Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'antonio pintus'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

13 résultats trouvés

  1. Il y a deux ans, Antonio Conte était venu avec son staff et dans ses valises il avait ramené une vieille connaissance à lui, Antonio Pintus. Les deux bourreaux de travail s'étaient connus à la Juventus lorsque Conte était encore joueur. A l'été 2019 nous avions réussi à le convaincre de venir à Milan alors qu'il était auréolé de nombreux titres avec le Real Madrid. Antonio Pintus c'est le summum des préparateurs physiques mondiaux, reconnu de tous. Conte parti sous d'autres cieux, le préparateur de 58 ans va repartir au Real Madrid, où il pourrait rejoindre Carlo Ancelotti selon les dernières rumeurs. Pintus, c'est le type de transfuge de l'ombre qui ne fait pas de bruits mais dont l'efficacité n'est pas à prouver. C'est une sérieuse perte pour l'encadrement technique mais aussi très certainement pour les joueurs, qui ont souvent parlé de lui, notamment l'an passé durant le long confinement à domicile. ®gladis32 - internazionale.fr
  2. C'est une information en provenance de Franco Vanni de la Repubblica: Antonio Pintus va quitter l'Inter.... ....Et avec lui une partie du staff technique qui, durant deux saisons, a travaillé avec Antonio Conte ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. Le Champion d’Italie a accueilli la presse à la veille de cette 35ème journée de championnat qui verra la Sampdoria de Claudio Ranieri se déplacer au Giuseppe Meazza ce samedi 8 mai à 18h00. Pour l’occasion, Antonio Conte ne s'est pas présenté, laissant la place à son staff. Que signifie ce succès ? Stellini: "C’est une très grande émotion, vu les sacrifices et la période difficile traversée, nous l’avons vécu de l’extérieur: Nous n’étions pas ensemble, mais au moment où l’arbitre a sifflé la fin de Sassuolo-Atalanta, il y a une grande émotion." Pintus: "J’ai célébré ce Scudetto qui s’est associé à la naissance de mes deux jumeaux et je tiens à remercier tous les joueurs qui se sont toujours donné à 100%." Vanoli: "C’est un motif d’orgueil, j’habite à 16 km d’Appiano. Qui y vit à une mentalité d’interiste, je tiens à remercier les joueurs et l’entraîneur." Gianluca Conte: "C’est toujours comme si c’était la première fois. De mon côté, je peux vous dire que derrière cette victoire, il y a une grande culture du travail que le Mister a inculqué. C’est une victoire dédiée au Tifosi, au club, et aux joueurs qui se sont sacrifié pour atteindre l’objectif." Bruno: "Décrire l’émotion de la victoire du championnat n’est jamais facile. C’est une grande émotion car je suis interiste depuis tout petit. J’ai suivi un long parcours pour atteindre cet objectif. Lorsque tu te rends compte ce qu'implique derrière une telle victoire, c’est émotionnel. Le mérite en revient à tous ceux qui travaille à l’intérieur du Club. Gagner représente énormément de sacrifices et pour y être de l’intérieur, je sais combien cela coute pour atteindre l’objectif." Coratti: "J’ai du mal à m’exprimer, je tiens seulement à remercier tout le monde : Les joueurs, le Mister, pour m’avoir permis de ressentir cette émotion." Bonaiuti: "C’est une grande émotion, depuis des années l’Inter avait souffert, et ici nous sommes parvenus à atteindre un objectif incroyable. Grace au Mister, nous sommes parvenu à rejoindre cet objectif : Qui joue dans le Calcio rêve toujours de remporter le Scudetto : C’est une fierté immense : Tant de sacrifies et de travail ont été abbatu sur le terrain. Le partager avec les tifosi est merveilleux." Castelli: "C’est une choix immense car j’ai eu l’occasion d’être chez les jeunes de l’Inter, je remercie tout le monde pour m’avoir fait vivre ce moment." Quel a été le travail accompli pour passer d’une saison comme celle écoulée, à cette saison-ci ? Pintus: "Ce succès est déjà le fruit de la première saison : Nous avons mis en pratique le rythme imposé par le Mister depuis l’année dernière. Nous avons profité du Lockdown pour continuer à travailler à domicile. Tous les deux trois jours, il y avait des séances via zoom avec l’équipe pour la maintenir en condition, malgré le fait que nous étions tous dans nos salons." "Une fois que nous nous sommes retrouvés, nous avons profité de chaque moment pour réaliser des travaux individuels avec chaque joueurs. Je tiens à les remercier car s’entrainer jusqu’ 23heures après un match n’est pas facile, mais les garçons se sont toujours mis à disposition et ont cru au travail. Il y a eu tellement de travail préventif et avec l’aide du staff médical et avec le travail de Stefano Bruno pour la récupération pré et post partie." Coratti: "Ce fut un moment spécial qui nous a amenés à obtenir des résultats que nous considérons comme très bons. En fin de compte, nous avons pu obtenir ce que nous voulions.." Pour Gianluca Conte: Pouvez-vous nous parler de la scène avec Conte lors de la rencontre à Florence ? C’était une victoire bien plus difficile cette saison "J’y suis habitué depuis 13 ans. C’était un moment particulier, car Antonio est passionnel. Je sais que s’il en avait la possibilité, il irait sur le terrain avec les joueurs. Je mets n’importe qui au défi d’être avec lui dans ces instants-là. Mais il est comme ça, c’est une passion qui le traverse, la victoire a eu lieu dans la souffrance, en tenant compte également du Covid, mais elle a été importante comme tout les victoires de ces 13 dernières années où j’ai eu l’opportunité d’être avec lui. "Chaque victoire t’offre des émotions différentes, mais elles sont toutes le fruit du travail. Antonio cherche l’excellente et nous essayons de toujours la lui apporter : Pas uniquement le staff, mais tout le club." Pour Paolo Vanoli: Le trio défensif vaut-il les grandes défenses de l’Histoire du Calcio ? "Entre Christian, Gianluca et moi, il y a toujours eu des échanges. Dans chaque staff, il y a un travail qui est partagé, mais il y a toujours des discussions. Mon domaine était de suivre les phases défensives, mais le mérite vient de l’entraîneur: Je sais ce que je dois faire pour faire grandir les individualités. Parfois, on parle de facilité dans le jeu à trois, mais ce n’est pas facile, bien au contraire." "Les trois qui ont joué avec continuité découlent du choix fait par l’entraineur. Notre tache est qu’ils s’entrainent tous de la même manière: La meilleure satisfaction est que même celui qui a moins de temps de jeu, te permet de toujours avancer dans ce concept, lorsqu’il monte au jeu." "Ensuite tu as les choix de l’entraineur. Comparez les joueurs avec d’autres n’’est jamais beau. Ce qui nous intéresse c’est de faire grandir ces joueurs pour qui c’était la première expérience dans la défense à trois comme Bastoni ou Skriniar qui a rencontré des difficultés. Nous savions ce que nous devions faire." Quelle est l’importance d’avoir accompagné Handanovic dans ce parcours ? Bonaiuti: "C’était un long parcours car il n’y avait pas de résultats, même si on peut parler alors de ce qui est à titre individuel, mais gagner est différent. C’est le couronnement de tout ce qui a été fait durant tant d’années et qui te permet de regarder dans le rétro et de te dire que le travail exprimé sur le terrain t’a permis de conquérir un grand objectif." Pour Stefano Bruno: Comment a changé le Conte de Bari ? Quel est l’importance de bien récupérer et de faire dans le préventif dans une équipe ? "J’ai commencé en même temps que le Mister ma carrière. J’étais à Livourne en 2007, lui à Arezzo. C’était aussi pour lui sa premier expérience et il voulait y arriver. Il avait ce besoin de rester sur le terrain pour comprendre certaines situations et pour voir comment il pouvait rejoindre des objectif. Aujourd’hui, le Conte d’il y a treize ans n’a pas changé le moindre du monde, il maintient une ossature identique : Il a toujours maintenu l’aspect du travail, il a certainement changé à présent par expérience." "Il a aussi quelques petit maux de ventre de plus qu’auparavant, mais l’expérience lui a amené à comprendre certaines choses : L’aspect préventif est important mais à l’intérieur de la Prévention, on retrouve tant de choses comme le travail sur le terrain, à domicile, l’alimentation. Ce sont beaucoup de petites pièces qui, une fois assemblées te permettent d’obtenir le résultat voulu durant la saison." Pour Paolo Castelli: Vous aviez débuté chez les plus jeunes, comment avez-vous vécu cet impact avec l’équipe première ? "Je me suis retrouvé ici fortuitement. Entrainer les plus jeunes ou l’équipe première sont deux choses différentes. L’aide d’Adriano m’a facilité le travail. C’était une grandissime expérience que de l’avoir fait avec Bonaiuti et avec ces gardiens. Voir comment ils recherchaient la perfection. Le détail qui doit être entrainé. J’ai eu de la chance de pouvoir le vivre ici." Pour Christian Stellini: Quel a été le plus beau moment, celui où vous avez compris que vous pourriez atteindre l’objectif. En tant que tifoso de l’Inter, vous avez également donné des répétitions d’interisme aussi à l’entraineur ? "Le Mister savait que j’étais interiste depuis ma naissance. Il a immédiatement vu cette émotion, lorsque nous allions rejoindre l’Inter. Je suis né dans cette région, je débordais de joie à chaque pore. Il a immédiatement compris quelle était la signification pour moi de venir travailler à l’Inter. Plus que tout, j’ai tenté de faire comprendre aux interistes ce que voulait signifier le fait d’avoir Conte comme entraineur." "C’est un travail qui s’est fait naturellement car le club avait besoin d’un entraineur avec une mentalité de conquérante. C’était le travail le plus important et les choses se sont ensuite fluidifiées. Il n’y a pas un moment particulier qui pouvait nous faire comprendre une réelle joie: Tu sais que l’objectif est là, que tu dois y parveniret que tu dois tout faire en fonction de cela." "Conte est très très doué dans ce domaine et il a transcendé tous ceux qui était autour de lui pour nous faire voir que l’objectif était toujours plus proche." Pour Antonio Pintus: Vous avez entrainé de grands champions. Qu’est-ce que Lukaku a d’extraordinaire ? "Romelu a comme caractéristique particulière son physique : Il pèse plus de 100 kilos de muscles et il a une puissance vraiment impressionnante qui peut être assimilé à une joueur de football américain : Lorsqu’il est lancé, il est très difficile de l’arrêter." "Il s’est énormément améliorer dans la résistance à l’effort, il est maintenant devenu un athlète complet. Mais tous les autres garçons de l’équipe se sont amélioré sous l’aspect de la résistance à l’effort." Pour Gianluca Conte: Etes-vous plus serein lorsque vous voyez Antonio sur le banc ou en tribune ? "Comme je l’ai dit précédemment, c’est mieux de l’avoir sur le banc (il rit). Vu sa passion, c’est mieux qu’il soit là, il se fait mieux entendre." Comment avez-vous soutenu Christian Eriksen durant cette saison ? "Le parcours qu’il a fait est celui de très nombreux athlètes talentueux qui arrivent dans une compétition différente, comme celle du championnat italien, et qui ont le besoin de comprendre les exigences de l’entraineur, tout en devant faire face à un tournoi différent. Nous n’avons jamais douté, nous l’avons toujours soutenu : Le Mister aves ses directives et nous, avec nos conseils : A présent, il est entré dans un mécanisme et il y est resté." Christian Stellini: Qu’est-ce qui change lorsque l’on passe du bord du terrain à celui de premier entraineur ? "La pression pour gérer la partie du bord du terrain augmente considérablement. J’ai dû me rapprocher des joueurs et leur faire comprendre ce que l’entraineur cherchait à proposer durant la rencontre. Le Mister est toujours très présent durant les rencontres, son absence aurait pu être un handicap mais et je devais m’assurer que cela ne soient jamais le cas en cours de match. En réalité, la présence, pour moi, de l’entraineur a toujours été importante car même à travers ces matchs, je recevais les instructions à travers Gianluca et le reste du Staff. Je devais les communiquer à l’équipe. "La présence de l’entraineur a toujours été la même, même durant ces moments-là. En plus de la difficulté durant l’intervention de la mi-temps, il y a toujours eu le soutien de tout le staff qui s’est avéré déterminant. Nous travaillons en équipe et je n’étais que la représentation du travail que nous réalisions." Pour Gianluca Conte: Quelle est l’importance d’analyser les matchs ? "C’est un aspect très important : Je l’ai réalisé avec tout le staff, moi en premier mais aussi les garçons que je tiens à remercier pour leur disponibilité dont ils ont fait, par pour que l’on puisse analyser les bonnes images: Car cela peut nous donner des avantages lorsque l'on étudie le comportement de l’adversaire." "J’essaie d’étudier les points forts et les points faibles de nos adversaires, je cherche à donner les indications à l’entraineur qui peut les avaliser ou les rejeter, mais il y a toujours une unité d’intention de ma part : Toujours à proposer la bonne solution. Avec Antonio, il y a un feeling qui s’est consolidé sous l’aspect tactique." "Dans un certains sens, la préparation de la rencontre avec Paolo et Christian est transmise au Mister qui donne son consentement avec ses idées." Pour conclure: Antonio Pintus: Comment a évolué la préparation physique ces dernières années ? "Le rôle a évolué ces dernières années, mais il reste les balises que représentent la force et la résistance. Ce n’est pas juste de dire que ce qui se faisait il y a 20-30 ans, ne peut plus se faire." "Toutes ces choses restent d’actualité. Cette spécialisation a grandement évolué et à présent, elle est scindée : Costantino Coratti s’occupe de la force physique et Stefano Bruno de la récupération : Plus tu as d’énergie de disponible, plus facile il t’est possible de soigner la préparation physique." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. Sur Tweeter, l'Inter a félicité son coach de fitness Antonio Pintus pour avoir joué un rôle crucial dans le Scudetto 2021. Antonio Conte n'a pratiquement pas eu de problèmes de blessures à gérer cette saison, malgré un calendrier ultra-compressé à la suite du COVID-19. L'Inter pense qu'Antonio Pintus mérite un énorme crédit pour son rôle dans ce domaine, tweetant ses remerciements plus tôt cette semaine.
  5. La course de l'Inter pour le Scudetto a été facilitée par le manque de blessures selon la Gazzetta dello Sport. Dans sa version imprimée, la Gazzetta dello Sport a souligné que les Nerazzurri avaient réussi à limiter le nombre de problèmes physiques dans leur onze de départ, seul le COVID-19 les perturbant réellement. Bien les blessures évitées puisse être attribuées en partie à la chance, selon la Gazzetta, les entraîneurs médicaux du club méritent d'être félicités pour avoir évité toute blessure grave ou handicapante grâce à leur préparation. Un grand merci doit être envoyé à Antonio Pintus. En conséquence, Antonio Conte compte neuf joueurs qui ont joué plus de 2000 minutes au cours de la saison actuelle, avec seulement les positions d'arrière gauche et de milieu de terrain gauche, désormais occupées par Ivan Perisic et Christian Eriksen, toujours sujettes à l'incertitude. Conte a fait un travail brillant pour s'assurer que les joueurs marginaux et remplaçants de l'Inter se sentent impliqués dans leur course au titre, mais son succès cette saison est venu du choix d'un onze de départ figé et de sa persévérance dans la mesure du possible. Nicolo Barella et Marcelo Brozovic ont toujours été intouchables au milieu de terrain, Romelu Lukaku et Lautaro Martinez ont été irremplaçables à l'avant et Achraf Hakimi s'améliore constamment sur l'aile droite. Milan Skriniar, Stefan de Vrij et Alessandro Bastoni ont formé une défense solide à trois, Samir Handanovic étant le choix évident dans le but. Perisic et Eriksen sont les deux seuls joueurs du onze de départ à avoir joué moins de 1500 minutes cette saison, après une réflexion de Conte à partir de janvier.
  6. Huit victoires consécutives, 53 points sur 60 lors des 20 dernières journées. L' Inter d' Antonio Conte vole et a une bonne avance sur leurs poursuivants. Pour expliquer ce résultat, il y a un fait qu'il faut souligner plus que les autres: sur les 65 buts marqués en championnat, 45 sont arrivés en seconde période. Cela peut se résumé: qualité, patience et... Pintus! En effet, avoir marqué près de 70% des buts en seconde période signifie que sur le plan physique l'Inter se porte très, très bien. Une grande partie du mérite revient certainement à Antonio Pintus. Rebaptisé "Sergeant", Pintus était le bras droit de Zinedine Zidane avec qui il a remporté la Ligue des champions 3 fois. Antonio Conte le voulait à tout prix dans son équipe et les résultats sont là. L'Inter, ainsi que le Napoli et l'Atalanta, ont jusqu'à présent moins de dix blessures musculaires au total. Un aspect à ne pas sous-estimer dans une saison, surtout dans la première partie, où la densité des matchs était très élevée. Ceux qui parlent de lucky Inter disent un énorme mensonge car dans ce cas, la chance n'a rien à voir avec cela! Au lieu de cela, la préparation et le professionnalisme d'un personnel qui prend soin de chaque détail explique cela. Deux mois auparavant, un article avait mis en évidence le travail de Pintus:
  7. Changer d’entraîneur peut être un processus qui comprends des mécanismes plus complexes qu’il n’y parait. En effet, il n’y a pas lieu que de songer à l’entraîneur qui se présente avec son panel d’idées tactiques et sa motivation. Celui-ci doit composer également un Staff technique qui sera à sa disposition, avec comme but de proposer un programme de préparation bien défini à une équipe entière. A titre d’exemple, lors de son arrivée à la Pinetina, Antonio Conte est arrivé avec Christian Stellini, l’entraîneur adjoint, Antonio Pintus, le préparateur physique le plus renommé du circuit actuellement, mais aussi Paolo Vanoli, Costantino Coratti et Julio Tous. Adriano Bonaiuti s’occupant exclusivement des gardiens Toutefois, comme le révèle le Corriere Dello Sport, depuis ce dimanche 21 juin, Antonio Conte s’est passé des services de Julio Tous. En effet, cela faisait déjà deux semaines qu’il n’était plus présent à Appiano Gentile suite à des désaccords importants avec Antonio Conte. D’après les dernières informations communiquée par le quotidien sportif italien, Tous pourrait très prochainement intégrer le Staff de Luis Enrique à a tête de l’équipe espagnole Tous pour un.... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. Ce n'est un secret pour personne, les premières semaines italiennes de Christian Eriksen n'ont pas été très bonnes. Trois mois et un confinement plus tard, la vision sur le danois est clairement différente. Même Antonio Conte modifie son modulo pour lui faire de la place. Quelles sont les raisons de cette métamorphose ? Il a profité du confinement pour se mettre à niveau dans tous les domaines, et d'abord avec la langue. Entre séries Netflix et livres, il a beaucoup étudié. Résultat, il parle peu italien mais il comprend presque tout désormais, avec un double bénéfice pour lui et pour l'Inter. En dehors du terrain il est beaucoup mieux intégré même s'il l'est naturellement avec les anciens de la Premier League, Lukaku, Moses et Young. Sur la pelouse c'est ainsi beaucoup plus facile de mettre en pratique les directives de Conte aussi. Famille et le travail physique En février, il était tout seul à l'hôtel. Mi-mars, dans l'urgence de la situation épidémique, l'hôtel a dû fermer ses portes et le club lui a trouvé une solution de repli au sein même d'Appiano Gentile. Aujourd'hui son fils et sa fiancée sont avec lui, et ils ont pris possession de leur appartement dans le quartier Garibaldi. Cette stabilité retrouvée donne à Christian Eriksen beaucoup plus de sérénité à l'entrainement. Il était mis de côté par Tottenham depuis plusieurs semaines, avec des entraînements à part et peu de minutes en compétitions, il était arrivé comme vidé à Milan cet hiver. Il a profité de sa quarantaine au centre d'entrainement pour se remettre totalement sur pied. Après les exercices individuels en visio, le travail avec le collectif a été fondamental et Eriksen a parfaitement répondu présent. Le mérite revient aux préparateurs Antonio Pintus et Costantino Coratti. Il est maintenant plus en forme que jamais pour les prochaines échéances. ®gladis32 - internazionale.fr
  9. Après avoir vécu un week-end des plus perturbants, avec un doute quant au destinataire du courrier menaçant, s’agit-il de l’Inter ou de Conte ? L’entraîneur natif de Lecce a dirigé la séance d’entrainement de ce lundi. Reste à savoir l’impact émotionnel de cette situation étant donné que, cela fait trois jours que les forces de l’ordre se rendent à la maison de l’ancien Sélectionneur National, tout comme au Siège du Club où l’on retrouve le VGR (Vigilanza Generica Radiocontrollata). Il s’agit du groupe de sécurité qui veille également sur la City Life, en vue d’assurer une sécurité maximale. Malgré tout la vie continue et le Staff d'Antonio Conte s'est livré à la Gazzetta Dello Sport. Secrets Story "Antonio est un perfectionniste, il est exigeant dans le travail. Et il l’est aussi de façon objective avec nous. Il prétend à vouloir toujours être en contact, nous avons donc l’obligation de trouver des solutions aux problèmes, pas seulement de les présenter. La vérité est que nous sommes tous des entraîneurs et c’est lui avalise ce que nous pensons tous, ou le cas échéant apporte des corrections." Outre les paroles et les sensations, la première saison de l’Inter dévoile le Pack Conte, le Kit complet qui garantit une méthode de travail précise où il n’est pas possible d’apporter des modifications. Combien de temps travaillons-nous ? "Nous sommes murés à Appiano." – disent-ils en souriant. Le Torino ? "Peut-être que nous l’avons déjà étudié et que nous sommes occupés sur le Slavia....." Et lorsqu’il ne s’agit pas d’un adversaire, c’est le mercato qui occupe les journées du Staff Technique de l’Inter avec l’étude analytique des potentielles nouvelles acquisitions... Une méthode de travail, même indirecte, pour souligner comment Conte n’est pas qu’un simple entraîneur qui vient à recruter tout bêtement un joueur, sans l’avoir interpellé préalablement... C’est la force de ce grand entraîneur : forcer le Club à le contenter en tout et pour tout. En faisant d’Appiano une forteresse imprenable, avec l’entrée au centre sportif interdite aux agents, Antonio Conte ne laisse que très peu de place à certaines composantes libres du Club où l'on y retrouve, mis à part les joueurs, qu’Antonio et son staff. Julio Tous L’ancien de Barcelone est avec Conte depuis son passage à la Juve, préparateur spécialisé en gymnase: "La puissance d’un joueur forme un tout, si tu n’en disposes pas, tu ne peux pas évoluer dans le football d’aujourd’hui. Une fois par semaine nous faisons une séance groupée, ensuite nous travaillons de façon individuelle. Lorsque les joueurs sont à l’extérieur d’Appiano, ils suivent également un tableau à domicile, peut être même avec des élastiques." "Le joueur avec qui j’ai réalisé un très grand travail individuel reste Lukaku : Il cherche toujours à faire quelque chose en plus. Pour gérer ses muscles, le contrôle est ce qu’il y a de plus important. Romelu dispose d’une force avancée, tu peux miser sur lui sans perdre de temps." "J’aime le faire travailler sur l’anticipation, le forcer à réaliser un mouvement en un dixième de seconde. Il chausse du 48 et il a un contre-balancier qui est très difficile pour lui. Nous travaillons afin qu’il puisse gérer encore mieux ce corps imposant, je fatigue lorsque je dois le marquer. Quand il te fonce dessus, tu ne sais pas le retenir même en luttant. C’est difficile de lui trouver un équipier qui puisse lui répondre. Le seul capable de le faire est Skriniar." Cristian Stellini C'est l’entraîneur-adjoint de Conte, voici sa méthode de travail. "C’est comme du plastique modulable, tout peut changer à chaque instant. Et plus d’une fois, le onze aligné a émergé lors de la rencontre précédente. Je réalise la programmation de la semaine par temps. Mais il est vrai que c’est seulement à la fin de la journée, que je confirme aux joueurs le type de travail à réaliser pour le lendemain. De façon basique, c’est comme aller à l’entrainement." Le débarquement des tablettes en Serie A ? "Nous en faisons déjà usage sur le banc, même si l’œil humain reste encore le meilleur. J’ai une méthode de travail précise, nous définissons avec les joueurs comment nous travaillons, il y a une différentce entre être un joueur et être un grand joueur qui né à l’entrainement." Homme Mercato "Nous étudions les potentielles acquisitions, nous tentons de les imaginer à l’intérieur du système d’Antonio. Nous en dressons un portrait puis Conte et le Club décident." Antonio Pintus Le très célèbre préparateur physique, redouté par les joueurs à travers le Monde est le Général de la préparation athlétique de l’Inter: "La difficulté est que nous jouons constamment. C’est pour cela que le travail individuel est fondamental. Les muscles savent garder leurs fraîcheur après 7 parties en 20 jours, si tu y es bien préparé. Pour moi, la meilleure prévention est la préparation." "Lorsque tu entres dans la centrifugeuse, tu dois chercher à récupérer le plus rapidement possible. Le décrassage, les thérapies de décharges musculaires, le travail postural, les massages, la réintégration d’énergies perdues retrouvées à la suite d’une alimentation correcte…Tout compte." "Pour Antonio et moi, la puissance est un aspect très très important. Je ne suis pas la mode et je suis en accord avec Conte. Pour atteindre les objectifs à l’entrainement, tu as besoin d’être bien entraîné. Comparé à l’année dernière, beaucoup de joueurs, grâce au nutritionniste Matteo Pincella, ont amélioré la masse musculaire et perdu du poids." "Je me souviens de Morientes qui, lorsqu’il était arrivé en Finale de la Ligue des Champions, avait perdu beaucoup de poids car je l’avais complètement torché." Paolo Vanoli C’est le collaborateur technique de Conte : “Lorsque tu travailles dans un staff, c’est en tout premier le Nous. Je travaille spécifiquement sur les phases défensives, mais tous ont des choses à savoir faire.“ Assistance-Vidéo "Nous organisons des sessions de groupes et d’autres personnalisées, durant lesquelles je montre à chaque joueur ses mouvements et ce qu’il y a lieu de corriger. Il y a aussi, par exemple, des mises en évidence pour un défenseur sur comment marquer l’attaquant, ainsi tu montes sur le terrain en étant déjà préparé." Avez-vous déjà montré à Lazaro des images des autres ailiers droit de Conte ? "Non, je préfère lui faire voir ses propres entraînements, chaque joueur a ses propres caractéristiques et il est juste de travailler sur cela." Le Mercato "De l’extérieur, vous ne pouvez pas comprendre comment nous pouvons arriver à tel ou à tel joueur. Mais c’est notre façon à nous de construire l’équipe, seulement avec des humains fonctionnels, adaptés à notre modèle." Costantino Coratti Préparateur athlétique de l’Inter : "Comment réussir à gérer 7 matchs en 20 jours ? Il faut y arriver préparé, en imposant un travail anticipé, en prévoyant les situations." Les trêves ? "Lors de ces périodes, par exemple, il ne reste que cinq titulaires dont nous devons nous occuper. Il y a des consignes de travail spécifiques, même pour ceux qui rejoignent l’équipe nationale et qui sont donc éloignés d’ici. Le tout en plus des travaux demandés par les différents sélectionneurs. C’est l’unique façon d’éviter de perdre des journées fondamentales dans nos programmes." Gianluca Conte C'est le frère et le collaborateur technique d’Antonio Conte : "J’étudie l’adversaire, je regarde 4-5 matchs de chaque équipe et je dois l’analyser d’une certaine façon. Mon rôle est de transmettre des concepts clairs à nos joueurs afin qu’ils puissent les mettre en pratique sur le terrain. Je dois leur fournir le plus d’informations possible, comme le type de transition à casser afin de mettre en difficulté celui qui nous affronte." "La stratégie est décidée par Antonio, mais le staff y est toujours impliqué. Antonio a la capacité de faciliter les concepts marquants, d’expliquer les schémas aux joueurs. Lorsque nous analysons les vidéos d’après-match, je vérifie si ce que l'on a proposé à l’entrainement a été respecté, cela apporte de la crédibilité au travail. Je regarde aussi le match des tribunes pour en avoir une approche différente." "Les analyses de matchs sont réalisées par Michele Salzarulo, Alessandro Davite, Giacomo Toninato, Roberto Merella et Mauro Leo qui nous donnent un grand coup de main. Lorsque tu fais visionner une vidéo au joueur, l’anxiété disparaît car il est le principal intéressé, il se voit jouer lui et le groupe : Tout est détaillé." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. Le cri de rage, de douleur d’Antonio Conte au Signal Iduna Park a été entendu jusqu’en Chine. En effet, l’avenir en Ligue des Champions des Nerazzurri est plus que compromis. Est-ce réellement la faute à la condition physique ? Antonio Pintus est réputé pour charger énormément ses joueurs en début de saison, afin qu’ils puissent être fin prêt dès février, période généralement la plus délicate d’une saison. Si l’on se base sur les déclarations de Conte, depuis la dernière trêve internationale, l’Inter a joué 6 matchs en moins de 21 jours : 4 en Serie A et 2 en Ligue des Champions, en alignant toujours les mêmes joueurs. La situation est à présent plus complexe étant donné les blessures de Sanchez, Sensi et D’Ambrosio. Sans oublier Asamoah et les problèmes d’intégration au nouveau dispositif de Lazaro et Politano. Comme nous le révèle Sky Sport, plus de 50% des matchs ont été disputés avec le même onze de base Pire encore : Handanovic, Skriniar, Brozovic et Barella ont disputé l'intégralité des matchs : 540 minutes jouées sur un temps de 540 minutes disponibles. Lautaro Martinez et Romelu Lukaku, ont eux été présents à hauteur de 90%. De Vrij grimpe à 87,9%. Il s’agit là des joueurs confirmés pour Antonio Conte, des intouchables. Raison pour laquelle, il exige des renforts adaptés à ses idées du Calcio. Garantie alternative La situation actuelle est d’autant plus problématique que le banc ne répond pas aux attentes. Sanchez aurait dû être le feed-back de Lautaro Martinez ou Romelu Lukaku. Sensi est devenu indispensable, indiscutable et intransférable au milieu du terrain Danilo D’Ambrosio est devenu la pièce maîtresse de la défense à trois Si Bastoni peut prétendre à émerger à l’avenir, ses débuts actuels sont timides. La situation relative à Gagliardini et Vecino est plus préoccupante étant donné qu’il s’agit de joueurs confirmés. Borja Valero ne fait pas parti du projet de Conte et Politano qui a été victime d’une très vilaine blessure, en est écarté actuellement. Plus que jamais l’Inter est dans le dur, même si les résultats sont excellents en Serie A. Conte devra être bon à tenir la cadence jusqu’au mois de janvier, un mois qui peut être si proche et si éloigné à la fois. Validez-vous ce constat ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  11. "Senza tregua" (sans répit). Si cette citation était la préférée de Luciano Spalletti, cela ne fait aucun doute qu’elle est également appréciée par Antonio Conte et le Sergent Pintus. Le nouvel entraîneur de l’Inter proposant et martelant à un rythme militaire la préparation et les entraînements. Voici la révélation de Tuttosport Malgré la trêve internationale et 15 joueurs absents pour seulement 10 présents actuellement à la Pinetina, gardiens inclus, le natif de Lecce a programmé deux jours de double-entraînements sur trois. Après la victoire à Cagliari, Conte avait octroyé deux jours de repos. Concernant la reprise, mercredi était une journée de sudation l’après-midi. Le jeudi et le vendredi, les joueurs étaient restés à Milan pour être torchés entre les mains de Conte et du Sergent Pintus, le préparateur athlétique en provenance du Real Madrid. Parmi les joueurs sur le retour, on retrouve également Stefan De Vrij qui s’est totalement remis de la blessure qu’il l’a contraint à reporter ses débuts en Serie A cette saison. A titre de comparaison, la Juve n’a pas proposé de double entrainement cette semaine, le Milan qu’un seul, le mercredi 4 à la reprise des entraînements. Une constance made in Conte En comptant objectivement les jours de préparations depuis les débuts de Conte le 8 juillet et jusqu’au dimanche 8 septembre, le coach a proposé 41 séances d'entraînements en 62 jours. Il y a lieu d’exclure les 8 matchs disputés, qu’il s’agisse des amicaux ou du début de la Serie A. Les jours de repos s’élèvent à 10 jours, en intégrant le week-end qui vient de s’écouler. Les transferts à l’étranger se comptent au nombre de 3, tous en juillet (Italie-Singapour le 16 juillet, Singapour-Nankin le 21 juillet et Macao-Italie le 28 juillet) Sur ces 41 entraînements, il y a lieu de retenir que 14 ont été individuels 3 dédiés à des tests-matchs amicaux à la Pinetina (Pro Sesto le 5/8, Virtus Ciserano Bergamo le 11/8 et Gozzano le 18/8) 24 sont des doubles entraînements. (soit plus de 60% des entraînements réalisés actuellement par l’Inter) Pensez-vous qu’un tel régime est insuffisant, tolérable, exagéré ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’Antonio Conte est déjà très actif à l’Inter. Si au niveau des joueurs ce dernier attend le "premier coup" du Mercato, il dispose déjà d’un staff impressionnant. Le retour d'un être cher qui symbolise l’Inter qui gagne : Lele Oriali sera l’homme juste pour transmettre aux joueurs le sentiment d’appartenance au Club. Ce lundi, il a visité le nouveau siège interiste. Son retour devrait être annoncé officiellement d’ici à la fin de la semaine. Le frère cadet de Conte, Gianluca, plus jeune de trois ans sera l’entraîneur-adjoint de l’Inter. Conte Junior a toujours collaboré avec son frère. On retrouve également Paolo Vanoli... ....et Cristian Stellini comme assistants. Il y a aura également le préparateur athlétique Constantino Coratti... et Julio Tous qui sera le Préparteur Atlético-Performeur analyste. Antonio Pintus est l’élément-clé de Conte. Ils se sont connu tous les deux lors des années bianconera. Si Antonio Conte est considéré comme imposant une discipline de fer, Antonio Pintus est du même acabit. Homme fidèle à ses principes, Didier Deschamps et Zinedine Zidane ont toujours pu compter sur lui. L’unique composante de la saison actuelle qui restera à l’Inter, malgré la démission de l’intégralité du staff de Luciano Spalletti, se nomme Adriano Bonaiuti, l’entraîneur des gardiens, qui dispose d’un très bon feeling avec Samir Handanovic. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. As confirme l’information, Antonio Pintus, la référence en terme de préparateur physique, a accepté l’offre d’Antonio Conte de revenir en Italie. Il officiait auparavant au Real de Madrid et fut l’un des hommes de l’ombre du Triple couronnement européen madrilène. Pintus avait déjà eu cette idée en tête, celle de revenir au pays l’été dernier, lorsque l’année passée Florentino Perez avait décidé de miser sur Julen Lopetegui. Sous ses ordres et également sous ceux de Solari, Antonio n’avait "plus droit" au chapitre. Le retour de Zidane n’aura rien changé à la situation. Vu le projet interiste mis en place, difficile de dire non à Conte, avec qui il a travaillé à la Juventus. Bête de travail Qui est Pintus ? As s’est penché sur la question et nous révèle ses habitudes et sa description d’une journée de travail, et ce via des joueurs qu’il a entraîné. C’est un amoureux des courses. C’était normal de le voir courir 20 km tout seul avant les sessions d’entrainement : "C’est important que mes joueurs me voient montrer l’exemple." avait-il expliqué à la chaîne du Real. Politano appréciera Des joueurs tels que Marcos Llorente ou Marcelo ont souffert, énormément souffert, face à la charge de travail imposée par le préparateur physique. Mais tous sont unanimes, c’était enthousiasmant de travailler avec lui. Pintus est un véritable sergent disposant des clés adéquates en matière de psychologie : Il sait parfaitement comment gérer un groupe, apporter des conseils sur la façon d’aborder la préparation physique, en prodiguant par exemple des conseils sur les attitudes alimentaires à respecter. Les faits parlent pour lui L’image qui symbolise le mieux sa façon de travailler et les fruits récoltés se retrouvent en Marcelo. Après avoir inscrit un but contre le Viktoria au Bernabeu, Marcelo avait piqué un sprint en direction de Pintus pour célébrer son but. Isco résume encore mieux sa méthode de travail : "Il te prépare pour être un avion de chasse." Le saviez-vous ? Pintus est reconnu comme étant la crème de la crème. Sa marque de fabrique est telle, que les écuries qu'il a entraîné sont les plus performantes à partir du mois de février, là où il faut justement être au top de sa forme pour faire face aux différentes compétitions. Que les joueurs profitent bien de leurs vacances…. ®Antony Gilles - Internazionale.fr