Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'argentine'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

25 résultats trouvés

  1. Le FC Internazionale Milano, en partenariat avec Chiliz $CHZ, le principal fournisseur de blockchain dans l'industrie mondiale du sport et du divertissement, annonce que l’$INTER FAN Token sera lancé sur la plateforme Socios.com ce vendredi 10 septembre à 13h. En juillet, l’$INTER Fan Token a acquis une visibilité mondiale grâce à sa diffusion sur le torse des maillots du club, repris pour l'ensemble de le saison 2021/2022 et ce vendredi, les Tifosi Nerazzurre du monde entier pourront finalement les acquérir! Le Fan Token Offering (FTO) proposera l'émission d'un million de $INTER Fan Token au prix fixe de 2 € pièce. Les jetons $INTER FAN TOKEN offriront une nouvelle expérience aux tifosi, en les impliquant à la communauté numérique dynamique de Socios.com. Les détenteurs de jetons $INTER FAN TOKEN auront d'innombrables possibilités de participations, et notamment la possibilité d'interagir avec le Club par le biais d'une série d'enquêtes intéressantes, interactives et amusantes. Les Tifosi pourront également accéder à des contenus exclusifs du Club, ils pourront se tester avec d’autres tifosi du monde entier dans des jeux, des concours et quiz liés à l'Inter. Ils pourront aussi participer à des classements mondiaux pour gagner des récompenses et des expériences numériques et physiques uniques. $INTER SAN SIRO TAKEOVER Les détenteurs de l'$INTER Fan Token pourront voter immédiatement sur Socios.com pour le tout premier sondage qui consiste au choix d’un message d'encouragement qui sera retranscrit dans le tunnel d’entrée qui amène les joueurs sur le terrain. C’est le premier sondage qui fait partie d'une grande campagne de lancement qui verra son point culminant lors de l’évènement "$INTER San Siro Takeover" qui aura lieu lors de la réception de Bologne, le 18 septembre 2021, à 18h00. Lors de ce match, le slogan choisi par les supporters accompagnera l'équipe dans le tunnel d'entrée du terrain, alors qu’un message de Socios.com destiné aux tifosi de l'Inter sera dévoilé avec une chorégraphie impliquant environ 10 000 drapeaux dans les tribunes. Le message gagnant sera également affiché sur les panneaux LED situé tout autour du terrain. Les détenteurs des jetons $INTER FAN TOKEN du monde entier pourront également accueillir les joueurs via webcam à leur arrivée au Giuseppe Meazza. Alexandre Dreyfus, Ceo de Chiliz et de Socios.com s'est livré "J'appelle les supporters de l'Inter du monde entier : Votre heure approche ! Dans quelques jours seulement, vous aurez la possibilité d'interagir et de vous rapprocher de votre équipe favorite comme vous ne l’aviez jamais auparavant. Si vous voulez un $INTER FAN TOKEN, assurez-vous d'être prêt et connecté à Socios.com avant 13 heures vendredi. Les détenteurs de l'$INTER FAN TOKEN auront la chance de se sentir comme une partie intégrante de leur club, ce que nous comptons vous prouver lors du Takeover du Giuseppe Meazza le 18 septembre". Le Saviez-Vous ? Plus de 55 clubs sportifs ont signé des accords avec Socios.com pour lancer des Fan Token, y compris les principaux clubs européens et les équipes nationales de football d'Argentine et du Portugal. Socios.com est en pleine expansion aux États-Unis, où 11 équipes de la NBA sont déjà présentes et d'autres sont sur le point de le rejoindre. L'UFC, un géant du MMA, s’est lancé dans les Fan Token , tout comme la PFL, une autre organisation de MMA. La liste de Socios.com comprend également les principales équipes de F1, d'E-Sport et de cricket. Créée par Chiliz $CHZ, le premier fournisseur de blockchain pour l'industrie mondiale du sport et du divertissement, la plateforme Socios.com a de grands projets d'expansion et vise à lancer de nombreux autres Fan Token en visant le monde du football dans son intégralité, mais également d’autres sports de haut niveau. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. En effet, actée la défaite face au Real Madrid en Ligue des Champions, l’Inter reprend son parcours en Serie A avec l’arrivée au Stade Giuseppe Meazza du Bologne de Sinisa Mihajlovic et selon la Gazzetta Dello Sport, il devrait s’agir de la première titularisation de la Cola "C’est finalement l’heure de la Cola rafraîchissante et énergisante : Cette équipe de l'Inter, un peu épuisée après sa première défaite de la saison, en a besoin. Il n’y a rien de grave, mais cette gorgée peut revitaliser l'équipe et l'aider à se remettre en selle : Après la pause internationale, le sprint initial a connu un coup d’arrêt." TENTATION FORTE "Simone Inzaghi évaluera demain s’il va adapter son rempart offensif et le confier au duo argentin tant attendu, en prenant une dose de Cola pour se réveiller. La décision sera prise aujourd’hui après avoir mis en lumière la condition physique d’Edin Dzeko, qui est indispensable et sur qui l’on s’appui. Un tour de repos physiologique lui serait bénéfique, tout comme il serait naturel de se fier aux deux plus jeunes armes du rempart offensif." ARGENTINA "Le Toro et Il Tucu y ont déjà été titularisé ensemble à 4 reprises, deux fois dernièrement à l’occasion du dernier cycle de qualification. Ensemble, ils comptabilisent un totale de 110 minutes de jeu. Ce n'est que la première fois, face au Chili et sans Messi, et il y a quelques années, qu'ils ont fait équipe dès le départ." "Ce qui est le plus impressionnant, c'est le sentiment qui circule naturellement entre les pieds de Cola Nerazzurra : Durant ce court laps de temps passé ensemble, Correa a marqué à deux reprise et toujours sur des passes de son jumeau Martinez." Validez-vos ce choix offensif, s’il vient à être confirmé ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. En effet, l’Inter pourrait être sérieusement pénalisée par le système qui a été mis en place par la Fifa : Pour rattraper le report des matchs de la zone Conebol, un nouveau calendrier relatif aux matchs de qualification pour le Mondial 2022 a été dévoilé. Celui-ci met en évidence une que l’Argentine et le Chili, après avoir affronté l’Uruguay et le Paraguay, feront face au Pérou et au Venezuela, le 14 octobre à 20h30 (heure de Buenos Aires) et 21h00 (heure de Santiago du Chili), soit le 15 octobre à 00h30 heure italienne. Ce calendrier aurait pu s’avérer acceptable, à un détail près… En effet, le 16 octobre à 18h00 est planifié le déplacement de l’Inter, à l’Olimpico, pour y défier la Lazio. Soit une rencontre qui s’annonce, déjà à la base, loin d’être une promenade de santé. Ajoutez l’absence des sud-américains, battre l’équipe de Maurizio Sarri s’avèrera bien plus périlleux: "Cette situation représente une problématique très sérieuse pour le club qui devra faire preuve d’une importante diplomatie afin de s’en extirper." On dit merci qui ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. En effet, le Corriere Della Sera est revenu sur le fiasco entourant l’affiche tant attendue entre le Brésil et l’Argentine, qui a été interrompue, suite à des violations des règles anti-covid. En tout premier lieu, voici les informations retrancrites par l’AFP dans Libération "A peine cinq minutes après le coup d’envoi de Brésil-Argentine à São Paulo, des représentants de l’agence sanitaire brésilienne Anvisa et de la police fédérale sont entrés sur le terrain… et ont mis fin à la rencontre. La raison de leur courroux : la présence sur le terrain de trois des quatre joueurs argentins évoluant en Angleterre, durement touchée par le Covid, et accusés de violer les protocoles anti-Covid. La Fifa a confirmé dans un communiqué que cette rencontre des qualifications pour le Mondial 2022 avait été "suspendue sur décision de l’arbitre", sans préciser si elle sera reportée ou non à une date ultérieure." "Les Argentins ont pourtant tenté de parlementer, mais ils ont fini par regagner le vestiaire, où ils sont restés pendant plus de trois heures, avant de finalement quitter le stade, une heure après la délégation brésilienne. Les joueurs de l’Albiceleste sont ensuite rentrés à Buenos Aires peu après minuit. "Ça fait trois jours qu’on est ici, pourquoi [les agents de l’Anvisa] ne sont-ils pas venus avant ?" avait auparavant demandé sur le terrain Lionel Messi, aux côtés de Neymar et des sélectionneurs des deux équipes, dans une vidéo de la chaîne argentine TyC." "Fausses informations" des joueurs argentins Selon l’agence sanitaire, Giovanni Lo Celso (Tottenham), Emiliano Martinez (Aston Villa), Emiliano Buendia (Aston Villa) et Cristian Romero (Tottenham) auraient omis de signaler qu’ils avaient séjourné au Royaume-Uni lors des quatorze derniers jours précédant leur arrivée. "A aucun moment nous n’avons été informés que (les quatre joueurs) ne pourraient pas jouer le match. Nous voulions jouer, et les Brésiliens aussi", a assuré le sélectionneur argentin Lionel Scaloni. Quelques heures avant le coup d’envoi, l’Anvisa avait pourtant annoncé dans un communiqué avoir recommandé aux autorités locales de l’Etat de São Paulo que les quatre footballeurs soient «placés immédiatement en quarantaine» pour avoir fourni de "fausses informations" dans le formulaire d’entrée au Brésil. Le président de la fédération argentine de football a pour sa part nié tout «mensonge» de la part des joueurs. Le communiqué de l’Anvisa faisait état d’un "risque sanitaire grave», interdisant aux joueurs de «prendre part à toute activité et de demeurer sur le territoire brésilien". Malgré cette décision, trois des quatre joueurs en question (Lo Celso, Martinez et Romero) avaient été alignés dans le onze de l’Albiceleste et avaient commencé le match. Episode lamentable Une ordonnance ministérielle datant du 23 juin interdit l’entrée sur le territoire brésilien à toute personne étrangère venue du Royaume-Uni, d’Inde ou d’Afrique du Sud, pour éviter la propagation de variants du Covid-19. Le Brésil est le deuxième pays au monde le plus endeuillé par le Covid-19, avec plus de 580 000 morts." Place au Corriere Della Sera : "L’Inter a des joueurs sud-américains dans son noyau, et les dernières rencontres internationales se tiendront à quelques heures de la reprise du championnat qui aura lieu ce week-end. En effet, le charter décollera de Buenos Aires après Argentine-Bolivie dans le courant de la nuit italienne allant de jeudi à vendredi, à son bord, on retrouvera 17 joueurs italiens. A 17h, la première escale aura lieu à Madrid, les italiens sont attendu à 20h. "Quelques heures plus tard, ils devraient tous être sur le terrain pour les matchs de championnat, pour autant que leurs entraîneurs décident de les lancer (croisons les doigts). C'est la dernière folie du football à l'heure du Covid : Pour récupérer quelques journées de qualifications pour la Coupe du Monde, la FIFA a placé trois matchs pour chaque équipe nationale dans cette fenêtre internationale et aussi dans la suivante, début octobre." "L'Inter attend quatre Sud-Américains : en plus de Lautaro et Correa, il y a Vidal et Vecino. Les Nerazzurri concernés, pour faire face à la Samp, auront une nuit supplémentaire pour récupérer du décalage horaire." Explications d'un "Marouane Fellaini" Réaction de la FIFA à Reuters La FIFA a déclaré avoir reçu des rapports d'officiels de match: "Les informations seront analysées par les organes disciplinaires compétents et une décision sera prise en temps voulu", a déclaré l'instance dirigeante du football mondial dans un communiqué." La Fédération argentine de football a déclaré que la FIFA avait donné aux deux associations nationales six jours pour exposer leur position. Situation difficile Gianni Infantino, dans une allocution vidéo à l'assemblée générale de l'Association européenne des clubs, a déclaré que la situation rappelait les difficultés rencontrées pendant la pandémie. "Nous avons vu ce qui s'est passé avec le match entre le Brésil et l'Argentine, deux des équipes les plus glorieuses d'Amérique du Sud", a déclaré Infantino. "Certains officiels, la police, les responsables de la sécurité sont entrés sur le terrain après quelques minutes de jeu pour emmener certains joueurs - c'est fou mais nous devons faire face à ces défis, ces problèmes qui viennent s'ajouter à la crise du COVID." Alejandro Martinez, frère d'Emiliano, a déclaré que les joueurs devaient s'envoler d'Argentine vers la Croatie, qui est un pays de la liste verte du Royaume-Uni, plus tard dans la journée de lundi afin d'éviter la quarantaine obligatoire de 10 jours dans un hôtel lors du retour au Royaume-Uni d'un pays de la liste rouge: "Ils se rendront en Croatie pour y faire leur quarantaine, puis iront en Angleterre", a déclaré Alejandro à la station de radio La Oral Deportiva. "C'était la condition fixée par Aston Villa". La Fédération argentine de football (AFA) a déclaré que Martinez et Buendia avaient été libérés de l'équipe nationale, ce qui signifie qu'ils ne prendront pas part au match de qualification de jeudi à domicile contre la Bolivie. L'AFA a ensuite libéré les deux joueurs des Spurs, Lo Celso et Romero, en déclarant qu'"ils ne sont pas concernés par le match contre la Bolivie et peuvent retourner dans leur club". Le site Internet Football.london a déclaré que les deux joueurs des Spurs pourraient recevoir des amendes à leur retour en Angleterre, car ils ont fait le voyage sans l'autorisation de leur club. Villa et Tottenham se sont refusés à tout commentaire. Réactions de Gianni Infantino à Italpress : "Nous avons besoin de la compréhension des clubs : nous savons que nous ne pouvons pas rendre tout le monde heureux - Il est important de protéger à la fois les clubs et les équipes nationales, le football est un tout et nous devons essayer de trouver le bon équilibre. Nous devons faire quelque chose pour protéger la santé des joueurs et pour cela repenser le calendrier international. Nous avons besoin de la bonne volonté de tous, pour nous il n'y a pas de sujets tabous et la porte de la FIFA est toujours ouverte à toute proposition. Pour un football plus fort, nous avons besoin de l'aide de tous. En mars dernier, nous avons reporté les matches de qualification pour la Coupe du monde en Amérique du Sud à un moment crucial de la saison, afin de permettre aux joueurs de se reposer et de rester dans leur club." "Mais ces qualifications doivent être jouées et j'ai demandé à tout le monde, clubs, fédérations et gouvernements, de faire preuve de solidarité, de ne pas faire de discrimination, il s'agit aussi de soulager les pays qui souffrent et ne voient leurs meilleurs joueurs en action que lorsqu'ils sont en équipe nationale. Nous devons protéger la Coupe du monde, les qualifications et trouver le bon compromis, également en vue des fenêtres d'octobre et de novembre, pour surmonter cette situation particulière - a ajouté Infantino - Nous avons besoin de la compréhension des clubs : nous savons que nous ne pouvons pas rendre tout le monde heureux mais nous devons essayer de nous comprendre". Pensez-vous que Simone Inzaghi alignera son armada sud-américaine, après ce fiasco, ce dimanche à 12h30 ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  5. Lautaro Martinez a ajouté une ligne à son palmarès en remportant la Copa America 2021. RIO DE JANEIRO - Peu de temps après avoir remporté son premier Scudetto avec les Nerazzurri, Lautaro Martinez a ajouté une ligne à son palmarès en remportant la Copa America 2021 avec l' Argentine. L'Argentine a remporté le titre, environ 28 ans après son dernier triomphe, après une victoire 1-0 sur le Brésil, remportée au Maracanã à Rio De Janeiro grâce au but d'Angel Di Maria en première mi-temps, 22e. Lautaro Martinez a commencé le match et est resté sur le terrain pendant 79 minutes. Il termine le tournoi avec 3 buts en 6 apparitions.
  6. L’Inter championne d’Italie se prépare pour la saison à venir. Si l’objectif annoncé par Simone Inzaghi est de défendre le Scudetto, hors du terrain, l’objectif de Steven Zhang est de parvenir à trouver un Main Sponsor qui remplacera Pirelli après 26 ans de partenariat. Selon Sky Sport, Socios.com, une plateforme axée sur la technologie du Blockchain (cryptomonnaie) serait en position de favorite. Celle-ci est déjà partenaire de très nombreux clubs parmi lesquels on retrouve le Fc Barcelone, l’Atletico Madrid, le Paris Saint-Germain, la Juventus, le Milan, Manchester City, les Corinthians, et l’Atletico Mineiro, on retrouve également l’équipe nationale d’Argentine Qui est Socios.com ? Socios.com, a comme objectif d’impliquer toujours plus les supporters dans la prise de décisions de leur club, à travers la capacité de voter. Socios.com est d’ailleurs le Main Sponsor de Valence. Il a d’ailleurs émis le Fan Token $VCF qui sera repris sur le maillot du club ibérique. Il s'agit d'un outil qui permet aux supporters d’interagir avec le club. Outre l’Inter, Socios.com sera donc repris également les maillots du club espagnol pour la saison 2021/2022. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. Champion d’Italie avec l’Inter, Lautaro Martinez a décidé de se donner corps et âme pour son équipe nationale qui est engagée dans trois matchs de qualification pour le Mondial 2022 et pour la Copa America. Son interview à la Nacion Nina, sa Fille "Je sais que si tout va bien pour l'équipe nationale, je ne la verrais pas durant un mois et demi. Au début, c’est quelque chose qui m’a rendu un peu triste, c’était difficile à accepter, mais ma famille sait ce que représente le pays et c’est ce que j’aime faire." "Cela faisait depuis plus d’un an et demi que je ne pouvais plus venir à Bahia Blanca, qui est mon endroit, là où je respire, où je reprends de l’énergie, où je suis avec mes amis. J'ai dit à Agustina, entre sérieux et plaisanterie, que nous irons vivre à Bahia Blanca, c’est la meilleure place du monde pour moi." Les heures qui l’ont précédé de la paternité "Cette nuit-là, je n’ai pas su fermer l’œil de la nuit car la petite a aussi dû rester en couveuse, j’ai aussi dû, le lendemain, aller m’entrainer car nous devions disputer la première demi-finale face à la Juve, à domicile. Imaginez… ma fille était née, j’avais terminé l’entrainement de l’après-midi pour ensuite rentrer à la maison car il ne pouvait y avoir qu’une seule personne à l’Hôpital et qu’il y avait déjà la maman d’Agustina. J’ai dû passer ma première nuit, loin d’elle, je l’avais serré dans mes bras, mais elle était sous oxygène, c’était un sentiment horrible." Nouvelle vision de la vie "Toute ma vie a changé. J’ai changé ma façon de voir les choses, et pas seulement à la maison. Cela m’a fait murir, je repense à chaque chose deux ou trois fois, je suis beaucoup plus calme. Cela se voit aussi sur le terrain, je sautais plus rapidement les matchs avant car j’étais souvent avertis pour protestation." "Nina m’a apporté de la tranquillité. A l’Inter, on m’a dit que l’on avait compris que j’étais devenu différent, plus impliqué dans le groupe, plus un leader, là aussi je sens que j’ai beaucoup muri." Son arrivée à l’Inter "Lorsque l’Inter s’est présenté, le Directeur Sportif est venu me trouver à Buenos Aires. Dans nos échanges, je lui ai demandé si le numéro 10 était libre. Il m’a dit, bien bien, nous verrons. Lorsque je suis allé à Milan pour signer le contrat, il me l’a demandé à nouveau et j’ai insisté pour le numéro 10." "Il m’a dit : Attention, le numéro 10 a été porté par Ronaldo, Baggio, Sneijder, … Je lui ai dit que j’en avais conscience et que j’aimais ce défi. J’ai signé et fait la photo avec le numéro 10." Une première saison cauchemardesque "Cela m’a choqué, fait mal : je suis passé du Racing où les supporters scandaient mon nom lorsque je marquais et où j’étais titulaire, à un nouveau pays, un nouveau club et une nouvelle langue. Je savais que j’allais devoir m’adapter, mais je ne pensais pas que ce serait si dur." "Après trois mois, j’avais dit que je voulais partir, je ne voulais plus rien savoir. Personne n’aurait pu me supporter. Parfois, je prenais ma voiture et je partais faire un tour seul. J’étais fou, je ne pensais à rien. Puis, il y a eu un changement." Agustina, le "coup de main" du Clan Icardi ? "Mauro m’a donné un gigantesque coup de main durant cette période et je le remercierai toujours pour ça. Je suis très fier que cette première année m’ait été utile dans l’apprentissage." "Lors de ma seconde saison, j’ai joué beaucoup plus, les choses avaient changé et cette année, j’ai joué encore plus. Lorsque je suis reparti pour l’Argentine, j’étais pleinement satisfait et heureux. J’ai joué les 38 matchs sur les 38 disponibles en Serie A, les 6 sur 6 en Ligue des Champions et les 4 sur 4 en Coupe d’Italie." "J’ai aussi remporté le championnat, c’est mon premier titre professionnel. Il est arrivé trois mois après la naissance de Nina, Cette victoire a une saveur particulière." Parler l’italien "Oui, je le parle très souvent, j’aime bien. Quand je le sens, je le parle, je l’ai fait avant la rencontre face au Milan, que nous avions remporté 3-0. J’ai fait un discours devant le groupe, je sentais que c'était le moment. Parfois, lorsque je rentre à la maison, je parle en italien avec Agustina, je suis habitué à le faire tous les jours en club et elle rit. J’ai aussi eu le cas de parler en visioconférence avec ma mère en Italie et elle me disait : "Qu’est-ce que tu dis ?"." La Lula "Ici, j'ai fait la découverte du Monde. J'ai des équipiers anglais, croates, slovènes, slovaques, chiliens, uruguayen... Et un belge qui parle six ou sept langues avec une facilité déconcertante. Nous avons des histoires d'enfance assez similaires, nous faisons preuve d'une parfaite cohésion, et cela se voit aussi sur le terrain. Il ne faut jamais le mettre en colère : vous avez déjà vu le physique qu'il a !" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. Buenos Aires, Andres De La Fuente qui est président de la Fundación PUPI, partenaire d'Inter Campus en Argentine, évoque sa vie consacrée au travail social en Argentine et le programme Fundacion PUPI. "Je me suis toujours engagé dans le travail social et, même si mes études n'avaient rien à voir avec ce domaine, la responsabilité sociale a toujours joué un rôle dans ma vie. Ces derniers temps, cette passion s'est renforcée lorsque ma fille Paula avec mon gendre Javier Zanetti ont décidé d'ouvrir un espace dédié pour créer des programmes caritatifs qui améliorent la vie des enfants vulnérables en Argentine où les services essentiels sont souvent chers et la pauvreté, la violence et la consommation de drogues comptent parmi les problèmes les plus courants." "C'est en 2001 que Paula et Javier nous ont demandés, à moi et à ma femme, avec qui j'ai toujours partagé une passion pour ce qui suit, de participer à la création de ce que nous avons appelé Fundación PUPI (Por Un Piberío Integrado - For Integrated Children), s'inspirant du surnom de "Pupi", par lequel Javier a toujours été connu, aussi bien en Argentine qu'en Italie." "Je me souviens très bien quand, en 2003, nous avons inauguré la Fondazione PUPI en Italie. L'événement a eu lieu à Milan et les propriétaires de l'Inter, les joueurs et Javier étaient tous là, ainsi que le personnel de l'Inter Campus, Nicoletta Flutti inclus, qui, lorsqu'elle a appris que parmi les projets que nous mettions en œuvre en Argentine il y en avait un dédié au sport comme outil pédagogique et de mobilité sociale, m'a approché et m'a demandé d'organiser une rencontre immédiatement car les deux projets partageaient la même mission. Ce que Nicoletta ne savait pas, c'est qu'Inter Campus était une inspiration pour notre projet. À tel point que la chose logique et naturelle à faire était de créer un lien qui, depuis, a uni l'Inter Campus et la Fundación PUPI, qui travaillent ensemble dans le quartier de Remedios de Escalada à la périphérie de la capitale argentine."
  9. RTL-SPORT.BE - Diego Maradona, véritable légende du football, est décédé d'une crise cardiaque dans la banlieue de Buenos Aires. L'Argentin, ex-champion du monde 1986, venait de célébrer ses 60 ans le 30 octobre dernier. Le porte-parole de Diego Maradona a confirmé le décès de l'ex-champion de football. La légende du foot a succombé à une crise cardiaque. Maradona, un des meilleurs joueurs de l'histoire du football, avait été opéré début novembre d'un hématome à la tête et se trouvait depuis en convalescence. Il avait quitté la clinique de la banlieue nord de Buenos Aires où s'était déroulée l'opération, sous les encouragements de centaines de fans. Suite à son décès, le gouvernement argentin décrète trois jours de deuil national. Il était souffrant Le champion du monde 1986 avait été hospitalisé pour de l'anémie et de la déshydratation le 2 novembre à La Plata, une ville située à 60 km de Buenos Aires et dont il entraîne le club local. Un scanner avait alors révélé la présence d'un hématome sous-dural, une poche de sang formée sous la boîte crânienne. Cela avait entraîné son transfert dans une clinique privée d'Olivos où il a été opéré le lendemain avec succès. Une vie ponctuée de nombreux excès La vie de Diego Maradona a été rythmée par de nombreux problèmes de santé, dont certains liés aux excès en tous genres qui l'ont parfois fait flirter avec la mort. En 2000, il avait eu une crise cardiaque à la suite d'une overdose dans la cité balnéaire uruguayenne de Punta del Este. Il avait ensuite suivi une longue cure à Cuba. En 2004, alors qu'il pesait plus de 100 kg, une autre crise cardiaque l'avait terrassé à Buenos Aires, mais il s'en était sorti. 'El Pibe de Oro' avait ensuite subi une opération chirurgicale de l'estomac pour perdre énormément de poids. En 2007, une consommation excessive d'alcool l'avait conduit à l'hôpital. Dernièrement, il a dû se faire poser une prothèse à cause de ses genoux douloureux. Il marchait avec difficulté Confiné depuis mars en raison de la pandémie et de sa santé fragile, Diego Maradona avait insisté le 30 octobre, le jour de son 60e anniversaire, pour diriger l'entraînement de ses joueurs du club de Gimnasia y Esgrima La Plata. Mais il ne semblait pas en forme, marchait avec difficulté et n'était resté que quelques minutes sur le terrain avant de se retirer. Tout comme le Brésilien Pelé, qui a fêté ses 80 ans en octobre, Maradona est considéré comme l'un des plus grands joueurs de football de tous les temps. Maradona est mort à 60 ans L'annonce a résonné comme un coup de tonnerre en Italie où il a joué longtemps pour le club de Naples, ville pauvre du sud de l'Italie où il était un véritable Dieu vivant. "Le football pleure le plus grand de tous" titre La Gazzetta dello Sport, le journal sportif italien le plus lu. "Il était déjà un mythe, maintenant il est éternel" titre l'éditorial du journal italien qui commence en écrivant que le joueur, qu'il qualifie d'âme de Buenos Aires (la capitale de l'Argentine) et coeur de Naples, avait ressuscité à plusieurs reprises mais que cette fois-ci, il n'aura pas réussi une nouvelle fois. Maradona était selon l'éditorialiste un des rares mythes vivants, dont la vie, aux multiples rebondissements faites de joies et triomphes extrêmes et de grandes peines et descentes aux enfers, a fait l'objet de livres, séries télé et films. ®Rtl-Sport.be
  10. L’ancien sélectionneur national de la Belgique, Marc Wilmots, s’est livré à Fanpage.it sur Romelu Lukaku. Brésil 2014 "Au Mondial au Brésil, nous avons été éliminé par l’Argentine, mais j’avais une idée claire : Je voulais faire grandir une équipe d’avenir, car cela se voyait qu’il y avait énormément de qualité dans cette sélection. Je préconisais le calme et la patience, surtout envers un joueur....." Faites-vous référence à Lukaku ? "Oui, je parle de lui. A l’époque, il avait la vingtaine, mais j’avais déjà conscience de ses qualités. Quelqu’un le critiquait sur son manque de concrétisation et j’avais répondu qu’il avait seulement besoin de temps." "Aujourd’hui, il est devenu le meilleur avant-centre du monde en compagnie de Lewandowski. Celui qui ne reconnait pas ses qualités est aveugle. Il n’a jamais cessé d’apprendre. Il l’emporte toujours en faisant usage de tout son physique, et il est très habile pour se retourner et pour faire usage de sa patte gauche." "Cela prouve son niveau, je crois qu’il va même me surclasser lors de la prochaine Coupe du Monde au nombre de buts inscrit. Lorsque j’entraînais ma Belgique, c’était mon objectif : former des joueurs qui pourraient s’améliorer et grandir." Antonio Conte adore aussi Lukaku..... "Et je n’en suis pas surpris. Déjà en 2016, Conte était resté fasciné par lui lorsque nous avions fait face à son Italie. C'est aussi un style d'entraîneur qui sait tirer le meilleur de ses attaquants, il suffit de penser à ce qu’il a fait avec Pellé. L’entrainement au quotidien est évidemment ce qui permet à Lukaku d’atteindre certains résultats." "Cela vaut aussi pour Mertens au Napoli, lui et le Napoli sont fait l’un pour l’autre, il s’y donne tellement. Mon fil a joué à l’Avellino et j’ai été marqué par la passion des napolitains pour le Calcio, c’est quelque chose de viscéral, il me fait dresser les poils. C’était très important pour Dries de s’adapter immédiatement en apprenant la langue, et je sais qu’il est aussi très proche de la culture de la Ville." ®Antony GIlles - Internazionale.fr
  11. Dans le cadre de la rencontre de Ligue des Champions opposant l’Inter au Borussia Mönchengladbach, Inter Tv a interviewé Lautaro Martinez: But "Celui face au Slavia Prague est le plus beau, mais celui contre Dortmund est le plus significatif, car j’avais aussi ouvert le score." Poste "J’ai changé à plusieurs reprise de position sur le terrain. Mais j’ai toujours aimé attaquer et être attaquant. Je me suis toujours inspiré de Falcao, il m’a toujours séduit. Il a également joué en Argentine et j’ai eu le plaisir de le suivre." Ligue des Champions "En 2010, j’ai le souvenir d’avoir vu la rencontre, en Famille, à la maison, en Argentine. Cette victoire avait une signification importante car il y avait tant d’argentins dans l’équipe." Diego Milito "Diego, dans notre pays, est une personne et un joueur très important. J’ai pu aussi jouer avec lui au Racing Avellaneda et je me suis énormément diverti. On se souvient de lui, pas uniquement pour ces buts, mais surtout pour le doublé en Finale de la Ligue des Champions." "L’Inter a tellement de tifosi en Argentine car tellement de joueurs sont passé par ce club. Cela lie fortement les couleurs Nerazzurre à celle de mon pays." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. Très longtemps courtisé par le Fc Barcelone, Lautaro Martinez est finalement resté à l’Inter. Partant de ce constat, Beto Yaque, son agent, s’ets livré à Tnt: "Oui, tant de choses ont été dites sur un possible transferts de Lautaro: Il y a eu énormément de rumeurs. Tous le voulaient, mais il n’y a rien eu de concret. Il a encore un contrat de 2 ans et la session du mercato vient à peine de se terminer. Nous ne nous sommes pas encore assis autour de la table pour parler de la prolongation avec l’Inter." "Il pratique un football de haut niveau. Le dernier championnat a été optimal pour lui, c’est normal qu’il a attiré l’attention des plus grands clubs européens." L’Argentine ? "C’est le début des qualifications. Ce qui est important pour lui, c’est de faire partie du groupe de l’équipe nationale, après en avoir été écarté au Mondial. Il a aussi eu la possibilité de grandir, d’apprendre et il s’est très bien inséré." "Son transfert en Europe l’a rendu meilleur, il a renforcé ses qualités et c’est devenu un des joueurs, à présent, qui évolue au meilleur niveau. Il est enthousiasmé par l’équipe et jouer aux côtés de Messi est un rêve pour lui." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. Depuis que le légendaire manager argentin Helenio Herrera a conduit l'Internazionale à leurs deux premières Coupes d'Europe dans les années 1960, notre club milanais a eu un lien presque inextricable avec le continent sud-américain. L'Inter a dû attendre 35 longues années pour ajouter une autre Coupe d'Europe dans son armoire à trophées et lorsqu'elle a été remportée en 2010, il y avait une forte influence sud-américaine ; six joueurs du onze de départ de Jose Mourinho venaient de là, pendant que l'attaquant argentin Diego Milito marqua les deux buts pour une victoire 2-0 contre le Bayern Munich. Avançons rapidement jusqu'à aujourd'hui. Il reste un fort contingent sud-américain dans l'équipe avec deux Uruguayens, un Argentin et un Chilien, tous en lice pour une place sur le terrain. La liste des stars sud-américaines pour représenter l'Inter dans le passé est longue, en particulier depuis le début du siècle, alors que le Meazza a accueilli certains des meilleurs joueurs de l'histoire. Alors sans plus tarder, voici l'ultime XI combiné sud-américain de l'Inter depuis 2000 Gardien : Julio Cesar Nationalité: brésilienne Apps internationales: 87 Honneurs: Serie A (x5), Coppa Italia (x3), Ligue des Champions Apps Inter: 300 Le transfert de Julio Cesar de Flamengo à l'Inter en 2005 était loin d'être simple. Notre club comptant déjà le nombre max de joueurs non européens, César a dû être prêté au Chievo pour une demi-saison avant de finalement nous rejoindre six mois plus tard, après aucun match joué à Vérone. Malgré ce délai, Cesar a certainement rattrapé le temps perdu en s'établissant rapidement comme le gardien titulaire, position qu'il a conservée tout au long de son séjour de sept ans à Milan. Il a joué pour la dernière fois pour son club d'enfance, Flamengo. Arrière droit: Maicon Nationalité: brésilienne Apps internationales: 76 Honneurs: Serie A (x4), Coppa Italia (x2), Ligue des Champions Apps Inter: 236 Défenseur canonnier forgé dans le moule traditionnel brésilien, Maicon était un autre achat sud-américain rentable qui a connu un grand succès sous nos célèbres rayures noires et bleues. À son apogée, Maicon était le meilleur arrière droit du football mondial - une déclaration validée par le fait qu'il ait gardé Dani Alves hors de l'équipe brésilienne - et en plus de ses qualités défensives, il a également marqué 20 buts pour notre club. Il a passé les dernières années de sa carrière sur les ailes des clubs brésiliens Avaí et Criciúma. Défenseur central: Lucio Nationalité: brésilienne Apps internationales: 105 Honneurs: Serie A, Coppa Italia (x2), Ligue des Champions Apps Inter: 136 Mourinho a fait signer des contrats exceptionnels au cours de sa carrière de manager brillamment réussie, mais peu peuvent égaler son achat de Lucio au Bayern Munich en 2009. Le défenseur intransigeant - qui avait également un penchant pour des incursions osées dans l'autre moitié - a conclu une entente brillante avec Walter Samuel au cœur de la défense centrale et a joué un rôle essentiel lors du Triplé historique. Défenseur central: Walter Samuel Nationalité: argentine Apps internationales: 56 Honneurs: Serie A (x5), Coppa Italia (x3), Ligue des Champions Apps Inter: 236 L'autre moitié du duo défensif hermétique de Mourinho, Walter Samuel, a rejoint l'Inter en 2005 après avoir eu du mal à gérer la pression au Real Madrid des Galactiques. Au cours de ses cinq premières années au Meazza, Samuel a remporté la Serie A chaque saison et au total, il a passé neuf années réussies à Milan, avant de terminer sa carrière en passant deux ans au FC Bâle. Arrière gauche: Ivan Cordoba Nationalité: colombienne Apps internationales: 73 Honneurs: Serie A (x5), Coppa Italia (x4), Ligue des Champions Apps Inter: 455 Un petit défenseur qui était à l'aise pour jouer à quatre arrières, Ivan Cordoba était connu pour posséder un sacré saut malgré sa taille, 1m73. Cordoba a passé toute sa carrière européenne à l'Inter qu'il quitta en 2012 après 12 ans de bon et loyaux services. Le n°2 interiste de longue date a également l’honneur d’être le seul homme de l’histoire à avoir dirigé l’équipe nationale colombienne sur un trophée majeur - la Copa America 2001. Milieu défensif: Javier Zanetti Nationalité: argentine Apps internationales: 143 Honneurs: Serie A (x5), Coppa Italia (x4), Ligue des Champions, Coupe UEFA Apps Inter: 858 (Record) Après 19 ans, 858 apparitions, 21 buts et 11 trophées majeurs, Javier Zanetti a finalement mis un terme à sa brillante carrière à l'Inter en 2014 à l'âge de 41 ans. En signe de respect pour son No.4, le maillot a été retiré peu après. Non seulement Zanetti était un professionnel exemplaire, mais il s'est également réinventé de manière impressionnante en tant que joueur au fil de sa carrière, se transformant d'un ailier maraudeur en un milieu de terrain défensif et même un arrière central de fortune. Comme une reconnaissance de la part du club, Zanetti est désormais vice-président de l'Inter. Milieu central: Esteban Cambiasso Nationalité: argentine Apps internationales: 52 Honneurs: Serie A (x5), Coppa Italia (x4), Ligue des Champions Apps Inter: 420 Un autre Argentin qui a fait partie des meubles de l'Inter. Esteban Cambiasso est venu en Italie par un transfert gratuit après quatre saisons relativement peu satisfaisantes au Real Madrid, où il a été principalement utilisé comme remplaçant. À l'Inter, cependant, il était un titulaire régulier incontesté et de plus en plus apprécié par l'équipe pendant ses années sous Roberto Mancini et plus tard Mourinho. Tout comme son compatriote Samuel, Cambiasso est parti en 2014, passant une saison à Leicester City avant de filer à l'Olympiakos en 2015. Milieu de terrain: Juan Sebastian Veron Nationalité: argentine Apps internationales: 73 Honneurs: Serie A, Coppa Italia (x2) Apps Inter: 74 Bien qu'il n'ait jamais été sous contrat avec l'Inter, en prêt pendant 2 ans, Juan Sebastian Veron y a connu une période de rédemption après trois années difficiles en Angleterre avec Manchester United et Chelsea. Veron ou ‘le petit sorcier’ comme on l’appelait souvent, a aidé l’Inter à remporter deux coupes d'Italie consécutives et a également mis la main sur un Scudetto avant de rentrer chez lui en Argentine pour jouer pour l'Estudiantes. Milieu offensif: Alvaro Recoba Nationalité: uruguayenne Apps internationales: 69 Honneurs: Serie A (x2), Coppa Italia (x2), Coupe de l'UEFA Apps Inter: 260 Un talent suprême dont la carrière a malheureusement été compromise par des problèmes de blessures, Alvaro Recoba n'a peut-être pas réalisé autant que prévu, mais il a certainement fourni aux fans de l'Inter de nombreux moments de magie pendant ses 11 ans. Recoba est devenu célèbre pour avoir mis de spectaculaires frappes de loin - à la fois dans le jeu et en coups francs, qui devaient devenir sa marque de fabrique - avec son pied gauche extra-spécial. Malgré ses nombreux problèmes de blessures, Recoba a réussi à continuer jusqu'en 2015, lorsqu'il a pris sa retraite après avoir joué pour le Nacional. Attaquant : Ronaldo Nationalité: brésilienne Apps internationales: 98 Honneurs: Coupe de l'UEFA Apps Inter: 99 Surnommé « Il Fenomeno», l'Inter a jugé bon d'effacer le record du monde des transferts en 1997 en signant Ronaldo pour 19,5 M£. A ce moment-là, après avoir marqué 47 buts en seulement 49 matchs pour Barcelone, il était sans aucun doute la top-propriété du football mondial. Ronaldo a également conservé cette même veine qu'il avait montrée en Catalogne à Milan, marquant 34 buts lors de sa première saison avant le désastre qui le frappa lors de la Coupe du monde 1998. Des blessures ont détruit le reste de son temps à l'Inter, mais il a tout de même réussi un respectable 59 buts en 99 matchs avant son transferts en 2002 au Real Madrid. Attaquant: Diego Milito Nationalité: argentine Apps internationales: 25 Honneurs: Serie A, Coppa Italia (x2), Ligue des Champions, Apps Inter: 171 Un homme qui mérite une sélection dans cette équipe rien que pour ces deux buts contre le Bayern Munich. Ses deux buts contre les Bavarois ont permis à l'Inter de gagner 2-0 en finale de la Ligue des Champions et mettre fin à une disette de 35 ans pour décrocher le titre suprême du football européen. La saison 2009-2010 a sans aucun doute été la meilleure de Milito sous le maillot de l'Inter, bien qu'il ait connu une autre campagne prolifique en 2011-12 lorsqu'il a marqué 24 buts en championnat. Après cinq ans au club, il a rejoint le Racing Club en Argentine où il a pris sa retraite en 2016. Aujourd'hui il nous envoie des pépites comme Lautaro Martinez.
  14. Interviewé par la télévision d’état espagnole RTVE, le sélectionneur national de l’Argentine, Lionel Scaloni, s’est livré sur l’actualité de son poulain : Lautaro Martinez. "Si Lautaro a la chance de jouer avec un compagnon d’équipe tel que Lionel Messi, c’est mieux pour nous. Il est très similaire à Luis Suarez. Ce sera l’attaquant de référence dans les années à venir et j’espère qu’il pourra faire de belles choses." "Nous parlons d’un joueur que tous souhaiteraient avoir dans son équipe. C’est un grand attaquant et il doit jouer dans une grande équipe. Il est déjà dans une grande équipe qui dispute des compétitions de très haut niveau et qui a un président puissant. Il sera donc très difficile de le faire s’en éloigner. S’il vient à changer de maillot, j’espère qu’il pourra réaliser de belles choses." Le Saviez-Vous ? Si Lautaro Martinez, qui se sent bien à l’Inter tout en étant pas contre la destination catalane, a remis son sort entre les Directions des deux clubs viendrait finalement à être transféré, il s’agira de la vente la plus importante de l’Histoire de la Serie A. Pour l’instant, cette position est occupée par Paul Pogba transféré à Manchester United, le maître d’oeuvre n’était autre qu’un certain Giuseppe Marotta qui officie à présent à l’Inter. Le transfert avait atteint la somme de 105 millions d’euros dont 27 ont fini dans l'escarcelle de Mino Raiola, l’agent du joueur. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. Le vice-président de l’Inter et Parrain d’Internazionale.fr, Javier Zanetti s’est livré à la presse argentine et plus précisément à la radio Cadena 3. S’il a été interrogé sur son amour pour l’Inter, il a surtout été questionné sur Lautaro Martinez. Fierté du pays "Lautaro est un garçon très intelligent, il a su profiter au maximum de l’opportunité de jouer dans un championnat aussi important que la Serie A. Lorsque je l’avais rencontré la première fois, je m’étais imaginé cette situation actuelle. " "Le fait est qu’il joue pour l’Inter avec orgueil et cela me rend fier. Je pense que nous avons là un attaquant pour l’équipe et pour encore longtemps." Le Futur "La dernière chose à laquelle je pense aujourd’hui est le transfert des joueurs. Actuellement, je pense à la santé, c’est ce qu’il y a de plus important. Lorsque nous reprendrons les entraînements, j’espère que le Calcio reprendra, nous verrons ce qu’il se passera à l’avenir." "Je suis actuellement concentré, sur comment surmonter la situation actuelle, car de nombreuses familles en souffrent, la situation est compliquée." Conte "Notre projet demande du temps, un plan stratégique, des personnes engagées et qui disposent d’importantes valeurs humaine. Conte est un entraîneur disposant de grandes capacités, d’expérience, il connait bien le Calcio et il s’est bien adapté au projet futur. Il y a un style, une identité d’équipe à avoir pour être compétitif et protagoniste dans un championnat aussi important." Vice-Présidence "Je suis très heureux de ce rôle, il me permet d’être utile à ce club qui m’a tant donné. En être le Vice-Président est une grande responsabilité. Pas seulement au niveau sportif, mais aussi dans d’autres fonctions telles que le social ou le commercial. J’apprends des choses nouvelles." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  16. Le Vice-Président de l’Inter et Parrain d’Internazionale.fr s’est livré à Marca sur l’expérience vécue actuellement par Lautaro Martinez. Un joueur qui, en Espagne, est appelé à finir tôt ou tard au Fc Barcelone. Messi n’est jamais parvenu à marquer un but à l’Inter. Il n’y a que très peu d’équipe qui n’ont pas pris l’un de ses buts… "Je connais bien Léo, il sera toujours le meilleur dans l’absolu, j’ai joué contre lui, tu dois être très concentré. Nous verrons ce qu’il se passera à Milan face à Barcelone, mais ces deux parties nous aiderons, sans l’ombre d’un doute, à grandir. Nous savons que l’Inter est sur la bonne voie." Est-ce que Lionel vous surprend encore ? "Il réalise toujours des choses incroyables, ses statistiques te font tourner la tête. En tant qu'argentin cela me rend fier, comme ancien équipier encore plus. Je ne sais pas si c’est le meilleur, mais c’est l’un des meilleurs de l’Histoire." Il n’a pas encore atteint votre nombre de sélection : vous en avez 145, Mascherano 147, Messi 136… "Il ne lui en manque pas beaucoup pour me dépasser. Cela se mérite, il doit encore prouver quelque chose avec l’Argentine, il n’a encore rien remporté avec la Nazionale, mais tout peut arriver dans le football. Seules les équipes gagnent, il y a besoin de l’accepter. J’espère que le destin lui offrira au moins un titre avec le maillot de l’Argentine." Comment analysez-vous l’éclosion de Lautaro Martinez ? "Il n’a que 22 ans et il explose en proposant un rendement très important en un court laps de temps." Comment l’avez-vous arraché à l’Atletico ? "Nous avons du respect pour tous, mais lorsque nous avions appris qu’il y avait une possibilité de le recruter et nous avons décidé de réaliser un investissement qui se verra rembourser dans le futur." Il sera difficile de le conserver, Barcelone a-t ’il une chance de le recruter ? "L’idée est qu’il reste avec nous. Il n’a que 22 ans et j’espère qu’il restera un peu. À l’Inter il peut être quelqu'un d'important, comme c’est déjà le cas actuellement." Auriez-vous aimé que Mourinho revienne à entraîner ? "Je connais Josè, je sais qu’il attend une offre d’un Top Club. Il vit le football avec passion, c’est un entraîneur préparé, j’ai de grands souvenir savec lui." Est-ce qu’il s’agira de Madrid ? "Je ne le sais pas. Il l’a déjà entraîné, il connait ce club. Mais avant de prendre une décision, il analysera le tout en sa globalité. C’est un entraîneur pour de grands clubs." Pourquoi n’avez-vous jamais joué en Espagne ? "J’avais reçu une offre du Real avant de signer à l’Inter, mais lorsque je suis arrivé chez les Nerazzurri, j’ai tout de suite compris où était ma place dans le monde. L’Inter est ma famille est je suis fier d’y avoir pu y terminer ma carrière." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  17. La non-sélection de Mauro Icardi pour la Copa America fait parler dans son pays. Pour celui-ci, Maurito paye la surexposition actuelle et son rendement qui est loin d’être optimal. “Je suis très fier de faire partie de ce projet qui a débuté il y a 3-4 mois. Tout est remis à neuf, l’ambiance à changé, nous sommes un groupe de jeunes qui vient de débuter cette nouvelle aventure et je suis fier et honoré de représenter mon pays." Cette déclaration remonte en novembre 2018, lorsque Scaloni avait convoqué Icardi en sélection. Depuis lors, la situation d’Icardi à l’Inter a totalement été bouleversée : La perte de son brassard, suivi des événements qui en ont découlé auront coûté officiellement l’exclusion de l’attaquant Nerazzurro pour disputer la Copa America au Brésil. La Nacion insiste sur le fait que Maurito est sujet à toute une série de polémiques qui sont allées jusqu’à attaquer des joueurs de l’Albiceleste et pas le jeune du quartier : Leo Messi. Le quintuple ballon d’or étaient d’ailleurs monté au créneau : "Je ne comprends pas ce qu’il sous-entend, personne n’a jamais été maltraité ici." Pour enfoncer le clou, le quotidien s’est livré, dans les moindres détails, sur la façon dont Icardi a perdu son brassard, sur les polémiques télévisuelles de son épouse, sur les discussions portées à l’encontre de Perisic, et enfin sur les sifflets de ses propres tifosi : "Icardi fait preuve d’une exposition médiatique trop importante et une phrase malencontreuse lui aura coûté la possibilité d’être le nouveau numéro neuf de la Nationale Argentine." D’un argentin à un autre, il n’y a qu’un pas L’Inter a présenté son nouveau maillot. Si Mauro Icardi n’était pas invité au shooting photo, son compatriote, Lautaro Martinez, s’est livré sur Instagram. Convoqué également pour la Copa America, Il Toro s’est dit honoré de pouvoir présenter le nouveau maillot interiste. Pour l’anecdote, l’équipe féminine s’était jointe à la masculine en cette journée de présentation officielle. Le nouveau maillot sera porté à l’occasion d’Inter-Empoli, la finale qui devra offrir à l’Inter, un billet pour se qualifier à nouveau en Ligue des Champions. Comment se comportera Conte avec sa ligne offensive ? D’un côté Mauro Icardi voit son "melon" redimensionné et il aura tout à prouver. De l’autre, Il Toro démontre de plus en plus sa Grinta tel un Zamorano. Vu la rigidité de Conte et avec l’arrivée éventuelle de Lukaku, pensez-vous que les trois joueurs pourront co-exister ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  18. Le cas Icardi ne cesse de diviser, jusqu’à atteindre à présent l’équipe nationale sud-américaine. En effet, l’AFA, la Fédération Argentine de Football a décidé qu’il était préférable que Lionel Scaloni, le sélectionneur de l’Albiceleste, ne convoque pas l’ancien capitaine de l’inter, actuellement à l’arrêt pour une inflammation au genou droit. Cette décision est motivée par le fait que l’Argentine ne veut pas se montrer "contre" l’Inter et préfère éviter d’inutiles tensions de rapports diplomatiques. L’éventuelle exclusion de Mauro Icardi dans la liste des pré-convoqués sera importante étant donné que l’on arrive aux derniers matchs amicaux en vue de la préparation de la Copa America. Une compétition qui devrait voir Scaloni n’offrir que très peu de chance à d’autres joueurs, surtout s’il obtient des garanties via le noyau présent face au Venezuela et le Maroc. Infantino tacle Wanda Nara Gianni Infantino, Président de la Fifa et Tifoso de la Beneamata s’est livré sur le rapport conflictuel entre l’Inter et son attaquant : "Icardi ? Je voudrais toujours l’avoir, j’espère que lui et l’Inter pourront trouver un accord et être heureux ensemble. En tant que Tifoso de l’Inter, j’aime Icardi, il est récupérable, il n’y a rien de rationnel dans cette situation. La Fifa et l’Uefa travaillent ensemble sur un thème extrêmement important qui devra aussi résoudre des problèmes éthiques : Chaque année 8 milliards d’euros sont en mouvement. De fait, le rôle d’agent se doit d’être réglementé." "Prenez l’exemple des Etats-Unis, un pays de libéralisme, il existe un livre de règles précises, mais aussi des incarcérations. En Europe non. C’est le moment d’intervenir. Regardez l’Inter, elle est confrontée à des problèmes bien plus complexes avec elle qu’avec d’autres" ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. Buenos Aires - Manuel Fernandez, ancien entraîneur de Lautaro Martinez, livres ses anecdotes aux micros de la Gazzetta dello Sport. Comment voyez-vous son évolution ? "Durant ces trois dernières années il a fait des progrès qui se font habituellement en dix ans. Cependant le risque de se détourner du droit chemin est réel... Mais, chez lui, l’humilité et la concentration augmentent de pair. C’est comme s'il mourait de faim et qu’il voulait rassasier celle-ci rapidement." Commençons par ses débuts. "Il est arrivé au Racing à 17 ans. Ce n’est pas commun car en Argentine, les joueurs avec un tel potentiel évoluent déjà dans une grosse écurie à cet âge. Et lui en 2014, il jouait encore pour les Liniers de Bahia Blanca. Il est arrivé très tard donc... Mais il était pressé : deux ans plus tard il jouait déjà avec l’équipe première puis maintenant l'Europe est venu le chercher... " "En fait, il a eu des problèmes avec nous au début, il voulait même rentrer chez lui ! Après une semaine ensemble, nous allions à un tournoi de Mar del Plata, il ne devait pas venir mais Brian Mansillia qui est maintenant l’attaquant du Racing s’etait blessé. C’est donc Lautaro qui a pris sa place. Dans ces 5-6 matchs du tournoi, il a marqué 12 ou 13 buts. Ses camarades l'ont surnommé "El Toro" ! Après ce tournoi toute l’équipe a fait son maximum pour ne pas que Lautaro ait le mal du pays car ses coéquipiers avaient compris que c’était lui qui allait les faire gagner." A quel poste peut-il jouer ? "Il peut jouer à tous les postes en attaque. Sur les ailes ? Il a la vitesse et le dribble. Dans la surface ? Il sent le but. En 10 ? Il sait garder le ballon et sait quoi en faire." A quel joueur vous fait-il penser ? "Je dirai Aguero parce qu’ils ont les mêmes facultés à jouer dans ou en dehors de la surface. Je suis certains qu’il va atteindre le même niveau." Vous êtes restés en contact ? "Je lui parle souvent, il est heureux et il va bien ! L’une des raisons pour lesquelles il a choisi l’Inter est d’avoir plus de minutes qu’ailleurs. Il veut toujours jouer, s’adapter et grandir." ® JY DS - Internazionale.fr 
  20. Buenos Aires - L’entraîneur intérimaire de l'équipe nationale d'argentine, Lionel Scaloni, s’est livré à la presse et a parlé des différents joueurs composant son équipe. Après une coupe du monde catastrophique, nombreux sont les joueurs à avoir pris leur retraite internationale. Ces nombreux départs seront bénéfiques car ils pourront permettre à d'autres joueurs aussi talentueux que jeunes de pouvoir enfin jouer avec continuité pour leur pays. Les attaquants de l'Inter aux commandes ? Scaloni devrait vraisemblablement s’appuyer sur la paire Icardi - Martinez face au Guatemala et à la Colombie, comme il a déclaré en conférence de presse : "Nous pensons que les gars que nous avons appelé ont un énorme potentiel. Nous allons essayer de donner la chance à autant de joueurs que possible pour que le futur entraîneur ait l’embarras du choix. Je pense que le moment est venu pour le changement et il est juste d’appeler ces gars-là maintenant." Puis Scolani a parlé des attaquants évoluant en Serie A et plus précisément le duo de l’Inter ainsi que Giovani Simeone : "Nous avons Mauro, Lautaro et Giovanni dans la liste, trois joueurs de haut niveau. Mauro joue déjà au plus haut niveau depuis des années. Il est maintenant temps pour ces joueurs de tirer le meilleur parti des opportunités qu’ils ont. Ces trois joueurs sont ici maintenant, et s’ils jouent bien, pourquoi ne peuvent-ils pas continuer ?" Qu’en pensez vous ? La paire Icardi-Martinez fera-t-elle les beaux jours de l’Argentine pour les dix prochaines années ? ®Rheyou Diamweli - internazionale.fr
  21. Diego Armando Maradona s'est livré à Tyc Sport sur l'avenir de la Direction de la Fédération Argentine de Football, la AFA, suite à la chaotique prestation de l'Albiceleste en Russie. "Aujourd'hui la Fédération est un désastre, je parle des leaders qui savent ce qu'ils font. Les corrompus font partie du clan Tapia et on ne peut pas aller chercher Ezeiza". Le fait que Javier Zanetti ait proposé de collaborer avec l'AFA ? "Il sait tout faire: Il sert de Président à l'Inter, c'est leur numéro 1. Vous avez besoin d'un préparateur physique, il l'est aussi. Un joueur a sa place sur le banc...je n'aime pas son attitude." ®Antony GIlles - Internazionale.fr
  22. Qui, pour vous, va se qualifier pour le tour suivant ? Votez et Commentez!
  23. Lautaro Martinez est intervenu en direct à Sportia, une émission de TycSports, et a parlé de nouveau de son passage à l'Inter en révélant une anecdote sur le Borussia Dortmund qui l'avait quasiment bloqué il y a quelques mois mais qui l'a perdu lorsque les dirigeants ont décidé de reporter la finalisation de l'affaire. A ce moment-là, arriva l'Inter, grâce au pressing décisif de Ausilio mais aussi de Zanetti : "presque tout est fait avec l'Inter, il manque quelques détails dont mon agent s'occupera dans les prochains jours soit depuis Madrid (ndlr : où l'Argentine est actuellement en regroupement avant le match amical contre l'Espagne) ou en allant à Milan. Il manque juste la visite médicale. Rester au Racing ? Quand le transfert sera effectif, les deux clubs décideront de la meilleure option". Le Borussia "La vérité c'est que le Borussia Dortmund s'intéresse à moi depuis un moment, ils m'ont supervisé à la Bombonera, ils sont venus chez moi, nous avons discuté et à la fin ils m'ont demandé de leur laisser du temps. Nous les avons avertis qu'il y avait d'autres clubs intéressés, qu'il y avait un bon nombre d'offres sur la table. Ils ont pris le risque et j'ai continué à jouer avec le Racing. Il y a eu beaucoup d'équipes mais celle qui m'a convaincu fut l'Inter, ils sont venus à Buenos Aires avec l'idée bien claire de payer mon transfert. Ca m'a touché et j'ai décidé d'aller à l'Inter parce que, en plus de l'aspect purement sportif, je sais qu'il y a Zanetti qui a montré énormément d'intérêt pour moi, il m'a appelé tant de fois".
  24. Le défenseur argentin, Lisandro Lopez, est le premier renfort du mercato hivernal de l'Inter. Sérieux, réservé, avec des dons prononcés de leader et des épaules bien larges sur lesquelles il est habitué à charger le poids de la défense. Cela pourrait suffire à définir le nouveau défenseur qui a rejoint les troupes de Spalletti, mais Lisandro Lopez c'est bien plus. Le défenseur argentin de 28 ans que l'Inter a récupéré en prêt en provenance de Benfica est surtout un concentré de caractéristiques techniques, tactiques et humaines qui pourrait compléter en un seul coup le secteur défensif de l'Inter en plus d'ajouter du liant dans le vestiaire. En neuf ans de carrière entre l'Argentine et le Portugal (avec une parenthèse en Espagne), il n'a jamais fait parler de lui sur le plan extra-sportif. Habitué à rester à l'écart des projecteurs, Lisandro Lopez est l'anti-star typique, divisant son temps entre sa famille et le ballon. L'art de la défense il l'a appris avec les équipes de jeunes de Chacarita, où, à 13 ans, il fut reconverti en défenseur central après avoir fait ses premiers pas en tant qu'attaquant ! En 2011, au moment de ses débuts en sélection sous les ordres de Batista, La Nacion l'a décrit comme "le défenseur argentin le plus solide et efficace des dernières années". Une évaluation qui allait bien au-delà de ses 188 centimètres. Chez Lisandro Lopez en fait, ce qui a toujours surpris c'est sa polyvalence et son grand sens du positionnement. Des qualités qui en ont fait un pilier de l'Arsenal vainqueur du "Torneo Apertura" et de la Supercoupe argentine en 2012, au point d'en faire l'objet des convoitises de colosses comme Boca Juniors ou encore River Plate, qui l'ont suivi longtemps avant de s'incliner devant les 4M euros déboursés par le Benfica. Lisandro Lopez sait jouer dans une défense à 3 comme à 4 et sait aussi s'imposer dans la surface adverse, comme en témoigne sa moyenne d'un but tous les 8 matchs depuis ses débuts avec Chacarita. Une de ses sources de motivation reste le retour en sélection (où il ne compte que 4 apparitions) pour pouvoir participer au Mondial. L'Inter peut être le tremplin idéal pour cela.
  25. Milan – Une nouvelle polémique provient de l’Argentine et elle concerne précisément la blessure de Mauro Icardi. Cette dernière a empêché notre capitaine de répondre à sa convocation internationale. Rappel des faits "Lors du match face au Torino, l’attaquant Nerazzurro a pris des coups en première mi-temps, à la fin il est ressorti des examens médicaux qu’il ne souffre que d’une simple contusion avec une inflammation, il n’y a pas de lésion, mais il devra respecter un programme précis de physiothérapie." Durant ces dernières heures, sur Twitter, Wanda Nara, épouse et agent du joueur a déclaré que Mauro n’avait donc rien de grave. Réaction de Sampaoli "Le staff médical de l'Inter a parlé d'un genou enflammé, cela ne fait aucun doute: Les joueurs savent que cela peut se produire lorsque tu joues, et je comprends que s'il n'est pas venu, c'est parce qu'il n'était pas en condition. Mais il est également vrai que ces matchs amicaux sont importants. Si j'aurais voulu qu'il vienne ? S'il n'est pas venu, je dois comprendre qu’il n’était pas en condition. J’insiste, je fais confiance au personnel médical de l’Inter." La lionne d’Icardi ne sait pas laisser démonter "Mais est-ce que j'ai discuté avec toi ? Est-ce que tu connais le type de traitement qu’il doit suivre et ce qu’il y a de mieux pour lui ? Ou as-tu appelé l’Inter, avec qui as-tu parlé ?" Pour l’heure, il n’y a pas encore eu de réponse, mais ce qui est sûr, c’est que l’on ne touche pas à son homme. ®Antony Gilles – Internazionale.fr