Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'altesse royale mohammad bin salman'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

10 résultats trouvés

  1. En effet, après avoir acheté Newcastle, est-ce que le Sheikh Bin Salman reste toujours intéressé par l’Inter ? La réponse à cette question est arrivée dans le courant de ces dernières heures! Révélation de TuttoMercato Web "Le Fond d’investissement PIF n’a pas abandonné l’idée de s’offrir l’Inter. Encore mieux, les dernières indiscrétions qui font état d’un accord qui serait dans sa dernière ligne droite ont été confirmées : L’objectif est de procéder à l’acquisition d’ici à la fin de l’année." "Bien évidemment, il y a des cabinets spécialisés qui étudient en détail les comptes d'Inter et se concentrent sur les étapes d'une éventuelle vente. Selon les rumeurs, également relayées par le Monde de la finance, l'accord conclu serait très proche du chiffre initialement demandé par Zhang, soit environ un milliard d'euros. On attend seulement des confirmations ou des démentis. Mais si ces rumeurs n'avaient pas de fondement, les démentis officiels seraient déjà arrivés." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. Comment est perçu l’Inter par les fonds d’investissement ? A cette question, une réponse est formulée par Bebeez, qui est un portail spécialisé dans les fusions et acquisitions de fonds d'investissement privés. En effet, celui a analysé la situation de l'Inter Milan vu les différentes rumeurs liant la Beneamata au Fond souverain saoudien PIF. Voici ce que nous révèle Calcio& Finanza L’analyse trouve son origine suite à la parution de deux articles paru dans le Libero qui font état sur un nouvel intérêt du Pubic Investment Fund (PIF), le fonds souverain de l'Arabie saoudite avec environ 430 milliards de dollars d'actifs sous gestion, selon l'Institut SWF. Celui-ci est présidé par son Altesse Royale Mohammad bin Salman, le prince héritier de la couronne saoudienne et vice-premier ministre d'Arabie saoudite. Le fonds d’investissement saoudien vient également d'acquérir Newcastle en étant rejoint par des investisseurs : PCP Capital Partners et RB Sports & Media dans une transaction à hauteur de 300 millions de livre-sterling. Malgré cet accord, l’intérêt de PIF pour l'Inter reste présent, compte tenu également des difficultés de Suning à subvenir financièrement aux besoins du club Nerazzurro, explique BeBeez. De plus, Oaktree Capital Management, a reçu des actions de l’Inter en gage dans le cadre de l'accord de prêt de 275 millions d'euros avec Suning, il y a donc à un rôle à prendre en considération Sur le plan économique, l'Inter a annoncé officiellement que, pour l'exercice clos au 30 juin 2021, les recettes consolidées s'élevaient à 364,7 millions d'euros, tandis qu'une perte de 245,6 millions d'euros a été enregistrée. Celle-ci est essentiellement lié à la privation des recettes des matchs résultant de la fermeture des stades, des réductions contractuelles des sponsors en raison de l'incapacité du club à fournir des prestations, et la liquidation certaines relations de nature sportives. Dans le semestre précédant la date du 30 décembre 2020, la perte avait été contenue à 62,7 millions, contre une perte de 32,7 millions dans la même période de l'exercice 2019-2020. Au 30 juin 2020, le bilan avait été clôturé avec une perte de 100 millions grâce à la plus-value réalisée suite à la vente de Mauro Icardi. Pour savoir se doter des ressources nécessaire à son fonds de roulement, Suning a réussi en mai dernier à obtenir un prêt triennal de 275 millions d'euros auprès d'Oaktree à un taux de 9%. Celui-ci ayant été garanti via les actions du club détenues par Suning. Le prêt a été accordé à Great Horizon sarl, la société luxembourgeoise par laquelle Suning contrôle l'Inter et qui versera de façon matérielle dans les caisses du club l'argent nécessaire à sa bonne gestion. Au 31 mars 2021, comme le confirme Inter Media and Communication spa, les Nerazzurri ont reçu une injection de liquidités de 50 millions d'euros sous la forme d'un financement octroyé par les actionnaires de la TeamCo (FC Internazionale)". Dans le même temps, la plupart des différents financements antérieurs accordé par les actionnaires de Suning à l’Inter ont été convertis en capitaux. Le rapport sur neuf mois d'Inter Media indique qu'au cours des neuf mois clos au 31 mars 2021, un total de 85,2 millions d'euros a été converti en réserve de capital, ce qui laisse un montant résiduel de 31,9 millions d'euros à amortir (plus les intérêts cumulés de 15,9 millions d'euros). Une nouvelle conversion de 23 millions d'euros a d’ailleurs été effectuée en avril 2021″. Les problèmes de Suning sont donc de deux D'une part, le refinancement de l'obligation pour un total de 375 millions d'ici 2022 (le club planche sur une nouvelle obligation de 400 millions) D'autre part, l'expiration en 2024 du financement garanti par Oaktree. Et dans l'affaire, il n'est pas exclu qu'en perspective Oaktree vienne également prendre la part majoritaire de Suning, dans le cas où il ne serait serait pas en mesure de rembourser le prêt à échéance, comme cela s'est déjà produit en 2018 pour Milan avec le relais entre Yonghong Li et Elliott. De plus, étant donné les besoins en liquidités, les 275 millions d'Oaktree pourraient être épuisés bien avant la fin des trois ans, et un problème de liquidités pourrait donc survenir bien avant. D'où la nécessité de trouver un investisseur financier pour injecter de nouveaux fonds, mais cette fois sous forme de capital et non de dette. L'une des hypothèses était qu'Oaktree entrerait dans l'actionnariat du club avec la part actuellement détenue par le fonds LionRock Capital (31,05%), mais cela ne s'est finalement pas produit. Le Fonds d'investissement public est meilleur atout de son Altesse Royale Mohammad bin Salman pour mettre en œuvre sa Vision 2030 saoudienne, un plan stratégique de transformation du pays lancé en 2016 dans le but de renouveler son image internationale et son modèle économique, de le rendre moins dépendant du pétrole et de diversifier ses investissements, fort des immenses liquidités accumulées avec l'or noir ces dernières années, dont une grande partie a été canalisée vers PIF. L'Italie, d'ailleurs, est déjà dans le viseur de PIF : en août dernier, en effet, le fonds saoudien est entré avec une participation minoritaire dans Horacio Pagani Spa, la holding qui détient la totalité du capital de Pagani Automobili Spa, le constructeur emblématique des supercars emblématiques. La participation serait d'environ 30 %. PIF a ainsi rejoint les actionnaires minoritaires actuels d'Horacio Pagani, Nicola Volpi (Partenaire Fondateur de Permira) et Emilio Petrone (PDG de Sisal), soit directement, soit par l'intermédiaire de Movidea Srl. Et c'est précisément Volpi qui est vu comme le point de contact entre le PIF et l'Inter, considérant que le manager entre 2014 et 2018 a étét Membre du conseil d'administration de l'Inter, quand l'actionnaire majoritaire était Erick Thohir. Le tout sans oublier le projet d'un actionnariat populaire dans Interspac Srl, pourssé par l'économiste Carlo Cottarelli. L'économiste espère que beaucoup de capitaux pourront provenir de ce front, même si la structuration de l'opération pourrait ne pas être chose aisée, sachant que les Spacs (Special Purpose Acquisition Companies) sont cotées et qu'il n'en est pas encore question pour Interspac. Le projet fait plutôt penser à une campagne d'Equity Crowdfunding qui, toutefois, vu les chiffres évoqués, nécessiterait nécessairement la publication d'un prospectus informatif de la Consob. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. Cette information est à prendre avec le plus de distance possible et avec des pincettes, à la vue surtout de l’acquisition par le Fonds d’investissement du Royaume d’Arabie Saoudite, PIF, du club anglais de Newcastle. Toutefois, selon le quotidien italien: Suning est prêt à céder l’Inter à la suite d’une très longue et dure négociation qui a été ralentie à cause du projet Super League “Pas uniquement le Newcastle: Pif veut aussi percer en Serie A et il veut plus particulièrement mettre les mains sur l’Inter. Dans le monde des finances, il se dit qu’un accord a déjà été trouvé : Suning serait disposé à céder la société Nerazzurra au fond souverain pour une somme avoisinant le milliard d’euros. Il se susurre qu’une rencontre s’est tenue, en septembre à Milan, entre les hautes sphères de l’Inter et des émissaires saoudiens arrivés en Italie, pour définir les derniers détails de la négociation. Ceux-ci auraient également assisté à la défaite de l’’équipe de Simone Inzaghi face au Real Madrid, 0-1, le 15 septembre dernier." Une négociation en phase très avancée "Les saoudiens et le Suning traiteraient depuis de nombreux mois et le coup d’accélérateur aurait eu lieu lors de ces dernières semaines. La propriété chinoise est à la recherche d’investisseur prêt à s’offrir l’Inter suite à la crise du Covid. La vente du club a été ralenti auparavant, car il y avait la projection de rentrer dans la Super League: Le tournoi pensé par le Real Madrid, la Juventus et le Fc Barcelone aurait garanti une augmentation des revenus, mais le projet est actuellement un naufrage, rien n’a été concrétisé et la propriété chinoise songe à nouveau à la vente" Le Calcio, mais pas que "Cette nouvelle, si elle vient à se confirmer, représenterait une affaire pour les tifosi de l’Inter en sachant que PIF avait présenté un chiffre d’affaire proche des 500 milliards de dollars en 2020. Le fond est présidé par son Altesse Royale, le Prince héritier saoudien Mohammad bin Salman Al Saud. Il suffit simplement de penser que le fond Qatari propriétaire du Paris-Saint-Germain, le Qatar Investment Authority, présente un chiffre d’affaire inférieur de plus de 100 milliards." "De plus, l’entrée dans le monde du football de la part des Saoudiens, qui ont déjà acquis les 80% de Newcastle pour 353 millions d’euros, pourrait ouvrir une nouvelle page de la rivalité entre les deux fonds d’investissements: L’acquisition de l’Inter s’inscrirait dans un projet plus vaste pour ce pays riche d’Arabie. La volonté de Pif est celle de nettoyer son image à travers le monde grâce à une série d’investissement aussi bien en Europe que sur le continent américain." "Le projet prévoit la création d’un réseau dans le monde du football via l’acquisition de plusieurs clubs : Newcastle en Angleterre, l’Inter en Italie, l’Olympique de Marseille en France et un autre club au Brésil. Le tout suivrait l’acquisition récente d’actions minoritaire de la Casa modénaise d’Hypercar Pagani (on parle de 30%). En Italie, Pif se montre également intéressé par l’investissement sur des gratte-ciels milanais et il serait également intéressé par la thématique du stade : Une évaluation d’un million d’euros inclurait également la construction d’une nouvelle enceinte." L'avis de Franco Vanni "Vu que je reçois plus de message que le jour-même de mon anniversaire, je m'exprime ici: Je n'ai aucune confirmation d'une offre de PIF pour l'Inter, juste des démentis. Cela va de: Il n'y a rien à "ce ne sont que des rumeurs diffusées pour favoriser l'accord avec Newcastle. Objectivement, cela ne veut pas dire qu'elles ne sont pas fondées." Le saviez-vous? La Premier League s’oppose au rachat de Newcastle : Selon la Repubblica, les 19 clubs du plus important championnat anglais sont sur le pied de guerre suite à l’autorisation de la Fédération Anglaise de céder Newcastle au Fonds PIF qui est directement lié à son Altesse Royale le Prince héritier Mohammed bin Salman. "En première ligne, on retrouve Liverpool, Arsenal et Manchester United, dont les propriétaires sont américains. Tous ont demandé une réunion avec la League pour revenir sur cette décision qui pourrait, selon eux, nuire à l’Image de la Premier League. De son côté, le président de Tottenham, aux origines juives, Adrian Levy, serait furieux et tenterait tout pour faire bloquer les sponsorisations de Newcastle." Seriez-vous pour ou contre le fait de voir l’Inter appartenir à une nouvelle Galaxie footballistique ? Exprimez-vous ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. Selon la presse anglaise, le responsable d’Amnesty UK, Sacha Deshmukh, a écrit à l’Administrateur-Délégué de la Premier League, Richard Masters, en lui demandant une série de rencontre en urgence pour discuter d’une série de changements à proposer aux tests destinés aux propriétaires et aux présidents des équipes de la plus importante ligue anglaise Amnesty conteste l’acquisition de Newcastle de la part du Fonds d'investissement public d'Arabie saoudite. Ce fonds est pourtant considéré par Londres comme n'ayant aucun lien avec le gouvernement saoudien, bien qu'il soit présidé par le Prince Mohammed Bin Salman: “L’aval de la Premier League au transfert de propriété de Newcastle soulève une série d’interrogations importantes relatives au “sportwhasing", aux droits humains, au sport, de même qu’à l’intégrité du football anglais” - Deshmukh. Comprenez-vous cet acharnement vis-à-vis de Newcastle ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. En effet, le Royaume d’Arabie Saoudite a choisi Newcastle. PIF, le Public Investment Fund, qui avait également songé à s'offrir l’Inter, s’est offert 80% du club pour 350 millions d’euros. Et si la Premier League a marqué son accord, la nouvelle propriété de son altesse royale, le Prince Mohammed bin Salman qui dispose d’un patrimoine de 400 milliards de dollars, est prêt à révolutionner Newcastle dans un laps de temps très court Révélation de la Gazzetta Dello Sport “Le premier nom sur la liste est celui d’Antonio Conte qui a été immédiatement contacté: Il n'y a pas encore de véritables négociations, mais face à des projets concrets et de réelles ambitions, l'ancien entraîneur de l'Inter n'a jamais reculé. [...] Le défi pour Antonio serait très difficile : à Newcastle, cela fait 94 ans qu'ils attendent un championnat." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. En effet, Selon Carlo Festa, le célèbre journaliste toujours bien informé d’Il Sole 24 Ore, Suning a revu sa position vis-à-vis de l’Inter: "Actuellement, si une offre de 700 millions d’euros arrive, les Zhang s’en iront, Ils n’ont jamais été aussi mal en point avec leur propre groupe" Pif ou Hercule ? "Que Pif souhaite investir dans le football européen est connu. Qu’il soit dans une négociation avancée avec Suning pour l’Inter, je n’ai pour l’instant pas de nouvelles ou de retour, Cela me surprendrait, mais si une offre correcte est présentée, Suning partira." S’offrir l’Inter reviendra aussi se livrer dans l’un des douze travaux d’Hercule tant Suning s’est toujours montré réticent à la vente totale du club: Mais selon Zuheir Shammasi, journaliste au Al Yaum, l’un des journaux parmi les plus célèbres d'Arabie Saoudite, le Colosse chinois serait en négociation pour céder la moitié de ses actions: “Suning est en négociation avancée pour céder la moitié de ses actions de l’Inter. Je ne suis pas encore capable de vous informer auprès de quel Fonds ou auprès de quel pays ce Fonds siège. Je ne peux pas vous dire s’il se trouve ou pas en Arabie Saoudite. Je veux être juste et claire: L’information que j’ai est que la négociation est continue, Suning va vendre la moitié des actions en sa possession, soit 35% de son pack d’actions étant donné qu’il en possède 70%." Démenti pour la forme du Club ? En effet, ce n’est pas la première fois qu’une telle information est lancée, et surtout, la précédente relative à l’arrivée d’un fonds d’investissement pour aider l’Inter s’était finalement avérée exacte ! Selon la Repubblica, "Au Quartier Général Nerazzurro, les nombreuses informations sont considérées par de nombreuses personnes comme un canular. Que le Fond saoudien Pif serait prêt à rentrer dans le Capital de l’Inter fait rêver beaucoup de supporter à coup de Mercato lié à des centaines de millions d’euros." "Cette information a circulé sur les comptes Twitter de journalistes et d'initiés arabes qui s'occupent de football et de finances. Mais vu de Milan, cette perspective semble pour l'instant plus un mirage qu'une possibilité concrète. En fait, il n'y a pas eu de contacts récents entre la propriété chinoise de l’Inter et d'éventuels investisseurs du Moyen-Orient" confirme aujourd'hui la Repubblica. Pif vraiment hors course ? "Ce n'est pas un secret : le fonds saoudien Pif, qui a réalisé un chiffre d'affaires de 430 milliards en 2020, investirait volontiers dans le football européen. Avant que le Chinois Yonghong Li ne devienne président du Milan AC en 2017, des cadres du fonds souverain saoudien ont été reçus à Arcore par Silvio Berlusconi pour recueillir des informations sur le club." "Et des émissaires de son Altesse Royale Mohammad bin Salman ont tenté l'an dernier d'acheter Newcastle en Premier League, en proposant 332 millions d'euros sur la table, mais ils ont dû se retirer face à la réticence politique du système de football anglais. Pif ne souhaiterait donc pas renouveler une pareille expérience, du moins pas dans l’immédiat et sous cette formule. Au lieu de présenter un retour positif à la suite de l’acquisition d’un club reconnu, l’acquisition avortée de Newcastle a dévié sur les violations des Droits de l’homme par l’Etat arabe." Est-ce que cela veut dire que les Saoudiens ne tenteront jamais de s’offrir l’Inter ? "Non, bien sûr que non. Mais il est peu probable qu'ils le fassent à très court terme", souligne la Repubblica. Le chant du Cygne ? "En effet, l’'aventure de Suning à la tête de l'Inter pourrait être de courte durée. Le géant chinois fait face à une grave crise financière impliquant de nombreux milliardaires chinois. L'effondrement d'Evergrande a également de fortes répercussions sur la Famille Zhang, déjà aux prises avec une crise financière liée à la stabilité du groupe Suning." "Selon l'estimation de ceux qui ont étudié en profondeur les comptes de l'Inter, via le prêt Oaktree obtenu dans l’année, le Groupe est obligé de recapitaliser! Une recapitalisation comme il ne l’a jamais fait les précédentes années: Il se retrouve dans l’obligation de faire entrer de nouveaux actionnaires ou de vendre le club dans son intégralité afin d’être dans la capacité d’honorer les prêts existants et de garantir en même temps la continuité de la gestion du Club et de son projet sportif, qui a conduit l'Inter à se qualifier régulièrement pour la Ligue des Champions au cours des trois dernières saisons et à remporter le dernier Scudetto." Qui dispose de tels finances ? "Les fonds d’investissements!" confirme la Repubblica. Un puits sans fonds "En plus de la réduction de la moitié des recettes du stade liée à la pandémie du Covid, les intérêts que l'Inter doit payer aux créanciers pèsent sur la gestion ordinaire. Chaque année, plus de 40 millions d'euros sont versés en intérêts. Le fonds américain Oaktree qui a octroyé un emprunt à Suning, et non à l’Inter, soit les 275 millions d’euros à la Holding qui contrôle le club a négocié à un taux d’environ 9%." "Le club est directement lié par ses deux obligations : La première est une obligation de 300 millions à un taux de 4,8 % et la seconde est une obligation de 75 millions, à honorer avec un intérêt de 6 %. Les deux expirent et seront relocalisés sur le marché en décembre prochain. À moins de miracles, les taux futurs seront au moins en ligne avec ceux d'aujourd'hui", écrit encore Repubblica. Le Giuseppe Meazza "Gagner du temps est nécessaire à Suning pour arriver à la signature du nouveau contrat pour la construction du nouveau stade du quartier de San Siro, qui est détenu en copropriété avec le Milan : En paraphant tous les contrats pour la nouvelle enceinte, avec le développement immobilier connexe de sa zone urbaine, les Zhang en vendant l’Inter environ 700 millions d'euros, pourraient ainsi récupérer au moins une partie des investissements qualifié de non-performants réalisés jusqu'à présent." Un Hara-kiri lorsque l’on repense que la BC Partners était prête à verser entre 800 et 850 millions d’euros ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. Ce mardi 31 mars 2021, l’Inter a présenté ses nouvelles armoiries et a dû procéder à l’approbation de son bilan. De son côté, Suning a confirmé ses bonnes intentions..... Révélations de Marco Bellinazzo d'Il Sole 24 ore "Suning a confirmé vouloir apporter de la continuité et du soutien au projet Nerazzurro. Il s’agit d’une déclaration importante à l’approche de la date butoir du 31 mars qui se passera en douceur, car toutes les échéances, aussi bien fédérales que de l’Uefa, ont été respectées." "Lors des mois à venir, il va s’atteler à mettre en sécurité les comptes et la caisse, par le biais d’un crédit-pont qui s’avèrera être une opération plus complexe. Elle devrait conduire à la cession du pack d’actions minoritaires du Fond Lion Rock, qui représente actuellement 31%." "Les Saoudiens du fonds souverain PIF poussent à cette solution et les relations plus que bonne entre Ryad et Pékin peuvent encourager cette option. Toutefois, la gestion des droits humains de la part de l’Arabie Saoudite et les projecteurs toujours braqués sur le Prince Mohammad bin Salman ne sont pas des obstacles faciles à surmonter." "C’est pour cette raison que la piste menant à un fond plus classique d’investissement pourrait être la bonne : Fortress est au niveau médiatique annoncé par la presse en pole position, comme cela s’est déjà produit avec Bc Partners, mais cela ne semble pas être le cas dans la réalité: Les négociations n’étant pas aussi avancées comparés aux autres prétendants." "La sensation reste que Suning, qui vu l’état d’urgence de ces derniers mois a écarté les activités non-essentielles, compte apporter la réponse à se problème, en se mettant également en condition de tirer le meilleur parti d’une éventuelle victoire en championnat." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. Est-ce que l’intervention de Nikos Stathopoulos, ce mardi, s’est avérée décisive dans l’Histoire de l’Inter ? Très certainement car elle marque un tournant majeur. Quelques heures après la diffusion de son interview, les différentes institutions intéressées par l'Inter se sont manifestées. Si certaines sont connues "de longue date", une autre vient de faire une entrée fracassante : le Public Investment Fund, soit le Fond d’investissements d’Arabie saoudite. Mohammad bin Salman Ce fond d’investissement, plus communément surnommé PIF, s'est déjà tourné vers la Premier League dans le passé. Il est Présidé par son Altesse Royale Mohammad bin Salman, membre de la Famille Royale. Celui-ci travaillerait en "sous-marin" pour injecter des liquidités dans le Club, comme le souhaite Suning. Révélation du Corriere Dello Sport Pour la première fois Nikos Stathopoulos, le Manager de pointe de BC Partners, s’est livré sur la négociation en cours pour récupérer la majorité de l’Inter. Mais en réalité, le Fonds d’investissement le plus proche de parvenir à un accord avec le Groupe Suning serait le Public Investment Fund (PIF) de l’Arabie Saoudite. Celui-ci siège dans la Capitale, Riyad, et il s’agit de l’un des plus grands Fonds Souverain du Monde avec un patrimoine totale estimé à 347 milliards de dollars. Il a été fondé dans le but de procéder à des investissements pour le Compte du Gouvernement de l’Arabie Saoudite. Celui qui gère les opérations se nomme Yassir al Rumayyan qui administre un portefeuille constitué d’environs 200 actifs différents, et celui-ci comprends des actions dans Boeing, Facebook et Disney. Son rayon d’action reprend le transport aérien, le pétrole, le gaz et le divertissement. Et c’est justement pour ce dernier point qu’il aurait marqué son intérêt pour l’Inter. De toute évidence, il semble que les évaluations épousent les estimations du Groupe de Nankin, contrairement à l’offre présenté ces dernières semaines par la Bc Partners Mars décisif La certitude est que le mois de mars sera fondamental pour comprendre la direction qui sera prise, à la lumière d’une série d’échéances dont la Licence UEFA. Steven Zhang, qui veut s’assurer de toujours rester en place, vise à obtenir un crédit d’au moins 200 millions d’euros afin de tenir jusqu’au mois de mai, avec l’espoir d’obtenir un Scudetto estampillé Suning. A la lumière des dernières évolutions, dont la cession d’une partie des actions de Suning.com, la vente du club parait inévitable, qu’elle ait lieu dans l’immédiat, ou à la fin de la saison sportive. Seriez-vous disposez à voir l’Inter passer intégralement sous pavillon saoudien ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. A l’Inter, les négociations sur la vente des actions de l’Inter, majoritaires ou minoritaires, tient en haleine les tifosi. Après le dépôt officiel de l’offre présentée par la BC Partners, il a été confirmé que le Fond Public Saoudien, le PIF, d’une valeur estimée à 400 milliards de dollars et présidé par son Altesse Royale Mohammad bin Salman, est entrée en contact avec Suning. Le détail de la proposition sur la table La Gazzetta Dello Sport nous détaille, dans son édition du jour, l’offre qui a été soumise officiellement : "La proposition d’investissement présenté à la Goldman Sachs a été examiné dans le détail. L’idée d’investir sur 30% du club prend corps avec une évaluation d’environ 300 millions d’euros." "Le Colosse chinois est effectivement à la recherche de fonds financiers, tout en étant déterminé à conserver le contrôle du Club. L’encaissement des 1,9 milliards perçu à la suite de la vente de 23% des actions à l’État, ont rendu moins urgent la nécessité de se décider dans l’immédiat sur les offres déposées sur la table." "Outre le Fonds PIF, il faudra suivre avec attention les pistes qui mènent à Bc Partners et Fortress." Saudi Vision 2030 Selon la Rosea, la manœuvre du Fonds Souverain PIF trouve son origine à l’intérieur du projet "Saudi Vision 2030". Il s’agit d’un projet gigantesque destiné à diversifier l’économie du pays pour la prochaine décennie : Les points cruciaux sont la santé, l’éducation, les infrastructures, le Tourisme. Dans la "nouvelle" Arabie, le sport n’est pas relégué au second plan. En effet, deux Super Coupes d’Italie ont déjà eu lieu à Djeddah et à Riyad. Pif a d’ailleurs failli s’offrir Newcastle. Au-delà de tout, la Ville de Milan est considérée comme un lieu hautement stratégique du Luxe et de la Culture, au point qu’il y a déjà deux ans, les saoudiens avait tenté de rentrer en vain dans le Conseil d’Administration de la Scala: "Tout a capoté à la suite des accusations du régime dans le cadre de la thématique sur les droits humains." commente la Gazzetta Dello Sport Jindong Zhang veut-il vraiment vendre ? Lorsque l’on sait que l’information émane du Corriere Dello Sport, il y a lieu d’analyser ce qu’il suit avec des pincettes et le recul adéquat: "Steven Zhang est confiant de pouvoir encore obtenir un crédit-pont d’au moins 200 millions d’euros, ce qui lui permettrait de fêter le Scudetto à la fin de la saison en tant que Président." "Son père, en revanche, est dans l’idée de vendre le club de préférence immédiatement : Le double scénario est envisagé dans une opération hybride, soit en débutant par un financement initial, suivi par la suite de l’achat intégral, via les fonds propres en actions." Attention, à ne surtout pas oublier le versement des 1,9 millions d’euros à Manchester Zazzaroni ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. La rumeur de ces dernières heures est donc vraie : Le futur de l’Inter est encore à définir et Suning cherche des liquidités, après avoir accueilli la proposition de BC Partners, il a reçu également un sondage de la part du Fond d’investissement du Royaume d'Arabie Saoudite: le Public Investment Fund (PIF) Ben Jacobs, Bein Sports, confirme l’information "Le PIFa évalué un investissement pour une part minoritaire d’actions de l’Inter. Yasir Al Rumayyan fait partie de la négociation : On parle d’un investissement à hauteur de 30% qui, selon la forte évaluation de Suning sur l’Inter équivaut à un investissement de 300 millions d’euros. Il n’y a pas d’accord, mais il s’agirait d’une possibilité pour Suning de ne pas vendre le club." "Le PIF ne veut pas acquérir intégralement l’Inter, au contrait de ce que propose BC Partners et Fortress. Un juste milieu pourrait être un partenariat entre PIF et Fortress, qui avait déjà essayé de faire une offre en s’associant au Fonds d’investissement des Emirats Mubadala, sans que rien n’en ressorte finalement." "Il y a des informations contradictoire sur le fait que BC Partners soit encore le favori dans la course à l’Inter, ou si au contraire, l’accord a échoué à la suite de l’offre de 800 millions d’euros. Suning, de ce que l’on sait, ne souhaite pas encore vendre le Club, d’où la proposition de PIF." "Mais nous n’en sommes encore qu’aux prémices et la négociation n’est pas aussi avancée qu’avec la Bc Partners: A ce stade, ce qui est évident, c’est que PIF s’est proposé dans un engagement envers Suning dans un modèle très différent de ce que proposes les autres prétendants." "Si leur intérêt pour Newcastle n’a pas été jusqu'à son terme, cela démontre tout de même qu’ils s’activaient à une telle recherche ailleurs…Ils sont opportunistes est l’Inter est disponible." Vu ce contexte : Accepteriez-vous de voir l’Inter rester aux Commandes de Suning en s’associant au Fonds public d'investissement du Royaume d'Arabie saoudite ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...