Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'ac milan'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. C’est l’information signée du Libero : "Les prochains mois pour Milan Skrinar ne seront pas des plus faciles." "Pour les six mois à venir en cohabitation forcée avec l’ancien capitaine, le Slovaque jouera, sans le brassard de Capitaine et probablement avec les broncha du Meazza, quand cela s’avérera utile: "L’Idée de Simone Inzaghi est de replacer Darmian dans le trio défensif vu ses bons retours à ce poste et un Dumfries dépoussiéré après des semaines sous naphtaline…Mais qui sait si la faute est imputable à sa condition athlétique ou aux offres présentées qui étaient toute insuffisantes" "Et cette nuit au Giuseppe Meazza, c’est bien Matteo Darmian qui s’est mis à la Une, lui qui a justement remplacé Milan Skriniar lors des deux dernières rencontres, lui encore qui a décidé du résultat d’Inter-Atalanta en offrant à Simone Inzaghi le pass des Demi-Finales de la Coupe d’Italie. Hier, le natif de Legnano âgé de 33 ans a réussi son examen au poste de pur défenseur, un rôle qu’il avait occupé à ses débuts, chez les Giovanili du Milan avant de devenir un latéral de profession." Confirmation de Tuttosport "Il a annulé Pasalic et n’a pas tremblé ni devant Boga, ni après devant Lookman et Muriel qui ont commencé à tourner sur son côté... Cette année 2023 et principalement en raison du "retard" de Dumfries à la compétition, Darmian a aussi annulé Kvaratskhelia, marqué à Monza et éteint Leao en Supercoupe: En défense, l'ancien joueur de Parme représente une certitude pour Inzaghi, qui est prêt à le confirmer en tant que titulaire sur le Derby Della Madonnina, soit en défense, soit sur l’aile droite, ce qui acte la présence de Darmian dès le début contre les Rossoneri dimanche soir." "Et ce n'est pas un hasard si le club l'a blindé en trouvant un accord avec son entourage pour une prolongation de contrat expirant en juin 2024 avec une option jusqu'en 2025 et un salaire réduit de 3,2 millions d'euros à 2,5 millions d'euros par saison." Matteo Darmian, la révélation de la saison selon vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. Championne en titre, l’Inter s’est qualifiée avec la manière face à une toujours vaillante et courageuse Atalanta: Son salut, notre Bien-Aimée le doit à Matteo Darmian qui avait pris la place d’un traitre slovaque dont le nom est devenu innommable. "Joueurs et Direction: L'Inter se fait aimer et se respecte." Dans une rencontre gérée de la meilleure des façons, "D’Artagnan" a inscrit son but à l’entrée de la surface de la réparation bergamasque peu avant l’heure de jeu. Un but qui récompense les différentes tentatives dont celle d’Hakan Çalhanoğlu qui avait touché le bois de Musso L’équipe alignée par Simone Inzaghi s’est donc montrée convaincante et conquérante, ce qui était loin d’être gagnée vu l’actualité l’entourant : Mieux encore, Romelu Lukaku a montré quelques signe de réveil. Place à présent au Derby Della Madonnina face à un Ac Milan qui a perdu de sa superbe après la correction infligée par notre Squadra à Riyad : Une victoire permettrait à l’Inter de prendre le large au classement sur le pseudo Champion d’Italie Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Inter 1-0 Atalanta Buteur(s): 57' Darmian Inter: 24 Onana; 36 Darmian, 6 De Vrij, 15 Acerbi; 2 Dumfries (77' 33 D'Ambrosio), 23 Barella, 20 Çalhanoğlu (71' 14 Asllani), 22 Mkhitaryan, 8 Gosens (71' 32 Dimarco); 90 Lukaku (71' 9 Dzeko), 10 Lautaro Martinez (85' 11 Correa) Banc: 21 Cordaz, 40 Botis, 5 Gagliardini, 12 Bellanova, 45 Carboni, 46 Zanotti, 47 Fontanarosa, 95 Bastoni T1: Simone Inzaghi Atalanta: 1 Musso; 2 Toloi, 19 Djimsiti, 42 Scalvini (72' 93 Soppy); 33 Hateboer (67' 13 Ederson), 15 De Roon, 7 Koopmeiners, 3 Maehle; 88 Pasalic (55' 11 Lookman), 10 Boga (67' 9 Muriel); 91 Zapata (55' 17 Hojlund) Banc: 31 Rossi, 57 Sportiello, 5 Okoli, 22 Ruggeri, 23 Vorlicky, 28 Demiral T1: Gian Piero Gasperini Arbitre: Chiffi VAR: Aureliano Averti(s): Gosens (I), Lautaro Martinez (I), Soppy (A), Correa (I), Onana (I) Expulsé(s): / Affluence: 49.515 Tifosi -1 un Slovaque qui n’a pas eu le courage de se rendre au Meazza ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. Intervenu dans le cadre de l’émission Pressing, Sandro Sabatini, journaliste, a raconté ce qu'il savait de l'avenir de Nicolò Zaniolo, en racontant cette anecdote : "C'était presque fait avec Tottenham! Paratici agit toujours de la sorte : Il envoie des petits messages et il l'a fait aussi à l'époque d'Icardi à l'Inter." Icardi ? "Quand il était à l'Inter, Paratici a écrit à Wanda pour lui dire de rompre avec le club. Il a fait la même chose avec Zaniolo pour Tottenham. Seulement Zaniolo a eu un moment d'indécision quand on lui a fait croire qu'il y avait une possibilité d'aller au Milan". Et l’ancien de notre Primavera en paye le prix à présent comme le révèle la Gazzetta Dello Sport! "Nuit de peur pour Nicolò Zaniolo qui, immédiatement après la défaite de la Roma à Naples, s'est retrouvé avec plusieurs individus qui l'ont suivi jusqu'à son domicile et l'ont invité à dégager: Zaniolo, qui rentrait chez lui, s'est retrouvé à devoir faire face à un groupe de personnes armées avec des intentions peu amicales : Il a été poursuivi et menacé de mort. La frayeur était manifestement telle que le romain a demandé l'intervention de la police." "En quelques minutes, une patrouille s'est précipitée au domicile du joueur, pour analyser la situation et garantir la sécurité et la tranquillité d'esprit à sa Famille. Le message, cependant, était très clair : Si Zaniolo vient à rester à la Roma jusqu'en juin, les prochains mois pourraient devenir très compliqués pour lui. Une intimidation inacceptable, qui fait maintenant l'objet d'une enquête de police" Hey les gars, on a mieux chez nous si vous voulez ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. En effet, c’est la statistique mise en avant par le Corriere Dello Sport et il y a de quoi avoir peur: Simone Inzaghi réalise toujours une première partie de saison et Simone Inzaghi s'effondre toujours en seconde partie de saison "Il est nécessaire de se reprendre avec fougue après cette dernière défaite contre Empoli pour ne pas mettre en danger la Zone Champion’s. La réaction du groupe peut conduire cette équipe à une rédemption dans l'espoir d'annuler une sorte de malédiction : Celles des performances de Simone Inzaghi en seconde partie de saison et son nombre de point marqués. Dans sa carrière, le natif de Piacenza a toujours fait mieux à l'aller qu'au retour. Et il n'y a qu'une seule exception : Et cela remonte à la saison 2020/2021, avec 34 points marqué aussi bienentre les matchs aller et les matchs retour lors de sa dernière année à la tête de la Lazio." La phase retour toujours pire que la phase aller "Cette année, après 19 matchs, l’Inter totalise 37 points et les Tifosi l'Inter pourraient s'inquiéter de cette statistique qui a caractérisé certaines saisons à plusieurs reprises, notamment celle de 2017/2018 (40 points puis 32) ou celle de l'année dernière (46 points puis 38 points avec une route tracée pour les cousins du Milan)." "Avec autant d'indices à notre disposition, il ne peut certainement pas s'agir d'une coïncidence et d’un mode de préparation différent, qui à la longue vide le réservoir de façon si voyante. Ce qui pourrait jouer un rôle car n termes de points marqués, Lautaro et ses coéquipiers auront besoin d'une accélération dans la deuxième moitié de la saison, car le classement actuel élimine toute référence avec cinq équipes qui se tiennent dans un intervalle de trois points, des 38 de Milan aux 35 de l'Atalanta, sans oublier la variable Juventus qui compte revenir." "Chaque saison, et celle-ci plus que jamais, a sa propre histoire et il est difficile d'établir une moyenne de points standardisée pour atteindre la Ligue des Champions, puisque l'année dernière, 70 points étaient nécessaires alors que les deux saisons précédentes, ceux-ci avaient grimpé à 78. Ce n'est pas un hasard si l'un des premiers à fixer un plafond pour la quatrième place a justement été l'entraîneur de la Juventus, Massimiliano Allegri, qui a entouré en rouge les 71 points à atteindre en juin (soit à la fin du championnat), pour s'envoler vers la prochaine édition de la Ligue des Champions. Si tel était le cas, Inzaghi aurait besoin d’obtenir 34 points mais rien n'exclut la nécessité d’en récolter 37 comme lors de ce premier tour pour briser une malédiction et effacer les pires scénario.s" Prêt à commander des slips de rechange pour cette seconde partie de saison ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. Comme le révèle Calcio&Finanza, c’est en effet l’idée proposée par Letizia Moratti: "Les 12 et 13 février sont prévus des élections pour désigner la nouvelle présidence de la Regione Lombardia avec Attilio Fontana qui tentera de la remporter, pour la seconde fois, en prenant le meilleur sur la concurrence représentée par Pierfrancesco Majorino, Mara Ghidorzi et Letizia Moratti." Cette dernière, interrogé par "Il Fatto Quotidiano", a évoqué le nouveau "Projet San Siro", dont l'affrontement entre le Gouvernement et l’Administration Communale a fait que celui-ci est désormais devenu une question d'importance nationale! L’ancienne assesseure au Welfare et candidate avec le parti Il Terzo Polo a déclaré : "L’idée qui pourrait mettre tout le monde d’accord est que l’Inter joue au Giuseppe Meazza, en contribuant à sa restructuration, tandis que le Milan partirait évoluer a Sesto San Giovanni dans une nouvelle enceinte." A savoir qu’il n’y a toujours pas de retour de l’Administration Communale, de l’aveu-même de Giuseppe Sala, qui attend la nomination officielle du surintendant de l'archéologie, du patrimoine artistique et des paysages, qui devrait se nommer Emanuela Carpani. Emanuela Carpani qui aura la lourde tâche de régler cette thématique, soutenue par Vittorio Sgarbi, le Sous-Secrétaire à la Culture, mais refusé par l'autre Sous-Secrétaire du parti Lega, Lucia Bergonzoni et par le Ministre lui-même, Gennaro Sangiuliano. Validez-vous cette proposition ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. En effet, c’est la grande révélation de la journée signée la Gazzetta Dello Sport : "Si l’on ne considère pas la saison 2016-2017, vu que Steven Zhang n’était pas encore aux manettes, nous assistons à la pire phase aller de l’Inter du Suning : Bien pire que les 39 points récoltés lors de la seconde saison de Luciano Spalletti." "A présent, remporter les deux coupes italiennes ne suffira plus : Il a été demandé à Inzaghi tout autre chose : Ne pas se terminer en Zone Champion’s serait considéré comme une faillite : Qui plus est, la façon dont l’équipe devra y parvenir sera également analyser: Les joueurs devront y parvenir sans faire preuve d’une anxiété exacerbée et sans même plonger dans des température sibériennes comparé au Napoli : Ils devront jouer les 19 prochaines matchs avec l’état d’esprit d’une équipe qui se bat pour remporter le Scudetto même si à présent la seconde étoile n’est plus qu’un mirage." "La qualification pour les quarts de finale de la Ligue des Champions est, par contre, bien plus réaliste vu qu’elle permettrait d’engranger à minima 5 millions d’euros entre les primes en provenance de l’UEFA et les recettes du Giuseppe Meazza car si Porto représente un danger, il n’est pas imbattable." "S’il faudra parvenir à comprendre comment l’équipe peut se montrer si agressive face au Napoli et le Milan comparé à des équipes d’un blason inférieur comme le sont Monza, Vérone, Parme et Empoli, il sera important de compter sur des individualités retrouvés que sont Robin Gosens, Denzel Dumfries et Romelu Lukaku: Romelu semble en avoir terminé une fois pour toute avec ses pépins physique, il doit à présent se mettre des minutes dans les jambes et lancer la machine à but et à Appiano, il y a un programme bien spécifique qui l’attend pour l’installer d’une façon durable au cœur de l’attaque car on ne peut pas compter éternellement sur Edin Dzeko." " Si à ses côtés on retrouvera Lautaro Martinez qui va de certitudes en certitudes, Joaquin Correa réalise continuer a aligner les flops : la destinée des deux argentins est diamétralement à l’opposée. Le troisième argentin, lui, reste un regret car il y a quelques mois il aurait fallu parvenir à trouver une voie de sortie au Tucu afin de ne pas de gâcher la chance Paulo Dybala." Une soufflante aux joueurs Simone Inzaghi s’est entretenu avec les joueurs en leur disant qu'ils devaient absolument réagir après la défaite face à Empoli en Serie A et se ressaisir à l’occasion de la rencontre face à Cremonese Le natif de Piacenza a "insisté sur le fait que louper la Ligue des champions serait un "désastre" car si l'Inter avait abordé le match contre Empoli avec le sentiment qu'il restait un faible espoir de rattraper Naples en tête du classement de la Serie A, ce sentiment laisse à présent la place à l’incertitude de parvenir à terminer dans le Top 4. Et vu la victoire d’une dominante Lazio sur l'AC Milan, combinée aux résultats de la Roma et de l'Atalanta ce week-end, cela signifie que finir dans les quatre premiers est encore moins certain pour les Nerazzurri." "Cet échec ne serait rien de moins qu'un "désastre", une "faillite" pour les Nerazzurri sur le plan financier car le club a planifié son budget en fonction de la manne financière provenant de l’UEFA pour la participation à la plus grande compétition de clubs d'Europe qui parviennent à s’y qualifier: S'en priver, ce serait un énorme coup dur." C’est également pour cette raison qu’Inzaghi a insisté auprès de ses joueurs sur le fait qu'ils ne pouvaient pas se permettre de considérer la défaite d'hier contre Empoli comme autre chose qu'un faux pas temporaire, et qu'ils devaient réagir pour se remettre sur les rails contre Cremonese ce week-end." Validez-vous le comportement de notre Direction : La C1 ou la Porte vu que le Napoli réalise une saison digne du Bayern de Munich en Serie A ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. Nos confrères de Fcinternews.it ont diffusé une interview tout simplement lunaire, celle de ChatGPT, une intelligence artificielle créé par OpenAI, l'une des plus avancées qui soient. Et contrairement à certains, celui-ci est instruit et bien informé, même en ce qui concerne l'Inter. Présentation "Bonjour ! Je suis ChatGPT, un grand modèle de langage artificiel créé par OpenAI. Je suis là pour aider et pour répondre aux questions sur l'Inter et pour vous fournir des informations précises et actualisées. Je suis heureux de faire partie de la communauté de FcInterNews.it et j'espère être utile aux Tifosi des Nerazzurri." Quelle idée vous êtes-vous faite de la saison de l'Inter après la victoire 3-0 contre l'Ac Milan ? "L'Inter a réalisé une grande performance contre l'Ac Milan lors du dernier match, en montrant un jeu solide tant en défense qu'en attaque. La victoire 3-0 est un résultat convaincant et montre que l'équipe est capable de rivaliser au plus haut niveau avec les autres grandes équipes de Serie A. Cependant, il est encore tôt pour faire des évaluations définitives de la saison de l'Inter, car il y a encore de nombreux matchs à jouer et de nombreuses inconnues à résoudre." Faites-vous uniquement référence à l'Inter ou parlez-vous également de l'écart de 13 points avec le Napoli ? "Je faisais référence à la fois à l'Inter et à l'écart de 13 points avec l'équipe qui occupe la première place du classement, Naples. Comme je l'ai déjà dit, il est encore tôt pour faire des évaluations définitives de la saison, mais il est évident qu'un écart aussi important avec la première équipe au classement n'est pas une position idéale pour l'Inter. Il y a encore beaucoup de matchs à jouer et l'équipe doit continuer à travailler dur pour s'améliorer et essayer de réduire cet écart" Nous devons en déduire, d'après vos propos, qu'il peut y avoir un léger espoir de revenir dans la Course au Scudetto ? "En tant que modèle de langage, je n'ai pas la possibilité d'avoir des opinions personnelles, je ne peux que proposer des analyses basées sur les données et les informations dont je dispose. Il est vrai qu'un écart de 13 points à ce stade de la saison peut être difficile à récupérer, surtout si l'on considère qu'il y a d'autres équipes compétitives dans la course au championnat. Cependant, la saison est longue et beaucoup de choses peuvent arriver. L'Inter a encore beaucoup de matchs à jouer et si elle parvient à maintenir une performance constante et à éviter les blessures, elle peut encore avoir une chance de rattraper son retard au classement." Sarah Connor ? Est-ce que le retour de Lukaku peut être une arme en plus ? "Le retour de Romelu Lukaku pourrait définitivement être un avantage pour l'Inter. Lukaku est un attaquant très talentueux et expérimenté, qui a déjà montré qu'il pouvait marquer de nombreux buts et être un joueur clé pour l'équipe. Sa présence sur le terrain pourrait améliorer la qualité et la profondeur de l'attaque de l'Inter, aidant l'équipe à marquer davantage et à créer plus d'opportunités pour les autres attaquants." "De plus, Lukaku a déjà prouvé qu'il avait une excellente entente avec son coéquipier Lautaro Martínez, formant ainsi l'une des paires d'attaquants les plus efficaces de la Serie A. Cela dit, il est important de souligner que la victoire d'un match ou d'un championnat dépend de la performance globale de toute l'équipe et pas seulement d'un seul joueur. L'Inter devra continuer à travailler dur en équipe pour améliorer son jeu et atteindre ses objectifs". Et puis il y a aussi Dzeko, qui ne veut rien savoir de la retraite... "Oui, Edin Dzeko est un autre attaquant expérimenté et talentueux qui pourrait être un atout précieux pour l'Inter. Dzeko a déjà montré qu'il était capable de marquer de nombreux buts et d'être un joueur de premier plan dans l'équipe. De plus, il a une grande expérience en Europe, ayant joué dans des compétitions telles que la Ligue des Champions et la Ligue Europa". En parlant de Ligue des Champions. Le Porto de l'ancien interiste Sergio Conceiçao en huitième de finale est-il un obstacle à craindre ? "Porto est une équipe très compétitive qui peut être un obstacle difficile pour l'Inter dans la phase à élimination directe de la Ligue des Champions. L'équipe est entraînée par l'ancien joueur de l'Inter, Sergio Conceiçao, qui connaît bien l'équipe et le football italien. En outre, Porto a une longue histoire de succès dans les compétitions européennes, ayant remporté la Ligue des champions en 2004 et atteignant souvent les quarts de finale et les demi-finales. Cela dit, l'Inter est une équipe très forte et a prouvé qu'elle pouvait rivaliser avec les équipes les plus fortes d'Europe. Avec une bonne préparation et une bonne exécution sur le terrain, l'Inter a la possibilité de vaincre Porto et de progresser dans la compétition". Jusqu'où l'Inter peut-elle aller ? "L'Inter est une équipe très forte qui a montré qu'elle pouvait rivaliser au plus haut niveau, tant en Italie qu'en Europe. L'équipe dispose d'un effectif talentueux et équilibré, avec de nombreux joueurs expérimentés et des jeunes prometteurs. L'Inter a une longue histoire de succès dans la compétition, l’ayant gagné trois fois et atteint les quarts de finale par le passé." Awesome! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. Si l’Inter est actuellement engagée dans la dernière ligne droite la menant à la Finale de la Super Coupe d’Italie, la Stampa a décidé de faire le point sur les stratégies liées au Mercato Nerazzurro de la saison prochaine: L’inconnu Lukaku "Lukaku a été rappelé pour inverser la hiérarchie du dernier championnat, mais il continue à ne s’entrainer que partiellement avec ses équipiers, lui qui souhaite se relancer face à l’AC Milan, contre qui il s’était proclamé Roi de Milan, il y a deux ans." "Dans le contexte actuel, renouveler le prêt du Belge avec Chelsea n’enthousiasme personne : Le Club s’intéresse à surveiller les mouvements au tour de Marcus Thuram, mais seulement si aucun Top Club ne se l’offre en janvier." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. Il ne fallait pas être en retard ce samedi soir : En effet, il n’aura fallu que cinq petites minutes pour voir Lautaro Martinez faire trembler les filets de Lorenzo Montipò dans un match qui a été marqué par une atmosphère lourde et une prestation peu spectaculaire, la faute peut-être à l’arrivée imminente du Derby Della Madonnina qui se disputera ce mercredi 18 janvier, dans le cadre de l'attribution de la Super Coupe d'Italie! Dans un match tendu pouvant être aussi associé à l’arbitrage "à la Monza" de Michael Fabbri qui n’a pas expulsé Hien (déjà averti) qui avait stoppé Edin Dzeko, qui s'était retourné et qui aurait pu frapper: La sentence dans une telle situation est un jaune est presque automatique, considéré comme acquis. Au lieu de cela, Fabbri l'a laissé jouer. En revanche, le but de Lautaro Martinez, à la 63', a été refusé pour une faute sur Dawidowicz pour une poussée qui, en pleine vitesse, pouvait s'avérer décisive, même si le Toro avait pris déjà le meilleur. Reste enfin une ultime suspicion sur le tir d’Henrikh Mkhitaryan : Encore une fois, Hien touche avec son avant-bras gauche le ballon, qui semble, selon les différents angles être à la fois près du corps, mais aussi écarté, pour bien faire les choses cette situation avait eu lieu dans la surface véronaise et voir un pénalty accordé n’aurait été en rien scandaleux mais… En fin de compte, l’Inter n’aura jamais su déployer son jeu au point même de voir Milan Skriniar et André Onana se gueuler dessus à trois reprises sur le terrain. De même, les passes défensives ont été sifflée quasiment à chaque reprise en seconde période. Et finalement, l’Inter se retrouve à 10 points du Napoli, mais à -1 de l’Ac Milan stoppé par Lecce et a égalité de points avec la Juventus, bifflée par un Napoli des très grands soir Place à présent à la Conquête du premier trophée de la saison ! Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Inter 1-0 Hellas Verona Buteur(s): 5' Lautaro Martinez (I) Inter: 24 Onana; 37 Skriniar, 15 Acerbi, 95 Bastoni; 36 Darmian, 5 Gagliardini, 20 Çalhanoğlu (69' 14 Asllani), 22 Mkhitaryan (77' 23 Barella), 32 Dimarco (77' 8 Gosens); 9 Dzeko (69' 11 Correa), 10 Lautaro Martinez (89' 45 Carboni) Banc: 21 Cordaz, 31 Brazao, 2 Dumfries, 6 De Vrij, 12 Bellanova, 33 D'Ambrosio, 42 Curatolo, 46 Zanotti T1: Simone Inzaghi Hellas Verona: 1 Montipò; 27 Dawidowicz (65' 23 Magnani), 6 Hien, 17 Ceccherini; 29 Depaoli, 61 Tameze (65' 4 Veloso), 14 Ilic (65' 11 Lasagna), 3 Doig (80' 20 Piccoli); 30 Kallon, 8 Lazovic; 19 Djuric Banc: 22 Berardi, 34 Perilli, 9 Henry, 21 Gunter, 24 Terracciano, 32 Cabal, 42 Coppola, 70 Bragantini T1: Marco Zaffaroni Arbitre: Michael Fabbri VAR: Francesco Fourneau Averti(s) : Dawidowicz (V), Hien (V), Sulemana (V) Expulsé(s) : / Affluence : 70.734 Tifosi ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. Le gardien français n'est pas encore totalement remis de sa blessure, et son retour sur le terrain s'éloigne. L'inquiétude règne à l'AC Milan : le rétablissement de Mike Maignan, blessé avant la Coupe du monde, progresse lentement, et le gardien français risque désormais de manquer le match de Supercoupe contre l'Inter. Tuttosport écrit : "De l'anxiété des derniers jours du camp d'entraînement d'hiver à Dubaï, à l'alarme. Mike Maignan préoccupe l'AC Milan. En effet, l'état du mollet gauche du gardien français n'apporte pas de bonnes nouvelles et le sentiment qui se dégage de Milanello est que le retour de Maignan n'aura pas lieu le mercredi 4 janvier à Salerne lors de la reprise du championnat, mais pourrait même être reporté d'au moins deux semaines supplémentaires. Maignan pourrait donc être absent un mois de plus, risquant ainsi de manquer également la Supercoupe d'Italie contre l'Inter prévue le 18 janvier à Riad. ®Oxyred - Internazionale.fr via fcinter1908
  11. En effet, le mercredi 18 janvier 2023 à 20h00, la 35ème édition de la Super Coupe d’Italie, renommée pour l’occasion EA SPORTS Supercup, se tiendra à Ryadh en Arabie Saoudite. Celle-ci mettra aux prises L’Ac Milan – Champion de la Serie A 2021/2022 L’Inter Milan – Champion de la Coupe d’Italia FRECCIAROSSA 2021/2022 L’Inter détentrice de la Super Coupe remettra donc son titre en jeu ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. Francesco Toldo, le gardien légendaire de la Nazionale Italienne et finaliste de l’Euro 2000, mais aussi Numéro Un de la Fiorentina et de l'Inter s’est livré à l’Ansa. Et 12 ans après avoir arrêté toute activité professionnelle, Toldone se décrie de la sorte : "Je n'ai aucune nostalgie", même s’il suit les matchs de la Coupe du monde depuis son canapé et aime deviner où l'attaquant tirera le penalty, "et je le devine presque toujours". Par le passé, l’issue d’un pénalty semblait toujours acquise, mais cette Coupe du Monde semble marquer une tendance vers une issue moins prévisible du tir des 11 mètres: "Il est toujours intéressant de comprendre ce qui se passe, de prêter attention aux détails. Il ne s'agit pas seulement d'une question de chance, mais de "se mettre dans la tête" du tireur. Après tout, il y a trois possibilités : A droite, à gauche et au centre. Et ll te faut de l'intuition, ce n'est qu'avec beaucoup d'expérience que tu peux comprendre les intentions du tireur. Ce sont des moments où les deux se regardent dans les yeux et s'envoient des messages." "Il y a aussi la lecture du corps, pour deviner comment il va se déplacer: Et ce langage corporel, vous savez le lire en tant que gardien de but car pour le tireur, c'est un test mental, même pour le plus confiant des attaquants. Certains joueurs peuvent même être conditionnés par des erreurs commises dans leur jeunesse. Dans ces moments-là, l'attaquant doit éliminer sa peur". "Pour le gardien, par contre, c'est un peu comme le jeu du chat et de la souris, sauf que le "chat" est le gardien de but et il s'agit de travailler davantage sur le mental que sur le corps. Si vous restez immobile, vous pouvez rendre nerveux celui qui doit tirer. Cela m'est arrivé avec Kluivert qui, voyant que je ne bougeais pas, a tellement incliné son tir qu'il a touché le poteau. La même chose est arrivée à Kane face à un Lloris fixé sur sa ligne de but et lui qui n’a pas cadré." La taille des gardiens de buts "Oui, c'est aussi une question de centimètres, étendre les bras, bouger, avoir une certaine attitude peut conditionner l'attaquant. Je me souviens de Grobbelaar de Liverpool contre la Roma, ou de Dudek contre l'Ac Milan. Les gardiens de but sud-américains sont un vrai spectacle de ce point de vue.... Finalement, c’est bien plus facile de les parer en match qu'à l'entraînement." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. L'ancien entraîneur de l'AS Roma, de la Juventus et de l’AC Milan, Fabio Capello, estime que l'Inter Milan est conscient de ses forces, mais que la Juventus peut réaliser une grande performance lors du Derby d'Italie de dimanche. L'ancien manager anglais s'est entretenu avec le diffuseur italien Sky Sport Italia avant le match de dimanche entre la Juventus et l'Inter à l’Allianz de Turin. "C'est une Inter qui connaît ses forces et qui se déplace bien sur le terrain. Nous l'avons vu lors des deux matchs contre Barcelone, notamment celui au Camp Nou", a déclaré Capello en direct à l'antenne, comme le rapporte L'Interista.it. "Je vais donner confiance à Massimiliano Allegri, car je crois que la Juventus peut faire un bon match. Méfiez-vous des jeunes joueurs", a conclu l'ancien entraîneur de la Juventus. Les éternels rivaux s'affronteront dans le Derby d'Italia le dimanche 6 novembre à 20h45 (heure locale, ndlr.) à l'Allianz Stadium de Turin. En tant que joueur, Fabio Capello a remporté quatre championnats de Serie A, trois avec la Juventus et un avec l’AC Milan, et deux Coppa Italia, une avec l'AS Roma et une autre avec l’AC Milan. Pendant sa carrière en tant qu’entraîneur il a remporté cinq championnats de Serie A, quatre avec l’AC Milan et un avec l'AS Roma. Il a aussi gagné quatre Super Coupes d’Italie, trois avec l’AC Milan et un avec la Roma. L'ancien international italien a fait un passage dans l'équipe nationale anglaise en tant que Manager de 2008 à 2011. ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter
  14. L'ancien défenseur de l'AC Milan Alessandro Costacurta a admis qu'il était impressionné par la forme de l'Inter, et pense que les Nerazzurri ont trouvé le bon équilibre au milieu de terrain. L'équipe de Simone Inzaghi a remporté quatre victoires consécutives en Serie A depuis le début du mois d'octobre, la dernière étant une victoire 3-0 sur la Sampdoria au Stadio Giuseppe Meazza ce samedi. Lors de son passage sur la chaîne de télévision italienne Sky Sport Italia, l'ex-Rossoneri a fait part de son admiration pour le jeu de l'Inter et n'a pas tari d'éloges sur le milieu de terrain. "L'Inter joue maintenant très bien, au milieu du terrain, ils déplacent le ballon efficacement", a déclaré l'ancien international italien. "Il me semble que c'est un milieu de terrain qui donne plus d'équilibre", a poursuivi Costacurta. "On donne beaucoup de ballon à (Henrikh) Mkhitaryan, il passe bien le ballon et l'absence de (Marcelo) Brozovic ne se fait pas sentir. "(Hakan) Calhanoglu a été déplacé là mais il parvient à faire des choses qu'il ne pouvait pas faire en tant que milieu de terrain auparavant. L'équipe est maintenant montée en puissance et joue très bien", a-t-il ajouté. L'Inter tentera de poursuivre sa série de victoires en championnat en se rendant chez la Juventus dimanche prochain pour le Derby d'Italie, après avoir affronté le Bayern Munich en Ligue des champions ce mardi. La victoire des Nerazzurri sur la Sampdoria leur permet de rester à huit points du leader Naples dans la course au Scudetto. ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter
  15. L'ancien milieu de terrain de l'AC Milan et de Napoli, Roberto Donadoni, estime que ce seront l'Inter et Milan qui s'affronteront à nouveau en tête du classement de la Serie A au cours de la saison à venir. S'adressant dans une interview au journal milanais Gazzetta Dello Sport (apparu le 3 Août, ndlr), Donadoni a suggéré que les deux clubs milanais seraient les deux équipes capables de poursuivre sur leur lancée de la saison dernière. La dernière fois, ce sont les Rossoneri qui ont remporté le Scudetto durant la dernière journée avec deux points de plus que les Nerazzurri, tandis que le Napoli et la Juventus avaient quelques points de retard. Cela signifiera que les deux sont naturellement considérés comme parmi les prétendants au titre cette fois-ci, bien que beaucoup aient indiqué que les renforts enregistrés par les Bianconeri faisaient d’eux des favoris potentiels pour le titre. Roberto Donadoni vs Pierluigi Orlandini - Serie A 94/95 Pour Donadoni, les qualités montrées par l'Inter et l'AC Milan la saison dernière font d’eux les favoris communs. "Ce sont, pour le moment, les deux équipes les plus préparées et les plus organisées" a-t-il soutenu. "Les autres équipes semblent encore avoir des problèmes à résoudre", a-t-il poursuivi. "La Juve, par exemple, après avoir dominé pendant tant d'années, a rencontré des problèmes et essaie toujours de trouver le bon équilibre." Selon vous, quelles sont les équipes qui se battront pour le Top 3 cette saison? ®Interkhero - Internazionale.fr via sempreinter.com
  16. Simone Inzaghi a déclaré que les Nerazzurri travaillent depuis le 6 juillet pour remporter le Scudetto et qu'il est heureux de retrouver Romelu Lukaku. S'exprimant lors d'une interview avec DAZN pour présenter la campagne de l'Inter, l'ancien entraîneur de la Lazio a clairement indiqué que le travail a commencé bien plus tôt que ce à quoi on pourrait s'attendre pour s'assurer que le titre de Serie A revienne à l'Inter en juin prochain. On lui a demandé si cette saison était celle de la revanche sur l'AC Milan, mais Simone Inzaghi a minimisé ce sentiment. "Je ne dirais pas ça, j'aurais signé pour avoir la saison que nous avons eue. Nous avons bien travaillé, très bien, nous avons joué du beau football pendant une grande partie de la saison, donc je suis très satisfait. "Cela aurait été une année incroyable avec le Scudetto que nous avons raté de deux points, nous allons essayer de le faire cette année en sachant que nous avons des rivaux qui voudront faire de même et qui se sont renforcés. Nous travaillons depuis le 6 juillet avec cet objectif en tête." Un atout majeur pour le coach cette saison, Romelu Lukaku, qui revient à l'Inter après l'avoir quitté deux semaines seulement après l'arrivée de Simone Inzaghi à la tête de l'Inter. Il a montré à quel point il est heureux de l'avoir retrouvé. "C'est un gars qui a beaucoup d'enthousiasme, l'année dernière il a fait un autre choix mais ensuite il y avait l'opportunité de revenir et le club a bien su la saisir. "Je suis très heureux de l'avoir ici, l'année dernière nous étions la meilleure attaque du championnat, maintenant avec Romelu nous aurons de nouvelles solutions." On lui a également demandé s'il était heureux que de nombreuses personnes désignent l'Inter comme leur favori pour le Scudetto à l'approche de la nouvelle campagne. "L'année dernière, après les différentes ventes, on ne parlait pas de l'Inter, puis nous avons tellement bien joué en 3-4 mois que tout le monde nous désignait comme les favoris. "Il y a tellement d'équipes qui ont dépensé beaucoup plus que l'Inter qui auront pour objectif de gagner". Il a également souligné le fait qu'avoir une relation étroite avec les propriétaires est très important, en déclarant: "Avoir un propriétaire et des managers proches est énormément agréable parce qu'ils nous soutiennent tous les jours, ne nous laissant jamais manquer de rien." Au sujet de l'écart entre l'Inter et le Milan AC la saison prochaine, Simone Inzaghi a déclaré : "Nous avons vu l'année dernière, nous nous sommes rencontrés quatre fois : une fois nous avons gagné, une fois ils ont gagné et ensuite il y a eu deux matchs nuls. "En Coupe, nous avons fait mieux, ils ont très bien joué en championnat et ont réalisé quelque chose d'extraordinaire." ®Oxyred - Internazionale.fr via SempreInter et FCInterNews
  17. Arrigo Sacchi, ancien entraîneur légendaire de l'AC Milan, estime que l'Inter est le favori de la Serie A la saison prochaine, mais aussi que la Juventus sera là pour les défier après une saison décevante, et aussi que le Milan peut défendre son titre. S'adressant dans une interview au journal milanais Gazzetta dello Sport, l'ancien entraîneur a désigné les Nerazzurri comme l'équipe en tête du peloton, et a également donné son avis sur le retour de Romelu Lukaku. La saison dernière, l'Inter a raté le titre pour deux points au profit de l'AC Milan. Pour de nombreux observateurs, l'Inter a été l'équipe la plus remarquable de l'élite italienne, même si certaines erreurs dans les moments clés lui ont coûté le titre face à une équipe des Rossoneri plus régulière. Dans le même temps, les Bianconeri ont connu un début de saison catastrophique, ce qui signifie que même s'ils ont pu s'améliorer de manière significative au cours de la seconde moitié du championnat, la course au titre n'a jamais été réaliste pour eux. Sacchi a donné son avis sur la course au titre de la saison prochaine, en déclarant : "Je vois l'Inter en tête du peloton. D'un point de vue technique et aussi en termes d'expérience, pour moi, ils étaient l'équipe la plus forte la saison dernière aussi." "A la fin, le Milan a gagné, de façon méritée, mais la qualité est ce qu'elle est", a-t-il poursuivi. Quant à l'équipe la mieux placée pour remporter le Scudetto, Sacchi a déclaré que "la Juve ne risque pas de faire une erreur deux saisons de suite. Ils achètent des joueurs qui conviennent bien à Allegri, ce qui est positif". "Ils doivent retrouver cet esprit de combat qui les a toujours caractérisés", a-t-il déclaré à propos des Bianconeri. Et concernant son ancien club, le Milan, Sacchi a prédit que "Ils vont se battre pour le titre. A une seule condition cependant, qu'ils oublient ce qu'ils ont fait la saison dernière, qui était un petit miracle, et qu'ils se concentrent sur l'amélioration des lacunes qui ont été exposées la saison dernière." ®Oxyred - Internazionale.fr via SempreInter
  18. La saison dernière aurait été une campagne qui a fait mal pour les Nerazzurri, contraints de laisser le Scudetto au rival de la même ville, l'AC Milan. Cependant, le club n'a pas perdu de temps pour essayer de se remettre sur les rails pour la saison prochaine. Un long été de transferts en Serie A ne fait qu'aiguiser l'appétit pour ce qui devrait être une campagne captivante dans l'élite italienne en 2022-2023. Mais, avec les recrutements déjà effectués, l’Inter est-elle suffisamment forte pour se battre pour le titre de champion d'Italie la saison prochaine ? Où est-ce que l'Inter failli la saison dernière ? Il est difficile de déterminer exactement où l'Inter a été faible lors de la saison 2021-2022. Les Nerazzurri ont marqué plus de buts et encaissé moins de buts que lors de la campagne victorieuse en 2020-2021. L'Inter a marqué 84 buts, un record en championnat, et a encaissé le deuxième plus petit nombre de buts (32). Bien que le club n'ait pas remporté le championnat, il a pu fêter son succès en Coppa Italia et a atteint les huitièmes de finale de la Ligue des champions. Cependant, le facteur principal qui a contribué à ce que l'Inter ne remporte pas le championnat en 2021-2022 est le nombre de matchs nuls. Au total, l'Inter a concédé neuf matches nuls en 2021-2022, soit deux de plus que lors de la saison précédente. On pourrait dire que leur point faible vers la fin du championnat était en fait la créativité en fin de saison, n’ayant pas réussi à briser des adversaires comme le Torino ou la Fiorentina. Des victoires dans ces rencontres les auraient mis au bord de la gloire en Serie A, mais au lieu de cela, ils ont dû regretter les occasions manquées. Les matches nuls contre l'Atalanta et le Genoa à l'extérieur ont également été préjudiciables en milieu de saison : l’Inter a manqué de qualité offensive sur le banc, surtout après le départ de Romelu Lukaku. Qu'est-ce que l'Inter a corrigé jusqu'à présent au mercato d’été ? L'Inter a déjà été très actif cet été, le plus grand renfort à son effectif étant le retour de Romelu Lukaku. Après une année noire à Chelsea, le recordman des Blues est revenu à Milan pour un prêt d'un an, pour un montant de 8 millions d’Euros. Son retour donnera certainement un coup de pouce pour d'attaque et les options s’offrant à Inzaghi. Car, n’oublions pas qu’il a été sensationnel lors de son séjour de deux ans au club. De plus, il semble toujours être à la hauteur avec l'équipe nationale belge. Les Diables Rouges étant parmi les favoris de la prochaine Coupe du Monde au Qatar, il est possible que Romelu améliore sa forme cette saison afin d’être prêt pour le grand tournoi. BigRom a marqué un nombre impressionnant de 47 buts en 72 matchs de championnat avec l'Inter, et a réussi à enregistrer 64 buts en 95 matchs. Sa relation avec Lautaro Martinez a été un facteur clé dans leur campagne de titre, et un retour à cette dynamique les rend immédiatement des candidats de premier plan pour le titre de champion en 2022-2023. L'Inter s'est également attaqué à ses problèmes défensifs, avec un prêt pour Raoul Bellanova et le transfert définitif de Robin Gosens. Ce dernier pourrait être un élément important de l'équipe dans la saison à venir, car il ajoutera une option différente pour la construction des attaques. L'Allemand était un latéral libre lors de son passage à l'Atalanta, et l'un des meilleurs buteurs de son équipe nationale lors de l'EURO 2020 l'été dernier. Les problèmes liés au manque de créativité ont également été résolus avec les signatures officielles d'Henrikh Mkhitaryan et de Joaquin Correa à l'Inter en vue de cette saison. Alors que l'Arménien semble prêt à jouer un rôle sur le banc de touche, le transfert de Correa pour 23 millions d’Euros pourrait signifier qu'il sera un élément essentiel des plans offensifs de Simone Inzaghi pour la saison à venir. L'ancien joueur de la Lazio a marqué six buts en 36 matchs toutes compétitions confondues la saison dernière lors de son prêt à l'Inter. Cependant, il ne semble pas que l'Inter en ait fini avec ses dépenses, puisqu'ils travaillent toujours sur un accord pour faire venir Paulo Dybala à la Pinetina. Un dossier compliqué, avec la concurrence de Manchester United. l'Inter a aussi déjà confirmé la signature d'André Onana, le gardien de but de l'Ajax, qui remplacera à moyen terme Samir Handanovic. Contre qui l'Inter se battra-t-elle ? La course au titre pourrait être très intéressante en Italie la saison prochaine, avec un certain nombre de prétendants à la première place de la Serie A. L'AC Milan pense s'être suffisamment renforcé pour défendre son titre, tandis que Napoli et la Roma devraient revenir plus solides. Ces deux derniers viseront probablement davantage une place en Ligue des champions qu'un titre. Le plus grand concurrent semble être la Juventus, qui construit tranquillement une équipe qui semble redoutable. L'arrivée en janvier de Dusan Vlahovic a été très intéressante, mais les récentes acquisitions gratuites d'Angel Di Maria et de Paul Pogba ne font qu'ajouter de la qualité. Sur le plan défensif, l'équipe est toujours à la recherche d'un nouveau défenseur pour remplacer Giorgio Chiellini, déjà parti, et Matthijs de Ligt qui semble de plus en plus proche de la sortie. ®Oxyred - Internazionale.fr via SempreInter
  19. Milan - Le verdict est tombé : les banderoles et les insultes adressées à l'Inter et à ses joueurs lors de la célébration du Scudetto ont coûté cher à l'AC Milan. Suite à l'accord conclu par les parties, quatre joueurs des Rossoneri, à savoir Theo Hernandez, Rade Krunic, Mike Maignan et Sandro Tonali ont été sanctionnés pour avoir violé l'article 4, paragraphe 1, du Code de justice sportive pour leur comportement lors des célébrations du 19ème Scudetto des Rossoneri. Krunic a été sanctionné d'une amende de 5 000 €, et Theo Hernandez, Maignan et Tonali d'une amende de 4 000 €. L'AC Milan a également été sanctionné pour responsabilité stricte avec une amende de 12 000 €. De quoi les priver des vacances d'été! ©Internazionale.fr, via FCinternews.it- Traduction Oxyred
  20. Le maire de Sesto San Giovanni, Roberto Di Stefano, estime que sa région serait bien équipée pour accueillir le nouveau stade de l'Inter et de l'AC Milan et que la construction pourrait commencer dans les dix-huit mois. S'adressant au journal milanais Gazzetta dello Sport, Di Stefano a souligné qu'il y aurait peu d'obstacles et que la construction serait achevée en temps voulu si les clubs choisissaient Sesto. Sesto a toujours semblé être l'un des plans de secours les plus probables pour les Nerazzurri et les Rossoneri dans leur recherche d'un site où construire un nouveau stade pour remplacer le San Siro. Jusqu'à présent, les clubs n'ont pas été poussés à abandonner les plans de construction dans la ville de Milan, mais les retards bureaucratiques ont déjà forcé les clubs à allonger leurs délais et pourraient le faire davantage. M. Di Stefano pense que si les clubs finissent par se lasser, il n'y aura aucun problème s'ils changent leurs plans pour construire à Sesto. "Juste au cas où, nous serions prêts tout de suite ici", a-t-il déclaré. "La zone est une propriété privée et son propriétaire serait d'accord pour une vente, poursuit-il, l'administration municipale est d'accord. En d'autres termes, seul le feu vert des clubs serait nécessaire." Il a fait valoir que les clubs devraient envisager Sesto "parce qu'il n'y a pas de problèmes critiques. Parce que les coûts seraient moins élevés. Parce que la première pierre pourrait être posée en dix-huit mois, alors qu'à San Siro, je ne sais pas." Di Stefano a précisé que "ce sont des zones qui ont déjà été démolies et presque entièrement récupérées. De plus, comme il s'agit d'une zone privée, il n'y aurait pas besoin de débat public." "Je ne négligerais pas le calendrier", a-t-il poursuivi, "lorsqu'un soutien financier est en jeu, c'est un aspect indispensable de la rémunération du capital." "Autour du stade, il y aurait 24 hectares de parc tels que définis dans le plan d'urbanisme", a-t-il poursuivi. En ce qui concerne la superficie de la zone, il a noté qu'ils pourraient mettre à disposition "environ 130 mille mètres carrés. C'est un dixième de la zone que nous réaménageons." ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter
  21. Grâce à sa victoire 4-2 sur la Juventus au Stadio Olimpico de Rome, l'Inter a remporté la Coppa Italia pour la huitième fois de son histoire. Les Nerazzurri ont atteint la finale de la compétition à 14 reprises et ce triomphe porte à 42 le nombre de trophées remportés par le club depuis sa fondation en 1908. Seules la Juventus (14) et la Roma (9) ont remporté la Coppa Italia plus souvent que l'Inter, la Lazio (7) occupant la quatrième place du classement. Après avoir perdu contre la Juventus en finale de la Coppa Italia en 1959 et 1965, l'Inter a maintenant battu les Bianconeri dans deux finales consécutives, après la Super Coupe d'Italie en janvier à San Siro, avec une prolongation nécessaire pour déterminer le vainqueur. Le dernier triomphe de l'Inter en Coupe d'Italie remonte à 2011, lorsque l'équipe de Leonardo avait battu Palermo 3-1 grâce à deux buts de Samuel Eto'o et un autre de Diego Milito. Un certain Andrea Ranocchia était dans le onze de départ ce jour-là, tandis que le défenseur était également dans le groupe à l'Olimpico où il a célébré son deuxième succès en Coppa Italia, 11 ans après son premier. Les finales de l'Inter en Coppa Italia 1939 | Ambrosiana Inter 2-1 Novara 1959 | Inter 1-4 Juventus 1965 | Juventus 1-0 Inter 1977 | Milan 2-0 Inter 1978 | Inter 2-1 Naples 1982 | Inter 2-1 Torino, en aller-retour 2000 | Lazio 2-1 Inter, en aller-retour 2005 | Roma 0-3 Inter, en deux manches 2006 | Roma 2-4 Inter, en deux manches 2007 | Roma 7-4 Inter, en deux manches 2008 | Roma 2-1 Inter 2010 | Inter 1-0 Roma 2011 | Inter 3-1 Palerme 2022 | Juventus 2-4 Inter Palmarès de l'Inter 19 Scudetti 8 Coupes d’Italie 3 Ligues des Champions 2 Coupes Intercontinentales 1 Coupe du Monde des Clubs 3 Coupes de l'UEFA 6 Super Coupes d'Italie Statistiques de la finale à Rome L'Inter est la première équipe à avoir marqué deux fois en prolongation lors d'une finale de Coppa Italia depuis Vicenza, qui avait réussi à le faire contre Napoli en 1997. L'Inter est le premier club à avoir transformé deux penaltys dans une finale de Coppa Italia (hors séances de tirs au but) depuis la Sampdoria contre Ancona en 1994. Les Nerazzurri ont joué les prolongations dans une finale de Coppa Italia pour la première fois dans l'histoire du club, tandis que les Bianconeri ont connu leur quatrième prolongation au cours de leurs sept dernières finales de coupe. L'Inter est devenu la troisième équipe à battre la Juventus trois fois en une seule saison, toutes compétitions confondues, après la Fiorentina en 1940/41 et la Lazio en 1942/43. Ivan Perisic est le quatrième joueur de l'Inter à avoir inscrit un doublé en finale de la Coppa Italia, après Adriano (2005 contre la Roma), Hernan Crespo (2007 contre la Roma) et Samuel Eto'o (2011 contre Palermo). Le but de Nicolo Barella six minutes après le début du match est le but le plus rapide dans une finale de Coppa Italia depuis le but de Stefan Radu pour la Lazio contre la Juventus le 20 mai 2015 à la 4ème minute. Barella est le premier Italien à marquer pour l'Inter dans une finale de Coppa Italia depuis Alessandro Altobelli qui avait marqué lors du match retour de la finale 1981/82 contre le Torino. Barella a inscrit le deuxième but de l'Inter dans les six premières minutes d'une finale de Coppa Italia, imitant ainsi les exploits d'Esteban Cambiasso contre la Roma, 16 ans plus tôt, le 11 mai 2006. La frappe de Barella était le premier but en dehors de la surface dans une finale de Coppa Italia depuis Douglas Costa et son but contre l'AC Milan en 2018. Hakan Calhanoglu est le premier joueur à transformer un penalty dans une finale de Coppa Italia depuis Edinson Cavani contre la Juventus en 2012. ®Internazionale.fr via inter.it - Traduction Oxyred
  22. Le défenseur de l'Inter Matteo Darmian a souligné le fait que les Nerazzurri voulaient absolument remporter la Coppa Italia cette saison, selon un rapport des médias audiovisuels italiens hier soir. S'exprimant aux micros de Sport Mediaset après la victoire 4-2 contre la Juventus, le défenseur italien a expliqué que les joueurs voulaient vraiment un autre trophée cette saison et que la Coppa Italia représentait la meilleure occasion de le livrer aux fans. "C'était un trophée important pour nous, les fans et le club. Nous voulions un autre trophée cette saison et dès la première minute, nous avons essayé de mettre la Juve en difficulté. Nous avons pris l'avantage, mais en deux minutes, ils ont renversé le match. Mais nous n'avons pas perdu notre concentration et nous l'avons à nouveau renversé." On a fait remarquer à Matteo Darmian que l'Inter a été victime d'un retournement de situation en seconde période, mais ils ne se sont pas laissés affecter et ont monté leur propre retournement de situation. "Chaque match est unique. Ce soir, il était important de gagner et nous avons réussi, maintenant nous célébrons et ensuite nous replongeons dans le championnat." L'Inter est à deux points de l'AC Milan au classement de la Serie A avant les deux derniers matchs de la saison. Les Nerazzurri savent qu'ils ont besoin que les Rossoneri fassent un faux pas s'ils veulent avoir une chance de remporter un deuxième Scudetto consécutif. "On ne sait jamais, dans le football rien n'est acquis. Nous savons que nous devons gagner les deux et que le Milan doit faire une erreur". ®Internazionale.fr via SempreInter - Traduction Oxyred
  23. Le légendaire ancien milieu de terrain de l'Inter, Nicola Berti, estime que l'entraîneur Simone Inzaghi a dépassé les attentes pour sa première saison à la tête des Nerazzurri. Dans un entretien accordé au journal milanais Corriere della Sera, Berti a estimé que l'entraîneur a réalisé des performances supérieures aux attentes en ce début de saison. Il a également suggéré que l'AC Milan, bien que favori pour le titre, pourrait faire un faux pas lors de son déplacement à Vérone. Inzaghi est arrivé avec la difficile tâche de remplacer le vainqueur du Scudetto, Antonio Conte, et ce alors que l'équipe respectait des restrictions budgétaires strictes. La campagne n'a pas été sans heurts, avec une défaite en Serie A contre Bologna la semaine dernière, mais dans l'ensemble, elle a été très encourageante et l'équipe est en course pour les trophées à la fin de la saison. Inzaghi a sans doute déjà fait ce que le club lui avait demandé en s'assurant une place parmi les quatre premiers en Serie A et en atteignant les huitièmes de finale de la Ligue des champions, et Berti estime que ce qu'il a fait est suffisant. Berti a affirmé que "Inzaghi a réalisé des performances au-delà des attentes, il n'a plus Lukaku et Hakimi, mais il a tiré le meilleur de toute l'équipe." Au sujet de Nicolo Barella, il a déclaré que "Lui et Marcelo Brozovic seraient sur le podium des milieux de terrain de toute l'Europe." En ce qui concerne la course au titre, Berti a prédit : "Disons que l’AC Milan est favori, mais dimanche, ils rendent visite à une redoutable Hellas Verona. Ils peuvent se permettre de faire un match nul, mais ensuite ils ont aussi l'Atalanta à venir. Ce sera un vrai combat." ®Internazionale.fr via sempreinter - Traduction Oxyred
  24. Le milieu de terrain de l'Inter, Hakan Calhanoglu, estime que l’Inter est sa maison et veut y rester pour un certain temps et établir un héritage au club. Lors d'un entretien avec le diffuseur italien DAZN, le joueur de 28 ans a parlé de son bonheur de jouer pour les Nerazzurri et a également admis que la défaite la plus difficile de la saison était le derby contre son ancien club, l'AC Milan. Bien qu'il ne soit arrivé à l'Inter que l'été dernier, Calhanoglu a déjà fait une forte impression sur les Nerazzurri, en s'assurant une place de titulaire et en apportant des buts et des passes décisives en plus de son jeu complet. Le Turc n'est au club que depuis une saison, mais il veut continuer à construire sa carrière sous le maillot des Nerazzurri. Lorsqu'on lui a demandé ce qu'il souhaitait pour son avenir, il a répondu : "Je suis toujours tranquille, je suis heureux ici. Je veux rester à l'Inter le plus longtemps possible parce que je suis chez moi ici". Sur ce qui l'a convaincu de rejoindre l'Inter, Calhanoglu a déclaré que " Je me souviens des mots de l'entraîneur, j'étais avec l'équipe nationale et j'ai parlé avec lui deux ou trois fois, j'ai immédiatement eu un bon rapport avec lui, nous avons parlé quelques fois mais nous avons été immédiatement heureux à mon arrivée à l'Inter. " Sur la transition stylistique de son passage de Milan à l'Inter, il a déclaré : "J'ai joué dans de nombreux rôles, même comme ailier ou comme milieu offensif là-bas, maintenant je joue comme mezzala." "J'essaie de faire de mon mieux", a-t-il ajouté, "Je suis un joueur intelligent et je ne pense pas qu'il soit difficile de jouer dans ce rôle, mais j'écoute simplement l'entraîneur et je comprends ce qu'il veut. J'ai immédiatement trouvé une place pour moi dans l'équipe." "Je n'aime pas parler de moi, a-t-il ajouté, mais si vous me demandez, je dirai que j'ai donné le meilleur de moi-même pour l'Inter et mes coéquipiers." "J'essaie de donner le meilleur de moi-même pour les gars car nous voulons rester au sommet et ensuite le succès arrive", a-t-il ajouté. "Je suis heureux mais je peux encore m'améliorer". Concernant la gestion de la pression lors des pénaltys importants, Calhanoglu a déclaré : "Il n'y a pas de secret, j'ai déjà pris beaucoup de pénaltys avant de venir en Italie, même en Allemagne." "Je suis habitué à cela", a-t-il ajouté. "J'ai confiance en moi, et un penalty contre des équipes fortes comme la Juve ou le Napoli vaut beaucoup. Il ne faut pas trop réfléchir sur le moment, il faut juste croire que l'on peut le faire." Au sujet des blagues avec Denzel Dumfries à l'entraînement, il a déclaré : "Nous faisons ces blagues de temps en temps. Denzel et moi sommes très proches à l'entraînement et nous essayons de passer le temps de cette façon." Il a désigné la défaite contre l'AC Milan comme la plus douloureuse de la saison pour lui, tandis qu'il a nommé le San Siro comme son stade préféré dans lequel il a joué et Virgil van Dijk de Liverpool comme le défenseur le plus difficile qu'il ait affronté." ®Internazionale.fr via sempreinter - Traduction Oxyred
  25. Milan - Simone Inzaghi a répondu aux questions des médias samedi après-midi avant le déplacement de l'Inter à l'Udinese dimanche. Voici ce qu'il avait à dire... Deux jours seulement se sont écoulés depuis votre déplacement à Bologna et demain vous jouez à Udine. Comment vous êtes-vous préparés pour ce match ? "Nous nous sommes préparés en deux jours et demi mais c'est le délai normal quand on est un grand club. Nous jouons pratiquement sans interruption depuis le début de la saison donc ce n'est rien d'extraordinaire." Comment va Samir Handanovic ? Pourra-t-il jouer demain ? "Handanovic a un problème assez sérieux qui l'a empêché de jouer contre Bologna. Ce matin, il s'est entraîné séparément de l'équipe et il y a un espoir qu'il puisse être là pour demain. Nous verrons comment il est quand nous ferons l'activation musculaire demain matin (samedi matin, NDLR). S'il ne vient pas, nous avons Radu et Cordaz si nous en avons besoin." L'autre jour, Giuseppe Marotta a déclaré : "Nous sommes en colère mais nous n'avons perdu qu'une seule bataille." Sentez-vous l'envie au sein de l'équipe de continuer à se battre jusqu'au bout ? "Évidemment, l'ambiance dans le camp n'était pas bonne après le match mais les joueurs ont montré le bon esprit depuis. Je sais qu'ils veulent continuer à y croire jusqu'au bout. Chaque match est difficile cette saison. Il nous en reste quatre plus la finale de la Coppa Italia à jouer et nous les aborderons un match après l'autre. Nous verrons où nous en sommes à la fin et j'espère que nous pourrons donner plus de joie à nos fans après la Supercoupe." Puisqu'il n'y a pas de matchs faciles, pensez-vous que l'AC Milan pourrait perdre des points et que l'Inter a ce qu'il faut pour gagner ses quatre derniers matchs et remporter le titre ? "En ce moment, je ne pense à rien d'autre qu'à l'Udinese, une équipe qui est en grande forme - ils ont pris plus de points que n'importe qui à part nous en avril. Ils ont de la qualité, des joueurs puissants, nous devrons faire beaucoup plus attention à notre jeu qu'à celui des autres." Savez-vous quand Alessandro Bastoni sera à nouveau disponible ? "Nous espérons qu'il sera de retour à temps pour la finale de la Coppa Italia. Il a eu ce problème avant le match de Bologna que nous pensions être juste une petite entorse. C'est un peu plus que cela mais les physios et les médecins travaillent pour qu'il soit prêt pour la finale contre la Juventus." Avec le recul, pensez-vous que cela aurait pu aider Radu de jouer plus de matchs cette saison ? "Radu s'est toujours bien entraîné. Il est très professionnel et est apprécié de tous. Je ne crois pas à l'alternance des gardiens de but car je pense que c'est un poste où il doit y avoir une hiérarchie claire et Handanovic s'en est toujours bien sorti. Radu a toujours semblé fiable à l'entraînement et lors du match de coupe qu'il a disputé, donc je ne pensais pas qu'il était nécessaire de lui donner plus de matchs." ©Internazionale.fr, via inter.it - Traduction Oxyred
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...