Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'andrea stramaccioni'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

12 résultats trouvés

  1. Andrea Agnelli devra offrir à l’Inter une étoile pour cette performance : Comme le révèle nos confrères de Fcinter1908.it l’Inter a réalisé une performance historique: Retour de Karma "Grâce à son succès 0-1 au Stadium, sur un penalty signé Hakan Çalhanoğlu, l’Inter est rentrée dans l’Histoire du Stade turinois et dans la mémoire collective Juventine: L’Inter est la première équipe à l’avoir remporté à deux reprises contre la Juve à l'Allianz Stadium. La victoire des Hommes d’Inzaghi arrive quasiment 10 ans après celle d’Andrea Stramaccioni, et ce lointain succès du 3 novembre 2012 et e 1-3 grâce à un doublé de Diego Milito et un but de Rodrigo Palacio." Et une nouvelle cartouche, une ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. APPIANO GENTILE - Le championnat a repris et pour l'Inter, c'est le Derby d'Italie qui l'attend. Les Nerazzurri sont prêts à reprendre le chemin de la compétition après la trêve internationale. Ils affronteront la Juventus de Massimiliano Allegri lors de la 31e semaine de Serie A à l'Allianz Stadium de Turin. Simone Inzaghi, l'entraîneur de l'Inter, était au rendez-vous à la conférence de presse d'avant-match, au cours de laquelle il a fait le point sur sa forme récente et évoqué ses attentes pour le match. Nous arrivons à la fin de la saison et le coup d'envoi sera donné demain par la Juve contre l'Inter : qu'attendez-vous de ce match ? "Ce match est de la plus haute importance. Il n'y a pas de meilleur match pour envoyer un message fort aux autres équipes et à nous-mêmes." Comment se porte Marcelo Brozovic ? Il a récemment renouvelé son contrat et a repris l'entraînement : est-il disponible ? "Tout le monde sait combien Brozovic est important pour nous, c'est un joueur crucial. Ces derniers jours, il va plutôt bien . Lui et Stefan de Vrij participeront à l'ensemble de la séance d'entraînement, nous verrons comment ils se portent." Comment se porte l'équipe ? Sont-ils tous conscients du fait que si vous revenez avec moins de trois points demain, vos espoirs de titre pourraient s'envoler ? "Hier, nous avons eu une bonne séance d'entraînement. C'est à nous maintenant de canaliser notre colère et notre caractère pour en faire plus. Nous avons perdu des points lors des sept derniers matches, avec des résultats décevants. Nous savons que nous allons avoir besoin d'énergie, d'agressivité et de détermination pour jouer continuer à nous battre. Nous avons affaire à un adversaire difficile à battre sur son terrain. Nous allons jouer avec personnalité et caractère." Pourquoi l'Inter a-t-il autant trébuché lors des derniers matchs alors qu'il avait si bien réussi les mois précédents ? "Toutes les équipes de haut niveau ont connu des moments difficiles. Il se trouve que les nôtres ont coïncidé avec la double confrontation contre Liverpool et je pense que cela a commencé avec le derby. Si vous m'aviez dit au début de l'année que nous aborderions le mois d'avril avec la Supercoupe d'Italie en poche, que nous aurions atteint les huitièmes de finale de la Ligue des champions et que nous serions toujours en course pour le Scudetto, j'aurais été très satisfait. C'est ce que le club voulait". Ce match pourrait remettre l'Inter sur le droit chemin : qu'en attendez-vous ? "Je m'attends à obtenir un bon résultat. Nous avons toujours réalisé de bonnes performances et créé tant d'occasions, même si nous sommes repartis récemment avec seulement sept points en sept matchs. Nous sommes déçus de notre nombre de points, alors nous voulons faire un bon résultat. Il reste neuf matches cruciaux à jouer et celui de demain est le plus difficile." Vous avez un bon bilan dans les rencontres uniques contre la Juventus : vous préparez-vous comme s'il s'agissait d'un match décisif ? "Nous savons que c'est un match important. Le résultat aura un impact sur le moral et le classement du championnat. Ensuite, il nous restera huit matchs de championnat à jouer, ainsi que la demi-finale de la Coppa Italia." Pensez-vous qu'il y a trop de négativité autour de l'Inter en ce moment ? "Nous devons accepter toutes les critiques, en séparant les commentaires constructifs de ceux qui ne le sont pas, que nous ignorons." Le dernier entraîneur de l'Inter à avoir gagné à Turin était Andrea Stramaccioni. Il a dit que pour battre la Juventus sur son terrain, il fallait être courageux et jouer comme des champions... "Il a tout à fait raison. Nous avons déjà joué la Juve en Supercoupe et nous l'avons battue. En championnat, nous avons fait match nul à cause d'un penalty dans les dernières minutes. Nous savons qu'ils vont très bien en ce moment. Ils arrivent dans ce match après une série de résultats positifs, ce qui les rapproche de la tête du championnat, là où tout le monde l'avait prédit." Qui, parmi Dusan Vlahovic et Juan Cuadrado, avez-vous le plus étudié ? "La Juve s'est améliorée depuis l'arrivée de Vlahovic et Denis Zakaria en janvier. Ils étaient déjà forts auparavant. La ligne d'attaque de la Juve compte de nombreux attaquants à surveiller." Y a-t-il un problème dans votre façon d'aborder les matchs ? "Je n'étais pas satisfait de notre approche des matchs contre la Fiorentina et le Torino, mais nous avons ensuite très bien joué en seconde période. Avec la Juve, il sera crucial de bien commencer dès le début." Pensez-vous que vous serez encore à l'Inter l'été prochain ? "En tant qu'entraîneurs, nous nous appuyons sur les résultats et les performances. Je suis très heureux et fier de la décision qui a été prise en juin. Ils étaient champions et avaient perdu deux de leurs meilleurs joueurs. Grâce au travail acharné du staff, les attentes de chacun ont été revues à la hausse. Bien que nous soyons dans la course au titre et que nous ayons déjà un trophée en poche, il est normal que nous soyons confrontés à des critiques. Mais c'est toujours le cas". Comment va Nicolo Barella ? Il n'a pas eu de bons moments ces derniers temps... "Ces derniers jours, il va bien, tout comme Alessandro Bastoni, Arturo Vidal et Alexis Sanchez, qui sont tous revenus déçus de la pause internationale. Ils doivent immédiatement porter leur attention sur le match de demain." Allegri pense que vous êtes les favoris pour le titre... "Nous avons un grand respect mutuel et c'est ce qu'il pense". Vous avez battu la Juve à de nombreuses reprises et vous savez comment le faire : est-ce votre arme secrète ? "L'importance du match va nous inspirer, évidemment. Nous jouons à l'extérieur, ce sera donc une expérience différente de celle vécue à San Siro, mais nous devrons réaliser une performance classique de l'Inter." Lors des derniers matchs, les milieux de terrain ont été moins impliqués dans le jeu offensif, avec peu de buts. Pensez-vous devoir vous améliorer dans ce domaine ? "Nous somme toujours aussi dangereux qu'en début de la saison. Nous cherchons toujours à nous améliorer et nous allons commencer par le faire demain." ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter
  3. Une rencontre tranquille et sereine, une victoire avec la manière, une première cartouche qui mettait fin à une invincibilité totale au Stadium de Turin…. 10 ans après cette performance signée par le prometteur Andrea Stramaccioni, l’Inter se présente en tant que Championne d’Italie après avoir mis un terme à 9 ans de domination turinoise en Serie A, à croire que la Vieille Dame aime connaitre ses premières fois de ce nouveau siècle avec la Bien-Aimée. Là où Luciano Spalletti, Stefano Pioli, Walter Mazzari et Antonio Conte, pour ne citer qu’eux, sont tous revenus vaincus, Simone Inzaghi a prouvé qu’il était toujours en vie, que son Inter était toujours en vie et dans un match de cour d'école , avec un arbitre totalement dépassé par l’engagement des deux clubs, c’est bel et bien l’Inter qui, totalement dominée en long et en large, a bien serré les fesses, pour placer une seule et unique cartouche sur la Juve qui ne les avaient qu'entrouvertes. Le Seum turinois Un match en souffrance, tout en résistance, tel Rocky face à Drago, l’Inter n'a absolument rien montré, si ce n'est une seule occasion réellement semi-dangereuse via un corner repris par Milan Skriniar et bien arrêté par le portier turinois. De son côté et en réponse, le second club de Turin trouve la barre transversale via une action à l’image de la rencontre : un cafouillage. Preuve que le match allait être particulier, cette occasion était signée Giorgio Chiellini qui s’est finalement montré bien plus dangereux qu’un Dusan Vlahovic muselé par un Skriniar digne d'un Capitaine de son équipe. Place au meilleur moment de la soirée Sur une percée d’un Denzel Dumfries qui tenait à faire oublier sa faute au match aller, celui-ci se fait écraser le pied à l’intérieur de la surface de réparation turinoise. Si la première et logique réaction de l’arbitre Massimiliano Irrati est de ne rien voir, la VAR est bel et bien là pour "Irriter" tout le clan turinois. Place également au moment lunaire de la soirée Hakan Çalhanoğlu se présente face à Wojciech Szczesny et lui offre quasiment un ballon d’entrainement en guise de tir au but. Pourtant, ce ballon pourri est relâché, se retrouve à nouveau devant le joueur turc qui se fait charger par l’arrière garde turinoise. Le ballon étant balancé dans les filets via un auto-goal, Irrati parvient à trouver une faute Nerazzurra pour annuler celui-ci. Toutefois, il était écrit que l’Inter allait réaliser le Hold-Up parfait en s’imposant à la turinoise : un arbitrage (ou plutôt une Var de très belle qualité signée Paolo Silvio Mazzoleni) favorable et un penalty douteux et polémique. Après une nouvelle analyse vidéo, l'arbitre ordonne de retirer le penalty. Ne nous demandez pas la raison, celle qui est invoquée serait l’intrusion dans sa surface de réparation de De Ligt avant qu’Hakan ne tire. Le turc montre une nouvelle fois qu’il en a dans le slip en bottant à nouveau le tir au but et en le tirant cette fois-ci avec bien plus de force. Nous sommes là à la 50ème de jeu d’une première mi-temps qui se terminera à la 55ème ! Du jamais vu pour une première période dans un Derby d’Italie. La seconde période se résumera de la façon suivante : Simulations turinoise, bastons, polémique sur d'éventuels penaltys en faveur de la Juventus à plusieurs reprises, pour ne pas changer et seulement deux belles actions : La première signée par Dusan Vlahovic qui prend, une seule fois de la soirée le meilleur, sur l’international slovaque Zakaria qui trouve le poteau. L’Inter serre les fesses, plie mais ne rompt pas et remporte une Victoire en mode Corto Muso, une victoire fondamentale qui permet aux Nerazzurri de rester en vie dans la Course au Scudetto, car en cas de victoire sur Bologne, les Champions d’Italie resteraient au contact du cousin milanais. Avec seulement trois points éventuellement de retard, la pression n’est plus sur les épaules Nerazzurre, mais bel et bien sur le Milan qui ne peut pas se permettre le moindre faux pas. On a retrouvé Locatelli! De son côté, la Beneamata est revenue de l’enfer en Vie, en mettant un terme aux espoirs de titre turinois. L’emporter de cette manière après autant d’années de polémiques, n’efface pas l’ardoise, mais cela restera très certainement l’une des meilleurs performances de l’Inter d’Inzaghi après la victoire à Anfield Road! Tableau Récapitulatif Résumé vidéo Juventus 0-1 Inter Buteur(s) : 50' Çalhanoğlu (Pen) Juventus: 1 Szczesny; 6 Danilo, 4 De Ligt, 3 Chiellini, 12 Alex Sandro (73' 2 De Sciglio); 27 Locatelli (34' 28 Zakaria), 25 Rabiot (85' 5 Arthur); 11 Cuadrado (85' 20 Bernardeschi), 10 Dybala, 9 Morata (73' 18 Kean); 7 Vlahovic Banc: 23 Pinsoglio, 36 Perin, 19 Bonucci, 24 Rugani T1: Massimiliano Allegri INTER: 1 Handanovic; 33 D'Ambrosio, 37 Skriniar, 95 Bastoni; 2 Dumfries (59' 36 Darmian), 23 Barella, 77 Brozovic (79' 22 Vidal), 20 Çalhanoğlu (79' 5 Gagliardini), 14 Perisic; 9 Dzeko (91' 18 Gosens), 10 Lautaro Martinez (59' 19 Correa) Banc: 97 Radu, 6 De Vrij, 7 Sanchez, 8 Vecino, 13 Ranocchia, 32 Dimarco, 88 Caicedo T1: Simone Inzaghi Arbitre: Massimiliano Irrati VAR: Paolo Silvio Mazzoleni Averti(s): Lautaro Martinez (I), Rabiot (J), Locatelli (J), Morata (J), Cuadrado (J), Skriniar (I), Perisic (I), Calhanoglu (I) Expulsé(s): / Affluence: 40.093 turinois pour 979 Champions ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. Sur Sky Sport Italia, Andrea Stramaccioni s'est livré sur le mercato estival et pense que Lautaro Martinez devrait absolument rester. "En tant qu'entraîneur, je dirais qu'il faut soit trouver quelqu'un qui puisse remplacer Lautaro, soit tout faire pour ne pas le vendre. Les deux attaquants sont essentiels dans le système de Conte pour la façon dont il veut que l'équipe joue." "Lukaku est un joueur atypique, puissant et rapide qui aime courir derrière mais aussi se rapprocher de ses coéquipiers. Ce ne serait pas facile de trouver un autre joueur qui pourrait s'adapter à Lukaku, mais si je venais de gagner le Scudetto, je ne toucherais jamais à ce duo de frappe. Chaque fois que les gens pensent à l'Inter, ils pensent à Lukaku et Conte maintenant; Lukaku est plus célèbre que la plupart des joueurs maintenant." "Contre la Juve, c'est le match idéal pour l'Inter et Conte va se venger. Je mets au défi quiconque de dire qu'ils s'attendaient à trouver l'Inter à cette place à deux matches de la fin, en charge de fixer les espoirs de la Juventus de se qualifier en UEFA Champions League. Rappelons-nous que le dernier revers de l'Inter de la saison a été leur élimination en demi-finale de la Coppa Italia à Turin; à partir de ce moment, l'Inter était destinée à remporter le Scudetto." "J'ai l'Inter dans mon cœur, donc j'espère qu'ils pourront devenir comme cette équipe de la Juve qui a tant dominé, mais ils n'y sont pas encore. Ils ont mis en place la première pièce du puzzle avec ce Scudetto, et cela doit être une rampe de lancement pour les fans qui ont tant souffert au cours de la dernière décennie. Je pense que Conte et l'Inter ont jeté les bases d'une période de succès, mais cette équipe de la Juventus était une machine et ils ont fait plus de progrès en Europe que l'Inter jusqu'à présent." "La chose la plus importante que Conte a faite est de créer une philosophie. L'Inter a maintenant des idées claires sur son projet sportif, alors qu'auparavant il était peut-être incertain. Il y a une identité claire maintenant, mais leur grand point d'interrogation est leur forme en Europe où l'Inter n'a pas réussi à reproduire son succès en Italie." "Le match clé a été la victoire contre l'Atalanta (le 8 mars). L'Inter a résisté à la pression lors de ce match, mais l'Atalanta aurait pu jouer pendant trois jours et ils n'auraient pas marqué. L'équipe est devenue une équipe gagnante depuis que la défense est devenue impénétrable, même si Samir Handanovic est également important. Il est le premier créateur de jeux de l'Inter et je pense qu'il joue un rôle crucial dans l'équipe, pour la façon dont le football moderne a évolué."
  5. Dans une interview accordée à FcInterNews.it, Andrea Stramaccioni s'est livré sur Lukaku, Brozovic et le mercato. Entre Ronaldo et Lukaku, lequel est le plus utile? "Lukaku est plus fonctionnel pour son équipe et aide davantage le collectif. Ronaldo a inévitablement été affecté par la mauvaise saison de la Juventus, il ne s'agit évidemment pas de la valeur absolue des deux joueurs." Le Belge comme le symbole du triomphe interiste cette année. "Avec chaque jour qui passe, il est devenu de plus en plus un leader. L'Inter avait besoin d'un grand talisman et Lukaku a gagné ce rôle avec ses buts et ses performances. Il a acquis des qualités de leader sur et en dehors du terrain après son clash avec Zlatan Ibrahimovic dans le derby de Milan." "Lukaku est un attaquant moderne qui est unique dans sa capacité à combiner force physique dévastatrice et excellente capacité de course. Il marque régulièrement des buts et je pense qu'il prouvera qu'il peut également faire la différence à un niveau supérieur (par rapport à la Serie A, ndlr) avec les prochains Euro et l'UEFA Champions League la saison prochaine." Des mots sympas pour Achraf Hakimi et Marcelo Brozovic. "Maicon était Maicon et reste un joueur unique pour son rôle dans l'histoire de l'Inter. Hakimi a cependant connu une saison extraordinaire, s'imposant comme un joueur clé dans la course au titre. Le système de Conte tire le meilleur parti de lui et couvre quelques-unes de ses faiblesses." "Un joueur moins médiatisé mais qui a symbolisé la victoire de l'Inter cette saison est Brozovic. Il a été le cœur et le moteur de l'Inter et a fait d'énormes améliorations depuis sa défaite en finale de la Coupe du Monde 2018 avec la Croatie. Vous appréciez à quel point Brozovic est important pour l'Inter quand il n'est pas là." "Je dirais aussi que Samir Handanovic a été important, le symbole de la défense interiste et aussi leur caractère." Antonio Conte et Beppe Marotta considérés comme les architectes du scudetto. "Conte est un gagnant et il a fait un travail extraordinaire. Beaucoup d'entraîneurs auraient pu être détruits par la triple élimination de l'Inter de la Ligue des champions, de la Ligue Europa et de la Coppa Italia plus tôt. Mais Conte a transformé les moments négatifs en énergie positive, comme un leader, et à partir de là, il a mis l'Inter dans une marche imparable vers le scudetto." "Marotta et Piero Ausilio ont, quant à eux, très bien fait pour garder le club uni derrière l'entraîneur et l'équipe dans les moments les plus difficiles, quand il aurait été plus facile de trouver de petites excuses. Je les féliciterais également pour la détermination avec laquelle ils ont signé Lukaku il y a deux ans et pour leur signature de Stefan de Vrij sur un transfert gratuit. Ils ont également eu une grande intuition de signer Lautaro Martinez, Achraf Hakimi, Nicolo Barella et Alessandro Bastoni." L'Inter a ce qu'il faut pour commencer un cycle gagnant? "Ils sont obligés de tenter leur chance. Il y a une opportunité pour eux de le faire en Italie et l'Europe attend un grand protagoniste de la Serie A." Quelques conseils avant le mercato. "Je ne ferais pas l'erreur de recruter quatre ou cinq bons joueurs qui augmentent théoriquement le niveau de l'équipe, je concentrerais toutes les ressources sur un ou deux grands joueurs. L'Inter a besoin de joueurs d'un niveau incontestable qui peuvent améliorer un onze de départ qui n'est pas si facile à améliorer. Ngolo Kante au milieu de terrain et un joueur comme Jordi Alba ou Robin Gosens à gauche en seraient des exemples." "Concernant les joueurs à ne pas jamais vendre, il en y a deux: Lukaku et Lautaro."
  6. C’est une révélation d’Andrea Stramaccioni, qui avait détecté le potentiel de l’international italien, lors de son intervention à 'Il Sogno nel Cuore' de 1 Station Radio "Pour vous donner une idée du Calcio, je reviens sur le fait que Marco Verratti est allé au Paris Saint-Germain sans passer par la Serie A. Lorsqu’il évoluait à Pescara avec Insigne, j’avais constaté qu’il était d’un autre niveau." "Je voulais Verratti à l’Inter : Massimo Moratti l’a tenté, mais tous ont eu peur de miser sur lui, personne n’y croyait." Regrettez-vous ce manque d’anticipation du Directeur Sportif d’alors..... un certain Marco Branca ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. Massimo Moratti a rejoint Radio 24 sur "Tutti Convocati" pour célébrer le 113e anniversaire de l'Inter, mais a d'abord abordé les perspectives du club pour le Scudetto. "Gagner le derby de Milan le mois dernier a été décisif. Le Milan se porte très bien mais l'avantage de l'Inter dans le classement la met dans une très bonne position. L'Inter a l'intelligence et le caractère pour ramener le Scudetto à la maison, dit avec toute la superstition nécessaire." Moratti a également salué Antonio Conte pour son travail. "Conte a été laissé justement isolé par le club qui a quelques problèmes, il fait des choses exceptionnelles. Il joue un rôle qui va au-delà du simple entraîneur maintenant, il a tous les mérites. Vous ne devriez pas regarder le passé mais le présent." Moratti a admis qu'il avait sous-estimé l'impact que Romelu Lukaku aurait à l'Inter. "J'ai commencé avec l'idée qu'il n'était pas si génial honnêtement. Mais c'est un gars intelligent. Lukaku a fait d'énormes progrès, il est maintenant un point de référence et un joueur incroyable." Lorsqu'on lui a demandé si son ancienne équipe était désormais prête pour le titre, Stramaccioni a dit superstitieusement à Radio Nerazzurra: "Ne disons pas que… Je vois une équipe qui crée un chef-d'œuvre. L'Inter a pu même dans des moments terribles, comme l'élimination de la Ligue des champions ou de la Coppa Italia, faire ressortir une force et une solidité vues hier face à l'Atalanta. L'Inter a battu l'équipe la plus en forme de Serie A, qui n'avait rien à perdre." Sur le match contre la Dea. "Ils ont concédé deux occasions sur coups arrêtés et certains se sont pincés le nez parce qu'ils n'ont pas vu de performance à la Barcelone, mais l'Inter n'est pas Barcelone. L'Inter est une équipe solide, compacte, avec ses propres armes et très difficile de lui marquer un but. Je vois une équipe qui lutte et qui souffre et j'adore ça. Je ne sais pas comment cela se terminera, mais l'Inter est sur la bonne voie et j'espère que c'est le début d'un voyage."
  8. Après sa brillante campagne européenne, les performances de l'Inter suscitent toujours des réactions peu contrastées. Conte a-t-il fait sont temps chez nous? Voici les avis de Antonio Paganin, Andrea Stramaccioni et Paolo Ziliani. Antonio Paganin L'ancien défenseur de l'Inter Antonio Paganin a tapé sur Antonio Conte après l'élimination des Nerazzurri en C1 pour la troisième année consécutive. Voici ses déclas sur TMW Radio "Il n'y a pas de plan B et Capello l'a dit aussi! Lorsqu'un coach se présente dans la salle de presse, même s'il est difficile de rester calme, il doit expliquer les choses. Les fans à la maison veulent comprendre ce qui s'est passé. Conte fait défaut en matière de communication, qui est aujourd'hui une chose fondamentale. Personne ne nie le fait que Conte est un bon entraîneur, mais la communication est essentielle, mais il en va de même pour mettre son ego de côté et accepter la confrontation." "Il a mal traité Capello et Billò, ce n'était pas bien! Ils ont bien réussi en studio à le passer sous silence mais cette attitude n'est pas acceptable. Ceux de l'Inter devraient lui expliquer les choses." "C'est une équipe qui n'a gagné qu'une seule fois dans la phase des groupes. Taper sur les arbitres, la VAR sont des alibis pour justifier encore un autre flop. Nous l'avons vu avec la Juve, avec Chelsea et maintenant à l'Inter. Une finale de Ligue Europa ne suffit pas à justifier de jouer ainsi en Europe. Il ne lit pas le jeu, il a du mal à changer le jeu au cours du match." "Les remplacements étaient tardifs et Lautaro, même s'il était fatigué, n'aurait pas dû être remplacé, car il était l'un des rares joueurs dangereux qui aurait pu tuer le Shakhtar Donetsk dans les dernières minutes." Andrea Stramaccioni Notre ancien manager, Andrea Stramaccioni, a admis qu'il était dommage que l'Inter n'ait pas pu rejoindre la Juve, Lazio et Atalanta en 8e de la C1. Voici ses déclas sur Radio Sportiva. "C'est dommage d'un point de vue national car nous étions sur le point de faire quatre équipes sur quatre pour les huitièmes de finale, mais c'est surtout dommage pour l'Inter. Je suis convaincu du potentiel de cette équipe, Mercredi soir, seuls les buts manquaient. A plusieurs reprises l'équipe a été malchanceuse mais je pense que cette qualification leur a échappé lors des matches précédents. Il y a de l'amertume, l'équipe a été construite pour faire deux matchs par semaine." "Avec Christian Eriksen, l'intention était de faire venir un joueur qui donne à l'Inter la qualité qui lui manquait au milieu de terrain. Les fans peuvent être aigris par son entrée tardive sur le terrain, mais il est également vrai que l'Inter pouvait marquer des buts à chaque occasion." Paolo Ziliani Plus sarcastique, Paolo Ziliani a tweeté: "12 millions d'euros par saison (18 millions d'euros bruts) plus 40 millions d'euros de revenus perdus en raison de l'élimination dans les phases de groupes de la Ligue des champions (il y a un an et cette année, en plus du non reversement en Ligue Europa), Conte a coûté à l'Inter 116 millions d'euros à ce jour. Vous auriez pu acheter Neymar pour cela si vous le vouliez!" Est-ce faux?
  9. Antonio Conte est confronté à une situation inattendue : Meilleure défense de la dernière édition du championnat, l’arrière-garde Nerazzurra, en ce début de saison est devenue une véritable passoire. En effet, si l’Inter joue offensivement et sait inscrire des buts, elle paye au prix fort les errements défensifs : 6ème de Serie A et dernier en Ligue des Champions, c’est LE secteur qui pose problème Révélation de Sky Sport "Les statistiques en ce début de saison sont éloquentes : Jamais, l’Inter depuis son Triplé, n’avait aussi mal débuté défensivement, jamais sur ses 9 premiers matchs de la saison, Championnat et Coupe incluses, l’Inter n’avait subi autant de but pour remporter si peu de victoires." "Avec déjà 15 buts au compteurs pour 3 succès, l’Inter est parvenue à faire pire que sous l'ère Gian Piero Gasperini à l’été 2011, lui qui se sera vu remercié pour Claudio Ranieri. Une saison 2011/2012 cauchemardesque qui aura vu l’Inter la terminer avec Andrea Stramaccioni." "Ces informations font réfléchir : L’Inter avait acquis depuis juillet dernier et durant l’Europa League, Finale à part, de la mentalité, de la continuité et une solidité défensive. Il est également vrai qu’il n’y a eu que très peu de temps de travail entre les deux saisons, tout comme il est vrai également qu’il y a eu des nouveautés tactiques." "Mais il est également vrai que la saison reprendra immédiatement après la trêve internationale avec un match tous les trois jours: Il n’y aura pas énormément de temps pour remédier à la situation : Où l’on y remédie immédiatement en tentant de remonter au classement, ou l’écart grandira encore plus." "Conte insiste sur ce qu’est sa philosophie, mais les joueurs ne doivent plus répéter les fautes commisses." Pensez-vous à un départ à la Allegri qui, après 5 journées de championnat était en queue de peloton avant de soulever le Scudetto en fin de saison ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  10. Intervenu aux micros de GianlucaDiMarzio.com, le nouvel entraîneur d'Esteghlal en Iran, Andrea Stramaccioni, a rappelé les plus beaux moments de son expérience à l'Inter : "Je me rappelle le premier entraînement à la Pinetina, un souvenir indélébile que je garderai avec moi pour toujours. Moratti, son fils, Branca et Ausilio m'attendaient dans le bureau. Le président avait un bloc de papier et un stylo, il me les a donné et m'a demandé d'écrire comment je comptais faire jouer l'Inter. C'est ainsi que je les ai convaincu. Sneijder, Milito, Zanetti, Julio César, Maicon ; des joueurs incroyables, des hommes fantastiques, des champions qui m'ont aidé à devenir un professionnel. J'ai de très bons rapports avec eux, avec Cambiasso, Stankovic, Chivu, Cordoba et les autres aussi. Cassano ? Je ne change pas d'avis sur lui. Sur le plan technique il a un talent incroyable, digne des meilleurs au monde et je le voulais absolument à l'Inter. Il a aujourd'hui une belle famille et c'est dommage qu'il ne joue plus, le reste ne m'intéresse pas." "Les plus beaux matchs ? Contre la Juventus à l'Allianz Stadium (victoire 3-1) et les deux derbys. Il reste quand même un peu d'amertume à cause des nombreuses blessures lors de la seconde partie de cette saison-là (le genou pour Milito et Samuel, la cheville pour Stankovic et le tendon d'Achille pour Zanetti), la défaite contre la Lazio à San Siro ou encore la demi-finale de Coppa Italia perdue contre la Roma." ®Samus - internazionale.fr
  11. Le 03 novembre 2012 a été marqué d'une pierre blanche. L'Inter venait de s'offrir la Vieille Dame au Stadium. Dans un stade flambant neuf, les Nerazzurri avaient créé la sensation en giflant la Juve 1-3... Il s'agissait-là de la première défaite de la Juve dans son nouveau stade. Aux commandes de cette équipe, on retrouvait le tout jeune Andrea Stramaccioni, débarqué quelques temps plus tôt de son poste d'entraîneur pour les jeunes. Aujourd'hui, les temps ont changé et Andrea poursuit son propre parcours. Comme nous en informe Fcinter1908.it. L'entraîneur italien a signé un contrat de deux ans, avec une troisième année en option, pour le Esteghlal FC, club évoluant en Iran. Voici la déclaration d'Andrea sur Instagram "Après mûre réflexion et grâce aux efforts fournis par le Club qui m'a présenté une prestigieuse proposition et en accord avec mon agent, Federico Pastorello, je suis heureux d'accepter l'offre du Esteghlal Fc pour les deux saisons à venir." "Je tiens à remercier, avec le plus grand respect, le Président, le Directeur Sportif et tous les tifosi qui composent l'un des clubs parmis les plus grands d'Asie." Bonne Continuation Andrea! ®Antony Gilles - Internzaionale.fr
  12. Andrea Stramaccioni, ancien entraîneur de l'Inter Milan, a accepté de parler de Matteo Politano qu'il avait entraîné quelques années auparavant au sujet des chances de l'Inter pour concurrencer la Juventus cette saison ainsi que de l'arrivée de Cristiano Ronaldo en Italie. "Politano sera derrière de grands joueurs comme Ivan Perisic et Antonio Candreva, mais il sait qu’il doit se donner à 200% chaque jour et apprendre de ces champions. Il est talentueux, ce qui sera très utile à l'Inter et il a la capacité de changer la physionomie d'un match dans plusieurs positions, il doit être lui-même: humble et affamé. " S'exprimant sur la compétitivité de l'Inter, Stramaccioni ajoute ... "La Juventus est en avance sur tout le monde, mais je pense beaucoup à Spalletti et j'aime beaucoup l'équipe. J'ai vu qu'il expérimentait la défense à trois, avec la quelle il a fait de grandes choses à Rome et je suis intrigué par ses différentes configurations tactiques. " Pour finir, il a abordé le sujet concernant l'arrivée de Cristiano Ronaldo à la Juventus. "C'était une affaire incroyable, née de la volonté de Cristiano de changer d'air et de son retourné acrobatique qui l'a vu être apprécié par le stade." Rheyou Diamweli - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...