Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'alessandro costacurta'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

7 résultats trouvés

  1. L'ancien défenseur de l'AC Milan Alessandro Costacurta a admis qu'il était impressionné par la forme de l'Inter, et pense que les Nerazzurri ont trouvé le bon équilibre au milieu de terrain. L'équipe de Simone Inzaghi a remporté quatre victoires consécutives en Serie A depuis le début du mois d'octobre, la dernière étant une victoire 3-0 sur la Sampdoria au Stadio Giuseppe Meazza ce samedi. Lors de son passage sur la chaîne de télévision italienne Sky Sport Italia, l'ex-Rossoneri a fait part de son admiration pour le jeu de l'Inter et n'a pas tari d'éloges sur le milieu de terrain. "L'Inter joue maintenant très bien, au milieu du terrain, ils déplacent le ballon efficacement", a déclaré l'ancien international italien. "Il me semble que c'est un milieu de terrain qui donne plus d'équilibre", a poursuivi Costacurta. "On donne beaucoup de ballon à (Henrikh) Mkhitaryan, il passe bien le ballon et l'absence de (Marcelo) Brozovic ne se fait pas sentir. "(Hakan) Calhanoglu a été déplacé là mais il parvient à faire des choses qu'il ne pouvait pas faire en tant que milieu de terrain auparavant. L'équipe est maintenant montée en puissance et joue très bien", a-t-il ajouté. L'Inter tentera de poursuivre sa série de victoires en championnat en se rendant chez la Juventus dimanche prochain pour le Derby d'Italie, après avoir affronté le Bayern Munich en Ligue des champions ce mardi. La victoire des Nerazzurri sur la Sampdoria leur permet de rester à huit points du leader Naples dans la course au Scudetto. ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter
  2. Le podcast Inter officiel en anglais est de retour avec Richard Hall et Thomas Lawrence et une conversation exclusive avec Massimo Paganin. Ce week-end, c'est le Derby Della Madonnina. C'est un match qui secoue le cœur même de Milan, un match qui évoque la passion, la fierté, la rivalité intense et contient toujours sa dose de drame. C'est plus qu'un match de football, c'est une émotion brute et la chorégraphie et l'apparat ne sont que le début. C'est pourquoi, cette semaine, Richard Hall et Thomas Lawrence regardent le match à venir avec impatience. Ils ont le privilège de parler avec Massimo Paganin de ses réflexions pour le match à venir et nous l'entendons se remémorer ce que c'est que de marquer dans le Derby. Ils reviennent sur certains de leurs plus beaux souvenirs de Derby et répondent aux questions de brillants invités. C'est le podcast Derby Della Madonnina, êtes-vous prêt ? https://www.inter.it/en/FPC/inter-podcast Richard revient sur le Derby de mars 1990 où l'Inter battait le Milan 3-1. C'était un match qui restait un souvenir d'enfance précoce. C'était également une démonstration qui a renforcé la conviction qu'il s'agissait de l'un des plus grands matchs de football. C'était une saison où l'Inter finirait troisième et même si ce n'était pas la saison qu'ils auraient désirée, c'était une campagne qui a donné aux Nerazzurri de bons souvenirs. Le premier Derby Della Madonnina ne s'était pas déroulé comme prévu et il y avait un élément de revanche qui accompagnait le match retour. L'Inter tenait à se débarrasser de la défaite 3-0 en novembre lors du match à domicile et voulait donner une leçon aux Rossoneri devant leurs propres fans. Aldo Serena était certainement prêt pour ce match car en trois minutes, il avait déjà marqué le premier but. Un long ballon en avant dans la surface milanaise semblait d'abord précipité et peu réfléchi. Andrea Pazzagli ne semblait certainement pas inquiet et est sorti pour récupérer le ballon, bien qu'un peu lentement. Serena a vu son opportunité ici et a décidé de défier le gardien, son saut a porté ses fruits et il a réussi à battre Pazzagli. Ce n'allait pas être la journée de Pazzagli car il a fait tomber Serena à la 24e minute et cela a donné un penalty. Qui d'autre que Lothar Matthaus interviendrait et mettrait le penalty devant une Curva Nord extatique. Alessandro Costacurta a donné de l'espoir à Milan dans un match où il n'aurait pas dû y en avoir, lorsqu'il a frappé de l'extérieur de la surface à six minutes de la fin. Walter Zenga a estimé qu'il y avait eu une faute au début de l'action, mais ses objections dramatiques sont tombées dans l'oreille d'un sourd. Enfin, à la 90e minute, Serena aurait une fois de plus son mot à dire dans le match puisqu'il serait lancé par Nicola Berti. Le milieu de terrain a passé le ballon permettant à Serena de battre le piège du hors-jeu, la défense milanaise remontant trop lentement, et de marquer pour un troisième but définitif. Thomas Lawrence vous fera ensuite revivre son plus grand souvenir de derby en revenant sur un match où il était présent à Milan. C'est le fameux 4-2 en Février 2020. Tous les fans des Nerazzurri se souviendront certainement du sentiment qu'ils ont eu lorsqu'à la mi-temps, l'équipe a quitté le terrain de jeu 2-0 après qu'Ante Rebic et Zlatan Ibrahimovic aient mis les Rossoneri avec deux buts devant et beaucoup pensaient que le match était terminé. Ce qui s'est passé ensuite était un miracle de l'Inter des temps modernes. Les Nerazzurri ont pris le terrain en deuxième période avec un sens galvanisé du but. Marcelo Brozovic a exploité cette croyance quand il a frappé au but avec une délicieuse volée de l'extérieur de la surface à la 51e minute, il n'y avait plus de blocage pour l'Inter maintenant. Deux minutes plus tard, c'était au tour de Matias Vecino alors qu'Alexis le préparait pour égaliser devant une Curva Nord extatique. Maintenant, l'élan changeait de camp et Stefan De Vrij allait bientôt entrer dans l'action. À la 70e minute, il réussit une tête pour un but que Jurgen Klinsmann aurait été fier. 2 buts au tapis, un 3-2 qui sort (two goals down, 3-2 out, ndlr) ! La dernière indignité pour Milan est survenue lorsque Romelu Lukaku a montré sa force à la 93e minute et a tenu bon pour marquer le dernier but du match. Inter 4-2 Milan était le score final et c'était un retour qui ne sera pas oublié. Traduction alex_j via le site officiel.
  3. Matteo Darmian s’est livré au cours d’une longue interview à la Stampa sur sa saison actuelle, et sa "rivalité" avec Denzel Dumfries Darmian, vous sera-t ’il compliqué de reconquérir le poste de titulaire ? "Dans une équipe comme l’Inter, c’est normal qu’il y ait de la compétition à chaque poste, et ce depuis le début de la saison, le leitmotiv des joueurs est toujours de mettre en difficulté l’entraîneur." Avez-vous conscience, sur le terrain, du spectacle que vous proposez ? "Nous aussi, lors des matchs, nous remarquons ce qu’il se passe autour de nous, et nous nous amusons bien ensemble, nous sommes un groupe qui est parvenu a créer quelque chose d’importants sur de nombreux aspects : La mentalité, l’envie de gagner, la capacité de souffrir lors des périodes plus délicates." Depuis votre arrivée à l’Inter, et à partir d’octobre 2020, il y a toujours eu un duel avec le Milan pour le Scudetto, l’équipe où vous avez débuté en tant que professionnel "Je dois énormément au Milan qui m’a fait grandir : J’y suis rentré enfant et j’en suis reparti comme un Homme : A 19 ans, je ressentais le besoin de jouer et nous nous sommes séparés d’un commun accord. A présent, je suis heureux d’être à l’Inter et j’aurai pu la rejoindre aussi avant. L’année dernière c’était si beau de remporter le Scudettto et nous voulons le confirmer ici." On vous reconnaissait déjà un profil de joueur sérieux qui abattait énormément de travail pour rester au très haut niveau…… "Si l’on n’a pas un talent au-dessus du lot, il faut avoir de l’ambition et de la détermination, je dois remercier les garçons qui étaient en équipe première et qui m’ont soutenu à Milanello : Il y avait des champions tel que Paolo Maldini, Genarro Gattuso et Alessandro Costacurta qui m’ont inculqué l’envie de travailler, c’était une grande école." Est-ce que le fait de jouer à deux pas de votre domicile est bénéfique ? (Ndr : Rescaldina se trouve à peine à 25 kilomètre de Milan) "C’est évident : Je ressens aussi cette proximité avec mes proches, j’ai gardé de nombreux contacts dans mon village. C’est là où j’ai commencé à jouer en étant entraîné par mon père Giovanni : Il y a mes amis de toujours, je pars souvent les retrouver." La dernière victoire de l’année 2021 était face au Torino, un club qui vous a laissé d’excellents souvenirs... "Le Torino réalise une très belle de saison avec Juric. Nous avons pu le constater au Giuseppe Meazza : C’est une équipe forte et difficile à affronter : J’aime beaucoup le fait que les tifosi granata n’ont pas oublié mes buts importants, comme à Bilbao et lors du Derby de 2015, nous y retrouvions le succès après une si longue attente. J’y ai vécu quatre années de croissance : La promotion en Serie A, le retour en Coupe d’Europe. Ces saisons m’ont permis de partir à Manchester United, ce qui m’a fait connaitre à l’international." En cette période dorée, ce qu’il vous manque reste un retour en équipe nationale… "Ce serait un honneur de retrouver l’Azzurro, je me souviens du Mondial 2014 comme d’une expérience inoubliable. A présent, il y a Roberto Mancini comme sélectionneur national et il fait des choix différents. Et ils ont tous pris la bonne décision. En repensant aux play-off face à la Suède en 2017, je me souviens avoir touché du bois et cela me reste encore en travers de la gorge. Cette fois-ci, l’Italie peut y parvenir, surtout vu sa cavalcade à l’Euro." Il se dit que lorsque vous étiez enfant, que vous aviez été primé par le bibliothécaire de Rescaldina ? "Il ne m’est plus possible d’y retourner hélas, mais je m’étais concentré sur les autobiographies des grands sportifs : J’étais très inspiré par "Open" d’André Agazzi." Vous êtes le prototype du brave gamin éduqué. Y-a-t ’il un aspect où vous ne l’êtes pas ? "Demandez à mon épouse Francesca, elle vous répondra que je suis rempli de défauts." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. Sur Sky Sport Italia, Paolo Condo, Matteo Marani et Alessandro Costacurta ont fait les éloges de Eriksen, Conte et Sensi, respectivement. Apparaissant sur Sky Sport Italia, Paolo Condo a fait valoir que l'incapacité de l'Inter à offrir une somme intéressante pour Paredes signifiait qu'ils étaient obligés de se tenir aux côtés d'Eriksen, et il a assumé son propos. "Le tournant a été le coup franc de la Coppa Italia pour battre le Milan. C'était aussi le fait que l'Inter ne pouvait pas se placer sur le mercato de Janvier. Nous avions vu toutes les possibilités avec Paredes, mais le fait que le PSG voulait du cash a bloqué l'accord. Ce fut l'un des moments clés. Ce n'est pas un hasard si à partir du début de la seconde moitié de saison, l'Inter a fait la rupture décisive qui la mènera à remporter le titre." "Eriksen n'a montré que 50% de son potentiel, je suis un 'Eriksiano'. Il s'améliore et il pourrait être la grande acquisition de la saison prochaine. Conte compte sûrement sur lui, Eriksen est convaincu qu'il peut faire un travail différent et important. Personne dans l'équipe interiste n'a sa capacité à jouer ce rôle." Apparaissant en tant qu'invité sur Sky Sport Italia, Matteo Marani a suggéré que les compétences pour motiver de Conte avaient uni toute l'équipe et veillé à ce que les joueurs moins favorisés contribuent au Scudetto. "Il a cette capacité à motiver tout le monde, à emmener tout le monde avec lui et à faire suivre les protagonistes. Un entraîneur est considéré par cela. Même avec l'amélioration des joueurs individuels, combien de fois les réserves et critiques ont-elles été mentionnées? C'était la situation idéale de Conte. Manque de présence de seniors au club, donc une raison plus grande de s'unir et de fermer." "La critique après la sortie de la Ligue des champions, à mon avis, a donné à l'Inter une passe décisive, elle leur a donné du carburant. Une fois, l'un de ses joueurs m'a dit que lorsqu'il perd, il ne vous permet plus de vivre, il n'y a plus de paix du tout. Donc, pour ne pas ressentir cet état d'esprit là-bas, vous faites tout pour gagner." Apparaissant en tant qu'analyste sur Sky Sport Italia pour couvrir le match contre Crotone, Alessandro Costacurta a fait l'éloge de Sensi et a estimé qu'il avait des compétences uniques, même en comparaison avec Eriksen. "L'Inter a été prudente en première mi-temps contre Crotone. Mais la force physique et la technique sont ressorties. Vous pouvez voir pourquoi à la façon dont Sensi joue. Il a des passes qu'aucun autre milieu de terrain n'a, y compris Eriksen. Sensi a une bonne portée de passe et a créé deux occasions. C'est un footballeur complet en dehors de quelques problèmes physiques dont il a souffert. J'aime beaucoup Sensi. Je pense aussi que Marcelo Brozovic a une mentalité incroyable et que la saison qu'il mène est sous-estimée."
  5. Dans une interview accordée à la station de radio Radio Deejay, le journaliste Fabio Caressa est revenu sur les commentaires d'Antonio Cassano qui pense que l'Inter ne jouait pas un football attrayant et comptait trop sur Lukaku. "Cassano n'aime pas le style de jeu de l'Inter et moi non plus. L'Inter n'est pas un bon exemple d'équipe qui construit de derrière, car ils lancent souvent de longues balles vers Lukaku et utilisent cette option. De même, ils marquent souvent des buts en faisant pression et en récupérant la balle. Lorsque les données me seront présentées pour suggérer le contraire, je le croirai." Plus enthousiaste, l'icone milanaise Alessandro Costacurta a déclaré que l'Inter était favorite pour remporter le Scudetto cette saison, tout en faisant l'éloge d'Antonio Conte. Voici ce qu'il a déclaré dans une interview accordée à Fanpage.it. "L'Inter est définitivement la favorite du Scudetto, surtout parce que les autres équipes sont toujours impliquées dans des coupes. Je considère Conte comme l'un des cinq meilleurs entraîneurs au monde. L'Inter a l'équipe la plus forte et l'entraîneur le plus fort, mais je suis étonné qu'il n'ait pas été en mesure de s'imposer dans les compétitions européennes. Il influence ses joueurs, mais je crois qu'il cherche toujours à se créer un ennemi. Ces types de joueurs et d'entraîneurs, comme Mourinho par exemple, ont besoin d'un ennemi pour faire ressortir le meilleur d'eux-mêmes." "L'équipe de Conte a plus de joueurs habitués à des matchs chauds. Dans les matches importants avec les équipes nationales et les phases éliminatoires des compétitions de coupe, il y a une énorme différence dans l'expérience des équipes. A Milan, il y a peut-être deux joueurs avec ce genre d'expérience, mais le reste de l'équipe ne l'a pas. La Juventus et Milan sont les plus grands rivaux de l'Inter pour le titre, mais la Juve a la meilleure équipe et un entraîneur en Andrea Pirlo qui apprend et est brillant. Pirlo grandira beaucoup et n'a commis que quelques erreurs, parfois en raison de son inexpérience. Il a plus de choix que quiconque. Ce seront les trois équipes qui se battront pour le titre jusqu'à la fin de la saison. La Juve est l'équipe la mieux armée pour une longue campagne et a l'habitude de gagner." Enfin, dans une interview accordée à Tuttomercatoweb.com, le directeur sportif de Salernitana et ancien milieu de terrain de Naples, Francesco Montervino, estime que le danger pour remporter le Scudetto viendra de la Juventus. "Milan a actuellement plus de points, mais ce sont les Bianconeri qui nous ont appris que lorsqu'ils sont acculés, ils parviennent également à trouver un moyen de se dégager. À mon avis, l'Inter a le chemin le plus simple, avec des matchs plus faciles jusqu'à la fin de la saison. Pour moi, ils sont toujours les plus forts, mais nous savons que la Juve n'abandonne jamais et à mon avis, ils sont la vraie menace, plus que Milan."
  6. C’est un Antonio Conte hautain qui s’est livré en conférence d’après-match, lui qui a refusé de prendre ses responsabilités suite à cette élimination honteuse en Ligue des Champions..... En conférence d’après-match devant la presse "Le Shakhtar a réalisé un match défensif comme à l’aller, c’est incroyable que nous ne sommes pas parvenu à lui inscrire un but en 180 minutes. Ils ont été chanceux, leur gardien a été le meilleure sur le terrain. Le Shakhtar a changé sa façon de jouer en se montrant attentistes : Ils ont été chanceux et doués." Dans une saison aussi intense, avec tant de matchs aussi proche, ne regrettez-vous pas de ne pas avoir fait plus usage de la règle des 5 changement ? "J’ai fait monter Perisic à la 65’, un ailier pour accompagner l’autre ailier Hakimi, j’ai fait monter Sanchez, il y avait trois attaquants plus deux ailiers offensif et j’ai fait monter Eriksen…Il suffisait d’un but pour gagner, je ne parviens pas à comprendre ce que vous me dites. Il serait juste qu’à de nombreuses repriser vous preniez le sifflet que vous soyez l’entraîneur, vous feriez peut-être mieux." Depuis cette élimination, la saison est-elle compromise ou pouvez-vous vous présenter motiver pour le Championnat ? "Nous connaissions les difficultés que nous allions rencontrer dès le début, des décisions ont été prises à ce propos. Nous devons métaboliser cette élimination et chercher à nous relancer, en pensant à présent à la Serie A et à Cagliari." Fabio Capello allume Conte sur Sky Capello: "Il me semble que l’Inter a joué pour gagner mais sans la grinta nécessaire qui te permet de remporter ce type de match. Tu as été joueur et tu es entraîneur, tu sais à quoi je fais référence." Conte : "Je n’ai rien à dire." Capello : "N’a jamais-tu eu de plan B pour inverser la tendance?" Conte : "Oui, nous avions un plan B." Capello : "Mais nous ne l’avons jamais vu." Conte : "Nous ne voulions pas le rendre public, sinon on va aussi nous le contrer." En fin d’Interview Capello a allumé frontalement Conte qui est parti furieux et très rapidement: "Comment Conte peut dire que le Shakhtar a changé de système de jeu. Le minimum est d’étudier l’adversaire et tu dois t’adapter si tu as un plan B. Si tu n’en as pas tu es comme un train qui circule que sur une seule ligne : Je n’ai vu aucun plan B malgré ce qu’il prétend." Capello a très bien fait de réagir car avant de s’offrir Antonio Conte, le Leccese s’en était pris directement à l’animatrice de l’émission sportive de Sky, Anna Billò Anna Billò : "Est-ce que cette régression en Europe est un problème de jeu de l’Inter ?" Conte : "Dans quel sens ? Aujourd’hui Castro et les siens ont adapté leur système de jeu qui était l’Ave Maria, ils ont joué contre-nature." Anna Billò : "Mais il s’agit de la même équipe, une équipe contre qui vous aviez inscrit cinq buts au mois d’août…" Tel Ivan Drago, Conte a répondu sèchement : "Ils nous ont fait face en adoptant une position différente : Réfléchissez avant de poser vos questions." Alessandro Del Piero contre Antonio Conte : "Je m’attendais à ce qu’il fasse des changements plus tôt, aussi bien Eriksen que Sanchez. La seconde période a début de la même façon que la première : sans accélération et sans prendre de risques…Il fallait prendre des risques, je ne sais pas quoi vous dire d’autres." Costacurta confirme : "Je suis très déçu par son manque de respect à notre égard : C’est une personne généreuse et unique, mais ce soir, je ne l’ai pas aimé : Je suis très déçu de son attitude." Une attitude intolérable…Reste à savoir ce qu’en pensera le Suning… ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  7. Fabio Capello, Cristian Vieri, et d’autres personnalités sont revenus sur la défaite imméritée de l’Inter au Nou Camp... Fabio Capello "L’Inter m’a énormément séduite, aller jouer au Nou Camp avec cette personnalité, en récupérant le ballon et en partant rapidement à l’attaque vers le but....Barcelone a été sauvé par Ter Stegen. Aujourd’hui, Handanovic n’avait même pas une parade à réaliser." "Lorsque Barcelone a inséré Vidal, il a fait la différence face à la ligne des trois défenseurs, il jouait avec rapidité. Il n’y a que le génie seul de Messi qui a sauvé le Barça." "L’Inter est parvenu à les bloquer dans l’axe, même si Godin n’était pas en parfaite position sur le but. Si tu te loupes face au Barcelone, cela se paye. Lautaro et Sanchez ont réalisé une très belle rencontre, avec de la personnalité et un joli but. Barella et Sensi ont des qualités, savent courir et ont de l’intelligence tactique." "Avec ma Roma, après notre défaite au Milan, j’avais compris que nous allions remporté le Scudetto, et cela vaut aussi pour l’Inter, qui a déjà démontré qu’elle était une équipe redoutable. Lorsque Conte va revoir la partie avec l’équipe, il n’aura rien à leur dire, si ce n’est sur le dernier but. Il y avait penalty su Sensi, car il y a un léger contact. En Italie, il aurait été accordé." "L’Inter a joué l’offensive pour chercher à remporter le match, en laissant des espaces au Barça qui le lui a fait payer. Conte doit penser positivement après le match de ce soir. Il doit réitérer une telle performance face à la Juve, les trois points sont importants." "Ce sera un test pour Sarri qui apporte des innovations et qui fera face à une équipe redoutable. Conte va devoir décider sur quelle base vont récupérer les joueurs. La base de Conte était sa défense en proposant une attaque différente." "Si Conte sera très attentif à presser constamment Pjanic, Sarri devra faire très attention à Sensi, c’est de lui qu’émane la lumière à l’Inter." Cristian Vieri "Je suis le football toute ma vie, gagner à Barcelone est extrêmement difficile, l’Inter a réalisé une première période dévastatrice, elle a eu les occasions, mais elle n’a pas su les capitaliser. Si tu ne tues pas le Barça, c’est lui qui te tue. La première mi-temps était très belle avec une équipe compacte et agressive, il ne manquait que le second but." Suarez ? "Son second but a été destructeur. Son premier but est une reprise à la volée que l’on peut tous tenter, mais sur le second, son contrôle a été spectaculaire. "Je me demande à quoi sert la Var si sur une faute comme celle dont a été victime Sensi, personne n’intervient pour dire qu’il y penalty." Sensi ? "Personne ne l’attendait à le voir aussi fort, il est qualitatif et quantitatif." Alessandro Costacurta "Si l’Inter vient à réitérer à nouveau une autre telle performance, elle ira droit au duel final, jusqu'en fin mai. L’Inter a retrouvé tant de confiance pour affronter la Juve. Je suis convaincu, même si c’est encore trop tôt, que ce match pourra démontrer que l’Inter pourra se battre jusqu’à la fin." Lukaku ? "S’il avait été présent à Barcelone, il aurait aidé l’Inter. Avec lui au poste de Sanchez, l’Inter aurait été plus forte. Dans une rencontre aussi ouverte, Lukaku est meilleur que Sanchez." La défense à trois ? "J’ai aussi évolué dans ce type de dispositif et j’étais en difficulté face à des adversaire qui était toujours en mouvement. Cela ne me surprendrait pas de voir Dyabla aux côtés de Ronaldo pour défier la défense à trois de l’Inter." Sarri contre Conte ? "Ce qui me surprend le plus c’est que Sarri veut une possession de balle importante. Conte s’en intéresse moins, mais cela reste essentiel. La différence pourrait avoir lieu dans ce secteur au final. Si j’étais Conte, j’alignerai Lautaro et je mettrai D’Ambrosio." La citation du jour Fabio Ravezzani sur Instagram : “Je n’ai pas l’habitude d’accuser les arbitres, mais ce soir, Monsieur Skomina a lourdement conditionné le résultat en niant un penalty incroyable à Sensi. Où se trouvait la Var ? Il a laissé le Barça faire un usage systémique de la faute tactique pour bloquer l’Inter, sans jamais les avertir." Le Saviez-Vous ? En juin dernier, le Fc Barcelone avait tenté de recruter Stefan De Vrij. Pour ce faire, le club catalan avait déposé sur la table 50 millions d’euros. Une offre immédiatement rejetée par la Direction Nerazzurra. Lautaro Martinez a inscrit le second but le plus rapide de l’Histoire de la Ligue des Champions, soit 2 minutes 30. Le record appartient à Pato qui n’avait mis que 24 seconde le 13 septembre 2011 ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...