Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'ac milan'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. L'ancien milieu de terrain de l'AC Milan et de Napoli, Roberto Donadoni, estime que ce seront l'Inter et Milan qui s'affronteront à nouveau en tête du classement de la Serie A au cours de la saison à venir. S'adressant dans une interview au journal milanais Gazzetta Dello Sport (apparu le 3 Août, ndlr), Donadoni a suggéré que les deux clubs milanais seraient les deux équipes capables de poursuivre sur leur lancée de la saison dernière. La dernière fois, ce sont les Rossoneri qui ont remporté le Scudetto durant la dernière journée avec deux points de plus que les Nerazzurri, tandis que le Napoli et la Juventus avaient quelques points de retard. Cela signifiera que les deux sont naturellement considérés comme parmi les prétendants au titre cette fois-ci, bien que beaucoup aient indiqué que les renforts enregistrés par les Bianconeri faisaient d’eux des favoris potentiels pour le titre. Roberto Donadoni vs Pierluigi Orlandini - Serie A 94/95 Pour Donadoni, les qualités montrées par l'Inter et l'AC Milan la saison dernière font d’eux les favoris communs. "Ce sont, pour le moment, les deux équipes les plus préparées et les plus organisées" a-t-il soutenu. "Les autres équipes semblent encore avoir des problèmes à résoudre", a-t-il poursuivi. "La Juve, par exemple, après avoir dominé pendant tant d'années, a rencontré des problèmes et essaie toujours de trouver le bon équilibre." Selon vous, quelles sont les équipes qui se battront pour le Top 3 cette saison? ®Interkhero - Internazionale.fr via sempreinter.com
  2. Simone Inzaghi a déclaré que les Nerazzurri travaillent depuis le 6 juillet pour remporter le Scudetto et qu'il est heureux de retrouver Romelu Lukaku. S'exprimant lors d'une interview avec DAZN pour présenter la campagne de l'Inter, l'ancien entraîneur de la Lazio a clairement indiqué que le travail a commencé bien plus tôt que ce à quoi on pourrait s'attendre pour s'assurer que le titre de Serie A revienne à l'Inter en juin prochain. On lui a demandé si cette saison était celle de la revanche sur l'AC Milan, mais Simone Inzaghi a minimisé ce sentiment. "Je ne dirais pas ça, j'aurais signé pour avoir la saison que nous avons eue. Nous avons bien travaillé, très bien, nous avons joué du beau football pendant une grande partie de la saison, donc je suis très satisfait. "Cela aurait été une année incroyable avec le Scudetto que nous avons raté de deux points, nous allons essayer de le faire cette année en sachant que nous avons des rivaux qui voudront faire de même et qui se sont renforcés. Nous travaillons depuis le 6 juillet avec cet objectif en tête." Un atout majeur pour le coach cette saison, Romelu Lukaku, qui revient à l'Inter après l'avoir quitté deux semaines seulement après l'arrivée de Simone Inzaghi à la tête de l'Inter. Il a montré à quel point il est heureux de l'avoir retrouvé. "C'est un gars qui a beaucoup d'enthousiasme, l'année dernière il a fait un autre choix mais ensuite il y avait l'opportunité de revenir et le club a bien su la saisir. "Je suis très heureux de l'avoir ici, l'année dernière nous étions la meilleure attaque du championnat, maintenant avec Romelu nous aurons de nouvelles solutions." On lui a également demandé s'il était heureux que de nombreuses personnes désignent l'Inter comme leur favori pour le Scudetto à l'approche de la nouvelle campagne. "L'année dernière, après les différentes ventes, on ne parlait pas de l'Inter, puis nous avons tellement bien joué en 3-4 mois que tout le monde nous désignait comme les favoris. "Il y a tellement d'équipes qui ont dépensé beaucoup plus que l'Inter qui auront pour objectif de gagner". Il a également souligné le fait qu'avoir une relation étroite avec les propriétaires est très important, en déclarant: "Avoir un propriétaire et des managers proches est énormément agréable parce qu'ils nous soutiennent tous les jours, ne nous laissant jamais manquer de rien." Au sujet de l'écart entre l'Inter et le Milan AC la saison prochaine, Simone Inzaghi a déclaré : "Nous avons vu l'année dernière, nous nous sommes rencontrés quatre fois : une fois nous avons gagné, une fois ils ont gagné et ensuite il y a eu deux matchs nuls. "En Coupe, nous avons fait mieux, ils ont très bien joué en championnat et ont réalisé quelque chose d'extraordinaire." ®Oxyred - Internazionale.fr via SempreInter et FCInterNews
  3. Arrigo Sacchi, ancien entraîneur légendaire de l'AC Milan, estime que l'Inter est le favori de la Serie A la saison prochaine, mais aussi que la Juventus sera là pour les défier après une saison décevante, et aussi que le Milan peut défendre son titre. S'adressant dans une interview au journal milanais Gazzetta dello Sport, l'ancien entraîneur a désigné les Nerazzurri comme l'équipe en tête du peloton, et a également donné son avis sur le retour de Romelu Lukaku. La saison dernière, l'Inter a raté le titre pour deux points au profit de l'AC Milan. Pour de nombreux observateurs, l'Inter a été l'équipe la plus remarquable de l'élite italienne, même si certaines erreurs dans les moments clés lui ont coûté le titre face à une équipe des Rossoneri plus régulière. Dans le même temps, les Bianconeri ont connu un début de saison catastrophique, ce qui signifie que même s'ils ont pu s'améliorer de manière significative au cours de la seconde moitié du championnat, la course au titre n'a jamais été réaliste pour eux. Sacchi a donné son avis sur la course au titre de la saison prochaine, en déclarant : "Je vois l'Inter en tête du peloton. D'un point de vue technique et aussi en termes d'expérience, pour moi, ils étaient l'équipe la plus forte la saison dernière aussi." "A la fin, le Milan a gagné, de façon méritée, mais la qualité est ce qu'elle est", a-t-il poursuivi. Quant à l'équipe la mieux placée pour remporter le Scudetto, Sacchi a déclaré que "la Juve ne risque pas de faire une erreur deux saisons de suite. Ils achètent des joueurs qui conviennent bien à Allegri, ce qui est positif". "Ils doivent retrouver cet esprit de combat qui les a toujours caractérisés", a-t-il déclaré à propos des Bianconeri. Et concernant son ancien club, le Milan, Sacchi a prédit que "Ils vont se battre pour le titre. A une seule condition cependant, qu'ils oublient ce qu'ils ont fait la saison dernière, qui était un petit miracle, et qu'ils se concentrent sur l'amélioration des lacunes qui ont été exposées la saison dernière." ®Oxyred - Internazionale.fr via SempreInter
  4. La saison dernière aurait été une campagne qui a fait mal pour les Nerazzurri, contraints de laisser le Scudetto au rival de la même ville, l'AC Milan. Cependant, le club n'a pas perdu de temps pour essayer de se remettre sur les rails pour la saison prochaine. Un long été de transferts en Serie A ne fait qu'aiguiser l'appétit pour ce qui devrait être une campagne captivante dans l'élite italienne en 2022-2023. Mais, avec les recrutements déjà effectués, l’Inter est-elle suffisamment forte pour se battre pour le titre de champion d'Italie la saison prochaine ? Où est-ce que l'Inter failli la saison dernière ? Il est difficile de déterminer exactement où l'Inter a été faible lors de la saison 2021-2022. Les Nerazzurri ont marqué plus de buts et encaissé moins de buts que lors de la campagne victorieuse en 2020-2021. L'Inter a marqué 84 buts, un record en championnat, et a encaissé le deuxième plus petit nombre de buts (32). Bien que le club n'ait pas remporté le championnat, il a pu fêter son succès en Coppa Italia et a atteint les huitièmes de finale de la Ligue des champions. Cependant, le facteur principal qui a contribué à ce que l'Inter ne remporte pas le championnat en 2021-2022 est le nombre de matchs nuls. Au total, l'Inter a concédé neuf matches nuls en 2021-2022, soit deux de plus que lors de la saison précédente. On pourrait dire que leur point faible vers la fin du championnat était en fait la créativité en fin de saison, n’ayant pas réussi à briser des adversaires comme le Torino ou la Fiorentina. Des victoires dans ces rencontres les auraient mis au bord de la gloire en Serie A, mais au lieu de cela, ils ont dû regretter les occasions manquées. Les matches nuls contre l'Atalanta et le Genoa à l'extérieur ont également été préjudiciables en milieu de saison : l’Inter a manqué de qualité offensive sur le banc, surtout après le départ de Romelu Lukaku. Qu'est-ce que l'Inter a corrigé jusqu'à présent au mercato d’été ? L'Inter a déjà été très actif cet été, le plus grand renfort à son effectif étant le retour de Romelu Lukaku. Après une année noire à Chelsea, le recordman des Blues est revenu à Milan pour un prêt d'un an, pour un montant de 8 millions d’Euros. Son retour donnera certainement un coup de pouce pour d'attaque et les options s’offrant à Inzaghi. Car, n’oublions pas qu’il a été sensationnel lors de son séjour de deux ans au club. De plus, il semble toujours être à la hauteur avec l'équipe nationale belge. Les Diables Rouges étant parmi les favoris de la prochaine Coupe du Monde au Qatar, il est possible que Romelu améliore sa forme cette saison afin d’être prêt pour le grand tournoi. BigRom a marqué un nombre impressionnant de 47 buts en 72 matchs de championnat avec l'Inter, et a réussi à enregistrer 64 buts en 95 matchs. Sa relation avec Lautaro Martinez a été un facteur clé dans leur campagne de titre, et un retour à cette dynamique les rend immédiatement des candidats de premier plan pour le titre de champion en 2022-2023. L'Inter s'est également attaqué à ses problèmes défensifs, avec un prêt pour Raoul Bellanova et le transfert définitif de Robin Gosens. Ce dernier pourrait être un élément important de l'équipe dans la saison à venir, car il ajoutera une option différente pour la construction des attaques. L'Allemand était un latéral libre lors de son passage à l'Atalanta, et l'un des meilleurs buteurs de son équipe nationale lors de l'EURO 2020 l'été dernier. Les problèmes liés au manque de créativité ont également été résolus avec les signatures officielles d'Henrikh Mkhitaryan et de Joaquin Correa à l'Inter en vue de cette saison. Alors que l'Arménien semble prêt à jouer un rôle sur le banc de touche, le transfert de Correa pour 23 millions d’Euros pourrait signifier qu'il sera un élément essentiel des plans offensifs de Simone Inzaghi pour la saison à venir. L'ancien joueur de la Lazio a marqué six buts en 36 matchs toutes compétitions confondues la saison dernière lors de son prêt à l'Inter. Cependant, il ne semble pas que l'Inter en ait fini avec ses dépenses, puisqu'ils travaillent toujours sur un accord pour faire venir Paulo Dybala à la Pinetina. Un dossier compliqué, avec la concurrence de Manchester United. l'Inter a aussi déjà confirmé la signature d'André Onana, le gardien de but de l'Ajax, qui remplacera à moyen terme Samir Handanovic. Contre qui l'Inter se battra-t-elle ? La course au titre pourrait être très intéressante en Italie la saison prochaine, avec un certain nombre de prétendants à la première place de la Serie A. L'AC Milan pense s'être suffisamment renforcé pour défendre son titre, tandis que Napoli et la Roma devraient revenir plus solides. Ces deux derniers viseront probablement davantage une place en Ligue des champions qu'un titre. Le plus grand concurrent semble être la Juventus, qui construit tranquillement une équipe qui semble redoutable. L'arrivée en janvier de Dusan Vlahovic a été très intéressante, mais les récentes acquisitions gratuites d'Angel Di Maria et de Paul Pogba ne font qu'ajouter de la qualité. Sur le plan défensif, l'équipe est toujours à la recherche d'un nouveau défenseur pour remplacer Giorgio Chiellini, déjà parti, et Matthijs de Ligt qui semble de plus en plus proche de la sortie. ®Oxyred - Internazionale.fr via SempreInter
  5. Milan - Le verdict est tombé : les banderoles et les insultes adressées à l'Inter et à ses joueurs lors de la célébration du Scudetto ont coûté cher à l'AC Milan. Suite à l'accord conclu par les parties, quatre joueurs des Rossoneri, à savoir Theo Hernandez, Rade Krunic, Mike Maignan et Sandro Tonali ont été sanctionnés pour avoir violé l'article 4, paragraphe 1, du Code de justice sportive pour leur comportement lors des célébrations du 19ème Scudetto des Rossoneri. Krunic a été sanctionné d'une amende de 5 000 €, et Theo Hernandez, Maignan et Tonali d'une amende de 4 000 €. L'AC Milan a également été sanctionné pour responsabilité stricte avec une amende de 12 000 €. De quoi les priver des vacances d'été! ©Internazionale.fr, via FCinternews.it- Traduction Oxyred
  6. Le maire de Sesto San Giovanni, Roberto Di Stefano, estime que sa région serait bien équipée pour accueillir le nouveau stade de l'Inter et de l'AC Milan et que la construction pourrait commencer dans les dix-huit mois. S'adressant au journal milanais Gazzetta dello Sport, Di Stefano a souligné qu'il y aurait peu d'obstacles et que la construction serait achevée en temps voulu si les clubs choisissaient Sesto. Sesto a toujours semblé être l'un des plans de secours les plus probables pour les Nerazzurri et les Rossoneri dans leur recherche d'un site où construire un nouveau stade pour remplacer le San Siro. Jusqu'à présent, les clubs n'ont pas été poussés à abandonner les plans de construction dans la ville de Milan, mais les retards bureaucratiques ont déjà forcé les clubs à allonger leurs délais et pourraient le faire davantage. M. Di Stefano pense que si les clubs finissent par se lasser, il n'y aura aucun problème s'ils changent leurs plans pour construire à Sesto. "Juste au cas où, nous serions prêts tout de suite ici", a-t-il déclaré. "La zone est une propriété privée et son propriétaire serait d'accord pour une vente, poursuit-il, l'administration municipale est d'accord. En d'autres termes, seul le feu vert des clubs serait nécessaire." Il a fait valoir que les clubs devraient envisager Sesto "parce qu'il n'y a pas de problèmes critiques. Parce que les coûts seraient moins élevés. Parce que la première pierre pourrait être posée en dix-huit mois, alors qu'à San Siro, je ne sais pas." Di Stefano a précisé que "ce sont des zones qui ont déjà été démolies et presque entièrement récupérées. De plus, comme il s'agit d'une zone privée, il n'y aurait pas besoin de débat public." "Je ne négligerais pas le calendrier", a-t-il poursuivi, "lorsqu'un soutien financier est en jeu, c'est un aspect indispensable de la rémunération du capital." "Autour du stade, il y aurait 24 hectares de parc tels que définis dans le plan d'urbanisme", a-t-il poursuivi. En ce qui concerne la superficie de la zone, il a noté qu'ils pourraient mettre à disposition "environ 130 mille mètres carrés. C'est un dixième de la zone que nous réaménageons." ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter
  7. Grâce à sa victoire 4-2 sur la Juventus au Stadio Olimpico de Rome, l'Inter a remporté la Coppa Italia pour la huitième fois de son histoire. Les Nerazzurri ont atteint la finale de la compétition à 14 reprises et ce triomphe porte à 42 le nombre de trophées remportés par le club depuis sa fondation en 1908. Seules la Juventus (14) et la Roma (9) ont remporté la Coppa Italia plus souvent que l'Inter, la Lazio (7) occupant la quatrième place du classement. Après avoir perdu contre la Juventus en finale de la Coppa Italia en 1959 et 1965, l'Inter a maintenant battu les Bianconeri dans deux finales consécutives, après la Super Coupe d'Italie en janvier à San Siro, avec une prolongation nécessaire pour déterminer le vainqueur. Le dernier triomphe de l'Inter en Coupe d'Italie remonte à 2011, lorsque l'équipe de Leonardo avait battu Palermo 3-1 grâce à deux buts de Samuel Eto'o et un autre de Diego Milito. Un certain Andrea Ranocchia était dans le onze de départ ce jour-là, tandis que le défenseur était également dans le groupe à l'Olimpico où il a célébré son deuxième succès en Coppa Italia, 11 ans après son premier. Les finales de l'Inter en Coppa Italia 1939 | Ambrosiana Inter 2-1 Novara 1959 | Inter 1-4 Juventus 1965 | Juventus 1-0 Inter 1977 | Milan 2-0 Inter 1978 | Inter 2-1 Naples 1982 | Inter 2-1 Torino, en aller-retour 2000 | Lazio 2-1 Inter, en aller-retour 2005 | Roma 0-3 Inter, en deux manches 2006 | Roma 2-4 Inter, en deux manches 2007 | Roma 7-4 Inter, en deux manches 2008 | Roma 2-1 Inter 2010 | Inter 1-0 Roma 2011 | Inter 3-1 Palerme 2022 | Juventus 2-4 Inter Palmarès de l'Inter 19 Scudetti 8 Coupes d’Italie 3 Ligues des Champions 2 Coupes Intercontinentales 1 Coupe du Monde des Clubs 3 Coupes de l'UEFA 6 Super Coupes d'Italie Statistiques de la finale à Rome L'Inter est la première équipe à avoir marqué deux fois en prolongation lors d'une finale de Coppa Italia depuis Vicenza, qui avait réussi à le faire contre Napoli en 1997. L'Inter est le premier club à avoir transformé deux penaltys dans une finale de Coppa Italia (hors séances de tirs au but) depuis la Sampdoria contre Ancona en 1994. Les Nerazzurri ont joué les prolongations dans une finale de Coppa Italia pour la première fois dans l'histoire du club, tandis que les Bianconeri ont connu leur quatrième prolongation au cours de leurs sept dernières finales de coupe. L'Inter est devenu la troisième équipe à battre la Juventus trois fois en une seule saison, toutes compétitions confondues, après la Fiorentina en 1940/41 et la Lazio en 1942/43. Ivan Perisic est le quatrième joueur de l'Inter à avoir inscrit un doublé en finale de la Coppa Italia, après Adriano (2005 contre la Roma), Hernan Crespo (2007 contre la Roma) et Samuel Eto'o (2011 contre Palermo). Le but de Nicolo Barella six minutes après le début du match est le but le plus rapide dans une finale de Coppa Italia depuis le but de Stefan Radu pour la Lazio contre la Juventus le 20 mai 2015 à la 4ème minute. Barella est le premier Italien à marquer pour l'Inter dans une finale de Coppa Italia depuis Alessandro Altobelli qui avait marqué lors du match retour de la finale 1981/82 contre le Torino. Barella a inscrit le deuxième but de l'Inter dans les six premières minutes d'une finale de Coppa Italia, imitant ainsi les exploits d'Esteban Cambiasso contre la Roma, 16 ans plus tôt, le 11 mai 2006. La frappe de Barella était le premier but en dehors de la surface dans une finale de Coppa Italia depuis Douglas Costa et son but contre l'AC Milan en 2018. Hakan Calhanoglu est le premier joueur à transformer un penalty dans une finale de Coppa Italia depuis Edinson Cavani contre la Juventus en 2012. ®Internazionale.fr via inter.it - Traduction Oxyred
  8. Le défenseur de l'Inter Matteo Darmian a souligné le fait que les Nerazzurri voulaient absolument remporter la Coppa Italia cette saison, selon un rapport des médias audiovisuels italiens hier soir. S'exprimant aux micros de Sport Mediaset après la victoire 4-2 contre la Juventus, le défenseur italien a expliqué que les joueurs voulaient vraiment un autre trophée cette saison et que la Coppa Italia représentait la meilleure occasion de le livrer aux fans. "C'était un trophée important pour nous, les fans et le club. Nous voulions un autre trophée cette saison et dès la première minute, nous avons essayé de mettre la Juve en difficulté. Nous avons pris l'avantage, mais en deux minutes, ils ont renversé le match. Mais nous n'avons pas perdu notre concentration et nous l'avons à nouveau renversé." On a fait remarquer à Matteo Darmian que l'Inter a été victime d'un retournement de situation en seconde période, mais ils ne se sont pas laissés affecter et ont monté leur propre retournement de situation. "Chaque match est unique. Ce soir, il était important de gagner et nous avons réussi, maintenant nous célébrons et ensuite nous replongeons dans le championnat." L'Inter est à deux points de l'AC Milan au classement de la Serie A avant les deux derniers matchs de la saison. Les Nerazzurri savent qu'ils ont besoin que les Rossoneri fassent un faux pas s'ils veulent avoir une chance de remporter un deuxième Scudetto consécutif. "On ne sait jamais, dans le football rien n'est acquis. Nous savons que nous devons gagner les deux et que le Milan doit faire une erreur". ®Internazionale.fr via SempreInter - Traduction Oxyred
  9. Le légendaire ancien milieu de terrain de l'Inter, Nicola Berti, estime que l'entraîneur Simone Inzaghi a dépassé les attentes pour sa première saison à la tête des Nerazzurri. Dans un entretien accordé au journal milanais Corriere della Sera, Berti a estimé que l'entraîneur a réalisé des performances supérieures aux attentes en ce début de saison. Il a également suggéré que l'AC Milan, bien que favori pour le titre, pourrait faire un faux pas lors de son déplacement à Vérone. Inzaghi est arrivé avec la difficile tâche de remplacer le vainqueur du Scudetto, Antonio Conte, et ce alors que l'équipe respectait des restrictions budgétaires strictes. La campagne n'a pas été sans heurts, avec une défaite en Serie A contre Bologna la semaine dernière, mais dans l'ensemble, elle a été très encourageante et l'équipe est en course pour les trophées à la fin de la saison. Inzaghi a sans doute déjà fait ce que le club lui avait demandé en s'assurant une place parmi les quatre premiers en Serie A et en atteignant les huitièmes de finale de la Ligue des champions, et Berti estime que ce qu'il a fait est suffisant. Berti a affirmé que "Inzaghi a réalisé des performances au-delà des attentes, il n'a plus Lukaku et Hakimi, mais il a tiré le meilleur de toute l'équipe." Au sujet de Nicolo Barella, il a déclaré que "Lui et Marcelo Brozovic seraient sur le podium des milieux de terrain de toute l'Europe." En ce qui concerne la course au titre, Berti a prédit : "Disons que l’AC Milan est favori, mais dimanche, ils rendent visite à une redoutable Hellas Verona. Ils peuvent se permettre de faire un match nul, mais ensuite ils ont aussi l'Atalanta à venir. Ce sera un vrai combat." ®Internazionale.fr via sempreinter - Traduction Oxyred
  10. Le milieu de terrain de l'Inter, Hakan Calhanoglu, estime que l’Inter est sa maison et veut y rester pour un certain temps et établir un héritage au club. Lors d'un entretien avec le diffuseur italien DAZN, le joueur de 28 ans a parlé de son bonheur de jouer pour les Nerazzurri et a également admis que la défaite la plus difficile de la saison était le derby contre son ancien club, l'AC Milan. Bien qu'il ne soit arrivé à l'Inter que l'été dernier, Calhanoglu a déjà fait une forte impression sur les Nerazzurri, en s'assurant une place de titulaire et en apportant des buts et des passes décisives en plus de son jeu complet. Le Turc n'est au club que depuis une saison, mais il veut continuer à construire sa carrière sous le maillot des Nerazzurri. Lorsqu'on lui a demandé ce qu'il souhaitait pour son avenir, il a répondu : "Je suis toujours tranquille, je suis heureux ici. Je veux rester à l'Inter le plus longtemps possible parce que je suis chez moi ici". Sur ce qui l'a convaincu de rejoindre l'Inter, Calhanoglu a déclaré que " Je me souviens des mots de l'entraîneur, j'étais avec l'équipe nationale et j'ai parlé avec lui deux ou trois fois, j'ai immédiatement eu un bon rapport avec lui, nous avons parlé quelques fois mais nous avons été immédiatement heureux à mon arrivée à l'Inter. " Sur la transition stylistique de son passage de Milan à l'Inter, il a déclaré : "J'ai joué dans de nombreux rôles, même comme ailier ou comme milieu offensif là-bas, maintenant je joue comme mezzala." "J'essaie de faire de mon mieux", a-t-il ajouté, "Je suis un joueur intelligent et je ne pense pas qu'il soit difficile de jouer dans ce rôle, mais j'écoute simplement l'entraîneur et je comprends ce qu'il veut. J'ai immédiatement trouvé une place pour moi dans l'équipe." "Je n'aime pas parler de moi, a-t-il ajouté, mais si vous me demandez, je dirai que j'ai donné le meilleur de moi-même pour l'Inter et mes coéquipiers." "J'essaie de donner le meilleur de moi-même pour les gars car nous voulons rester au sommet et ensuite le succès arrive", a-t-il ajouté. "Je suis heureux mais je peux encore m'améliorer". Concernant la gestion de la pression lors des pénaltys importants, Calhanoglu a déclaré : "Il n'y a pas de secret, j'ai déjà pris beaucoup de pénaltys avant de venir en Italie, même en Allemagne." "Je suis habitué à cela", a-t-il ajouté. "J'ai confiance en moi, et un penalty contre des équipes fortes comme la Juve ou le Napoli vaut beaucoup. Il ne faut pas trop réfléchir sur le moment, il faut juste croire que l'on peut le faire." Au sujet des blagues avec Denzel Dumfries à l'entraînement, il a déclaré : "Nous faisons ces blagues de temps en temps. Denzel et moi sommes très proches à l'entraînement et nous essayons de passer le temps de cette façon." Il a désigné la défaite contre l'AC Milan comme la plus douloureuse de la saison pour lui, tandis qu'il a nommé le San Siro comme son stade préféré dans lequel il a joué et Virgil van Dijk de Liverpool comme le défenseur le plus difficile qu'il ait affronté." ®Internazionale.fr via sempreinter - Traduction Oxyred
  11. Milan - Simone Inzaghi a répondu aux questions des médias samedi après-midi avant le déplacement de l'Inter à l'Udinese dimanche. Voici ce qu'il avait à dire... Deux jours seulement se sont écoulés depuis votre déplacement à Bologna et demain vous jouez à Udine. Comment vous êtes-vous préparés pour ce match ? "Nous nous sommes préparés en deux jours et demi mais c'est le délai normal quand on est un grand club. Nous jouons pratiquement sans interruption depuis le début de la saison donc ce n'est rien d'extraordinaire." Comment va Samir Handanovic ? Pourra-t-il jouer demain ? "Handanovic a un problème assez sérieux qui l'a empêché de jouer contre Bologna. Ce matin, il s'est entraîné séparément de l'équipe et il y a un espoir qu'il puisse être là pour demain. Nous verrons comment il est quand nous ferons l'activation musculaire demain matin (samedi matin, NDLR). S'il ne vient pas, nous avons Radu et Cordaz si nous en avons besoin." L'autre jour, Giuseppe Marotta a déclaré : "Nous sommes en colère mais nous n'avons perdu qu'une seule bataille." Sentez-vous l'envie au sein de l'équipe de continuer à se battre jusqu'au bout ? "Évidemment, l'ambiance dans le camp n'était pas bonne après le match mais les joueurs ont montré le bon esprit depuis. Je sais qu'ils veulent continuer à y croire jusqu'au bout. Chaque match est difficile cette saison. Il nous en reste quatre plus la finale de la Coppa Italia à jouer et nous les aborderons un match après l'autre. Nous verrons où nous en sommes à la fin et j'espère que nous pourrons donner plus de joie à nos fans après la Supercoupe." Puisqu'il n'y a pas de matchs faciles, pensez-vous que l'AC Milan pourrait perdre des points et que l'Inter a ce qu'il faut pour gagner ses quatre derniers matchs et remporter le titre ? "En ce moment, je ne pense à rien d'autre qu'à l'Udinese, une équipe qui est en grande forme - ils ont pris plus de points que n'importe qui à part nous en avril. Ils ont de la qualité, des joueurs puissants, nous devrons faire beaucoup plus attention à notre jeu qu'à celui des autres." Savez-vous quand Alessandro Bastoni sera à nouveau disponible ? "Nous espérons qu'il sera de retour à temps pour la finale de la Coppa Italia. Il a eu ce problème avant le match de Bologna que nous pensions être juste une petite entorse. C'est un peu plus que cela mais les physios et les médecins travaillent pour qu'il soit prêt pour la finale contre la Juventus." Avec le recul, pensez-vous que cela aurait pu aider Radu de jouer plus de matchs cette saison ? "Radu s'est toujours bien entraîné. Il est très professionnel et est apprécié de tous. Je ne crois pas à l'alternance des gardiens de but car je pense que c'est un poste où il doit y avoir une hiérarchie claire et Handanovic s'en est toujours bien sorti. Radu a toujours semblé fiable à l'entraînement et lors du match de coupe qu'il a disputé, donc je ne pensais pas qu'il était nécessaire de lui donner plus de matchs." ©Internazionale.fr, via inter.it - Traduction Oxyred
  12. La nouvelle des négociations relative à la vente de l’Ac Milan par le Fond Eliott a été confirmée directement par l'Ambassade de Bahreïn au Royaume-Uni, qui a expliqué dans une note : "Investcorp, gestionnaire d'actifs basé à Bahreïn, est entré en négociations exclusives pour acheter le club italien AC Milan pour 1,1 milliard de dollars. Fondée en 1982, Investcorp propose un portefeuille d'investissements diversifié et mondial et gère plus de 42 milliards de dollars d'actifs dans le monde entier" Si la somme est confirmée, le fonds américain réalisera une plus-value d’environ 300 millions d’euros lorsque l’on sait que ceux-ci ont dépenser un peu plus de 700 millions d’euros depuis la reprise du club. D'ailleurs Mohammed Al Ardhi, le Présidente d’Investcorp avait d’ailleurs félicité le Diavolo suite à sa victoire sur le Genoa: "Félicitation au Milan qui retrouve la tête du championnat italien : Bonne Pâques au club et aux tifosi." Le cordon ombilical définitivement coupé Selon La Repubblica: "Si les difficultés politiques et bureaucratiques devaient conduire à l'abandon du projet San Siro, Milan pourrait également envisager de couper le lien avec l'Inter et étudier l'élaboration d'un stade qui lui appartiendrait à part entière, afin de ne pas partager les coûts, mais surtout les revenus. Les négociations pour la vente du club entre le fonds américain Elliott et le fonds arabe Investcorp ne sont pas étrangères à l'évaluation." "Le divorce entre Milan et l'Inter pourrait être accéléré par la nature du fonds arabe, spécialisé dans les investissements immobiliers, et fasciné par l'hypothèse de rester à San Siro, en déplaçant le centre sportif de Milanello au parc de Trenno. Pour l'instant, le nouveau projet San Siro, présenté il y a presque trois ans, a été ralenti par les exigences du maire Sala. La consultation de la ville devrait déboucher sur un référendum conjoint avec la politique de l'été 2023." "En raison de la situation, la possibilité de construire le nouveau stade dans la municipalité de Sesto San Giovanni, dans les anciennes zones Falck, a avancé, mais la propriété chinoise de Suning ne semble pas avoir la même urgence qu'Elliott, qui s’axe sur la deuxième qualification de suite à la Ligue des Champions et à la restauration du bilan du club Rossoneri." Selon vous, le Milan pourrait-il s’installer durablement dans le club des nouveaux riches ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. Lautaro Martinez et Robin Gosens se sont exprimés aux micros d'InterTV et Mediaset après la victoire 3-0 au Derby della Madonnina comptant pour le match retour de la Coppa Italia. Internazionale.fr vous rapporte leurs propos. Lautaro déchainé : emmène l'Inter au sommet L'Argentin, auteur d'un doublé en demi-finale de la Coupe d'Italie, s'est montré enthousiaste après la victoire de l'Inter. Une reprise de volée puissante et une pichenette. La première a permis à l'Inter de prendre le meilleur départ possible, la seconde de rentrer aux vestiaires avec un grand sentiment de soulagement et de contrôle à la pause. Les deux buts de Lautaro Martinez valaient leur pesant d'or. Le buteur argentin il s'est confié à Mediaset à la fin du match : "Je suis ravi parce que nous sommes qualifiés et que nous participons à une autre finale. Nous travaillons dur pour amener l'Inter au sommet et cela s'est concrétisé aujourd'hui. Les supporters sont aux anges et nous aussi. Maintenant, nous devons récupérer et nous tourner vers le prochain match. "Je donne tout ce que j'ai pour ce maillot, je veux quitter le terrain à la fin de chaque match, trempé de sueur. J'ai tenu à jouer un grand rôle dans le match d'aujourd'hui car mes parents, ma femme et ma fille étaient tous présents. Ils m'apportent un soutien indéfectible et je tiens à leur dédier ces deux buts. "Pour ce qui est du reste de la saison, nous sommes calmes et nous prenons chaque match à part. Nous en avons encore six à disputer et ils seront tous difficiles." Le premier but de Gosens pour l'Inter : "Nous avons mérité d'aller en finale" Le latéral allemand s'est exprimé après la victoire dans le derby qui lui a permis d'ouvrir son compteur avec les Nerazzurri. Un ballon à ras de terre qui traverse la zone dangereuse et un joueur qui se faufile dans le dos de la défense adverse. Le premier but de Robin Gosens sous le maillot de l'Inter est une frappe typique de l'Allemand, et il a tenu à partager ses impressions avec Mediaset après que les Nerazzurri aient obtenu leur place en finale de la Coppa Italia : "Même si ce n'est pas le meilleur but que j'ai marqué, c'est peut-être l'un des plus importants. J'en suis ravi. J'essaie toujours d'arriver au second poteau, c'est difficile pour les défenseurs de me suivre. Je suis heureux d'avoir marqué et d'avoir pu aider l'équipe. "Nous voulions absolument atteindre la finale et nous l'avons fait avec la manière au vu de notre jeu ce soir. Cette victoire peut nous stimuler pour la fin de saison ; nous avons six matchs cruciaux devant nous et nous voulons gagner chaque match qui nous attend. "Jouer pour l'Inter est un défi important pour moi. Le club tire le meilleur de vous et j'aime faire partie de cette équipe." La passe parfaite de Darmian : "Nous avons été brillants tout au long du match" Le défenseur latéral a permis d’ouvrir le score lors du derby remporté 3-0 à San Siro. Milan - Le centre du pied droit de l'Italien, trois minutes après le début du derby, a été repris en beauté par Lautaro Martinez pour donner à l'Inter une avance qu'il n'a jamais semblé prêt à lâcher en demi-finale retour de la Coppa Italia. Matteo Darmian a parlé à Inter TV, après la victoire 3-0 sur l’AC Milan, de l'importance d'atteindre la finale de la Coppa Italia pour l’Inter. "Nous voulions atteindre la finale parce que c'est le genre d'objectif qu'a un grand club comme l'Inter. Nous en sommes ravis. Nous avons réalisé une excellente performance, mais nous savions que ce ne serait pas facile. Nous ne pouvions pas nous permettre d'encaisser un but et l’ACMilan possède des joueurs offensifs fantastiques. Nous avons bien fait de nous ressaisir au bon moment. "Nous voulions prendre un bon départ et c'est ce que nous avons fait. Nous avons montré notre nature compétitive et notre capacité à gérer les points clés du match. Nous n'avons pas perdu courage dans les moments plus difficiles et nous avons contrôlé le match tout au long de la partie. "Je ne dirais pas que je suis sous-estimé. J'essaie simplement de travailler dur chaque jour, en cherchant à m'améliorer et en étant prêt quand on fait appel à moi, que ce soit pour 90 minutes ou une minute. L'objectif est toujours d'aider l'équipe et je laisse l'évaluation de mes performances aux autres." ®Oxyred – Internazionale.fr via inter.it
  14. Le journaliste italien Mario Sconcerti estime qu'il n'y aura pas de surprise d'un point de vue tactique lors de la demi-finale retour de la Coppa Italia entre l'Inter et l'AC Milan ce soir. Dans son article paru hier dans le Corriere dello Sport, Sconcerti prédit qu'aucun des deux entraîneurs n'apportera de changements majeurs à leurs approches et à leurs compositions. L'entraîneur de l'Inter Simone Inzaghi a montré des idées claires sur la façon dont il veut que son équipe joue depuis qu'il a pris en charge les Nerazzurri l'été dernier, et son homologue Rossonero Stefano Pioli a également une philosophie tactique assez évidente. Les deux équipes tenteront probablement d'aligner leurs meilleurs éléments dans ce qui sera un match très important dans le contexte de leurs saisons respectives, et qui est sur le fil du rasoir avec le 0-0 du match aller. Pour Sconcerti, le match sera un concours de choix des deux entraîneurs plutôt qu'un match plein de changements et de surprises. "Milan-Inter sera un match avec une identité claire", écrit-il. "On ne connaît pas encore le résultat, mais on sait exactement le style des deux équipes". "Il n'y a pas de détails cachés", poursuit-il. "L'Inter a une composition précise, si tant est que leur limite est qu'au moins six ou sept joueurs n'ont pas de véritables remplaçants (Skriniar, Perisic, Brozovic, Barella, Calhanoglu, Handanovic, Dzeko)." "Milan n'a que deux variables, Messias pour les Saelemaekers et l'espace vide laissé par Diaz que personne ne peut vraiment remplir", poursuit-il. "C'est donc un match déjà vu mais pas encore décidé". ®Oxyred - Internazionale.fr Via SempreInter
  15. Selon une information des médias italiens, le défenseur de l'Inter Andrea Ranocchia a déclaré que faire partie de l'équipe de l'Inter signifie que vous êtes un joueur de haut niveau même si vous ne jouez pas souvent. S'exprimant lors d'une interview avec Assocalciatori.it, via FCInternews, Andrea Ranocchia a expliqué la façon dont les joueurs comme lui qui ne sont pas titulaires toutes les semaines doivent considérer leur statut et leur importance pour l'équipe. "Être à l'Inter signifie que tu dois être à un haut niveau, sinon tu ne pourrais pas y rester. Le point fondamental est et reste le fait que personne ne donne rien, et donc celui qui arrive à l'Inter, à la Juve, au Milan etc., cela signifie qu'il le mérite, qu'il est fort et cela indépendamment du fait que tu joues 60 ou 5 matchs." "Tu dois toujours être fonctionnel et utile, sinon tu ne peux pas rester, n'est-ce pas ? Et il y a des niveaux, bien sûr, mais ceux qui arrivent au sommet le méritent. Personne ne vous donne rien." Andrea Ranocchia a également évoqué les différents clubs et niveaux auxquels il a évolué et qui l'ont conduit à remporter un Scudetto avec l'Inter la saison dernière. "Il y a ceux qui ont un grand talent qui commencent peut-être immédiatement à un haut niveau. Pas moi, j'ai fait toutes les catégories, C et B et même en Serie A. J'ai commencé à Bari, puis je suis passé au Genoa et enfin j'arrive à l'Inter. "Pour moi, ça a été un apprentissage très très utile, je n'oublie pas les C, les 700 km en bus pour aller aux matchs, sur des terrains qui n'étaient certainement pas adaptés pour jouer au football : tout a été très instructif." Le défenseur affirme que c'est lors de son passage à Arezzo qu'il a compris qu'il pouvait atteindre un haut niveau. "À Arezzo, la première année de Serie B avec Conte. C'était au printemps, même s'entraîner avec la première équipe me semblait déjà beaucoup et j'ai tout fait pour être là avec eux, même si j'ai compris que cela me prendrait du temps, que je devais grandir." L'Italien a passé peu de temps en Angleterre avec Hull City et il a clairement appris beaucoup de choses en Premier League. "L'expérience que j'ai eue en Angleterre, avec Hull City, en 2017, m'a été très utile. J'ai ainsi eu l'occasion de vivre un football différent, des entraînements, des semaines et même des matchs. C'était beau et formateur pour moi, ce qui m'a permis de voir les choses d'une manière différente, avec plus de conscience." Andrea Ranocchia pense que le football était beaucoup plus simple et facile à naviguer pour les joueurs avant l'arrivée des médias sociaux. "Avant les médias sociaux, comme tout le reste, le football était moins exaspéré, je pense qu'il y avait plus d'espace pour les émotions. Maintenant, il y a une toute autre vitesse, tout est accentué, il y a des fake news de sources qui n'existent pas et tout est plus compliqué et exaspéré qu'avant et -je le répète- ce n'est pas seulement dans le football." ®Oxyred - Internazionale.fr Via SempreInter
  16. C'est une révélation de l'Ansa: le défenseur de l'AC Milan Alessandro Florenzi a subi comme prévu une opération arthroscopique de son genou gauche. "L'opération a été un succès complet. Florenzi, qui s'est blessé au ménisque interne contre Bologne, va commencer son programme de rééducation immédiatement." Selon le Corriere Dello Sport, le temps de récupération s'élève à 30 jours! C'est ce qui s'appelle avoir du plomb dans l'aile! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  17. L’Administrateur Délégué de l'Inter, Beppe Marotta, a été au cœur de deux processus de "reconstruction" dans des clubs italiens de premier plan au cours de la dernière décennie, d'abord à la Juventus puis chez les Nerazzurri. C'est ce que souligne le journal milanais Gazzetta dello Sport, qui met en évidence l'importance du dirigeant dans l'histoire récente des deux clubs avant leur confrontation en Serie A ce week-end. Marotta est arrivé à la Juventus à l'été 2010. Impressionnés par son travail à la Sampdoria, le Club Turinois l’a chargé de reconstruire le club pour qu'il soit capable de se battre pour le Scudetto. Pour sa première saison, Marotta a amené avec lui l'entraîneur Luigi Delneri et a fait un certain nombre de recrutements qui n'ont pas vraiment fonctionné : les Bianconeri ont terminé en milieu de tableau. À l'été 2011, le dirigeant a relancé le projet en nommant l'ancien capitaine du club Antonio Conte pour remplacer Delneri et en procédant à des recrutements qui se sont avérés plus concluants. Lors de la première campagne de Conte, la Juventus a remporté le Scudetto pour la première fois depuis son retour en première division après le scandale du Calciopoli, et il a également remporté le titre lors des deux saisons suivantes. Conte a quitté les Bianconeri à l'été 2014 après des désaccords avec le conseil d'administration, et l'ancien entraîneur de l'AC Milan, Max Allegri, a été nommé pour le remplacer. Allegri n'était pas une nomination très populaire auprès des fans du club, mais il s'est avéré efficace puisqu'il a porté la série de Scudetti consécutifs des Bianconeri à huit et a atteint deux fois la finale de la Ligue des champions. Tout au long de ce processus, l'influence de Marotta a été déterminante, signant et vendant de nombreux joueurs comme Andrea Barzagli, Andrea Pirlo, Paul Pogba, Arturo Vidal, Paulo Dybala et Gonzal Higuain, pour n'en citer que quelques-uns. Marotta a quitté la Juventus en 2018 après avoir eu des désaccords de son côté avec le conseil d'administration du club, et il s'est rapidement installé à l'Inter où il a été chargé de superviser un renouveau du Scudetto similaire à celui qu'il avait fait avec les Bianconeri. Les propriétaires du club, Suning, ont donné au dirigeant la liberté de nommer Conte dans un second club à l'été 2019, et également de signer des joueurs clés tels que Romelu Lukaku, Nicolo Barella et Stefano Sensi. Lors de la première saison de Conte à la tête des Nerazzurri, il n'a pas tout à fait réussi à réitérer son exploit de la Juventus de remporter le titre de Serie A dès sa première tentative, terminant second derrière la Juventus de Maurizio Sarri. Cependant, pour sa deuxième saison, il remporte le Scudetto, le premier du club en onze ans. Entre-temps, Marotta a renforcé l'équipe avec des joueurs comme Christian Eriksen, Achraf Hakimi et Arturo Vidal. L'été dernier, Conte a quitté l'Inter après seulement deux saisons à la tête du club, estimant que le projet ne bénéficiait pas du soutien financier nécessaire pour poursuivre sur sa lancée et ses succès. Il a été remplacé par l'ancien entraîneur de la Lazio, Simone Inzaghi, que Marotta a rapidement identifié et fait venir avant qu'il ne signe une prolongation de contrat avec les Biancocelesti. Inzaghi a dû faire face aux ventes importantes de Hakimi et Lukaku ainsi qu'au retrait forcé d'Eriksen en raison de problèmes de santé au cours d'un été de grands bouleversements. Cependant, Marotta a su soutenir le nouvel entraîneur tout en respectant d'importantes restrictions budgétaires, en faisant venir des joueurs comme Hakan Calhanoglu, Edin Dzeko, Denzel Dumfries et Joaquin Correa au cours de l'été. Aujourd'hui, le Patron de l’Inter verra son équipe actuelle et son ancienne équipe s'affronter dans un match qui pourrait être la clé des ambitions des Nerazzurri pour le Scudetto, et bien qu'il ait toujours des liens à Turin, il se concentre strictement sur l'obtention d'un maximum de succès avec l'Inter. L'équipe a du retard à rattraper dans la course au titre, mais elle semble avoir la qualité nécessaire pour être de vrais prétendants au titre pour une deuxième saison consécutive, et ils peuvent remercier Marotta, et espérer qu'il continue le travail dans la même veine. ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter
  18. Selon les médias italiens, l'Inter devrait gagner plus d'argent que la Juventus pour sa participation à la Ligue des champions cette saison. Comme l'a rapporté Calcio e Finanza, le fait que la Juventus ait été éliminée en huitième de finale par Villareal signifie que l'Inter gagnera plus qu'elle cette saison. En effet, si la Juventus s'était qualifiée pour les quarts de finale, elle aurait reçu plus de recettes et de droits télé. La raison pour laquelle l'Inter reçoit plus d'argent est qu'elle a terminé première de la Serie A la saison dernière. 20 millions d'euros relatifs à la participation en Ligue des Champions sont distribués en fonction du classement dans le championnat la saison dernière, soit 8 millions d'euros pour l'Inter, 6 millions d'euros pour l'AC Milan, 4 millions pour l'Atalanta et 2 millions d'euros pour la Juventus. Les deux équipes reçoivent 5,7 millions d'euros en fonction des accords de diffusion et du nombre de matchs joués dans le tournoi. Le total pour l'Inter s'élève à 13,7 millions d'euros et celui de la Juventus à 7,7 millions d'euros. ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter
  19. Le capitaine de l'Inter, Samir Handanovic, estime que son équipe est loin d'être hors de la course au Scudetto, malgré les trébuchements et les points perdus contre le Torino. S'adressant au diffuseur italien DAZN après le match nul 1-1 sur le terrain du Toro, le Slovène a souligné que ce match avait toujours semblé délicat mais que la course au titre restait plus ouverte que jamais. L'Inter espérait répondre aux victoires de l'AC Milan, de la Juventus et du Napoli en prenant trois points contre Torino, mais a dû se contenter d'un point après une égalisation dans les arrêts de jeu. Les Granata ont obtenu un bon résultat et se sont sentis lésés par l'égalisation tardive, mais les Nerazzurri ont également estimé qu'ils méritaient un bon résultat. Ce résultat est préjudiciable dans la course au Scudetto de l'Inter, et signifie que son destin n'est plus entre ses mains, même avec son match en main (contre Bologna, NDLR), mais toutes les équipes en tête semblent encore avoir une chance réaliste. "Nous savions que ce serait difficile, étant donné la façon dont le Torino joue", a déclaré Handanovic à propos du match, "et en fait, nous nous sommes aussi un peu adaptés, en recourant davantage aux longs ballons." Il a poursuivi : "Nous avons eu beaucoup d'occasions, pour finalement terminer avec un match nul. Nous voulions gagner." "Parfois, cela arrive", a-t-il dit à propos des points perdus, "vous n'êtes pas tout à fait là où vous voulez être émotionnellement. C'est normal d'avoir perdu quelque chose après avoir joué en Ligue des champions entre deux matchs, mais le Torino joue toujours comme ça." "Ce n'est facile pour personne de venir ici", a-t-il souligné. A la question de savoir s'il sera plus difficile de poursuivre l'AC Milan et Naples que d'être en tête, le capitaine a répondu : "Je ne sais pas, je sais juste que la course au titre sera ouverte jusqu'à la dernière journée." "Maintenant, nous avons une semaine pour bien préparer notre match contre la Fiorentina", a-t-il ajouté. "Nous sommes toujours performants, parfois nous sommes capables de marquer, parfois l'adversaire est bon. Il reste dix matchs à jouer, nous devons continuer comme ça." ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter
  20. L'Inter a poursuivi ses déboires actuels avec deux matchs nuls 0-0 en championnat et en Coppa Italia. Dans un match très médiocre vendredi contre le Genoa en Serie A, l'Inter a de nouveau tiré plus de 20 fois sur le but adverse sans marquer, ce qui signifie qu'ils en sont maintenant à 59 tirs au but depuis leur dernier but en championnat. Voici 5 chose à savoir sur cette l'Inter en mode panique : 1) Des attaquants qui ne savent plus marquer Il n'y a pas assez d'occasions franches et c'est un point qui sera abordé plus loin dans cet article, mais les attaquants du club sont actuellement au plus bas. Lautaro Martinez connait son pire passage à vide depuis qu'il a rejoint le club. Edin Dzeko fait son âge, et Alexis Sanchez n'a tout simplement pas assez d'impact sur le jeu dans le dernier carré. Ces trois joueurs ne parviennent pas à offrir un point focal en attaque et n'atteignent pas la surface de réparation quand il le faut. L'Inter a besoin de ses attaquants et, étant donné leur manque de confiance, ce serait parfait s'ils pouvaient marquer un but en début de match contre Salernitana pour leur redonner confiance. 2) Hakan Calhanoglu en panne d'inspiration Malgré ses promesses de début de saison et sa forme avant Noël, Hakan Calhanoglu commence à se fatiguer et cela se ressent sur son équipe. Sans aucun remplaçant viable à son poste en raison des départs de Christian Eriksen et Stefano Sensi, le fait qu'il ne soit pas aussi performant qu'en début de saison ne fait que peser davantage. L'Inter a besoin de retrouver le Calhanoglu confiant qui a malmené l’AC Milan lors du premier derby pour se remettre en forme et prendre la tête de la course au Scudetto. 3) Le retour de Joaquin Correa et Robin Gosens donne des options à l'Inter Avec le retour de Joaquin Correa et de Robin Gosens, l'Inter a l'occasion parfaite de rafraîchir une équipe fatiguée. Correa donne à l'Inter la possibilité de rafraîchir une attaque en sommeil et Gosens pourrait également apporter plus de rythme et de physique offensif sur le côté gauche. Correa pourrait même permettre à l'Inter de passer à une sorte de 3-5-1-1 avec Dzeko qui pourrait jouer le rôle de point central et Correa qui pourrait parfaitement jouer le rôle de liaison. Il ne faut pas précipiter le retour à l'action de ces deux joueurs. Une place sur le banc de touche dans la semaine serait peut-être souhaitable, mais le fait qu'ils soient de nouveau disponibles devrait améliorer leur situation actuelle. 4) Oublier Liverpool et la Ligue des Champions C'est tellement frustrant de devoir dire cela, mais le match contre Liverpool doit être mis au second plan dans la liste des priorités de l'Inter. Une défaite plutôt décevante dans un match où ils ont bien joué mais où ils n'ont pas été à la hauteur à cause de leur attaque en « poudre ». Compte tenu de la situation actuelle de l'Inter, le titre de champion doit être LA priorité. S'ils parviennent à passer le cap de l’AC Milan, la Coppa Italia devient également une option, donnant à l'Inter l'opportunité de devenir détenteur des trois trophées nationaux, ce qui serait un bel exploit. Il est peu probable que l'Inter se rende à Anfield et gagne 3-0, il serait donc sensé d’envisager une rotation tout en évitant l’humiliation. 5) Le match contre la Salernitana sera déterminant pour la saison de l'Inter Après deux semaines plutôt brutales, le moral de l'Inter est au plus bas. Depuis qu'ils ont perdu le derby à cause de 10 minutes de folie où ils se sont endormis au volant, l'avance de l'Inter en tête du championnat a disparu. Leur match en retard à Bologne est maintenant devenu une victoire obligatoire pour les ramener au sommet. Le dernier mois a été le pire pour l’Inter, depuis l'arrivée d'Antonio Conte il y a plus de deux ans, et risque de devenir plus commun à moins qu'Inzaghi ne trouve une formule gagnante. Éviter la défaite contre l’AC Milan était essentiel, mais la manière de jouer a été épouvantable. Un gros coup de pouce est nécessaire et, plus que tout, un vrai rafraîchissement de l'équipe pour qu'elle redevienne menaçante. Le combo Correa-Gosens et un but précoce contre Salernitana pourraient faire la différence avant un calendrier qui commence à s'alléger… Lentement. ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter
  21. France Télévisions - L'Atalanta Bergame a annoncé, samedi 19 février, que le capital du club passait majoritairement entre les mains d'un groupe d'investisseurs mené par l'Américain Stephen Pagliuca, co-proprétaire de l'équipe de NBA des Boston Celtics et co-président du fonds américain Bain Capital. La famille Percassi, propriétaire actuel du club italien de football, va conserver 45% des parts et Antonio Percassi et Luca Percassi resteront président et administrateur délégué, a précisé la "Dea" dans un communiqué en italien. Stephen Pagliuca, à la tête du groupe d'investisseurs qui va acquérir 55% du club, va être pour sa part nommé co-président. Huit clubs italiens aux mains d'investisseurs nord-américains Cette arrivée s'inscrit dans un mouvement de fonds d'investissement nord-américains dans le football italien, considéré comme un secteur en retard en matière de niveau de droits TV et de développement des stades selon les experts. Près de la moitié des vingt clubs de la Serie A battent désormais pavillon nord-américain avec, outre l'Atalanta, la Roma, l'AC Milan, la Fiorentina, Venise, La Spezia et le Genoa, racheté cet automne par le fonds 777 Partners. Bologne appartient de son côté à un propriétaire canadien. L'Atalanta Bergame, longtemps considéré comme un club de second plan, s'est particulièrement développée depuis quelques années en se hissant régulièrement dans le Top 4 du championnat, ce qui lui a permis de disputer la lucrative Ligue des champions ces trois dernières saisons. ®AFP
  22. Giuseppe Marotta est un expert en la matière, et celui-ci a parfaitement bien cerné le "point faible" de l’Inter cette saison : Son rempart offensif. Si Edin Dzeko répond plus que présent, les "autres" laissent à désirer Révélation de la Gazzetta Dello Sport "L’Inter veut continuer à grandir et à élever le niveau. Le duo Marotta-Ausilio pense à une rénovation de son attaque en été, qu’il considère comme le secteur le moins européen comparé à tous les autres: Il est logique de penser que le rempart offensif de l’Inter puisse changer de visages, au pluriel, car ils seront au moins au nombre de deux. En balance, on retrouve surtout Alexis Sanchez dont une décision sera prise plus tard dans le temps. Il faudra aussi et surtout raisonner sur Lautaro Martinez, surtout en cas d’offre vertigineuse de l’étranger." "Le premier nom sur la table des dirigeants est celui de Gianluca Scamacca, joueur de Sassuolo qui fera l’objet d’une observation particulière ce dimanche : Marotta et Ausilio l’ont défini comme l’objectif prioritaire de la prochaine saison. Avec Sassuolo, il y a des rencontres périodiques : Le joueur a déjà donné sa priorité aux Nerazzurri en refusant la cour du Borussia Dortmund en janvier. L’équipe Nerazzurra est dans une pole position indiscutable : Marotta et Ausilio avaient aussi songé à le recruter, durant une journée, immédiatement à Milan cet hiver, mais ils n’étaient pas parvenu à mettre en place la négociation." "Mais le fait est que Scamacca, à présent, ne suffit plus pour réaliser le saut de qualité européen : Il faudra plus que probablement recruter un autre attaquant qui évoluera aux côté du romain: La solution idéal serait Paulo Dybala dont il est inutile de s’exprimer. L’Inter est plus qu’attentive à la situation entourant l’argentin et la Juventus." "A la fin du mois, le club bianconero rencontrera son agent, Antun, de cette rencontre, beaucoup de choses en découleront. Marotta est prêt à intervenir dès que la fumée noire sera de sortie : Le salaire proposé serait celui octroyé à Alexis Sanchez, mais sans disposer des avantages du Décret Croissance dont bénéficie le chilien." "L’autre nom qui tient en haleine les Nerazzurri est celui du canadien évoluant à Lille : Jonathan David, né en 2000, il est l’héritier d’Osimhen dans le club français. Ce n’est pas une nouveauté qu’il est suivi par les scouts de l’Inter, il était déjà observé lorsqu’il évolué à Gand, club dans lequel l’Europe l’a remarqué. A présent son prix a changé : Il faudra débourser 50 millions d’euros dans une place connue pour être historiquement cher." "Sur le canadien, on retrouve la moitié de l’Europe dont le Fc Barcelone, l’Ac Milan, et la Premier League. Son agent Nick Mavramaras a d’ailleurs déclaré, il y a un mois : "Il va très certainement quitter Lille en fin de saison." Si l’investissement est onéreux, Jonathan David représente justement un profil qui manque dans l’organigramme offensif de Simone Inzaghi : A savoir un attaquant capable de d’attaquer la profondeur." Selon vous, mis à part Edin Dzeko, le rempart offensif Nerazzurro va-t-il intégralement changer ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  23. Le milieu de terrain de l'Inter, Hakan Calhanoglu, est prêt pour un huitième de finale contre Liverpool dans lequel lui et ses coéquipiers devront être cliniques avec leurs meilleures opportunités. S'exprimant en conférence de presse avant le match de Ligue des champions, comme le rapporte FCInterNews, le joueur de 27 ans a souligné l'importance de ne pas gaspiller devant le but et a également loué l'impact que l'entraîneur Simone Inzaghi a eu sur lui. Les Nerazzurri ont connu certains de leurs résultats les plus décevants et les plus préjudiciables cette saison lors de matches où ils se sont créés des occasions, sans concrétiser. C'est notamment le cas en Europe, où les Nerazzurri se sont inclinés lors de leurs deux confrontations majeures avec le Real Madrid en phase de groupes, malgré un jeu encourageant et de nombreuses occasions manquées. Calhanoglu est revenu sur ces résultats frustrants en déclarant : "Nous avons vraiment bien joué lors des deux matchs. Il nous a manqué quelque chose devant le but, demain nous devrons marquer sur les deux ou trois occasions que nous aurons." Il a poursuivi en disant que "Ce sera un match très intense". À la question de savoir quel est le secret de sa bonne forme cette saison, Calhanoglu a répondu "Mon cœur. Il y a une énorme mentalité de gagnant à l'Inter, et je suis venu ici pour montrer la mienne." "Ils m'ont beaucoup aidé", a-t-il poursuivi, "Je joue dans un rôle que j'apprécie vraiment sous la houlette de cet entraîneur - je suis plus souvent sur le ballon. Après, tout dépend de moi, de ma qualité et de mes coéquipiers." "Quelque chose a changé sur le plan technique et tactique", a-t-il ajouté à propos de son regain de forme cette saison. "Je me suis amélioré grâce à l'entraîneur et au staff également". Au sujet de son ancien club, l'AC Milan, le Turc a déclaré : "J'ai encore beaucoup d'amis là-bas, même si je ne pense pas qu'ils vont nous encourager. Mais je m'en fiche, nous nous concentrons sur nous-mêmes. Nous devons nous préparer du mieux que nous pouvons pour le match de demain." "En six mois ici, j'ai gagné un trophée", a déclaré le milieu de terrain, faisant référence à la Supercoppa Italiana. "J'en suis très heureux car je ne l'avais pas encore fait." "J'ai déjà perdu en finale de la Coppa Italia (avec l'AC Milan), je veux la gagner cette fois", a-t-il poursuivi. "La Ligue des champions est un rêve, nous devons rester unis et jouer notre jeu pour que nous puissions bien faire." Il a ajouté : "J'ai déjà perdu les huitièmes de finale de la Ligue des champions, contre l'Atletico Madrid (avec le Bayer Leverkusen), nous voulons tous, en tant que joueurs, passer." Concernant la force du milieu de terrain des Reds, il a prédit que "Ils sont très dynamiques, nous sommes conscients, mais demain nous irons sur le terrain et nous montrerons notre caractère." "Je suis prêt", a-t-il conclu, "nous serons confrontés au genre d'équipe qui nous fera comprendre à quel point nous sommes vraiment bons." ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter
  24. Le buteur de l'AC Milan Zlatan Ibrahimović est incertain, pour cause de blessure, en vue d'une participation au Derby de Milan, ce samedi. C'est ce qui est indiqué dans l'édition du jour de la Gazzetta dello Sport, qui rapporte que le Suédois ne pourra participer au match seulement s'il a TOTALEMENT récupéré de sa blessure au tendon d'Achille, contractée face à la Juventus. Ibrahimović est sorti sur blessure aux alentours de l'heure de jeu lors du match nul et vierge face à la Juventus, avant la trêve internationale, qui a révélé un problème avec son tendon d'Achille. Le joueur de 40 ans espère être prêt pour débuter en tant que titulaire lors du Derby della Madonnina. Mais il ne prendra aucun risque. S'il n'a pas totalement récupéré, cela pourrait agraver son cas. Les Rossoneri suivent l'état de santé d'Ibrahimović pour prendre une décision, qui devrait arriver seulement quelques heures avant la rencontre. ®Internazionale.fr ~ Aurios-Inter Via SempreInter
  25. Place à un peu de légèreté en cette dernière journée de mercato : Si Carlo Ancelotti appréciait l’Inter dans sa jeunesse, il n’aura jamais finalement entraîné la Beneamata au cours de sa longue carrière d’entraineur. Trop longue la carrière ? "Une carrière remise "à présent" en question" comme le révèle le Corriere Dello Sport : "La licence d'entraîneur de Carlo Ancelotti a expiré le 31 décembre 2021 et pour pouvoir continuer à entraîner, l'entraîneur actuel du Real Madrid pourrait devoir suivre des cours obligatoires". Une situation totalement folklorique lorsque l’on sait qu’Ancelotti est l'un des entraîneurs les plus performants et titré de l'histoire du football. Comble de l’ironie, la Fédération Espagnole de Football a également dit à Carlo Ancelotti qu'elle allait discuter avec l'UEFA, soit la plus haute instance dirigeante du football européen pour "atténuer" cette situation qui ne devrait pas concerner un entraîneur de son calibre. En effet, Carlo compte plus de 1.200 matchs à son actif et possède possède un palmarès de premier ordre, avec 21 titres, dont trois Ligues des Champions de l'UEFA avec l'AC Milan et le Real Madrid et le titre de Champion d'Espagne. #Osefdelalicence ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...