Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'as roma'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. Inter-Antho-Adriano

    AS Roma

    Mis a part l'Inter Milan qui est le club dont je suis amoureux,j'ai une toute petite préférence pour l'AS Roma alors ici parlez comme il se doit de ce club AS ROMA Fiche du Club : Nom : Associazione Sportiva Roma Pays : Italie Fondation : 1927 Couleur : Maillot rouge, short blanc, bas noirs Rechange : Maillot, short et bas blancs Siège : Via di Trigoria km. 3,6 00128 Rome Stade : Stadio Olimpico (82922 places) Président : Francesco SENSI Entraineur : SPALLETTI Luciano Email : [email protected] Site officiel : http://www.asromacalcio.it Palmarès : C3 : 1961 Championnat : 3 (1942, 1983, 2001) Coupe : 7 (1964, 1969, 1980, 1981, 1984, 1986, 1991) Edité par Guillermo
  2. Questionné ce jeudi 08 juillet 2021 lors de sa conférence de presse l’intronisant entraîneur de la Roma, le portugais s’est livré de la sorte sur l’Inter: Etes-vous déçu de ne pas rencontrer Antonio Conte, lorsque vous rencontrerez l’Inter ? "Il y a des entraîneurs qui font partie de l’Histoire du Club et qui ne peuvent pas être comparé. Lorsque l’on parle de Liedholm ou de Capello, on ne peut pas les comparer à d'autres. A l’Inter, personne ne peut être comparé ni à moi, ni à Herrera, on ne peut pas faire ça ." Suning en prend aussi pour son grade Deux missiles envoyés avec accusé de réception à destination d'un certain natif de Lecce et à un certain groupe basé à Nankin! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. L’ancien Diable Rouge s’est livré à Il Messaggero sur l’affiche de l’Euro: "Je serais devant la télé, avec l’écharpe de la Belgique, comme ça, j’aurais dans mon viseur mes amis italien… "..... Vous avez choisi votre camp ? "Je plaisante, c’est difficile. Et comment le faire ? Je suis un sympathisant des deux équipes, je les supporte en parallèle, mais cette fois, c’est l’une face à l’autre." Que donneriez-vous pour jouer ce type de match ? "Je suis sincère, ce n’est pas mon match, il y a trop de sentiment en jeu. Ce genre de match, je ne les jouent jamais aussi bien que je le voudrais. Cela s’est produit lorsque je devait faire face à Cagliari ou la Roma. C’est difficile pour quelqu’un qui s’est pris d’affection pour une équipe. Je préfère regarder ce type de match en somme. Jusqu’à maintenant, j’ai toujours supporté l’Italie, un pays qui m’a tant donné c’es certains, mais la Belgique reste la Belgique." Aimez-vous l’Italie de Mancini ? "Énormément : C’est une belle formation, elle joue bien et va toujours de l’avant. Elle sait aussi souffrir, comme on a pu le voir lors du match face à l’Autriche." Qu’aimez-vous en particulier ? "Que celui qui rentre fait la différence, c’est un aspect important. Pessina, Chiesa et Belotti ont été décisif lors des huitièmes, comme s’il s’agissait de leur dernier match. Ils ont joué les dernières minutes face à l’Autriche avec la bonne mentalité." Quelle est la différence avec la Belgique ? "Les Diables Rouges ont forcément plus d’individualités. L’équipe de Martinez peut compter sur Lukaku, sur les Hazard, sur De Bruyne qu’elle compte toujours récupérer car ce serait une perte importante pour la Belgique. C'est une équipe qui vit avec beaucoup de pression sur son dos : Ce sont des joueurs important." Et comment est, par contre, l’équipe italienne ? "Elle est forte collectivement, mais elle n’a pas ce Fuoriclasse qui rompt les équilibres. Celui qui te fait sortir la tête de l’eau lors des moments difficiles. Les Azzurri sont des joueurs très talentueux, mais elle n’’ont pas un Lukaku. Elle est meilleure collectivement." Vous étiez présent en 2016, quelles sont les différences entre la rencontre actuelle et celle d’il y a cinq ans ? "C’est difficile de le dire : Lors de cette soirée à Lyon, l’Italie était supérieure, mais je pense que la Belgique a ouvert un grand cycle avec des joueurs qui, à présent sont arrivé à maturation. C’est plus ou mois la même équipe mais avec certains éléments en moins, tel que Fellaini qui ne joue plus. Elle doit l’emporter pour boucler la boucle. Elle doit le faire maintenant, ou ce sera plus difficile par la suite." Quel duel sera le plus fascinant ? "Sans doute Chiellini-Lukaku. Il faudra voir dans quelle condition se présentera Giorgio. S’il se sent bien, ce sera difficile pour Romelu et le contraire est aussi vrai. J’imagine un duel très physique, spectaculaire." Est-ce vrai que Lukaku aime manger ? Comme fait-il pour être toujours aussi élancé ? "Non, c’est un professionnel extrêmement sérieux, peut être qu’il peut se laisser aller en vacances, mais il est extrêmement précautionneux les jours d’avant-mach, il ne laisse rien au hasard." Avez-vous échangé avec Florenzi ? "Non, je dois encore le faire, mais je le connais. Ale, même s’il devra faire la grimace se battra, et ce, même en étant blessé, je sais à quel point il tient à jouer." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. Carlo Cottarelli s’est livré à Radio Rai pour faire le point sur le projet d’actionnariat populaire Nerazzurro. Voici les propos qui ont été relayé par TuttoMercatoWeb : "L’idée est née il y a deux ans et demi, lorsque j’ai créé la société. Depuis lors de nombreuses choses ont changé : Du point de vue sportif tout s’est bien passé pour l’Inter, du point de vue financier non." Qu’est-ce qu’il y a de plus beau que d’aider son propre club ? "Nous voulons aider la propriété, nous sommes encore dans la phase de la collecte, nous analysons les différentes disponibilités." La participation pour y entrer est de 500€ ? "Il y a plusieurs possibilités, nous devons encore décider. Nous sommes toujours dans la première phase." Valentino Rossi s’est déclaré intéressé, avez-vous échangé avec lui ? "Nous sommes en contact avec son agent, et j’espère qu’il acceptera." D’autres clubs pourraient suivre votre exemple ? "C’est quelque chose que doivent décider les Tifosi : L’actionnariat populaire pourrait être fonctionnel pour l’Inter, pour le Torino, pour la Roma. C’est ce qui est ressorti de quelques sondages." Y-aura-t ’il des dividendes à redistribuer dans le futur ? "C’est possible, mais je ne crois pas que les tifosi le font pour les dividendes. L’important est de ne pas se perdre, on ne parle pas d’un financement à fond perdu : La propriété devra décider de tout par la suite." Zhang a-t ’il été informé ? "Nous avons informé le club qui évalue la situation avec intérêt. Il faudra d’autres semaines pour comprendre où nous en sommes." "Pour les premiers résultats, il faut attendre le 20-21 juillet." Avez-vous connaissances des tous premiers résultats ? "Les deux premiers jours ont bein démarrés avec une compilation de 55.000 questionnaires. Nous verrons où cela va nous mener." Quel est le problème du Calcio ? "Il a besoin de meilleurs recettes et l’actionnariat populaire peut être une solution. Les clubs allemands l’ont adopté depuis longtemps. L’année dernière, ce sont ceux qui ont connu le moins de pertes. Ce serait une nouveauté en Italie, mis à part quelques exceptions que l’on retrouve dans des catégories inférieures." Comment jugez-vous l’Italie à l’Euro ? "J’y vais modérément sur l’enthousiasme, nous verrons comment cela se passera contre la Belgique : Barella a été l’un des meilleurs joueurs l’année dernière, et il va devoir toujours le confirmer." Certains joueurs gagnent-ils trop ? "Selon moi, oui. Mais ce sont des évaluations trop importantes : La Super League n’aurait pas été la solution." Avez-vous parlé d’InterSpac avec Rummenigge ? "Nous avons organisé un événement à Milan auquel nous aimerions convier l’ancien attaquant : Ce ne sera pas facile, mais nous allons le tenter." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. Gianluca Di Marzio est revenu sur le transfert avorté relatif à l’échange entre Matteo Politano et Leonardo Spinazzola: "Spinazzola-Politano était un échange défini entre l’Inter et la Roma. Ils sont nombreux à se mordre dans les mains, la Juve incluse vu qu’elle l’avait vendue à la Roma en échange de Pellegrini. Lorsque l’Inter ne l’a pas recruté, il y a eu une grande gestion morale de la situation de la part du garçon : Il a laissé tout cela dernière lui et s’est relancé." "L’Inter l’avait largué et j’étais présent à ces côtés à certains moments : L’Inter ne l’avait pas recruté aussi bien pour des raisons physiques que pour la formule de prêt : Tout est né de la visite médicale car le joueur présente légèrement une jambe plus courte que l’autre, mais ils sont si nombreux comme ça....." Reste à savoir quelle jambe a été mesurée…. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. Le Malade imaginaire va-t-il retrouver la Serie A ? En effet, la clause de 15 millions d’euros retranscrite dans le contrat de Mauro Icardi, convenu lors du transfert du joueur argentin vers le Paris Saint-Germain pour éviter une triangulation menant à la Juventus n’est plus valide à présent Comme le révèle Tuttosport, le Paris-Saint-Germain qui a d’ailleurs été récemment sanctionné par l’UEFA avec une amende d’un peu plus de 9.000€ suite à la violation de l’Article 18 bis du Règlement des transferts, est totalement libre de discuter avec les clubs de la Botte A présent, la Juventus, Milan et la Roma monitorent la situation relative au joueur : L’argentin pourrait quitter la Ligue 1 et Paris pour retrouver la Serie A sous une autre vareuse que celle interiste Petit soucis : Fabio Paratici n’est plus chez la Vieille! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. En effet, si pour certains il faut choisir entre boire ou conduire, pour d’autres, il faut choisir entre épargner ou rester aux commandes du club. Et si le départ d’Antonio Conte offre une double "prime" en allégeant la masse salariale et en qualifiant automatiquement l’Inter en Ligue des Champions, il est hors de question de redimensionner de façon excessive l'équipe. Avec des challengers qui se sont tous renforcés, en passant de la Roma à la Juventus, les places pour la Ligue des Champions 2022-2023 vont valoir leur pesant d’or! Et il est hors de question de perdre la possibilité de récolter les 60 millions d’euros qu’offre l’Europe au Grandes Oreilles Révélation de la Gazzetta.it "Outre le fait que Suning exige une place constante parmi les quatre premiers au championnat, Oaktree Capital Managment, qui a dernièrement acté un financement à hauteur de 275 millions d’euros pour l’Inter, et qui a également la possibilité de devenir la future patronne du club dans le cas où Suning ne parvient pas à la rembourser dans un arc de cercle de trois années, intérêts inclus, entend selon des sources internes du club, ne pas vouloir déboussoler le club et l’équipe en ayant la conviction, que cela serait de courir un risque, que de ne pas se qualifier pour la Ligue des Champions 2022-2023" Partant de ce constat, l’activité centrale du mercato, qui était de récolter 100 millions d’euros a été revue à la baisse pour atteindre, à présent, 70 millions d’euros : "Il y a eu la prise de conscience que si pour épargner 30 millions d’euros, il faille céder un second Top Player, que le risque de perdre le butin garanti par la Ligue des Champions était trop grand et que le jeu n’en valait pas la chandelle et ce même si le bilan, à la fin du mois risque de se clôturer avec un déficit de -170 à -180 millions d’euros." La destinée de Lautaro est également prise en considération dans ce raisonnement: "Si l’objectif es de viser les 70 millions d’euros, la cession d’Hakimi au Paris-Saint-Germain ou à Chelsea, qui ont déjà proposé 60 millions d’euros, seront complété par le trésor garanti des ventes de Joao Mario, Radja Nainggolan, Valentino Lazaro et Dalbert." Ce qui permettrait de viser tout de même le palier de 100 millions d’euros d’actif, sans passer par le sacrifice d’un second top Player ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. C’est une révélation de la Gazzetta Dello Sport, et c’est le cas de sortir les loups sont de sorties : Selon la Rosea, la Roma de José Mourinho souhaite s’offrir les services de Milan Skriniar: Les sirènes ne chantent pas seulement depuis l’étranger, il y a aussi des intéressés italiens pour les joyaux nerazzurre dans notre propre championnat : Milan Skriniar a un nouveau courtisan Le défenseur Nerazzurro est un ancien objectif du Mou qui aurait voulu le signer à Manchester United, ensuite à Tottenham. A présent, sa Roma est à la recherche d’un défenseur central dominant, et c’est la raison pour laquelle une tentative aura lieu Et la Marmotte ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. Sportsmail s'est entretenu avec Wesley Sneijder lors du lancement de sa nouvelle marque de vin italien pour une discussion approfondie sur Jose Mourinho et son retour en Italie, pourquoi Chelsea est son favori pour la finale de la Ligue des champions contre Man City, et pourquoi l'Inter doit signer un joueur libre cet été. Êtes-vous heureux de revoir Jose Mourinho en Italie? ''Mourinho à Rome est une excellente chose pour tout le football italien et pour le club, mais la Roma n'a pas les joueurs pour concourir pour le Scudetto immédiatement. Mourinho est une valeur ajoutée mais il faudra voir ce que le club fera sur le marché des transferts et quels joueurs il achètera.'' ''La Serie A est difficile et compétitive et cette année, nous avons pu voir et admirer à quel point un tournoi peut être équilibré. Je lui envoie mes meilleurs vœux et je le suivrai à la télévision.'' De quoi la Roma de Mourinho a-t-elle besoin pour gagner immédiatement? ''La Roma doit acheter au moins deux très forts joueurs, deux joueurs de haut niveau. Je ne sais pas combien ils pourront dépenser sur le marché, mais Mourinho apportera une contribution fondamentale.'' ''Vous pouvez faire de grandes choses avec l'équipe, mais personne ne gagne seul, pas même Mourinho. Je suis très attaché à lui, il est le meilleur qui soit. Je le sais bien grâce à tout ce que j'ai gagné avec lui.'' Nous pourrions voir une grande rivalité entre Mourinho et Antonio Conte, mais sont-ils des managers similaires? ''Mourinho n'est pas comme Conte et vice versa.'' ''Mourinho est unique et je le connais bien. Tout le monde est différent à certains égards, mais je ne comparerais pas les deux entraîneurs. Ils sont à la fois très forts et aussi très différents.'' ''Maintenant, l'Inter doit essayer de gagner en Europe pour ne pas finir comme la Juventus, qui n'a gagné qu'en Italie sans jamais faire le Triplete comme mon Inter. Maintenant, nous avons besoin de cette étape pour continuer à grandir en tant que club dans l'histoire du football européen." Alors, parlons de votre ancien club: Romelu Lukaku vous a-t-il surpris cette saison? ''Oui, je ne pensais pas qu'il ferait si bien dans cette Serie A. Je ne pensais pas qu'il pouvait devenir si fort et s'améliorer autant par rapport à sa récente période sombre à Manchester United. C'est grâce à l'Italie et à Antonio Conte, qui ont fait de lui l'un des meilleurs n°9 en Europe.'' ''Honnêtement, je n'aurais pas parié sur lui mais je me suis trompé. Il est fort, il court et se bat comme un soldat.'' Cette équipe Inter est-elle similaire à l'Inter de Sneijder? ''L'Inter méritait le Scudetto et il y a beaucoup de joueurs de haut niveau mais ils sont moins forts que notre équipe du Triplete.'' ''Christian Eriksen a changé l'équipe pour le meilleur et je suis content pour lui parce qu'au début il a eu du mal et comme moi et il est venu d'un autre grand club européen.'' ''J'ai célébré avec le groupe 2010 qui a remporté la Serie A, la Coppa Italia et la Ligue des champions dans le chat Whatsapp lorsque l'Inter a remporté le titre cette saison. Nous nous sentons toujours très unis, nous sommes tous satisfaits pour notre ancienne équipe et maintenant nous espérons que l'Inter gagnera même en dehors de l'Italie." Si vous étiez Conte, quel joueur libre viseriez-vous, Memphis Depay ou Georginio Wijnaldum? ''J'achèterais certainement Depay car il n'y a pas de tel joueur en Italie alors que pour Wijnaldum, l'Inter n'a aucun problème dans l'équipe avec Eriksen et Arturo Vidal. Depay n'est pas très convoité mais c'est un joueur de haut niveau qui irait bien avec Lautaro Martinez et Lukaku, il serait un excellent achat sur la liste des gratuits.'' "Wijnaldum est un bon joueur, Depay pour moi est un excellent joueur." En regardant la finale de la Ligue des champions, Chelsea et Manchester City sont-ils les meilleurs clubs d'Europe en ce moment? ''Oui, ce sont les deux meilleurs clubs. Pour moi, Chelsea gagne. Ils forment une équipe solide avec Thomas Tuchel et ils ont un excellent entraîneur: ils ont déjà battu Manchester City et pour moi, ils sont favoris. J'ai vu Chelsea jouer à plusieurs reprises et j'ai de la fierté et de la force. Je suis heureux que ces deux équipes soient au sommet de l'Europe en ce moment.''
  10. Outre l’aspect sportif, la Serie A 2020/2021 a mis en avant un verdict également géographique : Pour la première fois depuis 2005, et pour la seconde fois dans l’absolu, 4 équipes du Nord de l’Italie se sont qualifiées ensemble pour la prochaine Ligue des Champions Lors de la saison 2021/2022, l’Italie va être représentée, dans la plus prestigieuse des Coupes d’Europe par l’Inter, le Milan Ac, l’Atalanta et la Juventus. Soit : Deux milanais, un bergamasque, et un turinois. Il faut remonter en 2005 pour retrouver trace d’’une situation similaire avec l’Udinese de Luciano Spalletti qui s’était invité à la table des trois clubs italiens les plus titrés, celle-ci étant parvenu à arracher la quatrième place à la Sampdoria. Les Friulani, quatrième en Championnat, avaient été reversé en préliminaires et ils étaient parvenu à prendre le meilleur sur le Sporting Lisbonne pour accéder à la phase de groupe de l’édition 2005/2006. En 2008/2009, les trois grands d’Italie s’étaient qualifiés également pour la saison suivante tous ensemble, mais cette-fois-là, ils furent accompagné par une équipe du Centre de l’Italie : La Fiorentina qui s’était qualifié en prenant le meilleur, sur base des confrontations directes, sur le Genoa. La Viola s’était aussi offerte le Sporting de Lisbonne pour se qualifier à la phase de groupe lors de la saison 2009/2010 Après la saison 2009/2010, la tendance commence à changer : si Turin reste une base fixe, grâce à la Juventus, qui a participé à chaque édition depuis la saison 2012, Milan s’était effondré dès 2014 : L’Ac Milan n’ayant plus participé à la compétition depuis 2014, alors que l’Inter retrouvait la Coupe aux Grandes Oreilles à partir de 2018 aux dépens de la Lazio L’absence des milanais fut compensé par les deux grandes équipes du Centre-Sud, soit la Roma (remplacée à une seule reprise par la Lazio) et le Napoli, qui se classait régulièrement en étant second, voir troisième. Le tout avant la prodigieuse ascension de l’Atalanta, et la renaissance de Milan! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  11. Brand Finance a dévoilé son rapport 2021 relatif au classement de la valeur marchande des clubs de football. Le Real Madrid est à nouveau couronné comme le club étant le mieux valorisé, il est suivi par le Fc Barcelone et Manchester United. Les positions sont d’ailleurs restées inchangées comparée à 2020 Si l’on analyse uniquement la Serie A, aucun club ne figure dans le Top 10. Brand Finance assignant à la Juventus une valeur de 565 millions d’euros, soit une chute de 16% comparé à 2020. Elle est d’ailleurs la première équipe italienne de ce classement. On retrouve ensuite l’Inter à la 14ème place. La Beneamata a vu sa valeur chuter de plus de 18%, pour atteindre 381 millions d’euros contre 466 millions d’euros en 2020. Toutefois, l’équipe dispose d’une valeur d’entreprise à hauteur de 986 millions d’euros. Le Milan Ac connait la seconde perte la plus importante avec une chute vertigineuse de 35% en dégringolant de la sorte de 7 places au classement et pour pointer à 153 millions d’euros. En revanche, sa valeur d’entreprise a gagné 15% pour pointer à 338 millions d’euros. Les Rossoneri ne sont pas les seuls à connaitre une chute assez importante : -26% pour le Napoli qui pointe à 139 millions d’euros (-3 place). Il cale également en valeur d’entreprise pour pointer à présent à 423 millions d’euros. -40% pour la Roma qui passe 204 millions d’euros à 121 millions d’euros. -33% pour sa valeur d’entreprise pour pointer à 220 millions d’euros. -28% pour la Lazio qui pointe à 90 millions d’euros contre les 127 millions d’euros de 2020. A noter concernant le club laziale une augmentation de sa valeur d’entreprise : +19% (132 millions d’euros) Au total, les clubs de Serie A occupent la quatrième place en termes de valeur moyenne de leur marque (241 millions d’euros) Ils devancent seulement la France et sa Ligue 1 (76 millions d’euros de moyenne) dans le Top 5 des grands championnat. Devant les italiens, on retrouve : La Liga et ses 501 millions d’euros La Premier League et ses 394 millions d’euros La Bundesliga et ses 272 millions d’euros ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. En effet, en ce lundi 10 mai 2021, selon Sky Sport, Steven Zhang s’est adressé officiellement à l’équipe, en lui demandant, sans que cela s’avère obligatoire, si elle était prête à renoncer ou pas au paiement de deux mensualités étant donné la crise économique liée à la pandémie Covid-19 S’il est évidemment clair que les joueurs liés à longue durée pourront parvenir à un accord avec le Club, afin de percevoir la somme due lors de jours meilleurs, les joueurs en fin de contrat sont peu enclin à répondre positivement à cette demande. En conséquence, dans les prochains jours, les entretiens individuels vont débuter vu qu’aucune convention collective ne peut être établie. Afin de respecter les délais fédéraux, l'Inter est tenue de se conformer à ses obligations au plus tard le 31 mai. C'est pourquoi il faudra se dépêcher pour parvenir à un accord. Les premiers entretiens pourraient avoir lieu également ce jeudi, soit au lendemain de l’affrontement face à la Roma. Le saviez-vous ? Cette demande de la part de Steven Zhang est parfaitement légale : Une fois actée, elle est communiqué aux instances compétentes, et est protégée de toute sanctions. De nombreux clubs de Serie A, dont la Juventus, ont également agi de la sorte envers leurs propres membres : "L’Inter n’enfreint donc aucune règle" confirme le Corriere della Sera. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. Forts de leur victoire contre la Sampdoria, Samedi passé et le scudetto déjà en poche, l'Inter recevait la Roma lors de la 36ème journée de Serie A. A l'aller, Nerazzurri et Giallorossi s'étaient quittés sur un score de 2-2 lors d'un match très animé. Le contexte était différent cette fois-ci car les deux équipes ont notamment beaucoup fait tourner. Radu, D'ambrosio, Ranocchia, Vecino, Perisic et Sanchez jouaient à la place de Handanovic, Bastoni, De Vrij, Eriksen et Lautaro habituels titulaires. La Roma aussi présentait aussi un équipe remaniée avec notamment Fuzato ou encore le jeune Darboe titulaires. Le match commençait sur un rythme ronronnant sans grandes occasions, la Roma essayant néanmoins de mettre la pression sur les contacts physiques. A la 11ème minute de jeu, l'Inter allumait déjà la première mèche et ne se ratait pas. Brozovic combinait avec Sanchez qui servait Darmian dont le centre en retrait trouvait le Croate dans la surface. Plat du pied à ras de terre et le portier brésilien de la Roma était déjà battu. La Roma essayait de se rebeller mais la première tentative de Pellegrini finissait à côté de la cage de Radu. L'Inter elle procédait en contre et arrivait à trouver de nouveau la faille à la 25ème, Barella sert Lukaku qui, après avoir résisté au retour de Darboe donnait un ballon en or à Vecino qui ne se ratait pas. 2-0 au bout de 20 minutes avec une Inter qui semble prête à dérouler en contre. Le match semble se diriger vers cette éventualité lorsqu'à la 28ème, Alexis Sanchez lancé dans la profondeur bénéficie d'une glissade de Santon pour se lancer tout seul vers les cages de la Roma, il sera stoppé irrégulièrement par le latéral italien qui n'écopera que d'un jaune. Mais ce petit avertissement semble avoir réveillé la Roma, qui se lance à l'assaut des buts de Radu et trouve même le but du 2 à 1 avec Mkhitaryan servi par Dzeko qui trompe le gardien roumain juste après la demi-heure de jeu. La mi-temps arrive sur ce score avec pour seule inquiétude la sortie de Alexis sur blessure après un contact avec Darboe. La seconde mi-temps est beaucoup moins animée, l'entrée d'El Sharaawy côté Roma semble avoir apporté du sang neuf cela dit. A la 55ème, de nouveaux signes de rébellion arrivent, Dzeko servi dans la surface touche l'arête des buts interistes sur un tir en pivot. Mais ce n'est qu'une illusion, le match s'enlise dans une succession de fautes et de polémiques avec quelques timides occasions côté Roma mais qui ne rentrent pas, soit par les blocages de D'ambrosio, de bonnes sorties de Radu ou encore la maladresse des joueurs de la Roma. Mais l'Inter aura droit à un dernier but dans le temps additionnel avec Achraf Hakimi lancé dans la profondeur et libre de tout obstacles qui s'en va fixer le gardien et servir Lukaku qui marque pour finir cette rencontre assez pauvre en jeu mais comme toujours contre la Roma, riche en buts. 3-1 L'Inter enregistre sa 27ème victoire de la saison et atteint les 88 points avec encore deux journées à jouer. La Roma, elle, donc à la 7ème place, avec la Lazio hors de portée et Sassuolo à deux points de distance en huitième position. Tableau Récapitulatif Résumé vidéo Inter 3-1 Roma Buteurs: 11' Brozovic (I), 20' Vecino (I), 32' Mkhitaryan (R), 90' Lukaku (I) INTER (3-5-2): 97 Radu; 37 Skriniar, 13 Ranocchia, 33 D'Ambrosio; 36 Darmian, 23 Barella, 77 Brozovic, 8 Vecino, 14 Perisic; 9 Lukaku, 7 Sanchez. Banc: 1 Handanovic, 27 Padelli, 2 Hakimi, 5 Gagliardini, 6 de Vrij,10 Lautaro, 12 Sensi, 15 Young, 24 Eriksen, 95 Bastoni, 99 Pinamonti. Entraîneur : Antonio Conte. ROMA (4-2-3-1): 87 Fuzato; 2 Karsdorp, 23 Mancini, 24 Kumbulla, 18 Santon; 4 Cristante, 55 Darboe; 7 Pellegrini, 77 Mkhitaryan, 11 Pedro; 9 Dzeko. Banc: 12 Farelli, 83 Mirante, 3 Ibanez, 5 Juan Jesus, 14 Villar, 19 Reynolds, 21 Mayoral, 27 Pastore, 31 Carles Perez, 33 Bruno Peres, 59 Zalewski, 92 El Shaarawy. Entraîneur: Paulo Fonseca. © Samus - Internazionale.fr
  14. Ce n'est pas Antonio Conte mais son premier adjoint, Cristian Stellini, qui s'est présenté aux médias pour cet après-match, suite à la victoire 3-1 contre l'AS Roma. "Même dans un moment comme celui-ci, de grande joie et de célébration, il est juste d'affronter les matchs comme nous l'avons fait ce soir. Nous avons pris les devants puis la tension s'est calmée, mais nous avons rectifié par la suite. C'était un bon match. C'est le quinzième résultat positif de suite à domicile (en Serie A, ndlr), ce n'est pas rien. Lorsque vous jouez en tant que champion d'Italie, vous jouez plus légèrement mais pour nous, c'est une question de mentalité, même dans ces rencontres où le résultat n'est pas si important." Vous jouez comme si vous n'aviez pas gagné le Scudetto... "Oui cela fait partie du processus de croissance que nous devons avoir et que l'entraineur a apporté depuis le début. Nous jouons toujours pour gagner, pour attaquer l'équipe adverse, la dominer et la battre." Un commentaire sur la vive discussion entre Conte et Lautaro ? "Ça m'est arrivé il y a quatorze ans quand j'étais coaché par Conte, il m'avait remplacé au bout de vingt minutes. C'est un exemple de la mentalité qu'il recherche et que nous voulons. Même avec les résultats obtenus, nous attendons de tous les joueurs qu'ils donnent le meilleur d'eux-mêmes. J'y suis passé il y a des années, là c'est à son tour. Nous voulons toujours être sur la bonne voie. Maintenant nous pensons au prochain match." Plus d'informations sur l'état d'Alexis Sanchez ? "Il a pris un coup très dur sur sa cheville. Il a perdu de la sensibilité et il a préféré sortir. Nous pensons le récupérer pour la prochaine échéance." Dans quelle mesure êtes-vous satisfait des réponses fournies par les joueurs qui ont eu moins de temps de jeu ? "C'était peut être moins évident la première année mais avec le travail sur la durée, c'est devenu une arme pour notre équipe. Chaque joueur qui prend le terrain a conscience d'être important et décisif pour l'équipe. Ils l'ont montré toute cette saison. Ils méritent tous une salve d'applaudissements." C'est le cas de Matias Vecino, sur le retour et buteur ce soir : "Matias a raté le sprint de la saison dernière et quasi toute cette année. Il a été malchanceux mais il a attendu son moment. C'est un garçon qui est méritant mais il n'est pas le seul. Il y a aussi Ranocchia qui a fait deux très bons matchs ou encore Pinamonti qui est entré en jeu ce soir. Il se révèle être un jeune homme avec de grandes perspectives." ®gladis32 - internazionale.fr
  15. Inter l’a annoncé à travers son profil Twitter : face à la Roma, elle portera son quatrième jeu de maillot, soit le plus pyrotechnique de sa collection. Si celui-ci semblait à la base destinée à ne pas être porté cette saison, entre autres pour des raisons spécifiques due sa palette de couleurs et à sa nouvelle armoirie, le feu vert est finalement tombé ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  16. "Une course contre le temps". Tel est le résumé de la situation selon La Repubblica, car d’ici à la fin du mois de mai, il y aura lieu de procéder à l’inscription au championnat et à la Ligue des Champions. Pour ce faire, il faudra disposer des 200 millions d’euros de prêt : Steven Zhang, et ses négociateurs, dialoguent de façon séparée avec les différents fonds d’investissement américain. La FIGC exige que les arriérés salariaux soient versés d’ici au 30 mai 2021, sauf si un report de certaine mensualités ont fait l’objet d’un accord. De son côté, l’UEFA exige que les versements des tranches convenus auprès des clubs étrangers, soient actés. Parmi ceux-ci, on retrouve Achraf Hakimi et Romelu Lukaku Le timing est encore plus serré et le prêt devra impérativement être accordé avant le 30 mai 2021 à la HoldCo1, soit l’antenne satellite luxembourgeoises qui remplacera Great Horizon comme propriétaire de l’Inter. Cette dernière se chargera de reverser les fonds là où cela s’avérera nécessaire. Pour mener à bien cette mission, Greg Carey, un Top Manager de la Goldman Sachs a été appelé à la rescousse. Celui-ci a déjà joué un rôle central lors de l’acquisition de la Roma de la part de Pallotta. Il avait également travaillé avec Erick Thohir lors de la renégociation de la dette du club. La seule bonne nouvelle actuellement reste que l’Inter "consomme" 10 millions d’euros par mois et avec la réouverture des stades, cette consommation pourrait se voir être annihilé. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. Romelu Lukaku est le protagoniste du Match Day Program d’Inter-Roma. Et Big Rom s’est une nouvelle fois illustré en déclarant son amour pour les couleurs Nerazzurre : "Lorsque je suis sur le terrain du Meazza, je me rends compte d’avoir concrétisé un de mes rêves depuis toujours. J’ai toujours voulu jouer avec le maillot de l’Inter. Le revêtir est d’une fierté incroyable, gagner est quelque chose de grandiose : Io Sono Interista!" Mon plus beau but ? "Celui du 3-0 au Milan, il résume toute mes caractéristiques : la course, la puissance, la précision. Il avait une signification importante pour moi et pour notre championnat. Cette équipe a gagné car elle s’est fortifiée via un état d’esprit de groupe exceptionnel. Nous nous sommes transmis aussi cette soif de victoire." Mon rapport avec Conte ? "Je savais depuis le début qu’il s’agirait d’une relation particulière. A l'été 2019, je lui avais écrit "J'arrive". Sur le terrain, je me bats pour l’équipe. Hors du terrain, j’aime la musique, les personnes vraies, je vie pour ma famille et j’aime rendre les autres heureux. La joie des interiste est aussi la mienne." L’attaquant révèle aussi son top 5 Nerazzurro Dans les buts Julio César : "Extraordinaire avec de la technique et du charisme." En défense Maicon : "Puissant, rapide, technique, il y en a peu comme lui." Adriano : "Je connais par cœur tous ses buts." Ronaldo : "Le football était la destinée d’Il Fenomeno." Eto'o : "Sa détermination et sa classe sont un exemple." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  18. Dès aujourd’hui, Steven Zhang et la Direction italienne vont procéder à des rencontres individuelles pour proposer aux joueurs de ne pas percevoir les mensualités du mois de novembre et de décembre dernier. Ceux-ci ayant déjà fait l’objet d’un précédent report. Comme le révèle la Gazzetta Dello Sport, cette épargne ne serait pas définitive : les joueurs pourront percevoir leurs salaires via un report pour la saison à venir. Zhang va parler de façon individuelle avec chaque joueurs aujourd'hui, mais cette thématique sera débattue également après la rencontre face à la Roma, soit ce jeudi. Il ne s’agit pas d’une convention collective étant donné que la situation est différente pour chaque joueur. Toutefois, si ces deux mensualités ne sont pas versées dans le courant de cette saison, l’Inter épargnera 25 millions d’euros brut. Zhang et la Direction vont donc exposer les problèmes financiers du club, et les joueurs seront libres de renoncer aux deux mois. Le Plan B Etant donné que les possibilités de refus semblent minimes, l’Inter a déjà prévu un plan B : Procéder à une modification contractuelle individuelle qui permettra au club d’alléger son bilan lors de la clôture de ce dernier au 30 juin, tout en confirmant aux joueurs que ceux-ci percevront ensuite ce qui leur ai dû. La sensation est que ce plan B ne fera pas l’objet d’un accord trop difficile. Et même si la thématique économique reste de mise, étant donné que le club devra faire l'objet d'une réduction de 15% du cout de sa main d’œuvre, celle-ci passe au second plan : Les joueurs veulent savoir quel sera le projet sportif de la saison à venir. Zhang et la Direction devront donc leur faire comprendre si Antonio Conte restera sur le banc. Ils souhaitent savoir si le projet d’équipe sera de partir à l’attaque de la seconde étoile, comme déclaré publiquement au lendemain du Scudetto, ou s’il leur sera demandé de rester dans le Top 4. Les joueurs, toujours placés en première ligne, voudront aussi connaitre les intentions européennes et savoir si l’Inter pourra disputer ou pas une Ligue des Champions de haute volée. De son côté, Antonio Conte a déjà fait savoir qu’il ne veut pas interrompre le projet Inter. Il va parler avec Zhang après avoir rencontré les joueurs. Antonio souhaite faire la lumière sur les objectifs et la continuité du projet technique. Il exigera la conservation de 5 intouchables : Romelu Lukaku, Lautaro Martinez, Nicolò Barella, Achraf Hakimi et Alessandro Bastoni. Pour lui, le projet doit rester ambitieux, même s’il sera difficile à atteindre. Le saviez-vous ? Selon Tuttosport, l’équipe a pris contact avec les représentants de l'association des joueurs, l’Assocalciatori. Tous ont écouté le discours présidentiel et personne n’a pris la parole. Après une réunion, on semble se diriger vers un refus unique de la part de l’équipe. Le Tweet de la journée signé Maurizio Pistocchi Il m’a été rapporté que le prêt de 275/300 millions d’euros en provenance d’Oaktree/Bain arrive. Il permettra de respecter les échéances : 50 millions d’euros au 28 mai et 50 millions d’euros au 28 juin. La demande de diluer dans le temps les salaires est une procédure similaire à celle proposée par la Juve, Barcelone et la Roma. Elle représente une épargne de 25 millions d’euros. 100 millions d’euros sont destinés au Mercato. Tous les grands joueurs resteront. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. Après avoir infligé une sévère correction à la Sampdoria, l’Inter recevra ce mercredi soir l’AS Roma dans le cadre de la 36ème journée de Serie A. Internazionale.fr a le plaisir de vous proposer les déclarations de l’entraineur Champion d’Italie à Inter TV : "Nous avions disputé une très belle partie à Rome, il y avait eu un peu d’amertume pour le fait que nous avions été rejoint au score en fin de match, sur un corner où nous avions été inattentif, alors qu’eux s'étaient montrés réactifs pour le botter immédiatement. C’était donc une prestation optimale face à un adversaire optimal." Même lorsque le score était de 5-1, l’équipe a continué à insister… "L’objectif est celui de toujours donner le maximum, d’être concentré pour l’ensemble des 90 minutes plus les arrêts de jeu. Je pense que les garçons, face à la Sampdoria, ont réalisé une très belle prestation et je les ai félicité. J’ai vu de très belles phases de jeu et la reproduction de situations réalisées à l’entrainement. Malgré les nombreux changements, il y a eu un résultat optimal et une prestation optimale, ces garçons sont d’un grand professionnalisme." Le Scudetto étant remporté, devez-vous vous fixer d’autres objectifs pour les prochains matchs ? "Il est juste d’honorer la victoire en championnat de la meilleure façon possible, en cherchant à jouer les matchs en faisant preuve d’un très grand sérieux et d’un très grand professionnalisme. La victoire est enracinée dans nos cerveaux. Il reste trois matchs face à des équipes importantes, nous voulons honorer le Scudetto en donnant le maximum sur le terrain." Il y a une amélioration constante des joueurs, même dans les mécanismes… "Lorsque des résultats sont obtenus, les statistiques viennent toujours exprimer quelque chose : soit une croissance, soit une décroissance. Nos statistiques sont positives, surtout en cette seconde partie de championnat ou nous avons réalisé des choses importantes. Nous devons continuer jusqu’à la dernière seconde de cette saison, en cherchant à nous améliorer. "L’année dernière, nous étions la meilleure défense et la seconde meilleure attaque. Cette année nous le sommes également. Nous voulons chercher à obtenir le maximum, même au niveau de ces statistiques." Quel type d’adversaire vous attendez-vous à affronter ? "C’est une équipe de qualité qui veut bien terminer la saison. Elle disputera son derby après notre match, elle n’a aucune intention d’abdiquer ou de venir ici se balader. C’est une grande équipe dirigée par un grand entraineur, je m’attends à une belle rencontre. Il n’y a eu que des partages de points lors de mes deux saisons ici, ce sera une rencontre équilibrée. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. L’Inter a décidée d’annuler la conférence de presse d’Antonio Conte qui devait avoir lieu ce jour à l’occasion de la réception de l’As Roma au Stade Giuseppe Meazza, ce mercredi 12 mai à 20h45. Le motif ? Vu les rumeurs entourant son futur, Fcinter1908.it nous informe que cette décision a été prise pour éviter que cette conférence de presse ne dérive exclusivement que sur des thématiques extra-sportives. Antonio Conte se livrera toutefois à Inter TV ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  21. En effet, dans une période de contracture économique, l’Inter observe attentivement son mercato en sortie et celui-ci pourrait voir une figure appréciée de l’Inter quitter le navire : Celle de Danilo D’Ambrosio qui est actuellement en fin de contrat. Révélation de la Gazzetta Dello Sport Le timing est court, et c’est précisément pour cette raison que le principal intéressé rit jaune, lui qui se serait attendu à plus de considération vu l’attachement qu’il a toujours démontré envers le maillot. La Roma, Monaco, la Fiorentina et le Milan se sont déjà manifestés. La dernière destination séduit énormément étant donné que son épouse Vincenza et les petits Leonardo et Ludovico, se sentent bien à Milan. Mais en ce sens, il vaut mieux dire "Work in progress." S’il est libéré gratuitement, cautionneriez-vous le choix de vie de Danilone de rejoindre l’Ac Milan ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  22. Antonio Conte s’est livré à Inter TV suite à la punition infligée par son Inter à la Sampdoria: 5-1 Que ressentez-vous en ce moment ? "C’est une satisfaction immense, l’Inter n’avait pas remporté le Scudetto depuis 11 ans et c’est normal qu’il y ait autant d’envie de faire la fête de notre côté et de la part de nos tifosi : Ils ont attendu depuis trop longtemps. Nous sommes heureux de leur offrir cette joie . Nous continuons à réaliser des choses exceptionnelles : Nous avons 85 points et nous n’avons plus perdu depuis le match aller face à la Sampdoria : Les garçons continuent à donner satisfaction et c’est un plaisir de les voir jouer. On doit profiter de ce Scudetto, car nous avons durement travaillé et souffert pour en arriver jusqu’ici. Nous avons fait vraiment quelque chose de beaux en deux ans, en restituant de la crédibilité au Club." Y-a-t ’il encore de la place pour améliorer ces joueurs ou la mission est-elle accomplie ? "Le travail réalisé ces deux dernières années a donné un résultat optimal : Le noyau a grandi, pas seulement sur le terrain mais également au niveau de la valeur économique du groupe. C’est un groupe qui présente aujourd’hui, à une valeur plus importante comparée à celle de départ. Je crois que l’investissement qui y a été consenti a été remboursé." "Avec ma présence, il y a toujours énormément d’attente, et je pense que finalement, on peut en être satisfait. Il y a tellement de jeunes joueurs qui disposent encore d’une marge d’amélioration, mais à présent ce sont des gagneurs, ils connaissent le parcours à suivre." "Nous n’avons jamais abandonné, ne fut-ce qu’une seconde, et nous l’avons aussi démontré aujourd’hui : La victoire est entrée dans les cerveaux, au-delà de la conquête du Scudetto : Elle est devenu une obsession pour celui qui veut être un gagnant." Vous attentiez-vous à la haie d’honneur de la part de l’adversaire ? "Je m’attendais à faire une prestation optimale. Je pense à présent à la rencontre face à la Roma et je chercherai à l’aborder de la bonne façon, comme nous l’avons fait aujourd’hui." Quel est le mérite principal que se reconnait Antonio Conte ? "Celui de n'avoir rien abandonné durant ces deux années à l’Inter. Je pense même m’être surclassé moi-même car j’ai donné tout ce que j’avais en mois pour faire face à ce parcours semé de difficultés. C’est certainement mon ’emprise la plus difficile, celle d’avoir gagné ici, et cela me donne une très très grande satisfaction." Tous les joueurs semblent satisfaits et semblent tous aller dans la même direction, sans aucune exception, est-ce le cas ? "Ils le font tous, mais cela s’est aussi produit l’année dernière. "Quel est le joueur qui a le plus grandi" que je cite Andrea Pinamonti qui a pourtant eu peu de temps de jeu: Il a eu la possibilité de travailler avec de grands champions et c’est devenu un joueur plus complet. Vous l’avez vu aujourd’hui, il a été bon dans la conservation du ballon et pour attaquer les espaces. C’est un joueur prometteur optimal et il doit continuer à travailler s’il veut devenir un joueur important dont on entendra parler dans le futur." Ionut Andrei Radu "Je dois dire que rien de mal n’a été fait cette saison : Je suis vraiment fier, j’attendais ce moment depuis tant de temps : Je suis ici, au milieu de tant de champions et je m’efforce à apprendre d’eux, pour devenir comme eux." "Je me suis beaucoup amélioré cette saison, grâce au travail du staff et à ma proximité avec Handanovic et Padelli : J’ai appris à devenir bien plus agressif psychologiquement. Je me suis toujours préparé à répondre présent. Je suis à l’Inter depuis huit ans et c’est une Fierté énorme pour moi d’avoir remporté un Scudetto tout en m’étant remis en question." Dimanche dernier ? "J’étais devant la télé à regarder la rencontre de l’Atalanta avec ma fiancée : J’ai exulté lors de la parade de Consigli sur le pénalty de Muriel, c’était le début de la fête." Andrea Pinamonti "C’est une émotion indescriptible, cela semble simple de le dire comme ça, mais c’est le vraiment le cas. Remporter déjà ce Scudetto était pour moi une émotion incroyable, et je suis arrivé à couronner cette année fantastique avec ce but." "Il y a tellement de champions et de leaders dans ce groupe de garçons fantastique : Il y a toujours des échanges et nous sommes toujours monté sur le terrain avec le bon état d’esprit. Je crois que cette saison est l’année où j’ai le plus grandi, même en jouant moins, vu que j’ai eu la possibilité d’être aux côtés de ces champions. C’était vraiment une année fantastique." L’accolade avec Skriniar ? "Je lui avais dit, avant de monter, que je sentais que j’allais marquer et il m’avait promis de réaliser une accolade spéciale." Roberto Gagliardini "Je suis content, même si je ne suis pas parvenu à tenir jusqu’à la fin du match suite à un problème musculaire que je traine depuis quelques semaines. L’emprise que nous avons réalisé est visible aux yeux de tous. Le regret est de ne pas pouvoir partager ces émotions avec nos tifosi, vu la situation particulière que nous vivons: Ce sont des sensations uniques et je cherche à en profiter au maximum." Quel a été la rencontre marquante de la saison ? "Nombreuses ont été décisives, mais je dirais certainement le déplacement sur le terrain de Sassuolo, un match où j’étais parvenu à marquer. Nous avons changé un peu d’attitude ensuite avec les victoires sur la Juventus et le Milan qui elles ont été fondamentales ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  23. Le Scudetto et le futur à prévoir : Telles sont les deux thématiques abordées par Piero Ausilio, quelques jours après une consécration historique, lors d’une entrevue exclusive à Sky Sport Les festivités ? "C’est seulement le début. Conte avait dit que les garçons avaient droit à un repos bien mérité et nous nous sommes tous retrouvés ici, car nous avions envie de nous retrouver tous ensemble de nous prendre entre les bras, d’offrir des sourires et de la satisfaction. Dans mon cas, vu les difficultés de ces dernières années, c’était aussi bien plus qu’un soulagement (il sourit)." Peux-tu nous raconter un peu quel a été ton parcours et celui de l’Inter ? "C’était un parcours difficile, jamais facile. Nous avions changé trois fois de propriété en très peu d’année : Je mets quiconque au défi de l’emporter en si peu de temps. Me concernant, je fais référence à la période de Suning, de la Famille Zhang, il a fallu du temps d'adaptation: Il fallait le temps de connaitre notre réalité, de réorganiser la société en un laps de temps réduit à travers des choix dans le management qui ont permis à certains, d’avoir la chance de faire preuve de continuité, comme ce fut le cas pour moi et pour d’autres collègues qui sont restés. Et il y a eu le choix de Marotta. Il y a eu par-dessus tout, le choix de prendre de très bons entraineurs. Nous avions débuté un parcours cette année, même lors de ces deux dernières années: Il a été redéfini et est devenu conquérant avec l’arrivée de Conte." Quand aviez-vous compris qu’il s’agirait de la bonne année ? "Je ne l’ai jamais dit, mais vu comment c’était terminé la saison dernière, j’avais de bons ressentis, mais je ne pouvais pas les dévoiler publiquement. Mais je ressentais quelque chose de spécial pour une raison très simple : Le travail que j’ai vu, nous a permis de conclure sur une très belle seconde place en réduisant l’écart avec la Juve tout en disputant la finale de l’Europa League : La saison qui venait de s’écouler était donc très positive." "Nous avions entamé celle-ci sans jamais avoir eu le temps de nous reposer. Après seulement une semaine, Conte et les garçons ont dû se préparer à la nouvelle saison : C’était une période difficile à suivre pour nous tous… C’est la raison pour laquelle la victoire finale qui vient d’arriver la rend plus belle : Elle est arrivée au terme d’un long parcours débuté la saison dernière. Cette saison est devenue victorieuse." Quel est l’impact de cette victoire dans la programmation de la saison prochaine ? Le Groupe est déjà un projet solide : Comment le maintenir, qu’est-ce qui peut lui être utile ? "Pour l’instant, le moment de la programmation n’est pas arrivé, et c’est pour une raison sérieuse : Il reste encore quatre matchs. Nous avons remporter le Championnat, mais nous devons encore l'honorer. Nous sommes des professionnels et nous devons penser à conclure au mieux cette saison." "Nous aurons le temps de programmer la saison à venir avec l’entraineur et la propriété. Nous sommes encore si proche du succès aujourd’hui, que nous voulons en profiter et continuer à le partager dans les prochains jours avec nos tifosi." Comment se crée un cercle vertueux et gagnant ? "Jusqu’à cette année, je m’occupais seulement de l’aspect vertueux…(Il sourit). Je peux te dire comment on travaille avec le Settlement Agreement, avec des prêts sans obligation d’achat et avec le Fair-Play-Financier, je suis un grand expert de tout cela. Finalement, cette année, nous sommes parvenu à l’emporter, je peux te dire comment on travaille avec cet aspect." "Mais je dois rester clairvoyant et me dire que je dois être capable de maintenir le niveau de qualité de l’équipe tout en tenant compte du contexte économique, vu que cette période de difficulté est visible aux yeux de tous." Spalletti a débuté ce parcours, Conte a transformé l’équipe, mais il semble lui aussi s’être transformé et cela semble s'être avéré utile pour réaliser une bien meilleure saison....La rencontre qui s’est tenu à la Villa Bellini a-t ’elle été utile pour améliorer la saison ? "Villa Bellini a fait l’objet d’une grande propagande et son propriétaire aura beaucoup à gagner, vu la grande importance qu’a pris ce bien immobilier. Il s’agit simplement d’une rencontre qui, en réalité, peut aussi avoir lieu périodiquement entre nous. Nous étions durant quinze jours en Allemagne pour préparer l’Europe League et nous avons parlé, échangé nos point de vue." "Je n’oublie pas Spalletti, je n’oublie pas les personnes avec qui j’ai travaillé. C’est avec lui que le parcours pour faire revenir l’Inter en Ligue des Champions a débuté. L’instant clé à la base de tout a été le but de Vecino qui a changé la destinée de l’Inter et de son nouveau projet." "Ensuite Conte est arrivée en amenant le tout jusqu’à l’excès : Il y avait plusieurs équipes en début d’année, et la nôtre a démontré ses qualités, nous avons des joueurs importants, mais c’est lui qui a fait la différence. La différence s’est faite avec lui comme cela s’est déjà produit, de façon similaire, dans tous les clubs qu’il a entrainé et qui ont été victorieux. Par chance, il est avec nous et nous tenons fermement à lui." Il est donc mieux d’avoir un grand entraineur, plutôt qu’un joueur supplémentaire en plus comme l’a déclaré Marotta…. "Je pense que oui, c’est une valeur ajourée. Je pense que n’importe quelle équipe se doit être organisée à partir de l’entraineur. Un entraineur doit avoir de la mentalité et il doit en avoir encore plus s’il est à l’Inter : Il doit avoir le mental, la capacité de savoir tout gérer : Les pressions que tu rencontres à l’Inter ne sont pas les mêmes que celles de toutes les autres équipes : Durant toutes ces dernières années, la Victoire nous échappé, ce qui ajoutait une pression ultérieur et seul un entraineur comme Conte avait la capacité de savoir les gérer." "Je pense dire, sans vouloir me montrer présomptueux qu’à l’Inter, il y a tant de professionnalisme dans son staff, dans son staff médical, dans la communication entre les dirigeants, mais Conte reste la valeur ajoutée la plus importante." Quand allez-vous parler de son futur ? "Je n’en ai pas l’envie, j’aimerai plutôt acheter une villa et y organiser un meeting, ce serait un bel investissement. (Sur un ton plaisantin). Je ne crois pas qu’il y aura un meeting avec toute l’officialité que cela exige. Mais ce sera une rencontre comme cela se fait dans tous les autres clubs pour organiser la nouvelle saison, peut-être en toute confidentialité, peut-être sans faire usage de trop de médiumnité." Parlons de la Roma, je ne peux pas m’empêcher de vous questionne sur Mourinho : Quel est l’impact de ce qu’a fait la Roma "Une réponse ne peut jamais être prise pour acquise, il va y avoir beaucoup de mouvement. C’est un grand entraineur qui fera du bien à la Roma et qui apportera des résultats positif pour l’ensemble de la Serie A, pour notre système. C’est un personnage positif qui fait parler, c’est aussi une personnalité divertissante et cela va tous nous divertir. Je suis content, comme nous le sommes tous de notre côté du système." Milito s’est exprimé hier : N’aviez-vous jamais songé à un retour du Mou à l’Inter ? "Non, il n’y a jamais eu la possibilité. Je ne sais pas vous en communiquer la raison, mais il n’y avait pas eu cette opportunité : Il a toujours travaillé pour son propre bien. Nous avions début un parcours compliqué, très difficile au début et nous n’étions également pas prêt à accueillir Mourinho." "Nous avons porté en avant un parcours différent et nous l’avons conclus et défini comme un parcours positif: Nous l’avons rendu victorieux avec Conte. Avec sincérité, je dois vous dire qu’il n’y a jamais eu d’opportunité pour un retour." Comment Conte sera-t ’il convaincu qu'il pourra s'agir de l’année de la confirmation pour lui et pour l’Inter, qui devra faire preuve d’amélioration également en Coupe d’Europe ? "Je pense que Conte aura l’envie de se confirmer. Nous avons seulement l’envie de nous améliorer et de continuer à la faire grandir. Mais il faut être réaliste et honnête avec l’entraineur et les tifosi et nous ferons face à des thématiques au moment opportun." "La situation financière fait face aux conséquences de la pandémie, les recettes sont inférieures aux attentes. Nous jouons dans un stade qui propose un moyenne de 60.000 spectateurs par match et depuis plus d’un an, il n’y a plus de tifosi et nous devons vivre avec cela car les recettes sont réinvesties dans l’équipe. Lorsqu’elles te font défaut, tu as besoin de faire preuve d’imagination et d’idées ben plus qu’avec ce que tu as de disponible." Les négociations relatives aux prolongations de contrat ont été suspendu : Cela vaut-il aussi pour Lautaro et Bastoni ? "Beaucoup a été fait, surtout dans le cas de Bastoni. Nous devons simplement formaliser quelque chose dont nous avons déjà échangé et nous en sommes quasiment à la fin. Cela ne nous coute rien d’attendre jusqu’à la fin de la saison. Ensuite, nous devrons tout systémiser en fonction du projet financier du club." "Bastoni est l’une des premières situation à régler, Nous étions à un bon niveau avec Lautaro et je ne pense pas qu’il y aura de problème, mais comme il a changé d’agent, nous devons reprendre ce travail depuis le début ou quasi." Certains joueurs disposent d’un salaire important, certains raisonnements vont-ils s’avérer utile pour le mercato en sortie pour ces joueurs ? Cela va de Lukaku à Bastoni, en passant par Skiniar, Lautaro, Perisic et Young... "Vous voulez pratiquement détruire l’Inter…vous m’avez nommé dix joueurs. Je comprends qu’on me question sur ce type de chose. C’est vraiment prématuré, ce sont des sujets que nous n’avons pas abordé. Je veux faire les choses pour le bien de l’Inter, mais cela ne veut pas dire que je vais vendre un certain nombre de joueur." "Je vais faire face à la situation à 360° Lorsque je parle de recettes, cela passe aussi par les recettes commerciales, les droits télés : Celles-ci ne concernent pas l’abattement des salaire. Il faut procéder à une analyse générale de toutes les départements du Club. Ensuite, nous aurons tous des travaux à accomplir." Les tifosi aimeraient tout de même savoir si Lukaku va rester, ou Lautaro, ou Eriksen "Je suis le Directeur Sportif. Gagner me plait et je voudrais continuer à gagner. Je sais qui sont les joueurs les plus importants et les plus fondamentaux et j’essaierai de faire en sorte que les meilleurs restent pour correspondre à la qualité technique et aux besoins économiques du club." "En ce moment je cherche à profiter. J’ai souffert depuis tellement de temps et durant quinze jours je ne veux plus penser à rien : Je ne veux pas que l’on me retire cette satisfaction. Hier je suis allé voir une rencontre de Serie B, j’ai profité d’une marque de gentillesse de Galliani: Je suis allé voir le Monza et je vais profiter des quatre matchs de l’Inter. Ensuite nous commencerons à parler du Mercato et de tout ce que vous voulez." Comment est Zhang loin des caméras, avez-vous une anecdote ? "Il est touché. Il n’avait pas bien cerné l’émotion de pouvoir vivre et de gagner avec l’Inter, depuis la Chine. Dimanche, il était bouleversé, fier et orgueilleux de ce qu’il est parvenu à faire. Je me suis permis de lui expliquer que ce qu’il a obtenu n’est pas donné à tout le monde, ce n’est pas donné à tous d’être l’Inter et ce n’est pas donné à tout de gagner en si peu de temps avec un si jeune âge. Suning a tellement investi dans le football, et certains investisseurs ont tellement investi pour ne parvenir qu’à gagner très peu." Comment est-ce perçu, ce retour si positif qu'est celui d'avoir récupéré un joueur tel qu’Eriksen, comment avez-vous surmonté cette période où il jouait peu "C’est un professionnel de folie, il nous a aussi surpris. C’est un joueur avec un curriculum vitae, avec ses qualités, ensuite il y a des raisons qui étaient liée à un nouvel environnement, un nouveau football, ce qui n’est jamais facile: Ce n’est pas le premier joueur à venir de l’étranger à faire face à quelques difficultés, il y mit un peu de temps à les cerner." "Lorsqu’il était arrivé à Milan, le championnat a été suspendu durant deux-trois moi. Ensuite, on a dû jouer tous les deux-trois jours. Il n’avait pas su énormément s’entrainer sous les ordres de Conte. Mais nous l’avons retrouvé et nous sommes fier de la contribution qu’il a apporté pour la cause interiste, et pour son résultat final." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  24. AFP - Josè Mourinho sera l’entraîneur de l’AS Roma à partir de l’été prochain et pour les trois prochaines saisons, a annoncé mardi le club italien dans un communiqué. Le technicien portugais, double vainqueur de la Ligue des champions avec Porto (2004) et l’Inter Milan (2010), retrouve ainsi l’Italie après avoir coaché l’Inter Milan de 2008 à 2010. "Nous sommes ravis de l'accueillir dans la famille, ont déclaré ses propriétaires américains Dan et Ryan Friedkin dans un communiqué. C'est un grand champion qui a remporté des trophées à tous les niveaux. José apportera un leadership et une expérience formidables à notre projet ambitieux. La nomination de José est une étape importante dans la construction d'une culture gagnante à long terme et cohérente dans tout le club. " Quant à l'intéressé, il a justifié son choix par les objectifs élevés fixés pour le club sur le long terme : "Après des rencontres avec les propriétaires et Tiago Pinto (directeur général), j'ai tout de suite compris toute l'étendue de leurs ambitions pour l'AS Roma. C'est la même ambition et le même dynamisme qui m'ont toujours motivé et ensemble nous voulons construire un projet gagnant dans les années à venir." Rmcsport. - "Je remercie la famille Friedkin de m'avoir choisi pour guider ce grand club, a réagi José Mourinho sur Instagram. J'ai tout de suite compris quelle était l'ambition de ce club. La même ambition qui m'a toujours motivé, ensemble nous voulons construire un parcours fait de succès dans les années à venir. L'incroyable passion des supporters m'a convaincu d'accepter, j'ai hâte de débuter la prochaine saison. Je souhaite le meilleur à Paulo Fonseca. Je demande aux médias de comprendre que je ne m'exprimerai qu'en temps voulu." Après avoir glané des trophées dans toutes les équipes où il est passé - Porto, Chelsea, Inter Milan, Real Madrid, Manchester United -, Mourinho est reparti bredouille de sa dernière expérience d'entraîneur. On avait dit un Rival Josè...... ®AFP, RMCSPORT