Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'antonio conte'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. C’est une révélation définitive de la Gazzetta Dello Sport: Milan Skriniar a dit oui au Paris-Saint-Germain. Et sauf démenti officiel de sa part dans le courant de la journée, il faudra considérer cette information comme officielle! "Milan Skriniar a dit oui au PSG. Le Slovaque lui-même avait d'abord souligné, entre les lignes, une légère déception pour une opération qui n'émanait pas de son désir. Ces derniers jours ont permis d'atténuer la rigidité de Skriniar : le temps, le besoin absolu de l'Inter de gagner de l'argent et aussi (et surtout) la maxi-offre de Paris l'ont fait revenir à des conseils plus doux. En effet, ils l'ont amené à prononcer les deux lettres manquantes : SI." "Milan a dit un oui définitif et est convaincu par le projet (lucratif) du Psg: Skriniar est donc prêt à dire au revoir à l'Inter, mais il faut d'abord trouver un accord entre le club, ce qui n'est toujours pas le cas." Trahi par un ancien "Un coup de fil avec Achraf Hakimi, l’ailier marocain qui courait comme un TGV lors de la dernière année de Conte, mais qui n’est pas parvenu à réitérer cette performance à Paris sous Pochettino, a permis à Milan de dissiper ses derniers doutes. La détermination du nouveau Directeur Sportif, Luis Campos, et un contrat de base de 7,7 millions nets, soit plus du double de ce qu'il gagne actuellement, ne suffisaient pas à Skriniar : Le défenseur central slovaque voulait aussi avoir connaissance des considérations tactiques précises: Hakimi lui-même a répété que le club veut construire un 11 plus équilibré et que cela passe par une défense renforcée et ce n'est pas un hasard si une maxi-offre pour Milan a été définie." Place aux clubs "En début de semaine, une première augmentation considérable est arrivé de la France: l'offre initiale de 50 millions ayant été portée à 60 millions d'euros, mais une nouvelle démonstration de force qatarie devrait bientôt arriver: Attention également car Giuseppe Marotta et Piero Ausilio restent fermes sur la Montagne à gravir de 80 millions d'euros." "Le point de bascule, similaire à celui connu précisément par Hakimi est réaliste, car l’international marocain est allé à Paris pour un total de 68 millions d'euros, primes comprises, il suffirait d'aller un peu plus haut cette fois-ci" Une vente record Sauf démenti officiel du principal intéressé, Milan a donc succombé à la tentation, peu importe la raison, et n’est pas Alessandro Bastoni ou Javier Zanetti qui veut. Financièrement parlant sa vente représenterait dans l’absolu la seconde vente la plus cher de l’histoire du club. En effet, déjà avec 70 millions d’euros et un contrat, bonus compris à hauteur de 9 millions d’euros, Milan Skriniar ne serait devancé que par un certain Romelu Lukaku au niveau des transferts les plus lucratifs de l’Histoire du club. Skriniar, dans ce classement, devancerait: Zlatan Ibrahimovic, vendu au Fc Barcelone en 2009 pour 69,5 millions d’euros (49.5 millions d’euros et Samuel Eto’o), Achraf Hakimi et ses 66,5 millions d’euros en 2021, Mauro Icardi et ses 50 millions d’euros en 2020, Ronaldo, il Fenomeno, pour 45 millions d’euros au Real Madrid en 2002 Sans prise de position officielle pour démentir de la part du principal intéressé: Amour du maillot ou Amour de l’Argent…. Vous avez la réponse ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. Fcinter1908.it se pose la question et à juste titre : Et si le retour de Romelu Lukaku à l’Inter était prémédité depuis des mois ? Rappellez-vous cette interview de Piero Ausilio "C'était à la mi-décembre et Piero Ausilio, le directeur sportif de l'Inter, accordait une importante interview à Sky Sport….quelques jours seulement avant les déclarations retentissantes de Romelu Lukaku à Sky….dans laquelle il soulignait fièrement la grande unité du Monde Interiste après un été difficile : "Un été qui aurait pu tuer n'importe qui, mais pas nous", un été qui avait vu celui à l’origine de la conquête du Scudetto, Antonio Conte, partir dans la foulée du titre , suivi d'Achraf Hakimi et... de Lukaku" Et c'est justement une déclaration qui est mise en lumière à présent, celle du Directeur-Sportif face à une question de Sky Sport à propos de l'attaquant belge : "Pastorello (désormais ancien agent de Big Rom) a déclaré que Lukaku reviendrait volontiers en Italie : Le reprendriez-vous à l'Inter ?". La réponse d'Ausilio a été presque sous-estimée, considérée par tous comme l'expression d'une hypothèse de marché fantaisiste, pratiquement impossible à réaliser : "En prêt, oui !, avec un sourire peint sur son visage et dans son âme." "Aujourd'hui, ces mots prennent inévitablement un tout autre sens. Lukaku est de retour à l’Inter et précisément en prêt après une opération initialement menée personnellement par le Belge, qui a déplacé des montagnes pour revenir chez les Nerazzurri. Par la suite, Marotta et Ausilio ont pris les choses en main en négociant directement avec Chelsea." "Cette opération de mercato fantaisiste est donc devenu une affaire concrète. Mais Qui sait si tout n'est pas né, lors de cette période hivernale quand Lukaku regrettant déjà d'avoir quitté Milan pour Chelsea, méditait déjà un retour sensationnel. Et qui sait si un premier contact avec Ausilio n'avait pas déjà eu lieu à ce moment-là ? Ce sont des indices éparpillés ici et là et des suppositions, voire des suggestions mais maintenant que tout est pratiquement acté tous ses évènements ont pris une toute autre autre saveur pour une histoire qui recommence." Pensez-vous vraiment le Club et le Joueur capable de réaliser une négociation en coulisse digne des Feux de l’Amour ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. Antonio Conte va s’en mordre les doigts : Si les transferts de Paulo Dybala et Romelu Lukaku sont confirmés, l’Inter proposera une puissance de feu qui ne sera pas sans rappeler les formidables paires formées par Samuel Eto’o et Diego Milito, ou encore celle composée de Ronaldo, Christian Vieri et un certain Adriano.... Comme le révèle nos confrères de Blastingnews en Italie, Simone Inzaghi se verrait contraint et forcé d’adapter son 3-5-2 vu la présence des trois bombardiers: "L'Inter a décidé de prendre de l’avance sur le Mercato Estival pour ne pas être prise au dépourvue. Le but étant de renfoncer l’effectif afin de lancer l’assaut vers la Seconde Etoile. Les Nerazzurri ont donc pris de l'avance en commençant à mettre en place d'importantes négociations, mais ces dernières semaines, une suggestion importante prend également forme: Celle du retour sensationnel à Milan de Romelu Lukaku, un an après sa vente record à Chelsea pour 115 millions d'euros." Jamais Inzaghi n’a composé avec un tel effectif Et l’Inter d’Inzaghi pourrait s’en retrouver bouleversé avec un changement de modulo : "Ces dernières heures, les chances de voir Romelu Lukaku revenir à l'Inter la saison prochaine augmentent de façon exponentielle: "Un an après son transfert à Chelsea, Big Rom fait maintenant pression pour retourner à Milan car il n'a pas pris ses marques chez les Blues, souvent relégué sur le banc par l'entraîneur Tuchel." L'opération n'est pas facile et la seule façon de la faire aboutir est celle de passer par le biais d’un prêt avec le joueur déjà prêt à diviser son salaire par deux pour être dans les paramètres du club milanais. Conséquence directe: "Simone Inzaghi, l’entraîneur de l’Inter verrait son échiquier tactique totalement remis en question, au point de devoir abandonner son classique 3-5-2. La raison n’est pas uniquement liée au retour de Lukaku, mais surtout par l’arrivée en attaque également de la Joya Paulo Dybala qui est en fin de contrat à la Juve, et qui rejoindrait gratuitement les Nerazzurri, en retrouvant par la même occasion Giuseppe Marotta qui l’avait amené à Turin de Palerme pour une somme de 40 millions d’euros." "Et même avec le départ attendu d’Alexis Sanchez, l’Inter disposerait de trois attaquant de renom : Lukaku, Dybala et Lautaro Martinez. Simone Inzaghi devrait donc passer au 3-4-2-1 ou 3-4-1-2, selon le cohabitation tactique à lier à côté de Lautaro." La suggestion d’Internazionale.fr L'attaque de Simone Inzaghi pourrait donc être composée de Romelu Lukaku au centre, avec Paulo Dybala et Lautaro Martinez libres d'évoluer sur tout le front de l'attaque, avec Mkhitaryan et Çalhanoğlu comme premières alternatives. Barella et Brozovic confirmés au milieu du terrain, avec Gosens et Dumfries sur les ailes. En défense, tout dépend du "sacrifié", s’il s’agit à n’en pas douter de Stefan de Vrij Voici une suggestion d’équipe Suffisante pour revendiquer le Scudetto selon vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. Ivan Perisic a quitté l’Inter pour retrouver Antonio Conte. Toutefois, Ivan le Terrible a fait usage d’Instagram pour remercier, une dernière fois, la Communauté Nerazzurra "Après 254 matchs, 55 buts, 49 passes décisives, 3 trophées et 18. 934 minutes passées sur le terrain à porter ce glorieux maillot, mon aventure à l'Inter se termine ici. Bien que chaque fin marque un nouveau départ, il est important de revenir sur ces années passées et de partager avec vous ma fierté la plus sincère pour le travail accompli et les objectifs atteints ensemble. Ce fut une expérience inoubliable qui m'a tant apporté en tant que joueur et à toute ma famille." "À l'équipe, au personnel, à tous les employés, mais surtout aux Tifosi : Vous aurez toujours une place spéciale dans mon cœur. Je pars en me sentant honoré d'avoir fait partie de ce club. Avec tant d'émotions dans mon cœur, je vous laisse en disant: "È una gioia inifinita, che dura una vita, Pazza Inter, amala"." Merci pour tout Champion! Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. C’est une confirmation de la Gazzetta Dello Sport : L’International croate a décidé de ne pas prolonger son aventure à l’Inter et de concrétiser son rêve de jouer en Premier League Révélation de la Gazzetta Dello Sport "Ivan Perisic a choisi les Anglais et sera bientôt officiel. Le footballeur croate est en effet attendu à Londres pour les examens médicaux nécessaires et pour effectuer les derniers passages bureaucratiques avant de signer le biennal préparé par la direction des Spurs. Le joueur de 33 ans réussit ainsi à débarquer pour la première fois en Premier League, un championnat toujours admiré et désiré par le croate, et il retrouvera Antonio Conte un an après l’adieu de l’entraîneur à l’Inter, avec le Scudetto cousu sur la poitrine." Merci et au revoir l'Ami, au moins, tu n'auras pas fait une promesse que tu n'as pas tenu! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. En Angleterre, tous les yeux des médias sont rivés sur le Tottenham de Conte qui, après avoir séduit Ivan Perisic, aurait décidé de s'offrir un second Nerazzurro: Alessandro Bastoni! Toutefois et selon le Evening Standard, Bastoni aurait émis des réticences quant au fait de quitter l'Inter et si l'on parle d'une offre pouvant atteindre les 60 millions d'euros, le plus dur sera de convaincre le Champion d'Europe italien. Conte pourrait aussi aller voir ailleurs si Alessandro continue à le refouler: "Conte aimerait comme alternative Joško Gvardiol, un défenseur croate évoluant au Red Bull Leipzig. Mais Alessandro reste son objectif principal.....avec l’Inter qui pourrait pousser le joueur vers le départ pour régulariser ses comptes." Pas touche à Bastoni! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. Indépendamment de comment se terminera la saison, Steven Zhang a décidé de continuer l’aventure avec Simone Inzaghi! Révélations de la Gazzetta Dello Sport "Le Président est extrêmement convaincu par le choix opéré il y a un an et, avec la Direction, il veut doubler la mise en proposant à l’entraîneur un nouveau contrat d’au moins une année (plus bonus) que le contrat actuellement existant, en adaptant également son salaire. Le contrat actuel voit Inzaghi percevoir un salaire de 4 millions d’euros net par saison. Celui qui lui sera plus que probablement soumis la semaine prochaine tournera aux alentours de 5,5 millions d’euros avec une échéance au 30 juin 2024, voir même une année de plus: Il s’agit d’une revalorisation méritée, une reconnaissance du travail réalisé et une récompenses aux nombreux objectifs atteints." Zhang sous le charme "En effet, Inzaghi avait été appelé à ne pas faire regretter Conte après la conquête du Scudetto, il y a un an et celui-ci n’a pas fait de faux-pas, il avait ses certitudes et il a lentement mais surement ajouté ses propres idées, en sachant que de la sorte, son Inter serait capable de pouvoir viser des résultats encore plus extraordinaire. Qu’il s’agisse de Zhang, comme des joueurs, tout le monde a été immédiatement marqué et fasciné par la façon de travailler d’Inzaghi, un amoureux du dialogue constructif et un homme de défi." "Il est également vrai qu’après les départs d’Achraf Hakimi et de Romelu Lukaku que le club ne lui avait pas demandé de remporter à nouveau le Scudetto, mais Simone s’est mis au travail, en étant convaincu d’y parvenir, alors que tous pensaient à une Inter redimensionnée." Fin de saison "A la fin de cette saison, Zhang et Inzaghi vont se rencontrer pour définir les objectifs et les stratégie de la future campagne de recrutement et Zhang cherchera à contenter l’entraineur, mais en respectant toujours les critères imposés par la Propriété. Avec Inzaghi, le rapport s’est cimenté au cours de ces dernier mois. En effet, Zhang était reparti en Chine peu de temps après son recrutement." "Rentré à Milan pour l’Épiphanie à la veille de la Super Coupe d’Italie, l’appétit s’est fait ressentir en mangeant et les victoires ont motivé le Président à rester en Italie et à rester proche de l’équipe, jusqu’à la fin de la saison: Il a également célébré la Victoire la Coupe d’Italie et il espère réalisé le Grand Slam, tout comme Inzaghi. "Jeunes, talentueux et affamé tels sont les caractéristiques que l’on peut décrire depuis plus d’un an sur les curriculums vitae aussi bien de Steven que de Simone"." Meilleur qu’Antonio Conte pour sa première saison à la tête de l’Inter C’est également une révélation de Sky Sport, si Antonio Conte a pu compter sur un buteur d’exception, Simone Inzaghi a lui dû se passer de cet élément déterminant Toutefois cette absence qui aurait pût paraître préjudiciable à plus d’un titre met en valeur la performance de Simone Inzaghi qui ne se bat pas avec les mêmes armes que celles de son prédécesseur Comme le révèle le tableau ci-dessus, Simone a déjà fait mieux qu’Antonio avec un match encore à jouer: Lors de la saison 2019/2020, Conte a récolté 79 points pour 79 buts inscrits et 36 encaissés. Simone qui fait face à une Serie A plus difficile a déjà récolté 81 points pour 81 buts inscrits et 32 encaissés. De même, l’ancien laziale a également remporté un match de plus que son prédécesseur turinois et totalise le même nombre de défaites. Il y a également lieu de noter la performance de Lautaro Martinez qui parvient malgré tout à performer presque aussi bien que Romelu Lukaku (23 buts pour le belge contre 21 pour l’argentin) Pensez-vous que la saison prochaine puisse couronner aussi bien Lautaro Martinez que Simone Inzaghi via une campagne de recrutement nettement mois perturbée que celle de l’année écoulée ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. Contrairement à la Gazzetta Dello Sport, le Corriere Dello Sport a décidé de se pencher sur une vision positive de l’Inter de Simone Inzaghi A choisir préférez-vous un Lautaro ou un Romelu ? Une équipe de caractère "L'Inter a fait une nouvelle Remontada en championnat, en situation de désavantage, elle a d’ailleurs su récolter 22 points. Une victoiree sous le signe d'un Lautaro Martinez de plus en plus létal, lui qui a été le grand artisan de la victoire sur Empoli avec un doublé qui permet aux Nerazzurri d'espérer encore au Scudetto. Ses statistiques sont Da Record, après un passage à vide durant le milieu de la saison: C’est un fait Lautaro est armé et chargé." Un Toro On Fire "L'attaquant a marqué son onzième but lors des onze derniers matchs officiel de l’Inter, c’est un Lautaro qui ne rate plus le cadre du coup et n'a pas l'intention de s'arrêter. Il marque avec n'importe quel partenaire offensif, à tel point qu'il a établi deux records personnels contre les Toscans : 23 buts inscrit dans une saison et 19 buts inscrits rien que pour la Serie A contre les 17 de l'année dernière avec Antonio Conte sur le banc et un certain Romelu Lukaku à ses côtés." Les Remontadas "L'Inter n'avait plus encaissé de but aussi tôt, soit dans les cinq premières minutes du match, depuis le 26 septembre 2020 et le but de Kouamè pour la Fiorentina à la 3e minute. Comme nous le venions de vous le dire, il s’agit là-aussi d’un record pour les Nerazzurri : 22 points ont été récoltés après avoir été menés au score, personne ne fait mieux dans le Top 5 européen, l’Inter se partage la première place avec le Paris-Saint-Germain et les Allemands d'Hoffenheim." Records personnels ! "Hakan Çalhanoğlu a également offert une nouvelle passe décisive pour Lautaro lors du 2-2 du Lautaro. Pour l'ancien joueur de l'AC Milan, il s'agit de sa 11e passe décisive dans un même championnat, il s’agit également d’un record qu’il partage en Serie A avec Maicon en 2009-2010 et Lukaku en 2020-21. En Serie A, il occupe la deuxième place cette année." "Enfin, Samir Handanovic, qui a joué son 550e match en Serie A contre Empoli, est le deuxième joueur étranger à atteindre ce palier dans l'histoire de la Serie A après les 615 rencontres d'un certain....Javier Zanetti" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. Le légendaire ancien milieu de terrain de l'Inter, Nicola Berti, estime que l'entraîneur Simone Inzaghi a dépassé les attentes pour sa première saison à la tête des Nerazzurri. Dans un entretien accordé au journal milanais Corriere della Sera, Berti a estimé que l'entraîneur a réalisé des performances supérieures aux attentes en ce début de saison. Il a également suggéré que l'AC Milan, bien que favori pour le titre, pourrait faire un faux pas lors de son déplacement à Vérone. Inzaghi est arrivé avec la difficile tâche de remplacer le vainqueur du Scudetto, Antonio Conte, et ce alors que l'équipe respectait des restrictions budgétaires strictes. La campagne n'a pas été sans heurts, avec une défaite en Serie A contre Bologna la semaine dernière, mais dans l'ensemble, elle a été très encourageante et l'équipe est en course pour les trophées à la fin de la saison. Inzaghi a sans doute déjà fait ce que le club lui avait demandé en s'assurant une place parmi les quatre premiers en Serie A et en atteignant les huitièmes de finale de la Ligue des champions, et Berti estime que ce qu'il a fait est suffisant. Berti a affirmé que "Inzaghi a réalisé des performances au-delà des attentes, il n'a plus Lukaku et Hakimi, mais il a tiré le meilleur de toute l'équipe." Au sujet de Nicolo Barella, il a déclaré que "Lui et Marcelo Brozovic seraient sur le podium des milieux de terrain de toute l'Europe." En ce qui concerne la course au titre, Berti a prédit : "Disons que l’AC Milan est favori, mais dimanche, ils rendent visite à une redoutable Hellas Verona. Ils peuvent se permettre de faire un match nul, mais ensuite ils ont aussi l'Atalanta à venir. Ce sera un vrai combat." ®Internazionale.fr via sempreinter - Traduction Oxyred
  10. Le Corriere Della Sera et La Repubblica sont revenu sur la situation entourant Ionut Radu véritable vedette des journaux sportifs italiens. Pour le Corriere Della Sera "Il suffit de regarder les visages fantomatiques de Marotta, Ausilio et Zanetti dans les tribunes. Une soirée que Radu n'oubliera pas pour le reste de sa vie. Il voulait quitter l'Inter dès janvier, mais ils ne lui ont pas donné satisfaction. L'achat d'Onana l'a déstabilisé encore plus. A la fin de la saison, il quittera l'Inter, c'est terminé. Cette année, il n'avait joué qu'un seul match, en Coppa Italia contre Empoli. Il paie pour son manque d'habitude d'être dans le but." "L’effondrement n'est pas seulement la faute de Radu. Inzaghi, dans la nuit noire de la Via Emilia, a parié sur Correa aux côtés de Lautaro et a insisté sur Dimarco. Ce choix ne le récompense pas. Le petit Dimarco, une minute avant la demi-heure de jeu, a été dominé par le géant Arnautovic, qui a remis Bologne dans le match d'une tête." Pour La Repubblica "Radu est le crasheur d'un match qui devait se jouer le jour de l'Épiphanie et qui s'est retrouvé sur le calendrier à la fin du mois d'avril. Il n'avait mis le pied sur le terrain qu'une seule fois, en Coupe d'Italie contre Empoli, jouant 120 minutes et concédant deux buts. Par choix, du titulaire du rôle et de l’entraîneur Simone Inzaghi, il n'y a pas eu de turnover même en Coppa Italia, où l'Inter a atteint la finale." "Même sous Conte, Radu n'a jamais joué : l'année dernière, il a joué deux matchs de championnat, à la fin, alors que le Scudetto était déjà acquis, contre la Sampdoria et la Roma. Et malgré le fait qu'une partie des Tifosi contestataires de l’Inter continuaient à alimenter sur les réseaux sociaux les erreurs du Slovène, ceux-ci en sont venus à supprimer leurs propres messages après cette maudite toile de Radu hier soir." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. Information à prendre avec les pincettes, mais selon Tuttosport, Antonio Conte serait le principal candidat pour prendre la relève de Mauricio Pochettino sur le banc parisien Pour donner son aval définitif, l’ancien entraîneur de l’Inter a imposé ses conditions : Un salaire de 30 millions d’euros net par saison Un Directeur Sportif de confiance, on parle de Gianluca Petrachi Un recrutement tinté de Nerazzurro avec Romelu Lukaku actuellement en poste à Chelsea, mais aussi et surtout Nicolò Barella "Il semble que Conte cherche d'autres anciennes connaissances pour se sentir plus à l'aise et viser à "rêver plus grand ". Pour ce faire, Conte aimerait donc avoir deux soldats prêts à l'accompagner dans n'importe quelle guerre, à savoir Romelu Lukaku et Nicolò Barella. Le premier préférerait retourner chez les Nerazzurri. Le salaire substantiel qu'il perçoit semble être le plus grand obstacle au retour de Big Rom, dont l'avenir, cependant, pourrait également dépendre des changements à la présidence et sur le banc des Blues." "Pour acheter le second, en revanche, il faudrait au moins 60 millions d'euros, un chiffre qui pourrait faire vaciller l'Inter, obligé de clôturer son mercato avec un positif de 70 millions d’euros qui passe par le sacrifice d’un joueur vedette. Barella est un joueur qui est extrêmement fonctionnel pour Conte et qui ne trouverait pratiquement aucune concurrence au Psg." Pensez-vous l’Inter capable de sacrifier réellement son "Captain Futuro" ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. Si Antonio Conte avait publiquement critiqué l’absence de la Propriété la saison dernière, cette saison, Steven Zhang brille par sa présence à Milan! Révélation de la Gazzetta Dello Sport "Selon le budget du début de l'année, un éventuel Tripletino allégerait d'une quinzaine de millions le compte négatif de l’Inter, qui était prudemment et initialement estimé à 100 millions d'euros. Mais plus que tout, en cas de victoire, il y a surtout la réévaluation des étiquettes de prix à prendre en considération : En tant que Champions d'Italie, certains joueurs vaudront bien plus au moment opportun." "Dans cet état d’esprit, Zhang lui-même, a répété plus d’une fois aux différents responsables quel sera le crédo pour la saison à venir, celui-ci est aussi bien nécessaire que stratégique d'ailleurs: Une réduction de la masse salariale de l’équipe de 10-15% avec un mercato qui devra se conclure à nouveau par une balance positive. En conséquence, au moins un Big pourrait être mis en vitrine avec l'accord de Suning et indépendamment de qui sera sacrifié sur l'autel des comptes, l'un des leviers pour en retirer le maximum, sera précisément le nombre de succès collectés au cours du dernier mois." "Zhang Junior ne rentrera en Chine qu'une fois la saison terminée et, en attendant, le Président se concentre exclusivement sur le déplacement à Bologne : un faux pas mercredi signifierait réduire à néant tout ce qui a repris ces dernières semaines. Toutefois, la proximité du Président avec l'équipe est garantie, surtout, par des visites continues à Appiano, où il est devenu fréquent qu’il échange avec Inzaghi. Steven apprécie le style et la simplicité de Simone : le président et le coach ont tissé des liens, surtout pendant la longue période d'obscurité qui a marqué l’équipe cette saison: Durant cette période compliquée, les deux entrevoyaient déjà l’ascension imminente et se voyaient le plus possible." Le Saviez-Vous ? Steven a pris l'habitude de vibrer comme les 70 000 autres Tifosi qui l'entourent : Même contre la Roma, il a tenu a saluer les Nerazzurri un par un à leur entrée dans le tunnel. Pour une fois, il était aussi le DJ. Il voulait jouer "Noi siamo l'Inter" au Giuseppe Meazza, d'Eddy Veerus et Merk & Kremont créer lors du Scudetto 19. Une chanson qu’il aime énormément et dont il a même fait usage dans une Story Instagram pour le confirmer ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. Après un brevet de 12 journée d’invincibilité, la Roma de José Mourinho s’est incliné sur les terres de son Ex. Beau Joueur, le Special One ne peut cacher ses sentiments vis-à-vis de la Beneamata: "Ils étaient trop Da Inter : C’est l’équipe la plus forte du Championnat avec les joueurs les plus forts à tout point de vue : Tactique, technique et physique. Physiquement, dans le sens positif, il y a tant d’animaux dans cette équipe : Tu peux l’emporter face à l’Inter en l’emportant dans une période où elle traverse des difficultés, et tout se doit d’être parfait : Nous n’étions pas parfait, nous avons été très bons, mais pas parfait : Nous avons eu une balle de but via Mancini et dix secondes plus tard, ils ont marqué : Nous avons été bons, mais nous avons connu un black-out au niveau de la concentration et de la confiance." "En seconde période, nous avons pris un but sur une phase arrêtée alors que mes joueurs savent parfaitement ce qu’ils devaient faire. Ensuite nous avons joué avec courage : Si c’est pour perdre un match après trois mois, je préfère que ce soit contre une équipe qui est plus forte que nous. Je suis aussi content pour Sozza pour qui ce n’était pas un match simple, c’est un jeune homme et je suis content car il a réalisé une bonne rencontre et les joueurs ont été bons pour lui venir en aide. A présent nous allons nous reposer avant d’affronter Leicester." L’écart avec l’Inter ? "Il me manque du temps, du travail et la croissance des joueurs : Zalewski a énormément de qualité, mais c’est un enfant et il commet encore des erreurs. Il y a des équipes comme l’Inter qui paye pour avoir un Gosens sur le banc, nous ne pouvons pas nous le permettre : Nous travaillons pour améliorer Zalewski. Aujourd’hui l’équipe est bien plus une équipe comparé au dernier trimestre, nous façon de jouer était positive aujourd’hui et si nous ne sommes pas parvenu à marquer, le mérite en revient à l’Inter." "Skriniar ne perd jamais un duel individuel, De Vrij ne craignait pas de jouer le 1vs1 avec Abraham. Perisic et Dumfries sont physiquement très fort capable de créer du danger aussi devant. Aujourd’hui, je suis ici et nous avons joué face à l’Inter, maissi nous avions affronté une équipe de notre niveau, nous l’aurions très certainement reporté." Les chœurs des Tifosi ? "J’aime l’Inter et l’Inter m’aime, mais je veux gagner tous les matchs. A présent, je peux vous dire, vu que je ne joue plus ni l’Inter, ni le Milan, ni la Juve, ni le Napoli, je peux vous dire aujourd’hui que j’aimerai que l’Inter remporte le Scudetto. Mais avant ce match, je cherchais à l’emporter et à oublier contre qui je jouais. J’aime l’Inter, mais j’aime aussi la Roma et mon travail. Nous sommes payé pour gagner." "Je voulais presser l’Inter assez haut, mais lorsque tu te prépares à jouer l’Inter, tu es toujours confronté à des problèmes : Tu les presses d’un côté, mais eux sont meilleurs et te pose des problèmes autre-part." "L’Inter dispose d’une culture tactique depuis trois ans, d’avant et avec Antonio (Conte) et à présent avec Simone. Et si le résultat est assez similaire au match aller et à celui de la Coupe d’Italie, notre façon de jouer était complètement différente : Nous sommes une équipe en pleine croissance même si objectivement c’est le résultat qui reste toujours le plus important." "Je félicite l’Inter et l’arbitre Sozza qui a très bien arbitré : Ma sensation est que nous avons réalisé un bon match. La semaine dernière Di Bello…et c’était trois points…' José Mourinho Lalala LA LA…. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. "Une croissance exponentielle et étape après étape, Denzel Dumfries a pris en main l’Inter après des débuts hasardeux au point d’en être devenu le Titulaire de l’aile droite. Sa faute sur Alex Sandro en date du 24 octobre dernier lors du Derby d’Italie semble bien loin à présent, lui qui est parvenu à séduire Simone Inzaghi et les Tifosi." - Et comme le révèle également Tuttosport, on retrouverait sur les traces de l’international hollandais: Le Bayern de Munich, mais également le Tottenham d’Antonio Conte et de Fabio Paratici. Il présente le joli bilan de 39 matchs 4 buts 7 passes décisives Pour un total de 2.424 minutes disputées sur le terrain "La volonté de l’Inter est de conserver Dumfries, mais à la Casa Inter, il n’y a pas d’intransférable et dans le cas où une offre de 35-40 millions d’euros est déposée sur la table, celle-ci sera prise en considération et voir, très probablement acceptée. Acheté pour 12 millions d’euros l’été dernier, Dumfries pourrait être vendu au triple, en garantissant de la sorte une importante plus-value, comme cela s’était déjà produit avec son prédécesseur, Achraf Hakimi, l’été dernier" Céderiez-vous Denzel après une seule et unique saison ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. Selon une information des médias italiens, le défenseur de l'Inter Andrea Ranocchia a déclaré que faire partie de l'équipe de l'Inter signifie que vous êtes un joueur de haut niveau même si vous ne jouez pas souvent. S'exprimant lors d'une interview avec Assocalciatori.it, via FCInternews, Andrea Ranocchia a expliqué la façon dont les joueurs comme lui qui ne sont pas titulaires toutes les semaines doivent considérer leur statut et leur importance pour l'équipe. "Être à l'Inter signifie que tu dois être à un haut niveau, sinon tu ne pourrais pas y rester. Le point fondamental est et reste le fait que personne ne donne rien, et donc celui qui arrive à l'Inter, à la Juve, au Milan etc., cela signifie qu'il le mérite, qu'il est fort et cela indépendamment du fait que tu joues 60 ou 5 matchs." "Tu dois toujours être fonctionnel et utile, sinon tu ne peux pas rester, n'est-ce pas ? Et il y a des niveaux, bien sûr, mais ceux qui arrivent au sommet le méritent. Personne ne vous donne rien." Andrea Ranocchia a également évoqué les différents clubs et niveaux auxquels il a évolué et qui l'ont conduit à remporter un Scudetto avec l'Inter la saison dernière. "Il y a ceux qui ont un grand talent qui commencent peut-être immédiatement à un haut niveau. Pas moi, j'ai fait toutes les catégories, C et B et même en Serie A. J'ai commencé à Bari, puis je suis passé au Genoa et enfin j'arrive à l'Inter. "Pour moi, ça a été un apprentissage très très utile, je n'oublie pas les C, les 700 km en bus pour aller aux matchs, sur des terrains qui n'étaient certainement pas adaptés pour jouer au football : tout a été très instructif." Le défenseur affirme que c'est lors de son passage à Arezzo qu'il a compris qu'il pouvait atteindre un haut niveau. "À Arezzo, la première année de Serie B avec Conte. C'était au printemps, même s'entraîner avec la première équipe me semblait déjà beaucoup et j'ai tout fait pour être là avec eux, même si j'ai compris que cela me prendrait du temps, que je devais grandir." L'Italien a passé peu de temps en Angleterre avec Hull City et il a clairement appris beaucoup de choses en Premier League. "L'expérience que j'ai eue en Angleterre, avec Hull City, en 2017, m'a été très utile. J'ai ainsi eu l'occasion de vivre un football différent, des entraînements, des semaines et même des matchs. C'était beau et formateur pour moi, ce qui m'a permis de voir les choses d'une manière différente, avec plus de conscience." Andrea Ranocchia pense que le football était beaucoup plus simple et facile à naviguer pour les joueurs avant l'arrivée des médias sociaux. "Avant les médias sociaux, comme tout le reste, le football était moins exaspéré, je pense qu'il y avait plus d'espace pour les émotions. Maintenant, il y a une toute autre vitesse, tout est accentué, il y a des fake news de sources qui n'existent pas et tout est plus compliqué et exaspéré qu'avant et -je le répète- ce n'est pas seulement dans le football." ®Oxyred - Internazionale.fr Via SempreInter
  16. Un rêve fou pour l’Inter, fou mais qui ne lui est pas impossible, à savoir former le duo d’attaque composé de Paulo Dybala et Romelu Lukaku pour la saison prochaine. Preuve en est la Direction Nerazzurra est déjà en plein travail selon la Gazzetta Dello Sport Intro: Dybala et/ou Lukaku "Dybala ne prolongera pas avec la Juventus, il est donc libre de signer selon ses préférences, tandis que la situation relative à Lukaku dépendra beaucoup du futur de Chelsea. La seule certitude est que Big Rom, déçu par sa saison de retour à Londres, est impatient de revenir à Milan, version Nerazzurro. Et il a déjà pris contact avec les dirigeants pour un retour fracassant après son transfert estival de 115 millions d'euros." Acte I : Les avantages du recrutement Dybala "Le point principal en faveur de Dybala est qu’il partira gratuitement de la Juventus, il ne faut donc pas payer son transfert mais "juste" définir son salaire, ainsi que la commission relative à son agent qui ne sera certainement pas basse. En octobre, un accord avait été trouvé avec la Juventus pour environ 10 millions d’euros. L’Inter raisonne sur d’autres chiffres en lui proposant un rôle fondamental, en incluant des bonus et la durée du contrat." "Ce qui joue en faveur de Dybala, c’est son très grand rapport avec Giuseppe Marotta qui l’avait recruté de Palerme vers la Juventus. L’Administrateur Délégué de l’Inter l’a toujours estimé et réaliser ce transfert, indépendamment de comment se terminera la Course au Scudetto, enflammerait certainement le Peuple Nerazzurro. Bien plus en tout cas que Lukaku qui, en été, à trahi un grand nombre de Tifosi dans les paroles et dans les faits. Acte II : Les inconvénients du recrutement de Dybala "Le nombre important de pépins physiques de ces dernières saisons sont un paramètres à prendre en compte : Dybala ne parvient plus à retrouver une continuité, aucune garantie ne peut être apporté, et c’est ce qui fait surement réfléchir l’Inter. C’est d’ailleurs l’élément clé qui est à l’origine de la non-prolongation de l’argentin avec la Juventus. De plus, le fait qu’il soit en fin de contrat est à double tranchant : Il aura plusieurs options sur la table et il choisira celle qui le satisfera le plus à tout point de vue : économiquement parlant et en termes de projet surtout." "Un autre aspect négatif est sa position : Dans un 3-5-2, un 10 comme Dybala peut iniquement jouer en second attaquant. Simone Inzaghi n’a pratiquement jamais changé son module de jeu et l’argentint ne pourrait pas évoluer dans la position qui lui est la plus appropriée : Celle du Trequartista, libre de varier et de créer du jeu. Dybala aime aussi revenir au milieu de terrain pour dicter le jeu, une caractéristique similaire à celle d’Edin Dzeko et Lautaro Martinez, si ce dernier n’est pas sacrifié en cas d’arrivée de l’argentin." "En résumé, il s’agirait d’un second ou troisième attaquant présentant des caractéristiques similaires, celle d’un créateur et non d’un finisseur." Acte III : Les avantages du recrutement de Lukaku "Il connait déjà très bien l’environnement et il voulait déjà revenir à l’Inter en décembre dernier, lorsqu’il jouait encore comme titulaire à Chelsea et qu’il marquait quelques buts. Il s’est confessé devant tous et il échange lui-même, en personne, pour revenir à Appiano Gentile : Il n’est pas heureux à Londres, il regrette son choix de l’été dernier et il est aussi disposé à réduire ses prétentions salariales pour reprendre le travail débuté avec Simone Inzaghi l’été dernier, ce dernier avait tenté de le cajoler après le départ d'Antonio Conte." "Il présente des caractéristiques qui, il est vrai, font défaut à l’Inter d’Inzaghi cette saison : C’est un vrai et propre finisseur capable d’arriver à inscrire 30/40 buts par saison. C’est le type de joueur qui attaque la profondeur, une demande qu’Inzaghi a d’ailleurs fait à sa Direction pour compléter son secteur offensif. Il peut être un point de référence qui permet, à n’importe quel moment d’une rencontre ou de la saison, de changer la façon de jouer, en proposant également de long ballon, soit pour avoir un plan B." Acte IV : Les inconvénients du recrutement de Lukaku "C’est évident que le fait d’avoir choisi de partir pour Londres ne joue pas en sa faveur : Ni aux Tifosi, ni à la Direction qui en le cédant à 115 millions d’euros a réalisé un pur Chef d’œuvre sur le Mercato en sortie. Il ne pourrait revenir qu’en prêt, peut-être un biennal, avec une obligation de rachat dont il conviendrait de s’assurer une viabilité sous certaines conditions." "Il devrait également réduire ses émoluments : Lukaku perçoit 12,5 millions d’euros par saison, et s’il ne se montre pas enclin à accepter un contrat similaire à son précédent contrat interiste, soit 7,5 millions d’euros, il n’y aurait aucune marge de manœuvre possible." Acte V : Conclusions "S’engager dans une opération à la Lukaku voudrait également dire investir moins dans d’autres secteurs. S’engager avec Dybala gratuitement, l’Inter disposerait d’une meilleure marge de manœuvre pour se concentrer aussi dur d’autres cibles pour renforcer le noyau à disposition de Simone Inzaghi." Que feriez-vous ? Recruteriez-vous uniquement Dybala, uniquement Lukaku ou opteriez-vous pour le duo Dybala-Lukaku en sacrifiant probablement Lautaro Martinez…Ou tout simplement vous tourneriez-vous vers d’autres cibles ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. Récemment, la Gazzetta Dello Sport est revenue sur le futur d’Antonio Conte, parti avec fracas de l’Inter et recruté par les Spurs de Tottenham. Toutefois, et même si son contrat échu en juin 2023, l’ancien sélectionneur national pourrait déjà quitter la Premier League cet été Un Conte-bis à l'Inter pour la Rosea ? “Les rumeurs selon lesquelles Antonio voudrait revenir à la Maison sont d’actualité, par la Maison, il faut comprendre la Serie A. Cette suggestion porte à prendre en sérieuse considération un retour immédiat à la Base, soit l’Inter." "Le poste de Simone Inzaghi est mis en discussion et pour l’environnement interiste, la candidature de l’Homme-Scudetto ne ferait l’objet d’aucune remise en question. Cela étant dit, l’Inter devra programmer un programme futuriste équilibré d’un point de vue financier. C’est une chose de faire face au 4 millions d’euros de Simone Inzaghi, c’en est une autre de faire face au 12 millions d’euros de Conte." "De plus, un retour immédiat en Italie ne lui permettrait pas de disposer des privilèges accordé par le Décret Croissance. Il est donc trop tôt pour en tirer des conclusions mais la panoramique confirme toutefois que la candidature la plus plausible pour un retour de Conte dans notre championnat se retrouve à l’Inter…A moins que se présente pour lui une opportunité de premier plan à l’étranger comme celle du Paris-Saint-Germain." Lukaku, Conte, il reste plus qu’Achraf Hakimi et le compte est bon ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  18. Une rencontre tranquille et sereine, une victoire avec la manière, une première cartouche qui mettait fin à une invincibilité totale au Stadium de Turin…. 10 ans après cette performance signée par le prometteur Andrea Stramaccioni, l’Inter se présente en tant que Championne d’Italie après avoir mis un terme à 9 ans de domination turinoise en Serie A, à croire que la Vieille Dame aime connaitre ses premières fois de ce nouveau siècle avec la Bien-Aimée. Là où Luciano Spalletti, Stefano Pioli, Walter Mazzari et Antonio Conte, pour ne citer qu’eux, sont tous revenus vaincus, Simone Inzaghi a prouvé qu’il était toujours en vie, que son Inter était toujours en vie et dans un match de cour d'école , avec un arbitre totalement dépassé par l’engagement des deux clubs, c’est bel et bien l’Inter qui, totalement dominée en long et en large, a bien serré les fesses, pour placer une seule et unique cartouche sur la Juve qui ne les avaient qu'entrouvertes. Le Seum turinois Un match en souffrance, tout en résistance, tel Rocky face à Drago, l’Inter n'a absolument rien montré, si ce n'est une seule occasion réellement semi-dangereuse via un corner repris par Milan Skriniar et bien arrêté par le portier turinois. De son côté et en réponse, le second club de Turin trouve la barre transversale via une action à l’image de la rencontre : un cafouillage. Preuve que le match allait être particulier, cette occasion était signée Giorgio Chiellini qui s’est finalement montré bien plus dangereux qu’un Dusan Vlahovic muselé par un Skriniar digne d'un Capitaine de son équipe. Place au meilleur moment de la soirée Sur une percée d’un Denzel Dumfries qui tenait à faire oublier sa faute au match aller, celui-ci se fait écraser le pied à l’intérieur de la surface de réparation turinoise. Si la première et logique réaction de l’arbitre Massimiliano Irrati est de ne rien voir, la VAR est bel et bien là pour "Irriter" tout le clan turinois. Place également au moment lunaire de la soirée Hakan Çalhanoğlu se présente face à Wojciech Szczesny et lui offre quasiment un ballon d’entrainement en guise de tir au but. Pourtant, ce ballon pourri est relâché, se retrouve à nouveau devant le joueur turc qui se fait charger par l’arrière garde turinoise. Le ballon étant balancé dans les filets via un auto-goal, Irrati parvient à trouver une faute Nerazzurra pour annuler celui-ci. Toutefois, il était écrit que l’Inter allait réaliser le Hold-Up parfait en s’imposant à la turinoise : un arbitrage (ou plutôt une Var de très belle qualité signée Paolo Silvio Mazzoleni) favorable et un penalty douteux et polémique. Après une nouvelle analyse vidéo, l'arbitre ordonne de retirer le penalty. Ne nous demandez pas la raison, celle qui est invoquée serait l’intrusion dans sa surface de réparation de De Ligt avant qu’Hakan ne tire. Le turc montre une nouvelle fois qu’il en a dans le slip en bottant à nouveau le tir au but et en le tirant cette fois-ci avec bien plus de force. Nous sommes là à la 50ème de jeu d’une première mi-temps qui se terminera à la 55ème ! Du jamais vu pour une première période dans un Derby d’Italie. La seconde période se résumera de la façon suivante : Simulations turinoise, bastons, polémique sur d'éventuels penaltys en faveur de la Juventus à plusieurs reprises, pour ne pas changer et seulement deux belles actions : La première signée par Dusan Vlahovic qui prend, une seule fois de la soirée le meilleur, sur l’international slovaque Zakaria qui trouve le poteau. L’Inter serre les fesses, plie mais ne rompt pas et remporte une Victoire en mode Corto Muso, une victoire fondamentale qui permet aux Nerazzurri de rester en vie dans la Course au Scudetto, car en cas de victoire sur Bologne, les Champions d’Italie resteraient au contact du cousin milanais. Avec seulement trois points éventuellement de retard, la pression n’est plus sur les épaules Nerazzurre, mais bel et bien sur le Milan qui ne peut pas se permettre le moindre faux pas. On a retrouvé Locatelli! De son côté, la Beneamata est revenue de l’enfer en Vie, en mettant un terme aux espoirs de titre turinois. L’emporter de cette manière après autant d’années de polémiques, n’efface pas l’ardoise, mais cela restera très certainement l’une des meilleurs performances de l’Inter d’Inzaghi après la victoire à Anfield Road! Tableau Récapitulatif Résumé vidéo Juventus 0-1 Inter Buteur(s) : 50' Çalhanoğlu (Pen) Juventus: 1 Szczesny; 6 Danilo, 4 De Ligt, 3 Chiellini, 12 Alex Sandro (73' 2 De Sciglio); 27 Locatelli (34' 28 Zakaria), 25 Rabiot (85' 5 Arthur); 11 Cuadrado (85' 20 Bernardeschi), 10 Dybala, 9 Morata (73' 18 Kean); 7 Vlahovic Banc: 23 Pinsoglio, 36 Perin, 19 Bonucci, 24 Rugani T1: Massimiliano Allegri INTER: 1 Handanovic; 33 D'Ambrosio, 37 Skriniar, 95 Bastoni; 2 Dumfries (59' 36 Darmian), 23 Barella, 77 Brozovic (79' 22 Vidal), 20 Çalhanoğlu (79' 5 Gagliardini), 14 Perisic; 9 Dzeko (91' 18 Gosens), 10 Lautaro Martinez (59' 19 Correa) Banc: 97 Radu, 6 De Vrij, 7 Sanchez, 8 Vecino, 13 Ranocchia, 32 Dimarco, 88 Caicedo T1: Simone Inzaghi Arbitre: Massimiliano Irrati VAR: Paolo Silvio Mazzoleni Averti(s): Lautaro Martinez (I), Rabiot (J), Locatelli (J), Morata (J), Cuadrado (J), Skriniar (I), Perisic (I), Calhanoglu (I) Expulsé(s): / Affluence: 40.093 turinois pour 979 Champions ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. Antonio Conte a remporté pour la 4ème fois de sa carrière la Panchina d'Oro suite au Scudetto remporté par l'Inter! Voici sa réacion: "Je suis heureux car c'est un prix qui m'a été décerné par mes collègues entraîneurs. Je voudrais partager cette reconnaissance avec le staff et les joueurs avec lesquels j'ai vécu cette aventure, la saison dernière, à l'Inter". ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. Alessandro Antonello s’est livré à la Repubblica au cours d’une très longue interview sur la thématique du nouveau stade de Milan. Ce qui est sûr, c’est que les démarches bureaucratiques de la Mairie milanaise irritent au plus haut point l’Administrateur-Délégué Corporate Nerazzurro Faut-il s’attendre à de nouvelles années d’austérité à l’Inter ? "En ce moment, c’est important de garantir une soutenabilité économique et financière au club, et si cela signifie passer par une réduction des coûts, alors nous irons de l’avant en ce sens. Nous devons travailler main dans la main avec Giuseppe Marotta et le Scudetto de la saison dernière et notre parcours cette année démontre que les deux entités peuvent coexister ensemble." En attendant, la soutenabilité commence par vos comptes : l'année 2021 s'est clôturée avec un rouge record de 245 millions. Comment cela va-t-il se terminer cette année ? "L’année dernière fut un résultat impacté par des facteurs extraordinaires : Il n’y avait pas que la pandémie, mais aussi l’interruption de nos rapports avec Antonio Conte, Radja Nainggolan ou Joao Mario. Cette année, la perte sera réduite de moitié, je dirais aux environ de 100 millions d’euros." Place à présent à San Siro, ou peut-être à Sesto San Giovanni. Le maire de Milan lance un débat public sur le nouveau stade que vous et le Milan AC voulez construire. Qu'est-ce qui vous inquiète...? "Une fois de plus, il s’agit de la longueur des délais par rapport à un projet présenté il y a trois ans. Le débat public est une bonne chose, mais en tant qu'investisseurs, nous devons être sûrs du calendrier. Nous devons également avoir un plan de rechange au cas où les choses ne se dérouleraient pas comme prévu. Pour nous, la construction d'un stade à San Siro est certainement le premier choix, mais si le débat public prend trop de temps, ou si le projet déjà modifié est déformé, alors nous opterons pour un plan B. Disposer d’un nouveau stade est important, peu importe où il se trouve." Cette opinion est-elle partagée ? Le Milan appartient au Fond Elliott, et vous avez une propriété chinoise. Dès que aurez le feu vert pour le stade, il coûtera une somme importante... "La présence du Président Steven Zhang, dans le bureau voisin du mien, représente physiquement l'engagement à long terme de la propriété envers le club." Le plan B pour le stade serait-il Sesto San Giovanni. Mais l'arrière-pays au nord de la ville peut-il vraiment remplacer un lieu historique tel que San Siro ? "Ce sont les succès des deux équipes qui ont écrit l"Histoire de San Siro : Si les clubs gagnent, ils peuvent aussi donner une renommée à un autre endroit. De plus, les supporters s'attachent rapidement à un stade qui peut vous donner à la fois des émotions, mais aussi de nombreux services." Alessandro Antonello enfonce le clou à Rai Sport "Nous avons des objectifs communs, donc nous ne voyons pas pourquoi nous ne pourrions pas nous engager à construire un stade pour nous-mêmes en ce moment. Il est clair qu'il y a aussi une raison économique. Le San Siro est devenu un lieu emblématique car les deux clubs y ont construit leur histoire et celle de la ville" Paolo Scaroni est plus incisif : "Nous ferons ce qui sera nécessaire pour voir si, enfin, nous parviendrons à doter Milan d’un stade moderne. Cela ne veut pas dire que si les choses devaient se prolonger davantage, que nous n'envisagerions pas d'autres scénarios. Je pense que le tout pourrait être conclu pour la saison 2027-28. Si nous disposons d’un stade de qualité, comme le si beau que nous projetons pour la ville de Milan, nous pourrons augmenter les recettes et investir davantage sur les jeunes." Selon vous, La Mairie tente-t ’elle de gagner du temps pour conserver le Giuseppe Meazza actuel ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  21. L’aventure turinoise de Paulo Dybala arrive à sa fin : L’argentin ne prolongera pas avec la Vieille Dame, qui l’a fracassé par l’intermédiaire d’Arrivabene, le tout pour le plus grand bonheur de Giuseppe Marotta! Révélation de Tuttosport "Dybala à l’Inter n’est plus une suggestion mais un projet concret car Beppe Marotta et Piero Ausilio ont rencontré dans le plus grand secret Jorge Antun, l’agent de la Joya, pour faire part de ll’intérêt Nerazzurro sur le joueur. Cette acte a pu être posé suite au divorce acté de façon unilatéral par la Juventus. Si les parties ne sont pas encore entrées dans le vif via l’aspect économique de la négociation, l’Inter s’est insérée officiellement dans la course à l’argentin, en cherchant à savoir quel serait le timing apprécié par Dybala. En retour, la Direction a reçu une réponse qui peut être considérée comme très favorable pour les Nerazzurri : "L’argentin n’est pas pressé." "L’Inter doit également faire preuve de patience car si elle est intéressée par Dybala, elle n’est pas encore rentré dans les étapes décisives. Giuseppe Marotta et Piero Ausilio doivent en premier lieu prendre connaissance des intentions de Suning et de ce qu'il octroiera comme budget pour le prochain mercato, il conviendra également de connaitre les nécessités et les requêtes de Simone Inzaghi." L’autre raison qui motive cette stratégie est la conviction que Dybala, avec le temps qui s’écoulera, abaissera ses exigences économiques : Il sera plus malléable, à la condition de percevoir des bonus. Marotta et Ausilio ont, en effet, parfaitement conscience que Dybala percevait à la Juve 7,3 millions d’euros, bonus compris et que l’accord convenu mais qui n’a jamais été signé, faisait état d’un contrat de 8 millions d’euros plus 2 millions d’euros de bonus." Paulo comme Stefan ? En effet, le Derby d’Italie de ce dimanche sera particulier pour Paulo Dybala, il sera son dernier, du moins sous le maillot Bianconero, comme le révèle la Gazzetta Dello Sport: "Place à Alessandro Bastoni et au revirement de Dybala, qui depuis des années, s'illumine lorsqu'il voit les Nerazzurri. Ses excellentes performances coïncident d'ailleurs avec la première aventure d'Alessandro à l’Inter: En effet, depuis que la ligne à quatre de Spalletti a laissé sa place au trio composé de l'ancien joueur de l'Atalanta, de Milan Skriniar et de Stefan De Vrij, la Joya a toujours marqué contre l’Inter en Serie A. » "La défense de l'Inter est prévenue : Qu'il débute en première mi-temps ou en cours de match, cela change peu au niveau de la performance de Dybala. Simone Inzaghi profitera de l’occasion pour l’étudier attentivement et qui sait pour se mettre au travail : Peut-être qu’en été, il aura le plaisir de supprimer toutes ses notes relatives à Paulo l’adversaire." Pour les bookmakers, l’Inter est la grande favorite Agipronews rapporte que les bookmakers considèrent l'Inter comme l'option la plus probable, à 2,75 sur Snai, avec deux équipes espagnoles en concurrence : Le FC Barcelone et l'Atletico Madrid, à 6,50. Le Tottenham du couple italien Antonio Conte-Fabio Paratici monte à 7,50, tandis qu'un transfert au Paris-Saint-Germain, appelé à un été de renouveau, vaut 10 fois la mise, comme le Milan Ac. Les autres grands d'Europe sont encore plus loin : un transfert de Dybala à Liverpool est proposé à 15, tandis que les deux clubs de Manchester sont à 20. Mieux encore le Real Madrid et le Bayern Munich s’envolent à 25 fois la mise, car ils ne sont pas convaincus de la valeur de l'opération malgré le fait qu'il s'agisse d'un transfert à coût zéro." Pensez-vous qu’à l’instar de Stefan De Vrij, la Joya réalisera une prestation en demi-teinte ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  22. En effet, le Mariage liant Marcelo Brozovic et l’Inter continue, les vœux ayant été officiellement renouvelles ce mercredi 23 mars 2022, pourtant Marcelo était un homme désiré, courtisé…Mais il reste avant tout FIDELE ! Révélation du Libero "Le Fc Barcelone le voulait, Antonio Conte le voulait à Tottenham, les Scheiks de Newcastle le voulait, il aurait été couvert d’or car et lui auraient offert le monde et un salaire de huit millions d'euros (plus les commissions de son père-agent), mais il a préféré aller de l'avant avec le club qui l'a transformé en cet "ovni". Brozovic est devenu le joueur le plus payé du noyau, il s’agit d’une reconnaissance pour le Croate qui démontre sur le terrain, et avec sa présence dont l'aspect est fondamental : Il n’est certainement pas le meilleur milieu de terrain du monde, mais il est certainement l’un des plus rare." Un remplaçant à la hauteur Simone Inzaghi est encore à la recherche d’un plan B en cas d’absence de l’ancien du Dinamo Zagreb : "Tout le monde est remplaçable, sauf le cerveau de l’équipe : Inzaghi a testé à son poste Nicolò Barella, Matias Vecino, mais également Arturo Vidal et Hakan Çalhanoğlu, tous avec un résultat mitigé et il est difficile de trouver une alternative capable de réaliser le même travail, il serait même mieux de penser à un schéma différent. Le natif de Piacenza y pense, mais il espère surtout qu’il disposera de suffisamment de temps pour retrouver son Phare sur le terrain, lors de la rencontre fondamentale contre la Juventus le 3 avril." Le Saviez-vous ? Un plan à trois avec Wanda Nara et Mauro Icardi, cela vous rappelle-t ’il quelque chose ? Assisté de son avocat, Danilo Buongiorno, Marcelo Brozovic demandera des dommages et intérêts lors du procès qui commencera demain, aux auteurs de cet article, non seulement parce qu'il estime que son image a été endommagée, mais aussi pour les éventuelles conséquences que la diffusion de la nouvelle aurait pu avoir dans le vestiaire de l'équipe. Les trois sont accusés d'avoir permis "la publication d'articles diffamatoires" contre Brozovic "dans lesquels il était fait état de relations sexuelles entre lui et Wanda Nara", démenties par les intéressés, et d'une "rixe conséquente qui a eu lieu dans le vestiaire du club sportif FC Internazionale". Les personnes suivantes se joindront à l'action civile et demanderont une indemnisation raisonnable (quelques dizaines de milliers d'euros) ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  23. Ce mercredi soir, face au Real Madrid, Achraf Hakimi s’est fait désosser comme jamais par Vinicius Junior, preuve en est la plus de critique qui lui est tombé dessus par la presse française Pour "L'Equipe", Hakimi mérite le 4: "Après l’égalisation madrilène, il s’est laissé punir comme tous ses équipiers." 4 Pour Foot Mercato "L’international marocain a connu des premières minutes très compliquées sur son flanc droit où il a souffert face à Vinicius. Comme toute l'équipe, après l’égalisation, il a été emporté par la vague madrilène." Le Parisien lui offre un 3, la cote la plus sévère "en raison de ses erreurs de placements". So Foot lui a offert un 4 : "Un TGV pendant plus d'une heure de jeu, puis un TER Corail après l'égalisation madrilène. Les ravages de la grève SNCF" Achraf Hakimi, Antonio Conte, Romelu Lukaku, sont tous en méforme cette saison: Une Masterclass anticipée du Padrino selon vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  24. Cette soirée de Ligue des Champions, où l’Inter s’est offerte le scalp de Liverpool sur ses terres, restera longtemps gravée dans la mémoire du défenseur slovaque, Milan Skriniar Révélation de Fcinter1908.it "Protagoniste absolu de la rencontre, il a, en seconde période dû se repositionner dans l’axe pour remplacer un Stefan De Vrij blessé sans perdre en qualité : Il a disputé une rencontre, comme à l’aller, remplie de grinta, de personnalité et de justesse dans l’ensemble de ses interventions, preuve en est la réponse certifiée Made In UEFA, celle de l’Homme du Match." "A Anfield Road, il avait pourtant en face de lui un Professeur en la personne de Virgil Van Dijk. Pourtant, Skri a passé son examen avec une très haute distinction. Âgé de 27 ans, l’international slovaque est l’une des garanties du Top européen, lui qui s’est déjà affirmé comme une certitude en Italie. Capable de jouer aussi bien dans une défense à trois (comme à l’Inter) que dans une défense à 4 (comme en Slovaquie), Milan fait preuve de maturité et dispose encore d’une importante marge d’amélioration, il est difficile de trouver mieux." "La croissance de Milan est exponentielle, même si son arrivée en 2017 était passé dans le plus grand anonymat. A présent de très nombreux clubs l’ont sondé et on fat de timides sondage: Toutefois, la volonté du joueur est celle de rester à l’Inter, et celle-ci était déjà bien présente également lorsqu’il était confronté aux difficultés liées à l’adaptation de la défense à trois Made In Conte." "Si son contrat arrive à échéance en 2023, les tifosi peuvent être serein : Le Club n’a aucunement l’intention de se priver de Milan Skriniar, au contraire, ils sont prêt à le blinder le plus rapidement possible, les modalités pratiques vont d’ailleurs voir le jour très rapidement…. Et qui sait si le Slovaque pourra également revendiquer le brassard de Capitaine, que beaucoup, considère comme extrêmement mérité, lui qui en rêve depuis très longtemps." Aimeriez-vous voir Milan devenir le nouveau Capitaine de l’Inter ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  25. Nous vivons dans un monde où il est possible de parier surtout, si nous ne sommes pas encore au niveau de "40 jours et 40 nuits" force est de constater qu’il est à présent possible de parier sur l’avenir sportif d’un joueur. Partant de ce constat, selon les experts de Goldbet, il y aura un Derby d’Italie autour de Paulo Dybala: 2 pour son renouvellement à Turin 3,50 pour le transfert à l'Inter Pour Agipronews, un départ à l’étranger est très loin d’être envisageable 6 pour le Fc Barcelone 8 pour le Tottenham d’Antonio Conte 8 12 pour Atletico Madrid et les deux clubs Manchester (City et United), 50 pour le Milan 75 pour le Napoli Et 1,50 pour Chelsea….. Nan, j’déconne ®Antony Gilles – Internazionale.fr
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...