Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'alexis sanchez'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. Simone Inzaghi s’est livré, en conférence de presse, à la veille de ce qu’il sera son retour, en qualité d’adversaire, au Stadio Olimpico de Rome face à “sa Lazio” Comment vous préparez-vous au prochain Tour de force ? "Nous savons que plusieurs parties rapprochées nous attendent, nous voulons nous faire trouver prêt pour chacune. Nous étions tout de même peu nombreux à Appiano, mais nous avons su travailler de la meilleure des façons. Certains joueurs sont revenus avec des coups, à présent j’attends le retour sud-américains." A quel point a changé la Lazio sous Sarri ? "La Lazio a réalisé de très bon matchs, du Derby en passant par l’Europa League, c’est une équipe bien construite avec des qualités optimales. Sarri est très bon lorsqu’il s’agit d’organiser ses équipes: Les garçons ont réalisé d’excellents matchs, ils ont perdu leur dernier match et seront vexés. Je sais que nous allons faire face à une équipe qui voudra faire une belle prestation." Quand reviendront les Sud-américains ? Comment va Sensi ? "En ce qui concerne les sud-américains, cela s’était déjà produit face à la Samp. C’est une situation délicate: Sanchez et Vidal ne verront pas Rome, je ne saurais pas les utiliser car ils reviendront à 3h00 du matin. Ils seront plus utile pour mardi, comme Sensi. Ces derniers jours, il s’est entraîné discrètement avec le groupe, mais il ne sait pas encore taper librement de son pied droit, à cause de son entorse. Il a de très bonnes sensations, j’espère qu’il pourra être de retour rapidement." La Liga a repoussé de nombreux matchs pour préserver le parcours européen de ses équipes…. "Je parlerai avec Lautaro, Correa et Vecino, pour voir comment ils iront. La Liga a très bien fait, mais c’était une thématique qui aurait dû avoir lieu en début de saison : nous devrons serrer les dents, nous avons des alternatives pour ces postes et je devrai évaluer, avec attention, dans quelles conditions ils seront en arrivant." Serez-vous en difficulté face au pressing de la Lazio ? "Nous devrons nous montrer propre dans notre façon de jouer et être bon en phase défensive et offensive." C’est un retour particulier à l’Olimpico… "C’est un retour à la maison pour moi, j’y suis resté 22 ans: Je ne vous cache pas que je ressentirai des émotions lorsque je reverrai des garçons qui m’ont toujours tout donné durant ces années, je reverrais aussi des personnes qui ont toujours été spéciales, en coulisses. Elles ont été très importante pour moi, nous avons fêté et souffert ensemble au fil des années, nous avions atteint de grands objectifs." "Demain, je sais qu’il y aura des applaudissements et des sifflets, mais cela fait partie du métier et je l’accepterai, mais ils savent tous que j’ai tout donné pour ces couleurs." Qu’attendez-vous de Lotito ? "Je lis et j’écoute toujours tout, mais au-delà de ce qu’il pense et de ce que pense Tare, ils ont été des personnes très importantes durant ma carrière. J’ai commencé à entraîner grâce à eux et je ne cesserais jamais de les remercier: Nous nous sommes bien trouvé et il faut savoir aussi que nous avons obtenus de grands résultats." La Lazio, le Sheriff et la Juventus. C’est un Test d’endurance pour l’Inter..... "Ce sera, sans aucun doute, une semaine très engagée: Nous voulons aborder les matchs les uns après les autres. Nous devrons faire de notre mieux tout en sachant que ce seront des rencontres très difficiles." Comment évolue Dumfries ? "Il avance, je pensais qu’avec les problèmes linguistiques qu’il lui aurait fallu plus de temps, mais c’est un garçon qui écoute et qui a déjà joué plus de la moitié du temps à disposition. C’est un titulaire fixe des Pays-Bas et plus le temps passera, plus il s’améliorera, j’en suis convaincu." Si vous ne savez pas jouer la carte Lautaro, quelles seront les solutions ? "Elles sont nombreuses, Dzeko jouera, il y a aussi l’opportunité Satriano, mais il y a aussi Perisic et Çalhanoğlu. Je devrai évaluer les conditions de récupération de Lautaro et de Correa." Que manque-t ’il à Çalhanoğlu? "Je suis satisfait de lui car il fait partie intégrante du projet, c’est un garçon qui ne se cache jamais : Lundi, il a été victime d’une sérieuse entorse et il a tout fait pour être à disposition demain, je ne sais pas encore si ce sera le cas. Ses compagnons, tout comme moi, sommes très heureux: Il marque et réalise des passes décisives." Est-ce que l’Inter vous séduit de plus en plus ? "Je me suis senti immédiatement intégré ici, les Tifosi de l’Inter m’ont accueilli d’une manière dont je n’avais jamais songé, et ce dès le premier jour. Ils ont toujours été fantastique avec moi et avec l’équipe, ils sont toujours aussi si nombreux lorsque l’on se déplace à l’extérieur, ils nous font toujours ressentir une chaleur incroyable." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. C’est une révélation de la Gazzetta Dello Sport: Suite à la sortie de piste d’Alexis Sanchez, la Rosea a mis en lumière une situation des plus surprenantes : La colonne vertébrale de l'Inter perçoit moins que le banc des remplaçants. Le Chili dans le viseur La polémique d’Alexis Sanchez sur les réseaux sociaux a fini par lasser la Direction Interiste qui songe en premier lieu à une résiliation de son contrat au mois de janvier. Pour Arturo Vidal, , le joueur a envoyé quelque signes de reprise, toujours en partant du banc. Certains avaient même suscité des applaudissements : comme les interventions agressives lors de la remontée en Émilie-Romagne. Toutefois, ses anciens démons ont refait surface : Dernièrement une vidéo du Chilien éméché, faisant d'étranges sauts périlleux dans sa Ferrari, a fait le tour du web et mis le club devant le traditionnel problème de gestion de son milieu de terrain. Lors du mois de janvier Giuseppe Marotta et Piero Ausilio vont donc se pencher sérieusement sur la situation d’Alexis Sanchez et quantifier sa prime de départ en cas de résiliation du contrat, sauf si du mercato des offres intéressantes sont présentées. Concernant Arturo Vidal, le milieu de terrain n’est pas tenté par un départ à la mi-saison, et parvenir à extraire le meilleur de lui sera le défi du Staff jusqu'en mai. Puis il s’agira d’un au revoir sans regrets. Le salaire des deux chiliens sont les plus importants après celui de Christian Eriksen. Actuellement, le salaire de l’international danois est en partie couvert par l’assurance de la FIFA suite à ce qu’il a connu à l’Euro. L'Inter profite du Décret Croissance pour les deux Chiliens Les 7 millions d’euros net d’Alexis Sanchez représente coûte 10,5 millions d’euros bruts. Les 6,5 millions d’euros net d'Arturo Vidal valent un peu plus de 9 millions d’euros. Pour la Rosea, "éliminer les deux salaires seraient une bonne chose pour le club, surtout qu’il ne s’agit pas de deux titulaires." De plus, le fait est que "la colonne vertébrale d'Inzaghi, composée de Bastoni-Brozovic-Barella-Lautaro, présente (pour l'instant) des revenus nets inférieurs à ceux des deux sud-américains. Cette situation est particulière, même s’il faut attendre les renouvellements des contrats." Voici un comparatif entre les joueurs du banc et les titulaires Banc: Alexis Sanchez (7M€), Arturo Vidal (6,5M€), Matias Vecino (2,5M€), Stefano Sensi (2M€), Roberto Gagliardini (1,5M€) Cœur de l’équipe Alessandro Bastoni (4 M€), Stefan de Vrij (3,8 M€), Marcelo Brozovic (3,5M€), Milan Skriniar (3M€), Nicolò Barella (2,5 M€), Lautaro Martinez (2,5 M€) Sur une masse salariale de 140 millions d’euros, les hommes du banc perçoivent 19,5 millions d’euros contre 19,3 millions d’euros pour les titulaires les plus importants de l’équipe ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. Après le partage face au Shakhtar Donetsk dans le cadre de la seconde journée de la Ligue des Champions, l’Inter retrouve la Serie A et plus précisément Sassuolo ce samedi 02 octobre à 20h45. Pour l’occasion, Simone Inzaghi s’est livré en conférence d’avant-match A quelle rencontre vous attendez-vous face à Sassuolo ? "Ce ne sera pas une rencontre facile, c’est la septième en 20 jours, il y a un peu de fatigue physique et mentale. Ils pratiquent un excellent football, la vraie Inter devra être présente pour l’emporter." Y-aura-t ’il quelques rotations ? "Aujourd’hui, c’est la première journée où je retrouverai l’équipe et j’évaluera la situation. Je parlerai avec les garçons pour connaitre leur état de forme et demain matin, j’opterai pour le meilleur onze possible à aligner." Etes-vous à la recherche d’un meilleur équilibre ? "L’équilibre est une chose importantissime. En Ukraine, nous avions réalisé un bon match au niveau défensif, mais nous avons exprimé beaucoup moins notre jeu, avec du cynisme, nous l’aurions emporté." Etes-vous rassuré suite à la parution du bilan ? "Je pense oui, nous avons un Administrateur-Délégué très brave. Je pense que le club l’a aussi été, notre objectif était de mettre le club en sécurité et le prochain bilan sera bien meilleur. Le club a réussi à conserver un environnement serein, à garder sa tifoserie compacte, et à verser les salaires avec régularité, il y a de la confiance pour l’avenir." Vous avez plus de difficulté à marquer en Coupe d’Europe, comment l’expliquer ? "C’est le fruit du moment, nous avons la meilleur attaque de Serie A, cela peut arriver que tu ne marques pas de buts, lors de deux matchs en Ligue des Champions : Face au Real, nous avions eu 18-19 occasions, face au Shakthar, nous avions eu d’importantes occasions, nous aurions dû faire mieux, c’est le résultat de ces épisodes." Pourquoi Çalhanoğlu ne parvient pas à confirmer ? "Je suis très satisfait de Çalhanoğlu, il combine qualité et quantité : J’ai tant de joueur pour ce poste, le fait qu’il soit sur le banc à Kiev n’avait rien à voir avec son match face à l’Atalanta où il m’avait satisfait. J’ai tant de milieux, de temps en temps, je dois faire des choix différents." Handanovic est attaqué sur les réseaux sociaux. Est-ce que cela a fait écho dans le vestiaire ? Pensez-vous aussi le titulariser en Coupe d’Italie ? "Je pense qu’il faudra penser par après de la Coupe d’Italie. C’est notre Capitaine, un des leader du vestiaire. C’est un grandissime gardien, qui durant des années encore, fera le bonheur de l’Inter." Après la trêve internationale, il y aura le match face à la Lazio et l’Inter pourrait être privée de ses sud-américains. Est-ce que Correa ou Lautaro pourront revenir plus tôt ? "Pour l’heure, c’est le Sassuolo. Ensuite, nous savions que nous allions faire face à cette problématique, nous y réfléchirons en temps voulu. Je dois nous préparer à la rencontre de demain actuellement." Quel est le meilleur poste pour Sanchez ? "Selon moi, Alexis est un joueur avec tellement de qualité qu’il peut être aligné au poste de Trequartista, au poste d’attaquant. Cela fait à présent 20 jours qu’il travaille à plein régime et je suis content de ce qu’il nous apporte." Manque-t ’il un Vice-Brozovic ? "Je pense que Marcelo occupe un poste bien spécifique, c’est un joueur très très important. Je peux aligner d’autres joueurs, face au Shakthar, j’ai mis Barella, mais il y a aussi Sensi, Gagliardini et Vecino qui peuvent l’occuper." Est-ce que la prestation face au Shakhtar est le fruit des éliminations passées ? "Je ne pense pas. Nous avons vu comment l’équipe a déployé son football face au Real et comment elle avait voulu développer son jeu ici. Certains fait de jeux ont fait en sorte qu’il n’y a pas eu de résultat positif. Nous n’étions pas l’Inter habituelle en termes de jeu, mais nous aurions pu gagner, comme nous aurions pu aussi l’emporter face au Real." Vous attentiez vous à vous retrouver à cette place au classement ? Est-ce déjà un signe positif ? "Nous sommes bien placé, nous aurions pût sincèrement faire mieux. Les six premiers matchs de championnat étaient très bon, il manque les deux points perdu face à la Sampdoria et les deux points perdu face à l’Atalanta, que nous aurions mérité." "Je suis content de ce que nous proposons sur le terrain. Je suis juste amer, car nous aurions dû avoir plus de point en Ligue des Champions, vu toutes les occasions que nous avions obtenus. J’y repenserai lorsque la Champions fera son retour." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. En effet, Alexis Sanchez s’est livré dans une sortie polémique sur Instagram, lors de la victoire de l’Inter face à Sassuolo Placé sur la liste des transferts Cette sortie "Tu peux valoir énormément, mais si tu te trouves au mauvais endroit, tu ne brillera jamais" est le message cryptique publié par le chilien, samedi. S’il ne se verra pas sanctionné, comme le souligne la Gazzetta Dello Sport, l’Inter ne sera pas contraire à s’en séparer en janvier. L’année dernière, le joueur était en passe de rejoindre la Roma lors d’un échange avec Edin Dzeko. Si la transaction n’a pas été jusqu’au bout, cette fois-ci, l’Inter est ouverte à un départ: "Sanchez gagne 7 millions d’euros net et, avec le Décret Croissance, il pèse pour 10,5 millions d’euros sur les caisses Nerazzurre. Marotta épargnerait volontiers une telle somme pour, peut-être, insérer un profil bien plus fonctionnel au jeu d’Inzaghi." Selon Calciomercato.com, l‘Olympique de Marseille (Ligue 1), West Ham (Premier League) mais surtout le Betis Séville et le Fc Séville (Liga) sont intéressés: "Si le Chilien devait faire ses adieux, il y aurait également de la place pour partir à la recherche d'une vraie première pointe, avec des caractéristiques similaires à celles de Dzeko." Comprenez-vous le comportement du chilien ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. Après Vérone et Florence, l'Inter a enregistré une nouvelle victoire sur la route, cette fois à Reggio Emilia contre Sassuolo. Les Nerazzurri ont manqué de rythme dans les 45 premières minutes et Domenico Berardi a marqué pour donner aux hôtes une avance d'un but à la mi-temps. Mais l'Inter a renversé la situation grâce à l'impact instantané du remplaçant Edin Dzeko et à la conversion de Lautaro Martinez. S'adressant à DAZN après le coup de sifflet final, Simone Inzaghi a admis que son équipe s'était un peu perdue en première mi-temps. "Nous avons pris un bon départ, puis nous avons arrêté de jouer en équipe après les 15 premières minutes. Nous avons fait beaucoup d'erreurs et avons eu du mal à gérer Sassuolo." "Vous pouviez voir que nous étions un peu fatigués par tous les matchs que nous avons eus, mais nous avons réussi à garder la tête froide et avons très bien réagi. Ces gars n'abandonnent jamais; ils veulent toujours gagner." "Nous avons maintenant la pause internationale et nous allons travailler avec les gars qui restent à Appiano. Espérons que tout le monde revienne à son meilleur après." "Les quatre qui sont entrés nous ont donné un coup de main énorme aujourd'hui, et Danilo D'Ambrosio a réalisé une superbe performance au cours de ces 15 dernières minutes." "Nous récupérons Alexis Sanchez et Joaquin Correa maintenant, nous devons donc faire du bon travail en faisant tourner tout le monde." "Nous avons joué sept matchs en trois semaines. Les matchs sont implacables mais on sait que c'est comme ça aujourd'hui. C'est la même chose pour nous que pour les autres équipes évoluant en Europe. C'est très difficile mais c'est mon travail de faire tourner l'équipe à ma disposition. Nous devons nous y habituer car c'est le rythme du foot moderne." "Sassuolo laisse trois ou quatre joueurs lorsqu'ils défendent. Nous devions être un peu plus prudents dans notre positionnement alors que nous attaquions. C'est certainement un domaine où nous pouvons nous améliorer. C'est la quatrième fois que nous concédons le premier but après Vérone, Florence et contre l'Atalanta. Évidemment, je préférerais mener mais nous avons montré à quel point nous voulons être près du sommet. Il est tôt pour parler du titre. Nous devons nous concentrer sur chaque match au fur et à mesure et voir ce qui se passe." "Je suis content de Hakan Calhanoglu. Il a eu du mal avec le pressing de Sassuolo aujourd'hui, mais il a été excellent contre l'Atalanta. Comme tout le monde, il a de bons sorts et des sorts plus durs, mais c'est un joueur que je voulais vraiment et je sais qu'il a beaucoup à nous donner." Traductions alex_j via le site officiel de l'Inter.
  6. Un sortilège, pour ne pas dire une malédiction : Pour la troisième fois consécutivement, la rencontre opposant le Shakhtar Donetsk et l’Inter s'est soldé sur un 0-0 bien amer tant la prestation proposée par les Nerazzurri est très loin de ce qui est proposé en Serie A. Mis à part une barre transversale sur un tir lointain de Nicolò Barella et une reprise non-cadrée à l’intérieur du petit rectangle de la part d’Edin Dzeko, l’Inter n’aura rien proposé de mieux en première période. La situation s’empire en seconde période avec une domination ukrainienne totale. L’Inter risquera même de réaliser le hold-up en toute fin de match lorsque Joaquin Correa et Stefan De Vrij testent les réflexes d’Andrij Pyatov. L’Inter occupe actuellement la troisième place du groupe avant sa double confrontation face à la surprise du chef : le Leader Sheriff Tiraspol auteur d’un départ canon avec 6 points sur 6. La première manche aura lieu au Stade Giuseppe Meazza le mardi 19 octobre à 21h00 et aucun faux pas ne sera permis face au tombeur du Real Madrid humilié sur ses terres L’avis de Simone Inzaghi à Inter TV "Nous avons affronté une équipe en grande forme qui a bien joué et qui a tant fait circuler le ballon. Lors de certaines phases de jeu, nous avons très bien fait tourner le ballon, mais nous avons eu la malchance de ne pas concrétiser nos occasions : Une barre transversale, deux grands arrêts, soit trois occasions franche dans une soirée peu brillante, mais nous aurions pu l’emporter." Attendiez-vous plus des attaquants ? "Ils ont réalisé un grand match car ils se sont sacrifiés : Ensuite, j’ai aligné Correa et Sanchez à la reprise. Il y a tellement de match rapprochés, comme ce déplacement si dangereux qui était si proche de celui disputé face à l’Atalanta." "Nous nous sommes montré bon pour repartir à la maison avec un point face à un adversaire de grande valeur. Même s’il y aura clairement le match retour à disputer à domicile à la fin du mois de novembre, ils restent une équipe imprévisible qui pose problème à tout les adversaires. Toutefois, vu les occasions créées ce soir, nous aurions dû inscrire un but." Milan Skriniar, désigné homme du match "Il y a un peu de désillusion : nous voulions l’emporter, nous voulions ces trois points et nous en avons été proche. Je tiens à féliciter l’adversaire qui a été coriace, qui a fait bien fait circuler le ballon et qui a bien joué. Nous avons été bon en phase défensive, nous avons tous combattu avec un grand état d’esprit en défense : Nous aurions dû faire quelque chose de mieux devant, mais nous avons encore un parcours important devant nous qui nous attend. C’était fondamental de ne pas perdre et de ne pas encaisser de but, nous devons repartir sur cette base: Nous avons une mentalité de conquérant et nous misons toujours sur la victoire." Stefan De Vrij "C’était une partie difficile et le mérite en revient à notre adversaire qui a très bien joué en parvenant à annihiler notre pressing. Nous aurions dû faire mieux, nous sommes déçu par ce résultat car nous voulions l’emporter. Vu le déroulement du match, je pense que le match nul est un résultat correct. Nous devons bien analyser ce qu’il s’est passé et définir les points à améliorer en vue des prochains matchs. "La rencontre est resté ouverte et Pyatov a réalisé un miracle sur ma reprise de la tête, c’est dommage car nous voulions gagner. Les deux prochains matchs de Ligue de Champions sont devenu, à présent, importantissime pour la suite de notre parcours." Mattias Vecino "Nous nous attendions à ce type de rencontre, nous connaissions leur façon de jouer et leur entraîneur. C’est une équipe qui te met en difficulté et qui cherche toujours à t’étirer pour trouver des espaces. Nous n’avons pas eu les occasions pour diriger le match et nous avons à présent quatre matchs à disputer sur lesquelles dépend notre parcours. Nous aurions probablement dû mieux contrôler nos temps de jeu et en profiter pour obtenir de meilleurs occasions. Faire match nul à l’extérieur n’est jamais un résultat négatif. Après avoir reçu le Sheriff à Milan, nous affronterons le Shakhtar à Milan pour jouer la qualification." Tableau récapitulatif Résumé vidéo Shakhtar Donetsk 0-0 Inter Buteur(s): / Shakhtar Donetsk: 30 Pyatov; 2 Dodo, 5 Marlon, 22 Matviyenko, 31 Ismaily (78' 4 Kryvstov); 7 Maycon, 6 Stepanenko; 38 Pedrinho, 21 Alan Patrick (85' 11 Marlos), 19 Solomon (78' 20 Mudryk); 23 Traore (10' 14 Tete) Banc: 81 Trubin, 3 Vitao, 8 Marcos Antonio, 15 Bondarenko, 26 Konoplia, 44 Korniienko, 45 Sikan, 77 Bondar T1: Roberto De Zerbi Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 De Vrij, 95 Bastoni; 2 Dumfries, 8 Vecino (81' 5 Gagliardini), 77 Brozovic (55' 20 Calhanoglu), 23 Barella, 32 Dimarco (81' 14 Perisic); 9 Dzeko (55' 19 Correa), 10 Lautaro Martinez (72' 7 Sanchez) Banc: 21 Cordaz, 97 Radu, 11 Kolarov, 13 Ranocchia, 22 Vidal, 33 D'Ambrosio, 36 Darmian T1: Simone Inzaghi Arbitre: Kovacs Var: Fritz Averti(s): De Zerbi (S), Dumfries (I) Expulsé(s): / ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  7. Alexis Sanchez pourrait quitter l'Inter lors du mercato de janvier, avec un certain nombre de clubs européens intéressés par sa signature. Selon Calciomercato.com, l'Olympique Marseille, le Real Betis et le FC Sevilla font partie des clubs qui suivent le chilien en vue d'un recrutement en janvier. Sanchez commence à se faire une place dans l'équipe de Simone Inzaghi après un retour d'une blessure qui l'a exclu pour la pré-saison et les premiers matches de la campagne. Le chilien n'a encore débuté aucun match comme titulaire cette saison, mais ses quelques sorties de banc et laissent penser qu'il ferait partie des plans d'Inzaghi pour l'avenir. Avec l'intérêt de certain clubs Européens, des offres pourraient lui arriver pendant le mercato de janvier : reste à savoir si l'Inter est disposé à lâcher El Niño Maravilla. ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter
  8. Simone Inzaghi n'a pas pu cacher sa déception après que l'Inter ait perdu deux points à domicile face à l'Atalanta suite à un penalty manqué en fin de match. Il s’est exprimé sur DAZN. Voici ce qu’il avait à dire. Sur le match. "C'était un match passionnant, mais nous sommes ravis du résultat. Compte tenu des occasions que nous avons eues en seconde période, je pense que nous méritions plus. Cela n'enlève rien à l'Atalanta, c'est une excellente équipe et elle a très bien joué. Nous avons perdu notre route dans les dernières minutes après le penalty manqué, mais je pense que nous avons été excellents pour les longues périodes, en particulier dans les 20 premières minutes et en seconde période. C'était une excellente performance contre une très bonne équipe." Sur la mentalité des joueurs. "Les gars doivent continuer à s'entraîner comme ils l'ont fait. En tant qu'entraîneur, c'est une joie de voir vos remplaçants arriver et apporter une grande contribution au jeu. Après nos trois premiers changements, nous avons poussé l'équipe plus haut et avons joué de très bonnes choses en deuxième mi-temps." Sur la performance de certains joueurs. "Matias Vecino a brillamment fait tout comme Denzel Dumfries et Alexis Sanchez, ainsi que Dimarco. Je n'oublie pas non plus Danilo D'Abrosio et Roberto Gagliardini: ils sont très importants pour nous. Ils ont eu quelques soucis à la fin de la pré-saison mais on va avoir besoin d'eux comme tout le monde jouant tous les trois jours à ce genre de tempo." Sur le penalty. "J'ai décidé que Dimarco allait être notre tireur. Il s'est entraîné ce matin avec Hakan Calhanoglu, Lautaro et Ivan Perisic. Je pensais que Federico avait l'air plus frais qu'Ivan. C'est dommage car il a fait un superbe début de saison et il méritait de marquer le vainqueur à domicile, devant notre Curva." "C'est décevant de tirer mais j'étais content de voir les gars donner tout jusqu'au bout." A propos de Nicolo Barella qui a produit une cinquième passe décisive en six apparitions cette saison. "Nicolo joue à ce niveau depuis quelques années maintenant. C'est un champion d'Italie et d'Europe donc je n'ai pas été surpris. C'est un milieu de terrain moderne et il n'y a aucune raison pour qu'il ne puisse pas continuer comme ça. Il a juste besoin de continuer à travailler avec les autres en essayant de s'améliorer constamment." Traductions alex_j via le site officiel de l'Inter.
  9. Damien

    Alexis Sanchez

    Alexis Sanchez Informations Générales Nom : Sánchez Prénom : Alexis Alejandro Poste : Avant-centre Date de naissance : 19/12/1988 Lieu de naissance : Tocopilla Pays : Chili Taille : 169 cm Poids : 62 Kg Numéro de maillot : 17 Au club depuis : 28 août 2019 Position sur le terrain Biographie Alexis Alejandro Sánchez Sánchez, également connu comme Alexis, né le 19 décembre 1988 à Tocopilla, est un footballeur chilien qui joue au poste d'attaquant, à Manchester United. Il débute à Cobreloa avant de passer par le club de Colo Colo, puis en Argentine à River Plate. Après trois saisons passées à l'Udinese où il remporte le titre du meilleur joueur de Serie A en 2011, il signe dans la foulée au FC Barcelone pour une indemnité de 26 millions d'euros ainsi que de bonus, devenant de la sorte le joueur chilien le plus cher de tous les temps Le 10 juillet 2014, il signe un contrat avec Arsenal. Le 22 janvier 2018, Il fait l'objet d'un échange avec Henrikh Mkhitaryan à Manchester United. Il est international depuis 2006. Avec l'équipe du Chili, il remporte deux fois la Copa América, en 2015 et 2016. Lors de sa première saison à Barcelone, Sánchez a joué dans un trio offensif aux côtés de Lionel Messi et David Villa aidant ainsi le club à remporter la Copa del Rey , la Supercopa d'Espagne , la Super Coupe de l'UEFA et la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA . Le trio a inscrit 82 buts la saison suivante, remportant la Liga 2012-2013 et conservant la Supercopa de España, avant que Sánchez ne réalise son meilleur retour au Blaugrana , terminant la saison avec un total de 21 buts et 14 passes décisives. Après l'arrivée de Neymar en 2013, Sánchez a été transféré à Arsenal (Premier League) dans une transaction de 35,8 millions € un an plus tard. À Arsenal, Sánchez s’est rapidement imposé comme la figure de proue de l’équipe, terminant chaque saison en Angleterre avec un double chiffre au classement de buteurs. Il a également remporté le Community Shield ainsi que la FA Cup à deux reprises, marquant dans les deux finales. Au cours de la saison 2016-2017 , Sánchez a marqué 30 buts et fourni 14 passes décisives, son meilleur retour en tant que footballeur professionnel, tout en restant nominé pour la FIFPro World XI . Cependant, après avoir manqué "d'inspiration" à la direction du club, il a signé pour les rivaux de Manchester United lors d'un échange en 2018. Surnommé populairement "El Niño Maravilla" (L'Enfant merveilleux), Sánchez est un joueur international à part entière pour le Chili depuis 2006 et compte 130 sélections , ce qui en fait le joueur le plus capé de tous les temps. Avec 43 buts , il est le meilleur buteur du pays. Il a représenté son pays à deux éditions de la Coupe du Monde de la FIFA , à quatre éditions de la Copa América et à une édition de la Coupe des Confédérations de la FIFA . Il a joué un rôle déterminant en aidant le Chili à atteindre la finale de la Coupe des Confédérations de la FIFA 2017, tout en menant l’équipe à sa première victoire internationale en Copa América 2015 , marquant le penalty en finale contre l’Argentine. Plus tard, il a contribué à la répétition de ce triomphe, en aidant le club à conserver son trophée en remportant la Copa América Centenario. Style de jeu Sánchez est un joueur rapide, créatif, qui travaille dur et qui a le sens des buts, qui est notamment reconnu pour son énergie, ses compétences et son rythme de travail. Bien qu’il soit naturellement droit, il est capable de jouer n’importe où sur la ligne d'attaque, sur les ailes ou au milieu du terrain, et ce, tout au long de sa carrière. il a été déployé comme attaquant de soutien , comme ailier , comme faux-9 et même comme milieu de terrain offensif. Il a récemment été également utilisé dans un rôle plus avancé et central , en tant que principal attaquant. C'est un talentueux attaquant: Sánchez est doté d'excellentes compétences techniques, d'agilité, de flair et d'accélération, qui lui permettent de dribbler ses adversaires avec des feintes dans des situations en face à face, de créer de l'espace et de marquer lui-même ou de mettre en place ses coéquipiers. Étant un attaquant précis du ballon, il est également efficace sur les coups francs. Le saviez-vous ? Sánchez a fait ériger une statue en son honneur dans sa ville natale, Tocopilla, en mars 2017. En octobre 2015, Sánchez a été nommé ambassadeur de la marque pour Huawei .Il est apparu dans une publicité sur l'air du " One Way or Another " de Blondie pour Huawei, qui a fait ses débuts en novembre 2016. En février 2017, Sánchez a signé un contrat de sponsoring avec Pepsi . Palmarès Colo-Colo Championnat du Chili: 2006 - Clôture, 2007 - Ouverture: 2006 River Plate Championnat d'Argentine Primera División: 2008 Barcelone La Liga: 2012–13 Copa del Rey: 2011–12 Super Coupe d'Espagne: 2011, 2013 Super Coupe de l'Uefa: 2011 FIFA Club World Cup: 2011 Arsenal FA Cup: 2014–15, 2016-17 FA Community Shield: 2014, 2015 International Chili Copa América: 2015, 2016 Parcours: En Club: Cobreloa (2005-2006) Colo-Colo (2006 - 2007 Prêt) River Plate (2007-2008 - Prêt) Udinese Calcio (2008-2011) Fc Barcelone (2011-2014) Arsenal (2014- Mercato Hivernal 2018) Manchester United (Mercato Hivernal 2018-2019) Internazionale FC : Depuis le 28 août 2019 En équipe nationale 2006: Chili 2007: Chili U-20 Distinctions personnelles Udinese Calcio Membre de l'équipe type de série A : 2010-2011 Élu meilleur espoir du football en 2011 FC Barcelone Remplaçant de l'équipe type de la liga : 2013-2014 Arsenal Élu joueur PFA du mois d'octobre : 2014 Membre de l'équipe type de Premier League en 2014-2015 Élu joueur PFA de la saison par les fans : 2015 Élu meilleur joueur d'Arsenal de la saison : 2015 Élu joueur PFA du mois d'octobre : 2015 Chili Meilleur joueur de la Copa América Centenario 2e meilleur joueur de la Coupe des Confédérations 2017 Révélation du mondial 2010 en Afrique du Sud Élu meilleur joueur du match Chili - Australie : Mondial 2014 ©Wikipedia
  10. Firenze – Simone Inzaghi a fait l'éloge de la performance de son équipe alors qu'ils se battaient pour revenir et remporter les trois points. Voici un condensé de ses déclarations sur Inter TV et DAZN. "Je pense avoir rejoint une équipe de gagnants. Nous travaillons dur et nous nous améliorons ensemble. Nous avons connu un excellent début mais nous pouvons faire encore mieux. Nous avons eu du mal à suivre le rythme de la Fiorentina dans les 30 premières minutes, mais nous avons ensuite intensifié notre jeu. Nous avons marqué trois buts et cela aurait pu être plus. C'est une énorme victoire sur un terrain où beaucoup d'équipes trouveront cela très difficile." "Nous avons des joueurs qui sont excellents dans les airs et d'autres comme Federico Dimarco, Hakan Calhanoglu et Marcelo Brozovic qui peuvent mettre le ballon où ils veulent à partir de coups de pied arrêtés. C'est quelque chose dont nous devons tirer le meilleur parti. Ce n'était pas facile de gagner ici parce que la Fiorentina jouait bient et nous devions réagir. Nous avons gardé le cap et sommes sortis après la pause avec la bonne attitude." "Nous avons de la physicalité, de la structure, et nous devons bien les exploiter. C'est certainement une victoire très importante. Je suis très satisfait, surtout de la réponse, quand on descend sur un tel terrain ce n'est pas facile. Mais dans l'intervalle, nous avons parlé franchement et en seconde période, ils ont fait leur devoir. En effet, à la mi-temps, j'ai dit aux gars qu'ils faisaient trop d'erreurs. Nous savions que la Fiorentina nous harcelerait mais je leur ai dit de continuer car la Fiorentina n'aurait pas pu maintenir ce rythme." "J'ai la chance d'avoir une équipe aussi excellente. Nous avons également Alexis Sanchez de retour. Il s'est bien entraîné depuis une dizaine de jours. Nous avons perdu trois joueurs clés, Romelu Lukaku, Achraf Hakimi et Christian Eriksen cet été, mais cela ne nous a pas affecté. Le club et moi avons travaillé dur pour recruter des joueurs de qualité qui correspondent à notre style de jeu." "Peu de gens ont bien noté l'Inter cet été. Mais nous croyons en notre travail et voulons parler sur le terrain. Nous prendrons chaque jour comme il vient sans anticiper. Maintenant, nous allons nous concentrer sur l'Atalanta car nous avons moins de quatre jours pour nous préparer pour ce match." traduction, alex_j via le site officiel de l'Inter.
  11. AFP - L’Inter a corrigé Bologne 6 à 1 samedi au stade Guiseppe Meazza et pris provisoirement la tête de la Serie A en attendant les matchs de dimanche et lundi qui pourraient permettre à l’AS Rome, Milan et Naples de refaire leur retard d’un point. Agressifs au pressing, incisifs en contre et précis dans la construction, les Milanais n’ont laissé aucune chance à une équipe de Bologne désorganisée et quasiment incapable de se créer des occasions. Il y a eu cinq buteurs mais s’il faut retenir un trio Nerrazzuro, ce seront les trois milieux qui n’apparaissent pas au tableau d’affichage : défenseurs, attaquants, passeurs, Federico Dimarco, Denzel Dumfries et surtout Marcelo Brozovic, le chef d’orchestre, ont donné le tournis à leur adversaire. Le festival des hommes de Simone Inzaghi a débuté à la 6e minute, Dumfries a débordé côté droit pour centrer vers Lautaro Martinez qui a fusillé Skorupski à bout portant. Skriniar a par la suite devancé de la tête le même gardien polonais, en retard (30e). Brozovic, 4 minutes plus tard, a lancé Dumfries à droite, dont le centre mal repoussé par la défense a échoué sur Barella qui n’avait plus qu’à pousser au fond (3-0). Le discours du coach de Bologne Sinisa Mihajlovic à la mi-temps n’a rien changé, ses hommes ont continué à subir les voies d’eau : Dimarco a repris la marche en avant avec un ballon qui a transpercé toute la surface de réparation et ses acteurs pour finir dans les pieds de Vecino, qui a pris le temps de contrôler pour marquer de près (54e). Brozovic, encore lui, a envoyé à l’heure de jeu un ballon tendu dans la surface adverse, que Lautaro Martinez a laissé très intelligement passer pour Dzeko, buteur du pointu (62e). Le même Dzeko a profité 5 minutes plus tard d’une passe d’Alexis Sanchez contrée par De Silvestri pour longer la ligne de but et frapper en force par dessus la tête de Skorupski dans un angle impossible. La réduction du score anecdotique d’Arthur Theate pour Bologne (6-1) ne suffira pas à apaiser les maux de tête de Mihajlovic après la déroute de son équipe. Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Inter 6-1 Bologne Buteur(s): 6' Lautaro Martinez (I), 31' Skriniar (I), 34' Barella (I), 54' Vecino (I), 65', 68' Dzeko (I), 86' Theate (B) Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 De Vrij, 95 Bastoni (67' 11 Kolarov); 2 Dumfries, 23 Barella, 77 Brozovic (74' 5 Gagliardini), 8 Vecino, 32 Dimarco; 10 Lautaro Martinez (67' 7 Sanchez), 19 Correa (29' 9 Dzeko) Banc: 21 Cordaz, 97 Radu, 14 Perisic, 20 Calhanoglu, 33 D'Ambrosio, 36 Darmian, 48 Satriano T1: Simone Inzaghi Bologne: 28 Skorupski; 29 De Silvestri (77' 6 Theate), 17 Medel, 4 Bonifazi, 3 Hickey (55' 35 Dijks); 8 Dominguez (69' 20 Van Hooijdonk), 32 Svanberg (55' 55 Vignato); 11 Skov Olsen, 21 Soriano, 10 Sansone (55' 99 Barrow); 9 Arnautovic Banc: 22 Bardi, 2 Binks, 5 Soumaro, 6 Theate, 7 Orsolini, 15 Mbaye, 19 Santander, 66 Amey T1: Sinisa Mihajlovic Arbitre: Ayroldi Var: Guida Averti(s): De Silvestri (B), Hickey (B), Dijks (B) Expulsé(s) : / Affluence: 35.278 Tifosi ®AFP
  12. L'Inter n'a fait qu'une bouchée de Bologne lors de cette 4e journée. Les Nerazzurri ont remporté une nette victoire 6-1. Voici ce que Simone Inzaghi avait à dire sur DAZN. Les six buts interistes ont été marqués par Lautaro Martinez, Milan Skriniar et Nicolo Barella en première MT et Matias Vecino et Edin Dzeko (doublé) en deuxième MT. Arthur Theate consolera Bologne en fin de match. A propos de Denzel Dumfries. "Je pense que Denzel a fait un excellent match. Il se débrouille bien à l'entraînement. Il a besoin de s'installer, mais ce processus s'est déroulé plus rapidement que prévu. C'est un joueur de qualité et il fait un changement. Il apprend l'italien rapidement et nous sommes très satisfaits de lui." Sur le match en lui même après cette cruelle défaite contre le Real. "J'étais méfiant à l'approche de ce match car parfois on peut avoir la gueule de bois après une défaite comme celle de mercredi, mais les gars ont été brillants. Nous voulions bien faire devant nos fans. J'ai félicité les joueurs pour leur prestation face au Real Madrid. Il est naturel d'avoir un sentiment de regret parce que vous ne pouvez pas repartir avec ce résultat après ce genre de performance. Nous avons eu 18 tirs mais n'avons pas marqué, alors que nous avons débloqué le match avec notre premier mouvement aujourd'hui et que le match s'est déroulé dans notre sens. C'est une large victoire mais nos adversaires étaient en forme. Ils avaient remporté des matchs consécutifs, donc l'Inter mérite des éloges." Sur les options au milieu de terrain et de la recherche d'une alternative à Marcelo Brozovic. "J'ai réussi à donner un peu de repos à Brozo lors des deux premiers matchs mais il est irremplaçable pour nous. Ce n'est pas par hasard qu'il a toujours été un starter et un pivot pour tous les entraîneurs qui l'ont eu ici. Nous avons également Barella dans cette position, et Vecino y a joué pour l'Uruguay. Gagliardini est aussi un joueur très utile. Il a eu une terrible blessure mais il se remet et je l'ai rapidement ramené dans le giron pour lui permettre de se remettre en pleine forme." Concernant Alexis Sanchez. "Alexis est un joueur merveilleux et ce n'est certainement pas une nouvelle pour moi. Malheureusement, il a eu un problème à son retour de la trêve internationale. Il travaille extrêmement dur et cette demi-heure lui fera du bien car c'est la première semaine complète au cours de laquelle il parvient à s'entraîner avec l'équipe." "Nous attendons maintenant des nouvelles de Correa qui s'est rendu à l'hôpital pour des contrôles après avoir souffert d'ecchymoses aujourd'hui. Nous aurons besoin de tout le monde cette saison. Nous jouons tous les deux jours et demi. J'ai mis au repos Perisic et Calhanoglu parce qu'ils en avaient besoin. J'aurais reposé Dzeko mais Correa s'est blessé et Sanchez n'a pas encore 70 minutes en lui. Edin est venu et a brillamment fait. Il a vraiment aidé l'équipe." A propos de Lautaro Martinez qui a joué un rôle clé dans la victoire. "Je ne le connaissais qu'en tant qu'adversaire et je savais déjà qu'il était un joueur de haut niveau. Je l'ai vu de plus en plus et je comprends pourquoi il a consolidé sa place en tant que titulaire pour l'Inter et l'Argentine. C'est dommage qu'il n'ait pas marqué un doublé en touchant la barre mais je dois aussi essayer de le protéger car il a tellement joué pour son équipe nationale et nous avons tellement de matchs importants à venir les uns après les autres." Traductions alex_j via le site officiel de l'Inter.
  13. L’Inter et Samir Handanovic vivent une très belle histoire d’amour depuis l’été 2012: Entre victoire, défaite, record personnel et désillusions, le Capitaine de l’Inter en est à présent à sa dixième saison. Le gardien slovène s’est livré à cœur ouvert dans une longue interview à Tuttosport Passé, Présent et Futur "Parfois, je me considère comme le Bukowski des gardiens de buts: Je ne bois pas, je ne fume pas, mais comme lui, je suis une personne directe, si je dois dire quelque chose à quelqu’un, je vais droit au but." Samir, depuis lors de votre premier jour Pinzolo vous aviez déclaré qu’arriver à l’Inter était comme débuter l’Université : Le lauréat doit-il se présenter avec le brassard de capitaine ou avec le Scudetto ? "Ben, le brassard de Capitaine et le Scudetto sont des Masters, le lauréat y est parvenu en traversant les moments de transition difficiles que le club a connu ces dernières années : C’était un parcours de croissance et il était difficile de savoir combien de temps il allait prendre afin de finalement trouver l’épanouissement" Vous aviez opté pour l’Inter pour gagner. Avez-vous une justification pour expliquer pourquoi vous avez mis autant de temps pour y parvenir ? "J’y suis parvenu après neuf ans et l’Inter et moi, nous nous sommes choisi, cela a mis du temps car dans le sport, il n’y a pas de mathématique, et évidemment, il y avait quelqu’un de bien meilleur que nous. Nous sommes aussi retourné en Ligue des Champions en y mettant le temps, car pour un club tel que l’Inter, il doit s’agir de l’objectif minimum. Pour gagner, il faut toutefois tant de choses : Des bonnes personnes et une ligne de conduite claire et respectée par tous." Viennes, le 13 février 2019, vous montez sur le terrain le Brassard de Capitaine pour la toute première fois, et la Curva hurlait votre nom, qu’avez-vous pensé à ce moment-là ? "Je me sentais léger, malgré la responsabilité que représente le fait de porter le brassard. C’est un brassard qui a du poids pour celui qui le porte, car on ne peut écrire que quelques pages d’histoire, mais l’Inter reste ensuite." Samir a aussi été interrogé sur l’écroulement de Milan, une situation similaire à ce qu’il a connu lorsque l’Udinese a perdu Sanchez, Inler et Zapata, pourtant l’Udinese était parvenu à faire mieux que l’année précédente Une situation qui semble comparable à celle que traverse l’Inter d’aujourd’hui..... "Ces dernières années, nous nous sommes construit avec un certain type de mentalité qui ne doit pas être mis de côté suite au départ de seulement deux joueurs de qualité. L’Inter a remporté le Triplé après le départ d’Ibrahimovic, la Lazio a, aussi en son temps, a remporté le Scudetto après le départ de Vieri. Ce sont de très grand champions, soyons d’accord, mais cela confirme bien que c’est le groupe qui vous fait aller de l’avant et que vous ne dépendez pas que d’un seul ou de deux joueurs." Aller sur le terrain avec le Scudetto sur le torse augmente-t ’il la responsabilité ou est-ce qu’il vous apporte plus de sérénité ? "Je répète le concept : affronter une équipe qui a gagné peut augmenter la motivation de l’adversaire. Nous, nous devons uniquement penser à monter sur le terrain en pensant à répéter ce que l’on a préparé." Comparé au passé, les adversaires vous observent-ils différemment ? "C’est sûr, mais c'’est déjà le cas depuis deux-trois saisons. Celui qui nous fait face comprend qu’il affronte une équipe forte. Je comprenais cela au temps où j’étais à l’Udinese et que nous faisions face à l’Inter. Aujourd’hui, il se passe exactement la même chose avec ceux que nous rencontrons." Etes-vous surprise par le faux départ de la Juve ? "Non, car nous parlons simplement de deux matchs très différents pour eux. Au mois d’août, nous pratiquons un football différent comparé à celui du reste de la saison. Pour nous, c’était important de renouer avec la victoire pour retrouver les certitudes dont nous disposions. Le Calcio débute vraiment maintenant." Avec tout ce qui s’est passé, avez-vous encore besoin de réponses de la part du terrain ? "Non, car lorsque je regarde autour de moi dans le vestiaire, je vois tellement de joueurs de qualité et sérieux. C’est une équipe qui peut et qui doit continuer à gagner. Je ne sais pas si nous sommes plus ou moins fort comparé à la saison écoulée, mais nous sommes certainement bien plus complet, nous avons aussi bien plus d’expérience." Vous avez mis un terme à une obsession, celle de renouer avec la victoire, place à présent à une autre : Passer la phase de groupe en Ligue des Champions : Que vous ont enseigné les désillusions de ces dernières années ? "Nous chercherons à démontrer sur le terrain toutes ces choses que nous ont enseigné ces désillusions, cela ne sert à rien de parler." Peut-être que l’expérience peut un peu plus vous aider ? "Mais nous étions arrivés lors de la dernière journée, avec notre destin entre les mains: Ce qui compte au final, c’est un certain point: Il nous a toujours manqué ce petit rien qui fait que nous ne parvenions pas à centrer l’objectif." Quel est l’héritage que vous a laissé Antonio Conte ? "Nous, joueurs, devons seulement le remercier, même si nous n’avons seulement vécu que deux saisons avec lui. Ce qui m’a marqué le plus, c’est la mentalité qu’il nous a apporté et je crois que c’est le pas le plus important que nous avons réalisé. Conte est une personne qui s’extasie le plus lorsqu’il parle de son équipe, et qui sait aussi toucher ses joueurs, il ne manque jamais l’instant lorsqu’il faut te dire les choses." Quelle chose ajoute Inzaghi ? "Nous sommes reparti avec le 3-5-2, tant de bonnes choses sont restées et il a mis ses idées en place en expliquant comment il était possible d’améliorer les choses pour grandir encore plus." Vous ,et d’autres à la Lazio, l’ont connu aussi en tant que coéquipier sur le terrain..... "Il était sympathique, c’était un grand homme du vestiaire. Cela m’a fait une certaine impression de le retrouver en tant qu’entraîneur." Est-il toujours aussi studieux que lorsqu’il était sur le terrain ? "Oui, sa méthode de travail n’a jamais changé. Elle a seulement un peu évolué." Comment vivez-vous vos fautes ? "Il faut un certain temps pour digérer les défaites et les erreurs, mais tout doit être fait de la bonne manière : Si tu commets une erreur, cela veut dire que tu es humain. Je suis un grand garçon maintenant : j'ai 37 ans et personne ne doit m'expliquer quand j'ai commis une erreur, car j’en ai bien conscience. Ensuite, sous la peau, il y a du sang et c’est normal : C’est mieux si tu l’emportes après une erreur.....Tu ne dois plus t’en soucier en suite." Avez-vous déjà pensé à ce que vous ferez après avoir raccroché ? "Je veux rester dans le football et tenter de devenir entraîneurs." Avez-vous des modèles ? "Je me dois de prendre des choses d’un peu tout le monde pour me faire une idée, c’est important." Samir, vous êtes en fin de contrat et on entend et on lit qu’Onana et d’autres peuvent devenir vos potentiels héritiers, est-ce compliqué, est-ce que cela vous motive, ou est-ce que cela fait partie du jeu ? "Cela fait partie du jeu, ce sont des choses qui arrivent et il faut faire preuve d’ouverture sur tout cela, et même, c’est normal. Je me sens encore bien, je me diverti, je vis pour le football qui est ma passion. Je le pense encore aujourd’hui, nous verrons pour l’avenir, le plus important est que l’Inter atteigne ses objectifs." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. Après sa convaincante victoire 4-0 contre le Genoa, Simone Inzaghi s'est livré sur DAZN et Inter.TV. Voici ses déclarations sur DAZN. "J'étais assez sûr que nous jouerions bien. Depuis le 8 juillet, j'ai regardé ces gars s'entraîner avec un réel désir. Ils ont été très désireux d'apprendre les nouvelles idées que mon personnel et moi avons essayé de partager avec eux. Nous avons pris le meilleur départ possible devant nos fans qui sont enfin de retour avec nous au stade. C'était une sensation incroyable d'arriver au stade et de voir tout le monde chanter et nous appeler. Nous n'aurions pas pu rêver d'un meilleur départ." Concernant Hakan Calhanoglu. "C'est un joueur fabuleux qui est extrêmement habile et qui a un rythme de travail de premier ordre. C'est un joueur pleinement développé mais il a encore beaucoup de place pour s'améliorer. Je ne pense pas qu'il réalise lui-même à quel point il pourrait être bon. Quand j'ai dû l'affronter à la Lazio, il m'a toujours causé d'énormes problèmes. Nous avons eu de la chance de pouvoir l'amener ici. Mais je n'aime pas parler d'un seul joueur parce que beaucoup d'autres gars ont travaillé d'arrache-pied. Ils méritaient de jouer et sont très importants pour cette équipe." "C'était une joie de voir l'équipe jouer aujourd'hui, même s'il nous manquait des joueurs clés comme Lautaro Martinez, Alexis Sanchez et Roberto Gagliardini. Nous sommes très heureux mais nous avons encore beaucoup de travail à faire car nous avons un autre match délicat à venir vendredi, contre Vérone. Nous devons continuer à jouer avec cette approche insouciante et essayer d'exploiter tout notre potentiel." La possibilité de continuer à jouer avec un seul attaquant. "Avec Lautaro suspendu et Sanchez indisponible, je suis allé avec Stefano Sensi parce qu'il s'est si bien entraîné et c'est un joueur fantastique. Il a toujours réussi à entrer dans une poche d'espace pour recevoir le ballon malgré le fait de jouer hors de position. "J'ai de la chance parce que j'ai tellement de joueurs offensifs de qualité, parce que Calhanoglu est un footballeur de premier plan et Edin Dzeko montre juste comment c'est en tant que n°9. Il y a tellement de qualité dans cette équipe. Chaque entraîneur a ses propres idées mais ce que je trouve rassurant, c'est de voir les gars travailler avec autant d'efforts et d'engagement. C'est la chose la plus importante que vous voulez voir en tant qu'entraîneur." Ses déclarations sur Inter TV. "Une grande émotion. Le simple fait d'arriver au Meazza et de voir les fans sauter de joie était une émotion incroyable. La dernière année et demie, jouer dans des stades vides n'a pas été bonne. Et ici, c'était merveilleux, un accueil fantastique pour moi et les gars." "Les gars étaient très bons, nous avons abordé le jeu de la meilleure des manières, immédiatement agressifs, comme nous nous le disions ces jours-ci. On a gagné un match très important, on voulait repartir du bon pied. Maintenant, nous regardons vers l'avenir et déjà demain nous commençons à penser au match de vendredi. Nous sommes satisfaits et heureux et nous apprécions ces débuts."
  15. Légère alerte à la Casa Inter : Lautaro Martinez s’est soumis à des examens médicaux à l’Humanitas di Rozzano qui ont mis en évidence un problème musculaire qui sera suivi quotidiennement Selon nos confrères de Fc Inter 1908 souffre d’une tendinopathie du psoas, soit est une inflammation de ce tendon au niveau de la hanche. Déjà suspendu pour faire face au Genoa, Lautaro a, en ligne de mire, la seconde journée de la Serie A qui verra l’Inter défier l’Hellas Vérone. Outre l’absence de Lautaro, Alexis Sanchez est également dans les boxs à la suite d’une blessure. Simone Inzaghi risque donc de se retrouver en état d’urgence en attaque pour le match d’ouverture de la saison face au Genoa! Une chance à saisir pour Satriano selon vous ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  16. En effet, ce mercato comporte énormément de surprises : Etant donné que Claudio Lotito continue à exiger pas moins de 40 millions d’euros pour libérer Joaquim Correa, Giuseppe Marotta a décidé de changer de cible et de viser un Champion d’Europe : Lorenzo Insigne Le buteur de l'Euro, qui aura renvoyé Romelu Lukaku à la maison est en fin de contrat en juin 2022. Selon Sky Sport, le club était en pleine réflexion depuis de nombreux jours. L’opération pourrait avoisiner les 25 millions d’euros et le Capitaine du Napoli perçoit actuellement 5 millions d’euros. Selon Sky Sport, il y aurait une ouverture napolitaine étant donné que le Directeur Sportif Giuntoli aurait en ligne de mire déjà son successeur, à savoir Jeremie Boga de Sassuolo Confirmation de la presse italienne Selon la Gazzetta Dello Sport, l’Inter jouerait sur deux tableaux : "Une rencontre a eu lieu à Castel Di Sangro entre l’agent du numéro 24, Vincenzo Pisacane, et le Directeur Sportif Giuntoli qui a projeté à une fumée grise : Le Napoli a répété être disposé à prolonger le joueur à hauteur d’un contrat de 3,5 millions d’euros et a confirmé être disposé à le céder pour la somme de 30 millions d’euros. "L’Inter est prête à présenter une offre d’ici à la fin du mois d’août et, s’il le faut pour revenir à la charge, en janvier, soit dans les six mois précédant la fin du contrat du joueur. Si tel est le cas, le prix d’acquisition du joueur sera nul." Selon le Corriere Dello Sport, Alexis Sanchez pourrait également faire partie du deal : Il y a deux types de propositions: La première est considérée comme complexe et voit l’Inter offrir au Napoli 15 millions d’euros accompagné d’Alexis Sanchez en contrepartie technique. Lorenzo devrait percevoir 6 millions d’euros en paraphant un contrat quadriennal, le tout accompagné des droits à son image qui n’ont pas été acquis depuis pas mal de temps La seconde option consiste à attendre le mois de janvier et de laisser dormir cette négociation : avec un contrat quadriennal de 6 millions d’euros, la concession des droits à l’image, un contrat allant jusqu’en juin 2026 et une prime de sept millions d’euros à la signature Honnêtement, personne ne l’a vu venir celle-ci! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. Deux joueurs inquiètent particulièrement et seront de retour seulement après la trêve internationale, Alexis Sanchez et Roberto Gagliardini, mais à part cela pour Inzaghi, les bonnes nouvelles ne manquent pas. Selon la Gazzetta dello Sport, Hakan Calhanoglu a retrouvé l'entraînement collectif après la petite contracture musculaire qui l'avait contraint à déclarer forfait lors de l'amical contre Parme ce 8 Août. Il sera donc bien à disposition ce Samedi lors du dernier match amical contre le Dinamo Kiev. Danilo D'ambrosio est aussi sur la bonne voie après sa blessure musculaire datant d'il y a deux semaines. "Le latéral devrait remis et être disponible pour le match d'ouverture", peut-on lire. Internazionale.fr ~ © Samus
  18. C’est une révélation de la Gazzetta Dello Sport: Alors que l’Inter avait accordé un week-end de liberté aux joueurs, pour qu'ils puissent se ressourcer en Famille, cinq d'entre-eux ont décidé de continuer à travailler à la Pinetina afin d’améliorer leur condition physique et d’accélérer leur retour avec le groupe de l’équipe première : Il s’agit de Romelu Lukaku, Ivan Perisic, Matias Vecino, Arturo Vidal et Alexis Sanchez, des joueurs qui ont participé respectivement à l’Euro 2020 et à la Copa America 2021. Simone Inzaghi a déjà testé Romelu Lukaku et Arturo Vidal lors de la seconde période de la rencontre face à Crotone. Ce dimanche, Simone Inzaghi souhaite augmenter le temps de jeu du Diable Rouge. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. Inter TV a rencontré Eddie Salcedo pour savoir comment il trouve la pré-saison à l'Inter après un séjour de deux prêts à l'Hellas Vérone. Quelle est votre première impression de Simone Inzaghi ? "Ça a été très bien. Nous avons discuté et j'ai tout de suite eu un bon pressentiment." À quel point pensez-vous pouvoir vous améliorer en vous entraînant avec les autres attaquants ici ? "Je ne peux qu'apprendre de Romelu Lukaku, Lautaro Martinez et Alexis Sanchez. Ce sont des joueurs fantastiques et expérimentés. Je suis sûr qu'ils m'aideront à m'améliorer." Vous avez passé deux ans en prêt à l'Hellas Vérone. À quel point cela a-t-il été important pour votre développement ? "Très important. J'ai beaucoup mûri et j'ai l'impression d'avoir grandi depuis deux ans. C'était une très bonne expérience." Selon vous, quelle serait votre meilleure position dans une formation 3-5-2 ? "Devant, que ce soit en avant ou en deuxième attaquant." À quel point pensez-vous être différent du joueur que vous étiez lorsque vous avez rejoint l'Inter pour la première fois ? "Comme je l'ai dit, j'ai beaucoup mûri en tant que personne. Je prends tout au sérieux maintenant." Quel est votre objectif personnel pour cette saison ? "Donner tout pour cette équipe et essayer de contribuer à sa cause."
  20. L'Inter vise à amener le moins de joueurs possible à la Florida Cup en raison des craintes suscitées par le variant Delta du COVID-19. C'est ce que affirme le diffuseur italien SportMediaset. Il rapporte que le club n'est pas en mesure de se retirer de l'évènement malgré les risques encourus à cause du variant Delta. Cependant, l'Inter envisage des options pour exposer le moins de joueurs possible à une infection potentielle. L'équipe doit partir pour les États-Unis Jeudi, son match d'ouverture du tournoi de pré-saison contre Arsenal devant avoir lieu Dimanche. À l'heure actuelle, il est prévu que Alexis Sanchez, Arturo Vidal et Matias Vecino rejoignent Romelu Lukaku et le reste de l'équipe en Floride alors que les trois Sud-Américains ont maintenant terminé leurs vacances post-Copa America. Les derniers joueurs à rejoindre l'équipe sont Nicolo Barella, Alessandro Bastoni et Lautaro, chacun ayant participé respectivement aux phases finales de l'Euro et de la Copa America. Cependant, des plans sont pour le moment en suspens alors que le club envisage sérieusement des moyens de réduire son risque d'exposition au variant Delta du COVID-19 alors que les infections augmentent aux États-Unis. Dans un précédent communiqué, l'Inter envisageait de se retirer de la compétition à cause du variant Delta malgré l'intérêt de se connecter aux fans nord-américains. Les Nerazzurri ne connaîtront que trop bien les graves problèmes associés au COVID pour un club de football venant de la région de Lombardie durement touchée. Même la semaine dernière, l'ailier autrichien Valentino Lazaro a été testé positif au virus, soulignant le risque continu. Peut-être que limiter le nombre de joueurs est un entre-deux le moins mauvais.
  21. En voiture Simone ! Comme l’a annoncé directement l’Inter sur son site officiel, la nouvelle saison Nerazzurra débutera officiellement par la conférence de presse conjointe de Simone Inzaghi et de Giuseppe Marotta, qui se tiendra ce mercredi 7 juillet 2021. Dès le lendemain, la préparation estivale rentrera dans le vif du sujet avec, en finalité, les objectifs à atteindre pour la saison à venir, avec un groupe bien loin de représenter sa version définitive! Comme le révèle la Gazzetta Dello Sport, le noyau sera considérablement réduit "Jeudi, le groupe sera inévitablement réduit: Manqueront à l’appel tous les joueurs engagés à l’Euro et à la Copa America. Actuellement, il reste en course seulement Barella, Bastoni et Lautaro. Mais pour certains, trois semaines de vacances viennent à peine de débuter. En plus de Lukaku, les derniers éliminés sont Alexis Sanchez, Arturo Vidal et Matias Vecino. Il est donc très peu probable de les voir participer à la tournée américaine." "La situation est différente pour Hakan Calhanoglu qui devrait s’envoler pour la Floride. Les absences actuelles seront colmatées par le retour de nombreux joueurs prêtés et non+ rachetés: En date du 1er juillet 2021, le noyau Nerazzurro fait état de nouveaux noms tels que Gravillon, Pirola, Dimarco, Dalbert, Vagiannidis, Lazaro, Males, Salcedo, Esposito, Colidio, Vergani et Gavioli." Le Saviez-Vous ? Simone Inzaghi a déjà imposé sa patte sur ce mercato. Si Chelsea était disposé à satisfaire l’Inter, en proposant notamment Emerso Palmieri, dans le cadre du recrutement d'Achraf Hakimi, l’entraîneur italien a exclu cette possibilité en considérant Emerson comme un joueur non-fonctionnel à son idée du Calcio. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  22. L'Argentine de Lautaro Martinez, le Chili de Arturo Vidal et Alexis Sanchez et l'Uruguay de Matias Vecino se sont tous qualifiés pour les quarts de finale: jetons un coup d'œil sur l'implication de nos Nerazzurri sud-américains. La phase de groupes est terminée et le tirage au sort de la phase finale de la Copa America est désormais connu. L' Argentine de Lautaro Martinez, le Chili de Arturo Vidal et Alexis Sanchez et l' Uruguay de Matias Vecino se sont qualifiés pour les quarts de finale. Les joueurs nerazzurri ont joué 726 minutes sur le terrain dans le groupe A de la compétition qui se terminera le 10 juillet, date à laquelle se jouera la finale de la 47e édition de ce tournoi. L'Argentine de Lautaro Martinez jouera contre l’Équateur le samedi 3 juillet à 22h00. L'Albiceleste a fait match nul 1-1 lors de son match d'ouverture contre le Chili, enregistrant sa première victoire lors de la deuxième sortie contre l'Uruguay et sa deuxième contre le Paraguay, après quoi la Seleccion s'est qualifiée pour les quarts de finale. Lautaro Martinez a joué 159 minutes sur le terrain et a marqué un but lors du match final, une victoire 4-1 contre la Bolivie. Un match contre le Brésil attend le Chili de Vidal et de Sanchez, un match qui se jouera le vendredi 2 juillet à 21h00 au stade Nilton Santos de Río de Janeiro. La Roja, après son premier match nul contre l'Argentine, a battu la Bolivie 1-0, puis a fait match nul contre l'Uruguay et a perdu le dernier match du groupe A contre le Paraguay. Vidal a joué 314 minutes sur le terrain, tandis que Sanchez n'a pas été utilisé. Le parcours de l'Uruguay a commencé par une défaite contre l'Argentine au premier match. Cela a été suivi d'un match nul contre le Chili et de deux victoires contre la Bolivie et le Paraguay qui ont permis à la Celeste de terminer deuxième du groupe A avec sept points, derrière l'Argentine avec dix points. Matias Vecino a joué 253 minutes sur le terrain, et son équipe affrontera désormais la Colombie en quarts de finale le samedi 3 juillet à 19h00.
  23. En effet, c’est une révélation de la Gazzetta Dello Sport, Alexis Sanchez a décidé d’employer les grands moyens pour ne pas quitter l’Inter Alexis Sanchez plait à l’ancien entraineur de la Lazio étant donné qu’il peut occuper plusieurs rôle : Trequartista, deuxième attaquant, troisième attaquant sur l’aile en cas de trident. S’il est l’auteur de 7 buts et de 7 passes décisives en 30 matchs de championnat, "il pourrait devenir une nouvelle version de Correa" selon la Rosea De son côté, Alexis a déjà prévenu le club qu’il souhaite continuer à porter le maillot de l’Inter en posant un geste concret : Renégocier son contrat et disposer d’une année supplémentaire. Si son salaire à percevoir resterait le même, soit 14 millions d’euros net , celui-ci ne porterait plus sur une période de deux ans, mais bel et bien sur une période de trois ans. Sanchez percevrait donc un peu moins de 5 millions d’euros jusqu’en juin 2024. Un geste qui a été très apprécié par la Direction. Les différentes parties sont au travail afin d’établir le bon cadre permettant de continuer l’aventure ensemble ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  24. Si le Corriere della Sera pense que l'Inter risque de perde plusieurs top players, FcInterNews.it confirme la baisse de la masse salariale. Le Corriere della Sera a averti qu'il y a un risque que plusieurs top players partent après le départ de Conte. Le conseil d'administration de l'Inter doit se réunir dans les prochaines 48 heures, il présentera un nouveau plan financier triennal pour le club. La situation économique des Nerazzurri est très difficile et cela devrait conduire à un ou deux ventes de joueurs clés. L'Inter a replacé Antonio Conte après avoir conclu un accord avec Simone Inzaghi. On s'attendait à ce qu'Inzaghi signe un nouveau contrat de trois ans avec les Biancocelesti, mais tout a changé hier lorsque l'Inter est revenu avec une meilleure offre. FcInterNews.it a déclaré que les Nerazzurri avaient demandé à l'agent Fernando Felicevich de trouver de nouveaux clubs pour Arturo Vidal et Alexis Sanchez car ils ne pouvaient plus payer leurs salaires. Vidal et Sanchez gagnent trop pour des joueurs qui ne sont pas partis du XI de départ, alors les Nerazzurri réduire leur masse salariale avant la fin de l'été. L'Inter serait prête à laisser les deux chilien partir gratuitement, à condition qu'ils puissent économiser sur leurs salaires onéreux. La stratégie du Suning consistant à réduire les coûts et la masse salariale reste intacte et inchangée après le départ d'Antonio Conte par consentement mutuel, assure le quotidien.
  25. S'adressant aujourd'hui à TNT Sports Chile, via FcInterNews.it, Arturo Vidal est revenu sur Alexis Sanchez, Antonio Conte, son opération au genou, l'Inter et sur l'OM. Quand il évoque longuement son collègue Alexis Sanchez. ''Romelu Lukaku et Lautaro Martinez savent qu'ils ont un champion derrière eux. Sanchez est l'un des meilleurs joueurs du monde et fait la différence. Nous avons une forte concurrence en Serie A, c'est pourquoi nous avons trois si bons joueurs à l'avant." ''Son retour en Serie A lui a été bénéfique. J'ai été surpris par ce qui s'est passé à Manchester United parce que je sais qu'Alexis fait la différence et vous aide à gagner des matchs. En Italie, vous vous entraînez plus intensément qu'ailleurs, et si vous êtes en bonne forme physique, vous pouvez faire la différence n'importe où. Il est important pour Sanchez d'être en forme et heureux.'' "Avant l'Inter, nous n'avions joué ensemble en club que pour Colo Colo. C'est différent lorsque vous êtes ensemble jour après jour, car avec l'équipe nationale, nous ne sommes ensemble que pendant une dizaine de jours, puis tout le monde repart dans ses clubs respectifs. Nous parlons beaucoup de ce que nous avons fait et nous savons à quel point nous sommes importants dans une équipe. Alexis a eu une carrière avec du succès et moi aussi, nous sommes des joueurs reconnus de tous. Nous ne sommes plus des enfants et cela entraîne une plus grande responsabilité.'' Sur sa relation avec Antonio Conte qui l'a fait venir. ''Je ne suis venu à l'Inter que parce que j'ai parlé avec Conte. Il m'a toujours appelé pour me demander si nous pouvions à nouveau travailler ensemble, il sait ce que je suis en tant que joueur et en tant que personne. C'est un homme très direct qui vous dit des choses en face." Son rétablissement après une opération au genou. "Conte et moi sommes sereins sur ce sujet parce qu'il a dit qu'il voulait que je joue comme je sais, au lieu de jouer en dessous de son potentiel avec une blessure. C'est pourquoi j'ai décidé d'arrêter pour me faire opérer; il sait comment je joue et ce que j'ai gagné, donc si je ne me sens pas bien, je dois me retirer, me préparer et revenir plus fort. Mon genou s'améliore maintenant, j'ai besoin de plus de temps car tout s'est passé rapidement après l'opération. J'étais presque prêt à jouer, puis j'ai trop chargé ma jambe pendant l'entraînement et je l'ai payé. Nous avons parlé avec l'entraîneur et nous avons décidé que le mieux était que je récupère correctement.'' Sur sa dernière apparition, contre l'Atalanta le 8 mars. ''Je jouais presque sur une jambe. Je jouais malgré la douleur et je souffrais. Je faisais une mauvaise chose pour moi et pour l'équipe. J'espère pouvoir jouer notre dernier match, contre l'Udinese, mais je ne sais pas ce qui va se passer.'' Heureux d'être à l'Inter. ''Je suis heureux à l'Inter. J'ai gagné le Scudetto ici et je ne peux penser à rien d'autre pour le moment. Je suis concentré à 100% sur ma forme physique et pour l'Inter et pour l'équipe nationale, puis, en vacances, je parlerai à mon agent et j'évaluerai les options. Je suis toujours heureux ici et je veux rester au moins un an, puis je choisirai où aller.'' Vidal en excellents termes avec Sampaoli. En route vers Marseille ? "C'est l'une des personnes les plus importantes que j'ai rencontrées dans le football car Sampaoli m'a fait devenir champion avec mon pays et m'a développé en tant que joueur et en tant que personne. Il est très direct et j'apprécie cela; des entraîneurs comme Antonio Conte et Carlo Ancelotti m'ont aidé, mais ça a été super avec Sampaoli. Il respecte beaucoup où je suis et je suis le même pour lui, c'est difficile de dire si je vais rejoindre son équipe, Marseille. J'ai beaucoup de respect pour l'Inter et je respecte ce qu'il fait à Marseille.''