Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'andrea pinamonti'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. Inter 4-2 Empoli, Vérone 1-3 Milan, classement inchangé et une course au Scudetto qui continue de battre son plein. Si l’Inter s’est faite peur, très peur ce vendredi face au Meazza "trahie" par Andrea Pinamonti, elle a su inverser la tendance. Après l’ouverture du score de notre jeunot à la 5', suivi d’un but sur hors-jeu de l’équipe visiteuse, la demi-heure de jeu sanctionnait lourdement l’Inter avec un second but singé Asllani. Si Milan Skriniar se montre toujours combatif, Stefan De Vrij devient de plus en plus un sérieux problème..... Menée au score, l’Inter décide de ne pas abandonner et est récompensée via l’auto-but de Romagnoli à la 40’. Lautaro se révèle en cette fin de saison en inscrivant un doublé, le premier but tombe avant la mi-temps et le seconde peu après l’heure de jeu devant un Meazza en fusion. Si Joaquin Correa se révèle être le Bidone d’Oro Nerazzurro de cette saison et si Edin Dzeko loupe l’immanquable, le Cygne de Sarajevo délivrera la passe décisive à Alexis Sanchez qui inscrira un nouveau but dans les toutes dernières seconde. En après-match, Andrea Pinamonti est d’ailleurs allé salué Milan Skriniar, l’air "embêté "d’avoir failli couter le Scudetto à l’Inter…. L’Empoli a vendu très chèrement sa peau et la prochaine étape Nerazzurra passera par la Finale de la Coupe d’Italie face à une Juventus qui s’est fait surprendre sur le terrain du Genoa. Le week-end prochain, Milan jouera avant l’Inter, à domicile face à l’Atalanta où une contre-performance est espérée. Quoiqu’il en soit pour continuer à rêver, les Nerazzurri devront impérativement s’imposer dans la ville natale d’un certain Nicolò Barella Place à présent à une fin de saison palpitante où la première équipe qui craquera nerveusement perdra quoiqu’il arrive le titre Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Inter 4-2 Empoli Buteur(s): 5' Pinamonti (E), 28' Asllani (E), 40' Romagnoli (I, aut.), 45', 64' Lautaro Martinez (I) Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 De Vrij, 32 Dimarco (70' 33 D'Ambrosio); 2 Dumfries (76' 33 Darmian), 23 Barella, 77 Brozovic, 20 Calhanoglu (70' 22 Vidal), 14 Perisic; 10 Lautaro Martinez (70' 9 Dzeko), 19 Correa (82' 7 Sanchez) Banc: 21 Cordaz, 97 Radu, 5 Gagliardini, 8 Vecino, 13 Ranocchia, 18 Gosens, 88 Caicedo Entraîneur: Simone Inzaghi Empoli: 13 Vicario; 20 Fiamozzi (78' 15 Benassi), 6 Romagnoli, 33 Luperto, 65 Parisi; 23 Asllani, 5 Stulac (69' 34 Ismajli) 25 Bandinelli; 10 Bajrami (61' 11 Di Francesco, 69' 9 Cutrone), 27 Zurkowski (61' 8 Henderson); 99 Pinamonti Banc: 1 Ujkani, 22 Furlan, 16 Fazzini, 19 La Mantia, 21 Cacace, 35 Baldanzi, 42 Viti T1: Aurelio Andreazzoli Arbitre: Manganiello VAR: Banti Averti(s): Lautaro Martinez Expulsé(s): / Affluence: 69.959 Tifosi ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. C’est l’information de la journée, bien plus encore que la rencontre face à Empoli et c’est une révélation de la Gazzetta Dello Sport, si tout est clair pour la Direction Italienne qui se doit de récolter entre 60 et 70 millions d’euros tout en taillant dans la masse salariale à hauteur de 15 à 20%, celle-ci étudie la possibilité de ne céder aucun Top Players. "Skriniar, Bastoni, Barella et Lautaro sont ceux qui de part leurs qualités sont les plus courtisés par les grands d’Europe, mais l’Inter espère pouvoir tous les conserver en sacrifiant quelques jeunes prometteurs à l’image d’Andrea Pinamonti, de Martin Satriano et de Salvatore Esposito en plus d’un joueur "moins indispensable"que ceux susmentionnés et cela vaut aussi pour Dumfries pourtant apprécié par le Bayern." "Des économies vont être garanties par le départ des Sud-Américains : Vecino est en fin de contrat et il est déjà hors du projet depuis un certain temps. Alexis Sanchez et Arturo Vidal qui disposent d’une autre année de contrat à un salaire exorbitant, recevront une prime de départ, déjà prévue pour Arturo et à négocier par contre avec Alexis, quitteront Milan." "Crux qui quitteront également probablement la ville milanaise sont Sensi, actuellement prêté à la Samp, et Gagliardini sera à évaluer vu qu’il s’agit du secteur qui est amené à être le plus chamboulé. L’avenir de D'Ambrosio et de Ranocchia sera discuté au terme de la saison actuelle. La Vieille Garde semblait déjà hors sujet il y a un an, avant de prolonger. Handanovic devrait rester pour agir en tant que Tuteur pour Onana." Un identikit de recrue déjà identifié "Le gardien du Cameroun et de l’Ajax recruté gratuitement s’ajoute déjà à la Collection "Marotta&Ausilio" mais le bijou qui resplendirait le plus serait Dybala "largué" par la Juve. Et avec la présence de la Joya à la place de Sanchez pour un salaire similaire, l’Inter serait plus forte et plus jeune sans devoir payer le moindre centime à un autre club." "Plusieurs profils sont à l'étude pour chaque poste avec toutefois l'avertissement habituel que l’on ne pas acheter avant d’avoir vendu, sauf si Steven Zhang marque son accord. Avec le départ de trois milieux de terrain, en plus d'un retour du jeune joueur Agoumé né en 2002 et prêté à Brest où il a acquis beaucoup d’expérience, deux autres recrues sont à planifier pour les inclure dans la rotation à venir avec Barella, Brozovic et Çalhanoğlu . Paredes, Frattesi, De Paul et Pjanic sont les noms dont nous entendons parler", conclut la Rosea. Pensez-vous notre Direction capable de réaliser un tel exploit, un nouveau chef d’œuvre cet été ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. Andrea Pinamonti Informations Générales Nom : Pinamonti Prénom : Andrea Poste : Avant-centre Date de naissance : 19/05/1999 Lieu de naissance : Cles Pays : Italie Taille : 185 cm Poids : 72 Kg Numéro de maillot : Au club depuis : 18 septembre 2020 Position sur le terrain Biographie Andrea Pinamonti, né à Cles le 19 mai 1999, est un attaquant international espoir italien. Il évolue au poste d'attaquant. Carrière en Clubs Equipe de jeunes Bassa Anania - Chievo Il a commencé à jouer à l'âge de 6 ans dans la Bassa Anaunia di Denno, jusqu'à ce que l'entraîneur Bruno Tommasini le remarque et le teste. Il est ainsi recruté par l'Inter après avoir marqué 4 buts en un match. Étant donné que les règles de la FIGC ne permettent pas la signature de joueurs de moins de 14 ans résidant dans d'autres régions, il est laissé à Chievo. Inter Pinamonti a fait ses débuts senior pour l'Inter le 8 décembre 2016, à 17 ans, contre le Sparta Prague lors du dernier match de la phase de groupes de l'UEFA Europa League 2016-17. Pinamonti a été sélectionné comme partant par l'entraîneur Stefano Pioli et a livré une performance bien accueillie, aidant l'Inter à terminer sa campagne européenne avec une victoire 2-1. Le 12 février 2017, Pinamonti a fait sa première apparition en Serie A, avec l'Inter gagnant le match 2–0 contre Empoli à San Siro. Pinamonti a surnommé ses débuts comme "indescriptibles". Dans la saison 2016-17, Pinamonti a également remporté le Scudetto Primavera avec l'équipe de jeunes U-19. Dans la saison 2017-18, il est devenu membre à part entière de l'équipe première tout en continuant à jouer avec l'équipe U-19 d'Internzionale dans l'UEFA Youth League. Il a fait sa première apparition la saison le 12 décembre 2017, jouant comme partant dans le match de la Coppa Italia contre le club de Serie C Pordenone. Frosinone À l'été 2018, il a été prêté à Frosinone, un club nouvellement promu en Serie A. Avec l'équipe Ciociari, le 28 octobre, il a marqué son premier but en carrière dans le match remporté 3-0 sur le terrain de la SPAL. La saison se termine et voit la relégation de Frosinone en Serie B. Andrea y aura connu avec 27 apparitions et inscrit 5 buts en championnat. Genoa De retour du prêt à Inter, le 30 juin 2019, il a été transféré à Gênes à titre temporaire avec une obligation d'achat fixée à 18 millions d'euros plus bonus. Le 25 août, il a immédiatement marqué lors de ses débuts en championnat avec les Rossoblù, en ouvrant la marque lors du match opposant le Genoa à la Roma (3-3). Il termine la saison avec 5 buts en championnat et 2 buts en Coupe d'Italie. Inter Andrea Pinamonti fait son retour à l'Inter en date du 18 septembre 2020. Les Nerazzurri font valoir une clause leur permettant de signer l'espoir italien contre la somme de 19 millions d'euros, sous la formule d'un prêt onéreux de 5 millions d'euros accompagné d'une obligation d'achat de 14 millions d'euros Equipe Nationale Pinamonti a été sélectionné dans l'équipe d'Italie U17 pour disputer le Championnat d'Europe des moins de 17 ans de l'UEFA 2016, un tournoi dans lequel il a marqué un but. Avec l'Italie U19, il a participé au Championnat d'Europe des moins de 19 ans de l'UEFA 2018, perdant la finale 4–3 après prolongations contre le Portugal. Il a été capitaine des U20 d'Italie à la Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2019, marquant quatre buts en six matches et aidant l'équipe à atteindre les demi-finales du tournoi en juin 2019. En juin 2019, il a également été appelé pour le Championnat d'Europe des moins de 21 ans de l'UEFA 2019, mais a été contraint d'abandonner en raison d'une blessure au genou survenue pendant la Coupe du monde U20. Il a fait ses débuts avec les U21 d'Italie le 6 septembre 2019, il a été Capitaine de l'équipe dans un match amical a remporté 4-0 contre la Moldavie. Le saviez-vous ? Tifoso de l'Inter et fort physiquement, il est habile des deux pieds. Talent précoce, il déclare s'inspirer de Zlatan Ibrahimovic et Mauro Icardi. Il est également en couple avec Nicole Confortin Palmarès: Inter - Equipe de Jeunes Scudetto: 2016-2017, 2017-2018 Coppa Italia: 2015-2016 Supercoppa: 2017 Italie Finaliste du championnat d'Europe des moins de 19 ans en 2018 avec l'équipe d'Italie des moins de 19 ans Parcours: En Club: Parcours jeune Bassa Anaunia (2005-2007) Chievo Vérone (2007-2013) Inter (2013-2017) Parcours professionnel Inter (2017-2018) Frosinone Calcio (2018-2019) Genoa CFC (2019-2020) Inter (2020) En équipe nationale 2014: Italie -15 ans 2014-2015 Italie -16 ans 2015-2016 Italie -17 ans 2016-2018 Italie -19 ans 2018- Italie -20 ans ©Wikipedia - Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. C’est le pavé dans la mare signé par La Repubblica : "La ligne suivie par l'Inter ces dernières années à l'égard de ses jeunes a toujours été la même : Les vendre et gagner un maximum d'argent, malgré ceux qui souhaiteraient voir un produit du vivier rejoindre l’équipe-première. Posé ce constat, La question suivante pose spontanément : Est-ce vraiment utile de dépenser de l'argent sur le Mercato au lieu d’exploiter le potentiel des jeunes de la Maison ? "S'il est exact que Sassuolo demande 40 millions d’euros pour céder Gianluca Scamacca, et que l'Inter est prête à verser environ la moitié de cette somme, ne serait-il pas plus judicieux de faire revenir soit Pinamonti ou Satriano, deux attaquants décents proposant de belles perspectives ? La logique des plus-values dit que pour donner de l'oxygène aux comptes, et il est toujours préférable de vendre (en enregistrant immédiatement l’intégralité de la vente dans les actifs), tout en achetant (en étalant cette dépense sur le nombre d’années de contrat) plutôt que de valoriser le talent que l'on a chez soi. Mais est- ce raisonnement profite-t-il vraiment aux équipes ?." Et vous, qu'en pensez-vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. L'Inter serait prête à offrir Andrea Pinamonti et Cesare Casadei à Sassuolo dans le cadre d'une transaction pour Gianluca Scamacca et Davide Frattesi. Selon le Corriere dello Sport, les Nerazzurri seraient en train de raffermir l'idée d'une offre cash plus joueurs pour les pépites de Sassuolo. L'évaluation de Scamacca et Frattesi pourrait s'avérer délicate puisque les Neroverdi les évaluent respectivement à 40-45 millions d'euros et 20-25 millions d'euros. Pour Frattesi, il y a aussi la concurrence de la Juventus, la Roma et le Napoli. Cependant, les Nerazzurri seraient prêts à inclure Pinamonti pour répondre à l'évaluation de Sassuolo, l'attaquant étant évalué à environ 25 millions d'euros grâce à sa forme impressionnante en prêt à Empoli. Casadei a également connu une saison exceptionnelle avec l'équipe Primavera de l'Inter, et les Nerazzurri espèrent que son insertion dans une transaction pourrait convaincre Sassuolo, étant donné que les Neroverdi ont l'habitude de signer de jeunes joueurs prometteurs. ©Internazionale.fr, via sempreinter.com - Traduction Oxyred
  6. Dans le calendrier de cette fin de saison, la confrontation avec la Roma de notre célèbre José Mourinho était le match de tous les dangers : Une victoire était impérative pour cette dernière confrontation directe face à une équipe du Top. Et ce que l’Inter a proposé face à la Juve et face au Milan, l’Inter l’a répétée face à la Louve : Marquer au bon moment pour couper les jambes de son adversaire! Et si Denzel Dumfries s’est pris pour Ronaldo, le brésilien en partant seul en but lancé en profondeur par Hakan Çalhanoğlu à la demi-heure de jeu, il est bon de rappeler que quelques secondes auparavant la tête de Mancini fleurtait avec la transversale de notre Samir Handanovic. Le chef d’œuvre de la soirée est à mettre à l’actif de Marcelo Brozovic, qui suite à une excellente séquence de jeu se retrouve dans la surface de réparation, lancé par Ivan Perisic, sa phase de jeu épique voit sa reprise du pied droit nettoyer la lucarne opposée de Rui Patricio. Lautaro Martinez inscrira le troisième but de l'équipe etnrainée par Simone Inzaghi à la 52’ via une tête sur corner. Notre Beneamata se chargera ensuite de gérer la rencontre avec une Roma qui aura été l’auteur d’une première période catastrophique avant de se reprendre en fin de match, preuve en est le bijou et la patate inscrit par Henrikh Mkhitaryan à la 85'. Avec la défaite du Napoli à Empoli suite au doublé d’Andrea Pinamonti et la victoire du Milan via l’assist de son (futur ?) recrutement Acerbi, la course au titre passera plus que jamais par une victoire impérative sur le terrain de Bologne dans le cadre du match en retard de l’Inter Tableau Récapitulatif Résumé Video Inter 3-1 Roma Buteur(s): 30' Dumfries(I), 40' Brozovic (I), 52' Lautaro Martinez (I), 85' Mkhitaryan (R) Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 De Vrij, 32 Dimarco (63' 95 Bastoni); 2 Dumfries, 23 Barella, 77 Brozovic (72' 5 Gagliardini), 20 Çalhanoğlu, 14 Perisic (72' 18 Gosens); 9 Dzeko (63' 19 Correa), 10 Lautaro Martinez (82' 7 Sanchez) Banc: 21 Cordaz, 97 Radu, 8 Vecino, 13 Ranocchia, 33 D'Ambrosio, 36 Darmian, 38 Sangalli T1: Simone Inzaghi Roma: 1 Rui Patricio; 23 Mancini, 6 Smalling, 3 Ibanez; 2 Karsdorp, 7 Pellegrini (63' 17 Veretout), 27 Oliveira (80' 52 Bove), 59 Zalewski (78' 5 Vina); 92 El Shaarawy (63' 11 Perez), 77 Mkhitaryan; 9 Abraham (78' 14 Shomurodov) Banc: 63 Boer, 15 Maitland-Niles, 24 Kumbulla, 37 Spinazzola, 42 Diawara, 55 Darboe, 64 Afena-Gyan T1: José Mourinho Arbitre: Sozza VAR: Irrati Averti(s): Mancini (R), Brozovic (I), Oliveira (R), Çalhanoğlu (I) Expulsé(s): / Affluence: 74.947 Tifosi ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. Un rêve fou, fou mais réaliste : Former le duo Dybala-Lukaku et l’Inter y pense très sérieusement pour la Gazzetta Dello Sport : "La Direction Nerazzurra tente d’évaluer comment mettre sur pied une opération qui s’annoncerait retentissante" Acte I : Vendre "La différence entre céder un ou deux Top Players passera aussi par l’éventuel trésor qui pourra être disponible en provenance des nombreux joueurs en prêt : Il ne faut pas oublier Stefano Sensi, Andrea Pinamonti, Sebastiano Esposito, en passant par Zinho Vanheusden, Dalbert, Valentino Lazaro , Eddie Salcedo, Lorenzo Pirola, et Michele Di Gregorio, il y a de la marge pour récolter une somme intéressante ou pour faire usage de ces derniers en les insérant pour obtenir des contreparties intéressantes." "Le sacrifice de l’un ou l’autre Top permettrait aussi de tailler sérieusement la massa salariale. Aussi bien Lautaro Martinez qui perçoit 6 millions d’euros net plus bonus et Stefan De Vrij qui perçoit à peine 4,2 sont les deux candidats pour être vendu, mais seulement en cas d’offres incongrue : Soit pas moins de 80 millions d’euros pour le Toro et 20 millions d'euros pour l’hollandais." Acte II – La Masse salariale "Pour faire place à ce duo, il est nécessaire aussi de tailler dans la masse salariale. Depuis le départ de Christian Eriksen, le plafond salarial sera allégé par les salaires insoutenables d'éléments qui ne font plus partie du projet: Le contrat de Matias Vecino qui perçoit 2,5 millions d’euros va expirer. Arturo Vidal, pour sa dernière année de son contrat aurait dû percevoir jusqu'à 9,5 millions d'euros, mais il existe une indemnité de départ de 4 millions d'euros qui permettra au club d'économiser considérablement sur son salaire brut." "Cette échappatoire n’existe en revanche pas pour Alexis Sanchez a qui il reste encore une année de contrat à hauteur de 7 millions d’euros, avec toutefois un salaire brut de 9 millions d’euros amorti va le Décret Croissance, il ne sera pas facile de le convaincre de faire un effort." Acte III – L’effort Paulo Dybala et Romelu Lukaku devraient aussi faire un effort : "Les 10 millions d’euros que Dybala demandait à la Juve sont inconcevables, mais s'il acceptait 7 millions d'euros, cela ouvrirait une fenêtre de tir. Avec Lukaku, en revanche, le saut mortel serait triplement plus important : Big Rom touche actuellement 12,5 millions d'euros par saison. S'il ne s'approche pas de son ancien salaire Interiste de 7,5 millions d’euros, aucune marge de négociation ne lui sera possible." Acte IV – Le Chef d’œuvre du Padrino selon Sport Mediaset Giuseppe Marotta et Piero Ausilio ont l’intention de recruter Paulo Dybala sans devoir toutefois sacrifier Lautaro Martinez, voici le plan stratégique mis en place par le duo Nerazzurro selon Marco Barzaghi, journaliste à Mediaset: "L’Inter veut éviter un sacrifice important : Stefan De Vrij sera probablement vendu s'il ne renouvelle pas son contrat. A la Viale Della Liberazione, ils essaieront de percevoir des sommes via les prêts en cours et des jeunes seront sacrifiés. Toutefois, l’Inter ne veut plus vivre le même été que la saison dernière." "Marotta et Ausilio ont l'intention d'arriver à Dybala sans sacrifier Lautaro : il y a eu de nouveaux contacts avec la Joya: L'Inter lui a demandé d'attendre, en proposant sur la table un investissement de plus de 100 millions sur 5 ans. Dybala, s’il attend l’Inter se verra récompensé par un salaire de 8 millions plus 2 millions de bonus. Même s’il y a un intermédiaire international bien connu qui propose Dybala autour de lui, celui-ci a déjà refusé plusieurs fois la Premier League." Croyez-vous la Beneamata capable de proposer une ligne d’attaque composé, à minima de Romelu Lukaku, Paulo Dybala, Edin Dzeko... ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. Selon Tuttosport, l’objectif prioritaire de l’Inter se nomme Gianluca Scamacca. Forte du "Oui" du joueur, la Beneamata doit à présent satisfaire aux exigences de Giovanni Carnevali, l’Administrateur-Délégué de Sassuolo. "Plus que le oui du joueur, l’Inter peut jouer la carte des excellents rapport entre Marotta et Carnevali, qui, s’il ne soldera pas le prix de son joueur, peut faciliter la tâche des Nerazzurri pour réaliser une transaction économiquement viable, comme cela s'est passé avec l'Atalanta, un autre "club ami", pour Robin Gosens en janvier. Une contrepartie technique sera également incluse dans l'accord et tout porte à croire qu'un accord de ce type sera conclu." "Dans le cadre de cette négociation, tous les indices portent à Andrea Pinamonti qui, comme Scamacca est né en 1999 et qui est l’auteur d’une très belle saison à Empoli. L'Inter aurait également l'opportunité de réaliser une plus-value sur Pinamonti qui au 30 juin 2022 pèsera dans le budget 12,5 millions d'euros. En effet, l'Inter l'a racheté pour 21,3 millions d’euros au Genoa à l'été 2020, alors que le garçon a un contrat jusqu'en 2024. En conséquence, le coût financier pour Scamacca serait diminué." "Stefano Sensi pourrait également être inclus dans les discussions entre les clubs, car il s'est révélé être un grand joueur justement à Sassuolo. Le milieu de terrain, pour espérer rester dans le noyau de la Nazionale italienne, doit jouer avec continuité et l'Inter, en ce sens, ne peut pas lui donner de garanties : Si la Samp ne fait pas un geste pour le garder, car il fait l’objet d’un prêt sec, attendez-vous à un retour de flamme avec son ancien club" Valideriez-vous cette négociation ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. En effet, la Gazzetta Dello Sport s’est livrée sur une comparaison entre Gianluca Scamacca, l’attaquant du futur évoluant à Sassuolo, et Romelu Lukaku, meilleur buteur de l’Inter l’année dernière, parti comme un traître à Chelsea. Gianluca Scamacca "Scamacca est en feu : 10 buts déjà inscrit avec Sassuolo, record personnel en cours, des grandes prestations et l’attention des grands. L’Inter est en pole position et il est normal qu’elle mise bien plus sur lui que sur Lukaku. Avant tout pour l’âge, Gianluca a 23 ans, c’est un investissement pour l’avenir et il dispose encore d’une importante marge de progression : Il a tout pour devenir un vrai Top Player." "C’est un Géant agile aux pieds raffinés, il est très fort de la tête grâce à son mètre 95 et il sait marquer de n’importe quelle position. S’il lui manque forcément d'un peu de continuité, passer par la cure d’un entraîneur qui te martèle le métier, comme Simone Inzaghi et sous les yeux d’excellents équipiers tel qu’Edin Dzeko, pourra lui permettre de réaliser le saut de qualité définitif…pour la plus grande joie de Roberto Mancini, car Scamacca représente aussi le futur de l’équipe nationale." "De plus, le fait qu’il soit italien est également un plus pour opter pour ce choix: L’attaquant de Sassuolo semble être le plus adapté au jeu proposé par Inzaghi, étant donné que comparé à la précédente Inter, la possession de balle et le centre de gravité est plus haut, sans oublier les manœuvres au milieux de terrains proposé par Marcelo Brozovic, Nicolò Barella et Hakan Çalhanoğlu. Il y aurait donc moins de ballons en profondeurs et de contre, mais plus de ballons dans la surface et des triangulations, là où Scamacca peut être précieux à la finition et comme soutiens pour les autres attaquants." "Il est évident que l’opération Scamacca représente un certain coût, alors que pour Romelu Lukaku, on parle d’un prêt et il n’y a plus Conte pour exalter Lukaku. Avec Scamacca en revanche, l’Inter de demain se dessinerait déjà." Place au Belge "Comme Chelsea ne peut pas dévaluer le joueur par le biais d’une vente, les Blues doivent s'ouvrir à un prêt, en espérant que Big Rom se retrouve et retrouve son sourire perdu : Un scénario est peu probable alors que Chelsea risque de se retrouver avec un actif qui va continuer à perdre sa valeur. Le salaire du Belge, qui est passé à 12,5 millions par saison, est également lourd à supporter. "S'il veut vraiment retourner à Milan, Lukaku devrait réduire son salaire, un salaire qui serait alors payé au moins en partie par les Anglais. Ils devraient également se demander pourquoi ils ont investi autant dans un joueur n'est pas très fonctionnel dans le jeu de Tuchel. Et même si toutes les pièces ci-dessus viennent à s'emboîter, des problèmes techniques subsisteraient. Le paradoxe est qu'après le départ de Romelu, Lautaro était censé devenir le moteur de l'équipe, mais à la longue, il est nostalgique de son coéquipier, avec qui il avait une entente télépathique." "Si le plan de Giuseppe Marotta et de Piero Ausilio, qui ont été appelés à réaliser le miracle de gagner de l'argent tout en maintenant un effectif compétitif, est d'insérer un jeune joueur italien aux exigences limitées comme Gianluca Scamacca, 23 ans, dans l'équipe d’Edin Dzeko où l’on retrouve à ses côtés Joaquin Correa, Lautaro Martinez et Alexis Sanchez, le retour de Lukaku imposerait un changement de cap : Il n’y aurait pas d’assaut sur Scamacca, il y aurait la variable Andrea Pinamonti, qui grandi à Empoli mais qui pourrait être une contrepartie technique dans d'autres négociations." "Et il y aurait la nécessité de vendre soit Lautaro, également pour des besoins de trésorerie, et Alexis Sanchez, qui a 33 ans gagne trop : 7 millions d’euros." Scamacca ou Lukaku, qui choisiriez-vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. L'enquête visant l'Inter Milan pour de possibles fraudes comptables lors de transferts, a été élargie ce mardi avec la saisie de documents auprès de la Ligue de football italienne. Visée fin décembre par une enquête préliminaire sur des possibles fraudes lors de transferts de joueurs, l'Inter n'est pas encore tirée d'affaire. L'enquête a été élargie ce mardi après la saisie de nouveaux documents au siège de la Fédération italienne de football. Des enquêteurs de la brigade financière de la police italienne ont saisi auprès de la commission de surveillance financière de la Fédération (Covisoc) des documents relatifs à une soixantaine d'opérations survenues entre 2019 et 2021, selon les agences de presse italiennes Ansa et AGI. Après des perquisitions au siège de l'Inter Milan en Décembre, le club avait indiqué "avoir fourni la documentation requise relative aux cessions de certains joueurs lors des saisons 2017/2018 et 2018/2019" à la demande du parquet de Milan. Ce dernier souhaite "vérifier la régularité de la comptabilisation des plus-values" générées par ces ventes, avait précisé l'Inter. L'enquête à l'encontre de l'Inter avait été ouverte quelques semaines seulement après une autre visant la Juventus Turin, soupçonnée d'avoir communiqué de fausses informations aux investisseurs et d'avoir produit des factures pour des transactions inexistantes, selon le parquet de Turin. Dans le cas de l'Inter, les enquêteurs s'intéresseraient entre autres aux importantes plus-values générées par le gardien remplaçant Ionut Radu ou l'attaquant Andrea Pinamonti (actuellement prêté à Empoli) dans le cadre d'échanges avec le Genoa, selon Ansa. Affaire à suivre! Sources : AFP et l'Equipe
  11. Gianluca Scamacca est l’objectif toujours plus concret pour renforcer le secteur offensif de l’Inter, né en 1999, il est destiné à être le Vice-Dzeko Révélation de la Rosea "La Juventus a décidé de se projeter, avec décision, sur d’autres objectifs qui vont bien au-delà du mois de janvier. A tel point que la partie est très ouverte pour l’Inter de pouvoir faire usage de ses propres cartouches pour remporter la mise. Le raisonnement est d’ailleurs similaire pour Frattesi qui répond à l’identikit de Giuseppe Marotta pour le futur "Made In Italy." "Il s’agira d’un investissement important, car Sassuolo ne traite pas pour moins de 40 millions d’euros et les Nerazzurri sont disposé à les proposer, à travers l’insertions de contrepartie technique : Les noms des deux joueurs sont connu : Le défenseur Pirola et l’attaquant Pinamonti." Comment convaincre également Scamacca de choisir les Nerazzurri ? "Avec le programme d'une équipe qui fait du jeu offensif un commandement. Et avec la garantie d'un héritage important à récolter, celui d’Edin Dzeko. Attention, donc : au-delà des mots de Marotta, l'attaque du futur de l'Inter est donc loin d'être déjà définie." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. Avant de dispter la finale de la Super Coupe d’Italie, Milan Skriniar s’est livré à DAZN dans le cadre de l’émission "1vs1". Voici les déclarations de la Bête Nerazzurra A présent, ton surnom est Skrigno...... "Certains m’appellent encore Milan, mais ils sont très peu." Tu es très fort cette année... "Oui, nous sommes une bonne équipe." Es-tu le plus fort d’Italie dans les 1 contre 1 ? "Je ne sais pas si je suis le plus fort, mais lorsque je joue face à des adversaires, je les regarde en vidéos pour connaitre les mouvements qu’ils réalisent, c’est pour cette raison qu’l m’est plus facile de lire leur jeu, même s’ils sont talentueux : Je ne les étudie pas, mais je regarde énormément de vidéo de mes adversaires, surement qu’ils font eux aussi la même chose." Est-ce que la défense composée avec Alessandro Bastoni et Stefan De Vrij est la plus forte dans laquelle tu as pu jouer ? "Je dirai oui, nous avons remporté aussi le Scudetto : Depuis mon arrivée ici, c’est la plus forte." Qui est le défenseur le plus fort ? "En ce moment, le Napoli est la défense qui encaisse le moins de but, ils sont fort: Mais je pense que nous réussirons à les rattraper : Nous sommes les plus fort et nous voulons le rester." Comment te sens-tu avec Simone Inzaghi ? "Très bien, mais je ne suis pas le seul à le penser, ce sont tous les gars : Il est l’Uno di noi. Il y a encore quelques années, il jouait sur les terrains, c’est vraiment une bonne personne, c’est comme un compagnon d’équipe : Nous nous sentons vraiment bien avec lui." Quel est l’attaquant le plus fort que tu aies dû marquer ? "Comme numéro 9, je dirais que Romelu Lukaku était difficile à marquer, mais par chance c’était uniquement lors de nos entraînements. Edin Dzeko me donnait aussi du fil à retordre quand il était notre adverse, il est massif et protège bien le ballon, il était aussi difficile à marquer. Comme ailiers, ils sont nombreux, mais cette année, je dirais que Vinicius, qui est très rapide, est vraiment très difficile à marquer." Bastoni ? "Je l’appelle Gerry, comme une girafe : Il est très grand et a un long cou, d’où ce surnom : Nous avons d’excellent rapports, c’est mon frère, depuis son arrivée, nous nous sommes très bien trouvé et entendu, nous sommes toujours à deux dans les chambres et nous regardons les matchs, nous sommes toujours ensemble." Pinamonti ? "C’est un autre frère, il était déjà là à mon arrivée et nous sommes rapidement devenu amis. Il habitait près de chez moi et j’allais le cherchais pour aller à l’entrainement car il n’avait pas encore le permis : C’est un très brave garçon et je lui veux le meilleur, nous nous appelons quotidiennement: Il est devenu plus massif que moi." Eriksen ? "J’ai très mal vécu ce qui lui est arrivé, j’avais si peur et je ne comprenais rien car le chroniqueur parlait en russe. Après, lorsque j’ai vu la photo où il s’était réveillé, j’étais heureux. Nous étions tous affectés : Christian ne peut plus jouer en Italie, mais à présent, le plus important est sa santé : Je sais qu’il va bien actuellement et je suis heureux pour lui." Penses-tu au brassard de Capitaine ? "Oui, j’aimerai le devenir c’est sûr, être le Capitaine de l’Inter est quelque chose de si beau. Mais je n’y pense pas, selon moi le Capitaine n’est pas uniquement celui qui porte le brassard, mais nous tous qui sommes sur le terrain, nous devons nous comporter comme des capitaines et venir en aide à l’équipe." La seconde étoile ? "C’est l’objectif sur lequel nous travaillons tous, nous sommes un groupe fort, nous le démontrons quotidiennement, nous avons des joueurs très fort et un staff fantastique. Nous nous sentons bien, nous devons continuer ainsi jusqu’à la dernière journée et nous verrons où nous en serons. L’objectif est la seconde étoile, c’est un rêve pour nous." Quelle est ta meilleure partie en carrière ? "Mon premier match en Ligue des Champions." Quelles sont les chansons que tu écoutes avant les matchs ? "Les nouvelles de l’Inter, je les écoute toujours dans le car, j’ai un casque pour moi et un pour Bastoni : Je les écoute toujours dans le car, mais il n’y a pas qu’elles, j’écoute toujours des chansons italiennes." Qui est ton idole ? "Ronaldo il Fenomeno, enfant, je jouais en attaque, c’était le plaisir le plus fort qu’il soit." Qui est l’équipier qui te fait le plus rire ? "Ils sont nombreux : Dimarco, Cordaz, Bastoni, Barella, Brozovic, Ranocchia, sont si drôles, chacun à leur manière." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. La Gazzetta Dello Sport s’est penchée sur la visite de la Guardia Di Finanza au siège de l’Inter et sur la documentation analysée, celle-ci fait état d’une somme d’environ 90 millions d’euros. Pour l’heure, il n’a aucun chef d’inculpation Les officiers ont passé quatre heures à la Viale Della Liberazione, au siège des Champions d’Italie, ils sont ensuite partis au siège de la Lega Calcio, lieu où tous les clubs déposent les contrats. Ceux-ci ont fait l’acquisition de tous les documents relatifs au transfert pour la période 2017-2019 : Il s’agit des états financiers, des contrats, des mouvements bancaires sur les échanges afin de s’assurer de la régularité comptable des relatives plus-values comme l’explique dans une note, le Procureur faisant fonction Riccardo Targetti. Les officiers ont ainsi analysé la situations des deux milanais et mis en évidentes quelques éventuelles criticités, encore à vérifier, dans le bilan de l'Inter. Dans le détail, ils veulent comprendre si "la valeur des droits d'enregistrement des joueurs" a été délibérément surévaluée afin d'augmenter les revenus et, par conséquent, de diminuer les pertes, explique La Rosea Selon celle-ci, voici la liste des transactions passées au crible Davide Bettella évalué à 7 millions d’euros (soit que de la plus-value). Davide Bettella est aujourd'hui le défenseur central de Monza avec un total de 17 minutes en Serie B, mais à l'époque il était un récent champion d'Italie avec les Primavera et l'équipe nationale U19 sans la moitié d'un match joué chez les adultes. Son nom est lié à celui de son ami Marco Carraro. Marco Carraro a été vendu à la Dea en 2018 pour 5 millions (dont 4,4 millions de plus-values). Aujourd'hui, Carraro joue plus régulièrement que son ami à Cosenza, mais à l'époque, à peine âgé de 20 ans, il avait derrière lui une moitié de championnat B à Pescara. D'ailleurs, deux jours seulement après son arrivée chez Gasperini, Gasp, il a été immédiatement transféré en prêt à Foggia. Le riche parcours de Bettella-Carraro a eu lieu alors qu'Alessandro Bastoni passait de Bergame à Milan pour 31,1 millions d'euros: cela semblait un pari exagéré, mais le temps a montré que c'était finalement un bon investissement. En 2018, il y a le futur crack Zaniolo valant seulement 4,2 millions (2,6 millions de plus-values) : avec le recul, Nainggolan a été surévalué le premier et Zaniolo sous-évalué le second. Mais cette année-là, la plus grosse plus-value est celle de Davide Santon, vendu à la Roma pour 9,5 millions après une saison décevante avec Spalletti : 8,1 millions de plus-value. Celle-ci figure avec l'affaire Zaniolo, dans la même acquisition lucrative de Radja Nainggolan (39,5 millions). Parmi les protagonistes de cette session figurait Ionut Radu, le second de Samir Handanovic. Mais à l'époque, revenant d'un prêt à Avellino, il est vendu au Genoa pour 8 millions, mais un rachat par les Nerazzurri de 12 millions est également inclus. Comme prévu, l'Inter a levé son option en 2019, même si le Roumain a été laissé en prêt au Rossoblù pour une saison supplémentaire. Finalement, Radu bénéficie désormais d'un contrat de 1,8 million d'euros et des quelques miettes laissées par Handa sur le terrain." Les deux autres jeunes bien notés cette saison-là sont Federico Valietti, un latéral actuellement prêté à Pordenone, acheté au Genoa pour 6 millions d’euros, dont la quasi-totalité en plus-value, et le Danois Jens Odgaard, classe 99, transféré à Sassuolo il y a trois saisons pour 4,6 millions d’euros (pour une plus-value de 3,5 millions d’euros). Le transfert en Emilie-Romagne a eu lieu avant le 30 juin et a été entrelacé avec celui de Matteo Politano de Sassuolo à l'Inter après le 1er juillet. Ce projet est typique de ces années-là, lorsque le club était engagé dans une course contre la montre pour gagner de l'argent avant la date de présentation du budget annuel, lui qui disposait ensuite, de plus de marge de manœuvre dans les semaines suivantes. Dans la même saison, aux 5,3 millions de plus-value du défenseur colombien Murillo, il faut ajouter les 1,2 de l'Albanais Manaj à Albacete. Pour compléter le tableau 2018, d'autres cessions de joueurs qui ne sont plus stratégiques et qui, dans l'ensemble, n'ont pas ou peu apporté au poste des plus-values : Nagatomo, Bardi, Kondogbia, Medel, Jovetic. Dans l'analyse de la deuxième saison dans le viseur du procureur, il suffit de se concentrer sur deux amis, protagonistes du Primavera Scudetto 2017. Ce sont les auteurs des deux buts des Nerazzurri en finale contre la Fiorentina : Zinho Vanheusden, désormais au Genoa de Sheva, et Andrea Pinamonti, qui, prêté à Empoli, retrouve le niveau qu'il avait promis. La vente de "Pina" au Genoa en 2018-19 avait renfloué le budget avec 19 millions de plus-value, pour un retour stratégique à Milan lors de la saison du Scudetto pour 21 millions et un salaire de 2,2. Le Belge de 21 ans, quant à lui, a été vendu il y a deux saisons au Standard de Liège pour près de 11,7 millions (plus-value de 9,5) et a été racheté cette saison : 16, c'est le montant dépensé pour effectuer le trajet retour. Aujourd'hui, Andrea Adorante évolue en tant qu'attaquant à l'ACR Messina en Serie C, mais à l'époque, il avait été vendu à Parme pour une plus-value de 3,9 millions. Marco Sala, un défenseur prêté à Crotone, a fini pour 3 millions à Sassuolo. Le même prix a été payé pour Gabriele Zappa, ensuite vendu à Pescara et depuis 2020 à Cagliari. Le même prix a été payé par Gabriele Zappa, qui a ensuite été transféré à Pescara et sera à Cagliari à partir de 2020. "La sérénité filtre parce que l'on constate que les évaluations des joueurs sont par définition toujours "aléatoires". En fait, même au quatrième étage du Palais de Justice, ils se déplacent avec des pieds de plomb : des cas similaires se sont déjà terminés dans le passé sans rien (en 2008, l'Inter a déjà été acquitté pour des cas similaires) et il n'y a pas de critère 'scientifique' pour déterminer quel est le juste prix d'un joueur", conclu la Gazzetta Dello Sport. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. Marco Bellinazzo, interviewé par Tutti Convocati, s'est exprimé sur l'enquête menée par la Guardia di Finanza sur les plus-values de l'Inter. "Pour l'Inter, l'enquête se concentre sur deux saisons pour un montant de 90 millions d'euros de plus-values. Les plus pertinentes ont eu lieu à l'égard de joueurs qui ont su démontrer leur valeur comme Andrea Pinamonti. Mais il y a aussi des opérations qui vont dans le sens inverse, comme celle de Zaniolo. Vous devez chercher quelque chose qui prouve qu'il y avait une intention malveillante, comme les interceptions de la Direction de la Juventus, sinon vous restez sur le carreau." "Il est vraiment très difficile d'établir la valeur d'un footballeur, même avec le meilleur des algorithmes. Il y a des éléments psychologiques et subjectifs qui ne peuvent pas y être inclus. J'ai parlé avec le Milan et ils m'ont répondu qu'il n'y a pas eu de demande de clarification." "La Juventus est cotée en bourse et doit être plus prudente que l'Inter, car elle s'adresse au public investisseur. A l'Inter, cette situation n'existe pas". Comme quoi, la vente de Nicolò Zaniolo a aussi son bon côté! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. En cinq années, le poids du Mercato a quasiment doublé, en passant de 381 à 739 millions, mais avec peu de flux de liquidité. Le Genoa a réalisé des affaires avec la Juventus pour 123 millions et 78 millions pour l’Inter. Mais les situations sont opposées Comme le révèle la Repubblica, "le football italien est un système qui vit au-dessus de ses moyens, dépensant chaque année près d'un milliard d’euros de plus que ce qu'il ne gagne. Mais dans le silence de ses propres institutions, le Calcio a imaginé un système qui lui permet de ne pas sombrer : l'échange fantôme de joueurs surévalué ou presque." "En 2015, la Serie A a facturé 2,2 milliards pour 381 millions d’euros de plus-value (soit 17%). 5 années plus tard, cette somme a doublé pour culminer à 739 millions d’euros, alors que les recettes n'ont même pas augmenté d'un tiers. Tout le monde est fautif : Le Napoli a payé 20 millions d’euros sur les 71 requis pour Victor Osimhen en donnant à Lille des jeunes joueurs professionnel et un troisième gardien de but proche de la fin de carrière." "À la Juventus, l'impact des recettes a vertigineusement explosé en deux saisons :De 2018 à 2020, la période étudiée, les effets produits par les ventes de joueurs ont augmenté de 70 %. L'un des clubs avec lesquels la Juventus a mis en place un flux assez continu est le Genoa : Une somme proche des 123 millions d'euros de transferts ont circulé entre les deux écuries. En réalité, seuls 25 ont servi à gonfler les comptes courants. Le reste a été considéré comme valeur nominale d’échange, soit pour la même valeur, soit via une valorisation." "Il est complexe de comprendre l’intérêt sportif de ces tractations: Sur les 74 millions dépensés par la Juve, 14 apparitions ont été comptabilisée en Serie A : 12 pour Perin, 2 pour Zanimacchia. Le cas de Romero est le plus nébuleux : acheté pour 26 millions aux Rossoblù, et revendu pour 16 (avec une moins-value de 5 millions d'euros) à Atalanta qui l'a immédiatement vendu pour 55 millions à Tottenham de l'ancien Directeur Sportif de la Juventus Paratici." "Dans le projet à destination des investisseurs diffusé par la Juventus il y a quelque mois, la Juve a mis en avant "son attention qui a toujours été consacrée à son vivier, avec une politique de croissance et de développement des jeunes". Comme Audero, qui est parti à à la Samp pour 20 millions, ce qui a ouvert un canal d’opération de surévaluation des jeunes, qui si tout va bien, militent actuellement en Serie C." "Parmi les noms cité dans ce folder, on retrouve Favilli et Muratore, qui ont presque 24ans et qui, sans jamais avoir brillé, ont permis de rapport au club 19 millions d’euros via des négociation générée avec le Genoa et l’Atalanta. Dans le vivier, le cas le plus extrême est celui de Kean : vendu 30 millions à Everton avec une plus-value de 22 millions. Après deux saisons, il est revenu à Turin pour 35 millions d’euros.' "C’est difficile à l’expliquer, mais on voit des joueurs qui vont et qui viennent en Serie A" "Prenons l’exemple de l’Inter: Depuis 2018, six opérations ont eu lieu entre les Nerazzurri et le Genoa pour 78 millions d’euros : Chaque club a acquis trois joueurs. Dans les faits, seul 5 millions d’euros ont bougé car les joueurs concernés sont toujours restés les mêmes : En 2018, le Genoa avait acquis Radu, repris l’année suivante par l’Inter en dépensant un peu plus que ce qu’elle avait récolté précédemment. 12 mois plus tard, c’est le tour de Pinamonti : Vendu au Genoa pour 19 millions et racheté un an plus tard pour 21 millions: Ni lui, ni Radu n’ont jamais quasiment jamais joué Idem pour Vanheusden, vendu au Standard et racheté par la suite." Pourquoi un club en crise devrait-il dépenser pour des joueurs qu'il n'utilise pas ? "La plus-value comptabilisée après le premier transfert, est prise en considération." La Repubblica cite donc l’Inter, mais la somme mise en jeu est loin, très loin d’être incriminante : Toutefois, cela met en évidence un procédé qui est amené à disparaître à l’avenir Cela explique également le fait que Giuseppe Marotta se soit montré serein vis-à-vis de cette situation "L’Inter est-elle confrontée à des problèmes avec lesPlus-Value ? Absolument pas. J'ai envie de dire que le modèle italien doit garantir le commerce des joueurs. Nous sommes un championnat de de transition, les champions ne terminent pas leur carrière ici, nous l'avons vu avec Lukaku et Hakimi. Ceux qui viennent en Italie ont ensuite l'espoir d'aller en Premier League ou au Paris-Saint-Germain. Il faut aussi voir dans les situations d'Hakimi et de Lukaku que celles-ci ont générée des plus-values." Cité, mais pas incriminée pour l’instant, cela fera plaisir au club turinois qui se considère comme une victime ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  16. Calcio&Finanza s’est penché sur l’impact de ce mercato estival sur le bilan financier de l’Inter : Si à la base, nombreux s’attendaient à un démantèlement, Giuseppe Marotta et Piero Ausilio ont démontré qu’ils restent les meilleurs dans leurs domaines En effet, l’Inter a conclu ce mercato par le biais de cinq acquisitions : Joaquim Correa, Denzel Dumfries, Hakan Çalhanoğlu, Alex Cordaz et Edin Dzeko. Il y a lieu d’y ajouter le retour de prêt de Federico Dimarco qui évoluait à l’Hellas Vérone et le rachat, au Standard de Liège de Zinho Vanheusden. Dans le même temps, l’Inter a procédé à deux ventes : Romelu Lukaku et Achraf Hakimi. Il y a lieu d’y ajouter le prêt d’Andrea Pinamonti et les résolutions de contrat de Radja Nainggolan et Joao Mario, sans oublier les départ libres d’Ashley Young et Daniele Padelli L’impact des opérations en entrée sur le bilan financier 2021/2022 La recrue la plus onéreuse est celle de Joaquin Correa (30 millions d’euros à reverser à la Lazio entre le prêt onéreux et l’obligation de rachat) il est suivi du rachat de Zinho Vanheusden (16 millions d’euros reversés au Standard de Liège) et de Denzel Dumfries (12,5 millions d'euros versés au Psv Eindhoven). On retrouve aussi les opérations "gratuites" qui ont permis les recrutements d’Edin Dzeko, et d’Alex Cordaz. Hakan Çalhanoğlu est arrivé également gratuitement, mais il était libre de tout contrat. Selon les estimations de Calcio&Finanza, les opérations en entrée, entre l’amortissement des joueurs acquis à titre définitif, en considérant comme telle l’opération Correa, vu les conditions certaines du rachat, et les salaires bruts, il y a lieu de considérer un coût maximal légèrement supérieur à 43 millions d’euros. L’impact des opérations en sortie sur le bilan financier 2021/2022 Parmi les opérations en sortie, deux ont particulièrement attirée l’attention du mercato estival de l’Inter : Celle d’Achraf Hakimi au Paris-Saint-Germain et celle de Romelu Lukaku à Chelsea, pour un montant global de 175 millions d’euros. Il y a lieu aussi de prendre en considération les ruptures des contrats de Joao Mario et Radja Nainggolan, sans oublier les départs en fin de contrat de Daniele Padelli et Ashley Young. Il faut également noter le départ, en prêt à l’Empoli d’Andrea Pinamonti. Ces opérations en sorties, selon les estimations de Calcio&Finanza ont un impact positif avoisinant les 149 millions d’euros pour le bilan 2021/2022 A ce chiffre, il y a lieu de prendre en considération les plus-values, les moins-values, l’encaissement relatif au prêt, l’épargne sur l’amortissement des joueurs cédés à titre définitif et l’épargne des salaires bruts pour tous les joueurs qui ont quitté le noyau Nerazzurro. La revue du Mercato Entre les entrées et les sorties, l’impact sur le bilan 2021/2022 se traduit par une réduction des coûts d’environ 105 millions d’euros. En considérant exclusivement le solde entre les entrées et les sorties, cette session de Mercato s’avère extrêmement positive pour l’Inter avec un solde positif de 116,5 millions d’euros L'objectif des 80 millions d'euros de plus-value donc été atteint! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. Après le départ de Radja Nainggolan et en attendant l'officialisation du transfert de Romelu Lukaku à Chelsea, d'autres tractations sont en cours pour certains joueurs nerazzurri. Andrea Pinamonti: Accord entre Inter et Empoli L'objectif numéro un de Empoli est Andrea Pinamonti. Il y a quelques jours, le président Fabrizio Corsi s'est rendu au siège de l'Inter accompagné de son DS Pietro Accardi. Un accord a pu être trouvé: "On attend le feu vert nerazzurro, la formule sera le prêt". "Il reste cependant à comprendre la distribution de la contribution sur le salaire de Pinamonti, 2 millions d'euros par saison, environ 5 fois le salaire moyen d'un joueur du club. L'attaquant pourrait décider de réduire ce montant", souligne la Gazzetta dello Sport. Valentino Lazaro: Benfica insiste, mais... Le club portugais pousserait fort pour arriver à Valentino Lazaro, des réunions sont faites avec son agent mais le salaire pose problème. L'agent du latéral autrichien, Max Hagmayr a rencontré récemment Benfica. Comme le rappelle Tuttosport, le club portugais est revenu à la charge pour le joueur né en 1996. Le plus gros frein de cette transaction reste le salaire du joueur à hauteur de 2 millions d'euro par saison. L'ex du Borussia Monchengladbach a un contrat courant jusqu'au 30 Juin 2024 avec les nerazzurri. Il se pourrait donc qu'il y ait un problème général concernant les salaires que le club propose aux joueurs, qu'en pensez-vous? Internazionale.fr ~© Samus
  18. L'attaquant de 20 ans s'est livré à Inter TV après avoir marqué lors de récents matchs amicaux contre Lugano et Crotone. Martin Satriano a partagé son point de vue sur ce que c'est que de s'entraîner et de marquer pour l'équipe A dans une interview accordée à Inter TV. L'Uruguayen de 20 ans qui a joué pour la Primavera la saison dernière a été l'un des meilleurs joueurs de l'été de l'Inter, marquant contre Lugano et Crotone. Vous avez été l'une des stars de la pré-saison en marquant contre Lugano et Crotone. Comment ça s'est passé pour vous ? "Je suis ravi d'être ici et aussi que nous nous entraînions si bien. Nous devons continuer." Vous devez aussi être satisfait de vos buts ? "Oui, les buts sont importants et c'est toujours bon de marquer." Était-ce agréable d'entendre les éloges de Simone Inzaghi pour vous ? "Oui, cela signifie beaucoup pour moi qu'il ait dit ces choses. Je dois garder la tête baissée et continuer à travailler dur comme je l'ai toujours fait." Le coach vous a-t-il donné des instructions précises ? "Il fait ça tout le temps. Il me parle beaucoup. J'observe aussi les autres attaquants, tous, d'Andrea Pinamonti à Romelu Lukaku. Il faut essayer d'apprendre le plus possible d'eux." Vous avez joué à la fois comme avant-centre et comme deuxième attaquant. Lequel préférez vous? "Soit. C'est la même chose pour moi." Recevez-vous des conseils de vos coéquipiers ? "Oui, c'est si bon d'être ici. Les gars plus âgés me donnent toujours des conseils et ça aide vraiment." Vous venez d'Uruguay qui a une histoire de grands attaquants. Y en a-t-il un en particulier que vous essayez de prendre après ? "Pour l'Uruguay, je dirais Luis Suarez et Edinson Cavani. A l'Inter, Lukaku et Lautaro Martinez: ils sont tous les deux incroyables."
  19. Il était attendu et il n’a pas déçu : Parmi les protagonistes de cet important succès de l’Inter face à Crotone, lors de cette troisième sortie amicale des Nerazzurri, on retrouve Hakan Çalhanoğlu. Le numéro 20 sur le dos, l’ancien du Milan a été aligné par Inzaghi dans le rôle de Mezzala gauche au milieu du terrain. Un poste tactique qui semble bien correspondre aux caractéristiques du turc, étant donné qu’il a été l’auteur de deux passes décisives : Son corner a atterri sur la tête de Satriano, tandis que sa balle en profondeur a été très bien exploitée par Federico Dimarco. Hakan inscrira également le troisième but au marquoir, une prestation de très haut niveau, le tout en l’espace de 45 minutes de jeu! Simone Inzaghi décide de faire tourner à la reprise en faisant monter Romelu Lukaku, Stefano Sensi et Andrea Ranocchia en lieu et place de Satriano, Nainggolan et Kolarov. Le marquoir s’alourdira via Pinamonti qui avait touché du bois en première mi-temps. Stefano Sensi, qui se doit d’oublier son épouse de temps en temps, est également parvenu à aggraver le score. Çalhanoğlu se verra préserver par Inzaghi, lui qui sera remplacé à l’heure de jeu par Arturo Vidal. Le dernier but Nerazzurro portera la signature de Marcelo Brozovic, idéalement servi par Romelu Lukaku. Pour son premier match de reprise, si Romelu n’a pas débloquer son compteur but, celui-ci a confirmé qu’il restait un homme d’équipe L’Interview de Simone L’entraîneur de l’Inter s’est livré à Sky Sport au terme de la victoire 6-0 des Nerazzurri face à Crotone : “Je suis très satisfait, car nous avons disputé une excellente partie et nous avons réalisé un stage de plus de trois semaine de la meilleure des façons. Je suis dérangé par les pépins qu’ont connu D'Ambrosio et Gagliardini. Je suis très satisfait par ce qu’ont réalisé les garçons en 23 jours, et avec une excellente manière." L’idée de jeu ? Je pense qu’il nous manque encore des personnalités : Vecino et Perisic sont rentrés aujourd’hui et ont commencé à travailler. Lundi, Barella, Bastoni et Lautaro seront de retour, nous allons tous commencer à travailler tous ensemble et ce sera quelque chose de beau!" Çalhanoğlu Mezzala? "Nous l’avons recruté pour cette raison: Il a très bien travaillé avec ses équipiers et aujourd’hui il a vraiment été très bon, comme toute l’équipe : Nous venons d’affronter une équipe qui vient d’être reléguée de la Serie A et qui était très agressive." Satriano ? "C’est un garçon intéressant qui se donne chaque jour, il y a de l’entrainement derrière tout ça. Aujourd’hui, il était fatigué en fin de première mi-temps et je l’ai remplacé. Tout le mérite de son temps de jeu revient par ce qu'il propose à l'origine à l'entrainement. Tableau Récapitulatif Résumé vidéo Inter 6-0 Crotone Buteur(s): 10' Satriano, 22' Dimarco, 27' Çalhanoğlu, 56' Pinamonti, 58' Sensi, 65' Brozovic INTER (3-5-2) : Handanovic (Cordaz 72') ; Skriniar (Sottini 78'), De Vrij (Moretti 72'), Kolarov (Ranocchia 46') ; Darmian (Carboni 75'), Nainggolan (Sensi 46'), 77 Brozovic (Agoumé 72'), Calhanoglu (Vidal 59'), Dimarco (Zanotti 75') ; Satriano (Lukaku 46'), Pinamonti (Salcedo 72') Banc: Radu, Nunziatini T1: Simone Inzaghi. CROTONE (3-4-2-1) : Festa (Saro 46') ; Nedelcearu, Marrone, Mondonico ; Rispoli (Bruzzaniti 46'), Zanellato ( Juwara 57'), Vulic, Molina; Borello (Giannotti 46'), Rojas (Mulattieri 57'); Kargbo. Banc: D’Aprile, Tutyskinas, Zak, Ranieri, Yakubiv, Petriccione, Nanni, Mulattieri T1: Francesco Modesto ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. Avec plus de deux semaines de pré-saison avec l'équipe A à son actif, Andrea Pinamonti fait tout ce qu'il peut pour continuer sa progression au club. C'est ce que le jeune attaquant Nerazzurri a déclaré à Inter TV dans une interview exclusive ce Dimanche. La troisième semaine de pré-saison est maintenant lancée, comment ça se passe ? "Tout va bien. C'est fatiguant parce que tu travailles dur pendant ces entraînements. Mais on fait de bonnes choses et on est tous heureux. Nous commençons à comprendre ce que l'entraîneur attend de nous. Nous sommes prêts pour la prochaine étape de la pré-saison." Ce doit être une tâche assez importante pour s'adapter au style et au mouvement que le nouvel entraîneur veut… "Oui, c'est certainement une partie importante de celui-ci. Nous allons utiliser le même système que l'année dernière, il y a donc certainement des similitudes. Le coach nous explique sa philosophie et petit à petit nous l'intégrons et nous nous améliorons chaque jour qui passe." Il y a beaucoup de jeunes joueurs qui rejoignent l'équipe première. Il n'y a pas si longtemps, vous étiez l'un de ces gars! Quels souvenirs gardez-vous de ces séances et qu'en est-il pour vous maintenant ? "Cela fait quatre ou cinq ans que j'étais à leur place, j'étais plus jeune et moins mature. Je me sens plus expérimenté maintenant, même si j'ai encore beaucoup à apprendre. Vous pouvez apprendre beaucoup pendant ces camps d'entraînement car même si beaucoup de grands noms manquent après l'Euro 2020 ou la Copa America, il y a encore beaucoup de très bons joueurs ici qui peuvent vous aider à vous améliorer." L'Inter lancera la saison contre Genoa, une équipe que vous connaissez bien. A quel genre de jeu vous attendez-vous ? "C'est toujours un match difficile contre le Genoa, en plus celui-ci a lieu le jour de l'ouverture, il faudra donc un peu de temps pour que les choses s'enclenchent. Cela dit, nous travaillons très dur et nous veillerons à être prêts pour cela." Quels sont vos objectifs pour la saison à venir ? "Depuis que je suis entré pour la première fois, mon objectif a toujours été de m'améliorer. Je dois saisir toutes les opportunités pour apprendre quelque chose de nouveau, progresser et devenir ce que je veux être."
  21. C’est une information de la Gazzetta Dello Sport, qui fait également suite à la déclaration de Giuseppe Marotta à l’occasion de l’évènement organisé lors de la présentation du Calendrier de Serie A 2021/2022 qui catégorise le milieu de Cagliari "comme un bon joueur." Vu les bons rapports entre le club sarde et le Champion d’Italie, les deux parties tentent de convenir d’un accord qui permettrait de transférer Radja Nainggolan qui est impatient de retrouver son île, accompagné de Lucien Agoumé, voire d’Andrea Pinamonti. Le problème de Cagliari reste la masse salariale brute que représente le belge : 8 millions d’euros brut. Mais l’Inter pourrait « aider » le club sarde: "Nandez, vu sa résistance, sa vélocité et son habitude à offrir des passes décisives est considéré parfait pour le 3-5-2 naissant d’Inzaghi. Il pourrait combler un trou au milieu de terrain en cas de défection, voir même occuper un poste sur l’aile. Si Cagliari ouvre la négociation sur la base d’une obligation d’achat après une saison, ou sur la possibilité de payer en plusieurs tranche, la marge de concrétisation pourrais s’avérer meilleur." "Il ne faut pas non-plus sous évaluer la possibilité de transférer Andrea Pinamonti qui plait depuis longtemps à Cagliari, qui devra toutefois libérer un slot dans son secteur offensif, tout comme Lucien Agoumé qui est rentré de la Spezia. Ce sont des idées bouillantes qui sont explorées : L’Inter et Cagliari continuent à collaborer." Quoiqu'il en soit, Dalbert sera déjà présent en Sardaigne étant donné que celui-ci a marqué son accord pour rejoindre le club du Président Tommaso Giulini sur la base d’un prêt accompagné d’un droit de rachat à 7 millions d’euros. Valideriez-vous les ventes de Radja Nainggolan, Lucien Agoumé et Andrea Pinamonti pour parvenir à acquérir "que" Nahitan Nandez ? Celui-ci dispose d'une clause libératoire de 36 millions d'euros qui est actuellement inaccessible pour l'Inter ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  22. Ce sont deux informations en provenance de Sport Mediaset : Benjamin Mendy qui évolue à Manchester City et Giacomo Raspadori qui évolue à Sassuolo seraient sérieusement dans le viseur de l’Inter Pour Benji "Arsenal continue à demander un transfert définitif à hauteur de 20 millions d’euros pour Hector Bellerin, mais l’Inter, via des intermédiaires souhaite conclure l’affaire par le biais d’un prêt avec une option d’achat. Le nom de Benjamin Mendy, de Manchester City, est cité : Il s’est retrouvé sur la touche avec Guardiola et pourrait représenter une opportunité." Pour Giacomo "L’idée de l’Inter, initialement, était de bloquer le joueur pour l’année prochaine via un Gentlemen Agreement entre Giuseppe Marotta et Giovanni Carnevali. Mais les deux discutent déjà pour conclure la transaction dès cet été. La valeur de Raspadori est de 20 millions d’euros et l’Inter est prête à insérer des contreparties techniques qui séduisent Sassuolo : Andrea Pinamonti ou Oristanio, Pirola et Satriano de la Primavera." "Ce n’est pas une négociation qui est appelé à se conclure rapidement, car l’Inter a la nécessité d’intervenir ailleurs, aussi bien en entrée qu’en sortie, pour remplacer Hakimi. Ce qui est évident, c’est que cette négociation nous accompagnera au cours de cet été." Valideriez-vous ces deux arrivées ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  23. IM TOGETHER: Our Scudetto Season Review, le film de la saison 2020-2021, est sorti ce 15 Juin , en avant-première sur la chaîne YouTube officielle d'Inter et sur Inter TV. Une production Inter Media House présentée avec le Crédit Agricole: les caméras d'Inter Media House ont suivi l'équipe tout au long de la saison, pour un total de plus de 260 heures. Le tout accompagné des voix des protagonistes de cette année: 18 interviews exclusives enregistrées sur nos micros, dans lesquelles joueurs, staff et managers racontent les émotions vécues lors d'un voyage extraordinaire qui s'est terminé en triomphe. Tous les moments les plus significatifs de cet incroyable voyage sont inclus, de ceux que vous avez déjà vus à d'autres moments importants inédits, tels que le voyage retour en avion festif de Crotone, et bien plus encore. Bref, toute notre Inter est incluse: De septembre à Mai, un voyage incontournable. Terminé tous ensemble : IM Together. Ensemble, nous surmontons toutes les difficultés Ensemble, nous devenons meilleurs Ensemble, les rêves deviennent réalité Les citations suivantes sont de Lukaku, Darmian, Eriksen, Sensi, Pinamonti, de Vrij, Skriniar, Sensi, Young, Kolarov et Padelli , sortis en exclusivité dans le film de la saison : Vous pouvez les retrouver dans la vidéo en bas de l'article. Romelu Lukaku : ''Séville a été le moment le plus difficile'' ''Après Séville a été le moment le plus difficile. Je pense le plus difficile de ma carrière. Un matin, trois ou quatre jours plus tard, je me suis réveillé en me disant que cette année on gagnerait avec cette équipe et que je ferais tout pour gagner. Lors du premier entraînement, j'ai vu que beaucoup de joueurs avaient une faim incroyable, et dès le premier jour je me suis dit : Cette année, nous allons le faire.'' Matteo Darmian : ''Travail et sacrifice, nous n'avons jamais abandonné'' "Quand vous pouvez aider l'équipe et marquer des buts, c'est super, surtout quand ils sont cruciaux pour la victoire. J'ai toujours essayé d'être prêt, de me rendre disponible pour l'entraîneur, pour l'équipe et d'apporter ma contribution. Je suis heureux d'avoir marqué des buts importants, mais l'essentiel est que l'équipe ait atteint un objectif si dur et difficile avec autant de travail et de sacrifices. Jusqu'à ce que ce soit mathématiquement certain, nous n'avons jamais cédé d'un iota et nous avons toujours essayé de ramener le plus de points possible.'' Christian Eriksen : ''Le but contre le Milan en coupe était un moment spécial'' "J'ai marqué quelques buts sur coup franc dans ma carrière, mais j'en étais certainement très fier de celui là (le coup franc contre le Milan, ndlr), ainsi que pour le moment: marquer dans les dernières minutes durant Le match de Coupe pour se qualifier était spécial. Je pense que cela a changé la perception des autres, je pense que cela a montré que je suis un joueur sur lequel on peut compter.'' Stefano Sensi : ''Des fans extraordinaires, nous avons hâte de les revoir tous au stade'' ''Nous pouvons dire que cette année, nous avons été les meilleurs après neuf ans de domination de la Juventus et c'est le résultat de l'excellent travail que nous avons accompli. Les fans sont fondamentaux pour nous, nous pouvons tous dire qu'ils nous ont beaucoup manqué et que nous avons hâte qu'ils reviennent. Après tout ce temps sans eux, réentendre leurs chants et l'inspiration qu'ils nous ont toujours montrée sera fantastique.'' Stefan de Vrij : ''Une belle compréhension avec Milan Skriniar, c'est un plaisir de travailler ensemble'' ''Notre plan de jeu défensif commence avec les attaquants et notre plan offensif commence avec le gardien de but, nous le disons toujours parce que c'est ainsi que nous travaillons et parce que nous sommes unis. Skriniar a fait d'importants pas en avant en tant que joueur, il s'est beaucoup amélioré et cette année, il a été un roc ! Il arrête tout, il est très fort en tête-à-tête, il a beaucoup de force, on ne peut pas le dépasser. Pour nous, c'est un plaisir de travailler ensemble, de grandir ensemble, et maintenant que nous nous connaissons mieux, nous parlons beaucoup sur le terrain, et nous nous sommes beaucoup améliorés. Il a marqué des buts importants pour nous comme contre l'Atalanta, c'était un but très crucial et cela nous a menés à la victoire. Derrière ce Scudetto, il y a beaucoup de travail et de sacrifices, ce sont donc des émotions uniques.'' Andrea Pinamonti : ''La ligue des champions nous a donné de l'énergie pour continuer'' ''Le moment qui a changé notre saison a été la sortie de la Ligue des champions qui nous a beaucoup fait mal. On s'aime les uns les autres, on a fait un super boulot cette année, donc le groupe s'est réuni de plus en plus pour arriver à la victoire.'' Milan Skriniar : ''Les grands matchs que nous avons gagnés nous ont donné confiance'' ''Les gros matchs que nous avons gagnés contre la Juventus, le Milan et l'Atalanta nous ont donné confiance. Ce sont les moments où nous avons décidé de la saison. Nous avons toujours été unis, cela a été fondamental, je suis fier de cette équipe, nous sommes un grand groupe.'' Aleksandar Kolarov : ''La différence est faite par les hommes'' ''Pour gagner, il faut absolument de la qualité, mais la différence est faite par les hommes. La saison a été longue, mais je pense que la prise de conscience de notre force est venue avec la victoire contre la Juventus. Ils étaient l'équipe à battre et l'ont fait à juste titre dans le match où nous les avons écrasés. Je pense qu'après ce match, quelque chose a tilté en nous, puis ce n'était qu'une question de temps pour gagner le Scudetto.'' Ashley Young : ''Une fierté difficile à décrire'' ''Je ne sais pas s'il y a un match particulier du Scudetto, peut-être contre Sassuolo. Je suis incroyablement fier, je ne peux pas l'expliquer, c'est difficile à décrire, je suis fier de moi, de l'équipe, du staff et de tous ceux qui travaillent pour le Club. Dès le jour où je suis arrivé, ils ont été fantastiques avec moi, et nous avions pour objectif de gagner un jour, nous l'avons fait et c'est incroyable.'' Daniele Padelli : ''Une grande famille'' "Cela aurait été merveilleux de célébrer avec tous les fans au stade, mais ils nous ont quand même fait sentir leur chaleur. Avant chaque match, un joueur parle et dit quelque chose à toute l'équipe et j'ai dit que cette année nous avons montré que nous sommes vraiment une si grande famille, surtout dans une année aussi compliquée. C'est quelque chose dont nous pouvons tous être fiers.''
  24. Antonio Conte s’est livré à Inter TV suite à la punition infligée par son Inter à la Sampdoria: 5-1 Que ressentez-vous en ce moment ? "C’est une satisfaction immense, l’Inter n’avait pas remporté le Scudetto depuis 11 ans et c’est normal qu’il y ait autant d’envie de faire la fête de notre côté et de la part de nos tifosi : Ils ont attendu depuis trop longtemps. Nous sommes heureux de leur offrir cette joie . Nous continuons à réaliser des choses exceptionnelles : Nous avons 85 points et nous n’avons plus perdu depuis le match aller face à la Sampdoria : Les garçons continuent à donner satisfaction et c’est un plaisir de les voir jouer. On doit profiter de ce Scudetto, car nous avons durement travaillé et souffert pour en arriver jusqu’ici. Nous avons fait vraiment quelque chose de beaux en deux ans, en restituant de la crédibilité au Club." Y-a-t ’il encore de la place pour améliorer ces joueurs ou la mission est-elle accomplie ? "Le travail réalisé ces deux dernières années a donné un résultat optimal : Le noyau a grandi, pas seulement sur le terrain mais également au niveau de la valeur économique du groupe. C’est un groupe qui présente aujourd’hui, à une valeur plus importante comparée à celle de départ. Je crois que l’investissement qui y a été consenti a été remboursé." "Avec ma présence, il y a toujours énormément d’attente, et je pense que finalement, on peut en être satisfait. Il y a tellement de jeunes joueurs qui disposent encore d’une marge d’amélioration, mais à présent ce sont des gagneurs, ils connaissent le parcours à suivre." "Nous n’avons jamais abandonné, ne fut-ce qu’une seconde, et nous l’avons aussi démontré aujourd’hui : La victoire est entrée dans les cerveaux, au-delà de la conquête du Scudetto : Elle est devenu une obsession pour celui qui veut être un gagnant." Vous attentiez-vous à la haie d’honneur de la part de l’adversaire ? "Je m’attendais à faire une prestation optimale. Je pense à présent à la rencontre face à la Roma et je chercherai à l’aborder de la bonne façon, comme nous l’avons fait aujourd’hui." Quel est le mérite principal que se reconnait Antonio Conte ? "Celui de n'avoir rien abandonné durant ces deux années à l’Inter. Je pense même m’être surclassé moi-même car j’ai donné tout ce que j’avais en mois pour faire face à ce parcours semé de difficultés. C’est certainement mon ’emprise la plus difficile, celle d’avoir gagné ici, et cela me donne une très très grande satisfaction." Tous les joueurs semblent satisfaits et semblent tous aller dans la même direction, sans aucune exception, est-ce le cas ? "Ils le font tous, mais cela s’est aussi produit l’année dernière. "Quel est le joueur qui a le plus grandi" que je cite Andrea Pinamonti qui a pourtant eu peu de temps de jeu: Il a eu la possibilité de travailler avec de grands champions et c’est devenu un joueur plus complet. Vous l’avez vu aujourd’hui, il a été bon dans la conservation du ballon et pour attaquer les espaces. C’est un joueur prometteur optimal et il doit continuer à travailler s’il veut devenir un joueur important dont on entendra parler dans le futur." Ionut Andrei Radu "Je dois dire que rien de mal n’a été fait cette saison : Je suis vraiment fier, j’attendais ce moment depuis tant de temps : Je suis ici, au milieu de tant de champions et je m’efforce à apprendre d’eux, pour devenir comme eux." "Je me suis beaucoup amélioré cette saison, grâce au travail du staff et à ma proximité avec Handanovic et Padelli : J’ai appris à devenir bien plus agressif psychologiquement. Je me suis toujours préparé à répondre présent. Je suis à l’Inter depuis huit ans et c’est une Fierté énorme pour moi d’avoir remporté un Scudetto tout en m’étant remis en question." Dimanche dernier ? "J’étais devant la télé à regarder la rencontre de l’Atalanta avec ma fiancée : J’ai exulté lors de la parade de Consigli sur le pénalty de Muriel, c’était le début de la fête." Andrea Pinamonti "C’est une émotion indescriptible, cela semble simple de le dire comme ça, mais c’est le vraiment le cas. Remporter déjà ce Scudetto était pour moi une émotion incroyable, et je suis arrivé à couronner cette année fantastique avec ce but." "Il y a tellement de champions et de leaders dans ce groupe de garçons fantastique : Il y a toujours des échanges et nous sommes toujours monté sur le terrain avec le bon état d’esprit. Je crois que cette saison est l’année où j’ai le plus grandi, même en jouant moins, vu que j’ai eu la possibilité d’être aux côtés de ces champions. C’était vraiment une année fantastique." L’accolade avec Skriniar ? "Je lui avais dit, avant de monter, que je sentais que j’allais marquer et il m’avait promis de réaliser une accolade spéciale." Roberto Gagliardini "Je suis content, même si je ne suis pas parvenu à tenir jusqu’à la fin du match suite à un problème musculaire que je traine depuis quelques semaines. L’emprise que nous avons réalisé est visible aux yeux de tous. Le regret est de ne pas pouvoir partager ces émotions avec nos tifosi, vu la situation particulière que nous vivons: Ce sont des sensations uniques et je cherche à en profiter au maximum." Quel a été la rencontre marquante de la saison ? "Nombreuses ont été décisives, mais je dirais certainement le déplacement sur le terrain de Sassuolo, un match où j’étais parvenu à marquer. Nous avons changé un peu d’attitude ensuite avec les victoires sur la Juventus et le Milan qui elles ont été fondamentales ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  25. Battue au match aller suite à des buts de deux anciens Nerazzurri, Keita Baldé et Antonio Candreva, l’Inter avait envie de laver cet affront au match retour. Si l’équipe de Claudio Ranieri a accueilli l’Inter avec la manière, en proposant une haie d’honneur avant le début de la rencontre, la Beneamata avait envie de se faire plaisir. Elle qui avait été célébrée par ses Tifosi à l’entrée du Stade Giuseppe Meazza avec la manière. L’Inter a donc décidé de se faire plaisir en infligeant une sévère correction 5-1 ! Pour ouvrir le bal, on retrouve dès la 4’ Roberto Gagliardini qui se sent à chaque fois pousser des ailes face aux équipes génoises. L’Inter double la mise à la 26’ via Alexis Sanchez. La Sampdoria se relancera dans le match durant une seule et unique minute suite au but inscrit par Keita Baldé à la 35’ suite à une nouvelle faute de classe de Samir Handanovic. S’il s’agit, à nouveau d’un but gag, Alexis Sanchez réalisera son doublé dans la minute suivante. La Sampdoria, n’étant pas venue en victime consentante aura proposé un jeu ouvert, laissant des espaces derrières. Preuve en est à la 61’ de jeu. Nicolò Barella, à peine monté au jeu aura mis 15 secondes pour offrir un caviar à Andrea Pinamonti, qui célèbre là son premier but pour les Nerazzurri. Lautaro Martinez scellera le score sur pénalty. L’arbitre de la rencontre, Giovanni Ayroldi, assistant au massacre génois, a décidé de mettre un terme au match à la 89’57" n’accordant pas d’arrêt de jeu. Les joueurs célèbreront le Scudetto dans le rond central avant de repartir en car sous l’ovation des tifosi. Le Saviez-Vous ? Lorsque Roberto Gagliardini voit du Génois, qu’il s’agisse de la Sampdoria ou bien du Genoa, celui-ci se sent pousser des ailes ! En effet, il s’agit de sa victime préférée : Sur ses 14 buts inscrits en Serie A, 7 ont eu lieu face aux équipes de Gênes : 5 pour le Genoa, 2 pour la Sampdoria Avec « Gag5 » où il y a de la Gênes, il y a du plaisir ! Tableau Récapitulatif Résumé vidéo Inter 5-1 Sampdoria Buteur(s): 4' Gagliardini (I), 26', 36' Sanchez (I), 35' Keita (S), 61' Pinamonti (I), 70' pen. Lautaro Martinez (I) Inter: 1 Handanovic (46' 97 Radu); 33 D'Ambrosio, 13 Ranocchia, 95 Bastoni; 2 Hakimi, 8 Vecino, 24 Eriksen (55' 77 Brozovic), 5 Gagliardini, 15 Young; 7 Sanchez (55' 99 Pinamonti), 10 Lautaro Martinez (72' 12 Sensi) Banc: 27 Padelli, 6 De Vrij, 9 Lukaku, 14 Perisic, 23 Barella, 36 Darmian, 37 Skriniar T1: Antonio Conte Sampdoria: 1 Audero; 24 Bereszynski, 21 Tonelli (46' 22 Yoshida), 15 Colley, 3 Augello; 87 Candreva, 18 Thorsby (46' 6 Ekdal), 5 Adrien Silva, 14 Jankto (46' 38 Damsgaard); 11 Ramirez (46' 8 Verre); 14 Keita (72' 27 Quagliarella) Banc: 34 Letica, 9 Torregrossa, 16 Askildsen, 19 Regini, 23 Gabbiadini, 25 Ferrari, 26 Leris T1: Claudio Ranieri Arbitre: Giovanni Ayroldi Var: Orsato Averti(s): Tonelli (S), Adrien Silva (S) Expulsé(s): / ®Antony Gilles – Internazionale.fr