Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'anniversaire'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

21 résultats trouvés

  1. L'Inter rend hommage à l'un des plus forts joueurs de sa glorieuse histoire avec un message sur les réseaux sociaux. Pratiquement tout le monde le considère comme le joueur le plus fort de l'histoire de l'Inter. Pour certains, il est même le plus fort joueur de tous les temps, quel que soit le maillot. Le fait est que Luis Nazario da Lima, Ronaldo, nous a rendu amoureux de lui. Aujourd'hui, c'est son anniversaire et l'Inter ne pouvait pas manquer cela via les réseaux sociaux. Il a 46 ans. Voici une vidéo montrant son talent unique au monde sur un terrain digne d'un district. Traduction alex_j via FCInter1908.
  2. L'attaquant de l'Inter Lautaro Martinez a remercié les fans pour leur soutien et leurs meilleurs vœux alors qu'il a eu 25 ans hier, le 22/08/2022. De plus, SportMediaset l’évalue à 100 M€. S'exprimant dans une vidéo sur InterTV, l'Argentin a fait part de ses réflexions et a exprimé sa gratitude non seulement aux supporters des Nerazzurri, mais également à tous ses coéquipiers pour l'avoir aidé à l'Inter et a réitéré leur objectif de continuer à avoir une saison réussie. Martinez a rejoint l'Inter en provenance du Racing Club à l'été 2018. A l'époque il était encore un très jeune joueur dont la qualité était évidente mais dont on pouvait dire qu'il n’avait pas atteint la maturité en tant que joueur. L'Argentin a semblé progresser au cours de chacune de ses quatre saisons à l'Inter, même s’il y a des hauts et des bats. Maintenant qu'il en est à sa cinquième avec nous, il semble être encore meilleur. Il convient aussi de rappeler que Martinez vient tout juste d'avoir 25 ans et que bon nombre de ses meilleures années pourraient encore être devant lui dans un maillot Nerazzurri. "Merci à tous les fans et à tous ceux qui nous soutiennent, et merci à mes coéquipiers et à tout le personnel d'être toujours là avec moi. Nous espérons que nous pourrons continuer sur cette voie que nous suivons." Hasard du calendrier ou non, le même jour et selon SportMediaset, l'Argentin considéré comme le "visage du club" par notre président bien aimé Steven Zhang est désormais évalué à 100 M€. De plus, Zhang n'aurait absolument aucune intention de quitter les Nerazzurri malgré les intérêts, supposés ou avérés, de diverses clubs. Rappelons que Martinez a été lié à un certain nombre de clubs européens depuis qu'il a rejoint les Nerazzurri. On peut citer Barcelone et l'Atletico Madrid, alors que Manchester United, Manchester City, Tottenham Hotspur et Arsenal ont manifesté leur intérêt. Cependant, les Nerazzurri n'ont jamais été convaincus par ces offres et il est resté au club où sa valeur n'a fait qu'augmenter au fil du temps. Maintenant, après avoir convaincu Martinez de signer un contrat qui fait de lui l'un des plus gros revenus, Steven Zhang le considère comme un joueur clé pour construire l'avenir, et pour sa part, l'Argentin n'a aucune intention d'aller n'importe où. Traduction alex_j via Sempreinter.
  3. L'Inter a partagé une vidéo sur le temps passé par Marco Materazzi chez nous pour lui souhaiter un joyeux anniversaire alors qu'il a eu 49 ans vendredi. L'ancien défenseur central italien a joué près de 200 matchs pour les Nerazzurri pendant son séjour au club. Il a également fait près de 50 apparitions pour les Azzurri au cours de sa carrière. Il a remporté cinq titres de Serie A avec l'Inter ainsi que la Ligue des champions en 2010 et quatre Coppa Italia. Bon anniversaire Matrix! Traduction alex_j. Un peu de promo au passage:
  4. Le 18 Aout 2022, Esteban a eu 42 ans. Une belle occasion de lui souhaiter un joyeux anniversaire! Voici le message du club sur Instagram. Et une petite vidéo: Traduction alex_j.
  5. Notre défenseur central fête ses 30 ans aujourd'hui! On fête un anniversaire à l'Inter puisque Stefan de Vrij fête ses 30 ans aujourd'hui ! Né le 5 février 1992 à Ouderkerk aan den IJssel (dans la banlieue de Rotterdam, ndlr), le défenseur néerlandais a rejoint nos rangs en Juillet 2018, ce qui fait son quatrième anniversaire au club. Jusqu'à présent cette saison, le défenseur central a accumulé 22 apparitions en championnat, le succès de la Super Coupe contre la Juventus et en Ligue des champions. Il a marqué un but lors de la victoire contre Sheriff au Meazza. Fêter ses 30 ans un jour de Derby della Madonnina, ce n'est pas banal! Toute la famille de l'Inter souhaite à Stefan un très bon anniversaire Traduction alex_j via le site officiel.
  6. 149 apparitions, 41 buts pour l'Inter et la combativité: joyeux anniversaire à l'ancien attaquant chilien qui fête aujourd'hui ses 55 ans. "Mes sentiments envers l'Inter ont commencé le jour où j'ai atterri à Milan, et ils n'ont jamais cessé. Quelque chose de puissant me lie aux couleurs Nerazzurri, c'est quelque chose qui est gravé dans l'histoire de ce club. Caractère, détermination et souffrance pour réussir: c'est la philosophie de l'Inter, mais aussi mon histoire de joueur." Ce fut le coup de foudre pour Ivan Zamorano et l'Inter. Arrivé du Real Madrid à l'été 1996, à partir du moment où l'attaquant chilien a porté pour la première fois le maillot des Nerazzurri, il a reconnu la passion et les valeurs du club. Sa détermination et son attachement au maillot combinés à son énergie et à son leadership lui ont permis d'apporter d'importantes contributions à l'histoire de l'Inter. En 149 apparitions toutes compétitions confondues, l'attaquant a inscrit 41 buts, aussi beaux que ses célébrations pour partager sa joie avec les fans des Nerazzurri. Bam Bam a apporté une contribution cruciale au triomphe de la Coupe UEFA 1998 (marquant le premier but lors de la victoire 3-0 contre la Lazio en finale) et a laissé sa marque grâce à son attitude, son tempérament et un nombre qui est entré dans l'histoire : 1+ 8. Toute la famille Nerazzurri lui souhaite le meilleur pour ses 55 ans. Traduction alex_j via le site officiel.
  7. Notre ancien gardien et star du Hall of Fame depuis 2019 a fêté ses 50 ans hier. Joyeux anniversaire à Francesco Toldo qui a fêté ses 50 ans hier ! Il a rejoint l'Inter à l'été 2001 et a joué 233 fois pour le club, remportant une Ligue des Champions, cinq Scudetti, trois Coppa Italias et trois Supercoupes d'Italie. Ses contributions ont été importantes pour mériter une place dans la deuxième édition du Hall of Fame, suivant les traces de Walter Zenga, faisant preuve d'un grand dévouement et passion dans son travail. De la part de tous les membres de la famille Nerazzurri, nous souhaitons un très joyeux anniversaire à Francesco Toldo pour ses 50 ans Traduction alex_j via le site officiel.
  8. Marco Materazzi fête ses 48 ans aujourd'hui. Il a remporté 15 trophées avec les Nerazzurri. Dix saisons avec les Nerazzurri, un n°23 qui a joué avec détermination et fierté, dévouement et volonté. Marco Materazzi au centre de la défense, Marco Materazzi sur le point de penalty quand ça comptait, Marco Materazzi prenant les airs pour des têtes imparables. 276 matchs, 20 buts, 15 trophées: cinq titres de champion, quatre Coppa Italias, quatre Supercoupes d'Italie, une Coupe du monde des clubs et une Ligue des champions. Ce doublé inoubliable pour notre 15e titre de champion à Sienne. Dans de nombreuses autres batailles, il était toujours dans le vif du sujet et nous a aidés à grimper jusqu'au sommet du monde. Marco Materazzi, Matrix, a 48 ans aujourd'hui. Meilleurs voeux à lui de tout le monde à l'Inter !
  9. Esteban Cambiasso qui a gagné 15 titres avec les Nerazzurri fête ses 41 ans aujourd'hui. Happy birthday Cuchu! Arrivé à l'Inter en 2004, Esteban Cambiasso a disputé 430 matchs et inscrit 51 buts au cours des dix années où il a porté le maillot des Nerazzurri laissant sa marque grâce à sa passion et son intelligence footballistique. Il a remporté 15 trophées avec les Nerazzurri : cinq titres de champion, une Ligue des champions, une Coupe du monde des clubs, quatre Coppa Italia et quatre Supercoupes d'Italie. Cambiasso est officiellement entré au Hall of Fama de l'Inter, après Lothar Matthaus et Dejan Stankovic dans la catégorie des milieux de terrain. Aujourd'hui, il fête ses 41 ans et reçoit les meilleurs vœux du FC Internazionale Milano et des supporters Nerazzurri. Voici la vidéo de ses 51 buts avec nous: Anecdote: j'ai le même âge que lui... même si tout le monde s'en fout
  10. Aujourd'hui, notre flèche Jair Da Costa fête ses 81 printemps! Bon anniversaire et voici une rapide rétro de cet ailier qui a rejoint l'Inter en 1962 de Sao Paulo. Jair a disputé 260 matches toutes compétitions confondues avec le club, marquant 69 buts, dont le but vainqueur de notre deuxième triomphe en Coupe d'Europe contre Benfica en 1965. Le rapide n°7, dont on se souvient affectueusement pour ses feintes et ses astuces sur le flanc, a remporté quatre Scudetti, deux Coupes d'Europe et deux Coupes intercontinentales au cours de ses 10 ans au club. Justement, souvenons nous de ce but contre le Benfica. Il n'y a rien dans ce monde de si cruel et pourtant si doux pour ceux qui aiment le football. Un terrain noyé sous la pluie et la boue, un stade plein de supporters milanais (et oui, la finale s'est tenue au Meazza), une nuit de football sous les étoiles avec des nuages sombres dans le ciel milanais d'où coulait toute la nuit: était-ce un signe de chance ? A en juger par le résultat, il faudrait dire oui. Jair da Costa n'avait même pas 25 ans. Notre grand homme allongé sur l'herbe détrempée du Meazza venait de tirer avec son pied droit et de tomber par terre. Sa tête relevée, ses yeux suivaient avec impatience le ballon alors qu'il roulait vers Costa Pereira, le gardien de Benfica, qui se préparait pour un arrêt de routine. Il s'agenouille, mais le ballon glisse entre ses mains, entre ses jambes et dans le filet. BUT POUR INTER! C'est l'histoire de la façon dont le 27 mai 1965, Jair da Costa a offert à l'Inter sa deuxième Coupe d'Europe de l'histoire. Le premier était arrivé exactement un an auparavant, avec la finale remportée contre le Real Madrid à Vienne. Cette fois-ci, c'était à Milan et les Nerazzurri affrontaient Benfica d'Eusebio. Mais il n'y avait pas lieu de s'inquiéter, car il s'agissait de la Grande Inter du magicien Helenio Herrera: Sarti, Burgnich, Facchetti, Bedin, Guarneri, Picchi, Jair, Peirò, Mazzola, Suarez, Corso. Notre grand homme était une vraie flèche. Il avait l'habitude de voler sur les ailes avec ses grandes enjambées. Il était arrivé en Italie de São Paulo en 1962: il ne savait rien de Milan, abasourdi la première fois qu'il a vu de la neige. Il quittera l'Inter dix ans plus tard, jouant 260 matchs et marquant 69 buts pour le Club, dont cette finale légendaire contre le Benfica. Une liste interminable d'honneurs: quatre Scudetti, deux Coupes d'Europe, deux Coupes intercontinentales et même un trophée de Coupe du monde en 1962 (où il était dans l'équipe du Brésil mais n'a jamais fait d'apparition en raison de la présence du légendaire Garrincha dans l'équipe). Aujourd'hui, le 9 juillet, Jair da Costa fête ses 81 ans. Un très joyeux anniversaire des fans des Nerazzurri du monde entier, ainsi qu'un grand merci pour tout ce qu'il a fait pour l'Inter, en particulier ce but sous la pluie au Meazza !
  11. L'histoire de Zenga est celle qui mêle talent, passion et rendez-vous avec le destin à une date très précise, 1971, lorsque Walter est entré dans le monde des Nerazzurri pour devenir l'un des plus grands gardiens de but de l'histoire. Dans les équipes de jeunes de l'Inter de 1971 à 1978, il a ensuite passé douze ans en équipe première, de 1982 à 1994, réalisant son rêve en défendant notre but et s'affirmant comme un gardien extraordinaire. Surnommé Spiderman, il a reçu le prix du meilleur gardien de but pendant trois années consécutives, de 1989 à 1991. Il avait le destin et le talent... et puis il y avait la passion, pour le football comme pour l' Inter. Zenga a mené l'équipe avec ses arrêts et son charisme tout en portant le maillot Nerazzurri à 473 reprises, remportant le "Scudetto du record" en 1989, la Super Coupe d'Italie et la Coupe UEFA à deux reprises, lors de la saison 1990-1991 et le 11 mai 1994 au terme d'une finale inoubliable contre Salzbourg. C'est une vie chez nous: le garçon qui est allé au Meazza pour encourager l'Inter est devenu le premier gardien de but à rejoindre le Nerazzurri Hall of Fame : "Un rêve d'enfant devenu réalité. Je suis allé au stade, je voulais juste voir l'Inter, ce prix est une émotion unique!". Aujourd'hui, à l'occasion de son 61e anniversaire, il reçoit les meilleurs vœux du Club et de tous les fans.
  12. Lors de son passage à l'Inter, 1988 à 1992, Lothar Matthäus a remporté la Serie A, le Ballon d'Or et la Coupe du Monde. Voici ses dix plus grands buts pour nous. Peut-être que Diego Maradona a fait le plus gros compliment à Lothar Matthäus en le décrivant comme "le meilleur rival que j'ai eu de toute ma carrière". Les deux joueurs ont remporté des Scudetti alors que la Serie A était à son apogée, mais ils étaient très différents. Maradona était un génie imparfait qui semblait jouer dans les cieux, tandis que Matthäus était peut-être le milieu de terrain le plus complet qui n'ait jamais existé (souvent considéré comme le premier joueur box-to-box, ndlr). Il a montré l'exemple, était professionnel, puissant, incroyablement motivé et sûr de lui. Il avait un moteur incroyable; sa gamme de passes était phénoménale; et il a eu un coup de feu. En tant que leader naturel, il a amélioré les joueurs autour de lui. Entre 1988 et 1992, Matthäus a marqué 53 buts en 153 apparitions pour l'Inter. Il a remporté la Serie A, la Supercoppa Italiana et la Coupe UEFA pour le club, tout en remportant le Ballon d'Or en 1990 et la Coupe du monde en Italie la même année. Pour fêter ses 60 ans (Dimanche 21 Mars 2021, ndlr), voici 10 de ses meilleurs buts pour l'Inter. https://www.youtube.com/watch?v=JX56TOCux-0&t=94s Inter vs Napoli, mai 1989, Serie A Matthäus a déclaré que c'était son but le plus important pour l'Inter. L'équipe de Giovanni Trappatoni est entrée dans le match contre Naples après une victoire 6-0 contre Bologne. À cinq matchs de la saison 1988-1989, l'Inter avait trois points d'avance sur le Napoli, espérant battre ses rivaux au titre et faire un grand pas en avant pour remporter son 13e Scudetto. Il y avait une atmosphère tendue au Meazza au début du match et elle est devenue plus tendue lorsque Careca a ouvert le score pour Naples à la 36e minute. L'héroïsme de Walter Zenga a maintenu l'Inter dans le match avant que Nicola Berti n'égalise d'un tir dévié au début de la seconde période. Puis, à la 83e minute, l'Inter a remporté un coup franc. Andreas Brehme est intervenu, mais le mur a avancé et l'arbitre a ordonné une reprise. Brehme accourut une seconde fois, mais il fut à nouveau chargé illégalement, au grand dam de Maradona. Matthäus décida que c'était son tour. Il a vu un léger écart dans le mur et a tiré bas vers la droite du gardien, ne lui laissant aucune chance. Le Meazza a éclaté. Les fans savaient que le Scudetto était à eux. Ils ont continué à gagner par 11 points et c'était à l'époque où on avait deux points pour une victoire. https://www.youtube.com/watch?v=-hkjuFO_W2A&t=92s Napoli vs Inter, mars 1991, Serie A La Sampdoria a remporté le seul titre de son histoire lors de la saison 1990-1991, mais Matthäus n'aurait guère pu faire plus pour l'Inter, terminant la campagne en tant que meilleur buteur avec 23 buts toutes compétitions confondues. Ce match contre Naples au San Paolo résume la saison de l'Inter. Ils ne l'ont pas gagné, mais Matthäus a toujours brillé. Avec le jeu sans but, il commence un mouvement au milieu du terrain et continue sa course, dépassant son marqueur. La balle au-dessus est bonne, mais ce qui vient ensuite est extraordinaire. Alors que le ballon rebondit sur le bord de la surface de réparation, Matthäus remarque que Giovanni Galli est hors de sa ligne et déchaîne une demi-volée puissante qui survole le gardien, frappe la barre transversale et pique dans le filet. Careca a marqué un but égalisateur pour Napoli une minute plus tard. C'était ce genre de saison pour l'Inter. https://www.youtube.com/watch?v=54R50YK2h1w Rapid Vienna vs Inter, septembre 1990, Coupe UEFA L'Inter a ramassé de l'argenterie lors de la saison 1990-91, battant la Roma en finale pour remporter la Coupe UEFA. L'Inter a affronté une bonne équipe du Rapid Vienna dans les 32 derniers matchs et a gagné 4-3 au total, Matthäus imprimant de sa marque. La pression avait à peine commencé lorsque le milieu de terrain allemand a produit l'un de ses buts marquants. Ramassant le ballon sur la gauche, il a conduit dans le champ et a affronté deux défenseurs du Rapid. Il a eu un peu de chance avec un ricochet, mais le rythme et la puissance de sa course ont laissé la ligne arrière de Vienne dans le mou. Voyant le gardien s'engager, il déchaîna une puissante poussée dans le coin gauche du but. Cet but résume bien ce qu'était Matthäus: prendre le jeu à la gorge et produire le sublime. https://www.youtube.com/watch?v=gr3_26Cv3nA Inter vs Juventus, septembre 1989, Serie A Matthäus a apprécié le Derby d'Italia. Il a toujours semblé marquer contre la Juventus. En 1989-90, l'Inter était championne en titre et avait ajouté Jürgen Klinsmann à ses rangs. Mais ils ont commencé la campagne indifféremment, battant Cremonese, faisant nul contre Bologne, battant Lecce puis perdant contre la Sampdoria. Alors que le derby arrivait, ils savaient qu'ils devraient battre la Juve pour monter pour défendre de manière crédible son titre. Avec le match sans but en fin de première période, l'attaquant de l'Inter Aldo Serena a dérivé vers la gauche. Son centre bas était destiné à trouver Klinsmann mais l'attaquant ne pouvait pas le contrôler et le ballon est tombé par inadvertance à Matthäus. Cela n'aurait pas pu mieux fonctionner pour l'Inter; Matthäus ajusta ses pieds et lança un missile dans le coin inférieur, ne laissant aucune chance à Stefano Tacconi. https://www.youtube.com/watch?v=AZcQLEfEBcU&t=104s Inter vs Côme, avril 1989, Serie A Peu de matchs montrent la brillance globale de Matthäus comme cette victoire contre Côme. L'Inter avait remporté cinq matchs à la suite avant ce match dans un Meazza de soleil et ils pouvaient sentir le championnat venir à eux. Matthäus a été majestueux en première mi-temps. Il a forcé Marco Paradisi à effectuer quelques excellents arrêts et a frappé la barre transversale avec une telle force qu'on se demandait s'il pouvait la casser. Il a converti un penalty pour mettre l'Inter à 2-0 et a ensuite produit le moment du match. Côme avait le ballon à environ 25 mètres de son propre but et s'éteignit; Brehme a réussi un tacle et le contraint et pressé Matthäus a ramassé le ballon dans la surface à droite. Il a embobiné le défenseur d'un virage rapide, puis a déclenché un missile dans le filet qui a basculé d'abord à gauche puis à droite du but. C'était un moment magique dans une belle victoire 4-0. https://www.youtube.com/watch?v=Gu7FFw6ucTw Inter vs Atalanta, mars 1991, Coupe UEFA Matthäus n'était pas un amateur de films et de trucs. Il n'était pas intéressé à humilier ses adversaires; il voulait simplement les détruire. Tant de ses buts sont imparables. Lorsque l'Inter a remporté la Coupe UEFA en 1991, il a affronté l'Atalanta en quarts de finale. Au match aller, ils ont obtenu un match nul et vierge à Bergame par une équipe forte de l'Atalanta qui comptait Glenn Strömberg et Claudio Caniggia dans leurs rangs. À la moitié de la seconde mi-temps du match retour, il semblait que ce nul pourrait aller jusqu'à la prolongation, mais Serena a marqué à 60 minutes pour calmer les nerfs de l'Inter. Trois minutes plus tard, l'Inter a obtenu un coup franc à 30 mètres. Giuseppe Bergomi a fait rouler le ballon à Matthäus et il l'a expédié sans avis de réception. La montée du ballon est quelque chose de rarement réalisé avec les ballons de l'époque. L'Inter a remporté le match et a remporté le trophée. https://www.youtube.com/watch?v=iJHW8Tszgig&t=132s Inter vs Sampdoria, janvier 1990, Serie A Sampdoria avait toutes les raisons d'être confiante lors de leur visite au Meazza en janvier 1990. Ils avaient battu l'Inter 2-0 quelques mois plus tôt et étaient en pleine bourre. Ils allaient remporter la Coupe des vainqueurs de coupe plus tard dans la saison et enchaîneraient avec le Scudetto l'année suivante. Ils étaient sur une série de 10 matchs sans défaite et pouvaient faire appel à Roberto Mancini, Attilio Lombardo, Gianluca Pagliuca et Gianluca Vialli. Cependant, ce match a été dominé par Matthäus. Il avait marqué un doublé lors du match précédent contre Bologne, et une fois de plus, il a montré qu'il était un maître du coup franc. L'Inter a obtenu un coup franc sur le côté gauche de la surface de la Sampdoria. Le ballon a été tapé sur Matthäus et il a tiré un tir devant Pagliuca à son premier poteau. Il a marqué à nouveau 10 minutes plus tard et l'Inter a gagné 2-0. https://www.youtube.com/watch?v=Pl8WPLzU2pY Inter vs Juventus, mars 1991, Serie A Matthäus avait un faible pour la Juventus. Avec 10 minutes à jouer dans la première moitié de ce match, l'Inter a remporté un coup franc à mi-terrain. C'était trop loin même pour Matthäus pour tirer alors il a choisi Antonio Paganin sur le flanc droit. Paganin a passé le ballon à travers la surface de réparation à Berti, qui était dos au but. Le milieu de terrain a vu Matthäus arriver dans la surface et lui passa. L'inévitable s'est produit. Matthäus l'a cliniquement placé dans le coin le plus éloigné pour donner la tête à l'Inter. Ils ont remporté le match 2-0. https://www.youtube.com/watch?v=OVayQGedOCU&t=180s Inter vs Roma, octobre 1989, Serie A Matthäus a ouvert le score lors de cette victoire 3-0 contre la Roma avec une tête, mais ce n'était que l'acte d'échauffement. Avec l'Inter à 2-0 à la 74e minute, Riccardo Ferri a effectué une de ses descentes en maraudeur et a divisé la défense de la Louve en deux avec une belle passe à Matthäus. Il s'est retrouvé avec rien d'autre que de l'herbe verte devant lui, enfin, cela et un Giovanni Cervone trop engagé, qui était maintenant en train de sortir de son but vers Matthäus. Le milieu de terrain a calmement tapé le ballon d'un côté du gardien et a couru de l'autre côté avant de le placer dans le but dans un angle fermé, au grand plaisir de la Curva Nord. https://www.youtube.com/watch?v=39WCeLdwTeM&t=258s Inter vs Napoli, novembre 1990, Serie A Matthäus a marqué une pléthore de coups francs. Celui-ci contre Naples est parmi ses meilleurs. Beaucoup de ses coups francs ont volé dans le coin inférieur comme un tir dans une piscine, mais ici, il a dû frapper la balle avec suffisamment de rythme pour battre le gardien à 35 mètres, tout en le faisant tomber derrière le mur. Il a réussi à mettre le ballon sur le côté avec la bonne combinaison de puissance et d'effet pour battre le malheureux Giovani Galli. C'était le travail de l'homme au sommet de sa forme.
  13. Cette série d'articles nous rappelle les joueurs dont nous avons (peut-être) oubliés, qu'un jour, ils ont porté notre maillot noir et bleu. A travers eux on refait l'histoire, on discute et on dissèque leur temps à l'Inter ainsi que le reste de leur carrière. Retrouvez l'ensemble des articles de cette série ici : Les visages oubliés de l'Inter. Pour son allure, son jeu, sa coupe de cheveux et ses tacles rugueux, Taribo West est de la caste des joueurs que l'on oublie pas. Il y a une vingtaine d'années, ce colosse avait fait un passage remarqué à Auxerre et à l'Inter. Il était aussi un maillon essentiel de la génération la plus douée de l'histoire du Nigeria, championne olympique en 1996, à Atlanta. Faisant appel aux rituels et avec toujours ce mystère concernant son âge, pour son anniversaire (47 ans le 26 Mars 2021), internazionale.fr vous propose cette interview qu'il a accordée à Goal.com le 16 Juin 2018 avant la Coupe du Monde en Russie. Le ton est démonstratif et les fous rires sont communicatifs. Si les tresses vertes ne sont plus là, Taribo West est bien un personnage haut en couleur et cette interview montre qu'il est un monstre athlétique, travailleur, analyste et toujours prêt à se battre pour son équipe. ll y a 20 ans, vous disputiez avec le Nigeria la Coupe du monde 1998 en France. Quel souvenir gardez-vous de cette expérience ? "C'était triste." Triste ? "Oui. Nous n'étions pas dans les conditions pour pouvoir montrer tout le potentiel que nous avions dans l'équipe. On avait des problèmes avec la Fédération. Philippe Troussier nous avait qualifiés, et quelques mois avant le début de la compétition, il y a quelqu'un d'autre qui est arrivé (le technicien français avait été remplacé en décembre 1997 par le Serbe Bora Milutinovic, ndlr). Ça a changé notre programme, ça a coupé notre élan. L'équipe était bien avant ce changement. On avait fait une bonne campagne de qualifications avec un entraîneur et au bout du compte, avoir un chamboulement comme ça... Avec ce remue-ménage, on est arrivés en Coupe du monde sans préparation. La seule chose pour laquelle je suis content en repensant à cette Coupe du monde, c'est qu'elle se soit jouée en France et que la France l'ait gagnée. J'ai de grands souvenirs dans votre pays." Votre sentiment était difficile à imaginer. Lors de ce Mondial pour votre premier match vous gagnez contre l'Espagne. Et vous terminez même premier de votre groupe, même si derrière vous tombez en huitièmes. "Oui, mais au final on n'a pas montré notre vrai potentiel. Si on avait été bien préparés, si on avait démarré comme on aurait dû le faire, on aurait été encore plus loin dans ce Mondial. On avait une équipe forte ! On était solides. On pouvait se frotter à n'importe quel adversaire." Est-ce que ce match contre le Danemark a reflété ce qu'il se passait vraiment ? "Ce jour-là, je pense qu'on a surtout pensé trop tôt au Brésil (le Danemark s'était imposé 4-1 contre les Super Eagles, le vainqueur de ce huitième de finale pouvait affronter le Brésil en quart, ndlr). On pensait battre le Danemark. On avait vraiment le Brésil en tête. Les Danois ont été très forts et nous, nous n'avions pas une bonne condition mentale parce qu'on avait des problèmes qui nous empêchaient de penser pleinement au sport." (Dans une autre interview accordée à CompleteSports, Taribo a confessé que les joueurs nigérians avaient couché avec des femmes: "J’ai lu plein de choses sur des joueurs qui allaient en boite pendant le Mondial. Sincèrement je n'étais pas au courant. Mais ce dont je suis sûr est que des gars ont ramené des femmes à l’hôtel. J’ai vu ça. Les femmes étaient africaines et sont tombées amoureuses de l’équipe vu la façon dont on a joué en phase de groupes. C’est pourquoi le jour du match contre le Danemark, vous avez pu voir des joueurs qui étaient sans énergie. Ils étaient fatigués. J’étais furieux, je criais sur eux.") Deux ans plus tôt, vous êtes champion Olympique à Atlanta, en 1996. Il y avait Jay-Jay Okocha, Nwanko Kanu, Viktor Ikpeba, Sunday Oliseh... Est-ce que cette génération est la plus belle de l'histoire du Nigeria ? "Oui. Cette génération a montré toute la force du football nigérian. On aurait dû continuer sur cette lancée (des JO, ndlr). Mais au final quand vous arrivez sans être organisés, vous ne pouvez pas montrer tout ce que vous valez." Quel regard portez vous sur la génération actuelle ? "C'est une équipe qui n'a pas beaucoup de joueurs expérimentés. On n'a pas de grands, grands joueurs. Mais bon, je crois que le sélectionneur Gernot Rohr a bien bossé. Collectivement, je trouve l'équipe très forte. C'est une équipe jeune, fraîche." On parle beaucoup en Europe de Victor Moses qui a été nommé pour le Trophée de Ballon d'Or africain. Quels sont les joueurs les plus importants de la sélection ? "Des joueurs comme Victor (Moses), (Kelechi) Iheanacho, (John) Obi Mikel ont démontré leurs qualités. Et l'avantage aussi de cette sélection est d'avoir un sélectionneur très expérimenté avec Gernot Rohr. Il connait le haut niveau. On compte beaucoup sur lui, sur son vécu." Le Nigeria a été une des premières équipes à se qualifier pour cette Coupe du monde 2018. Quelles sont les forces et les faiblesses de l'équipe ? "Elle a du talent et du mental. Mais je le répète, ces joueurs, en dehors de certains, ont besoin de s'acclimater au très haut niveau. Il manque de l'expérience 'européenne' à cette sélection." Le Nigeria va affronter la Croatie, puis l'Islande et l'Argentine. Quel doit être l'objectif de la sélection et est-ce qu'ils peuvent se qualifier pour le deuxième tour ? Comment vous voyez la hiérarchie de ce groupe ? "C'est un groupe très difficile... La Croatie est une équipe de très haut niveau en ce moment. Ils ont des joueurs très forts. Ensuite, l'Islande, ce n'est pas une équipe qu'on doit négliger. On a vu ce qu'ils ont fait lors du Championnat d'Europe en France. Et puis il y a l'Argentine qui est une équipe habituée à jouer les plus grandes compétitions internationales... Je ne vois pas le Nigeria faire des miracles. Après Victor Moses et Obi Mikel, il y a qui ? Collectivement, physiquement aussi, l'équipe est forte, mais il n'y a pas beaucoup de grands joueurs. Il y a des bons joueurs... Je crois qu'ils vont essayer de jouer sur ces forces-là (le Nigéria a été éliminé dès le premier tour, ndlr)." Vous avez joué à Auxerre. Guy Roux disait souvent que quand un joueur devait faire un marquage individuel sur un attaquant l'adversaire devait sentir l'odeur de son haleine dans la nuque. Comment vous, Taribo West, vous auriez défendu face à Lionel Messi ? Vous aviez une réputation de joueur dur... "(Rires) Si je procède comme à mon époque, je crois que je prendrai plus de plaisir à affronter Messi que le contraire (rires). Parce que moi déjà je travaillais beaucoup pour moi-même, mais j'étudiais aussi beaucoup mon adversaire, la façon dont il se déplace, son style etc... Des fois, je le vois jouer avec Barcelone. Quand on voit les choses qu'il fait... Il est très fort, mais bon... Il faut être bien préparé ! Quand je jouais, il y avait déjà beaucoup de grands attaquants. J'ai joué contre George Weah, Sonny Anderson, Rai, Ginola, Boksic, Vieri, Del Piero, Baggio, Inzaghi... Il y avait du boulot à chaque match ! Quand on regarde les championnats européens aujourd'hui, ce n'est pas pareil. En dehors des grandes équipes, le niveau a beaucoup baissé." Vous avez découvert l'Europe à Auxerre, où vous avez été champion. Quand vous vous retournez quel regard vous portez sur cette période en France ? "C'était bien (il réfléchit, ndlr). C'est grâce à Guy Roux, que j'ai connu à mon arrivée en Europe et qui a découvert beaucoup de talents comme Corentin Martins, Moussa Saïb, Sabri Lamouchi, Lilian Laslandes... J'ai un très bon souvenir de ça. C'était une très bonne période." Vous avez une anecdote sur Guy Roux ? "Oh oui (rires). Il y en a tellement, Guy Roux était capable de venir à deux heures du matin chez moi !" C'était un "gendarme". "Ah oui (rires). Je me souviens quand on avait joué en Coupe d'Europe contre l'Ajax Amsterdam (phase de poules de Ligue des champions 1996-97, ndlr). On avait gagné 2-1 là-bas. J'avais voulu passer un peu de temps après le match avec mon coéquipier en équipe nationale, (Tijjani) Babangida. Il jouait avec l'Ajax, moi à Auxerre. J'ai dit à quelqu'un : "va dire à Guy Roux que je suis parti le retrouver dans sa voiture derrière notre piste à l'aéroport". Guy Roux a hurlé : "Non, va le rattraper !!!". Je n'ai évidemment pas pu le rejoindre (rires)." Est-ce que Guy Roux a été l'entraîneur le plus important de votre carrière ? "Oui. Pour tout ce qu'il m'a appris. Il a fait beaucoup. Il reste inoubliable dans ma vie. C'est grâce à lui que j'ai fait tout ça. Je l'ai vu il y a quelques semaines au Libéria où nous étions allé pour l'investiture de George Weah. Il reste une pierre angulaire dans ma vie. Pour moi, ce n'est pas seulement un entraîneur. C'est mon père." Est-ce que c'est vrai que vous vouliez toujours travailler votre condition physique ? Dans la petite ville proche d'Auxerre où vous viviez, les gens disent encore qu'à l'époque vous sortiez courir dans votre quartier, qu'il pleuve, qu'il neige ou qu'il grêle... "Ouais, ouais. Je n'arrêtais pas de travailler, ça c'est vrai. C'était ma force. Après l'entraînement collectif, j'ai toujours couru. Je suis resté à Auxerre quatre ans et de demi, vous savez, et j'ai toujours fonctionné comme ça. Dans l'effectif, durant les périodes de préparation l'été, mon nom n'était jamais là dans le onze. Jamais ! Mais au final j'ai joué beaucoup de matches. Quand vous travaillez, tout le monde le voit." Après Auxerre, vous partez à l'Inter où vous jouez avec Ronaldo ou Djorkaeff. Quel est le joueur le plus fort avec lequel vous avez joué ? "Je vais vous citer trois joueurs qui sont INCLASSABLES (il appuye le terme, ndlr). Ces trois-là, on ne peut pas les comparer aux autres. Un : George Weah. Deux : Ronaldo. Trois : Jay-Jay Okocha. Ces trois joueurs-là sont les trois meilleurs que j'ai vu dans ma carrière. Ils pouvaient faire absolument tout ce qu'ils voulaient avec le ballon, à chaque rencontre. Ils faisaient basculer les matches. Ils ne sont pas humains." Vous avez eu la particularité de porter les maillots des deux clubs milanais. Ça s'était très bien passé à l'Inter, moins à Milan. "Oui, je pense que c'est quelque chose qui ne se fait pas en Italie. En plus, quand je suis arrivé au Milan après plusieurs années à l'Inter, je n'ai pas beaucoup joué parce que dans l'axe il y avait Costacurta et Ayala, plus Maldini sur le côté. Et à la fin de l'année civile ils m'ont fait un coup... Moi, je suis retourné voir mon ancien président à l'Inter. Il m'a dit que ça ne se faisait pas en Italie de passer d'un club à l'autre à Milan. J'ai fait une erreur. Les supporters n'étaient pas contents. Tout s'était bien passé à l'Inter mais au Milan, je ne suis resté que six mois. Je n'ai joué que quelques matches. Je retiens la dimension de ce club. Tout était organisé là-bas." Qu'est-ce qu'on ressent quand on arrête sa carrière ? C'est quoi votre nouvelle vie ? "Quand j'étais joueur, je me disais toujours que je resterai dans le football. J'ai toujours pensé ça. Et j'ai continué à travailler dans le football après ma carrière. Mais avec mon rapport à la religion, j'ai découvert qu'il y avait quelque chose de plus fort, de plus grand, de plus noble que ça (il est devenu pasteur, ndlr). J'ai eu aussi des affaires, des business, j'ai essayé beaucoup de choses, mais ça ne marche pas. Aujourd'hui, je suis en paix avec moi-même. Je suis tranquille." (Concernant la religion, Taribo West a expliqué que son déclic a eu lieu lorsqu’il a croisé l’évangéliste Patience Ikemefuna, à Milan: "Dieu l’a utilisé pour changer ma vie, qui n’est désormais plus la même. J’ai rencontré Dieu et je suis né à nouveau. J’ai découvert que ces pouvoirs (mystiques, ndlr) sont en fait impuissants. C’était juste un moyen de nous prendre de l’argent. J’étais dans l’ombre." Il a d'ailleurs admis qu'il avait recours aux rituels: "Du temps de ma carrière, lorsque j’étais dans l’ignorance, j’avais l’habitude de recourir à des mallams et des babalawos (médecins traditionnels, ndlr) afin qu’ils fassent des fétiches pour nous, que nous emmenions au camp de l’équipe nationale. Parfois cela marchait, parfois non. Dans certains clubs, avant chaque match, le président vous donne un fétiche porte-bonheur pour jouer. Ils vous disent de le mettre dans les chaussures ou les chaussettes. Il y a des entraîneurs qui font appel aux sorciers africains et aux voyants du Sénégal, du Burkina Faso, du Congo et même du Nigeria. Cela marche pour ceux qui y croient. Je l’ai vu, j’en ai fait l’expérience. J’ai été avec les joueurs qui l’ont utilisé et je l’ai utilisé. Donc, pourquoi les gens le nient ? Il y a des fétiches et des rituels dans le football. Cela existe toujours.", source, afrik-foot.com). Qu'est-ce qu'on peut vous souhaitez pour la suite ? "Beaucoup de bonnes choses. Je souhaite un beau parcours de la France, bonne chance à Deschamps. Et un beau parcours du Nigeria." Pour terminer, voici une anecdote marrante de notre Capitano concernant Taribo: "Une année, il avait disparu tout le mois de janvier. On l'avait cherché et il était revenu le 1er février. A son retour, il m'avait dit: - Capitaine, je me suis marié. Dans mon pays, ça marche comme ça, c'est un mois de vacances. - Il était unique! Il y aussi eu cette fois où il nous avait invité pour son anniversaire vers 19h. Quand on était arrivés, il avait commencé à prier. Une heure, deux heures, trois heures... Nous avions incroyablement faim! Mais l'anniversaire s'était terminé comme ça. Au final, nous étions partis sans manger."
  14. Sur Tweeter, l'Inter a souhaité à notre ancien milieu de terrain légendaire Lothar Matthaus un joyeux 60e anniversaire. Le vainqueur du Ballon d'Or 1990 a rejoint l'Inter du Bayern Munich en 1988 et a passé quatre saisons à éblouir les supporters du Meazza, aidant l'équipe de Giovanni Trapattoni à remporter le titre de Serie A lors de sa première saison. Au cours de son passage avec nous, Matthaus a fait 154 apparitions, marquant 53 buts et fournissant huit passes décisives à ses coéquipiers. En plus du titre de Serie A 1989, il a aidé le club à remporter un titre de Supercoppa Italiana et aussi la Coupe UEFA en 1991. "Je sais tout de l'Inter. C'est mon équipe et le sera toujours. C'est difficile de décrire. Quand je les regarde jouer, il y a comme un tourbillon d'émotions en moi."
  15. Dans une interview accordée à Calciomercato.com pour célébrer le 60e anniversaire de Lothar Matthaus (60 ans aujourd'hui), Ernesto Pellegrini a évoqué Lothar et son impact au Stadio Giuseppe Meazza, ainsi que les coulisses de son transfert. "J'ai acheté Matthaus parce que c'est Rummenigge qui me l'a recommandé avec beaucoup d'enthousiasme." Avez-vous encore des nouvelles de vos anciens footballeurs? "Souvent, en effet, il y a peu de temps, il y avait un dîner chez moi. À cette occasion, j'ai eu Matthaus au téléphone. Il aurait dû être là, mais un engagement télévisé obligatoire ne lui a pas permis de venir." Aujourd'hui, il fête ses 60 ans, vous souvenez-vous encore des négociations pour l'amener à Milan? "Comment l'oublier." Comment est née cette idée? "J'ai été conseillé par un footballeur qui est resté dans mon cœur, Karl-Heinz Rummenigge: "C'est un champion, vous devez le prendre tout de suite car il vous donnera une énorme satisfaction." Je n'avais donc aucun doute." Il était convaincant... "Un homme fantastique et un footballeur, je ne peux que faire confiance à Kalle." Vous souvenez-vous des premières étapes de la négociation? "Matthaus nous a rejoints à Milan, nous avons dîné ensemble et nous lui avons dit que nous le voulions à l'Inter. Il ne se sentait pas prêt, il était clair que l'idée le séduisait, mais il avait besoin de temps pour assimiler cette nouveauté qui allait changer un peu sa vie. Il est arrivé l'année suivante, mais c'est au cours de ce dîner que nous avons jeté les bases de son transfert. Au cours de cette rencontre, j'ai pu percevoir sa grande personnalité. J'ai réalisé à quel point il pouvait être physiquement dominant, en bref, nous savions qu'il était bon, mais ensuite il s'est avéré être très bon. Encore plus fort que je ne le pensais." Au final, Rummenigge avait raison, Matthaus a donné beaucoup de satisfaction. "Nous avons remporté le scudetto des records, puis la Super Coupe et la Coupe UEFA. Tant de joies, jamais de désaccord. Juste quelques conseils." Un conseil en particulier? "Quand il s'est séparé de sa femme. Je la connaissais et j'étais déçu. J'aimais toute la famille, mais ce sont ses affaires privées." Dans cette Inter, il y avait deux autres Allemands. "Oui, Brehme et Klinsmann. Nous avons pris le premier sur la suggestion de Matthaus. Nous lui avons demandé qui était le meilleur arrière latéral allemand et il a dit Brehme sans faute." Ils n'étaient pas les seuls Allemands. "Sammer et Bierhoff sont également arrivés, l'un n'est resté qu'une saison, l'autre j'ai été obligé de prêter." Regret pour quelque chose qui aurait pu être et qui ne l'a pas été? "Sammer a fait ses preuves en remportant un Ballon d'Or. J'aurais aimé que Bierhoff joue à l'Inter mais il y avait la règle des trois étrangers et nous avions toutes les places prises. Je suis allé parler au président fédéral pour tenter de le convaincre d'inclure au moins un quatrième étranger sur le banc, mais il n'y avait aucun moyen et j'ai dû prêter Bierhoff à Ascoli. Il était désolé que l'Inter ne lui ait pas donné l'opportunité qu'il espérait se présenter." Cette Inter traverse une grave crise financière, vous y attendiez-vous? "Je reste en dehors parce que je n'en connais pas les raisons et je préfère ne pas entrer dans certaines choses." Mais pouvez-vous nous dire si Conte ressemble vraiment à Trapattoni comme on dit? "En termes de courage et de détermination dans la gestion des joueurs, ils sont similaires, voire identiques." Y a-t-il une anecdote liée à Trapattoni qui vous fait encore sourire aujourd'hui? "Au début du championnat du Scudetto du Record, nous nous sommes rencontrés à l'hôtel à Ascoli. C'était la veille du premier match et nous avons décidé d'appeler chaque joueur individuellement pour leur donner un appel symbolique. Après cela, Trapattoni et moi sommes restés seuls. J'ai pris une bouteille de champagne et nous avons commencé à porter un toast à la chance de l'équipe et "face à tous ceux qui nous veulent mal". Je me souviens toujours de ce moment avec joie." De retour à Matthaus, que lui souhaitez-vous pour ces 60 ans? "En attendant, j'espère pouvoir le voir bientôt et aussi l'embrasser, si la pandémie le permet. Je lui souhaite sincèrement tout le bien possible." Et que souhaitez-vous pour l'Inter? "Nous nous rapprochons de plus en plus d'un jalon important et ce n'est pas le moment de se laisser distraire. Cela n'arrivera pas, également grâce à la gestion de deux champions comme Marotta et Antonello et aux compétences de Conte."
  16. Hier, c'était l'anniversaire de Giovanni Trapattoni, une légende de 82 printemps. Bon anniversaire Trap! Un phare du football mondial! Giovanni Trapattoni est une icône, un symbole pour les amoureux de ce sport. Il n'y a pas de fan ou d'entraîneur qui ne connaisse pas son histoire, qui n'ait été emporté par son amour viscéral pour le ballon, pour ce sport. Il n'y a pas un joueur qui n'ait dit des mots d'admiration pour lui. Infatigable, direct et passionné, un leader et un "psychologue", quelqu'un qui a su créer l'une des équipes les plus fortes de tous les temps, une Inter légendaire qui, lors de la saison 1988-1989, a conquis ce qui restera dans l'histoire comme un record. Scudetto: 58 points sur 68 disponibles, onze points d'avance sur le deuxième, la meilleure attaque et la meilleure défense du championnat. Le Scudetto a été remporté au Meazza contre le Napoli de Maradona. C'était une équipe de l'Inter qui comprenait des joueurs comme Brehme et Matthäus, Bergomi et Berti, Serena et Diaz. Une équipe qui allie sens du travail d'équipe, de la technique et soif de victoire. Une photo mémorable de cette réalisation est celle où toute l'équipe l'a jeté en l'air et l'a soutenu en même temps, comme il l'avait fait avec eux au cours de cette année historique. Dans la pirogue Nerazzurra de 1986 à 1991, en plus du Scudetto du record, il a remporté la Supercoppa Italiana 1989 et la Coupe UEFA 1990-1991 après une victoire finale aller et retour contre la Roma. "J'aime trop le terrain et le ballon. J'étais entraîneur parce que je ne pouvais m'imaginer nulle part ailleurs". C'est précisément là que Trapattoni a écrit l'histoire, créant des liens éternels et des joueurs devenus des légendes. Cependant, il a toujours donné la priorité à l'équipe, rappelant que, à tous les niveaux, la beauté du football réside dans une vision partagée et de se rendre disponible pour le groupe. C'est ainsi que vous abordez ce sport, comment vous luttez pour réaliser vos rêves et comment ces rêves deviennent alors réalité. Voici une interview mémorable de Trap lorsqu'il était au Bayern. Pour info, une question fut posée: "Le Bayern joue-t-il trop défensif?" Voici sa réaction; même si on ne parle pas Allemand, on comprend.
  17. L'attaquant camerounais, 102 apparitions et 53 buts avec l'Inter entre 2009 et 2011, fête aujourd'hui ses 40 ans. Deux saisons auront été suffisantes pour lui faire une place dans le coeur des tifosi et inscrire son nom dans l'histoire du club. Samuel Eto'o est arrivé à l'Inter durant l'été 2009 avec un but précis, aider l'équipe à franchir un palier. Son CV parle pour lui, son leadership, technique et moral, fait le reste. Il Re Leone. Il n'a pas tardé à montrer sa patte, marquant à son premier match malgré une défaite en Supercoppa. L'histoire d'amour décolle tout de suite et les buts deviennent capitaux, fondamentaux dans la chevauchée de 2009/2010. Un en particulier, contre Chelsea à Londres dans un genre de match qui, durant des années, a représenté un obstacle pour les nerazzurri. La consacration en Europe de l'équipe de Mourinho est passée par cette échappée de Samuel, contrôle dans la course et finition de l'extérieur du pied pour battre le gardien adverse. Une célébration dédiée au peuple intériste qui a senti dès le début une certaine connexion avec le champion camerounais. Sur le toit du monde en Décembre 2010 avec encore un de ses buts, il célèbrera avec ses fameux sacs en plastique et une embrassade avec son grand ami Materazzi. Tanti auguri campione! ®Samus – Internazionale.fr
  18. "Pour moi, il n'y a qu'une seule équipe en Italie. L'Inter, et c'est tout." Youri Djorkaeff est resté dans nos cœurs en raison de ses superbes compétences, de ses pieds fantastiques et de ses exploits acrobatiques, comme lorsqu'il a trouvé le chemin des filets avec un coup de pied acrobatique contre la Roma en 1997-1998. L'ancien milieu de terrain français a porté le maillot interiste pendant trois saisons, absorbant et faisant sienne la philosophie Nerazzurra. "Le maillot de l'Inter n'est pas simple, il faut comprendre son histoire. C'est quelque chose que vous devez gagner et qui doit être porté avec humilité." Français et citoyen du monde, un numéro 6 avec la classe et l'élégance d'un numéro 10, c'est pourquoi il figure dans le podcast 10 Number 10s. Aujourd'hui, le champion de France fête ses 53 ans. Nos meilleurs vœux Youri!
  19. Marco Tronchetti Provera, propriétaire de Pirelli, s’est livré sur la 25ème année de partenariat avec l’Inter. Voici ses déclarations à la Gazzetta Dello Sport "Comme quoi… Ce qui est sûr c’est que nous avons débuté en 1995-1996. Ce lien est né de la constatation d’une logique de marketing, une marque mondiale comme peut l’être Pirelli se devait inévitablement de rentrer dans le marché international, et le football est l’un des sports qui proposait une telle exigence." Pirelli a été lié au maillot nerazzurro avec l’arrivée de Massimo Moratti, ce n’est pas qu’une coïncidence… "Disons que l’amitié qui me lie à Massimo nous a certainement permis de rentrer plus aisément dans le club. Nos rapport personnels et notre passion commune ont facilité notre intégration. Cela explique aussi le fait que nous ayons réalisé un si long parcours ensemble." Sans contrôle, la puissance n’est rien. C’est le slogan phare de Pirelli, le fait qu’il ait été inspiré par des champions tels que Carl Lewis et Ronaldo était-il un must ? "C’est vrai, et chaque fois que nous tentions de le modifier, il était toujours en position de force sur les alternatives. Il veut dire tellement pour nous, c’est impossible d’y renoncer. La team qui a en est à l'origine a réalisé un beau travail." Le 5 mai 2002, malgré Ronaldo et d’autres très grands champions, l’Inter a vu s’envoler le Scudetto à l’Olimpico. Les photographes l’ont immortalisé avec vous, aux cotés de Moratti : Vous sembliez incrédules, anéanti... "C’est sans aucun doute ma période la plus cruelle. J’aurais préféré que l’on ait à faire directement au 5 mai 2010, le jour de la victoire de la Coupe d’Italie remportée à l’Olimpico face à la Roma, c’était la première pierre du Triplé. Si j’en avais eu la possibilité, j’aurais aussi supprimé ce jour du calendrier Pirelli." La saison est à peine terminée...Vous-a-t’elle laissé un autre gout d'amertume ? "Disons que Spalletti avait une mission, nous qualifier en Ligue des Champions, mission accomplie et pour cela on doit lui en être reconnaissant. Ce qui est certain, c’est que ce ne fut pas une saison facile, même si elle s’est terminée sur une note positive." L’objectif atteint n’a pas permis à Spalletti de conserver son poste. A présent, on retrouvera sur le banc Antonio Conte, qui a commencé à gagner avec la Juve…comme l’avait fait Trapattoni… "Conte a aussi obtenu de très bons résultats en qualité de Sélectionneur de la Nazionale et à Chelsea. Nous parlons d’un excellent professionnel qui sera accueilli comme tel par les Interistes." Parlons de Marotta, qui a fait le parcours inverse d’Italo Allodi, le "Super Manager" de la Grande Inter... "Ce qui est sûr, c’est que Marotta a toujours démontré, durant sa carrière, qu’il était un très bon professionnel. Il travaille à l’Inter avec scrupule et habilité." Pensez-vous qu’il y ait beaucoup à faire sur le Mercato ? "Quelque chose doit être fait au milieu et en attaque. La défense est forte, elle est au niveau des compétitions internationales. Toutefois, le milieu de terrain et l’attaque se doivent d’être renforcés. Il n’en faut pas beaucoup pour diminuer notre écart avec la Juve, lorsque tu fais preuve d’une forte croissance personnelle." Il se dit que Conte a conseillé à l’Inter de céder Icardi, qu’en pensez-vous ? "Je ne me base que sur le terrain, et sur celui-ci Icardi est un attaquant de haut niveau, c’est incontestable." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  20. A l’occasion de son 111ème anniversaire, l'Inter avait proposé à ses tifosi une exposition exclusive de ses maillots historiques qui ont écrit sa Légende. Réponse positive des Tifosi Le moins que l'on puisse dire, c'est que les tifosi ont répondu massivement à l'invitation, il s’agissait purement et simplement d'une invasion de l'Inter Village, le lieu où se tenait cette exposition à la fois suggestive et également fascinante. Ces derniers ont pu admirer des maillots uniques et de collections tels que ceux de la Grande Inter, de l'Inter Dei Record, et des Finales de 1998 et de 2010. Certains ont pu ainsi se souvenir des performances de nos inoubliables champions que sont Suarez, Rummenigge, Mätthaus, Ronaldo, Bergomi, Zanetti, Milito.... Alessandro Antonello s'est d'ailleurs exprimé suite à ce succès de foule : "C'était un moment de partage avec nos Tifosi, nous chercherons à réitérer cette expérience aussi dans le futur." Cette exposition a également été l'occasion de rencontrer des légendes d'Inter Forever, dont Beppe Bergomi qui déjà samedi avait conté ses histoires et révélés des anecdotes sur ce maillot qui l'a accompagné, tel une seconde peau, durant toute sa carrière dans son unique club. Pour ceux qui n'ont pu côtoyer Beppe, InterTv annonce déjà qu'une émission aura lieu sur ses ondes dans les prochains jours. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  21. Ce dimanche 10 mars à 15h00, l’Inter recevra la Spal devant un Giuseppe Meazza composé de 60 000 Nerazzurri. Pour l’occasion, tous seront conviés à fêter le 111ème anniversaire du Club. Le public est invité à être le protagoniste d’une chorégraphie qui coloriera en Nerazzurro les trois anneaux du Meazza au moment de l’entrée des équipes sur le terrain. Qui plus est des activités spéciales seront déployées et ce dès l’ouverture des portes, afin d’offrir aux Tifosi le meilleur divertissement possible en attendant le coup d’envoi. On pourra y retrouver l’Inter Village qui proposera des activités pour les tifosi de tout âges. Ces derniers auront la possibilité d’assister à une exposition spéciale. Inter 111 – Temporary Exhibition Il s’agira d’une exposition exclusive de collection de maillots historique ayant appartenu aux Légendes qui ont fait l’Histoire de l’Inter, le tout en étroite collaboration avec Classic Football Shirts, le site de référence pour les passionnés des vareuses de football. "De l’Inter des Records, en passant par la Grande Inter des années 60 jusqu’à la finale de Paris 1998 et du Triplé historique de 2010, il vous sera possible de redécouvrir toute l’histoire Nerazzurra à travers des images de certains champions inoubliables tels que Suarez, Rummenigge, Mätthaus… Ronaldo, sans oublier Bergomi, Zanetti, Milito et tant d’autres." L’exposition aura lieu à l’intérieur de l’Inter Village, qui se situera à la porte 9. L’entrée y sera gratuite et elle sera accessible au public dès 13h00. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...