Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'alexis sanchez'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. L'Inter vise à amener le moins de joueurs possible à la Florida Cup en raison des craintes suscitées par le variant Delta du COVID-19. C'est ce que affirme le diffuseur italien SportMediaset. Il rapporte que le club n'est pas en mesure de se retirer de l'évènement malgré les risques encourus à cause du variant Delta. Cependant, l'Inter envisage des options pour exposer le moins de joueurs possible à une infection potentielle. L'équipe doit partir pour les États-Unis Jeudi, son match d'ouverture du tournoi de pré-saison contre Arsenal devant avoir lieu Dimanche. À l'heure actuelle, il est prévu que Alexis Sanchez, Arturo Vidal et Matias Vecino rejoignent Romelu Lukaku et le reste de l'équipe en Floride alors que les trois Sud-Américains ont maintenant terminé leurs vacances post-Copa America. Les derniers joueurs à rejoindre l'équipe sont Nicolo Barella, Alessandro Bastoni et Lautaro, chacun ayant participé respectivement aux phases finales de l'Euro et de la Copa America. Cependant, des plans sont pour le moment en suspens alors que le club envisage sérieusement des moyens de réduire son risque d'exposition au variant Delta du COVID-19 alors que les infections augmentent aux États-Unis. Dans un précédent communiqué, l'Inter envisageait de se retirer de la compétition à cause du variant Delta malgré l'intérêt de se connecter aux fans nord-américains. Les Nerazzurri ne connaîtront que trop bien les graves problèmes associés au COVID pour un club de football venant de la région de Lombardie durement touchée. Même la semaine dernière, l'ailier autrichien Valentino Lazaro a été testé positif au virus, soulignant le risque continu. Peut-être que limiter le nombre de joueurs est un entre-deux le moins mauvais.
  2. En voiture Simone ! Comme l’a annoncé directement l’Inter sur son site officiel, la nouvelle saison Nerazzurra débutera officiellement par la conférence de presse conjointe de Simone Inzaghi et de Giuseppe Marotta, qui se tiendra ce mercredi 7 juillet 2021. Dès le lendemain, la préparation estivale rentrera dans le vif du sujet avec, en finalité, les objectifs à atteindre pour la saison à venir, avec un groupe bien loin de représenter sa version définitive! Comme le révèle la Gazzetta Dello Sport, le noyau sera considérablement réduit "Jeudi, le groupe sera inévitablement réduit: Manqueront à l’appel tous les joueurs engagés à l’Euro et à la Copa America. Actuellement, il reste en course seulement Barella, Bastoni et Lautaro. Mais pour certains, trois semaines de vacances viennent à peine de débuter. En plus de Lukaku, les derniers éliminés sont Alexis Sanchez, Arturo Vidal et Matias Vecino. Il est donc très peu probable de les voir participer à la tournée américaine." "La situation est différente pour Hakan Calhanoglu qui devrait s’envoler pour la Floride. Les absences actuelles seront colmatées par le retour de nombreux joueurs prêtés et non+ rachetés: En date du 1er juillet 2021, le noyau Nerazzurro fait état de nouveaux noms tels que Gravillon, Pirola, Dimarco, Dalbert, Vagiannidis, Lazaro, Males, Salcedo, Esposito, Colidio, Vergani et Gavioli." Le Saviez-Vous ? Simone Inzaghi a déjà imposé sa patte sur ce mercato. Si Chelsea était disposé à satisfaire l’Inter, en proposant notamment Emerso Palmieri, dans le cadre du recrutement d'Achraf Hakimi, l’entraîneur italien a exclu cette possibilité en considérant Emerson comme un joueur non-fonctionnel à son idée du Calcio. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. L'Argentine de Lautaro Martinez, le Chili de Arturo Vidal et Alexis Sanchez et l'Uruguay de Matias Vecino se sont tous qualifiés pour les quarts de finale: jetons un coup d'œil sur l'implication de nos Nerazzurri sud-américains. La phase de groupes est terminée et le tirage au sort de la phase finale de la Copa America est désormais connu. L' Argentine de Lautaro Martinez, le Chili de Arturo Vidal et Alexis Sanchez et l' Uruguay de Matias Vecino se sont qualifiés pour les quarts de finale. Les joueurs nerazzurri ont joué 726 minutes sur le terrain dans le groupe A de la compétition qui se terminera le 10 juillet, date à laquelle se jouera la finale de la 47e édition de ce tournoi. L'Argentine de Lautaro Martinez jouera contre l’Équateur le samedi 3 juillet à 22h00. L'Albiceleste a fait match nul 1-1 lors de son match d'ouverture contre le Chili, enregistrant sa première victoire lors de la deuxième sortie contre l'Uruguay et sa deuxième contre le Paraguay, après quoi la Seleccion s'est qualifiée pour les quarts de finale. Lautaro Martinez a joué 159 minutes sur le terrain et a marqué un but lors du match final, une victoire 4-1 contre la Bolivie. Un match contre le Brésil attend le Chili de Vidal et de Sanchez, un match qui se jouera le vendredi 2 juillet à 21h00 au stade Nilton Santos de Río de Janeiro. La Roja, après son premier match nul contre l'Argentine, a battu la Bolivie 1-0, puis a fait match nul contre l'Uruguay et a perdu le dernier match du groupe A contre le Paraguay. Vidal a joué 314 minutes sur le terrain, tandis que Sanchez n'a pas été utilisé. Le parcours de l'Uruguay a commencé par une défaite contre l'Argentine au premier match. Cela a été suivi d'un match nul contre le Chili et de deux victoires contre la Bolivie et le Paraguay qui ont permis à la Celeste de terminer deuxième du groupe A avec sept points, derrière l'Argentine avec dix points. Matias Vecino a joué 253 minutes sur le terrain, et son équipe affrontera désormais la Colombie en quarts de finale le samedi 3 juillet à 19h00.
  4. En effet, c’est une révélation de la Gazzetta Dello Sport, Alexis Sanchez a décidé d’employer les grands moyens pour ne pas quitter l’Inter Alexis Sanchez plait à l’ancien entraineur de la Lazio étant donné qu’il peut occuper plusieurs rôle : Trequartista, deuxième attaquant, troisième attaquant sur l’aile en cas de trident. S’il est l’auteur de 7 buts et de 7 passes décisives en 30 matchs de championnat, "il pourrait devenir une nouvelle version de Correa" selon la Rosea De son côté, Alexis a déjà prévenu le club qu’il souhaite continuer à porter le maillot de l’Inter en posant un geste concret : Renégocier son contrat et disposer d’une année supplémentaire. Si son salaire à percevoir resterait le même, soit 14 millions d’euros net , celui-ci ne porterait plus sur une période de deux ans, mais bel et bien sur une période de trois ans. Sanchez percevrait donc un peu moins de 5 millions d’euros jusqu’en juin 2024. Un geste qui a été très apprécié par la Direction. Les différentes parties sont au travail afin d’établir le bon cadre permettant de continuer l’aventure ensemble ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. Si le Corriere della Sera pense que l'Inter risque de perde plusieurs top players, FcInterNews.it confirme la baisse de la masse salariale. Le Corriere della Sera a averti qu'il y a un risque que plusieurs top players partent après le départ de Conte. Le conseil d'administration de l'Inter doit se réunir dans les prochaines 48 heures, il présentera un nouveau plan financier triennal pour le club. La situation économique des Nerazzurri est très difficile et cela devrait conduire à un ou deux ventes de joueurs clés. L'Inter a replacé Antonio Conte après avoir conclu un accord avec Simone Inzaghi. On s'attendait à ce qu'Inzaghi signe un nouveau contrat de trois ans avec les Biancocelesti, mais tout a changé hier lorsque l'Inter est revenu avec une meilleure offre. FcInterNews.it a déclaré que les Nerazzurri avaient demandé à l'agent Fernando Felicevich de trouver de nouveaux clubs pour Arturo Vidal et Alexis Sanchez car ils ne pouvaient plus payer leurs salaires. Vidal et Sanchez gagnent trop pour des joueurs qui ne sont pas partis du XI de départ, alors les Nerazzurri réduire leur masse salariale avant la fin de l'été. L'Inter serait prête à laisser les deux chilien partir gratuitement, à condition qu'ils puissent économiser sur leurs salaires onéreux. La stratégie du Suning consistant à réduire les coûts et la masse salariale reste intacte et inchangée après le départ d'Antonio Conte par consentement mutuel, assure le quotidien.
  6. S'adressant aujourd'hui à TNT Sports Chile, via FcInterNews.it, Arturo Vidal est revenu sur Alexis Sanchez, Antonio Conte, son opération au genou, l'Inter et sur l'OM. Quand il évoque longuement son collègue Alexis Sanchez. ''Romelu Lukaku et Lautaro Martinez savent qu'ils ont un champion derrière eux. Sanchez est l'un des meilleurs joueurs du monde et fait la différence. Nous avons une forte concurrence en Serie A, c'est pourquoi nous avons trois si bons joueurs à l'avant." ''Son retour en Serie A lui a été bénéfique. J'ai été surpris par ce qui s'est passé à Manchester United parce que je sais qu'Alexis fait la différence et vous aide à gagner des matchs. En Italie, vous vous entraînez plus intensément qu'ailleurs, et si vous êtes en bonne forme physique, vous pouvez faire la différence n'importe où. Il est important pour Sanchez d'être en forme et heureux.'' "Avant l'Inter, nous n'avions joué ensemble en club que pour Colo Colo. C'est différent lorsque vous êtes ensemble jour après jour, car avec l'équipe nationale, nous ne sommes ensemble que pendant une dizaine de jours, puis tout le monde repart dans ses clubs respectifs. Nous parlons beaucoup de ce que nous avons fait et nous savons à quel point nous sommes importants dans une équipe. Alexis a eu une carrière avec du succès et moi aussi, nous sommes des joueurs reconnus de tous. Nous ne sommes plus des enfants et cela entraîne une plus grande responsabilité.'' Sur sa relation avec Antonio Conte qui l'a fait venir. ''Je ne suis venu à l'Inter que parce que j'ai parlé avec Conte. Il m'a toujours appelé pour me demander si nous pouvions à nouveau travailler ensemble, il sait ce que je suis en tant que joueur et en tant que personne. C'est un homme très direct qui vous dit des choses en face." Son rétablissement après une opération au genou. "Conte et moi sommes sereins sur ce sujet parce qu'il a dit qu'il voulait que je joue comme je sais, au lieu de jouer en dessous de son potentiel avec une blessure. C'est pourquoi j'ai décidé d'arrêter pour me faire opérer; il sait comment je joue et ce que j'ai gagné, donc si je ne me sens pas bien, je dois me retirer, me préparer et revenir plus fort. Mon genou s'améliore maintenant, j'ai besoin de plus de temps car tout s'est passé rapidement après l'opération. J'étais presque prêt à jouer, puis j'ai trop chargé ma jambe pendant l'entraînement et je l'ai payé. Nous avons parlé avec l'entraîneur et nous avons décidé que le mieux était que je récupère correctement.'' Sur sa dernière apparition, contre l'Atalanta le 8 mars. ''Je jouais presque sur une jambe. Je jouais malgré la douleur et je souffrais. Je faisais une mauvaise chose pour moi et pour l'équipe. J'espère pouvoir jouer notre dernier match, contre l'Udinese, mais je ne sais pas ce qui va se passer.'' Heureux d'être à l'Inter. ''Je suis heureux à l'Inter. J'ai gagné le Scudetto ici et je ne peux penser à rien d'autre pour le moment. Je suis concentré à 100% sur ma forme physique et pour l'Inter et pour l'équipe nationale, puis, en vacances, je parlerai à mon agent et j'évaluerai les options. Je suis toujours heureux ici et je veux rester au moins un an, puis je choisirai où aller.'' Vidal en excellents termes avec Sampaoli. En route vers Marseille ? "C'est l'une des personnes les plus importantes que j'ai rencontrées dans le football car Sampaoli m'a fait devenir champion avec mon pays et m'a développé en tant que joueur et en tant que personne. Il est très direct et j'apprécie cela; des entraîneurs comme Antonio Conte et Carlo Ancelotti m'ont aidé, mais ça a été super avec Sampaoli. Il respecte beaucoup où je suis et je suis le même pour lui, c'est difficile de dire si je vais rejoindre son équipe, Marseille. J'ai beaucoup de respect pour l'Inter et je respecte ce qu'il fait à Marseille.''
  7. Avec le derby d'Italia ce samedi, un petit point infirmerie s'impose. Touché hier après son choc contre Ebrima Darboe, Alexis Sanchez a subi des soins à sa cheville. Cependant l'optimisme est de mise pour le voir ce weekend. Comme le souligne la Gazzetta dello Sport, une nouvelle fois Arturo Vidal s'est entrainé à part ce matin lors du décrassage habituel après une rencontre. Dans le même temps Aleksandar Kolarov sera indisponible jusqu'à la fin de saison. Ce dernier a subi ce matin une opération de retrait d'une hernie discale à la clinique Humanitas de Rozzano. Il commencera sa rééducation ces prochains jours. ®gladis32 - internazionale.fr
  8. Damien

    Alexis Sanchez

    Alexis Sanchez Informations Générales Nom : Sánchez Prénom : Alexis Alejandro Poste : Avant-centre Date de naissance : 19/12/1988 Lieu de naissance : Tocopilla Pays : Chili Taille : 169 cm Poids : 62 Kg Numéro de maillot : 17 Au club depuis : 28 août 2019 Position sur le terrain Biographie Alexis Alejandro Sánchez Sánchez, également connu comme Alexis, né le 19 décembre 1988 à Tocopilla, est un footballeur chilien qui joue au poste d'attaquant, à Manchester United. Il débute à Cobreloa avant de passer par le club de Colo Colo, puis en Argentine à River Plate. Après trois saisons passées à l'Udinese où il remporte le titre du meilleur joueur de Serie A en 2011, il signe dans la foulée au FC Barcelone pour une indemnité de 26 millions d'euros ainsi que de bonus, devenant de la sorte le joueur chilien le plus cher de tous les temps Le 10 juillet 2014, il signe un contrat avec Arsenal. Le 22 janvier 2018, Il fait l'objet d'un échange avec Henrikh Mkhitaryan à Manchester United. Il est international depuis 2006. Avec l'équipe du Chili, il remporte deux fois la Copa América, en 2015 et 2016. Lors de sa première saison à Barcelone, Sánchez a joué dans un trio offensif aux côtés de Lionel Messi et David Villa aidant ainsi le club à remporter la Copa del Rey , la Supercopa d'Espagne , la Super Coupe de l'UEFA et la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA . Le trio a inscrit 82 buts la saison suivante, remportant la Liga 2012-2013 et conservant la Supercopa de España, avant que Sánchez ne réalise son meilleur retour au Blaugrana , terminant la saison avec un total de 21 buts et 14 passes décisives. Après l'arrivée de Neymar en 2013, Sánchez a été transféré à Arsenal (Premier League) dans une transaction de 35,8 millions € un an plus tard. À Arsenal, Sánchez s’est rapidement imposé comme la figure de proue de l’équipe, terminant chaque saison en Angleterre avec un double chiffre au classement de buteurs. Il a également remporté le Community Shield ainsi que la FA Cup à deux reprises, marquant dans les deux finales. Au cours de la saison 2016-2017 , Sánchez a marqué 30 buts et fourni 14 passes décisives, son meilleur retour en tant que footballeur professionnel, tout en restant nominé pour la FIFPro World XI . Cependant, après avoir manqué "d'inspiration" à la direction du club, il a signé pour les rivaux de Manchester United lors d'un échange en 2018. Surnommé populairement "El Niño Maravilla" (L'Enfant merveilleux), Sánchez est un joueur international à part entière pour le Chili depuis 2006 et compte 130 sélections , ce qui en fait le joueur le plus capé de tous les temps. Avec 43 buts , il est le meilleur buteur du pays. Il a représenté son pays à deux éditions de la Coupe du Monde de la FIFA , à quatre éditions de la Copa América et à une édition de la Coupe des Confédérations de la FIFA . Il a joué un rôle déterminant en aidant le Chili à atteindre la finale de la Coupe des Confédérations de la FIFA 2017, tout en menant l’équipe à sa première victoire internationale en Copa América 2015 , marquant le penalty en finale contre l’Argentine. Plus tard, il a contribué à la répétition de ce triomphe, en aidant le club à conserver son trophée en remportant la Copa América Centenario. Style de jeu Sánchez est un joueur rapide, créatif, qui travaille dur et qui a le sens des buts, qui est notamment reconnu pour son énergie, ses compétences et son rythme de travail. Bien qu’il soit naturellement droit, il est capable de jouer n’importe où sur la ligne d'attaque, sur les ailes ou au milieu du terrain, et ce, tout au long de sa carrière. il a été déployé comme attaquant de soutien , comme ailier , comme faux-9 et même comme milieu de terrain offensif. Il a récemment été également utilisé dans un rôle plus avancé et central , en tant que principal attaquant. C'est un talentueux attaquant: Sánchez est doté d'excellentes compétences techniques, d'agilité, de flair et d'accélération, qui lui permettent de dribbler ses adversaires avec des feintes dans des situations en face à face, de créer de l'espace et de marquer lui-même ou de mettre en place ses coéquipiers. Étant un attaquant précis du ballon, il est également efficace sur les coups francs. Le saviez-vous ? Sánchez a fait ériger une statue en son honneur dans sa ville natale, Tocopilla, en mars 2017. En octobre 2015, Sánchez a été nommé ambassadeur de la marque pour Huawei .Il est apparu dans une publicité sur l'air du " One Way or Another " de Blondie pour Huawei, qui a fait ses débuts en novembre 2016. En février 2017, Sánchez a signé un contrat de sponsoring avec Pepsi . Palmarès Colo-Colo Championnat du Chili: 2006 - Clôture, 2007 - Ouverture: 2006 River Plate Championnat d'Argentine Primera División: 2008 Barcelone La Liga: 2012–13 Copa del Rey: 2011–12 Super Coupe d'Espagne: 2011, 2013 Super Coupe de l'Uefa: 2011 FIFA Club World Cup: 2011 Arsenal FA Cup: 2014–15, 2016-17 FA Community Shield: 2014, 2015 International Chili Copa América: 2015, 2016 Parcours: En Club: Cobreloa (2005-2006) Colo-Colo (2006 - 2007 Prêt) River Plate (2007-2008 - Prêt) Udinese Calcio (2008-2011) Fc Barcelone (2011-2014) Arsenal (2014- Mercato Hivernal 2018) Manchester United (Mercato Hivernal 2018-2019) Internazionale FC : Depuis le 28 août 2019 En équipe nationale 2006: Chili 2007: Chili U-20 Distinctions personnelles Udinese Calcio Membre de l'équipe type de série A : 2010-2011 Élu meilleur espoir du football en 2011 FC Barcelone Remplaçant de l'équipe type de la liga : 2013-2014 Arsenal Élu joueur PFA du mois d'octobre : 2014 Membre de l'équipe type de Premier League en 2014-2015 Élu joueur PFA de la saison par les fans : 2015 Élu meilleur joueur d'Arsenal de la saison : 2015 Élu joueur PFA du mois d'octobre : 2015 Chili Meilleur joueur de la Copa América Centenario 2e meilleur joueur de la Coupe des Confédérations 2017 Révélation du mondial 2010 en Afrique du Sud Élu meilleur joueur du match Chili - Australie : Mondial 2014 ©Wikipedia
  9. Battue au match aller suite à des buts de deux anciens Nerazzurri, Keita Baldé et Antonio Candreva, l’Inter avait envie de laver cet affront au match retour. Si l’équipe de Claudio Ranieri a accueilli l’Inter avec la manière, en proposant une haie d’honneur avant le début de la rencontre, la Beneamata avait envie de se faire plaisir. Elle qui avait été célébrée par ses Tifosi à l’entrée du Stade Giuseppe Meazza avec la manière. L’Inter a donc décidé de se faire plaisir en infligeant une sévère correction 5-1 ! Pour ouvrir le bal, on retrouve dès la 4’ Roberto Gagliardini qui se sent à chaque fois pousser des ailes face aux équipes génoises. L’Inter double la mise à la 26’ via Alexis Sanchez. La Sampdoria se relancera dans le match durant une seule et unique minute suite au but inscrit par Keita Baldé à la 35’ suite à une nouvelle faute de classe de Samir Handanovic. S’il s’agit, à nouveau d’un but gag, Alexis Sanchez réalisera son doublé dans la minute suivante. La Sampdoria, n’étant pas venue en victime consentante aura proposé un jeu ouvert, laissant des espaces derrières. Preuve en est à la 61’ de jeu. Nicolò Barella, à peine monté au jeu aura mis 15 secondes pour offrir un caviar à Andrea Pinamonti, qui célèbre là son premier but pour les Nerazzurri. Lautaro Martinez scellera le score sur pénalty. L’arbitre de la rencontre, Giovanni Ayroldi, assistant au massacre génois, a décidé de mettre un terme au match à la 89’57" n’accordant pas d’arrêt de jeu. Les joueurs célèbreront le Scudetto dans le rond central avant de repartir en car sous l’ovation des tifosi. Le Saviez-Vous ? Lorsque Roberto Gagliardini voit du Génois, qu’il s’agisse de la Sampdoria ou bien du Genoa, celui-ci se sent pousser des ailes ! En effet, il s’agit de sa victime préférée : Sur ses 14 buts inscrits en Serie A, 7 ont eu lieu face aux équipes de Gênes : 5 pour le Genoa, 2 pour la Sampdoria Avec « Gag5 » où il y a de la Gênes, il y a du plaisir ! Tableau Récapitulatif Résumé vidéo Inter 5-1 Sampdoria Buteur(s): 4' Gagliardini (I), 26', 36' Sanchez (I), 35' Keita (S), 61' Pinamonti (I), 70' pen. Lautaro Martinez (I) Inter: 1 Handanovic (46' 97 Radu); 33 D'Ambrosio, 13 Ranocchia, 95 Bastoni; 2 Hakimi, 8 Vecino, 24 Eriksen (55' 77 Brozovic), 5 Gagliardini, 15 Young; 7 Sanchez (55' 99 Pinamonti), 10 Lautaro Martinez (72' 12 Sensi) Banc: 27 Padelli, 6 De Vrij, 9 Lukaku, 14 Perisic, 23 Barella, 36 Darmian, 37 Skriniar T1: Antonio Conte Sampdoria: 1 Audero; 24 Bereszynski, 21 Tonelli (46' 22 Yoshida), 15 Colley, 3 Augello; 87 Candreva, 18 Thorsby (46' 6 Ekdal), 5 Adrien Silva, 14 Jankto (46' 38 Damsgaard); 11 Ramirez (46' 8 Verre); 14 Keita (72' 27 Quagliarella) Banc: 34 Letica, 9 Torregrossa, 16 Askildsen, 19 Regini, 23 Gabbiadini, 25 Ferrari, 26 Leris T1: Claudio Ranieri Arbitre: Giovanni Ayroldi Var: Orsato Averti(s): Tonelli (S), Adrien Silva (S) Expulsé(s): / ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. Le Scudetto nous revient après 11 ans d'attente et avec quatre matchs à jouer. Fatigue, détermination, faim, dévouement, victoires, célébrations ont tous accompagné un exploit qui restera gravé dans l'histoire. Voici l'équipe qui a remporté le dix-neuvième Scudetto de l'histoire de l'Inter. Samir Handanovic Le capitaine, à l'Inter depuis l'été 2012, a porté notre maillot à 386 reprises, devenant le gardien de but avec le deuxième plus grand nombre d'apparitions dans l'histoire des Nerazzurri. En championnat, il a récolté 14 clean sheets en 34 matchs et cette saison, il a passé le cap des 500 matchs en Serie A, devenant ainsi le gardien de but étranger le plus capé de l'histoire de la Serie A. Sa contribution entre les postes dans les matchs clés a été essentielle, comme dans le succès au Derby de Milan où il a réalisé trois arrêts incroyables en un peu moins d'une minute. Achraf Hakimi Il a remporté le Scudetto lors de sa première saison avec nous. Imparable avec son accélération sur l'aile droite, rapide sur le terrain et franchissant des étapes importantes, l'ailier marocain a accumulé sept buts et six passes décisives en championnat, s'imposant comme l'une des meilleures recrues de Serie A. Aussi rapide à se faire connaitre, il a marqué ses débuts en championnat avec deux passes et un but lors des deux premiers matchs officiels contre Benevento et la Fiorentina. Son premier doublé est venu contre Bologne, et ses deux dernières passes ont été pour Darmian lors de deux victoires cruciales contre Cagliari et l'Hellas. Ses incursions offensives dangereuses ont été cruciales dans le run-in de l'Inter, comme le montre son dernier but contre Crotone. Roberto Gagliardini À l'Inter depuis Janvier 2017, à sa cinquième saison chez les Nerazzurri, il a disputé 31 matches, 26 en championnat, marquant deux buts: le premier lors de la victoire contre Benevento quand il a également effectué une passe; le deuxième dans l'un des matchs fondamentaux de la course du Scudetto de l'Inter, en première partie contre Sassuolo. Un but qui a couronné l'une des meilleures performances saisonnières du milieu de terrain né en 1994 qui, lorsqu'il a marqué, s'est transformé en une amulette pour l'équipe: l'Inter, en fait, a remporté les onze matchs de Serie A dans lesquels Roberto Gagliardini a marqué. Stefan de Vrij À l'Inter depuis l'été 2018, il a reçu le prix individuel du meilleur défenseur de Serie A en 2019-2020 et a été inclus dans l'équipe de l'année de la dernière saison. Sa croissance a été constante et cette saison, il a scellé sa place de point focal dans la défense: un silencieux et précieux leader, comme le confirment ses 123 apparitions sous le maillot Nerazzurri. Les statistiques le récompensent surtout pour ses interceptions et dans son jeu d'approche (1 but et 31 apparitions en Serie A 2020/21). Alexis Sanchez À l'Inter depuis août 2019, il a apporté sa technique, son expérience, son imprévisibilité et tout son courage à la cause Nerazzurra. "Âme et corps": c'est ainsi qu'il s'est lancé dans l'extraordinaire course de l'équipe vers le 19e Scudetto, se taillant avec détermination et humilité. Il a fait 37 apparitions cette saison, et 27 en championnat, où il en a fourni six passes décisives et a marqué cinq buts, trois de suite entre le but contre le Genoa et son doublé contre Parme, victoires fondamentales dans les deux matchs disputés après avoir dépassé le MILAN au classement. Matias Vecino Né en 1991, il a rejoint l'Inter à l'été 2017 et au cours de ses quatre saisons avec les Nerazzurri, il a marqué des buts décisifs pour l'équipe et pour tous les fans. L'Uruguayen est revenu sur le terrain en 2021 après une opération au genou l'été dernier, franchissant une étape prestigieuse avec les Nerazzurri: la victoire contre Cagliari était en fait sa 100e apparition pour l'Inter toutes compétitions confondues. Romelu Lukaku Gigantesque, injouable, puissant. À sa deuxième saison avec les Nerazzurri, il a aidé à chasser et à gagner le Scudetto, en grande partie grâce à ses buts et ses passes décisives. 27 buts cette saison, 21 en championnat accompagnés de dix passes décisives, dans une saison au cours de laquelle l'attaquant belge a battu des records et franchi le cap des 300 buts en tant que professionnel: 61 sont venus lors de ses 92 apparitions pour les Nerazzurri (44 en Serie A, 4 en Coppa Italia, 6 en Ligue des champions, 7 en Ligue Europa). Récompensé en tant que joueur de Serie A du mois en Février, Lukaku a porté l'équipe à travers l'un des points clés de la saison lorsque, en l'espace de deux semaines, il a marqué un doublé lors de la victoire 3-1 contre la Lazio, suivi de un but et une passe décisive contre le Milan (3-0) avec une célébration inoubliable, et un autre but et une passe contre Genoa. Lautaro Martinez Aux côtés de Lukaku, il a formé le duo le plus prolifique de la Serie A (36 buts à eux deux en championnat). "Il Toro" Lautaro Martinez, à l'Inter depuis juillet 2018, a fourni cinq passes et marqué 15 buts en Serie A cette saison, dépassant son record de la saison dernière (il a terminé la saison dernière avec 14 buts en 35 apparitions). Toujours présent, l'attaquant argentin est le seul joueur à avoir disputé tous les matchs de championnat (34) et les matchs de saison (44 apparitions au total). Sa saison a commencé avec trois buts et une passe décisive dans les trois premiers matchs, étant deux fois le protagoniste avec plusieurs buts: un triplé contre Crotone au Meazza et un doublé dans le Derby de Milan. Aleksandar Kolarov Une première saison chez les Nerazzurri pour le défenseur serbe arrivé à l'Inter le 8 septembre 2020. L'expérience et la qualité sont des caractéristiques fondamentales de son répertoire footballistique. Il a fait onze apparitions cette saison, et sept en championnat, où il a fourni l'une des plus belles passes décisives de la saison: un coup franc parfaitement placé pour le but de Perisic lors du match contre Parme. Stefano Sensi À l'Inter depuis l'été 2019, après une saison baptisée de buts à ses débuts en championnat contre Lecce et dans laquelle il a mis en valeur toutes ses qualités, le milieu de terrain né en 1995 a fait 17 apparitions cette année, dont 14 en championnat où il est entré sur le terrain en tant que titulaire dans les victoires contre Benevento, Cagliari et Crotone. Andrea Ranocchia A l'Inter depuis la saison 2010-2011, il est le seul joueur de l'équipe à remporter son deuxième trophée avec les Nerazzurri après la victoire de la Coppa Italia en mai 2011 en finale contre Palerme. Sa passion pour le football et pour l'Inter, son travail, son engagement et son dévouement se sont étendus sur ces dix années, faisant de lui une ressource précieuse et un exemple pour ses coéquipiers et les supporters. Ivan Perisic Ivan Perisic a grandi de mieux en mieux tout au long de la saison où, match après match, il s'est taillé un rôle fondamental dans la conquête du Scudetto. Après sa saison prêtée au Bayern Munich, le Croate s'est rendu disponible pour l'équipe et en tant qu'ailier offensif à part entière, il a montré toutes ses qualités, précieuses en récupérations de balles, comme sur le front offensif: 29 apparitions en championnat où il a brillé lors de matches clés tels que les matches de deuxième partie contre la Lazio et le Milan (dans lesquels il a fourni deux de ses quatre passes décisives en Serie A en 2020-2021). Trois buts inscrits en championnat, le plus récent contre la Spezia, lorsqu'il a franchi le cap des 200 apparitions à l'Inter toutes compétitions confondues. Ashley Young Il rejoint les Nerazzurri en janvier 2020, il a immédiatement montré ses qualités, marquant quatre buts et obtenant quatre passes décisives en deuxième partie de la saison dernière. Générosité et vision du jeu sont les traits qui ont également caractérisé son jeu cette saison, dans laquelle l'ailier anglais a été déployé à 31 reprises, avec 23 apparitions en championnat et trois passes décisives. Arturo Vidal La première saison de Vidal sous la tunique Nerazzurra. Après son arrivée à l'Inter en septembre 2020, il a joué 23 matchs de championnat et 30 matchs toutes compétitions confondues, fournissant une passe et marquant deux fois dans le process. Ces deux buts sont survenus en Janvier: après s'être emparé de la Fiorentina en huitièmes de finale de la Coppa Italia, il a trouvé le chemin des filets dans l'une des plus grandes rencontres de la saison. En effet, sa tête contre la Juventus a été l'un des moments clés de la campagne. Nicolò Barella Il est le joueur de champ qui a joué le plus de minutes cette saison. Lors de sa deuxième campagne à l'Inter, il s'est avéré être un pilier clé du milieu de terrain grâce à sa capacité technique, sa vision, sa qualité et son intensité. Joueur dynamique et agressif, il joue avec sa tête et ses pieds et a marqué de grands et importants buts. Sa volée contre Cagliari a déclenché un retour fantastique, tout en scellant la victoire des Nerazzurri contre la Juventus. Ensuite, il y a eu sa brillante frappe du pied droit à Florence. Trois buts et six passes pour le joueur de 24 ans en championnat cette saison. Christian Eriksen Quatrième Danois de l'histoire de l'Inter, il est au Club depuis janvier 2020. Le moment clé pour lui cette saison est venu en quarts de finale de la Coppa Italia lorsque son coup franc parfait a envoyé l'Inter en demi-finale. Il a trouvé sa place dans la configuration tactique de l'Inter au cours de la seconde moitié de la saison, sa contribution aidant les hommes d'Antonio Conte à devancer leurs rivaux. Au Stadio Diego Armando Maradona, il a marqué son deuxième but en Serie A avec une fantastique frappe du pied gauche de l'extérieur de la surface. Il a ensuite trouvé le filet pour la septième fois sous le maillot de l'Inter lorsqu'il a ouvert le score contre Crotone. Daniele Padelli Il est à l'Inter depuis le 3 juillet 2017. Après avoir fait ses débuts le 12 Décembre de la même année, il a fait huit apparitions au total. Six d'entre eux sont survenus la saison dernière lorsqu'il a remplacé Handanovic et a également gardé le but de l'Inter lors de la victoire de l'équipe lors du Derby de Milan. Il fête désormais le 19e Scudetto du Club qu'il a toujours soutenu: l'Inter! Danilo D'Ambrosio Il est l'un des joueurs qui porte le plus longtemps le maillot Nerazzurri: il est au Club depuis Janvier 2014. Il a souvent joué un rôle crucial, surtout dans les moments les plus critiques. Sa course, ses sacrifices continus, ses blocages, ses passes décisives et ses buts ont été précieux et arrivent souvent à des moments cruciaux. Il a marqué trois buts en championnat cette saison, son dernier contre Cagliari en décembre. Il en a mis dans les phases finales, tout comme il l'a fait contre la Fiorentina pour donner la victoire à l'Inter. Il a trouvé le filet 20 fois en 230 apparitions à l'Inter. Matteo Darmian Lors de sa première saison, il a apporté une contribution vitale au triomphe du Scudetto. En effet, ses buts contre Cagliari et l'Hellas ont scellé deux victoires capitales. Cohérent, assidu et tenace: il a marqué quatre buts cette saison, dont trois en championnat, un record personnel pour lui. Milan Skriniar À sa quatrième saison sous nos couleurs, le défenseur slovaque a débuté 29 des 30 matches de championnat qu'il a disputés cette saison après avoir raté le début de la campagne à cause du Covid. Pilier clé de la défense Nerazzurra, la meilleure de la ligue après avoir encaissé seulement 29 buts en 34 matches, il a joué un rôle crucial grâce à sa force, sa capacité à lire le jeu et sa supériorité dans des situations individuelles. Un match clé pour lui a été le match à domicile contre Atalanta, un match qu'il a marqué (il a marqué un total de trois buts cette saison) et où l'Inter a gardé une clean sheet contre la meilleure attaque. Marcelo Brozovic Le Croate a fait le deuxième plus grand nombre d'apparitions ans l'équipe actuelle (239) et a constamment été plein de course et d'idées. En moyenne, il a parcouru 12 km par match, plus que tout autre joueur. Pilier clé du milieu de terrain de l'Inter, Brozovic a également fourni six passes décisives en championnat et a trouvé le filet contre Parme. Alessandro Bastoni À sa deuxième saison avec les Nerazzurri, le joueur de 22 ans a été l'un des joueurs les plus marquants et a brillé dans la défense de l'Inter grâce à sa physicalité, sa technique, sa vision et sa précision. L'un de ses moments les plus mémorables de la saison est survenu contre la Juventus: il a joué un incroyable ballon devant (plus de 60 mètres!) pour Barella, qui a fait le 2-0. C'est une saison qui l'a vu lancer un coéquipier pour marquer à trois reprises et faire ses débuts avec la Squadra. Andrea Pinamonti Après avoir traversé les rangs des jeunes Nerazzurri, Andrea Pinamonti est revenu au Club avant la campagne en cours. Sa première apparition à l'Inter a eu lieu en Décembre 2016, l'Italien disputant cinq matches lors de sa première saison. Le premier match de sa deuxième saison a eu lieu contre le Genoa le 24 octobre 2020. C'était la première de sept apparitions cette saison (cinq en championnat, une en Ligue des champions et une en Coppa Italia). Filip Stankovic L'Inter était son destin. Lors de sa première saison en équipe première, il est devenu champion d'Italie avec le club dans lequel il a toujours été et où il a grandi et s'est développé. Andrei Radu Sa carrière Nerazzurra a commencé dans les rangs des jeunes de l'Inter à l'âge de 16 ans. Gardien au caractère bien trempé, il a fait ses débuts au club le 14 mai 2016 contre Sassuolo. Après des périodes de prêt à Avellino, Gênes et Parme, il est retourné chez nous en août 2020.
  11. Après les avoir guidés vers un 19e titre de Serie A, Antonio Conte est apparu en tant qu'invité sur Sky Sport Italia mais ne serait pas attiré par les questions entourant son avenir au-delà de cet été, alors qu'il s'approche de la fin de sa deuxième saison chez nous. "Nous n'avons pensé au présent que parce que nous ne pouvions pas le faire autrement, nous voulions atteindre notre objectif. Maintenant que Steven Zhang est arrivé à Milan, il reste quatre matchs, mais je veux aussi profiter de ce moment. Dans d'autres victoires, je me suis retrouvé pris dans d'autres situations et je n'ai pas apprécié ce moment, cette fois je veux en profiter après de nombreux sacrifices. Ensuite, il y aura du temps pour parler et comprendre la situation, mais en ce moment, et en vertu d'expériences passées dans lesquelles je n'ai rien ou peu apprécié, je veux en profiter au maximum avec l'équipe et ma famille. Nous l'avons mérité et je veux que personne ne nous dérange." "Nous sommes certainement très heureux et satisfaits car ramener le Scudetto à l'Inter avec quatre matchs restant témoigne du bon travail que nous avons accompli. Maintenant, il y a plus de sérénité. Il est inévitable que nous voulons continuer à bien faire, peut-être en donnant des opportunités à ceux qui ont moins joué, non pas parce qu'ils ne l'ont pas mérité mais à cause de mes choix. Nous essaierons de faire de notre mieux jusqu'à la fin. J'attends une grande mentalité de la part des garçons." "Honnêtement, la meilleure chose qui m'est arrivée à l'Inter au cours de ces deux années a été de trouver un groupe qui me faisait aveuglément confiance, à moi et à mes dirigeants, c'était la meilleure chose. La croissance des joueurs a apporté ce résultat. Ils m'ont demandé ce dont l'Inter avait besoin pour retrouver le succès et j'ai dit que j'aurais besoin du développement individuel de chaque joueur, à la fois physiquement et mentalement. Les garçons ont grandi aujourd'hui, ce sont maintenant des joueurs qui ont gagné. L'Inter joue au football moderne, elle sait tout faire, de la construction à la contre-attaque. Les joueurs ont appris à tout faire, à lire le jeu. Une équipe doit savoir lire les moments et interpréter différents styles. Nos vertus étaient nombreuses et nous les avons augmentées avec le travail. J'aime voir cette équipe jouer, seul un aveugle ne verrait pas la beauté du but marqué à Crotone par exemple. Ce sont toutes des situations éprouvées en formation. Tant de buts que nous marquons, je ne veux pas dire qu'ils sont des copies conformes, mais ils se pratiquent à l'entraînement. Je n'ai pas supprimé les tweets me demandant de partir! Je pense que ces tweets provenaient de fans adverses qui espéraient que je m'en irais, évidemment cela leur convenait comme ça." "Cela m'excite de voir Sanchez faire certains mouvements, vous pouvez voir la qualité du joueur. Je peux proposer une idée mais cela demande de la qualité. C'est l'équipe qui gagne. Darmian, Perisic, Hakimi, vous les considérez comme des arrières latéraux mais pour moi ce sont des attaquants, ce qui me donne un joueur de plus en défense et deux en phase offensive, ce sont basiquement des attaquants supplémentaires. Darmian est né en tant qu'arrière latéral, mais il est le prototype d'un joueur moderne. Il y parvient avec une grande qualité. Quand j'étais joueur, ce que je détestais, c'était lorsqu'un entraîneur mentait pour me garder heureux. J'ai toujours dit la vérité, même si c'est mauvais, peut-être au début ça fait mal mais à la fin le joueur comprend et apprécie ceux qui disent des choses en face. Les joueurs savent que je prends toujours des décisions pour le bien de l'équipe." "Pour Perisic, mon idée initiale était de l'utiliser comme ailier, et il avait les compétences. Le joueur doit également être disposé à le faire. Cette année, il est de retour avec un objectif différent. C'est un footballeur avec des qualités incroyables, j'attends toujours de grandes choses de lui car il a une grande personnalité. Au moment où il l'a compris, je l'ai fait jouer, je ne l'ai pas oublié. Il a les qualités pour être encore plus décisif." "Certes, cette année, il y a eu aussi un changement d'un point de vue tactique. Au cours de ces deux années, je pense qu'avec les garçons nous avons essayé différentes situations, nous avons continué comme nous l'avions terminé l'année dernière en pressant sur différentes zones du terrain. L'année dernière, nous avions grandi, terminant juste un point derrière la Juventus et en finale de la Ligue Europa. Une équipe qui veut gagner a besoin d'un bon équilibre entre les phases défensive et offensive. À mon avis, pendant le match, il y a le moment où vous pressez haut et le moment où vous attendez dans votre propre moitié de terrain, vous devez être prêt à interpréter cela. Cette année, nos adversaires ont trouvé des moyens de contrer et, à mon avis, l'entraîneur doit comprendre qu'en tout, il faut un bon équilibre dans les deux phases. Nous avons changé au cours de l'année, dans certains matchs, nous avons joué avec deux milieux de terrain agressifs et dans d'autres avec deux joueurs de balle. Contre Sassuolo, nous avons eu du mal car ils construisent avec beaucoup de joueurs, ils s'entraînent à faire ce type de possession de balle. Mais nous avons profité de ce type de situation. Je pense que toute grande équipe ne doit pas avoir un seul style, elle doit respecter l'adversaire et en même temps ne pas être submergée. La maturité tactique a été au cœur de notre croissance au cours de cette saison." "La comparaison avec Giovanni Trapattoni me rend heureux et c'est un grand honneur d'être comparé avec un grand entraîneur et un homme comme Trapattoni. Vous savez que j'ai eu la chance de le rencontrer à la Juventus, s'il n'avait pas été là, je n'aurais pas fait ce voyage à la Juventus et en tant qu'entraîneur. Gagner avec l'Inter n'est pas facile. Ceux qui ont joué pour l'Inter et qui ont été entraîneurs comprennent que c'est une situation compliquée, il faut comprendre la dynamique. Je ne me suis jamais perdu et cela a également été apprécié par ceux qui se plaignaient de mon passé. J'ai déménagé comme n'importe où ailleurs. J'ai été appelé par l'Inter pour les ramener au sommet, je l'ai fait en deux ans et cela me remplit de satisfaction. Ce n'était pas une chose facile."
  12. Ayant atterri à Linate via un vol privé, le Président de l’Inter, Steven Zhang s’est immédiatement mis au travail en rencontrant Giuseppe Marotta et Alessandro Antonello. Parmi les thèmes les plus chaud, notre jeune président devra s’atteler à renforcer le noyau interiste par quelques retouches: Voici les révélations de la Gazzetta Dello Sport Il va falloir parvenir à rafraichir le noyau tout en diminuant les couts en entrée. Les objectifs seront les suivants : Un milieu de terrain central (peut-être un bijou), un ailier et surtout un quatrième attaquant puissant capable de s’associer à Romelu Lukaku, Lautaro Martinez et Alexis Sanchez. Quels sont les noms ? On parle de Rodrigo De Paul (Udinese), Alessandro Florenzi (prêté par la Roma au Paris-Saint-Germain avec une option d'achat) Emerson Palmieri (qui dispose d’un bon de sortie de Chelsea et qui est enthousiasmé par le projet interiste). En attaque, les pistes mènent toujours à Luis Muriel (Atalanta), Edin Dzeko (As Roma) et Olivier Giroud (En fin de contrat avec Chelsea). Vu l'expérience d'Antonio Conte et une enveloppe budgétaire des plus serrées, validez-vous ces choix ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. 7 mois après avoir rejoint Nankin, Steven Zhang est de retour à Milan où il va retrouver une équipe qui a gagné en maturité, qui s’est compacté dans la difficulté et qui est gérée de main de maitre par une Direction italienne qui fait preuve d’une totale fiabilité : C’est un fait, malgré toutes les embuches, la Créature du Suning est lancée vers le succès Ceci étant dit, Steven Zhang mise sur une Inter rajeunie. Si aujourd’hui, il rencontrera l’équipe, son objectif principal sera de peaufiner le noyau à sa disposition Comme le révèle Tuttosport, il est fort peu probable de parvenir à réaliser un excellent coup sur le mercato sans devoir toucher "aux champions" qui sont à la disposition d’Antonio Conte: De plus, Steven souhaite conserver la Direction à sa disposition dirigée par le duo Giuseppe Marotta, Alessandro Antonello et complétée par Piero Ausilio. Si conserver ce groupe de travail est réaliste, il y aura lieu également de ne pas oublier le travail colossale réalisé par le Docteur Piero Volpi, le Responsable du Staff médical qui s’est montré décisif en ces mois de pandémie. Comme le confirme également la Gazzetta Dello Sport, le onze de base ne sera pas impacté: Pour diminuer la masse salariale et rajeunir l’équipe, les "anciens" disposent d’un bon de sortie : Kolarov, Young Nainggolan, Vecino. Le tout en tenant à l’œil l’avenir incertain d’Arturo Vidal et Alexis Sanchez Pour le Mercato en entrée, Antonio Conte mise toujours sur Emerson, Alonso et Kostic, mais il est possible de faire appel aux anciens : Attention à la candidature de Dimarco qui rentrerait parfaitement dans les paramètres du club au niveau du cout et des projections. Cela vaut aussi pour Vanheusden qui devrait revenir à la base, en étant racheté au Standard pour grandir derrière Skriniar. Il faudra également raisonner sur le futur de Pirola et d’Agoumé. Il y a surtout Thiago Almada à garder à l'oeil, le jeune milieu de terrain offensif brillant du Velez né. En 2001 et qui totalise déjà 72 titularisation en équipe première : Ayant un contrat courant jusqu’en 2023, il sera difficile de l’obtenir pour un prix abordable et de descendre sous le palier des 20 millions d’euros. Toutefois, l’Inter reste attentive : "Si les comptes le permettent, l’assaut sera donné car « un tel joueur vaut bien un sacrifice." Validez-vous l’idée de notre Président : Miser sur les jeunes joueurs prometteurs et remercier les anciens "grands" nom du milieu et leurs salaires excessif pour permettre à l’Inter de retrouver un certain équilibre financier ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. L’Inter se déplacera ce samedi 01 mai à Crotone avec l’espoir, inavoué, de célébrer son 19ème Scudetto en cas de contre-performance de l’Atalanta ce dimanche à Sassuolo. Ceci étant dit, Antonio Conte, s’est livré en conférence d’avant-match Demain, vous allez faire face à une équipe très dangereuse en phase offensive..... "Les garçons savent que demain, ils devront faire l’Inter. Si nous y allons en pensant à faire quelque chose de différent, on pourrait faire face à une mauvaise surprise. J’ai un maximum de respect pour Crotone et pour ce qu’il réalise." "Ils sera très motivé car il voudra prouver qu’il mérite la Serie A, et quelle est la meilleure occasion que de le faire ’en faisant face au premier du classement ? Je l’ai dit à mes garçons et je me souhaite qu’ils m’aient écouté." Racontez-vous la visite du Président..... "C’était un simple salut vu que nous ne nous étions pas vu depuis quelques temps. Il a salué les joueurs et leur a souhaité bonne chance : Il sait très bien que nous n’avons encore rien conquis." Il y avait de la fatigue lors de la dernière rencontre. Cette semaine vous-a-t ’elle servi pour recharger les batteries ou est-ce qu’il y aura une rotation ? "La fatigue est pour nous et pour les autres. Peut-être que les autres, vu l’écart, l’accusent encore plus. J’estime que pour réaliser quelque chose d’historique, qu’il n’y a pas lieu de parler de fatigue. Si quelqu’un me dit qu’il est fatigué, il va sur le banc." Est-ce la saison la plus difficile de votre carrière ? "Je pense avoir déjà répondu à cette demande: Il est inutile d’y revenir. L’important est qu’elle se termine de la bonne façon, qu’elle nous rembourse toutes ces nuits blanches, cette sueur, ces sacrifices." Est-ce qu’il y a un joueur dont le rendement vous a plus surpris comparé aux autres ? Ils ne sont plus les même qu’en début de saison..... "Si vous vous rappelez bien, j’ai dit en début d’année que la Fortune de l’Inter passera par la croissance individuelle des joueurs qui vous permettra de faire grandir toute l’équipe. Je pense qu’aujourd’hui, que l’on peut parler de quelque chose d’extraordinaire." "Je pense qu’ils ont tous grandi et qu’ils ont tous acquis un sens de responsabilité plus important, qu’ils avaient besoin de suivre ce chemin pour être protagonistes. Ils récoltent tous les fruits de façon individuelle. Même Pinamonti, qui est jeune et qui n’a pas eu la possibilité de se faire une place, car il avait face à lui Lukaku, Martinez et Sanchez. Il est aujourd’hui plus fort qu’à ces débuts avec nous." "C’est inévitable lorsque tu travailles d’une certaine façon que tu sois fatigué, mais il y a également une croissance personnelle importante." Le tournant de la saison a-t ’il été la victoire sur la Juventus ? "Je pense qu’il y a eu différents moments clés durant cette saison qui nous ont fait prendre conscience et qui nous ont permis d’augmenter l’auto-estime. Il n’y a pas de match en particulier. C’est évident que lorsque tu es derrière, tu es un chasseur, mais l’instant crucial est le moment où nous avons pris la tête." "Soit tu sais gérer la pression et prouver que tu as le bon mental et la juste concentration, soit la pression te dévore et t’aspire. Cela ne s’est pas produit. Les messages sont bien passés et c’est pour cela que nous sommes les Patrons de notre propre destinée: Nous nous souhaitons de finir la saison avec ce qui sera une œuvre d’art pour nous." Comment va Vidal ? Pensez-vous qu’il pourra encore jouer dans ce championnat ? "Arturo a connu un contre-temps car il a été opéré au genou et qu’il s’est surestimé, c’est ce qui a tout retardé. Il ne s’est pas entrainé avec nous, il n’est pas disponible, mais j’espère qu’il pourra revenir pour le final de la saison. Ce serait bien que tous puissent y participer." Sanchez devait rejoindre la Roma et il est par contre devenu important pour l’Inter. Pensez-vous que la décision de le conserver était la meilleure ? "Tous apportent une contribution de façon importante. Alexis, très certainement après la clôture du Mercato, s’est donné corps et âme à l’équipe, mais je pense que le plus important est qu’il soit heureux. Il sait qu’il se trouve dans un environnement où tous sont importants, dans un climat familier où il sait qu’il peut apporter sa contribution. Je suis content de ce qu’il propose et je compte lui offrir plus de temps en fin de saison." Vivez-vous cette attente vers le possible Scudetto différemment ? "Lorsque tu te rapproches d’un objectif, c’est inévitable que l’attente devient quelque chose à savoir gérer aussi bien pour toi, que pour le groupe, pour le Club et pour les Tifosi. Ce n’est pas facile, mais je pense que nous la gérons tous de la bonne façon." "Lorsque je dis que demain, il faut être l’Inter, cela veut dire qu’il faut tout gérer de la bonne façon et arriver à bon port le plus tôt possible. Tous le savent, tous ceux qui travaillent à la Pinetina, des gardes aux joueurs, on se doit de couper l’herbe sous les pieds pour réaliser quelque chose d’extraordinaire." Vous avez changé l’Inter, c’est une évidence, mais est-ce que l’Inter vous a changé également ? "Mon objectif a été d’apporter mon crédo, ma vision, de venir avec mes bagages, de faire ce en quoi je crois. Mon parcours est surement composé de sacrifice, de sueur, de fatigue. Je les ai tous amené à leurs limites. Mais finalement, c’est le parcours à suivre si tu veux être crédible et conquérant, si tu veux honorer l’Histoire de l’Inter: Et j’ai cherché à faire cela." "Tu ne peux pas avoir tout le monde de ton côté car cela peut lasser, tu peux avoir certains qui préfèrent rester dans la médiocrité car il y a un mal de tête ou une mauvaise nuit. Mais ici, j’ai rencontré tellement de personnes qui ont voulu suivre mon parcours." "Et nous sommes parvenu, au-delà de remporter ou pas le Scudetto, à retrouver de la crédibilité aux yeux de tous : Au niveau national et international car nous avons disputé une Finale de l’Europa League : Il faut se rendre compte de la difficulté du tournoi, je pense que la Finale a été sous-estimée." Vous allez arriver au Scudetto. Allez-vous faire usage des derniers matchs pour préparer la saison à venir et procéder à des évaluations envers ceux qui ont le moins joué ? "Le premier concept est d’arriver au Scudetto. Ensuite, je donnerai du temps de jeu à qui le mérite et pas pour faire une faveur à quelqu’un. Il faut respecter ceux qui m’ont donné de la sérénité sur le terrain. L’objectif est d’obtenir le maximum. Avec la Juventus, j’ai obtenu 102 points même si je l’avais remporté bien avant. J’ai la mentalité d’une personne qui veut toujours gagner." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. Romelu Lukaku qui est intervenu en direct sur Instagram dans 433 a évoque la course au Scudetto, sur la Serie A, Antonio Conte et le nouveau logo. Déjà champion? "Il reste encore beaucoup de matchs. Nous avons faim d'atteindre le résultat. L'an dernier, nous avons eu des hauts et des bas mais nous travaillons dur. Nous avons tous franchi une nouvelle étape cette saison. Je me sens particulièrement bien." Sur le championnat d'Italie. "C'est un championnat compliqué, on est toujours mis à l'épreuve, tactiquement aussi: chaque match est un challenge différent. Les défenseurs et Handanovic font un excellent travail et nous, les attaquants le savons aussi. En ne concédant rien derrière, tôt ou tard nous marquons." Sur le travail qu'Antonio Conte a demandé aux attaquants. "Il dit toujours que l'attaquant est le premier défenseur. C'est pour cette raison que moi, Lautaro, Sanchez et Pinamonti essayons toujours d'étouffer l'action des adversaires dans l'œuf. Nous sommes quatre attaquants généreux, et toute l’équipe en profite." Sur le nouveau logo. "Cela fait partie du processus de modernisation du club. Ces dernières années, tout le monde attendait de voir l'Inter revenir au sommet et j'ai hâte de montrer le maillot de la saison prochaine."
  16. Selon la Gazzetta dello Sport, l'absence de Nicolo Barella s'est faite sentir au milieu tandis la performance médiocre de d'Alexis Sanchez devrait relancer la piste Luis Muriel. L'Inter n'a pas eu le même impact au milieu de terrain sans Nicolo Barella malgré que le milieu mis en place ait plutôt bien joué d'après la Gazzetta dello Sport, les trois milieux de terrain ont bien joué. En fait, il a fallu un certain temps pour s'adapter au jeu sans Barella qui a été suspendu. Les Nerazzurri étaient moins dynamiques au milieu de terrain et avaient moins de coureurs soutenant Romelu Lukaku et Alexis Sanchez, a expliqué la Gazzetta. Le travail défensif de Cagliari en première mi-temps a été simplifié par le jeu de construction "lent'', avec Lukaku privé de ballons et Sanchez trop sujet aux erreurs pour avoir un impact. L'absence de Barella signifiait également que l'Inter n'ait pas exercé une pression aussi agressive, permettant à l'équipe de Leonardo Semplici d'avoir 47% de possession avant la mi-temps. Alexis Sanchez a été décevant contre Cagliari et cela a prouvé, une fois de plus, que Sanchez est plus efficace en tant que remplaçant que dans le onze de départ. L'Inter n'a pas été obligée de payer la note à cause des performances incohérentes du Chilien. Cependant, la Gazzetta a fait valoir qu'ils devraient recruter un joueur comme Luis Muriel s'ils voulaient renforcer l'équipe pour la saison prochaine. Muriel serait une option idéale pour Antonio Conte car il pourrait jouer le rôle de remplaçant de Romelu Lukaku et Lautaro Martinez, tout en étant efficace lorsqu'on lui a demandé de remplacer l'un d'entre eux dès le début du match, contrairement à Sanchez. Sanchez a causé à Conte de nombreux maux de tête cette saison avec ses impressionnantes apparitions en tant que remplaçant, mais l'article affirme qu'il n'était pas tout à fait le même lorsqu'il était dans le onze de départ. Sanchez a joué moins de minutes en Serie A, 948, que les attaquants remplaçants du Milan, de la Juventus, de l'Atalanta et de Naples, soulignant la dépendance des Nerazzurri à la LuLa.
  17. Regarde ça, cette étreinte. Regarde Antonio Conte embrassant Achraf Hakimi. Regarde la joie sur le visage de Matteo Darmian alors qui glissait sur la surface lisse du terrain du Meazza. C'était une véritable démonstration de la force qui lie ce groupe. Ils sont comme les cinq doigts de la main, même quand il y a les murs les plus obstinés à abattre. Nous savons tous que le football est étrange. Contre Sassuolo, l'Inter a marqué deux fois sur deux tirs cadrés. Contre Cagliari, Vicario a déjoué les Nerazzurri à de nombreuses reprises lors de ses débuts en Serie A. L'Inter a fait 15 tirs, dont 7 étaient cadrés, mais c'était une petite tape après ce qui ressemblait pratiquement à une mêlée de rugby qui a scellé les trois points pour les Nerazzurri. Lukaku à Hakimi à Darmian, but. L'Inter s'est endormie un peu vers la fin mais elle a tenu bon pour sa onzième victoire consécutive. 74 points maintenant, onze d'avance. L'Inter était sans Nicolò Barella suspendu pour la première fois cette saison et a apporté quelques changements après la victoire sur Sassuolo. Bastoni et Brozovic sont revenus dans le onze de départ, Darmian a commencé sur la droite, Sensi a été déployé au centre tandis que Sanchez est associé à Lukaku devant. C'était une journée pour les gardiens de but: Handanovic a égalé Ivano Bordon sur la liste des apparitions de tous les temps à l'Inter, tandis que Vicario a marqué ses débuts à Cagliari par une superbe performance. Les Nerazzurri avaient un contrôle presque total du ballon. Alors que le trio de milieu de terrain de Brozovic, Sensi et Eriksen faisait tourner les choses, Sanchez créait l'espace pour aller de l'avant. Les vagues de mouvements vers l'avant interistes se sont souvent écrasées contre un mur créé par les hommes de Semplici, qui étaient bas avec deux lignes basses et cherchaient à fermer tout espace qui pourrait apparaître. Accélérer le rythme et impliquer tout le monde était la clé pour débloquer une défense aussi dense. La longue portée est également devenu une arme utile; Eriksen pensait avoir marqué avec une superbe frappe du pied droit, mais Vicario a réussi un arrêt stupéfiant pour refuser le Danois. Créer de l'espace, nous disions: Sanchez a trouvé le filet, mais était hors-jeu. Sensi et Sanchez y allaient sous le même angle, sur le bord de la surface, tirant avec entêtement et grande détermination. Cagliari s'est organisé et a essayé de s'appuyer sur Pavoletti pour alléger le fardeau, en s'appuyant sur des tirs de loin de Nainggolan pour essayer de piquer l'Inter, comme la saison dernière au Meazza. À la 40e minute, énième chance pour l'Inter: Sanchez s'est échappé et a passé à Darmian, mais son tir du gauche de l'intérieur de la surface a été bloqué par un excellent arrêt de Vicario. Cette équipe de Cagliari a été difficile: lorsque vous êtes dans la zone de relégation, ces points sont comme de la poussière d'or, et les tentatives désespérées de but de l'équipe sarde ont rendu la tâche encore plus difficile pour l'Inter. Les hôtes étaient nerveux sur leurs sièges avec les arrêts effectués par Vicario, dans ce qui est devenu un duel prolongé, un face-à-face entre les Nerazzurri et le gardien de Cagliari. Ses arrêts se sont multipliés et se sont multipliés et se sont multipliés. L'Inter n'a trouvé aucune ouverture et s'est essayé aux tirs de loin: Sensi, Eriksen et Lukaku ont tous tenté leur chance et ont tous été bloqués par les gants du gardien. Le but, la libération et la joie sont arrivés à la 77e minute. L'obstination des Nerazzurri n'a pas non plus été gâchée: c'était une phase de jeu classique, née du travail d'équipe. Lukaku a lâché son marqueur et a passé à Hakimi qui était frais et énergique, sur sa droite. Il est allé plus loin, et Darmian a pénétré au centre, a joué à sa gauche juste au moment où le Marocain lui passer la balle. Son pied gauche envoya le ballon en l'air et il s'enfonça dans le fond du filet, faisant fondre la boule qui était au fond de la gorge de l'Inter pendant bien trop longtemps. De la joie et des câlins, puis une autre lutte. Parce que Cagliari a amélioré son jeu, pour la première fois. Ils se sont déchaînés vers l'avant, mettant le ballon en l'air pour leurs menaces aériennes. Un autre jeu a commencé, composé d'en-têtes et de ruptures et de rebonds. Les jambes fraîches de Gagliardini, Vecino et D'Ambrosio ont stimulé l'équipe et Lukaku a assuré le jeu final. Cela fait 11 victoires consécutives et 11 points d'avance. INTER 1-0 CAGLIARI INTER (3-5-2) : 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 de Vrij, 95 Bastoni; 36 Darmian (33 D'Ambrosio 84 '), 24 Eriksen (5 Gagliardini 81'), 77 Brozovic, 12 Sensi (8 Vecino 81 '), 15 Young (2 Hakimi 70'); 9 Lukaku, 7 Sanchez (10 Lautaro 70 '). Remplaçants : 27 Padelli, 97 Radu, 13 Ranocchia, 14 Perisic, 99 Pinamonti. Entraîneur : Antonio Conte. CAGLIARI (3-5-2) : 31 Vicario; 24 Rugani (9 Simeone 84 '), 2 Godin, 44 Carboni; 25 Zappa (27 Cerri 91 '), 8 Marin, 4 Nainggolan, 32 Duncan (19 Asamoah 72'), 18 Nandez; 30 Pavoletti (20 Pereiro 91 '), 10 Joao Pedro. Remplaçants : 1 Aresti, 34 Ciocci, 3 Tripaldelli, 15 Klavan, 16 Calabresi, 22 Lykogiannis, 40 Walukiewicz. Entraîneur : Leonardo Semplici. Buteurs : 77 'Darmian (I) Avertissements : Brozovic (I), Nainggolan (C) Temps supplémentaire : 0' - 3 '. Arbitre : Pairetto. Juges de lignes : Valeriani, Imperiale. Quatrième arbitre : Massimi.
  18. En effet, la Gazzetta Dello Sport ne tarit pas d’éloges pour l’Inter, auteur d’une marche triomphale et d’une série impressionnante de victoires qui a détruit la concurrence avec l’objectif toujours plus proche de remporter le Scudetto après 11 ans de disettes. Voici l’intégralité de l’article « Una Grande Bellezza » paru sur la Gazzetta Dello Sport LA LULA, QUEL DUO! La Lula est la Beauté, le duo d’attaque que toute l’Europe envie à l’Inter. La beauté s’est construite : Lautaro est aujourd’hui un joueur qui s’est totalement amélioré dans le jeu avec ses équipiers, sans oublier sa propre gestion comportementale dans chaque partie. Lukaku est la signature de Conte : Quand le club avait des doutes sur le fait de débourser 75 millions d’euros, en optant pour l’alternative Leao, l’entraineur avait menacé de démissionner. Aujourd’hui, Lautaro et Lukaku sont la nouvelle édition des "Jumeaux de buts", dans le pure style Pulici-Graziani et Vialli-Mancini. Ils sont parvenu à surpasser le duo Serena-Diaz qui avait inscrit 34 buts lors de l’année des records LA SDB, LA NOUVELLE BBC La défense est d'une beauté : Handanovic est encore le gardien ayant le plus de clean-sheet en championnat. Conte a reconstruit un rempart qui ne pouvait être qu’une référence pour l’Inter. Celle-ci n’a rien à envier à la BBC qui était à la Juventus. La beauté d’une équipe est de savoir attaquer été de savoir rester toujours très bien sous pression. Conte n’a pas de défenseur rapide, mais c’est un choix de sagesse, cela laisserait trop d’espace derrière LA VERTICALITE La beauté est également de se simplifier la vie n’est-ce pas ? D’atteindre l’objectif avec les forces en présente : Combien de fois l’avons-nous vu cette saison Barella lancer Lukaku dans un style de footballeur américain ? Hier, Antonio Conte s’est diverti sur les réseaux sociaux en postant l’action du premier but face à Sassuolo. Les changements de rythme sont étudiés, répétés : Trois passes ont été nécessaires pour doubler la mise et c’est ce que l’on appelle la rapidité d’exécution. Surtout lorsque l’on a dans le noyau Hakimi, Barella, Lukaku et Lautaro, ce qui est un choix gagnant LE VESTIAIRE Vous souvenez-vous de l’équipe fracassée à la suite des polémiques du Cas Icardi ? Le niveau de confrontation cette saison a atteint un niveau incroyable : De cette Inter, nous sommes marqué par l’harmonie du groupe : Sanchez que l’on voit peu sur le terrain est toujours parmi les premiers à encenser ses équipiers sur les réseaux sociaux. Il faut également souligner le mérite de Kolarov au niveau technique : Tous à Appiano lui reconnaissent un rôle fondamental dans le vestiaire, fort de son expérience et de ses encouragements, envers ceux qui n’ont que très peu, voir rien remporté en carrière LA PASSERELLE Il reste la dernière étape, celle passant par le Centre d’Esthétique de Turin : Plus que pour un lifting, ce sera un massage relaxant : Une "Ballade" propre au club qui servira à "Renverser" selon les déclarations d’Antonio Conte, à redimensionner un match, qui a longtemps été une incubation, en un match amical ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. Les Nerazzurri ont battu Sassuolo pour passer onze points d'avance sur le Milan .Il y a des après-midi de printemps où le soleil brille, le ciel est bleu et il y a une balle avec laquelle jouer. Il y a aussi des après-midi de printemps qui sont froids, qui commencent avec un soleil brillant mais se terminent par l'obscurité qui prend le dessus. L'étrange après-midi d'avril d'aujourd'hui a commencé avec un but de Lukaku et, près de deux heures plus tard, s'est terminé par des rugissements de soulagement. Parce qu'il semblait que l'Inter avait tout sous contrôle. En effet, les Nerazzurri menaient 2-0, mais Traoré en mis un pendant quelques secondes chaotiques (Skriniar était soigné sur la ligne de touche). Le vent en poupe, Sassuolo a commencé à avancer, tandis que l'Inter gaspillait les occasions (Romelu avait également un but refusé). C'était nerveux et frénétique, mais Irrati a sifflé: Inter 2-1 Sassuolo, dixième victoire consécutive des Nerazzurri et une avance de onze points au sommet. L'Inter était sans Bastoni et Brozovic: la dernière fois qu'ils ont joué avec aucun de ces deux-là dans leur onze de départ, c'était en mai 2019. Un événement étrange, alors, avec le patron de Sassuolo De Zerbi devant lui aussi faire avec plusieurs absences. Néanmoins, les Neroverdi ont pris le terrain de la même manière qu'ils le font toujours, en gardant le ballon au sol et en faisant preuve de beaucoup d'intention offensive. L'entraîneur de Sassuolo a choisi la même équipe qui a commencé contre la Roma, tandis que Darmian et Gagliardini sont venus pour le duo suspendu. À vos marques, prêts, partez. Sassuolo a commencé par garder le ballon dans la moitié de terrain des Nerazzurri. Les Neroverdi ont pressé très haut sur le terrain, Marlon et Chiriches surveillant de près Lukaku à l'arrière. Quant à l'Inter, ils étaient compacts, descendant profondément pour attirer Sassuolo mais, en même temps, ne leur permettant pas de créer des chances. En attaque, les Nerazzurri utilisaient constamment Ashley Young, qui passait une excellente journée sur le flanc gauche. Les courses de l'Anglais ont causé toutes sortes de problèmes et ont conduit au premier but de l'Inter après dix minutes seulement. En effet, son centre précis a été rencontré par Lukaku, qui a placé une belle tête et la balla va au fond du filet. Ce n'était pas un objectif de faire sauter le jeu. En fait, le rythme du match ne décollerait qu'en deuxième mi-temps, le ballon apparemment collé aux pieds des Neroverdi: l'équipe de De Zerbi contrôlait les choses pendant de longues périodes, développant le jeu devant les Nerazzurri mais presque jamais capables passer derrière. Leurs tentatives venaient principalement de loin, et tous les trous dans la défense étaient presque tous couverts par une terrible concentration: Skriniar a bloqué Boga à une occasion, alors qu'il y avait peu d'autres occasions à se mettre sous la dent. Même la ligne d'attaque de l'Inter manquait de son aiguillon mais a réussi à en faire assez. La seconde mi-temps a été un peu moins studieuse et un peu plus ouverte: Barella a poussé plus haut, Sassuolo a chargé tête baissée à la recherche d'un but égalisateur mais s'est laissé exposé aux contre-attaques. Comme cela s'est produit avec le coup mortel à la 67e minute. L'insaisissable Lukaku s'est échappé par la droite avant construire pour son partenaire Lautaro: son contrôle parfait et son pied gauche électrique ne laissaient à Consigli aucune chance. Un score de 2-0 qui apportait du réconfort et mettait en évidence un fait intéressant: deux tirs cadrés, deux buts. Des tireurs d'élite. Les changements ont fourni un sursaut d'énergie: l'Inter a amené Sensi et Vecino, pour amener des jambes fraîches pour bloquer et contrer. Sassuolo est allé à son banc à la recherche de buts, avec une envie d'attaquer malgré leur désavantage de deux buts. À la 85e minute, il y a eu un tournant. Avec l'Inter temporairement réduit à dix hommes, Traoré est venu avec un but extraordinaire. Sassuolo sentit le sang et poussa à toute vitesse à la recherche d'une égalisation. L'Inter, quant à elle, utilisait chaque goutte d'énergie pour se défendre et contrer. Deux contre-attaques se sont estompées à leur point culminant: Sanchez a raté son lob sur Consigli, et Hakimi n'a pas pu produire la passe finale sur un trois contre deux. Lukaku a marqué, mais était hors-jeu. Après avoir géré la pression jusqu'à la 94e minute, le coup de sifflet final a sonné pour signaler la victoire. Tableau récapitulatif Résumé Vidéo Inter 2-1 Sassuolo Buteurs : 10 'Lukaku (I), 67' Lautaro (I), 85 'Traoré (S) Inter (3-5-2) : 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 de Vrij, 36 Darmian; 2 Hakimi, 23 Barella, 24 Eriksen (12 Sensi 59 '), 5 Gagliardini (8 Vecino 70'), 15 Young; 9 Lukaku, 10 Lautaro (7 Sanchez 77 '). Suppléants : 27 Padelli, 97 Radu, 13 Ranocchia, 22 Vidal, 33 D'Ambrosio, 99 Pinamonti. Entraîneur : Antonio Conte. Sassuolo (4-2-3-1) : 47 Consigli; 22 Toljan (27 Haraslin 75 '), 21 Chiriches (26 Karamoko 90'), 2 Marlon, 6 Rogerio (77 Kyriakopoulos 75 '); 14 Obiang, 8 Maxime Lopez; 23 Traoré, 10 Djuricic, 7 Boga (30 Oddei 80 '); 18 Raspadori. Suppléants : 56 Pegolo, 63 Turati, 4 Magnanelli, 13 Peluso, 24 Artioli, 35 Piccinini, 72 Saccani, Entraîneur : Roberto De Zerbi. Arbitre : Irrati. Assistants : Vivenzi, Mondin. Quatrième arbitre : Abisso. VAR : Banti. Assistant VAR : Cecconi. Averti(s): Consigli (S), Barella (I), Traoré (S), Young (I) Expulsé(s): / ®Alex_J - Internazionale.fr
  20. Après la victoire 2-1 contre Sassuolo, Conte s'est exprimé sur Inter TV et a donné des compléments sur Sky Sport Italia. "Je dois féliciter les joueurs car ils font preuve d'un grand désir, d'une détermination et d'une intention commune. Tout le monde participe: Andrea Ranocchia a joué à Bologne, Ashley Young n'avait pas joué depuis un moment, Matteo Darmian a joué arrière central aujourd'hui et a produit une brillante performance. Nous avons quelqu'un comme Alexis Sanchez qui mériterait de jouer plus et qui est super positif, quand il arrive, il fait toujours la différence. Nous avons récupéré un joueur comme Matias Vecino alors qu'Arturo Vidal est toujours sur le chemin du retour, et nous avons besoin de lui. Roberto Gagliardini est toujours à la hauteur, Christian Eriksen est un joueur différent d’avant… tout va bien. Cela dit, nous allons profiter de ces trois points ce soir et puis à partir de demain matin, nous pensons à Cagliari." Sur la performance. "Chaque victoire d'ici la fin de la saison vaut six points, il n'y a pas grand chose à ajouter. Nous avons une bonne avance sur les deuxième et troisième mais mon expérience passée m'a appris que nous devons rester sur le ballon sans rien abandonner. Il y a des joueurs qui se retrouvent près d'une réalisation aussi extraordinaire pour la première fois. C'est certainement une victoire importante pour nous. Si nous avions été plus attentifs et cliniques, nous aurions marqué quelques buts de plus aujourd'hui. Nous avons quitté Sassuolo pour prendre possession du ballon, mais je ne me souviens pas que Samir Handanovic ait effectué de gros arrêts." Sur le niveau constant de concentration. "Je dois dire que les gars vont très bien, ils ont compris la situation et à quel point ce moment est important. Il n'est pas nécessaire de maintenir une concentration élevée car tout le monde est déjà concentré. Ces joueurs s'améliorent et acquièrent une mentalité gagnante qui vous amène à être humble, à vous sacrifier tous ensemble et à gagner des matchs comme celui d'aujourd'hui, dans lequel vous avez tout à perdre." Sur l'avance au classement. "Je suis étonné. Même dans mes rêves les plus fous, je n'aurais pas pu imaginer que nous rattraperions autant de terrain dans l'équipe qui a dominé la Serie A pendant neuf ans en l'espace de deux saisons. Cela ne veut pas dire que nous sommes meilleurs que la Juventus, ils ont une équipe formidable; nous avons retroussé nos manches et commencé à faire un travail important, en essayant de nous rendre crédibles. La Serie Aa toujours été dominée par une équipe et nous avons réussi à changer cela. Cela nous a beaucoup motivés, cela a été une motivation supplémentaire pour tout le monde, en particulier pour ceux qui se battent pour cet objectif (un titre de champion) pour la première fois. Nous avons joué la finale de l'UEFA Europa League la saison dernière, nous allons maintenant essayer d'atteindre ce qui est pour nous notre objectif maximum pour le moment." Concernant Lautaro Martinez. "Lautaro s'est amélioré comme tous les joueurs. Je l'ai félicité lors de la conférence de presse d'avant-match d'hier parce qu'il s'améliore énormément dans tous les aspects, en termes de contrôle du ballon, de course derrière et de passes. Lautaro a beaucoup recherché Lukaku aujourd'hui, ce sont deux joueurs qui se débrouillent très bien et j'aimerais également parler de la performance de Sanchez. Sanchez mériterait beaucoup plus pour le moment, et je lui ai dit ça. Il peut être un joueur important pour nous, mais il a Lukaku et Lautaro devant lui et cela me cause un problème pour Sanchez. Je voulais le féliciter parce qu'il devrait jouer plus depuis le début; Sanchez aurait mérité de marquer aujourd'hui, mais nous y voilà." Attention à la pression. "Le ballon va commencer à peser lourd à chaque match maintenant parce que nous sommes en tête. Beaucoup de nos joueurs se retrouvent dans cette position pour la première fois de leur carrière. La victoire d'aujourd'hui est une victoire d'une valeur énorme, il ne sert à rien de la nier, nous faisons preuve d'une incroyable constance et le mérite revient aux joueurs. Nous savions que Sassuolo serait bon en possession, mais nous les avons emmenés là où nous voulions et avons marqué deux buts, et nous aurions pu marquer plus pour rendre le résultat plus large. Ce n'est pas un problème d'admettre que nous sommes favoris maintenant, nous savons que nous nous battons pour quelque chose d'important. Nous sommes prêts à retrousser nos manches et à nous salir les mains pour atteindre cet objectif important." "Aujourd'hui, nous avions un objectif. Nous ne négligeons pas l'esthétique, mais nous nous adaptons à la situation qui est tellement importante, et si l'esthétique arrive c'est tant mieux. S'il n'y en a pas, l'important est d'arrvier au Scudetto. Et même s'il vient à disparaitre, l'important reste que nous soyons ceux qui serons parvenus à renverser la Juve, ce qui est une grande chose. Pour l'esthétique, nous irons dans un centre pour y faire un lifting." ®Alex_J - Internazionale.fr
  21. La Gazzetta Dello Sport s’est penchée sur l’Inter à en devenir pour la saison prochaine. Si l’équipe a seulement et exclusivement en tête la conquête du Scudetto, l’année prochaine devra être celle de la confirmation. Analyse de la Rosea secteur par secteur Gardien La prolongation de contrat d’Handanovic pour aller outre 2022 n’est pas encore arrivé. Terminer cette saison d’une belle manière serait utile pour commencer à en parler. Le discours est différents pour Radu et Padelli : Le premier partira en prêt, le second, en fin de contrat devra faire le point avec le club La défense En défense, la plus grande partie de la situation est déjà bien éclaircie, dans un sens ou dans l’autre : De Vrij, Bastoni et D’Ambrosio sont en passe d'être prolongés. Pour Kolarov, une confirmation semble compliquée. Darmian a été racheté en début d’année et il n’y a aucun doute pour Skriniar. L’interrogation concerne Ranocchia qui est en fin de contrat : Prolongera-t ’il pour une saison de plus ou partira-t ’il pour trouver du temps de jeu ailleurs ? La décision lui reviendra quasi exclusivement, le club le soutiendra dans tous les cas Le milieu de terrain Au milieu de terrain, nombreux sont ceux qui jouent leur avenir : Les certitudes sont Barella, Brozovic et Hakimi. En sortie, on retrouve Young qui restera difficilement Nerazzurro au 30 juin et Vecino qui sera mis sur le mercato Gagliardini, Sensi, Vidal et Perisic forment le groupe à évaluer, surtout le chilien qui devra prouver en cette fin de championnat. Dans le cas contraire, l’Inter pourrait penser à le remercier et à lui serrer la main tout en épargnant 6,5 millions d’euros net courant jusqu’en 2022, mais avec une option pour arriver jusqu’en 2023 L’attaque En attaque, il n’y a que très peu de doute : Lukaku et Lautaro sont intransférable. Il est difficile de penser à un départ de Sanchez en considérant son rendement, qui est tout de même positif, et la durée de son contrat valide jusqu’au 30 juin 2023 Il est très probable que Pinamonti sera cédé par prêt en totalisant seulement 59 minutes de jeu entre la Serie A (5matchs) la Coupe d’Italie (1 match) et en Ligue des Champions (1 match). Ce qui est certain, c’est que le Club va tenter de satisfaire Conte en lui offrant un quatrième attaquant de très haut niveau : Dernièrement on a parlé de Muriel de l’Atalanta. Le colombien serait la solution idéal pour compléter un secteur qui, avec lui, deviendrait complet et encore plus compétitif Le banc Antonio Conte l’a déclaré clairement après l’importante 9ème victoire consécutive face à Bologne : "Il s’est créé un lien spécial entre moi, le Staff et les joueurs". Une vie s’est écoulée depuis sa sortie de route, de l’été dernier, à Bergame. A présent, le lien parait plus solide que jamais, le mérite en revenant au travail extraordinaire de tous, et d’un Scudetto sur le point d’arrivée. Et c’est avec un Scudetto en poche que le Club et Conte envisagent de s’asseoir autour de la table pour programmer la saison 2021-2022 avec une éventuelle prolongation de contrat et une nouvelle mission à accomplir : Rendre l’Inter compétitive aussi en Europe. Avec une première acquisition en tête, celle de renforcer le secteur offensif avec un 4ème attaquant : "Il n’y a pas encore eu de discussion sur une prolongation de contrat. En l’état, il n’y a pas encore de rencontre avec la Direction.... Il semble facile de voir celle-ci avoir lieu en fin de saison, pour éviter de débuter 2021-2022 en fin de contrat : Ce discours reste prématuré étant donné qu’il y a encore un Scudetto à conquérir et à partir duquel le futur sera défini" "L'Inter pense à présent à la Conte: Pas le temps d'obtenir un titre qu'Antonio en planifie déjà un autre, c'est la condamnation d'un conquérant et les Nerazzurri s'y acclimatent avec bonheur: 'Tout le monde sait qu'à présent, il faudra nous rendre des comptes" avait souligné le natif de Lecce. "Cette façon de s'exprimer, au net du Scudetto tant à confirmer que l'Inter ne disparaitra pas dans un nuage de fumée: Elle est désignée pour rester au premier rang en championnat et pour disputer une Ligue des Champions à un niveau bien supérieur." Suning La Rosea nous confirme l'arrivée de bonnes nouvelles en provenance de la propriété: "Cet exploit n'est pas un simple moment glorieux illusoire, c'est un premier échelon de gravi: Suning reste au commande et n'a pas l'intention de programmer une mise hors-service: L'équipe est entrée dans une autre dimension, et après la conquête du titre, elle songe à vouloir l'emporter à nouveau." "Le Travail de l'Administrateur-Délégué Giuseppe Marotta et du Directeur Sportif Piero Ausilio a été utile pour founir à l'entraineur ce dont il avait besoin: Des joueurs ayant faim de victoires, des jeunes talents à conserver et continuer à grandir par le biais des victoires." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  22. C’est une révélation de la Gazzetta Dello Sport : Le grand objectif mercato, pour renforcer la ligne offensive de l’Inter, se nomme Luis Muriel (Colombie/Atalanta) 25 Millions d’euros Il s’agit de la somme à débourser pour s’offrir la flèche bergamasque qui pourrait compléter un secteur composé de Romelu Lukaku, Lautaro Martinez et Alexis Sanchez : Dans le passé, surtout à Séville, le bergamasque débutait comme attaquant désaxé sur l’aile gauche. Mais ce poste n’a pas encore trouvé son titulaire dans le système rigide de Conte. Il s’agit même de l’exception de la partition du récital de Conte. Pourquoi donc ne pas songer à proposer un trident occasionnel à la Lula ? Le tout sans oublier l’apport croissant d’Alexis qui, s'il propose la même effervescence, est moins habitué à marquer ? Pour l’Inter, il est nécessaire de disposer de quatre attaquant de valeur, pour faire tourner, entre l’Italie et l’Europe. Luis Muriel pourrait apporter un plus à la cause Nerazzurra, celui qui manque de temps à autre à l’équipe : Lorsque les Nerazzurri se régalent sur le terrain, ils sont confronté à des défenses déployées, parfois à des murs. Luis serait le bon remède : Il invente des buts comme personne, il est capable de déclencher cette étincelle, même lorsque l’espace est réduit. Une réelle prise de position Pour la Rosea, l’Inter se montre très sérieuse pour le Colombien: Les leçons du Gasp ont servi à Luis, il existe un Muriel Pré et Post-Gasperini. Ce joueur caractériel semble, à présent, représenter un des soldats qui plait à Conte. Et il ne viendrait pas pour remplacer Sanchez, il serait ajouté dans un rempart offensif engagé sur plusieurs fronts. Dans la projection Nerazzurra, Muriel serait donc l’agent de liaison entre les deux composantes de la Lula : Soit Une alternative à l’un d’entre-eux sans devoir modifier le Mantra du jeu, soit en s'ajoutant au duo lors qu’il faut lancer l’assaut à l’arme blanche Valideriez-vous l’arrivée de Luis Muriel à l’Inter ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  23. Le Corriere dello Sport a souligné que les Nerazzurri ont l'attaque la plus prolifique de la Serie A cette saison avec 65 buts en 27 matchs, une moyenne de 2,4 par match. Mario Sconcerti a donné son avis pour que l'Inter s'améliore en C1. L'Inter de Conte marque donc des buts à un rythme plus soutenu que ses deux dernières équipes, la Juventus et Chelsea, son équipe étant en passe de marquer 91 buts d'ici la fin de la saison. Chelsea a marqué 85 buts lors de sa saison victorieuse sous Conte en 2017, tandis que la Juventus n'a jamais réussi à marquer plus de 80 buts sous sa direction. Conte n'avait pas un duo d'attaquants prolifique à la Juventus, comptant plutôt sur des alternatives telles que Claudio Marchisio et Arturo Vidal pour compenser la différence. Diego Costa et Eden Hazard ont été ses sources de buts en Premier League, avec respectivement 20 et 16 buts. Romelu Lukaku et Lautaro Martinez dominent la scène chez nous, avec 33 buts pour eux jusqu'à présent en Serie A. Mais l'Inter a néanmoins marqué avec 13 joueurs différents cette saison, prouvant que même cette équipe peut offrir diverses solutions. Ceci dit, le point noir reste cette fameuse élimination précoce en UEFA Champions League. Interrogé sur TMW Radio sur les besoins des Nerazzurri pour progresser en Europe, Mario Sconcerti a déclaré: "Tout d'abord, nous devons voir comment la situation concernant les propriétaires de l'Inter se résout. Après cela, ils devraient trouver un attaquant de remplacement pour Romelu Lukaku, quelqu'un qui peut intervenir avec la même qualité avec laquelle Alexis Sanchez remplace Lautaro Martinez. Ils n'auraient besoin de rien d'autre alors, si ce n'est peut-être une version plus jeune d'Arturo Vidal."
  24. Le report du match opposant l’Inter a Sassuolo fait parler en Italie, certains espérant une défaite de la Beneamata sur tapis vert, mais rien n’y fera, le match sera postposé à une date à définir Massimo Galli, infectiologue au Sacco di Milano, justifie ce report La suspension d’Inter-Sassuolo ? "Nous verrons s’il y aura la classique défaite sur tapis vert ou le renvoi de la partie." Est-ce juste de reporter une rencontre lorsqu’il y a quatre joueurs positif ? "C’est juste lorsqu’il y a la crainte que quelqu’un monte sur le terrain avec une positivité qui n’est pas encore déclarée. Si vous suspectez une flambée, je ne vois pas pourquoi vous aller chercher à être confrontés aux problèmes." Walter Della Frera, membre de l’association des joueurs de la Commission Médicale de la FIGC "Le protocole est le seul instrument qui consentira la continuité des championnats de football tel que nous l’avons étudié en avril et qui nous a porté jusqu’ici." "La contagion des variantes en circulation amène à des cas dans des équipes de football qui peuvent s’avérer importants. Le protocole ne concerne pas uniquement la mise en application des tests, mais il requière le maximum d’attention à la distanciation, à l’usage des masques et en respectant toutes les indications de l’autorité sanitaire." "Nous avons toujours soutenu que nous n’aurions jamais une sécurité à 100% si ce n’est lorsqu’il y aura une campagne de vaccination de masse. Je ne vois pas un championnat à risque, ni même la nécessité de suspendre la Serie A." "L’ATS est intervenue car c’est à partir d’elle que débutent les règles : Grace au protocole et donc aux contrôles et aux tests, nous avons préservé le Calcio jusqu’à présent. Il serait extrêmement difficile d’imaginer que l’on puisse disputer un match en courant le risque de contamination. Regardez les chiffres actuels : ils sont similaire à ceux d’octobre-novembre et personne ne parlait, à ce moment-là, de championnat à risque." "Le discours préventif reste le meilleur : Ce serait agréable de voir chaque autorité sanitaire avoir un comportement similaire, mais nous savons que chaque ASL a sa propre philosophie, et sa propre situation territoriale bien précise . Le protocole est établi sans préjudice des dispositions de l’autorité sanitaire. Celui-ci a été certifié par le Comité Technique scientifique et je crois qu’il le sera également par le nouveau CTS." Beppe Marotta toujours écarté C’est une information en provenance de Tuttosport. "Seul Giuseppe Marotta reste positif au Covid-19, mais son état de santé est défini "plus que bon"." La Croatie l'a mauvaise Voici le Communiqué de la Fédération Croate: "La Fédération croate a pris connaissance de la situation relative à l’Inter et est en communication avec le Club, la FederCalcio, la FIFA, l’UEFA et les organismes d’épidémiologiques compétents afin de trouver une solution qui consentirait à Ivan Perisic et Marcelo Brozovic de rejoindre le groupe national." "L'HSN fera tout ce qui lui est possible, sur base du contexte existant, pour avoir son équipe nationale au complet durant la mise au vert en vue des matchs de qualifications face à la Slovénie, Chypre et Malte." Jakob Høyer (Danemark)- Responsable de la Communication de la DBU :" Nous sommes en contact avec Christian Eriksen et nous attendons de recevoir un message de la part du club." Pour Milan Skriniar, la Slovaquie patiente de prendre connaissance des résultats du 22 mars. Alexis Sanchez n’est pas convoqué par le Chili ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  25. Hier soir lors d'une émission sur Bobo TV, sa chaîne Twitch officielle, Christian Vieri a dit que la victoire de l'Inter contre Turin st le genre de match qui permet aux équipes de remporter le Scudetto. "Ce n'était pas un bon match, mais ce n'était pas facile de jouer contre le Torino qui a défendu bas et en nombre. C'est le genre de matches qui vous font gagner le Scudetto, l'Inter n'a pas abandonné jusqu'à la fin. À 1-1, je pensais que cela finirait par un match nul, mais avec Alexis Sanchez et Christian Eriksen sur le terrain, le but décisif de Lautaro est arrivé." "Vous ne pouvez pas bien jouer pendant 38 matchs dans une saison, mais la victoire était tout à fait méritée de toute façon. L'Inter a gagné deux matchs en sortant ses griffes et elle s'avère être une équipe solide." Toujours sur Bobo TV, Daniele Adani pense que Alexis Sanchez et Christian Eriksen seront les joueurs clés dans la course à notre Scudetto. "Ce sont deux joueurs qui ne se chient pas dessus quand les adversaires mettent le bus. Sanchez et Eriksen apporteront à l'Inter le Scudetto, notamment parce que tout le monde était déjà présent la saison dernière. Les buteurs de l'Inter restent les mêmes, mais maintenant ces deux joueurs ajoutent leur propre qualité." "Avec Eriksen, l'Inter a récolté 28 points sur 30 tandis que Sanchez a marqué deux fois contre Parme et le Genoa, et a donné une passe décisive pour Lautaro contre le Torino. Alexis et Eriksen vous donnent l'imprévisibilité, nous avons dû expliquer depuis un an que ces deux joueurs devraient commencer!" "Contre le Toro, ce n'était pas un bon match car il faut deux équipes pour jouer au football, et le Torino défendait avec son bus."