Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'alessandro cavasinni'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

4 résultats trouvés

  1. Rédacteur à FCInterNews, Alessandro Cavasinni donne une analyse assez pertinente sur les perfomances d'el Toro à la Coupe du Monde. Argentine championne du monde! Lautaro Martinez champion du monde! Et ce fait est peut-être allé de travers pour certains compte tenu de l'énorme flot de critiques qui a plu el Toro. D'un point de vue individuel, il n'est certainement pas le protagoniste d'un tournoi de tous les superlatifs. Mais il n'est pas aussi désastreux que certains veulent faire passer. Lautaro a toujours été l'avant-centre du onze de départ de la Seleccion sous la direction de Scaloni. L'ex du Racing s'est imposé comme la principale référence offensive, s'associant parfaitement à Messi ainsi qu'à tous les autres coéquipiers, de Di Maria à De Paul, de Gomez à Correa. Il avait été parmi les protagonistes incontestés de la victoire à la Coupe de l'America, le trophée qui a brisé le maléfice et redonné à l'Albiceleste la réelle conscience de pouvoir revenir sur le toit du monde. Mais la Coupe du monde, comme souvent, se nourrit d'histoires improvisées et inattendues. Elle vit d'instants, d'épisodes, de détails. Lautaro n'est pas arrivé à la compétition dans la meilleure forme en raison de problèmes à la cheville. En attendant, l'étoile d'Alvarez commençait à briller et l'entraîneur était perspicace pour saisir le moment. Vous souvenez-vous de Schillaci lors d'Italia 90 ? Eh bien, nous y sommes plus ou moins. Alvarez a un énorme potentiel et l'avenir sera certainement le sien, comme l'a confirmé le Qatar. Mais malheur à sous-estimer l'apport d'El Toro. Après des débuts catastrophiques face à l'Arabie saoudite, où le joueur de l'Inter a pourtant été parmi les moins négatifs (deux buts refusés à cause d'un millimètre), le match contre le Mexique a marqué les changements de Scaloni dans les hiérarchies. Lauti, cependant, n'a pas été démoralisé, il suffit de voir son pénalty décisif contre les Pays- Bas et son action sur le troisième but en finale contre la France. Buts ratés ? La tête à la 120e minute, sans aucun doute, mais Upamecano a été très bon sur les deux autres. Cependant, toute l'histoire doit être racontée et il faut dire honnêtement que l'Argentine a énormément profité de son entrée sur le terrain, reprenant du poids en attaque, comme le confirme le troisième but de Messi dans lequel l'Interista a d'abord été crucial pour donner le ballon et puis en tirant au but depuis une position très isolée, forçant Lloris à repousser mollement juste avant le tap-in de Messi. Pas un excellent, mais un bon Lautaro. Ce ne sera pas Messi, mais ce n'est un godillot. De toute évidence, el Toro épuise ceux qui ne l'ont pas! Traduction alex_j via FCInterNews.
  2. Alors que la Coupe du Monde commence le Dimanche 20 Novembre 2022, FCInterNews par l'intermédiaire d'Alessandro Cavasinni pousse un coup de gueule concernant le traitement médiatique de l'Inter, tout en soulignant que la direction interiste a sa part de responsabilité. Heureusement que maintenant nous entrons en hibernation et nous ne revoyons, du moins en ce qui concerne le terrain, qu'au début de Janvier 2023. Parce que franchement, nous commencions déjà à en avoir assez de ce cirque médiatique habituel toujours sur le pied de guerre pied quand il s'agit de l'Inter et puis soudainement en paix quand, d'un autre côté, il y aurait d'autres équipes à taper dessus. Le dernier exemple en date c'est le fameux match de Sozza lors de Milan-Fiorentina (celui de l'Inter-Roma) pas du tout correctement assisté par Fabbri à la VAR. On sortait d'une journée de championnat en milieu de semaine où un entraîneur, Thiago Motta pour ne pas le nommé, avait focalisé l'après-match d'un match perdu 6-1 sur un épisode douteux qui a découlé sur le 2-1. Un éclat recueilli et relancé bien au-delà du bon goût au regard du déroulement du match au Meazza. Et ce qui s'est passé après Fiorentina-Inter est encore clairement gravé dans les mémoires, avec un tas de polémiques disproportionnées et d'épisodes d'arbitrage passés au crible pendant des jours et des jours, comme s'ls n'avaient que ça à faire. Au-delà du fond, la forme impressionne et interroge. Hier et aujourd'hui, après le Milan-Fiorentina 2-1, rien de cela! Ceux qui s'indignaient du coup de Dzeko ou du presque rouge de Dimarco, ont cette fois décidé de faire un minute de silence, sans déclencher aucune discussion sur l'arbitrage et sans craindre on ne sait quels complots. C'est aussi la faute à l'Inter qui continue de sous-estimer l'impact de la communication en l'an de grâce 2022, enfin presque 2023. La perception conditionne et n'est absolument pas naïve du tout. Elle se répercute chez les protagonistes et chez les supporters, elle crée des spirales émotionnelles capables de modifier même les événements sur le terrain. Une défense saine serait souhaitable, bien sûr, mais il manque évidemment quelque chose de ce point de vue dans les salles de Viale della Liberazione. Pourtant ils l'appelaient "Ligue Marotta". Traduction alex_j via FCInterNews.
  3. Alessandro Cavasinni éditorialiste chez FCInterNews nous livre une rapide analyse de ce retour de l'Inter... du moins, pour l'instant. Au bord du gouffre, Simone Inzaghi reprend son destin en main et chasse les voix prônant son licenciement qui commençaient à dominer au détriment de la permanence. Un triptyque Roma-Barcelone-Sassuolo décisif qui avait mal commencé avec le KO au Meazza contre les Giallorossi de Mourinho. Puis? Et puis ce tournant lors du match le plus difficile, le plus complexe. Le 1-0 face aux Catalans a probablement représenté le tournant de la saison, le premier qui est positif. Après des débuts lents, poussifs, approximatifs, rendus encore plus difficiles par les blessures de Lukaku d'abord puis de Brozovic, voilà que l'équipe a retrouvé une physionomie bien définie et surtout une âme. Deux indices ne sont pas encore probants mais qui laissent certainement entrevoir une tendance : L'Inter est là. Il y a l'Inter, surtout avec la tête et le cœur. L'essence de l'équipe des dernières saisons a été revue. Certains avaient rapidement qualifié le succès contre le Barça d'accidentel, mais celui de Reggio Emilia met en lumière la vertu retrouvée, confirmée après le 1-1. Jusqu'à présent, très souvent, Lautaro et ses compagnons s'étaient égarés après le premier coup de poing au foie. Mais cette fois, ils ont réagi et assommé l'adversaire, même en se rapprochant du contrôle et sans prendre davantage de risques. Une avancée non négligeable. Maintenant, le ballon revient métaphoriquement entre les pieds d'Inzaghi, appelé à nouveau pour faire des choix précis pour le match au Camp Nou. Et les premières indiscrétions montrent à quel point le chemin emprunté semble être celui des certitudes. Dans le but, par exemple, arrêtons d'alterner : bons discours dans le vestiaire de Handanovic, mais Onana passe entre les poteaux. De Vrij devrait être confirmé à des niveaux élevés, tout comme Barella et Calhanoglu. Darmian est un autre pion sur lequel on peut toujours compter et, en attendant le retour de Lukaku et Correa, un 3-5-1-1 pourrait émerger avec Mkhitaryan derrière un entre Lautaro et Dzeko. En tout cas, au-delà des interprètes, ce qui compte c'est qu'Inzaghi ait retrouvé l'âme de l'Inter. Traduction alex_j via FcInterNews.
  4. Pendant cette trêve internationale, notre Marcelo Brozovic national a été blessé. Alessandro Cavasinni éditeur à FCInterNews dresse un tableau caustique sur le fameux virus FIFA. Quelqu'un l'appelle le virus de la FIFA, vous savez, cette tendance qu'ont les joueurs à se blesser pendant la pause internationale. Un pourcentage bien plus élevé que celui qui se produit généralement lorsque les mêmes joueurs jouent pour leurs clubs respectifs. Ce sera pour le stress accumulé, pour les déplacements rapprochés, pour des conditions psycho-physiques qui ne sont pas excellentes : le fait est qu'il y a de plus en plus de problèmes rencontrés quand il y a des matchs des sélections nationales. Pas la peine de rembobiner trop loin, ces jours-ci voici la cohorte de ceux qui ont dû arrêter pour des problèmes plus ou moins graves, De Jong, Depay, Araujo, Dembelé, Tonali, Maignan, Berghuis, Koundé, Immobile, Miretti, Demiral, Koopmeiners, Kovalenko, Reca, Pellegri... Le dernier de la série est Marcelo Brozovic : blessure à la cuisse gauche et arrêt pas si court après le premier diagnostic (lésion musculaire). Pour le Croate, on parle d'un retour prévu pour la seconde quinzaine d'octobre, comme toujours cela dépendra de l'évolution. Le problème, évident depuis des années, est celui du calendrier trop chargé. La situation a maintenant atteint la limite de tolérance pour les clubs et, apparemment, pour les joueurs aussi. Ce serait le cas, une fois pour toutes, d'intervenir, peut-être en fusionnant tous les engagements des équipes nationales dans quelques maxi-fenêtres par saison. Ceci permettra de mieux concentrer tous les engagements et de ne pas affecter le travail des clubs en pleine période sportive délicate. Une solution qui serait sûrement aussi en accord avec les différents entraîneurs. En effet, ils auraient ainsi la possibilité de cimenter davantage le groupe et de faire des choix plus judicieux sans avoir à pêcher à l'aveugle à chaque fois. Ils ne seraient également plus être obligés de faire le slalom parmi les demandes pressantes des collègues, des clubs et quelques blessures "politiques". Le football change et les équipes nationales restent leader dans ce sport. Mais le sentiment est qu'en ce qui concerne l'organisation du calendrier international, nous restons ancrés sur un modèle totalement dépassé. Mais ce ne sont pas ceux qui sont confortablement installés dans la salle de contrôle qui paient le prix de ce laxisme. Traduction alex_j via FCInterNews.
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...