Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'derby della madonnina'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. La Gazzetta Dello Sport s’est livrée sur ce que va représenter le prochain Derby Della Madonnina qui mettra aux prises les deux premiers du Championnat d’Italie Le Derby sera multiculturel : 23 pays sont représentés pour 20 langues parlées La propriété est, pour les deux, étrangère : Américaine avec Eliott pour le Milan, Chinoise avec Suning pour l’Inter Le Scudetto a déjà été remporté par trois joueurs : Arturo Vidal (chili), Mario Mandzukic (Croatie), Zlatan Ibrahimovic (Suède). Zlatan est le seul sur le terrain qui sait ce que cela veut dire de disputer le Derby en tant qu’interiste et milaniste Milan proposera une équipe inédite : Celle-ci ne présente aucun sud-américain : Tomori, canadien, a été naturalisé Anglais, soit une première depuis 24ans! L’autre britannique du match se nomme Ashley Young. Si la Curva Nord a lancé un appel à colorer la ville de Nerazzurro, vu qu’il ne lui est pas possible de proposer une chorégraphie au Meazza, le Milan a lancé l’initiative "Derby Together" pour remplir le stade virtuellement Il est à prévoir, comme ce fut le cas lors du match de Coupe d’Italie, que les cars des joueurs se verront accompagné d’un groupement de tifosi : Fumigènes, drapeaux, écharpes, motos sont à prévoir La citation de la semaine signée Stefano Pioli " Ma famille est entière interiste, même si mon métier m'a emmené ailleurs, c'est ma foi." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. Marcelo Brozovic s’est une nouvelle fois mis en valeur lors de l’affiche de la dernière journée de Serie A qui mettait aux prises, l’Inter face à la Lazio de Rome. Véritable architecte de l’Inter, Brozovic a parcouru 14,058 km comme le retranscrit le site officiel de la Serie A. Ce rendement impressionnant n’est pas unique chez le croate qui, déjà face à la Fiorentina, avait également parcouru 13,309km. Marcelo Brozovic a disputé 28 matches toutes compétitions confondues pour l'Inter cette saison, il est l’auteur d’un but et de sept passes décisives, son Inter. Sous le commandement de Conte, l'Inter est, pour la première fois, en tête de la Serie A avant de disputer le Derby Della Madonnina, ce dimanche à 15h00, face à l’Ac Milan, actuel second Pensez-vous que le Leadership de l’Inter trouve son origine dans retour en forme de Marcelo Brozovic ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. Le Corriere Dello Sport s’est penché sur la situation de l’entraineur Nerazurro suite à l’incident de l’Allianz Stadium Pour ce faire, le Corriere Dello Sport est revenu sur une scène en particulier, celle où Andrea Galliani s’était présenté à l’Inter en vue d’un match amical opposant l’Inter à Monza. Pour rappel, lorsqu’il était en poste au Milan, l’Administrateur Délégué avait tenté de l’enrôler lors de l’ultime période de l’Ere Berlusconi, une période où le Milan perdait de son appeal "Antonio se présente, pour ce match, face à un club qui aurait pu être le sien et grâce au doigt montré la semaine dernière aux dirigeants de la Juve, il est vu comme un interiste de la tête aux pieds, même si une frange des tifosi Nerazzurri ne lui pardonne pas son passé tienté de blanc et noir." Pensez-vous qu’Antonio Conte, à l’instar de Steven Zhang, est tombé sous le charme de la Beneamata ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. L'amour pour l'Inter de Karl-Heinz Rummenigge reste plus fort que jamais après son passage dans le club il y a 30 ans. L'ancien attaquant, qui est maintenant directeur général du Bayern Munich, a passé trois saisons chez nous au milieu des années 1980 (1984-1987), marquant 42 buts en 107 apparitions. Lorsque le Corriere della Sera lui a demandé s'il pourrait un jour rejoindre la Juventus dans un rôle de direction, Rummenigge a donné une réponse très claire: "Ma philosophie est que si vous avez joué pour l'Inter, il est impossible d'aller à la Juventus. Vous n'avez qu'un seul cœur." Toujours au Corriere della Sera, KHR a déclaré que l'Inter est la mieux placée pour remporter la Serie A cette saison. "Le derby est spécial. J'ai également marqué un très bon et important but dans un derby milanais en mars 1985, qui s'est terminé par un 2-2. Le derby de Milan est le match le plus important de la saison et c'est d'autant plus vrai maintenant." "J'espère que l'Inter pourra gagner cette fois. Ils ont les meilleures chances pour remporter le Scudetto et c'est à eux de continuer ainsi. L'Inter me semble l'équipe la plus solide de la Serie A. Ils jouent bien et gagnent et ils ne perdent jamais des matchs étranges comme ils le faisaient dans le passé. L'important est qu'ils ne soient pas trop euphoriques, la route est longue." Côté Juventus, son président est revenu sur les incidents avec Conte. Lors du Tapiro d'Oro (Tapir d'or - un prix satirique hebdomadaire remis par l'émission de télévision Striscia La Notizia à des célébrités humiliées ou vaincue), il a déclaré: "De temps en temps, la passion dans notre travail nous amène à aller au-delà des règles dictées par les bonnes manières. Les choses avec Conte se sont bien terminées. C'étaient des gestes d'affection…" Ben voyons... ceci explique cela?
  5. L’ancien défenseur de l’Inter s’est livré sur le Derby Della Madonnina à venir à la Gazzetta Dello Sport : "Mentalement, l’Inter arrivera en favorite après avoir repris la tête. Pour le Milan, il pourra s’agir d’une occasion idéale pour revenir avec le bon mental." Ibrahimovic et Lukaku? "Ce sont deux joueurs qui posent tant de problèmes aux défenses. Lorsque tu sais que tu dois les affronter, ils sont omniprésent dans tes pensées la veille au soir." Theo et Hakimi? "Je les prendrais tous les deux : Hakimi est plus offensif que défensif et Théo a de bonnes jambes, il est déterminant pour le Milan. Le comportement du Real a été étrange, les choix ont dû être dicté probablement sur d’autres critères, car il n’existe que très peu d’ailiers de qualité." L’Inter est-elle Lukaku dépendante ? "On disait déjà cela, il y a six ou sept mois avec le Milan qui était dépendant d’Ibra. Mais la chance des entraîneurs ce sont les joueurs : Lukaku est déterminant tout comme Ibra au Milan: Ce sont deux joueurs qui t’élèvent le niveau, également mental, de l’équipe." Le Saviez-vous ? Interviewé à Radio Kiss Kiss Napoli, Alejandro Camano, s’est livré sur Achraf Hakimi, et celui-ci aurait pût se retrouver à Naples, il y a quelques années: "Oui, Hakimi aurait pût rejoindre le Napoli, il y a trois ans avec Sarri, il avait 18 ans et Giuntoli le cherchait." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. Bon nombre de tifosi ont dû jouer avec leur vie en ce soir de Saint-Valentin afin de pouvoir assister à l’affiche de cette 22ème journée de championnat opposant l’Inter, à la Lazio au Giuseppe Meazza. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la "Bien-Aimée" a rendu l’appareil en décochant trois fleurs estampillées Romelu Lukaku. En effet, véritable homme du match, Big Rom est l’auteur d’un doublé et d’une passe décisive: A la 22ème minute de jeu, Lautaro Martinez est accroché par Hoedt dans la surface de réparation laziale. Si l’argentin nous propose un plongeon que n’aurait pas renié Filippo Inzaghi, la Var confirmera le contact. La sanction est sans appel : Le Diable Rouge prend à contrepied Reina! Dans un match où l’Inter laisse volontairement la possession à l’équipe romaine, la bande de Conte propose un récital défensif, à tel point que l’équipe Laziale n’inquiètera quasiment pas Samir Handanovic si ce n’est par Lazzarri lancé en profondeur à l’extrême limite du hors-jeu Toujours dans les bons coups, Romelu Lukaku se trouve au bon endroit au bon moment à la 46ème minute : À la suite d’une récupération d’un très combatif Marcelo Brozovic, le ballon touche Lazzari avant de se diriger vers ce Diable de numéro 9: Esseulé dans la surface de réparation, placé à l’extrême "Extrême" limite du hors-jeu, celui-ci décoche un tir à l'instinct qui ne laisse aucune chance au portier espagnol. En seconde période, l’équipe de Simone Inzaghi se révolte et revient au score à la 61ème minute. Sur un coup-franc, Milinkovic-Savic tire sur son équipier Escalante qui du genou gauche dévie le ballon: La trajectoire étant totalement différente de celle initialement prévue, Samir Handanovic, qui signait ce soir sa 500ème cap à l’Inter, était pris à contrepied. La Lazio se réveille et tente de se montrer dangereuse, mais suite à une très belle récupération de Marcelo Brozovic, à l’entrée de la surface de réparation Nerazzurra devant Ciro Immobile, le croate lance en profondeur le TGV Belge qui prend le meilleur sur Parolo : Entouré de Reina et de deux défenseurs romains à l'entrée du petit rectangle, Big Rom délivre un caviar de passe décisive à Lautaro Martinez qui n’a plus qu’à la pousser dans le but vide à la 64ème minute de jeu. Explosion de joie et communion du banc, des joueurs et même d’Antonio Conte qui prennent conscience que la Lazio ne reviendra plus et que la première place leur tend les bras. Si la Lazio domine en possession et dans le nombre des passes, elle ne parviendra pas à franchir la Muraille défensive Interiste. L’Inter, à une semaine du Derby Della Madonnina, se présente donc en qualité de Capolista, avant de se déplacer au Milan dans un match qui s’annonce d’ores et déjà explosif. Au niveau personnel, Romelu Lukaku devient co-meilleur buteur du championnat avec 16 roses en compagnie d’un certain Cristiano Ronaldo Tableau Récapitulatif Résumé vidéo Inter 3-1 Lazio Buteur(s) : 22' pen, 46' Lukaku (I), 61' Escalante (L), 64' Lautaro Martinez (I) Inter : 1 Handanovic ; 37 Skriniar, 6 De Vrij, 95 Bastoni ; 2 Hakimi (90' 36 Darmian), 23 Barella, 77 Brozovic, 24 Eriksen (72' 5 Gagliardini), 14 Perisic (90' 33 D'Ambrosio); 9 Lukaku (90' 99 PInamonti), 10 Lautaro Martinez (78' 7 Sanchez) Banc: 27 Padelli, 97 Radu, 8 Vecino, 11 Kolarov, 12 Sensi, 13 Ranocchia, 15 Young T1: Antonio Conte Lazio : 25 Reina ; 4 Patric, 33 Acerbi, 14 Hoedt (46' 16 Parolo); 29 Lazzari, 21Milinkovic-Savic, 6 Leiva (46' 18 Escalante), 10 Luis Alberto (78' 7 Pereira), 77 Marusic; 11 Correa (70' 20 Caicedo), 17 Immobile (70' 94 Muriqi) Banc : 71 Alia, 55 Furlanetto, 19 Lulic, 32 Cataldi, 37 Musacchio, 92 Akpa Akpro, 96 Fares T1 : Simone Inzaghi Arbitre: Fabbri Var: Irrati Averti(s): Hoedt (L), Lukaku (I), Hakimi (I) Expulsé(s): / ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. L’Inter a retrouvé la première place, seule en tête, à une semaine du Derby Della Madonnina. Il faut remonter à l’année du Triplé, soit en 2010, pour connaitre pareille situation. Si l’Objectif est de remporter le Scudetto, l’Inter de Conte doit savoir qu’elle ne sera pas seule pour défier le Milan: Appel de la Curva Nord "Milan, Zone Nerazzurro, La Semaine de la Suprématie Interiste: Que le Derby attendu commence ! Il est temps de colorer notre ville. Notre chorégraphie sera la ville entière. Et pour parvenir à remplir cette mission, nous avons besoin de la participation de tous ceux qui portent l’Inter dans le cœur. Hier, la ville s’est réveillée avec des affiches placardées par tout où il était possible." "Le contexte est simple tout en étant exigeant: Placez des drapeaux sur les balcons comme une noble bannière. Revêtons-nous de nos tenus interiste, le noir et le Bleu, honorons la suprématie du Biscione, Incendiez Milan avec la couleur du feu la plus suprême (qui est le Bleu)." "En attendant le match des matchs, ce mercredi 17 de milieu de semaine, nous vous invitons à une réunion au Baretto à 19h30. Nous sommes l’Inter, Nous sommes les Milanistes’ A l’attaque Interistes, Avanti Curva Nord!" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. Romelu Lukaku a été entendu par le Parquet Fédéral à la suite des évènements qui ont eu lieu lors du Derby Della Madonnina en Coupe d’Italie et plus précisément l’incident le concernant avec Zlatan Ibrahimovic Révélation de Matteo Barzaghi de Skysport "L’attaquant belge était assisté par l’avocat de l’Inter : Capellini. Le climat était serein et le joueur interiste a raconté sa version des faits sur ce qui s’est passé sur le terrain avec le suédois: La rencontre a duré une demi-heure, Romelu a ensuite quitté le Centre Sportif du Suning." Y-aura-t ’il des sanctions à quelques jours du bouillant Derby Della Madonnina retour en Serie A ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. C’est une information en provenance de Sky Sport, ce matin, Zlatan Ibrahimovic a été entendu par le Procureur Fédéral suite aux incidents qui ont émaillé lors du Derby Della Madonnina en Coupe d’Italie. Après avoir convoqué l’arbitre Valeri, c’est autour du suédois. Romelu Lukaku sera également convoqué dans les jours à venir......De nouvelles sanctions ne sont donc pas à exclure! Le Saviez-Vous ? En cas d’avertissement ce soir, Nicolò Barella, Alessandro Bastoni et Marcelo Brozovic manqueront le match face à la Lazio. De même, si les joueurs sont avertis lors de la prochaine journée, ils seront suspendu pour le déplacement au Milan…. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. C’est en résumé la citation parfaite pour résumer le mois de février 2021 de très haut niveau qui attendra l’Inter. Si elle souhaite remporter le championnat, la bande d’Antonio Conte devra sortir les muscles et ce, dès ce vendredi soir Au-delà de l’adversaire à affronter, il faudra ramener des points à la maison et si possible réaliser des résultats très positifs. Il est également légitime de s’inquiéter, non seulement pour les cœurs des tifosi, qui depuis 10 ans attendent de souler un titre, mais également pour un sursaut d’orgueil étant donné que l’Europe en moins, il ne reste que le Scudetto, le grand objectif de la saison, sans oublier dans une moindre mesure la Coupe d’Italie. Au premier mars, il sera possible de faire un état des lieux et de confirmer ou de redimensionner les ambitions de ce début de saison: La route qui voit l’Inter remporter la Coupe nationale passe inévitablement par une emprise à Turin dans moins d’une semaine. Conte aura à sa disposition ses joueurs essentiels et il est encore trop tôt pour parler d’une élimination Nerazzurra. Toutefois, il faudra mouiller le maillot pour éliminer la Juve à domicile et défier soit le Napoli, soit l’Atalanta. L’erreur serait de se concentrer exclusivement sur la Vieille Dame. En effet, ce vendredi l’Inter devra faire face au déplacement toujours compliqué au Franchi de la Fiorentina, un terrain réputé difficile pour les Nerazzurri. Le calcul est simple, il faut l’emporter car le Milan ne semble pas ralentir sa course et la Juve redevient petit à petit la machine de guerre tant redoutée. Qui plus est, le 14 février, la Beneamata accueillera le jour de la Saint-Valentin la Lazio qui se présentera avec un bilan positif de cinq victoires de suite, ce qui l’a replacé dans la course à la Ligue des Champions…. Une semaine plus tard, le premier "Final" de la saison se disputera, le 21 février avec le "déplacement" au Milan: Un Derby qui est à remporter suite à 1-2 du début de saison, une rencontre qui va bien au-delà des trois points. C’est un fait, le niveau de ce mois de février est très très relevé, il s’agira d’une lutte passionnante pour le titre entre les deux écuries milanaises et la Juve dans un duel à distance. Et pour clôturer, le 28 février l’Inter recevra le Genoa, l’équipe a ne surtout pas prendre de haut au Meazza, car depuis l’arrivée de Ballardini, l’équipe a engrangé 14 points en 7 rencontres, soit autant que l’Inter de Conte… Attention Danger ! Quel est votre pronostic pour ce mois de février 2021 ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. La première année de Milan Skriniar aux côtés d’Antonio Conte a été extrêmement compliqué pour le joueur slovaque, toutefois, The Beast a su intégrer les mécanisme de la défense à trois, au point d’être à présent indéboulonnable, lui qui était très courtisé par Tottenham Son interview à Sport Aktuality "J’ai un âge où il m’était important de vivre une telle expérience: Je suis heureux de m’être repris, je me suis fait face, je me motivé intérieurement et je me suis prouvé à moi-même que je pouvais y arriver. Je ne me suis jamais dit que j’allais avoir du mal pour ne pas me battre, au contraire, je voulais démontrer que c’était possible et que je serais de retour." "La saison dernière j’ai quasiment toujours joué en championnat, j’ai uniquement manqué deux matchs, ceux où l’entraineur changeait la formation. Je n’ai pas disputé l’Europa League, une compétition où l’équipe a bien performé: Nous jouions quasi toujours avec les mêmes joueurs et je n’appartenais pas à ce groupe." "Mais jamais à aucun moment, je ne me suis énervé, au contraire, je voulais plus que tout aider l’équipe, je savais que c’était difficile d’être aligné sur le terrain. La situation est différente, mais il est aussi claire que lorsqu’il y a au moins deux joueurs de qualité dans l’équipe, que chacun doit avoir son rôle dans l’équipe." Dans cette défense à trois, tu es associé à Stefan de Vrij et Alessandro Bastoni, comment te sens-tu avec ces joueurs ? "Je pense que cela tourne bien, comme équipe nous avons encaissé un peu plus de buts que l’année dernière, mais c’est aussi dû au fait que nous sommes plus offensif. Et même si on se prend plus de buts, on parvient toujours à en inscrire un de plus." L’unique point noir est la Ligue des Champions..... "C’est évident que la Ligue des Champions a été un moment difficile pour nous, car nous ne sommes pas parvenu à la poursuive, c’est douloureux. Nous avons encore deux compétition où il nous est possible de nous battre. Nous avons nos objectifs et je crois que nous nous devons de viser le plus haut possible sur tous les fronts." En Serie A, vous pouvez revendiquer la première place. Est-ce que le mot "Scudetto" a déjà été cité dans le Vestiaire ? "Nous sommes l’Inter et nous sommes une excellente équipe. Ce mot s’écrit surtout dans les journaux italiens. Dans le vestiaire, nous en parlons, mais en faisant preuve d’humilité. C’est en même temps normal d’avoir que des grands objectifs." "J’estime que nous tournons bien et que sur ces neufs dernières années, nous sommes une équipe pour gagner, c’est une chose que nous tenions à changer. Le championnat est plus équilibré que ces dernières années et il est évident que nous devrons le gérer, mais pas uniquement lors des grands matchs." Tes deux buts sont la preuve que tout tourne mieux pour toi en cette saison..... "Objectivement, je suis très fier de mes buts. Mais ce qui me fait le plus plaisir c’est qu’ils ont pu aider de façon significative l’équipe: Celui face à Vérone était le but de la victoire, et face à la Roma, c’était celui de l’égalisation. C’est intéressant de voir que ceux sont deux buts similaires." Un avis sur la saison..... “Je suis content que non seulement moi, mais aussi que toute l’équipe, tourne bien. Nous avons disputé d’excellents matchs en obtenant des victoires importantes. J’en suis ravi, mais la saison est encore très longue. Lors de chacun de nos prochains duels, nous devrons confirmer par une bonne prestation et en cherchant à améliorer ce que nous sommes déjà parvenu à obtenir jusqu’à présent." Lorsque l’on parle de victoire importante, il y a sans le moindre doute le triomphe face à la Juve en championnat n’est-ce pas ? "C’est évident, et pas seulement parce que c’est le Derby d’Italie, mais l’Inter ne l’emportait plus face à la Juve depuis si longtemps. C’était un résultat extrêmement important pour nous et pour les tifosi, nous sommes très fier de cette rencontre." Quelle est la saveur de la victoire 2-1 sur le Milan ? "Elle est douce, c’était aussi un duel important. C’était un message non seulement pour le Milan mais aussi pour les autres concurrents : Nous sommes ici pour nous battre jusqu’au bout et pour obtenir la meilleure des places." "Nous avions eu de nombreuses occasions, mais c’était une fin de match folle car l’arbitre s’était blessé et qu’il y avait tellement d’arrêts de jeu. Durant ceux-ci, Christian Eriksen a botté un beau coup-franc qui nous a assuré une belle victoire et la qualification." Tu as disputé 19 matchs de championnat et tes prestations t’ont porté au Top 11 de la Serie A. Qu’est-ce que cela signifie pour toi ? "Cela me rend fier. C’est également vrai qu’en fin de saison dernière, j’étais sorti de l’équipe titulaire vu le parcours en Europa League. L’entraineur n’avait donc aucun motif de changer son onze de base." "Après cette première partie de saison, tout est revenu aux origines. J’ai connu une période malchanceuse avec le Covid, mais j’ai continué ensuite à jouer des matchs entier." "L’Inter est une excellente équipe, l’entraîneur a le libre choix car il y a une forte concurrence. Il faut pratiquement se battre pour sa place quotidiennement. Je dois toujours chercher à conserver mon poste et le fait d’être de retour dans un laps de temps assez brefs est une satisfaction pour moi." "A présent, je dois seulement songer à aller de l’avant et à travailler sur moi-même afin que rien ne puisse me fairedévier de cette trajectoire. Mes prestations sont bonnes, mais cela ne veut pas dire qu’elles ne peuvent pas être meilleures, il y a toujours de la place pour réaliser de nouveaux progrès." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. Antonio Conte s’est livré à Inter Tv et à la Rai à la suite de la qualification de l’Inter, 2-1 sur l’Ac Milan, pour la demi-finale de la Coupe d’Italie. Inter TV "J’étais déjà satisfait en fin de première période, j’ai dit aux garçons de continuer à faire le match et de jouer sérieusement. Nous cherchons à concrétiser les occasions créées, nous devons être plus cyniques, agressifs, déterminés, nous devons toutes les transformer en but. Si je dois mettre le doigt sur quelque chose, c’est d’être plus agressif devant le but, je le dis à chaque match, comme face à l’Udinese où nous avons partagé l’enjeu." Une domination absolue ? "Je pense que c’était un très bon match aussi à 11 contre 11, nous nous étions retrouvés menés d’un but suite à l’adresse d’Ibrahimovic : un tir devant la cage qui s’est transformé en but. Ensuite, il y a eu cette expulsion qui nous a donné un coup de main, mais il faut savoir aussi inscrire des buts face à une équipe réduite à dix, je félicite donc les garçons." Eriksen ? "Je travaille avec Christian, dans l’équipe nous n’avons pas un joueur avec la caractéristique de Playmaker. J’ai pris le temps de travailler : Il a une intelligence footballistique supérieure à la moyenne, il devait trouver le bon rythme et la bonne intensité : Je lui veux vraiment du bien, c’est un gars propre. J’espère que ce but lui apportera le moral et la confiance dont nous pourrons tous être bénéficiaires." "Je tiens à remercier et à dédier la victoire, avec les garçons, aux tifosi qui sont venus à nous avant le début du match pour nous motiver : Cela nous a évidemment boostés encore plus." Rai "Nous sommes en demi-finale comme l’année dernière, le mérite en revient aux joueurs, nous avons bien interprété ce second Derby du début à la fin : C’était un Derby rude face à une grande équipe, ils n’occupent pas la première place au classement en ayant été servis sur un plateau : Les avoir éliminés me rend heureux." "Le Milan a des valeurs importantes, mais même à onze contre onze nos avons eu des occasions importantes, le score jusqu’à l’exclusion était injuste car nous faisions nous le match, nous avions tant créé : Leur gardien était le meilleur : Nous avons été braves pour inverser la tendance : Ce soir, il y a un fait de jeu qui doit nous faire réfléchir : Nous tirons tellement au but, mais nous devons être plus agressifs et déterminés devant la cage, il faut savoir que tu ne peux pas gagner les parties où tu n’inscris pas de but." "Ce sont des Derbys, ce ne sont pas des promenades de santé, nous le ressentions tout comme eux. Il est normal de dédier la victoire aux tifosi qui nous ont accueillis pour nous encourager, nous voulons partager cette joie avec eux. A présent nous devons nous concentrer pour le match de ce samedi face à Benevento." Lukaku ? "J’ai été joueur, en match, il faut avoir du tempérament dans le jeu et il peut y avoir des situations où tu peux t’emporter, cela m’a fait plaisir de voir Lukaku sortir les muscles : Ibra a la méchanceté des gagneurs. Romelu grandi également aussi sous ce point de vue, pour nous il est important et cela m'a uniquement fait plaisir de le voir s’emporter." Eriksen ? "C’est une chose que je répète depuis un mois : L’Inter est la suivante: Personne n’arrivera et personne ne partira, avec lui je travaille tactiquement pour avoir une alternative à Brozovic : Footballistiquement, il est intelligent et a des qualités, il fait partie du projet : Je suis content qu’il ait marqué, il a exorcisé tout ce qu’il avait en lui : Il est un peu timide, j’espère que ce but le débloquera." "Nous l’aimons tous, c’est un gars qui est même trop propre. Il est une partie intégrante du projet et je le conserve précieusement : Nous sommes ceux-ci et nous resterons tel quel : Je suis ravi d’entrainer ces garçons." Un bilan ? "Je suis à part, c'est aux autres de le faire : Me concernant, il y a toujours des grandes attentes, même s’il ne faut pas oublier que lorsque l’on débute un parcours, il faut du temps pour travailler. L’Inter a obtenu des statistiques importantes, mais on l’analyse toujours avec le verre à moitié vide à la différence des autres équipes." "Nous devons chercher à nous améliorer et à travailler et les garçons s’améliorent : ll faudra encore du temps mais malgré les difficultés hors du terrain auxquelles nous sommes confrontés durant cette année aussi étrange, j’estime que nous proposons une réponse de façon juste. Je suis fier d’être le Chef de ce groupe de garçons qui donnent tout ce qu’ils ont pour l’Inter" "Lorsque l’on gagne face aux meilleurs, comme la Juventus, qui l’a emporté ces dernières années de façon indiscutable, cela te donne la conviction que tu peux accéder à quelque chose de beau et d’important : Mais elle reste l’équipe favorite." "Je ne sais pas qui fait les évaluations, moi je rédige les miennes : Pour moi, c’est l’équipe la mieux armée pour l’emporter, peut-être que je dis n’importe quoi. Mais avec eux, ce sera quoi qu’il arrive une double confrontation difficile à disputer : Nous verrons qui en ressortira vainqueur : Nous devrons être bons car nous les disputerons très rapidement et tout le monde devra répondre présent." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. Antonio Conte s’est livré dans une courte interview d’avant-match à Rai Sport et à Inter TV dans le cadre du Derby Della Madonnina qui se tiendra ce mardi 26 janvier à 20h45 au Giuseppe Meazza: "Du point de vue psychologique, il y a en jeu la qualification au tour suivant. Nous devons avoir le plus grand respect pour une compétition comme la Coupe d’Italie, nous devrons proposer une grande performance collective." Ibrahimovic ? "Il est important, mais Milan n’est pas qu’Ibra. Lors du Derby au match aller, nous nous sommes retrouvés mené au score 2-0. Ensuite nous avons marqué et nous avions eu plusieurs possibilité pour égaliser. D’une façon générale, et ce n’est pas uniquement valable pour demain, nous devrons nous montrer plus cynique et plus déterminé, surtout lorsqu’arrive la dernière passe, la phase de conclusion, ce sera important d’être déterminé et décisif en zone de but." Lautaro ? "Il y a des périodes de chances et d’autres pas, il faut toujours faire preuve d’une grande abnégation vis-à-vis d’eux (ndr. De Lukaku et de Lautaro)." "Ce sera un match entre deux équipes qui voudront se qualifier, il y a la qualification au tour suivant, l’accession à la demi-finale d’un titre national. Ce sera une rencontre dure et tendue où aussi bien l’Inter que le Milan cherchera à prendre le meilleur." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. Tuttosport s’est penché sur la situation relative à Samir Handanovic et c’est un fait, le rendement du Capitaine de l’Inter est loin de ses propres standards classiques..... "En ce début de saison, Handanovic n’a quasiment jamais endossé le costume de Batman. Il ne fait pas de mauvais matchs, soyons clair, mais il n’a jamais été plus loin que le minimum syndical: Il a paré un penalty à Ibrahimovic lors du Derby et a réalisé deux interventions importantes face au Real Madrid, mais le tout en restant…normal." "Le fait qu’Handanovic est bien loin de ses standards confirme une statistique : En championnat, l’Inter a été confrontée à 22 tirs cadrés et à 11 reprises, il y a eu but. Handanovic a donc paré 11 tirs et présente une moyenne de 50% de buts encaissés par tirs reçus. La même moyenne est d’ailleurs valide en Ligue des Champions : 10 tirs cadrés pour 5 buts encaissés." Est-ce que le gardien slovène aurait pu faire quelque chose de plus ? "Il faut également souligner, tout de même, que la défense ne l'a pas énormément aidé, mais Handanovic n’est pas encore réussi à faire la différence, à faire les miracles dont il nous avait tous habitué la saison dernière : Il suffit juste de penser au but de Miranchuk lors d’Atalanta-Inter (1-1) et de Milinkovic lors de Lazio-Inter (1-1), le gardien aurai dû faire quelque chose en plus." "L’erreur qui est marquée au fer rouge est celle face à Benevento lors du momentané 1-3 de Capriari avec une passe décisive justement du gardien dans les pieds de l’attaquant. En considérant que le Slovène, le 14 juillet dernier a fêté ses 36 ans, il est normal que le Club s’interroge sur le futur en continuant toutefois à lui témoigner de la confiance comme le démontre la prolongation de son contrat jusqu’en 2022." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. Dans une interview accordée à Il Giornale, notre légende Luis Suarez a partagé sa conviction que l'Inter n'est pas encore devenue une grande équipe tout en reconnaissant qu'il est temps de s'améliorer. Il souligne également que l'Inter a des difficultés. Voici ses déclas. "L'Inter semble trop prévisible et scolastique. Ils ne sont pas encore devenus une grande équipe. Ils doivent encore manger du panettone. Je les trouve trop fluctuants pendant les matchs et avec leurs résultats. Alors il est clair qu'il est encore temps de s'améliorer et de revenir au top. Mais à ce jour, je vois des difficultés." Son opinion sur Antonio Conte. "Les entraîneurs comptent ce qu'ils comptent, ce sont eux qui vous font gagner et ceux qui déterminent tels joueurs pour tel match. L'entraîneur ne doit pas faire de dégâts, donc moins il fait de dégâts, plus il est considéré comme bon par tout le monde, par le club, par les joueurs eux-mêmes et par les médias." Donc Conte fait plus de dégâts que de bien? "Pour l'instant, oui, il fait plus de dégâts que de bien! L'Inter ne va pas bien et si je regarde qui est venu l'année dernière et lors du récent mercato, les résultats ne sont pas optimaux pour moi! Depuis son arrivée, il n'a pas encore réussi à trouver la bonne équipe pour créer une équipe de haut niveau. Il est clair que si nous voulons être satisfaits, c’est une autre affaire, mais l’Inter ne peut pas être satisfaite de ça." Utopique de penser au scudetto? "Je pense que c'est difficile, mais étant une année étrange, sans les fans et avec tant de résultats étranges de la part de tant d'équipes, alors tout peut arriver. L'Inter pourrait bien sûr gagner, mais ils ne me semblent pas les mieux armés, du moins d'après leur début. Une équipe qui veut remporter le titre ne peut pas commencer avec tous ces handicaps et problèmes défensifs. Ils doivent changer de vitesse et trouver la bonne continuité, mais ils doivent le faire en peu de temps." Sur l'avenir en C1. "Je pense que c'est très difficile, mais comme les résultats sont également très étranges, j'espère que l'Inter pourra gagner les trois derniers matchs. La situation est délicate mais on peut y remédier. S'ils le font dans ce mois et demi, cela signifiera que l'équipe aura fait ressortir une fierté et une âme qui pourront ensuite être utilisées pour progresser dans la ligue. Cependant, tout reste incertain, il est difficile de faire des prédictions." La défaite contre le Milan. "Malheureusement, je n'ai pas vu le derby car il s'est passé le même jour que Barcelone a joué. Je rappelle que je suis les matchs des Blaugrana en tant que commentateur. Je sentais que l'Inter ne méritait pas de perdre mais ils l'ont fait. Maintenant, il y a trop de matches où vous ne méritez pas de perdre ou de faire nul, mais vous ne gagnez pas. Nous devons changer de braquet." Conte à l'Inter à la fin de la saison? "Je ne sais pas parce qu'il a des réactions étranges, il change toujours d'humeur. Un jour il est en colère, un autre il est heureux, tu ne le comprends pas. Cela dépend de lui, l'an dernier il m'a semblé qu'il ne voulait pas rester alors tout a changé après cette rencontre mais il est différent du passé." "Il est clair qu'il n'est pas facile de commenter de l'extérieur mais il ne me semble pas qu'il vit dans une situation normale. J'espère qu'il restera jusqu'à la fin car cela signifiera que l'Inter a connu une bonne saison, ce que j'espère évidemment." Resterait-il avec Conte ou le remplacerait-il à la fin de la saison? "Je continuerais avec lui mais il faut aussi comprendre ce qu'il veut faire. Si le club a préparé un cycle avec lui il est alors inutile de le changer aux premières difficultés. Plusieurs fois, les entraîneurs paient toujours parce qu'il est plus facile et plus logique de changer d'entraîneur quand les choses ne vont pas bien que les joueurs. Mais les joueurs doivent aussi prendre leurs responsabilités et élever leur niveau pour faire renaître l'Inter. Cela ne peut pas toujours être la faute de l'entraîneur."
  16. Antonio Conte revient brièvement sur la performance de son équipe dans ce derby della madonnina perdu, le premier depuis décembre 2017. "Je n'aime pas parler de chance ou malchance, spécialement en cas de défaite. Nous avons fait notre match où nous avons bien débuté, en attaquant et en se créant des occasions. Nous aurions dû être plus précis devant le but. Nous aurions pu marquer mais nous nous sommes retrouvés avec deux de retard. Milan est une équipe forte, et il est inévitable que lorsque vous redescendez contre eux, alors tout devient plus difficile. Nous aurions pu au moins obtenir un nul mais félicitations au Milan. Ils ont tenu bon, résisté et ont gardé l'avantage jusqu'au bout." Qu'est-ce que vous n'avez pas aimé ? "Comme je l'ai dit en avant match ce n'est pas le moment de regarder ce qui se passe en extra-foot (en référence aux différents cas Covid, ndlr). Nous sommes désolés de perdre un match dans lequel nous avons eu tant d'occasions, et dans lequel Milan a été chanceux. J'ai vu beaucoup d'efforts et les garçons étaient très enthousiastes. Nous avons eu deux négligences puis de nombreuses occasions pour revenir et gagner. Félicitations à eux." Trop de risques en défense ? "Cela dépend de comment vous regardez le verre. Nous avons certainement été pénalisés plus que nous ne devrions. Nous devons travailler certaines situations et essayer de nous améliorer. Je tente toujours de trouver le positif, mais pour moi l'équipe ne doit pas être désolée et je ne suis pas en colère. Ils ont joué un excellent match malgré les difficultés initiales. Il y a eu beaucoup d'occasions mais nous parlons d'une défaite malgré tout. Maintenant il faut penser au match de Champions League en emportant avec nous les choses positives qui sont nombreuses, en dépit des négatives qui nous poussent à nous améliorer." Kolarov semble lutter depuis qu'il est au centre : "Je pense que c'est son rôle maintenant. Il est inévitable de travailler avec lui, mais aussi avec tout le monde. Mais je me répète, nous avons fait le jeu et si nous avions pu concrétiser toutes ces occasions, nous parlerions ici d'une Inter belle et victorieuse." Godin n'aurait-il pas dû être retenu pour avoir un poste de défenseur central supplémentaire ? "Je ne parle pas mercato vous le savez très bien. Ce qui s'est déroulé a été réfléchi, évalué par le club et les managers. C'est à moi d'entrainer et d'en tirer le meilleur parti. Les questions mercato doivent être posées à ceux qui sont légitimes pour en parler." Quelle est la condition physique de Sanchez ? "Sanchez est arrivé du chili et nous étions très alarmés car ils parlaient d'une blessure musculaire majeure. Hier, lui et Vidal se sont entrainés à un rythme réduit, car nous voulions être certains que ce n'était pas dangereux. Les muscles étaient fatigués et il est entré en jeu dans les quinze dernières minutes pour éviter toute blessure, ce qui serait très grave pour nous." ®gladis32 - internazionale.fr
  17. Fabio Capello s’est livre à la Gazzetta Dello Sport à la suite de la défaite de l’Inter face au cousin du Milan. L’entraîneur multititré confirme et signe : L’Inter est sa favorite pour le Scudetto "J’ai déclaré que le Milan peut cultiver ses ambitions. Lorsque tu endosse un maillot comme le Rossonero, tu dois toujours viser haut. J’ai dit que l’Inter a un potentiel énorme et je répète mon pronostic, elle est la favorite pour gagner le championnat." "Conte s’est retrouvé avec quelques joueurs qui, en été, était sur le marché. Il faut les secouer mentalement et leur faire comprendre, à ceux qui ont été mis en discussion, qu’ils font partie intégrante du projet actuel." "Au niveau technique, je vois une Inter construite pour deux attaquants, avec un potentiel avancé et elle se retrouve sur le bon chemin, mais sa défense souffre à chaque instant." "Conte doit trouver le bon équilibre. Le travail durant la semaine est fondamentale, mais avec l’arrivée des Coupes d’Europe, cela devient plus difficile pour les entraîneurs." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  18. Internazionale.fr a le plaisir de vous proposer, l’analyse toujours juste et audacieuse, de Daniele Mari. TITULAIRES HANDANOVIC 6,5: il contre le penalty d’Ibrahimovic, mais il est malchanceux sur le revoir D’AMBROSIO 4,5: Leao lui a fait vivre une nuit cauchemardesque. Il a fait des efforts, mais s’est fait constamment sauter DE VRIJ 5,5: Il a tenté de tenir sur pied une défense que l’ont peu qualifier d’expérimentale. C’était difficile KOLAROV 4: Des gouffres sur son côté. Les joueurs du Milan ont fait de lui ce qu’ils voulaient. La faute sur Ibra est de trop pour un joueur avec une telle expérience HAKIMI 6,5: Il a remporté son duel avec Theo Hernandez, surtout en première période, mais il s’est dévoré l’égalisation BARELLA 6,5: Le meilleur sur le terrain dans la durée. Il a pressé partout, s’est imposé et à récupéré des ballons. Il était partout BROZOVIC 4: Irregardable, à la limite de l’irritation. Sorti du terrain par désespoir : Celui de Conte et des Tifosi de l’Inter VIDAL 5,5: Il est paru inhabituellement timide au milieu du terrain. Il a tenté e faire mieux avec les minutes qui passaient, mais au final, sa performance n’en était pas meilleure. Il paye le prix de l’équipe nationale PERISIC 4,5: Avec Kolarov, il dessine un circuit sur l’aile gauche surnaturel digne d’un fil de Dario Argento : "Horreur pour l’Inter, fête pour le Milan." Il ne revenait quasiment jamais LUKAKU 6,5: Il vaut bien plus que la moitié de l’Inter. Déjà après une heure, le plan était de servir Lukaku et d’espérer quelque chose. Et lui, il invente toujours quelque chose, mais il ne peut pas toujours tout faire LAUTARO 6: Une première période à 7, une seconde période à 5, soit un moyenne qui génère une suffisance. Marqué à la reprise par la fatigue ses coups brillant de la première mi-temps reste un souvenir Banc ERIKSEN 5: Monté au jeu pour un irregardable Brozovic, il ne sonne pas la charge. Tout l’opposé SANCHEZ N-C: Le Joker final, mais cette fois, il n’a pas servi. Entraîneur CONTE 5: Les absences lui donne une circonstance atténuante, mais l’équipe, avec un milieu de terrain en théorie composé de muscles et de courses, a souffert de façon sanglante. Le Milan allait au but en trois passes. La première période était juste un désastre. Il n’y avait que très peu de grinta contienne aujourd’hui Validez-vous son analyse ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. Après la pause internationale et malgré les différentes absences Covid, un joli derby se profilait pour cette reprise de championnat. Le Milan est invaincu depuis le début de la saison, avec six victoires d'affilée, Serie A et Europa comprises, tandis que nous restions sur un nul tendu contre la Lazio avant la trêve. La rencontre n'a pas tenu toutes ses promesses et le résultat n'est pas là non plus. Récit d'une soirée désagréable. Le match a du mal à se lancer. Les deux équipes se cherchent et tentent de marquer le territoire à coup de fautes assez flagrantes. Et à ce jeu là Kolarov y est allé trop fort et surtout de manière très stupide, puisqu'il a fauché par derrière Ibrahimovic dans la surface. Au départ tout va trop vite pour nous. Calabria sert Calhanoglu qui remet directement dans la course de Zlatan qui part avec Kolarov au but. Le suédois temporise et notre défenseur le sèche dans le surface. Pénalty logique. Handanovic arrive à contrer le pénalty mais Ibrahimovic a parfaitement suivi et le ré-aligne pour marquer (13' 0-1). Trois minutes plus tard, toujours sur notre côté gauche, Calabria passe à Saelemaekers qui d'un contrôle orienté magistral efface Brozovic. Le belge oriente pour Calhanoglu seul au milieu qui en première intention trouve Leao à droite. Ce dernier se débarrasse de D'Ambrosio d'une manière déconcertante et centre parfaitement dans la surface pour trouver une nouvelle Ibrahimovic, bien seul lui aussi. Il n'en fallait pas tant pour que ce dernier trouve une seconde fois le chemin des filets (16' 0-2). Trop facile. Le défi physique s'engage à nouveau et la réaction d'orgueil se fait attendre malgré tout. Un quart d'heure après sur une attaque placée, nous trouvons enfin les cages du Milan. Kolarov décale Perisic à gauche qui centre à ras de terre en première intention. Donnarumma rate sa sortie et Lukaku, placé en embuscade au second poteau derrière Hernandez, ne se fait pas prier pour marquer (29' 1-2). On pense alors à un derby de folie qui arrive mais rien de tout ça, la tension retombe petit à petit. Une action bien menée avec Barella à la conclusion et une tête non cadrée de Lukaku sur corner en fin de mi-temps donnent quelques frissons, mais sans plus. Retour aux vestiaires. La reprise est du même acabit. Il faut attendre la 56' pour voir Leao se signaler mais son tir frôle le poteau d'Handanovic. Une nouvelle fois nous sommes en difficulté sur un contre. Trois minutes après Vidal trouve astucieusement Hakimi par dessus la défense, mais le marocain ne cadre pas sa tête. La solution Lukaku était aussi tout seul au centre. Commence alors un siège. L'AC Milan est en difficulté et lutte pour garder le résultat et les fautes pleuvent. Kjaer et Kessié sont proches de prendre un second jaune mais l'arbitre Mariani est clément avec eux. 72' un tournant dans la rencontre. Lukaku est fauché par Donnarumma. L'arbitre siffle logiquement pénalty mais attend et va voir la vidéo de l'action. Au bout de quelques instants il revient sur sa décision car le belge est hors-jeu lorsque Eriksen lui passe involontairement le ballon et alors que Kjaer le retouche par la suite. Totale incompréhension. Pour autant il reste plus d'un quart d'heure à jouer mais nous sommes inoffensifs. Le Milan tient le coup. En fin de rencontre Lukaku à deux très belles actions mais sur la première il ne trouve pas le cadre, et sur la seconde Donnarumma est sur la trajectoire de sa talonnade. Le derby della Madonnina part donc chez les cousins, qui attendaient ça depuis quatre ans quasiment. Rendez-vous mercredi en Champions League pour rebondir contre le Borussia Monchengladbach. Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Inter 1-2 AC Milan Buteurs: 13 & 16' Ibrahimovic - 29' Lukaku Inter: Handanovic ; D'Ambrosio - De Vrij - Kolarov ; Hakimi - Vidal (83' Sanchez) - Brozovic (38' Eriksen) - Barella - Perisic ; Lukaku - Martinez Banc: Stankovic - Padelli - Moretti - Darmian - Ranocchia - Vezzoni - Squizzato - Eriksen - Sanchez - Pinamonti - Satriano Coach: Antonio Conte AC Milan: Donnarumma ; Calabria - Kjaer - Romagnoli - Hernandez ; Bennacer - Kessié (87' Tonali) ; Saelemaekers (63' Castillejo) - Calhanoglu - Rafael Leao (62' Krunic) ; Ibrahimovic Banc: An. Donnarumma - Tatarusanu - Conti - Kalulu - Dalot - Castillejo - Krunic - Tonali - Diaz - Colombo - Hauge - Maldini Coach: Stefano Pioli Arbitre: Mariani Var: Irrati Avertis: Brozovic - Vidal - Hakimi ; Kjaer - Kessie - Ibrahimovic ®gladis32 - internazionale.fr
  20. Avant le Derby della Madonnina qui a lieu ce week-end, Gianluigi Donnarumma a partagé sa conviction que l’écart entre le Milan et l’Inter a diminué. Voici ces déclarations sur Sky Sport Italia. "L'écart avec l'Inter s'est réduit, car le club a été intelligent concernant le mercato, même si naturellement, eux aussi se sont renforcés cet été." "Le coach fait de grandes choses, c'est maintenant notre chance de prouver sur le terrain que nous sommes plus proches de l'Inter. Nous avons hâte de sortir et de montrer ce que nous pouvons faire. Nous avons hâte de rattraper le temps perdu et de faire un excellent derby." "Parfois, vous jouez bien et n’obtenez pas de résultat. Mais cette fois, c’est la victoire qui compte." "L'Inter est une excellente équipe et elle a un excellent entraîneur à Antonio Conte. Elle peut donc avoir une très belle année, mais nous pouvons aussi avoir notre mot à dire. Je suis très optimiste et nous n'avons pas peur." "Bien jouer dans le derby nous donnerait une telle confiance en nous à l’avenir, car nous n’en sommes qu’au début de la saison. C’est une jeune équipe et a tellement plus à offrir." "Nous voulions tous qu'Ibra soit là pour ce match et c'est ce qu'il s'est passé. Nous sommes heureux et il nous donnera un gros coup de main. Je sais qu’il est vraiment excité pour ce match." ®alex_j - Internazionale.fr
  21. Notre ancien attaquant (et aussi du Milan) Christian Vieri a partagé sa conviction que l'Inter pouvait remporter le titre de Serie A cette saison. Dans une interview accordée à la Gazzetta dello Sport, il a d'abord discuté s'il est plus important d'avoir de l'expérience ou de la jeunesse. "Il faut un peu des deux, et les deux équipes les mélangent réellement. À l'Inter, des joueurs comme Nainggolan et Vidal feront du bien, mais la fraîcheur de Hakimi est un plus. Le Milan est jeune, mais il en a un certain «vieux»: Ibra. Il marquera plus de 20 buts." Sur Achraf Hakimi Theo Hernandez. "Les deux sont des joueurs très forts, la qualité revient à la fois à l'Inter et au Milan et pas seulement sur les flancs. Hakimi est actuellement le meilleur arrière droit du monde: il est dévastateur." Sur Big Rom. "De toute façon, contre lui, j'aurais la trouille! Lukaku est imparable. Il est comme le train du film avec Denzel Washington, il est une force de la nature. Si vous lui donnez de l'espace, il vous met en pièces, le défenseur n'arrive jamais à l'anticiper. Le pied gauche et le poids, mais il est encore plus gros que moi et comment il joue pour l’équipe: il se trouve que je le regarde et que je dis «Ah, j'aurais fait ça aussi», surtout en cherchant le une-deux. Pour cela lui et Lautaro sont parfaits ensemble." Sur Conte. "Est-ce que je pensais que Conte partirait? Non, et en tout cas, cela aurait été une grosse erreur. Antonio est quelqu'un qui demande beaucoup, mais qui donne beaucoup. Peu de gens savent comment changer une équipe en quelques mois comme lui. Et maintenant, il a l'Inter qui est capable de gagner le championnat, ou du moins certainement de se battre pour cela. Quand il était mon capitaine, vous l'avez toujours constamment entendu crier "allez allez, allez, montez et pressez, allez les chercher" À cet égard, il n'a pas changé d'un iota. Quand aura lieu son prochain pétage de plomb? Antonio est comme ça! Si vous voulez une marionnette, choisissez une marionnette! Si vous voulez Mourinho ou Conte, vous les obtenez, vous savez que vous aurez un entraîneur avec de la personnalité et vous ne pouvez pas être étonné si de temps en temps il pète un boulon. Quand tu m'as signé, c'était pareil, tu savais que je ne la fermerais pas." Ngolo et Vidal. "Pour moi, cette formation avec un milieu offensif est toujours une interrogation. Conte doit continuer à n'écouter que lui-même, il voit les joueurs tous les jours, pas nous: il sait quand, et surtout si, jouer avec un milieu offensif. Kanté aurait-il été si important pour l'Inter? Dans son rôle, il est le numéro un mondial. C’est un joueur qui tient l’équilibre d’une équipe entre ses mains mais il n’est pas là. Pourquoi Conte voulait-il tellement Vidal? Sa qualité, sa personnalité et son expérience. Il l'a déjà eu et sait ce qu'il peut lui donner et je me souviendrais qu'il vient de Barcelone." L'Inter a-t-elle trop de joueurs «encombrants» qui ne partaient pas? "Je vais vous donner cinq noms dans l'attaque: Vieri, Ronaldo, Baggio, Zamorano, Recoba. Dans l'ensemble, mais personne ne s'est senti en trop. Les grandes équipes ont besoin de nombreux joueurs importants pour gagner et de beaucoup de patience. Si vous allez à l'Inter, vous devez prendre en compte ce risque et c'est peut-être que vous ne jouerez pas." L'Inter championne et le Milan en C1? " L'Inter peut-il gagner le scudetto? Oui. Le Milan se qualifiee en C1? Ce sera difficile mais dans le football, on ne sait jamais." ®alex_j
  22. Le quotidien turinois Tuttosport s’est livré sur l’analyse des deux clubs milanais à un peu plus de 24 heures du Derby Della Madonnina. D’un côté nous avons l’Inter gérée par Suning après les départs d'Erick Thohir et de Massimo Moratti. De l’autre, le Milan Ac géré par le Fonds Eliott suite aux problèmes financiers d’Yonghong Li qui avait racheté le club à Silvio Berlusconi. Deux puissances mais deux réalités différentes L'Inter Suning a tiré vers le haut les revenus, en culminant lors de la saison 2018-2019, à 471 millions d’euros. En quatre années, le chiffre d’affaire de l’Inter a plus que doublé : passant de 187 millions d’euros à son arrivée, pour franchir le pallier des 400 millions d’euros. Il s’agit d’une croissance importante qui a été également favorisé par le retour en Ligue des Champions, une augmentation des recettes et des revenus commerciaux en provenance de Chine. Ceux-ci, figurant dans le carnet d’adresse du propriétaire chinois, ont rapporté à l’Inter environ 100 millions d’euros par an. Toutefois, ces derniers mois des contrats avec certaines maisons de courtage qui sponsorisent l’Inter ont fait l’objet d’une résolution à hauteur de 35 millions d’euros. Il y a lieu également de prendre en considération l’impact du Coronavirus sur les comptes financiers, plombant d’une centaine de millions d’euros les comptes financiers. Une situation de recul qui a impacté tous les clubs de Serie A, étant donné qu'il y a deux ans, le bilan présentait un passif légèrement inférieur à 18 millions d’euros. II y a trois mois, le club a émis des obligations à hauteur de 75 millions d’euros. Milan Eliott s’est attelé à principalement nettoyer l'ardoise, soit les dettes. A commencer par celles retranscrites, lorsque le club a été vendu par Silvio Berlusconi: 123 millions d’euros, auquel il faut ajouter les dettes accumulées par la précédente propriété. Le Milan Ac n’est pas encore parvenu à atteindre le palier d’un chiffre d’affaire ferme à 200 millions d’euros , car il ne perçoit plus les revenus en provenance de la Ligue des Champions depuis longtemps, sans oublier qu’aucun sponsor significatif n’est arrivé. L’ultime bilan financier du club fait état d’un passif à hauteur de 195 millions d’euros. Rivaux mais alliés L’Inter et le Milan souhaitent continuer à kokoter ensemble dans un nouveau stade. Si l’enceinte vient à voir le jour, elle garantira à minima 70 millions d’euros pour chaque club. Et dire qu'a l'époque de la mise en vente des deux clubs, le Milan n'avait pas jugé assez "fiable" le Groupe Suning..... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  23. A la suite du match nul contre la Colombie, Alexis Sanchez a lancé une petite pique envers l'ANFP, l'association en charge du football chilien, leur demandant d'accélérer leur travail dans le développement des jeunes talents: "Nous devons vite changer, il n'y a plus de temps à perdre. L'équipe nationale doit faire passer un cap sur beaucoup de plans, y compris sur celui du développement des joueurs. Nous devons faire des efforts dans la formation des jeunes, l'ANFP doit intensifier son travail avec les jeunes parce qu'actuellement je n'en vois aucun prêt à arriver en équipe première. La presse doit aussi donner un coup de main dans ce sens". Le joueur de l'Inter a aussi voulu rassurer les supporters après le coup subi durant le match sur un contact avec James Rodriguez: "Je vais bien, ce n'est rien de grave." Le derby? Je suis toujours prêt à jouer, j'aime mon travail." ®Samus - Internazionale.fr
  24. Stefan De Vrij est le joueur de la semaine de l'Inter Magazine en cette semaine de Derby. Le meilleur défenseur de Serie A a donc choisi son équipe idéal pour un Calcio à 5. Entre joueurs du Triplé et légendes sous l'ère de Massimo Moratti voici l'équipe qu'il propose: Julio Cesar, Gardien "Charisme et Technique, une certitude dans les buts Walter Samuel, défenseur: Tout simplement "The Wall" Wesley Sneijder, milieu de terrain: Précision et Vision de l'école hollandaise Roberto Baggio, milieu de terrain: Une classe absolue Ronaldo, Il Fenomeno, attaquant, il a changé le football Et vous, quel est votre Top 5 idéal et pour quel motif ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  25. Interviewé par la Gazzetta Dello Sport, Carlo Ancelotti, qui a été l’entraîneur du Milan, de la Juve, de Parme et du Napoli, mais jamais de l’Inter s’est livré sur le Derby Della Madonnina: "Le Milan tourne bien. Pioli et Maldini ont réalisé un travail exceptionnel lors de ses six derniers mois. L’Inter s’est renforcée durant l’été, elle peut briser l’hégémonie de la Juventus. D’une façon générale, la Serie A me semble être la plus incertaine de cette dernière décennie." Maldini et Conte ont été les Capitaines d’Ancelotti au Milan et à la Juve.... "Je n’ai jamais douté des qualités de Maldini comme dirigeant. Quand une personne est au bon poste, elle ne se trompe pas. L’expérience est un prérequis important, mais elle s’acquiert seulement lorsque tu te retrouves en première ligne. Lorsque l’on parle, par exemple, de Pirlo l’entraîneur, on peut remarquer qu’il est encore un peu léger pour diriger la Juve, je veux dire que pour travailler sur le banc, vous devez avoir les connaissances sur le sujet et de l’expérience. Pirlo dispose d’une grande expertise." "Conte est un excellent professionnel, je l’ai parfois au téléphone, il a une rage de savoir pour améliorer et agrandir sa culture footballistique. Ce sont des personnes comme lui qui te font gagner des équipes." Pioli a charmé tout le monde..... "Stefano est une personne de valeur, comme homme et comme professionnel. Il a un curriculum vitae qui est clair : il a obtenu d’excellent résultats dans toutes les équipes qu’il a entraîné." Ibrahimovic a surmonté le Covid. A 39 ans, peut-il être encore un protagoniste ? "Ibra est Ibra. Quand tu trouves un joueurs comme lui, c’est bingo. La motivation et l’orgueil ont toujours été ses forces, mais dans l’absolu, Ibra est un maître de la profession." Le symbole actuel de l’Inter est Lukaku..... "Ici, à Everton, il a laissé un excellent souvenir : Tout le monde parle énormément en bien de lui. Je ne le connais pas, mais vu du terrain, on voit un joueur de personnalité, avec du caractère. C’est un attaquant moderne : En plus de ses buts, il réalise un très grand travail en se mettant au service de l’équipe, cela doit être pris en compte." Inutile de demander les sentiments d’Ancelotti lors de ce derby ? "Enfant, j’étais interiste car j’étais resté charmé par l’équipe d’Helenio Herrera. On m’avait offert un maillot de Sandro Mazzola et à cette époque-là c’était quelque chose de très rare. Milan reste tout de même le club qui a marqué ma vie, comme joueur, puis comme entraîneur." Pensez-vous l’Inter capable de briser la Juve ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...