Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'appiano gentile'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. En effet, si l’Inter a su se relancer en Ligue des Champions face au Sheriff, la Beneamata devra également se remettre sur les bons rails, en Serie A, en écartant la Vieille Dame de Massimiliano Allegri ce dimanche 24 octobre L’analyse de la Gazzetta Dello Sport "Que la machine interiste soit à traction arrière, tous l’ont compris, les adversaires inclus. A tel point que Simone Inzaghi, immédiatement après la rencontre face au Sheriff est allé directement au cœur du problème : Nous devons nous améliorer, et surtout comprendre quand attaquer car nous avons concéder des contres dangereux."." "Et il s’agit du Problème avec le P majuscule : Si la machine de guerre y va gaiement en attaque, que se passe-t ‘il lorsque vous affrontez un adversaire dont le credo est de partir en contre-attaque ? Si Bruno Souza et Traore sont sincèrement intéressants, dimanche, l’équipe qui se présente au Meazza pourrait écrire un mémoire scientifique sur la thématique de la contre-attaque : La Juventus, cette dernière version de la Juventus, évolue avec un centre de gravité particulièrement bas, faisant des contres-attaques sa religion." "Nous ferons face d'un côté à Simone Inzaghi qui déclare ouvertement que "Nous devons comprendre que l'on peut gagner des matchs 1-0", face a l'a l’équipe qui en est la plus habituée, hier soir étant le dernier exemple en date: Il faudra procéder à quelques adaptations, quelques retouches dans le cœur du moteur, quelques corrections dans le choix des hommes et dans les mouvements." " Ce n’est pas un hasard si, il y a deux jours, l’entraîneur adjoint d’Inzaghi, Massimiliano Farris, s’est enflammé après le 2-1 sur les joueurs de l’Inter, en exigeant de retrouver de la sérénité et de faire preuve de réflexion en ne cherchant pas continuellement à maintenir le tempo élevé. Et c’est le premier aspect qu’Inzaghi devra mettre en évidence ce jeudi, étant donné qu’il avait accordé une journée de repos, hier à Appiano Gentile." "L’Inter doit s’améliorer dans la gestion de son ballon: Mardi, quelque chose s’était mis en évidence, mais uniquement en fin de match, lorsque l’adversaire, mené 3-1, avait décidé d’abdiquer toute emprise. Et l’Inter, depuis son début de saison, et encore jusqu’à présent, a toujours été perçu comme une équipe obligée de se donner à du mille à l’heure, en se lançant continuellement à l’abordage de la surface de réparation adverse." "S’il est vrai que Simone Inzaghi demande une participation offensive importante à ses hommes, il est tout aussi vrai qu’Inzaghi demande également aux siens de savoir distinguer, au cours d'une rencontre, quand il est bon de prendre des risques et quand il vaut mieux ne pas en prendre. Car l’Inter dispose, elle aussi, de joueurs capable de faire très mal à l’adversaire en contre, et il ne serait pas mauvais de faire usage également de cet atout." "La Lazio d’Inzaghi, lors de ses meilleures expressions, était une équipe qui savait alterner la possession de balles avec de bons pieds au milieu de terrain, tout en disposant d’un centre de gravité plus bas lui permettant d'attaquer la profondeur, avec le duo Immobile-Correa, un mix qui manque encore à l’Inter en ce moment." Validez-vous cette analyse ? Selon vous, quel sera le comportement à adopter pour allumer la Vieille Dame ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. Simone Inzaghi s’est livré, en conférence de presse, à la veille de ce qu’il sera son retour, en qualité d’adversaire, au Stadio Olimpico de Rome face à “sa Lazio” Comment vous préparez-vous au prochain Tour de force ? "Nous savons que plusieurs parties rapprochées nous attendent, nous voulons nous faire trouver prêt pour chacune. Nous étions tout de même peu nombreux à Appiano, mais nous avons su travailler de la meilleure des façons. Certains joueurs sont revenus avec des coups, à présent j’attends le retour sud-américains." A quel point a changé la Lazio sous Sarri ? "La Lazio a réalisé de très bon matchs, du Derby en passant par l’Europa League, c’est une équipe bien construite avec des qualités optimales. Sarri est très bon lorsqu’il s’agit d’organiser ses équipes: Les garçons ont réalisé d’excellents matchs, ils ont perdu leur dernier match et seront vexés. Je sais que nous allons faire face à une équipe qui voudra faire une belle prestation." Quand reviendront les Sud-américains ? Comment va Sensi ? "En ce qui concerne les sud-américains, cela s’était déjà produit face à la Samp. C’est une situation délicate: Sanchez et Vidal ne verront pas Rome, je ne saurais pas les utiliser car ils reviendront à 3h00 du matin. Ils seront plus utile pour mardi, comme Sensi. Ces derniers jours, il s’est entraîné discrètement avec le groupe, mais il ne sait pas encore taper librement de son pied droit, à cause de son entorse. Il a de très bonnes sensations, j’espère qu’il pourra être de retour rapidement." La Liga a repoussé de nombreux matchs pour préserver le parcours européen de ses équipes…. "Je parlerai avec Lautaro, Correa et Vecino, pour voir comment ils iront. La Liga a très bien fait, mais c’était une thématique qui aurait dû avoir lieu en début de saison : nous devrons serrer les dents, nous avons des alternatives pour ces postes et je devrai évaluer, avec attention, dans quelles conditions ils seront en arrivant." Serez-vous en difficulté face au pressing de la Lazio ? "Nous devrons nous montrer propre dans notre façon de jouer et être bon en phase défensive et offensive." C’est un retour particulier à l’Olimpico… "C’est un retour à la maison pour moi, j’y suis resté 22 ans: Je ne vous cache pas que je ressentirai des émotions lorsque je reverrai des garçons qui m’ont toujours tout donné durant ces années, je reverrais aussi des personnes qui ont toujours été spéciales, en coulisses. Elles ont été très importante pour moi, nous avons fêté et souffert ensemble au fil des années, nous avions atteint de grands objectifs." "Demain, je sais qu’il y aura des applaudissements et des sifflets, mais cela fait partie du métier et je l’accepterai, mais ils savent tous que j’ai tout donné pour ces couleurs." Qu’attendez-vous de Lotito ? "Je lis et j’écoute toujours tout, mais au-delà de ce qu’il pense et de ce que pense Tare, ils ont été des personnes très importantes durant ma carrière. J’ai commencé à entraîner grâce à eux et je ne cesserais jamais de les remercier: Nous nous sommes bien trouvé et il faut savoir aussi que nous avons obtenus de grands résultats." La Lazio, le Sheriff et la Juventus. C’est un Test d’endurance pour l’Inter..... "Ce sera, sans aucun doute, une semaine très engagée: Nous voulons aborder les matchs les uns après les autres. Nous devrons faire de notre mieux tout en sachant que ce seront des rencontres très difficiles." Comment évolue Dumfries ? "Il avance, je pensais qu’avec les problèmes linguistiques qu’il lui aurait fallu plus de temps, mais c’est un garçon qui écoute et qui a déjà joué plus de la moitié du temps à disposition. C’est un titulaire fixe des Pays-Bas et plus le temps passera, plus il s’améliorera, j’en suis convaincu." Si vous ne savez pas jouer la carte Lautaro, quelles seront les solutions ? "Elles sont nombreuses, Dzeko jouera, il y a aussi l’opportunité Satriano, mais il y a aussi Perisic et Çalhanoğlu. Je devrai évaluer les conditions de récupération de Lautaro et de Correa." Que manque-t ’il à Çalhanoğlu? "Je suis satisfait de lui car il fait partie intégrante du projet, c’est un garçon qui ne se cache jamais : Lundi, il a été victime d’une sérieuse entorse et il a tout fait pour être à disposition demain, je ne sais pas encore si ce sera le cas. Ses compagnons, tout comme moi, sommes très heureux: Il marque et réalise des passes décisives." Est-ce que l’Inter vous séduit de plus en plus ? "Je me suis senti immédiatement intégré ici, les Tifosi de l’Inter m’ont accueilli d’une manière dont je n’avais jamais songé, et ce dès le premier jour. Ils ont toujours été fantastique avec moi et avec l’équipe, ils sont toujours aussi si nombreux lorsque l’on se déplace à l’extérieur, ils nous font toujours ressentir une chaleur incroyable." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. C’est une révélation de la Gazzetta Dello Sport : L’Inter ne considère plus Samir Handanovic comme un titulaire indiscutable, lui, qui s’est à nouveau rendu coupable d’une faute directe, amenant au but, sans gravité, de l’Hellas Verona "Samir Handanovic semble avoir perdu le statut d’intouchable et d’indiscutable, et ce, grâce à la croissance et à la faim de Ionut Radu. Et la différence comparé au passé est que depuis son arrivée à Milan, Handanovic n’avait jamais été confronté à un vice capable de le mettre dans les cordes, de le remettre en discussion. Ces dernières année, Samir disposait d’une certaine 'immunité" de la part du Club et du Staff technique : Dans le fond, ce n’était jamais utile de chercher à remplacer Handa, lui qui a laissé à ses remplaçants les bricoles de fin de championnat et les premiers tours de Coupe d’Italie." “Si Conte était resté, Radu aurait plus que probablement quitté l’Inter pour retrouver la douce sensation d’être titulaire : Mais avec l’arrivée d’Inzaghi quelque chose a changé. La Real Sociedad et l’Hellas Verona ont tenté jusqu’au bout de convaincre l’Inter de le céder en prêt, mais Simone et son staff s’y sont opposé en ayant le soutien total du club sur cette prise de décision. Ionut, à Appiano, a tant de personnes qui l’estime, ces dernières années, il a toujours fait preuve de professionnalisme et de respect pour le groupe. Jamais grimaçant, jamais une parole hors de propos. C’est évident que la tentation de s’en aller pour jouer était forte, mais cette fois, le feeling qui s’est créé avec le nouveau staff lui offre une stimulation supplémentaire pour rester à Milan." "Le nouveau préparateur Zappalà est resté fièrement impressionné par la réactivité du joueur roumain, Lui qui est aussi bon à jouer des deux pieds, une exigence que l’on demande aux gardiens moderne. Si Handanovic reste le titulaire, l’Inter sait absolument qu’elle est entre de bonnes mains avec celle de Radu. Handanovic peut se vanter d’avoir 517 matchs en Serie A, dont 391 avec l’Inter Radu n’a goûté seulement qu’au poste de titulaire dans le championnat le plus important avec le Genoa. Il compte 53 matchs dont trois avec l’Inter, matchs disputés en fin de saison dernière." "Il s’est toutefois montré protagoniste lors en U-21 avec la Roumanie dont il en était le Capitaine, et c’était la grande révélation de l’Euro 2019 disputé en Italie. Handanovic est, à présent opposé à un vrai remplaçant, il devra donc réduire au stricte minimum le nombre de faute directe qu’il commet » Le Saviez-Vous ? Si Handanovic et Radu peuvent se disputer la place de titulaire cette saison, selon Calciomercato.com, Giuseppe Marotta aurait dans le creux de sa main André Onana : "La négociation de la prolongation de son contrat est bloqué à tel points que l’Ajax a déjà pris ses précautions en achetant deux gardiens de buts ces dernières semaines. L’avenir d’Onana devrait être en Italie: Le Napoli est à la recherche d’un gardien fiable, en prévision du départ possible d’Ospina au terme de la saison, lui qui a le contrat en fin de saison. Le Club Azzurro l'a évalué et s’est informé, Marotta conserve la pôle mais il devra conclure, la partie est encore ouverte." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. A la fin du mois de juillet, Romelu Lukaku se disait être content de son retour à l’Inter. Pourtant derrière cette interview officielle à Inter TV se cache une toute autre réalité. Celle d’un joueur qui, à peine de retour de vacances, a exigé son départ du Club. Reconstitution de la situation Si nous sommes, à présent, à quelques heures de la conclusion du retour de Romelu Lukaku à Chelsea, ce qui représente, sportivement parlant un séisme à Appiano Gentile, il y a lieu également de dévoiler les coulisses de cette négociation. Comme nous en informe la presse transalpine, dont nous relayons l’article de nos confrères de Fcinternews.it qui est la plus condensé, l’Inter n’a jamais eu l’intention de trahir ses supporters : Elle ne comptait pas vendre son attaquant vedette "Le départ du belge ne trouve pas son origine lors de ces trois derniers jours, comme pouvait le suggérer les classiques rumeurs estivales. En effet, on retrouve, à la base de cette situation, le retour de vacances du joueur qui a parlé avec Simone Inzaghi, Piero Ausilio et Beppe Marotta: Il a admis avoir reçu une offre importante de Chelsea, soit 12 millions d’euros plus bonus, et il a reconnu qu’il avait l’intention de l’accepter. Il s’agissait d’une authentique douche froide pour l’ensemble de la Direction, ainsi que pour le nouvel entraîneur qui objectivement, ne s’attendait jamais à un tel virage de la part de Lukaku, qui s’était toujours montré très lié à Milan et aux couleurs Nerazzurre." "Big Rom n’avait jamais été placé sur la liste des transferts et il portait, bien évidemment sur le dos, l’étiquette de joueur intransférable. Jamais l’Inter n’aurait pris en considération une offre pour lui, malgré sa critique situation financière : L’intention était de récolter des fonds par le biais d’autres ventes de joueurs. Au lieu de cela, la décision du numéro 9 a éclaté le tout à la Viale Della Liberazione et, une fois l’information absorbée, la propriété a été mise au courant de l’évolution de la situation et il a été ordonné d’optimiser au mieux la vente du joueur." Le reste est connu avec les deux premières offres refusées par les Nerazzurri car considérés comme trop faible. La première, pour l’anecdote, a eu lieu directement après la demande de départ de Lukaku. Le Génie de Giuseppe Marotta est à souligner dans le cadre de cette négociation, car comme nous le révèle le Corriere Della Sera : Lui et Piero Ausilio ne souhaitaient pas satisfaire Romelu Lukaku, ils étaient contre sa vente. Toutefois Steven Zhang, flegmatique, a compris qu’il ne servait à rien de conserver un joueur qui n’avait plus la motivation nécessaire pour défendre les couleurs de l’Inter. Là où le génie du Padrino intervient, c' est dans la négociation : Chelsea, fort du consentement de son ancien joueur, auraient pu jouer la carte de proposer des offres au rabais. Toutefois, aussi bien le club anglais que le joueur ont été informé qu’il fallait une offre "choc" pour que le numéro 9 puisse rejoindre la Premier League à nouveau. De fait, une fois les 130 millions d’euros exigés présentés, l’histoire du belge à l’Inter sera acté. Si la majorité des Tifosi ont décollé hier, en apprenant que l’Inter était disposée à céder son joueur, il est important de souligner et de contextualiser que le club n’avait jamais eu cette intention et qu’il ne l’aurait jamais eu : L’Inter, tout comme les tifosi, s’est retrouvée "trahie" par le Diable Rouge et son agent, Federico Pastorello, qui avait négocié le tout à l’abri des regards. Lukaku retrouvera donc la Premier League après avoir été la vente la plus importante de l’Histoire de la Serie A et de l’Inter. Chelsea a décidé de jouer gros et de prendre le risque de rapatrier dans son club et pour un transfert record, un joueur qui, déjà par deux fois, étaient très loin de répondre aux attentes exigées à ce poste. Bon vent à toi! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. A travers un message assez court sur son site officiel, l’Inter a annoncé le retour de l’international danois au club : "Ce matin, Christian Eriksen s’est rendu au Suning Training Centre d’Appiano Gentile. Le milieu de terrain danois a salué la Direction, l’entraîneur, ses équipiers et l’ensemble du staff présent." "Eriksen se sent bien et présente une excellente condition psychophysique. Il suivra le programme de récupération proposé par les médecins danois à Copenhague, qui coordonneront tout le suivi clinique, en tenant le staff médical du FC Internazionale Milano informé à tout moment" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. En effet, si nous tous à l’Inter, qu’il s’agisse du Club comme des tifosi, souhaitons revoir Christian Eriksen endosser le maillot de l’Inter, la réalité du terrain est de mise. Et comme le confirme la Gazzetta Dello Sport, le milieu de terrain danois dispose d’une liberté absolue en ce qui concerne son temps de récupération. "S’il se présentera à Appiano Gentile, il viendra y saluer ses équipiers avant d'y réaliser des tests médicaux qui décideront de son futur sportif." Les examens médicaux devront apporter la lumière sur le fait de savoir si le Maestro doit conserver ou son défibrillateur. Pour rappel, seul un retrait de celui-ci autorisera le retour du joueur sur les terrains italiens. La double assurance En effet, selon la Rosea, l’Inter dispose d’une excellente couverture d’assurance: "Est-ce qu’Eriksen rejouera ou pas ? Le fera-t-il encore ou pas en Serie A ? Cette situation moins romantique doit faire l’objet d’une approche, surtout économique. Il faut rappeler que la Fifa garantie une couverture salariale jusqu’à un plafond maximal de 7,5 millions d’euros brut, pour une inactivée qui dure au moins 365 jours." "Il faut aussi se rappeler que le Club Nerazzurro avait souscrit à une assurance relative à l’intégralité de la valeur financière du joueur : Eriksen représente environ 18 millions d’euros sur les comptes et l’assurance souscrite par le club prend en charge quasiment l’intégralité de cette somme. Mais celle-ci n’est qu’une mesure limite, qui n’interviendrait qu’une hypothèse que tous veulent écarter : à savoir qu’Eriksen devra tirer un trait sur le football." Reviens-nous vite Christian, mais surtout reviens-nous en parfaite santé ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. Comme nous le révèle la Gazzetta Dello Sport, l’Inter va se retrouver au grand complet à partir de ce lundi à Appiano Gentile. Histoire de bien se préparer pour cette dernière ligne droite avant le début de la compétition, pour autant qu’elle ne soit pas repoussée, la Beneamata va disputer deux nouvelles rencontres : Le 08 août à Parme Le 14 août à Monza pour y affronter le Dynamo Kiev ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. C'è solo l'Inter : Pour Romelu Lukaku, cette pensée est bien plus qu’un symbole, c’est son credo : Si l’attaquant belge est revenu s’entraîner à Appiano Gentile malgré le départ d’Antonio Conte, celui-ci fait l’objet de très nombreuses convoitises, à commencer par celle de son ancien club : Chelsea. Et si, le Champion d’Europe s’est fracassé à deux reprises face à la Direction Interiste malgré une offre de 130 millions d’euros, suivi de la proposition d’une offre intégrant Timo Werner en contre partie technique, le Diable Rouge n’est pas en reste, lui qui a également été contacté, à l'insu du club. Révélation de la Gazzetta Dello Sport "Le téléphone a sonné car Londres n’a jamais effacé le numéro de téléphone de Lukaku. Romelu a écouté et a remercié Chelsea pour l’avoir fait venir en Angleterre tout en le remerciant poliment : Il n’y a que l’Inter. L’offre déposée sur la table était un salaire s’élevant à plus de 10 millions d’euros. Une offre qui a été immédiatement rejeté par Romelu qui n’a aucune intention de quitter Milan. A peine la situation s’est-elle décanté, Big Rom a prévenu immédiatement l’Inter." Il va de soi que cette situation a rassuré l’Inter, étant donné qu’il s’agit du meilleur retour et meilleur signal possible suite au départ d’Antonio Conte combiné à l’arrivée de Simone Inzaghi: “Il y a au moins deux raisons qui justifie la réponse de l’attaquant : La première est la plus importante : Romelu, en plus du fait de bien se sentir à Milan, est reconnaissant envers le club, un club qui l’a extirpé, il y a deux ans, du cauchemardesque Manchester United et d’un championnat où il était rentré dans un tunnel sans voie de sortie possible, si ce n’est celui de lui bloquer la croissance de sa carrière." "La seconde est qu’il n’y a plus de futur entre Lukaku et la Premier League, car Romelu n’est absolument plus stimulé par l’idée de retourner là où il est déjà allé, même s’il revenait avec l’étiquette d’un gagneur, comme cela aurait été le cas." " Pour résumer, il n’y a aucune motivation importante qui pourrait pousser Lukaku à s’éloigner de l’Inter et d’Appiano, même pas une offre salariale bien plus supérieure que celle proposée actuellement par l’Inter : 7,5 millions d’euros plus bonus." Comment jugez-vous l’attachement au maillot de notre attaquant vedette ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. Après avoir "suivi" José Mourinho, place à Antonio Conte : En effet, Gabriele Oriali a donc décidé, comme il y a onze ans, de quitter l’Inter, même si cette fois-ci Simone Inzaghi aurait bien aimé le conserver à son poste, au sein de son staff Révélation de la Gazzetta Dello Sport "Dans le fond, le modèle de gestion du club a changé, et pas uniquement suite à l’avènement d’Inzaghi. Si l’on entre plus dans le détail, il y a une approche différente du travail sur le terrain : Conte souhaitait une gestion monocratique du Centre Sportif, en contrôlant chaque détail se trouvant à l’intérieur d’Appiano. Mais à présent, cet environnement a changé." Giuseppe Marotta et Piero Ausilio vont assurer le rôle de tampon le temps de trouver celui qui succédera à Oriali: "Pour l’instant, il n’y aura pas de recrutement au poste de Team Manager. Si le nom de Riccardo Ferri, ancienne gloire Nerazzurra a été proche du club, le dernier pas n’a pas été franchi. De son côté Gabriele Oriali va se concentrer sur son rôle de Team Manager au sein de la Nazionale." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. Il était attendu et il n’a pas déçu : Parmi les protagonistes de cet important succès de l’Inter face à Crotone, lors de cette troisième sortie amicale des Nerazzurri, on retrouve Hakan Çalhanoğlu. Le numéro 20 sur le dos, l’ancien du Milan a été aligné par Inzaghi dans le rôle de Mezzala gauche au milieu du terrain. Un poste tactique qui semble bien correspondre aux caractéristiques du turc, étant donné qu’il a été l’auteur de deux passes décisives : Son corner a atterri sur la tête de Satriano, tandis que sa balle en profondeur a été très bien exploitée par Federico Dimarco. Hakan inscrira également le troisième but au marquoir, une prestation de très haut niveau, le tout en l’espace de 45 minutes de jeu! Simone Inzaghi décide de faire tourner à la reprise en faisant monter Romelu Lukaku, Stefano Sensi et Andrea Ranocchia en lieu et place de Satriano, Nainggolan et Kolarov. Le marquoir s’alourdira via Pinamonti qui avait touché du bois en première mi-temps. Stefano Sensi, qui se doit d’oublier son épouse de temps en temps, est également parvenu à aggraver le score. Çalhanoğlu se verra préserver par Inzaghi, lui qui sera remplacé à l’heure de jeu par Arturo Vidal. Le dernier but Nerazzurro portera la signature de Marcelo Brozovic, idéalement servi par Romelu Lukaku. Pour son premier match de reprise, si Romelu n’a pas débloquer son compteur but, celui-ci a confirmé qu’il restait un homme d’équipe L’Interview de Simone L’entraîneur de l’Inter s’est livré à Sky Sport au terme de la victoire 6-0 des Nerazzurri face à Crotone : “Je suis très satisfait, car nous avons disputé une excellente partie et nous avons réalisé un stage de plus de trois semaine de la meilleure des façons. Je suis dérangé par les pépins qu’ont connu D'Ambrosio et Gagliardini. Je suis très satisfait par ce qu’ont réalisé les garçons en 23 jours, et avec une excellente manière." L’idée de jeu ? Je pense qu’il nous manque encore des personnalités : Vecino et Perisic sont rentrés aujourd’hui et ont commencé à travailler. Lundi, Barella, Bastoni et Lautaro seront de retour, nous allons tous commencer à travailler tous ensemble et ce sera quelque chose de beau!" Çalhanoğlu Mezzala? "Nous l’avons recruté pour cette raison: Il a très bien travaillé avec ses équipiers et aujourd’hui il a vraiment été très bon, comme toute l’équipe : Nous venons d’affronter une équipe qui vient d’être reléguée de la Serie A et qui était très agressive." Satriano ? "C’est un garçon intéressant qui se donne chaque jour, il y a de l’entrainement derrière tout ça. Aujourd’hui, il était fatigué en fin de première mi-temps et je l’ai remplacé. Tout le mérite de son temps de jeu revient par ce qu'il propose à l'origine à l'entrainement. Tableau Récapitulatif Résumé vidéo Inter 6-0 Crotone Buteur(s): 10' Satriano, 22' Dimarco, 27' Çalhanoğlu, 56' Pinamonti, 58' Sensi, 65' Brozovic INTER (3-5-2) : Handanovic (Cordaz 72') ; Skriniar (Sottini 78'), De Vrij (Moretti 72'), Kolarov (Ranocchia 46') ; Darmian (Carboni 75'), Nainggolan (Sensi 46'), 77 Brozovic (Agoumé 72'), Calhanoglu (Vidal 59'), Dimarco (Zanotti 75') ; Satriano (Lukaku 46'), Pinamonti (Salcedo 72') Banc: Radu, Nunziatini T1: Simone Inzaghi. CROTONE (3-4-2-1) : Festa (Saro 46') ; Nedelcearu, Marrone, Mondonico ; Rispoli (Bruzzaniti 46'), Zanellato ( Juwara 57'), Vulic, Molina; Borello (Giannotti 46'), Rojas (Mulattieri 57'); Kargbo. Banc: D’Aprile, Tutyskinas, Zak, Ranieri, Yakubiv, Petriccione, Nanni, Mulattieri T1: Francesco Modesto ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. En effet, Simone Inzaghi a eu le temps de tester, lors de ces premiers jours à Appiano Gentile, les joueurs à sa disposition. Si certains joueurs, qui sont rentrés à la maison sont destinés à quitter une bonne fois pour toute l’Inter, ce ne sera pas le cas de Federico Dimarco, qui a pourtant été cité sur de nombreuses transactions de cette session estivale. Confirmation de Sky Sport On évitera au moins de se prendre une telle mine sur le terrain! “Après l’avoir évalué et utilisé lors des premières sorties de la saison, Simone Inzaghi en commun accord avec le Club, a décidé de conserver définitivement le joueur auteur d’une très belle saison en prêt sous le maillot de l’Hellas Verona. » "Federico Dimarco est un garçon aux qualités indéniable qui a l’Inter en lui. Il est, à présent, prêt à tenter sa chance à Milan : Le Mercato, pour lui, est déjà terminé." Validez-vous ce choix ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. Encore une semaine de vacances pour Simone Inzaghi ! En effet, dès le jeudi 8 juillet, notre entraîneur se présentera à Appiano Gentile pour prendre possession de son nouveau Quartier Général, ce qui sera une véritable révolution pour lui, après vingt année passée à la Lazio! Toutefois, durant ses jours de repos, un accueil agréable lui a été réservé. Celui-ci a également fait plaisir à ses enfants et à son épouse qui étaient présent à Milano Marittima. Voici deux clichés posté par Gaia Lucariello, son épouse A consommer avec Modération bien sur! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. Dernièrement, la presse italienne s’est enflammée suite à l’opération éclair menant à l’arrivée d’Hakan Çalhanoğlu à l’Inter. Les journalistes annonçant l’arrivée du joueur pour un salaire de 5 millions d’euros net. Mais le joueur ne percevra pas immédiatement cette somme Révélation de la Gazzetta Dello Sport "Aujourd’hui, Hakan Çalhanoğlu va apposer sa signature sur un contrat triennal qui ne comportera aucun bonus, mais uniquement des primes d’équipes. Le salaire convenu est de 4,5 millions d’euros pour la première année et de 5 millions d’euros pour les deux saisons qui suivent." Le Milan a tenté de s’aligner Selon le Corriere Dello Sport, le Milan aurait tenté le coup de poker en proposant un contrat quadriennal à hauteur de 4 millions d’euros accompagné de 500.000 euros de bonus. Mais la réponse de Stipic a été lapidaire : "Merci, mais à présent Hakan a donné sa parole à l’Inter". Si Pioli reste amer, en voyant partir un joueur qu’il considérait comme central dans son projet technique, le club ne semble pas désemparé Comparaison avec Christian Eriksen Revenons à la Rosea : "Christian Eriksen est, à proprement parlé, un milieu de terrain plus moderne comparé à Hakan, il sait jouer devant la défense, en Mezzala voire en Trequartista lors de son époque à Tottenham. Il peut également partir de l’aile, avec la possibilité de revenir dans l’axe à la recherche de l’embuscade gagnante. Pochettino aimait le faire partir d’ailleurs de l’aile droite." En ce sens, Çalha est totalement différent : Avec Pioli, il partait toujours sur l’aile gauche avant de chercher à revenir dans l’axe et pour trouver en premier lieu la conclusion Il est plus rapide que le danois et il sait casser avec plus de puissance les lignes, tout en ayant la faculté de s’avoir s’y insérer sans ballon. Chris, lui préfère avoir le ballon entre les pieds et relancer une action. Avec Hakan, vous misez directement et rapidement sur la profondeur, sur le fait d’attaquer l’arrière garde défensive et de chercher le un contre un dans un espace réduit de cette zone. Les statistiques démontrent également la différence entre les deux durant cette dernière saison La moyenne d’Hakan est supérieure : 6,16 contre 6,06. Ce rendement s’explique par le fait qu’Hakan est l’auteur de 9 buts et 12 passes décisives cette saison, contre 8 buts inscrits par Eriksen en un an et demi. La mission de Simone Pour la Rosea, "Inzaghi aura la mission de transformer le joueur turc en un Luis Alberto 2.0". L’espagnol était le phare de la Lazio de Simone, le cerveau par qui passait toutes les phases offensives. Et même Luis a du faire preuve d’un temps d’adaptation avant de devenir dévastateur. Techniquement, les deux joueurs se ressemblent, même si Luis mise sur ses qualités, alors qu’Hakan est plus physique : Ils aiment marquer l’homme et repartir en dribble sous la pression adverse, même si cela présente certains risques évident, mais toujours calculé. Car une fois la pression écartée, il devient plus facile de se projeter sur la cage adverse pour faire mal à l’adversaire L’avis de Massimiliano Mirabelli "Lorsque j’ai lu la nouvelle, cela m’a fait sourire. J’ai ris car le joueur était très bien connu au Club Nerazzurro. Lorsque j’y travaillais, il était déjà suivi et était dans nos radars. Ce ne sera pas une découverte à Appiano Gentile, l’opération n’avait pas su se conclure à cause de la situation relative au Fair-Play-Financier et à ses palettes qu’il fallait respecter." Selon Mirabelli qui avait recruté le turc justement au Milan, le Diavolo est celui qui a le plus perdu "Je suis déçu car ils perdent un très grand joueur gratuitement. Mais je suis content qu’il va à l’Inter, c’est un gars en or, un vrai joueur." "Il évoluait en Trequartista en Allemagne, mais il sait occuper plusieurs postes. C’est aussi un gaucher qui avale les kilomètres, c’est une très belle affaire pour l’Inter. Le Milan va le pleurer." "Les Rossoneri, avec les départs de Donnarumma et Calhanoglu gratuitement ont perdu pour 150 millions d’euros de patrimoine. S’ils sont contents comme ça, tout va bien." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. Steven Zhang le Président de l’Inter, Championne d’Italie s’est livrée sur la conquête du Scudetto, mais également sur d’autres thématiques telles que le gouffre abyssal financier dû à la fermeture des stades…. Son interview à la presse chinoise La victoire du Scudetto "J’en suis très fier, c’était un moment spécial pour tout le peuple interiste, pour les Tifosi, pour Milan. Lors de ces neufs dernières années, nous faisions face à un adversaire redoutable qui avait toujours gagné. La dernière fois que nous avions remporté le championnat remonte à onze années. Cela démontre que notre travail, lors de ces cinq dernières années est allé dans la bonne direction. Objectivement, voir toute la ville et les tifosi heureux était quelque chose de satisfaisant." Les tifosi étaient, hélas, absents du stade durant toute la saison. Qu’est-ce que cela signifie pour un grand club comme l’Inter ? "Malheureusement, la pandémie a changé l’environnement du football international et cela a impacté de nombreuses industries, et plus particulièrement celles engagées dans les services offline. L’industrie du football, et du sport, a été durement touchée. Les tifosi ne savent plus voir physiquement les rencontres, de nombreux vendeurs et restaurant sont restés fermés. Cela a effectivement marqué notre secteur." "Si l’on se fie uniquement sur la saison 2019-2020, l’industrie du football européen semble avoir perdu entre 2 et 3 milliards d’euros. Sur l’ensemble des deux saisons, les pertes ont doublée pour rejoindre les 5 à 6 milliards d’euros, cela a impacté de nombreux clubs et de nombreuses personnes du monde du football." "Nous ne récupèrerons pas ces chiffes rapidement....tant de situations ne reviendront pas à la normale comme ce fut le cas lors de l’ère pré-covid: A présent, tous les clubs doivent penser à réduire les dépenses et à maintenir une soutenabilité lors des années à venir. Il faudra se reprendre, suite à l’impact de cette épidémie, dans le temps." "Il faudra penser à savoir comment attirer l’attention des tifosi, de penser à savoir comment faire usage des plateformes digitales, des réseaux sociaux pour satisfaire ceux qui ne savent pas venir au stade, soit les Tifosi qui regardent les rencontres depuis leurs maisons." "Nous devons nous concentrer sur cela à présent, mais nous étions déjà au travail, avant la pandémie, pour établir un système d’infrastructure stable au club. Nous avons mis au point de nouveaux produits depuis l’épidémie et nous avons apporté quelques adaptations à notre système." La thématique sur la Super League sera-t ’elle de retour sur la table, à l’avenir ? "Je pense que cette série d’événements nous a inspiré : Nous devons collaborer avec la FIFA et l’UEFA pour améliorer la qualité du jeu, pour savoir quels changements doivent être apportés au mercato, pour écouter les souhaits des tifosi et pour savoir comment il est possible de leur offrir une meilleure expérience." "L’épidémie nous a poussé dans cette vision nécessaire de changement, d’innovation. Peu importe quelle sera la méthode utilisée, il est impératif de savoir qu’il est nécessaire de comprendre le marché, de comprendre quelle sera la situation post-pandémique, de changer le système du football et de l’améliorer." Président, vous avez déclaré vouloir reconquérir l’attention des supporters et établi des programmes afin d’attirer de nouveaux tifosi. N’êtes-vous pas inquiet par le fait de rester éloigné de l’Inter de ne la vivre que par le biais des plateformes digitales ? "C’est une nouvelle façon de concourir avec les autres clubs : Nous devons être bon pour offrir des contenus toujours plus intéressants afin d’attirer les consommateurs. Objectivement, j’estime qu’il y a une nouvelle génération de jeunes de mon âge qui prêtent plus attention aux médias digitaux, nous savons qu’il y a une sorte de compétition, mais que cela reste aussi une opportunité pour nous d’avoir plus de tifosi" "Les plateformes de médias digitaux vous offrent de meilleures opportunités pour vous rapprocher de ces tifosi, de ces consommateurs, qui par le passé, n'étaient pas possible à atteindre. Pour se battre sur ces plateformes, nous devons nous assurer que notre secteur est capable de fournir des contenus toujours plus intéressants, surtout en dehors de terrain de jeu." "Je pense donc qu’il est bénéfique que nous visions les jeunes qui sont les plus attirés par ce type de plateforme, que nous analysions aussi quelle est la tranche d’âge de ces personnes, et que nous songions à leurs proposer différents contenus." Quel est l’importance de viser les marchés étrangers pour le futur du club ? Comme par exemple, le marché chinois ? "Pour un club comme l’Inter, les tifosi italiens seront toujours la base, la partie la plus importante, mais la globalisation de l’industrie sportive et de l’ère de l’information, de la production de contenus, est devenu globale comme l’est justement le nom de notre propre club, plus "Internazionale"." "Le club représente des idées et des concepts culturels et internationaux différents. On constate que la moitié du public provient de l’étranger et la Chine est certainement un marché important. Les tifosi qui s’intéressent au club depuis l’étranger ne s’intéressent pas qu’au Calcio, mais ils veulent en savoir plus sur la culture italienne, et sur chaque nouveautés ou information de la ville de Milan: C’est la source de la croissance du marché et cela ne vaut pas que pour nous, mais pour tous les clubs européens." "Le public chinois représente une tranche importante : Nous devons comprendre quels sont les besoins des tifosi qui suivent l’Inter depuis la Chine : Quels sont les contenus intéressants, car ils ne savent évidemment pas suivre le club depuis l’Italie, mais uniquement à travers internet et les cellulaires." Son interview à Sky Sport Le Covid-19 "L’industrie du Sport et, plus en particulier, celle du football doit face à une concurrente inégale sur le marché. Si nous pensons aux statistiques, à la visibilité, au temps passé par les personnes dans le monde du football, tout diminue." "L’expérience a changé, surtout sans les tifosi au stade, à cause du Covid. Nous devons toujours évoluer, rivaliser sur les réseaux sociaux avec les autres sports, pour parvenir à occuper le temps des personnes. Il y a tant de choses à faire en particulier avec les nouvelles générations comme les jeux vidéo, Tik Tok." "En qualité de groupe de divertissement, nous devrons toujours nous questionner sur les produits à introduire sur le marché, aux adaptations à effectuer, à améliorer, là où innover. Les quatre-vingt-dix minutes de jeu ne suffisent plus, les futurs investissements veulent s’engager dans une vision qui va bien plus loin qu’une simple rencontre, en visant d’autres canaux , comme le sociétal, voire les jeux vidéo dont il est possible de faire usage pour les pays où il ne t’est pas simple de voyager comme les Etats-Unis ou la Chine." "Nous devrons être innovant et courageux en nous remettant toujours en question afin de savoir si notre produit est suffisamment consistant pour nos tifosi." La Super League "La meilleure façon d’agir est de trouver une solution en travaillant avec la FIFA et l’UEFA pour arriver à un résultat d’un format de compétition qui sera un jour adapté aux grands clubs, et au plus petits, soit en intégrants toutes les parties prenantes du monde du football." Milan "Milan représente la mode, la créativité, c'est la capitale mondiale pour la formation d’artistes et de designer. L’Inter représente la ville, ou du moins sa moitié. Je travaille ici depuis presque cinq années, en la traversant par toutes ses artères, elle est pratiquement devenu ma maison. Voir les tifosi de cette ville fiers m’a offert des émotions et une connexion très profonde." "L’Inter, pour nous, n’est pas qu’un business, mais c’est aussi de la passion, de la connexion, un échange culturel entre les pays. Le jour où je partirai les personnes seront fier de l’histoire que j’aurais ériger pour le club en observant la salle des trophées et en y retrouvant une nouvelle collection de coupes, les personnes seront fier de notre parcours." Soulever la Coupe "C’est une sensation incroyable, une grande satisfaction d’avoir levé ver le ciel un titre avec des compétiteurs aussi forts, il n’y avait qu’une équipe qui l’avait remporté durant 9 ans de suite, et nous ne l’avions plus remporté depuis 11 ans." "Je ne pensais pas que ce jour n’allais jamais arriver, Tu ne peux pas imaginer ce que tu peux ressentir lorsque tu vois la ville et les tifosi aussi fier, en particulier dans une période aussi difficile dans l’Histoire, pour tous. Dans de nombreux pays, la normalité n’est pas encore revenue." "Apporter de l’espoir, de la lumière est quelque chose de spécial. Je ne sais pas si l’histoire se répétera, mais c’est surement une période qui restera marquant dans la mémoire de millions de personnes." Les sacrifies "Personnellement, le Scudetto est une satisfaction car nous nous sommes beaucoup engagés dans le club, financièrement mais aussi au niveau de l’énergie mentale et physique, afin d’arriver, avec l’équipe, à ce titre." "Un club comme l’Inter doit toujours être compétitif, conquérant ou sur la route pour l’emporter. Ce titre est la démonstration que nous lui avons rendu honneur et que nous avons fait quelque chose d’important pour cette équipe." "Nous avons apporté de la satisfaction à la ville et cela nous prouve que le travail paye malgré les difficultés." Un souvenir inoubliable "La photo de nous tous à Appiano, après la victoire : Tous, avec le staff, l’entraineur. Je vais l’encadrer et la mettre dans ma chambre, elle sera pour toujours dans mon cœur et dans mon esprit." Big Rom "Tous les joueurs sont importants, même ceux qui sont hors du terrain. C’est évident que Lukaku est spécial, et pas uniquement comme joueur, mais aussi comme personne : Il a un grand cœur, il est amical avec tout le monde, affectueux, il est éduqué et fait toujours preuve de respect pour tous. C’est rare de rencontrer quelqu’un avec un cœur aussi grand. Je me souviens, il y a deux ans, lorsque Conte l’a demandé avec insistance, et il a eu raison de nous forcer à réaliser cet investissement économique : C’est le joueur idéal." Le Stade "C’est très important de construire un nouveau stade, une nouvelle structure innovante pour le club, afin d’offrir une expérience de haut niveau aux supporters. Sans lui, nous serons toujours derrières les autres clubs qui ont déjà fourni des meilleures structures à leurs supporters." Le Saviez-vous ? Selon Calciomercato.com, l’Inter va connaitre une "Thohir Bis" En effet, très prochainement, Steven va quitter Milan et aucune date de retour n’est programmée. Si la logique veut qu’il va se lancer à la poursuite du futur Main Sponsor, il semble déjà acté le fait qu’Oaktree deviendra le futur propriétaire de l’Inter En effet, si Suning dispose de trois ans pour rembourser Oaktree selon des consignes très strictes, comme les coupes budgétaires de cette fin de saison, il semble que l’idée réelle du groupe américain sera de "prendre le contrôle du club, une fois les comptes remis en ordre…. Un peu comme l’avait fait Erick Thohir à son époque avant de vendre le club à Suning: Avant le Covid, la machine lancée par Suning tournait à plein régime jusqu'à ce que tout s’arrête, même au niveau du Main Sponsor dont la question a été gelée." Malgré tout, ce 10 juin, la haute direction de l’Inter s’est fait plaisir en s’offrant une petite virée à la Villa d'Este où l’on a pu retrouver l’intégralité du Senior Management du Club pour célébrer la conquête du Scudetto de cette saison. Au centre du cliché, on retrouve Steven Zhang accompagnée de la Coupe ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. C’est une révélation de la Gazzetta Dello Sport : Si le départ fracassant d’Antonio Conte aurait pu semer le doute à Appiano Gentile, l’Inter s’est remise en scelle en se retrouvant dans les mains expertes de Simone Inzaghi, un adepte du 3-5-2 Révélation de la Gazzetta Dello Sport Il est plus que probable que demain débutera l'ère d'Inzaghi avec l'annonce officielle tant attendue Simone est un puissant accélérateur pour les attaquants et de façon générale, il améliore les joueurs avec des caractéristiques offensive remarquable. Ses cinq saisons à la Lazio parlent clairement pour lui, tout comme le Soulier d’Or remporté par Ciro Immobile. L’italien n’est pas un cas unique, cela s’est vu en passant de Keita à Caicedo, sans oublier Correa et le duo du milieu de terrain composé de Luis Alberto et Sergej Milinkovic Savic : Tous ou quasi ont connu avec Inzaghi, les meilleures saisons de leurs carrières ,avec un pourcentage de réalisation s’envoler A présent, l’entraineur va retrouver le duo le plus dévastateur du Continent, il en dispose pas d’un simple fusil, mais d’un lance-rocket : La LULA "Celle-ci a été étudié, inventée, modelée et perfectionné, avant d’être déclenchée par Antonio Conte. L’améliorer encore s’annonce être une entreprise difficile, elle qui a été l’auteur de 49 buts en 2020-2021. Il s’agira du défi de la saison pour l’entraineur, qui s’est convaincu, et à juste titre, que tout peut toujours être amélioré." En voiture Simone! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  16. "Je commence aussi à croire que ce n’est pas dû au hasard" - Lele Oriali a lui-même confirmé à la Gazzetta Dello Sport que le fait que son retour à l'Inter, qui coïncide avec le retour à la Victoire du club, n’est pas qu’un simple concours de circonstance..... Passons à la fin d’année 2018, lorsque Marotta vous a appelé "J’ai été clair tout de suite : J’ai demandé la gestion complète de l’aile sportive de la Pinetina. Si nécessaire, j’en aurai référé moi seul à Zhang et au même Marotta." Comment êtes-vous parvenu à transformer l’incident Conte-Lautaro en un barbecue avec un ring moyenâgeux ? "Tout s’était déjà résolu en fin de match : Lautaro avait présenté ses excuses au Mister et à ses équipiers. L’idée du ring est venue de Lukaku et de Ranocchia. C’est la confirmation de l’unité saine de ce groupe : Il s’est construit quelque chose d’important qui peut durer dans le temps." Passons à l’été 2019 : A peine arrivé, vous vous êtes retrouvé avec la bombe à retardement Icardi..... "Je l’ai aussi géré. Je crois que le discours que j’ai fait à tous, au staff technique, aux médecins, aux magasinier et à l’équipe, avant le stage à Lugano a été fondamental : Ils ont tous compris à cet instant que : Tout doute, ennui, ou problème devait passer par moi." La rivalité avec la Juve ne change jamais… "Mais il est juste qu’une rivalité sportive ne cessera jamais." Vous avez dû hausser le ton lors, en février dernier, en Coupe d’Italie face à la Juve… "Si quelqu'un offense les miens hors du terrain, j’interviens." Qu’avez-vous à dire sur Calvarese? "Cela m’attriste car il terminait une belle carrière, et tous vont se rappeler de cette direction arbitrale malheureuse. C’est aussi vrai également, que nous, les dirigeants, ne venons pas souvent en aide aux arbitres." Etes-vous préoccupé pour la saison à venir ? "Je le suis, car il n’y a pas encore eu de programme de défini : Pas de date ni de lieu de stage, rien ne nous a été communiqué." Conte restera ? "Nous devons tous comprendre les plans de la propriété." A quel niveau, cela a été pesant de travailler durant tous ces mois si particulier ? "Ce n’était pas une année facile pour personne, et spécialement pour nous. Mais nous sommes parvenu à nous cimenter. Vous savez, il y a en a eu des nuits blanches à Appiano Gentile, avec Antonio et moi…" Est-ce que l’on vous a aussi demandé de renoncer aux deux mensualités ? "Quand le Président en a parlé à l’équipe, Conte et moi étions absent." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. C’est une information de Fabrizio Biasin: Le moment le plus attendu de la saison, avec celui de la remise du trophée de ce dimanche est sur le point d’arriver : Antonio Conte et la Direction de l’Inter vont rencontrer Steven Zhang. Et s'il y a un an, Steven Zhang était en position de force avec Giuseppe Marotta à ses côtés pour servir de Médiateur, cette fois-ci, Steven Zhang sera seul face à l’Armada Conte Révélation de Fabrizio Biasin au Libero "Dans la journée d’aujourd’hui, à 18h00 (heure d'Appiano Gentile) et sauf report de dernière minute, va se tenir ce que l’on définit la "Resa dei conti" soit "L’Epreuve de force" entre Antonio Conte et la propriété: Pour être sincère, ce n’est pas vrai : Il n’y aura pas seulement Conte vs Zhang, mais Conte et toute la Direction vs le propriétaire. Ecrit de la sorte, on pourrait croire que l’on se prépare à une guerre, mais en fin de compte, il s’agit de découvrir la lecture du jeu de l’autre." "L’entraineur, mais aussi Giuseppe Marotta, Piero Ausilio et Alessandro Antonello vont demander des éclaircissements à Steven sur les plans à venir pour la saison prochaine, sur ce qui doit encore débuter,car dans les faits certains actes ont déjà été posé (les achats et les ventes ne peuvent pas faire l’objet d’une improvisation)." Choc de titans "Si le Patron rencontre ses employés et fait avancer le projet (avec la confirmation du maintien du noyau Champion d’Italie et de ses titulaires, tout en réalisant très peu de sacrifices, un ou deux joueurs), alors tous seront heureux de poursuivre l’aventure ensemble "Si par contre Zhang vient à insister sur la ligne des "Coupe" : via la réduction des salaires, des contrats et sur un redimensionnement de l’équipe (et pas seulement sur les intouchables) alors le parcours porté en avant depuis deux ans pourrait s’interrompre. Cette seconde hypothèse, et je le dis à haute voix, est la moins probable car il ne s’agit pas d’Antonio Conte uniquement, mais de l’ensemble de la Direction. Et lorsque l’on sait que toute la Direction peut partir déjà tranquillement en juin 2022… ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  18. Et plus précisément à la prime liée à la victoire finale du Championnat! En effet, le Groupe écrit actuellement une page extraordinaire de l’Histoire de l’Inter sur, mais également, hors du terrain. Le bloc interiste a été fondé sur des valeurs solides, ils ont tous appris à grandir dans la difficulté, à tel point que celle-ci a servi de bon stimulant pour le compacter. A présent, l’Inter est plus que jamais proche du Scudetto et, si en début de saison il était prématuré d’en parler, Antonio Conte ose le dire à présent. A Appiano Gentile, la réalité est que l’on ne se cache pas derrière des alibis ou des incertitudes, comme les problèmes sociétal. En effet, le travail, le sens du sacrifice et les résultats sur le terrain se doivent de parler. Et nous avons toujours reçu la meilleure réponse possible. A présent, les premiers calculs sur l’assignation du Scudetto sont effectifs. Si l’Inter l’emporte à Crotone et que l’Atalanta ne gagne pas à Sassuolo, il sera déjà l’heure de faire la fête. C’est également pour cette raison que le Président Steven Zhang sera de retour à Milan dans les prochains jours. Toutefois, il y a lieu de parler d’un pacte au sujet de la prime liée au Scudetto. Suning ne devra pas les verser ! En effet, Giuseppe Marotta est parvenu à obtenir un accord pour diluer dans le temps les salaires, et non pour les suspendre. Sur la base de cet accord, le groupe s’est montré disposé à renoncer à toute les primes en cas de victoire au Scudetto. Une promesse et un geste important qui vont pouvoir s’avérer optimales, surtout pour les caisses du club. Cautionnez-vous et validez-vous cet arrangement ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. En effet, il ne manque seulement que 5% pour être Champion d’Italie comme l'a souligné Antonio Conte, l’Inter est en passe de remporter son 19 Scudetto. Celui-ci pourra être célébré de deux façons : En cas de victoire face à Crotone: Le titre peut être fêter sur le canapé, devant le téléviseur, si l’Atalanta ne s’impose pas à Sassuolo Si l'Atalanta l'emporte, en cas de victoire face à la Sampdoria de l'Inter, ce sera Giuseppe Meazza. Ce qui est sûr, c’est que Steven Zhang sera présent pour assister aux festivités. Révélation de la Gazzetta Dello Sport Steven Zhang sera à Milan déjà ce jeudi, soit six mois après son ultime présence en octobre: Lorsqu’il s’était envolé pour Nankin, le Scudetto et l’Inter étaient encore deux entités très lointaines. Aujourd’hui, il "suffit juste" de décider du lieu de la fête : Vendredi, Zhang ira à Appiano pour saluer l’équipe et l’entraineur avant qu’elle ne parte pour Crotone. Un déplacement auquel il ne partira pas La réunion entre le Président, la Direction et l’Entraineur ne devrait pas avoir lieu avant ce dimanche : Ce n’est certainement pas le moment de planifier des rencontres pour parler du futur, même s’il y a de l’attente, aussi bien au niveau de l'entraineur, que de la Direction au grand complet : Tout le monde souhaite savoir ce que sera l’Inter la saison prochaine...MAIS AVANT TOUT, tous veulent définitivement mettre la main sur ce Scudetto. L’Inter est confrontée à un dilemme : Remporter le titre immédiatement, sans étreinte en fin de match ou postposer la fête au Meazza En effet, le jour de la rencontre face à la Sampdoria, les tifosi accompagneront les joueurs avant et après le match, comme cela fut le cas lors des différents Derbys de cette saison. De plus gagner au Meazza serait un peu comme boucler la boucle pour l’entraineur : "L’Inter n’a jamais fêter son titre à Milan depuis l’Inter des Records en 1989, la saison où l’on retrouvait Lothar Matthäus mais surtout Giovanni Trapattoni comme protagonistes : Un entraineur que Conte a lui-même défini comme son Maitre." Selon vous, l’Inter doit-elle faire durer le plaisir ou doit-elle y aller franco dès ce week-end ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  20. En effet, par le passé, le nom d'Alessandro Florenzi a souvent été lié à celui de l’Inter. Si à présent l’ancien romain évolue au Paris-Saint-Germain, celui-ci dispose toujours d'un profil important et reste apprécié à Appiano Gentile, à commencer par Antonio Conte. En effet, Conte a connu Florenzi lorsqu’il était Sélectionneur National de l’Italie. Comme le révèle la Gazzetta Dello Sport, il se pourrait que le romain, qui est prêté au club de la Capitale française, via un droit de rachat de 9 millions d’euros, ne se verra pas racheté : Florenzi est de nouveau dans l’orbite de l’Inter, si actuellement elle l’est timidement, car son sort est entre les mains du PSG qui dispose d’un droit de rachat de 9 millions d’euros. Plusieurs signaux du club français font état qu’il ne sera pas exercé : Ni la Roma, ni le joueur n’auraient reçu de confirmation. Un appel, même deux pour dire la vérité, ont déjà eu lieu pour comprendre où en est la situation et sonder le terrain. L’alternative Selon la Rosea, si Florenzi vient à être confirmé à Paris, l’alternative se nomme Emerson Palmieri. Un joueur qui n’a jamais été rayé du calepin de Conte, qui l’avait déjà connu à Chelsea. Son nom était déjà cité l’été dernier, avant la prise de conscience que les ressources financières était quasiment nulles, d’où le fait d’avoir opter pour la reprise intégrale d’Ivan Perisic. Appréciez-vous cette italianisation de l’Internazionale depuis l’arrivée de Giuseppe Marotta ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  21. La Gazzetta Dello Sport s’est lancée dans une analyse en cinq temps sur la Capolista de la Serie A. Celle-ci se base sur le comportement de notre Beneamata depuis l’arrivée au pouvoir d’Antonio Conte. Et c’est un fait, Conte a su proposer une version améliorée de l’Interminator 107 points L’Inter propose un rythme de croisière insoutenable pour ses rivaux, si elle dispose à présent de 11 points d’avance à huit journées de la fin de la saison, le résultat se retrouve en amont: Avec Conte, l’Inter a repris globalement 107 points à ses rivaux du haut de tableau en comblant et en creusant un écart avec ceux qui la précédaient au classement de la saison 2018-2019, soit la Juve et le Napoli Il a transformé l’Inter en une créature imprenable pour ceux qui sont derrière elle. Antonio est l’Homme qui a renversé la Serie A : Avec lui, l’Inter est devenue crédible Fond de jeu Sur le terrain, l’Inter d’aujourd’hui présente un mécanisme extrêmement reconnaissable : Du premier match amical face à Lugano à l’été 2019 jusqu’au match face à Cagliari, 22 mois de travaux ont été abattus par Conte, en partant de la défense à trois jusqu’au changement de position entre Lukaku et Lautaro, en passant part des changements de jeu d’une aile à l’autre, d’une construction base avec un latéral qui rode de mémoire sur les attaquants. L’entraineur a inculqué sa vision du football dans la tête de ses joueurs : Le but face à Cagliari est un centre d’un ailier avec la concrétisation du but de la part de l’autre ailier, soit la signature évidente du 3-5-2 d’Antonio. L’Inter est toujours la même sur le terrain, même si en réalité elle change d’un match à l’autre, le centre de gravité, le niveau de gravité et le pressing restent haut Leadership Dans la méthode de Conte, il y a une thématique plus importante que les autres : Le leadership. Conte a été immédiatement reconnu par le groupe comme l’Homme qui allait conduire ses joueurs au succès. Et ce n’est pas rien : Le noyau Nerazzurro est composé de nombreux joueurs qui n’ont jamais été en tête d’un championnat du Top : Conte oui, il a gagné à la Juventus, avec Chelsea, et en équipe Nationale, il a permis à l’Italie de jouer la gagne avec les plus grands: Conte s’est matérialisé en points supplémentaires au classement. Est-ce que la situation aurait été similaire avec d’autres entraineur ? Même Spalletti, à qui on peut reconnaitre le fait d’avoir permis à l’Inter de retrouver la Ligue des Champions ? A Appiano tous répondent négativement: La différente a été faite par l’entraineur Motivation Conte et Mourinho ne sont pas à proprement parler des amis. Mais le fait est que l'Inter va gouter au Scudetto, onze ans après ceux du Mou, mais en proposant des similitudes comme celle de l’équipe: Mourinho entendait les critiques des ennemis. Conte s’est aussi appuyé sur une difficulté extérieure pour compacter son groupe de travail et Il a dû faire face à deux difficultés La première est l’élimination en Ligue des Champions, ce qui a renforcé les liens de l’équipe vers le seul réel objectif disponible : Le Scudetto La seconde difficulté est le nœud sociétal. L’Inter a littéralement décollé lors des rumeurs entourant le Suning. Cet instant à donner l’élan à l’entraineur pour rappeler les siens à sa cause, pour consolider encorde plus le groupe vers le titre. Confrontations directes L’autre saut de qualité de l’Inter reste sa gestion dans les confrontations directes : Lukaku et les siens présentent un solde positif avec les six rivaux du haut de tableau. C’est la démonstration dont avait besoin les joueurs pour se convaincre que gagner allait être possible. Dans le courant de cette année, on se souviendra de la rencontre aller face a Sassuolo comme l’instant de la mutation tactique du championnat Nerazzurro et la victoire au Giuseppe Meazza face à la Juve aura souligné la révolution mentale ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  22. En effet, la Gazzetta Dello Sport ne tarit pas d’éloges pour l’Inter, auteur d’une marche triomphale et d’une série impressionnante de victoires qui a détruit la concurrence avec l’objectif toujours plus proche de remporter le Scudetto après 11 ans de disettes. Voici l’intégralité de l’article « Una Grande Bellezza » paru sur la Gazzetta Dello Sport LA LULA, QUEL DUO! La Lula est la Beauté, le duo d’attaque que toute l’Europe envie à l’Inter. La beauté s’est construite : Lautaro est aujourd’hui un joueur qui s’est totalement amélioré dans le jeu avec ses équipiers, sans oublier sa propre gestion comportementale dans chaque partie. Lukaku est la signature de Conte : Quand le club avait des doutes sur le fait de débourser 75 millions d’euros, en optant pour l’alternative Leao, l’entraineur avait menacé de démissionner. Aujourd’hui, Lautaro et Lukaku sont la nouvelle édition des "Jumeaux de buts", dans le pure style Pulici-Graziani et Vialli-Mancini. Ils sont parvenu à surpasser le duo Serena-Diaz qui avait inscrit 34 buts lors de l’année des records LA SDB, LA NOUVELLE BBC La défense est d'une beauté : Handanovic est encore le gardien ayant le plus de clean-sheet en championnat. Conte a reconstruit un rempart qui ne pouvait être qu’une référence pour l’Inter. Celle-ci n’a rien à envier à la BBC qui était à la Juventus. La beauté d’une équipe est de savoir attaquer été de savoir rester toujours très bien sous pression. Conte n’a pas de défenseur rapide, mais c’est un choix de sagesse, cela laisserait trop d’espace derrière LA VERTICALITE La beauté est également de se simplifier la vie n’est-ce pas ? D’atteindre l’objectif avec les forces en présente : Combien de fois l’avons-nous vu cette saison Barella lancer Lukaku dans un style de footballeur américain ? Hier, Antonio Conte s’est diverti sur les réseaux sociaux en postant l’action du premier but face à Sassuolo. Les changements de rythme sont étudiés, répétés : Trois passes ont été nécessaires pour doubler la mise et c’est ce que l’on appelle la rapidité d’exécution. Surtout lorsque l’on a dans le noyau Hakimi, Barella, Lukaku et Lautaro, ce qui est un choix gagnant LE VESTIAIRE Vous souvenez-vous de l’équipe fracassée à la suite des polémiques du Cas Icardi ? Le niveau de confrontation cette saison a atteint un niveau incroyable : De cette Inter, nous sommes marqué par l’harmonie du groupe : Sanchez que l’on voit peu sur le terrain est toujours parmi les premiers à encenser ses équipiers sur les réseaux sociaux. Il faut également souligner le mérite de Kolarov au niveau technique : Tous à Appiano lui reconnaissent un rôle fondamental dans le vestiaire, fort de son expérience et de ses encouragements, envers ceux qui n’ont que très peu, voir rien remporté en carrière LA PASSERELLE Il reste la dernière étape, celle passant par le Centre d’Esthétique de Turin : Plus que pour un lifting, ce sera un massage relaxant : Une "Ballade" propre au club qui servira à "Renverser" selon les déclarations d’Antonio Conte, à redimensionner un match, qui a longtemps été une incubation, en un match amical ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  23. APPIANO GENTILE – Antonio Conte s’est livré en conférence d’avant-match de Bologne-Inter suite à la reprise de la compétition après la longue trêve internationale. "Trois matchs à disputer en neuf jours nous attendent, il sera important de reprendre de la bonne façon. La rencontre de demain sera un match où nous défierons une équipe très bien entrainée, qui est agressive, nous devrons faire attention." Message "Le meilleur message est celui de reprendre là où nous étions arrivé. Ce n’est jamais facile de se relancer après une trêve, mais nous savons bien que nous n’avons pas le temps et que nous devons reprendre de la bonne façon." Erreur à éviter "Parler : Nous ne devons pas parler, les faits doivent parler : On se tait et on pédale." Covid-19 "C’est difficile de faire des considérations car, même en ayant du recul, on peut toujours dire que l’on aurait pu faire mieux. Mais nous savons que le Covid est là depuis une année et qu’il nous massacre : le monde du Calcio a décidé de vivre avec cette situation, comme tout le monde dans la vie de tous les jours. Mon espoir que nous parviendrons à résoudre ce problème en vaccinant tout le monde." Turnover "J’ai des ressources avec lesquelles je recherche à apporter le bon équilibre. Parfois elles me donnent raison, d’autres fois moins. J’entraine tous les joueurs comme s’ils devaient tous monter sur le terrain : Tous sont prêts à répondre présents." Parcours "Il est important, dans chaque championnat, de chercher à apporter de la continuité et de la stabilité au parcours de croissance. Nous avons été bon pour y parvenir et je nous souhaite de ne pas nous arrêter. Nous affronterons une équipe qui est capable de nous bloquer de n’importe quelle manière, mais nous sommes arrivés ici en travaillant et nous continuerons à travailler pour éliminer nos défauts." Pression "Comme je l’ai toujours dit, il doit toujours y avoir de la pression pour une équipe comme l’Inter, avec son histoire. Nous devons être habitué à vivre de cette situation. Cela peut arriver que, pour certains, il s’agisse d’une première, mais nous devons penser qu’à nous-même sans nous soucier des autres. Nous avons toujours raisonné de cette façon et nous devrons continuer à le faire." Négativité "Samir est le premier à avoir été négatif, et que j’ai pu récupérer avant tout les autres. Même Vecino a pût bien travailler. De Vrij s’est entrainé hier, mais il est inévitable que cela laisse quelques traces. Je dois chercher à les garder tous en excellente condition. Je me souhaite de ré-avoir rapidement D’Ambrosio, j’ai besoin de tout le monde." Sensi "Je suis content pour Stefano, car le fait de se débloquer mentalement est très important. Comme je l’ai dit auparavant, nous aurons besoin de tout le monde d’ici à la fin de la saison. Le fait qu’il se soit débloqué est quelque chose de positif pour nous." Et pour conclure, les vœux du Mister: "Joyeuses fêtes de Pâques à vous tous et à votre famille" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  24. En effet, les hommes d’Antonio Conte ont été autorisés, après 14 jours, à reprendre le trajet Domicile-Appiano. Une bonne nouvelle en amenant une autre, Matias Vecino est le dernier à être confirmé négatif. Il pourra donc rejoindre le groupe après avoir réalisé, comme ce fut le cas hier, avec Samir Handanovic, des tests physiques. Pour rappel, le gardien slovène est également négatif, seuls sont positifs Stefan De Vrij et Danilo D’Ambrosio, le premier qui a été révélé positif Aujourd’hui, l’isolement prendra donc fin, avec peut-être la confirmation de la négativité des joueurs qui sont encore positifs. Le retour de Stephan semble toutefois difficile comme on peut le voir sur bet-cm.com, car même s’il est négatif, il devra satisfaire aux tests physiques. Le favori pour occuper le poste au sein de la défense Nerazzurra aux côtés de Milan Skriniar et Alessandro Bastoni se nomme Andrea Ranocchia. Si cela vient à se confirmer, il s’agira de sa cinquième présence en qualité de titulaire, sur six matchs qu’il a disputés. Les joueurs quasi au complet cet après-midi En effet, à Milan sont attendu ce jour Milan Skriniar et Achraf Hakimi. Romelu Lukaku, Marcelo Brozovic et Ivan Perisic sont déjà revenu en Italie après avoir disputé leurs matchs en sélection. Mais s'ils veulent s'entrainer avec l’équipe d'Antonio Conte, ils devront réaliser un Test PCR et procéder à un décrassage individuel. Si les tests s’avèrent négatif, alors ils pourront s’entrainer avec le groupe. Pour clore, ce jeudi marquera le retour à Appiano Gentile de Christian Eriksen, Ionut Radu et les italiens convoqués par Roberto Mancini, la Squadra Azzurra étant de sortie ce soir. L’Inter fera face à Bologne ce samedi et Antonio Conte devra évaluer la condition physique de ses hommes afin de pouvoir aligner la meilleure formation possible sur le terrain. Ce match sera arbitré par Piero Giacomelli di Trieste. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  25. C’est donc à travers cette vidéo de lancement que l’Inter a officialisé ses nouvelles armoires. Voici le communiqué officiel L’Inter renouvelle son propre visuel destiné à toucher un public toujours plus digital et attentif à l’esthétique pour toucher des nouvelles cibles globales et différentes tranches d’âges, pour s’affirmer aussi comme une icône culturelle en plus d’une icône sportive. L’objectif est de rendre la marque Inter pertinente et reconnaissable, non seulement pour les tifosi, mais aussi pour permettre à une audience plus jeune et internationale de s’identifier aux valeurs d’inclusion, de style et d’innovation qui caractérisent l’Inter depuis sa fondation. L’évolution est fortement inspirée des racines du club : Des valeurs fondatrices de l’Inter qui restent centrales, en préservant l’esprit historique et émotif avec lesquels les tifosi les plus fidèles s’identifie, tout en se liant avec la ville de Milan: Un lien qui va au-delà du lieu d’appartenance du Club car l’Inter incarne les valeurs de la Ville : Un état d’esprit international, une propension à l’innovation et à la mutation continue sans trahir sa propre essence Le nouveau logo se présente comme une adaptation moderne de l’Historique symbole du club, sous une forme plus légère et minimaliste, dans la continuité de la version originelle tout en s’intégrant d’une façon plus adaptée à l’ère environnante Le Focus est sur les lettres I et M imaginé par Muggiani et couronné par le double cercle traditionnel Nerazzurro. Les lettres FC restent liées au nom et à l’identité du Club : FC Internazionale Milano. Le graphique du logo est allégé et, conceptuellement, les domaines dans lesquels l’Inter veut se développer se retrouvent élargis : Football Club mais pas seulement. Les couleurs restent celles choisi la nuit du 9 mars 1908, mais celles-ci sont plus vibrantes, plus lumineuses. La réalisation du nouveau logo a été confié à l’équipe Bureau Borsche, l’un des studios de graphic desing studio parmi les plus importants au niveau international. La nouvelle identité visuelle du club est dévoilée à travers des clichés photographique accompagné de la narration de l’expression I M, "Je suis" dont le but est de contextualiser la nouvelle identité visuel du club à travers un langage contemporain : "I M Football Club Internazionale Milano". L’expression "I Am" est utilisé pour transmettre d’une façon directe les valeurs et l’attitude du club, mais aussi pour décrire l’essence de chaque tifosi interiste sans la moindre distinction La narration I M est le résultat d’un voyage aux quatre coins de Milan , une ville qui partage avec l’Inter une composante Historique très forte, symbolisée de tradition, d’innovation, de culture, de style et qui base son futur sur des valeurs et un caractère qui lui est propre. Cette narration implique également des personnalités sportives, de la culture, qui ont prêté leurs visage à cet important changement Le logo actuel restera utilisé sur les maillots jusqu’au terme de cette saison. Il sera ensuite remplacé lors de la présentation de la nouvelle gamme de produit relative à la nouvelle saison. Par le biais de cette nouvelle identité, une mise en lumière d’une Capsule Collection est destinée aux tifosi : Dès aujourd’hui, il vous est possible de retrouver sur le store officiel de l’Inter, la première gamme de produit, en édition limité, d’article reprenant le nouveau visuel du club. La gamme de produits propose des vêtements tels que des t-shirts, des écharpes, …avec le nouveau Word mark Inter qui permettra aux tifosi de commencer à vivre pleinement ce changement "Un nouveau mode de langage" - Alessandro Antonello "Nous sommes très fier de nos 113 années d’Histoire et cette fierté nous pousse à observer le futur et à en saisir chaque opportunité de croissance. C’est pour cela que nous avons voulu trouver un nouveau mode de langage, un canal qui nous permet de nous rapprocher des nouvelles générations, qui vivent l’émotion sportive d’une façon différente." "Pour en arriver jusqu’ici, il y a eu différentes étapes qui ont marqué la croissance du Club. Comme la naissance de l’Inter Media House, notre nouveau siège situé dans le quartier de l’innovation de Milan, la modernisation du Centre Sportif d’Appiano Gentile." "Ce sont des symboles, des moteurs de nos ambitions et l’Inter via ce parcours de repositionnement de notre propre marque qui a débuté en 2016 et qui, avec le nouveau logo et le nouveau visuel identitaire représente le moment le plus important." L'Aviez-vous remarqué ? Cette seconde vidéo a également officialisé la formation type d’Antonio Conte, celle qui domine la Serie A. ®Antony Gilles – Internazionale.fr