Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'andrea ranocchia'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. En effet, selon la presse transalpine, le duo formé par Giuseppe Marotta et Piero Ausilio pourrait sévir et renforcer l’Inter, à coup de transfert gratuit, au terme du prochain mercato hivernal, pour la saison prochaine ! Au niveau du poste de gardien Selon le Corriere Dello Sport, André Onana rejoindra les Nerazzurri à l’été 2022, sauf en cas de catastrophe industriel au niveau de Samir Handanovic : "Le faire venir en Italie en janvier n'est pas envisagé, sauf si les performances de Handanovic s'effondrent. L'Inter dispose d’une place pour un joueur extracommunautaire dans l'effectif, mais ils n'ont pas l'intention de dépenser pour l'avoir six mois à l'avance." L’Inter et le portier dispose également d’un accord verbal (à différencier d’un pré-contrat) Au niveau de la défense Selon Tuttosport, l’Inter pourrait ramener à la base Zinho Vanheusden et Lorenzo Pirola, étant donné qu’Andrea Ranocchia, Danilo D’Ambrosio et Aleksandar Kolarov seront en fin de contrat. "Il sera nécessaire de compléter ce secteur avec un joueur expérimenté et, dans ce sens, parmi ce que le mercato offre à ce poste, avec entre autres Luiz Felipe (proche du renouvellement avec la Lazio), Antonio Rüdiger et Andreas Christensen. Il faudra aussi se concentrer sur Matthias Ginter que l'Inter avait l’intention de recruter, avant qu’il ne prolonge l’aventure avec le Borussia Mönchengladbach". Au milieu du terrain L’Inter aurait dans son viseur, selon Tuttosport, Corentin Tolisso dont le contrat avec le Bayern de Munich prendra fin le 30 juin 2022 "Il y a un joueur dont le contrat expire que Marotta et Ausilio connaissent depuis longtemps, il s'agit de Corentin Tolisso dont la parabole au Bayern Munich semble avoir atteint la dernière courbe si l'on considère que le Français est un réserviste de luxe dans l'équipe bavaroise depuis un certain temps." Pour l’attaque Selon Tuttosport, Lorenzo Insigne est séduit par l’Inter : "Toutes les pensées se tournent vers Lorenzo Insigne que l'Inter a essayé de recruté pendant l'été avant de se tourner finalement vers Correa. Dans le cas où la rupture avec Aurelio De Laurentiis serait toujours évidente, il est évident que les Nerazzurri seront au premier rang pour la star de Naples qui, en plus de mettre tout le monde d'accord techniquement, est un pilier de l'équipe nationale, soit une information importante pour Marotta, qui a toujours été convaincu de l'idée qu'une grande équipe qui ambitionne le Scudetto , se doit d’avoir un noyau important représenté par des Italiens". Confirmation de la Rosea: "Le président du Napoli joue à la baisse (3,5 millions) contre les 4,6 actuels, alors que le joueur et son agent Pisacane visent les 5,5 millions d’euros. Tout le monde en parle, tout le monde connaît le problème. Pourtant, les protagonistes de cette affaire ne se parlent pas. Personne n'est intéressé par la perte d'un temps précieux. Il a été question d'un intérêt des Nerazzurri pour Insigne." Andrea Belotti Selon Calciomercato.com, "L'idée d'Andrea Belotti était là, mais maintenant que le mercato est terminé et que Joaquin Correa est arrivé à Milan et a déjà rejoint l'Inter, l'avenir du Gallo n'est plus aussi proche des Nerazzurri. S'il ne renouvelle pas son contrat avec les Granata, la possibilité d'un retour de flamme pourrait être là, mais aujourd'hui Belotti est loin de l'Inter". Fantasme journalistique ou réelles opportunités à saisir, qu’en pensez-vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. Il était attendu et il n’a pas déçu : Parmi les protagonistes de cet important succès de l’Inter face à Crotone, lors de cette troisième sortie amicale des Nerazzurri, on retrouve Hakan Çalhanoğlu. Le numéro 20 sur le dos, l’ancien du Milan a été aligné par Inzaghi dans le rôle de Mezzala gauche au milieu du terrain. Un poste tactique qui semble bien correspondre aux caractéristiques du turc, étant donné qu’il a été l’auteur de deux passes décisives : Son corner a atterri sur la tête de Satriano, tandis que sa balle en profondeur a été très bien exploitée par Federico Dimarco. Hakan inscrira également le troisième but au marquoir, une prestation de très haut niveau, le tout en l’espace de 45 minutes de jeu! Simone Inzaghi décide de faire tourner à la reprise en faisant monter Romelu Lukaku, Stefano Sensi et Andrea Ranocchia en lieu et place de Satriano, Nainggolan et Kolarov. Le marquoir s’alourdira via Pinamonti qui avait touché du bois en première mi-temps. Stefano Sensi, qui se doit d’oublier son épouse de temps en temps, est également parvenu à aggraver le score. Çalhanoğlu se verra préserver par Inzaghi, lui qui sera remplacé à l’heure de jeu par Arturo Vidal. Le dernier but Nerazzurro portera la signature de Marcelo Brozovic, idéalement servi par Romelu Lukaku. Pour son premier match de reprise, si Romelu n’a pas débloquer son compteur but, celui-ci a confirmé qu’il restait un homme d’équipe L’Interview de Simone L’entraîneur de l’Inter s’est livré à Sky Sport au terme de la victoire 6-0 des Nerazzurri face à Crotone : “Je suis très satisfait, car nous avons disputé une excellente partie et nous avons réalisé un stage de plus de trois semaine de la meilleure des façons. Je suis dérangé par les pépins qu’ont connu D'Ambrosio et Gagliardini. Je suis très satisfait par ce qu’ont réalisé les garçons en 23 jours, et avec une excellente manière." L’idée de jeu ? Je pense qu’il nous manque encore des personnalités : Vecino et Perisic sont rentrés aujourd’hui et ont commencé à travailler. Lundi, Barella, Bastoni et Lautaro seront de retour, nous allons tous commencer à travailler tous ensemble et ce sera quelque chose de beau!" Çalhanoğlu Mezzala? "Nous l’avons recruté pour cette raison: Il a très bien travaillé avec ses équipiers et aujourd’hui il a vraiment été très bon, comme toute l’équipe : Nous venons d’affronter une équipe qui vient d’être reléguée de la Serie A et qui était très agressive." Satriano ? "C’est un garçon intéressant qui se donne chaque jour, il y a de l’entrainement derrière tout ça. Aujourd’hui, il était fatigué en fin de première mi-temps et je l’ai remplacé. Tout le mérite de son temps de jeu revient par ce qu'il propose à l'origine à l'entrainement. Tableau Récapitulatif Résumé vidéo Inter 6-0 Crotone Buteur(s): 10' Satriano, 22' Dimarco, 27' Çalhanoğlu, 56' Pinamonti, 58' Sensi, 65' Brozovic INTER (3-5-2) : Handanovic (Cordaz 72') ; Skriniar (Sottini 78'), De Vrij (Moretti 72'), Kolarov (Ranocchia 46') ; Darmian (Carboni 75'), Nainggolan (Sensi 46'), 77 Brozovic (Agoumé 72'), Calhanoglu (Vidal 59'), Dimarco (Zanotti 75') ; Satriano (Lukaku 46'), Pinamonti (Salcedo 72') Banc: Radu, Nunziatini T1: Simone Inzaghi. CROTONE (3-4-2-1) : Festa (Saro 46') ; Nedelcearu, Marrone, Mondonico ; Rispoli (Bruzzaniti 46'), Zanellato ( Juwara 57'), Vulic, Molina; Borello (Giannotti 46'), Rojas (Mulattieri 57'); Kargbo. Banc: D’Aprile, Tutyskinas, Zak, Ranieri, Yakubiv, Petriccione, Nanni, Mulattieri T1: Francesco Modesto ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. Andrea Ranocchia et Martin Satriano se sont exprimés sur InterTV après le match contre Lugano. C'était le dernier coup de pied du match, le penalty gagnant, mais ce n'était en aucun cas la seule contribution d'Andrea Ranocchia pendant ce match. L'arrière central a mobilisé la défense et a aidé à construire le jeu de l'arrière avant de convertir le cinquième et dernier tir au but des Nerazzurri. Voici ses déclarations à InterTV. "Nous sommes évidemment un peu en jambes grâce aux entraînements, mais nous travaillons dur et bien. On essaie de prendre en compte les idées du coach en attendant que tous les autres joueurs reviennent pour pouvoir se concentrer sur le début de saison." "Lugano commence sa saison de championnat la semaine prochaine, ils sont donc clairement en avance sur nous en termes de condition physique. Nous avons puisé quand nous en avions besoin et avons réussi à renverser la situation puis à gagner aux tirs au but." "Ces matchs amicaux sont importants pour nous pour mettre en œuvre de nouvelles idées et améliorer notre condition physique. Nos jambes ne sont pas encore là, mais nous discuterons avec l'entraîneur de ce qui doit être corrigé." "Quant au penalty, ce n'est pas la première fois que j'en marque un en pré-saison !" "C'était merveilleux d'avoir nos fans là-bas pour nous soutenir. Nous espérons que lorsque la saison reprendra, nous pourrons profiter du retour de nos fans." Martin Satriano a réalisé une belle performance en Suisse dans laquelle il a touché le bois en première mi-temps avant d'égaliser à 2-2 après la pause. "Nous avons très bien joué. Nous avons tous travaillé dur pendant l'entraînement. Je suis très content du but et aussi de la façon dont nous avons joué. C'est une sensation incroyable de porter ce maillot et de jouer avec des joueurs de ce niveau. Je suis tellement heureux." "Quant à Lautaro, c'est certainement l'un des meilleurs joueurs de l'Inter. J'ai beaucoup pu le regarder jouer à l'entraînement l'année dernière à Appiano Gentile et j'ai appris autant de lui que possible."
  4. Après avoir renouvelé son contrat jusqu'en 2022, Andrea Ranocchia donne une interview exclusive enregistrée les jours qui suivirent le Scudetto. "J'y ai toujours pensé, j'y ai toujours cru, j'ai passé tellement d'années ici mais la satisfaction est énorme et ça aide à rembourser tout ce que j'ai vécu pendant ces 10 ans." Andrea Ranocchia et le Scudetto, Andrea Ranocchia et l'Inter, une histoire qui dure depuis 2011 et se poursuivra jusqu'en 2022 . La nouvelle de son renouvellement de contrat pour une nouvelle saison chez les Nerazzurri est fraîche et la joie du Scudetto gagné il y a un peu plus d'un mois est toujours bien vivante. De ses débuts contre le Genoa en Coppa Italia en 2011 à une saison qui est presque prête à reprendre, Andrea Ranocchia a une nouvelle fois engagé sa carrière à l'Inter alors qu'il revit ses dix années passées ici dans un chat enregistré en fin de saison et enregistré exclusivement par Inter TV dans les jours qui ont suivi le Scudetto. Les histoires d'Andrea et de l'Inter se sont croisées en janvier 2011 lorsqu'il est arrivé dans l'équipe des champions du monde: un bon parcours en championnat se traduirait par une deuxième place et la conquête de la Coppa Italia, le premier trophée de Ranocchia, alors que l'Inter bat Palerme 3-1 à Rome, avec Andrea titulaire. Mais il y a eu aussi des moments plus compliqués, avec le prêt à la Sampdoria d'abord puis à Hull City : "En Angleterre, c'était ma renaissance en tant que footballeur : j'avais besoin de me déconnecter de l'Italie, j'ai pris du plaisir, j'ai J'ai bien joué. J'ai emporté mes satisfactions, je me suis retrouvé et je suis revenu différent et amélioré. J'ai changé ma façon d'aborder le football et toutes les situations, j'avais plus de conscience." Son but contre Bénévento en 2018 a été un moment charnière pour renouer définitivement le lien : "J'avais plus d'expérience, d'autorité : j'ai toujours essayé d'apporter de la positivité dans le groupe de l'équipe. Le 2-3 à l'Olimpico contre la Lazio était une émotion essentielle pour revenir 'respirer un peu d'air frais'." Et puis le Scudetto : "Le couronnement d'un groupe spécial. Je suis toujours le même et la motivation est toujours là. C'est le moyen de faire en sorte que les championnats soient gagnés : j'étais prêt à faire cette transition mentale, à me rendre disponible pour l'équipe." Il s'agit d'Andrea Ranocchia, 216 matchs et 13 buts sous le maillot de l'Inter. Prêt et en attente pour la nouvelle saison.
  5. Andrea RANOCCHIA Informations Générales : Nom : RANOCCHIA Prénom : Andrea Poste : Défenseur Date de naissance : 16 / 02 / 1988 Lieu de naissance : Assisi Pays : Italie Taille : 195 cm Poids : 82 kilos Numero de maillot : Au club depuis : Janvier 2011 Position sur le terrain : Biographie : Andrea Ranocchia est formé dans les équipes jeunes du Perugia mais, suite à la faillite du club, il se retrouve dans les équipes jeunes des voisins de l'AC Arezzo. Il y fait ses débuts en équipe première lors de la saison 2006-07, en Serie B à 18 ans. Lors de sa première saison, il jouera pas moins de 24 matchs pour 1 but, mais le club, 20e, sera relégué en Serie C1 au terme de la saison. Le 21 août 2007, il fait ses débuts en équipe d'Italie espoirs, sous les ordres de Pierluigi Casiraghi, lors d'un match amical contre l'équipe de France espoirs (2-1). Il rentre à la 57e minute à la place de Fabiano Santacroce. Malgré tout, il reste au club et devient titulaire en défense centrale, disputant 32 matchs sans marquer. Plein d'avenir et de talent, il signe en co-propriété à l'été 2008 au Genoa CFC, en Serie A, qui, en accord avec son club formateur, le prête à l'AS Bari en Serie B. Peu utilisé lors de la phase aller, Antonio Conte l'utilisera avec plus de continuité lors de la phase retour. Il jouera au total 17 matchs pour 1 but et obtenant la 1e place du championnat et la montée dans l'élite. Le Genoa CFC rachète l'intégralité du contrat du joueur avant de le prêter à nouveau à l'AS Bari pour la saison 2009-10 de Serie A. Il participe ensuite au Championnat d'Europe de football espoirs 2009. Il marque son premier but sous le maillot national le 9 juin 2009 lors du match amical terminé 4-0 contre le Danemark. Le 23 août 2009, il fait ses débuts dans l'élite face à l'Inter Milan (1-1). Le 18 octobre, face au Chievo Vérone, il inscrit son premier but dans l'élite (2-1). S'installant progressivement au poste de titulaire en défense centrale, il se blesse en janvier 2010 (lésion aux croisés), ce qui clôt prématurément une saison commencée en fanfare. Il aura joué au total 17 matchs pour 2 buts. A la fin de la saison, il retourne au Genoa CFC qui le laisse signer pour cinq saisons à l'Inter Milan qui le prête immédiatement au club rossoblù pour une saison où il est attendu comme un titulaire, beaucoup d'espoirs étant placés en lui. Au bout de six mois, suite à l'arrivée du nouvel entraineur Léonardo à l'Inter Milan, il rejoint ce dernier Carrière 2006-2008 : AC Arezzo 2008-2010 : AS Bari 2010-déc. 2010 : Genoa CFC Janvier 2011: Inter Milan Palmarès 1 championnat de Serie B : 2008-09 AS Bari A voir sur le site : A venir Retranscrit par Antony (Wikipedia.fr)
  6. En effet, c’est une information de Sky Sport UK, si l’Inter a proposé une prolongation d’un an de contrat à Andrea Ranocchia et à Ashley Young, l’ancien international anglais ne poursuivra pas son aventure dans la Botte Selon la chaine sportive britannique, le joueur serait en contact très avancé avec le club de Burnley. A tel point que l’agent du joueur serait entrain de négocier avec le club de Premier League pour un transfert gratuit: Le contrat qui a été proposé à Young est d’une année avec une option pour une année supplémentaire. Le Saviez-Vous ? Ashley Young a le plus grand respect pour le manager de Burnley, Sean Dyche, qui était son Capitaine à Watford lorsqu’il a débuté sa carrière professionnelle. Si l’affaire n’est pas encore officialisée, il y règne le plus grand optimisme! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. C’est une information en provenance de la Gazzetta Dello Sport : L’Inter aurait, en effet, réévaluée la situation de ces joueurs en fin de contrat. Le club Champion d’Italie est passé de la parole aux actes en proposant une prolongation d’une année supplémentaire à Ashley Young dont une réponse est très prochainement attendue. De son côté, Andrea Ranocchia serait tout proche d’un accord. Si celui-ci vient à être acté, il percevrait un million d’euro plus bonus ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. Ce Scudetto, Andrea Ranocchia le savoure très particulièrement. L'ex capitaine s'est livré à une véritable déclaration d'amour sur les réseaux sociaux : "J'ai rêvé de toi depuis de nombreuses années. J'ai toujours cru en toi et même si peu de personnes y croyaient vraiment, beaucoup t'ont espéré. Je t'ai poursuivi pendant des années, te touchant, te regardant de loin. Je t'ai admiré et je t'ai maudit mais j'ai toujours, et je dis bien toujours, continué à te courir après en nerazzurro. Je t'ai attendu. C'était une longue, très longue attente mais je ne me suis jamais arrêté. J'ai toujours transpiré. J'ai beaucoup pleuré, peut-être trop. Au cours de ces dix ans j'ai rencontré des joueurs et des personnes extraordinaires. Des amis, des coéquipiers, des entraineurs, tous ceux qui en noir et bleu en ont fait partie. J'ai partagé tout de moi-même, depuis toujours. Puis il y a les 24, les magnifiques 24 frères, amis. Je veux vous dire que je vous aime. Je vous aime de tout mon cœur car ce rêve que j'avais... il est réalisé." ®gladis32 - internazionale.fr
  9. Dix mois de dur labeur et dix ans d'attente ont conduit à cette utopie qu'est ce Scudetto.Voici cinq choses que nous avons apprises cette saison de l'Inter d'Antonio Conte. Faites confiance à Antonio Conte Après une campagne très décevante en Ligue des champions et un début de saison irrégulier au cours duquel l'Inter encaissait des buts, le travail accompli par Antonio Conte était remis en question. Après avoir terminé un point derrière la Juventus et perdu en finale de la Ligue Europa lors de sa première saison, on attendait beaucoup d'Antonio Conte en termes de trophée pour l'Inter. Ses décisions d'arrêter de changer de défense et d'abandonner Ashley Young et Roberto Gagliardini pour Ivan Perisic et Christian Eriksen respectivement se sont avérées vitales pour amener l'Inter au titre. Un solide système 3-5-2 qui tire clairement le meilleur parti de joueurs tels que Nicolo Barella, Achraf Hakimi et Romelu Lukaku est devenu l'équipe à battre en Italie et a remporté de nombreux éloges. Le vrai test pour l'homme qui a prouvé que ses sceptiques et autres détracteurs avaient tort ce trimestre est d'exceller en Europe la saison prochaine. Romelu Lukaku Le rouage vital du succès de l'Inter. Après avoir été (re)mis en forme à son arrivée à Appiano Gentile par son manager via Andrea Rannochia, Romelu Lukaku n'a vraiment jamais regardé en arrière. Des campagnes consécutives de vingt buts et des buts vitaux lors de matchs contre le Milan et la Lazio lors d'un enchaînement de matchs cruciaux ont souligné la place du géant Belge parmi les hommes de tête les plus létaux du monde. Après un passage terne à Manchester United et des attentes pesant sur ses épaules sachant qu'il avait été acheté pour remplacer Mauro Icardi, Lukaku avait beaucoup à prouver. Cependant, ce mandat s'est avéré être le moment champagne pour Lukaku et il a vraiment été le joueur essentiel des Nerazzuri. Vive le roi de Milan. Italie doit à l'Inter L'Italie se rendra à l'Euro cet été avec deux joueurs en forme Alessandro Bastoni et de Nicolo Barella. Les deux hommes ont sans doute été les joueurs les plus remarquables dans leur position en Serie A cette saison et ont vraiment établi leur place parmi les meilleurs jeunes joueurs européens. L'équipe nationale a elle-même une paire de joueurs en pleine forme espérant porter leur excellente forme cette saison dans ce tournoi. L'Inter a créé deux monstres qui devraient éblouir la scène en Juin aux couleurs de la Squadra. Christian Eriksen revenus des morts Il y a quatre mois à peine, alors que le mercato de Janvier frappait, il semblait très improbable que Christian Eriksen revienne à quoi que ce soit sous les couleurs Nerazzuri. Banni par Antonio Conte et luttant pour avoir un impact quelconque lors de remplacement limités, un billet de retour pour l'Angleterre semblait être sur les cartes et l'Inter cherchait à réduire ses pertes. Cependant, un coup franc de dernière minute dans la Coppa Italia contre le Milan a semblé changer la donne et le Danois n'a jamais regardé en arrière. Il a réussi à gagner une place dans le onze de départ après ce match et a roulé sur une série d'excellentes performances depuis. Un homme qui avait l'air complètement abattu et a continué à atteindre son objectif en venant en Italie et en remportant de l'argenterie. Vous vous demandez ce qu'un certain expert de Sky Sports UK fait de son revirement? Samir Handanovic et la vieille garde obtiennent enfin leur récompense Après des années de travail à travers, sans doute, la pire période de l'histoire du club, Samir Handanovic, Danilo D'Ambrosio et Andrea Rannochia ont enfin leur récompense. Ils ont vu les jours de Jonathan, Zdravko Kuzmanovic et Tomasso Rocchi et vu des gens comme Andrea Stramaccioni, Walter Mazzari et Frank De Boer et maintenant ils ont leur gloire. Des questions ont été longuement posées sur les trois hommes au cours de la dernière décennie, mais chacun d'eux est revenu pour prouver à chacun de ses détracteurs et a roulé assez longtemps pour devenir des champions. Le Scudetto est une digne récompense pour chacun de ces hommes qui ont plus que purgé leur dette envers ce club dans sa période la plus difficile.
  10. Réactions des joueurs après la soirée Scudetto de l'Inter. Christian Eriksen: "Je suis ravi" "Oui, je suis ravi. Cela a été une saison longue et inhabituelle, mais c'est génial maintenant. Je veux célébrer avec les fans qui m'ont beaucoup manqué, et gagner le prochain Scudetto." Achraf Hakimi: "Heureux pour nos fans" "Je suis très heureux pour les fans de l'Inter, gagner ici est énorme. Au début, c'étaitdifficile pour moi ici; puis, avec l'aide de Lautaro et des autres, c'est devenu plus facile. Je suis très heureux ici, Je ne sais pas ce qui va se passer l'année prochaine. Cependant, je suis ravi d'être ici. J'ai beaucoup appris à l'Inter et j'en suis heureux aussi. Il faut toujours s'améliorer, et cette équipe l'est aussi. capable de faire de grandes choses à l’avenir." Stefan de Vrij: "Je ne peut pas effacer le sourie de mon visage" "Je ressens une immense joie aujourd'hui, je ne peux pas effacer le sourire de mon visage. C'est une sensation que je n'oublierai pas: ce sont les objectifs que les footballeurs ont au cours de leur carrière, et c'est merveilleux de les atteindre." "Mettre la main sur le trophée était incroyable. Nous avons atteint cet objectif avec des sacrifices et un travail acharné sur une longue période. Nous avons tous montré la volonté de réaliser ce triomphe du Scudetto. Un mur en défense? J'ai toujours tout donné, comme tout le monde. Nous nous sommes entraidés et nous formons une équipe soudée. Et nous avons réussi à atteindre notre objectif." Andrea Ranocchia: "Un sentiment particulier après tant d'années" "Je suis tellement heureux! Il y a un grand sentiment de satisfaction après tant d'années… C'est vraiment émouvant, et nous sommes nombreux à en faire l'expérience pour la première fois. Tout cela est spécial." Matteo Darmian: "Un Scudetto mérité" "C'est un succès mérité, un Scudetto mérité, donc c'est juste que nous l'apprécions. Mon fils a deux ans, je pourrai lui raconter cette journée inoubliable où il grandira." Cristian Stellini: "Enthousiasme et désir d'avancer" "C'est un moment merveilleux. Un club important avec une grande base de fans comme l'Inter ne devrait pas avoir à attendre si longtemps pour vivre une telle joie. Nous avons obtenu d'excellents résultats en Italie grâce à un groupe fantastique, et ce projet devrait se poursuivre. Le Club nous donnera les réponses à cela. Cependant, si ce projet peut se poursuivre, nous avons l'enthousiasme et le désir d'aller de l'avant. Lorsque vous travaillez avec un entraîneur de haut niveau, tout projet doit être d'un niveau de qualité élevé. Maintenant une équipe qui excelle en Italie et qui a l'ambition de grandir en Europe aussi, c'est notre objectif. C'est un triomphe difficile à imaginer et à construire. C'est le résultat d'un travail extraordinaire de tous, c'est pourquoi l'Inter doit continuer et avoir l'énergie pour continuer à grandir."
  11. Andrea Ranocchia s'est livré sur Sky Sport Italia. Voici ce qu'il avait à dire. "Ce groupe ici a commencé un voyage il y a deux ans lorsque l'entraîneur est arrivé. Malheureusement, nous avons terminé deuxième de la Serie A et perdu une finale la saison dernière, mais en nous-mêmes nous avons réalisé que nous pouvions viser quelque chose de plus." "Nous l'avons démontré cette année. Il y a eu des moments difficiles, mais nous avons fait du bon travail en les gérant et nous avons notre récompense." "Nous sommes très heureux et satisfaits. Nous avons terminé notre saison de la meilleure façon possible et méritions de devenir champions." "Personnellement, après 10 ans à porter ces couleurs, c'est une immense satisfaction et je suis vraiment content."
  12. "Je commence aussi à croire que ce n’est pas dû au hasard" - Lele Oriali a lui-même confirmé à la Gazzetta Dello Sport que le fait que son retour à l'Inter, qui coïncide avec le retour à la Victoire du club, n’est pas qu’un simple concours de circonstance..... Passons à la fin d’année 2018, lorsque Marotta vous a appelé "J’ai été clair tout de suite : J’ai demandé la gestion complète de l’aile sportive de la Pinetina. Si nécessaire, j’en aurai référé moi seul à Zhang et au même Marotta." Comment êtes-vous parvenu à transformer l’incident Conte-Lautaro en un barbecue avec un ring moyenâgeux ? "Tout s’était déjà résolu en fin de match : Lautaro avait présenté ses excuses au Mister et à ses équipiers. L’idée du ring est venue de Lukaku et de Ranocchia. C’est la confirmation de l’unité saine de ce groupe : Il s’est construit quelque chose d’important qui peut durer dans le temps." Passons à l’été 2019 : A peine arrivé, vous vous êtes retrouvé avec la bombe à retardement Icardi..... "Je l’ai aussi géré. Je crois que le discours que j’ai fait à tous, au staff technique, aux médecins, aux magasinier et à l’équipe, avant le stage à Lugano a été fondamental : Ils ont tous compris à cet instant que : Tout doute, ennui, ou problème devait passer par moi." La rivalité avec la Juve ne change jamais… "Mais il est juste qu’une rivalité sportive ne cessera jamais." Vous avez dû hausser le ton lors, en février dernier, en Coupe d’Italie face à la Juve… "Si quelqu'un offense les miens hors du terrain, j’interviens." Qu’avez-vous à dire sur Calvarese? "Cela m’attriste car il terminait une belle carrière, et tous vont se rappeler de cette direction arbitrale malheureuse. C’est aussi vrai également, que nous, les dirigeants, ne venons pas souvent en aide aux arbitres." Etes-vous préoccupé pour la saison à venir ? "Je le suis, car il n’y a pas encore eu de programme de défini : Pas de date ni de lieu de stage, rien ne nous a été communiqué." Conte restera ? "Nous devons tous comprendre les plans de la propriété." A quel niveau, cela a été pesant de travailler durant tous ces mois si particulier ? "Ce n’était pas une année facile pour personne, et spécialement pour nous. Mais nous sommes parvenu à nous cimenter. Vous savez, il y a en a eu des nuits blanches à Appiano Gentile, avec Antonio et moi…" Est-ce que l’on vous a aussi demandé de renoncer aux deux mensualités ? "Quand le Président en a parlé à l’équipe, Conte et moi étions absent." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. Ivan Zazzaroni peut avoir le sourire : Dans les colonnes du Corriere Dello Sport, Tullio Tinti, l’agent d’Alessandro Bastoni a ouvertement critiqué l’Inter suite au comportement de celle-ci dans le cadre de la prolongation de contrat de l’international italien La thématique des salaires "Je me sens responsable de mes joueurs : Ranocchia, Darmian et Bastoni, et je ne pense pas qu’un procédé similaire se soit déjà produit : Les clubs sont des entreprises privées:. Lorsqu’ils génèrent des bénéfices, ils ne partagent pas le produit avec leurs employés et lorsque tu fais face à une perte, ceux-ci appartiennent à la propriété. J’ai lu que la Famille Zhang avait voulu vendre et qu’il y avait un fond qui avait présenté une offre importante." Suning en voulait plus… "C’est légitime car le club est à eux. A présent, ils ne peuvent pas demander des fonds à des joueurs qui ont fait tout ce qui leur avait été demandé : Non seulement ils ont remporté le Scudetto, mais ils ont aussi accepté de repousser le versement des mensualités aussi bien en 2019-2020 que celles de novembre et de décembre, afin d’éviter toute pénalisation au classement: Une telle demande me semble inopportune, hors de toute logique." La prolongation "Autre surprise : Cela fait quatre mois que j’ai un accord avec Marotta, Ausilio et Antonello : Il y avait la promesse de lui offrir un salaire à un niveau correct et l’accord était établi en février, avant tant d’échanges de mails de confirmation. Il ne manquait que le retour du Président, de Chine, pour formaliser le tout." "Pas plus tard que vendredi, il m’a été fait part que la négociation n’a pas capotée, mais qu’il faudrait attendre que le prêt qui est en cours de négociation soit signé. Honnêtement, ce sont des choses qui ne me sont jamais arrivées." Futur "Bastoni conserve le maillot sur lui car c’est un Interiste : Il va respecter les accords car il a encore un contrat et moi aussi, lorsque je suis sous contrat, je suis habitué à le respecter. Si le club veut le prolonger à des chiffres adéquats, ok. Mais autrement, à partir du premier juillet, voire plus, les choses changeront : Que les choses soient claires : Bastoni et son agent sont heureux de rester à l’Inter, mais il est important que les choses se déroulent normalement, comme dans tous les autres clubs. C’est une période difficile, je le sais, mais ce comportement n’est pas le bon." Eder "Lorsque j’ai lu cette demande de ne pas verser deux mois de salaire, je suis resté choqué, mais ce n’est pas tout. J’avais déjà connu une situation nébuleuse avec Eder, lorsqu’il militait dans le Club du Suning en Chine. J'avais compris que la situation était inextricable et j’avais demandé la résolution anticipée, des six mois de son contrat, car il y avait eu une possibilité pour qu’il puisse revenir en Italie." "Ils ont tiré en longueur pour finalement, et après la victoire du championnat, ne lui reverser aucun salaire ni cotisation. Il n’a également pas pu transférer encore ses fonds reçu en Chine. Le club ensuite n’a pas été inscrit au championnat : C’est quelque chose d’insensé." Pensez-vous que cette sortie puisse mettre en péril l’avenir d’Alessandro à l’Inter ? Attendre de disposer du prêt pour renouveler ses joueurs cadres: Bonne ou mauvaise idée de la stratégie interiste ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. De Boer a subi une période de quatre mois sans succès chez nous en 2016, qui s'est terminée avec une équipe à la 11e place après une défaite 1-0 chez la Sampdoria. Mais le patron des Pays-Bas reste tout de même très attaché au club, déclarant à Tuttosport: "Je suis très heureux pour Stefan de Vrij et pour tout le monde à l'Inter en général, à commencer par les fans." "Les Nerazzurri sont un club de premier plan et c'est agréable de les voir triompher à nouveau après de nombreuses années de domination de la Juventus. C'est un scudetto important pour l'Inter et pour la Serie A dans son ensemble, la ligue changeant de mains." "Il ne reste plus beaucoup de joueurs de mon équipe de l'Inter, avec seulement Samir Handanovic, Danilo D'Ambrosio, Andrea Ranocchia, Marcelo Brozovic et Ivan Perisic qui sont toujours là. L'Inter a eu quatre entraîneurs cette saison-là (Roberto Mancini, De Boer, Pioli et Stefano Vecchi), l'Inter actuelle est très différente." "Félicitations à tous pour ce résultat qu'ils ont obtenu."
  15. Le Scudetto nous revient après 11 ans d'attente et avec quatre matchs à jouer. Fatigue, détermination, faim, dévouement, victoires, célébrations ont tous accompagné un exploit qui restera gravé dans l'histoire. Voici l'équipe qui a remporté le dix-neuvième Scudetto de l'histoire de l'Inter. Samir Handanovic Le capitaine, à l'Inter depuis l'été 2012, a porté notre maillot à 386 reprises, devenant le gardien de but avec le deuxième plus grand nombre d'apparitions dans l'histoire des Nerazzurri. En championnat, il a récolté 14 clean sheets en 34 matchs et cette saison, il a passé le cap des 500 matchs en Serie A, devenant ainsi le gardien de but étranger le plus capé de l'histoire de la Serie A. Sa contribution entre les postes dans les matchs clés a été essentielle, comme dans le succès au Derby de Milan où il a réalisé trois arrêts incroyables en un peu moins d'une minute. Achraf Hakimi Il a remporté le Scudetto lors de sa première saison avec nous. Imparable avec son accélération sur l'aile droite, rapide sur le terrain et franchissant des étapes importantes, l'ailier marocain a accumulé sept buts et six passes décisives en championnat, s'imposant comme l'une des meilleures recrues de Serie A. Aussi rapide à se faire connaitre, il a marqué ses débuts en championnat avec deux passes et un but lors des deux premiers matchs officiels contre Benevento et la Fiorentina. Son premier doublé est venu contre Bologne, et ses deux dernières passes ont été pour Darmian lors de deux victoires cruciales contre Cagliari et l'Hellas. Ses incursions offensives dangereuses ont été cruciales dans le run-in de l'Inter, comme le montre son dernier but contre Crotone. Roberto Gagliardini À l'Inter depuis Janvier 2017, à sa cinquième saison chez les Nerazzurri, il a disputé 31 matches, 26 en championnat, marquant deux buts: le premier lors de la victoire contre Benevento quand il a également effectué une passe; le deuxième dans l'un des matchs fondamentaux de la course du Scudetto de l'Inter, en première partie contre Sassuolo. Un but qui a couronné l'une des meilleures performances saisonnières du milieu de terrain né en 1994 qui, lorsqu'il a marqué, s'est transformé en une amulette pour l'équipe: l'Inter, en fait, a remporté les onze matchs de Serie A dans lesquels Roberto Gagliardini a marqué. Stefan de Vrij À l'Inter depuis l'été 2018, il a reçu le prix individuel du meilleur défenseur de Serie A en 2019-2020 et a été inclus dans l'équipe de l'année de la dernière saison. Sa croissance a été constante et cette saison, il a scellé sa place de point focal dans la défense: un silencieux et précieux leader, comme le confirment ses 123 apparitions sous le maillot Nerazzurri. Les statistiques le récompensent surtout pour ses interceptions et dans son jeu d'approche (1 but et 31 apparitions en Serie A 2020/21). Alexis Sanchez À l'Inter depuis août 2019, il a apporté sa technique, son expérience, son imprévisibilité et tout son courage à la cause Nerazzurra. "Âme et corps": c'est ainsi qu'il s'est lancé dans l'extraordinaire course de l'équipe vers le 19e Scudetto, se taillant avec détermination et humilité. Il a fait 37 apparitions cette saison, et 27 en championnat, où il en a fourni six passes décisives et a marqué cinq buts, trois de suite entre le but contre le Genoa et son doublé contre Parme, victoires fondamentales dans les deux matchs disputés après avoir dépassé le MILAN au classement. Matias Vecino Né en 1991, il a rejoint l'Inter à l'été 2017 et au cours de ses quatre saisons avec les Nerazzurri, il a marqué des buts décisifs pour l'équipe et pour tous les fans. L'Uruguayen est revenu sur le terrain en 2021 après une opération au genou l'été dernier, franchissant une étape prestigieuse avec les Nerazzurri: la victoire contre Cagliari était en fait sa 100e apparition pour l'Inter toutes compétitions confondues. Romelu Lukaku Gigantesque, injouable, puissant. À sa deuxième saison avec les Nerazzurri, il a aidé à chasser et à gagner le Scudetto, en grande partie grâce à ses buts et ses passes décisives. 27 buts cette saison, 21 en championnat accompagnés de dix passes décisives, dans une saison au cours de laquelle l'attaquant belge a battu des records et franchi le cap des 300 buts en tant que professionnel: 61 sont venus lors de ses 92 apparitions pour les Nerazzurri (44 en Serie A, 4 en Coppa Italia, 6 en Ligue des champions, 7 en Ligue Europa). Récompensé en tant que joueur de Serie A du mois en Février, Lukaku a porté l'équipe à travers l'un des points clés de la saison lorsque, en l'espace de deux semaines, il a marqué un doublé lors de la victoire 3-1 contre la Lazio, suivi de un but et une passe décisive contre le Milan (3-0) avec une célébration inoubliable, et un autre but et une passe contre Genoa. Lautaro Martinez Aux côtés de Lukaku, il a formé le duo le plus prolifique de la Serie A (36 buts à eux deux en championnat). "Il Toro" Lautaro Martinez, à l'Inter depuis juillet 2018, a fourni cinq passes et marqué 15 buts en Serie A cette saison, dépassant son record de la saison dernière (il a terminé la saison dernière avec 14 buts en 35 apparitions). Toujours présent, l'attaquant argentin est le seul joueur à avoir disputé tous les matchs de championnat (34) et les matchs de saison (44 apparitions au total). Sa saison a commencé avec trois buts et une passe décisive dans les trois premiers matchs, étant deux fois le protagoniste avec plusieurs buts: un triplé contre Crotone au Meazza et un doublé dans le Derby de Milan. Aleksandar Kolarov Une première saison chez les Nerazzurri pour le défenseur serbe arrivé à l'Inter le 8 septembre 2020. L'expérience et la qualité sont des caractéristiques fondamentales de son répertoire footballistique. Il a fait onze apparitions cette saison, et sept en championnat, où il a fourni l'une des plus belles passes décisives de la saison: un coup franc parfaitement placé pour le but de Perisic lors du match contre Parme. Stefano Sensi À l'Inter depuis l'été 2019, après une saison baptisée de buts à ses débuts en championnat contre Lecce et dans laquelle il a mis en valeur toutes ses qualités, le milieu de terrain né en 1995 a fait 17 apparitions cette année, dont 14 en championnat où il est entré sur le terrain en tant que titulaire dans les victoires contre Benevento, Cagliari et Crotone. Andrea Ranocchia A l'Inter depuis la saison 2010-2011, il est le seul joueur de l'équipe à remporter son deuxième trophée avec les Nerazzurri après la victoire de la Coppa Italia en mai 2011 en finale contre Palerme. Sa passion pour le football et pour l'Inter, son travail, son engagement et son dévouement se sont étendus sur ces dix années, faisant de lui une ressource précieuse et un exemple pour ses coéquipiers et les supporters. Ivan Perisic Ivan Perisic a grandi de mieux en mieux tout au long de la saison où, match après match, il s'est taillé un rôle fondamental dans la conquête du Scudetto. Après sa saison prêtée au Bayern Munich, le Croate s'est rendu disponible pour l'équipe et en tant qu'ailier offensif à part entière, il a montré toutes ses qualités, précieuses en récupérations de balles, comme sur le front offensif: 29 apparitions en championnat où il a brillé lors de matches clés tels que les matches de deuxième partie contre la Lazio et le Milan (dans lesquels il a fourni deux de ses quatre passes décisives en Serie A en 2020-2021). Trois buts inscrits en championnat, le plus récent contre la Spezia, lorsqu'il a franchi le cap des 200 apparitions à l'Inter toutes compétitions confondues. Ashley Young Il rejoint les Nerazzurri en janvier 2020, il a immédiatement montré ses qualités, marquant quatre buts et obtenant quatre passes décisives en deuxième partie de la saison dernière. Générosité et vision du jeu sont les traits qui ont également caractérisé son jeu cette saison, dans laquelle l'ailier anglais a été déployé à 31 reprises, avec 23 apparitions en championnat et trois passes décisives. Arturo Vidal La première saison de Vidal sous la tunique Nerazzurra. Après son arrivée à l'Inter en septembre 2020, il a joué 23 matchs de championnat et 30 matchs toutes compétitions confondues, fournissant une passe et marquant deux fois dans le process. Ces deux buts sont survenus en Janvier: après s'être emparé de la Fiorentina en huitièmes de finale de la Coppa Italia, il a trouvé le chemin des filets dans l'une des plus grandes rencontres de la saison. En effet, sa tête contre la Juventus a été l'un des moments clés de la campagne. Nicolò Barella Il est le joueur de champ qui a joué le plus de minutes cette saison. Lors de sa deuxième campagne à l'Inter, il s'est avéré être un pilier clé du milieu de terrain grâce à sa capacité technique, sa vision, sa qualité et son intensité. Joueur dynamique et agressif, il joue avec sa tête et ses pieds et a marqué de grands et importants buts. Sa volée contre Cagliari a déclenché un retour fantastique, tout en scellant la victoire des Nerazzurri contre la Juventus. Ensuite, il y a eu sa brillante frappe du pied droit à Florence. Trois buts et six passes pour le joueur de 24 ans en championnat cette saison. Christian Eriksen Quatrième Danois de l'histoire de l'Inter, il est au Club depuis janvier 2020. Le moment clé pour lui cette saison est venu en quarts de finale de la Coppa Italia lorsque son coup franc parfait a envoyé l'Inter en demi-finale. Il a trouvé sa place dans la configuration tactique de l'Inter au cours de la seconde moitié de la saison, sa contribution aidant les hommes d'Antonio Conte à devancer leurs rivaux. Au Stadio Diego Armando Maradona, il a marqué son deuxième but en Serie A avec une fantastique frappe du pied gauche de l'extérieur de la surface. Il a ensuite trouvé le filet pour la septième fois sous le maillot de l'Inter lorsqu'il a ouvert le score contre Crotone. Daniele Padelli Il est à l'Inter depuis le 3 juillet 2017. Après avoir fait ses débuts le 12 Décembre de la même année, il a fait huit apparitions au total. Six d'entre eux sont survenus la saison dernière lorsqu'il a remplacé Handanovic et a également gardé le but de l'Inter lors de la victoire de l'équipe lors du Derby de Milan. Il fête désormais le 19e Scudetto du Club qu'il a toujours soutenu: l'Inter! Danilo D'Ambrosio Il est l'un des joueurs qui porte le plus longtemps le maillot Nerazzurri: il est au Club depuis Janvier 2014. Il a souvent joué un rôle crucial, surtout dans les moments les plus critiques. Sa course, ses sacrifices continus, ses blocages, ses passes décisives et ses buts ont été précieux et arrivent souvent à des moments cruciaux. Il a marqué trois buts en championnat cette saison, son dernier contre Cagliari en décembre. Il en a mis dans les phases finales, tout comme il l'a fait contre la Fiorentina pour donner la victoire à l'Inter. Il a trouvé le filet 20 fois en 230 apparitions à l'Inter. Matteo Darmian Lors de sa première saison, il a apporté une contribution vitale au triomphe du Scudetto. En effet, ses buts contre Cagliari et l'Hellas ont scellé deux victoires capitales. Cohérent, assidu et tenace: il a marqué quatre buts cette saison, dont trois en championnat, un record personnel pour lui. Milan Skriniar À sa quatrième saison sous nos couleurs, le défenseur slovaque a débuté 29 des 30 matches de championnat qu'il a disputés cette saison après avoir raté le début de la campagne à cause du Covid. Pilier clé de la défense Nerazzurra, la meilleure de la ligue après avoir encaissé seulement 29 buts en 34 matches, il a joué un rôle crucial grâce à sa force, sa capacité à lire le jeu et sa supériorité dans des situations individuelles. Un match clé pour lui a été le match à domicile contre Atalanta, un match qu'il a marqué (il a marqué un total de trois buts cette saison) et où l'Inter a gardé une clean sheet contre la meilleure attaque. Marcelo Brozovic Le Croate a fait le deuxième plus grand nombre d'apparitions ans l'équipe actuelle (239) et a constamment été plein de course et d'idées. En moyenne, il a parcouru 12 km par match, plus que tout autre joueur. Pilier clé du milieu de terrain de l'Inter, Brozovic a également fourni six passes décisives en championnat et a trouvé le filet contre Parme. Alessandro Bastoni À sa deuxième saison avec les Nerazzurri, le joueur de 22 ans a été l'un des joueurs les plus marquants et a brillé dans la défense de l'Inter grâce à sa physicalité, sa technique, sa vision et sa précision. L'un de ses moments les plus mémorables de la saison est survenu contre la Juventus: il a joué un incroyable ballon devant (plus de 60 mètres!) pour Barella, qui a fait le 2-0. C'est une saison qui l'a vu lancer un coéquipier pour marquer à trois reprises et faire ses débuts avec la Squadra. Andrea Pinamonti Après avoir traversé les rangs des jeunes Nerazzurri, Andrea Pinamonti est revenu au Club avant la campagne en cours. Sa première apparition à l'Inter a eu lieu en Décembre 2016, l'Italien disputant cinq matches lors de sa première saison. Le premier match de sa deuxième saison a eu lieu contre le Genoa le 24 octobre 2020. C'était la première de sept apparitions cette saison (cinq en championnat, une en Ligue des champions et une en Coppa Italia). Filip Stankovic L'Inter était son destin. Lors de sa première saison en équipe première, il est devenu champion d'Italie avec le club dans lequel il a toujours été et où il a grandi et s'est développé. Andrei Radu Sa carrière Nerazzurra a commencé dans les rangs des jeunes de l'Inter à l'âge de 16 ans. Gardien au caractère bien trempé, il a fait ses débuts au club le 14 mai 2016 contre Sassuolo. Après des périodes de prêt à Avellino, Gênes et Parme, il est retourné chez nous en août 2020.
  16. Plusieurs joueurs ont dernièrement partagé une chanson dédiée au peuple Nerazzurro pile à l’occasion des célébrations du Scudetto: Le premier à avoir opté et sponsorisé la chanson, qui va vous être présenté, à quelques heures du Scudetto est Daniele Padelli, qui a été suivi d’Andrea Ranocchia. Ceux-ci sont accompagné du titulaire indéboulonnable : Alessandro Bastoni qui l’a déjà adoptée Cette chanson est composée par Merk & Kremont. Accrocheur, ce titre a déjà été adopté par un grand nombre de Tifosi. Pour Alessandro Bastoni : Elle doit devenir le nouvel ’Hymne. Et vous, qu’en pensez-vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. Tuttosport s’est livré sur l’actuel entraineur de l’Inter, Antonio Conte. Celui qui est en passe de remporter le 19ème Scudetto de l’Histoire de l’Inter présente certaines similitudes avec Giovanni Trapattoni, Roberto Mancini et Josè Mourinho: Le Pragmatisme du Maestro L’entraineur natif de Lecce ne l’a jamais caché : "Le Trap m’a laissé un grand héritage, j’ai eu la chance de bien le connaitre et d’apprendre en sa compagnie. Je pense que j’ai énormément de lui dans la gestion de mon groupe, dans la façon de toujours lui dire et avec une grande franchise les choses directement." Conte a joué sous les ordre de Giovanni Trapattoni à la Juventus. Conte a hérité des concepts de Trapattoni, lui qui a remporté le Scudetto, il y a 32 ans : Avec les mêmes concepts de base, la construction du football proposé. Le crédo footballistique de Trapattoni est la Défense et la façon de contre-attaquerrapidement l’adversaire : Depuis deux ans, l’Inter de Conte est la meilleure défense, et elle dispose de deux attaquants cyniques que sont Romelu Lukaku et Lautaro Martinez. La gestion du Vestiaire de Roberto Mancini Antonio Conte défini Roberto Mancini de la sorte: "Il a toujours eu cette vision de gestionnaire de Groupe, de sélectionneur avant même celui d’entraineur. Il est capable de sélectionner, de choisir des joueurs sur base de ses propres exigences." Conte l’est devenu grâce à l’expérience en Azzurro, chaque joueur de l’Inter se sent concerné dans ce Scudetto, aussi bien du travailleur Barella, que de l’Homme du Vestiaire Ranocchia". Le Leadership et le Charisme de Josè Mourinho Les deux ont été rivaux sur les bancs de la Premier League: ils ne s’aiment pas, mais il est interdit de toucher à leurs joueurs, à leurs fils. Le Spécial One est rentré dans l’Histoire avec les "Rumeurs des ennemis", soit le slogan : Nous seuls contre le Monde. L'Inter, isolée de l’extérieure est le chemin à emprunter pour remporter la victoire contre tous et contre tout. Conte a choisi d’autres ennemis, mais il a également et surtout protégé l’équipe des problèmes sociétal, comme les retards dans le paiement des salaires. Les deux chefs de file sont charismatiques, ce sont des Leaders populaires et ils se comportent comme des paratonnerres, ce sont eux qui prennent tout afin de viser et atteindre l’objectif. Pensez-vous qu’Antonio Conte et l’Inter étaient fait pour se rencontrer et partager un parcours de vie ensemble ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  18. Lautaro Martinez a le monde à ses pieds avec l'Inter et l'Argentine, du moins si vous êtes d'accord avec l'ancien défenseur des Nerazzurri Nicolas Burdisso dans une interview accordée à la Gazzetta dello Sport. Sur El Toro. "Lautaro est un joueur extraordinaire. Nous avons beaucoup de grands attaquants en Argentine, mais seuls lui et Messi ont des caractéristiques uniques." "El Toro est le présent et l'avenir de l'Argentine et de l'Inter." Pourquoi l'Inter est favorite. "C'est la défense qui vous fait gagner les championnats, partout dans le monde. C'est une autre histoire dans les tournois à élimination directe, mais sur 38 matchs, c'est la solidité qui fait la différence." "Conte fait parfois tourner les joueurs dans son milieu de terrain, mais il ne change rien à l'arrière ou à l'avant à moins qu'il ne soit obligé de le faire. Andrea Ranocchia et Danilo D'Ambrosio sont des alternatives valables mais Skriniar, De Vrij et Bastoni sont extraordinaires ensemble." "Ensuite, vous avez Lautaro et Romelu Lukaku quine font qu'un. Ils sont toujours disponibles l'un pour l'autre, gardant la bonne distance et se déplaçant parfaitement. Conte a bien fait de les garder toujours impliqués dans le jeu de l'Inter." Vers un cycle gagnant? "Je suis heureux que ce soit l'Inter qui est sur le point de succéder à la Juventus en tant que champion de Serie A."
  19. C’est un fait, l’Inter d’Antonio Conte fait parler. Très souvent critiquée par le passé, cette saison, la squadra Nerazzurra est auteur de 11 victoires de suite, une série de victoire qui lui permettent d’ambitionner un Scudetto tant attendu depuis 10 ans. Pour Fabrizio Biasin, le mérite en revient à la façon dont a été structurée son noyau. Comme nous tous, Fabrizio pardonne, mais n’oublie pas Son Edito au Libéro "Durant des années, on a cassé les couilles de l’Internazionale FC en disant que ce n’était pas une équipe composée d’italiens et qu'elle misait seulement sur les étrangers. Depuis une paire de saisons, la tendance s’est inversé : Marotta ayant choisi en parfait état de cause de donner une identité Azzurra au groupe Nerazzurro." "Dans ls détail, on retrouve Barella, Bastoni, Sensi, mais aussi des vieux soldats tels que Ranocchia, D’Ambrosio et Gagliardini. Sans oublier Matteo Darmian qui est arrivé dans l’indifférence générale, sans présence de tifosi et même avec quelques contestations. Il a été capable de réaliser son devoir comme un grand, preuve en est son but décisif face à Cagliari." "Penser que l’identité italienne est la raison pour laquelle l’Inter passe d’une équipe qui coulait à celle qui surfe est franchement présomptueux. Mais écrire que ce n’était pas une façon d’agir intelligente est également erroné." Les trois clés du succès " La première est que l’Inter est composée d’un noyau de joueurs d’expérience : Pour ne citer qu’eux : Lukaku est un attaquant qui marque un but par match, Brozovic a disputé une Finale de Coupe du Monde, tout comme Perisic. Eriksen a été durant six saisons, l’un des meilleurs voire le meilleur milieu de terrain de la Premier League. De Vrij et Skriniar figurent parmi les défenseurs les plus convoités du continent, sans oublier Barella et Bastoni qui sont encore jeunes, point." "La seconde clé est Conte qui perçoit un salaire comme personne parmi ses collègues de Serie A : 12 millions d’euros et il y a une raison : Il est le plus brave, le plus expérimenté, le plus doué pour gérer les 38 journées." "La troisième clé, ce sont Marotta et Ausilio qui n’ont pas seulement acheté des joueurs, ils ont su construire une équipe. Et si vous y pensez, ce sont deux concepts bien différents." Etes-vous d’accord avec l’analyse du Tifoso Nerazzurro ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  20. Arrivé à l’Inter, quasiment dans l’indifférence générale, le pari de Giuseppe Marotta a fait mouche : Matteo Darmian a explosé sous les ordres d’Antonio Conte qui l’a d’ailleurs connu lors de l’Euro 2016 L’ancien mancunien s’est démontré être un joueur utile, capable d’assurer plusieurs rôles et de reprendre au pied levé le poste de plusieurs joueurs : Ayant le sens du sacrifice, il a été l’auteur d’un des buts les plus important de l’Inter de ces dernières années. Suffisant pour aller à l’Euro 2021 ? Révélation de la Gazzetta Dello Sport A la veille d’un match rugueux, on retrouve le visage du bon gars : Matteo Darmian. C'était le pion du jour pour une Inter presque ennuyeuse en termes de résultat de solidité et son but a fait exploser Conte de joie, aussi bien pour la façon dont il a été inscrit, car il est l’un des éléments du socle italien du noyau. Comme l'est Ranocchia, D’Ambrosio et Gagliardini mais que l’on voit peu sur le terrain. Mais Darmian lorsqu’il le foule, apporte de l’animation, lui qui évoluerait également volontiers dans les buts. Conte lui a rendu hommage une nouvelle fois en conseillant aussi Roberto Mancini pour la Nazionale : "Pour moi, il peut aller à l’Euro car il offre tellement de possibilité et d'engagement à l’entraineur, il est utile et inscrit des buts importants." Roberto Mancini doit-il y réfléchir ? Un joyau comme Darmian peut s’avérer utile : Le 3-5-2 de Conte est un travail massacrant, surtout pour les ailiers qui sont contraints à aller de surface à surface, car l’entraineur les veut aussi sur la ligne de la défense centrale en phase de non-possession, mais ils doivent également être prêt à foncer vers l’avant pour attaquer les second poteaux: Ce qui s’est passé face à Cagliari est donc normal. A peine lancé sur la gauche suite à l’insertion d’Hakimi, Darmian, (qui avait déjà remplacé Bastoni suspendu face à Sassuolo) a parfaitement lu le jeu du marocain et placé deux mètres devant le but, a valorisé ce centre en un but extrêmement important. Un but permet à l’ancien de parme d’établir un nouveau record en championnat avec deux buts et deux assists. Matteo est-il l’une des belles révélations de la saison ? Après Lukaku, United devrait-il à nouveau s’en mordre les doigts ? Pensez-vous qu’une convocation à l’Euro serait méritée? Exprimez-vous ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  21. La Gazzetta Dello Sport s’est penchée sur l’Inter à en devenir pour la saison prochaine. Si l’équipe a seulement et exclusivement en tête la conquête du Scudetto, l’année prochaine devra être celle de la confirmation. Analyse de la Rosea secteur par secteur Gardien La prolongation de contrat d’Handanovic pour aller outre 2022 n’est pas encore arrivé. Terminer cette saison d’une belle manière serait utile pour commencer à en parler. Le discours est différents pour Radu et Padelli : Le premier partira en prêt, le second, en fin de contrat devra faire le point avec le club La défense En défense, la plus grande partie de la situation est déjà bien éclaircie, dans un sens ou dans l’autre : De Vrij, Bastoni et D’Ambrosio sont en passe d'être prolongés. Pour Kolarov, une confirmation semble compliquée. Darmian a été racheté en début d’année et il n’y a aucun doute pour Skriniar. L’interrogation concerne Ranocchia qui est en fin de contrat : Prolongera-t ’il pour une saison de plus ou partira-t ’il pour trouver du temps de jeu ailleurs ? La décision lui reviendra quasi exclusivement, le club le soutiendra dans tous les cas Le milieu de terrain Au milieu de terrain, nombreux sont ceux qui jouent leur avenir : Les certitudes sont Barella, Brozovic et Hakimi. En sortie, on retrouve Young qui restera difficilement Nerazzurro au 30 juin et Vecino qui sera mis sur le mercato Gagliardini, Sensi, Vidal et Perisic forment le groupe à évaluer, surtout le chilien qui devra prouver en cette fin de championnat. Dans le cas contraire, l’Inter pourrait penser à le remercier et à lui serrer la main tout en épargnant 6,5 millions d’euros net courant jusqu’en 2022, mais avec une option pour arriver jusqu’en 2023 L’attaque En attaque, il n’y a que très peu de doute : Lukaku et Lautaro sont intransférable. Il est difficile de penser à un départ de Sanchez en considérant son rendement, qui est tout de même positif, et la durée de son contrat valide jusqu’au 30 juin 2023 Il est très probable que Pinamonti sera cédé par prêt en totalisant seulement 59 minutes de jeu entre la Serie A (5matchs) la Coupe d’Italie (1 match) et en Ligue des Champions (1 match). Ce qui est certain, c’est que le Club va tenter de satisfaire Conte en lui offrant un quatrième attaquant de très haut niveau : Dernièrement on a parlé de Muriel de l’Atalanta. Le colombien serait la solution idéal pour compléter un secteur qui, avec lui, deviendrait complet et encore plus compétitif Le banc Antonio Conte l’a déclaré clairement après l’importante 9ème victoire consécutive face à Bologne : "Il s’est créé un lien spécial entre moi, le Staff et les joueurs". Une vie s’est écoulée depuis sa sortie de route, de l’été dernier, à Bergame. A présent, le lien parait plus solide que jamais, le mérite en revenant au travail extraordinaire de tous, et d’un Scudetto sur le point d’arrivée. Et c’est avec un Scudetto en poche que le Club et Conte envisagent de s’asseoir autour de la table pour programmer la saison 2021-2022 avec une éventuelle prolongation de contrat et une nouvelle mission à accomplir : Rendre l’Inter compétitive aussi en Europe. Avec une première acquisition en tête, celle de renforcer le secteur offensif avec un 4ème attaquant : "Il n’y a pas encore eu de discussion sur une prolongation de contrat. En l’état, il n’y a pas encore de rencontre avec la Direction.... Il semble facile de voir celle-ci avoir lieu en fin de saison, pour éviter de débuter 2021-2022 en fin de contrat : Ce discours reste prématuré étant donné qu’il y a encore un Scudetto à conquérir et à partir duquel le futur sera défini" "L'Inter pense à présent à la Conte: Pas le temps d'obtenir un titre qu'Antonio en planifie déjà un autre, c'est la condamnation d'un conquérant et les Nerazzurri s'y acclimatent avec bonheur: 'Tout le monde sait qu'à présent, il faudra nous rendre des comptes" avait souligné le natif de Lecce. "Cette façon de s'exprimer, au net du Scudetto tant à confirmer que l'Inter ne disparaitra pas dans un nuage de fumée: Elle est désignée pour rester au premier rang en championnat et pour disputer une Ligue des Champions à un niveau bien supérieur." Suning La Rosea nous confirme l'arrivée de bonnes nouvelles en provenance de la propriété: "Cet exploit n'est pas un simple moment glorieux illusoire, c'est un premier échelon de gravi: Suning reste au commande et n'a pas l'intention de programmer une mise hors-service: L'équipe est entrée dans une autre dimension, et après la conquête du titre, elle songe à vouloir l'emporter à nouveau." "Le Travail de l'Administrateur-Délégué Giuseppe Marotta et du Directeur Sportif Piero Ausilio a été utile pour founir à l'entraineur ce dont il avait besoin: Des joueurs ayant faim de victoires, des jeunes talents à conserver et continuer à grandir par le biais des victoires." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  22. Après sa victoire 0-1 contre Bologne, Romelu Lukaku et Andrea Ranocchia réagissent sur Inter TV. Un autre but, son 20e de la saison, qui a donné à l'Inter sa neuvième victoire consécutive en Serie A. Romelu Lukaku ne montre aucun signe d'arrêt et n'est devenu que le septième joueur de l'Inter de l'histoire à marquer 20 buts en championnat en deux saisons consécutives. "Je suis vraiment content de la victoire, c'était un match compliqué. Nous avons fait un grand pas et devons continuer sur cette voie. C'est un grand moment pour moi; j'ai pris la bonne décision en venant ici. Je ferai tout ce que je peux pour aider l'équipe parce que je ne suis personne sans mes coéquipiers. Le groupe est la chose la plus importante. Nous avons notre objectif et notre besoin. pour continuer comme ça. Nous avons tous beaucoup grandi. Nous gérons mieux la pression et la transformons en énergie positive. Cela nous aide sur le terrain et nous devons continuer de cette manière." "Joyeuses Pâques à tous les fans de l'Inter avec l'espoir qu'ils pourront passer du temps avec leurs familles." Une chose est toujours certaine: lorsque Andrea Ranocchia est sollicité, il est prêt à passer à l'action. Il a réalisé une performance impeccable contre Bologne au cœur de la défense Nerazzurri. Il a mis fin à toute tentative des Rossoblù et a aidé l'équipe à remporter une victoire vitale. Après le match, le défenseur de l'Inter s'est adressé à Inter TV: "Il était essentiel que nous gagnions aujourd'hui, même après les autres résultats. Nous avons souffert quand nous avons dû souffrir mais nous tournerons immédiatement notre attention vers Sassuolo. Nous gardons toujours la tête basse et celui qui joue est prêt. Le groupe est sain et fort et nous travaillons vers un objectif commun. Cette équipe est résiliente. Nous donnons beaucoup, du vestiaire aux séances d'entraînement. Tout le monde se sent important et c'est important si vous voulez aller loin. Faire partie de l'Inter signifie faire partie d'une famille. Être membre de ce groupe est un honneur; je m'entends vraiment bien avec les gars et le personnel."
  23. L'Inter repart là où elle s'était arrêtée, en gagnant. Après cette victoire à Bologne, l'écart se creuse encore plus au classement. Antonio Conte commente avec satisfaction la prestation de ses joueurs : "C'est une victoire importante contre une très bonne équipe, dirigée par un excellent entraineur qu'est Sinisa. N'oublions pas que nous n'avions pas joué depuis vingt jours, que nous avons eu des problèmes de Covid et qu'il y a eu les sélections nationales. Renouer avec le fil n'est jamais facile mais ils ont été bons, ont fait preuve d'une grande attention et d'un bon esprit. Bravo à eux. Ce fut une longue journée après avoir vu l'AC Milan et je n'ai pas regardé la Juve nous étions à l'avant match. Ce n'était pas simple de jouer après tout le monde. Il est inévitable que pour valider ce succès, il faut être capable de vaincre Sassuolo mercredi." Est-ce que gagner de cette manière est important pour le Scudetto ? "Je pense que pour gagner vous devez avoir de la régularité, une cohérence dans les résultats et un savoir qui vous amène à avoir confiance en vous. Cette équipe a grandi de tous les points de vue depuis presque deux ans. Nous avons essayé différentes solutions et je pense que nous avons trouvé le bon équilibre qui nous amène à avoir de grands résultats. Tout le crédit revient aux garçons, à tous. Voir les performances de Ranocchia et de Young démontrent le grand sérieux, le professionnalisme de ces joueurs et l'habilité du staff à travailler avec tout le monde. Nous n'avons encore rien fait et il y a encore trente points à distribuer. C'est beaucoup." Justement Ranocchia est un homme du banc, de vestiaire, et quand il entre il est bon. Toute l'équipe est à haut niveau et c'est à votre honneur : "Cela leur revient, tout le mérite est pour eux. Il était toujours prêt. C'est grâce à lui, à l'engagement qu'il met. Au staff aussi qui fait travailler tout le monde. C'est comme s'ils étaient appelés, ils savent très bien quoi faire. Ils sont soutenus par une très bonne condition physique. Cela permet à des gens comme Ranocchia d'avoir de l'assurance lorsqu'il remplace de Vrij. Toute l'équipe a ma confiance." Est-il juste de dire que votre principal adversaire, c'est vous ? "Je ne pense pas parce que si nous étions nos propres adversaires nous gagnerions tout. Imaginez si nous devions jouer contre nous-mêmes nous serions d'accord" déclare-t-il en souriant. "Nous faisons des choses importantes et elles nous amènent à dire et entendre d'autres. Il faut se boucher les oreilles et rester concentré sur notre objectif. Ce serait formidable vu que l'Inter n'a pas gagné depuis de nombreuses années. Nous progressons mais la route est encore longue. Nous sommes silencieux et nous pédalons en trouvant inutile certaines proclamations." Vous avez beaucoup œuvré sur le mental. Vous avez atteint l'objectif sur ce point ? "Nous avons travaillé de nombreux aspects avec ce groupe, qui a connu une croissance exponentielle. Nous avons acquis une sérieuse crédibilité de la part des autres teams. Ils savent qu'ils devront prendre en compte l'Inter dans toutes déclarations. Je pense que c'est important. Alors avoir cette crédibilité scellée par un prestigieux succès serait encore plus capital. La saison passée nous sommes arrivés tout près avec l'Europe League et la seconde place. Cette année nous faisons quelque chose de très beau et nous espérons continuer." Quelles sont les situations de Perisic et Kolarov ? "Ivan avait une fatigue musculaire, rien de particulier. Inévitablement en ce moment nous ne prenons aucun risque, aussi parce que j'ai une grande confiance en toute l'équipe. Il y a Darmian, Young, Hakimi et D'Ambrosio est de retour. Kolarov par contre a eu un souci au dos et nous espérons le récupérer le plus vite possible." Un mot sur votre étreinte avec Oriali en fin de match ? "Il y a une relation très forte avec lui. Nous avons commencé à travailler ensemble en équipe nationale. A mesure que nous nous approchons de la fin, chaque victoire pèse un peu plus lourdement." Compte tenu de la situation difficile au club, de votre parcours, que serait ce Scudetto pour vous ici à l'Inter ? "L'Inter m'a appelé pour changer l'histoire de ces dernières années. L'espoir était qu'en trois ans, pouvoir gagner ou construire quelque chose de crédible et redonner de la fierté aux tifosi. Certains choses ont changé depuis les débuts, mais nous devons rester focus. Nous devons influencer ce que nous pouvons, ce qui se passe à l'extérieur nous ne pouvons pas agir dessus." Vous avez un lien spécial apparemment : "Je pense que quelque chose de très beau s'est créé entre moi, le staff et les joueurs. Ils savent que je suis cohérent. Je ne regarde pas le plus petit, le plus grand ou le nom. Ils savent qu'il y a un choix à faire, le meilleur d'entre eux. Ce respect a été créé, c'est une symbiose. Maintenant ce serait bien d'apporter quelque chose dans cette saison difficile et de donner satisfaction aux fans après tant d'années." ®gladis32 - internazionale.fr
  24. Avec sa victoire 0-1 contre Bologne, notre équipe favorite a remporté sa 9e victoire consécutive. La route au Scudetto s'élargit même si le chemin reste long. BOLOGNE - L'attente. Il semblait que cela ne finirait jamais, et nous devenions tous un peu plus impatients. 14 mars, il y a 20 jours. D'une tête à une autre. Entre, il y a eu une pause, la trêve internationale et l'anticipation interminable de Bologne contre l'Inter, qui était le dernier match de la 29e journée. Rien n'est jamais hors de question, et il y avait toujours la peur d'une mauvaise surprise ruinerait Pâques. Cependant, les Nerazzurri ont terminé cette journée en souriant. Les hommes de Conte ont gagné, ils ont pris les trois points et ont joué avec la plus grande détermination et volonté de se battre et de souffrir. Non, il n'y avait pas de surprise, seulement trois points! Romelu Lukaku ressemblait à Christian Vieri dans ce Fiorentina - Inter le samedi de Pâques en 2002. Le ballon devait juste aller dans le but; peu importe la manière. C'était assez: 1-0, 20e but en championnat de la saison, le septième joueur de l'Inter à en marquer 20 consécutivement (après Giuseppe Meazza, Amedeo Amadei, Roberto Boninsegna, Mauro Icardi, Stefano Nyers et Christian Vieri). Handanovic a rarement été inquiété lors de la neuvième victoire de l'Inter. Oui, cela a mis fin à Bologne 0-1 Inter . Se remettre dans le vif du sujet après des ajournements, des départs et des absences et le faire à Bologne, une place très difficile à jouer, en a fait une demande résolument délicate. L'équipe de Mihajlovic est sortie pour jouer et a donné très peu à l'Inter; c'est une équipe qui sait (se) défendre et qui peut blesser n'importe quelle équipe. L'Inter a commencé avec Ranocchia au cœur de la défense et Young à gauche; Lukaku et Lautaro ont été sélectionnés devant dans l'espoir de perturber la ligne défensive des Rossoblù. Le jeu était compliqué. Il était difficile d'échapper à la pression, et gérer le 4-3-2-1 de Sinisa devient souvent une bataille tactique où patience et réflexion astucieuse sont nécessaires. Ce n'était pas un match particulièrement spectaculaire et les chances étaient minimes. C'était une rencontre tactique, les deux équipes cherchant à se comprendre et à ne rien donner. L'Inter n'allait jamais se jeter à l'avant. Au lieu de cela, ils devaient interpréter ce qui se passait et tirer le meilleur parti de toutes les occasions qui se présentaient. Comme d'habitude, les hommes de Conte ont travaillé dur. Barella et Hakimi ont cherché à se combiner, l'équipe faisant également de son mieux pour choisir Lukaku. Lautaro, quant à lui, était une figure remuante à l'avant alors qu'il cherchait à faire sa marque. Comme mentionné précédemment, il fallait de la patience, les hommes de Mihajlovic restant attentifs et plus que "faisant avec" dès le début. Mais ensuite l'Inter a frappé, avec le but qui a décidé le match à la 31e minute . Cela impliquait de nombreux rouages de la machine Inter, celle qui fonctionne le mieux lorsque tout le monde contribue à la fois aux phases défensive et offensive. Bastoni a donné l'impulsion, brisant la gauche et produisant une centre dont n'importe quel ailier aurait été fier. Le ballon de l'Italien fut accueilli par Romelu, dont la tête fut en quelque sorte détournée sur le poteau par Ravaglia. Cependant, notre numéro 9 a réussi à mettre le ballon dans le filet de manière presque nonchalante: "Ne vous inquiétez pas, je viens de marquer" était le message. Ce n'est cependant pas un but qui a vraiment donné vie au jeu. En effet, la seule autre très grande chance de l'Inter est venue au début de la seconde période, lorsque Lautaro a lâché son pied droit et a vu son effort rencontrer le poteau. Aucun des deux gardiens n'a été contraint d'effectuer des arrêts particulièrement notables: au coup de sifflet final, l'Inter et Bologne n'avaient eu que deux et trois tirs cadrés respectivement. Les Nerazzurri n'allumant pas sur tous les grosses cylindrées en attaque, ils devaient faire preuve de ténacité. Ils devaient rester alertes tactiquement et, en même temps, tirer le meilleur parti de chaque goutte d'énergie dont ils disposaient. L'entrée de Sanchez a insufflé une nouvelle vie aux hommes de Conte, qui ont commencé à repousser les Rossoblù. Mihajlovic a également présenté de nouveaux visages pour tenter de revenir dans le match. Cependant, les Nerazzurri sont restés professionnels et compacts. Ils ne sont jamais tombés et ont continué jusqu'à la fin. Ils ont fait face à tout ce qui leur arrivait et couru très peu de risques, faisant preuve d'esprit et de détermination pour enregistrer leur neuvième victoire consécutive. Et ils ne veulent pas s'arrêter maintenant. Mercredi, Sassuolo sera nos visiteurs. RÉSUMÉ DU MATCH BOLOGNE (4-3-1-2) : 34 Ravaglia; 14 Tomiyasu (29 De Silvestri 34 '), 5 Soumaro, 23 Danilo, 35 Dijks (80 Juwara 80'); 30 Schouten, 8 Dominguez (32 Svanberg 69 '), 11 Skov Olsen (7 Orsolini 80'); 21 Soriano; 10 Sansone (55 Vignato 69 '), 99 Barrow. Suppléants : 1 Da Costa, 16 Poli, 18 Baldursson, 16 Antov, 43 Faragò. Entraîneur : Sinisa Mihajlovic. INTER (3-5-2) : 1 Handanovic; 37 Skriniar, 13 Ranocchia, 95 Bastoni; 2 Hakimi, 23 Barella (8 Vecino 92 '), 77 Brozovic, 24 Eriksen (5 Gagliardini 61'), 15 Young (36 Darmian 71 '),; 9 Lukaku, 10 Lautaro (7 Sanchez 71 '). Suppléants : 27 Padelli, 97 Radu, 6 de Vrij, 12 Sensi, 22 Vidal, 99 Pinamonti. Entraîneur : Antonio Conte. Buteur : 31 'Lukaku (I) Avertissementss : Soumaro (B), Ranocchia (I), De Silvestri (B), Vignato (B), Juwara (B), Brozovic (I), Bastoni (I), Gagliardini (I) Temps supplémentaire : 3 '- 3'. Arbitre : Giacomelli. Assistants : Fiorito, Galetto. Quatrième officiel : Marinelli. VAR : Di Paolo. Assistant VAR : Passeri. RÉSUMÉ VIDÉO
  25. En effet, on s’était finalement habitué à sa bouille, à son nouveau poste d’attaquant, à son poste de chauffeur de salle sur le banc et dans le vestiaire…et pourtant, malgré un tel CV, Andrea Ranocchia va quitter l’Inter, son contrat ne sera pas prolongé Révélation de Gianluca Di Marzio "La saison prochaine, on ne devrait plus revoir Andrea Ranocchia, qui ne prolongera pas avec le club. Il est donc nécessaire d'intervenir pour lui trouver un remplaçant." "L’Inter aime Maksimovic du Napoli, Elle a pour l’instant uniquement réalisé un sondage exploratoire, le tout étant lié à ce que sera le nouveau plan de travail technique et économique pour un futur encore à écrire. Le défenseur serbe est courtisé par de nombreuses équipes de Premier League, mais sa volonté serait de rester en Italie." Comme le révèle également le très célèbre et réputé site spécialisé Transfermarkt, le défenseur napolitain est en fin de contrat. Il pourrait donc s’agir d’un transfert gratuit. Miseriez-vous sur le Napolitain pour renforcer le secteur défensif Nerazzurro ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr