Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'derby della madonnina'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. S'adressant à la Gazzetta dello Sport, Denzel Dumfries a évoqué son but contre la Louve et Maicon. Dumfries n'a pas immédiatement foulé le sol à l'Inter, montrant des fulgurances mais pas toujours consistante au cours des premiers mois après avoir rejoint le PSV cet été. Cependant, le joueur de 25 ans a toujours travaillé à l'entraînement pour s'installer complètement et apprendre le rôle d'ailier dans le système de Simone Inzaghi afin qu'il puisse devenir un joueur clé de l'équipe. Depuis la blessure de Matteo Darmian (Décembre, ndlr) qui a poussé Inzaghi à mettre Dumfries, le Néerlandais a récompensé la confiance de l'entraîneur avec des performances de haut niveau. "Les derniers mois ont été sympas mais aussi intenses pour moi. Pour moi, c'était vraiment nouveau, mais dès le début, j'ai essayé de comprendre le plus rapidement possible ce qu'était ce grand club et d'apprécier les meilleurs aspects d'être ici. Je parle au staff, je connais mes coéquipiers, mais surtout j'écoute. J'écoute et j'apprends." À propos du penalty accordé après la VAR qu'il a concédé contre la Juventus. "Ce fut mon moment le plus difficile. C'était comme si le monde me tombait dessus pour être impliqué dans ces incidents lors de l'un des matchs les plus importants de l'année. Mais le lendemain, j'ai reçu le soutien du club et j'ai essayé de retrouver mon équilibre mentalement. La semaine d'après, départ pour Empoli. D'Ambrosio a marqué et a couru pour me serrer dans ses bras. Cela ne m'était jamais arrivé, c'était une bonne surprise, j'étais vraiment ému. J'ai compris que tout le monde était derrière moi." Sur sa forme actuelle. "Mon but contre la Roma m'a donné confiance, c'était le tournant, mais je dois aussi mentionner la victoire en Supercoppa que cette équipe n'avait pas gagnée depuis un moment. Je n'oublierai pas mon premier grand trophée avec cette atmosphère incroyable." Sous la pression de remplacer Achraf Hakimi. "Tout le monde a vu à quel point il a laissé sa marque sur le rôle d'ailier avec à quel point il est un joueur fantastique. Mais, avec tout le respect que je vous dois, je n'aime pas parler de remplir son héritage. Je ne me sens pas comme quelqu'un qui a pris la place d'un autre, car les joueurs changent tout le temps de club sur le marché des transferts." "C'est maintenant mon tour et je travaillerai dur pour être à la hauteur de la tâche. A l'Inter, il y a eu des joueurs incroyables au côté droit. Le premier qui me vient à l'esprit est Maicon, c'est une référence, et j'aimerais me rapprocher le plus possible d'atteindre son niveau." La qualité la plus impressionnante de Simone Inzaghi. "Sa détermination, la passion qu'il montre à travers les matches, c'est quelque chose que je n'ai jamais vu auparavant. Il entre dans le match, il le joue, c'est comme s'il était sur le terrain avec nous. On voit qu'il nous guide toujours, c'est quelqu'un qui sait connecter les gens, ça reste avec vous." Sur ses cours d'italien. "J'ai effectivement arrêté les cours à cause de la naissance de ma fille, mais maintenant je m'y remets. Pendant ce temps, j'écoute, je lis, j'essaie d'attraper tout ce que je peux. Les mots que je connais le mieux sont 'man' et 'slip', j'en ai besoin pour survivre sur le terrain. Et bien sûr, je sais ce que signifie le Scudetto. Cela ne nous dérange pas d'être considérés comme favoris, c'est un bon sentiment, mais le plus important est que nous restions concentrés sur notre objectif." En prévision du derby de Milan. "C'est un match spécial, nous l'avons même regardé en Hollande. Je me souviens du but de Stefan lors du retour il y a deux ans. Dans le premier cette saison, même depuis le banc, il y avait une ambiance de folie, une sensation d'électricité pas comme les autres. Cependant, je ne m'y prépare pas différemment. J'essaie toujours de rester à mon meilleur, quel que soit le match." Un moment mémorable de son passage à l'Inter jusqu'à présent. "Je peux mentionner un incident particulier. Un jour de congé, je suis allé à Appiano pour la physiothérapie. Je pensais que j'étais seul et à la place, j'ai vu 12-13 de mes coéquipiers là-bas. J'ai été étonné : en Hollande, cela n'arrive pas, le repos est le repos. Mais cela m'a fait comprendre à quel point chacun est engagé et professionnel." Traduction alex_j via sempreinter.
  2. Le buteur de l'AC Milan Zlatan Ibrahimović est incertain, pour cause de blessure, en vue d'une participation au Derby de Milan, ce samedi. C'est ce qui est indiqué dans l'édition du jour de la Gazzetta dello Sport, qui rapporte que le Suédois ne pourra participer au match seulement s'il a TOTALEMENT récupéré de sa blessure au tendon d'Achille, contractée face à la Juventus. Ibrahimović est sorti sur blessure aux alentours de l'heure de jeu lors du match nul et vierge face à la Juventus, avant la trêve internationale, qui a révélé un problème avec son tendon d'Achille. Le joueur de 40 ans espère être prêt pour débuter en tant que titulaire lors du Derby della Madonnina. Mais il ne prendra aucun risque. S'il n'a pas totalement récupéré, cela pourrait agraver son cas. Les Rossoneri suivent l'état de santé d'Ibrahimović pour prendre une décision, qui devrait arriver seulement quelques heures avant la rencontre. ®Internazionale.fr ~ Aurios-Inter Via SempreInter
  3. Si l’Inter a surpris tout le monde en s’offrant les services de Robin Gosens, la Direction Interiste travaille également en parallèle sur la prolongation des contrats de ses joueurs fondamentaux. Analyse de la situation par la Gazzetta Dello Sport “Robin Gosens est le second coup futuriste mis sur pied par le duo Giuseppe Marotta-Piero Ausilio. Le premier était André Onana, qui dans l’idée du club sera aux côtés de Samir Handanovic, pour ce dernier un renouvellement de son contrat arrivant à échéance, lui sera soumis en février. Il est également prévu d’officialiser, à la fin de cette session de mercato, ou après le Derby, Marcelo Brozovic : L’accord a été trouvé : Six millions d’euros plus des bonus qui lui permettront d’atteindre sept millions d’euros jusqu’au 30 juin 2026." "Le prochain renouvellement est lié à Milan Skriniar, mais il faudra faire preuve de sérénité car le secteur défensif pourrait changer de visage la saison prochaine : L’international slovaque plait à la moitié de l’Europe, et il n’y a aucune certitude absolue sur la permanence de Stefan De Vrij. La différence, comme d'habitude, sera les offres entrantes. En fin de compte, même cette saison, l'Inter a montré être capable de renoncer à certains de ses joueurs vedettes. La réponse à cette problématique est la programmation." Selon Il Giornale, "les négociations vont battre leur plein dans les prochains mois pour Milan Skriniar : D'ici début avril, l'Inter compte renouveler le contrat de Skriniar (qui expire en 2023) jusqu'en 2026 avec un ajustement du salaire à 4,5 millions par saison." Reste donc à voir si l’offre sera suffisamment convaincante et quel sera le ressenti du joueur. Retour sur la Rosea pour Ivan Perisic, dont la situation est étroitement liée à l’arrivée de Robin Gosens, la situation est un peu différente: "Ivan perçoit 5 millions nets par saison et voudrait voir sa rémunération "s’améliorer", alors que l’Inter a déjà commencé le programme de réduction de ses coûts, conformément à la demande de la Famille Zhang l'été dernier. Il est difficile de comprendre maintenant si Perisic est prêt à un éventuel retour en arrière pour rester à l’Inter, en, épousant la nouvelle politique dictée par la propriété." "Les intentions de la direction n'ont certainement pas changé et l'Inter est prête à rencontrer le joueur et ses agents en février, lorsque le mercato sera terminé, pour essayer de débloquer la situation et présenter une nouvelle offre de renouvellement du contrat, qui pourrait être de deux ou trois ans supplémentaires, mais à quatre millions par saison. C’est aussi pour cette raison que l’arrivée de Robin Gosens est considéré comme stratégique à tous points de vue: Désormais, l'Inter ne se sent plus à découvert à ce poste, en venant d’enrôler tout simplement le défenseur et ailier gauche le plus décisif en termes de buts depuis 2013 en Serie A, avec 25 buts." Comment voyez-vous l’avenir de nos joyaux se profiler ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. 70% de possession de balle, 16 tirs contre 3: une domination totale, mais il aura fallu attendre, une nouvelle fois, les dernières secondes de la rencontre pour voir l’Inter remporter méritoirement les trois points face à une équipe de Venise qui avait tout simplement garer le bus. Source: La Tribuna.fr Il s’agit probablement de l’une des pires prestations de l’Inter d’Inzaghi cette saison, les joueurs étant physiquement fort atteint, toutefois ces trois points offrent au Nerazzurri 4 points d’avance et un match en retard encore à disputer, avant de disputer le Derby Della Madonnina face au Milan, sans oublier le Napoli qui suit derrière. Pourtant la rencontre débute très mal vu qu’après 15 minutes de jeu, Thomas Henry ouvre le score pour Venise contre le cours du jeu, une reprise de la tête à bout portant qui trompe un Samir Handanovic qui n’est pas exempt de tout reproche et un naïf Milan Skriniar. L’Inter n’abdique pas et continue à vouloir pratiquer son football, en rencontrant cette fois, les pires difficultés à la construction, Venise étant très bien organisé en phase défensive et agressif sur l’homme. L’Inter parvient à égaliser dans la polémique: En effet, à la 40’ Edin Dzeko dispute un ballon aérien avec Marco Modolo, qui reste allongé sur le sol en retombant, l’Inter comme expliqué après sa seule et unique défaite face à la Lazio à Rome, a décidé de ne plus jamais arrêter de jouer. La conséquence est simple, l’action se poursuit avec Matteo Darmian qui centre dans la surface de réparation, Ivan Perisic reprend à la volée et vois son tir contrée par un excellent arrêt de Lezzerini. Manque de bol pour le gardien vénitien, Nicolò Barella avait suivi l’action est égalise dans le but vide. Après un contrôle de la Var, le but est validé Le scénario de la seconde période est presque un copier-coller de la première, si ce n’est que Venise tente un peu plus de jouer offensivement. A la 72’ arrive l’entrée de Denzel Dumfries en lieu et place d’un Matteo Darmian moins bien. Ce remplacement sera décisif étant donné qu’à la 90’ de jeu, Dumfries déborde sur son aile et expédie un centre aérien qui épouse le front d’Edin Dzeko, le Cygne de Sarajevo ne se fait pas prier pour faire sauter le cadenas. L’Inter remporte la mise et pourra enfin se recharger les batteries après un premier tour de force réussi. Le Saviez-Vous ? Décrié en début de saison, Denzel Dumfries a su se libérer et a trouvé sa vitesse de croisière, celui qui était amené à remplacer Achraf Hakimi, il est l’auteur de la passe décisive qui a permis à l’Inter de l’emporter via Edin Dzeko. Mieux encore, lors des sept dernières rencontres de championnat, l’international hollandais a participé à quatre buts : Trois passes décisives et un but ! Reste à savoir s’il finira par sourire un jour en match ! Tableau récapitulatif Résumé vidéo Inter 2-1 Venezia Buteur(s): 19’ Henry (V), 40’ Barella (I), 90’ Dzeko (I) Inter : 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 De Vrij, 95 Bastoni (46’ 32 Dimarco); 36 Darmian (73’ 2 Dumfries), 23 Barella (73’ 22 Vidal), 77 Brozovic (82’ 8 Vecino), 20 Çalhanoğlu, 14 Perisic; 9 Dzeko, 10 Lautaro Martinez (73’ 7 Sanchez) Banc : 21 Cordaz, 97 Radu, 5 Gagliardini, 11 Kolarov, 12 Sensi, 13 Ranocchia, 33 D'Ambrosio T1 : Simone Inzaghi Venezia : 12 Lezzerini ; 32 Ceccaroni, 31 Caldara, 13 Modolo ; 19 Ullmann, 21 Cuisance (66’ 23 Kiyine), 5 Vacca (25’ 16 Fiordilino), 8 Tessmann (66’ 42 Peretz), 44 Ampadu ; 77 Okereke (82’ 11 Sigurdsson), 14 Henry (82’ 20 Nani) Banc : 1 Maenpaa, 91 Neri, 3 Molinaro, 20 Almeida, 40 Makadji, 56 Mozzo, 57 Issa, 58 Pecile T2 : Alberto Bertolini Arbitre : Matteo Marchetti VAR : Paolo Silvio iMazzoleni Averti(s) : Barella (I), Bastoni (I), Lezzerini (V), Bertolini (V), Modolo (V), Kiyine (V), Caldara (V), De Vrij (I) Expulsé(s) : / ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. Zlatan Ibrahimovic a réussi l’exploit d’avoir évolué dans les trois géants d’Italie sans jamais avoir déçu. Celui-ci s’est livré dans les colonnes du Corriere Della Sera sur sas situation avec Romelu Lukaku et Marco Materazzi Sur Lukaku en Coupe d’Italie "Il s’est d’abord embrouillé avec Romagnoli et ensuite avec Saelemaekers: Je suis intervenu pour défendre mes équipiers et Lukaku est venu m’attaquer sur le plan personnel : Cela m’a choqué car nous avions été équipiers à Manchester." Est-ce vrai que vous lui aviez tout de même proposé de débourser 50 livre-sterling pour chaque contrôle manqué ? "C’était une façon de le forcer à s’améliorer...Il rit. Et il n’avait jamais accepté ce pari : Lukaku a un grand égo, il est convaincu d’être un Fuoriclasse, d’être très fort. Mais j’ai grandi dans le Ghetto de Malmö, et lorsque quelqu’un s’en prend à moi tête baissée, je le remets à sa place et j’ai donc visé son point faible : les rituels de sa mère et il a perdu tout contrôle, même si je suis resté avec un terrible doute..." Lequel ? "Nous avons perdu ce Derby suite à mon expulsion et je me suis blessé ensuite : Beaucoup de mauvaises choses sont arrivées par la suite…" "Lukaku m'a-t'il vraiment fait cela ? J’ai donc demandé à des amis croyants de prier pour moi." "Je dois encore régler mes comptes avec lui, j’espère le croiser très bien tôt." Dans la rue ? "Mais non, ce sont des choses qui doivent être résolues sur le terrain : Je ne déteste personne, même pas Lukaku, la Haine est un sentiment qui me répugne." Sur Marco Materazzi "Il était sur le terrain pour faire mal, et nous les joueurs, nous comprenons immédiatement lorsque quelqu’un veut te rentrer dedans pour te faire mal ou si c’est pour te rentrer dans le lard comme Chiellini, Stam, Maldini..." "J’avais un compte à régler avec lui depuis des années et je l’ai soldé lors de ce Derby : Lorsqu’il est arrivé vers moi les pieds levés, j’ai sauté, je l’ai évité et je l’ai frappé avec un coup de coude dans la tempe." "Pippo Inzaghi l’avait commenté : "C’est le plus beau Derby de ma vie : 1-0 avec un but d’Ibra et Materazzi à l’hôpital !" C’était bien sur une plaisanterie de sa part !" Simone appréciera la réflexion du fraternel ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. Javier Zanetti, le Vice-Président de l’Inter, et Parrain d’Internazionale.fr s’est livré à Deejay Chiama Italia. Retour européen difficile "Je suis rentré à la maison à 6h00 de Tiraspol, comme les joueurs, et il fallait préparer se préparer à une rencontre telle que le Derby: Les garçons l’ont très bien abordé, il y a eu la prestation, vu ce que nous nous sommes créés face à une grande équipe tel que le Milan qui occupe méritoirement la première place. C’était un beau Derby et c’est normal d’avoir calé physiquement: Les joueurs, durant 80 minutes, ont cherché à gagner, si tu n’y parviens plus, tu risques de concéder quelque chose. Nous regardons droit devant nous, je reste confiant." Simone Inzaghi "Avec Antonio Conte, il y a eu un travail extraordinaire: Nous sommes arrivés second et en Finale de l’Europa League lors de la première saison. Nous avons remporté un championnat compliqué à sa seconde. Simone continue le travail en apportant ses idées : Les garçons le suivent et cela se voit, il y a toujours eu des prestations." Le Giuseppe Meazza "Un peu d’émotion m’envahira car c’était ma maison. La première fois que j’y ai joué, c'était contre Vincenza : Deux jours avant mon match, j’y étais allé en famille pour y faire un tour et l'observer. Durant ce match-là, il y avait énormément de monde et nous l’avions remporté via un but de Roberto Carlos." "Mon premier Derby s’était soldé par un 1-1 et j’en conserve un souvenir: Il restait cinq minutes, je suis rentré dans la surface en dribblant Franco Baresi: Je suis tombé et j’ai crié "Rigore" : Il m’avait attrapé en me disant "relève-toi gamin!". ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. Les tests ont confirmé que l'attaquant de l'Inter Edin Dzeko a souffert d'un claquage musculaire mais pas d'une déchirure grave lorsqu'il a quitté le terrain contre l'AC Milan. Selon la Gazzetta dello Sport, le Bosniaque a évité une blessure grave, sa participation à l'équipe nationale lors du prochain match de qualification pour la Coupe du Monde contre la Finlande est donc incertaine. Dzeko a dû être remplacé au cours de la deuxième mi-temps du derby lorsqu'il s'est étiré après un sprint et a immédiatement signalé au banc qu'il ne pouvait pas continuer. Le joueur de 35 ans a été soumis à des tests avec le reste de son équipe nationale, et le staff médical des Nerazzurri a été en contact avec celui de l'équipe nationale bosniaque. Les tests ont déterminé qu'il n'y avait pas de déchirure musculaire de l'attaquant, mais qu'il souffrait d'une certaine fatigue de tensions. En conséquence, la participation de Dzeko au premier match de la Bosnie après la trêve internationale, contre la Finlande, est sérieusement remise en question, car il doit se reposer et suivre une thérapie. Il devrait toutefois être de retour pour le deuxième match de qualification de son pays, contre l'Ukraine, et pour les matches des Nerazzurri après la trêve. ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter
  8. L'ancien directeur de l'Inter, Ernesto Paolillo, estime que les Nerazzurri ont du mal à être cliniques et à tuer le match malgré le fait qu'ils jouent bien la plupart du temps. Au cours d'un entretien accordé à la radio TMW, l'ancien directeur a donné son avis sur le déroulement de la saison de l'Inter, tout en évoquant les problèmes rencontrés par l'équipe cet été et en félicitant le directeur général Beppe Marotta pour son travail. L'Inter n'a pas le même visage que la saison dernière et n'a pas encore retrouvé l'instinct de tueur qu'elle avait lorsque Romelu Lukaku et Achraf Hakimi étaient dans dirigée par Antonio Conte. Paolillo en prend note et suggère que le manque de buts dans les moments clés nuit aux ambitions de son ancienne équipe, mais il a également trouvé beaucoup de choses à louer sur la façon dont Marotta a construit l'équipe. Il estime que le match nul de dimanche dans le derby contre l'AC Milan met en évidence les difficultés de l'Inter dans les grands matches, contre ses rivaux directs, déclarant : "Je ne suis pas satisfait, aucune des deux équipes n'avait besoin d'un match nul - ni l'Inter ni le Milan." "C'était l'occasion idéale de gagner trois points sur tout le monde", a-t-il poursuivi, "surtout parce que des occasions ont été créées. Mais sans buts, cela ne sert à personne." "Il a manqué le bon instinct de tueur en attaque pour mettre le ballon au fond des filets", a-t-il poursuivi. Au sujet de la mauvaise forme récente de Lautaro Martinez dans les buts, il a déclaré : "Nous assistons à un moment normal qu'un attaquant peut avoir, mais la détermination fait défaut à ceux qui sont à côté de lui. Un attaquant peut être bon techniquement mais il doit avoir envie de mettre le ballon au fond des filets". A propos de ce qui manque à l'équipe en l'absence de Conte, Paolillo a affirmé "L'équipe sait comment insuffler une motivation et un esprit de compétition intense à ses joueurs. C'est ce qui fait la différence : il y a peut-être trop de gentillesse à leur égard." Concernant les problèmes avec les propriétaires de l'Inter, Suning, il a déclaré : "J'espère qu'en Chine les choses vont se calmer un moment et que la grande crise redoutée dans le secteur immobilier va se calmer. Peut-être que l'attitude des autorités chinoises envers les investissements étrangers, même dans le football, changerait." "Si cela ne change pas, il sera difficile pour la famille Zhang de construire un Inter plus forte", poursuit-il. "Cet été, Marotta a fait des miracles, croyez-moi". Sur la question de savoir si l'équipe doit investir sur le marché des transferts en janvier, il a répondu : "Seulement si l'opportunité se présente : signer quelqu'un du même niveau que celui que vous avez déjà reviendrait à jeter de l'argent par la fenêtre." Et à propos des postes pour lesquels des renforts sont nécessaires, il a précisé : "En attaque. Il y a beaucoup de milieux de terrain, mais nous aurions besoin de quelqu'un avec plus de tranchant devant eux. Mais uniquement en cas d’une bonne opportunité." Enfin, il s'est exprimé sur le projet du nouveau stade pour l'Inter et l'AC Milan, déclarant : "Une ville comme Milan a absolument besoin d'un nouveau stade, San Siro est très daté et ne peut pas être remodelé. Les quartiers se modernisent de façon remarquable, je suis convaincu qu'il faut choisir rapidement : si on tarde encore, on risque davantage de difficultés." ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter
  9. Simone Inzaghi, Milan Skriniar et Alessandro Bastoni se sont livrés à Inter TV à la suite du partage 1-1 de l’Inter sur le terrain de l’Ac Milan Simone Inzaghi "Je pense que si nous regardons les dernières rencontres face à la Juventus et le Milan, qui sont deux très grandes équipes, nous aurions mérité un tout autre résultat. Nous devons nous améliorer, pour l’instant ça va comme ça. C’est normal que nous soyons marqué par un match disputé de cette façon, nous voulions vraiment la victoire car nous étions en retard et que nous souhaitions nous rapprocher." Lautaro ? "Les attaquants vivent de faits de jeu, auparavant, chaque ballon était dans le but, à présent, il tape le poteau et manque un pénalty sur un miracle du gardien. Il doit continuer à travailler de la même façon et la situation se normalisera au plus vite." Le second penalty ? "Nos tireurs sont Lautaro, Çalhanoğlu et Perisic. Lautaro est le premier: Ce soir, Çalhanoğlu a voulu tirer le premier et le second a été botté par Lautaro. Je crois que la hiérarchie est bien claire, les joueurs vivent de sensations et de faits de jeu : C’était une bonne Inter." "Nous avons mal débuté le premier quart d’heure et les dix dernières minutes, mais nous nous sommes créés tellement d’occasions face à une équipe très forte et organisé. Nous sommes conscient de notre prestation et il reste encore 26 matchs. J’espère que les joueurs sortis ne connaîtrons pas de problèmes important car dans 15 jours nous disputerons une autre rencontre importante." "Je suis déçu du résultat, pour le penalty raté, nous méritions plus. Il faut aussi remarquer la prestation de notre adversaire qui est fort et qui réalise un parcours incroyable: C’était une partie qui te donne du courage, nous savons que nous nous devons de revenir sur ces équipes qui réalise un championnat impressionnant." Milan Skriniar "La rencontre était dure et nous en avions conscience. Rien qu’à voir le nombre d’occasions de buts, je me sens de vous dire que nous avons perdu deux points en cours de route. Dans le vestiaire, nous nous sommes dit que nous allions montrer que nous étions fort et uni, que tous doivent trembler." "Nous avons dominé aujourd’hui, comme lors des autres matchs face aux grands, mais il manque une étape, celle de concrétiser les si nombreuses occasions que nous parvenons à nous créer, il faut nous monter un peu plus de détermination. Ce qui est sûr c’est que nous avons proposé de très belles choses lors des derniers matchs : Nous sommes plus organisé et équilibré." Alessandro Bastoni "Cela aurait été important de se rapprocher du Milan, nous aurions voulu l’emporter même si nous sommes satisfait de notre prestation et si tu ne parviens pas à gagner, l’important est de ne pas perdre. Ce qui est certain, c’est que nous aurions pu inscrire deux ou trois but après 70’, nous aurions mérité, sans la moindre discussion possible, de rentrer à la maison avec les trois points." "C’est vrai que nous n’avons pas remporté de confrontation directe, mais nous sommes encore en course dans toutes les compétition. L’année dernière nous étions dans la même situation et nous sommes parvenu à revenir. Personne, lors de nos confrontations avec les autres grandes quipes , nous a été supérieur, pas même le Real Madrid." "A Rome, nous avons connu tant de malchance, comme ce soir. Nous allons de l’avant avec nos principes et, objectivement, ce n’est que de la malchance car nous sommes satisfait de notre parcours." La prestation d’équipe ? "Nous nous dirigeons vers un football où il n’y a plus de rôle prédéfini, l’entraîneur nous demande de nous mouvoir énormément sur le terrain et nous tentons de le faire. Je me sens important pour l’équipe, c’est pareil pour tout le monde : Nous sommes un groupe uni : Inzaghi porte en avant le projet avancé par Conte. Nous nous sentons tous au cœur de ce projet, il y a beaucoup de rotations et celui qui joue donne toujours le maximum." L’interview du rival Ciprian Tatarusanu, le portier du Milan Le penalty de Lautaro ? "Je m’étais très bien préparé et je suis heureux de l’avoir contré. Ce n'était pas un penalty facile car il l'a très bien tiré : Disons que je l'ai sauvé et qu'il ne l'a pas manqué." Çalhanoğlu ? "Je le connais bien, mais lui aussi me connait." Lautaro n’avait pas mal tiré son penalty, il vous a fallu de la force pour le contenir... "Je donne tout pour continuer de cette façon. Maignan a fêté mon arrêt car il sait ce que veut dire stopper un penalty: Nos rapports sont très bon, je cherche à lui venir en aide aussi par la langue française. Il a fait un bon début de saison et il s’est blessé ensuite. Je me suis toujours entraîné en donnant le maximum, au cas où l’équipe aurait eu besoin de moi. Cette opportunité s’est présentée et je suis heureux de jouer à ce niveau." Selon vous, est-ce plus un raté de Lautaro ou un arrêt avec la manière du portier milanais ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. La dernière fois qu'un derby milanais s'était terminé sur un score nul, c'était en avril 2018. Mis à part le penalty transformé par Hakan Calhanoglu et le but contre son camp de Stefan de Vrij, il y encore beaucoup de points à discuter. Ciprian Tatarusanu a sauvé un penalty de Lautaro Martinez et Alexis Saelemaekers a touché le poteau dans les derniers instants d'une rencontre à suspense. Le match a démarré sur les chapeaux de roue : les deux équipes trouvant le chemin des filets dans les 20 premières minutes de jeu. La dernière fois que cela s'est produit, c'était en 1999, lorsque le derby s'était soldé par un score de 2-2, avec but contre son camp de Bruno N'Gotty et Leonardo qui avaient trouvé le chemin des filets 15 minutes plus tard. Les Nerazzurri sont sortis du derby avec un sentiment de regret, après avoir dominé le jeu pendant presque tout le match. l'Inter affiche désormais une série d'invincibilité de 24 matches à Giuseppe Meazza : la plus longue série de ce type depuis novembre 2010, lorsqu'ils avaient réussi à enchaîner 42 matches sans s'incliner. Statistiquement parlant, le mois de novembre est un mois maudit pour l'Inter dans les derbys : ils n'ont pas réussi à battre Milan au cours de ce mois lors des 11 derniers matchs, faisant huit nuls et perdant trois fois. La dernière victoire de l'Inter sur les Rossoneri en novembre remonte au 18 novembre 1990 sur le score de 1-0, grâce à un but de Nicola Berti. Marquer un penalty et en marquer un autre dans le même match. Ce fait de jeu n'était pas arrivé à l'Inter depuis le 12 décembre 2004. À l'époque, Adriano fut à la fois le héros et le "loser". le Brésilien ayant tiré les deux coups de penalties lors du match de l'Inter contre Sienne. Calhanoglu fait le show pour son premier Derby avec les Nerazzuri Après avoir disputé sept derbies avec les Rossoneri sans marquer, Calhanoglu a fait ses débuts à l'Inter lors de ce choc et n'a pas tardé à laisser sa marque. Le Turc a tranquillement transformé son penalty en début de rencontre et l'a célébré devant ses anciens supporters. C'est la troisième fois que le joueur de 27 ans marque un penalty en Serie A, après avoir marqué contre la Roma en juin 2020 et contre la Lazio en décembre de la même année. À l'ère des trois points pour une victoire, Calhanoglu est le quatrième joueur à avoir marqué dans un derby milanais contre son ancien club, suivant les traces de Hernan Crespo (2006), Ronaldo (2007) et Zlatan Ibrahimovic (2010). La Statistique du jour : Handanovic se rapproche de Rivera Lors du derby de dimanche, Samir Handanovic a disputé son 527ème match en Serie A, ce qui signifie qu'il est désormais 11ème ex-aequo avec Gianni Rivera pour le nombre de matches disputés dans la compétition. Le Slovène est tout près d'entrer dans le top 10 : Enrico Albertosi en est à 532, tandis que Silvio Piola en est à 537. Handanovic a disputé le 18ème derby milanais en Serie A, soit autant que le défenseur colombien Ivan Cordoba. Dans l'ère des trois points pour une victoire, seul Javier Zanetti (36) a fait plus d'apparitions dans cette rencontre. Ce match nul a également permis à d'autres joueurs de l'Inter de battre des records personnels. Alessandro Bastoni a joué son 100ème matches en Serie A (7 pour l'Atalanta, 24 pour Parme et 69 pour l'Inter), tandis que Stefan de Vrij a atteint des 200 matches joués en première division italienne (95 pour la Lazio, 105 pour l'Inter). Ce faisant, le défenseur Interiste est devenu le deuxième Néerlandais à faire au moins 200 apparitions en Serie A depuis l'instauration des trois points pour une victoire, après Clarence Seedorf qui a réalisé le même exploit (396 matchs). Malheureusement, de Vrij a concédé un but contre son camp (son deuxième en Serie A) permettant au Milan AC d'égaliser. Le dernier joueur à avoir marqué contre son camp dans un derby milanais est Samir Handanovic, en décembre 2017. ®Oxyred – Internazionale.fr via Inter.it
  11. Giuseppe Marotta s’est livré sur le Derby de Milan qui a tenu toute ses promesses, mais également sur l’actualité entourant l’Inter à Radio Anch’io Sport: "Avant tout, je tiens à souligner à quel point le Derby a été une très belle image pour le Calcio: La rencontre a été visionnée dans 150 pays, il y avait 60000 spectateurs sur place." “C’était un match disputé à visage découvert avec tant d’émotions et de Fair-Play sur le terrain: Les Tifos des tifosi étaient beau et il y avait beaucoup d’unité entre eux. Le seul regret est celui de ne pas être parvenu à atteindre le but fixé: mais le mérite en revient aux adversaires : Le football est un phénomène social et d’une forte agrégation, le match d’hier en a été l’exemple." Qu’a l’Inter de plus que le Milan ? "Nous sommes dans une phase intermédiaire du championnat: Je tiens à souligner que nous sommes une équipe qui a joué 7 match à l’extérieur et 5 à domicile. Cela peut sembler être un petit détail, mais il faudra attendre la fin de la phase aller pour que cet écart soit comblé. La différence est dû au fait que Milan a grandi avec Pioli et qu’il a atteint un niveau maximal: Il joue avec autorité pour le Scudetto: Nous concernant, ce sera difficile de combattre nos valeurs: Nous sommes les champions d’Italie et nous devons honorer le maillot et le tricolore présent sur le torse: C’est un très beau championnat cette année." Où en est la situation relative au Stade ? "Antonello s’en occupe, mais les choses vont dans le bon sens : Il y a une forte exigences de la part des deux clubs, une communion d’intention commune : Les clubs sont favorable à poursuivre ensemble : Je me souhaite que cela débute le plus tôt possible : Le state représente un conteneur de grandes émotions, de sens d’appartenance des tifosi, c’est une exigence importante." Que pensez-vous du règlement sur les fautes de mains ? "Les règles sont souvent un peu ambiguës et doivent être continuellement révisées en fonction de l'évolution de ce qu’il s'est produit sur le terrain. Les règles doivent également s'adapter aux changements, mais elles sont dictées par l'organisme quelque peu détestable qu'est l'IFAB, qui est composé de membres du football anglo-saxon. Les règles sont le résultat de décisions prises par des personnes qui n’en connaissent pas la dynamique : nous, dans nos organes européens, nous essayons de la changer, mais ce n'est pas facile. L’espoir est que Collina, au sein de l’IFAB, puisse atténuer ces compensations." Etes-vous intéressé par Insigne ? "Nous sommes concentré sur le groupe que nous avons à disposition : Nombreux sont champions d’Italie et il est juste de leur en donner le mérite. L’équipe réponds aux attentes : Nous sommes homogènes dans chaque secteur, il n’y a pas de problème. Nous ne ferons pas de changement en janvier, même si l’activité de monitoring est déjà active en vue des programmations futurs." Qu’en est-il de la crise dans le Calcio ? "Notre président fédéral travaille énormément sur cela, mais le problème est mondial : La pandémie nous a causé un dommage d’un milliard d’euros. Nous devons faire avec un coût du travail disproportionné comparé aux recettes : Le remède est de proposé un modèle différent visant une soutenabilité interne qui prévoit une réduction des coûts et une valorisation des ressources." "Le Monde politique doit prêter plus d’attention à notre mode avec une intervention fiscale: Cela veut dire que notre demande de paiement échelonné des cotisations salariales sera accepté : C’est une demande car le problème actuel est financier : Les société font faillites n’ont pas lieu suite à des pertes économiques, à cause du fait qu’il n’est plus possible de les colmater avec des plus-values." Un futur avec le Suning ? "Très certainement: Le propriétaire nous a injecté des centaines de millions d’euros ces dernières années, nous devons en être reconnaissanct. Il a confirmé également sa volonté de poursuivre, non plus avec le précédent modèle. Il faut se passer d’investissements en misant sur une soutenabilité interne. Cela ne m’effraie pas: Vous pouvez agir avec compétences et créativités aussi sur le mercato. Il faut garantir l’objectif sans se bercer d’illusions. Mais l’ambition reste une partie intégrante de notre club." Vous n’avez remporté aucune confrontation directe…. "Cela peut représenter un petit défaut, nous devons nous améliorer : les détails font la différence, ce qui me conforte le plus reste la prestation de l’équipe, qui est hautement positive : Nous ne parvenons pas à concrétiser nos occasions : Face à la Juventus, nous concédons un pénalty à la 90’, nous avons perdu également avec maladresse face à la Lazio. Nous avions eu aussi des occasions hier, mais nous ne les avons pas concrétiser : Nous devons être plus fourbes et plus cyniques pour les concrétiser." La Super League ? "Elle est née comme un grand signal d’alarme face à un modèle qui ne garantit plus de continuité : Cela doit conduire à un modèle européen qui le garantisse. La FIFA et l'UEFA doivent comprendre que le calendrier doit être établi de manière à respecter le risque commercial des clubs : Peut-être avec un niveau de primes plus élevé, car les tournois qu'ils organisent sont très attractifs. L'UEFA a lancé trois tournois, le football européen est rentable et il est juste que les clubs soient pris en considération." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. En effet, alors qu’il est l’auteur de prestation de premier rang, Tuttosport nous informe qu’Ivan Perisic aurait déjà informé la Direction interiste de son envie d’ailleurs au terme de cette saison "Une saison de protagoniste absolue, même sa meilleure au niveau de sa continuité depuis qu’il est à l’Inter, mais avec un futur loin de Milan : Ivan Perisic a déjà communiqué à la Direction Nerazzurra sa volonté de partir au terme de cette saison, lorsque son contrat, avec les Champions d’Italie arrivera à l’échéance. Il sera libre de signer un contrat avec n’importe quel club prêt à miser sur lui." "Tant est si bien que dans l’entourage du joueur, on retrouve parmi les différentes offres de contrat celle de l’Inter, mais la volonté du joueur est de concrétiser son rêve, un rêve qu’il a répété à de nombreuses reprises : Évoluer en Premier League, voir de retourner dans sa zone de confort : La Bundesliga Si son futur est à déchiffrer, les prestations sur le terrain du joueur aurait comme finalité de le mettre en évidence et d’attirer l’attention des éventuels intéressés: Un paradoxe pour un joueur devenu déterminant dans l’échiquier Nerazzurro. Un jouer qui, quoiqu’il en soit, ne devrait plus faire partie du projet interiste." Comme le confirme également le Corriere Dello Sport, Marcelo Brozovic est sur la même lignée: “Aujourd’hui, l’Inter va officialiser la prolongation du contrat de Nicolò Barella jusqu’en juin 2026, mais les tifosi attendent tous la signature de Marcelo Brozovic. Et à ce sujet, les informations relatives font état que l’entourage du joueur ne souhaite pas rencontrer aussi rapidement que ça la Direction Nerazzurra: Le père et avocat du joueur, qui le représente, a été invité à plusieurs reprise par le Directeur Sportif Piero Ausilio pour une première phase exploratrice, mais jusqu’à présent, le sommet n’a pas eu lieu et il ne se tiendra également pas lors de ces deux journées qui précédant le Derby." "La logique voudrait que cette entrevue ait lieu après la trêve internationale, mais rien n’est donné pour acquis: A la Viale Della Liberazione, la sensation est que le joueur n’est pas pressé d’apposer son autographe sur une nouvelle prolongation, même si cela ne veut pas dire qu’il a déjà décidé de quitter Milan . Brozovic veut, avant tout, écouter avec attention les différentes offres car il a compris que certains clubs ont l’intention de s’articuler autour de lui. Et si mercredi à Tiraspol, il a mérité pour la troisième fois en quatre match de remporter le titre de meilleur joueur sur le terrain, personne ne sera surpris d’apprendre que le PSG a déjà réalisé un premier sondage. Pour Leonardo, le joueur pourrait rentrer dans l’ordre d’idée de réaliser un énième coup du mercato après s’être offert de cette façon Lionel Messi, Sergio Ramos, Gianluigi Donnarumma et Wijnaldum. Si tel est le cas, l’Inter sera Game Over." Pour rappel, Marcelo gagne actuellement 4,2 millions d’euros plus bonus, l’Inter est disposée à monter à 6 millions d’euros, à la Barella. Mais pour le milieu de terrain, l’intention est celle de percevoir une somme proche de 8 millions d’euros, une somme difficilement accessible pour les comptes de l’Inter. D’après TMW, une requête officielle serait arrivée sur la table de l’Inter pour commencer à discuter : Marcelo souhaite percevoir 30 millions d’euros pour le prochain quadriennal, soit 7,5 millions d’euros par ans. Exagéré ou mérité ? Selon vous, faut-il déjà se résigner à un départ plus que probable de la Croatian Connexion ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. C’est une révélation du Corriere Della Sera : En additionnant la valeur des noyaux des deux écuries milanaises, la valeur dépasse très légèrement le milliard d’euros selon les chiffres proposé par Transfermarkt : 525 millions d’euros pour l’Inter contre 476 millions d’euros pour le Milan. L’âge moyen du Milan est de 25,3 ans contre 28,4 pour l’Inter Entre les deux équipes, la croissance la plus importante est celle des Rossoneri: Au début de la dernière édition du championnat, le noyau valait 335 millions d’euros, il s’agit donc d’une augmentation de 42% "Les départ gratuits des piliers Gianluigi Donnarumma et Hakan Çalhanoğlu ont été compensé par la croissance des plus jeunes dont la maturation est évidente, à partir de Leao et Tonali : Aujourd’hui, pour se les offrir, un club doit débourser pour chacun entre 35 et 40 millions d’euros. Un autre exemple est Calabria qui a presque triplé sa valeur en une année, passant de 10 millions à 25 millions d’euros." "Le projet d’Elliott, basée sur une gestion soutenable et sur la valorisation des jeunes porte ses fruits et les comptes s’améliorent sensiblement: Une dette diminuée (-96 millions d’euros) et une augmentation des recettes (+36%). Seule la situation contractuelle relative à Kessie pose question, s’il pourrait partir gratuitement au mois de juin, les 8 millions d’euros demandés sont trop important." "Au niveau des Nerazzurri, l’Inter va annoncer aujourd’hui la prolongation du contrat de Nicolò Barella jusqu’en juin 2026, il s’agit d’une reconnaissance pour le meilleur milieu de terrain italien, désigné comme le futur Capitaine de l’Inter : Il percevra le double de son salaire actuel, en passant de 2 millions d’euros à 4,5 millions pour les années à venir, le tout avant de percevoir lors de ses deux dernières années de contrat 6 millions d’euros, il s’agit d’une assurance sur le futur." La thématique des renouveaux a son importance à la Casa Inter qui a clôturé sa dernière saison avec une dette de 246 millions d’euros. L’Etoile Polaire de l’Administrateur Délégué, Giuseppe Marotta est la soutenabilité et diminuer la masse salariale est une priorité: "C’est également la raison pour laquelle la prolongation du contrat de Marcelo Brozovic, qui sera libre en juin 2022 pose problème : Le joueur demande 8 millions d’euros, l’Inter ne peut aller outre les 6 millions d’euros : Les routes pourraient donc se séparer étant donné que l’entourage du joueur repousse la négociation, for de l’intérêt d’autres grandes équipes." "En fin de contrat, on retrouve aussi Ivan Perisic, Matias Vecino et Arturo Vidal, qui semblent tous destinés à partir ailleurs. Il ne devrait pas y avoir de problème, par contre, pour les prolongations de Stefan De Vrij, Milan Skriniar et Federico Dimarco." "L’Inter a choisi son cheval de bataille: diminuer sa masse salariale et saisir les opportunités du mercato, comme le prouve le choix gagnant d’Edin Dzeko: Aujourd’hui, le Derby vaut un milliard d’euros, qui sait ce qu’il en sera demain…." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. Simone Inzaghi, Marcelo Brozovic, Arturo Vidal et Milan Skriniar se sont livrés suite à la victoire, avec la manière, de l’Inter, sur le terrain du Sheriff Tiraspol Simone Inzaghi "Nous avons rétabli le classement du groupe, à présent nous avons notre destin en main et nous devrons faire face, avec la bonne attitude, aux deux derniers matchs. Après 13 tirs au buts lors de la première période, il y avait le risque de perdre en lucidité. Toutefois, nos garçons se sont montrés bon pour rester dans le match et pour se rendre la vie simple dans une rencontre qui était loin de l’être. Nous avons fait face à une équipe qui avait battu le Real à Madrid, cette victoire nous donne conscience en nos moyens." Le Derby ? "Je sais quel type de match nous fait face; Une rencontre très attendue par les tifosi et le club, je sais ce qu'elle représente pour tous dans la ville. Nous devrons être bons pour bien la préparer lors de ces trois jours et demi." "Voyager ici n’était pas simple, c’était un long et dangereux déplacement à l’extérieur, mais j’aime jouer ce type de rencontre et nous chercherons à récupérer de la meilleure des façons l’énergie physique et l’influx nerveux." Marcelo Brozovic "A présent, nous sommes maître de notre destin, seule la victoire comptait. Nous avons vraiment bien joué, sans rien concéder en contre, c’est pour ces raisons que nous sommes tous content. Je le répète, le prix d’homme du match ne compte pas pour moi, l’important reste que l’équipe fasse une belle prestation." "L’entraîneur nous a demandé, à la mi-temps, de faire preuve de patience et de faire circuler le ballon encore plus vite : Ce n’était qu’en procédant de cette façon que nous allions trouver le but. Place à présent au Derby où seule la victoire comptera et je me donnerai à plus de 100%, je suis impatient de le jouer." Milan Skriniar "Je m’attendais exactement à ce type de match, et nous sommes rentrés en seconde période en nous montrant plus incisifs. Nous avons pris patience et nous sommes parvenu à débloquer la rencontre pour ensuite la terminer. Nous voulons aller de l’avant en Ligue des Champions et ce soir, c’était fondamental de gagner, ces trois points pèsent très lourd." "Nous nous sommes montrés bons pour trouver l’équilibre en faisant un meilleur marquage préventif: A présent toute l’équipe défend mieux et c’était très important : Je suis heureux de mon but, je le dédie à ma fille et à ma Famille." "Nous avons le Derby face à nous et le succès de ce soir va nous aider à préparer le match. Il s’agira, objectivement, d’une rencontre complètement différente: Elle sera compliquée." Arturo Vidal "Nous avions besoin d’une rencontre de ce type, d’une victoire avec la manière et la détermination. Ces trois points nous placent sur la bonne route pour passer la phase de groupe. J’ai bien joué, j’ai bien aimé mes sensations sur le terrain, comment j’ai évolué. A présent, place au Derby, c’est une rencontre importante à affronter de la meilleure des façons." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. Arturo Vidal et Federico Dimarco devraient figurer sur le onze de départ de Simone Inzaghi pour le match qui opposera l'Inter au Sheriff Tiraspol mercredi en Ligue des champions. Selon la Gazzetta dello Sport, les Nerazzurri pourraient voir jusqu'à cinq changements dans la formation par rapport à celle qui a affronté Udinese. Vidal devrait prendre sa place au milieu de terrain à côté de Marcelo Brozovic, tandis que Dimarco devrait remplacer Alessandro Bastoni sur le côté gauche de la défense. A droite, Matteo Darmian reprendrait sa place à Denzel Dumfries, et Lautaro Martinez et Stefan de Vrij reviendront dans l'équipe après s'être reposés lors du match du week-end en faveur de Joaquin Correa et d’Andrea Ranocchia. Inzghi qui a déjà montré sa capacité à tirer le maximum de performances de toute son équipe tout au long de cette période chargée, devra considérer son effectif en vue du Derby della Madonnina ce week-end. ®Oxyred – Internazionale.fr via SemptreInter
  16. C’est une information en provenance de la Gazzetta Dello Sport, la prolongation du contrat de Lautaro Martinez est la première d’une longue série, le suivant se nommant Nicolò Barella “La semaine prochaine, le scénario va se répéter et selon toute vraisemblance après la rencontre face au Sheriff en Ligue des Champions et juste avant le Derby de Milan : L’officialisation concernera le nouveau contrat de Barella. L’accord est en substance défini: La fin du contrat sera similaire à celle de Lautaro : Juin 2026. Comme déjà annoncé depuis deux semaine, la structure du nouveau contrat sera par palier." "Le milieu de terrain paraphera un accord qui lui permettra de percevoir 6 millions d’euros lors de sa dernière année de contrat. La base du nouveau contrat elle débute à 4,5 millions d’euros, ce qui constitue en soi une reconnaissance perceptible par rapport au salaire actuellement perçue : 3 millions d’euros net." "Tout comme Lautaro, il n’y aura pas de clause libératoire dans le contrat." "L’Inter a toujours songé à une longue échéance pour Barella, en pensant à une vision à long terme et le club maintiendra sa promesse : Si cela a pris plus de temps qu’attendu pour l’Italien, l’objectif est atteint : La prochaine étape sera relative au Brassard de Capitaine qui lui reviendra lorsque Samir Handanovic quittera l’Inter." "Sur le terrain Barella est le représentant naturel des Nerazzurri en étant toujours en première ligne, le sarde incarne à la perfection le prototype du joueur que l’Inter souhaite recruter à l’avenir : un jeune italien disposant d’un avenir certain, tout en ayant des caractéristiques morales encore plus importantes que ses qualités techniques qui sont indiscutables, ce qu’était déjà Barella, il y a trois ans." "De plus, il y a également le soutien des Tifosi de l’Inter pour assaisonner le tout, raison pour laquelle cette prolongation n’a jamais été mise en doute." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. Les deux internationaux italiens se sont livrés à la presse suite à la Victoire des Nerazzurri sur le terrain de l’Empoli Federico à Inter TV "J’aurais aussi pu inscrire le second but, j’ai mis trop de temps et le ballon est sort!." Les chœurs des tifosi ? "Pour moi, l’Inter a toujours été ma maison depuis les juniors jusqu’à l’équipe première. C’était une rencontre disputée, nous avons obtenu un résultat important, c’est très bon aussi d’avoir tué le match." Lautaro? "Je le remercie pour sa passe décisive." Moi déterminant ? "Je travaille énormément c’est certain, je sais ce que j’ai connu ces dernières années, ce que je gagne ici est le fruit de mes sacrifices, j’en suis heureux." Federico à Sky Sport "C’est sûr que le partage face à la Juve nous avait un peu coupé les jambes, c’était important de venir ici et de bien aborder la rencontre. Ce sont trois points importants." Le Scudetto ? "Nous sommes un grand groupe et nous travaillons tous avec conviction pour rester concerné. Ce sera difficile, mais nous n’abandonnerons jamais." "Je ne m’attendais pas à jouer autant, mais je sais d’où je reviens. C’est en travaillant que j’obtiens ce qui m’est accordé maintenant, contrairement mes précédentes années." Federico à DAZN "Aujourd’hui c’était une victoire très importante pour le classement, car ils carburent à un rythme important devant nous et nous devons maintenir la cadence." Le but ? "Je suis content, Lautaro m’a transmis un beau ballon. Ce qui m’est donné a été récolté en travaillant. C’était une partie disputée, Empoli est une très bonne équipe, ils ont réalisé de très bons résultats ici, comme face à la Juve." "C’est bien de rentrer à la maison avec les trois points." Pensez-vous au Derby ? "Non, il y a l’Udinese en premier et ensuite le Sheriff." Danilo à Inter TV Ma célébration ? "En ce qui me concerne, c’est un geste juste, normal: Notre concept est l’union, le groupe, la force du Nous, c’est ce que nous cherchons à mettre en valeur, c’est ce qui a fait la différence ces dernières années. Je cherche à apporter ma contribution en défense, je cherche aussi à conclure du mieux possible en phase offensive, Sanchez m’avait délivré un très bon ballon." "Je pense que ma carrière parle avec des faits, même si les années passent: Travailler dur est une constante de ma carrière et je cherche toujours à le prouver dans les faits : Un beau but grâce à un bel assist." "Les derniers buts que nous avons pris sont sur des phases arrêtées et sur penalty. C’est important de ne pas prendre de buts sur des phases actives, mais nous devons aussi travailler pour ne plus en prendre sur les phases arrêtées. J’ai un point commun avec Andreolli, c’était aussi un exemple de professionnalisme sur et hors du terrain." Danilo à Dazn Dumfries? "Je ne le trouvais pas et lui n’avait pas compris que je cherchais après lui, il y avait une petite incompréhension. C’est juste d’être là pour lui d’avoir ce concept du Nous et non du Je. C’est la force du groupe qui nous a porté à réaliser d’excellent résultat ces dernières saisons et nous devons continuer à suivre cette voie. "La chose la plus importante est de porter ce concept en avant, ce concept que Conte nous a transmis et qu’Inzaghi prône à merveille. Nous, qui étions avec Conte depuis deux ans, devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour continuer de ce manière: La passe décisive de Sanchez était exceptionnelle." Inzaghi? "Au début de l'année dernière, Conte nous a demandé de faire les mêmes choses, et nous avons dû ajusté notre approche car nous souffrions trop en contre-attaques. Puis il y a eu ce tournant et nous avons joué et défendu d'une manière différente." La faute ? "C’est faute lorsque l’arbitre siffle: Selon moi, son interprétation sur le terrain est la bonne. Tu ne peux pas siffler, sinon tu dois faire un autre sport. Il y a eu deux pas après mon léger contact, pour moi c’était une décision correcte." La citation de la soirée "D'Ambrosio est excellent joueur. Il a perdu actuellement son poste, mais il s’est toujours montré bien plus fonctionnel que d'autres noms plus renommés." - Guiseppe Bergomi Validez-vous cette dernière analyse ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  18. “Protagonistes sur le terrain et toujours plus symboles de l’Inter et du Milan: Nicolò Barella et Sandro Tonali se positionnent pour devenir les visages des deux équipes milanaises.” – telle est la déclaration de la Gazzetta Dello Sport qui salive déjà à l’idée d’une nouvelle rivalité historique. "Il nous revient en tête des Derbys antiques, avec l’arbitre Concetto Lo Bello sortant du tunnel du Meazza , moustachu, vêtu de noire avec son, col blanc, entre Sandro Mazzola et Gianni Rivera, escorté par deux policiers en par-dessus. Deux capitaines légendaires, deux héros d’épopées milanaises. Dans ce temps-là, c’était l’époque des extincteurs "Meteor"." "Barella et Tonali présentent des caractéristiques techniques et des caractères différents, c’est évident, mais ils pourraient devenir les Mazzola et Rivera des Derbys qui verront ces jeunes talents devenir des leaders, des capitaines sur le terrain, des radicalisés dans leur foi. : Enfants, aussi bien Nicolò que Sandro, supportaient déjà les équipes dont, aujourd’hui, ils défendent les couleurs." Pensez-vous que l’on assiste au retour des Capitaines à l’ancienne ? Selon vous, est-ce que Nicolò et Sandro ont ce qu’il faut pour devenir les nouveaux visages des deux géants de Milan ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. La nouvelle Coupe d’Italie est prête à débuter. L’Inter qui est la seconde tête de série fera ses débuts dans la compétition soit le 12, soit le 19 janvier 2022. Notre Beneamata fera face au vainqueur des 16ème de finale qui mettront aux prises lors des tours précédents Empoli, LR Vicenza, Hellas Verona, Como et Catanzaro. Les autres têtes de Serie du côté dans la partie de tableau de l’Inter sont : La Roma (en quart) Le Milan ou la Lazio (en demi-finale) Voici les dates des matchs: Huitième de finale : Les mercredis 12 et 19 janvier 2022 Quart de finale : le mercredi 9 février 2022 Les demi-finales (aller-retour) : Les mercredis 02 mars et 20 avril 2022 La finale : le mercredi 11 mai 2022 Que pensez-vous de ce tableau ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. L’Inter de Simone Inzaghi va débuter la compétition, sans devoir faire face à de très sérieux candidats au titre lors des 5 premières journées. Le premier choc aura lieu au Giuseppe Meazza lors de la 6ème journée face l’Atalanta de Gian Piero Gasperini. Le match retour aura lieu lors de la 22ème journée. Le Derby d’Italie se tiendra également au Giuseppe Meazza lors de 9ème journée pour un match retour au Stadium lors de la 31ème journée. Le Derby Della Madonnina aura lieu lors de la 12ème et de la 24ème journée avec un premier match qui verra le Milan Ac "recevoir" l’Inter Où il y a de la Gênes il y aura du plaisir! En effet, l’Inter débutera la compétition, à domicile face au Genoa, avant de la conclure, toujours à domicile, face à la Sampdoria! Voici le calendrier complet 1ère journée: Inter-Genoa 2ème journée: Verona-Inter 3ème journée: Sampdoria-Inter 4ème journée: Inter-Bologna 5ème journée: Fiorentina-Inter 6ème journée: Inter-Atalanta 7ème journée: Sassuolo-Inter 8ème journée: Lazio-Inter 9ème journée: Inter-Juventus 10ème journée: Empoli-Inter 11ème journée: Inter-Udinese 12ème journée: Milan-Inter 13ème journée: Inter-Napoli 14ème journée: Venezia-Inter 15ème journée: Inter-Spezia 16ème journée: Roma-Inter 17ème journée: Inter-Cagliari 18ème journée: Salernitana-Inter 19ème journée: Inter-Torino 20ème journée: Bologna-Inter 21ème journée: Inter-Lazio 22ème journée: Atalanta-Inter 23ème journée: Inter-Venezia 24ème journée: Inter-Milan 25ème journée: Napoli-Inter 26ème journée: Inter-Sassuolo 27ème journée: Genoa-Inter 28ème journée: Inter-Salernitana 29ème journée: Torino-Inter 30ème journée: Inter-Fiorentina 31ème journée: Juventus-Inter 32ème journée: Inter-Verona 33ème journée: Spezia-Inter 34ème journée: Inter-Roma 35ème journée: Udinese-Inter 36ème journée: Inter-Empoli 37ème journée: Cagliari-Inter 38ème journée: Inter-Sampdoria Que pensez-vous de ce calendrier ? L'Inter peut-être conserver la Couronne selon vous ? Exprimez-vous! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  21. En ce mercredi 07 juillet 2021 est né officiellement, à 13h00, l’Inter de Simone Inzaghi. Celui-ci a été présenté par Giuseppe Marotta au parterre de journalistes présents pour l'occasion. Giuseppe Marotta "Nous débutons officiellement la nouvelle saison, une saison qui sera difficile. Je vous présente Simone Inzaghi, qui est un motif de fierté car le projet de l’Inter va continuer, lui qui est confié entre les mains de l’un des entraîneurs parmi les plus conquérants, qui est jeune et préparé, qui fait preuve de passion, de compétence, d’enthousiasme et qui dispose de la culture du travail." "Nous traversons un moment difficile, postpandémique, qui est un moment qui se caractérise par de la souffrance aussi économique. Le football est à la recherche d’un modèle soutenable, il a vécu durant des années sous un modèle de mécénat qui était aux antipode des résultats sportifs et financiers. A présent, c’est devenu impossible, il faut savoir faire preuve de soutenabilité, et nous sommes à la recherche d’un modèle idéal." "L’Inter veut continuer à écrire sa propre histoire dans le respect de ses engagements patrimoniaux. Ce sera du ressort du Management que de préparer une équipe importante et compétitive, tout en respectant l'équilibre économique. Nous sommes confrontés à un scénario inquiétant qui nous réservera encore des situations des plus désagréables, la situation économique présente un football en difficulté, nous aurons besoin de liquidités. La propriété de l'Inter a injecté environs 700 millions d'euros de liquidités dans l'Inter et nous ne pouvons pas lui demander plus d’efforts." "La règle n’est pas : Celui qui dépense le plus, l’emporte : Certains choix douloureux ont été faits, comme la vente d'Hakimi, qui nous permet de maintenir une continuité. L'espoir est que notre public revienne bientôt, nous espérons pouvoir rouvrir bientôt les stades car le football reste un phénomène social important et les supporters font partie du patrimoine d’un club de football". Simone Inzaghi "Je suis très enthousiaste pour cette nouvelle aventure, j’ai de grandes motivations, je me projette sur un travail important. C’est un si beau défi, j’ai été convaincu par tout le monde, car tous ont fait preuve d’une grande motivation pour me recruter. Je suis conscient que je vais retrouver un groupe fort, un club fort et les tifosi que j’ai déjà pu rencontrer durant mes vacances sont très chaud." Changement "Ce qui m’a motivé, c'est que l'on m’a fait comprendre que l’on me voulait à tout prix : Nous sommes l’Inter et je ferais tout pour défendre le Scudetto qui a été remporté, je félicite les garçons et l’entraîneur Conte." Renforts "Je pense qu’il y a eu peu d’activité, le mercato sera encore long et c’est une période délicate pour tous. J’avais été prévenu du départ d’Hakimi, mais j’ai, dans le même temps eu la garantie que l’équipe restera compétitive et forte. J’ai un contact direct avec le Club, notre objectif est de défendre le Scudetto et de mieux avancer en ligue des Champions. J’ai vu que, depuis la saison 2010-2011, l’Inter ne parvient plus à aller en huitième de finale." Immobile - Lukaku "J’ai parlé avec Lukaku à plusieurs reprises, il est pour l’instant déçu par l’élimination, c’est un joueur extrêmement important, une garantie prouvée sur le terrain. C’est un joueur fort qui remplit son rôle et qui a bien été entouré ces dernières années." Eriksen "J’ai parlé avec lui avant l’Euro, mais nous n’avons plus échangé depuis l’incident. C’est un joueur sur qui compter, il fait partie de l’Inter et il aura besoin de temps, le club a été bon pour saisir l’opportunité Çalhanoğlu, c’est un joueur qui me plait énormément, mais j’attends Chris les bras ouvert." Différences avec Conte "Je devrais apporter de la continuité au travail réalisé de la meilleure des façons. Le changement d’entraîneur apportera de la motivation aux joueurs." La Lazio "J’y ai vécu 22 années intenses, je les remercie tous, j’y étais très bien. J’ai eu la chance d'y connaitre la victoire comme joueur et comme entraîneur, mais le moment de changer était arrivé. L’envie de l’Inter était si forte et me voilà ici." La Griffe Inzaghi "Je veux une équipe qui se montre toujours intense en match, une équipe forte et qui sait réagir face aux événements, l’intensité est ce que je demande en premier." La Juventus "J’avais connaissance du départ d’Hakimi, c’est une douleur mais préventive, c’était le joueur demandé par toute l’Europe. Nous vivons actuellement une période difficile, mais l’équipe restera compétitive, le club est déjà intervenu sur le Mercato." Stefan De Vrij "J’ai parlé avec tous les joueurs, j’ai déjà entraîné De Vrij, et j’ai joué avec Kolarov et Handanovic, c’est un plaisir de les revoir. Pour les autres, je les ai connu comme des adversaires, mais j’ai une grande relation avec tous les joueurs." Le changement, c'est maintenant "Après 251 matchs disputés avec la même équipe, il était venu le moment de changer et lorsque tu as une telle opportunité qui se présente, tu n’y réfléchis pas deux fois, tu l’acceptes immédiatement." La Ligue des Champions "Comme je l’ai dit, l’objectif est de passer la phase de groupe, c’est une compétition extrêmement difficile, physique. Il faudra aussi prendre en compte les autres équipes évoluant à l’étranger et qui ont moins ressenti la problématique lié au Covid-19. Jouer tous les trois jours demandera énormément d’exigences, aussi bien physique que mentale." Supporter la pression "Je dois vous dire la vérité que Rome m'a été un bon entrainement, il y a de la pression de partout. Celui qui s’est lancé dans ce métier fera toujours face à de la pression. J’aime les défi, je n’aurais pas accepté cette proposition si elle ne m’avait pas séduite. Ce sera un championnat long, mais nous devrons nous montrer bons face à la difficulté et bien nous compacter pour en retirer le meilleur." "Dietrofront" Lazio "Je pense que dans la vie des choix doivent être fait, j’avais rencontré Lotito et je l'en remercie: C’est un excellent président, mais un cycle s’est conclu. J’étais avec lui au restaurant, mais j’avais besoin de prendre du temps pour donner ma décision et le lendemain, lorsque j’ai pris la décision de partir, je l’ai immédiatement averti." Mercato "Je savais pour Hakimi et il m’a été dit que les autres joueurs important allaient rester à l’Inter. Nous devrons faire quelque chose sur le mercato, surtout sur les ailes, car elles sont importante pour moi. Nous le ferons ensemble, avec le Club, sans trembler, nous ferons des choix." Objectif "Comme je l’ai dit, mon objectif est celui d’apporte de la continuité, je sais où je mets les pieds: J’arrive dans une équipe composé d’un grand groupe de joueurs, une équipe qui fait preuve d’un grand enthousiasme et qui a une grande tifoserie, j’ai déjà rencontré les représentants de la Curva et nous aurons une équipe qui donnera tout sur le terrain." Derby Della Madonnina "Je sais ce que représente le Derby de Rome, je connais aussi la grande rivalité qu’il y a aussi, ici, à Milan. Le Milan a réalisé un excellent championnat en se montrant très compétitif avec un entraîneur que je connais bien." Le Luis Alberto Nerazzurro "Je pense que Çalha présente des caractéristiques similaires, en quantité et en qualité, et il est très bon sur les phases arrêtées. C’est clair que nous avons aussi Eriksen qui est un joueur important, mais étant donné ce qu’il s’est passé, nous l'avons pris aussi. Il nous apportera une grande satisfaction." Dimarco & Ivan Perisic "Dimarco a fait de très belle choses à Vérone, je l’évaluerai, c’est un produit de notre vivier: Il faut miser dessus. Perisic a fait de belles choses l’année dernière, en étant dans le milieu à cinq. Hélas, il a été touché par le Covid et est en quarantaine. Je l’attends à bras ouvert et je suis certain qu’il fera de très bonne choses." Activité sur le mercato "Nous chercherons à améliorer le noyau, ce ne sera pas simple, mais nous chercherons à y parvenir : J’évaluerai tous les joueurs lors de la mise au vert." Barella-Bastoni-Lautaro qui sont en finale "Ce sont déjà des joueurs conquérants et plus je dispose de joueurs qui ont la gagne, mieux je me porte Je suis très content de ces finales. J’ai déjà parlé avec Lautaro, il est motivé pour la saison à venir et je lui souhaite de remporter la Copa America, comme je souhaite à Barella et à Bastoni de remporter l’Euro." L’Inter de Conte "Ces deux dernières années, l’Inter a été tant appréciée, nous nous sommes souvent croisés. C’est une équipe solide qui donné l’idée d’être très compacte : C’est difficile de marquer face à l’Inter. De mon côté, j’avais une équipe qui divertissait les tifosi tout en marquant beaucoup." La Nazionale "Je dois féliciter Roberto, c’était mon équipier et mon entraîneur, à présent je croise les doigts." Sensi "J’ai une très grande confiance et une très grande estime pour lui. Il est très intelligent, j’ai parlé avec lui. Il a connu tellement de problèmes et il devra se montrer bon avec nous pour parvenir à s’entraîner de la meilleure des façons possible." Retour sur une intervention de Giuseppe Marotta liée à la réouverture des stades "La Lega, tout comme les clubs, échange continuellement avec le Gouvernement pour parvenir à ré-ouvrir les enceintes. Cela pourrait aussi représenter un spot pour inciter à la vaccination. Les informations récentes font état d’une réouverture totale ou partielle, je ne le sais pas encore, mais ce serait tout de même un grand succès. Jouer sans publique est désolant. En deux saisons, nous avons enregistré un manque à gagner au niveau des recettes du stades d’environ 100 millions d’euros." Benvenuto Mister! Buon Lavoro Simone! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  22. Romelu Lukaku est le protagoniste du Match Day Program d’Inter-Roma. Et Big Rom s’est une nouvelle fois illustré en déclarant son amour pour les couleurs Nerazzurre : "Lorsque je suis sur le terrain du Meazza, je me rends compte d’avoir concrétisé un de mes rêves depuis toujours. J’ai toujours voulu jouer avec le maillot de l’Inter. Le revêtir est d’une fierté incroyable, gagner est quelque chose de grandiose : Io Sono Interista!" Mon plus beau but ? "Celui du 3-0 au Milan, il résume toute mes caractéristiques : la course, la puissance, la précision. Il avait une signification importante pour moi et pour notre championnat. Cette équipe a gagné car elle s’est fortifiée via un état d’esprit de groupe exceptionnel. Nous nous sommes transmis aussi cette soif de victoire." Mon rapport avec Conte ? "Je savais depuis le début qu’il s’agirait d’une relation particulière. A l'été 2019, je lui avais écrit "J'arrive". Sur le terrain, je me bats pour l’équipe. Hors du terrain, j’aime la musique, les personnes vraies, je vie pour ma famille et j’aime rendre les autres heureux. La joie des interiste est aussi la mienne." L’attaquant révèle aussi son top 5 Nerazzurro Dans les buts Julio César : "Extraordinaire avec de la technique et du charisme." En défense Maicon : "Puissant, rapide, technique, il y en a peu comme lui." Adriano : "Je connais par cœur tous ses buts." Ronaldo : "Le football était la destinée d’Il Fenomeno." Eto'o : "Sa détermination et sa classe sont un exemple." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  23. A travers YouTube, l’Inter a partagé les moments les plus intenses de ce mercredi 05 mai 2021. Soit celui de la reprise de l’entrainement sous le Signe du Scudetto. Si cette vidéo est sous-titrée en anglais, nous vous proposer les déclarations des principaux protagonistes à Inter TV Samir Handanovic "Nous devons encore le fêter, nous n’en sommes qu’à la dégustation. J’ai regardé Sassuolo-Atalanta et je n’y croyais pas, c’était une joie immense après tant d’années. Je le dédie à mon épouse et à mes enfants qui m’ont toujours soutenu durant ces années." Stefano Sensi Qui pour l’anecdote a été le premier a envoyer des messages dans le Chat interiste: "Quelle joie immense, j’ai du mal à le décrire, c’est une telle joie." La dédicace à un équipier ? "Par force à Brozovic, c’est le numéro un, celui que tout le monde aimerait avoir." Lautaro Martinez "C’était une grande émotion, je l’ai célébré à la maison en famille et en Visio avec mes parents en Argentine, eux aussi sont très heureux." Une dédicace pour un équipier ? "Elle l’est pour tous, car nous avons tous travaillé et nous nous sommes tous amélioré tous ensemble, durant cette saison, au cours des entrainements. Je suis fier d’avoir remporté un Scudetto difficile, c’était long." "Le premier à avoir écrit dans le Chat "Olé" après Sassuolo-Atalanta était Sensi. Vous aviez parié que vous alliez vous faire un tatouage en cas de Scudetto..... "Je le ferai cette semaine ou la semaine prochaine." Alessandro Bastoni Mon moment Scudetto ? "La victoire face à la Juve. Nous les avons dépossédé à ce moment-là, ils étaient champions durant 9 ans. Ensuite, le Derby gagné 3-0. C’était un match merveilleux." Stefan De Vrij Il n’avait pas regardé le match, mais a été ‘avisé par Stefano Sensi dans le Chat Grouppé : "Il y a eu tant d messages, Ce premier Scudetto est une si belle émotion. Les Tifosi ont souffert ces dernières années et ils méritaient un triomphe." Mon moment Scudetto ? "Je dirais la victoire face à l’Atalanta :Elle était extrêmement difficile, mais ramenée à la maison." Romelu Lukaku, lui n’arrive toujours pas à trouver ses mots. De son côté Steven Zhang s’est livré, visiblement ému ou émoussé, c’est au choix : "Vous avez écrit une page de l’Histoire de l’Inter, je vous remercie. Vous êtes spéciaux, vous avez fait quelque chose d’historique, de si beau pour le Club, Nous allons bien en profiter ce mois-ci. Je n’y crois pas encore, j’ai l’impression d’être dans un rêve." Si l’Inter ne vient pas à l’emporter ce samedi, il ne faudra pas lui en tenir rigueur : Cette semaine étant placée sous le signe de la célébration! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  24. Belga - Le clash accompagné d’insultes qui avait opposé Romelu Lukaku à Zlatan Ibrahimovic lors d’un match de Coupe d’Italie entre l’Inter et l’AC Milan, en janvier, s’est soldé lundi par des amendes légères pour les deux joueurs et leurs clubs. "Amende de 4.000 euros pour Ibrahimovic, 3.000 euros pour Lukaku, 2.000 euros pour Milan et 1.250 euros pour l’Inter", telles sont les sanctions annoncées par la Fédération italienne au terme d’un accord conclu avec les intéressés. La Fédération italienne, après une enquête ouverte début février, a retenu un "comportement antisportif avec des phrases provocantes" des deux joueurs tout en retenant également "une responsabilité objective" de leurs clubs. Lors du quart de finale de Coupe d’Italie remporté par l’Inter (2-1), le 26 janvier, Ibrahimovic et Lukaku s’étaient très vivement opposés juste avant la mi-temps, se retrouvant tête contre tête. Parmi les nombreuses insultes échangées entre les deux joueurs, le Suédois avait notamment été accusé de faire référence aux origines congolaises de l’international belge, en évoquant des croyances vaudoues. « Ibra » s’était défendu le lendemain en assurant « qu’il n’y a(vait) pas de place pour le racisme dans le monde de Zlatan ». Un motif qui n’a pas été retenu par la Fédération au terme de l’enquête. ®Belga
  25. L'Inter a célébré jeudi un anniversaire spécial de 26 ans en se remémorant une célèbre victoire dans le Derby della Madonnina. Les Nerazzurri ont battu 3-1 le Milan lors du Derby della Madonnina le 15 avril 1995, lorsque Ottavio Bianchi était à la tête de l'équipe. Andrea Seno a ouvert le score au Meazza avant que Wim Jonk ne double l'avance de l'Inter, avant que Giovanni Stroppa en marque un pour les Rossoneri assez tardivement. Le gardien du Milan, Sebastiano Rossi, a ensuite marqué un but contre son camp, sur une belle frappe de Berti, pour assurer la victoire de Bianchi and co. Le Tweet La Vidéo
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...