Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'économie'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. C’est à travers un communiqué officiel que le Suning Group, propriétaire de l’Inter, a déclaré avoir, en compagnie de l’Etat Chinois, créé un fond à hauteur de 2,5 milliards d’euros, dans le cadre du développement de la vente au détail dans la province du Jiangsu et dans la zone municipal de Nankin. Suning Groupe annonce, ce jour, avoir signé un accord-cadre pour la création d’un nouveau fond de développement de la vente au détail via des biens appartenant à la propriété d’Etat de la province du Jiangsu et de la zone municipale de Nankin. Le nouveau fond pour le développement de la vente au détail est financé conjointement par Suning, par le biais de biens appartenant à l’Etat et par le biens de bien appartenant à la municipalité de Nankin, et un capital social, à hauteur de 20 milliards de renminbi, soit 2,5 milliards d’euros. En qualité d’entreprise locale enracinée dans la province du Jiangsu, Suning se concentre toujours sur son activité principale de la vente au détail qui s’intègre activement dans ce nouveau modèle de développement de la double circulation. Le fond soutiendra Suning dans l’adaptation et l’optimalisation de sa structure, il revitalisera ses actifs de haute qualité, réalisera un travail de transformation, et promulguera le développement de haute qualité de ce nouveau secteur de ventes. Sur la base des principes du marché et de l’Etat de droit, le fond adoptera des méthodes telles que l’investissement dans les actifs de hautes qualité de Suning, et dans des actifs de haute qualité dans le cadre de la prévention sur les risques d’investissements. Le fond fera usage également du rôle de premier plan de Suning, comme entreprise moderne en circulation, dans ce monde des affaires pour parvenir à une coopération avantageuse pour tous, à travers les ressources publiques et privées et ce, afin de promouvoir le développement soutenu et rapide du système de circulation du mouvement commercial moderne. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  2. Dans une courte interview faite par SMS accordée à France Football, Pierre Rondeau, économiste et chroniqueur à l'Equipe depuis peu, s'exprime sur la mort annoncée du FPF. La Gazzetta dello Sport annonce que le FPF pourrait disparaître. Est-ce une bonne nouvelle? "Si vous prenez le FPF, annexe 11, article E et F, il est déjà inscrit que la force majeur et les changements majeurs et imprévus de l'environnement économique sont pris en compte. La crise devient complètement politique et les clubs profitent de la situation pour demander du changement du FPF. Ils sont lancés dans une stratégie de choc." Les clubs sont donc plus forts que l'UEFA? "L'UEFA a trop besoin des grands clubs. Sans eux, il n'y a rien. Ce n'est pas le Bate Borisov qui va lui rapporter de l'argent. Les grands clubs avancent leurs pions, veulent imposer toujours plus de choses, la réforme de la C1 entre autres. Il sera intéressant de voir ce que l'UEFA va répondre." Est-ce qu'on peut imaginer que le PSG et Man City puissent dépenser sans compter avec l'arrêt du FPF? "Si on pousse la chose jusqu'au bout, on peut se dire que les clubs vont inscrire une ligne Amendes FPF dans leurs comptes et dépenser autant qu'ils veulent. Avec le FPF, je dirais que voir Messi, Neymar et MBappé au PSG aurait été impossible. Sans le FPF, ça devient possible." S'il est vrai que la mort du FPF peut encourager les clubs "nouveaux riches" à (re)faire la course à l'armement en achetant et donc empilant moulte stars, rien ne dit qu'ils le feront. En effet, les clubs "historiques" les ont à l'œil et imaginons les réactions si Man City gagne (enfin) une C1 après avoir investi plus d'un milliard d'euros (!). De plus, il faut rappeler que le FPF est illégal car rien n'interdit à une personne ou une entreprise d'investir à perte, même si c'est fondamentalement stupide. Une étude plus fine du FPF serait intéressante mais demanderait du temps. Enfin, pour les plus anxieux d'entre nous, dites vous que: "Pourquoi ne pourriez-vous pas battre un club plus riche? Je n'ai jamais vu un sac de billets marquer un but.", Johan Cruyff.
  3. Il y a un peu plus d’un an, l’Inter est entrée dans l’Ere du Suning. Une conférence de presse a annoncé officiellement le rachat du club détenu, par le Colosse Chinois, des mains d’Erick Thohir et Massimo Moratti. Mais comment avons-nous été racheté ? Faisons un petit retour en arrière.... Calcioefinanza.it est entré en possession des documents officiels de l’assemblée des actionnaires Nerazzurri, qui étaient présent à Milan et qui était sur le point de procéder à la mise en vente de leurs actions pour le Suning, afin que ce dernier devienne l’actionnaire majoritaire, et par conséquent, le propriétaire de l’Inter L’accord entre le Club et le Groupe Suning, comme on peut en prendre lecture sur le procès-verbal du Conseil d’Administration de l’assemblée, a été signée initialement le 27 mai 2016 pour être révisé par la suite le 13 juin. Un accord qui s’est réalisé en plusieurs phase, qui à présent, nous permettre de connaitre exactement les détails, de la composition sociétale avant l’arrivée du Suning, à la Composition actuelle (l’Article datant du 01 juillet 2016, des nouvelles interventions n’y sont pas reprises) L’actionnariat de l’Inter avant l’Opération Suning Actionnaires Nombres d’actions % International Sports Capital (Thohir) 8.166.666.667 70,00% Internazionale Holding (Moratti) 3.440.835.074 29,49% Autres actionnaires 59.164.926 0,51% Total 11.666.666.667 100,00% Le premier pas de l’opération est venu des mains d’Erich Thohir et de Massimo Moratti, l’Indonésien avait en fait acheté la totalité des parts de Massimo Moratti (3.440.835.074, pari al 29,49% des actions) à travers la Nusantara Sports Venture HK Limited, une holding appartenant à la Galaxie Thohir. Phase 1 – L’actionnariat de l’Inter avant l’augmentation du Capital Actionnaires Nombres d’actions % Nusantara Sports Ventures HK (Thohir) 3.440.835.074 29,49% International Sports Capital (Thohir) 8.166.666.667 70,00% Autres actionnaires 59.164.926 0,51% Total 11.666.666.667 100% C’est à ce moment précis que rentre en jeu, le Suning Commerce Group L’accord entre l’Inter et le groupe Chinois prévoyait la souscription, de la part du Suning, à travers la société de droit luxembourgeoise “Great Horizon S.a.r.l., siégeant au Luxembourg, et constituée le 21 juin dernier avec Yang Yang, Dirigeant du Suning et Administrateur Unique) d’une augmentation de capitaux réservé à l’émission de 3.263.021.485 nouvelles actions ordinaires, ce qui représente 20,86% du capital social après augmentation, en versant la somme de 142M€ dont 137.804.686,66 € de charge avant le 30 juin (soit deux jours avant l’Assemblée générale). Le capital social de l’Inter a donc bondi de 15M€ à 19.195.313,34 €. Dans cette augmentation contemporaine de Capitale, Thohir, via un contrôle des opérations, à procéder au transfert des 29,49% des actions de Massimo Moratti (3.440.835.074 actions, devenue 23,05% après l’augmentation des capitaux) à la Nusantara Sports Ventures HK pour ensuite aller à l’International Sports Capital. Et c’est International Sports Capital qui a ensuite cédé le tout au Suning Holding Group à savoir, les 3.440.835.074 actions (soit les 23,05% après augmentation des Capitaux). En ce sens, voici la composition de notre actionnariat après l’augmentation de Capital. Phase 2 – L’actionnariat de l’Inter suite à l’augmentation du Capital Actionnaires Nombre d’actions % Suning Holdings Group Co., Ltd 3.440.835.074 23,05% Great Horizon Sarl (Suning) 3.263.021.485 21,86% Totale Suning 6.703.856.559 44,90% International Sports Capital 8.166.666.667 54,70% Autres actionnaires 59.164.926 0,40% Total 14.929.688.152 100,00% http://www.calcioefinanza.it/wp-content/uploads/2016/07/Schermata-2016-09-05-alle-19.21.31.pngLe passage des 46,64% des actions, qui ajoutée au 21,86% de l’augmentation du capital ont permis au Suning de grimper jusqu’au 68,55% annoncés. Deux phases auront donc été utile pour le transfert de propriété de Thohir, vers le Groupe Suning, selon le rapport du Conseil d’administration, avec un premier pas seulement du 23.05 % ci-dessus et plus tard (en 2016 et fondée sur la présence de certaines conditions, déclaré dans le document officiel) le reste, à savoir les 23,64 %. En réalité, la transition a été faite entièrement avec Suning (entièrement par Great Horizon Sarl, en fait l’actionnaire majoritaire de l’Inter, même si Suning n’est pas décrit dans les documents concernant les actionnaires) qui est déjà passé à 68,55 %. Dans une note officielle, nous pouvons y lire : "L’investissement de la part du Suning sera très avantageuse pour la société sous divers profils. Sur les profils commerciaux et Opérationnels, le Suning aidera le Club à développer une présence forte sur le marché chinois. Au niveau du profil sportif, l’investissement consentira une étroite collaboration entre l’Inter et le Jiangsu Suning Football Club, par le biais de prêts des joueurs, de collaboration entre entraineurs et recruteurs des clubs. Suning fournira au club l’accès à la croissance au niveau des liquidités et renforcera la situation du patrimoine du Club." Inter-Suning, la chaîne de contrôle http://www.calcioefinanza.it/wp-content/uploads/2016/07/inter.jpgLa chaine de contrôle ne s’arrête pas à Great Horizon. La Holding Luxembourgeoise, comme le révèle Radiocor, elle est contrôlée à 100% par la Société de Hong Kong Suning Sports International Limited, son capital est entièrement détenu par une autre Holding basée en Asie, la Suning Culture International Limited. À son tour, ce dernier est contrôlé par le Suning Culture Investment Management, qui possède également un bureau en Chine. Nous arrivons à la dernière étape avec le capital de ces véhicule chinois – qui d’après les documents de l’Administration d’État pour l’industrie et le Commerce de la Chine – est détenue par le Suning Holdings Group, le coffre-fort de Zhang Jindong à 90% et 10% à par Chen Yan à 90 %. L’identité de ce dernier reste un petit mystère comme le souligne Radiocor. Il ne s’agit pas clairement d’une personne physique, comme par exemple un manager de la Galaxie Suning (dans le passé, Jindong Zhang a déjà récompensé ses fidèles avec des riches paquets d’actions), ou s’il s’agit d’une société en commandite reconnue par le patron. En tout cas, ces 10 % – d’après les documents de Beijing – aurait été souscrits mais non payés. La question : Vu qu’il y a des accords qui peuvent permettre au marché chinois de tirer profit du rachat de l’Inter et d’une collaboration entre l’Inter et le Jiangsu: Pour quel motif le Suning est mis sous pression par son propre pays ?
  4. La pandémie du Coronavirus frappe de plein fouet le calcio italien, ses certitudes et ses institutions, au point de risquer la banqueroute ? Révélation du Padrino à Glocal 2020 "La situation pour le Calcio était et reste dévastatrice. Nous sommes proche du défaut de paiement. Nous avons entamé les premières réunions avec la Lega et avec des conseillers tel que Deloitte pour estimer les montants des dommages auxquels nous sommes confrontés et pour analyser le scénario à court et à moyen terme à employer, car la situation était et reste catastrophique" "Le grand problème pour le Calcio à l’heure actuelle reste le fait que ses coûts en regard à sa charge de travail est disproportionnée comparé au chiffres d’affaire qui a été réalisé et qui se réalise. Aujourd’hui, nous sommes confronté à un chiffre d’affaire qui a sérieusement diminué vu l’absence des recettes de la billetterie, et des sponsors qui ont commencé à se défiler, en réduisant les investissements. Il y a enfin la thématique des droits télés." "Face à cela, les actionnaires ont recapitalisés ces dernières années pour une somme avoisinant les 2,5 milliards d’euros. Auparavant, la perte normale était estimée à 700 millions d’euros: A présent, la situation est bien plus grave." La solution ? "L’unique coût le plus important reste celui qui est lié aux coûts du travail : Soit nous travaillons tous ensemble pour prendre une décision univoque, donc en ne faisant pas du club par club, soit nous serons confrontés à une situation dramatique du point de vue économico-financier." Aide gouvernementale "La solution n’est pas de faire appel à l’Etat, c’est impensable. Et ce, même si nous sommes l’un de ses plus important contributeurs en versant entre 1 à 1,2 milliards d’euros dans les recettes fiscales, et ce même si cela est mis peu en évidence." "Ce que je souhaite, c’est d’avoir au mois un report de la taxation, nous tenons à prouver que nous sommes l’un des meilleurs contributeurs, celui que nous sommes réellement. Mais nous tenons à être davantage pris en considération par le gouvernement, pas dans le sens d’une contribution financière, mais nous souhaitons simplement pouvoir respirer." "La réduction des coûts du travail est la seule solution : Aujourd’hui nous ne devons pas uniquement à penser à augmenter les recettes, il faut aussi limiter les dépenses. Les coûts liés au travail représentent 70% du chiffre d’affaire et aucune entreprise, de n’importe quel secteur ne peut résister face à un pourcentage aussi élevé." "Cela signifie que l’on pourrait faire faillite sauf si l’on trouve un mécénat ou si l'on passe par un endettement. A travers une meilleur gestion des coûts liés au travail, nous solutionnerions déjà une grande partie de cette problématique." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  5. Coup dur pour le propriétaire de l’Inter, Jindong Zhang qui a connu une chute très importante au classement des hommes les plus riches de Chine selon Hurun, un groupe éditorial basé à Shanghai. Selon Hurun Rich List 2020, le fondateur de Suning se retrouve à présent à la 40ème position avec un patrimoine estimé à 15 milliards de dollars. Si Jindong Zhang a connu une croissance de 2% comparé à l’année 2019, celle-ci ne lui pas permis de tenir tête face aux autres grands patrons chinois Dans le classement établi en 2019, le père de Steven Zhang figurait à une bien belle 15ème place Le Covid n’a pas "touché" les milliardaires chinois En effet, pourtant originaire de Chine et diffusé à travers le monde, le Coronavirus n’aura pas stoppé l’augmentation du patrimoine des milliardaires chinois, celui-ci ayant connu une croissance globale de 1,500 milliards de dollars en respect à l’année 2019 L’onde de l’IPO et la croissance solide de l’hi-tech se sont avéré décisives, les deux secteurs représentant globalement 4.000 milliard de dollars. Jack Ma, le co-fondateur d’Alibaba, confirme son leadership pour la troisième année de suite avec une fortune de 59 milliards de dollars Selon Hurun, la Chine a connu 257 nouveaux milliardaires l’année dernière, soit une moyenne de 5 nouveaux « super riche » à la semaine en passant à 878 milliardaire contre les 788 milliardaire se trouvant aux Etats-Unis Le monde n’a jamais vu autant de richesse créée en une seule année. Les entrepreneurs chinois ont fait bien mieux que les prévisions annoncées, malgré le Covid-19, ils ont atteint un niveau record - Rupert Hoogewerf, président d’Hurun La Flambée du marché à a bourse chinoise suivi d’une offre d’introductions à la bourse, stimulé par la forte croissance technologique sont les éléments qui ont permis cette explosion de milliardaires dans le pays ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. "Le ciel s’assombrit ces deniers temps autour du partenariat étroit qui lie Suning et Evergrande, après que le groupe propriétaire de l’Inter a annoncé qu’il avait l’intention de demander un retour de son investissement, si une unité d’Evergrande venait à ne pas être côtée en janvier à la Bourse Nationale." Telle est l’annonce de Bloomberg sur son site internet qui émet des doutes sur la santé financière de l’Azienda gérée par Jindong Zhang. Suning, marqué par le Covid-19 ? "La pandémie a frappé le commerce de détail à grande échelle avec une chute des revenus estimée à 13%, soit une perte de 166,6 millions de yuan, soit 25 millions de dollars, lors du premier semestre 2020 contre une recette de 2,14 milliards de yuan lors de la même période l’année précédente." "Les facteurs de risques prennent en considération la concurrence dans le secteur de la vente au détail qui est devenue féroce. Il est probable que l’envie de consommation des chinois diminuera et l’influence de la pandémie pourrait être plus importante que prévue" confirme Shi Kun, analyste de China Securities, dans son rapport d’octobre. "Déjà avant le début du Covid-19, l’Empire de Zhang était sous tension : La dette enregistrée par le Suning Real Estate Group Co. ayant augmenté de 47% sur un an avec une chute d’un tiers des ventes." "En avril, l'une de ses unités a promis la totalité de sa participation, dans une branche financière d'une valeur de 56 milliards de yuans, à quatre institutions de financement, selon les archives de l'AIC." "Un coup dur pour le Magnat chinois qui a perdu plus de 30% de sa richesse cette année et qui pèse 5,1 milliard de dollars" selon le Bloomberg Billionaires Index. Suning n’a pas voulu commenter ces chiffres..... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  7. C’est la question que s’est posée le site Money.it qui a réalisé un état des lieux à la fin de l’été: Si, à la base, il suffit d’analyser les bilans financiers des équipes pour comprendre les dépenses soutenues par un club, nous sommes forcés de constater que la plupart des équipes sont détenues par un propriétaire étranger. Le cas le plus récent étant celui de la Roma racheté par Dan Friedkin L’époque où l’on voyait les clubs détenus par des familles est révolue. Il ne reste plus qu’Agnelli à la tête de la Juventus depuis les départs de Massimo Moratti et Silvio Berlusconi, même si l'ancien politicien est devenu propriétaire de Monza, néo-promu en Serie B Les équipes italiennes sont à présent gérées par des colosses étrangers ou des fonds d’investissements. Toutefois, on retrouve certaines figures italiennes présidentielles. Si celles-ci sont les plus romantiques et traditionnelles aux valeurs d’appartenances du Calcio, il faut remarquer qu'il s'agit Des plus riches entrepreneurs italiens Tableau des patrimoines personnels attribués aux Présidents des 20 clubs de Serie A En cette époque marquée par la pandémie du Covid-19, la solidité du propriétaire d’une équipe de football s’avère fondamental pour en garantir sa stabilité. Andrea Agnelli est considéré comme le président le plus riche grâce à Exor, qui représente le coffre-fort familial. Immédiatement derrière lui, on retrouve Steven Zhang, le Jeune Président de l’Inter peut compter sur les 8,2 milliards de dollars du patrimoine de son père Jindong Zhang, à la tête de Suning. Rocco Comisso, qui a quitté les Etats-Unis pour Florence, dispose d’un patrimoine de 5,5 milliards de dollars, il souhaite réaliser de meilleurs performances à la tête du club florentin que son prédécesseurs, les Frères Della Valle. Joey Saputo, qui se trouve au Canada, dirige un empire dans le domaine laitier. Président de Bologne et du Montréal Impact, il dispose d’un patrimoine supérieur aux 5 milliards de dollars. Toujours aux Etats-Unis, on retrouve le Fonds Eliott qui gère le Milan Ac. Paul Singer , qui est l’un des hommes d’affaire parmi les plus importants et puissants du mondedispose d’un patrimoine personnel de 3,2 milliards de dollars. Le regretté Giorgio Squinzi, le fondateur de Mapei, après avoir quitté le monde cycliste a permis à Sassuolo, alors en équipe d’amateurs de rejoindre l’Europe. Sa famille est accréditée d’un patrimoine estimé à 2,6 milliards d’euros. Les néo promus de la Serie A : Benevento et Spezia, sont également entre les mains de deux propriétaires solide : Oreste Vigorito présente un patrimoine de 5 milliards d’euros tandis que Gabriele Volpi dispose de 3 milliards d’euros. Aurelio De Laurentiis du Napoli et Giampaolo Pozzo de l'Udinese font figure de petit poucets avec respectivement, 200 et 146 millions d’euros. Silvio, patron de la Serie B Silvio Berlusconi, n’est plus une personnalité à présenter. A la tête de Monza en Serie B, celui qui a fait parler lors de la cession du Milan Ac au chinois Li Yonghong est, selon Forbes, à la tête de l’un des meilleurs patrimoine de l’antichambre de l’Elite italienne : 5,8 milliards de dollars. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. Calcio&Finanza s’est lancée dans l’analyse de l’état financier de l’Inter en cette fin de mercato estival. Si le club recherche à finaliser son mercato, il y a lieu de constater qu’il y a eu beaucoup d’arrivées, pour très peu de vente. Achraf Hakimi, Arturo Vidal et Aleksandar Kolarov représentent les trois principaux coups d’éclat de l’été Nerazzurro, mais le club, en cette dernière semaine de mercato souhaite offrir à Antonio Conte, son milieu de terrain rêvé, si les ventes le permettent... Le "Calciomercato" se terminera le lundi 5 octobre 2020 et l’analyse ci-dessous tient à mettre en évidence l’élargissement des coûts du noyau Nerazzurro (salaire + amortissement + coûts des joueurs en prêt) pour la saison 2020/2021, en tenant compte des opérations conclues actuellement, afin de comprendre la marge de manœuvre encore disponible pour l’Inter Point de départ de l'analyse: le noyau 2019/2020 Le point de départ de cette analyse est le coût du noyau de la saison 2019/2020 qui a été publié par Calcio&Finanza à la clôture du mercato hivernal du mois de janvier, une session caractérisée par le recrutement de Christian Eriksen en provenance de Tottenham. Selon les calculs effectués l’hiver dernier par le site spécialisé italien, les coûts du noyau 2019/2020 ont tourné autour de 228,3 millions d’euros. Après l’officialisation des coûts relatif au Mercato, de Lukaku à Eriksen compris, les nouvelles analyses ont livré le verdict d’un coût de 232 millions d’euros. Les Ventes Jusqu’à ce jour, l’Inter a conclue 4 ventes, sans oublier deux joueurs qui sont arrivés en fin de contrat Les trois opérations en sortie analysées sont: Diego Godin à Cagliari. Vendu à titre définitif à la suite d’une dévaluation de sa valeur au bilan qui devrait être repris dans le bilan du 30 juin 2020 Antonio Candreva à la Sampdoria : Prêté avec une obligation de rachat fixée à 2,5 millions d’euros Valentino Lazaro au Borussia Mönchengladbach sous la forme d’un prêt onéreux Lucien Agoumé à Spezia, sous la forme d’un prêt sec Les joueurs en fin de contrat qui ont été libérés sont Tommaso Berni et Borja Valero. Ces transactions, dans l’immédiat, n’apportent pas de recettes particulière au club, si ce n’est à un niveau mineur des amortissements pour 3,5 millions d’euros. Pour Candreva, le coût de son amortissement annuel est à hauteur de 4,5 millions d’euros, l’effet voulu sera donc actif lorsqu’il sera officiellement racheté par la Sampdoria. A ces opérations, au niveau du bilan et des épargnes sur le coût du noyau, il y a lieu d’ajouter les ventes de Mauro Icardi, Matteo Politano et Gabriel Barbosa. Les plus-values seront retranscrites au bilan du 30 juin 2020, mais l’impact sera également positif sur le bilan 2021 avec une épargne de 7,5 millions d’euros entre amortissements mineurs et salaires mineurs L’économie, en regard aux autres dépenses s’élève à 25,4 millions d’euros. Parmi celles-ci, on retrouve Victor Moses et Cristiano Biraghi, deux joueurs qui sont reparti dans leurs clubs respectifs à la fin de la saison écoulée. Globalement, l’impact positif des opérations en sortie s’élève à 37,7 millions d’euros Les achats Cinq opérations ont été conclue en entrée à titre définitif: Achraf Hakimi en provenance du Real Madrid ; Aleksandar Kolarov en provenance de la Roma ; Arturo Vidal en provenance du Fc Barcelone Andrea Pinamonti en provenance du Genoa Alexis Sanchez en provenance de Manchester United. L’impact de ces nouvelles acquisitions s’élève à 38 millions d’euros, réparti comme suit : 26,9 millions d’euros pour les salaires bruts et 11,1 millions d’euros d’amortissements A ceux-ci, il y a lieu d’ajouter : Le rachat de Stefano Sensi en provenance de Sassuolo pour 20 millions d’euros. Les retours des joueurs en prêt : Andrei Radu, Dalbert, Ivan Perisic, Radja Nainggolan et Joao Mario. L’opération pour le milieu de terrain né en 1995 est celle qui entraîne le plus d’amortissement, tandis que son salaire reste le même. Les autres joueurs proposent seulement des salaires plus importants que ceux de la saison écoulée. En effet, ceux-ci étaient pris en charge par les clubs emprunteurs. L’impact des opérations en entrée représente un coût plus important : 67,8 millions d’euros réparti comme suit : 51,7 millions d'euros de salaire bruts et 16,1 millions d’euros d’amortissement Les coûts liés au noyau 2020/2021 Selon l’étude présentée, en date du 28 septembre 2020, les coûts relatifs au noyaux pour la saison 2020/2021 s’élèvent à 257,8 millions d’euros. Soit une croissance de 25,7 millions d’euros (+11,1%) par rapport aux estimations de l’étude relative aux coûts liés au noyau 20192021. Ci-dessous le détail des coûts liés par joueurs Coûts liés au noyau de l’Inter 2020/2021 au 28 septembre 2020 Conclusions Les dépenses sont donc bien supérieures, si l'on se compare à la dernière saison écoulée, le tout fait suite à une absence de ventes. C’est également la raison pour laquelle la Direction Interiste a décidé d’agir en s’axant d’abord sur les opérations en sortie, afin de pouvoir renforcer le noyau par la suite. Les joueurs indésirables, mis à part Andrea Ranocchia, dont la Direction a jugé bon son maintien au club, ne sont pas les seuls joueurs destiné à quitter l’Inter. A titre d’exemple, la vente d’un joueur tel que Milan Skriniar pourrait représenter une plus-value importante étant donné que sa valeur net au 30 juin 2020 tourne aux alentours des 15 millions d’euros. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. Crise du Covid-19 oblige, notre Beppe Marotta national a évoqué la réouverture partielle des stades aux supporters dans une interview accordée à La Stampa. "Le gouvernement a-t-il accepté nos demandes? Oui, et c'est un excellent signe. Nous les saluons avec un grand sens des responsabilités. Les équipes pourront certainement garantir la sécurité à l'intérieur des stades. Nous avons déjà démontré que nous sommes capables de mettre en pratique des protocoles sanitaires efficaces." Vers plus de monde dans les stades? "Oui bien sûr. C'est un bon début. Nous comprenons la prudence du gouvernement face à la pandémie. Mais il est compréhensible que les clubs de football font pression pour une capacité plus élevée. Dans l’étude de la Serie A sur laquelle nous travaillons ces derniers mois, on parle de remplir à 40% les stades italiens." Mais quand? "Je ne sais pas s'il sera possible d'atteindre ce tau de remplissage dans un court laps de temps, mais nous espérons pouvoir déjà en dépasser les 1 000 dans les mois à venir. Mais, je le répète, nous comprenons parfaitement la sévérité du gouvernement sur ce dossier." Le gouvernement italien hostile vis-à-vis du foot? "Non, je ne le pense pas. Nous devons comprendre que nous sommes confrontés à une urgence. Et nous devons dire merci d'avoir encouragé l'ouverture au public. Le football a été restauré. Mais il est clair que le public nous manque. Vous pouvez sentir l'absence de leur chaleur et leur encouragement pour les joueurs pendant les matchs." L'importance de la billetterie. "Mais ils nous manquent aussi en termes économiques. La vente de billets est une partie importante de nos budgets. 1000 spectateurs ne représentent pas un montant significatif pour les revenus d'un club de football. Cet arrêt prolongé des revenus des billets et des abonnements crée des problèmes importants pour les clubs italiens." Les 1000 supporters testés avant le match face à Pise. "Nous avons laissé entrer 1000 spectateurs au premier étage après avoir mesuré leurs températures à l'entrée. Tous avec masques et espacés de 4 à 5 sièges, en suivant les instructions imposées. Nous pouvons répéter cela pour les matchs de championnat."
  10. Calcio&Finanza a dévoilé les détails des accords de sponsoring avec Lenovo, Manpower Italia et le Crédit Agricole. L'Inter et Lenovo ont conclu un accord le 7 juillet 2019, et l'accord durera jusqu'au 30 juin 2022. Cependant, Lenovo a le droit d'annuler l'accord si l'Inter doit conclure un accord de parrainage avec l'un de ses concurrents. Lenovo, qui sont les partenaires technologiques mondiaux officiels de l’Inter, nous verse une somme de 3 M€ par an et leur logo est visible sur l’équipement d’entraînement. Pour Manpower Italia, l'accord de sponsoring a débuté en 2019 et expire également le 30 juin 2022. Manpower Italia est le partenaire premium et le partenaire RH officiel. Manpower Italia verse 950 000 € par an. Si l'Inter se qualifie pour la Ligue des champions, il obtient un bonus de 50 000 € et le même bonus si elle remporte le titre de Serie A. Manpower Italia a le droit de résilier le contrat pour diverses raisons : Si l’Inter accorde des droits de parrainage identiques à tout concurrent de Manpower; Si la structure d'entreprise de l'Inter fait l'objet d'une réorganisation, restructuration, transformation ou modification, ainsi que d'un changement de contrôle dans la propriété, dans la mesure unique et exclusive qu'un tel événement empêche l'Inter de remplir ses obligations en vertu du contrat; Si quatre matchs ou plus par saison sont disputés dans un stade différent de celui où l'Inter joue habituellement ou se joue à huis clos. L'accord avec le Crédit Agricole remonte à juin 2018 et court jusqu'à la fin de la saison à venir. Le Crédit Agricole obtient des droits publicitaires en tant que partenaire principal et banque officielle. Le CA versera 4,8 M€ sur la durée du contrat en raison du versement de la dernière tranche de 1,7 M€ cette saison. Si l'Inter se qualifie pour la Ligue des Champions, elle obtient un bonus de 200 000 €, comme si elle remportait le titre de Serie A. Le Crédit Agricole est autorisé à résilier le contrat si: L'Inter accorde des droits de parrainage ou des droits de dénomination au centre de formation ou à San Siro à d'autres institutions bancaires; Le Groupe Suning cesse de détenir, directement ou indirectement, l'Inter ou si le Suning cesse de détenir 51% du capital de vote; Si l'Inter ne joue plus en Serie A.
  11. Nouveau partenariat pour l’Inter qui annonce la signature d’un accord avec Snaitech. Celui-ci prévoit un accord de partenariat pour les deux saisons à venir avec Snaipay qui devient, de la sorte, l’Official Regional Partner et qui sera visible au bord du terrain. Snaipay est la plateforme de Snaitech, elle est dédiée au service de recharge et de paiement Ce nouveau Value-Added Services Partner Nerazzurro sera présent au stade, sur les écrans géants, sur le bord du terrain et en zone mixte, aussi bien pour le championnat que pour la Coupe d’Italie. L’accord prévoit aussi un pack d’accueil et un programme d’activité de marketing qui sera révélé dans le courant de la saison. Une visibilité sera également garantie au Centre Sportif. "Un partenaire technologique et qui met l’accent sur la qualité et la passion comme nous. Un partenaire qui se soucie également de l’Innovation... Nous sommes très heureux d’accueillir Snaipay dans la Famille Interiste, nous sommes sûr que ce partenariat engendrera de nombreux bénéfices aux deux aziendas." Alessandro Antonello, CEO Corporate de l’Inter. "Nous sommes très honorés de lier la marque Snaipay à une société qui constitue une excellence dans le football mondial de par sa tradition et son expérience. Le soutient au sport est profondément ancré dans notre stratégie d’affaire. En ce moment et suite à ce long lockdown, cela nous semble être la représentation d’une mission encore plus importante. Nous tenons à souligner un autre aspect : Ce partenariat nous permet également de compléter et de renforcer notre lien avec la ville de Milan, un lieu où se trouvent nos racines." Fabio Schiavolin, Administrateur-Délégué de Snaitech ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. Nouveau sponsor pour l’Inter qui a annoncé aujourd’hui un partenariat pluriannuel qui consentira à offrir aux passionnés et aux tifosi, du divertissement innovant de classe mondiale dans le très célèbre jeu FIFA édité par EA Sport. "Le nouvel accord avec Electronic Arts est fondamental pour le club, afin d’offrir de l’Entertainment de premier ordre à nos passionnés, sur et hors du terrain. L’innovation est au centre de notre stratégie et je suis convaincu que travailler avec un leader du secteur du Gaming et de l'eSports nous aidera à nous rapprocher des nouvelles générations des passionnés du football à travers le monde" - Alessandro Antonello, CEO Corporate De l’Inter. "Nos partenariats stratégiques, avec des clubs comme l’Inter, sont fondamentaux pour atteindre nos objectifs de défendre et de développer à travers le monde, l’amour pour ce sport, pour le football global, par le biais d’expériences interactives authentiques. L’Inter est l’un des clubs parmi les plus iconiques au Monde et nous entendons offrir aux tifosi une expérience FIFA innovante et interactive dans les années à venir." Nick Wlodyka, Vice President & GM d’EA SPORTS FIFA. A l’intérieur de ce partenariat, on apprend que l’Inter participera aussi à des compétitions virtuelles étiquetées EA SPORTS FIFA. La première est déjà fixée dans le calendrier. Il s’agira de la première confrontation, dans l’absolu, avec San Lorenzo, un club du Top 5 du championnat argentin. La confrontation se tiendra le 19 août 2020. Le rapport entre EA Sport FIFA, qui est devenu le nouveau Global Football Videogame Partner Nerazzurro, et l’Inter est le résultat d’un travail réalisé depuis de nombreuses années sur et hors du terrain, grâce aux joueurs qui continuent aussi à sélectionner régulièrement dans le jeu le Club Nerazzurro. L’accord qui vient d’être ratifié est conclu au moment où FIFA continue à démontrer être l’une des marques parmi les plus divertissantes et les plus appréciées au Monde. EA SPORTS FIFA 20 sur Console et Sur PC est le jeu le plus joué de la saga, il a également connu une explosion du nombre de spectateurs pour ses contenus : + 260% It's in the game... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. La crise du Fc Barcelone est sans précédent, le club frappé de plein fouet par les dommages collatéraux lié au Covid-19 doit faire face à une perte estimée à 300 millions d’euros. En conséquence, le club catalan passerait sous la barre du milliard d’euros, passant de 1,1 milliard d’euros (avant-covid) à 800 millions d’euros (post-covid). Révélation de “La Vanguardia” "Le Président Bartomeu a immédiatement décidé de geler l’affaire Lautaro, la tractation avec l’Inter avançant lentement tout en maintenant une certaine approche. Pour l’heure, l’acquisition de l’argentin ne sera fera pas avant d’être parvenu à vendre des joueurs dont la somme permettrait de couvrir l’opération." L’Espagne tremble pour Léo C’est une révélation de la télé espagnole El Chiringuito. A présent, il semble acquis que l’Inter est sérieuse quant au fait de s’attacher les services de Lionel Messi. Selon la télévision ibérique, un salaire "astronomique" attend le lutin argentin. Après tout, si Leo tient réellement à jouer avec Lautaro... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  14. Ces derniers jours, l’Inter a diffusé les données relatives à son bilan en date du 31 mars 2020. Outre les actions qui ont rapporté 75 millions d’euros, il est inévitable que le Covid ait frappé de plein fouet les comptes financiers de l’Inter. Analyse de Calcio&Finanza "Au 31 mars 2020, la position financière nette consolidée du "Groupe Inter" a diminué de 69,8 millions d’euros soit 15,1% en passant de 461,4 millions d’euros à 396,16 millions d’euros. La réduction est due principalement à la conversion en patrimoine net des prêts des actionnaires pour un import à hauteur de 100 millions d’euros et d’une réduction de 4,7 millions d’euros d’import résiduel des obligations "Senior" garanties émises en date du 21 décembre 2017 via un amortissement obligatoire." "Au 31 mars 2020, 138,9 millions d’euros étaient en attente par rapport aux prêts liés aux actionnaires. Outre le renouvellement de ses engagements, Suning a décidé de soutenir le Club en renonçant au remboursement d’une partie des prêts destinés à l’actionnariat, soit un import de 10 millions d’euros, de façon à ce que ceux-ci puissent être alloués à la réserve en capitaux en date du 22 juin 2020." "La situation en capitaux de l’Inter peut devenir négative à partir de la prochaine année fiscale qui débutera le 1er juillet 2020 en raison des pertes accumulées au cours de l’exercice financier qui a pris fin au 30 juin 2020. Cette position négative au patrimoine peut persister en en raison de l’application du décret d’état d’urgence qui a été adopté et qui consent aux clubs de renoncer temporairement à leurs exigences financière minimale, en matière de capitaux, jusqu’au 31 décembre 2020." "Personne ne peut prédire durant combien de temps la position financière non-consolidée de l’Inter restera négative, étant donné les perturbations liées à la pandémie du COVID-19. Celle-ci pourrait nuire à sa capacité de revenir à une position actionnariale positive, ce qui pourrait avoir un effet significatif sur le chiffre d’affaire, sur les résultats d’exploitations et sur les flux de trésoreries." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. Malgré les commentaires limites d'Antonio Conte selon lesquels "la deuxième place n’est que le premier perdant", l’Atalanta a complètement raison de viser une deuxième place, selon la Gazzetta dello Sport. L'article met en évidence trois raisons pour lesquelles Gian Piero Gasperini travaille dur pour terminer deuxième, devant l'Inter et la Lazio de Simone Inzaghi. La première est que ce serait un exploit historique pour la Dea, qui n'a jamais fait mieux que 3e, un record établi l'an dernier. La deuxième est qu'il est également impressionnant de terminer deuxième derrière une équipe comme la Juventus, compte tenu de leurs ressources et de leur "large soutien". La dernière raison est que cela montrerait qu'un outsider peut rivaliser avec les plus grandes équipes et que le club gagnerait plus grâce à une deuxième place. Conte a été largement critiqué pour ses commentaires, et l'Inter travaillera toujours dur pour obtenir le maximum de points des matchs restants, la deuxième place étant toujours le but. En plus de l'aspect sportif, terminer deuxième au lieu de quatrième pourrait permettre aux Nerazzurri de gagner environ 15 M€ de plus. La position finale du club aura un impact sur les revenus futurs, en raison des quotas selon lesquels vous gagnez plus en fonction de votre place finale au fil du temps, d'une valeur d'environ 5%, et pour les cinq dernières années, une valeur d'environ 10%. Il faut également prendre en compte les gains de la Champions League, car la place finale d’une équipe dans son championnat peut lui permettre de gagner plus, passant de 40% de plus pour les vainqueurs à 10% de plus pour la quatrième place. Compte tenu de tout, la différence entre terminer deuxième et terminer quatrième serait d'environ 15 M€. Les Nerazzurri seraient alors en mesure d'investir ces gains pour le mercato, donnant à Conte une équipe plus forte dans l'ensemble.
  16. "Steven Zhang, 28 ans, président de l'Inter, est l'actionnaire à hauteur de 39% dans le patrimoine de la famille qui contrôle le club nerazzurro". C'est ce que révèle le Corriere della Sera qui se propose de lever le voile sur la manière dont l'Inter est gérée. C'est un fait qui n'a jamais vraiment été abordé, en partie parce que le groupe propriétaire de l'Inter et du groupe Zhang est un véritable labyrinthe. Il est dit que la délégation des pouvoirs du père au fils ne sont pas juste formelles, l'héritier n'est pas juste entrain de se faire les os à l'Inter. Zhang senior et Zhang junior sont de vrais associés. En dessous d'eux, (et au dessus de l'Inter), il y a tout un groupe qui garantit par ses différentes articulations, une grande solidité. Malgré le Covid-19 et les pertes au niveau du bilan, la valeur de Suning continue à exploser à Shenzhen, pourquoi ? Selon le quotidien, cela a un rapport avec un boom des ventes en ligne et aussi avec la confiance des investisseurs. La composition de cette association asiatique peut être analysée à partir des documents déposés à la Bourse. Commençons donc par Suning.com, Zhang senior est passé de 48% à 50% dans la société d'investissement Suning Appliance qui est titulaire de 20% de la société. Cela semble peu mais ce sont des pourcentages qui font la différence dans les délicats équilibres de la gestion des sociétés cotées en Bourse. De plus, il possède directement 21% de Suning.com et 4% indirectement. En tout il possède donc plus du tiers du groupe entre les parts détenues directement et celles détenues de manière indirecte. Ce qui intéresse l'Inter, ce sont ces 4% indirects car ils sont la propriété de la société d'investissement familiale Suning Holdings Group (SHG) qui a fait l'acquisition du club. Sur certains documents officiels, il est fait référence à la société en tant que "multinationale chinoise opérant sur le marché du détail dans l'électroménager" (ce qu'il y a notamment dans le bilan de l'Inter) ou en tant que "propriétaire de Suning.com" (ce qu'il y a sur le site web de la SHG). En réalité, comme nous l'avons vu, ils ne détiennent que 4% du géant de l'électroménager. SHG est plus concentré sur d'autres affaires, dans la finance, les médias, dans l'immobilier aussi avec des facturations de plusieurs milliards. Ils sont donc aussi présent dans le milieu du sport avec l'Inter notamment. C'est donc dans la société de famille SHG que se trouvent les 39% de Steven Zhang tandis que son père a le reste du capital. Des parts à une position "stratégique". Pour arriver jusqu'à Milan, il faut ensuite passer par la Suning Sports International de Hong-Kong qui contrôle au Luxembourg la société Great Horizon, titulaire des 68.5% de l'Inter. Avec 39% de la société-mère, le Z de Zhang (junior) est encore plus évident dans les affaires des nerazzurri.
  17. Le Fc Internazionale Milano et Twitter annoncent un partenariat pour promouvoir et monétiser les contenus Premium qui seront publiés sur tous les comptes Twitter officiels du club. Le petit zozio va sortir Avec ce nouvel accord, l’Inter rejoint l’Amplify Programme de Twitter, qui donne la possibilité aux annonceurs d’insérer des contenus de groupes éditoriaux toujours plus importants, dans le monde du sport, de l’information et du divertissement à l’échelle mondiale. La collaboration avec l’Inter est le dernier partenariat signé par Twitter en compagnie de beaucoup d’autres équipes sportives parmi les plus influentes dans le monde. Il y figure d'ailleurs d'autres Top Club du football européen. Les tifosi de l’Inter et les utilisateurs de Twitter auront encore plus la possibilité d’interagir et de disposer des dernières mises à jour du Club sur la plateforme, avec des contenus qui proposeront : Des avant-premières sur les parties, Des interviews avec les joueurs, Des vidéos des coulisses, des entraînements Et également des clips reprenant les moments les plus inoubliables de l’Histoire de l’Inter Les contenus seront disponibles à travers le monde via les comptes officiels du club : @Inter; @Inter_en; @Inter_id; @Inter_jp; @Inter_ar; @Inter_br; @Inter_es; @Inter_Women. "Ce partenariat et l’entrée à l’Amplify Programme de Twitter sont la démonstration de notre engagement vers la digitalisation, vers le désir constant d’innover, ce qui est un pilier fondamental de notre club. Je suis certain que la collaboration avec une société célèbre au niveau mondial, comme l'est Twitter, offrira une valeur ajoutée à nos contenus." - Alessandro Antonello, CEO Corporate de l’Inter. "Nous sommes enthousiastes de ce partenariat avec l’Inter, un club acclamé au niveau mondial qui fait usage des plateformes digitales d’une façon innovante pour toucher sa propre communauté. Lorsque l’on parle de sport, Twitter se doit d'être le lieu où les tifosi peuvent se retrouver pour agir entre eux en temps réel. Cette collaboration avec l’Inter contribuera à augmenter le volume de conversations sur le Calcio sur Twitter et offrira aux sponsors l’occasion de se connecter avec la réalité." Simone Tomassetti, Partner Manager de Twitter pour l’Europe du Sud, le Benelux et la Scandinavie. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  18. C’est une information qui est passée entre les mailles du filet, étant donné l’actualité brûlante de ces derniers jours, mais selon le Corriere Dello Sport, l’Inter est sur le point d’officialiser le renouvellement de son partenariat avec Volvo. "Ambiance de renouvellement à l’Inter qui est liée à Volvo. Le contrat actuel signé en 2017 arrive à son terme, mais les parties ont pratiquement définie la prolongation d’une collaboration qui a débuté en 2007 et qui était existante l’année du Triplé. " "Cette collaboration ne s’était interrompue que durant très peu d’années. Les joueurs de l’Inter et les Dirigeants continueront à conduire des véhicules fournis par la marque suédoise pour les saisons à venir." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. La pandémie mondiale Covid-19 a eu un impact profond sur les valeurs des joueurs selon une analyse de KPMG Football Benchmark. Dans son analyse, KPMG a évalué l'impact de la pandémie sur les 32 meilleures équipes en comparant les valeurs de joueurs avant et "après" la pandémie. En février 2020, notre effectif avait une valeur totale de 653 M€. Cette valeur a chuté de 14,9% à 556 M€. Sur les six clubs italiens présents dans le top-32, l'Inter a connu la plus faible dévaluation de ses joueurs. En effet, le Napoli perd 19,8%, sa valeur de son équipe passant de 591 M€ à 474 M€. Concernant la Juve, elle dévalue de 15,4%, passant de 751 M€ à 635 M€, La Louve recule de 16,4%, la Lazio de 17,4% et celle de nos cousins de 19%. Les clubs étant incapables d'accueillir du public et de jouer leurs matches, tous leurs revenus ont été affectés par l'absence de billetterie, ainsi que par la renégociation, la suspension ou l'annulation des droits TV et de divers sponsors. Dans le même temps, les coûts d’exploitation (c’est-à-dire principalement les salaires des joueurs) n’ont pas diminué au même rythme, ce qui a eu un impact négatif sur la rentabilité financière et la liquidité des clubs. Il faut noter que KPMG a effectué deux études : arrêt total de la saison (scénario 1) et avec reprise (scénario 2). Voici pourquoi les clubs ont tenu à reprendre leurs championnats respectifs. La valeur totale des 4 183 joueurs dans les 10 championnats considérés a diminué de 10 milliards d'euros, une baisse de 26,5% depuis février pour le scénario 1. Cette valeur diminuerait de 6,6 milliards euros, une baisse de 17,7% dans le scénario 2. Bien entendu, ces chiffres seront affinés dans les mois qui suivent. Andrea Sartori, responsable KPMG des sports, a conclu que: "Compte tenu de la dévaluation des joueurs et des performances des plus grands clubs au cours des derniers mois, les prévisions de KPMG concernant la dévaluation maximale du secteur du football se situent entre 20% et 25%, par rapport à nos résultats publiés au 1er janvier 2020. Cela dit, je pense que les pics de dévaluation peuvent varier de 15% à 30%. Cela dépend de la solidité du club, du niveau d'endettement, de la composition des revenus et de la dépendance des activités de trading des joueurs. De toute évidence, la situation de chaque club et l'impact des valeurs devront être évalués individuellement lors de la disponibilité de leurs états financiers 2019/2020." ®alex_j - internazionale.fr
  20. Suite à la publication du bilan des comptes du club, l’Inter a tenu à souligner l’importance du marché asiatique dans la stabilité du Club. Du 1er juillet 2016 jusqu’au 31 mars 2020, 278,3 millions d’euros ont été encaissé en provenance des sponsors asiatiques. De ceux-ci, 227,6 millions d'euros ont déjà été perçus, soit 82% du solde. L’Inter doit encore percevoir 30 millions d'euros découlant des recettes à insérer au bilan du 30 juin 2019 et 20,725 millions d'euros des neufs mois disputés de la saison actuelle, courant jusqu’au 31 mars 2020. L’Inter a fait savoir être en contact régulier avec toutes les parties concernées afin de solder ce qui doit être dus. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  21. Quelle est la valeur des clubs de football ? Cette question a trouvé une réponse dans l’édition "Football Clubs Valuation: The European Elite 2020” de la KPMG, qui a analysé la valeur des 32 meilleurs clubs européens. Il y a un changement important dans le Top 3, les deux premières positions sont restées inchangées avec les présences du Real Madrid et Manchester United. Le nouveau-venu sur le podium se nomme le Fc Barcelone qui prend le meilleur sur le Bayern de Munich Le Top 10 reste majoritairement le même. Exception faite du Paris-Saint-Germain qui débarque à la 9ème place. Le Champion de France parvient à exclure la Juventus qui était l’année dernière à la 10ème place. Deux tendances importantes s’opposent avec Liverpool qui grimpe de 2 places pour se retrouver 5ème tandis qu’Arsenal chute à la 10ème position. Seul le Top 4 peut se vanter de présenter une valeur supérieure à 3 milliard d’euros, même si les clubs allant jusqu’à la huitième position présente une valeur supérieure à 2 milliard d’euros. Le Top 10 se clôture avec Paris et Arsenal qui valent respectivement 1,91 milliard et 1,85 miliard d’ euros. Et les clubs italiens ? La Juventus perd une place mais gagne 12% de sa valeur pour culminer à 1,73 milliard d’euros. L’Inter gagne une place en enregistrant une belle augmentation de 42%, passant de de 692 à 983 millions d’euros, soit très proche du milliard d’euros. La Roma et le Napoli sont respectivement à la 16ème et à la 17ème place avec des augmentations respectives de 17% et 4% comparé à 2019. Les Giallorossi ont pris le meilleur sur les Partenopei, la Roma valant 602 millions d’euros contre 590 millions d’euros pour le Napoli. On peut constater que Valence et Porto reviennent, alors que Villareal et Monaco, les deux nouveaux de 2019, en sont déjà ressorti. La valeur globale des clubs continue d'augmenter, en culminant à 39,7 milliard d’euros, soit une augmentation de 12% sur un an. Depuis 2016, la valeur globale a doublé +51%. Les valeurs par pays Au final, les clubs anglais dominent toujours, en proposant 9 équipes dans ce classement pour une valeur totale de 16,39 milliard d’euros. Le Royaume-Uni est suivi par: L’Espagne : 7 clubs pour 9,27 milliard d’euros L’Allemagne : 3 clubs pour 4,97 milliard d’euros L’Italie : 6 clubs pour 4,76 milliard d’euros (+12%) La France : 2 clubs pour 2,45 milliards d’euros Rapport complet : voir le document PDF ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  22. L’Inter, en relation au bilan retranscrit via l’Inter Media and Communication au 31 mars 2020 a annoncé une chute de ses recettes de sponsorisation pour un montant de 31,5 millions d’euros (-34,6%) comparé aux données fiscales reprises au 31 mars 2019. Passant de 91,072 millions d'euros au 31 mars 2019 à 59,587 millions d'euros au 31 mars 2020. L’Inter explique que cette chute est due à la résolution contractuelle de deux sponsors asiatiques Fullshare et King Dawn, qui proposaient des recettes de moins importantes au 31 mars (15 millions d’euros contre 20 millions d'euros en juin). La chute est également due à la fin contrat liant le club à l’agence de marketing Beijing Yixinshijie, qui proposait également des recettes de moins importantes à hauteur de 18,7 millions en mars, contre 25 millions d’euros à l’année En ce qui concerne la part de 5,3 millions d'euros de recettes découlant des droits de naming et de sponsorisation du Suning, l’Inter précise que cela fait suite à "l’échec de l'obtention des primes de performances contractuelles établies avant la renégociation et donc de l’extension du présent contrat." En effet, le renouvellement de la sponsorisation du Suning est en cours, le précédent contrat prenant fin en juin 2020. L’annonce la plus importante concerne également les sponsorisations : "A l'heure actuelle, nous avons en chantier toute une série de nouveaux contrats de sponsorisation qui, s’ils se finalisent, débuterons dès le début de la nouvelle année fiscale." Comprenez : Des nouveaux sponsors rejoindront l'Inter après le 30 juin. Enfin, en ce qui concerne le bilan de l’Inter Media and Communication dans sa globalité, au 31 mars au niveau des sponsors et des droits tv, la chute est estimée à 7,9%, soit 18,2 millions d’euros de moins (En 2019, la somme était de 230 millions d’euros contre 211,8 cette saison) ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  23. L'Inter vise à s’étendre sur le marché chinois et fait désormais usage de la plateforme Suning.com. Sur le site e-commerce de l’Azienda propriétaire du club Nerazzurro, est apparu ces derniers jours, le Store Officiel de l’Inter pour la Chine. Une information qui a été validée sur Linkedin par Andy Zhang, le Managing Director pour l’Inter en Chine: "Nous avons lancé l’Inter Suning.com Store le 6 mai, pour le territoire chinois. Bienvenue ! Visitez interofficial.suning.com" confirmant de la sorte, le lancement du Store Officiel de l’Inter directement sur le site de Suning. Outre les classiques maillots et la collection limitée “Timeless 2010“ en référence au Triplé Historique de l’Inter, la grande nouveauté réside dans l’acquisition de produits électroménager en co-branding. Parmi les différents articles, il est possible d’acquérir les biens suivants estampillés "Inter" : Un pas de plus vers une collaboration toujours plus importante entre les deux institutions que représentent l'Inter et le Suning. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  24. Les ventes et le monde des affaires d’un club de football sont à présent gérés à travers différents canaux toujours plus rapides. Parmi eux, on retrouve le Brand Store d’Amazon. Xingu, l’agence italienne qui s’occupe exclusivement d’Amazon, a effectué une analyse qui a mis en valeur le chiffre d’affaire total et annuel pour le merchandising de chaque club de Serie A sur Amazon Italie. En 2018, il était à plus de 70% représenté par des vêtements et accessoires sportifs. Il s’agit d’un point intéressant en considérant que les Top Club italiens ne disposent pas tous d’une propre section officielle sur Amazon.it, le business étant réparti entre les détaillants. L’analyse des résultats, incluant la vente des maillots (qui représente 68% de la facture annuelle de merchandising à hauteur de 5,5 millions d’euros), est surtout liée à six équipes : la Juventus, le Milan, l’Inter, Napoli, la Roma et la Lazio qui représentent, ensemble, 90% des ventes de maillots en Italie. Comparé aux autres Top Club européens, la valeur globale annuelle des maillots, parmi les plus grandes équipes étrangères, se chiffre à 3,6 millions d’euros. Des neufs équipes prises en considération, il y a lieu de considérer comme "patrons" les deux Grands d’Espagne que sont le Fc Barcelone et le Real Madrid qui génèrent un chiffre d’affaire d’environ 650 000 euros chacun. Une valeur très élevée étant donné que seuls deux clubs italiens font mieux : la Juve et le Milan. Les négociants de Barcelone et les licenciés génèrent 70 millions d’euros, les équipes italiennes 15 millions. En analysant les risques et les bénéfices, il faut prendre en considération certaines contraintes : Des coûts élevés et une marge sur les ventes en ligne affaiblie étant donné qu’Amazon dispose d’un pourcentage pour l’offre de ses services. Les avantages se retrouvent dans la possibilité de réaliser un bon volume de vente, tout en jouissant d’une visibilité mondiale sur un marché stratégique tel que celui des Etats-Unis. Il est donc fondamental qu’un tifosi ressente ce lien avec son équipe de cœur et Amazon représente une excellente opportunité pour rapprocher les clubs et ses supporters partout en Europe, en permettant une acquisition plus facile des produits officiels. Le premier club au Monde à avoir débarqué sur Amazon fut le Napoli en 2018, il souhaitait s’étendre sur le marché américain. Il a été suivi par le Sporting Braga et Betis Séville, qui a la particularité de voir Kappa comme sponsor technique. Les équipes italiennes ont ensuite embrayé le pas : la Roma, l’Atalanta, Venezia et l’Inter. Le sujet central des motivations d’un club réside dans la nécessité d’étendre sa propre marque et son merchandising au-delà de ses frontières nationales. Le Napoli a été le premier club à le faire et cela lui a probablement permis de toucher une communauté de supporter très fractionnées à travers le monde. C’est précisément pour ce cas de figure que l’efficacité d’Amazon entre en jeu sous l’aspect de la gestion et de la distribution des commandes avec une marge de revenus plus importante. L’autre objectif est l’expansion sur d’autres marchés, Naples avait toujours répété vouloir toucher l’Amérique du Nord et le Brand Store d’Amazon offre les meilleurs choix de possibilité pour y vendre. Cela permet également au club d’éviter toute désagréable complication telle qu’une explosion d’utilisateurs sur le magasin propriétaire, comme ce fut le cas dans les premiers jours suivant la signature de Cristiano Ronaldo. L’excès de visiteurs avait conduit le serveur du site officiel des bianconeri au crash. Les choix dépendent aussi des accords avec les sponsors techniques et avec les fournisseurs d’e-commerce, même si certains clubs se montrent encore réticent à se lancer dans cette direction. Not For Everyone L’Inter a fait son entrée sur Amazon en février 2020, en proposant une nouvelle étape plus importante pour l’expansion de son marché personnel. Sur le site e-commerce, il est possible de retrouver le Brand Store du club Nerazzuro. Pour célébrer cette avancée importante, le club a eu l’idée de proposer une collection de vêtements exclusifs inspirés de la Campagne “Not For Everyone”, dont les produits ne se retrouvent que sur le Shop d’Amazon. La vidéo de lancement, publiée sur les différents canaux officiels du Club, a été présentée à travers le projet “Our world in your wishlist”. Le Brand Store Nerazzurro est présent sur les sites d’Amazon en Italie, en France, en Allemagne, au Royaume-Uni et en Espagne. Les clubs qui ne proposent pas encore une section officielle sur Amazon renonce à une importante opportunité de réussite, celle d’étendre leur marché sur la plate-forme de Jeff Bezos et donc d'internationaliser leur processus de vente. L’ultime condition reste bien sur de disposer, pour ceux-ci, d’une expertise digitale qui permet d’établir de telles connections, dont un réseau efficace et crédible. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  25. L’Inter continue sa mission d’expansion sur le marché asiatique et à l’occasion du 22 mai 2020, date d’anniversaire de l’Historique et Unique Triplé d'un club en Italie, un nouveau sponsor asiatique, pour l'heure mystérieux, sera présenté. C’est l’Inter elle-même qui, à travers son profil officiel sur Weibo (Twitter chinois), a donné rendez-vous aux tifosi : "J-2 avant les nouveaux amis." Reste à présent à connaitre l’impact de ce nouveau sponsor. ®Antony Gilles - Internazionale.fr