Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'aleksandar kolarov'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. IM TOGETHER: Our Scudetto Season Review, le film de la saison 2020-2021, est sorti ce 15 Juin , en avant-première sur la chaîne YouTube officielle d'Inter et sur Inter TV. Une production Inter Media House présentée avec le Crédit Agricole: les caméras d'Inter Media House ont suivi l'équipe tout au long de la saison, pour un total de plus de 260 heures. Le tout accompagné des voix des protagonistes de cette année: 18 interviews exclusives enregistrées sur nos micros, dans lesquelles joueurs, staff et managers racontent les émotions vécues lors d'un voyage extraordinaire qui s'est terminé en triomphe. Tous les moments les plus significatifs de cet incroyable voyage sont inclus, de ceux que vous avez déjà vus à d'autres moments importants inédits, tels que le voyage retour en avion festif de Crotone, et bien plus encore. Bref, toute notre Inter est incluse: De septembre à Mai, un voyage incontournable. Terminé tous ensemble : IM Together. Ensemble, nous surmontons toutes les difficultés Ensemble, nous devenons meilleurs Ensemble, les rêves deviennent réalité Les citations suivantes sont de Lukaku, Darmian, Eriksen, Sensi, Pinamonti, de Vrij, Skriniar, Sensi, Young, Kolarov et Padelli , sortis en exclusivité dans le film de la saison : Vous pouvez les retrouver dans la vidéo en bas de l'article. Romelu Lukaku : ''Séville a été le moment le plus difficile'' ''Après Séville a été le moment le plus difficile. Je pense le plus difficile de ma carrière. Un matin, trois ou quatre jours plus tard, je me suis réveillé en me disant que cette année on gagnerait avec cette équipe et que je ferais tout pour gagner. Lors du premier entraînement, j'ai vu que beaucoup de joueurs avaient une faim incroyable, et dès le premier jour je me suis dit : Cette année, nous allons le faire.'' Matteo Darmian : ''Travail et sacrifice, nous n'avons jamais abandonné'' "Quand vous pouvez aider l'équipe et marquer des buts, c'est super, surtout quand ils sont cruciaux pour la victoire. J'ai toujours essayé d'être prêt, de me rendre disponible pour l'entraîneur, pour l'équipe et d'apporter ma contribution. Je suis heureux d'avoir marqué des buts importants, mais l'essentiel est que l'équipe ait atteint un objectif si dur et difficile avec autant de travail et de sacrifices. Jusqu'à ce que ce soit mathématiquement certain, nous n'avons jamais cédé d'un iota et nous avons toujours essayé de ramener le plus de points possible.'' Christian Eriksen : ''Le but contre le Milan en coupe était un moment spécial'' "J'ai marqué quelques buts sur coup franc dans ma carrière, mais j'en étais certainement très fier de celui là (le coup franc contre le Milan, ndlr), ainsi que pour le moment: marquer dans les dernières minutes durant Le match de Coupe pour se qualifier était spécial. Je pense que cela a changé la perception des autres, je pense que cela a montré que je suis un joueur sur lequel on peut compter.'' Stefano Sensi : ''Des fans extraordinaires, nous avons hâte de les revoir tous au stade'' ''Nous pouvons dire que cette année, nous avons été les meilleurs après neuf ans de domination de la Juventus et c'est le résultat de l'excellent travail que nous avons accompli. Les fans sont fondamentaux pour nous, nous pouvons tous dire qu'ils nous ont beaucoup manqué et que nous avons hâte qu'ils reviennent. Après tout ce temps sans eux, réentendre leurs chants et l'inspiration qu'ils nous ont toujours montrée sera fantastique.'' Stefan de Vrij : ''Une belle compréhension avec Milan Skriniar, c'est un plaisir de travailler ensemble'' ''Notre plan de jeu défensif commence avec les attaquants et notre plan offensif commence avec le gardien de but, nous le disons toujours parce que c'est ainsi que nous travaillons et parce que nous sommes unis. Skriniar a fait d'importants pas en avant en tant que joueur, il s'est beaucoup amélioré et cette année, il a été un roc ! Il arrête tout, il est très fort en tête-à-tête, il a beaucoup de force, on ne peut pas le dépasser. Pour nous, c'est un plaisir de travailler ensemble, de grandir ensemble, et maintenant que nous nous connaissons mieux, nous parlons beaucoup sur le terrain, et nous nous sommes beaucoup améliorés. Il a marqué des buts importants pour nous comme contre l'Atalanta, c'était un but très crucial et cela nous a menés à la victoire. Derrière ce Scudetto, il y a beaucoup de travail et de sacrifices, ce sont donc des émotions uniques.'' Andrea Pinamonti : ''La ligue des champions nous a donné de l'énergie pour continuer'' ''Le moment qui a changé notre saison a été la sortie de la Ligue des champions qui nous a beaucoup fait mal. On s'aime les uns les autres, on a fait un super boulot cette année, donc le groupe s'est réuni de plus en plus pour arriver à la victoire.'' Milan Skriniar : ''Les grands matchs que nous avons gagnés nous ont donné confiance'' ''Les gros matchs que nous avons gagnés contre la Juventus, le Milan et l'Atalanta nous ont donné confiance. Ce sont les moments où nous avons décidé de la saison. Nous avons toujours été unis, cela a été fondamental, je suis fier de cette équipe, nous sommes un grand groupe.'' Aleksandar Kolarov : ''La différence est faite par les hommes'' ''Pour gagner, il faut absolument de la qualité, mais la différence est faite par les hommes. La saison a été longue, mais je pense que la prise de conscience de notre force est venue avec la victoire contre la Juventus. Ils étaient l'équipe à battre et l'ont fait à juste titre dans le match où nous les avons écrasés. Je pense qu'après ce match, quelque chose a tilté en nous, puis ce n'était qu'une question de temps pour gagner le Scudetto.'' Ashley Young : ''Une fierté difficile à décrire'' ''Je ne sais pas s'il y a un match particulier du Scudetto, peut-être contre Sassuolo. Je suis incroyablement fier, je ne peux pas l'expliquer, c'est difficile à décrire, je suis fier de moi, de l'équipe, du staff et de tous ceux qui travaillent pour le Club. Dès le jour où je suis arrivé, ils ont été fantastiques avec moi, et nous avions pour objectif de gagner un jour, nous l'avons fait et c'est incroyable.'' Daniele Padelli : ''Une grande famille'' "Cela aurait été merveilleux de célébrer avec tous les fans au stade, mais ils nous ont quand même fait sentir leur chaleur. Avant chaque match, un joueur parle et dit quelque chose à toute l'équipe et j'ai dit que cette année nous avons montré que nous sommes vraiment une si grande famille, surtout dans une année aussi compliquée. C'est quelque chose dont nous pouvons tous être fiers.''
  2. Avec le derby d'Italia ce samedi, un petit point infirmerie s'impose. Touché hier après son choc contre Ebrima Darboe, Alexis Sanchez a subi des soins à sa cheville. Cependant l'optimisme est de mise pour le voir ce weekend. Comme le souligne la Gazzetta dello Sport, une nouvelle fois Arturo Vidal s'est entrainé à part ce matin lors du décrassage habituel après une rencontre. Dans le même temps Aleksandar Kolarov sera indisponible jusqu'à la fin de saison. Ce dernier a subi ce matin une opération de retrait d'une hernie discale à la clinique Humanitas de Rozzano. Il commencera sa rééducation ces prochains jours. ®gladis32 - internazionale.fr
  3. Le Scudetto nous revient après 11 ans d'attente et avec quatre matchs à jouer. Fatigue, détermination, faim, dévouement, victoires, célébrations ont tous accompagné un exploit qui restera gravé dans l'histoire. Voici l'équipe qui a remporté le dix-neuvième Scudetto de l'histoire de l'Inter. Samir Handanovic Le capitaine, à l'Inter depuis l'été 2012, a porté notre maillot à 386 reprises, devenant le gardien de but avec le deuxième plus grand nombre d'apparitions dans l'histoire des Nerazzurri. En championnat, il a récolté 14 clean sheets en 34 matchs et cette saison, il a passé le cap des 500 matchs en Serie A, devenant ainsi le gardien de but étranger le plus capé de l'histoire de la Serie A. Sa contribution entre les postes dans les matchs clés a été essentielle, comme dans le succès au Derby de Milan où il a réalisé trois arrêts incroyables en un peu moins d'une minute. Achraf Hakimi Il a remporté le Scudetto lors de sa première saison avec nous. Imparable avec son accélération sur l'aile droite, rapide sur le terrain et franchissant des étapes importantes, l'ailier marocain a accumulé sept buts et six passes décisives en championnat, s'imposant comme l'une des meilleures recrues de Serie A. Aussi rapide à se faire connaitre, il a marqué ses débuts en championnat avec deux passes et un but lors des deux premiers matchs officiels contre Benevento et la Fiorentina. Son premier doublé est venu contre Bologne, et ses deux dernières passes ont été pour Darmian lors de deux victoires cruciales contre Cagliari et l'Hellas. Ses incursions offensives dangereuses ont été cruciales dans le run-in de l'Inter, comme le montre son dernier but contre Crotone. Roberto Gagliardini À l'Inter depuis Janvier 2017, à sa cinquième saison chez les Nerazzurri, il a disputé 31 matches, 26 en championnat, marquant deux buts: le premier lors de la victoire contre Benevento quand il a également effectué une passe; le deuxième dans l'un des matchs fondamentaux de la course du Scudetto de l'Inter, en première partie contre Sassuolo. Un but qui a couronné l'une des meilleures performances saisonnières du milieu de terrain né en 1994 qui, lorsqu'il a marqué, s'est transformé en une amulette pour l'équipe: l'Inter, en fait, a remporté les onze matchs de Serie A dans lesquels Roberto Gagliardini a marqué. Stefan de Vrij À l'Inter depuis l'été 2018, il a reçu le prix individuel du meilleur défenseur de Serie A en 2019-2020 et a été inclus dans l'équipe de l'année de la dernière saison. Sa croissance a été constante et cette saison, il a scellé sa place de point focal dans la défense: un silencieux et précieux leader, comme le confirment ses 123 apparitions sous le maillot Nerazzurri. Les statistiques le récompensent surtout pour ses interceptions et dans son jeu d'approche (1 but et 31 apparitions en Serie A 2020/21). Alexis Sanchez À l'Inter depuis août 2019, il a apporté sa technique, son expérience, son imprévisibilité et tout son courage à la cause Nerazzurra. "Âme et corps": c'est ainsi qu'il s'est lancé dans l'extraordinaire course de l'équipe vers le 19e Scudetto, se taillant avec détermination et humilité. Il a fait 37 apparitions cette saison, et 27 en championnat, où il en a fourni six passes décisives et a marqué cinq buts, trois de suite entre le but contre le Genoa et son doublé contre Parme, victoires fondamentales dans les deux matchs disputés après avoir dépassé le MILAN au classement. Matias Vecino Né en 1991, il a rejoint l'Inter à l'été 2017 et au cours de ses quatre saisons avec les Nerazzurri, il a marqué des buts décisifs pour l'équipe et pour tous les fans. L'Uruguayen est revenu sur le terrain en 2021 après une opération au genou l'été dernier, franchissant une étape prestigieuse avec les Nerazzurri: la victoire contre Cagliari était en fait sa 100e apparition pour l'Inter toutes compétitions confondues. Romelu Lukaku Gigantesque, injouable, puissant. À sa deuxième saison avec les Nerazzurri, il a aidé à chasser et à gagner le Scudetto, en grande partie grâce à ses buts et ses passes décisives. 27 buts cette saison, 21 en championnat accompagnés de dix passes décisives, dans une saison au cours de laquelle l'attaquant belge a battu des records et franchi le cap des 300 buts en tant que professionnel: 61 sont venus lors de ses 92 apparitions pour les Nerazzurri (44 en Serie A, 4 en Coppa Italia, 6 en Ligue des champions, 7 en Ligue Europa). Récompensé en tant que joueur de Serie A du mois en Février, Lukaku a porté l'équipe à travers l'un des points clés de la saison lorsque, en l'espace de deux semaines, il a marqué un doublé lors de la victoire 3-1 contre la Lazio, suivi de un but et une passe décisive contre le Milan (3-0) avec une célébration inoubliable, et un autre but et une passe contre Genoa. Lautaro Martinez Aux côtés de Lukaku, il a formé le duo le plus prolifique de la Serie A (36 buts à eux deux en championnat). "Il Toro" Lautaro Martinez, à l'Inter depuis juillet 2018, a fourni cinq passes et marqué 15 buts en Serie A cette saison, dépassant son record de la saison dernière (il a terminé la saison dernière avec 14 buts en 35 apparitions). Toujours présent, l'attaquant argentin est le seul joueur à avoir disputé tous les matchs de championnat (34) et les matchs de saison (44 apparitions au total). Sa saison a commencé avec trois buts et une passe décisive dans les trois premiers matchs, étant deux fois le protagoniste avec plusieurs buts: un triplé contre Crotone au Meazza et un doublé dans le Derby de Milan. Aleksandar Kolarov Une première saison chez les Nerazzurri pour le défenseur serbe arrivé à l'Inter le 8 septembre 2020. L'expérience et la qualité sont des caractéristiques fondamentales de son répertoire footballistique. Il a fait onze apparitions cette saison, et sept en championnat, où il a fourni l'une des plus belles passes décisives de la saison: un coup franc parfaitement placé pour le but de Perisic lors du match contre Parme. Stefano Sensi À l'Inter depuis l'été 2019, après une saison baptisée de buts à ses débuts en championnat contre Lecce et dans laquelle il a mis en valeur toutes ses qualités, le milieu de terrain né en 1995 a fait 17 apparitions cette année, dont 14 en championnat où il est entré sur le terrain en tant que titulaire dans les victoires contre Benevento, Cagliari et Crotone. Andrea Ranocchia A l'Inter depuis la saison 2010-2011, il est le seul joueur de l'équipe à remporter son deuxième trophée avec les Nerazzurri après la victoire de la Coppa Italia en mai 2011 en finale contre Palerme. Sa passion pour le football et pour l'Inter, son travail, son engagement et son dévouement se sont étendus sur ces dix années, faisant de lui une ressource précieuse et un exemple pour ses coéquipiers et les supporters. Ivan Perisic Ivan Perisic a grandi de mieux en mieux tout au long de la saison où, match après match, il s'est taillé un rôle fondamental dans la conquête du Scudetto. Après sa saison prêtée au Bayern Munich, le Croate s'est rendu disponible pour l'équipe et en tant qu'ailier offensif à part entière, il a montré toutes ses qualités, précieuses en récupérations de balles, comme sur le front offensif: 29 apparitions en championnat où il a brillé lors de matches clés tels que les matches de deuxième partie contre la Lazio et le Milan (dans lesquels il a fourni deux de ses quatre passes décisives en Serie A en 2020-2021). Trois buts inscrits en championnat, le plus récent contre la Spezia, lorsqu'il a franchi le cap des 200 apparitions à l'Inter toutes compétitions confondues. Ashley Young Il rejoint les Nerazzurri en janvier 2020, il a immédiatement montré ses qualités, marquant quatre buts et obtenant quatre passes décisives en deuxième partie de la saison dernière. Générosité et vision du jeu sont les traits qui ont également caractérisé son jeu cette saison, dans laquelle l'ailier anglais a été déployé à 31 reprises, avec 23 apparitions en championnat et trois passes décisives. Arturo Vidal La première saison de Vidal sous la tunique Nerazzurra. Après son arrivée à l'Inter en septembre 2020, il a joué 23 matchs de championnat et 30 matchs toutes compétitions confondues, fournissant une passe et marquant deux fois dans le process. Ces deux buts sont survenus en Janvier: après s'être emparé de la Fiorentina en huitièmes de finale de la Coppa Italia, il a trouvé le chemin des filets dans l'une des plus grandes rencontres de la saison. En effet, sa tête contre la Juventus a été l'un des moments clés de la campagne. Nicolò Barella Il est le joueur de champ qui a joué le plus de minutes cette saison. Lors de sa deuxième campagne à l'Inter, il s'est avéré être un pilier clé du milieu de terrain grâce à sa capacité technique, sa vision, sa qualité et son intensité. Joueur dynamique et agressif, il joue avec sa tête et ses pieds et a marqué de grands et importants buts. Sa volée contre Cagliari a déclenché un retour fantastique, tout en scellant la victoire des Nerazzurri contre la Juventus. Ensuite, il y a eu sa brillante frappe du pied droit à Florence. Trois buts et six passes pour le joueur de 24 ans en championnat cette saison. Christian Eriksen Quatrième Danois de l'histoire de l'Inter, il est au Club depuis janvier 2020. Le moment clé pour lui cette saison est venu en quarts de finale de la Coppa Italia lorsque son coup franc parfait a envoyé l'Inter en demi-finale. Il a trouvé sa place dans la configuration tactique de l'Inter au cours de la seconde moitié de la saison, sa contribution aidant les hommes d'Antonio Conte à devancer leurs rivaux. Au Stadio Diego Armando Maradona, il a marqué son deuxième but en Serie A avec une fantastique frappe du pied gauche de l'extérieur de la surface. Il a ensuite trouvé le filet pour la septième fois sous le maillot de l'Inter lorsqu'il a ouvert le score contre Crotone. Daniele Padelli Il est à l'Inter depuis le 3 juillet 2017. Après avoir fait ses débuts le 12 Décembre de la même année, il a fait huit apparitions au total. Six d'entre eux sont survenus la saison dernière lorsqu'il a remplacé Handanovic et a également gardé le but de l'Inter lors de la victoire de l'équipe lors du Derby de Milan. Il fête désormais le 19e Scudetto du Club qu'il a toujours soutenu: l'Inter! Danilo D'Ambrosio Il est l'un des joueurs qui porte le plus longtemps le maillot Nerazzurri: il est au Club depuis Janvier 2014. Il a souvent joué un rôle crucial, surtout dans les moments les plus critiques. Sa course, ses sacrifices continus, ses blocages, ses passes décisives et ses buts ont été précieux et arrivent souvent à des moments cruciaux. Il a marqué trois buts en championnat cette saison, son dernier contre Cagliari en décembre. Il en a mis dans les phases finales, tout comme il l'a fait contre la Fiorentina pour donner la victoire à l'Inter. Il a trouvé le filet 20 fois en 230 apparitions à l'Inter. Matteo Darmian Lors de sa première saison, il a apporté une contribution vitale au triomphe du Scudetto. En effet, ses buts contre Cagliari et l'Hellas ont scellé deux victoires capitales. Cohérent, assidu et tenace: il a marqué quatre buts cette saison, dont trois en championnat, un record personnel pour lui. Milan Skriniar À sa quatrième saison sous nos couleurs, le défenseur slovaque a débuté 29 des 30 matches de championnat qu'il a disputés cette saison après avoir raté le début de la campagne à cause du Covid. Pilier clé de la défense Nerazzurra, la meilleure de la ligue après avoir encaissé seulement 29 buts en 34 matches, il a joué un rôle crucial grâce à sa force, sa capacité à lire le jeu et sa supériorité dans des situations individuelles. Un match clé pour lui a été le match à domicile contre Atalanta, un match qu'il a marqué (il a marqué un total de trois buts cette saison) et où l'Inter a gardé une clean sheet contre la meilleure attaque. Marcelo Brozovic Le Croate a fait le deuxième plus grand nombre d'apparitions ans l'équipe actuelle (239) et a constamment été plein de course et d'idées. En moyenne, il a parcouru 12 km par match, plus que tout autre joueur. Pilier clé du milieu de terrain de l'Inter, Brozovic a également fourni six passes décisives en championnat et a trouvé le filet contre Parme. Alessandro Bastoni À sa deuxième saison avec les Nerazzurri, le joueur de 22 ans a été l'un des joueurs les plus marquants et a brillé dans la défense de l'Inter grâce à sa physicalité, sa technique, sa vision et sa précision. L'un de ses moments les plus mémorables de la saison est survenu contre la Juventus: il a joué un incroyable ballon devant (plus de 60 mètres!) pour Barella, qui a fait le 2-0. C'est une saison qui l'a vu lancer un coéquipier pour marquer à trois reprises et faire ses débuts avec la Squadra. Andrea Pinamonti Après avoir traversé les rangs des jeunes Nerazzurri, Andrea Pinamonti est revenu au Club avant la campagne en cours. Sa première apparition à l'Inter a eu lieu en Décembre 2016, l'Italien disputant cinq matches lors de sa première saison. Le premier match de sa deuxième saison a eu lieu contre le Genoa le 24 octobre 2020. C'était la première de sept apparitions cette saison (cinq en championnat, une en Ligue des champions et une en Coppa Italia). Filip Stankovic L'Inter était son destin. Lors de sa première saison en équipe première, il est devenu champion d'Italie avec le club dans lequel il a toujours été et où il a grandi et s'est développé. Andrei Radu Sa carrière Nerazzurra a commencé dans les rangs des jeunes de l'Inter à l'âge de 16 ans. Gardien au caractère bien trempé, il a fait ses débuts au club le 14 mai 2016 contre Sassuolo. Après des périodes de prêt à Avellino, Gênes et Parme, il est retourné chez nous en août 2020.
  4. Aleksandar KOLAROV Informations générales Nom : KOLAROV Prénom : Aleksandar Poste : Arrière gauche Date de naissance : 10/11/1985 Lieu de naissance : Belgrade Pays : Serbie Taille : 187 cm Numéro de maillot : Au club depuis : Septembre 2020 Position sur le terrain Biographie Aleksandar Kolarov, né le 10 novembre 1985 à Belgrade, Serbie, est un footballeur serbe jouant actuellement pour l'AS Roma ainsi qu'en équipe de Serbie de football. Arrière gauche pouvant aussi jouer comme défenseur central ou milieu latéral gauche, il est connu pour ses courses sur le flanc gauche ainsi que ses tirs puissants notamment sur coups de pied arrêtés. Carrière en club FK Čukarički Stankom Kolarov commence sa carrière dans son pays natal de Serbie avec le FK Čukarički Stankom. OFK Belgrade Il est transféré à l'OFK Belgrade en février 2006. Lazio Rome Un an et demi plus tard, lors de l'été 2007, son club le vend à l'équipe italienne de la Lazio Rome pour la somme de 800 000 euros. Kolarov inscrit son premier but en faveur de la Lazio le 30 septembre 2007 au Stadio Oreste Granillo, lors d'un match contre la Reggina. Il tire un missile de 40 mètres ce qui permet à la Lazio d'assurer le match nul. Lors de sa seconde saison en Italie, Kolarov devient le premier choix de la Lazio pour occuper le poste d'arrière gauche. Pour la saison 2009-2010, il change son numéro de maillot du 3 au 11, portant désormais le même numéro que possédait auparavant son compatriote Siniša Mihajlović. Manchester City Lord du mercato d'été 2010, il est courtisé par de nombreux clubs, notamment le Real Madrid et Manchester City au vu de ses remarquables performances à la Lazio. C'est finalement le 24 juillet 2010 que Manchester City annonce un accord avec le club de Rome pour un contrat de cinq ans et 22 millions d'euros. AS Roma Après 7 ans passés à Manchester, il retourne à Rome, cette fois dans l'autre club de la ville, l'AS Rome. Il signe un contrat de 3 ans, le 22 juillet 2017. Internazionale Milano Au courant du mois de septembre 2020, un accord est trouvé entre l'As Roma et l'Inter pour transférer le vétéran serbe en Lombardie En équipe nationale Kolarov fait partie de l'équipe de la Serbie espoirs qui atteint la finale du championnat d'Europe espoirs de 2007 qui se déroule aux Pays-Bas. Élément clé de son équipe, il est inscrit dans l'équipe-type de la compétition. En demi-finale contre la Belgique, il inscrit même un coup-franc de longue distance. L'année suivante, Kolarov est intégré à l'équipe serbe qui dispute le tournoi de football des Jeux Olympiques de Pékin. La même année, il fait ses débuts avec l'équipe senior de Serbie. Sélectionné pour la Coupe du Monde 2018, il est élu homme du match lors de la confrontation avec le Costa Rica1. Palmarès: Lazio Vainqueur de la Coupe d'Italie 2008-2009 Vainqueur de la Super Coupe d'Italie en 2009 Manchester City Vainqueur de la Premier League: 2011-2012 et 2013-2014 Vainqueur de la FA Cup: 2010-2011 Finaliste de la FA Cup: 2012-2013 Vainqueur de la League Cup: 2013-2014, 2015-2016 Vainqueur du Fa Community Shield: 2012 En équipe nationiale Finaliste de l'Euro U-21 en 2007 Distinctions personnelles: Joueur Serbe de l'année en 2011 Equipe-Type de Serie A 2018-2019 Parcours: En Club: FK Čukarički (2004-2006) OFK Belgrade (2006-2007) Lazio (2007-2010) Manchester City (2010-2017) As Roma (2017-2020) Internazionale (Septembre 2020) En équipe nationale 2006-2007 - Serbie Espoir 2008: Serbie Olympique 2008 - à ce jour: Serbie Le Saviez-Vous ? Kolarov est décrit comme un joueur physique (187 cm, 83 kg), rapide, très discipliné tactiquement et assez correct défensivement. Il est aussi connu pour ses déboulés sur le côté gauche en attaque avec une très bonne qualité de centre et une grosse frappe. C'est un excellent tireur de coups francs. Le transfert de Kolarov de Čukarički à l'OFK Belgrade en février 2006, pendant les vacances d'hiver de la saison 2005-2006, a été très controversé. Sous contrat avec Čukarički à l'époque, Kolarov a déposé une demande de libération en date du 31 janvier 2006 au motif de "l'expiration du contrat" alors que le contrat était valable jusqu'en janvier 2007. Peu de temps après avoir présenté sa demande, Kolarov a déclaré publiquement son désir de rejoindre l'OFK. Voyant qu'ils avaient un joueur mécontent entre les mains, Čukarički a fixé des frais de transfert de 300.000 € pour Kolarov, car il lui restait encore un an de plus sur son contrat avec le club. OFK, pour sa part, a tout simplement ignoré ce fait et simplement signé Kolarov sans payer de frais. Au cours des années à venir, Čukarički a porté l'affaire devant la Fédération de football de Serbie (FSS), où toutes leurs plaintes officielles ont été rejetées. Un an et demi plus tard, au cours de l'été 2007, lorsque Kolarov a été vendu par OFK à la Lazio pour 800.000 €. Le président du club de Čukarički, Aleksandar Mihajlović, a déclaré publiquement que Kolarov "avait été volé à Čukarički par l'OFK Belgrade". Pour cela, il a été sanctionné par la FSS pour infraction verbale et s'est vu interdire pendant un an d'exercer des fonctions dans le football serbe. L'ensemble de l'affaire Kolarov a été présenté au début de 2008 sur le programme de journalisme d'investigation Insajder de la télévision B92, qui portait sur les activités criminelles dans le football serbe. Le programme affirme que le cas de Kolarov faisait partie d'une vaste initiative du président de la FSS Zvezdan Terzić (anciennement président de l'OFK) qui s'est assuré que de jeunes joueurs prometteurs signaient pour l'OFK, puis augmentait leur prix de transfert en s'assurant qu'ils obtiennent du temps de jeu dans le sous- 21 équipe nationale. En décembre 2012, Kolarov est apparu dans une vidéo de Noël téléchargée sur le site Web de Manchester City, récitant le chant "Jingle Bells" dans un style impassible qui est devenu viral sur Internet. Suite à la popularité de la vidéo de l'année précédente, en décembre 2013, Kolarov a livré son interprétation de "Santa Claus is Coming to Town" qui est également devenue virale. ©Wikipedia
  5. 7 mois après avoir rejoint Nankin, Steven Zhang est de retour à Milan où il va retrouver une équipe qui a gagné en maturité, qui s’est compacté dans la difficulté et qui est gérée de main de maitre par une Direction italienne qui fait preuve d’une totale fiabilité : C’est un fait, malgré toutes les embuches, la Créature du Suning est lancée vers le succès Ceci étant dit, Steven Zhang mise sur une Inter rajeunie. Si aujourd’hui, il rencontrera l’équipe, son objectif principal sera de peaufiner le noyau à sa disposition Comme le révèle Tuttosport, il est fort peu probable de parvenir à réaliser un excellent coup sur le mercato sans devoir toucher "aux champions" qui sont à la disposition d’Antonio Conte: De plus, Steven souhaite conserver la Direction à sa disposition dirigée par le duo Giuseppe Marotta, Alessandro Antonello et complétée par Piero Ausilio. Si conserver ce groupe de travail est réaliste, il y aura lieu également de ne pas oublier le travail colossale réalisé par le Docteur Piero Volpi, le Responsable du Staff médical qui s’est montré décisif en ces mois de pandémie. Comme le confirme également la Gazzetta Dello Sport, le onze de base ne sera pas impacté: Pour diminuer la masse salariale et rajeunir l’équipe, les "anciens" disposent d’un bon de sortie : Kolarov, Young Nainggolan, Vecino. Le tout en tenant à l’œil l’avenir incertain d’Arturo Vidal et Alexis Sanchez Pour le Mercato en entrée, Antonio Conte mise toujours sur Emerson, Alonso et Kostic, mais il est possible de faire appel aux anciens : Attention à la candidature de Dimarco qui rentrerait parfaitement dans les paramètres du club au niveau du cout et des projections. Cela vaut aussi pour Vanheusden qui devrait revenir à la base, en étant racheté au Standard pour grandir derrière Skriniar. Il faudra également raisonner sur le futur de Pirola et d’Agoumé. Il y a surtout Thiago Almada à garder à l'oeil, le jeune milieu de terrain offensif brillant du Velez né. En 2001 et qui totalise déjà 72 titularisation en équipe première : Ayant un contrat courant jusqu’en 2023, il sera difficile de l’obtenir pour un prix abordable et de descendre sous le palier des 20 millions d’euros. Toutefois, l’Inter reste attentive : "Si les comptes le permettent, l’assaut sera donné car « un tel joueur vaut bien un sacrifice." Validez-vous l’idée de notre Président : Miser sur les jeunes joueurs prometteurs et remercier les anciens "grands" nom du milieu et leurs salaires excessif pour permettre à l’Inter de retrouver un certain équilibre financier ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. MILAN - A la veille de Napoli - Inter, un match qui débutera à 20h45 au Stadio Diego Armando Maradona demain, Antonio Conte a tenu une conférence de presse d'avant-match. Voici ce que le Coach Nerazzurri avait à dire: À quel genre de match faut-il s'attendre contre Naples? "Un match très difficile vous attend. J'ai toujours considéré que Naples faisait partie des deux ou trois équipes qui pourraient concourir pour le Scudetto jusqu'à la fin parce qu'elle est une équipe solide avec un excellent entraîneur à Gattuso." À quel point seriez-vous en colère si les joueurs commençaient à faire des calculs pour gérer votre avantage? "Il ne s'agit pas de se mettre en colère mais d'être conscient qu'il faut ramasser des points pour atteindre cet objectif ambitieux. Nous allons à Naples pour essayer d'atteindre le maximum, une victoire, et c'est ce que le Napoli visera également. Nous verrons quel sera le résultat final. Nous ne pouvons pas nous permettre de faire des calculs car mon expérience me dit que c'est contre-productif." À quel point les critiques entourant l'Inter vous agacent-elles? "J'en suis venu à comprendre que tout dépend de moi, et j'en suis venu à accepter. L'important est qu'elles ne touchent pas à l'Inter." L'Inter a eu un bilan parfait depuis le début de la seconde moitié de saison. D'un point de vue technique, y a-t-il quelque chose à éviter d'ici la fin de la saison? "Nous ne pouvons pas nous permettre de trop réfléchir ou de trop lire. Nous ne devons pas tomber dans le piège de considérer le Scudetto pour acquis, car nous sommes pleinement conscients des sacrifices que nous avons faits et du travail que nous avons accompli pour arriver à cette position. Nous devons rester humbles et rester conscients qu'il reste encore des étapes à franchir avant de pouvoir réaliser notre rêve." Que pensez-vous de la forme actuelle de Naples et de la situation de Gattuso? "Le Napoli a une bonne équipe, l'une des meilleures de Serie A. Je les ai placées parmi les favoris du Scudetto en début de saison. Rino va bien et est un excellent entraîneur. On sait tous que ça a été une année étrange, et un entraîneur est le premier à être critiqué quand les choses ne vont pas bien: c'est le rôle le plus difficile à jouer. Si un joueur me demande des conseils pour devenir entraîneur, je lui dis qu'ils ont besoin de beaucoup de passion car c'est un rôle unique et compliqué. Être passionné par le football vous permet de regarder au-delà des critiques et des commentaires qui, parfois, peuvent être justes ou non." Lukaku a fait de grands progrès. Demain, il affrontera peut-être le défenseur le plus fort de la Serie A et quelqu'un qui pourrait lui causer des problèmes physiques. Quels conseils donnerez-vous à Lukaku? "Nous parlons d'un défenseur que je considère comme l'un des plus forts du monde. Je voulais l'amener à Chelsea, c'est un joueur de premier plan et il a progressé depuis. Romelu le connaît bien et a aussi beaucoup évolué, ce sera un super duel. Cependant, pour causer des problèmes à des individus ou à tout un ensemble, vous devez travailler en équipe, effectuer certains mouvements et trouver des solutions dans le jeu, ce que nous avons examiné." Dans le football moderne, dans quelle mesure est-il important d'avoir un système reconnaissable en place? "Je pense que chaque équipe a besoin d'une identité et vous pouvez la montrer si vous vous concentrez sur un système spécifique. Ensuite, en plus d'un système de jeu, il existe des principes que vous pouvez adapter à différents systèmes. Il est plus facile de travailler sur un système pour les joueurs car ils le reconnaissent. Ensuite, des ajustements peuvent être effectués à la fois lors de la possession et hors de la possession lors de l'application de ce système. Mais une équipe doit être reconnaissable en termes d'identité. En ce qui concerne les principes, ils peuvent être insérés dans n'importe quel système, mais plus les joueurs sont sûrs, plus c'est facile." Ivan Perisic s'est-il rétabli? Comment va Vidal? "Ivan s'est entraîné au complet avec le groupe jeudi, il a surmonté sa blessure et est disponible. Vidal travaille toujours séparément aux côtés de Kolarov pour se remettre de son problème de genou. En ce qui concerne Kolarov, nous espérons le retrouver le plus rapidement possible suite à son problème de dos." Êtes-vous d'accord avec l'idée que Naples est l'équipe qui vous a causé le plus de problèmes défensifs? Qu'est-ce qui a changé depuis le match contre eux plus tôt dans la saison? "Pendant les matches, il y a des moments où vous êtes capable de causer des problèmes d'opposition et vice-versa. Ils ont beaucoup de qualité à l'avant et des joueurs qui sont bons dans les situations individuelles et dans les espaces. Ils ont de grands noms comme Osimhen ou Lozano, même si ce dernier est suspendu. C'est une forte équipe, mais aussi bons soient-ils, nous devons montrer que nous sommes forts aussi. Nous montrerons un maximum de respect lorsque nous irons. Peu importe quelle équipe menace le plus, je me souviens de notre match contre eux à la Coppa Italia où nous avons perdu 1-0 mais dominé. Ensuite, nous avons été éliminés et Napoli a battu la Juventus en finale, alors félicitations à eux."
  7. Très bonne nouvelle comme nous le confirme Tuttosport : Antonio Conte pourra compter sur Ivan Perisic qui est rétabli "Le croate était absent depuis début avril en raison d’un problème musculaire. Entre aujourd’hui et demain, il devrait rejoindre ses équipiers et être convoqué pour le Napoli." "Il n’est pas dit qu’il jouera car l’entraineur pourrait confirmer Young ou insérer Darmian, avec la présence d’Hakimi à droite. Vidal qui souffre d’une inflammation du genou depuis plusieurs semaines et Kolarov, victime de douleurs dorsales, sont plus en retrait : Ils devraient rejoindre le groupe qu’à partir de la semaine prochaine." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. En effet, la Gazzetta Dello Sport ne tarit pas d’éloges pour l’Inter, auteur d’une marche triomphale et d’une série impressionnante de victoires qui a détruit la concurrence avec l’objectif toujours plus proche de remporter le Scudetto après 11 ans de disettes. Voici l’intégralité de l’article « Una Grande Bellezza » paru sur la Gazzetta Dello Sport LA LULA, QUEL DUO! La Lula est la Beauté, le duo d’attaque que toute l’Europe envie à l’Inter. La beauté s’est construite : Lautaro est aujourd’hui un joueur qui s’est totalement amélioré dans le jeu avec ses équipiers, sans oublier sa propre gestion comportementale dans chaque partie. Lukaku est la signature de Conte : Quand le club avait des doutes sur le fait de débourser 75 millions d’euros, en optant pour l’alternative Leao, l’entraineur avait menacé de démissionner. Aujourd’hui, Lautaro et Lukaku sont la nouvelle édition des "Jumeaux de buts", dans le pure style Pulici-Graziani et Vialli-Mancini. Ils sont parvenu à surpasser le duo Serena-Diaz qui avait inscrit 34 buts lors de l’année des records LA SDB, LA NOUVELLE BBC La défense est d'une beauté : Handanovic est encore le gardien ayant le plus de clean-sheet en championnat. Conte a reconstruit un rempart qui ne pouvait être qu’une référence pour l’Inter. Celle-ci n’a rien à envier à la BBC qui était à la Juventus. La beauté d’une équipe est de savoir attaquer été de savoir rester toujours très bien sous pression. Conte n’a pas de défenseur rapide, mais c’est un choix de sagesse, cela laisserait trop d’espace derrière LA VERTICALITE La beauté est également de se simplifier la vie n’est-ce pas ? D’atteindre l’objectif avec les forces en présente : Combien de fois l’avons-nous vu cette saison Barella lancer Lukaku dans un style de footballeur américain ? Hier, Antonio Conte s’est diverti sur les réseaux sociaux en postant l’action du premier but face à Sassuolo. Les changements de rythme sont étudiés, répétés : Trois passes ont été nécessaires pour doubler la mise et c’est ce que l’on appelle la rapidité d’exécution. Surtout lorsque l’on a dans le noyau Hakimi, Barella, Lukaku et Lautaro, ce qui est un choix gagnant LE VESTIAIRE Vous souvenez-vous de l’équipe fracassée à la suite des polémiques du Cas Icardi ? Le niveau de confrontation cette saison a atteint un niveau incroyable : De cette Inter, nous sommes marqué par l’harmonie du groupe : Sanchez que l’on voit peu sur le terrain est toujours parmi les premiers à encenser ses équipiers sur les réseaux sociaux. Il faut également souligner le mérite de Kolarov au niveau technique : Tous à Appiano lui reconnaissent un rôle fondamental dans le vestiaire, fort de son expérience et de ses encouragements, envers ceux qui n’ont que très peu, voir rien remporté en carrière LA PASSERELLE Il reste la dernière étape, celle passant par le Centre d’Esthétique de Turin : Plus que pour un lifting, ce sera un massage relaxant : Une "Ballade" propre au club qui servira à "Renverser" selon les déclarations d’Antonio Conte, à redimensionner un match, qui a longtemps été une incubation, en un match amical ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. La Gazzetta Dello Sport s’est penchée sur l’Inter à en devenir pour la saison prochaine. Si l’équipe a seulement et exclusivement en tête la conquête du Scudetto, l’année prochaine devra être celle de la confirmation. Analyse de la Rosea secteur par secteur Gardien La prolongation de contrat d’Handanovic pour aller outre 2022 n’est pas encore arrivé. Terminer cette saison d’une belle manière serait utile pour commencer à en parler. Le discours est différents pour Radu et Padelli : Le premier partira en prêt, le second, en fin de contrat devra faire le point avec le club La défense En défense, la plus grande partie de la situation est déjà bien éclaircie, dans un sens ou dans l’autre : De Vrij, Bastoni et D’Ambrosio sont en passe d'être prolongés. Pour Kolarov, une confirmation semble compliquée. Darmian a été racheté en début d’année et il n’y a aucun doute pour Skriniar. L’interrogation concerne Ranocchia qui est en fin de contrat : Prolongera-t ’il pour une saison de plus ou partira-t ’il pour trouver du temps de jeu ailleurs ? La décision lui reviendra quasi exclusivement, le club le soutiendra dans tous les cas Le milieu de terrain Au milieu de terrain, nombreux sont ceux qui jouent leur avenir : Les certitudes sont Barella, Brozovic et Hakimi. En sortie, on retrouve Young qui restera difficilement Nerazzurro au 30 juin et Vecino qui sera mis sur le mercato Gagliardini, Sensi, Vidal et Perisic forment le groupe à évaluer, surtout le chilien qui devra prouver en cette fin de championnat. Dans le cas contraire, l’Inter pourrait penser à le remercier et à lui serrer la main tout en épargnant 6,5 millions d’euros net courant jusqu’en 2022, mais avec une option pour arriver jusqu’en 2023 L’attaque En attaque, il n’y a que très peu de doute : Lukaku et Lautaro sont intransférable. Il est difficile de penser à un départ de Sanchez en considérant son rendement, qui est tout de même positif, et la durée de son contrat valide jusqu’au 30 juin 2023 Il est très probable que Pinamonti sera cédé par prêt en totalisant seulement 59 minutes de jeu entre la Serie A (5matchs) la Coupe d’Italie (1 match) et en Ligue des Champions (1 match). Ce qui est certain, c’est que le Club va tenter de satisfaire Conte en lui offrant un quatrième attaquant de très haut niveau : Dernièrement on a parlé de Muriel de l’Atalanta. Le colombien serait la solution idéal pour compléter un secteur qui, avec lui, deviendrait complet et encore plus compétitif Le banc Antonio Conte l’a déclaré clairement après l’importante 9ème victoire consécutive face à Bologne : "Il s’est créé un lien spécial entre moi, le Staff et les joueurs". Une vie s’est écoulée depuis sa sortie de route, de l’été dernier, à Bergame. A présent, le lien parait plus solide que jamais, le mérite en revenant au travail extraordinaire de tous, et d’un Scudetto sur le point d’arrivée. Et c’est avec un Scudetto en poche que le Club et Conte envisagent de s’asseoir autour de la table pour programmer la saison 2021-2022 avec une éventuelle prolongation de contrat et une nouvelle mission à accomplir : Rendre l’Inter compétitive aussi en Europe. Avec une première acquisition en tête, celle de renforcer le secteur offensif avec un 4ème attaquant : "Il n’y a pas encore eu de discussion sur une prolongation de contrat. En l’état, il n’y a pas encore de rencontre avec la Direction.... Il semble facile de voir celle-ci avoir lieu en fin de saison, pour éviter de débuter 2021-2022 en fin de contrat : Ce discours reste prématuré étant donné qu’il y a encore un Scudetto à conquérir et à partir duquel le futur sera défini" "L'Inter pense à présent à la Conte: Pas le temps d'obtenir un titre qu'Antonio en planifie déjà un autre, c'est la condamnation d'un conquérant et les Nerazzurri s'y acclimatent avec bonheur: 'Tout le monde sait qu'à présent, il faudra nous rendre des comptes" avait souligné le natif de Lecce. "Cette façon de s'exprimer, au net du Scudetto tant à confirmer que l'Inter ne disparaitra pas dans un nuage de fumée: Elle est désignée pour rester au premier rang en championnat et pour disputer une Ligue des Champions à un niveau bien supérieur." Suning La Rosea nous confirme l'arrivée de bonnes nouvelles en provenance de la propriété: "Cet exploit n'est pas un simple moment glorieux illusoire, c'est un premier échelon de gravi: Suning reste au commande et n'a pas l'intention de programmer une mise hors-service: L'équipe est entrée dans une autre dimension, et après la conquête du titre, elle songe à vouloir l'emporter à nouveau." "Le Travail de l'Administrateur-Délégué Giuseppe Marotta et du Directeur Sportif Piero Ausilio a été utile pour founir à l'entraineur ce dont il avait besoin: Des joueurs ayant faim de victoires, des jeunes talents à conserver et continuer à grandir par le biais des victoires." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. C’est la pensée de l’expert-mercato, Alfredo Pedullà : "L’Inter s’est prises des gifles imméritées sur le cas Hakimi. C’était quelque chose qui avait été ventilé après des discussions, mais elle n’aurait pas su se le payer ?" "Les choses disent exactement le contraire : La situation a été ajustée malgré une période de difficultés. Le club était aussi en lice pour d’autres pistes comme Aguero qui avait été proposé l’été dernier. A présent, il faudra débourser les 12 à 13 millions de commissions supplémentaire." "L’Inter va devoir remplacer ceux qui vont quitter le Club : Ranocchia et même Kolarov, ensuite elle devra réaliser un transfert important au milieu du terrain, mais elle a le temps : L’éventuel Scudetto l’y aidera. Il y a eu trop d’agitations excessives, en faisant preuve d’un grand manque de respect envers l’Inter, comme si, ils avaient tous fuit." "L’Inter fera ce qu’elle aura à faire, soit avec l’aide d’une intervention extérieur, soit avec l’aide que Zhang lui trouvera. Il y a le temps.Tout le mois d’avril et jusqu’à la mi-mai : le Mercato sera anticipé mais très certainement ambitieux." Pensez-vous également que la Beneamata a été injustement critiquée ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. En effet, à cause du Covd-19, le Mercato de l’Inter sera conditionné d’une stratégie d’épargne. Mais la Beneamata a déjà les idées claires. En effet, tous les grands clubs devront, en premier lieu vendre, avant d’acheter Révélation de la Gazzetta Dello Sport Une des priorités des Nerazzurri consiste à renforcer l’aile gauche à disposition d’Antonio Conte. Le nom que tous ont à l’esprit à la Viale Della Liberazione évolue à l’Atalanta et il est l’auteur d’une très grande saison : Robin Gosens: "L’Inter pourrait congédier Ashley Young et/ou Aleksandar Kolarov, les années passant, pour chercher un autre Hakimi sur l’aile gauche : Gosens serait parfait, mais il faudra minimum 40 millions d’euros." Selon la Rosea, Gosens n’est le seul profil pour occuper ce poste: "Sont cochés par Marotta, Ausilio, mais également la Juventus : Emerson Palmieri." Miseriez-vous tout le budget mercato sur le bergamasque ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. L’expérience d’Aleksandar Kolarov sous le maillot de l’Inter est destinée à prendre fin au terme de cette unique saison : Le défenseur serbe n’étant pas parvenu à trouver sa place et à répondre aux attentes placées en lui en début de saison Révélation de Tuttosport "L’Histoire entre l’Inter et Kolarov est destinée à se conclure en juin, avec un présumé Scudetto qui rendra moins amer un adieu déjà acté" La prolongation automatique invalidée "Dans l’accord signé entre les deux parties, on retrouve une prolongation automatique après 20 matchs. Celle-ci est invalidée : Aleksandar étant bloqué à 11 présences : 7 en championnat, 3 en Coupe d’Italie, 1 en Ligue des Champions." Il est difficile d’imaginer que sa dernière titularisation remonte au 31 octobre dernier (2-2 face à Parme). Il avait disputé 26 minutes lors de sa dernière prestation, le 02 février face à la Juventus en Coupe d’Italie. Il est également difficile d’imaginer que le joueur viendra à disputer 9 des 11 matchs restant de la saison. Des offres sur la table Le futur de Kolarov pourrait tout de même rester en Italie: "L’avenir d’Aleksandar sera toujours dans le football joué. Il dispose de 5 offres dont une paire en Italie. L’une d’entre elle émane de Bologne." Kolarov est-il le Bidone d’Oro du recrutement estival ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. Après avoir contracté le Covid-19 suivi d'une hospitalisation ces derniers jours, Beppe Marotta, a retrouvé le chemin de l’Inter. Reposé, il est bien décidé à en découdre et plusieurs questions sont sur la table dont le mercato. Si Aleksandar Kolarov, Matias Vecino, Arturo Vidal et Ashley Young devront se trouver un nouveau point de chute, il y aura également le retour des joueurs en prêt Révélation de Calciomercato.com "Dalbert se sera pas racheté par Rennes et va revenir à Milan. Pour Valentino Lazaro, les choix que feront son nouvel entraineur, Xabi Alonso seront décisifs. Radja Nainggolan est actuellement en prêt sec à Cagliari et tout dépendra de la fin de saison des sardes. Celui qui a le plus de chance de dire adieu à l’Inter est Joao Mario." Sans oublier la spécialité de Piero Ausilio : "Colidio, au terme de son prêt en Belgique, pourra représenter une plus-value. Cela vaut également pour Gravillon qui reviendra de son prêt à Lorient, en Ligue 1. Le dernier cité est Brazao qui n’ a jamais réellement explosé en ayant que très peu de titularisation au Real Oviedo". Jugez-vous cette liste de départ valide ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. C’est une question de principe, plus que de pratique : L’Inter va désormais devoir faire les comptes avec le cas des sélections nationales. En Effet, la Gazzetta Dello Sport révèle que l’Ats de Milan, à travers le Ministère de la Santé, a reçu des demandes formelles de la part de quatre fédérations pour autoriser leurs joueurs à rejoindre la sélection : La Croatie pour Marcelo Brozovic et Ivan Perisic Le Danemark pour Christian Eriksen La Belgique pour Romelu Lukaku La Slovaquie pour Milan Skriniar Il est vraisemblablement possible d’y ajouter : Le Maroc pour Achraf Hakimi La Roumanie qui a pré-convoqué Ionut Radu Révélation de la Gazzetta Dello Sport “L’Ats a répondu à toutes en donnant carte blanche, car elle a transposé une règle internationale qui s’applique à tous les travailleurs, selon celle-ci une personne qui a entamé une période de quarantaine à l’étranger à le droit de retourner dans son pays d’origine pour terminer sa période d’isolement. Mais l’autorisation est liée à l’issue des tests qui ont été réalisé hier. S’il vient à y a voir une positivité entre les joueurs et le staff, l’Ats ne donnera pas son aval." Dans tous les cas, l’Ats n’adaptera pas la décision de jeudi et concèdera un retour en patrie, à la condition que trois conditions soient respectées : Déplacement par le bais de moyens privé Quarantaine obligatoire jusqu’au 31 mars comme retranscrit dans le Protocole Déclaration d’une adresse de résidence à partir de laquelle les déplacements sont interdits, si ce n’est que pour effectuer le trajet jusqu’au centre d’entrainement "L’Inter est spectatrice, car les internationaux Nerazzurri ne seraient uniquement autorisé à s’entrainer que dans des centres sportifs. Mais toutes les équipes ont une rencontre à disputer à l’étranger. Le doute subsiste car si l’autorisation est valide pour que les joueurs puissent retourner dans leur patrie en cas de quarantaine, est-ce que cette autorisation à une valeur similaire pour rejoindre un pays tiers ?" En effet, une fois que les joueurs partent à l’étranger, ils seront soumis aux normes nationales relatives au Covid-19, les indications préconisées par l’Ats de Milan perdraient leurs valeurs Et la FIGC ? "Concernant les Italiens, la FIGC a décidé d’attendre les résultats des tests d’aujourd’hui afin de trouver une voie d’accès avec l’Inter pour libérer Bastoni, Barella et Sensi qui sont pour l’instant bloqués à Appiano." Antonio Conte prévient ses troupes En effet, la Rosea confirme également que les joueurs ont été bien informé des risques que représentent ces voyages: "Deux par-dessus-tout : Les déplacements ne peuvent jamais garantir à 100% l’isolement fiduciaire. Le fait de rentrer en contact avec une personne différente du groupe équipe d’origine. Ce qui est sûr, c’est que la Bulle demandée par l’Ats à l’Inter sera rompue : En Italie, des sanctions pénales et sportives sont prévues." "Antonio Conte espère ne pas devoir le payer comme cela fut le cas par le passé, lorsque Milan Skriniar, Marcelo Brozovic, Alessandro Bastoni et Aleksandar Kolarov s’étaient révélés positif après les stages internationaux." "Et sur ce point, il a été très clair avec le Club : Le Scudetto passe aussi par ces détails et il l’a clairement dit à ses joueurs aussi." Pensez-vous qu’Antonio Conte a suffisamment la main ferme sur son groupe pour convaincre les joueurs de rester à Milan ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. La positivité au Covid-19 de Danilo D’Ambrosio reste une source d’angoisse à l’Inter. En effet, l’espoir réside dans le fait que les nouveaux tests qui ont été effectués soit négatifs. Mais quoiqu’il arrive, le Covid reste bel et bien présent dans les installations interistes. Révélation du Corriere Dello Sport "Sont négatifs l’Administrateur-Délégué Alessandro Antonello, l’avocat Angelo Capellini, le Vice-Directeur Sportif Dario Baccin et le membre du staff technique qui avait contracté le virus après le Derby. Restent positifs l’Administrateur-Délégué Giuseppe Marotta et le Directeur Sportif Piero Ausilio." "Depuis le début de saison, l’Inter a déjà été confronté au Covid avec les contaminations de Ionut Radu, Daniele Padelli, Milan Skriniar, Alessandro Bastoni, Aleksandar Kolarov, Ashley Young, Radja Nainggolan, Roberto Gagliardini et Marcelo Brozovic, sans oublier la fausse positivé d’Achraf Hakimi." Le Saviez-vous ? "S’il n’a pas d’explosion pandémique dans le vestiaire, la rencontre face aux Neroverdi se jouera, la bande à Handanovic a été autorisé, par l’ATS qui a été informé de la positivité de D’Ambrosio, à réaliser le chemin domicile– centre d’entrainement." "A la Pinetina, toutes les précautions d’usage ont été prises, comme l’obligation de manger, de se changer et de se doucher dans sa propre chambre. Le port du masque et le respect de la distanciation sont obligatoire." Croyez-vous en un risque d’implosion de contamination au sein du vestiaire Nerazzurro ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  16. En effet, l’Inter a trouvé une solidité défensive qui rappelle étrangement celle de la Juventus Contienne. Voici l’analyse de Fabio Alampi de Fcinter1908.it "C’est l'un des secrets de l’Inter qui poursuit sa marche en avant, en tête du championnat : Sa solidité défensive retrouvée. Après des problèmes évident d’équilibre en début de saison, elle a trouvé la formule adaptée pour blinder sa propre cage en ne concédant que deux buts lors des neufs deniers matchs. Une toute autre partition comparée aux 17 premières journées qui auront vu l’Inter reprendre les ballons dans ses filets à 23 reprises." "Un changement de route qui coïncide avec l’affirmation définitive qui débuta contre Sassuolo le 28 novembre avec la présence du trident Skriniar-de Vrij-Bastoni: Les trois joueurs en été à leurs sixième match ensemble, mais l s’agissait du 17ème match sur les 18 premières sorties de la saison." La Muraille de Chine de l’architecte Conte "Sur et hors du terrain, on retrouve un feeling qui incite aux comparaisons immédiate avec la BBC de la Juventus de Conte qui était composée de Barzagli, Bonucci et Chiellini. Difficile d’imaginer, aujourd’hui, une Inter différente au xdépends même de D’Ambrosio, Ranocchia et Kolarov. Le fait qu’il n’y ait plus de compétitions de Coupe réduit quasiment à néant les possibilités de les voir titulaires sur le terrain, si ce n’est en cas de blessures ou d’une suspension de l’un des trois indiscutables." "Conte a construit un nouveau mur qui pourra faire sa fortune, dix ans après avoir bâti celui composé de Barzagli, Bonucci et Chiellini du temps de la Juventus. Le trio Nerazzurro a trouvé les bons automatismes après un long parcours semé de difficultés. Après avoir été dans l’ombre des bianconeri, il vise à faire bien mieux." La force de la Juventus de Conte était, en grande partie, la grande rigueur de sa défense : Trois saisons Trois Scudetti Trois fois meilleure défense du championnat (20 buts inscrit la première année, 24 la seconde et 23 la troisième) "L’Inter en compte déjà 25 avec 12 matchs à disputer, mais le travail réalisé par l’entraineur Nerazzurro sur le trio Skriniar-de Vrij-Bastoni met en évidence une valeur ajoutée comparée à ce qu’a proposé la BBC." "En 2011, la Juve se ressaisissait après deux septième place, mais elle pouvait également compter sur un quatrième joueur : Buffon, qui était bien installé dans le groupe de la Nazionale. Tous s'y connaissaient et proposait une moyenne d’âge de 30 ans : Le passage à la défense à 3 était donc le plus naturel pour faire ressortir les caractéristiques des individualités." "A l’Inter en revanche, Conte s’est retrouvé entouré de jeunes joueurs, la moyenne d’âge est légèrement supérieure à 24 ans, et ils ne se connaissaient pas : Bastoni venait d‘arriver de Parme et avait un peu plus de la vingtaine, Skriniar était porté disparu avant de domestiquer la défense à 3 : Il était donc normal qu’il fallait faire preuve de patience et de temps pour trouver les bons automatismes." "A présent, la défense de l’Inter n’a plus rien à envoyer à celle de la Juve, et elle compte proposer bien mieux que celle-ci." Comment jugez-vous l’analyse de Fabio Alampi ? L’Inter, si elle reste sous le contrôle de Conte, est-elle partie pour dominer la Serie A dans les années à venir ? Exprimez-vous ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. L’Inter souhaite se rajeunir et, outre l’exemple du rapatriement à confirmer de Zinho Vanheusden, elle compte également insérer, la saison prochaine, Lorenzo Pirola en équipe première Révélation de Tuttosport "L’urgence économique liée au Covid-19 incite les clubs à miser sur leurs propres vivier: Le secteur jeune: Gaucher de pied et très apprécié par Conte, il avait déjà été promu la saison dernière et, il pourrait devenir l’alternative à Bastoni, en prenant le poste de Kolarov, qui n’a pas convaincu. L’option pour une année supplémentaire de Kolarov ne sera pas activé.» ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  18. Huis buts en quatre journées.....autant dire que la défense de l’Inter ressemble plus à un hôtel de passe du bois de Boulogne qu’à la défense insubmersible de la saison écoulée.... Et si le Covid-19 a marqué le Derby de Milan de son empreinte en privant Antonio Conte de sa défense titulaire: Milan Skriniar-Alessandro Bastoni, Aleksandar Kolarov est dans l’œil du cyclone. Recruté pour être le back-up de Bastoni, celui-ci est très loin de répondre aux attentes placées en lui: Si Danilo D’Ambrosio et Matteo Darmian, peuvent s’avérer être des alternatives valides à ce poste, on ne peut que constater la mise à l’écart du projet d’Andrea Ranocchia considéré comme un Leader du Vestiaire, mais non un Leader du Terrain. Partant de ce constat, l’Inter aurait l’intention de corriger le coche dès le mercato hivernal en recrutant un joueur qui a déjà fait ses preuves en Serie A. Son nom ? Nikola Milenkovic Comme le révèle calciomercato.com, l’Inter considère le défenseur serbe de la Fiorentina comme le chaînon manquant pour fixer l’arrière-garde. Né en 1997, il est habitué à jouer dans une défense à trois. Il totalise 91 match de Serie A et a déjà disputé une Coupe du Monde en qualité de titulaire. En fin de contrat en juin 2022, la Direction Florentine a déjà fait savoir qu’en cas d’échec dans les négociations relatives à la prolongation de son contrat, qu’elle ouvrira la porte à un transfert. De son côté, Nikola a déjà fait par de son intention de ne pas poursuivre l’aventure à Florence. Si l’offre initiale était de 40 millions d’euros, celle-ci sera amenée à baisser dans le temps. L’Inter est parfaitement au courant de cette situation et serait donc prête à tenter le coup. Pensez vous que Milenkovic soit la pièce manquante de la défense de Conte ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. Une faillite, un contrat non-respecté, une honte…L’Inter a dit adieu à la Ligue des Champions de la pire des façons ce mercredi…. Recruté afin de faire passer un cap à l’Inter, Antonio Conte aura réussi à déclencher la fureur du Suning : Si à l’heure d’écrire ces lignes, le poste de l’entraîneur n’est pas encore remis en question, l’Inter va payer au prix fort sa prestation Révélation de Tuttosport "Pas de victoire, plus de Ligue des Champions, ni même l’Europa League : La Campagne en Coupe d’Europe de l’Inter s’est très mal terminée et Nankin ne le prend absolument pas bien. Si ces dernières années, Suning semblait déjà lassé par les éliminations, cette année, il l’encaissera avec encore plus de difficultés." Attentes trahies "On ressent un certain agacement en Chine suite à ce qu’il s’est passé en Coupe d’Europe, avec une seule victoire en six matchs et la dernière place d’un groupe considéré comme complexe, mais surmontable étant donné que l’on retrouvait le pire Real Madrid de ces dernières années. On retrouvait également le Shakhtar qui avait été battu 5-0 en demi-Finale de la Ligue Europa en août dernier et le Borussia Mönchengladbach, actuel septième de Bundesliga." "Le tout après avoir investi en deux saisons plus de 230 millions d’euros, ventes exclues et avoir recruté un entraîneur à hauteur de 12 millions d’euros par saison…. La Famille Zhang s’attendait à quelque chose de mieux." Pas de Mercato "Cette élimination va avoir des répercussions sur le Mercato. Si en septembre Marotta et Ausilio ont dû acquérir des joueurs à bas prix, seulement après avoir réalisé des ventes: Soit moins de 5 millions d’euros pour s’offrir Kolarov, Vidal et Darmian, via les départs de Godin, Asamoah, Dalbert et Candreva." "Il est à présent difficile de penser que Suning va ouvrir le portefeuille : La désillusion est immense et les comptes du club, comme ceux de tous les autres de la planète, ont plongé dans le rouge à cause du Covid. La qualification en huitième de finale aurait permis à l’Inter d’engranger 15 millions d’euros." "Avec seul le championnat a disputer, la propriété s’attend à un résultat important, peu importe ce qui a été dit lors de la fameuse confrontation à la Villa Bellini, et la Coupe d’Italie, il est plus que certain que Zhang n’autorise aucun investissement." Cautionneriez-vous ce comportement de la part de Suning ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. Le Covid-19 aime les Nerazzurri, il occupe même une place centrale à Milan avec pas moins de 9 contaminations importantes à recenser. Les dernières personnalités contaminées en date se nomment Marcelo Brozovic et dernièrement Aleksandar Kolarov. Tous deux ont été contaminés lors des stages en sélection nationale Si Marotta n’est pas fermé à l’idée de voir ses ouailles être des joueurs internationaux de renom, l’usage qui en est fait pose question : "Je ne suis pas contre les équipes nationales, mais il faudrait en faire un usage différent: Le problème est qu’il vaut évaluer cette situation dans une saison anormale et un calendrier extrêmement compressé. Si l’on parle de Coupe du Monde ou d’Euro, il n’y a rien à redire, mais lorsque les tournois sont organisés avec pour seule pertinence du spectacle, il serait utile de limiter les convocations." Selon vous, quel est l’impact du Covid-19 sur les performances actuelles de l’Inter ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  21. Pas de mauvaises nouvelles cependant, il ne revient pas blessé. Tout du moins pas plus qu'il ne l'était en partant... La non-présence de Kolarov sur la feuille de match jeudi dernier a étonné en Serbie. Encore plus lorsque l'on sait que l'équipe jouait une grosse échéance et a raté la qualification pour l'Euro 2020, aux tirs au but contre l'Ecosse. Sale soirée donc. Mais pourquoi donc se priver de son capitaine pour un tel enjeu ? L'origine de cette absence est à chercher du côté de Milan, puisque l'Inter aurait demandé à Aleksandar de ne pas jouer. Pour rappel Kolarov est allé en sélection déjà meurtri par des problèmes physiques. Alors que le sélectionneur Tumbakovic voulait aligner son capitaine, son staff technique a appris cette demande quelques heures avant la rencontre. Kolarov a déclaré ne pas vouloir entrer en conflit avec son club, l'Inter ne souhaitant pas risquer que le joueur se (re)blesse. La fédération serbe l'a libéré ces derniers jours et il est donc de retour à Milan. ®gladis32 - internazionale.fr
  22. Sky Sport s’est lancée dans une nouvelle analyse sur l’Inter qui a été composée pour Antonio Conte: Et le sourire peut être de mise étant donné qu’il est possible de songer, non seulement au présent, mais également au futur..... "D’un côté, il y a Bastoni et Pinamonti, avec le premier qui est devenu une réalité, tandis que le second doit encore trouver sa place. Avec ses 551 minutes de jeu, Bastoni représente la certitude de la défense de Conte et son pari : Il avait misé sur lui alors qu’il n’avait jamais connu l’expérience d’évoluer dans un Top club, mais il a démontré pourvoir revendiquer le poste de titulaire malgré les nombreux joueurs forts à ce poste." L’analyse se poursuit avec les plus de 30 ans: "Handanovic est le Capitaine, et ce dans tous les sens, même pour le nombre de minutes de disputée : 900 minutes. Il y a aussi des joueurs charismatique et d’expérience tels que Vidal et Kolarov, mais aussi Darmian. Il ne faut pas oublier Sanchez, Perisic, Ranocchia, D’Ambrosio, qui sont tous des joueurs expérimentés." "L’Inter présente également une génération talentueuse entre les 21-28 ans avec des personnalités telles que Hakimi, Lukaku, Lautaro et Barella." Appréciez-vous ce mix d’expérience et de jeunesse ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  23. Notre attaquant légendaire, Alessandro Altobelli, a partagé sa conviction que l'Inter avait actuellement la meilleure équipe de toute la Serie A, malgré son début pire que prévu. Voici ses déclas à Il Giornale. "Si nous regardons l'équipe, l'Inter est incomparable, mais il semble y avoir une grande différence entre la théorie et la pratique. L'Inter est actuellement incapable d'exprimer son potentiel sur le terrain et je pense qu'il y a un problème de confiance mais aussi de tactique." "L'année dernière, tant en championnat qu'en coupes européennes, ils ont fait beaucoup mieux. Sans parler du championnat où l'Inter a perdu sa solidité défensive. Conte, en ce moment, doit essayer de s'appuyer sur un 11 bien étudié pour obtenir ce que tout le monde s'attend à voir sur le terrain." Conte différent de son attitude habituelle? "Oui, c’est vrai, j’ai remarqué cela. A la Juventus, dans toutes ses expériences et même l'année dernière, il bougeait beaucoup plus, il criait, il hurlait peut-être aussi parce que jusqu'à il y a quelques mois il y avait aussi des fans et c'était plus difficile de se faire entendre. L'autre soir, j'étais à San Siro pour Inter-Borussia Monchengladbach et même maintenant s'il parle doucement, vous pouvez l'entendre dans les gradins, peut-être qu'il n'est plus nécessaire de crier. Je ne le vois pas détendu mais comparé au Conte de l’année dernière, il manque un peu de mordant." Une tactique trop rigide? "Ayant été voir le match, je peux dire que lors du même match contre Gladbach il a changé plusieurs fois de formation mais au final, ce n'est pas tant une question de formation car ce sont les joueurs qui vous font gagner ou perdre les matchs. En ce moment, beaucoup ne s’expriment pas au mieux. Lautaro Martinez et surtout Lukaku font des choses exceptionnelles. Même la malchance fait rage avec trop d'infections et de blessures. Je le répète, je pense qu'il a ses idées tactiques mais au final, ce sont les joueurs qui déterminent votre résultat." L'impact du Covid. "Espérons le moins possible. L'Inter a dû se passer de nombreux joueurs, ainsi que la Juventus avec CR7 et autres, Naples et surtout le Genoa. Malheureusement, toutes les équipes devront vivre avec cette situation absurde qui ne facilitera certainement pas le travail des entraîneurs." Sur le derby perdu. "Quand l'Inter est menée 2-0 après 16 minutes, quelque chose ne fonctionnait pas. Je ne dis pas qu’elle était mal préparée, mais j’ai vu une équipe un peu insouciante et pas concentrée. Je ne peux pas dire qu’ils ne se sont jamais remis car ils ont eu une très bonne seconde période. Aux points, peut-être qu'ils auraient mérité la victoire et pas seulement le nul, mais si vous faites beaucoup d'erreurs en défense et en attaque, vous le payez. Le Milan a joué son match et à la fin, il l'a même ramené les trois points." L'Inter digne d'être en course pour le scudetto? "Il est difficile de répondre à cette question, je pense que nous revenons à la normalité. L'Inter a certainement de bonnes chances de réussir. L'équipe a les joueurs pour gravir les échelons car il n'est pas normal d'avoir cinq points de retard sur le Milan après quatre journées et d'avoir fait match nul contre 'Gladbach, mais le football est comme ça et si je devais parier quelque chose sur les Nerazzurri, évidemment, je le ferais parce qu'en tant que groupe, ils n'ont rien à envier à personne." Conte, a-t-il fait des erreurs? "Bien sûr, je pense que D’Ambrosio et Kolarov jouent dans une défense à trois alors qu’ils sont deux arrières latéraux, qui peuvent jouer arrière central mais qui ont dû être adaptés. Ce sont des erreurs pour lesquelles vous payez malheureusement cher. Avec la vente de Godin, l'ostracisme dans certaines circonstances contre Skriniar, il me semble que la meilleure défense de la saison dernière a été démantelée trop tôt mais je pense qu'il est temps de rattraper les erreurs." Conte manager la saison prochaine? "Cela dépendra beaucoup de cette saison, s’il ne gagne pas le Scudetto ou ne termine pas dans le top deux et que l’Inter est virée de la Ligue des champions, tout peut arriver. Les entraîneurs dépendent des résultats et évidemment Conte serait limogé si la saison se terminait mal." Sur Vidal et Eriksen contre 'Gladbach. "Lorsque vous avez Vidal devant la défense, il perd un petit truc à cause de son âge et de ce qu'il est. Conte l'a fait jouer là mais je le vois mieux au milieu de terrain. Au final, jouer devant la défense vous vous exposez à plus de risques et quelqu'un comme lui, qui est très impulsif, a commis deux erreurs. Quant à Eriksen, par contre, je peux dire que l'ayant vu en direct, je l'ai étudié de près. Je le vois découragé, il ne risque rien. Il fait le strict minimum, il fait la passe courte de peur de se tromper, cet Eriksen ne sert à rien ni à l'Inter ni à lui-même, il doit jouer plus serein, plus calme. Il doit avoir une personnalité et un caractère qu'il ne montre pas pour le moment." Lukaku digne remplaçant d'Icardi? "Icardi a eu de belles saisons à l'Inter marquant 124 buts. L'Inter a peu dépensé pour lui et l'a bien vendu. Maintenant je peux dire que le club l'a plus que dignement remplacé par Lukaku, qui ne fait regretter personne. Romelu est un joueur extraordinaire, il mérite tous les compliments et je suis sûr qu'il fera encore mieux."
  24. La presse italienne s’est livrée à l’analyse du Mercato Estival de l’Inter. Nous avons décidé de nous pencher sur celle réalisée par la Gazzetta Dello Sport et de la synthétiser: "Les Nerazzurri ne sont pas parvenus à clore les dernières négociations : Moses était devenu un nom bouillant, après qu’aucun accord avec Chelsea n’ait été trouvé pour Marcos Alonso et Emerson Palmieri. Radja Nainggolan reste également à l’Inter : Si le Club n’était pas opposé à son départ, Cagliari n’a pas su produire l’offre permettant d'acter ce transfert. L’ancien Diable Rouge reste donc aux services d’Antonio Conte." "Le Mercato a offert Achraf Hakimi, véritable sensation du Mercato, à hauteur de 40 millions d’euros, ce transfert surprise en juin en a surpris plus d’un." Villa Bellini Suite à la réunion au sommet entre la Direction de l’Inter et Antonio Conte, il a été décidé de vendre avant d’acheter, ce qui a impliqué des opérations à moindre coûts : Si les opérations menant à Tonali, Kumbulla et Kanté ont logiquement sauté vu les prétentions des clubs propriétaires, l’Inter a su se renforcer via les arrivées de Kolarov, Vidal et plus récemment Darmian qui sont tous arrivés à Appiano Gentile. Le transfert de N’Golo Kanté n’a jamais réellement décollé étant donné qu’il aurait fallu une vente d’au moins un joueur cadre parmi Brozovic, Eriksen ou Skriniar. Aucune réelle offre intéressante et à titre définitif n’a été déposée sur la table. Joao Mario signera ce mardi en prêt au Sporting Club du Portugal, l’Inter intervenant à hauteur d’un tiers de son salaire. Sur la ligne offensive, on retrouve Alexis Sanchez acquis à titre définitif et Andrea Pinamonti qui occupera la place de 4ème attaquant en lieu et place de Sebastiano Esposito parti à la Spal pour engranger de l’expérience. Une ultime transaction aurait pu mener à l’arrivé de Gervinho en échange de Pinamonti, mais celle-ci n’aura finalement pas eu lieu L’analyse de Fabrizio Biasin . "Comparé à la saison dernière, sont arrivés : Hakimi, Kolarov, Vidal, Radu, Darmian, Pinamonti, Perisic, Nainggolan." La cotation ? "Pour moi, un bon 7 sur 10." Et vous, comment jugez-vous ce mercato ? Notez-le et exprimez-vous! ®Antony Gilles - Internazionale.fr