Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'cagliari'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Groupes

  • Localisations des Nerazzurri

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. Ce mardi, l’Inter a publié un communiqué officiel faisant étant de l’indisponibilité, pour cause de pharyngite, de Radja Nainggolan. Mais ne s’agirait-il pas d’une "blessure" diplomatique ? En effet, le doute est permis suite à la révélation de Gianluca Di Marzio à Sky Sport : Une réunion est prévue ce jour entre Cagliari et l’Inter afin de définir le contour d’une négociation qui verrait le Belge rejoindre à titre définitif la Sardaigne La transaction pourrait être la suivante : 12 millions d’euros L’insertions de deux jeunes joueurs Ladinetti, et un joueur entre Biancu (dont on dit le plus grand bien), Marigosu et Galliano. Pour rappel, Nainggolan est encore lié à l’Inter pour deux saisons: Il représente un salaire annuel de 9 millions d’euros brut. En cas de départ à Cagliari, un contrat triennal est prêt à lui être soumis pour sa signature. Cautionnez-vous le procédé mis en place, si le transfert vient à être confirmé ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  2. Suite au départ de Diego Godin, l’Inter devrait continuer à dégraisser. Voici un résumé de la situation : Après Godin , Cagliari pourrait retrouver Radja Nainggolan. Selon SportItalia, l’Inter refusera toute offre de prêt. La mise à prix du joueur est de 12 millions d’euros. Antonio Candreva a déjà la valise à la main : L’Inter et la Sampdoria sont parvenu à un accord. Un contrat triennal de 1,5 millions bonus inclus lui a été proposé. Il ne manque plus "que" l’accord du joueur. Lucien Agoumé rejoint Spezia en prêt. Son départ, confirmé par son agent Djibril Niang, va permettre l’arrivée de Matteo Darmian en provenance de Parme qui a déjà trouvé son remplaçant en la personne du Monégasque Giulian Biancone. Avant de quitter Milan, Lucien paraphera une prolongation de contrat le liant à l’Inter jusqu’à l’été 2023. Selon la presse lusitanienne "Desporto ao Minuto" Valence, le Betis, Newcastle, Leeds United, West Ham et Galatasaray sont intéressés par Joao Mario. L’Inter souhaite le vendre et exclu catégoriquement un nouveau prêt. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. Une arrivée pour un départ: Si ce lundi 21 septembre marque l'arrivée d'Arturo Vidal à l'Inter. Elle acte aussi l'aventure de Diego Godin, après seulement une saison. En effet, l'Uruguayen est actuellement à Linate où il prendra un vol en direction de Rome où pour y effectuer la traditionnelle visite médicale pour le compte de Cagliari. Une fois celle-ci actée, il deviendra un nouveau joueur du club Rossoblu. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. C’est une information explosive que celle annoncée par La Gazzetta dello Sport : Diego Godin serait sur le point de signer à Cagliari. Il s’agirait d’une opération éclair gérée par le Club appartenant à Tommaso Giulini. Le transfert serait à titre définitif et gratuit : Diego résiliant son contrat en accord avec les Nerazzurri. Courtisé par le Stade Rennais, la Sardaigne aurait charmé l’Uruguayen. Cagliari, par le biais du Décret Croissance, pourrait offrir au défenseur un contrat estimé entre 4,5 et 5 millions d’euros contre les 5,5 millions d’euros qu’il percevait à l’Inter. En cas de départ de Godin, la voie sera totalement libre pour Matteo Darmian en provenance de Parme. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  5. Revenir à l'Inter ? Partir à la Fiorentina ? L'étranger ? Beaucoup de destinations s'ouvrent à Radja Nainggolan pour la saison prochaine. Et si, au final, Cagliari réussissait à remporter la mise ? L'arrivée de Di Francesco au poste d’entraîneur des sardes aurait pu sceller le sort du belge. Les deux ont un passif négatif du temps où ils se côtoyaient à la Roma, mais l’entraîneur a eu des paroles apaisantes au sujet de son joueur. Et c'est dans ce sens que Tommaso Giulini, président de Cagliari, pourrait tenter de garder son milieu de terrain. Il espère garder le belge, qui a toujours un contrat de deux ans et 4M€ la saison avec l'Inter. Pour éviter des pertes en capital, le club de Milan accepterait volontiers un prêt de deux ans, en essayant de limiter au maximum sa contribution salariale, qui équivaut de moitié actuellement. A l'Inter, il se dit qu'il serait sage de valider si Radja Nainggolan choisit de continuer son expérience en Sardaigne la saison prochaine. Giulini le sait bien, et va tenter ces prochaines semaines de conclure un accord. ®gladis32 - internazionale.fr
  6. C’est une analyse de la Gazzetta Dello Sport qui fait très mal : Cette année, l’Inter pourra se mordre les doigts car en "tuant ses matchs", l’Inter aurait pu engendrer un nombre de points perdus extrêmement importants : 18 points. Si l'Inter avait remporté ses matchs lorsqu'elle menait au score... ...elle occuperait sans contestation possible la première place de Serie A avec 82 points Analyse de la Gazzetta Dello Sport Le poids spécifique des 18 points perdus, après avoir mené au score, est très important pour l’Inter de cette saison, seuls le Torino et Brescia ont fait pire avec respectivement 19 et 31 points de perdus. Les Nerazzurri se sont fait remonter à 8 reprises : Parme ( 1-0 à 2-2), Fiorentina (1-0 à 1-1), Atalanta (1-0 à 1-1), Lecce (1-0 à 1-1), Cagliari (1-0 à 1-1), Lazio (1-0 à 1-2), Sassuolo (3-2 à 3-3) Bologne (1-0 à 1-2). L’information la plus éclatante est que seuls les deux premiers matchs cités ont eu lieu en 2019. La nouvelle année a donc été marquée par un changement de parcours négatif et la reprise de la saison, après le stop imposé suite au Coronavirus, n’a pas amélioré les choses. Pour Conte, au-delà du classement général des remontées subies en Serie A, les confrontations directes auront également une lourde importance sur la distance qui le sépare de la première et la seconde place : La Juve a laissé en cours de route 13 points, ses derniers points ayant été perdus face au Milan La Lazio a perdu 9 points après avoir été battu à Lecce. L’Atalanta n’en a perdu que 13, donc moins que l’Inter L’équipe de Conte reste toutefois l’équipe qui a joué avec le plus de minutes en ayant menée à la marque: Conte revendique 1283 minutes contre : Sarri et ses 1151 minutes Gasperini et ses 1029 minutes Inzaghi et ses 1012 minutes Il serait peut-être utile que les Nerazzurri repartent, sur la base de ce classement, pour reprendre ses distances et pour être devant au classement qui compte. Comment jugez-vous cette statistique ? Regrettez-vous le manque de profondeur de banc ? Le problème se situe-t-il ailleurs selon vous ? Exprimez-vous ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  7. Radja Nainggolan s’est livré dans un direct à Twitch à Ribera Ribell. Le Ninja le plus connu d’Italie s’est livré sur sa carrière et sur son rapport actuel avec l’Inter Juventus "Je n’ai rien contre la Juve, mais je n’aime pas être avec les plus fort. J’ai toujours dit que je n’irai jamais à la Juve car j’aime les défis, je ne veux pas être avec les plus forts. Prendre une équipe et la porter vers le haut est la chose la plus belle." "On entend aussi les juventines qui diront que c’est la Juve qui ne voulait pas de moi, mais ça me convient. Les tifosi de la Juve ont des chœurs contre moi à présent, mais la vérité est que je suis toujours resté cohérent dans ce que je déclarais." Antonio Conte "J’aurai aimé travailler avec Conte, j’aime les personne qui sont franches et lui est quelqu’un qui te dis les choses en face. Avec moi, il s’est toujours montré transparent, depuis le début. Lorsque l’on est franc et direct, je ne peux que avoir du respect." Équipiers "Un qui était divertissant c’était Juan Jesus car il était très sérieux tout en étant un gentil imbécile, mais dans le bon sens....il rit. Le plus bordélique était Manolas, c’était du lourd. Mais j’ai un rapport fraternel avec lui, je lui veux du bien. Au premier contact, il roule 100 fois par terre…Il rit." Champions "J’ai joué avec des grands joueurs, mais j’ai toujours été impressionné par Seedorf. Ensuite, ils sont nombreux : Messi et Cristiano Ronaldo font la différence et c’est normal que l’on ait envie de les jouer. Ma carrière a été importante jusqu’à aujourd’hui, j’ai toujours eu de bons rapports avec tout le monde, tout autre chose que de créer des problèmes comme quelqu’un l’a déclaré…" Buts "Le 1-0 au Napoli à la 93’ est loin devant les autres. Le plus beau techniquement est celui face à la Spal, Il était difficile que la balle arrive dans la lucarne, j’en ai inscrit quelques beau. Je tente toujours de marquer et en carrière j’en ai inscrit de nombreux hors de la surface de réparation. Mais celui face à Spal, pour sa technique et pour la rapidité d’execution était celui le plus proche de la perfection." Numéro 4 "Il n’avait pas de signification particulière. J’ai débuté à Piacenza avec le numéro 10, ensuite je suis passé au 23 que j’aimais énormément. A Cagliari, j’ai pris le 28 la première année, car Cellino ne voulait pas que je prenne un numéro plus grand. L’année suivante Conti m’a conseillé le 4 et de là j’ai commencé à faire des belles choses et j’en suis tombé sous le charme. Ce n’est même pas de la superstition, regardez à l’Inter, j’ai pris le 14, même si j’aurais préféré prendre le 4. C’est aussi le chiffre de ma date de naissance et c’est devenu un numéro très sentimental pour moi." Sacrifices "J’ai renoncé à peu de choses dans ma vie. Chacun a sa façon de vivre, je n’ai jamais renoncé à aucun vice et je n’ai pas toujours vécu comme un grand professionnel. J’en ai pris acte, mais pour moi le plus important est d’aller à la guerre chaque dimanche pour ton équipe, avec tes équipiers. Et je n’ai jamais failli à cela. Si l'on doit me juger, ce sera pour ce que j’ai donné sur le terrain. J’ai surement fait de nombreuses erreurs dans ma carrière, mais l’important est de toujours te battre pour ton équipe et je n’ai jamais manqué à ce devoir." La Roma "Si elle me manque ?J’y ai laissé mon cœur, mais pas parce que c’est la Roma : J’ai toujours reçu énormément d’affection, j’ai vécu tant de combat. En plus, j’y suis arrivé à un âge qui commençait à compter dans le Calcio, je jouais pour les objectifs les plus importants. Et même, j’aime les défis, je considère que la Juve est l’équipe la plus force de ces dix dernières années, et pour moi, c’est important de tenter de la battre et d’aller chez elle et y gagner." "C’est mon état d’esprit. A la Roma, j’ y ai toujours cru et j’ai reçu tellement d’affection de la part des gens, c’était si beau. Donc oui Rome me manque, mais la vie continue. Tant de personne se séparent de leurs fiancées d’une vie pour débuter une autre vie, c’est la Vie." Blessures "J’ai connu une blessure musculaire qui m’a mis à l’arrêt 20 jours. Je vais faire une autre visite médicale et je verrais comment cela ira. J’ai envie de disputer ces 12-13 derniers matchs en faisant le maximum, et je chercherai déjà à être présent pour le prochain match. Mais je dois attendre la visite médicale." Totti "J’ai un excellent rapport avec Francesco, nous avons passé quelques vacances ensemble. C’est une très belle personne, très divertissante car il a toujours du répondant, c’était pour moi un honneur de l’avoir connu." Héritier "L’Inter l’a recruté: Barella me ressemble, c’est un sale gosse qui inscrit quelques buts et fait des assists, il est jeune et c’est déjà un élément important qui est capable de faire tourner les dix autres dans l’équipe." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. "C'est simple, Cagliari n'a pas la possibilité de le racheter. Il reviendra et nous ferons le bilan". Piero Ausilio est très clair, le milieu de terrain belge reviendra à Milan cet été. Les sardes n'ont aucun droit de rachat dans l'accord de prêt signé l'an dernier, et le renouvellement de prêt ne semble pas être voulu non plus. Quel avenir pour le Ninja ? Radja Nainggolan se sent bien mentalement et physiquement. Et cela s'entend aussi dans les couloirs de l'Inter. Il espère que tout ça arrivera à l'oreille d'Antonio Conte. Le natif d'Anvers aurait même la forte volonté de se relancer à Milan. Tout va donc se jouer ces prochaines semaines, où il doit prouver qu'il reste un excellent milieu de terrain. Au siège à Milan, la vision sur le cas Nainggolan a évolué depuis quelques mois. Dans un mercato qui ne permettra pas de grandes folies, il sera difficile d'en retirer beaucoup d'argent, et c'est pourquoi le garder pourrait devenir une solution. Il pourrait clairement devenir la pièce manquante au milieu de l'Inter. ®gladis32 - internazionale.fr
  9. Au terme de sa très bonne saison à Cagliari, Radja Nainggolan sera de retour à l’Inter. Si à la base, il n’aurait dû s’agir que d’une période temporaire, les dernières déclarations de Piero Ausilio à son sujet laisse entrevoir un avenir teinté de bleu et noir pour le plus célèbre Ninja d’Italie. Révélations du Corriere Dello Sport Validez-vous le milieu de terrain à en devenir ? "Le joueur veut prouver qu’il peut être encore un point de référence et une valeur ajoutée pour Cagliari, mais son message ne restera pas confiné à l’intérieur de l’Île : Antonio Conte et la Direction Nerazzurra seront les destinataires de ce message à haute priorité." "Leurs perceptions auraient changés, comparé à ces derniers mois : Dans un mercato qui ne permettra pas de grande folie, il sera très difficile d’encaisser une belle somme pour un joueur comme Nainggolan. Le conserver pourrait donc être une solution." Il pourrait s’agir également d’une raison de se racheter pour le joueur : "L’Inter pourrait faire valoir son contrat jusqu’en 2022 et penser à le prolonger afin de le blinder. Une vente pourrait toujours avoir lieu, mais dans le futur." Qui plus est le retour de Radja Nainggolan mettrait un terme à la supposée arrivée d’Arturo Vidal, Conte disposant enfin de son guerrier au milieu du terrain . Préférez-vous un retour du Ninja ou l’arrivée d’Arturo ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  10. alex_j

    Des nouvelles du Ninja

    L'Inter pourrait offrir le Ninja à la Fiorentina dans un deal "Player + Cash" pour Federico Chiesa. L'Inter pourrait offrir Radja Nainggolan à la Fiorentina dans le cadre d'un accord pour Federico Chiesa, selon Tuttosport. La Fiorentina valoriserait Chiesa aux alentours de 60 M€ et l'Inter pourrait essayer de réduire les frais de transfert en offrant Nainggolan qui est apprécié par la Fiorentina. Nainggolan aura une valeur légèrement inférieure à 20 M€ cet été. Selon l'élaboration du transfert, l'Inter pourrait réussir faire un gain en capital. L'Inter reste très intéressée par la signature de Sandro Tonali de Brescia, qui, comme Chiesa, est l'une des perspectives italiennes les plus brillantes du moment. D'après les dernières infos, le club estimerait le jeune de 20 ans à plus de 40 M€. Il est également ciblé par la Juventus. Comment sera transformé le mercato pendant cette période de Covid-19 ? C'est là le point focal de l'interview que Marcello Carli, Directeur sportif de Cagliari a accordé à Sky Sport. "Nous venions d'un mercato explosif avec des montants en croissance exponentielle, à présent ce sera globalement plus raisonnable mais il est vraiment difficile de prévoir ce qui va se passer. Ceux qui ne seront pas obligés de vendre seront vraiment en position de force. Barella aurait coûté moins cher actuellement ? Le prix de certains joueurs restera quand même inchangé, là où ça va fortement influer, ce sera sur les joueurs qui valent 7 ou 8 millions, ils trouveront difficilement preneurs". En analysant les implications qu'aura la pandémie sur les finances des clubs européens, il s'exprime sur la situation relative au futur de Radja Nainggolan, arrivé en prêt de l'Inter l'été dernier : "Son recrutement a été un peu un imprévu dans notre stratégie sur le marché, c'est un joueur recruté pour faire office de porte-étendard pour le reste de l'équipe. En le recrutant nous étions convaincu de récupérer l'argent en faisant progresser les autres joueurs, c'est une opération judicieuse. Nainggolan à Cagliari la saison prochaine ? Ca n'aurait pas de sens d'en parler maintenant, il appartient encore à l'Inter et il a deux ans de contrat avec eux". Le contrat du ninja chez les rossoblu arrivera à expiration le 30 juin, mais la saison ira au-delà de cette deadline : "Nous n'y avons pas encore réellement pensé, mais la logique voudrait que le joueur reste avec nous jusqu'à la fin effective de la saison. Je ne pense pas qu'il y ait d'anomalie, la chose sera réglée en privée, je n'en doute pas".
  11. Antonio Conte open pour un retour du Ninja et d'Ivan le Terrible ? C'est la dernière rumeur mercato Nerazzurra. En effet, le Coronavirus aura de grosses répercussions dans le monde du Calcio et plus en particulier dans le Mercato. Cet été, il ne sera pas possible de sortir le portefeuille à sa guise et chaque club devra faire face à une situation économique précaire. Pour l’heure, Cagliari et le Bayern souhaitent disposer d’une ristourne pour acheter respectivement Radja Nainggolan et Ivan Perisic. La réponse de Steven Zhang a été négative, il n’a aucune intention d’accorder de cadeau. Ce qui ouvre la porte, selon La Gazzetta dello Sport, à deux scénarios envisageables et déjà envisagés. Soit tout le monde paye ce qui a été convenu, soit, en accord avec Conte et en absence d’autres offres adéquates, il n’y aurait aucun problème à ré-accueillir les joueurs qui ont été écartés. Ceux-ci ont été en mesure de prendre connaissance et d’évaluer les méthodes et l'honnêteté intellectuelle de l’entraîneur Nerazzurro. Celui qui joue est celui qui le mérite, il n’y a aucune hiérarchie mise en place, le passé n’est plus repris en compte... Cette situation peut être perçue comme idéale pour ceux qui sont encore convaincus de pouvoir prouver qu’ils sont toujours des champions sur le terrain. Pour résumer, il pourrait s’agir de gros coups potentiels, sans frais, pour des joueurs déjà connus de la maison. Leurs retours offriraient plus de choix tactique, surtout pour Nainggolan qui, au sommet aussi bien physiquement et mentalement, pourrait combler une grave lacune au milieu du terrain où il y a clairement un manque d’homme de duels. Et Icardi ? Ce discours ne peut pas être tenu. Si l’Inter n’aurait aucun problème en regard au Croate et au Diable Rouge, la situation serait explosive avec un retour d’Icardi à Milan. Il faut le dire, Icardi aurait plus de difficultés à trouver une place concrète dans le nouveau projet tactique, sans oublier qu’il faudrait guérir des stigmates encore bien présentes des dernières frictions avec le club. Il est donc acté que concernant Mauro, indépendamment de la situation, celui-ci fera l’objet d’une monétisation. On pourra donc féliciter Wanda Nara qui se retrouve avec un mari déchu et détesté à Milan et une Juventus qui l'a poignardé dans le dos en misant sur un napolitain. Excellent agent à recommander, une très bonne visionnaire ! Valideriez-vous les retours de Perisic et de Nainggolan, pour autant qu’ils respectent les règles du jeu émises par Antonio Conte ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. L'ancien gardien de l'Inter, Walter Zenga, a discuté de sa carrière et de son temps avec l'Inter dans une interview parue dans Sportweek et publiée par le journal italien Gazzetta dello Sport. "Je ne me lasse pas de parler de l'Inter, j'étais déjà fan des nerazzurri dès l'âge de trois ans. Bien que mon père soit fan de la Juventus, il m'a emmené au Meazza pour voir l'Inter étriller Brescia 7-0 (saison 1965-1966, 25e journée, ndlr). Malgré tous ces buts, j'ai été impressionné par Brotto le gardien adverse, vêtu d'un maillot noir avec un énorme V blanc. J'étais d'abord un supporter, puis un enfant, puis un ramasseur de balles où j'obtenais 1000 lires par match et je choisissais le but opposé pour voir tout le terrain. Et après cela, je devais encore cultiver ma passion." Sa passion pour l'Inter et sa parade favorite. "La clause Inter ? Une légende qui n'est pas vraie, je ne l'ai dit que par amour pour l'équipe qui fut ma vie pendant 23 ans. Ma parade préférée ? La finale de la Coupe UEFA contre Salzbourg, la dernière avec l'Inter. Je savais que c'était la dernière, ça devait être la finale parfaite de mon temps avec l'Inter, je n'ai fait aucune erreurs et j'en suis fier." Sur le point de quitter les Nerazzurri en 1987... avant que tout ne finisse par s'écrouler. "En juin 1987, tout était bouclé avec le Napoli. Les journaux ne cessaient de dire « Zenga au Napoli, Giuliani à l'Inter ». Malgré le fait que les négociations étaient terminées, c'était l'enfer pour moi. La critique de la Curva Nord était dure, chaque tir pendant 3-4 mois était un but. Malgré la pression de décembre, j'ai signé un renouvellement de contrat avec Cesare Viganò et Franco Maggiorelli la veille du derby, que nous avons perdu à cause d'un but contre son camp de Ferri" (le 20 décembre 1987, ndlr). Zenga a évoqué les dernières années de sa carrière et son retour décevant à l'Inter. "Personne n'a jamais dit que j'aurais pu revenir. Après avoir été bon à la Samp, j'aurais pu être le remplaçant de Pagliuca pendant un an avant de rejoindre la direction du club. J'ai parlé à Moratti et Mazzola, je suis d'abord allé à Padoue puis aux États-Unis, donc je suis vraiment revenu à l'Inter en tant qu'homme d'image pour la télévision et le marketing, mais seulement pendant quelques mois. C’était un rôle que je ne pensais pas être le mien." Il a évoqué la décision d'Arrigo Sacchi de ne pas le mettre dans la composition de l'équipe nationale. "Arrigo a fait le choix et aujourd’hui, en tant qu'entraîneur, je comprends et partage ce choix. C'est grâce à lui que je suis toujours connu sous le nom de Spider-Man... même si pour moi le surnom de Gianni Brera, 'Deltaplano' est meilleur." Enfin, il a évoqué sa brève période à Cagliari cette saison, avant que la pandémie Covid-19 n'oblige le football italien à s'arrêter totalement. "À mon avis, il est inadéquat d'avoir des préjugés et des positions avant de savoir quelque chose. Ces jours-ci, j'entends des gens dire des choses comme « Vous ne pouvez pas et ne devriez pas jouer » à cause de Covid-19, ne vaudrait-il pas mieux dire « Voyons ce qui se passe, mais en sommes-nous là ? », cela enverrait certainement un meilleur message. Je suis de retour en Italie et je serai l'entraîneur de Cagliari, je n'ai rien perdu cette saison malgré la suspension. J'ai déjà tout préparé, de l'entraînement à distance à la gestion des matchs en juillet et août." ®alex_j - internazionale.fr
  13. Le président de Cagliari, Tommaso Giulini, a confirmé que son club essaierait de signer le Ninja de façon définitive si les conditions étaient réunies pour le faire. Nainggolan est retourné au club sarde (qu'il avait côtoyé de 2010 à 2014, ndlr) avec un prêt sec sur la saison et a retrouvé sa meilleure forme auprès des Rossoblu après une saison délicate avec l'Inter la saison dernière. Sur Cagliarinews24.com, il a déclaré: "S'il y a les conditions pour le faire rester, nous essaierons. Radja a montré cette année ô combien il est important pour l'équipe. C'est une négociation très compliquée. Avec cette situation, il est difficile de dire si elle le restera ou non." Cette saison, Nainggolan a fait 24 apparitions toutes compétitions confondues. En près de 2000 minutes sur le terrain, l'ancien joueur de la Louve a marqué cinq buts et effectué un total de six passes décisives. Nainggolan a rejoint l'Inter à l'été 2018 depuis Rome dans le cadre d'un contrat "joueur(s) + cash". Il est lié à l'Inter jusqu'à la fin de la saison 2021/2022. ®alex_j - internazionale.fr
  14. Selon Tuttomercatoweb, l’Inter observerait avec une très grande attention les performances et le comportement de Radja Nainggolan, qui s’est "retrouvé" à Cagliari après une année en demi-teinte à Milan. Confronté à plusieurs polémiques, il aura alterné le bon et le moins bon. Absent, caractériel, il aura tout de même offert le but comptant pour la qualification en Ligue des Champions face à l’Empoli. A présent, la Direction de l’Inter, songerait à ramener à nouveau le joueur à la Pinetina, pour le rallier définitivement à la cause de Conte. Un retour inattendu mais qui pourrait se réaliser selon le site italien. Valideriez-vous le retour de l’enfant terrible du football belge ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. L’Inter est n’est pas ressorti indemne de son match face à Cagliari. Si les Nerazzurri auraient dû l’emporter suite à un nombre d’actions importantes, certaines phases controversées ont été injustement non-sifflées pour l’Inter. En effet, Si l’Inter a ouvert la marque dès la 28’ de jeu grâce à un caviar de centre d’Ashley Young qui a trouvé la tête de Lautaro Martinez, Nicolo Barella avait déjà trouvé les filets avant de voir son but justement refusé pour une position de hors-jeu. Il s’agira là de la seule action censée dirigée par l’arbitre Manganiello. En effet, après avoir mis un laps de temps important pour valider le but du Toro, décision a été prise de siffler exclusivement les fautes pour Cagliari, preuve en est les statistiques et les cartons délivrés. Un penalty refusé sur Romelu Lukaku, un autre penalty refusé suite à une incursion d’Ashley dans la surface qui s’est fait séché, c’est un fait, l’Inter ne "devait pas gagner" ce match de Serie A. Si le Onze Nerazzurro a fini par craquer physiquement, sous une autre direction arbitrale, l’issue du match aurait pu être tout autre. A tel point que le but inscrit par Radja Nainggolan parait presque anecdotique. Le match partira définitivement en vrille en fin de rencontre. Sur un ballon aérien, Lautaro Martinez se retrouve déséquilibré. Si pour le commun des mortels, la faute est en faveur des Nerazzurri, pour Gianluca Manganiello, il n’y avait absolument rien. Une décision injuste, injustifiée et injustifiable qui verra le Toro fou de rage se faire expulser. L’Argentin, qui a, pour le coup totalement raison, risque d’être absent durant de longues et précieuses semaines. Les plombs auront sauté définitivement en fin de match : Tommaso Berni se retrouvant également exclu pour avoir ironiquement félicité Manganiello pour sa direction arbitrale. Gabriele Oriali aura fait barrage entre un Antonio Conte fou furieux, emmené par un Meazza tout aussi nerveux, et l’arbitre de la rencontre. Si l’objectif était de faire en sorte d’éliminer l’Inter de la Course au titre, la Roma et le Napoli auront pris l’ascendant durant ce week-end, permettant de la sorte aux Nerazzurri de reprendre un précieux point sur la Juventus. La Vieille Dame reste donc dans la ligne de mire des Nerazzurri en n’étant seulement qu’à trois points. Pour Antonio Conte, qui a quitté le stade sans passer par la case interview, c’est une entrée en bon et du forme dans le Monde Nerazzurro. Le Général ‘Juventine’ sait à présent ce que ressent tout interiste de pure race. Une dizaine d’année après le signe des menottes de Josè Mourinho, un nouveau général est confronté à des situations similaires. Si comme avec Mourinho, l’Inter n’est pas vaincue, ce genre de performance peut mentalement souder l’équipe et la rallier à son Général qui, pour le coup, peut à présent avoir la rage et une motivation supplémentaire pour tenter de conquérir la Serie A Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Inter 1-1 Cagliari Buteur(s) : 28’ Lautaro Martinez (I), 78’ Nainggolan (C) Var : 28’ analyse du but de Lautaro Martinez Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar (17’ 2 Godin), 6 de Vrij, 95 Bastoni; 15 Young, 23 Barella, 20 Borja Valero, 12 Sensi (82’ 7 Sanchez), 34 Biraghi (85’ 21 Dimarco); 9 Lukaku, 10 Lautaro Martinez Banc: 27 Padelli, 46 Berni, 11 Moses, 13 Ranocchia, 30 Esposito, 32 Agoume, 33 D'Ambrosio T1: Antonio Conte Cagliari: 28 Cragno; 24 Faragò, 40 Walukiewicz, 15 Klavan, 33 Pellegrini (76’ 3 Mattiello); 18 Nandez, 17 Oliva (74’ 29 Castro), 21 Ionita; 4 Nainggolan (86’ 8 Cigarini), 10 Joao Pedro; 99 Simeone Banc: 1 Rafael, 90 Olsen, 14 Birsa, 22 Lykogiannis, 37 Gagliano, 38 Porru T1: Rolando Maran Pseudo-Arbitre: Manganiello Var: Banti Averti(s): Maran (C), Lukaku (I), De Vrij (I), Barella (I), Lautaro Martinez (I) Expulsé(s): Lautaro Martinez, Tomasso Berni, Antonio Conte Affluence: 70.465 tifosi ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  16. Être Interiste veut dire avoir le cœur bien accroché. Tout cardiologue censé vous déconseillera d’ailleurs de supporter une telle équipe si vous avez le cœur fragile. Et il semblerait que celui de Conte se soit un peu trop emballé en après-match, signe de la nervosité et de la fougue du Sudiste Révélation de la Gazzetta Dello Sport "Outre l’argentin expulsé, Conte pourrait aussi être mis à l’amende sur base des preuves vidéos. Déjà lors du match, il s’était pris la tête sur de nombreuses décision arbitrales en protestant du bord du terrain." "Après le match, l’entraîneur est monté haut dans les tours, un peu trop haut même étant donné que le Staff Médical a dû intervenir pour lui fournir un médicament destiné à lutter contre la tachycardie. C’est donc pour cette raison, vu sa condition physique qu’il a été décidé d’éviter toute déclaration publique, lui qui était dans une situation émotionnelle loin d’être sereine. Conte est donc rentré en auto en quittant le stade, tandis que son collègue, Maran, l’entraîneur du Cagliari, était présent en salle de presse." Le cœur de Conte serait-il en train de virer du Blanc au Bleu ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  17. Internazionale.fr a le plaisir de vous proposer la Pagelle de Daniele Mari, le Directeur de Fcinter1908.it suite au match polémique entre l’Inter et Cagliari Titulaires HANDANOVIC 6: Battu suite à une déviation de Bastoni, il a été pris à contre-temps SKINIAR non-côté : Sorti trop rapidement à cause de malaise (tête qui tournait) DE VRIJ 6,5: Toujours le plus lucide à l’arrivée. A sauvé de nombreux ballons dangereux BASTONI 5,5: Malchanceux sur le tir de Nainggolan, a pris aussi des risques peu de temps avant en risquant un retentissant autogoal YOUNG 6: Très bon début avec un assist pour Lautaro. A cherché à se montrer appliqué sans commettre d’erreur BARELLA 5,5: Nous sommes encore loin du Barella qui nous rendait fou lors des premiers mois. Il éprouve des difficultés à retrouver le bon tempo BORJA VALERO 6: Si le rythme est bas, cela devient son match. Il participe à l’action du but et a cherché à faire tourner le jeu. Parfois, avec un touché de trop SENSI 5,5: Il a, en seconde période, tenté de jouer ses propres cartes. Mais comme Barella, nous sommes très loin du niveau affiché en début de saison. Il a également permis trop de contre BIRAGHI 5,5: Peu entreprenant. L’Inter l’a cherché avec insistance en première période. Plus que ce qui était possible sur l’aile de Young. Mais il s’est montré trop peu dangereux LAUTARO 6,5: Chaque action est disputée avec Grinta, comme à son habitude. Mais parfois égoïste dans les phases offensives... A fini par craquer suite au comportement de Mangiello, ce qui a provoqué son expulsion. Le Derby est très à risque LUKAKU 5,5: Une seule action digne de lui, mais loupée, il semble être un peu en deçà comparé à ses meilleures périodes Banc GODIN 5,5: Quelques planté, en ce y compris l’action qui amène le but Sanchez : Non côté Dimarco : Non Côté T1 CONTE 6: L’Inter fait son match en se dévorant une quantité indéfinie de buts. L’équipe est lessivée et cela se voit nettement. Les adversaires le voient aussi, ils cherchent donc à rester dans le coup, pour lancer l’assaut en fin de match. Il a besoin de renfort ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  18. Pourquoi Handanovic s’est livré de la sorte en conférence de presse ? En effet, Inter-Cagliari a laissé des traces à la Casa Inter. Pas au niveau de l’adversaire qui a joué le jeu, mais plutôt au niveau des décisions arbitrales qui n’ont pas plus à Antonio Conte, qui a d’ailleurs été victime d’un malaise en après-match. Pourtant, vu ce contexte, l’Inter, au lieu de se terre en Silenzio Stampa a dépêché Stellini, le bras droit de Conte et Samir Handanovic. Plus que de la râge, le Capitaine et dernier rempart Nerazzurro s’est montré "anormalement" calme: "Nous n’avons pas réalisé le nul par la faute de l’arbitre, il y a de la lassitude pour cette victoire qui nous a échappée. Si nous n’avis pas gaspiller nos nombreuses chances, on ne parlerait pas de tout cela" L’arbitre ? "Je dirais seulement qu’il n’a jamais rien sifflé en faveur de nos attaquants, mais ce n’est pas le motif du partage…" Mais pourquoi une telle conciliance ? La Gazzetta Dello Sport nous révèle que c’est la ligne de conduire qui a été adoptée suite à une réunion qui s’est tenue entre l’équipe au complet et le Staff dans le Vestiaire. Qui plus est, la Direction Nerazzurra a exigé de voir la Direction Arbitrale afin de faire part d’un arbitrage très particulier ®Antony Gilles -Internazionale.fr
  19. Pas d'Antonio Conte en conférence d'après match, c'est l'entraineur adjoint Cristian Stellini qui s'est présenté aux médias après le nul contre Cagliari. Voici ses propos : "Antonio Conte n'est pas là car il ne sent pas bien. Déjà à la mi-temps il avait des difficultés à trouver l'énergie pour parler à l'équipe, il n'allait pas bien. Tout comme Skriniar, il semble avoir des symptômes grippaux. Après le coup de sifflet final il est vite parti, je ne l'ai plus revu depuis." "Je vais commencer par cette fin de match. Nous devons être plus lucides et apprendre de ces évènements. Bravo à Cagliari mais nous n'avons pas réussi à concrétiser nos occasions. Nous ne devons pas nous laisser emporter par la frénésie de la rencontre car il y a d'autres matchs et que nous devrons mieux les jouer. Lorsque vous manquez d'un joueur important pour plus d'un match c'est un problème, car dans certains secteurs nous sommes limites." Lautaro "La raison pour laquelle il était si nerveux doit être recherchée en lui ou dans l'environnement en général. Peut être qu'aujourd'hui l'arbitre n’était pas bon pour calmer les joueurs et abaisser la tension. C'est le maitre du jeu et il l'a géré en créant plus de tensions. Je pense que son rôle est de garder tous les joueurs calmes. Nous sommes sortis avec quatre cartons jaunes, assez excessifs par rapport au scénario du match. Il y a eu plusieurs épisodes, comme la faute donnée à Young ou celle de Bastoni. Il n'a pas utilisé la même échelle qu'il a utilisé pour le reste du match." Nouvelle égalisation en seconde période "Il y a du travail à faire et nous le savons. Cette situation ne doit plus se reproduire et il est important de tuer la rencontre. Nous en avons eu l'occasion aujourd'hui." Ashley Young "Nous savions qu'il était en bonne condition et nous comptons sur une progression de ses performances au fil des rencontres." Qu'en est-il d'Eriksen ? "Je ne m'occupe pas du mercato. A partir de demain nous allons préparer le match de Coppa Italia. C'est essentiel de penser au lendemain, au prochain match, en pensant au passé comme un enseignement." ®gladis32 - internazionale.fr
  20. Samir Handanovic s'est livré suite à la contre-performance Nerazzurra face à Cagliari. "Ces matchs doivent être tués. Aujourd’hui nous ne l’avons pas fait et nous nous sommes fait remonter au score, mais nous devons aller de l’avant. Lorsque tu ne réussi pas à gagner, tu as aussi bien de la rage que de amertume. En seconde période, nous avons calé un peu, nous ne parvenions plus à gérer le match." "Aujourd’hui, l’adversaire à tout fait pour égaliser. Nous devons oublier ce match rapidement et nous préparer pour mercredi. Nous serons capable de faire ce que nous ne sommes pas parvenu à faire aujourd’hui." Enragé et fatigué par ce partage ? "Oui, nous sommes toujours enragés lorsque nous ne l’emportons pas, et nous sommes enragé par le fait de ne pas avoir profiter de nos occasions." Un mot sur l’arbitrage ? "Nous n’avons pas fait match nul par la faute de l’arbitre. Nous devons prendre cette responsabilité pour nous-même et ensuite pour d’autre choses. Ce sont des choses qui se comprennent. Il y avait de la nervosité, vous voulez tout donner. Mais ce n’est pas la faute de l’arbitre. Nous aurions dû tuer le match plus tôt. Nous avons eu les occasions, si nous avions marqué avant, nous n’aurions pas parlé de tout cela." Que manque-t-il ? De la lucidité ? Être concret ? "Il nous manque quelque chose certainement, mais ce n’est pas une excuse. Lorsque l’on arrive en fin de match, on perd de la lucidité, nous aurions dû l'emporter plus tôt. Nous avons eu des occasions, il y a eu des erreurs à ne pas commettre si nous voulons ambitionner quelque chose d’important." Conte et l’équipe sont-ils préoccupés ? "Nous ne sommes pas préoccupés parce que nous créons. Ensuite, tu as l’équipe qui est moins brillante, cela peut arriver, mais nous proposons du jeu toujours et dans une certaine quantité. Mais il manque ce petit plus, cette qualité en ce moment. Ce serait plus préoccupant de ne rien proposer et de mal jouer." Y-avait-il trop de pression à être en tête au classement ? "Non, aucune pression. L’Inter doit ambitionner des choses importantes et occuper les premières places. Il y a donc pas de pression qui entre en jeu." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  21. Comme à l'accoutumée, Daniele Mari, directeur de Fcinter1908.it a donné des notes aux joueurs au sortir de la victoire probante en Coppa Italia contre le Cagliari de Maran. Handanovic 6 : Il n'a fait que prendre froid. Il s'est cependant fait surprendre par deux missiles qu'il n'a pu que suivre des yeux. L'un s'est écrasé sur le poteau, l'autre a fini au fond des filets. Godin 6 : Il gère tranquillement jusqu'à l'erreur de positionnement qui mène au but de Oliva, mais ce n'est qu'un détail. Ranocchia 7 : Il est présent pour contrer des tirs dans la surface, même si il est moins bien placé sur le but des sardes. Mais il aura au moins la satisfaction de marquer un but qui clôt les débats. Mérité. Skriniar 6,5 : Il sue probablement plus lors des entraînements. Une gestion sans encombre. Lazaro 6 : Quelques gestes, quelques percées. Un peu de timidité et de crainte probablement le fruit des récentes performances ponctuées de sifflets des tifosi, il doit croire plus en lui-même. Borja Valero 7 : Nouveau match, nouveau but. Il montre qu'il ne fait pas partie du décor et se révèle bien plus utile que Conte l'avait peut-être imaginé. Brozovic 6,5 : Il joue sur la pointe des pieds. Dirige l'équipe tel un maestro et Conte lui donne du repos dès que possible. Un repos mérité. Barella 7,5 : Peut-être l'absence qui a le plus pesé dans l'absolu. Il s'offre deux passes décisives et le dynamisme habituel. Quelles que soient les recrues, la présence de Nicolo sur le terrain ne fera aucun doute. Dimarco 7 : La surprise de la soirée. Des contrôles précis, des longs ballons, des centres exquis. Il fait même marquer Lukaku mais la VAR lui enlève cette passe décisive. Une belle surprise néanmoins. Lukaku 8 : Une tornade, un tsunami qui massacre toute l'équipe de Cagliari. Quasiment Gulliver, tout simplement inarrêtable. Sanchez 6,5 : Un retour de bon augure. La forme physique n'est évidemment pas optimale, mais le chilien cherche constamment à combiner avec Lukaku et est très mobile sur le terrain. Biraghi 6 : Il arrive à point nommer pour servir une passe décisive à Ranocchia. Esposito 6 : Il régale le stade en servant superbement Sensi devant les cages. Sensi 6 : Il entre juste pour retrouver le rythme des matches. Conte 7 : L'Inter agresse son adversaire et ne concède que 10-15 minutes de jeu. Elle montre du sérieux et surtout une application continue. La marque de fabrique de Conte. ®Samus - internazionale.fr
  22. Romelu Lukaku s’est offert à lui seul Cagliari en Coupe d’Italie. Auteur du but le plus rapide de la compétition, en à peine 21 secondes, il aura inscrit un second but injustement refusé pour un hors-jeu fantôme. Partie remise à la 22ème ou Borja Valero, dans le petit rectangle offre le 2-0 à l’Inter. A la reprise, Big Rom fait parler la poudre en inscrivant son second but de la tête à la 49'. Si Cagliari parvient à réduire la marque par Oliva à la 73’, Ranocchia mettra un terme à la fête à la 81’. Place à présent au déplacement à Lecce avant de rencontrer à nouveau les Sardes à Milan. L’Inter, au tour suivant, affrontera le vainqueur de la rencontre opposant la Fiorentina à l’Atalanta. Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Inter 4-1 Cagliari Buteur(s): 26”Lukaku, 49’ Lukaku (I), 22’ Borja Valero (I), 73’ Oliva (C), 81’ Ranocchia (I) Inter: 1 Handanovic; 2 Godin, 13 Ranocchia, 37 Skriniar; 19 Lazaro, 23 Barella, 77 Brozovic (70’ 12 Sensi), 20 Borja Valero, 21 Dimarco (78’ 34 Biraghi); 7 Sanchez (69’ 30 Esposito), 9 Lukaku Banc: 27 Padelli, 46 Berni, 6 de Vrij, 10 Lautaro Martinez, 31 Pirola, 32 Agoume, 87 Candreva, 95 Bastoni T1: Antonio Conte Cagliari: 90 Olsen; 24 Faragò, 40 Walukiewicz, 19 Pisacane, 22 Lykogiannis; 18 Nandez (80’ 14 Birsa), 17 Oliva, 21 Ionita (80’ 10 Joao Pedro); 29 Castro (46’ 6 Rog), 4 Nainggolan; 9 Cerri Banc: 1 Rafael, 28 Cragno, 8 Cigarini, 15 Klavan, 33 Pellegrini, Simeone T1: Rolando Maran Arbitre: Chiffi Var: Di Paolo Averti(s) : Lykogiannis (C), Godin (I), Sensi (I) Expulsé(s) : / Affluence : 28 914 Tifosi ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  23. Antonio Conte et quelques joueurs se sont livrés en interview d’après-match suite à la victoire sans appel de l'Inter sur Cagliari au Meazza dans le cadre de la Coupe d'Italie. Conte à Inter TV "C’était un match fondamental et le mérite en revient aux garçons qui se sont montrés disponibles. Ce sont des garçons qui ont envie de travailler. Le fait est que ce soir, des joueurs qui ont eu peu de temps de jeu ont été alignés et ils m’ont transmis des réponses importantes et pas uniquement du point de vue de la condition physique, mais aussi au niveau technico-tactique, cela démontre le sérieux de ces hommes." "Même si quelqu’un n’a pas fait preuve de grande satisfaction, il aura tout de même fait preuve d’un grand sérieux." Sanchez ? "Alexis devait jouer ce match, il est sur le retour et il s’est inséré dans la mécanique. Il doit très certainement s’améliorer au niveau de la condition physique. Il m’a transmis de bons signaux aujourd’hui, je suis aussi très très content d’Esposito, lorsqu’il est rentré, il s’est montré immédiatement important dans l’impact." "La façon d’aborder les choses dans l’équipe s’améliore, l’équipe travaille sur son intensité, elle a encore besoin de grandir. Je pense que les garçons doivent s’habituer à toujours attaquer haut et à vouloir conquérir immédiatement le ballon. Mais c’est inévitable de ne pas savoir tenir les 90 minutes. A chaque fois que nous baissons de rythme, nous devenons passif, chaque ballon à jouer doit devenir un motif pour maintenir de la pression." Borja Valero "Mon But ? Je me le suis offert moi-même, c’est toujours beau de marquer. L’avoir fait la première fois au Meazza avec le maillot de l’Inter est une grande émotion." "L’important est de maintenir une intensité importante. Comme nous l’avons fait au début de la saison, et cela vaut aussi pour les joueurs qui ont eu moins de temps de jeu. Nous avons bien répondu et nous avons proposé un bon niveau qui s’est maintenu durant toute la rencontre." L’Atalanta ? "C’était important de passer rapidement à autre chose et de prouver notre motivation ce soir. Nous avons tout donné, tous pressés et volés des ballons importants." "Cela te facilite les matchs. J’espère continuer à évoluer à ce niveau. Ce serait parfait de le garantir jusqu’à la fin de la saison." Andrea Ranocchia "Je suis très content. Le passage de ce premier tour était important pour nous. Je suis aussi content de ma prestation individuelle et de l’équipe, et également de mon but. A présent nous devons remettre nos idées en place et penser au championnat. Nous travaillons beaucoup, même ceux qui ont moins joué ont proposé de belles choses." "Ceux qui étaient là se sont montrés prêts physiquement. Nous venons de passer un tour et un nouveau s’offre à nous. Nous devons faire mieux pour maintenir le cap, attaquer et rester devant avec la Juve. Nous travaillons sur cela, sur de grands objectifs. Marquer me fait toujours plaisir." "La Coupe d’Italie est un objectif et la remporter serait un signe." Federico Dimarco "Nous avons démarré en trombe en ouvrant la marque après 30 secondes. Le match est allé dans la bonne direction et nous rentrons à la maison avec la victoire. Pour nous qui jouons que très peu, ce n’était pas facile de jouer dès le coup d’envoi car nous n’avons pas 90 minutes dans les jambes. Mais avec les travaux que nous réalisons durant la semaine, je pense que nous avons tout de même transmis une réponse positive." "C’est toujours touchant de porter le maillot de l’Inter, surtout pour moi qui le porte depuis 11 ans, avec les équipes de jeunes." Ranocchia ? "Nous plaisantons toujours à l’entrainement." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  24. Il réalise ses souhaits de petit garçon et commence à conquérir le cœur des tifosi ; Nicolo Barella se raconte au micro de DAZN juste avant la rencontre face au Torino. "Les rêves que j'avais étant enfant, j'ai petit à petit réalisé qu'ils pouvaient devenir mes objectifs. Je rêvais de devenir footballeur, de débuter en Serie A avec le maillot de Cagliari, d'y jouer cent matchs et de porter le brassard, et enfin de jouer pour une grosse écurie. Je pense y être arrivé en étant ici. Avant d'être mon métier c'est une passion, transmise par mon père. L'émotion d'entrer sur le terrain, sentir l'affection des gens, entendre le public chanter mon nom. Plus c'est difficile et plus je suis satisfait de ma progression.C'est le meilleur travail au monde." Son premier but, pas le meilleur souvenir : "Contre le Slavia je ne l'ai pas réellement apprécié. La rencontre était compliqué et nous n'avons pas gagné. Contre le Hellas par contre c'était une véritable libération. J'étais ravi de donner la victoire à tous." Son geste préféré : "J'adore les tacles tout en glissade. Quand je récupère le ballon et que j'entends le stade rugir, je suis heureux. Dans mon football il y a beaucoup d'instinct, mais je travaille chaque jour pour apprendre. Avec l'aide du coach et des champions qui jouent ici." Son départ de Sardaigne : "Beaucoup de choses ont été dites après mon départ. J'ai eu une bonne relation avec eux, et je l'ai toujours avec certains. Peut être y-a-t-il eu des mécontents parce que je ne me suis pas montré, mais c'est le football. C'est le business. Les choses se font entre clubs et agents. Ce que les gens ne savent pas c'est que j'ai refusé des propositions avec lesquelles j'aurais gagné plus. Je sais pourquoi j'ai choisi l'Inter et quitter Cagliari était une étape importante. Je suis heureux de pouvoir montrer ce que je vaux ici. C'est un grand club où de nombreux champions sont présents, avec l'un des meilleurs coachs au monde et nous voulons construire quelque chose d'important. Nous ne regardons pas le classement pour le moment, nous essayons de faire de notre mieux. Nous verrons à la fin de l'année." ®gladis32 – internazionale.fr
  25. Radja Nainggolan n’est plus à présenter. Parfois présomptueux, il a récemment déclaré, après le match disputé face à la Fiorentina, qu’il aurait été capable de faire de très belles choses à l’Inter. Mais est-ce qu’un retour est envisageable ? Probablement pas, il n’est plus nécessaire de recourir au Mercato pour le remplacer et Conte peut compter sur des joueurs actuellement aux meilleurs de leur forme. Pour l’Inter, il n’y a pas de place pour les regrets, le passé étant le passé. Encore plus lorsqu’il a été décidé de vendre Nainggolan. Pourtant, lors de la dernière ligne droite du stage de préparation et durant la tournée estivale, Radja semblait motivé comme jamais en prenant ses responsabilités, après une année où il s’était peu mis en évidence, sa dernière année avec Spalletti. Nainggolan aurait pût rester à l’Inter Il lui avait été demandé de changer d’attitude pour rentrer dans les choix d’Antonio Conte : Aucune déviation de son parcours professionnel, ni même faire preuve d’un comportement répréhensible hors du terrain, ce qui n’avait jamais été dans les cordes du Ninja. La réponse de Nainggolan a donc été l’élément déterminant de son futur : Radja avait dit non, il ne voulait pas se montrer disponible à changer, il était fait ainsi, c’était à prendre ou à laisser. Et l’Inter l’a "laissé", tout en sachant qu’elle allait être de la sorte confrontée à un problème, car si les qualités de Nainggolan n’ont jamais été remises en question, il en allait d’une autre paire de manche au niveau des projections. La réponse du Ninja a donc été la raison pour laquelle il a vu la porte de l’Inter se refermer, une porte qui restera également close en cas d’un retour à Milan en juin 2020. ®Antony Gilles - Internazionale.fr