Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'arturo vidal'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. En effet, selon Calciomercato.com, la situation actuelle est telle, que l’ancien joueur de Florence, serait un joueur dont il n’est pas possible de se passer..... "L’Uruguayen a été accosté par le Napoli, qui pour l’heure n’a pas encore contacté l’Inter, car pour en extirper le joueur, il faudra présenter une offre convaincante. En effet, le club milanais n’a aucune intention de se priver du joueur né en 1991, lui qui est considéré comme un pion important au sein du dispositif tactique de Simone Inzaghi, surtout qu’il est le seul à proposer un profil unique au sein du noyau." Si Vecino est destiné à rester, un autre milieu de terrain s'est vu présenté la porte de sortie : Arturo Vidal qui propose un salaire bien trop élevé pour les caisses du club : 6,5 millions d’euros "Vecino est intouchable sur le terrain, mais aussi pour ce que propose le mercato actuel : L’Inter cherche à trouver une solution pour Arturo Vidal qui, comme Joao Mario, pourrait quitter le club sur base d’un accord à l’amiable. Le Chilien est d’ailleurs celui qui est classé numéro Un pour quitter l’Inter." " De plus, Marotta et Ausilio savent que céder Vecino reviendrait à devoir intervenir sur un Mercato où il ne leur est pas possible de faire de dépensse : Soit trois problèmes qui se résolvent par une seule solution: Non si tocca a Vecino" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. La Gazzetta Dello Sport s’est penché sur le milieu de terrain Nerazzurro. A l’aube d’une nouvelle saison qui verra l’Inter défendre son Scudetto, ce secteur est celui qui présente le plus d’éléments : Qui doit être titularisé, qui peut se retrouver sur le banc, qui doit plier bagages ? Les titulaires Les titulaires, sur papier du moins, seront Barella, Brozovic et Calhanoglu. Les deux premiers devront se livrer au combat et garantir l’équilibre à la manœuvre, tandis que le turc sera appelé à se mettre en lumière. Dans les plans d’Inzaghi, la hiérarchie au milieu est plutôt bien définie avec comme seul "doute" le relayeur qui devra être Calha ou Sensi, pour autant que l’ancien de Sassuolo démontre une fiabilité physique après deux saisons loupées en Nerazzurro Les joueurs en balance Plus que définie, la situation reste compliquée pour Gagliardini, Vecino, Agoumé et Perisic, qui sont tous appelés à convaincre le nouvel entraîneur de faire partie du projet technique. Et en ce sens, leurs permanences sont loin d’être actées, même si aujourd’hui aucune offre n’est parvenue. Il n’est également pas exclu que certains fassent l’objet d’une résolution de leur contrat. Dans un tel cas, la situation se compliquerait en regard aux dossiers les plus épineux et les plus urgents : Les joueurs à remercier. Les joueurs à remercier L’Inter se concentre actuellement sur leurs départs depuis plusieurs jours, mais les difficultés ne manquent pas: Les exubérants se nomment Vidal, Lazaro et Nainggolan. Les concernant et avec la complicité des comptes, la séparation représente un scénario inévitable, avec qui plus est le consentement total de la part d’Inzaghi. Toutefois, en cas de séparation à l'amiable, une prime "de départ" devra encore être définie Pour l’instant, Vidal ne fait pas l’objet d’offres concrètes alors que Lazaro et Nainggolan sont respectivement convoités par le Benfica et Cagliari. Les ailes L’Inter est à la recherche de l’héritier d’Achraf Hakimi sur son flanc droit, avec Nahitan Nandez qui reste toujours en pole position. Dans le même temps, le club monitore le mercato pour le flanc gauche Les courses latérales restent le point le plus épineux: Car le nombre de joueurs disponibles actuellement pour Inzaghi semble actuellemen faible : Actuellement, le natif de Piacenza peut compter sur le duo Dimarco-Kolarov à gauche, avec la possibilité d’aligner Perisic selon les circonstance. De l’autre côté, l’on retrouve à droite le binôme Darmian-D’Ambrosio, mais le Club se cherchent des profils de meilleures qualités. Il s’agit d’ailleurs de la priorité du Mercato Nerazzurro : Après avoir un digne successeur à Hakimi, le club devra faire l’effort nécessaire pour aussi renforcer l’aile opposée et l’éventuelle arrivée de Nandez, le nom le plus cité de ces dix derniers jours permettrait à Inzaghi de combler ce vide sur l’aile droite, tout en ayant une alternative valide également pour le milieu du terrain Christian Eriksen La situation est tout autre et est totalement différente pour Christian Eriksen victime d’un sérieux malaise lors de l’Euro. Si l’Inter est prête à l’accueillir à bras ouvert, la priorité absolue reste sa santé, son futur sportif passant en second plan: "La situation particulière relative à Christian Eriksen semble être la plus compliquée : Lorsqu’il reviendra en Italie, le danois se soumettra à de nouveaux tests et ce n’est qu’à ce moment-là que sera évaluée son avenir sportif. Toutefois, comme l’a rappelé un membre du Comité Technique Scientifique de la FIGC, il sera refusé à Christian Eriksen d’évoluer en Italie, en conservant le défibrillateur." Pensez-vous que l’Inter parviendra à proposer un milieu de terrain digne de ce nom pour la saison 2021/2022 ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. L'Inter vise à amener le moins de joueurs possible à la Florida Cup en raison des craintes suscitées par le variant Delta du COVID-19. C'est ce que affirme le diffuseur italien SportMediaset. Il rapporte que le club n'est pas en mesure de se retirer de l'évènement malgré les risques encourus à cause du variant Delta. Cependant, l'Inter envisage des options pour exposer le moins de joueurs possible à une infection potentielle. L'équipe doit partir pour les États-Unis Jeudi, son match d'ouverture du tournoi de pré-saison contre Arsenal devant avoir lieu Dimanche. À l'heure actuelle, il est prévu que Alexis Sanchez, Arturo Vidal et Matias Vecino rejoignent Romelu Lukaku et le reste de l'équipe en Floride alors que les trois Sud-Américains ont maintenant terminé leurs vacances post-Copa America. Les derniers joueurs à rejoindre l'équipe sont Nicolo Barella, Alessandro Bastoni et Lautaro, chacun ayant participé respectivement aux phases finales de l'Euro et de la Copa America. Cependant, des plans sont pour le moment en suspens alors que le club envisage sérieusement des moyens de réduire son risque d'exposition au variant Delta du COVID-19 alors que les infections augmentent aux États-Unis. Dans un précédent communiqué, l'Inter envisageait de se retirer de la compétition à cause du variant Delta malgré l'intérêt de se connecter aux fans nord-américains. Les Nerazzurri ne connaîtront que trop bien les graves problèmes associés au COVID pour un club de football venant de la région de Lombardie durement touchée. Même la semaine dernière, l'ailier autrichien Valentino Lazaro a été testé positif au virus, soulignant le risque continu. Peut-être que limiter le nombre de joueurs est un entre-deux le moins mauvais.
  4. En voiture Simone ! Comme l’a annoncé directement l’Inter sur son site officiel, la nouvelle saison Nerazzurra débutera officiellement par la conférence de presse conjointe de Simone Inzaghi et de Giuseppe Marotta, qui se tiendra ce mercredi 7 juillet 2021. Dès le lendemain, la préparation estivale rentrera dans le vif du sujet avec, en finalité, les objectifs à atteindre pour la saison à venir, avec un groupe bien loin de représenter sa version définitive! Comme le révèle la Gazzetta Dello Sport, le noyau sera considérablement réduit "Jeudi, le groupe sera inévitablement réduit: Manqueront à l’appel tous les joueurs engagés à l’Euro et à la Copa America. Actuellement, il reste en course seulement Barella, Bastoni et Lautaro. Mais pour certains, trois semaines de vacances viennent à peine de débuter. En plus de Lukaku, les derniers éliminés sont Alexis Sanchez, Arturo Vidal et Matias Vecino. Il est donc très peu probable de les voir participer à la tournée américaine." "La situation est différente pour Hakan Calhanoglu qui devrait s’envoler pour la Floride. Les absences actuelles seront colmatées par le retour de nombreux joueurs prêtés et non+ rachetés: En date du 1er juillet 2021, le noyau Nerazzurro fait état de nouveaux noms tels que Gravillon, Pirola, Dimarco, Dalbert, Vagiannidis, Lazaro, Males, Salcedo, Esposito, Colidio, Vergani et Gavioli." Le Saviez-Vous ? Simone Inzaghi a déjà imposé sa patte sur ce mercato. Si Chelsea était disposé à satisfaire l’Inter, en proposant notamment Emerso Palmieri, dans le cadre du recrutement d'Achraf Hakimi, l’entraîneur italien a exclu cette possibilité en considérant Emerson comme un joueur non-fonctionnel à son idée du Calcio. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. L'Argentine de Lautaro Martinez, le Chili de Arturo Vidal et Alexis Sanchez et l'Uruguay de Matias Vecino se sont tous qualifiés pour les quarts de finale: jetons un coup d'œil sur l'implication de nos Nerazzurri sud-américains. La phase de groupes est terminée et le tirage au sort de la phase finale de la Copa America est désormais connu. L' Argentine de Lautaro Martinez, le Chili de Arturo Vidal et Alexis Sanchez et l' Uruguay de Matias Vecino se sont qualifiés pour les quarts de finale. Les joueurs nerazzurri ont joué 726 minutes sur le terrain dans le groupe A de la compétition qui se terminera le 10 juillet, date à laquelle se jouera la finale de la 47e édition de ce tournoi. L'Argentine de Lautaro Martinez jouera contre l’Équateur le samedi 3 juillet à 22h00. L'Albiceleste a fait match nul 1-1 lors de son match d'ouverture contre le Chili, enregistrant sa première victoire lors de la deuxième sortie contre l'Uruguay et sa deuxième contre le Paraguay, après quoi la Seleccion s'est qualifiée pour les quarts de finale. Lautaro Martinez a joué 159 minutes sur le terrain et a marqué un but lors du match final, une victoire 4-1 contre la Bolivie. Un match contre le Brésil attend le Chili de Vidal et de Sanchez, un match qui se jouera le vendredi 2 juillet à 21h00 au stade Nilton Santos de Río de Janeiro. La Roja, après son premier match nul contre l'Argentine, a battu la Bolivie 1-0, puis a fait match nul contre l'Uruguay et a perdu le dernier match du groupe A contre le Paraguay. Vidal a joué 314 minutes sur le terrain, tandis que Sanchez n'a pas été utilisé. Le parcours de l'Uruguay a commencé par une défaite contre l'Argentine au premier match. Cela a été suivi d'un match nul contre le Chili et de deux victoires contre la Bolivie et le Paraguay qui ont permis à la Celeste de terminer deuxième du groupe A avec sept points, derrière l'Argentine avec dix points. Matias Vecino a joué 253 minutes sur le terrain, et son équipe affrontera désormais la Colombie en quarts de finale le samedi 3 juillet à 19h00.
  6. Arturo Vidal Informations Générales Nom : Vidal Pardo Prénom : Arturo Erasmo Poste : Milieu relayeur Date de naissance : 22/05/1987 Lieu de naissance : Santiago Pays : Chili Taille : 180cm Poids : 74 Kg Numéro de maillot : Au club depuis : Septembre 2020 Position sur le terrain Biographie Arturo Erasmo Vidal Pardo, né le 22 mai 1987 à Santiago au Chili, est un footballeur international chilien, qui évolue au poste de milieu de terrain au FC Barcelone. D'origine espagnole par ses grand parents paternels, Vidal est né à San Joaquín, quartier ouvrier de la capitale chilienne, Santiago. Il est le second d'une famille de six enfants (trois filles et trois garçons). Ils grandissent avec leur mère Jaqueline. Alors qu'il joue avec le club du Deportes Melipilla, il rejoint à l'adolescence l'équipe jeune de Primera División du Colo-Colo sur les conseils de son oncle. Carrière en Clubs Colo-Colo Ses débuts professionnels ont lieu en 2006 lors du match aller de la finale du tournoi d'ouverture du championnat chilien. La rencontre oppose Colo-Colo à son ennemi juré, l'Universidad de Chile. À moins de dix minutes du coup de sifflet final, Vidal remplace son coéquipier Gonzalo Fierro. Son club remportera le match 2-1 et le championnat également. Lors de la saison suivante (tournoi de clôture 2006), le jeune milieu de terrain s'intègre peu à peu à l'équipe première, et contribue à faire remporter un second championnat d'affilée au club. Il dispute plus de 50 rencontres, inscrit de nombreux buts, notamment en Copa Sudamericana, et attire l'œil de recruteurs européens. Le championnat d'ouverture 2007 sera le dernier de Vidal au Colo-Colo, avant son transfert au club allemand du Bayer Leverkusen. Bayer Leverkusen Le Bayer suivait son parcours depuis quelque temps et ses bonnes prestations au Mondial des -20 ans la même année convainc le directeur sportif Rudi Völler de recruter le joueur, effectuant pour ce faire le voyage jusqu'au Chili pour le convaincre. Les deux clubs tombent d'accord sur une valeur de 11 millions d'euros Leverkusen versant 7,7 millions équivalant à 70 % des droits sportifs de Vidal. Ce transfert fait du milieu de terrain le joueur chilien le plus cher de l'époque (devant les 9 millions d'euros versés par Villarreal pour acquérir Matías Fernández). Pour cause de blessure, Vidal manque le premier match de la saison mais débute le week-end suivant, le 19 août 2007, lors d'une défaite contre Hambourg. Il ne met que trois matchs avant d'inscrire son premier but et débute la moitié des matchs de la saison. Juventus Le 22 juillet 2011, la Juventus officialise l'arrivée de Vidal qui signe un contrat de cinq ans. Pour s'attacher les services du milieu de terrain, le club bianconero aura déboursé la somme de 10,5 millions d'euros payable en 3 fois (5 millions en 2011, 3 millions en juin 2012 et 2,5 millions en décembre 2012). La valeur d'achat pourra être augmentée de 2 millions en fonction des objectifs atteints par le club. Ses premiers mots en tant que joueur de la Juventus sont : "C'est tellement beau, je suis content de mon choix, ici tout est parfait, il y a une société à l'avant-garde, de grands coéquipiers et un très bon entraîneur." Il dispute son premier match sous les couleurs bianconere le 11 septembre 2011 lors d'un succès à domicile 4-1 sur Parme (match comptant pour la 1re journée de Serie A), match au cours duquel il inscrit également son premier but. Avec ses 7 buts en championnat, on peut dire qu'il fut l'un des hommes les plus importants dans l'obtention du Scudetto de la Vieille Dame. Il termine également la saison 2012-13 en tant que meilleur buteur de la Juventus (avec 15 buts, dont 10 en championnat), saison au cours de laquelle il remporte son second scudetto de suite. Il inscrit le 27 novembre 2013 le premier triplé de sa carrière, en ligue des champions face à l'équipe danoise du FC Copenhague. Le 4 mai 2014, Arturo Vidal remporte son 3e titre de champions d'Italie consécutif. En 2015, Arturo Vidal remporte un quatrième titre en championnat avec la Juventus et soulève la coupe d'Italie, réalisant un doublé Championnat-Coupe. En coupe d'Europe, les turinois se qualifient pour la finale de la Ligue des champions contre le FC Barcelone. La prestation de Vidal lors de la finale s'avère décevante. Il se montre à de nombreuses reprises nerveux en commettant des fautes et reçoit logiquement un carton jaune en début de première mi-temps. Le Chilien sera remplacé en seconde période par Pereyra. La Juve s'incline malgré un but de Morata (3-1). Bayern Munich Quatre ans après l'avoir quittée, Vidal retrouve la Bundesliga en signant au Bayern Munich. Son transfert est officialisé le 28 juillet 2015, d'une durée de quatre ans jusqu'en 2019. Il portera le numéro 23. L'international explique son choix de son départ en Bavière : "Je veux m'améliorer comme joueur et gagner des titres importants comme la Champions League. Je pense qu'il y a davantage de possibilités avec le Bayern" Le 1er aout, le Chilien dispute son premier match sous ses nouvelles couleurs lors de la Supercoupe d'Allemagne, perdue aux tirs au but contre le VfL Wolfsburg (1-1, 4-5 t.a.b). Le 9 août, Vidal inscrit sur penalty, en Coupe d'Allemagne, son premier but avec le Bayern Munich. Le 19 septembre, il marque un magnifique but avec le Bayern face à la modeste équipe de Darmstadt (victoire 3-0). La saison suivante, Vidal a un peu plus de mal à s'imposer dans l'effectif du nouvel entraîneur Carlo Ancelotti. Il trouve le chemin des buts à l'occasion de la Supercoupe d'Allemagne remportée par les munichois. Au mois d'avril 2017, en demi finales retour de la Ligue des champions, le chilien écope d'un carton rouge litigieux qui pénalise le Bayern, perdant le match 4-2 et étant sorti de la compétition. Vidal ne débute pas l'exercice 2017-2018 comme titulaire indiscutable, le Bayern ayant acheté Corentin Tolisso et Sebastian Rudy. En manque de temps de jeu, la presse avance un départ éventuel du Chilien. Des rumeurs l'annoncent à l'Inter Milan et au FC Barcelone a l'occasion du mercato estival 2018. FC Barcelone Le 6 août 2018, Vidal rejoint le FC Barcelone pour un montant évalué à 18 millions d'euros. Il débute le 12 août 2018, en remplaçant Ousmane Dembélé lors de la Supercoupe d'Espagne contre le Séville FC. Vidal soulève d'emblée son premier trophée avec le club après une victoire 2-1. Le 28 octobre, Vidal marque son premier but lors du Clásico alors qu'il vient d'entrer en jeu et clôt une large victoire (5-1)20. Le 27 avril 2019, il délivre une passe décisive à Lionel Messi qui marque l'unique but de la rencontre face à Levante, synonyme de sacre en Liga pour les Barcelonais. Ainsi, Vidal remporte trois championnats européens majeurs dans sa carrière : la Serie A, la Bundesliga et la Liga. De plus, c'est son huitième sacre de suite en championnat, le premier étant arrivé en 2012 avec la Juventus. Internazionale Etant laissé libre au sein d'un fantomatique FC Barcelone, Arturo Vidal retrouve la Serie A et s'engage avec l'Inter dans le courant du mois de septembre 2020. Il y retrouvera son mentor Antonio Conte. Equipe Nationale Il fait partie des 23 joueurs chiliens sélectionnés pour participer à la Coupe du monde 2010 mais aussi à la Copa América 2011. Il est d'ailleurs titulaire lors des deux tournois. Vidal participe à la Coupe du monde 2014. Le Chili se qualifie en phase finale, dominant notamment l'Espagne (2-0), tenant du titre. En huitièmes de finale, les hommes de Jorge Sampaoli s'inclinent aux tirs au but contre le Brésil, pays hôte. Lors de la Copa América 2015, organisée au Chili, il marque sur penalty le premier but Chilien du tournoi contre l'Équateur (victoire 2-0). Durant le second match de poules, il marque un doublé au cours d'une rencontre très disputée contre le Mexique, malgré un match nul (3-3). À la suite d'un incident l'impliquant dans un accident routier, Vidal présente ses excuses en conférence de presse et le sélectionneur Sampaoli décide ne pas l'expulser de l'équipe. Le 4 juillet, il participe à la finale de la compétition contre l'Argentine. Ce match tendu ne voit aucune des deux équipes prendre l'avantage. Le titre se joue aux tirs au but et les coéquipiers de Vidal remportent l'exercice. Le Chili s'impose pour la première fois de son histoire en Copa, à domicile. Il conserve ce titre l'année suivante en remportant avec sa sélection la Copa América 2016. Le Saviez-Vous ? Le 1er décembre 2011, son père, Erasmo Vidal (ayant quitté le domicile familial lorsque Arturo n'avait que cinq ans, et donc avec qui il n'a que très peu de contacts), est arrêté pour trafic de cocaïne. Marié à Maria Teresa, avec qui il a deux enfants, Alonso et Elisabetta, Vidal est propriétaire d'une écurie de course, appelée "Stud Alvidal" (pour qui courait comme jockey son meilleur ami Nicholas, mort dans un accident de la route en 2011). En octobre 2014, la Juventus le condamne à une amende de 100 000 euros pour une bagarre devant une boîte de nuit à Turin alors que le joueur était alcoolisé. Durant la Copa América 2015, après une rencontre face au Mexique, Vidal et sa femme sont victimes d'un accident de la route où la voiture du joueur est gravement endommagée. L'international en ressort indemne mais est contrôlé positif au test d’alcoolémie et se voit placé en garde à vue. En février 2016, le journal allemand Bild révèle que Vidal et deux coéquipiers du Bayern Munich, Franck Ribéry et David Alaba, sont sortis en boîte à Turin juste après un huitième de finale de Ligue des champions contre la Juventus. Néanmoins, son entraîneur Pep Guardiola explique que "Les joueurs sont très professionnels, c’est le plus important pour moi." Il est surnommé "El Guerrero" ou bien "El Rey Arturo " Joueur complet, au marquage efficace accompagné d'une vision du jeu qui lui permet d'intercepter de nombreux ballons et de relancer vers l'avant, il est un atout pour son équipe, que ce soit en club ou en sélection. Vidal possède une frappe puissante et précise, pouvant marquer en dehors de la surface et un jeu aérien dangereux, mais il distribue également de nombreuses passes pour ses coéquipiers. Expert dans le domaine du penalty, il se charge souvent de les tirer. En Italie, le Chilien explique que des joueurs tels Andrea Pirlo ou Gianluigi Buffon lui ont permis de mûrir. Palmarès: Colo-Colo Champion du Chili 2006 (clôture) et 2007 (ouverture) Finaliste de la Copa Suamericana 2006 Juventus Champion d'Italie en 2012,2013, 2014 et 2015 Vainqueur de la Coupe d'Italie en 2015 Finaliste de la Coupe d'Italie en 2012 Vainqueur de la Super Coupe d'Italie en 2012 et 2013 Finaliste de la Ligue des Champions en 2015 Bayern Munich Champion d'Allemagne en 2016,2017 et 2018 Vainqueur de la Coupe d'Allemagne en 2016 Fc Barcelone Champion d'Espagne en 2019 Vainqueur de la Super-Coupe d'Espagne en 2018 Chili Vaniqueur de la Copa America 2015 et 2016 Finaliste de la Coupe des Confédérations en 2017 Distinctions personnelles Bayer Leverkusen Membre de l'équipe type de la saison : 2011 Meilleur joueur Chilien de l'année : 2010 Juventus Membre de l'équipe type de la saison : 2012, 2013 et 2014 Élu meilleur joueur Bianconero de la saison : 2013 Membre du 11 idéal de Serie A : 2014 Parcours: En Club: 2005-2007: Colo-Colo 2007-2011: Bayer Leverkusen 2011-2015: Juventus 2015-2018: Bayern Munich 2018-2020: Fc Barcelone Septembre 2020: Internazionale Fc En Sélection: 2006-2007 - Chili U-20 2007 - à ce jour : Chili ©Wikipedia
  7. Arturo Vidal est actuellement en sélection nationale et comme prévu, les joueurs font de nombreux tests Covid. C'est dans ce contexte que Vidal a été testé positif ce jour. En raison d'une amygdalite pleurale sévère qu'il possédait déjà, notre milieu de terrain est hospitalisé et isolé à titre préventif au moins 72 heures sur recommandation de l'équipe médicale chilienne. Tous les autres membres du groupe ont été testés négatifs pour le moment. Le Chili doit jouer contre l'Argentine dans deux jours et face à la Bolivie une semaine plus tard, dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du Monde 2022. Dans le même temps, la Copa America doit se jouer dans deux semaines et après de multiples rebondissements (renoncement de la Colombie et de l'Argentine il y a peu pour organiser la compétition), elle devrait bien se jouer, mais au Brésil cette fois. ®gladis32 - internazionale.fr
  8. Si le Corriere della Sera pense que l'Inter risque de perde plusieurs top players, FcInterNews.it confirme la baisse de la masse salariale. Le Corriere della Sera a averti qu'il y a un risque que plusieurs top players partent après le départ de Conte. Le conseil d'administration de l'Inter doit se réunir dans les prochaines 48 heures, il présentera un nouveau plan financier triennal pour le club. La situation économique des Nerazzurri est très difficile et cela devrait conduire à un ou deux ventes de joueurs clés. L'Inter a replacé Antonio Conte après avoir conclu un accord avec Simone Inzaghi. On s'attendait à ce qu'Inzaghi signe un nouveau contrat de trois ans avec les Biancocelesti, mais tout a changé hier lorsque l'Inter est revenu avec une meilleure offre. FcInterNews.it a déclaré que les Nerazzurri avaient demandé à l'agent Fernando Felicevich de trouver de nouveaux clubs pour Arturo Vidal et Alexis Sanchez car ils ne pouvaient plus payer leurs salaires. Vidal et Sanchez gagnent trop pour des joueurs qui ne sont pas partis du XI de départ, alors les Nerazzurri réduire leur masse salariale avant la fin de l'été. L'Inter serait prête à laisser les deux chilien partir gratuitement, à condition qu'ils puissent économiser sur leurs salaires onéreux. La stratégie du Suning consistant à réduire les coûts et la masse salariale reste intacte et inchangée après le départ d'Antonio Conte par consentement mutuel, assure le quotidien.
  9. Interrogé par la Gazzetta dello Sport, Nicola Berti a dit ce qu'il pensait Marcelo Brozovic, le mercato, Christian Eriksen et Arturo Vidal. Sur Marcelo Brozovic. ''Il devrait l'oublier pour le mercato. Brozo est crucial pour l'équilibre de l'Inter et s'il joue toujours, il y aura une raison. Antonio Conte a réalisé qu'il ne pouvait pas se passer du Croate en raison de la distance qu'il parcourait, de son courage, de sa détermination à ne jamais reculer devant un défi et de sa capacité à récupérer le ballon." L'Inter serait susceptible de vendre l'un de ses principaux joueurs dans le but d'améliorer ses finances. Berti ne semble pas disposé à envisager un tel scénario. ''Vous ne pouvez pas toucher ce groupe. Nous avons gagné le Scudetto et maintenant nous devons aller gagner la Ligue des champions. Je pense que nous pouvons le faire si nous faisons trois signatures!'' Quel milieu de terrain faut-il sacrifier ? ''Je ne réponds que parce que vous me forcez. Nicolo Barella est hors de question, j'aurais fait un incroyable couple au milieu de terrain avec lui. Donc, si je dois choisir, je sacrifierai Christian Eriksen. Le Danois a de super pieds, mais si sa vente aide l'Inter à signer Rodrigo de Paul… Je l'adore. Il a du cran, du physique, de la technique, un bon tir et un œil pour le but.'' ''Christian a les qualités pour jouer un rôle plus bas et commencer la construction. Mais lorsque l'Inter est hors de possession, il risque d'être submergé dans cette position. N'oublions pas qu'ils ont aussi des joueurs comme Stefano Sensi ou même Roberto Gagliardini, qui a toujours fait sa part." Concernant Arturo Vidal, il a déclaré avec du second degré. "Il n'a marqué qu'une seule fois, mais il l'a marqué contre la bonne équipe (Juventus). S'il reste, il sera décisif lors de la finale de l'UEFA Champions League..." Sur la terrible performance de Gianpaolo Calvarese lors du Derby d'Italia. "Cuadrado a plongé dans la surface au moment décisif, et ils lui ont donné un penalty. Comme d'habitude."
  10. S'adressant aujourd'hui à TNT Sports Chile, via FcInterNews.it, Arturo Vidal est revenu sur Alexis Sanchez, Antonio Conte, son opération au genou, l'Inter et sur l'OM. Quand il évoque longuement son collègue Alexis Sanchez. ''Romelu Lukaku et Lautaro Martinez savent qu'ils ont un champion derrière eux. Sanchez est l'un des meilleurs joueurs du monde et fait la différence. Nous avons une forte concurrence en Serie A, c'est pourquoi nous avons trois si bons joueurs à l'avant." ''Son retour en Serie A lui a été bénéfique. J'ai été surpris par ce qui s'est passé à Manchester United parce que je sais qu'Alexis fait la différence et vous aide à gagner des matchs. En Italie, vous vous entraînez plus intensément qu'ailleurs, et si vous êtes en bonne forme physique, vous pouvez faire la différence n'importe où. Il est important pour Sanchez d'être en forme et heureux.'' "Avant l'Inter, nous n'avions joué ensemble en club que pour Colo Colo. C'est différent lorsque vous êtes ensemble jour après jour, car avec l'équipe nationale, nous ne sommes ensemble que pendant une dizaine de jours, puis tout le monde repart dans ses clubs respectifs. Nous parlons beaucoup de ce que nous avons fait et nous savons à quel point nous sommes importants dans une équipe. Alexis a eu une carrière avec du succès et moi aussi, nous sommes des joueurs reconnus de tous. Nous ne sommes plus des enfants et cela entraîne une plus grande responsabilité.'' Sur sa relation avec Antonio Conte qui l'a fait venir. ''Je ne suis venu à l'Inter que parce que j'ai parlé avec Conte. Il m'a toujours appelé pour me demander si nous pouvions à nouveau travailler ensemble, il sait ce que je suis en tant que joueur et en tant que personne. C'est un homme très direct qui vous dit des choses en face." Son rétablissement après une opération au genou. "Conte et moi sommes sereins sur ce sujet parce qu'il a dit qu'il voulait que je joue comme je sais, au lieu de jouer en dessous de son potentiel avec une blessure. C'est pourquoi j'ai décidé d'arrêter pour me faire opérer; il sait comment je joue et ce que j'ai gagné, donc si je ne me sens pas bien, je dois me retirer, me préparer et revenir plus fort. Mon genou s'améliore maintenant, j'ai besoin de plus de temps car tout s'est passé rapidement après l'opération. J'étais presque prêt à jouer, puis j'ai trop chargé ma jambe pendant l'entraînement et je l'ai payé. Nous avons parlé avec l'entraîneur et nous avons décidé que le mieux était que je récupère correctement.'' Sur sa dernière apparition, contre l'Atalanta le 8 mars. ''Je jouais presque sur une jambe. Je jouais malgré la douleur et je souffrais. Je faisais une mauvaise chose pour moi et pour l'équipe. J'espère pouvoir jouer notre dernier match, contre l'Udinese, mais je ne sais pas ce qui va se passer.'' Heureux d'être à l'Inter. ''Je suis heureux à l'Inter. J'ai gagné le Scudetto ici et je ne peux penser à rien d'autre pour le moment. Je suis concentré à 100% sur ma forme physique et pour l'Inter et pour l'équipe nationale, puis, en vacances, je parlerai à mon agent et j'évaluerai les options. Je suis toujours heureux ici et je veux rester au moins un an, puis je choisirai où aller.'' Vidal en excellents termes avec Sampaoli. En route vers Marseille ? "C'est l'une des personnes les plus importantes que j'ai rencontrées dans le football car Sampaoli m'a fait devenir champion avec mon pays et m'a développé en tant que joueur et en tant que personne. Il est très direct et j'apprécie cela; des entraîneurs comme Antonio Conte et Carlo Ancelotti m'ont aidé, mais ça a été super avec Sampaoli. Il respecte beaucoup où je suis et je suis le même pour lui, c'est difficile de dire si je vais rejoindre son équipe, Marseille. J'ai beaucoup de respect pour l'Inter et je respecte ce qu'il fait à Marseille.''
  11. Avec le derby d'Italia ce samedi, un petit point infirmerie s'impose. Touché hier après son choc contre Ebrima Darboe, Alexis Sanchez a subi des soins à sa cheville. Cependant l'optimisme est de mise pour le voir ce weekend. Comme le souligne la Gazzetta dello Sport, une nouvelle fois Arturo Vidal s'est entrainé à part ce matin lors du décrassage habituel après une rencontre. Dans le même temps Aleksandar Kolarov sera indisponible jusqu'à la fin de saison. Ce dernier a subi ce matin une opération de retrait d'une hernie discale à la clinique Humanitas de Rozzano. Il commencera sa rééducation ces prochains jours. ®gladis32 - internazionale.fr
  12. Le Scudetto nous revient après 11 ans d'attente et avec quatre matchs à jouer. Fatigue, détermination, faim, dévouement, victoires, célébrations ont tous accompagné un exploit qui restera gravé dans l'histoire. Voici l'équipe qui a remporté le dix-neuvième Scudetto de l'histoire de l'Inter. Samir Handanovic Le capitaine, à l'Inter depuis l'été 2012, a porté notre maillot à 386 reprises, devenant le gardien de but avec le deuxième plus grand nombre d'apparitions dans l'histoire des Nerazzurri. En championnat, il a récolté 14 clean sheets en 34 matchs et cette saison, il a passé le cap des 500 matchs en Serie A, devenant ainsi le gardien de but étranger le plus capé de l'histoire de la Serie A. Sa contribution entre les postes dans les matchs clés a été essentielle, comme dans le succès au Derby de Milan où il a réalisé trois arrêts incroyables en un peu moins d'une minute. Achraf Hakimi Il a remporté le Scudetto lors de sa première saison avec nous. Imparable avec son accélération sur l'aile droite, rapide sur le terrain et franchissant des étapes importantes, l'ailier marocain a accumulé sept buts et six passes décisives en championnat, s'imposant comme l'une des meilleures recrues de Serie A. Aussi rapide à se faire connaitre, il a marqué ses débuts en championnat avec deux passes et un but lors des deux premiers matchs officiels contre Benevento et la Fiorentina. Son premier doublé est venu contre Bologne, et ses deux dernières passes ont été pour Darmian lors de deux victoires cruciales contre Cagliari et l'Hellas. Ses incursions offensives dangereuses ont été cruciales dans le run-in de l'Inter, comme le montre son dernier but contre Crotone. Roberto Gagliardini À l'Inter depuis Janvier 2017, à sa cinquième saison chez les Nerazzurri, il a disputé 31 matches, 26 en championnat, marquant deux buts: le premier lors de la victoire contre Benevento quand il a également effectué une passe; le deuxième dans l'un des matchs fondamentaux de la course du Scudetto de l'Inter, en première partie contre Sassuolo. Un but qui a couronné l'une des meilleures performances saisonnières du milieu de terrain né en 1994 qui, lorsqu'il a marqué, s'est transformé en une amulette pour l'équipe: l'Inter, en fait, a remporté les onze matchs de Serie A dans lesquels Roberto Gagliardini a marqué. Stefan de Vrij À l'Inter depuis l'été 2018, il a reçu le prix individuel du meilleur défenseur de Serie A en 2019-2020 et a été inclus dans l'équipe de l'année de la dernière saison. Sa croissance a été constante et cette saison, il a scellé sa place de point focal dans la défense: un silencieux et précieux leader, comme le confirment ses 123 apparitions sous le maillot Nerazzurri. Les statistiques le récompensent surtout pour ses interceptions et dans son jeu d'approche (1 but et 31 apparitions en Serie A 2020/21). Alexis Sanchez À l'Inter depuis août 2019, il a apporté sa technique, son expérience, son imprévisibilité et tout son courage à la cause Nerazzurra. "Âme et corps": c'est ainsi qu'il s'est lancé dans l'extraordinaire course de l'équipe vers le 19e Scudetto, se taillant avec détermination et humilité. Il a fait 37 apparitions cette saison, et 27 en championnat, où il en a fourni six passes décisives et a marqué cinq buts, trois de suite entre le but contre le Genoa et son doublé contre Parme, victoires fondamentales dans les deux matchs disputés après avoir dépassé le MILAN au classement. Matias Vecino Né en 1991, il a rejoint l'Inter à l'été 2017 et au cours de ses quatre saisons avec les Nerazzurri, il a marqué des buts décisifs pour l'équipe et pour tous les fans. L'Uruguayen est revenu sur le terrain en 2021 après une opération au genou l'été dernier, franchissant une étape prestigieuse avec les Nerazzurri: la victoire contre Cagliari était en fait sa 100e apparition pour l'Inter toutes compétitions confondues. Romelu Lukaku Gigantesque, injouable, puissant. À sa deuxième saison avec les Nerazzurri, il a aidé à chasser et à gagner le Scudetto, en grande partie grâce à ses buts et ses passes décisives. 27 buts cette saison, 21 en championnat accompagnés de dix passes décisives, dans une saison au cours de laquelle l'attaquant belge a battu des records et franchi le cap des 300 buts en tant que professionnel: 61 sont venus lors de ses 92 apparitions pour les Nerazzurri (44 en Serie A, 4 en Coppa Italia, 6 en Ligue des champions, 7 en Ligue Europa). Récompensé en tant que joueur de Serie A du mois en Février, Lukaku a porté l'équipe à travers l'un des points clés de la saison lorsque, en l'espace de deux semaines, il a marqué un doublé lors de la victoire 3-1 contre la Lazio, suivi de un but et une passe décisive contre le Milan (3-0) avec une célébration inoubliable, et un autre but et une passe contre Genoa. Lautaro Martinez Aux côtés de Lukaku, il a formé le duo le plus prolifique de la Serie A (36 buts à eux deux en championnat). "Il Toro" Lautaro Martinez, à l'Inter depuis juillet 2018, a fourni cinq passes et marqué 15 buts en Serie A cette saison, dépassant son record de la saison dernière (il a terminé la saison dernière avec 14 buts en 35 apparitions). Toujours présent, l'attaquant argentin est le seul joueur à avoir disputé tous les matchs de championnat (34) et les matchs de saison (44 apparitions au total). Sa saison a commencé avec trois buts et une passe décisive dans les trois premiers matchs, étant deux fois le protagoniste avec plusieurs buts: un triplé contre Crotone au Meazza et un doublé dans le Derby de Milan. Aleksandar Kolarov Une première saison chez les Nerazzurri pour le défenseur serbe arrivé à l'Inter le 8 septembre 2020. L'expérience et la qualité sont des caractéristiques fondamentales de son répertoire footballistique. Il a fait onze apparitions cette saison, et sept en championnat, où il a fourni l'une des plus belles passes décisives de la saison: un coup franc parfaitement placé pour le but de Perisic lors du match contre Parme. Stefano Sensi À l'Inter depuis l'été 2019, après une saison baptisée de buts à ses débuts en championnat contre Lecce et dans laquelle il a mis en valeur toutes ses qualités, le milieu de terrain né en 1995 a fait 17 apparitions cette année, dont 14 en championnat où il est entré sur le terrain en tant que titulaire dans les victoires contre Benevento, Cagliari et Crotone. Andrea Ranocchia A l'Inter depuis la saison 2010-2011, il est le seul joueur de l'équipe à remporter son deuxième trophée avec les Nerazzurri après la victoire de la Coppa Italia en mai 2011 en finale contre Palerme. Sa passion pour le football et pour l'Inter, son travail, son engagement et son dévouement se sont étendus sur ces dix années, faisant de lui une ressource précieuse et un exemple pour ses coéquipiers et les supporters. Ivan Perisic Ivan Perisic a grandi de mieux en mieux tout au long de la saison où, match après match, il s'est taillé un rôle fondamental dans la conquête du Scudetto. Après sa saison prêtée au Bayern Munich, le Croate s'est rendu disponible pour l'équipe et en tant qu'ailier offensif à part entière, il a montré toutes ses qualités, précieuses en récupérations de balles, comme sur le front offensif: 29 apparitions en championnat où il a brillé lors de matches clés tels que les matches de deuxième partie contre la Lazio et le Milan (dans lesquels il a fourni deux de ses quatre passes décisives en Serie A en 2020-2021). Trois buts inscrits en championnat, le plus récent contre la Spezia, lorsqu'il a franchi le cap des 200 apparitions à l'Inter toutes compétitions confondues. Ashley Young Il rejoint les Nerazzurri en janvier 2020, il a immédiatement montré ses qualités, marquant quatre buts et obtenant quatre passes décisives en deuxième partie de la saison dernière. Générosité et vision du jeu sont les traits qui ont également caractérisé son jeu cette saison, dans laquelle l'ailier anglais a été déployé à 31 reprises, avec 23 apparitions en championnat et trois passes décisives. Arturo Vidal La première saison de Vidal sous la tunique Nerazzurra. Après son arrivée à l'Inter en septembre 2020, il a joué 23 matchs de championnat et 30 matchs toutes compétitions confondues, fournissant une passe et marquant deux fois dans le process. Ces deux buts sont survenus en Janvier: après s'être emparé de la Fiorentina en huitièmes de finale de la Coppa Italia, il a trouvé le chemin des filets dans l'une des plus grandes rencontres de la saison. En effet, sa tête contre la Juventus a été l'un des moments clés de la campagne. Nicolò Barella Il est le joueur de champ qui a joué le plus de minutes cette saison. Lors de sa deuxième campagne à l'Inter, il s'est avéré être un pilier clé du milieu de terrain grâce à sa capacité technique, sa vision, sa qualité et son intensité. Joueur dynamique et agressif, il joue avec sa tête et ses pieds et a marqué de grands et importants buts. Sa volée contre Cagliari a déclenché un retour fantastique, tout en scellant la victoire des Nerazzurri contre la Juventus. Ensuite, il y a eu sa brillante frappe du pied droit à Florence. Trois buts et six passes pour le joueur de 24 ans en championnat cette saison. Christian Eriksen Quatrième Danois de l'histoire de l'Inter, il est au Club depuis janvier 2020. Le moment clé pour lui cette saison est venu en quarts de finale de la Coppa Italia lorsque son coup franc parfait a envoyé l'Inter en demi-finale. Il a trouvé sa place dans la configuration tactique de l'Inter au cours de la seconde moitié de la saison, sa contribution aidant les hommes d'Antonio Conte à devancer leurs rivaux. Au Stadio Diego Armando Maradona, il a marqué son deuxième but en Serie A avec une fantastique frappe du pied gauche de l'extérieur de la surface. Il a ensuite trouvé le filet pour la septième fois sous le maillot de l'Inter lorsqu'il a ouvert le score contre Crotone. Daniele Padelli Il est à l'Inter depuis le 3 juillet 2017. Après avoir fait ses débuts le 12 Décembre de la même année, il a fait huit apparitions au total. Six d'entre eux sont survenus la saison dernière lorsqu'il a remplacé Handanovic et a également gardé le but de l'Inter lors de la victoire de l'équipe lors du Derby de Milan. Il fête désormais le 19e Scudetto du Club qu'il a toujours soutenu: l'Inter! Danilo D'Ambrosio Il est l'un des joueurs qui porte le plus longtemps le maillot Nerazzurri: il est au Club depuis Janvier 2014. Il a souvent joué un rôle crucial, surtout dans les moments les plus critiques. Sa course, ses sacrifices continus, ses blocages, ses passes décisives et ses buts ont été précieux et arrivent souvent à des moments cruciaux. Il a marqué trois buts en championnat cette saison, son dernier contre Cagliari en décembre. Il en a mis dans les phases finales, tout comme il l'a fait contre la Fiorentina pour donner la victoire à l'Inter. Il a trouvé le filet 20 fois en 230 apparitions à l'Inter. Matteo Darmian Lors de sa première saison, il a apporté une contribution vitale au triomphe du Scudetto. En effet, ses buts contre Cagliari et l'Hellas ont scellé deux victoires capitales. Cohérent, assidu et tenace: il a marqué quatre buts cette saison, dont trois en championnat, un record personnel pour lui. Milan Skriniar À sa quatrième saison sous nos couleurs, le défenseur slovaque a débuté 29 des 30 matches de championnat qu'il a disputés cette saison après avoir raté le début de la campagne à cause du Covid. Pilier clé de la défense Nerazzurra, la meilleure de la ligue après avoir encaissé seulement 29 buts en 34 matches, il a joué un rôle crucial grâce à sa force, sa capacité à lire le jeu et sa supériorité dans des situations individuelles. Un match clé pour lui a été le match à domicile contre Atalanta, un match qu'il a marqué (il a marqué un total de trois buts cette saison) et où l'Inter a gardé une clean sheet contre la meilleure attaque. Marcelo Brozovic Le Croate a fait le deuxième plus grand nombre d'apparitions ans l'équipe actuelle (239) et a constamment été plein de course et d'idées. En moyenne, il a parcouru 12 km par match, plus que tout autre joueur. Pilier clé du milieu de terrain de l'Inter, Brozovic a également fourni six passes décisives en championnat et a trouvé le filet contre Parme. Alessandro Bastoni À sa deuxième saison avec les Nerazzurri, le joueur de 22 ans a été l'un des joueurs les plus marquants et a brillé dans la défense de l'Inter grâce à sa physicalité, sa technique, sa vision et sa précision. L'un de ses moments les plus mémorables de la saison est survenu contre la Juventus: il a joué un incroyable ballon devant (plus de 60 mètres!) pour Barella, qui a fait le 2-0. C'est une saison qui l'a vu lancer un coéquipier pour marquer à trois reprises et faire ses débuts avec la Squadra. Andrea Pinamonti Après avoir traversé les rangs des jeunes Nerazzurri, Andrea Pinamonti est revenu au Club avant la campagne en cours. Sa première apparition à l'Inter a eu lieu en Décembre 2016, l'Italien disputant cinq matches lors de sa première saison. Le premier match de sa deuxième saison a eu lieu contre le Genoa le 24 octobre 2020. C'était la première de sept apparitions cette saison (cinq en championnat, une en Ligue des champions et une en Coppa Italia). Filip Stankovic L'Inter était son destin. Lors de sa première saison en équipe première, il est devenu champion d'Italie avec le club dans lequel il a toujours été et où il a grandi et s'est développé. Andrei Radu Sa carrière Nerazzurra a commencé dans les rangs des jeunes de l'Inter à l'âge de 16 ans. Gardien au caractère bien trempé, il a fait ses débuts au club le 14 mai 2016 contre Sassuolo. Après des périodes de prêt à Avellino, Gênes et Parme, il est retourné chez nous en août 2020.
  13. Giuseppe Marotta s’est livré à la presse sportive italienne suite au Scudetto remporté par l’Inter, le 19ème de son histoire Son Interview à Pressing "Il y a un sentiment de très grande fierté, elle est immense et elle rembourse tout ce que le club a consenti. Son grand artificier est Conte, je suis heureux de l’avoir proposé au club il y a deux ans. Je savais qu’il avait toute les qualités pour replacer l’Inter là où elle le mérite." "Ce Scudetto est le signe que les choses ont changé, j’espère que celui-ci va ouvrir un nouveau cycle : L’Inter le mérite. J’espère que l’année prochaine, nous concrétiserons ce rêve de décrocher la seconde étoile, avec le vingtième Scudetto, je veux, comme tout le monde à l’Inter, en être protagoniste." "J’ai eu le plaisir de connaitre Conte à Turin et quand s’est présentée la possibilité de débuter un parcours à l’Inter, je l’ai proposé à la propriété. C’était un choix important, car aujourd’hui encore nous avons un brave entraîneur comme Spalletti toujours sous contrat. Antonio a démontré être un conquérant et un conquérant a des impératifs : C’est toujours mieux d’avoir un entraineur exigeant avec lequel tu peux même avoir des échanges complexes." "Il n’y a pas de problème : Conte a toujours dit en face ce qu’il pensait pour le bien de tous et pour stimuler tout le monde à aller à son rythme de croisière : Il est très ambitieux. C’est un moment extraordinaire, après onze années et différents changement de propriétaires et d’entraineur, que de re trouver une stabilité à travers un entraineur qui t’a amené à un résultat extraordinaire. Et plus que de le dire, je préfère avoir à faire à un entraineur avec de la personnalité : Les gagneurs ont cette caractéristique." Que manque-t ’il pour ouvrir un cycle gagnant ? "Avec la Juve, je n’ai rien eu à faire, lorsque je suis arrivé à l’Inter, j’ai créé un rapport de confiance avec la propriété, je me sens bien et je voudrais continuer ce parcours : Je suis dans une très grande réalité du point de vue du blason, qui est l’un des plus prestigieux du monde. C’est juste de vouloir étoffer le palmarès, c’était à nous d’y parvenir et le parcours entrepris avec Conte est gagnant." Mon étiquette de passé juventino ? "Le tifoso a un dogme, nous avons tout de même travaillé dans un climat de grande cordialité, stimulant et les tifosi ont toujours fait ressentir qu'ils étaient proches. Ce sentiment, uni par le fait que les couleurs Nerazzurre représente une société conquérante, ont fait que tout s’est mis en place pour couronner une victoire aussi inattendu : Je ne m’attendais pas à la décrocher si rapidement. La période la plus difficile avant Conte ? "Le fait que d’important choix avaient été décidés, avec le risque qu’ils soient impopulaires, mais ils ont été décidé pour le bien de l’Inter : Une autre décision difficile, mais juste, est celle d’avoir la responsabilité de choisir des personnes de confiances à ses côtés, comme celle de prendre un entraineur comme Conte, tout en ayant encore sous contrat un entraineur talentueux comme Spalletti." "C’étaient des choix courageux et risqués, mais je les retiens comme nécessaire et les faits ont prouvé que c’étaient des choix gagnants. Je considère vraiment que l’artificier de ce succès est Conte, il est parvenu à isoler l’équipe, à lui donner la mentalité de conquérante et le sentiment d’appartenance." Steven Zhang ? "La première chose que l’on s’est dite c’est : "Nous l’avons fait". Je suis très fier aujourd’hui de l’avoir vu, car il éprouve vraiment une joie immense. Il ne faut pas oublier tout ce qui a été fait au niveau financier, la propriété a toujours été proche. Nous sommes parvenu à construire cette structure aussi via la confiance qui nous a été accordé lors des choix importants à prendre." La prolongation de Lautaro ? "Nous avions congelé tout dialogue avec les joueurs afin qu’ils restent concentrés. C’est un garçon qui est arrivé sur la pointe des pieds et il s’est trouvé dans une collocation importante aussi grâce au travail de Conte : C’est un jeune sur qui il faut absolument miser, mais aujourd’hui, je préfère profiter de cette fête: Nous nous assirons prochainement autour de la table pour faire des évaluations, mais je peux déjà vous dire avec certitude qu’il n’y aura aucun problème de renouvellement avec lui et Bastoni." Un Top Player gratuit ? "L’activité de monitoring d’Ausilio avance, toutefois, il y a des échanges à faire avec la propriété, c'est elle qui nous indiquera la ligne de conduire à suivre : Nous évaluerons ensemble les stratégies et l’activité du mercato : Aujourd’hui c’est encore prématuré d’en parler. La chose la plus belle est d’avoir remporté le Scudetto." Son Interview à Sky Sport Au début de la saison, vous parliez d’écart avec la Juve. I reste encore 4 journées et vous êtes champions. Comment a-t ’il été possible de colmater ce retard ? "J’avais dit qu’il y avait eu un écart conséquent, mais nous avions déjà commencé à le colmater il y a un an. Avoir remporté le Scudetto à quatre journée de la fin est le Mérite de notre équipe. Notre parcours dit que nous disposons de 82 points et nous pouvons atteindre les 94 points, cela veut dire que nous sommes allé de l’avant avec un rythme de croisière important et cela n’enlève en rien au mérite des concurrents qui nous ont poursuivi." "Je dirais que le très très grand mérite en revient à Conte. Il l’a défini comme un chef d’œuvre, il apporté des valeurs importantes et il les a transmis à l’équipe. Personne n’avait remporté ce titre si ce n’est Vidal : Lukaku était sur le coup de l’émotion hier en revenant de Crotone. Ce mérite en revient à Conte qui est le Leader, il est parvenu à apporter à l’Inter, un ensemble de valeur qui ont été assimilées par ces garçons qui, sur le terrain ont tous montrés des améliorations." Quand vous l’aviez présenté lui et son projet à Suning, leur aviez-vous dit que c’’est avec cet entraineur que l’Inter pourrait gagner ? 'C’est ma philosophie, un entraineur conquérant peut générer un coup important, peu m’importe : Mieux vaut recruter un joueur en moins et miser sur un entraineur talentueux que sur un joueur supplémentaire et avoir un entraineur dépassé." "C’est la juste rétribution au vu de ce qu’il a obtenu sur base de son palmarès et de sa carrière. Je savais que c’était l’Homme idéal. Nous avons pris une décision importante, car nous avions déjà Spalletti qui est un excellent entraineur. Mais j’ai proposé à la propriété Conte, car je le considérais comme l’entraineur juste au bon moment. Il a su endosser le rôle de Leader et il a transmis ses caractéristiques d’entraineur à l’équipe." Voulez-vous ouvrir un cycle à l’Inter ? Comment allez-vous y parvenir car la Juve avant énormément investi..... "Nous l’avons certainement déjà fait : Avec l’avènement de Conte, nous avons déjà résolu le problème de l’entraineur : Il t’offre de sérieuse garanties. La situation post-pandémique a posé des problèmes importants au niveau financier. Nous devons créer des ajustement dans l’environnement du coût du travail, mais nous en parlerons plus tard." "Nous parlons ici d’un moment magique, extraordinaire : Le rêve est que l’année prochaine pourrait coïncider avec quelque chose de très beau : En remportant le Scudetto et en décrochant la seconde étoile, ce serait extraordinaire pour tous." Comment avez-vous fait pour rétablir les rapports entre Antonio et le Club…Était-ce un moment difficile en tant que dirigeant ? "Lorsque les choses tournent bien, le plus grand des problèmes devient le plus petit et vice-versa. Je connais très bien Conte et il a fait ses déclarations pour stimuler le Club : Il a envie de faire les choses rapidement et nous allions un peu lentement. Il ambitionné de nous rendre heureux en atteignant l’objectif. Je préfère avoir à faire à une personne transparente qu’à une personne nébuleuse." La Victoire est-elle le signe d’un changement de Leadership en Italie ? "Nous traçons notre chemin, nous avons colmaté le retard avec la Juve, mais il y a aura d’autres difficulté la saison prochaine. Il y aura aussi d’autres saisons avec des clubs tel que le Milan, le Napoli et l’Atalanta qui voudront l’emporter et qui sont figurent parmi les favori pour la saison prochaine. Gasperini a tant et si bien semé: Il a consolidé sa façon de jouer au football, il sera un candidat pour le Scudetto." Mais pourquoi êtes-vous parti de la Juve ? "Je ne suis pas parti. Il y a eu une résolution consensuel lorsque la propriété a présenté ses exigences et qu’il y avait une opposition transparente en regard à la situation qui se présentait : Il est juste de faire un pas de côté." Vous n’étiez pas d’accord sur la venue de Ronaldo ? "Je crois qu’il y a aussi un aspect physiologique : Lorsque Agnelli est arrivé, c’était sa première expérience. Il est juste que la propriété suive sa propre route et lorsque tu ressens que tu n'a plus ta place, c’est juste de savoir prendre le courage de prendre du recul et de faire un pas de côté.." "Je suis une personne qui ime les défis et lorsque j’ai reçu le message de Zhang, le dimanche matin suivant la rescision de mon contrat avec la Juve du samedi, j’ai accepté immédiatement ce défi sportif." La recrue dont vous êtes le plus fier à l’Inter ? "Le Directeur Sportif est Ausilio. Antonello, durant cette période s’est dédié à la gestion quotidienne de tant de problème. L’acquisition la plus difficile car il s’agissait d’un investissement important a été Lukaku. Mais il a un rôle important, Conte m’en a parlé en me donnant de très nombreuse garanties sur l’usage qu’il comptait en faire et des garanties qu’il pourrait offrir à l’équipe : Là aussi Antonio a été un gagneur." Son interview à la Domenica Sportiva Comment je vais ? "Très bien. Dès demain je serais plus relaxé car nous y sommes parvenu avec la manière. Ce sont des émotions fortes et il est juste de les vivres avec une apparente fatigue que tu ressens en soirée." "Je crois que le destin d’une équipe est très fort lié à celui de la conduite technique : Les entraineurs conquérant sont particuliers, ils ont un caractère fort, j’ai eu le plaisir de connaitre Conte à Turin et je savais que c’était un entraineur conquérant: Cela peut passer par beaucoup de déclarations polémiques, mais au final, c’étaient des déclarations stimulantes : "Je veux que l’on gagne tous ensemble, j’ai envie de gagner aussi." Je préfère sincèrement avoir à faire à un entraineur que je défini comme un peu difficile plutôt que quelqu’un qui se la joue tranquille dans l’entreprise et qui ne t’apporte aucun résultat au final." "Il y a eu des échanges très intense avec la Direction, il a dit ce qu’il ne fonctionnait pas, il s’est montré extrêmement clair. Il a détaillé point par point ce qu’il n’allait pas et nous avons recommencé tous ensemble pour offrir et obtenir des grandes satisfactions. Je ne m’imaginais pas pour l’emporter avec une telle et apparente facilité : Il reste encore 4 dimanches d’ici à la fin de la saison. Notre rythme de croisière a été extraordinaire car nous avons engrangé tant de points, il faut le souligner." Conte ? "Notre Conte pense aussi que nous devons profiter de ce moment extraordinaire car l’Inter avait tellement besoin de revivre un tel moment de joie. Il y a eu tellement de changement d’entraineur et de propriétaire : Il y la plénitude d’avoir fait le job." "Au moment voulu, nous nous assiérons autour de la table et nous échangerons, c’est quelque chose que font tous les clubs en fin de saison. On devra débuter la nouvelle saison à la lumière de l’évolution pandémie : Il y a une contraction économique extraordinaire, nous devons vivre avec et devoir réaliser des évaluations importantes." "Je suis certain que Conte se sent bien à l’Inter et j’espère que l’on pourra continuer ensemble : Je suis arrivé à l’Inter en 2019 et la propriété m’avait proposé un projet ambitieux, elle a suivi aussi les indications de Conte. Il souhaite un programme clair : C’est un cycle qui vient de débuter que nous souhaitons tous pouvoir continuer." "L’année prochaine devrait être celle de l’Etoile : Un rêve inédit même si c’était déjà un rêve de remporter ce championnat: En l’espace de deux saisons, nous avons aussi atteint la Finale de l’Europa League et ce serait bien de continuer ensemble : Je suis de Lombard et je suis fier d’être à l’Inter." Quelles sont les différences entre la Juve et l’Inter ? "Je crois que l’Histoire est aussi importante chez les deux. Lorsque je suis arrivé à l’Inter, je ressentais qu’il y avait ce besoin de faire la différence avec énormément de changement pour apporter de la stabilité. Je suis parvenu, avec le Club et avec Conte à apporter de la stabilité à cette société et je tiens à souligné que lorsque Conte est arrivé, qu’il y avait un écart à colmater. Vous parvenez à le réduire lorsque vous parvenez à colmater les performances." "La différence que j’ai retrouvé en Conte, comparé à la Juve, est qu’il a acquis de l’expérience et il est aujourd’hui très attentif aux détails aussi hors du terrain. : Cela va de l’entretien du gazon à l’alimentation, il nous aide tous sur de nombreuses choses." Son Interview à Tuttosport Est-ce une revanche, une représailles suite à ce qu’il s’est passé avec la Juve, il y a deux ans et huit mois ? "Non, il n’y a rien de tout cela : Le Scudetto de l’Inter est un rêve devenu réalité. Imaginez comment il sera gratifiant de retourner à Turin en tant que Champion d’Italie pour décider du destin de la Juventus le samedi 15 mai. C’est la beauté du sport : L’expérience turinoise m’a tant apporté excepté l’amertume avec laquelle j’ai été congédié, si je peux le définir de la sorte." "Je conserve de bons rapport avec tous, sauf Paratici, mais là la question est plus humaine que professionnelle. Je suis un manager habitué à accepter les choix du club pour lequel je travaille et c’est comme cela que je l’ai pris en septembre 2018, même si, honnêtement, je ne m’y attendais pas." Vous attendiez-vous, que vous-même mais également Conte, alliez acter le dix-neuvième Scudetto de l’Inter ? "Franchement non, pas aussi vite, pas en mois de deux ans. Je tiens à le souligner encore une fois et avec fermeté : Le mérite principal de ce travail extraordinaire, de cette emprise, revient à Antonio : C’était le bon entraineur au bon moment." "Ce Tricolore est née de sa culture du travail, de sa capacité à cimenté le groupe match après matchs, un groupe qui a progressivement cru en son potentiel et en ses propres capacités. Dans les mois les plus délicats que nous avons connu en début d’année, avec les problèmes sociétal, Conte a su isoler l’aile sportive de l’Inter en la rendant totalement imperméable à ces situations extérieures. Il a été en cela formidable et je vous garantis que cela n’a été facile pour personne." Vous Imaginiez-vous que l’expérience à vivre du Covid était si difficile ? "Je peux vous le jurer, j’ai passé trois semaine à l’hôpital : Le virus m’avait frappé d’une façon si importante, qu'il m’a amené à voir la vie autrement. Et ce Scudetto est encore plus beau pour moi qui ait eu le Covid : je suis guéri et je peux l’apprécier encore plus. Il ressemble beaucoup au premier titre que j’ai remporté avec Conte à la Juve : Inespéré, inattendu, et c’est pour cela qu’il est encore plus exaltant." En ces jours délicats pour la Juve, il a été hypothéquer votre retour en bianconero..... "Je l’exclu. Il s’agit d’une éventualité jamais prise en considération et je n’ai jamais reçu de demande de Turin : C’E SOLO L’INTER." Et à présent ? "Et à présent, je veux ouvrir un long cycle riche de succès avec Antonio, il est la garantie absolue. Il a inculqué à l’équipe une mentalité conquérante. C’est le cinquième titre qu’il a remporté en dix ans : Conte est le meilleur." Son interview à Radio Anch'io Sport "J’espère à 100% que Conte reste, nous avons commencé un cycle : Il y a un problème de richesse avec la pandémie, il faut tenir compte de ce contexte. Nous allons nous asseoir au tour de la table avec Antonio et la propriété pour prendre connaissance de la ligne de conduire mais il y a un juste optimisme." "L’objectif est d’arriver à parvenir à un accord avec un partenaire qui est capable de procéder aux investissement nécessaire : Il n’y a pas de plan B, il y a un plan A et je l’espère tellement, je suis convaincu que Conte continuera avec nous, après tout il y a un grand feeling entre lui et nous tous, du club, de l’équipe et des tifosi." "C’est une très grande satisfaction : Conte a défini cette emprise historique comme un chef d’œuvre : La croissance a été lente mais constante, le nouveau parcours a débuté l’année dernière et cette saison Conte est parvenu à inculquer ses principes conquérant qui sont à la base de ses succès." La seconde étoile ? "Elle est le maximum pour tous, mais là je rentre dans la fascination et le romantisme. La Ligue des champions est une très grande compétition, mais les quatre demi-finalistes figurent dans le TOP 6 dans ce qui est les meilleurs bilans financiers." Handanovic ? "C’est notre gardien et notre Capitaine, mais nous devons aussi regarder vers l’avenir et penser au futur pour renforcer encore plus le noyau." La Super League ? "C’était un projet né de l’appréhension des propriétaires des 12 clubs sur le modèle footballistique existant qui ne garantit pas la soutenabilité. Il est sorti avec des modalités et un ligne du temps non-appropriée, mais le football doit être revu et remodelé, autrement on risque de faire face aux faillites." "Il n’en reste pas moins que vous pouvez l’emporter en dépensant peu, mais les salaires des joueurs ne sont plus supportables." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. 7 mois après avoir rejoint Nankin, Steven Zhang est de retour à Milan où il va retrouver une équipe qui a gagné en maturité, qui s’est compacté dans la difficulté et qui est gérée de main de maitre par une Direction italienne qui fait preuve d’une totale fiabilité : C’est un fait, malgré toutes les embuches, la Créature du Suning est lancée vers le succès Ceci étant dit, Steven Zhang mise sur une Inter rajeunie. Si aujourd’hui, il rencontrera l’équipe, son objectif principal sera de peaufiner le noyau à sa disposition Comme le révèle Tuttosport, il est fort peu probable de parvenir à réaliser un excellent coup sur le mercato sans devoir toucher "aux champions" qui sont à la disposition d’Antonio Conte: De plus, Steven souhaite conserver la Direction à sa disposition dirigée par le duo Giuseppe Marotta, Alessandro Antonello et complétée par Piero Ausilio. Si conserver ce groupe de travail est réaliste, il y aura lieu également de ne pas oublier le travail colossale réalisé par le Docteur Piero Volpi, le Responsable du Staff médical qui s’est montré décisif en ces mois de pandémie. Comme le confirme également la Gazzetta Dello Sport, le onze de base ne sera pas impacté: Pour diminuer la masse salariale et rajeunir l’équipe, les "anciens" disposent d’un bon de sortie : Kolarov, Young Nainggolan, Vecino. Le tout en tenant à l’œil l’avenir incertain d’Arturo Vidal et Alexis Sanchez Pour le Mercato en entrée, Antonio Conte mise toujours sur Emerson, Alonso et Kostic, mais il est possible de faire appel aux anciens : Attention à la candidature de Dimarco qui rentrerait parfaitement dans les paramètres du club au niveau du cout et des projections. Cela vaut aussi pour Vanheusden qui devrait revenir à la base, en étant racheté au Standard pour grandir derrière Skriniar. Il faudra également raisonner sur le futur de Pirola et d’Agoumé. Il y a surtout Thiago Almada à garder à l'oeil, le jeune milieu de terrain offensif brillant du Velez né. En 2001 et qui totalise déjà 72 titularisation en équipe première : Ayant un contrat courant jusqu’en 2023, il sera difficile de l’obtenir pour un prix abordable et de descendre sous le palier des 20 millions d’euros. Toutefois, l’Inter reste attentive : "Si les comptes le permettent, l’assaut sera donné car « un tel joueur vaut bien un sacrifice." Validez-vous l’idée de notre Président : Miser sur les jeunes joueurs prometteurs et remercier les anciens "grands" nom du milieu et leurs salaires excessif pour permettre à l’Inter de retrouver un certain équilibre financier ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. L’Inter se déplacera ce samedi 01 mai à Crotone avec l’espoir, inavoué, de célébrer son 19ème Scudetto en cas de contre-performance de l’Atalanta ce dimanche à Sassuolo. Ceci étant dit, Antonio Conte, s’est livré en conférence d’avant-match Demain, vous allez faire face à une équipe très dangereuse en phase offensive..... "Les garçons savent que demain, ils devront faire l’Inter. Si nous y allons en pensant à faire quelque chose de différent, on pourrait faire face à une mauvaise surprise. J’ai un maximum de respect pour Crotone et pour ce qu’il réalise." "Ils sera très motivé car il voudra prouver qu’il mérite la Serie A, et quelle est la meilleure occasion que de le faire ’en faisant face au premier du classement ? Je l’ai dit à mes garçons et je me souhaite qu’ils m’aient écouté." Racontez-vous la visite du Président..... "C’était un simple salut vu que nous ne nous étions pas vu depuis quelques temps. Il a salué les joueurs et leur a souhaité bonne chance : Il sait très bien que nous n’avons encore rien conquis." Il y avait de la fatigue lors de la dernière rencontre. Cette semaine vous-a-t ’elle servi pour recharger les batteries ou est-ce qu’il y aura une rotation ? "La fatigue est pour nous et pour les autres. Peut-être que les autres, vu l’écart, l’accusent encore plus. J’estime que pour réaliser quelque chose d’historique, qu’il n’y a pas lieu de parler de fatigue. Si quelqu’un me dit qu’il est fatigué, il va sur le banc." Est-ce la saison la plus difficile de votre carrière ? "Je pense avoir déjà répondu à cette demande: Il est inutile d’y revenir. L’important est qu’elle se termine de la bonne façon, qu’elle nous rembourse toutes ces nuits blanches, cette sueur, ces sacrifices." Est-ce qu’il y a un joueur dont le rendement vous a plus surpris comparé aux autres ? Ils ne sont plus les même qu’en début de saison..... "Si vous vous rappelez bien, j’ai dit en début d’année que la Fortune de l’Inter passera par la croissance individuelle des joueurs qui vous permettra de faire grandir toute l’équipe. Je pense qu’aujourd’hui, que l’on peut parler de quelque chose d’extraordinaire." "Je pense qu’ils ont tous grandi et qu’ils ont tous acquis un sens de responsabilité plus important, qu’ils avaient besoin de suivre ce chemin pour être protagonistes. Ils récoltent tous les fruits de façon individuelle. Même Pinamonti, qui est jeune et qui n’a pas eu la possibilité de se faire une place, car il avait face à lui Lukaku, Martinez et Sanchez. Il est aujourd’hui plus fort qu’à ces débuts avec nous." "C’est inévitable lorsque tu travailles d’une certaine façon que tu sois fatigué, mais il y a également une croissance personnelle importante." Le tournant de la saison a-t ’il été la victoire sur la Juventus ? "Je pense qu’il y a eu différents moments clés durant cette saison qui nous ont fait prendre conscience et qui nous ont permis d’augmenter l’auto-estime. Il n’y a pas de match en particulier. C’est évident que lorsque tu es derrière, tu es un chasseur, mais l’instant crucial est le moment où nous avons pris la tête." "Soit tu sais gérer la pression et prouver que tu as le bon mental et la juste concentration, soit la pression te dévore et t’aspire. Cela ne s’est pas produit. Les messages sont bien passés et c’est pour cela que nous sommes les Patrons de notre propre destinée: Nous nous souhaitons de finir la saison avec ce qui sera une œuvre d’art pour nous." Comment va Vidal ? Pensez-vous qu’il pourra encore jouer dans ce championnat ? "Arturo a connu un contre-temps car il a été opéré au genou et qu’il s’est surestimé, c’est ce qui a tout retardé. Il ne s’est pas entrainé avec nous, il n’est pas disponible, mais j’espère qu’il pourra revenir pour le final de la saison. Ce serait bien que tous puissent y participer." Sanchez devait rejoindre la Roma et il est par contre devenu important pour l’Inter. Pensez-vous que la décision de le conserver était la meilleure ? "Tous apportent une contribution de façon importante. Alexis, très certainement après la clôture du Mercato, s’est donné corps et âme à l’équipe, mais je pense que le plus important est qu’il soit heureux. Il sait qu’il se trouve dans un environnement où tous sont importants, dans un climat familier où il sait qu’il peut apporter sa contribution. Je suis content de ce qu’il propose et je compte lui offrir plus de temps en fin de saison." Vivez-vous cette attente vers le possible Scudetto différemment ? "Lorsque tu te rapproches d’un objectif, c’est inévitable que l’attente devient quelque chose à savoir gérer aussi bien pour toi, que pour le groupe, pour le Club et pour les Tifosi. Ce n’est pas facile, mais je pense que nous la gérons tous de la bonne façon." "Lorsque je dis que demain, il faut être l’Inter, cela veut dire qu’il faut tout gérer de la bonne façon et arriver à bon port le plus tôt possible. Tous le savent, tous ceux qui travaillent à la Pinetina, des gardes aux joueurs, on se doit de couper l’herbe sous les pieds pour réaliser quelque chose d’extraordinaire." Vous avez changé l’Inter, c’est une évidence, mais est-ce que l’Inter vous a changé également ? "Mon objectif a été d’apporter mon crédo, ma vision, de venir avec mes bagages, de faire ce en quoi je crois. Mon parcours est surement composé de sacrifice, de sueur, de fatigue. Je les ai tous amené à leurs limites. Mais finalement, c’est le parcours à suivre si tu veux être crédible et conquérant, si tu veux honorer l’Histoire de l’Inter: Et j’ai cherché à faire cela." "Tu ne peux pas avoir tout le monde de ton côté car cela peut lasser, tu peux avoir certains qui préfèrent rester dans la médiocrité car il y a un mal de tête ou une mauvaise nuit. Mais ici, j’ai rencontré tellement de personnes qui ont voulu suivre mon parcours." "Et nous sommes parvenu, au-delà de remporter ou pas le Scudetto, à retrouver de la crédibilité aux yeux de tous : Au niveau national et international car nous avons disputé une Finale de l’Europa League : Il faut se rendre compte de la difficulté du tournoi, je pense que la Finale a été sous-estimée." Vous allez arriver au Scudetto. Allez-vous faire usage des derniers matchs pour préparer la saison à venir et procéder à des évaluations envers ceux qui ont le moins joué ? "Le premier concept est d’arriver au Scudetto. Ensuite, je donnerai du temps de jeu à qui le mérite et pas pour faire une faveur à quelqu’un. Il faut respecter ceux qui m’ont donné de la sérénité sur le terrain. L’objectif est d’obtenir le maximum. Avec la Juventus, j’ai obtenu 102 points même si je l’avais remporté bien avant. J’ai la mentalité d’une personne qui veut toujours gagner." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  16. MILAN - A la veille de Napoli - Inter, un match qui débutera à 20h45 au Stadio Diego Armando Maradona demain, Antonio Conte a tenu une conférence de presse d'avant-match. Voici ce que le Coach Nerazzurri avait à dire: À quel genre de match faut-il s'attendre contre Naples? "Un match très difficile vous attend. J'ai toujours considéré que Naples faisait partie des deux ou trois équipes qui pourraient concourir pour le Scudetto jusqu'à la fin parce qu'elle est une équipe solide avec un excellent entraîneur à Gattuso." À quel point seriez-vous en colère si les joueurs commençaient à faire des calculs pour gérer votre avantage? "Il ne s'agit pas de se mettre en colère mais d'être conscient qu'il faut ramasser des points pour atteindre cet objectif ambitieux. Nous allons à Naples pour essayer d'atteindre le maximum, une victoire, et c'est ce que le Napoli visera également. Nous verrons quel sera le résultat final. Nous ne pouvons pas nous permettre de faire des calculs car mon expérience me dit que c'est contre-productif." À quel point les critiques entourant l'Inter vous agacent-elles? "J'en suis venu à comprendre que tout dépend de moi, et j'en suis venu à accepter. L'important est qu'elles ne touchent pas à l'Inter." L'Inter a eu un bilan parfait depuis le début de la seconde moitié de saison. D'un point de vue technique, y a-t-il quelque chose à éviter d'ici la fin de la saison? "Nous ne pouvons pas nous permettre de trop réfléchir ou de trop lire. Nous ne devons pas tomber dans le piège de considérer le Scudetto pour acquis, car nous sommes pleinement conscients des sacrifices que nous avons faits et du travail que nous avons accompli pour arriver à cette position. Nous devons rester humbles et rester conscients qu'il reste encore des étapes à franchir avant de pouvoir réaliser notre rêve." Que pensez-vous de la forme actuelle de Naples et de la situation de Gattuso? "Le Napoli a une bonne équipe, l'une des meilleures de Serie A. Je les ai placées parmi les favoris du Scudetto en début de saison. Rino va bien et est un excellent entraîneur. On sait tous que ça a été une année étrange, et un entraîneur est le premier à être critiqué quand les choses ne vont pas bien: c'est le rôle le plus difficile à jouer. Si un joueur me demande des conseils pour devenir entraîneur, je lui dis qu'ils ont besoin de beaucoup de passion car c'est un rôle unique et compliqué. Être passionné par le football vous permet de regarder au-delà des critiques et des commentaires qui, parfois, peuvent être justes ou non." Lukaku a fait de grands progrès. Demain, il affrontera peut-être le défenseur le plus fort de la Serie A et quelqu'un qui pourrait lui causer des problèmes physiques. Quels conseils donnerez-vous à Lukaku? "Nous parlons d'un défenseur que je considère comme l'un des plus forts du monde. Je voulais l'amener à Chelsea, c'est un joueur de premier plan et il a progressé depuis. Romelu le connaît bien et a aussi beaucoup évolué, ce sera un super duel. Cependant, pour causer des problèmes à des individus ou à tout un ensemble, vous devez travailler en équipe, effectuer certains mouvements et trouver des solutions dans le jeu, ce que nous avons examiné." Dans le football moderne, dans quelle mesure est-il important d'avoir un système reconnaissable en place? "Je pense que chaque équipe a besoin d'une identité et vous pouvez la montrer si vous vous concentrez sur un système spécifique. Ensuite, en plus d'un système de jeu, il existe des principes que vous pouvez adapter à différents systèmes. Il est plus facile de travailler sur un système pour les joueurs car ils le reconnaissent. Ensuite, des ajustements peuvent être effectués à la fois lors de la possession et hors de la possession lors de l'application de ce système. Mais une équipe doit être reconnaissable en termes d'identité. En ce qui concerne les principes, ils peuvent être insérés dans n'importe quel système, mais plus les joueurs sont sûrs, plus c'est facile." Ivan Perisic s'est-il rétabli? Comment va Vidal? "Ivan s'est entraîné au complet avec le groupe jeudi, il a surmonté sa blessure et est disponible. Vidal travaille toujours séparément aux côtés de Kolarov pour se remettre de son problème de genou. En ce qui concerne Kolarov, nous espérons le retrouver le plus rapidement possible suite à son problème de dos." Êtes-vous d'accord avec l'idée que Naples est l'équipe qui vous a causé le plus de problèmes défensifs? Qu'est-ce qui a changé depuis le match contre eux plus tôt dans la saison? "Pendant les matches, il y a des moments où vous êtes capable de causer des problèmes d'opposition et vice-versa. Ils ont beaucoup de qualité à l'avant et des joueurs qui sont bons dans les situations individuelles et dans les espaces. Ils ont de grands noms comme Osimhen ou Lozano, même si ce dernier est suspendu. C'est une forte équipe, mais aussi bons soient-ils, nous devons montrer que nous sommes forts aussi. Nous montrerons un maximum de respect lorsque nous irons. Peu importe quelle équipe menace le plus, je me souviens de notre match contre eux à la Coppa Italia où nous avons perdu 1-0 mais dominé. Ensuite, nous avons été éliminés et Napoli a battu la Juventus en finale, alors félicitations à eux."
  17. Pour la Gazzetta dello Sport, notre ancien milieu Benoit Cauet a évoqué l'avenir de certains de nos milieux en difficulté cette saison, à commencer par Arturo Vidal : "Il aurait pu donner plus. Durant sa carrière il a toujours montré qu'il était un grand footballeur, il n'a jamais abandonné et il a toujours tiré la charrette. Mais les années passent et il gagne beaucoup. L'Inter pourrait s'en passer tout en économisant son salaire." Avez-vous un nom pour le remplacer ? "J'ai même un couple : Milenkovic-Savic et Pogba. Paul serait le top. Il a eu quelques difficultés à Manchester mais il se retrouve maintenant. C'est dommage que les prix des deux soit très élevé." Vecino : "C'est un excellent joueur qui pour diverses raison jusqu'ici n'a trouvé que peu de place. Il pourrait partir à condition qu'il soit remplacé quelqu'un de plus fort." Sensi : "Les blessures, la malchance... Il a les qualités et il peut être un footballeur de haut niveau. Il est impossible de le juger cette saison et je parierais à nouveau sur lui. L'an dernier il a montré une grande partie de son potentiel et l'avenir peut être de son côté." ®gladis32 - internazionale.fr
  18. Très bonne nouvelle comme nous le confirme Tuttosport : Antonio Conte pourra compter sur Ivan Perisic qui est rétabli "Le croate était absent depuis début avril en raison d’un problème musculaire. Entre aujourd’hui et demain, il devrait rejoindre ses équipiers et être convoqué pour le Napoli." "Il n’est pas dit qu’il jouera car l’entraineur pourrait confirmer Young ou insérer Darmian, avec la présence d’Hakimi à droite. Vidal qui souffre d’une inflammation du genou depuis plusieurs semaines et Kolarov, victime de douleurs dorsales, sont plus en retrait : Ils devraient rejoindre le groupe qu’à partir de la semaine prochaine." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. La Gazzetta Dello Sport s’est penchée sur l’Inter à en devenir pour la saison prochaine. Si l’équipe a seulement et exclusivement en tête la conquête du Scudetto, l’année prochaine devra être celle de la confirmation. Analyse de la Rosea secteur par secteur Gardien La prolongation de contrat d’Handanovic pour aller outre 2022 n’est pas encore arrivé. Terminer cette saison d’une belle manière serait utile pour commencer à en parler. Le discours est différents pour Radu et Padelli : Le premier partira en prêt, le second, en fin de contrat devra faire le point avec le club La défense En défense, la plus grande partie de la situation est déjà bien éclaircie, dans un sens ou dans l’autre : De Vrij, Bastoni et D’Ambrosio sont en passe d'être prolongés. Pour Kolarov, une confirmation semble compliquée. Darmian a été racheté en début d’année et il n’y a aucun doute pour Skriniar. L’interrogation concerne Ranocchia qui est en fin de contrat : Prolongera-t ’il pour une saison de plus ou partira-t ’il pour trouver du temps de jeu ailleurs ? La décision lui reviendra quasi exclusivement, le club le soutiendra dans tous les cas Le milieu de terrain Au milieu de terrain, nombreux sont ceux qui jouent leur avenir : Les certitudes sont Barella, Brozovic et Hakimi. En sortie, on retrouve Young qui restera difficilement Nerazzurro au 30 juin et Vecino qui sera mis sur le mercato Gagliardini, Sensi, Vidal et Perisic forment le groupe à évaluer, surtout le chilien qui devra prouver en cette fin de championnat. Dans le cas contraire, l’Inter pourrait penser à le remercier et à lui serrer la main tout en épargnant 6,5 millions d’euros net courant jusqu’en 2022, mais avec une option pour arriver jusqu’en 2023 L’attaque En attaque, il n’y a que très peu de doute : Lukaku et Lautaro sont intransférable. Il est difficile de penser à un départ de Sanchez en considérant son rendement, qui est tout de même positif, et la durée de son contrat valide jusqu’au 30 juin 2023 Il est très probable que Pinamonti sera cédé par prêt en totalisant seulement 59 minutes de jeu entre la Serie A (5matchs) la Coupe d’Italie (1 match) et en Ligue des Champions (1 match). Ce qui est certain, c’est que le Club va tenter de satisfaire Conte en lui offrant un quatrième attaquant de très haut niveau : Dernièrement on a parlé de Muriel de l’Atalanta. Le colombien serait la solution idéal pour compléter un secteur qui, avec lui, deviendrait complet et encore plus compétitif Le banc Antonio Conte l’a déclaré clairement après l’importante 9ème victoire consécutive face à Bologne : "Il s’est créé un lien spécial entre moi, le Staff et les joueurs". Une vie s’est écoulée depuis sa sortie de route, de l’été dernier, à Bergame. A présent, le lien parait plus solide que jamais, le mérite en revenant au travail extraordinaire de tous, et d’un Scudetto sur le point d’arrivée. Et c’est avec un Scudetto en poche que le Club et Conte envisagent de s’asseoir autour de la table pour programmer la saison 2021-2022 avec une éventuelle prolongation de contrat et une nouvelle mission à accomplir : Rendre l’Inter compétitive aussi en Europe. Avec une première acquisition en tête, celle de renforcer le secteur offensif avec un 4ème attaquant : "Il n’y a pas encore eu de discussion sur une prolongation de contrat. En l’état, il n’y a pas encore de rencontre avec la Direction.... Il semble facile de voir celle-ci avoir lieu en fin de saison, pour éviter de débuter 2021-2022 en fin de contrat : Ce discours reste prématuré étant donné qu’il y a encore un Scudetto à conquérir et à partir duquel le futur sera défini" "L'Inter pense à présent à la Conte: Pas le temps d'obtenir un titre qu'Antonio en planifie déjà un autre, c'est la condamnation d'un conquérant et les Nerazzurri s'y acclimatent avec bonheur: 'Tout le monde sait qu'à présent, il faudra nous rendre des comptes" avait souligné le natif de Lecce. "Cette façon de s'exprimer, au net du Scudetto tant à confirmer que l'Inter ne disparaitra pas dans un nuage de fumée: Elle est désignée pour rester au premier rang en championnat et pour disputer une Ligue des Champions à un niveau bien supérieur." Suning La Rosea nous confirme l'arrivée de bonnes nouvelles en provenance de la propriété: "Cet exploit n'est pas un simple moment glorieux illusoire, c'est un premier échelon de gravi: Suning reste au commande et n'a pas l'intention de programmer une mise hors-service: L'équipe est entrée dans une autre dimension, et après la conquête du titre, elle songe à vouloir l'emporter à nouveau." "Le Travail de l'Administrateur-Délégué Giuseppe Marotta et du Directeur Sportif Piero Ausilio a été utile pour founir à l'entraineur ce dont il avait besoin: Des joueurs ayant faim de victoires, des jeunes talents à conserver et continuer à grandir par le biais des victoires." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. Comme le souligne la Gazzetta Dello Sport, la Serie A rentre dans son mois le plus chaud, celui de l’envolée pour le Scudetto. Une envolée qui sera similaire à un tour de force pour les Nerazzurri qui devront disputer 6 matchs en 23 jours. Général Conte Conte a trois cartes à jouer pour préparer au mieux l’envolée pour le Scudetto : La motivation Conte a parlé clairement aux joueurs. Il leur a dit que c’est le moment de récolter les fruits de deux années de travail, que rien n’est encore acquis : Pour un groupe qui n’a que très peu gagné au niveau individuel, l’envie d’atteindre l’objectif doit être plus grand que l’inexpérience. La forme physique Les équipes de Conte terminent toujours les saisons avec une condition physique toujours à la hausse. L’exemple le plus récent est justement l’Inter de la saison dernière qui avait brillé jusqu’au bout en Europa League. Le Turn-Over Covid à part, l’entraineur a à sa disposition une équipe au grand complet : On retrouvera rapidement, soit face à Sassuolo, soit face à Cagliari, Arturo Vidal. L’équipe nationale a restitué à l’Inter un Sensi jamais vu auparavant cette saison. La rotation sera fondamentale car l’Inter va joueur trois matchs en une semaine et il sera obligatoire de faire usage de toutes les ressources du noyau. Comparé au début de saison, tous ont pu prouver qu’ils étaient capable de se montrer utile Attention au Napoli! C’est le signal d’alarme lancé par Marco Materazzi, Champion du Monde 2006 et héros du Triplé 2010: “La rencontre la plus dangereuse sera, pour moi, celle du 18 avril face à l’équipe de Gattuso, qui, si elle est au complet, propose le meilleur football d’Italie. Naples avait également mis l’Inter en difficulté au match aller au Meazza, et ils ont un objectif important à faire valoir : se qualifier pour la prochaine Ligue des Champions." L’atout gagnant ? "La Lula car elle est le duo d’attaquants le plus complet du panorama et, lorsque cela s’avère nécessaire, elle est capable de faire le travail toute seule: Il faut comprendre que ce seront des rencontres difficiles à débloquer, mais Lukaku et Lautaro ont toujours démontrés qu’ils étaient capable de résoudre les problèmes des Nerazzurri." Qu’est-ce qui sera utile pour remporter le Scudetto ? "Il faudra battre Sassuolo mercredi prochain, car les matchs en retard sont toujours énigmatiques et De Zerbi dispose d’une équipe qui a une idée de jeu bien précise." Le Scudetto doit-il impérativement passer par la conquête du Vésuve selon vous ? Quel sera l’impact d’Antonio Conte dans les prochains matchs à venir ? Exprimez-vous ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  21. S'adressant à Sky Sport Italia, Bergomi a déclaré que l'Inter serait prête pour un quart de la C1 et a encensé Christian Eriksen. "L'Inter est sortie du groupe. Maintenant, je pense qu'ils seraient assez bons pour disputer un quart de finale de la Ligue des champions. Ils ne sont plus cette équipe avec un Arturo Vidal commettant des erreurs stupides, ou un Nicolo Barella précipité donnant un penalty contre le Real Madrid. Ils ne font plus ces erreurs, ils sont prêts pour l'Europe, mais à ce moment-là, ils ne l'étaient pas et ils sont sortis." Concernant Barella. "Barella est un milieu de terrain véritablement européen. Sous Conte, il a amélioré sa discipline et son jeu dans l'aspect défensif. Roberto Mancini l'a amélioré avec son jeu offensif, les deux entraîneurs ont fait un travail extraordinaire sur Barella." Sur la forme spectaculaire de l'Inter en Serie A. "Vous devez tenir compte de l'approche de l'équipe et cela nous ramène à la saison dernière. L'Inter a terminé deuxième de la Serie A et a atteint la finale de l'UEFA Europa League avec un 3-5-2. Ensuite, nous savons ce qui s'est passé: Conte a essayé d'amener l'équipe à jouer un autre système, jouant très haut avec un trequartista derrière les attaquants. Mais ils concédaient beaucoup de buts, malgré une défense très solide avec Milan Skriniar, Stefan de Vrij et Alessandro Bastoni. Conte a recommencé à défendre plus profondément après le match à Sassuolo (que l'Inter a remporté 3-0 en novembre), l'équipe s'est retrouvée à nouveau et l'Inter est devenu une très bonne équipe. Si vous défendez bien, vous attaquez encore mieux, et l'Inter sait très bien le faire. L'Inter a sa vraie force sur le flanc droit et sur le côté gauche, où ils ont un peu moins de physicalité." Sur Eriksen. "J'aime beaucoup la contribution de Christian Eriksen en défense aujourd'hui: il occupe une position, la défend bien et souvent on le trouve pour aider ses coéquipiers. Ce n'est pas une équipe spectaculaire, mais ils sont solides et importants et c'est ce dont ils avaient besoin. Eriksen est excellent pour faire des passes instantanées et je pense que tôt ou tard, il commencera à fournir des passes décisives et des buts. Mais ce qu'il fait maintenant est déjà suffisant." Message aux détracteurs de l'Inter de Conte. "Je ne discuterais pas avec ceux qui disent que l'Inter joue un excellent football sur la contre-attaque, au contraire. L'Inter sait aussi bien jouer de l'arrière et quand ils attaquent et créent une rupture, il est difficile de les arrêter. Ils ont beaucoup de joueurs techniques derrière, y compris le gardien de but (Samir Handanovic), ils peuvent bien construire le jeu et ils savent comment contrer. Ils ont du mal à affronter des équipes avec des milieux techniques mais ils se débrouillent bien pour le moment, sans se souvenir qu'ils ont l'une des meilleurs attaques en Europe (Romelu Lukaku et Lautaro Martinez)."
  22. Vidal n'a clairement pas exclu un transfert au Brésil dans le futur, comme le prouve une interview qu'il a accordée à ESPN Brasil. S'exprimant aux côtés de son coéquipier chilien Mauricio Isla, qui est déjà à Flamengo, Vidal a déclaré: "Je suis heureux que toi (Isla) portes le maillot le plus important d'Amérique du Sud. J'espère avoir la même possibilité que toi avez un jour." Isla a pris le micro peu de temps après et a ajouté: "Oui, Vidal veut jouer pour Flamengo depuis deux ans maintenant. Il aime les fans et il aime le Brésil. Il y a trois joueurs qui représentent l'équipe nationale du Chili: lui, Alexis Sanchez et Claudio Bravo. Arturo a eu beaucoup de problèmes hors du terrain mais il ne les a jamais ramenés sur le terrain. Il pourrait avoir un problème la veille et le lendemain d'un match et être toujours le meilleur joueur de ce match! Il n'y a pas de mots pour décrire sa carrière et tout ce que Vidal a fait pour la Juventus, le Bayern Munich et Barcelone. Je pense que venir à Flamengo serait le point culminant d'une carrière incroyable pour lui. Quand il viendra au Maracana, il aimera encore plus les fans."
  23. Après avoir contracté le Covid-19 suivi d'une hospitalisation ces derniers jours, Beppe Marotta, a retrouvé le chemin de l’Inter. Reposé, il est bien décidé à en découdre et plusieurs questions sont sur la table dont le mercato. Si Aleksandar Kolarov, Matias Vecino, Arturo Vidal et Ashley Young devront se trouver un nouveau point de chute, il y aura également le retour des joueurs en prêt Révélation de Calciomercato.com "Dalbert se sera pas racheté par Rennes et va revenir à Milan. Pour Valentino Lazaro, les choix que feront son nouvel entraineur, Xabi Alonso seront décisifs. Radja Nainggolan est actuellement en prêt sec à Cagliari et tout dépendra de la fin de saison des sardes. Celui qui a le plus de chance de dire adieu à l’Inter est Joao Mario." Sans oublier la spécialité de Piero Ausilio : "Colidio, au terme de son prêt en Belgique, pourra représenter une plus-value. Cela vaut également pour Gravillon qui reviendra de son prêt à Lorient, en Ligue 1. Le dernier cité est Brazao qui n’ a jamais réellement explosé en ayant que très peu de titularisation au Real Oviedo". Jugez-vous cette liste de départ valide ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  24. C’est une information du quotidien turc Sporx. Selon ce dernier, l’agent d'Arturo Vidal, Fernando Felicevich, qui a déjà transféré Gary Medel au Besiktas, aurait proposé le chilien au Galatasaray qui est à la recherche d’un milieu offensif de haut niveau Pour rappel, le contrat du chilien viendra à échéance le 30 juin 2022, mais il serait possible d’assister à d’un départ anticipé: L’agent du joueur évaluerait la possibilité de réaliser un transfert gratuit, dès l’instant ou le club turc parviendra à assurer au joueur un salaire similaire à celui perçu à Milan. Galatasaray préfère Julian Draxler, mais le cout de l’opération serait trop important. D’un autre côté Fatih Terim a également confirmé ne pas avoir l’intention de couvrir d’or un joueur en fin de carrière Après Marseille, place au club turc historique…Pensez-vous que l’aventure d’Arturo Vidal se résumera au but inscrit cette saison face à la Vieille Dame ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  25. L’Inter compte se renouveler et s’attèle déjà à fournir à Antonio Conte une équipe compétitive pour la saison 2021/2022. Si le futur sociétal est incertain, le duo formé par Giuseppe Marotta et Piero Ausilio compte sur le mercato estival à venir pour s’établir un petit bas de laine, via la cession des joueurs peu mis en valeur dans la hiérarchie établie par le natif de Lecce. Objectif 30 millions d’euros Selon Calciomercato.com, Matias Vecino devrait être remercié en fin de saison : Absent depuis huit mois suite à une blessure à un genou, il dispose d’un contrat courant jusqu’en juin 2022. L’objectif de l’Inter est de parvenir à un encaissement estimé entre 8 et 10 millions d’euros, tout en épargnant le salaire brut de 4,5 millions d’euros de sa dernière année de contrat Radja Nainggolan et Arturo Vidal devraient suivre le même chemin. A la fin de son prêt l’ancien Diable Rouge pourrait rester en Sardaigne. L’Inter économiserait un salaire brut de 8 millions d’euros. Cette situation est similaire pour le chiline qui touche un salaire brut de 8 millions d’euros, mais qui perçoit en net, grâce au Décret Croissance 6,5 millions d’euros. Si les trois opérations portent leurs fruit, l’Inter pourrait disposer d’une enveloppe de 30 millions d’euros à investir sur le prochain mercato estival Validez-vous ces opérations ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr