Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'andré onana'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. En effet, lors de la réception du Fc Barcelone, André s’est livré en avant-match à Mediaset et en après-match à Sky Sport….Et le moins que l’on puisse dire, c’est que nous disposons d’un vrai professionnel! Son interview à Mediaset “Cette rencontre peut être la bonne occasion pour se relancer, nous devons croire en ce que nous faisons : Ce n’est pas important de savoir s’il s’agit d’un problème physique ou mental, les résultats priment: La chose la plus importante est de rester uni, nous sommes un grand groupe, nous savons que ce soir, nous sommes capables de faire un résultat." "Barcelone est le Top et j’y retrouverait d’anciens équipiers, mais pour nous il s’agit d’un match fondamental." Vous jouez peu… "Ce qui est important, c’est de respecter les décisions de l’entraineur : L’équipe est ce qu’il y a de plus important." Sa réaction à Sky Sport après avoi fait le Job "Comme je l’avais dit en avant-match : Nous sommes une grande équipe et nous montons toujours sur le terrain pour gagner et tout donner : Je suis content de notre prestation, nous en sommes ressortis vainqueur et ce n’est pas par hasard, nous l’avons mérité, regardez les statistiques." "Nous sommes une équipe de la Vie, nous connaissons des moments facile et difficiles, et je suis très heureux d’offrir cette victoire à tout le monde, nous la voulions tous !" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. En effet, André Onana a disputé son troisième match d’affilé en Ligue des Champions sous le maillot de l’Inter. Sa prestation remarquable et remarquée a été mise en lumière par Tuttosport L’impact du Camerounais "Il a cimenté le résultat de l’extraordinaire performance de son trio défensif, mais qui risque de voir Stefan De Vrij être écarté des terrains, à cause d’une douleur ressentie à son mollet droit. Nous ne savons pas vous dire s’il s’agit d’une résurrection de l’Hollandais, de Skriniar et de Bastoni, mais celle-ci a été favorisée par la présence, entre les poteaux, d’ André Onana: L’honnêteté intellectuelle impose qu’il faut reconnaitre que le Camerounais a donné une charge de positivé à l’équipe. Radu appréciera "Même si tous savent bien à l’Inter que ses sorties sont perfectibles, preuve en est sur le but annulé de Pedri où il s’est troué, il a réalisé la parade décisive qui sauve le résultat sur le tir de Dembélé, il a eu le courage d’interpréter un rôle qui, inévitablement, ne peut faire que renforcer et redonner du courage à toute les troupes. Du point de vue de sa prestation, il faut reconnaitre que lors des 45 premières minutes, il n’a pas eu trop de travail." "Sa première intervention arrive à la 14ème minute de jeu, sur une tête jouée de Barcelone: Mais il s’agissait-là d’une façon de faire trop facile pour le numéro 24 des Nerazzurri, qui avec ses gants a rattrape le ballon sans faire de pli. Le danger numéro un blaugrana, nommé Lewandowski ne lui a donné que quelques miettes à se mettre sous la dent, rien qui ne pouvait inquiéter Onana." "Onana est à applaudir à la 27ème minute, oui, vu comment il a dribblé Raphina pour s’imposer dans cette action : Une feinte et un contrepied fluide comme un pas de danse, en servant le ballon à son équipier le mieux démarqué: Parmi ceux qui ont vu cette scène, on retrouve son équipier slovène avec qui l’alternance peut être de mise, selon les mots même de Marotta. Mais il est également vrai que pour un club comme l’Inter, vous ne pouvez pas alterne avec deux gardiens de buts aux caractéristiques aussi différentes : Se comporter de la sorte peut semer le flou dans l’esprit des défenseurs, eux qui s’ont appelé à alterner toute une série de mouvements et de comportement en fonction de qui se trouve sur le terrain." Le Don a parlé Fabio Capello a encensé le portier camerounais: "Le meilleur de la soirée ? Onana qui a réalisé deux parades fondamentales et il a apporté de la sécurité à l’équipe, quelque chose qui avait un peu été perdu à la suite des dernières prestations d’Handanovic." Selon vous, Onana peut-il revendiquer, dès à présent, le poste de Titulaire indiscutable ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. A la surprise générale, l’Inter a réalisé une sortie européenne digne de ses plus belles pages d’Histoire : Un match de souffrance, en serrant les dents jusqu’au bout, pour enfin laisser exploser sa joie au coup de sifflet final, une délivrance jubilatoire pour le Public présent et pour tous les Tifosi derrière leurs petits écrans! En effet, totalement dominés par le Fc Barcelone, les Nerazzurri n’ont eu de cesse que de courir derrière le ballon des Hommes de Xavi. Toutefois, quelques éclairs ont permis à l’Inter de vivre en première période, à l’image du but refusé pour un hors-jeu millimétrique de Joaquin Correa tout comme un pénalty refusé pour les Nerazzurri, à nouveau suite à un hors-jeu! Auteur d’une prestation quatre étoiles, André Onana a prouvé qu’il méritait de défendre la cage Nerazzurra, lui qui a réalisé un très beau clean-sheet après avoir déjà limité la casse face au Bayern de Munich! 12 ans après le 3-1 Mourinhesque, Xavi repart bredouille du Giuseppe Meazza suite à une reprise à l’extérieure de la surface d’Hakan Çalhanoğlu idéalement servi par un Federico Dimarco véritablement en feu dans les arrêts de jeu de la première période (47’). La seconde mi-temps se résumera par une attaque défense avec, pour les catalans, un arbitrage Pro-Inter : Dès la reprise la VAR entre en action pour annuler le but de Pedri suite à la seule sortie hasardeuse d’André Onana : Sur les images, il apparait clairement qu’Ansu Fati commet une faute de la main L’Inter évite également la correctionnelle à la 90’ : La Var procède à l’analyse des images pour octroyer un éventuel pénalty au Fc Barcelone : Si la Var ne confirme rien, preuve en est Vincic n’as pas été appelé pour visionner les images, Xavi en tête de liste a été le premier à crier au scandale suite au pénalty non-accordé. Après 8 minutes d’arrêts de jeu et une virée en enfer, Les Nerazzurri s’offrent, après 3 journées de compétition la deuxième place et le Scalp du Fc Barcelone. La manche retour aura lieu le mercredi 12 octobre et l’Inter pourrait entrevoir les huitièmes de finale en cas de victoire ou de partage au Nou Camp, dans un match qui s’annonce d’ores et déjà aussi intense que celui disputé un certain 28 avril 2010! Tableau Récapitulatif Analyse à chaud d'un supporter Catalan! Inter 1-0 Fc Barcelone Buteur(s): 45+2' Çalhanoğlu Inter: 24 Onana; 37 Skriniar, 6 De Vrij (76' 15 Acerbi), 95 Bastoni; 36 Darmian (76' 2 Dumfries), 23 Barella, 20 Çalhanoğlu (85' 14 Asllani), 22 Mkhitaryan, 32 Dimarco (76' 18 Gosens); 10 Lautaro Martinez, 11 Correa (56' 9 Dzeko) Banc: 1 Handanovic, 40 Botis, 5 Gagliardini, 12 Bellanova, 33 D'Ambrosio, 45 Carboni, 46 Zanotti T1: Simone Inzaghi Fc Barcelone: 1 Ter Stegen; 20 Sergi Roberto, 15 Christensen (58' 3 Piqué), 24 Eric Garcia, 17 Marcos Alonso (64' 28 Balde); 30 Gavi (84' 19 Kessie) 5 Busquets, 8 Pedri; 7 Dembélé, 9 Lewandowski, 22 Raphinha (64' 10 Fati) Banc: 26 Inaki Pena, 36 Tenas, 11 Ferran Torres, 18 Jordi Alba, 29 Casado, 32 Torre T1: Xavi Arbitre: Vincic (SLO) VAR: Van Boekel (NL) Averti(s): Barella (I), Busquets (B), Çalhanoğlu (I), Xavi (B), Gavi (B), Lautaro Martinez (I), Inzaghi (I), Bastoni (I), Onana (I) Expulsé(s) : / Affluence: 71.368 Tifosi ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. L'Inter a enregistré une belle victoire contre Barcelone en Ligue des champions dans un Stadio Giuseppe Meazza en ébullition. Voici les notes selon Sempreinter. Les Nerazzurri ont abordé le match comme prévu en défendant en blocs bas mais comme une équipe compacte et solidaire de la première à la dernière minute. Hakan Calhanoglu a marqué le seul but du match juste avant la pause, tirant dans le coin inférieur droit suite à un beau mouvement commencé par l'homme du match, Federico Dimarco. André Onana – 6,5 : Sorties décentes de l'international camerounais. Zone bien commandée sauf lors d'une erreur qui a conduit à un but qui a été correctement annulé par la VAR. Milan Skriniar - 7,5 : Enfin, le capitaine officieux de l'Inter avait le brassard que tous les fans réclamaient. Exceptionnel défensivement parlant. Chef. Stefan de Vrij – 7,5 : Quelle performance du Néerlandais. A joué comme à son apogée lors de la saison 2018-2019. A complètement étouffé Robert Lewandowski. Est sorti avec un coup qui, espérons-le, n'est pas grave. Alessandro Bastoni – 6,5 : Commence à ressembler et à agir comme le joueur qui était un pilier de l'équipe gagnante du Scudetto de Conte, et dans les deux phases. Faisant encore un peu trop d'erreurs mais définitivement sur la bonne voie. Pourvu que ça dure. Matteo Darmian – 7 : Le joueur d'équipe le plus fidèle de l'équipe. A donné tout ce qu'il avait et plus encore pour le maillot, l'équipe et la cause. Il a mouillé ses chaussettes jusqu'à ce qu'il n'y ait plus une once d'énergie dans son corps à cause des crampes. Nicolo Barella - 7 : Meilleure performance de la saison du milieu de terrain international italien. A couru, s'est battu comme lorsqu'il était à son meilleur. N'avait pas la touche finale en attaque, égarant des passes simples après avoir bien fait le plus difficile. Hakan Calhanoglu - 7 : Belle prestation de l'international turc en remplacement de Brozovic. A fait quelques erreurs qui auraient pu s'avérer coûteuses mais s'est racheté en marquant le vainqueur et en se battant pour la cause. Henrikh Mkhitaryan – 6,5 : Calme et cool avec le ballon ainsi qu'un passeur sûr. A profité du manque d'intensité et a eu du mal quand elle a augmenté mais s'est appuyé sur son expérience pour ne pas se mettre dans de mauvaises situations. Federico Dimarco – 8: A fait le genre de performance qu'il a dû rêver de faire un jour quand, enfant, il encourageait son Inter bien-aimée depuis les tribunes nord de San Siro. MOTM. Joaquin Correa – 6 : A fourni une forme défensive simplement en étant sur le terrain mais n'a rien offert en attaque car il ne semble pas comprendre que le football est un sport de contact. Il est donc autorisé à tacler et à être taclé. Lautaro Martinez - 6,5 : De toute évidence, il n'est pas en pleine forme, car la blessure qu'il a ressentie après la défaite contre la Roma ne lui a pas permis de se déplacer sur le terrain avec la même facilité qu'il le fait habituellement. A travaillé très dur mais loin d'être aussi efficace en attaque que d'habitude. Edin Dzeko – 6: Introduit à la 57e minute pour Joaquin Correa pour tenir le ballon et alléger la pression avec plus ou moins de succès. Travaille toujours dur, donne toujours l'exemple mais ses jambes n'en peuvent plus. Denzel Dumfries – 6: Entré pour un Dimarco épuisé à la 76e minute. A fourni un bon centre que Dzeko a presque obtenu à la fin mais dont on se souviendra surtout pour la controverse où il a provoqué un penalty. Francesco Acerbi – 6: A remplacé Stefan de Vrij à la 77e minute qui est sorti après avoir ressenti un coup et a fait ce qu'il devait faire sans trop de bruit. Fourni ce renfort supplémentaire dans les airs lorsque Barcelone a bombardé la surface de réparation de l'Inter avec des centres. Robin Gosens – 6 : Remplacé Matteo Darmian à la 77e minute qui est sorti avec ce qui ressemblait à des crampes. Solide défensivement et sa présence physique a aidé l'Inter à se battre et à gagner le ballon. Kristjan Asllani – N/A : Est rentré à la 85e minute pour Hakan Calhanoglu et n'a pas joué assez longtemps pour être noté. Simone Inzaghi - 8 : "J'ai pris toutes les bonnes décisions, du plan de match, de la tactique, de l'équilibre aux remplacements". Les joueurs étaient clairement toujours derrière lui alors qu'ils exécutaient ses ordres à la lettre. Slavko Vincic – 7 : Bonne performance en gardant un niveau constant tout du long. A peut-être été trompé par la VAR à la joie de l'Inter, mais à l'inverse, la VAR n'a pas donné un penalty à l'Inter pour ce qui ressemblait à un hors-jeu très serré. Inter – 7,5 : Le genre de performance sur laquelle vous pouvez construire une saison réussie. Cohésive, organisée, structurée, très concentrée et très forte mentalement. Pas encore sortie du bois mais un début fantastique. Traduction alex_j via Sempreinter.
  5. A la veille de la réception d’un fringant Fc Barcelone, Simone Inzaghi s’est livré à la traditionnelle conférence d’avant-match à Appiano Gentile, si le sort s’acharne contre lui, celui-ci tente de maintenir le cap en compagnie de Matteo Darmian, dont l’interview sera très rapidement disponible Comment vont les blessés ? Et comment va Lautaro, pourrai-t’il jouer demain ? "Lautaro, ce matin, a fait un examen dans lequel rien n’a été mis en évidence, il a terminé le match fatigué, aujourd’hui il va faire un entraînement partiel. Je dois encore parler aux médecins, nous verrons sa condition. Brozovic et Lukaku seront absent, et je dois encore évaluer Gagliardini et Lautaro." Comment sortir de la période actuelle ? "Hier, ceux qui n’ont pas joué ont réalisé un entrainement intensif, et aujourd’hui j’analyserai la rencontre face à la Roma, ensuite nous traversons une période difficile en ce qui concerne les résultats. Samedi, nous avons fait un bon match, mais nous avons pris deux buts, mais de ce que j’ai vu sur le terrain, nous aurions mérité autre chose, nous devons faire plus." Comment rallumer cette étincelle ? "La saison se change avec les victoires et les résultats, demain représente une grande opportunité, nous allons faire face à l’une des meilleurs équipes d’Europe : Elle s’est inclinée à Munich mais a des qualités très importantes, nous devrons réaliser un match fait de courses et de détermination. Après Barcelone, il y aura aussi beaucoup de rencontres: J’évaluerai Lautaro, Correa va bien." "Nous aurons onze matches, un tous les trois jours, à disputer. J’espère que je pourrai avoir l’équipe au complet: Nous avons quelques problèmes, Brozovic et Lukaku ne seront pas là avant un certain temps mais nous avons d’autres joueurs sur lesquels nous reposer." Faut-il trouver une stimulation pour le match de demain ? "Barcelone est une équipe extrêmement forte, complète, avec Manchester City et le Bayern, ils proposent le meilleur football d’Europe : Nous connaissons l’importance de la rencontre, le groupe est ouvert, mais nous sommes dans l’un des plus difficile, et nous le disputerons avec toutes nos forces." Onana jouera-t’il demain dans les buts ? Comment seront prises les décisions pour les prochains matchs ? "Onana jouera demain, mais j’évalue la situation match après match." Qu’est-ce qui vous préoccupe le plus ? "Barcelone est une équipe complète, agressive qui récupère le ballon haut, c’est une équipe qui sait tout faire et qui s’est rangée derrière un grand attaquant. Je pense d’ailleurs que c’est l’équipe qui récupère le ballon le plus haut sur le terrain en Europe et cette année, ils ont aussi Lewandowski qui est un grand joueur." Pensez-vous que Barcelone est favori ? Quelles sont vos points forts ? "Nous avons déjà payé le prix face au Bayern, et même si nous avions réalisé une bonne prestation, nous avons perdu car nous étions sortis du match lors des moments clés, nous aurions dû profiter au mieux des opportunités, nous savons que demain nous ferons face à une rencontre composée de souffrances, nous devrons parvenir à les limiter et à les frapper au bon moment." Asslani est-il prêt pour jouer deux matchs de suite ? Est-ce normal d’en attendre bien plus de Skirniar ? "Je crois que l’on attend bien plus de tout le monde, c’est une période très compliquée : Asllani a fait un bon match, nous verrons sa condition physique demain et je déciderai du onze de base, mais il est prêt pour jouer aussi demain." Est-ce vous qui avait pris la décision sur Dybala ? "Ce n’est pas toujours moi qui décide : il a fallu faire un choix entre Paulo Dybala et Romelu Lukaku, et c’était un choix partagé : il y a une propriété et nous allons tous dans la même direction depuis un an et demi, nous échangeons quotidiennement : Nous les entraineurs, nous dépendons toujours des résultats et c’est normal que l’entraineur, dans une telle période soit le premier à être mis en discussion, c’est le football." Est-ce que Francesco Acerbi sera confirmé demain ? "Il s’est bien intégré, c’est un joueur de qualité, mais je ne laisse pas De Vrij à l’écart, lui qui a bien joué ces dernières années. Samedi, j’ai fait mon choix, et demain, il a de grandes chances de jouer dès l’entame du match." Comment expliquez-vous la peur découlant des buts encaissés... "C’est le moment : Si je me remémore la rencontre face à la Roma, je n’ai rien à redire en termes de course, d’impact physique et de kilomètres parcourus : Samedi, nous étions face à 70.000 tifosi dans le stade qui nous ont soutenu, mais ce dont souffre le plus l’équipe, c’est le manque de point. Nous ne pouvons, comme en témoigne le second but samedi, connaitre des trous d’air, nous ne le faisions jamais auparavant, mais en ce moment, ça se passe comme ça, nous nous devons de travailler plus et mieux." "Samedi, les garçons ont tout donné sur le terrain, mais ils n’ont pas été récompensé par le résultat." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. Et si finalement, avoir opté pour Samir Handanovic, plus tôt que pour un Marcelo Brozovic, ou un Milan Skriniar, il y a quelques saisons, s’est avéré être une erreur ? En effet, le comportement du Capitaine Nerazzurro pose question : Révélation de la Gazzetta Dello Sport "L’alternance, dans les buts, est amenée à prendre fin, à la reprise de la saison, Simone Inzaghi a un plan de travail très clair, et il sera appelé à faire un choix définitif, car si le plan initial était de voir Samir Handanovic présent face à la Roma et Onana face à Barcelone, cette façon de faire ne peut pas durer éternellement et Inzaghi le sait. Onana est le gardien sur qui le Club a décidé de se fier pour le futur, rien n’est remis en question et le moment de le lancer définitivement ne semble plus être si lointain, car l’alternance peut avoir des effets très dangereux sur une période de moyen/long-terme." "Chaque joueur pourrait également présenter une certaine perplexité vu cette discontinuité entre les poteaux, mais Inzaghi aurait difficilement pu prendre des chemins différents que ceux fait jusqu'à présent car changer de gardien est une intervention bien plus lourde en conséquence, que ce que l’on pourrait l’imaginer. Dans l'absolu, et en ne pensant qu'à ce secteur du terrain, cela peut représenter de très nombreuses difficultés car la défense a besoin de stabilité et non de changements constants." "Mais le Capitaine Nerazzurro est, plus que tout, la grande inconnue des joueurs en fin de contrat avec l’Inter : Il a clairement manifesté son intention de ne pas vouloir être le second d’Onana, qui se devrait d’être promu que la saison prochaine. Chaque éventuelle discussion à venir sera étroitement, mais compte tenu du fait qu'il aura 39 ans en juillet prochain, son expérience semble également prête à prendre fin." Pensez-vous que l’on puisse revivre une implosion du Vestiaire suite à un comportement « anormal » du Capitaine Nerazzurro ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. Première étape pour la Serie A 2022-2023 : le championnat s'arrête après sept journées et laisse place à la trêve internationale. Parmi la trêve, nous retrouvons les matches de groupe de l'UEFA Nations League ainsi que des matchs amicaux. A la fin de la trêve, l'Inter retrouvera le terrain le samedi 1er octobre face à la Roma au Meazza. Ci-dessous la liste des Nerazzurri convoqués par leurs équipes nationales respectives : Francesco Acerbi, Nicolò Barella, Alessandro Bastoni, Federico Dimarco (Italie) Italie-Angleterre, 09.23.2022 - UEFA Nations League, Milan | Hongrie-Italie, 26.09.2022 - UEFA Nations League, Budapest. Kristjan Asllani (Albanie) Israël-Albanie, 24/09/2022 - UEFA Nations League, Tel Aviv | Albanie-Islande, 27.09.2022 - UEFA Nations League, Tirana. Lautaro Martínez, Joaquín Correa (Argentine) Honduras-Argentine, 23/09/2022 - Match amical, Miami (USA) | Jamaïque-Argentine, 27/09/2022 - Match amical, New York (États-Unis). Edin Džeko (Bosnie-Herzégovine) Bosnie-Herzégovine-Monténégro, 23.09.2022 - UEFA Nations League, Zenica | Roumanie-Bosnie-Herzégovine, 26.09.2022 - UEFA Nations League, Bucarest. André Onana (Cameroun) Ouzbékistan-Cameroun, 23.09.2022 - Match amical, Goyang (Corée du Sud) | Corée du Sud-Cameroun, 27/09/2022 - Match amical, Séoul, Corée du Sud). Marcelo Brozović (Croatie) Croatie-Danemark, 22.09.2022 - UEFA Nations League, Zagreb | Autriche-Croatie, 25.09.2022 - UEFA Nations League, Vienne. Robin Gosens (Allemagne) Allemagne-Hongrie, 23.09.2022 - UEFA Nations League, Leipzig | Angleterre-Allemagne, 26.09.2022 - UEFA Nations League, Londres. Stefan de Vrij, Denzel Dumfries (Pays-Bas) Pologne-Pays-Bas, 22.09.2022 - UEFA Nations League , Varsovie | Pays-Bas-Belgique, 25.09.2022 - UEFA Nations League, Amsterdam. Milan Škriniar (Slovaquie) Slovaquie-Azerbaïdjan, 22.09.2022 - UEFA Nations League, Trnava | Slovaquie-Biélorussie, 25.09.2022 - UEFA Nations League, Backa Topola (Serbie). Raoul Bellanova (Italie Moins de 21 ans) Italie U21-Angleterre U21, 22.09.2022 - Match amical, Pescara | Italie U21-Japon U21, 26.09.2022 - Match amical, Château de Sangro. Traduction alex_j via le site officiel.
  8. Interviewé par Tuttomercatoweb.com notre ancien gardien de légende, Ivano Bordon, a commenté les sujets brûlants de la maison Nerazzurra. Que pensez-vous du début de saison des Nerazzurri ? "Ils n'ont pas commencé comme l'année dernière. Mais au début, ils ne sont peut-être pas encore au pic. C'est l'entraîneur qui doit essayer de comprendre les raisons des problèmes, s'il y en a. Mais je pense qu'il est temps d'y aller." Dans les buts l'alternance entre Handanovic et Onana semble se dessiner, en es-tu convaincu ? "Je pars de ce qu'Inzaghi a dit au début de la saison : le gardien numéro un est Handanovic. Il joue en championnat. Maintenant, nous avons vu qu'Onana a joué deux fois en coupe, mais nous ne savons pas ce qui se passera dans le futur. Je pense que l'expérience d'Handanovic signifie beaucoup. En revanche, Onana est plus jeune et a d'autres qualités physiques. Je l'ai peu vu, je suis honnête mais il est réactif et explosif. On voit que c'est un gardien très intéressant." Mais dans cette alternance, y a-t-il plus de risques de créer des problèmes ou la possibilité de stimuler la concurrence ? "Je pense comme je pensais quand je jouais puis quand j'entraînais, et ça fait longtemps. Mais je pense que le gardien de but est un rôle psychologique où la tête est fondamentale. Handanovic est souvent attrapé par la presse, parfois même par son propres supporters. Tout le monde a tort car lui aussi peut bien faire et tout cela me semble un peu trop excessif. L'alternance comporte des risques. En effet, que se passe-t-il s'il n'est pas à son top dans un match et a quelques problèmes, alors qu'Onana joue bien en coupe ? Mais psychologiquement, il doit y avoir un peu de tranquillité." Traduction alex_j via FCInter1908.
  9. Ivano Bordon, ancien gardien historique de l'Inter, s'est confié à SerieAnews sur l'alternance actuelle dans les poteaux des Nerazzurri. Samir Handanovic et André Onana, qu'en pensez vous ? "Samedi dernier, Handanovic a démontré qu'il est un gardien de grande valeur, ainsi que d'une grande expérience. Onana, je le connais depuis un certain temps. J'ai toujours dit de lui que c'est un garçon avec de grandes qualités athlétiques. Il a de l'explosivité, de la réactivité. Cependant, je n'ai toujours pas envie de porter un jugement définitif. J'aimerais le voir dans des matchs plus convaincants et surtout dans la durée." Ne trouvez-vous pas la colère de certains supporters envers Handanovic excessive ? "Je sais très bien ce que cela signifie d'être le gardien de l'Inter. Psychologiquement, je sais ce que peut ressentir Handanovic en ce moment. Le Slovène a très bien fait ces dernières années, puis les mauvais moments arrivent à tout le monde. Il fait partie du match et il est fait partie du rôle. Souvent, vous devez accepter ce que disent les journalistes et les fans. La seule façon d'avoir les deux de votre côté est de le montrer sur le terrain et de faire peu ou pas d'erreurs." Une colère qui ces dernières périodes semble avoir également touché Simone Inzaghi. Êtes-vous toujours l'homme qu'il faut pour diriger cette Inter ? "Depuis son arrivée à l'Inter, j'ai toujours dit qu'il trouverait un environnement très difficile. Et c'est ainsi. Après être allé remplacer quelqu'un comme Conte qui a remporté le championnat tout est plus compliqué. Cela dit, il a très bien fait la saison dernière. Malheureusement, vers la finale, les choses n'ont pas tourné en sa faveur et il n'a pas gagné le Scudetto. Inzaghi, cependant, a toujours montré qu'il est un entraîneur qui fait ses preuves. Ses équipes jouent très bien. Mon avis sur lui reste positif." Traduction alex_j via FCInter1908.
  10. Une victoire fondamentale pour l'Inter qui repart en Ligue des Champions avec un joli 2-0 sur le Viktoria Plzen, buts signés par Dzeko et Dumfries. Et l'équipe d'Inzaghi sort du lot et revient de la République Tchèque avec une certitude de plus, celle des rotations. Voici les mots de La Gazzetta dello Sport. L'Inter repousse le triste souvenir de Milan et du Bayern à travers une nouvelle forme de démocratie. En effet, Simone Inzaghi a un nouveau slogan électoral, "J'ai besoin de tout le monde" et il l'a répété hier après le match. Ce ne sont pas des mots dans le vent mais des faits qui se répètent. Notre entraîneur poursuit son plan scientifique, presque chirurgical. Il faut admettre que l'absence de Lukaku, qui a subi hier de nouveaux contrôles et qui reviendra après la pause internationale, a "facilité" la tâche qui l'attendait. Cependant le choix d'abandonner dès le départ de la rencontre Lautaro face au Viktoria Plzen n'allait pas de soi car cette décision pour quelques-uns pourraient également être risquées. Et au lieu de cela, beaucoup de courage du banc a été renvoyé à l'entraîneur avec une performance de Dzeko et avec la touche de Correa sur les deux buts. L'art de l'alternance s'applique désormais à chaque élément du terrain: de l'insertion progressive de Mkhitaryan sur les terres de Calhanoglu, au nouveau "duel" dans les buts qui les motive jusqu'à présent tous deux sans effets secondaires néfastes. En effet, Onana a encore bien fait tout comme Handa contre le Torino. De plus, la surprise du petit dernier Acerbi est arrivée. Traduction alex_j via FCInter1908.
  11. Quelques minutes avant le coup d’envoi de la seconde journée de la Ligue des Champions opposant le Viktoria Plzen à l’Inter, Giuseppe Marotta s’est livré à Sport Mediaset "C’est une rencontre importante à plus d’un titre : Nous devons récolter des points et nous devons retrouver encore plus de fiabilité et de sécurité, nous en avons besoin. Les choix opérés sont logiques selon moi: Nous avons deux excellents gardiens, cela faisait tellement longtemps qu’il n’y avait plus une différence aussi minime et celui doit être une source de satisfaction. Tant de grands clubs gèrent deux portiers, l’alternance est positive et elle apportera de la sécurité à l’entraineur et à l’équipe." Les rumeurs sur la propriété ? "Comme gestionnaire de l’Aire Technique, je me concentre sur ce qui me concerne dans mon travail, ce qui se passe au-dessus de ma tête sont des situations qui sont connues depuis deux ans : La décision sera celle qui sera et devra être prise par la Famille Zhang qui a toujours respecté l’Histoire de l’Inter, et c'est pour cette raison, je suis serein." Turnover ? "L’entraineur a pris en considération la nature de l’adversaire et l’état de forme de ceux qui sont, pour moi, nos cotitulaires : Nous avons un groupe de 21 à 22 joueurs avec tellement de valeurs différentes : Et Tous doivent être digne d’endosser le maillot de l’Inter, ils doivent tous le démontrer sur le terrain." Lautaro sera-t'il absent pour l'Udinese ? "Nous ne devons pas oublier que nous avons des matchs importants comme celui-ci. Dans un groupe, il y a différentes valeurs, mais ceux qui vont sur le terrain, comme c'est le cas ce soir, doivent apporter des garanties pour ce type de match et d'adversaire bien précis." Onana se sent-il plus important que Handanovic puisqu'il joue en Ligue des champions ? "Il en va de même que dans les autres secteurs: Nous avons deux excellents gardiens de but, l'alternance est un signe positif. Les deux apportent de la sécurité, c'est bien qu'ils trouvent, tous les deux, du temps de jeu. Les grands clubs sont habitués à ces situations et nous le sommes. Je ne suis pas inquiet." Comment s'est passée la confrontation précédant le match contre le Torino ? "C'est le genre de dynamique qui se produit au cours d'une saison et dans n'importe quel club de n'importe quelle catégorie. Nous avons voulu, en tant que Club, montrer notre proximité à l'entraîneur et soutenir le Staff dans l'exercice de ses fonctions. Tout le mérite revient à l'entraîneur, cette fois-ci, je suis comme un comprimario." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. Ivan Zamorano s'est exprimé sur Supertele, une émission DAZN. Il a évoqué plusieurs choses. Le début en Serie A. "Nous pensions tous que nous commencerions mieux, mais c'est l'Inter : il est difficile de trouver la bonne condition pour le fan." Le Scudetto perdu. "Oui, l'année dernière, nous avons perdu le championnat, Milan ne l'a pas gagné." Niveau mental. "Les deux Les défaites contre Milan et le Bayern ont eu un impact sur l'équipe, nous espérons continuer à gagner pour faire un bon championnat." Ronaldo. "Ronaldo était numéro un, c'est le meilleur attaquant qui ait jamais été sur un terrain de football." Le maillot 1+8 ? "Il n'y avait pas de problème car le 9 avait le meilleur du monde (Ronaldo, ndlr). Quand c'est le cas, il faut faire preuve d'humilité : j'ai demandé de faire 1 + 8 et Moratti a dit oui." Handanovic-Onana? "Inzaghi doit gérer ça, on ne sait pas ce qui se passe pendant la semaine : pour moi le gardien est le plus important sur le terrain et il a besoin de continuité. Changer souvent enlève aussi la sécurité de l'équipe." La polémique sur le but de Milik annulé dimanche soir. "Quand cela arrivait dans mon temps on parlait de faire justice hein..." L'histoire du maillot 1+8 A son arrivée en 1996 en provenance du Real, Zamorano opte pour le numéro 9. A l'été 1997, un phénomène arrive à l'Inter du Barça, Il Fenomeno, Ronaldo ou R9. Le brésilien arrive mais son numéro fétiche, le numéro qui lui colle à la peau, est sur le dos de Zamorano. Pour sa première saison au club, le génie brésilien choisira le numéro 10 et laissera le 9 à Zamorano. Mais Nike insiste pour que R10 redevienne R9. Zamorano, en grand seigneur et avec grande humilité, lui cèdera. Pas d'échange ? Non car Roberto Baggio a débarqué entre temps et on ne peut pas lui enlever le numéro 10. Zamorano se retrouve alors sans numéro, un peu bête. Sandro Mazzola, directeur sportif, lui émet alors l'idée de choisir deux chiffres dont la somme fait 9. Zamorano propose quelque chose d'encore plus atypique, rajouter un "+" entre les deux chiffres. La ligue italienne de football accepte et l'histoire du numéro 1+8 d'Ivan Zamorano est née. Source principale : https://www.vintagefootballarea.com/blogs/les-articles/ivan-zamorano-numero-1-8 Traduction alex_j via FCInter1908, connaissances personnelles et vintagefootball .
  13. S'exprimant sur Sky Sport 24, Giancarlo Padovan a souligné les difficultés de l'Inter de Simone Inzaghi malgré la victoire face à Torino. "L'Inter a pris un risque Samedi, les sifflets en fin de première mi-temps en sont la preuve. Ils ont gagné, mais ils ne sont pas encore sortis du tunnel. En plus du résultat, il y a très peu sur le terrain. Je suis un supporter de Inzaghi, je le dis ouvertement. Mais, les hypothèses d'alternance concernant Handovic et Onana me semblent de la pure folie. Mais pour l'instant l'Inter ne vit que de l'éclair de fulgurances. Je pense qu'ils vont gagner contre le Viktoria Plzen, même si je crois que la qualification pour le deuxième tour de la Ligue des champions, c'est impossible. Il y a encore du chemin à faire. Mais avoir gagné sans encaisser de but donne beaucoup de courage." Pour comprendre ces déclarations, notamment sur l'UEFA CL, le Bayern a fait un troisième nul de suite contre le VFB Stuttgart, l'Union Berlin et 'Gladbach. L'Inter avait la place de faire un nul Mercredi dernier, or, elle a coulé insipidement. Donc, nous devons comprendre que l'Inter est moins forte que les trois équipes précitées. Si les 6 points contre Plzen semblent raisonnables, il faudra un sacré changement pour marquer 4 contre Munich et Barcelone. Traduction alex_j via FCInter1908.
  14. A l'issue de Inter - Torino, Simone Inzaghi s'est confié à DAZN. Une victoire au forceps. "Victoire de cœur et de caractère ? Une victoire très importante et souhaitée, en équipe. Face à un adversaire fort qu'on sait difficile à affronter et manœuvrer, on a tous souffert ensemble, celui qui a joué, celui qui est entré. Une victoire voulue par le groupe, on s'est battu du début à la fin, un match très important à gagner avec nos supporters qui nous ont soutenus. Quelle est l'exaltation? "Je voulais gagner, on sait qu'on est l'Inter et on a l'obligation de toujours gagner. Je pense que le Bayern est le meilleur du monde en termes d'intensité, ce n'était pas facile de préparer le match comme ça. A voir l'équipe au combat, si solide, fait très plaisir au coach. Je suis aussi content pour les garçons, pour notre Curva, qui était avec nous jusqu'à la 90e, ne nous a jamais quittés." Vous étiez bloqués au début... "Bloqués, surtout pour la façon de jouer du Torino. Il fallait ramener le ballon aux attaquants, ils ont fait beaucoup de trajectoires et on a beaucoup utilisé le gardien. A la fin de la première mi-temps, on s'est parlé, il fallait donner la balle aux attaquants. Nous sommes restés dans le match et nous voulions la victoire de toutes nos forces." Moins d'enthousiasme : seulement une question physique ? "L'an dernier contre le Torino, c'était un match similaire, même s'il était en décembre : c'est le Torino qui vous amène à ne pas être brillant. Je garde en tête le caractère de l'équipe." Sur la question du gardien de but, que ferez-vous à partir de maintenant ? "Vous savez, cette année Onana est arrivé et il est un gardien fort, je le savais. En le voyant pendant deux mois, il m'a montré qu'il l'est encore plus. Handanovic est le taulier, j'ai la chance de pouvoir les alterner, je va choisir de temps en temps. Je change de joueurs, il y aura alternance tout sachant que Handanovic est un gardien de la plus haute qualité. Et on sait qu'on a un joueur décisif comme les cinq qui sont entrés ce soir." Un autre championnat peut-il commencer maintenant pour l'Inter ? "Des résultats, des victoires qui donnent de l'estime de soi, on en a gagné 4 sur 6 et perdu 2, on progresse en individuel et en équipe, si tu n'es pas déterminé comme ce soir tu ne les gagneras pas." Lautaro Martinez... "Il était aussi bon que tout le monde. Dans la seconde période, nous les avons mieux servis que dans la première, Edin pouvait également rester sur le terrain. Avec Correa, je ne voulais pas bouleverser la structure. Lauti était bon et décisif comme tout le monde." Quels ont été les sujets des éclaircissements reçus au cours de la semaine ? "Rien de particulier, on en parlait parce qu'on avait eu deux défaites. On est l'Inter, on a l'obligation de faire de notre mieux. On se compare au club au quotidien, comme avec les joueurs : c'était une rencontre constructive. , aujourd'hui on l'a vu à quel point l'équipe voulait cette victoire." Le prochain match de Ligue des champions devient très important... "Absolument oui, nous jouons 3 matchs en 6 jours, le calendrier l'exige. Maintenant, nous préparons un match à l'extérieur aussi délicat." Traduction alex_j via FCInter1908.
  15. C'est une révélation de la Gazzetta Dello Sport: "Le turnover dans les buts de l'Inter est appelé à se poursuivre : Face au Torino, le capitaine reviendra en qualité de titulaire." "Les débuts positifs d’Onana contre le Bayern Munich ne changent rien à la situation : Contre le Torino, le capitaine Handanovic reviendra en tant que titulaire, comme l’a annoncé Inzaghi. Une alternance qui destinée à durer, au moins dans ces premiers mois car cette phase de transition inévitable a besoin de temps. Et si demain, entre les poteaux contre le Torino, il y aura à nouveau Handanovic, Onana est destinée à prendre de plus en plus de place." "C’est pour cette raison que, selon toute vraisemblance, mardi prochain à Plzen en Ligue des Champions, le gardien sera à nouveau le Camerounais. Cette phase se veut en douceur car Handanovic est aussi le Capitaine de l’équipe, un joueur qui, à l’intérieur du vestiaire, a un poids spécifique à prendre en compte, un poids qui ne peut être ignoré. Toutefois, la relève de la arrière-garde est inévitable et tôt ou tard, Inzaghi devra prendre la décision, lui qui a déjà été confronté à cette situation d’abord avec Strakosha-Marchetti puis avec Strakosha-Reina." "Ce qui est certain, c'est que les débuts d’Onana contre le Bayern ont été jugée positivement par le Staff d’Inzaghi et globalement par l'équipe qui était habituée à se défendre avec un autre type de gardien entre les poteaux. Pour l'équipe, passer d' Onana à Handanovic entraîne au moins deux conséquences de nature tactique. La première : La façon dont la défense doit se déployer sur les phases arrêtées vu la Tendance naturelle à sortir du Camerounais contrairement au Slovène." "La seconde: Onana, bien plus que le Capitaine, fait du jeu long sa spécialité: Il s'agit d'une arme à exploiter supplémentaire, surtout lorsque Lukaku sera à nouveau dans l’équipe. Toutefois, ce type de jeu long, face au Bayern, a été à exagéré: Brozovic, pour ne citer qu’un équipier d’Onana, s’est parfois retrouvé hors-position, en étant constamment contourné" Chacun sa compétition selon vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  16. Le gardien Andre Onana a fait ses débuts dans le match et a ensuite donné son avis dans un message sur son compte Twitter. "Vous avez le droit de tomber, mais ensuite vous devez vous relever. On va se relever, rester unis et tout donner sur le terrain. Merci aux fans des Nerazzurri pour votre soutien lors de mon premier match au Meazza, un rêve devenu réalité." Concernant son match, voir l'article ci-dessous: Traduction alex_j via Sempreinter.
  17. Cela fera plaisir à Samir Handanovic : comme le révèle Opta, l’international camerounais s’est extrêmement bien mis en valeur, malgré la victoire du Bayern de Munich "André Onana a réalisé 10 arrêts lors d’Inter-Bayern, plus que n'importe quel autre gardien de l'Inter dans un match officiel de l'UEFA Champions League depuis qu'Opta recueille ce détail (depuis 2003/04). Un Félin." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  18. S'adressant à Sky Sport Italia, Simone Inzaghi a félicité le Bayern et a estimé que son équipe avait commis trop d'erreurs défensives un soir où elle devait être pratiquement parfaite. Le Bayern meilleur. "Au cours des vingt premières minutes, nous avons effectué de nombreux tacles contre une équipe intense et extraordinaire, l'une des plus fortes d'Europe. Après le premier but, où nous devions faire mieux en équipe en réagissant plus rapidement au ballon de Kimmich, nous nous sommes créés de nombreuses occasions mais techniquement, il nous manquait le geste final." "Ensuite, nous avons mis la pression et avons eu les occasions de revenir dans le match. Bien sûr, vous devez jouer le match parfait contre des adversaires comme celui-ci, il n'y avait pas de match entre nous, mais nous étions contre une équipe absolument de première classe." À propos du premier but. "Nous avons dû couvrir le ballon car il y avait deux joueurs à côté de Kimmich. Puis Sané marque un superbe but après avoir ramené le ballon. Nous devions faire mieux, nous devions être parfaits et nous ne l'avons pas été." Trop d'erreurs défensives cette saison ? "Absolument, oui, dans le derby, nous avons fait des erreurs qui nous ont coutés les deuxième et troisième buts qui étaient facilement évitables." "Ce soir, je ne me souviens pas de trop d'arrêts décisifs d'Onana, mais nous avons dû mieux lire le jeu car ils avaient des joueurs qui savent comment créer un danger dans n'importe quelle situation." "Nous n'aurions pas dû encaisser le deuxième but car à ce moment-là le match était ouvert, il y avait des espaces qui s'ouvraient pour pénétrer leur surface de réparation mais ils ont bien défendu." Barella sur le banc. "C'est un choix que j'ai fait. J'ai décidé de lui donner une pause, il a aussi eu un peu de mal depuis le début de la saison même s'il est un gars généreux et qu'il veut toujours jouer." "Ce soir, je voulais le sauver, puis quand c'était 1-0, j'étais sur le point de le faire entrer, mais ensuite nous avons encaissé le deuxième but, et j'ai décidé de le laisser continuer à se reposer. Je pense qu'il sera de retour Samedi." À propos de la mauvaise passe, troisième défaite de la saison après seulement six matches. "Nous devons recommencer. Ce soir, nous avons joué avec intensité dans les vingt premières minutes après le match de Samedi." "Puis le seul vrai moment d'inattention de notre part dans la mi-temps nous a vu concéder un but. Sane a marqué un superbe but. En deuxième mi-temps, nous aurions pu égaliser en fonction de ce que nous avons créé, mais nous avons raté trop d'occasions alors qu'eux ne l'ont pas fait, c'est la différence." "Neuer et Onana ont fait le même nombre d'arrêts, mais nous avons perdu 2-0. Nous voulions faire mieux mais nous nous sommes heurtés à la meilleure équipe d'Europe. Nous aurions pu faire plus, mais le Bayern est clairement un adversaire très, très difficile à affronter." Un message envoyé à l'équipe avec ses rotations ? "Pas de message. Je suis l'entraîneur et je dois faire beaucoup de choix chaque jour, jouant tous les trois jours." "Dans un peu plus de 48 heures, nous serons de retour sur le terrain, donc aucun message n'est envoyé, juste des choix. J'ai décidé de mettre au repos des joueurs qui, je pense, seront de retour Samedi." La sélection d'André Onana permanente ? "Absolument pas. Le choix dépendra des matchs, Handanovic jouera Samedi." La performance contre le Bayern représente un pas en arrière ? "Non, absolument pas." "C'étaient des matches similaires, car ce soir j'ai eu le sentiment qu'on pouvait faire mal à ces meilleures équipes, même si on n'a pas réussi. Nous avons créé de bons moments mais nous étions peut-être un peu trop pressés. Cependant, je pense que c'était similaire aux matchs de la saison dernière." Traduction alex_j via Sempreinter.
  19. Stéphane Dalmat, Paolo Condo et Antonio Cassano s'expriment sur la défaite de l'Inter contre le Bayern. S'exprimant sur Instagram, Stéphane Dalmat a estimé que la défaite des Nerazzurri reflétait un manque de qualité dans leur équipe malgré les bons début d'André Onana. "Hier, j'ai vu un match dans lequel l'Inter a mal joué. C'est vrai que le Bayern Munich est fort, mais Liverpool aussi. Et en voyant Naples battre Liverpool 4-1, je me dis que par rapport à l'Inter, il y a un problème de qualité. Sans Lukaku c'est une Inter différente. Romelu est le seul qui peut faire la différence et faire peur aux adversaires, il leur manque d'autres joueurs de haut niveau, il faut avoir des joueurs comme ça au niveau de la Ligue des champions. André a eu un match extraordinaire et a montré qu'il pouvait être le gardien titulaire, je n'ai rien vu de mal de sa part." S'adressant au diffuseur italien Sky Sport Italia, Paolo Condo estime que l'Inter s'est bien comportée contre le Bayern Munich, en particulier en seconde période, mais qu'il leur manquait un joueur mortel en contre-attaque. "L'Inter n'aurait probablement pas pu sortir de son mauvais moment qui a commencé avec les défaites contre le Milan et la Lazio, face à un adversaire du plus haut niveau. Il y avait peut-être un peu d'illusion qui a été provoquée en se souvenant de leurs performances impressionnantes la saison dernière contre le Real et Liverpool. Compte tenu des espaces laissés derrière les Allemands, un joueur contre-attaquant comme Lukaku aurait été très utile. Sans le Belge, l'Inter devra être absolument bonne pour ramasser quelques points à Plzen puis revenir avec son avant-centre lors des deux matches contre Barcelone qui devrait décider de la deuxième place du groupe." S'exprimant dans un post sur son compte Instagram, Antonio Cassano a estimé que la qualité de la performance des champions allemands devait être prise en compte avant de juger les Nerazzurri, et que les Bavarois étaient tout simplement trop fort. "J'ai entendu beaucoup de critiques, beaucoup de choses ont été dites contre l'entraîneur et les joueurs. Le Bayern est beaucoup plus fort, il pratique un autre sport. l'Inter a des problèmes, ils n'ont pas bien joué, c'est vrai, mais le Bayern est l'une des trois équipes les plus fortes du monde. Je ne peux pas mettre trop de critiques sur l'Inter ou sur l'entraîneur, ils ont fait ce qu'ils pouvaient, l'adversaire était tout simplement trop fort." Traduction alex_j via Sempreinter.
  20. Massimo Moratti s'est exprimé au téléphone avec l'ANSA sur le match perdu contre le Bayern et le débuts d'André Onana. "J'ai vu un Bayern Munich qui était très, non, trop fort et une Inter pas encore au top physiquement. Mais c'est peut-être encore tôt dans la saison." "C'est un moment à surmonter, mais il faut dire que nous avons perdu contre des équipes fortes, pas contre des petites." "Ça peut arriver de perdre ces matches contre les grands, évidemment il y a du boulot à faire. Mais en championnat, on est encore proche du top et même en Ligue des champions il y a largement le temps de se rattraper." "Onana ? Il était très bon dans les buts! Il avait une grande aisance et une grande tranquillité pour ses débuts." Traduction alex_j via FCInter1908.
  21. Andre Onana semble sur le point de devenir le gardien n°1 devant le capitaine Samir Handanovic après son impressionnante prestation contre le Bayern Munich en Ligue des champions. Ceci selon un article imprimé dans la Gazzetta dello Sport qui rapporte que la balance penche vers le Camerounais dans nos buts après avoir remboursé la confiance de Simone Inzaghi pour son premier match pour le club. Onana a été lancé directement par son entraîneur, le joueur de 26 ans faisant sa première apparition en compétition pour les Nerazzurri dans un match à haute pression contre l'une des équipes les plus fortes de toute l'Europe. Le match dans son ensemble ne s'est guère déroulé comme l'Inter l'aurait souhaité, avec une défaite 2-0, mais le gardien de but était pratiquement le joueur le moins fautif. Onana a fait une démonstration impressionnante qui, à part quelques moments de nervosité, l'a vu produire les arrêts nécessaires, et en tout cas, il a empêché le score de s'aggraver. De plus, le Camerounais a semblé injecter quelque chose dans l'équipe, stylistiquement parlant, par sa présence dynamique derrière la défense et par sa classe et son sang-froid. Onana ressemble à l'avenir de l'Inter. Cela faisait très longtemps qu'il n'y avait pas eu de véritable concurrence pour Handanovic concernant la place de titulaire dans nos buts. Maintenant Onana semble rapidement prêt à accélérer sa progression. Le plan avait à un moment donné semblé être de donner au joueur de 26 ans le temps de trouver progressivement ses marques et d'entrer dans le rôle désigné du successeur de Handanovic, mais le calendrier semble s'être considérablement accéléré après sa prestation contre le Munich. Traduction alex_j via Sempreinter.
  22. Le premier but de Leroy Sané en première mi-temps et le but contre son camp de D'Ambrosio après la reprise condamnent l'Inter à la défaite lors de la première journée du groupe C de la Ligue des champions. Le bavarois est un entremet pour lequel de la crème bavaroise, crème dérivée de la crème anglaise à laquelle on a ajouté de la crème fouettée et de la gélatine, est versée dans un moule et démoulée après prise. Il peut être aromatisé, en particulier avec une mousse de fruits. Si le bavarois est un excellent dessert, il peu vite devenir difficile à digérer, surtout quand nous avons deux défaites sur l’estomac. Récit de cette funeste soirée. La campagne européenne de l'Inter a commencé par une défaite, le Bayern Munich s'étant imposé 2-0 au Meazza. Les Allemands ont marqué un but dans chaque mi-temps, Sané ayant une patte dans les deux. Ce fut une soirée amère au Meazza, les visiteurs dictant le jeu pendant de longues périodes, même si l'Inter avait ses chances. Dans l'autre match du groupe C, Barcelone s'est imposé 5-1 face au Viktoria Plzen que les Nerazzurri affronteront en République tchèque mardi prochain. Le Bayern a pris un bon départ, construisant et mettant l'Inter en grande difficulté. Leurs premières tentatives étaient de loin, mais Onana, pour ses débuts, est resté vigilant. Sélectionné en défense, D'Ambrosio a apporté une contribution notable dès le début, essayant également de se projeter en attaque. Cependant, l'Inter a pris un but à la 25e minute: Sané a passé Onana placé le ballon dans le but vide. Les Nerazzurri ont eu du mal à trouver une réponse adaptée, malgré les meilleurs efforts de Dzeko pour inspirer l'équipe. Le Bayern restait l'équipe la plus menaçante. Sous l'impulsion du Meazza, l'Inter a fait preuve d'une réelle détermination en début de seconde période. D'Ambrosio a de nouveau fait sentir sa présence en attaque, avec un tir au-dessus de la barre, tandis que Dzeko a tiré directement sur Neuer depuis une bonne position. Le bosniaque a ensuite eu une tête bloquée par Neuer. Pourtant, à la 65e minute, le Bayern a porté le coup décisif. Après avoir combiné avec Coman dans la surface, Sané a réussi à battre Onana via une intervention malheureuse de D'Ambrosio qui n'a pas réussi à dégager le ballon sauf dans ses propres filets. L'Inter s'était retrouvée devant une montagne à gravir et Inzaghi a essayé de faire bouger les choses pour redonner vie à son équipe. Correa aurait pu donner de l'espoir à l'Inter à la 83e minute, mais il a raté sa tentative loin. C'était la dernière occasion de l'équipe lors d'une soirée décevante. Attendons une réaction... INTER 0-2 BAYERN INTER (3-5-2) : 24 Onana ; 33 D'Ambrosio, 37 Skriniar (6 De Vrij 72'), 95 Bastoni (32 Dimarco 72') ; 2 Dumfries (36 Darmian 72'), 22 Mkhitaryan, 77 Brozovic, 20 Calhanoglu (5 Gagliardini 81'), 8 Gosens ; 9 Dzeko (11 Correa 72'), 10 Lautaro. Remplaçants : 1 Handanovic, 21 Cordaz, 12 Bellanova, 14 Asllani, 15 Acerbi, 23 Barella. Entraîneur : Simone Inzaghi. BAYERN MUNICH (4-2-3-1) : 1 Neuer; 5 Pavard, 4 De Ligt (2 Upamecano 75'), 21 Hernandez (44 Stanisic 84'), 19 Davies ; 6 Kimmich, 18 Sabitzer (8 Goretzka 62') ; 11 Coman (7 Gnabry 75'), 25 Müller, 10 Sané (42 Musiala 84') ; 17 Mané. Remplaçants : 26 Ulreich, 35 Schenk, 13 Choupo-Moting, 38 Gravenberch, 38 Tel, 40 Mazraoui. Entraîneur : Julian Nagelsmann. Avertis : De Ligt (BM), Dimarco (I). Temps additionnel : 1' - 3'. Arbitre : Turpin (FRA). Adjoints : Danos, Gringore (FRA). Quatrième arbitre : Brisard (FRA). VAR : Delajod (FRA). Assistant VAR : Buquet (FRA). Traduction alex_j via le site officiel.
  23. S'adressant à InterTV après le match, André Onana a réagi sur le match qui est une étape personnelle pour lui tout en étant un gros revers pour l'équipe. Il n'y a pas grand-chose qu'Onana aurait pu faire pour les deux buts du Bayern. En fait le Camerounais a effectué quelques bons arrêts et avait l'air largement à l'aise malgré ses débuts dans une situation à haute pression contre une forte opposition. Malheureusement, le gardien a dû récupérer le ballon dans son propre filet à deux reprises, et c'est l'impression finale qui lui est restée même s'il y avait beaucoup de points positifs à retenir de sa première titularisation pour son club. "C'était un match difficile. Nous avons affronté un grand adversaire. Nous avons fait notre travail, nous ne pouvions tout simplement pas trouver le chemin du but. Cela ne s'est certainement pas passé comme nous l'espérions, mais nous sommes sûrs que si nous continuons dans cette voie, les résultats viendront." "Quand quelqu'un fait ses débuts, il est toujours heureux, mais face à la défaite, il est toujours difficile d'être heureux, ce genre de moments est compliqué. Le plus important pour moi est toujours que l'équipe gagne, évidemment j'espère que la prochaine fois ça ira mieux." "Je m'attends à ce que ce soit un match difficile, ce n'est jamais facile car tout le monde donne toujours tout contre l'Inter, et le Torino est une équipe qui joue bien au football. Il faut tout donner et revenir à prendre trois points dès que possible." Traduction alex_j via Sempreinter.
  24. En effet, André Onana est appelé à devenir le futur gardien numéro un de l’Inter de la prochaine décennie. En concurrence directe avec un Samir Handanovic désormais très loin de ses standards, l’international camerounais devrait débuter, selon la presse transalpine face à l’Ogre bavarois…. Révélation de la Gazzetta Dello Sport "Il peut apporter de la fraicheur, mais sa procédure de surpassement n’est pas encore complétée : Handanovic d’un côté, André Onana de l’autre : Tel est le plus grand point d’interrogation de Simone Inzaghi en cette veille de match: La certitude est que le camerounais, ancien de l’Ajax, aura bientôt l’occasion d’être titularisé. Il pourrait déjà l’être ce soir car l’entraineur s’est laissé le temps de la réflexion jusqu’à aujourd’hui." "Hier, l’équipe n’est pas restée à Appiano, ils vont tous se retrouver ce matin pour définir la formation "Anti-Bayern"et l'exclusion de Samir Handanovic serait retentissante : Non pas à cause de la situation en elle-même, car Onana a été recruté dans l’optique de devenir LE titulaire, mais à cause du moment et de l'occasion choisi : A savoir les débuts de l'Inter en Ligue des Champions. Dans une telle situation, le brassard de capitaine se retrouverait au bras de Marcelo Brozovic." Pour Tuttosport "Aligner André Onana face le Bayern : Pour Simone Inzaghi, c'est bien plus qu'une tentation car ce soir, le gardien de but camerounais, sauf imprévu lors de la toute dernière séance d'entraînement, devrait faire ses débuts avec l'Inter lors de l’une des périodes les plus cruciale de la saison. Ce n'est pas un pari d'Inzaghi car Onana est considéré comme un titulaire à part entière aux côtés de Handanovic, et il est juste de le tester dans un match: Mais il s’agit d’un signal à destination d’Handanovic : Le club a la volonté d’éviter de répéter ce qu’il a connu par le passé avec tous ses vices." "De plus, aligner l'ancien joueur de l'Ajax pour une telle occasion signifierait "montrer à tous" l’estime de la part de l’Inter envers le portier camerounais, étant donné que le joueur serait choisi dans un match clé et non dans un match des plus facile. De même, psychologiquement, si le moment est encore délicat pour les Nerazzurri et que renoncer à Handanovic est complexe, pour Inzaghi c’est bien plus qu’un rejet du Slovène, il s’agit, en réalité, d’un désir de secouer tout l'environnement, avec certains joueurs importants qui se sont perdus lors du Derby face au Milan Ac." Pour le Corriere Della Sera "Simone Inzaghi pourrait opter pour Onana entre les poteaux au lieu de Handanovic. Le gardien slovène a, une nouvelle fois, été critiqué pour son manque d'explosivité qui, selon de nombreux Tifosi, l'a empêché de contrer le but d’Olivier Giroud. De son côté, le gardien de but camerounais est arrivé précisément pour remplacer Samir Handanovic, qui connait plus que probablement sa dernière année entre les poteaux à l'Inter. Toutefois des doutes subsistent, même si durant la présaison, André Onana a su faire preuve d'ingéniosités." Pour le Corriere Dello Sport "La façon dont l’Inter a perdu le Derby a poussé Simone Inzaghi à vivre une veille de match pleine de doutes et de réflexions. Pas en attaque, où Dzeko sera le partenaire de Martinez, mais dans les autres secteurs, but compris.. Car ce soir, ou peut-être contre le Torino, Onana pourrait faire ses débuts : Hier, l'entraîneur n'a pas donné de certitudes quant à l'utilisation du capitaine Handanovic, jusqu'à présent toujours titulaire. Dimanche d’ailleurs, le Slovène s'est plaint d'une légère blessure, mais il a travaillé régulièrement hier. Le choix du Camerounais, qui a travaillé sous une une charge de travail complète, serait donc d'ordre technique." L’avis de Barzaghi (Sky Sport) "J’essaie de savoir si Onana ou Handanovic jouera. Jusqu'à hier, je pensais qu'il ne jouerait pas, mais à présent, les chances de voir Onana comme titulaire contre le Bayern commencent à augmenter." Encensé par Oliver Khan à Sport Bild en avril dernier "Onana fait partie du top 5 des meilleurs gardiens de but du monde : Il est agile, rapide et puissant, il est aussi très bon avec ses pieds. C’est une sorte de mélange entre Marc-André ter Stegen et Alisson Becker. Il peut devenir le meilleur s'il continue à travailler dur." Selon vous, est-ce « suicidaire » de l’aligner ce soir pour ses débuts officiels avec l’Inter ou est-ce, en revanche, l’occasion rêvée pour devenir le Numéro 1 indiscutable ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  25. Écrivant dans sa chronique pour TuttoMercatoWeb, Michele Criscitiello estime qu'il y a encore beaucoup de doutes autour de notre équipe après les arrivées du mercato estival. Criscitiello a particulièrement noté la situation du gardien de but Andre Onana comme une situation exceptionnelle qui persiste malgré la fermeture du mercato. "L'Inter a fait face à de graves problèmes en raison de l'incapacité à identifier le remplaçant de Handanovic au fil des ans et a fini par en faire le premier choix chaque saison." "Cordaz, Radu, Padelli, au fil du temps, le club aurait dû travailler pour trouver de vrais remplaçants, et à la place, ils ont juste amassé une collection de gardiens de troisième choix." "Maintenant, ils doivent juste accorder une confiance inconditionnelle à Onana. Sinon il restera assis sur le banc pendant 35 matches et s'épuisera avant de vraiment commencer." "Inzaghi a ses défauts, bien sûr, mais cette équipe a trop de points d'interrogation qui sont traînés depuis le mercato. Soit vous prolongez les joueurs, soit vous les trouvez en train de jouer leurs contrats et prendre la porte à mi-chemin." Cependant, tout mettre sur le dos d'Handanovic serait simpliste. En effet, la Gazzetta dello Sport pointe que l'Inter a souffert d'erreurs défensives graves et d'absences de concentration. Le journal met en lumière les moments bâclés et les manques de concentration de Stefan de Vrij et Samir Handanovic en particulier. De Vrij était en partie responsable des deux premiers buts des Rossoneri, pris dans un no man's land lors du contre qui a mené au premier but, et un défaut de réaction sur leur deuxième but. Sur le troisième but, de Vrij et Alessandro Bastoni se sont éteints, la Gazzetta affirmant que seul Milan Skriniar a réagi pour éviter les buts. Le capitaine Handanovic est également critiqué par la Gazzetta, car même si le joueur de 37 ans n'a commis aucune erreur majeure, le sentiment était qu'il n'a pas réagi rapidement à l'un des deux premiers buts du Milan, contrairement à Mike Maignan qui a semblé être en mesure de nous contrarier. Traduction alex_j via Sempreinter.
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...