Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'as roma'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. Simone Inzaghi s’est livré en conférence de presse, à Dazn et à Inter TV suite à la très importante victoire de l’Inter, à domicile, face à la Lazio de Maurizio Sarri Son interview à Inter TV "Je pense toujours que les phases défensives partent des attaquants. Nous avons remporté une partie importante, même si je suis déçu pour le but encaissé. Nous tenions à cette victoire, après avoir passé tant de jours sans avoir joué: Nous voulions commencer l'année avec une victoire. Ce n'était pas facile car la Lazio a de la qualité et ils ont proposé une bonne configuration sur le terrain : Nous avons mérité la victoire, face à une telle Lazio, ce n’était vraiment pas simple, je suis très très content de mes garçons." La Super Coupe ? "Nous avons deux jours et demi pour nous y préparer au mieux, et c’est notre objectif. La Supercoupe d'Italie nous attend mercredi. C'est une finale que nous voulons disputer de la meilleure des façons possible." En conférence de presse "C’était une partie importante, très compliquée, j’ai félicité les garçons car ce n’était pas simple face à une équipe costaude et qui était bien installé sur le terrain : Nous avons réalisé une excellente rencontre, c’était une victoire méritée." Bastoni ? "Je pense que c’est de l’Adn de champion, le premier mois, j’ai dû aussi lui trouver un remplaçant car il revenait de l’Euro. Aujourd’hui, il a marqué et réalisé une passe décisive, mais cela fait plus de deux ans et demi que je le vois de l’extérieur et, en match, il ne se trompe que très rarement." La Super Coupe ? "Je ne sais pas qui est le favori, c’est le premier trophée de la saison et nous affronterons une grande équipe, capable de tout, comme elle l’a prouvée aujourd’hui face à la Roma. Ce sera un match ouvert, le dernier où nous pourrons divertir nos tifosi et nous voulons leur offrir une victoire dans une rencontre importante." Buts défensifs "Cela veut dire que la participation est totale, le hors-jeu de Lautaro était dû à la pointe de son pied. Dans des rencontre de ce type, où nos attaquant ne sont pas en réussite pour marquer, c’est une ressource importante." Le retour du Diavolo "Il faudra revoir la même Inter que lors de la phase aller. Nous savons que le Milan, le Napoli et la Juve n’abdiqueront pas." Allez-vous demander un attaquant de poids comme alternative ? "Non, je suis très heureux de ceux que j’ai, j’ai des joueurs qui se complètent et parfois, je me dois de choisir quels sont les deux meilleurs pour le match." Son Interview à DAZN "C’est normal que nous voulions reprendre avec i,e victoire, ce n’était pas simple car nous faisons face à une équipe très bien en place sur le terrain et qui, physiquement, était toujours présente sur le terrain, c’était une victoire mérité, une reprise optimale. A présent, nous avons une finale à disputer de la meilleure des façon possible dans notre stade, nous devons nous y préparer de la meilleure des façons." "J’ai la chance d’entraîner des joueurs importants qui jouent bien, je suis très content d’eux et nous devons continuer de cette façon car le championnat ne s’arrête pas. Aujourd’hui, tous nos antagonistes ont gagné, nous ne pouvions pas être stoppé. Nous étions de retour face à une équipe qui aurai pu avoir plus le ballon, vu comment elle sait jouer. Mais mes garçons ont été bons et je les ai félicités." Qu’est-ce qui vous rends le plus fier ? "La participation de tous, voir Vidal et Gagliardini jouer de la sorte, alors qu’ils ne sont pas toujours titulaires dès l’entame du match, me remplit de fierté : Gagliardini a réalisé une très grande prestation ce soir." Lautaro ? "La suspension lui pendait au nez, mais il a réalisé un très grand match, tout comme Sanchez. Il fallait reprendre la compétition de la meilleure des façons possible et les garçons ont été très doué dans une rencontre qui était loin d’être simple." Que répondez-vous aux entraîneurs qui disent que, seul vous, pouvez perdre le Championnat ? "Qu’en date du 22 octobre, nous étions à 7 points du duo de tête et que je l’entendais beaucoup moins. A présent, le fait de le redire est le mérite des garçons. Après Lazio-Inter, je n’entendais plus personne dire que nous pouvions le perdre nous-même…." Sanchez ? "Lorsque je suis arrivé à l’Inter, je ne l’ai pas eu à disposition durant un mois et demi. Depuis son retour de blessure, il a cherché à me convaincre à chaque entrainement, il a toujours donné son maximum et c’est une personne positive : Il est d’une très grande ressource pour nous. Les joueurs savent que je dois toujours faire des choix, ils voudraient toujours être aligné, je le sais bien car j’étais un attaquant, mais lui, il est d’une si grande ressource." La Lazio ? "Vous savez tous ce qu’elle représente pour moi, c’était ma vie, j’y ai grandi, ce ne sera jamais une rencontre comme les autres, mais avec ce que l’Inter m’apporte, je tenais énormément à l’emporter ce soir. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. En effet, hier soir, la sortie sur blessure de Federico Chiesa lors de la rencontre opposant la Roma à la Juve, faisait craindre le pire pour les turinois et la sentence est tombé : Ce matin, les examens réalisés au J-Medical ont mis en évidence une lésion importante aux ligaments croisés antérieur : L’opération est nécessaire. A travers un message son compte Twitter Officiel, l’Inter a tenu à lui faire part de sa solidarité "Bonne chance à toi Federico. Nous t’attendrons rapidement sur le terrain pour d’autres nouvelles confrontations" De son côté, le Président de la Juventus n’assistera pas au match. Déjà absent au Stadio Olimpico, Andrea Agnelli est positif au Covid. Régulièrement vacciné, il en était asymptomatique selon l’Ansa. Ces deux absences s’ajoutent à celle de Matthis De Light et de Juan Cuadrado. C’est donc une Juventus déforcée et loin d’être dans son meilleur état de forme qui se présentera ce mercredi au Stade Giuseppe Meazza! Mais peu importe l’état de forme turinois, face à la Vieille Dame un credo reste à respecter : Strike First, Strike Hard, No Mercy! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. En effet, la date du 5 janvier 2022 restera très certainement marquée dans le cœur de José Mourinho: Arrivé à son hôtel avec sa Roma, les Tifosi interiste ont décidé de lui rendre hommage. La seconde 00:39 est tout simplement Awesome! José Mourinho avait déjà croisé les tifosi à l’Olimpico pour Roma-Inter même s’ils n’étaient que très peu nombreux. mais ce mercredi, le Spécial One était arrivé à l’Hôtel Mélia, un hôtel situé à proximité du Stade Giuseppe Meazza et où la Curva Nord l’attendait impatiemment pour lui remettre une plaque commémorative qui célébrait les plus belles années vécues par les tifosi sous ses ordres "Pour José Mourinho, ta carrière t’amènera n’importe où, mais tu seras toujours l’un des nôtres" Le Special One a sorti la sulfateuse contre les Tifosi du Milan qui l’ont chambré ! En effet, le passé de José Mourinho, qui a entraîné l’Inter en lui offrant l’historique Triplé, est remonté à la surface. Sa Roma étant en pleine déroute, les Tifosi l’ont chambré avec lourdeur et Dans son style toujours aussi méthodique, le portugais a répondu avec finesse à cette déclaration ; "Il y a trois ans, le propriétaire du Milan me voulait au Club. Après trois jours, j'ai décidé de leur dire non et je suis heureux d'avoir pris cette décision. Je suis un professionnel, à présent, je suis passionné par la Roma et je veux tout donner pour elle. Pour revenir à ce qu’il s’est passé aujourd’hui, je suis doublement content de ce que je leur avais répondu : Ils sont venus vers moi, mais je leur ai dit de rentrer chez eux!" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. Youri Djorkaeff a marqué avec un superbe retourné acrobatique contre la Roma le 5 janvier 1997. Il y a des moments où le temps semble s'être arrêté. Comme ce 5 janvier 1997 lorsque Youri Djorkaeff s'est élevé majestueusement et a réussi un parfait retourné lors de notre victoire 3-1 contre la Roma. Les Nerazzurri menaient 1-0 grâce à la frappe de Maurizio Ganz lorsqu'à la 39e minute, la star française a effectué un geste emblématique qui restera dans les buts légendaires. Ce but a été suivi par le rugissement du Meazza et sa célébration avec Ivan Zamorano. Un moment inoubliable qui fête aujourd'hui ses 25 ans. Traduction alex_j via le site officiel.
  5. Une heure après que l'information se soit retrouvée relayée dans la presse, l'Inter, à travers un communiqué officiel, a confirmé avoir reçu la visite de la Guardia Di Finanza "Le Fc Internazionale Milano confirme avoir fourni la documentation relative à la vente de certains joueurs au cours des saisons 2017/2018 et 2018/2019. La demande émane du Parquet de Milan afin de vérifier la régularité comptable relative aux plus-values Les états financiers du club ont été rédigé dans le respect des règles comptables les plus rigoureuses. Aucun membre de l'Inter ne fait l'objet d'une enquête. Aucune charge n'a été formalisée. Comme indiqué dans la déclaration du Ministère Public, il s'agit d'enquêtes préliminaires." Confirmation d’une sérénité totale via l’Ansa Une sérénité maximale est visible de la part de la Direction Nerazzurra qui a remis, ce mardi 21 décembre 2022, la documentation relative aux transferts de joueurs ayant généré des plus-values dans les comptes 2017/18 et 2018/19. Des sources proches du club Nerazzurro se sont adressées à l’Ansa, soulignant qu'il n'y a pas eu de perquisition mais seulement une acquisition documentaire par les officiers de la Guardia di Finanza, qui a duré environ trois heures. Ces derniers confirment également qu’il y a eu une transaction particulière qui a attiré l’attention et pour lesquelles les données ont été collectées, à savoir la vente de Nicolò Zaniolo à la Roma, qui est considérée à l’inverse : Vendu aux Giallorossi pour 4 millions d'euros dans la transaction qui a permis de signer Radja Nainggolan chez les Nerazzurri, le jeune trequartista valait dix fois plus après seulement quelques mois. Pour le reste, il s'agit, selon les mêmes sources, d'opérations de marché normales. Pour une heure, les tifosi de la Juve auront donc exulté comme s'ils avaient remporté la Finale de la Ligue des Champions! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. Plus de 100 buts en 2021, Çalhanoğlu: une machine à passes décisives, etc... Tous les chiffres clés et les faits derrière notre victoire 5-0 contre la Salernitana. Après le déplacement à Salerne, avec un match riche en buts et en beau jeu, l'Inter a ramené les 3 points à Milan. L'équipe de Simone Inzaghi a inscrit 5 buts, par Ivan Perisić, Denzel Dumfries, Alexis Sánchez, Lautaro Martínez et Roberto Gagliardini, menant l'Inter à sa 6ème victoire consécutive en Série A, et à un total de 43 points. Plus de 100 buts en 2021 Avec les 5 buts passés à l'équipe de Stefano Colantuono, l'Inter a marqué plus de 100 buts lors de l'année civile (103) pour la première fois de leur histoire en Série A, battant ainsi le précédent record de 99 buts, en 1950. L'Inter est la 4ème équipe de l'histoire de la Série A à réaliser cette prouesse, avec l'AC Milan (105 en 1949 et 120 en 1950), le Torino (111 en 1947 et 114 en 1948), ainsi que la Juventus (100 en 1933). Les statistiques de Calhanoğlu Depuis début novembre, et le match contre l'AC Milan, Hakan Çalhanoğlu est impliqué sur plus de buts (10, 5 buts et 5 passes décisives) que quiconque dans les 5 grands championnats, et est l'un des deux milieu de terrain avec au moins 6 buts et 6 passes décisives cette saison, au côté de Dimitri Payet. Contre la Salernitana, il a offert sa 5ème passe décisive suite à un coup de pied arrêté en Série A cette saison. Personne ne fait mieux dans les 5 grands championnats en 2021/2022 (égalité avec Vincenzo Grifo). 533 apparitions pour Handanović, 200ème fois qu'Inzaghi gagne des points en Série A Contre la Salernitana, Samir Handanović a décroché son 5ème clean-sheet consécutif en championnat. Et avec 533 matchs joués, il passe à la 10ème place des joueurs avec le plus d'apparitions en Série A, dépassant ainsi Enrico Albertosi (532). En revanche, Simone Inzaghi a récolté des points pour la 200ème fois en tant que coach : l'entraîneur des Nerazzurri cumule 150 victoires et 50 matchs nuls (pour 75 défaites) entre la Lazio et l'Inter. Les buts : Qui, Comment et Quand L'Inter a sécurisé son titre d'équipe avec le plus de buts de la tête dans le top 5 européen en 2021/2022: 12. Les Nerazzurri ont remporté un match à l'extérieur en Série A avec 5 buts pour la première fois depuis mars 2018: 5-0 contre la Sampdoria. Lautaro Martínez a marqué le 4ème but des Nerazzurri, marquant ainsi son 5ème but en autant de match en Série A pour l'attaquant Argentin. Depuis son arrivée à l'Inter en 2019/2020, Alexis Sánchez est impliqué dans 24 buts en 25 matchs titulaire en Série A (11 buts et 13 passes décisives). Il a marqué son 3ème but de la saison, son deuxième consécutif, lors de son 400ème match titulaire dans le top 5 européen. Ivan Perisić a été le premier joueur des Nerazzurri à marquer à l'extérieur contre Salernitana. Pour l'ailier Croate, c'était son 4ème but de la saison, tous inscrits en Série A, égalant son total de la saison dernière, mais en moitié moins de match (16 en 2021/2022 contre 32 en 2020/2021). Denzel Dumfries a marqué son 2ème buts en Série A, tous deux à l'extérieur et en première période (le premier contre la Roma). ®Internazionale.fr ~ Aurios-Inter Via Inter
  7. En effet, si le tirage au sort de la Ligue des Champions est loin d’être en faveur de l’Inter, qui pourrait devoir se passer des services de Nicolò Barella, il reste toutefois une raison "d’y croire" pour Simone Inzaghi Révélation de la Gazzetta Dello Sport "Au-delà du facteur Barella, Simone Inzaghi a, en réalité, plusieurs raisons pour avoir confiance lors de la double confrontation avec les Reds. Il y a un Lautaro "On Fire" qui veut se débloquer en Coupe d’Europe et qui représente la première préoccupation de Jurgen Klopp, l’entraineur allemand l’ayant dit lui-même. Mais surtout, il y a Edin Dzeko qui, lorsqu’il voit les Reds, se sublime : Les statistiques et les précédents du bosniaque dévoilent que Liverpool est l’une de ses victimes préférées et cela remonte à un peu plus de dix ans, lorsqu’il venait de débarquer depuis peu à Manchester." "L’attaquant de Sarajevo était resté muet lors de ces deux premiers face à face en Premier League, il s’est ensuite débloqué lors de la troisième confrontation en League Cup, avant de débuter une série très positive : Lors des 12 matchs qui ont suivi face à Liverpool, il a inscrit six buts dont trois de suite, lors de ses trois match avec le maillot de la Roma: La première flèche avec les Giallorossi remonte au match amical d’août 2016. S’en est suivi deux buts entre les manches aller et retour de la double confrontation lors de la Ligue des Champions 2018" Pensez-vous qu’Edin puisse réellement être la menace numéro un du redoutable colosse anglais ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. Le calendrier des huitième de Finale de la Coupe d’Italie Frecciarossa 2021/2022 a été défini! Et l’Inter entrera en scène, au mois de janvier, pour défier l’Empoli tombeur de l’Hellas Verona. Calendrier de la compétition : Huitième de finale : les mercredi 12 et 19 janvier 2022 Quart de finale : le mercredi 9 février2022 Demi-Finales : les mercredi 2 mars et 20 avril 2022 Finale : le mercredi 11 mai 2022 Les huitièmes de finale, les quarts de finale et la Finale se disputeront en une manche à élimination directe. La demi-finale aura lieu sur base de match aller et retour La Finale de la Coupe d’Italie 2021/2022 est programmée pour le mercredi 11 mai 2022 Seconde tête de série du tournoi, l’Inter a été versée dans la partie droite du tableau. Si la date de la rencontre face à l’Empoli est à défini au stade Giuseppe Meazza, les Nerazzurri pourraient défier la Roma en quart de finale et la Lazio ou le Milan en demi-finale Selon vous, l’Inter peut elle réaliser le doublé cette saison ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. Interviewé par Al Ain Sport, Simone Inzaghi s’est livré sur son aventure interiste, en débutant notamment par le Mercato Estival: "Durant l’été, l’équipe s’est renforcée en réalisant des affaires et en recrutant des joueurs importants pour compenser les départs d’Hakimi et Lukaku et pour faire face à la situation entourant Eriksen. J’’espère continuer ainsi et réaliser une grande saison. Il y a tellement de grandes équipes comme la Roma, la Lazio, le Milan, La Juventus et le Napoli qui peuvent remporter le championnat." Sur la défaite à Madrid "Tout le monde a vu notre première rencontre au Giuseppe Meazza : Nous avions bien joué malgré la défaite et nous ne méritions pas de perdre, j’étais sûr que nous allions nous qualifier, en jouant d’une telle façon, dans les autres matchs." Sur Hakimi "Il me manque, mais je le savais déjà avant d’arriver à l’Inter, il avait déjà signé au Paris-Saint-Germain. Je lui souhaite d’avoir du succès car c’est un joueur de grande valeur, en plus du fait qu’il dispose d’un niveau technique élevé." Sur les joueurs d’origines africaines "J’admire Mahrez et Ziyech pour leur façon de jouer et plus particulièrement Mahrez qui réalise de très belles choses avec City. Nous connaissons son niveau, malgré le fait qu’il ait connu quelques problèmes physiques : Il est revenu plus fort qu’avant et c’est l’un des meilleurs." Sur Salah "C’est, pour moi, l’un des meilleurs joueurs du monde: Je l’ai connu lorsqu’il était à la Roma et moi à la Lazio : C’est un joueur fantastique, mon conseil est d'écouter soncœur avant de passer à l’étape suivante et de penser à ce qui est le meilleur pour soi." Sur la Juventus "C’est une grande équipe et le départ de Ronaldo ne l’affectera pas, elle reste un rival pour le titre." Sur Mourinho "C’est un grand entraîneur, il a tellement d’expérience et il s’adaptera à la Roma. Il a obtenu de très grands résultats avec l’Inter et il fera de même avec la Roma." Sur les tifosi interiste vivant en Arabie "Je salue le Monde interiste arabe, je ferais tout pour vous rendre heureux." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. Le mercato en Italie est dans l’œil du cyclone : Les officiers de la Guardia di Finanza de Milan, en charge du dossier et sur demande du Parquet, ont exécuté des perquisitions en regard à un agent sportif et ses sociétés. Selon l'Ansa: Ont été exécuté onze demande de consignes de documents, également informatiques, à l’encontre de 11 clubs dont la Juventus, le Torino, le Milan, l’Inter, Verona, Spal, la Fiorentina, Cagliari, l'As Roma, le Napoli et Frosinone. En direct de la Continassa Les faits reprochés sont de nature fiscale, du blanchiment d'argent et de l'auto-blanchiment. Elles concernent les activités du célèbre agent sportif étrange Fali Ramadani en collaboration avec l'agent italien Pietro Chiodi : Au cœur de l’analyse on retrouve les commissions dans diverses opérations d'achat et de vente de footballeurs. Comme le révèle le Corriere Della Sera, aucun club ne se dit inquiet, du moins en apparence: "Parmi les onze clubs auprès desquels les agents de la Guardia di Finanza ont collecté hier des documents et des courriels, le sentiment dominant est la collaboration. La Juventus affiche sa sérénité malgré le fait que les transferts de Pjanic à Barcelone et de Chiesa à la Fiorentina soient passés sous la loupe du parquet de Milan. "Nous ne sommes pas les suspects, ce n’est pas nous." confirme-t ’on à la Continassa Les contrats de Samir Handanovic et d’Ivan Perisic analysés Le Milan, à qui l'on a demandé des documents concernant Rebic et Kalinic (mais ce dernier a été recruté sous la précédente présidence) offre une totale coopération Marotta, l'administrateur délégué de l'Inter, ne semble pas s'en offusquer : "Ce n'est pas la première fois qu'en enquêtant sur des délits fiscaux contre des agents, que la Justice demande des copies de documents. Les contrats de Perisic et Handanovic sont examinés." "Nous ne sommes pas les suspects, ce n’est pas nous" - Pour une fois tiens! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. Une Inter plus italienne, plus jeune et économiquement plus soutenable : Tel est le projet en qui est en tête de la Direction Nerazzurra qui compte intervenir sur le prochain mercato estival en respectant cette ligne de conduite Révélation de La Gazzetta Dello Sport "Une équipe différente va voir le jour, moins"Internazionale" et un peu plus "Nazionale": La période actuelle et le vœu de l’Administrateur-Délégué italien de l’Inter l’impose : Beppe Marotta a toujours répété l’importance d’un socle italien pour construire des groupes conquérants. Sassuolo, un ami qui vous veut du bien "L’axe le plus chaud reste celui de Sassuolo où Marotta entretient d’excellent rapports, et où les joyaux les plus précieux appartiennent à son très cher ami, l’Administrateur-Délégué Giovanni Carnevali. Scamacca, Frattesi et Raspadori sont tous les trois visés et il y a eu une avancée concernant les deux premiers noms cités : Lors de l’une des réunions classiques de la Lega di Serie A, Marotta a demandé au dirigeant de Sassuolo des informations sur l’attaquant romain et le milieu de terrain, également ancien de la Roma." "L’Inter a fait sa double proposition par le biais de la seule formule disponible du moment : Le prêt avec un droit de rachat qui peut devenir obligatoire sous certaines conditions. Carnevali les considères comme intransférable, et pour l’été, il pense exclusivement à une vente immédiate." A quel prix ? "40 millions d’euros pour l’attaquant, car pour le milieu, son évaluation n’a pas encore été définie." "Giacomo Raspadori est également pisté depuis longtemps par l’Inter : Jeune, talentueux, italien, il possède toutes les caractéristiques recherchées par la Direction Nerazzurra. Cette saison, via le retour de Scamacca, il s’est réinventé au poste de Trequartista et d’ailier offensif, preuve qu’il démontre une grande faculté d’adaptation." "Mais en ce moment, la haute direction Nerazzurra semble se diriger vers d’autres profils : Car pour l’acquérir, immédiatement, il serait impératif de réaliser une vente importante en attaque, et plus spécifiquement de procéder à celle de Lautaro Martinez:L a situation "Raspa" reste donc en stand-by, sauf en cas d’une éventuelle vente douloureuse en attaque." Restons (Em)poli "Mattia Viti est également visé par Giuseppe Marotta. Sa croissance est suivie de très près, surtout après qu’Andreazzoli l'ait lancé un peu à la surprise générale. A présent, l’entraîneur de l’Empoli alterne ses choix pour sa défense centrale, mais le garçon, qui était déjà rentré chez les Giovanile à l’âge de 9 ans, collectionne déjà six titularisations." "Son profil est le suivant : Calme olympien, excellent pied gauche, très concentré au marquage et disposant d’une grande marge d’amélioration en phase de construction. Pour la Direction de l’Inter, c’est un"Bastoni", lui qui avait déjà été signé en 2017, lorsqu’il n’avait totalisé que trois matchs en Serie A. Tous se souhaitent qu’ils suivent le même parcours." Sacrifieriez-vous Lautaro Martinez pour recruter Giacomo Raspadori ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. Il aurait préféré claquer la Roma autrement, mais Joaquin Correa est ressorti du terrain blessé Communiqué de l’Inter "Les examens de la résonance magnétique réalisée auprès de l'Istituto Clinico Humanitas di Rozzano a mis en évidence un claquage des muscles fléchisseurs de sa cuisse gauche. La situation du joueur sera réévalué la semaine prochaine." Pas de déplacement au Real pour Joaquin ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. Interviewé par la Gazzetta Dello Sport, l’ancien sélectionneur national a avoué avoir prévenu Carlo Ancelotti de l’état de forme du Champion d’Italie: "La Roma s’est présentée convaincu de ses limites et elle n’a pas voulu jouer : Elle a été punie par l’Inter." "J’ai envoyé un message à mon ami Ancelotti de faire attention, car l’Inter va extrêmement bien et il m’a répondu que son Real aussi est en forme. Ce sera une belle partie. Au niveau technique, ils sont imbattable : Benzema est un phénomène et son absence sera un avantage pour l’Inter." "Ce sera une partie où le Real sera excellent avec le ballon et beaucoup moins lorsque l’Inter l’aura. La défense n’est pas son point fort : Aller à Madrid, en comptant laisser la domination du jeu au Real pourrait être suicidaire." L'avis du principal intéressé, interviewé sur l'Inter "A l'Inter, Brovovic est un des joueurs clés, mais il n'est pas le seul." "L'Inter joue très bien. C'est évident que je réfléchis à la façon dont il faudra les bloquer, en m'axant sur le travail défensif." Selon vous, Inzaghi va-t-il renier ses principes ou l’Inter va-t’elle rentrer dans le lard madrilène ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. Si l’impact d’Edin Dzeko est dévastant à l'Inter, à tel point qu’il a fait oublier Romelu Lukaku, il faut se rappeler de la façon dont il est arrivé à l’Inter, en faisant également preuve d’un sacrifice financier Révélation de Gianluca Di Marzio dans Grand Hôtel Calciomercato "Avant le match amical précédant Ferragosto face au Dinamo Kiev tout était déjà fait avec l’indemnisation de 1,5 millions d’euros à verser par l’Inter à la Roma, en cas de qualification en Ligue des Champions." "Toutefois, il restait encore une étape pour qu’Edin devienne, à tous les égards, un joueur de l’Inter : L’officialisation a d’ailleurs été reportée car l’agent du joueur, une fois toute la documentation compilée avec l’Inter, a reçu un mail de la Roma où il était explicitement demandé à Edin de signer un renom de son salaire envers la Roma pour le mois de juillet dans sa globalité et pour les 10 premières jours du mois d’août." "Cette demande a été refusée par le Bosnien, car ce renom n’était pas convenu et parce qu’un salaire d’un mois et dix jours, lorsque l’on perçoit à la Roma 7,5 millions d’euros par saison, n’est pas rien. La situation est parvenue à se débloquer, une fois que Dzeko a accepté d’y renoncer.Le jouer a renoncé à 500.000€ net ce qui correspond à 1 million d’euros brut pour valider son transfert avec l’Inter et pour monter sur le terrain en inscrivant directement un but. 45 minutes pour marquer un but en tant que titulaire et pour comprendre qu’il peut toujours faire mal à de nombreuses défenses" Comment jugez-vous le comportement romain et comment analysez-vous le comportement d’Edin Dzeko ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. S'adressant à DAZN après le match, Simone Inzaghi a félicité ses joueurs et a également fourni des informations sur la forme physique de Lautaro Martinez. Ses impressions sur le match. "Je ne sais pas si c'était notre plus belle performance de la saison, il y a eu tellement de fois où nous avons bien joué." "Ce soir, nous avons affronté une équipe qui n'avait perdu que le derby à domicile (la Roma a également été battue par le Milan à l'Olimpico, ndlr). Gagner de cette manière nous donne confiance. Nous avons de nombreux matchs à venir mais c'est un bon signe. Je pense que les fans sont contents." Sur les qualités offensives d'Alessandro Bastoni et de Federico Dimarco. "J'aime ce que je vois, j'ai la chance d'entraîner certains des meilleurs joueurs. Je pense que Skriniar et D'Ambrosio à droite ont bien fait aussi. Nous n'avons pas été affectés par les problèmes de blessures, ce qui est un bon signe pour un entraîneur." Concernant les blessures affectant la Louve et Lautaro. "Les Romains ont eu de nombreuses absences. J'avais le fait que Lautaro n'était pas en pleine forme et il s'est rendu disponible. Mais je ne voulais pas le risquer car il est trop important. Nous espérons le récupérer pour mardi. Maintenant, nous allons voir l'état de Correa. Quand vous avez autant de matches, vous devez continuer à essayer d'obtenir des performances de beaucoup de joueurs, sinon c'est difficile." "Je suis chanceux d'avoir d'excellents joueurs disponibles. Ce soir Gagliardini n'était pas là. Il était le meilleur joueur contre Spezia. Je dois impliquer tout le monde, j'essaie toujours d'utiliser les meilleurs joueurs pour les matchs que nous allons jouer." Sur les mouvements et possession de la balle. "Le mouvement et l'occupation de l'espace sont fondamentaux dans le football d'aujourd'hui. Nous avons la chance de pouvoir l'utiliser de plus en plus. Pendant de nombreuses années, mes équipes ont joué d'une certaine manière. Même à la Lazio, nous nous sommes amusés et avons bien joué, comme lors de la saison où le COVID a tout arrêté. Ce ne sont pas des résultats dus qu'à la chance." Sur l'Inter. "Maintenant, je suis dans un grand club, avec les meilleurs joueurs. Nous avons perdu des joueurs très importants mais nous ne nous sommes pas laissés abattre. Nous avons gardé le club en sécurité financièrement et même lorsque nous avions dix points de retard, nous n'avons pas baissé la tête. Nous avons continué à travailler, nous grandissons mais nous n'avons encore rien accompli." Le retour au Stadio Olimpico. "L'Olimpico est mon stade depuis 22 ans, mais ce soir, j'étais totalement concentré sur le jeu. La Roma avait un onze très compétitif mais j'ai la chance d'avoir des gars qui essaient toujours d'exécuter mes idées de la meilleure façon." Traduction alex_j via sempreinter.
  16. Le légendaire milieu de terrain de l'Inter Lele Oriali croit que le coach de la Roma Jose Mourinho reste un adversaire formidable, alors que l'Inter se prépare à affronter les Giallorossi. S'adressant à la Gazzetta dello Sport, Oriali parle de son temps aux côtés du tacticien Portugais à l'Inter tout en vantant la progression des Nerazzurri. L'Inter et Mourinho se rencontreront en tant qu'adversaires pour la première fois depuis le départ du coach à l'été 2010, pour la réception de son ancien club au Stadio Olimpico. Le match sera une réunion pleine d'émotions pour les deux parties, mais dans le même temps toutes deux seront pleinement impliqués dans la quette du résultat dont elles ont besoin. Oriali pense que les Nerazzurri se présenteront comme un test très difficile pour les hommes de Mourinho, mais attention à ne pas sous-estimé les capacités du coach vainqueur du Triplete. Oriali dit du Portugais qu'il "est préparé à tout, il connait le monde et il connait le football." "Ce sera un match spécial et c'est bon de le retrouvé, même si maintenant il entraîne une autre grande équipe. Je pense qu'il a juste besoin de temps pour faire la différence." "La Roma est jeune, ils ont besoin de 2-3 ans de travail pour rejoindre les 4 au sommet du classement qui se battent pour le Scudetto. Finir juste derrière eux voudrait dire que Mou aura fait de son mieux." "Il m'a l'air d'être toujours le même, le même renard rusé. Et je pense qu'il s'est bien intégré à son nouvel environnement, comme si il était dans la capitale depuis des années." "Cela démontre son talent et son intelligence. Que les Romanisti est un jour le même amour pour lui que celui que nous avons dépendra de son temps là-bas." Si le coach Portugais sera émotionnellement affecté pas ses retrouvailles avec l'Inter, il répond: "Non, il est expérimenté, c'est quelque chose qui a grandit avec le temps - il sait comment gérer les moments et les émotions." "Tout les supporters de l'Inter le remercieront pour toujours, moi y compris, et il aura toujours une place spéciale dans nos pensées." "Mais cette fois ci, il affronte une équipe forte. Une Inter qui se débrouille très bien. En effet nous devons féliciter les dirigeants qui, après tout ce qu'il s'est passé cet été, ont su réunir les pièces au bon endroit et trouver les bons joueurs." Il conclu en disant "Inzaghi fait du très bon travail avec un projet démarrer 3 saisons en arrière. Non sans rappeler quand Jose a pris la relève et poursuivi le travail de Mancini." Pour le même résultat ? C'est tout ce que nous lui souhaitons. En attendant, on t'aime Jose ! À tout jamais. ©Internazionale.fr, via Sempreinter - Traduction Trent_FCI
  17. Lautaro Martinez s’est livré à Sky Sport et à Sport Mediaset à la suite de la victoire de l’Inter, sur son terrain, face à la Spezia Sur sa prolongation de contrat "J’ai parlé énormément avec ma famille et je suis content d’être resté ici, je m’y sens bien. Milan est une ville qui me plait énormément et les projets du club m’ont séduit, j’ai aimé la façon dont on m’a parlé, dont les choses m’ont été proposées. Je suis content d’être resté à l’Inter et ma famille aussi." Maturité "Je suis devenu papa et j’ai énormément mûri sur et hors du terrain, je cherche toujours à faire les meilleurs choix en tant qu’homme et sur le terrain : Parfois je m’énerve rapidement, mais je cherche toujours à rester serein, je veux défendre le Scudetto gagné l’année passée, c’était important pour nous de le retrouver sur notre torse après tant d’années." Simone Inzaghi "Je travaille en répondant aux demandes de l’entraîneur, je cherche toujours à faire de mon mieux et à aider mes équipiers, parfois j’y parviens, d’autres fois non, mais comme je le dis toujours, je me sens bien : Je me sens bien avec le groupe, mes équipiers, c’est important car cela veut dire que je me sens bien et que j’ai ma tête ici." "J’ai un grand rapport avec notre nouvel entraîneur, Inzaghi me donne un grand coup de main, il est arrivé ici alors que j’étais en l’Argentine, et même lorsque j’étais en Coppa America, j’échangeais avec lui au téléphone, il m’a donné un grand coup de main, il m’aide beaucoup dans ce que je réalise. Je cherche toujours à apprendre des entraîneurs, il a de l’expérience et il sait ce qu’il y a de mieux pour tout le monde." La Roma et Le Real "Nous nous préparons pour la rencontre qui arrive : La Roma est une équipe forte avec un entraîneur qui sait bien jouer au football, nous allons devoir bien nous reposer, aller là-bas et proposer notre jeu sur le terrain. Il y aura une chaude ambiance avec leur tifosi et nous tenons à envoyer un message au Championnat." "Ensuite, nous penserons à Madrid, nous irons là-bas pour l’emporter et si nous y parvenons, ce sera un signal envoyé à tout le monde : Ce sera une rencontre importante pour la croissance, elle est très importante pour nous tous." Est-ce vrai que Messi te voulait à Barcelone ? "Oui c’est vrai, nous en avions énormément parlé en équipe nationale. Il me parlait de la situation de Barcelone, mais je suis toujours resté serein, j’ai toujours parlé avec le club pour parvenir à un accord car je suis fier d’être ici, je suis fier d’être resté ici car je me sens bien ici, tout comme ma famille." Selon vous, Lukaku va-t-il regretter d’avoir quitté ce groupe ? "Je ne le sais pas, c’est un choix personnel, il était heureux ici. On parlait énormément, il a décidé de partir car il en ressentait le besoin. Je suis ici et je veux faire le maximum pour l’Inter." Le Saviez-Vous ? Lautaro est comme un Mini-Zamorano, ultra-motivé : Une scène particulière a eu lieu lors du pénalty qu’il s’était procuré face à la Spezia Immédiatement après que l’arbitre ait sifflé, Çalhanoğlu s’était planté devant le point de penalty. Dans le même laps de temps, Lautaro a embrassé le ballon pour le convertir. Brozovic a tenté de lui parler, mais il a été gentiment éloigné, tout comme Çalhanoğlu l’a été par Danilo D’Ambrosio. Il n’y a pas eu de polémique, mais reste à savoir comment est défini l’ordre des tireurs de penalty! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  18. L’Inter a gagné avec la manière face à la Spezia, mais Simone Inzaghi pourrait devoir grimacer suite au comportement d’Arturo Vidal qui nous a fait une Sensi en boitant quelques minutes après sa montée en jeu Analyse de la situation selon Tuttosport "A moins de disposer de nouvelles importantes, l’Inter ne devrait compter sur Stefan De Vrij pour le match de ce samedi soir à l’Olimpico face à la Roma. […] Le défenseur central s’est blessé le 13 novembre et si l’objectif était de le récupérer pour la Roma, les sensations actuelles de ces dernières heures ne laissent pas beaucoup d’espoir : Hier, De Vrij a suivi une séance d’entrainement à Appiano, mais personne à la Casa Inter ne veut prendre le risque de voir le joueur rechuter et terminer anticipativement l’année 2021. Les pensées se dirigent vers le mardi 7 décembre, journée où l’Inter sera à Madrid pour disputer la première place du Groupe en Ligue des Champions face au Real." Alessandro Bastoni, Matteo Darmian et Andrea Ranocchia "Face aux Giallorossi, à moins d’une surprise, Inzaghi va récupérer Alessandro Bastoni qui était absent hier soir suite à une gastro-entérite et à de la fièvre qui l’a frappé dans la nuit de ce mardi à mercredi. L’objectif du staff médical est de le remettre sur pied car Inzaghi devra se passer des services d’Andrea Ranocchia et de Matteo Darmian. De son côté, Aleksandar Kolarov pourrait faire son retour sur le banc." Si le short de l’Inter, ce samedi, est blanc, je vous invite à bien analyser celui de notre numéro 95 ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. Franco Vanni est unj journaliste à La Repubblica toujours bien informé dans le monde du Calcio. Ce journal est d’ailleurs à l’origine du scandale actuel via l’article de son confrère: Matteo Pinci. Voici les révélations de Vanni à Radio Nerazzurra sur l'Inter Des plus-value loin des standards turinois! "Barella à Venise m'a donné l’impression d’être fatigué: Comme Forrest Gump il se donne toujours à fond et il n’a jamais été mis au repos par Inzaghi, et cela ne s’est pas passé non plus avec Conte. Le match face à Spezia pourrait être l’occasion de le laisser se reposer car, ensuite, il y a la Roma et le Real Madrid." "L’Inter a l’occasion d’arriver en tête, ou d'en être très proche pour Noël car les calendriers du Milan et du Napoli sont plus difficiles. Tout dépendra de la gestion du Vestiaire d’Inzaghi, en prenant en considération aussi le turnover." Passons à la thématique Zhang : Oui ou non ? est-ce possible de survivre au plus haut niveau avec un Président qui n’injecte plus de fonds ? "En Serie A oui: La Juventus traverse actuellement une tempête, le Milan ne fera jamais de folies en restant entre les mains d’un fond ‘investissement. Il ne reste que le Napoli et, même si cette période de longue épargne doit se poursuivre, l’Inter peut parvenir à rester à flot au niveau où elle se trouve." Vu de l’extérieur, il est difficile de voir le Calcio positivement : Ronaldo, Lukaku, Gianluigi Donnarumma et Romero sont partis et ils ont été primé pour leurs performances de l’année écoulée : Le Championnat ne parvient plus à conserver ses champions : Personne ne se réjouit actuellement du niveau de la Serie A." "L’Inter n’est pas dans une situation idéale sous le point de vue des certitudes de sa propriété, mais elle n’est pas la plus mal lotie comparé aux autres : Les projections relatives à un nouveau stade seront attractives pour de potentiels investisseurs, il lui sera possible de trouver quelqu’un si Zhang vient à faire un pas de côté : Le Stade est l’assurance-vie de l’Inter et du Milan." On en parlait déjà en 2019! Est-ce que la Repubblica enquête sur l’Inter ? "L’enquête turinoise sur la Juve est née à la suite de la parution de l’article de Matteo, l’article ne fait aucune référence sur l’Inter. Il établit un panorama sur les plus-values des clubs italiens et depuis 2009, tous les clubs italiens, mais également étrangers ont fait usage de la plus-value comme d'un instrument pour faire tourner les comptes, au-delà des flux disponibles dans les caisses." "L'UEFA se doit de calibrer le Fair-Play-Financier pour qu'il ne soit plus si facilement contournable, car c'est un moyen de joindre les deux bouts sans argent. Surtout avec des échanges ou des contreparties. Osimhen a par exemple était échangé via de nombreux jeunes dans le deal entre le Napoli et Lille." "Le football fait face à un système de dépense démentielle : 70% des coûts sont liés aux salaires des joueurs. Le vrai point le plus important devrait être de procéder à une petite réduction des dépenses." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. À la suite des examens médicaux réalisé ce matin à l’Instituto Humanitas di Rozzano, il est officiellement confirmé que : Matteo Darmian souffre d’un ressentiment musculaire interne au niveau de la face interne de la cuisse gauche.la cuisse gauche. Andrea Ranocchia souffre d’un ressentiment musculaire au niveau du court adducteur de la cuisse droite. Les conditions des deux Nerazzurri seront réévaluées dans quelques jours. Reste à savoir ce que décidera Simone Inzaghi, mais il se pourrait fort bien que l’ailier droit italien soit mis au repos, au moins pour cette semaine. et Selon la Gazzetta Dello Sport, Denzel Dumfries pourrait avoir enfin sa chance: "On ne sait pas s’il s’agit d’un claquage pour l’ailier, mais le ressenti n’était pas encore positif 24 heures après la Blessure à Venise. Dans la meilleure des hypothèses, Darmian manquera au moins trois matchs : Face à la Spezia, face à la Roma et face au Real Madrid. "La première solution, le plan B mène à Dumfries même si d’un autre côté Danilo D’Ambrosio présente un choix "plus conservateur". Mais il est logique de penser qu’il s’agisse de l’heure de Dumfries, le hollandais a été décevant jusqu’ici. Il n’avait d'ailleurs été acquis pour être le remplaçant de Darmian, l’investissement de l’Inter, 12,5 millions d’euros est également tr!s onéreux: L’apprentissage ne peut pas durer éternellement même si à Appiano, il est dit que l’Inter a établi un plan d’action pour lui. "Dumfries effectue, pratiquement quotidiennement, des séances d'entrainement supplémentaire, en plus de ceux d’équipe pour pour accélérer son intégration à l'Inter. Car le rôle qu’il occupe est un rôle clé pour le jeu d'Inzaghi, il faut des mouvements codifiés et une lecture non triviale du jeu." L’Inter a deux exigences : D’un côté, il est nécessaire de miser sur un investissement onéreux, De l’autre, il faut, au cas où, avoir rapidement une alternative de haut niveau pour l’aile droite. "Dans l’immédiat, le train passera déjà mercredi face à la Spezia et il est à penser que si le Hollandais vient à ne pas envoyer de signaux d’amélioration d’ici Noël, que le club puisse agir sur le Mercato hivernal en misant sur Nahitan Nandez, afin de régaler à Inzaghi un titulaire supplémentaire." Selon vous, s’agit-il de l’instant de vérité pour Denzel Dumfries ? Son aventure Nerazzurra pourrait-elle déjà être terminée ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  21. Voici un condensé assez complet en provenance de nos confrères supporters de Fiorentina.it et de la presse italienne relatif au nouveau scandale qui salit le Calcio. "Des fausses communications du club côté en bourse, en passant à l’émission de factures pour des opérations inexistantes", telles sont les thèses criminelles émises par le Parquet de Turin à l’encontre de la Juventus. Six personnes font l’objet d’une enquête en plus de la Juventus, le Club, qui elle est visée en qualité de responsabilité administrative : Le président Andrea Agnelli, le vice-président Pavel Nedved, l'ancien directeur sportif Fabio Paratici, aujourd'hui en poste à Tottenham, Marco Re, l'ancien Directeur financier du club qui était également le responsable de la rédaction des documents comptable du club jusqu’en juillet 2020. Stefano Bertola et Stefano Cerrato l’ont depuis lors remplacé. Parmi les personnes visées, Federico Cherubini, l’actuel Directeur Sportif qui a succédé à Paratici, n’est pas visé, même s’il a fait l’objet d’un interrogatoire de 9 heures lui qui est considéré comme une personnalité disposant d’informations sur de tels agissements. L’enquête vise trois saisons : 2018-19, 2019-20 et 2020-21, pour un montant total de 282 millions d’euros provenant d’opérations interprétées comme des "valeurs frauduleusement augmentée". La Position de la Juve, le Club "La Juventus prend acte de l’ouverte de l’enquête envers le Club et chacun de ses membres actuels. Comme il se doit, elle collabore avec les enquêteurs confiante de pouvoir éclaircir chaque aspect. La Juventus retient avoir agi dans le respect des lois et des règles qui régissent la rédaction des relations financières." Andrea Agnelli était au courant Selon le rapport de perquisition signé par les Procureurs Mario Bendoni, Ciro Sartoriello et le Procureur adjoint Marco Gianoglio, la Juventus et sa direction avait conscience de bénéficier de profits déloyaux dans l’état financier du club en exposant sciemment des faits matériels qui ne correspondait pas à la vérité et en omettant de transmettre des états de fait financiers pertinents dont la divulgation est requise par la loi. Comme en 2006 L'enquête est née d’interceptions téléphoniques, qui ont débutée en mai 2021 pendant la période du Mercato, tout comme l’enquête de la Consob lancée en juillet de la même année: "Il ressort des conversations une "confirmation expresse concernant la gestion malsaine des plus-values", utilisée de manière déformée comme un outil pour "sauver les comptes." Selon les enquêteurs, la haute direction du Club et Andrea Agnelli étaient conscient du comportement de Fabio Paratici et des conséquences financières extrêmement négatives, qui n’était certainement pas lié exclusivement au contexte pandémique connue. Fabio Paratici en mode parrain Le mécanisme des plus-values a été nommé "Gestione Paratici" qui a été défini comme "correctif des risques pris en termes d'investissements et de coûts liés aux achats et aux salaires écrits". Paratici était le "sujet le plus haut placé au niveau du département Sportif jusqu’en juin 2021 et il était l’architecte de la planification préventive des plus-values". Les anomalies dans les transferts de joueurs de 2019 à 2021 concernent dans la plupart des cas, des opérations miroirs présentant avec récurrences des contreparties, c'est-à-dire des mouvements d’"opérations à somme nulle sans mouvement d'argent et avec un double effet positif sur le bilans du club". A titre d'exemple, certaines négociations impliquant des jeunes de la Juventus sont citées, comme l’acquisition de Marley Ake à Marseille pour 8 millions d'euros avec la vente simultanée de Franco Tongya pour le même montant. Il y a ensuite les opérations réalisées à proximité des dates de fins de contrats comme l'achat de Rovella au Genoa pour 18 millions et la vente de Portanova et Petrelli pour 10 et 8 millions. La conclusion des enquêteurs est que ces transactions étaient déconnectées de la réalité, des valeurs réelles du Mercato: Etant purement comptables, elles étaient donc fictives. La lecture des éléments fait état que la Juventus a inscrit dans son budget des plus-values en 2018-19 de 131. 564.000 €, de 119.721.000 € en 2019-20 et de 30.832.000 € en 2020-21. Les interceptions téléphoniques se sont avérées décisives. Des dizaines et des dizaines de conversations téléphoniques qui ont eu lieu ces derniers mois entre les dirigeants de la Juventus ont été écoutées par le parquet de Turin depuis mai 2021. "Les amortissements et toute la merde. Qu’il y a en dessous, on ne peut pas le dire", dit à un moment l'un des interceptés, et ceci pour le parquet de Turin serait une autre des expressions qui impliqueraient l'utilisation de plus-values, auxquelles la Juventus a eu recours avec une "planification préventive". À un moment donné, dans une autre conversation, ils disent : "Il a été demandé à faire des plus-values...Au moins Fabio qui devait réaliser des plus-values, est parvenu à faire des plus-values." Une référence limpide à Paratici. Risques encourus Que risque la Juventus, le Club ? Le législateur sportif laisse un large pouvoir d'appréciation à la phase judiciaire. Dans l’article 31, on passe de la "tape sur la main" à une "maxi amende". Le paragraphe 1 stipule : "Sans préjudice de l'application des sanctions plus graves prévues par le règlement de licence de l'UEFA ou d'autres règles spéciales, le club qui commet les actes visés dans le présent paragraphe est passible d'une amende avec avertissement". Toutefois : "Un comportement visant en tout état de cause à contourner les règles fédérales en matière de gestion du Club par la falsification de leurs documents comptables ou administratifs ou par toute autre activité illégale ou frauduleuse, qui tentent d'obtenir ou qui ont permis d’obtenir l'inscription à une compétition à laquelle elle n’aurait pas été admise sur base des dispositions en vigueur..." est retranscrit au second paragraphe 2 Les sanctions peuvent être donc lourdes de conséquences : On peut débuter par des points de pénalisations à l’exclusion du Championnat. Jusqu'à présent, un mur d’impossibilité d’établir des critères objectifs pour déterminer la valeur d’un joueur a été dressé, dabs ce type de dossier Pour être clair : l’interprétation des chiffres peut sans aucun doute porter à mettre en évidence des anomalies, mais pour arriver à la sanction la plus lourde, il faut établir un contexte accablant. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il reste une inconnue : Quelles sont les cartes en main à disposition du Parquet de Turin ? Cricri d’amour ? Ronaldo n'est plus là, mais il fait encore parler en Italie : Le Portugais fait partie des joueurs visés par le mandat de perquisition émis par les procureurs de Turin. Attention : Ronaldo ne fait pas partie des suspects, mais son nom apparaît dans l'une des interceptions de la Guardia di Finanza. Dans les conversations, on parle de la "fameuse "carte" qui ne devrait théoriquement pas exister." Selon les enquêteurs, il s’agirait d’un "écrit privé" qui faisait référence à la relation contractuelle de Cristiano Ronaldo et de ses arriérés salariaux : En effet, Cristiano a toujours été traité différemment des autres, il ne serait donc pas surprenant qu'il ait eu des accords "particulier" avec le club. Il reste à comprendre à quoi font référence ces "arriérés" qui sont mentionnés par les Procureurs et qui, selon l’acte d'accusation, met en évidence le fait que la Juventus avait l'intention de garder cela secrets et sans l’existence de documents. La DEA visée ? Il y a une autre écriture privée qui est mentionnée par les procureurs et qui concerne Merih Demiral et Christian Romero. Dans ces deux cas, il s'agit d'un "écrit certifiant l'existence d'une "obligation non-fédérale" à la charge du club sportif de l’Atalanta dans le cadre de la double opération de mercato" des deux défenseurs. Pour ceux-ci, il n'y a pas eu de communications ou de publications. Romero a été acheté par la Juventus en juillet 2019 en provenance du Genoa pour 26 millions d'euros, mais il n’a ensuite jamais joué sous le maillot des Bianconeri. Il s'est retrouvé prêté deux ans à l'Atalanta, le club de Bergame disposait d’un droit de rachat et non d’une obligation. Celui-ci l’avait racheté pour 16 millions, une somme déjà établie, lors de l’été 2021, pour le revendre ensuite à Tottenham pour 50 millions d'euros. Bon à savoir : Tottenham venait d'engager Fabio Paratici comme Directeur sportif à ce moment-là. La Dea, pour remplacer Romero a de nouveau fait appel à la Juventus et Demiral est arrivé en prêt avec droit de rachat. Ce chassé-croisé entre les deux clubs a alerté les enquêteurs Les transferts visés Ils sont très nombreux (42 sur 62), voici les cas les plus particuliers: Il s'agissait d'équipes étrangères "inférieures" telles que Lugano (Lungoyi-Monzialo) et Amiens (Nzouango-Fonseca) et d'équipes italiennes de Serie C telles que Pro Vercelli (De Marino-Parodi), Novara (Barbieri-Lamanna) et Pescara, relégué de Serie B (Brunori-Masciangelo). Ils sont aussi passé dans d’autres catégories avec Pise (Gori-Loria) et Parme (Minelli-Lanini). Sans oublier le retour à l’étranger avec Marseille (Aké-Tongya) et Bâle (Hajdari-Sene) Sans oublier la Serie A, avec des opérations impliquant plusieurs joueurs et Empoli (Lipari, Maressa et Olivieri ; Adamoli et Mancuso), le Genoa (Rovella ; Petrelli et Portanova) la Sampdoria (Mulè, Vrioni, Peeters ; Audero, Francofonte, Gerbi, Stoppa, Brentan). Le tout sans oublier les grands internationaux du calibre de Manchester City (Correia et Danilo, Moreno et Cancelo) et de Barcelone (Marques et Arthur ; Pereira et Pjanic). Mais il n’y a pas que la Vieille Dame Le plus sensationnel est l'accord entre Naples et Lille qui a amené Osimhen dans le club du Vésuve et envoyé Karnezis, Manzi, Palmieri et Liguori en France. Il y a également la Sampdoria et le Chievo avec Depaoli et Leris en Ligurie et Leverbe et Ivan à Vérone. En plus de la Sampdoria, deux autres clubs déjà vus avec la Juve ont surgi : Parme et Pescara (Pavone, Machin, Napoletano, Cipolletti, Palmucci, Brugman et Martella ; Galano, D'Aloia, Madonna et Brunori, encore). Enfin, le Corriere Dello Sport cite également la Roma parmi les équipes concernées. Pour la Repubblica, cette enquête fait trembler le Calcio Le parquet de Turin a ouvert une enquête sur les plus-values du marché du football de la Juventus. Sur les 322 millions d'euros comptabilisés ces trois dernières années, 282 millions proviennent d'opérations visées par une enquête gérée par La Guardia di Finanza. C'est ainsi que débute l'article de la Repubblica sur l'enquête de la Guardia di Finanza sur la Juventus. Le journal illustre donc la situation en détail : "Les services de certains agents sportifs sont également examinés par les Procureurs, qui soupçonnent que des mandats fictifs ont été préparés pour certaines négociations : d'après les appels téléphoniques, les paiements sembleraient ne pas correspondre aux opérations conclues. L'enquête du Ministère Public pour fausse comptabilité, fausses communications sociales et fausse facturation a débuté en mai sur la base d'articles de presse et concerne en grande partie des 'opérations miroir', c'est-à-dire des échanges de joueurs et la vente de jeunes de l'équipe des moins de 23 ans, la deuxième équipe de la Juventus qui évolue en Serie C". "L'enquête ne concernera pas seulement la Juventus mais aussi les clubs qui ont conclu des transactions suspectes avec les Bianconeri. "Trois mois d'interceptions dans la période clé du Mercato ont conduit les enquêteurs à croire qu’un véritable "système" a été mis en place pour équilibrer les comptes à la Juventus Spa, pour corriger les pertes et gérer les budgets dans les exercices allant de 2019 à 2021. Un système qui, pour les enquêteurs, porte une signature précise, celle de Fabio Paratici aujourd'hui à Tottenham, mais qui, jusqu'en mai dernier, occupait le rôle de "Manager à responsabilité stratégique soit de Chief Football Officer et de Managing Director de la Juventus." affirme la Repubblica. Si l'on commet un délit dans le monde des affaires, il faut généralement être deux, à savoir les deux parties qui gèrent les négociations: Dans ce cas-ci, la Juventus semble être l’actrice principales, mais il existe toute une série d'autres clubs qui, au moins une fois au cours des trois dernières années ont réalisé des échanges avec la Juventus sous la bannière des plus-values, lors des périodes faisant l'objet de l'enquête. La FIGC ne l’a pas bon Et à juste titre: L'enquête du parquet de Turin sur la Juventus a inévitablement remis sur le tapis la délicate question des plus-values. Le club de la Juventus n'est certainement pas le seul à avoir eu recours à cet instrument au fil des ans, mais les nouvelles à ce sujet poussent la FIGC à devoir reprendre rapidement le contrôle de la situation. Comme le rapporte Il Fatto Quotidiano, les plus-values ne sont certainement pas une nouveauté, étant donné qu'en Serie A elles s'élèvent à environ 700 millions d'euros par an, soit 20% en moyenne du chiffre d'affaires des clubs. Un choc frontal avec ce phénomène avait eu lieu, par exemple, à l'été 2018, lorsque le parquet de la FIGC alors dirigé par Giuseppe Pecoraro avait assigné le Chievo Verona et Cesena en justice : 3 points de pénalité pour les Veneti, mais rien pour les Romagnoli, déjà en faillite. A l’époque, les juges avaient estimé qu’il était en fait impossible de quantifier la valeur d'un joueur, liée au Mercato, et donc de prouver une faute. Les critères objectifs permettant de définir la valeur d'un joueur constituent, en fait, la principale pierre d'achoppement dans la tentative de limiter les gains en capital. Cette situation a connu un bouleversement uniquement vers la fin de l’année 2020 lorsque la Covisoc a ré-ouvert le dossier et l'a déposé sur la table du président Gravina, en demandant de s’y'intéresser, de même qu’au Parquet fédéral. Parallèlement, les contacts avec la Consob, qui a également ouvert une enquête vue que la Juventus est cotée en bourse, a débuté à la même période. Cela explique la liste bien connue des 62 opérations impliquant plusieurs clubs et joueurs, de la Juve à Naples en passant par le Genoa, de Pjanic à Osimhen en passant par Rovella. Le parquet de la FIGC a donc ouvert un dossier, bien que le président Gravina ait défini l'enquête comme "non persécutrice mais cognitive". Avec l'enquête du parquet de Turin, cependant, l'affaire devient encore plus sérieuse et si la détermination de la valeur d'un joueur reste un obstacle fondamentalement insurmontable, la FIGC pourrait trouver un autre moyen pour éradiquer ce fléau Le président fédéral Gabriele Gravina est déterminé à mettre un terme à ce phénomène par le levier des licences nationales et un système est à l'étude pour épurer la présentation des bilans par les clubs pour l'inscription aux championnats. Celui-ci ne prendraient plus en considération l’enregistrement des plus-values dans les flux financiers: Une plus-value de ce type est ce que l'on appelle les échanges, qui, d'une part, apportent des revenus au compte de résultat des deux clubs impliqués dans l'opération, mais qui, d'autre part, n'enregistrent aucun mouvement d'argent. Marco Donzelli (Président de la Codacons), veut faire de la Juventus un exemple "Si la Juventus a illégitimement profité des clubs rivaux avec des opérations de ce type, la régularité des derniers championnats de football serait compromise et, par conséquent, la Fédération et l'Autorité de la concurrence du marché devraient intervenir et sanctionner les responsables. Au-delà de la responsabilité individuelle, le club ne peut être exempté de toute sanction. Pour cette raison, et pour protéger des milliers de supporters, nous allons déposer une plainte auprès de l'autorité antitrust et du parquet fédéral pour demander la relégation du club bianconero en Serie B et la révocation des derniers championnats remportés à l'ombre de ces opérations potentiellement illégales". Notre avis Alors que l’Inter et le Milan ont extrêmement souffert financièrement ces dernières années, aucune des deux écuries milanaises n’est citée : Le fait d’être passé sous gestion asiatique et américaine ont permis aux deux géants milanais de ne pas se retrouver au cœur d’un vaste scandales. Reste à présent à savoir si les sanctions auront un effet rétroactif. Dans un tel cas, le Scudetto de la saison 2018/2019 pourrait se voir retirer à nouveau à la Juventus (Jamais deux sans trois) sans désignation du Champion, ce qui devrait être le scénario le plus probable si le club est jugé coupable. La relégation semble "peu" probable. Mais attention également au fait que s’il est considéré qu’il y ait un retrait de points avec désignation d’un Champion, et pour autant que l’Inter ne soit pas impliqué (ce qui semble bien être le cas) le 20ème Scudetto pourrait lui être attribué sur tapis vert, étant donné qu’un seul et unique petit point séparés les deux ennemis-jurés de la Serie A. La Juve en Serie B, l'Inter titrée serait donc un remake du Calciopoli, mais si la ‘tricherie’ n’a pas eu lieu sur le terrain, la Juventus se retrouve, à nouveau dans le collimateur de la justice à cause de sa Direction: Il serait peut-être temps de songer à passer la main les gars ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  22. Si le Milan Ac a conquis Rome, confortant sa position en tête du championnat, les Rossoneri se retrouvent avec une tuile : La suspension de Théo Hernandez! En effet, la Giudice Sportivo a confirmé la suspension, pour un match, du latéral français qui avait été exclu pour un second avertissement à l’Olimpico. Il s’agit d’une vraie tuile pour le Milan qui perd un cadre de son équipe. Selon les dernières indiscrétions, Ballo-Touré devrait le remplacer pour défier les Champions d’Italie, ce dimanche 7 novembre à 20h45 Une bonne ou une mauvaise nouvelle selon vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  23. Edin Dzeko s’est livré dans la Gazzetta Dello Sport à quelques jours du Derby d’Italie. Auteur de 7 buts et de 3 passes décisives, toutes compétitions confondues sous le maillot de l’Inter, l’international bosniaque se livre à cœur ouvert: "Sur le terrain, je ne suis pas Dzeko, je suis Edin, je suis l’enfant qui a commencé à jouer car je ne savais pas faire sans courir derrière un ballon à la maison. Et pour moi c’est encore ce football : Je deviens fou lorsque je vois un ballon. Je tiens aussi à m’excuser pour mon retard à l’interview, mais je n’avais jamais vu autant de trafic à milan. Je savais que j’arrivais dans un grand club, j’avais comme objectif de me faire apprécier immédiatement : C’est vraiment ce que je voulais. Le reste provient des champions que j’ai retrouvé ici." Reprenons dans l’ordre chronologique: Face au Sheriff vous avez marqué un but, montré décisif en défense et délivré une passe décisive à Arturo Vidal, détaillez-nous ces trois faits de jeu... "Le but est une joie extrême car tant de personnes en attendent toujours plus de moi. Mais c’est normal car je suis un attaquant, ce sprint en défense a été mis en avant, et c’est normal aussi, car si nous ne l’emportions pas, mon but aurait servi à rien." L’Inter est une machine à but, elle se produit des actions en continue, est-ce l’équipe la plus offensive dans laquelle vous avez évolué ? "Oui, avec le Manchester City de Roberto Mancini. Nous attaquons avec énormément d’hommes, nous sommes pro positif, cela s’est aussi vu en Ligue des Champions. Et c’est aussi pour cela que nous prenons plus de buts que ce que nous devrions : C’est sur ce point-là qu’il faut grandir." Justement, Dimanche, c’est la Juve, la Maîtresse de la contre-attaque... "C’est le Derby d’Italie, les points en jeu sont important: Il n’y a pas tant à inventer: Nous devrons neutraliser ce qu’ils ont l’habitude de bien faire, à savoir les contre-attaques." Celui qui perd risque de se retrouver à une distance de 10-13 points de la tête, est-ce déjà une rencontre décisive ? "Le championnat ne se gagne pas en octobre ou en novembre, l’Inter et la Juve le savent bien. Mais si tu perds encore d’autres points maintenant, cela va commencer à devenir difficile de les rattraper." Dzeko contre Chiellini. Est-ce le défenseur le plus fort que vous avez rencontré ? "Il est l’un des meilleurs à son poste sur cette dernière décennie, il est déterminant pour la Juve, C’est un dur, c’est du lourd, il est toujours en train de t’attaquer, même trop. C'est face à lui que j’ai inscrit mon premier but en Italie, mais il m’a empêché de marquer tellement de foi. Je pourrais me passer de lui ce dimanche: Je veux que l’on gagne, même si je ne marque pas." Vous êtes à 7 points du Napoli, est-ce un écart qui respecte la valeur des deux équipes ? "Ils ont gagné tous leur matchs, je les félicite. Mais il suffit d’un rien, d’une étincelle pour revenir sur eux." Racontez-nous l’appel de de l’Inter... "Saviez-vous qui était celui qui m’avait téléphoné ? Kolarov ! C’était lui qui m’avait dit que l’Inter était intéressée et qu’il y avait la possibilité de réaliser le transfert." "Ils te veulent ici, viens !" m'avait-il dit, et me voici." Comment vivez-vous cette comparaison continue avec Lukaku ? "Il a réalisé des choses importantes ici, l’Inter doit lui dire merci, il a remporté un Scudetto avec Conte. Ensuite, il a pris ses décisions et honnêtement, je suis habitué à toujours aller de l’avant." On parle de tant de différence entre vous, mais vous avez tout de même quelque chose en commun ? "Oui, le numéro de maillot." L’Inter, dimanche, doit gagner parce que…. Complétez la phrase... “Il réfléchit…. Gagner démontrera que nous sommes les Champions d’Italie: Si tous les joueurs apportent leurs contributions, pour le bien de l’équipe et pas pour son bien personnel, nous pourrons l’emporter, peu importe la façon : Qu’il s’agisse d’une stratégie offensive ou défense, peu importe, ce qui compte, c’est de l’emporter." Vous avez déjà inscrit six buts en championnat, l’année dernière, vous n’en aviez inscrit que sept au final: Qu’est-ce qui a changé ? "Je n’avais pas sû donner la meilleure version de moi-même, mais il y avait tant de facteurs externes qui ont joué." Est-ce vrai que l’on vous a demandé à vous porter candidat à la Présidentielle de la Bosnie ? "Non et je n’y pense même pas. Je ne me vois pas en politique. Par contre, j’aimerai encore jouer cinq saison au football avant de penser au futur : Qui sait si je pourrais toutes les faire à l’Inter, n’est-ce pas ?" Quel est votre rapport avec Milan ? "Je n’ai pas encore trouvé de maison, actuellement je vis proche du siège du Club." Ibra est-il votre voisin ? "Je ne le sais pas. Je croise souvent Iličić, qui est un ami cher. Milan est bien plus petite que Rome, la vie quotidienne est bien plus facile, tu sais te déplacer facilement pour rejoindre le centre de la ville." Vous, Giroud et Ibra: Milan propose des attaquants qui ont plus de 35 ans, est-ce un hasard ? "Non, ce n’est absolument pas un hasard. Il y en a aussi qui ont déjà arrêté à notre âge. Si nous sommes encore là, malgré notre âge, cela veut dire que nous sommes toujours fort et que nous pouvons encore nous montrer décisif. Je n’ai pas encore tout donné et c’est pour cette raison que je suis ici, encore à jouer : Je ne suis pas encore pleinement satisfait de ma carrière." Etes-vous lassé par les références continuelles sur votre âge ? "Non, la carte d’identité ne fait pas tout. Vous voyez uniquement ce qu’il se passe sur le terrain, mais je travaille tous les jours, avant et après l’entrainement pour rester en forme. Et mentalement, je cherche toujours à éviter tous les sujets qui me prennent de l’énergie." Avez-vous un exemple ? "Ben, les demandes sur mon âge, il rit." A qui donneriez-vous le Ballon d’Or ? "Messi va encore le gagner." Pourquoi en avez-vous toujours été écarté ? Pourquoi êtes-vous toujours perçu comme un ton en dessous de Lewandowski ou de Benzema? "Peut-être que le fait de ne pas être parti au Real Madrid a joué ou peut-être qu’il m’aurait fallu juste un peu plus de continuité. J’ai inscrit tant de buts dans ma carrière, j’en ai marqué partout. Et ce n’est pas encore fin, car lorsque je raccrocherai, c’est que j’aurais tout donné, ce n’est pas encore le cas." Dire que vous auriez pu disputer ce match, dimanche, avec le maillot Bianconero…Pourquoi l’affaire a-t ’elle capotée ? "Première chose: Je ne regarde jamais en arrière, je suis très fier d’être à l’Inter, stop. Seconde chose: C’était la Roma qui avait commencé à discuter et à se mettre d’accord avec la Juve, je n’étais pas au courant de la négociation, je suis rentré en scène seulement plus tard." "Le transfert a sauté car la Roma n’était pas parvenu à me trouver un remplaçant." Qu’-est-ce qui vous a marqué le plus à la Roma, malgré le cas relatif au Capitanat ? "Beaucoup de choses m’ont plu, beaucoup personnes m’ont déçu, mais je préfère penser aux six belles années que j’y ai vécu." Sans aucun titre pourtant... "J’aurai aimé gagner quelque chose, ma seconde année était celle où nous avions une équipe très forte, mais cela devient difficile d’y parvenir lorsque tu vends les joueurs les plus important. A présent, je suis venu ici à l’Inter justement pour combler cette lacune, je veux apporter ma contribution pour gagner. Je veux y parvenir, même si ce n’est jamais facile : Si l'Inter avait gardé Conte, Lukaku et les mêmes joueurs que l'an dernier, une nouvelle victoire du Scudetto n'aurait pas été une fatalité." Auriez-vous aimé être un peu plus entraîné par Mourinho ? "Il m’a vraiment entraîné durant un mois. Je vais vous dire la vérité: Je me suis diverti: Mourinho est Mourinho, pour toujours: Iil est dans le privé comme il est publiquement. Tu as droit à tout avec lui, il sait aussi bien blaguer que s’enrager. C’était de très beaux entrainements, l’équipe se divertissait bien." Qu’est-ce qu’Inzaghi a de Mourinho ? "Mou mise sur la solidité pour développer son jeu, Inzaghi aime plus jouer offensivement." On le dépeint comme un grand frère pour vous, est-ce la vérité ? "Oui, c’est le cas, il est aussi très sincère et direct: Il te dit toujours la vérité, parfois cela peut te plaire, d’autre fois non. C’est aussi ce à quoi je m’attends, car savoir la vérité est toujours bénéfique: Si quelqu’un ne te dit jamais les choses telles quelles sont, tu ne pourras jamais t’améliorer." Vous l’avez connu en qualité d’adversaire lors des Derby l'avez-vous trouvé tel que vous l'attendiez ? "Je me l’imaginais exactement comme cela: Aussi dans sa façon de jouer, j’étais marqué par les qualités de sa Lazio : Je me suis tout de suite dit : Si ici nous jouons de la même façon, je vais bien m'amuser." Vous avez joué avec Aguero, en quoi Lautaro lui ressemble-t ’il ? "Le fait est qu’ils sont argentins…. Blague à part, Lautaro est très jeune et il dispose d’une très grande marge d’amélioration. Je me sens bien avec lui, ce n’est pas seulement un grand joueur, c’est aussi quelqu’un qui pense au bien-être collectif. Regardez-le, A chaque fois que quelqu’un inscrit un but, il exulte comme si c’était lui qui l’avait inscrit. C’est ce type de joueur qu’il faut avoir pour gagner." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  24. En effet, l’Inter de Simone Inzaghi est l’équipe qui est celle qui se crée le plus d’occasions sérieuses (11,4 occassions/match) parmi les 5 plus grandes ligues européennes. A contrario, l’étude démontre également qu’elle concède également de très nombreuses occasions à ses adversaires, avec l'As Roma! L’équipe, qui finalement, performe le plus dans ce ration particulier est celle de Josep Guardiola : Manchester City avec un ratio de 3,28. Les Citizens se créent en moyenne 8,4 occasions par match, en n’en concédant que 2,6 occasions à l’adversaire. Ce n’est donc pas une surprise de retrouver l’Inter à la sixième place avec un ration de 2,16, un ratio tout de même supérieur à celui de la Juventus (20ème avec un ration de 1,53). ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  25. En effet, s’il est confirmé qu’André Onana va rejoindre l’Inter, la saison prochaine, la Gazzetta Dello Sport nous fait part d’une information qui vaut son pesant d’or: Le retour aux affaires de l’international camerounais. "Si son futur le destine à l’Inter, son présent sera en qualité de protagoniste à l’Ajax . Il en a terminé avec sa période de suspension et Stekelenburg est écarté suite à une très sérieuse blessure. Dans un communiqué officiel, le club hollandais a dévoilé que l’ancien gardien de la Roma avait été victime d’une blessure assez importante qu'elle nécessite une opération. Pour retrouver sa pleine capacité, le portier ajacide se verra écarté durant de très nombreux mois." "Onana est proche de rejoindre gratuitement l’Inter, les Nerazzurri l’ayant bloqué jusqu’à ce qu’il puisse apposer sa signature sur le contrat à venir au 01 février. S’il peut toujours exister des relances de la part d’autres clubs, André retrouvera la douceur des terrains : Sa suspension pour doping prendra fin le 03 novembre." ®Antony Gilles – Internazionale.fr