultés. Ceux qui sont à l'intérieur savent que les difficultés étaient là, sont là, seront là. Nous devons travailler, nous améliorer et être plus prêts et compétitifs." "Le fait que nous ayons encore le championnat et la Coppa Italia, pour être honnête, c'est pénible d'être sortis de la Ligue des champions. Nous y avons cru. Même la façon dont nous sommes partis laisse le regret et l'amertume. Maintenant, il y a la serie A et nous devons nous concentrer là-dessus. À partir de maintenant et jusqu'en février, il n'y a rien de spécial, pour l'instant nous avons deux matchs de moins à jouer par rapport aux autres équipes." Une qualification qui aurait imméritée. "Je pense que dans toutes les déceptions et situations négatives, il faut être intelligent et essayer de comprendre comment y travailler. Pour nous améliorer et nous assurer que la prochaine fois, nous pourrons répondre d'une meilleure manière que celle-ci. Je pense que dans le groupe, les matchs pour lesquels nous avons payé étaient ceux contre le Real Madrid, car lors des matchs contre le Borussia et le Shakhtar, nous avons montré que nous méritions davantage. Contre le Real, en revanche, nous manquions car, surtout au match retour, nous nous rendions la vie difficile. Nous devons comprendre qu'il y a des moments où les erreurs doivent être réduites au minimum." Des attentes trop élevées. "Ce n'est pas juste de parler de footballeurs. Si je peux parler de la situation, le moment où j'ai signé l'Inter n'était certainement pas au sommet à ce moment-là. Mais je savais que, m'a-t-on dit, il y avait de ma part une grande envie de me mettre en jeu à tous points de vue, en essayant par le travail d'amener l'Inter là où elle mérite d'être. J'ai cette ambition, ce désir, cette détermination, cet espoir. Sachant en même temps qu'aujourd'hui il y a des difficultés qu'avant cet été il n'y en avait pas. Le Covid a apporté des difficultés importantes, ce n'est pas juste pour moi d'en parler. Le club en parlera. Je dois me taire, travailler, tout donner et toujours mettre mon visage dessus. Que je mets toujours."
  22. L’Autorité de la Concurrence et du Marché a conclu à neuf procédures d’infractions relatives à des clauses abusives reprises dans les modalités générales des clubs de Serie A en regard aux remboursements des abonnements et des billets uniques. Les clubs épinglés sont : L’Atalanta Bergamasca Calcio S.p.A., Le Cagliari Calcio S.p.A., Le Genoa Cricket and Football Club S.p.A., Le F.C. Internazionale Milano S.p.A., La S.S. Lazio S.p.A., L’A.C. Milan S.p.A., La Juventus Football Club S.p.A., L’A.S. Roma S.p.A. L’Udinese Calcio S.p.A. Pour les clubs de l’Atalanta, du Genoa, de l’Inter, de la Roma, de la Juve et de la Lazio: L’Autorité a établi le caractère vexatoire de certaines clauses figurant dans les conditions contractuelles relative à l’achat de l’abonnement annuel et des billets à match unique. Ceux-ci ne sont pas reconnu dans le droit des consommateurs : L’obtention d’un remboursement en partie de l’abonnement ou d’un billet individuel d’accès, en cas de fermeture du stade en partie ou dans son intégralité L’obtention d’un remboursement du remboursement d’accès à un match unique lié à un report de l’évènement causé à des faits imputables aux clubs, même si les circonstances ne dépendent pas de la responsabilité de ces derniers: L’indemnisation des dommages occasionnés doivent être directement imputable aux clubs. La Formule Sarde Cagliari a proposé une nouvelle formulation pour les clauses considérées comme vexatoires et qui peuvent être contestés selon certains profils. Il y a lieu toutefois de noter un caractère vexatoire persistant en regard aux clauses qui excluent le remboursement du billet dans les cas autres que celles liées à une infraction coupable de l'entreprise. Le Milan prend cher aussi En ce qui concerne l’A.C. Milan S.p.A. et Udinese Calcio S.p.A., l'Autorité a constaté à la fois l'injustice des clauses concernées dans les procédures de profils oppressifs repris dans les nouvelles versions des conditions contractuelles qui adoptées après la communication des nouvelles procédures L'Autorité antitrust a ordonné qu'un extrait des mesures soit publié sur la page d'accueil des sites Internet des neuf clubs pendant 30 jours consécutifs. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  23. Présenté à la Scala de Milan, Christian Eriksen est la grande déception du mercato de l’Inter. Percevant l'un des plus important salaire (7,5 millions d’euros), le danois est très loin des standards proposé en Premier League…A tel point, qu'un départ au mercato de janvier n’est plus à exclure. L’avis de Michael Laudrup "Je ne crois en rien que cela soit lié au fait qu’il ne s’adapte pas tactiquement. Avant tout, c’est objectivement un excellent joueur. Mais tactiquement, même moi, je ne comprends pas : Il y a deux milieu de terrain de contrôle derrière lui. Et il a devant lui un géant comme Romelu Lukaku qui bouge énormément et Lautaro Martinez qui est techniquement valide. Il y a ensuite les ailiers......Tant de choses peuvent être tentées derrière cela. C’est mentalement et culturellement quelque chose de ce type, mais je ne crois pas qu’il ne parvient pas à s’adapter." "Il faut aussi regarder la presse locale et spécialement la Gazzetta Dello Sport qui est basée à Milan. Elle a des journalistes qui ont déjà commencé à écrire que son expérience est terminée. Ils reçoivent informations via leurs sources, mais aussi du club." Révélation de Gianluca di Marzio Le spécialiste italien du Mercato s’est livré sur le cas Eriksen à Sky Sport 24 : "Je m’attends à un mercato bouillant autour du danois. Si la tendance relative à son utilisation vient à se confirmer, les équipes qui souhaitaient l’emprunter en Octobre reviendront à la charge, avec peut-être une meilleure ouverture aussi bien de la part du joueur que de la part du club." "La philosophie actuelle de l’Inter est de refuser le prêt des joueurs les plus importants, il suffit de repenser au non à Cagliari pour Radja Nainggolan. Une vente n’est donc pas à exclure. Il se peut également que les Nerazzurri tente de revaloriser le joueur, un joueur sur lequel un investissement important avait été effectué en janvier." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...