Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'alessandro antonello'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. Voici le communiqué officiel du club "Dans un contexte extraordinaire caractérisé par les effets du Covid-19, le Conseil d’Administration a approuvé le bilan consolidé de l’exercice clos au 30 juin 2021 présentant des recettes à hauteur de 364,7 millions d’euros et de pertes s’élevant à 245,6 millions d’euros." "Le point culminant de la saison sportive 2020-2021 a été la conquête du 19ème Scudetto de l’Histoire Nerazzurra. La saison en cours projette des signes de reprise : Outre la réouverture partielles des stades, la positive campagne du mercato estival et la souscription d’importants contrats de sponsorisations globaux, sont des marques d’une croissance continue, de l’appeal de la marque Inter: L’ensemble de ses actions réduiront significativement les pertes du Groupe." "Le Conseil d’Administration du FC Internazionale a approuvé le bilan consolidé financier 2020/2021. Celui-ci sera soumis à l’approbation de l’Assemblée Générale des Actionnaires qui sera convoqué d’ici à la fin du mois d’octobre: L’exercice 2020/2021 a été significativement impacté, pendant toute sa durée, par les conséquences socio-économique de notre pays au niveau global, par la pandémie Covid-19 et par les mesures nécessaires mises en place pour assurer la santé publique et les activités de productions." "Dans un tel contexte, les recettes consolidés ont atteint 364,7 millions d’euros. L’exercice a enregistré une perte à hauteur de 245,6 millions d’euros, dont les principales origines ont été la privations des recettes des matchs suite à la fermetures des stades (la fermeture des stades a pris effet au début du mois de mars 2020) et les réductions contractuelles des sponsors en raison de l'incapacité de fournir des prestations par la Société et la liquidation des relations sportives." "La saison sportive s’est conclue avec la conquête du 19ème Scudetto, attendu par le Club et tous ses tifosi depuis 11 ans, un Scudetto qui récompense le projet avancé par le propriété depuis son entrée à l’Inter en 2016." "Lors de la saison 2020-2021, l’Inter a réalisé une étape importante : La présentation des nouvelles armoiries du club, de sa nouvelle identité visuelle, soit une revisite de deux éléments fort et essentiel qui font partie de l’Héritage Nerazzurro : Internationale et Milano, pour offrir un langage innovant, moderne, digital, connecté aux nouvelles générations et ouvert aux contaminations culturelle et au style de vie." "Le Club s’est très rapidement engagé dans une politique de rééquilibrage avec deux objectifs primaire défini : Atteindre une stabilité financière et maintenir la compétitivité du club. Les opérations du mercato estival ont généré un impact économique positif vers ce parcours de soutenabilité. L’arrivée de joueurs d’expérience internationalr et le retour de talent en provenance du vivier ont permis de maintenir élevées les performances sportives." "La stratégie du Club est concentrée sur le monitoring des coûts, dans le but de s’adapter rapidement à toute évolution selon le contexte, le tout en continuant à investir dans les ressources adéquates destiné à l’évolution et à la croissance du club. Un résultat important a déjà été atteint avec l’augmentation significative des sponsorisations : L’entrée de Socios.com, de DigitalBits et le repositionnement de Lenovo attestent de la croissance continue de l’appeal du Club au niveau mondial." "Dans l’attente de retrouver au plus vite la pleine capacité des stades, la réouverture de ces deniers permettra au club d’avoir à nouveau accès à une source de revenu essentielle. L’ensemble de ces actions consentiront à réduire significativement les pertes du Groupe pour la saison 2021-2022." Décryptage Franco Vanni de la Repubblica s’est livré sur la perte financière la plus élevée de l’Histoire de la Serie A : 245,6 millions d’euros. "Ce cas restera un cas isolé à la Casa Nerazzurra : Le Club prévoit déjà une très forte reprise en 2021/2022, avec cette zone rouge réduite de 60-70%. Dans l’exercice 2021/2022, vont faire leur entrée les plus-values relatives aux 75 millions d’euros en provenance des ventes d’Achraf Hakimi et Romelu Lukaku." "20 millions d’euros supplémentaire seront retranscrits en qualité de bonus d’encaissement en provenance des sponsors de l’été dernier. L’Inter prévoit de clore la saison à venir avec une diminution de 60 à 70% de ses pertes comparé à la saison 2020/2021." Les pertes dans le détail Des 245, 6 millions de pertes, 110 millions peuvent être directement impactées à l’impact du Covid-19 : 70 millions d'euros sont liés à l’absence des revenus du stade, et ce y compris la vente du merchandising à San Siro, 40 millions d’euros en provenance des sponsors qui n’ont pas été versé au nom d’une visibilité moindre de leur nom dans un championnat disputé à huis-clos "A cela, il y a lieu d’ajouter les 29 millions d’euros de coûts relatif au secteur sportif : 15 millions ont été utilisé pour liquider gratuitement Joao Mario et Radja Nainggolan avec une moins-value comparé au prix d’acquisition. 14 millions sont imputables à la prime de départ réclamée par Antonio Conte et au coûts de son personnel." "Il faut prendre en considération qu’aucune plus-value n’avait été inscrite sur le bilan 2020/2021. En effet, la 2019/2020, le club avait pu inscrire une plus-value de 61 millions d’euros, dont 50 millions proviennent à eux seuls de la vente de Mauro Icardi." L’avis de Marco Bellinazzo Celui-ci s’est livré à Calciomercato.it : Faudra-t ’il procéder à d’autres ventes pour assainir les comptes ? "C’est un risque, cette perte est un instantané de la situation relative à la saison écoulée. L’Inter va être avantagée par les nouveaux contrats de sponsorisations et par la réouverture intégrale des stades. Cela devrait lui permettre de consentir à arriver l’année prochaine, à une perte plus contenue, ce qui lui laissera une certaine marge de manœuvre face à des opérations moins traumatisante sur le marché." "L’Inter va devoir aussi renouveler des contrats d’obligations plus important qui devraient lui garantir plus de sérénité d’un point de vue financier, qui va au-delà de ce qu’il se passe en Chine." "Je pense que la réduction de la masse salariale, qui sera retranscrite sur le prochain bilan, placera l’Inter dans une meilleure zone de confort. Si ces sorties existent, elles ne seront que le résultat de stratégies et non d'obligations. Des joueurs de premier ordre seront ajoutés à la liste. Il n'y aura pas de situation d'urgence dans ce cas, comme cela s'est produit avec Hakimi." La zone d’ombre: Les fonds reçus par Oaktree toujours dans les mains de la Famille Zhang En effet, la Gazzetta Dello Sport confirme également la prévision, pour le bilan 2021/2022, d'une réduction des pertes à hauteur de 100 millions d’euros. "Finalement, ces chiffres sombres doivent être lus en même temps que ceux de l'exercice écoulé, le premier à avoir été fortement touché par le virus. Et les pertes de l'Inter sur la période de deux ans sont entremêlées avec celles du Milan et de la Juve, le trio sur lequel repose 75% du système. En effet, en deux saisons, les grands clubs ont brûlé près d'un milliard." "Chez les Nerazzurri, cette situation a orienté les choix du dernier été tumultueux, même si les bénéfices comptables des départs Lukaku-Hakimi ne se verront que dans 12 mois. Le départ d'Achraf à Paris est devenu officiel le 6 juillet. S'il était arrivé une semaine plus tôt, les Nerazzurri auraient déjà inclus au moins une des deux plus-values dans cet exercice, qui doit être quantifiés à environ 60 millions et qui seront donc budgétisées en 2021-22." "Les Nerazzurri ont donné la priorité au besoin immédiat de liquidités pour sécuriser les comptes du club et faire face aux échéances. En termes de trésorerie, pour gérer cette saison, les fonds en provenance du Mercato devraient s’avérer suffisant. A celui-ci, il faudra ajouter la deuxième obligation de 75 millions émise en juillet 2020 et les 80 millions arrivés en mai comme "financements de la part des actionnaires de Suning". Il ne s'agit d’ailleurs que d'une partie du prêt Oaktree de 275 millions, le reste étant toujours entre les mains de Zhang. Le Club s’est déjà remis sur les rails et a repris le paiement des salaires, ayant déjà payé les mois de juillet et août." "Après les 246 millions perdus lors d'une année d'assainissement du budget, les prévisions parlent cette année d'une perte de 100 millions, entre plus-values et réductions de charges. La gestion, en somme, s'améliore nettement, mais pour joindre les deux bouts, l'Inter est destiné à devoir recourir en permanence à la vente de joueurs, ce qui complique la compétitivité de l'équipe. Il ne semble pas y avoir d'autres perspectives, puisque Suning n'est pas en mesure d'injecter des capitaux." Savez-vous comment la valeur nette du FC Internazionale, qui était passée en territoire négatif et avait théoriquement besoin d'une recapitalisation, a été rétablie ? "Par la réévaluation des actifs des Nerazzurri (de la marque au noyau), une option accordée aux entreprises italiennes par le décret d'août pour renforcer leur capitalisation. C'est bien beau selon le code civil, mais tôt ou tard, il faudra trouver l'argent" - conclu la Gazzetta Dello Sport La réaction d’Alessandro Antonello "La fermeture du Giuseppe Meazza, l'année de la conquête du Tricolore, a coûté environ 60 millions de revenus à l'Inter. 50 autres millions ont été perdus en raison de la renégociation forcée des contrats de sponsorisation, surtout avec des agences en Asie et en Chine, et en raison du blocage du Corporate Hospitality. Mais par-dessus tout, la perte a été conditionnée par des éléments extraordinaires qui ne se répéteront plus." "Ce que je tiens à souligner, c'est le fait qu'au terme la fin de ces deux dernières années, que l'Inter a payé tous les salaires dans leur intégralité, en plus des 9 millions d’euros de bonus lié au Scudetto. Le club a également payé les salaires des mois de juillet et août. Aucun employé n'a été placé en caisse d’intégration." "D’ici à entre la fin novembre et la mi-décembre, nous prévoyons de renégocier nos Bonds pour un montant de 400 millions d’euros. Nos conseillers sont déjà au travail : L’abondance des liquidités qui circulent sur les marchés nous font espérer que nous ne rencontrerons plus aucune difficultés pour réaliser de très bonnes occasions à de très bons taux." Une perte historique qui laisse présager une vente future du club selon vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. En effet, comme le confirme Il Sole 24 Ore, les sérieuses difficultés financières de Suning, le propriétaire de l’Inter, pourraient découler à un énième changement de propriétaire : "Les mois prochains vont s’avérer décisifs dans le cadre d’un possible changement de propriétaire, tant les rumeurs se font de plus en plus insistantes. Ces derniers mois, le Club a été observé par le Fonds Souverain du Royaume de l’Arabie Saoudite PIF, sans que la question n’ait été approfondie avec Suning." Toutefois, selon Il Sole 24Ore, Suning pourrait revoir sa position : "Vu les difficultés financières, Suning devrait rapidement se décider à écouter des offres pour la vente du Club et le nouvel acquéreur pourrait arriver soit du Golfe Persique, soit des Etats-Unis. Ce n’est pas une surprise de savoir que le Fonds Souverain PIF cherche depuis des mois à acquérir un important club de football européen. PIF a d’ailleurs observé l’Inter, mais pour l’instant, il n’a encore rien fait." "Si pour l’heure rien n’est fait, il est probable que dans les prochains mois, la Famille Zhang qui se retrouve sous une double pression avec d’un côté les dettes contractée en Chine dans l’Affaire Evergrande, et d’un autre côté Oaktree, le fond d’investissement américain qui a prêté 275 millions d’euros, puisse décider d’avancer les discussions pour procéder à la vente des Nerazzurri." "Il est plus que probable que les potentiels acquéreurs de l’Inter se situent dans l’une de ces deux zones géographie : Soit le Golfe Persique, ou probablement, les Etats-Unis." L’avis d’Alessandro Antonello Questionné à ce sujet sur SportItalia, voici les déclarations du représentant interiste à l’ECA: "La vente d’actions ?" "En ce moment, Marotta et moi-même travaillons pour atteindre les objectifs préfixées sur et hors du terrain. Nous verrons ce qu’il pourra se passer, mais au jour d’aujourd’hui, il n’y a aucun signal de ce type." "Nous nous concentrons sur les résultats sportifs et j’espère que nous pourrons, en fin de saison, apporter de la satisfactions à nos tifosi." Un mode "Langue de bois" révélateur selon vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. Dans le cadre de l’évènement “Giacinto Facchetti Awards” l’Administrateur-Délégué de l’Inter s’est livre sur l’excellent début de saison de l’Inter, mais également sur les déclarations de Rocco Commisso Facchetti est toujours bien présent dans le cœur des Interistes et des sportifs…. "Il a été dit tant de chose sur Giacinto, avant toute chose, laissez-moi m’exprimer sur l’honneur de recevoir ce prix dédié à sa mémoire : Giacinto représentera toujours des valeurs inestimables : Le respect, l’élégance, le gentilhomme, nous continuons à transmettre ses valeurs aux jeunes. Notre Centre Sportif porte son nom, et cela fait qu’à travers le temps, son héritage restera toujours transmis aux jeunes. C’était un gentilhomme, il aimait le silence et on parle énormément de lui aujourd’hui. Giacinto devrait représenter un exemple pour tous." Commisso a-t ’il dit certaines chose qu’il n’aurait pas dû sur la thématique de l’indice de liquidité, voulez-vous lui répondre ? "Je ne veux pas répondre à Comisso, chacun doit chercher à comprendre comment bien gérer son propre club. Nous avons toujours respecté les règles et nous les respecterons toujours. Nous devons chercher à rester tous uni pour faire face à cette période difficile que traverse le Calcio et le football Européen. Ce n’est pas le moment de faire de polémiques, mais de travailler tous ensemble pour le bien être du Calcio, pour avoir des supporters dans les stades. J’invite les autorités à nous aider en ouvrant les stades à 100% car le Calcio a besoin de ses tifosi pour surmonter aussi cette période." L’hypothèse d’une ouverture à 75% ne vous conviendrait pas ? "Chaque action qui est prise pour améliorer la situation doit être accueilli avec satisfaction. Ensuite, c’est évident qu’avoir le stade entièrement ouvert aux tifosi nous ferait beaucoup de bien." Y-a-t ’il des nouvelles pour le nouveau stade ? "Nous avons dit à l’actuel Maire, Beppe Sala, que nous allions attendre les résultats des élections. A peine celles-ci seront actés, qu’il y aura une mise-à-jour de la situation." Du côté du Milan, il y a de l’optimisme, est-ce pareil de votre côté ? "Le Milan et l’Inter ont toujours été côte à côte sur ce projet, nous avons donc le même optimisme. Nous souhaitons pourvoir relancer le projet plus tôt possible, pour le bien, non seulement des clubs, mais aussi de la ville, vu qu’elle accueillera les Olympiades de 2026 à Cortina." Etes-vous aussi optimistes pour cette saison ? "Il doit y avoir de l’optimisme, les résultats nous donnent d’ailleurs raisons. Nous devons laisser du temps à l’entraîneur qui réalise un travail exceptionnel et qui s’est intégré de la meilleure façon possible au sein du Club. Je dirais aussi que le travail réalisé par Marotta et Ausilio est à la base des importants résultats actuels que nous engendrons. La saison est longue, et il faudra attendre son dénouement pour émettre un premier jugement." Sans Conte, Lukaku et Hakimi, vous attendiez-vous à démarrer aussi fort ? "Je m’attendais à voir la détermination, lecaractère et l’envie que l’équipe avait démontré l’année dernière, lorsqu’elle avait traversé ses périodes les plus difficiles : Tous sont encore dans son ADN. Les garçons ont très bien démarré, c’était une grande prestation face au Real et je suis confiant pour la suite du championnat. Etes-vous surpris de voir la Juventus comptabiliser uniquement deux points ? "C’est un moment particulier, ils ont tout le temps de revenir car le championnat vient à peine de débuter : C’est à la fin de la saison que l’on passera à l’addition." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. Le PDG d'Inter Corporate, Alessandro Antonello, a fait le point sur le partenariat entre le club et la société de crypto-monnaie Socios.com avant le lancement des jetons de $Inter Fan. S'exprimant dans une déclaration sur le site officiel des Nerazzurri avant la sortie des jetons, Antonello a expliqué que le lancement des nouveaux jetons représente une étape importante dans le partenariat avec Socios.com. Socios.com a remplacé Pirelli en tant que sponsor du maillot de l'Inter cet été, mais ce n'est pas toute l'étendue du partenariat entre l'entreprise et le club, comme l'explique Antonello. La société de crypto-monnaie a développé des jetons de fans qui visent à créer des engagements de fans, car leur achat permet aux ceux-ci de participer à des sondages, des quiz et des jeux liés à l'équipe. Antonello pense que le lancement de ces jetons est une direction positive pour le club et lui permettra d'être encore plus étroitement lié à ses supporters. "Le lancement du $Inter Fan Token est la première étape importante de l'activation du partenariat avec Socios.com avec nos fans, un accord qui se concentre sur le développement de l'engagement des fans", a-t-il déclaré. "Pour le club", a poursuivi le PDG, "les fans ont toujours joué un rôle fondamental et il est essentiel pour nous que la voie du développement et de l'innovation qui caractérise la nouvelle ère de l'Inter permette à tous les Nerazzurri de faire de plus en plus partie de notre monde. Nous sommes sûrs que le $Inter Fan Token sera un grand succès au sein de notre communauté." ©Internazionale.fr, via SempreInter - Traduction Oxyred
  5. C’est à travers un tweet sur son site officiel, que l’Association européenne des clubs, plus communément appelle ECA, a annoncé l’entrée au sein de son association de l’Administrateur-Délégué de l’Inter Alessandro Antonello ! Une première étape avait été franchie le 16 août 2021 avec la réintégration de l'Inter au sein de l'ECA: "Le Conseil d'administration de la CEA accepte les demandes des clubs de conserver leur adhésion, achevant la réintégration des clubs dans le football européen. Cette décision du conseil d'administration de l’ECA marque la fin d'un épisode regrettable et turbulent pour le football européen et s'inscrit dans l'objectif inlassable de l’ECA de renforcer l'unité dans le football européen." Il s’agit d’un retour extrêmement important étant donné le fiasco lié à la Super League Européenne qui avait entraîné la démission, entre autre, de Steven Zhang. Outre l’arrivée d’Alessandro, il y a lieu de noter les intégrations de Miguel Angel Gil, CEO de l'Atletico Madrid et de Daniel Levy, le Président de Tottenham. Le Saviez-vous ? Aleksander Ceferin et Nasser Al-Khelaïfi ont allumé la Super League Nous avons le plaisir de vous relayer les informations relatées par le10sport.com: "Le camp des opposants à la Super Ligue a décidé de rallumer la mèche ce lundi, à l’occasion de l’assemblée générale de l’ECA. Le premier à dégainer a bien sûr été Aleksander Čeferin: "Rien n'a été comme prévu en 2020 et 2021. Nous voulons revenir à la normale. Pour cela, nous devons être unis devant cette imposture qu’est la Super Ligue. Nous espérons que ce n'était qu'un épisode et nous ne voulons plus revivre ça » a expliqué le président de l’UEFA, d’après des propos rapportés par SPORT. "Nous devons rester unis. Nous devons être un modèle pour le football. Nous devons embrasser toute la famille du football." Mais le plus beau reste le tacle parisien La véritable attaque est pourtant venu de Nasser Al-Khelaïfi, qui a pris la place du "rebelle" Andrea Agnelli, président de la Juventus et ancien président de l’ECA. "Pour relever les défis du football d'aujourd'hui, l'ECA doit évoluer avec un objectif plus fort. Pour être le cœur du football européen, il doit être décisif et puissant, pour diriger la famille unie du football européen. Récemment, certaines personnes ont essayé de nous diviser, ont essayé de nous séparer, ont essayé de nous affaiblir. Ils ont raté" a déclaré le président du Paris Saint-Germain et donc nouveau président de l’ECA, d’après Sky Sports. " Ils ont fait le contraire : ils nous ont unis et nous sommes plus forts. Je ne vais pas perdre de temps à parler de cette Super Ligue, car je n'aime pas me concentrer sur les contes de fées et les échecs. Ensemble, nous avons défendu les intérêts du football européen pour tous : pour les joueurs, les clubs, les ligues, les fédérations nationales et surtout, les supporters." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. A travers son site officiel, le FC Internazionale Milano, Club Champion d’Italie en titre, annonce l’accord d’un partenariat commercial pluriannuel à hauteur de 85 millions d’euros avec Zytara Labs, le tout avec le soutien de DigitalBits Foundation. Ce partenariat exprime à nouveau la volonté de l’Inter de s’ouvrir à un public toujours plus digitalisé, pour atteindre des cibles globales et de tout âge, en s’affirmant comme une icône culturelle et d’innovation, comme c’est le cas dans le monde sportif. DigitalBits devient l’Official Global Cryptocurrency et Zytara devient l’Official Global Digital Banking Partner de l’Inter. Ce partenariat global, qui unit innovation et finance, reflète la volonté de l’Inter d’incarner les valeurs de la ville de Milan, son esprit international et son gout pour l’innovation et le changement. Zytara travaillera en compagnie du club Nerazzurro pour développer ultérieurement l’application de l'Inter destinée aux mobiles, actuellement disponible sur l’App Store d’Apple et sur le Play Store de Google Play. L’objectif est d’intégrer la technologie Banking Digital-First de Zytara dans une expérience d’achat attrayante et personnalisée. Le but est de consentir aux utilisateurs du monde entier, une inscription aux services bancaires de Zytara et de se connecter à leur compte d’une façon transparente, directement via l’application de l’Inter, et d’accéder aux produits de cryptomonnaie. A terme, L’application de l’Inter deviendra le moyen privilégié pour l’acquisition des billets de l’ensemble des matchs à domicile du club, en faisant devenir l’application comme un point d’accès pour mettre en relation les tifosi de l’Inter au niveau mondial. Dans le cadre de son mouvement continu envers l’innovation, l’Inter fera usage également de la Blockchain de DigitalBits pour intégrer et accepter la cryptomonnaie XDB pour les paiement au stade, dans les magasins physiques, mais également sur le site de l’Inter. Les partenaires feront usage de cette technologie pour créer des figurines digitalisées des joueurs et des objets de collection numériques NFT (non-fongible tokens) destinés à un public mondial. Il y a lieu également d’ajouter à tout ceci que la marque DigitalBits sera la nouvelle Sleeve Partner des Nerazzurri. Le logo de la cryptomonnaie sera présent sur l’ensemble des maillots de l’Inter des équipes premières masculine, féminines, de la Primavera, des équipes jeunes, à l’occasion de l’ensemble des rencontres officielles nationales et internationales. "Nous sommes fier de souhaiter la bienvenue à Zytara comme nouveau Partner Global et d’intégrer l’écosystème DigitalBits qui deviendra aussi notre nouvel Sleeve Sponsor. Cet accord reflète la volonté de l’Inter de définir un standard mondial d’une technologie d’excellente. Si les expériences de digital-first sont fondamentales pour toutes les clubs sportifs, notre partenariat va bien au-delà. Grâce au Digital Banking de Zytara et de la technologie Blockchain, nous serons capable d’augmenter notre portée mondiale pour atteindre un public toujours plus jeune et toujours digitalement plus avancé." - Alessandro Antonello, CEO Corporate de l’Inter. Pour célébrer le lancement de ce partenariat et offrir la première expérience d'achat en crypto-monnaie avec le jeton XDB, une édition limitée de produits dérivés des Nerazzurri sera disponible d'ici la fin du mois de septembre. "Ce partenariat avec l’Inter, tout comme son histoire, se base sur l’excellence. Cette collaboration fera de l’Inter l’un des clubs les plus technologiquement avancé et plus avant-gardiste au niveau mondial. Nous sommes enthousiaste de collaborer avec les Champions d’Italie en titre et avec un Club ayant une Histoire aussi riche." A présent, place à un peu de culture Qu’est-ce que le Zytara Labs ? Zytara Labs développe des produits et des plateformes innovantes en utilisant des protocoles blockchain tels que le DigitalBits et l’Ethereum. L'entreprise est également un studio de production haut de gamme qui aide les athlètes professionnels, les musiciens, les acteurs, les joueurs, les équipes sportives et d'autres marques à créer, vendre et commercialiser des jetons non fongibles (NFT). Zytara Labs est une filiale à part entière de Zytara Inc, la société Fintech qui construit les institutions financières de demain. Qu’est-ce que la DigitalBits Foundation ? La Fondation DigitalBits (anciennement connue sous le nom de XDB Foundation) est une organisation à but non lucratif qui se concentre sur le soutien de DigitalBits et des technologies connexes. Les principaux objectifs de la Fondation DigitalBits sont les suivants : Soutenir l'innovation et l'adoption de la blockchain DigitalBits et l'utilisation des cryptomonnaies pour améliorer l'expérience du consommateur et les initiatives de responsabilité sociale des entreprises ; définir les normes commerciales et les exigences d'expansion technique ; faire croître la communauté DigitalBits par l'inclusion de diverses régions; assurer la transparence et les pratiques de durabilité; faciliter les partenariats et le développement de l'écosystème. Qu’est-ce que la DigitalBits Blockchain ? C'est un protocole de blockchain de haut niveau qui privilégie la sécurité, la rapidité et la réduction des coûts. N'importe quel actif peut devenir un jeton sur la blockchain DigitalBits, y compris les stablecoins de marque et les NFT créés par des artistes, des célébrités et des organisations sportives. En rendant les micropaiements efficaces et rentables, DigitalBits jette les bases d'une adoption massive, dans le monde réel, de la technologie des blockchains et des crypto-monnaies. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. En effet, selon le Corriere della Sera, avant de quitter l’Inter, Antonio Conte, Giuseppe Marotta et Piero Ausilio ont fait front face à la propriété. Retour en arrière : Quelques heures après le Scudetto, Steven Zhang aurait déclaré à Piero Ausilio, Giuseppe Marotta et Alessandro Antonello: "Le plan est de vendre tous ceux qui feront l’objet d’une offre" c’est pour cette raison qu’Antonio Conte est parti, pourtant il n’aurait pas dû être le seul : "La stratégie, ou plutôt le pacte, entre les dirigeants et Conte était de présenter un front commun avec les propriétaires pour empêcher le démantèlement de l'Inter : si nous sommes tous unis et si nous démissionnons en bloc, les propriétaires seront obligés de changer leur stratégie." Pour l’entraîneur, il était impossible de rester avec le risque de voir les meilleurs partir et de voir tout le travail réalisé depuis deux ans exploser." "La pandémie, les problèmes financiers du Groupe Suning, les décisions du gouvernement chinois, tous ont porté à ce qu’il se vit actuellement, mais si Conte est parti, Marotta et Ausilio ont pris la décision de rester et de gérer la situation. Si on parle à nouveau d’une possible démission de leur part, le Corriere Della Sera la définie comme improbable La Nord va apprécier Si Romelu Lukaku partira à Chelsea contre 130 millions d’euros, le Corriere Della Sera prévient déjà : personne n’aura l’impact du belge et les séismes du Mercato ne sont pas terminé : Lautaro, Barella, De Vrij, personne ne peut dire avec certitude qu’il sera possible de les voir débuter la saison avec le maillot Nerazzurro. Le chapitre des ventes n’est pas encore refermé! "En juin Steven Zhang avait demandé aux directeurs de terminer le Mercato avec un positif d'au moins 70 millions et que le plan serait de vendre face à toute offre. Même pour les grands joueurs : Surtout pour les grands joueurs !" Qui a le numéro de portable des membres de la Curva Nord qu’on aille faire visiter du pays à l’Oncle Zhang ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. Alessandro Antonello a donné une interview publiée dans la Gazzetta dello Sport dans laquelle il a décrit certains des principaux événements financiers du club. Sur l'impact du passage à Socios.com. "C'est un changement d'époque, de la tradition à l'innovation, les lignes directrices du futur sont la numérisation et le contact avec des millions de fans qui cesseront d'être passifs et deviendront actifs dans les décisions du club. Demandez aux gens, par exemple, comment ils veulent concevoir le bus du club ou comment ils veulent utiliser de nouveaux slogans." Financièrement, le nouveau partenariat est important. "Nous avons vendu l'arrière du maillot à Lenovo et maintenant la manche manque toujours, nous recherchons donc un autre partenaire. Ainsi, poussé également par le facteur Scudetto, on atteint environ 30 M€ de gains pour la complète. Je sais que cela a un peu divisé les fans mais le nouveau kit est génial pour moi, il rappelle le serpent qui nous a fait nous réjouir." "À la fin du marché, nous ferons le calcul et ce n'est qu'après qu'il sera envisagé, si nécessaire, de proposer une réduction du salaire aux joueurs. En recevant le prêt Oaktree, Suning a réaffirmé son engagement sur le moyen-long terme, et c'est sur cet horizon que nous agissons." Concernant l'initiative InterSpac. "Toutes les initiatives de fans qui montrent du lien et de l'amour sont les bienvenues. Mais si avec Socios.com le fan entre dans certains processus de décision. Le projet de Cottarelli présuppose une représentation de l'action qui a bien plus d'autres dynamiques et complexités et ce n'est pas facile à réaliser dans le contexte de l'entreprise. Ce n'est que lorsque le projet arrivera dans la deuxième phase que nous pourrons vraiment nous prononcer."
  9. Alessandro Antonello a fait le point sur certains des principaux problèmes financiers des Nerazzurri cet été. S'adressant au diffuseur italien Radiocor, le PDG a expliqué les finances impliquées dans le nouvel accord de parrainage de maillots avec Socios.com, le club devant gagner 30 M€ grâce au partenariat. Il évoque également les effets financiers de la pandémie et l'espoir du club de regagner des revenus qu'il n'a pas pu encaisser en raison de l'absence de supporters dans les stades. Sur le nouvel accord avec Socios.com. "Après 26 ans de liens historiques avec Pirelli, nous passons à un partenariat numérique qui témoigne de l'expansion de la base de fans à l'international." Sur la perte de revenus due au huis clos. "Nous enregistrerons une perte importante, c'était la première année complète au cours de laquelle nous avons subi les effets de Covid, environ 70 à 80 M€ de moins de revenus du stade, nous espérons donc (si les protections sanitaires le permettent) qu'avec la nouvelle saison une réouverture de le terrain avec l'utilisation du pass sanitaire. Sinon, ce serait un autre coup dur à absorber." Le projet InterSpac de Carlo Cottarelli. "Nous voyons toutes les initiatives promues par nos fans de manière positive mais il est trop tôt pour évaluer les mérites du projet. Lorsqu'un business plan clair sera fourni, il faudra comprendre s'il peut être considéré comme fonctionnel par les propriétaires qui ont toujours soutenu et soutiendront le club sur le long terme. De plus, nous avons déjà aujourd'hui un actionnaire minoritaire, Lion Rock. Je ne vois pas cela aussi facile à faire dans le contexte de l'entreprise." Sur les revenus de sponsoring. "Grâce au nouveau Global Main Jersey Partner Socios.com, et à Lenovo en tant que back sponsor et Global Technology Partner, ainsi qu'à la possibilité d'un sponsor sur la manche, nous visons à collecter environ 30 M€ par an à partir du maillot, une augmentation significative par rapport au passé et un résultat important de nos jours." Sur les apports de Socios.com. "La société est leader du marché des Fan Token, un outil numérique qui aidera grandement l'interaction fan-club. Un élément important d'un point de vue international, surtout compte tenu de la forte croissance de notre marque, qui permettra également aux fans asiatiques de faire partie intégrante de la vie du club. À la fin du marché des transferts, nous ferons le calcul ont-ils déclaré." "Concernant le refinancement des obligations d'une valeur de 375 M€ et arrivant à échéance en décembre, nous sommes en phase d'exploitation avec une ligne de crédit revolving de 50 M€ également destinée à être renégociée."
  10. Socios.com devient le nouveau Global Main Jersey Partner des Nerazzurri. Le club marquera le début de ce nouveau partenariat innovant en faisant la promotion du $INTER Fan Token, qui sera bientôt lancé sur le maillot pour la nouvelle saison. Technologie, innovation et fan-centricity sont les valeurs partagées entre les deux marques. L'Inter a annoncé un nouveau partenariat majeur avec Chiliz $CHZ, les principaux fournisseurs de blockchain pour l'industrie mondiale du sport et du divertissement. Grâce à ce partenariat, le club fera la promotion de $INTER Fan Token qui sera bientôt lancé sur le maillot. Socios.com, le nouveau Global Main Jersey Partner des Nerazzurri, deviendra un lieu de rencontre numérique pour la base mondiale de fans de l'Inter, avec le partenariat reflétant la volonté du Club de créer une expérience de fans toujours meilleure pour leur public mondial(isé). Les $INTER Fan Token créeront de nouvelles expériences pour les supporters de l'Inter à travers le monde, leur permettant de faire partie d'une communauté numérique dynamique sur Socios.com. Il y aura d'innombrables opportunités d'engagement sur Socios.com pour les détenteurs de $INTER Fan Token, y compris la chance d'influencer le club dans une gamme de sondages importants, interactifs et amusants chaque saison. Les fans pourront également accéder à du contenu exclusif lié au club, mettre leurs compétences à l'épreuve et affronter d'autres fans du monde entier dans des jeux, des compétitions et des quiz liés au club, concourir dans les classements mondiaux pour gagner une fois des récompenses et expériences VIP réelles et numériques. Le $INTER Fan Token sera lancé dans un avenir proche. Socios.com est une plate-forme de vente directe au consommateur (D2C) qui exploite la technologie de la blockchain pour fournir aux principales organisations sportives du monde les outils nécessaires pour interagir avec leurs fans mondiaux. Plus de 40 grandes organisations sportives se sont associées à Socios.com pour lancer des Fan Tokens, dont certains des plus grands clubs de football européens ou les équipes nationales d'Argentine et du Portugal, ainsi qu'un certain nombre d'équipes de premier plan de la F1, de l'eSport et du cricket. Créé par Chiliz $CHZ, Socios.com a des plans d'expansion majeurs pour 2021 et vise de nombreux autres lancements de Fan Token à travers le monde. Près de 1,2 million de fans ont déjà téléchargé l'application Socios.com et l'hypercroissance de l'entreprise se poursuivra car elle cible de nombreux autres lancements de Fan Token avec des partenaires dans le monde. Alessandro Antonello a déclaré : "Nous sommes très fiers d'annoncer ce partenariat aujourd'hui. Un accord qui nous lie avec une marque leader dans son secteur. Cet accord confirme la croissance et l'attractivité de la marque Inter, malgré tous les défis auxquels le Club est confronté pendant la période de pandémie." "Ce maillot est particulièrement important pour nous car c'est le premier avec le Scudetto sur la poitrine après tant d'années d'attente: c'est une nouvelle étape dans notre parcours, et nous sommes heureux de le célébrer avec Socios.com et tous nos fans." Luca Danovaro a déclaré : "Notre partenariat avec Chiliz et Socios.com est solidement basé sur des valeurs fondamentales que nous partageons : la technologie, l'innovation et la proximité avec nos fans. Les activations passionnantes que nous concevons ensemble nous permettront de réussir à nous engager avec les jeunes générations du monde entier, un objectif qui est devenu encore plus clair pour nous au cours de ces mois où nous avons ressenti le soutien de tous les Interisti, même avec des stades fermés." Alexandre Dreyfus, PDG de Chiliz et de Socios.com, a déclaré : "Le devant de maillot de l'Inter Milan est l'espace idéal pour nous permettre de promouvoir le début de ce nouveau partenariat et de sensibiliser les masses aux opportunités d'innovation et d'engagement créées par $INTER Fan Token." "C'est un événement spécial. C'est la première fois depuis plus d'un quart de siècle que le nom du sponsor du club change. Nous sommes très fiers de prendre cet espace privilégié pour promouvoir le lancement du $INTER Fan Token." "L'annonce d'aujourd'hui marque le début d'une nouvelle ère pour des millions de fans de l'Inter à travers le monde qui pourront rejoindre une communauté numérique florissante sur Socios.com, profiter d'innombrables opportunités de s'engager avec l'équipe, d'influencer les décisions clés et d'être récompensés par le club qu'ils aiment grâce aux $INTER Fan Token."
  11. Suite à la présentation officielle du nouveau maillot Home pour la saison 2021/2022, Steven Zhang s’est livré à la presse "Nous sommes fier d’avoir Lenovo comme Technology Partner sur le dos de notre si beau et nouveau maillot. C’est le premier avec le Scudetto sur le torse, après tant d’années d’attente. C’est un honneur et une grande satisfaction pour nous de pouvoir annoncer ce partenariat. La technologie et l’innovation ont toujours été nos propres valeurs centrales et elles sont fondamentales pour atteindre les nouvelles générations." "Ce partenariat représente une grande opportunité pour continuer à travailler dans cette direction. Lenovo et l’Inter ont une histoire riche de succès et disposent d'une vision ambitieuse pour le futur. Nous sommes fier de consolider ce rapport, un rapport en constante évolution." "Félicitions à nous tous et Forza Inter, Forza Lenovo." De son côté, Lenovo a également annoncé la bonne nouvelle via son site officiel: Lenovo.com ""La fusion entre la technologie et le football est essentielle pour porter l'Inter vers de nouveaux sommets, par la façon dont nous interagissons avec les tifosi, jusqu'au outils qui sont à notre disposition. Ce partenariat avec Lenovo est au centre de tout cela. Nous sommes fier d'approfondir notre partenariat avec Lenovo: Ensemble nous pourrons alimenter l'innovation, qui permettra à l'Inter d'être toujours plus technologiquement avancée, en étant toujours plus portée vers le futur." - Alessandro Antonello, Administrateur Délégué de l'Inter. "Notre partenariat technologique avec le Fc Internazionale Milano a proposé des améliorations tangibles réelles dans les prestations, dès le premier jour de notre union. Plus qu'une sponsorisation, il s'agit d'une rencontre de mentalité conquérante dédiée au succès continu, aussi bien sur qu'en dehors du terrain. Nous sommes concentré sur une vision audacieuse destinée à offrir à tous une technologie plus intelligente. Nous sommes impatients de continuer à renforcer notre partenariat en proposant des progrès réels, au sein de la transformation digitale de l'Inter, pour en faire un club du futur, pour sa prochaine génération de tifosi, et pour sa communauté toujours plus grande" Luca Rossi, Président de l'Intelligent Devices Group de Lenovo. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. C’est la bombe de la Gazzetta Dello Sport, et plus précisément de son Vice-Directeur, Andrea Di Caro. Fait très rare, la Rosea n’est pas habituée aux titres fracassants. Celle-ci reste toutefois très proche de l’environnement Nerazzurro. En 2010, Elle avait également annoncé, quelques jours à l’avance, le départ acté d’un certain Josè Mourinho…. Révélations fracassante de la Rosea "Comme nous vous l’avions raconté : Il n’y aura pas la rencontre tant attendue entre Steven Zhang et Antonio Conte : L’entraineur Nerazzurro connait à présent les plans du club et il n’acceptera pas ce qui lui a été proposé." Le club veut clôturer le mercato avec un actif de quasiment 100 millions d’euros tout en réduisant la masse salariale de 20%. L’entraineur se montre distant envers le plan de Zhang, comprenant que ses ambitions allaient se voir redimensionnées, comparé au projet présenté au début de son mandat Le club veut rester à un haut niveau de compétitivité pour se battre pour le Scudetto et faire belle figure en Europe, mais suite au prêt accordé et obtenu, il se doit également de faire tourner les comptes : Pour se faire, une plus-value d’une centaine de millions d’euros pour assainir les comptes laisse penser à l'inévitable cession d’un Top Player. Il faudra restreindre le masse salarial de 15 à 20% comparé au plafond actuel. Le tout a été proposé à Antonio Conte lors d’une entrevue qui s’est tenue, samedi, à la Pinetina entre lui et la Direction du Club L’entraineur s’est dit amer car sa vision était celle de se relancer : De porter en avant son projet et de faire grandir l’Inter également en Europe. Avec des positions aussi éloignées, lorsqu’il verra Zhang, se sera uniquement pour le saluer "Le départ officiel devrait arriver dans un arc de 48heures avec regret et déception, mais sans rancœurs, ni dispute. Antonio Conte en avait conscience et il s’était d’ailleurs exprimé en public en disant qu’après avoir travaillé durement durant deux années sur le noyau Nerazzurro et l’avoir fait renouer avec la Victoire du Scudetto, que le Club risquait de devoir tout reprendre à zéro." Son travail n’a jamais été remis en question et L’entraineur recevra une prime de reconnaissance : Il percevra un peu plus de la moitié des 12 millions qu’il aurait perçu jusqu’au terme de son contrat, plus ce qu’il n’a pas encore perçu pour cette saison. Cette somme qui doit se peaufiner se traitera lors de la confirmation du départ Et la Direction ? Si la Direction Nerazzurra était également préoccupée par la situation du Club, la Gazzetta confirme que le prêt en provenance d’Oaktree a convaincu Giuseppe Marotta, Alessandro Antonello et Piero Ausilio de rester à la barre : Tous avaient également un contrat qui arrivait à expiration en juin 2022. Et la suite ? Selon Gianluca Di Marzio, l’Inter espère résoudre cette situation dans les 2 à 3 jours à venir : Le club serait confiant sur la permanence de l’Entraineur. Car c’est à lui que revient la décision. Pour l’Inter, il reste l’Entraineur de l’Inter, si un départ doit être acté, il s’agira d’une pleine responsabilité du natif de Lecce Toutefois, selon Di Marzio, l’Inter pourrait se diriger vers Allegri, même si des contacts n’ont pas encore eu lieu au jour d’aujourd’hui Comme un gout de déjà vu C’est une révélation de Tuttomercatoweb : Selon Tancredi Palmeri, la situation a évolué entre Antonio Conte et le Real Madrid : Il y aurait quelque chose de concret. Si le Real Madrid n’a pas encore décidé de ce que sera fait sa destinée, Zinedine Zidane songe à partir. De son côté Florentino Perez n’est pas encore sûr de la direction à suivre pour le Real Madrid, mais en cas de départ de Zidane, sa volonté est clairement établie d’aller sur Antonio Conte : L’entraineur actuel de l’Inter a été informé de cette situation et attend curieusement : S’il n’est pas dit qu’il s’agit de l’unique pensée de Florentino Perez, le nom est bel et bien sur la table Pour rappel, il y a deux ans et demi, en octobre 2018, lorsque Lopetegui avait été remplacé par Solari, un accord avait déjà été trouvé entre l’italien et le club ibérique. SI le tout avait été planifié par le président de la Super League, il avait dû se rétracter suite à la prise de position des Sénateurs d’alors, à commencer par Sergio Ramos. A présent, personne ne sait si l’espagnol refoulera le terrain du Real et les autres sénateurs ont une côte décroissante : Il ne s’agit plus du Real qui venait de remporter 3 ligues des champions consécutivement. Conte au Real n’est pas l’option la plus probable, mais il s’agit de la plus concrète ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. Selon la Gazzetta Dello Sport, c’est une scène inédite qui s’est produite au siège de l’Inter, quelques jours après la conquête du Scudetto sur le terrain La Curva Nord pousse une gueulante A tel point que celle-ci a eu l’Honneur de pouvoir échanger avec Giuseppe Marotta, Alessandro Antonello et Piero Ausilio, placé en première ligne bien malgré eux : "Les dirigeants ont confirmé et expliqué le pourquoi de la séparation avec l’entraineur lecesse, ils ont répété que les raisons de la crise sont exclusivement économiques, tout en rassurant que le projet reste ambitieux et qu’ils ne travaillent qu’à la cession d’un seul Top Player : un seul sera sacrifié." Dans les autres bureaux, on s’attèle à la tâche activement, car il faut parvenir à la résolution du contrat consensuel avec Antonio Conte qui aurait dû percevoir 13,5 millions d’euros net pour la saison à venir. Il devrait y avoir une prime de reconnaissance équivalente à la moitié du salaire prévu pour sa troisième et dernière année de contrat. Si les choses se déroulent bien entre les différentes parties, l’annonce pourrait avoir lieu dès aujourd’hui. L’Inter est également pressée de signer son successeur afin de perdre le moins de temps possible en vue de la programmation de la saison à venir Il semble quasiment acquis que le nom du nouvel entraineur arrivera en fin de semaine : Au sommet de la liste, on retrouve Massimiliano Allegri, une personnalité déjà cité l’été dernier, avant la fameuse réunion à la Villa Bellini du 25 aout, qui avait finalement consacré la poursuite du rapport avec Antonio Conte: "Sur Max toutefois, on retrouve également la Juventus." Si cela s’avère exact : Claquer la porte à cause d’un seul et unique départ d’un Top Player, est-il exagéré selon vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. Ce vendredi 22 mai 2021, une page d’histoire a été tournée avec l’officialisation du retrait de Pirelli en sa qualité de Main Sponsor des maillots de l’Inter. Toutefois un nouveau rôle a été accepté par la marque pneumatique Communiqué officiel "Pirelli va rester aux côtés de l’Inter, mais avec un nouveau rôle : A dater de la saison à venir et jusqu’au terme de la saison 2023/2024, la société va devenir le Global Tyre Partner, après 26 années de présence sur le maillot Nerazzurro." "Les saisons passées ensemble, avec celles à venir, font de ce partenariat, l’un des plus long dans le monde du football : Ce nouveau rapport est le témoignage d’une confiance réciproque entre Pirelli et l’Inter, qui s’est construite à travers tant d’année de passion commune." "Dans ce nouveau rôle qui prend en considération les exigences liées aux stratégies de l’entreprise, en définissant de nouvelles priorités d’investissements en regard aux parts de marchés, d’audience et de pays, Pirelli continue à alimenter les valeurs partagées qui la lie à l’Inter et à valoriser sa propre marque et ses propres produits grâce à la collaboration avec l’équipe. Le partenariat signé prévoit également le développement d’actions communes de marketing et de communication, afin de promouvoir les produits et services de Pirelli, pour les voitures, les motos et les deux roues." "Une longue histoire de passion sportive se transforme et continue. Ensemble, nous avons traversé des périodes difficiles, mais nous avons surtout célébré de très grands succès. Nous sommes fier de pouvoir poursuivre notre rapport avec l’une des équipes de football parmi les plus importantes et les plus connue au Monde, nous sommes fier de rester proche de l’équipe et des Tifosi pour partager de nouvelles périodes de succès et de passions." - Andrea Casaluci, General Manager Operations Pirelli "Nous sommes fier d’annoncer la poursuite du rapport entre l’Inter et Pirelli, une collaboration historique et conquérante qui dure depuis 26 ans. Pirelli fait parti de la Famille Nerazzurra et nous nous souhaitons que ce nouvel accord de partenariat puisse nous permettre d’atteindre, ensemble, de nouveaux objectifs importants." "Le 27 août 1995 Pirelli et l’Inter sont montés, pour la première fois, ensemble sur le terrain. Depuis lors, 26 années de partages sur des valeurs communes et de succès se sont écoulés, en partant par la conquête du premier trophée international conquis sous cette sponsorisation : La Coupe de l’UEFA, au Parc des Princes de Paris, en mai 1998." "Un lien qui a fait le tour du Monde comme le spot iconique de Pirelli en 1998 avec la présence d’Il Fenomeno Ronaldo, dans la pose du Christ Rédempteur de Rio de Janeiro ou par le biais de la présence de caractères chinois reprenant le nom des joueurs sur le maillot lors des célébrations du nouvel-an chinois." "Au total, 14 titres nationaux et 3 titres internationaux, parmi lequel une Coupe du Monde des Clubs et le Triplé….Tels ont été les succès qui caractérisent ce partenariat qui outrepasse le simple objectif de la victoire, il s’agit d’un témoigna de la fiabilité et de la force d’une union indéfectible." - Alessandro Antonello, CEO Corporate du FC Internazionale Milano“ Le saviez-vous ? Marco Tronchetti Provera a remercié Oaktree, tout en encensant la gestion de Steven Zhang à "La politica nel pallone " diffusée sur Gr Parlamento : "Steven Zhang a prouvé qu’il était une personne très sérieuse et très compétente : Il a choisi les bonnes personnes avec, en tout premier lieu l’Administrateur-Délégué Giuseppe Marotta et l’entraineur Antonio Conte : Les résultats ne sont pas arrivé par hasard." Oaktree ? "Le financement américain est une bonne nouvelle. Les difficultés financières sont derrière lui et Zhang s’est montré bon dans l’étude de l’observation et de l’écoute, avant de choisir le meilleur pour l’Inter. Même si nous ne serons plus le Main Sponsor de l’Inter, nous resterons comme partenaire minoritaire de l’Inter pour un lien qui restera dans le temps." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. S'adressant à Inter TV après le coup de sifflet final, Alessandro Antonello a évoqué une campagne mémorable, marquée par des matchs disputés à huis clos en raison du COVID-19. "C'est une immense satisfaction, c'est aujourd'hui la célébration de tous les peuples de l'Inter. Atteindre cet objectif en tant qu'administrateur et en tant que grand fan de l'Inter me remplit de fierté. Je remercie tout le monde car il n'a pas été facile d'atteindre ce résultat historique dans une saison aussi particulière, c'est le mérite de tout le monde, même ceux qui travaillent dans les coulisses." "Le résultat sportif a été extraordinaire, car les conditions dans lesquelles s'est déroulée cette saison étaient vraiment difficiles et imprévisibles. Le côté sportif mérite une grande salve d'applaudissements, mais aussi les professionnels travaillent en coulisses. Cet objectif était dans l'attention de tous et à la fin, il s'est concrétisé."
  16. C’est une information de Fabrizio Biasin: Le moment le plus attendu de la saison, avec celui de la remise du trophée de ce dimanche est sur le point d’arriver : Antonio Conte et la Direction de l’Inter vont rencontrer Steven Zhang. Et s'il y a un an, Steven Zhang était en position de force avec Giuseppe Marotta à ses côtés pour servir de Médiateur, cette fois-ci, Steven Zhang sera seul face à l’Armada Conte Révélation de Fabrizio Biasin au Libero "Dans la journée d’aujourd’hui, à 18h00 (heure d'Appiano Gentile) et sauf report de dernière minute, va se tenir ce que l’on définit la "Resa dei conti" soit "L’Epreuve de force" entre Antonio Conte et la propriété: Pour être sincère, ce n’est pas vrai : Il n’y aura pas seulement Conte vs Zhang, mais Conte et toute la Direction vs le propriétaire. Ecrit de la sorte, on pourrait croire que l’on se prépare à une guerre, mais en fin de compte, il s’agit de découvrir la lecture du jeu de l’autre." "L’entraineur, mais aussi Giuseppe Marotta, Piero Ausilio et Alessandro Antonello vont demander des éclaircissements à Steven sur les plans à venir pour la saison prochaine, sur ce qui doit encore débuter,car dans les faits certains actes ont déjà été posé (les achats et les ventes ne peuvent pas faire l’objet d’une improvisation)." Choc de titans "Si le Patron rencontre ses employés et fait avancer le projet (avec la confirmation du maintien du noyau Champion d’Italie et de ses titulaires, tout en réalisant très peu de sacrifices, un ou deux joueurs), alors tous seront heureux de poursuivre l’aventure ensemble "Si par contre Zhang vient à insister sur la ligne des "Coupe" : via la réduction des salaires, des contrats et sur un redimensionnement de l’équipe (et pas seulement sur les intouchables) alors le parcours porté en avant depuis deux ans pourrait s’interrompre. Cette seconde hypothèse, et je le dis à haute voix, est la moins probable car il ne s’agit pas d’Antonio Conte uniquement, mais de l’ensemble de la Direction. Et lorsque l’on sait que toute la Direction peut partir déjà tranquillement en juin 2022… ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  17. Cette semaine, qui est placée sous le signe des festivités liées au Scudetto va marquer un tournant pour l’histoire de l’Inter. En effet, comme le révèle Calcio&Finanza, le futur des prochains mois de l’Inter va se dessiner également Sur le plan du financement, C&F relaye la Gazzetta Dello Sport en confirmant l’accélération de la négociation menant à Oaktree, ce dernier ayant définitivement pris l’ascendant sur Bain Capital pour une opération a hauteur de 250/300 millions d’euros : Une somme nécessaire pour solder les créances en cours. La LionRock Capital et ses 31,05% d’actions pourraient se voir "liquidé" très prochainement Une fois cet accord de financement signé, le Président Steven Zhang va se pencher sur le volet sportif qui débutera par une rencontre avec Antonio Conte : L’entraineur Nerazzurro souhaitera comprendre les projections à venir au moins sur le prochain mercato estival : Il est hostile à trop de sacrifices, surtout en ce qui concerne ses titulaires et ses Top-Players. Il semble toutefois difficile de s’imaginer à un grand coup sur le mercato, étant donné que la ligne de conduite des Zhang est d’imposer un rapport équilibré entre les entrées et les sorties Cette rencontre pourrait avoir lieu après la fête Scudetto prévue dimanche face à l’Udinese où l’on retrouvera également présent : Les Administrateurs-Délégués Giuseppe Marotta, Alessandro Antonello et le Directeur Sportif Piero Ausilio Ensuite, il y aura le volet relatif aux joueurs, avec des entrevues destinées à faire la clarté pour l’étalement des salaires, même s’il semble difficile de parvenir à un accord pour l’intégralité du noyau Réorganisation à la Great Horizon Qui dit nouveau partenaire, dit également adaptations : En effet, le prêt qui va être consenti va être encaissé par l’aile luxembourgeoise du Suning : la Great Horizon. Pour rappel, celle-ci est contrôlé, via Hong Kong, par le Groupe de Jindong Zhang Dans les documents officiels visionné par C&F, il est fait état que deux nouveaux administrateurs-manager ont été nommé sans que cela nécessite une modification des statuts. Ceux-ci relèvent la société Luxembourgeoise Vistra qui propose des services de consultance et de soutien administratif Silvana Fernandez Retortillo et Qian Zhao, ont donc été nommé Manager et ont été inséré comme Administrateurs de classe B. Ceux-ci s’ajoutent à Chen Yan, le Manager de Suning, repris comme Administrateur de Classe A, au sein du Board de la Great Horizon Tout cela laisse penser que cette initiative est propice à l’opération du financement, qui, selon les dernières indiscrétions, devraient se conclure avec l’aval de Suning dans un très court laps de temps ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  18. Ivan Zazzaroni peut avoir le sourire : Dans les colonnes du Corriere Dello Sport, Tullio Tinti, l’agent d’Alessandro Bastoni a ouvertement critiqué l’Inter suite au comportement de celle-ci dans le cadre de la prolongation de contrat de l’international italien La thématique des salaires "Je me sens responsable de mes joueurs : Ranocchia, Darmian et Bastoni, et je ne pense pas qu’un procédé similaire se soit déjà produit : Les clubs sont des entreprises privées:. Lorsqu’ils génèrent des bénéfices, ils ne partagent pas le produit avec leurs employés et lorsque tu fais face à une perte, ceux-ci appartiennent à la propriété. J’ai lu que la Famille Zhang avait voulu vendre et qu’il y avait un fond qui avait présenté une offre importante." Suning en voulait plus… "C’est légitime car le club est à eux. A présent, ils ne peuvent pas demander des fonds à des joueurs qui ont fait tout ce qui leur avait été demandé : Non seulement ils ont remporté le Scudetto, mais ils ont aussi accepté de repousser le versement des mensualités aussi bien en 2019-2020 que celles de novembre et de décembre, afin d’éviter toute pénalisation au classement: Une telle demande me semble inopportune, hors de toute logique." La prolongation "Autre surprise : Cela fait quatre mois que j’ai un accord avec Marotta, Ausilio et Antonello : Il y avait la promesse de lui offrir un salaire à un niveau correct et l’accord était établi en février, avant tant d’échanges de mails de confirmation. Il ne manquait que le retour du Président, de Chine, pour formaliser le tout." "Pas plus tard que vendredi, il m’a été fait part que la négociation n’a pas capotée, mais qu’il faudrait attendre que le prêt qui est en cours de négociation soit signé. Honnêtement, ce sont des choses qui ne me sont jamais arrivées." Futur "Bastoni conserve le maillot sur lui car c’est un Interiste : Il va respecter les accords car il a encore un contrat et moi aussi, lorsque je suis sous contrat, je suis habitué à le respecter. Si le club veut le prolonger à des chiffres adéquats, ok. Mais autrement, à partir du premier juillet, voire plus, les choses changeront : Que les choses soient claires : Bastoni et son agent sont heureux de rester à l’Inter, mais il est important que les choses se déroulent normalement, comme dans tous les autres clubs. C’est une période difficile, je le sais, mais ce comportement n’est pas le bon." Eder "Lorsque j’ai lu cette demande de ne pas verser deux mois de salaire, je suis resté choqué, mais ce n’est pas tout. J’avais déjà connu une situation nébuleuse avec Eder, lorsqu’il militait dans le Club du Suning en Chine. J'avais compris que la situation était inextricable et j’avais demandé la résolution anticipée, des six mois de son contrat, car il y avait eu une possibilité pour qu’il puisse revenir en Italie." "Ils ont tiré en longueur pour finalement, et après la victoire du championnat, ne lui reverser aucun salaire ni cotisation. Il n’a également pas pu transférer encore ses fonds reçu en Chine. Le club ensuite n’a pas été inscrit au championnat : C’est quelque chose d’insensé." Pensez-vous que cette sortie puisse mettre en péril l’avenir d’Alessandro à l’Inter ? Attendre de disposer du prêt pour renouveler ses joueurs cadres: Bonne ou mauvaise idée de la stratégie interiste ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. Giuseppe Marotta s’est livré à la presse sportive italienne suite au Scudetto remporté par l’Inter, le 19ème de son histoire Son Interview à Pressing "Il y a un sentiment de très grande fierté, elle est immense et elle rembourse tout ce que le club a consenti. Son grand artificier est Conte, je suis heureux de l’avoir proposé au club il y a deux ans. Je savais qu’il avait toute les qualités pour replacer l’Inter là où elle le mérite." "Ce Scudetto est le signe que les choses ont changé, j’espère que celui-ci va ouvrir un nouveau cycle : L’Inter le mérite. J’espère que l’année prochaine, nous concrétiserons ce rêve de décrocher la seconde étoile, avec le vingtième Scudetto, je veux, comme tout le monde à l’Inter, en être protagoniste." "J’ai eu le plaisir de connaitre Conte à Turin et quand s’est présentée la possibilité de débuter un parcours à l’Inter, je l’ai proposé à la propriété. C’était un choix important, car aujourd’hui encore nous avons un brave entraîneur comme Spalletti toujours sous contrat. Antonio a démontré être un conquérant et un conquérant a des impératifs : C’est toujours mieux d’avoir un entraineur exigeant avec lequel tu peux même avoir des échanges complexes." "Il n’y a pas de problème : Conte a toujours dit en face ce qu’il pensait pour le bien de tous et pour stimuler tout le monde à aller à son rythme de croisière : Il est très ambitieux. C’est un moment extraordinaire, après onze années et différents changement de propriétaires et d’entraineur, que de re trouver une stabilité à travers un entraineur qui t’a amené à un résultat extraordinaire. Et plus que de le dire, je préfère avoir à faire à un entraineur avec de la personnalité : Les gagneurs ont cette caractéristique." Que manque-t ’il pour ouvrir un cycle gagnant ? "Avec la Juve, je n’ai rien eu à faire, lorsque je suis arrivé à l’Inter, j’ai créé un rapport de confiance avec la propriété, je me sens bien et je voudrais continuer ce parcours : Je suis dans une très grande réalité du point de vue du blason, qui est l’un des plus prestigieux du monde. C’est juste de vouloir étoffer le palmarès, c’était à nous d’y parvenir et le parcours entrepris avec Conte est gagnant." Mon étiquette de passé juventino ? "Le tifoso a un dogme, nous avons tout de même travaillé dans un climat de grande cordialité, stimulant et les tifosi ont toujours fait ressentir qu'ils étaient proches. Ce sentiment, uni par le fait que les couleurs Nerazzurre représente une société conquérante, ont fait que tout s’est mis en place pour couronner une victoire aussi inattendu : Je ne m’attendais pas à la décrocher si rapidement. La période la plus difficile avant Conte ? "Le fait que d’important choix avaient été décidés, avec le risque qu’ils soient impopulaires, mais ils ont été décidé pour le bien de l’Inter : Une autre décision difficile, mais juste, est celle d’avoir la responsabilité de choisir des personnes de confiances à ses côtés, comme celle de prendre un entraineur comme Conte, tout en ayant encore sous contrat un entraineur talentueux comme Spalletti." "C’étaient des choix courageux et risqués, mais je les retiens comme nécessaire et les faits ont prouvé que c’étaient des choix gagnants. Je considère vraiment que l’artificier de ce succès est Conte, il est parvenu à isoler l’équipe, à lui donner la mentalité de conquérante et le sentiment d’appartenance." Steven Zhang ? "La première chose que l’on s’est dite c’est : "Nous l’avons fait". Je suis très fier aujourd’hui de l’avoir vu, car il éprouve vraiment une joie immense. Il ne faut pas oublier tout ce qui a été fait au niveau financier, la propriété a toujours été proche. Nous sommes parvenu à construire cette structure aussi via la confiance qui nous a été accordé lors des choix importants à prendre." La prolongation de Lautaro ? "Nous avions congelé tout dialogue avec les joueurs afin qu’ils restent concentrés. C’est un garçon qui est arrivé sur la pointe des pieds et il s’est trouvé dans une collocation importante aussi grâce au travail de Conte : C’est un jeune sur qui il faut absolument miser, mais aujourd’hui, je préfère profiter de cette fête: Nous nous assirons prochainement autour de la table pour faire des évaluations, mais je peux déjà vous dire avec certitude qu’il n’y aura aucun problème de renouvellement avec lui et Bastoni." Un Top Player gratuit ? "L’activité de monitoring d’Ausilio avance, toutefois, il y a des échanges à faire avec la propriété, c'est elle qui nous indiquera la ligne de conduire à suivre : Nous évaluerons ensemble les stratégies et l’activité du mercato : Aujourd’hui c’est encore prématuré d’en parler. La chose la plus belle est d’avoir remporté le Scudetto." Son Interview à Sky Sport Au début de la saison, vous parliez d’écart avec la Juve. I reste encore 4 journées et vous êtes champions. Comment a-t ’il été possible de colmater ce retard ? "J’avais dit qu’il y avait eu un écart conséquent, mais nous avions déjà commencé à le colmater il y a un an. Avoir remporté le Scudetto à quatre journée de la fin est le Mérite de notre équipe. Notre parcours dit que nous disposons de 82 points et nous pouvons atteindre les 94 points, cela veut dire que nous sommes allé de l’avant avec un rythme de croisière important et cela n’enlève en rien au mérite des concurrents qui nous ont poursuivi." "Je dirais que le très très grand mérite en revient à Conte. Il l’a défini comme un chef d’œuvre, il apporté des valeurs importantes et il les a transmis à l’équipe. Personne n’avait remporté ce titre si ce n’est Vidal : Lukaku était sur le coup de l’émotion hier en revenant de Crotone. Ce mérite en revient à Conte qui est le Leader, il est parvenu à apporter à l’Inter, un ensemble de valeur qui ont été assimilées par ces garçons qui, sur le terrain ont tous montrés des améliorations." Quand vous l’aviez présenté lui et son projet à Suning, leur aviez-vous dit que c’’est avec cet entraineur que l’Inter pourrait gagner ? 'C’est ma philosophie, un entraineur conquérant peut générer un coup important, peu m’importe : Mieux vaut recruter un joueur en moins et miser sur un entraineur talentueux que sur un joueur supplémentaire et avoir un entraineur dépassé." "C’est la juste rétribution au vu de ce qu’il a obtenu sur base de son palmarès et de sa carrière. Je savais que c’était l’Homme idéal. Nous avons pris une décision importante, car nous avions déjà Spalletti qui est un excellent entraineur. Mais j’ai proposé à la propriété Conte, car je le considérais comme l’entraineur juste au bon moment. Il a su endosser le rôle de Leader et il a transmis ses caractéristiques d’entraineur à l’équipe." Voulez-vous ouvrir un cycle à l’Inter ? Comment allez-vous y parvenir car la Juve avant énormément investi..... "Nous l’avons certainement déjà fait : Avec l’avènement de Conte, nous avons déjà résolu le problème de l’entraineur : Il t’offre de sérieuse garanties. La situation post-pandémique a posé des problèmes importants au niveau financier. Nous devons créer des ajustement dans l’environnement du coût du travail, mais nous en parlerons plus tard." "Nous parlons ici d’un moment magique, extraordinaire : Le rêve est que l’année prochaine pourrait coïncider avec quelque chose de très beau : En remportant le Scudetto et en décrochant la seconde étoile, ce serait extraordinaire pour tous." Comment avez-vous fait pour rétablir les rapports entre Antonio et le Club…Était-ce un moment difficile en tant que dirigeant ? "Lorsque les choses tournent bien, le plus grand des problèmes devient le plus petit et vice-versa. Je connais très bien Conte et il a fait ses déclarations pour stimuler le Club : Il a envie de faire les choses rapidement et nous allions un peu lentement. Il ambitionné de nous rendre heureux en atteignant l’objectif. Je préfère avoir à faire à une personne transparente qu’à une personne nébuleuse." La Victoire est-elle le signe d’un changement de Leadership en Italie ? "Nous traçons notre chemin, nous avons colmaté le retard avec la Juve, mais il y a aura d’autres difficulté la saison prochaine. Il y aura aussi d’autres saisons avec des clubs tel que le Milan, le Napoli et l’Atalanta qui voudront l’emporter et qui sont figurent parmi les favori pour la saison prochaine. Gasperini a tant et si bien semé: Il a consolidé sa façon de jouer au football, il sera un candidat pour le Scudetto." Mais pourquoi êtes-vous parti de la Juve ? "Je ne suis pas parti. Il y a eu une résolution consensuel lorsque la propriété a présenté ses exigences et qu’il y avait une opposition transparente en regard à la situation qui se présentait : Il est juste de faire un pas de côté." Vous n’étiez pas d’accord sur la venue de Ronaldo ? "Je crois qu’il y a aussi un aspect physiologique : Lorsque Agnelli est arrivé, c’était sa première expérience. Il est juste que la propriété suive sa propre route et lorsque tu ressens que tu n'a plus ta place, c’est juste de savoir prendre le courage de prendre du recul et de faire un pas de côté.." "Je suis une personne qui ime les défis et lorsque j’ai reçu le message de Zhang, le dimanche matin suivant la rescision de mon contrat avec la Juve du samedi, j’ai accepté immédiatement ce défi sportif." La recrue dont vous êtes le plus fier à l’Inter ? "Le Directeur Sportif est Ausilio. Antonello, durant cette période s’est dédié à la gestion quotidienne de tant de problème. L’acquisition la plus difficile car il s’agissait d’un investissement important a été Lukaku. Mais il a un rôle important, Conte m’en a parlé en me donnant de très nombreuse garanties sur l’usage qu’il comptait en faire et des garanties qu’il pourrait offrir à l’équipe : Là aussi Antonio a été un gagneur." Son interview à la Domenica Sportiva Comment je vais ? "Très bien. Dès demain je serais plus relaxé car nous y sommes parvenu avec la manière. Ce sont des émotions fortes et il est juste de les vivres avec une apparente fatigue que tu ressens en soirée." "Je crois que le destin d’une équipe est très fort lié à celui de la conduite technique : Les entraineurs conquérant sont particuliers, ils ont un caractère fort, j’ai eu le plaisir de connaitre Conte à Turin et je savais que c’était un entraineur conquérant: Cela peut passer par beaucoup de déclarations polémiques, mais au final, c’étaient des déclarations stimulantes : "Je veux que l’on gagne tous ensemble, j’ai envie de gagner aussi." Je préfère sincèrement avoir à faire à un entraineur que je défini comme un peu difficile plutôt que quelqu’un qui se la joue tranquille dans l’entreprise et qui ne t’apporte aucun résultat au final." "Il y a eu des échanges très intense avec la Direction, il a dit ce qu’il ne fonctionnait pas, il s’est montré extrêmement clair. Il a détaillé point par point ce qu’il n’allait pas et nous avons recommencé tous ensemble pour offrir et obtenir des grandes satisfactions. Je ne m’imaginais pas pour l’emporter avec une telle et apparente facilité : Il reste encore 4 dimanches d’ici à la fin de la saison. Notre rythme de croisière a été extraordinaire car nous avons engrangé tant de points, il faut le souligner." Conte ? "Notre Conte pense aussi que nous devons profiter de ce moment extraordinaire car l’Inter avait tellement besoin de revivre un tel moment de joie. Il y a eu tellement de changement d’entraineur et de propriétaire : Il y la plénitude d’avoir fait le job." "Au moment voulu, nous nous assiérons autour de la table et nous échangerons, c’est quelque chose que font tous les clubs en fin de saison. On devra débuter la nouvelle saison à la lumière de l’évolution pandémie : Il y a une contraction économique extraordinaire, nous devons vivre avec et devoir réaliser des évaluations importantes." "Je suis certain que Conte se sent bien à l’Inter et j’espère que l’on pourra continuer ensemble : Je suis arrivé à l’Inter en 2019 et la propriété m’avait proposé un projet ambitieux, elle a suivi aussi les indications de Conte. Il souhaite un programme clair : C’est un cycle qui vient de débuter que nous souhaitons tous pouvoir continuer." "L’année prochaine devrait être celle de l’Etoile : Un rêve inédit même si c’était déjà un rêve de remporter ce championnat: En l’espace de deux saisons, nous avons aussi atteint la Finale de l’Europa League et ce serait bien de continuer ensemble : Je suis de Lombard et je suis fier d’être à l’Inter." Quelles sont les différences entre la Juve et l’Inter ? "Je crois que l’Histoire est aussi importante chez les deux. Lorsque je suis arrivé à l’Inter, je ressentais qu’il y avait ce besoin de faire la différence avec énormément de changement pour apporter de la stabilité. Je suis parvenu, avec le Club et avec Conte à apporter de la stabilité à cette société et je tiens à souligné que lorsque Conte est arrivé, qu’il y avait un écart à colmater. Vous parvenez à le réduire lorsque vous parvenez à colmater les performances." "La différence que j’ai retrouvé en Conte, comparé à la Juve, est qu’il a acquis de l’expérience et il est aujourd’hui très attentif aux détails aussi hors du terrain. : Cela va de l’entretien du gazon à l’alimentation, il nous aide tous sur de nombreuses choses." Son Interview à Tuttosport Est-ce une revanche, une représailles suite à ce qu’il s’est passé avec la Juve, il y a deux ans et huit mois ? "Non, il n’y a rien de tout cela : Le Scudetto de l’Inter est un rêve devenu réalité. Imaginez comment il sera gratifiant de retourner à Turin en tant que Champion d’Italie pour décider du destin de la Juventus le samedi 15 mai. C’est la beauté du sport : L’expérience turinoise m’a tant apporté excepté l’amertume avec laquelle j’ai été congédié, si je peux le définir de la sorte." "Je conserve de bons rapport avec tous, sauf Paratici, mais là la question est plus humaine que professionnelle. Je suis un manager habitué à accepter les choix du club pour lequel je travaille et c’est comme cela que je l’ai pris en septembre 2018, même si, honnêtement, je ne m’y attendais pas." Vous attendiez-vous, que vous-même mais également Conte, alliez acter le dix-neuvième Scudetto de l’Inter ? "Franchement non, pas aussi vite, pas en mois de deux ans. Je tiens à le souligner encore une fois et avec fermeté : Le mérite principal de ce travail extraordinaire, de cette emprise, revient à Antonio : C’était le bon entraineur au bon moment." "Ce Tricolore est née de sa culture du travail, de sa capacité à cimenté le groupe match après matchs, un groupe qui a progressivement cru en son potentiel et en ses propres capacités. Dans les mois les plus délicats que nous avons connu en début d’année, avec les problèmes sociétal, Conte a su isoler l’aile sportive de l’Inter en la rendant totalement imperméable à ces situations extérieures. Il a été en cela formidable et je vous garantis que cela n’a été facile pour personne." Vous Imaginiez-vous que l’expérience à vivre du Covid était si difficile ? "Je peux vous le jurer, j’ai passé trois semaine à l’hôpital : Le virus m’avait frappé d’une façon si importante, qu'il m’a amené à voir la vie autrement. Et ce Scudetto est encore plus beau pour moi qui ait eu le Covid : je suis guéri et je peux l’apprécier encore plus. Il ressemble beaucoup au premier titre que j’ai remporté avec Conte à la Juve : Inespéré, inattendu, et c’est pour cela qu’il est encore plus exaltant." En ces jours délicats pour la Juve, il a été hypothéquer votre retour en bianconero..... "Je l’exclu. Il s’agit d’une éventualité jamais prise en considération et je n’ai jamais reçu de demande de Turin : C’E SOLO L’INTER." Et à présent ? "Et à présent, je veux ouvrir un long cycle riche de succès avec Antonio, il est la garantie absolue. Il a inculqué à l’équipe une mentalité conquérante. C’est le cinquième titre qu’il a remporté en dix ans : Conte est le meilleur." Son interview à Radio Anch'io Sport "J’espère à 100% que Conte reste, nous avons commencé un cycle : Il y a un problème de richesse avec la pandémie, il faut tenir compte de ce contexte. Nous allons nous asseoir au tour de la table avec Antonio et la propriété pour prendre connaissance de la ligne de conduire mais il y a un juste optimisme." "L’objectif est d’arriver à parvenir à un accord avec un partenaire qui est capable de procéder aux investissement nécessaire : Il n’y a pas de plan B, il y a un plan A et je l’espère tellement, je suis convaincu que Conte continuera avec nous, après tout il y a un grand feeling entre lui et nous tous, du club, de l’équipe et des tifosi." "C’est une très grande satisfaction : Conte a défini cette emprise historique comme un chef d’œuvre : La croissance a été lente mais constante, le nouveau parcours a débuté l’année dernière et cette saison Conte est parvenu à inculquer ses principes conquérant qui sont à la base de ses succès." La seconde étoile ? "Elle est le maximum pour tous, mais là je rentre dans la fascination et le romantisme. La Ligue des champions est une très grande compétition, mais les quatre demi-finalistes figurent dans le TOP 6 dans ce qui est les meilleurs bilans financiers." Handanovic ? "C’est notre gardien et notre Capitaine, mais nous devons aussi regarder vers l’avenir et penser au futur pour renforcer encore plus le noyau." La Super League ? "C’était un projet né de l’appréhension des propriétaires des 12 clubs sur le modèle footballistique existant qui ne garantit pas la soutenabilité. Il est sorti avec des modalités et un ligne du temps non-appropriée, mais le football doit être revu et remodelé, autrement on risque de faire face aux faillites." "Il n’en reste pas moins que vous pouvez l’emporter en dépensant peu, mais les salaires des joueurs ne sont plus supportables." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. L'Inter est championne d'Italie. C'est la phrase que nous attendions et nous la répétons aujourd'hui car c'est le jour où nous avons décroché notre 19e titre de Serie A. De l'Inter HQ, le PDG Alessandro Antonello avait ceci à dire sur un titre important. Alessandro Antonello, un Interista de longue date, c'est votre premier titre en tant que PDG de l'Inter. Quelles émotions vivez-vous? "C'est une émotion unique. En tant que PDG d'Inter et interista, être à l'intérieur de l'entreprise pour cela est vraiment spécial. Je dois remercier Antonio Conte, les gars qui ont travaillé si dur cette saison pour remporter ce titre, tous ceux du club qui nous ont soutenus dans les coulisses, ainsi que nos partenaires et sponsors, qui nous ont soutenus au fil des ans, et surtout dans cette période délicate. Merci aussi à nos fans, qui n'ont malheureusement pas pu être au Meazza pour nous soutenir mais qui ont toujours montré leur amour pour l'équipe et pour le Club. Merci du fond de mon cœur." Une victoire qui vient après quelques saisons de croissance constante... "Oui, ce projet a commencé il y a cinq ans maintenant grâce à la famille Zhang, qui nous a aidés dans ce processus de croissance. C'est un exploit après un dur travail de planification, avec le dernier effort que les garçons ont fait cette année dans des conditions difficiles sans nos supporters dans le stade, donc cela mérite encore plus d'applaudissements." Cela a été une saison compliquée et différente, est-ce que gagner le titre cette saison signifie quelque chose d'un peu différent? "Certainement, car gagner la Serie A dans des circonstances normales est déjà déjà assez difficile. La gagner dans ces conditions - avec la pandémie qui a créé et crée de nombreux problèmes d'un point de vue économique également, et avec les effets qui se poursuivent encore - nous rend encore plus fiers de cette réalisation. En parlant de cela, je dois remercier les agents de santé, les médecins, les infirmières et les bénévoles qui, tout au long de l'année écoulée, ont aidé tous ceux qui ont souffert et qui souffrent encore aujourd'hui afin de sortir le plus rapidement possible de cette pandémie. Ce Scudetto doit aussi leur être dédié."
  21. Ayant atterri à Linate via un vol privé, le Président de l’Inter, Steven Zhang s’est immédiatement mis au travail en rencontrant Giuseppe Marotta et Alessandro Antonello. Parmi les thèmes les plus chaud, notre jeune président devra s’atteler à renforcer le noyau interiste par quelques retouches: Voici les révélations de la Gazzetta Dello Sport Il va falloir parvenir à rafraichir le noyau tout en diminuant les couts en entrée. Les objectifs seront les suivants : Un milieu de terrain central (peut-être un bijou), un ailier et surtout un quatrième attaquant puissant capable de s’associer à Romelu Lukaku, Lautaro Martinez et Alexis Sanchez. Quels sont les noms ? On parle de Rodrigo De Paul (Udinese), Alessandro Florenzi (prêté par la Roma au Paris-Saint-Germain avec une option d'achat) Emerson Palmieri (qui dispose d’un bon de sortie de Chelsea et qui est enthousiasmé par le projet interiste). En attaque, les pistes mènent toujours à Luis Muriel (Atalanta), Edin Dzeko (As Roma) et Olivier Giroud (En fin de contrat avec Chelsea). Vu l'expérience d'Antonio Conte et une enveloppe budgétaire des plus serrées, validez-vous ces choix ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  22. 7 mois après avoir rejoint Nankin, Steven Zhang est de retour à Milan où il va retrouver une équipe qui a gagné en maturité, qui s’est compacté dans la difficulté et qui est gérée de main de maitre par une Direction italienne qui fait preuve d’une totale fiabilité : C’est un fait, malgré toutes les embuches, la Créature du Suning est lancée vers le succès Ceci étant dit, Steven Zhang mise sur une Inter rajeunie. Si aujourd’hui, il rencontrera l’équipe, son objectif principal sera de peaufiner le noyau à sa disposition Comme le révèle Tuttosport, il est fort peu probable de parvenir à réaliser un excellent coup sur le mercato sans devoir toucher "aux champions" qui sont à la disposition d’Antonio Conte: De plus, Steven souhaite conserver la Direction à sa disposition dirigée par le duo Giuseppe Marotta, Alessandro Antonello et complétée par Piero Ausilio. Si conserver ce groupe de travail est réaliste, il y aura lieu également de ne pas oublier le travail colossale réalisé par le Docteur Piero Volpi, le Responsable du Staff médical qui s’est montré décisif en ces mois de pandémie. Comme le confirme également la Gazzetta Dello Sport, le onze de base ne sera pas impacté: Pour diminuer la masse salariale et rajeunir l’équipe, les "anciens" disposent d’un bon de sortie : Kolarov, Young Nainggolan, Vecino. Le tout en tenant à l’œil l’avenir incertain d’Arturo Vidal et Alexis Sanchez Pour le Mercato en entrée, Antonio Conte mise toujours sur Emerson, Alonso et Kostic, mais il est possible de faire appel aux anciens : Attention à la candidature de Dimarco qui rentrerait parfaitement dans les paramètres du club au niveau du cout et des projections. Cela vaut aussi pour Vanheusden qui devrait revenir à la base, en étant racheté au Standard pour grandir derrière Skriniar. Il faudra également raisonner sur le futur de Pirola et d’Agoumé. Il y a surtout Thiago Almada à garder à l'oeil, le jeune milieu de terrain offensif brillant du Velez né. En 2001 et qui totalise déjà 72 titularisation en équipe première : Ayant un contrat courant jusqu’en 2023, il sera difficile de l’obtenir pour un prix abordable et de descendre sous le palier des 20 millions d’euros. Toutefois, l’Inter reste attentive : "Si les comptes le permettent, l’assaut sera donné car « un tel joueur vaut bien un sacrifice." Validez-vous l’idée de notre Président : Miser sur les jeunes joueurs prometteurs et remercier les anciens "grands" nom du milieu et leurs salaires excessif pour permettre à l’Inter de retrouver un certain équilibre financier ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  23. Quel était le rôle de Steven Zhang au sein de la Super League? C’est un fait, le projet avorté de la Super League a provoqué un tsunami dépassant les frontières du monde du ballon rond. Et si l’Inter y avait adhéré, Steven Zhang ayant cru au projet, l’Inter a également été la première équipe italienne à se rétracter. Révélation de la Gazzetta Dello Sport La naissance du projet Tout a débuté en janvier, lorsque Suning était en train d’abandonner le Jiangsu, champion de Chine en titre, et qu’il considérait l’Inter comme non-stratégique. Entendons-nous, le Jiangsu n’aurait jamais disputé une Super League. C’est ainsi, lors des première semaines de 2021, que Steven Zhang avait commencé à discuter sur le projet européen mené par Florentino Perez, en Italie, avec Andrea Agnelli. Il y a eu des "Conferences-Calls" depuis la Chine avec le management italien qui, s'il était certainement au courant de ce qu’il se tramait, n’avait pas connaissance de l’état d’avancé du projet : il était tout naturel, finalement que le club se montre intéressé par l’idée de faire décoller ses revenus, lui qui dispose d’une dette s’élevant à 630 millions d’euros. La Super League n’aurait de toute façon pas changé les plans établis : Steven a continué à rechercher un partenaire capable de remplacer la LionRock. Toutefois, le dessert était appétissant et Zhang n’a jamais mis de côté son téléphone. Le rôle de Steven C’était lui qui aurait dû gérer les contacts pour tous les autres. C’était lui qui aurait dû illustrer aux 11 autres collègues un voyage qui n’a jamais commencé auparavant : celui d’une Chine, et plus généralement de ce que le marché asiatique aurait pu représenter. Par chance, Steven n’a jamais été ce guide du groupe, mais il est tout de même monté volontairement dans le train, intrigué par cette idée de changement. Et de ce wagon, Steven a été le premier à descendre, il y a deux jours. Steven était connecté lors de la réunion qui s’est tenue ce mardi soir, au moment où les 12 clubs ont décidé de sortir de ce tunnel de la manière la plus digne possible. Le Président de l’Inter avait été informé, par l’Italie, des risques futurs qui pouvaient découler d’une telle opération à la suite de l’accélération d’une affaire qui était forcément mal calculée, comme celui des retombées que cela allait causer. Et c’est ainsi qu’après le départ des six anglais, Zhang a levé la main pour dire stop. Il y a eu également une coulisse particulièrement anormale dans ce retrait au niveau des communiqués : le premier a eu lieu à 01h18 dans la nuit de mardi à mercredi, par une note adressée à l’Ansa, où il était question de faire comprendre l’intention de quitter le navire. Ensuite, il y a eu un communiqué ce mercredi matin. Pour quelle raison ? Le club Nerazzurro voulait initialement respecter un "pacte d’attente" avec la Juve et le Milan, mais il a préféré clarifier sa position immédiatement, en se libérant de ces chaines le plus tôt possible, sur base de l’exemple anglais. Une Gestion lunaire Alors que Zhang renforçait sa relation avec Agnelli en démissionnant de l’ECA, passage obligatoire pour éviter tout ennui juridique, les Administrateurs-Délégués Giuseppe Marotta et Alessandro Antonello étaient eux occupés à participer aux réunions de la Lega, dont celles relatives à la thématique des droit télé. Et eux-mêmes, lors de celles-ci, n’avaient pas connaissance de la brusque accélération du projet relatif à la Super League. Validez-vous le fait que Steven ait fait preuve tout de même d'une certaine prudence ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  24. Beppe Marotta a averti que les clubs risquaient de "faire défaut'' dans le système actuel du football après la tentative infructueuse de créer une Super League européenne. Il s'est exprimé sur Sky Sport Italia. Sur l'état actuel du football. "Cette initiative a été portée par les propriétaires des 12 clubs en raison de la situation financière difficile créée par la pandémie COVID-19." "Les coûts de main-d'œuvre sont restés les mêmes alors que les revenus sont devenus incertains. Ceci a amené les propriétaires à conclure que le système actuel était obsolète et qu'une nouvelle solution était nécessaire. Le système du football risque de s'effondrer et je ne parle pas seulement de ces 12 clubs, je veux dire du monde entier du football." "Aucune entreprise ne pourrait continuer à supporter une masse salariale égale à 60 à 70% du chiffre d'affaires annuel d'un club de football. Le modèle actuel ne nous garantit pas un avenir, il fallait donc chercher à aller chercher autre chose pour changer les choses." Sur le pschit de l'ESL. "Certains aspects ont été sous-estimés, comme la voix des fans." "C'est aussi parce que les six clubs de Premier League ont pris du recul pour leurs propres raisons. Si ce projet a échoué, il y a évidemment eu des erreurs au cours du processus." Les PDG ne savaient rien. "Cette opération a été menée dans le secret par les propriétaires des clubs; nous avons reçu des informations, mais la direction de l'Inter n'a jamais été directement impliquée. Moi-même et Alessandro Antonello nous sommes concentrés sur la gestion du club au quotidien, il est normal que les rôles soient délégués dans un club." Le projet de la Super League "de bonne foi''. "Les propriétaires essaient de faire ce qu'il y a de mieux pour leurs clubs car, dans la situation actuelle, le football risque de faire défaut à tous les niveaux. Si les institutions du football n'interviennent pas pour créer un modèle stable et cohérent, nous ne parviendrons pas à avancer. L'Inter, le Milan et la Juventus ont investi 1 milliard d'euros en Italie pour recruter des joueurs au cours des sept dernières années; maintenant, il est impossible de supporter ces dépenses et cela nuit à la promotion des jeunes talents dans les provinces et nuit au niveau de compétitivité. Ils essayaient de rendre le système plus stable." Critique sur Urbano Cairo. "La critique est un acte démocratique, mais je ne peux pas comprendre l'attaque violente de Cairo. J'ai reçu des menaces à la fois publiques et privées. Vous ne pouvez pas offenser les gens en les traitant de 'judas' et de traîtres." Future démission de l'assemblée générale de la Fédération italienne? "Je suis dans ce rôle pour essayer de protéger les clubs en apportant mon expérience. Je remettrai mon mandat la semaine prochaine et s'il n'y a pas confiance en moi, je me retirerai."
  25. Alessandro Antonello s’est livré lors de l’Inter Fan World Conférence qui a vu les tifosi être les grands protagonistes d’une rencontre virtuelle exclusive au sein de l’Inter HQ. Cette conférence a permis d’échanger avec 900 membres issus des Inter Clubs et des Members, avec 80 pays connectés et des Tifosi qui, à travers le monde, ont eu l’opportunité de rejoindre le CEO Corporate Alessandro Antonello, le CMO Luca Danovaro et Julio Cesar pour célébrer le lancement de la nouvelle identité visuelle du club et de ses armoires "Je veux, avant tout saluer les tifosi éparpillés à travers le monde, vous nous manquez tellement, mais nous nous sentons toujours très proche de vous. Nous avons connu une journée importante car nous avons lancé notre nouveau projet visuel identitaire." " L’idée est de se tourner vers le futur de notre club, avec cette nouvelle armoirie, tout en exprimant pardessus-tout la proximité à la Ville de Milan. Ce que nous souhaitions faire, c’est de nous lier toujours plus à l’identité historique de Milan via l’identité historique de notre club, tout en se projetant, nous l’espérons, vers un futur glorieux similaire à notre passé." "Un parcours important débuté il y a 4 ans nous a porté jusqu’ici via une ligne stratégique inspirée de notre propriété et sur lequel nous avons travaillé durant ces années." - Alessandro Antonello Plusieurs thématiques ont été débattues à la Trophy Room situé à la Viale Della Liberazione "Notre objectif est celui de faire évoluer la marque Inter, de la faire grandir avec les supporters les plus jeunes, de créer un nouveau mode de langage plus jeune et dynamique. Nous avons début ce parcours il y a quelques années." "Notre but est de rester focalisé sur le football grâce à une nouvelle identité visuelle destinée à pénétrer de la meilleure des façon le monde digital, le monde du divertissement, et le lifestyle. Nous voulions faire quelque chose pour célébrer nos 113 ans en proposant une armoirie plus moderne et plus simple dans son application, tout en démontrant le lien qui nous uni à la Ville de Milan." "Nous sommes fier de cette nouvelle armoirie. La narrative IM, qui joue sur les deux lettres principales, représente l’essence même de notre marque : L’Inter se raconte dans sa ville, dans ce qu’elle représente depuis 113 ans d’histoire." - Luca Danovaro "Je suis sincèrement heureux de participer à cette journée importante pour l’Inter et pour les tifosi. J’espère que la nouvelle armoirie vous séduira immédiatement comme cela s’est passé pour moi. C’est une armoirie moderne, mais qui rappelle l’Histoire de l’Inter et l’ensemble de nos succès. Pour toujours Forza Inter" – Julio Cesar, Légende du Club ®Antony Gilles – Internazionale.fr