Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'ashley young'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. Se planter lors d’un match de championnat peut être pardonnable, mais se planter lors du Derby d’Italie est impardonnable : Telle est la situation à laquelle est confrontée Denzel Dumfries Révélation de la Gazzetta Dello Sport "Arrivé durant l’été en provenance du PSV Eindhoven pour 12,5 millions d’euros, Denzel Dumfries alterne le bon et le très moins bon. A tel point que l’Inter observe aux alentours car elle n’est pas pleinement satisfaite du rendement du joueur néerlandais: Inzaghi va continuer à travailler avec lui, il ne faut d’ailleurs pas exclure qu’il puisse avoir une nouvelle chance déjà demain. Mais en vue du futur, le club Nerazzurro est déjà en mouvement." "Au mois de janvier, le club souhaite disposer d’un joueur déjà prêt et ne compte plus insérer un jeune garçon dans son organigramme. L’exemple d’Ashley Young est révélateur. Le préféré de tous, à Appiano Gentile, est l’uruguayen de Cagliari, Nahitan Nandez, dont l’affaire avait capoté pour deux millions d’euros malgré un accord déjà trouvé avec l’ancien pensionnaire du Boca Juniors." "Nandez n’est pas le seul joueur ciblé, il y a aussi Bereszynski de la Sampdoria et dont l’évaluation financière est bien inférieure à celle de Nandez. Si l’opération serait moins futuriste, elle offrirait a Inzaghi un joueur apte immédiatement, une aptitude à laquelle Dumfries ne peut pas satisfaire en ce moment." "Le temps est encore long pour changer l’histoire, mais la pente est devenue extrêmement raide pour le hollandais : C’est un poste bien trop délicat, une intervention rapide est dès lors nécessaire." Cautionnez-vous et validez-vous, à tête reposée, ce jugement à l’écart de Denzel ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. Calcio&Finanza s’est penché sur l’impact de ce mercato estival sur le bilan financier de l’Inter : Si à la base, nombreux s’attendaient à un démantèlement, Giuseppe Marotta et Piero Ausilio ont démontré qu’ils restent les meilleurs dans leurs domaines En effet, l’Inter a conclu ce mercato par le biais de cinq acquisitions : Joaquim Correa, Denzel Dumfries, Hakan Çalhanoğlu, Alex Cordaz et Edin Dzeko. Il y a lieu d’y ajouter le retour de prêt de Federico Dimarco qui évoluait à l’Hellas Vérone et le rachat, au Standard de Liège de Zinho Vanheusden. Dans le même temps, l’Inter a procédé à deux ventes : Romelu Lukaku et Achraf Hakimi. Il y a lieu d’y ajouter le prêt d’Andrea Pinamonti et les résolutions de contrat de Radja Nainggolan et Joao Mario, sans oublier les départ libres d’Ashley Young et Daniele Padelli L’impact des opérations en entrée sur le bilan financier 2021/2022 La recrue la plus onéreuse est celle de Joaquin Correa (30 millions d’euros à reverser à la Lazio entre le prêt onéreux et l’obligation de rachat) il est suivi du rachat de Zinho Vanheusden (16 millions d’euros reversés au Standard de Liège) et de Denzel Dumfries (12,5 millions d'euros versés au Psv Eindhoven). On retrouve aussi les opérations "gratuites" qui ont permis les recrutements d’Edin Dzeko, et d’Alex Cordaz. Hakan Çalhanoğlu est arrivé également gratuitement, mais il était libre de tout contrat. Selon les estimations de Calcio&Finanza, les opérations en entrée, entre l’amortissement des joueurs acquis à titre définitif, en considérant comme telle l’opération Correa, vu les conditions certaines du rachat, et les salaires bruts, il y a lieu de considérer un coût maximal légèrement supérieur à 43 millions d’euros. L’impact des opérations en sortie sur le bilan financier 2021/2022 Parmi les opérations en sortie, deux ont particulièrement attirée l’attention du mercato estival de l’Inter : Celle d’Achraf Hakimi au Paris-Saint-Germain et celle de Romelu Lukaku à Chelsea, pour un montant global de 175 millions d’euros. Il y a lieu aussi de prendre en considération les ruptures des contrats de Joao Mario et Radja Nainggolan, sans oublier les départs en fin de contrat de Daniele Padelli et Ashley Young. Il faut également noter le départ, en prêt à l’Empoli d’Andrea Pinamonti. Ces opérations en sorties, selon les estimations de Calcio&Finanza ont un impact positif avoisinant les 149 millions d’euros pour le bilan 2021/2022 A ce chiffre, il y a lieu de prendre en considération les plus-values, les moins-values, l’encaissement relatif au prêt, l’épargne sur l’amortissement des joueurs cédés à titre définitif et l’épargne des salaires bruts pour tous les joueurs qui ont quitté le noyau Nerazzurro. La revue du Mercato Entre les entrées et les sorties, l’impact sur le bilan 2021/2022 se traduit par une réduction des coûts d’environ 105 millions d’euros. En considérant exclusivement le solde entre les entrées et les sorties, cette session de Mercato s’avère extrêmement positive pour l’Inter avec un solde positif de 116,5 millions d’euros L'objectif des 80 millions d'euros de plus-value donc été atteint! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. Après avoir remporté la Serie A pour la première fois en 11 ans, l'Inter entame la nouvelle saison avec l'espoir de conserver son Scudetto. Peuvent-ils vraiment le faire ? Cet été, les footballeurs de toute l'Europe ont connu ce qui semble être la saison morte la plus courte. Après la fin de la saison des clubs et de l'Euro, les équipes ont déjà commencé les préparatifs de la saison à venir. La Serie A commence le 22 août et il semble que nous ayons une saison très imprévisible devant nous. L'Inter a remporté son 19e titre de Serie A la saison dernière et entre dans la bataille pour le trône en tant que champion en titre. Tout fan de sport sait qu'il est difficile de remporter un titre, mais encore plus difficile d'en défendre un. Le changement le plus important est le nouvel entraîneur Simone Inzaghi. Antonio Conte a réussi à amener l'Inter au sommet de la Serie A après seulement deux saisons au poste d'entraîneur, mais malgré cela, la direction a décidé de ne pas poursuivre la coopération avec lui. Conte a exigé des garanties pour que le noyau de l'équipe gagnante reste inchangé, en donnant la priorité à la prolongation du contrat avec le meilleur buteur du club, Romelu Lukaku. De telles garanties n'ont pas été données, ce qui a mis fin à son passage à l'Inter. Simone Inzaghi est probablement le meilleur jeune entraîneur d'Italie, peut-être même d'Europe. Il a passé les cinq dernières saisons sur le banc de la Lazio menant l'équipe à la victoire en Coupe d'Italie en 2019. Inzaghi est connu comme l'entraîneur des joueurs, un entraîneur qui s'est bâti la réputation de tirer le meilleur parti de ses joueurs. Comme Conte, Inzaghi préfère un 3-5-2 avec des ailiers qui aiment aller de l'avant et rejoindre la ligne offensive. Dans sa formation préférée, deux attaquants centraux sont épaulés par un milieu de terrain offensif qui est devant les deux autres milieux. C'est un système tactiquement fluide qui ressemble à un 5-3-2 hors de possession alors que les ailiers reviennent en défense. Inzaghi est également connu pour sa polyvalence dans la façon dont il prépare son équipe à défendre. Au cours de son passage à la Lazio, il a mis en œuvre à la fois une pression haute et un bloc central pour récupérer le ballon lorsque leurs adversaires étaient en possession. L'équipe actuelle de l'Inter permettra à Inzaghi de mettre en œuvre son style de jeu et la direction de l'équipe le considère comme un entraîneur à long terme. Cependant, la vraie question est de savoir si Inzaghi est capable de mener l'Inter à un autre titre lors de sa première saison ? Conte a réussi à y parvenir lors de sa deuxième saison, mais contrairement à Inzaghi, Conte est un entraîneur beaucoup plus expérimenté qui a déjà remporté des titres, trois avec la Juventus et un avec Chelsea. Inzaghi a certainement la qualité d'entraîneur pour un grand succès, mais étant donné qu'il s'agit de son premier emploi en dehors de la Lazio, remporter le titre cette saison serait un énorme défi. La mise en œuvre de sa façon de jouer prendra certainement du temps et les cinq, sept premiers matchs seront cruciaux pour le succès de l'Inter la saison prochaine. Si Inzaghi parvient à remporter la majorité des points au cours de cette période, les fans de l'Inter peuvent s'attendre à une autre saison réussie. Bien sûr, la compétition est toujours énorme mais l'Inter a la qualité pour remporter des titres consécutifs. À cette fin, Inzaghi aura la majorité de joueurs qui a atteint le trône la saison dernière. Les principaux joueurs de son équipe seront Romelu Lukaku, Alessandro Bastoni, Nicolò Barella et Stefan de Vrij. Le plus grand changement dans la liste est certainement la situation avec Christian Eriksen. Nous avons tous été témoins des scènes dramatiques du match entre le Danemark et la Finlande dans lequel Eriksen était au bord de la mort. Bien que, heureusement, le joueur danois se soit rétabli, le pronostic médical indique qu'il ne pourra plus jamais jouer au football professionnel. De l'effectif de l'an dernier, Simone Inzaghi ne pourra pas compter sur Ashley Young, qui est revenu à Aston Villa, Achraf Hakimi est parti pour le PSG, Daniele Padelli est allé à l'Udinese alors que le sort d'Aleksandar Kolarov est encore incertain. Jusqu'à présent dans le mercato, les nouveaux arrivants sont Matteo Darmian, Hakan Calhanoglu et Alex Cordaz. Matteo Darmian a déjà joué pour l'Inter en prêt de Parme mais l'équipe lui a finalement fait signer un contrat. C'est un défenseur expérimenté et on s'attend à ce qu'il soit régulier dans l'équipe première d'Inzaghi. Hakan Calhanoglu a joué pour le Milan au cours des quatre dernières saisons. Le Turc joue à merveille au milieu de terrain et devrait immédiatement remplacer Christian Eriksen. Il a d'excellentes compétences en matière de jeu et est un excellent passeur. Ce qui le rend encore plus dangereux, c'est son tir qui est souvent une menace pour le but adverse. De plus, il a une compréhension distinguée du moment où changer de direction lorsqu'il est sur le ballon. Cela le rend particulièrement dangereux dans les demi-espaces centraux de la moitié adverse, car les défenseurs ont du mal à se rapprocher de lui. Alex Cordaz reprendra le poste de gardien de réserve laissé vacant après le départ de Daniele Padelli. Cordaz est un vétéran de 38 ans qui a passé les six dernières saisons à Crotone.
  4. On ne parle, hélas pas de Jessica, mais de Jordi Alba : Selon Il Mundo Deportivo, des premiers contacts ont eu lieu entre l’Inter et la Direction catalane. Avec le départ de Young et, le départ plus que probable de Kolarov, l’Inter a l’obligation d’intervenir sur l’aile gauche. Les noms en lice de la Direction Nerazzurra sont ceux de Marcos Alonso et Emerson Palmieri. Mais selon il Mundo Deportivo, l'Inter est attentive à la situation entourant Jordi Alba. S’il est sous contrat jusqu’en 2024 avec Barcelone, et s’il reste un joueur indiscutable de l’équipe de Ronald Koeman. Il y a lieu de prendre en considération les déclarations du Président Joan Laporta, qui a décidé de diminuer la masse salariale pour offrir un second souffle au Club: Mis à part Lionel Messi et André Ter Stegen, personne n’est assuré de rester. Partant de ce constat, l’Inter a décidé de passer à l’offensive pour Jordi Alba, même s’il a récemment affirmé que son intention était de finir sa carrière en Catalogne. Mais s’il il souhaite concrétiser cet objectif, il devra renoncer à une partie de ses émoluments. L’Inter, forte du régime fiscal proposé via le Décret Croissance, pourrait tenter de séduire le joueur, en insérant également des contreparties techniques Fantasme journalistique selon vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. Ashley Young salue l’Inter par un beau message sur Twitter. Le voici proposé par nos confrères de notre compte officiel Facebook: "Je tiens à remercie le Club, les joueurs, le staff et évidemment les supporters. L’accueil du début jusqu’à la fin a été incroyable. Tu m’as pris accueilli dans la famille Inter à bras ouverts et je ne pourrai jamais te remercier suffisamment. Tu auras toujours une place dans mon coeur pendant que je regarderai au loin." "Le fait de remporter le Scudetto a rendu mon arrivée à l’Inter spéciale et je dois remercier tous mes compagnons d’équipe pour ça, quel vestiaire formidable, un groupe fantastique sur et hors du terrain, vous m’avez aidé à votre manière et nous avons partagé ce moment incroyable." "Au staff, vous m’avez tous aidé tout au long de mon voyage et êtes devenus des amis pour la vie, merci. Le Club, le Président, les directeurs et le manager. Tous ceux qui ont rendu possible cette aventure et écrire l’histoire ensemble, je vous dois tant et je ne pourrai jamais vous remercier assez." "Aux Tifosi, avant la pandémie je vous ai entendu chanter au stade contre Milan lorsqu’à la mi-temps nous étions menés 0-2 et que nous avons remonté pour gagner 4-2, vous nous avez grandement aidés. Vous tous qui étiez à nos côtés, nous avons remporté ce trophée pour vous. Je garderai pour toujours le souvenir de vous au bord du stade après le dernier match de cette saison." "Je souhaite au Club, aux joueurs, au staff et aux fans le meilleur pour la saison à venir. FORZA INTER." ®Internazionale.fr Team Facebook
  6. IM TOGETHER: Our Scudetto Season Review, le film de la saison 2020-2021, est sorti ce 15 Juin , en avant-première sur la chaîne YouTube officielle d'Inter et sur Inter TV. Une production Inter Media House présentée avec le Crédit Agricole: les caméras d'Inter Media House ont suivi l'équipe tout au long de la saison, pour un total de plus de 260 heures. Le tout accompagné des voix des protagonistes de cette année: 18 interviews exclusives enregistrées sur nos micros, dans lesquelles joueurs, staff et managers racontent les émotions vécues lors d'un voyage extraordinaire qui s'est terminé en triomphe. Tous les moments les plus significatifs de cet incroyable voyage sont inclus, de ceux que vous avez déjà vus à d'autres moments importants inédits, tels que le voyage retour en avion festif de Crotone, et bien plus encore. Bref, toute notre Inter est incluse: De septembre à Mai, un voyage incontournable. Terminé tous ensemble : IM Together. Ensemble, nous surmontons toutes les difficultés Ensemble, nous devenons meilleurs Ensemble, les rêves deviennent réalité Les citations suivantes sont de Lukaku, Darmian, Eriksen, Sensi, Pinamonti, de Vrij, Skriniar, Sensi, Young, Kolarov et Padelli , sortis en exclusivité dans le film de la saison : Vous pouvez les retrouver dans la vidéo en bas de l'article. Romelu Lukaku : ''Séville a été le moment le plus difficile'' ''Après Séville a été le moment le plus difficile. Je pense le plus difficile de ma carrière. Un matin, trois ou quatre jours plus tard, je me suis réveillé en me disant que cette année on gagnerait avec cette équipe et que je ferais tout pour gagner. Lors du premier entraînement, j'ai vu que beaucoup de joueurs avaient une faim incroyable, et dès le premier jour je me suis dit : Cette année, nous allons le faire.'' Matteo Darmian : ''Travail et sacrifice, nous n'avons jamais abandonné'' "Quand vous pouvez aider l'équipe et marquer des buts, c'est super, surtout quand ils sont cruciaux pour la victoire. J'ai toujours essayé d'être prêt, de me rendre disponible pour l'entraîneur, pour l'équipe et d'apporter ma contribution. Je suis heureux d'avoir marqué des buts importants, mais l'essentiel est que l'équipe ait atteint un objectif si dur et difficile avec autant de travail et de sacrifices. Jusqu'à ce que ce soit mathématiquement certain, nous n'avons jamais cédé d'un iota et nous avons toujours essayé de ramener le plus de points possible.'' Christian Eriksen : ''Le but contre le Milan en coupe était un moment spécial'' "J'ai marqué quelques buts sur coup franc dans ma carrière, mais j'en étais certainement très fier de celui là (le coup franc contre le Milan, ndlr), ainsi que pour le moment: marquer dans les dernières minutes durant Le match de Coupe pour se qualifier était spécial. Je pense que cela a changé la perception des autres, je pense que cela a montré que je suis un joueur sur lequel on peut compter.'' Stefano Sensi : ''Des fans extraordinaires, nous avons hâte de les revoir tous au stade'' ''Nous pouvons dire que cette année, nous avons été les meilleurs après neuf ans de domination de la Juventus et c'est le résultat de l'excellent travail que nous avons accompli. Les fans sont fondamentaux pour nous, nous pouvons tous dire qu'ils nous ont beaucoup manqué et que nous avons hâte qu'ils reviennent. Après tout ce temps sans eux, réentendre leurs chants et l'inspiration qu'ils nous ont toujours montrée sera fantastique.'' Stefan de Vrij : ''Une belle compréhension avec Milan Skriniar, c'est un plaisir de travailler ensemble'' ''Notre plan de jeu défensif commence avec les attaquants et notre plan offensif commence avec le gardien de but, nous le disons toujours parce que c'est ainsi que nous travaillons et parce que nous sommes unis. Skriniar a fait d'importants pas en avant en tant que joueur, il s'est beaucoup amélioré et cette année, il a été un roc ! Il arrête tout, il est très fort en tête-à-tête, il a beaucoup de force, on ne peut pas le dépasser. Pour nous, c'est un plaisir de travailler ensemble, de grandir ensemble, et maintenant que nous nous connaissons mieux, nous parlons beaucoup sur le terrain, et nous nous sommes beaucoup améliorés. Il a marqué des buts importants pour nous comme contre l'Atalanta, c'était un but très crucial et cela nous a menés à la victoire. Derrière ce Scudetto, il y a beaucoup de travail et de sacrifices, ce sont donc des émotions uniques.'' Andrea Pinamonti : ''La ligue des champions nous a donné de l'énergie pour continuer'' ''Le moment qui a changé notre saison a été la sortie de la Ligue des champions qui nous a beaucoup fait mal. On s'aime les uns les autres, on a fait un super boulot cette année, donc le groupe s'est réuni de plus en plus pour arriver à la victoire.'' Milan Skriniar : ''Les grands matchs que nous avons gagnés nous ont donné confiance'' ''Les gros matchs que nous avons gagnés contre la Juventus, le Milan et l'Atalanta nous ont donné confiance. Ce sont les moments où nous avons décidé de la saison. Nous avons toujours été unis, cela a été fondamental, je suis fier de cette équipe, nous sommes un grand groupe.'' Aleksandar Kolarov : ''La différence est faite par les hommes'' ''Pour gagner, il faut absolument de la qualité, mais la différence est faite par les hommes. La saison a été longue, mais je pense que la prise de conscience de notre force est venue avec la victoire contre la Juventus. Ils étaient l'équipe à battre et l'ont fait à juste titre dans le match où nous les avons écrasés. Je pense qu'après ce match, quelque chose a tilté en nous, puis ce n'était qu'une question de temps pour gagner le Scudetto.'' Ashley Young : ''Une fierté difficile à décrire'' ''Je ne sais pas s'il y a un match particulier du Scudetto, peut-être contre Sassuolo. Je suis incroyablement fier, je ne peux pas l'expliquer, c'est difficile à décrire, je suis fier de moi, de l'équipe, du staff et de tous ceux qui travaillent pour le Club. Dès le jour où je suis arrivé, ils ont été fantastiques avec moi, et nous avions pour objectif de gagner un jour, nous l'avons fait et c'est incroyable.'' Daniele Padelli : ''Une grande famille'' "Cela aurait été merveilleux de célébrer avec tous les fans au stade, mais ils nous ont quand même fait sentir leur chaleur. Avant chaque match, un joueur parle et dit quelque chose à toute l'équipe et j'ai dit que cette année nous avons montré que nous sommes vraiment une si grande famille, surtout dans une année aussi compliquée. C'est quelque chose dont nous pouvons tous être fiers.''
  7. En effet, c’est une information de Sky Sport UK, si l’Inter a proposé une prolongation d’un an de contrat à Andrea Ranocchia et à Ashley Young, l’ancien international anglais ne poursuivra pas son aventure dans la Botte Selon la chaine sportive britannique, le joueur serait en contact très avancé avec le club de Burnley. A tel point que l’agent du joueur serait entrain de négocier avec le club de Premier League pour un transfert gratuit: Le contrat qui a été proposé à Young est d’une année avec une option pour une année supplémentaire. Le Saviez-Vous ? Ashley Young a le plus grand respect pour le manager de Burnley, Sean Dyche, qui était son Capitaine à Watford lorsqu’il a débuté sa carrière professionnelle. Si l’affaire n’est pas encore officialisée, il y règne le plus grand optimisme! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. C’est une information en provenance de la Gazzetta Dello Sport : L’Inter aurait, en effet, réévaluée la situation de ces joueurs en fin de contrat. Le club Champion d’Italie est passé de la parole aux actes en proposant une prolongation d’une année supplémentaire à Ashley Young dont une réponse est très prochainement attendue. De son côté, Andrea Ranocchia serait tout proche d’un accord. Si celui-ci vient à être acté, il percevrait un million d’euro plus bonus ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. Une journée de fête pour l'Inter, sacré Championne pour une 19e fois. Une foule en train de faire la fête. Célébrer, c'est encore mieux ensemble; à mesure que nous la partageons, la joie ne fait que croître. Nous l'avons tous mérité, mais surtout les fans: nous sommes champions d'Italie. Inter vs Udinese n'était pas seulement un match, mais une démonstration partagée de notre Monde-Inter : véritable, spontané, sincère. Nous avons manqué de cette proximité, de ce bruit, de ces chants, de ces bannières et de ces applaudissements. Nous avons manqué de ces fans rendant hommage à ce miraculeux Scudetto. Et donc, il y avait une foule inévitable à l'extérieur du Meazza, alors que l'entraîneur de l'équipe arrivait pour célébrer le triomphe à l'entrée du stade. Des milliers de supporters attendaient, faisant un retour opportun, pour immortaliser ce moment historique qu'est le 19e Scudetto de l'Inter avec l'équipe. Inter vs Udinese lui-même est devenu un long compte à rebours avant la levée de la coupe. Le match devait être joué sur les soundtracks des fans capables de chanter aussi fort que jamais, qui résonnait des sièges du Meazza jusqu'à la ville, donnant aux joueurs locaux une énergie supplémentaire. Même si le Scudetto fut notre il y a 3 semaines, il a été honoré dans une bonne mesure en ce jour de fête. Et ce sentiment de fête s'est traduit sur le terrain. Comme toujours, l'Inter a joué jusqu'au bout chez elle. Champions à la mort, battant l'Udinese 5-1 ici le dernier jour de la saison. Young, Eriksen, Martinez, Perisic et Lukaku ont inscrit les derniers buts de la saison, l'Inter terminant avec 91 points. De plus, les hommes de Conte ont inscrit une saison à plus de 100 buts (101 marqués au total, 89 en Serie A) et ont désormais battu tous leurs adversaires en Serie A au moins une fois cette saison. Avant le match, un message spécial a été envoyé par le Club: une note à tous les agents de santé qui se mettent en danger en première ligne dans la lutte contre le COVID-19. ''Médecins et infirmières: vous êtes les champions d'Italie. Merci pour tout ce que vous avez fait.'' Puis, comme toujours, tout était à propos de l'Inter. Dans un match qui n'a pas été joué avec les rythmes les plus élevés, la Curva a poussé l'équipe depuis les tribunes comme lors d'un gala, avec le tambour du Meazza. Le galop de l'Inter vers la ligne d'arrivée a été parsemé de football brillant et de touches élégantes ainsi que d'échanges enflammés voire illégaux. Surtout, les applaudissements étaient là pour être entendus et vus, accompagnant la 28e victoire des Nerazzurri de la saison. Le petit piqué de Young sur le gardien sortant dans ses pieds a bien commencé le match, son premier but de la saison et le 17e buteur différent de l'Inter en 2020/2021. Son but a vraiment dégonflé la résistance de l'Udinese dès le début, les visiteurs n'ayant pas pu arrêter les rafales des hôtes, emmenés par Gagliardini et Vecino au milieu du terrain: rapide, vif, pénétrant. Inter a obtenu un coup franc au bord de la surface à peine quelques minutes après que Sensi ait été remplacé à cause d'une blessure à l'adducteur par Eriksen. C'était une position parfaite pour le Danois qui a marqué le deuxième des Nerazzurri, via une déviation du mur. L'Inter ne s'est pas contenté de mener 2-0 à la pause, et la performance imparable de Lautaro, avec des compétences, des dribbles et des efforts au but, symbolisait cela. Son but, pour 3-0, est venu d'un penalty après que Hakimi ait été découpé dans la surface alors qu'il arrivait sur la droite. Un but pour l'Argentin, qui a célébré avec Hakimi avant qu'ils ne soient tous les deux remplacés. Le match s'est poursuivi dans cette veine en seconde période et, alors que le soleil s'abattait sur le stade, Perisic a encore éclairé l'après-midi avec un brillant brossé de son pied droit. Enfin, Romelu, à ne pas oublier, s'est impliqué: le lob de Sanchez a frappé le poteau et, plutôt fortuitement, a rebondi sur Lukaku puis dedans. Le penalty de Pereyra a battu Padelli lors de sa première apparition du saison, mais n'a pas eu d'impact pour effacer les 5 buts de l'Inter. Le moment est venu pour rien d'autre que des célébrations, pour marquer le statut de l'Inter en tant que Championne d'Italie - avec leurs supporters! Données du Match INTER (3-5-2) : 1 Handanovic (27 Padelli 46 '); 33 D'Ambrosio, 13 Ranocchia, 95 Bastoni; 2 Hakimi (14 Perisic 57 '), 8 Vecino, 5 Gagliardini, 12 Sensi (24 Eriksen 39'), 15 Young; 99 Pinamonti (7 Sanchez 66 '), 10 Lautaro (9 Lukaku 57'). Remplaçants non utilisés : 97 Radu, 6 de Vrij, 22 Vidal, 23 Barella, 37 Skriniar. Entraîneur : Antonio Conte. UDINESE (3-5-2) : 1 Musso (31 Gasparini 88 '); 50 Becao, 14 Bonifazi, 3 Samir; 16 Molina, 19 Larsen, 90 Zeegelar (45 Forestieri 59 '), 11 Walace (64 Palumbo 88'), 10 De Paul (6 Makengo 69 '), 16 Molina; 37 Pereyra, 7 Okaka (32 Llorente 59 '). Remplaçants non utilisés :, 96 Scuffet, 5 Ouwejan, 24 Battistella, 65 Rigo, 68 Basha. Entraîneur : Luca Gotti. Buteurs : 7 'Young (I), 44' Eriksen (I), 55 'Lautaro (I) pen, 64' Perisic (I), 72 'Lukaku (I), 79' Pereyra (U) pen Cartons : Lautaro (I) Extra time : 2 '- 0' Arbitre : Volpi. Assistants : L. Rossi, Perrotti. 4e arbitre : Amabile. VAR : Banti. Assistant VAR : Vivenzi.
  10. Le Scudetto nous revient après 11 ans d'attente et avec quatre matchs à jouer. Fatigue, détermination, faim, dévouement, victoires, célébrations ont tous accompagné un exploit qui restera gravé dans l'histoire. Voici l'équipe qui a remporté le dix-neuvième Scudetto de l'histoire de l'Inter. Samir Handanovic Le capitaine, à l'Inter depuis l'été 2012, a porté notre maillot à 386 reprises, devenant le gardien de but avec le deuxième plus grand nombre d'apparitions dans l'histoire des Nerazzurri. En championnat, il a récolté 14 clean sheets en 34 matchs et cette saison, il a passé le cap des 500 matchs en Serie A, devenant ainsi le gardien de but étranger le plus capé de l'histoire de la Serie A. Sa contribution entre les postes dans les matchs clés a été essentielle, comme dans le succès au Derby de Milan où il a réalisé trois arrêts incroyables en un peu moins d'une minute. Achraf Hakimi Il a remporté le Scudetto lors de sa première saison avec nous. Imparable avec son accélération sur l'aile droite, rapide sur le terrain et franchissant des étapes importantes, l'ailier marocain a accumulé sept buts et six passes décisives en championnat, s'imposant comme l'une des meilleures recrues de Serie A. Aussi rapide à se faire connaitre, il a marqué ses débuts en championnat avec deux passes et un but lors des deux premiers matchs officiels contre Benevento et la Fiorentina. Son premier doublé est venu contre Bologne, et ses deux dernières passes ont été pour Darmian lors de deux victoires cruciales contre Cagliari et l'Hellas. Ses incursions offensives dangereuses ont été cruciales dans le run-in de l'Inter, comme le montre son dernier but contre Crotone. Roberto Gagliardini À l'Inter depuis Janvier 2017, à sa cinquième saison chez les Nerazzurri, il a disputé 31 matches, 26 en championnat, marquant deux buts: le premier lors de la victoire contre Benevento quand il a également effectué une passe; le deuxième dans l'un des matchs fondamentaux de la course du Scudetto de l'Inter, en première partie contre Sassuolo. Un but qui a couronné l'une des meilleures performances saisonnières du milieu de terrain né en 1994 qui, lorsqu'il a marqué, s'est transformé en une amulette pour l'équipe: l'Inter, en fait, a remporté les onze matchs de Serie A dans lesquels Roberto Gagliardini a marqué. Stefan de Vrij À l'Inter depuis l'été 2018, il a reçu le prix individuel du meilleur défenseur de Serie A en 2019-2020 et a été inclus dans l'équipe de l'année de la dernière saison. Sa croissance a été constante et cette saison, il a scellé sa place de point focal dans la défense: un silencieux et précieux leader, comme le confirment ses 123 apparitions sous le maillot Nerazzurri. Les statistiques le récompensent surtout pour ses interceptions et dans son jeu d'approche (1 but et 31 apparitions en Serie A 2020/21). Alexis Sanchez À l'Inter depuis août 2019, il a apporté sa technique, son expérience, son imprévisibilité et tout son courage à la cause Nerazzurra. "Âme et corps": c'est ainsi qu'il s'est lancé dans l'extraordinaire course de l'équipe vers le 19e Scudetto, se taillant avec détermination et humilité. Il a fait 37 apparitions cette saison, et 27 en championnat, où il en a fourni six passes décisives et a marqué cinq buts, trois de suite entre le but contre le Genoa et son doublé contre Parme, victoires fondamentales dans les deux matchs disputés après avoir dépassé le MILAN au classement. Matias Vecino Né en 1991, il a rejoint l'Inter à l'été 2017 et au cours de ses quatre saisons avec les Nerazzurri, il a marqué des buts décisifs pour l'équipe et pour tous les fans. L'Uruguayen est revenu sur le terrain en 2021 après une opération au genou l'été dernier, franchissant une étape prestigieuse avec les Nerazzurri: la victoire contre Cagliari était en fait sa 100e apparition pour l'Inter toutes compétitions confondues. Romelu Lukaku Gigantesque, injouable, puissant. À sa deuxième saison avec les Nerazzurri, il a aidé à chasser et à gagner le Scudetto, en grande partie grâce à ses buts et ses passes décisives. 27 buts cette saison, 21 en championnat accompagnés de dix passes décisives, dans une saison au cours de laquelle l'attaquant belge a battu des records et franchi le cap des 300 buts en tant que professionnel: 61 sont venus lors de ses 92 apparitions pour les Nerazzurri (44 en Serie A, 4 en Coppa Italia, 6 en Ligue des champions, 7 en Ligue Europa). Récompensé en tant que joueur de Serie A du mois en Février, Lukaku a porté l'équipe à travers l'un des points clés de la saison lorsque, en l'espace de deux semaines, il a marqué un doublé lors de la victoire 3-1 contre la Lazio, suivi de un but et une passe décisive contre le Milan (3-0) avec une célébration inoubliable, et un autre but et une passe contre Genoa. Lautaro Martinez Aux côtés de Lukaku, il a formé le duo le plus prolifique de la Serie A (36 buts à eux deux en championnat). "Il Toro" Lautaro Martinez, à l'Inter depuis juillet 2018, a fourni cinq passes et marqué 15 buts en Serie A cette saison, dépassant son record de la saison dernière (il a terminé la saison dernière avec 14 buts en 35 apparitions). Toujours présent, l'attaquant argentin est le seul joueur à avoir disputé tous les matchs de championnat (34) et les matchs de saison (44 apparitions au total). Sa saison a commencé avec trois buts et une passe décisive dans les trois premiers matchs, étant deux fois le protagoniste avec plusieurs buts: un triplé contre Crotone au Meazza et un doublé dans le Derby de Milan. Aleksandar Kolarov Une première saison chez les Nerazzurri pour le défenseur serbe arrivé à l'Inter le 8 septembre 2020. L'expérience et la qualité sont des caractéristiques fondamentales de son répertoire footballistique. Il a fait onze apparitions cette saison, et sept en championnat, où il a fourni l'une des plus belles passes décisives de la saison: un coup franc parfaitement placé pour le but de Perisic lors du match contre Parme. Stefano Sensi À l'Inter depuis l'été 2019, après une saison baptisée de buts à ses débuts en championnat contre Lecce et dans laquelle il a mis en valeur toutes ses qualités, le milieu de terrain né en 1995 a fait 17 apparitions cette année, dont 14 en championnat où il est entré sur le terrain en tant que titulaire dans les victoires contre Benevento, Cagliari et Crotone. Andrea Ranocchia A l'Inter depuis la saison 2010-2011, il est le seul joueur de l'équipe à remporter son deuxième trophée avec les Nerazzurri après la victoire de la Coppa Italia en mai 2011 en finale contre Palerme. Sa passion pour le football et pour l'Inter, son travail, son engagement et son dévouement se sont étendus sur ces dix années, faisant de lui une ressource précieuse et un exemple pour ses coéquipiers et les supporters. Ivan Perisic Ivan Perisic a grandi de mieux en mieux tout au long de la saison où, match après match, il s'est taillé un rôle fondamental dans la conquête du Scudetto. Après sa saison prêtée au Bayern Munich, le Croate s'est rendu disponible pour l'équipe et en tant qu'ailier offensif à part entière, il a montré toutes ses qualités, précieuses en récupérations de balles, comme sur le front offensif: 29 apparitions en championnat où il a brillé lors de matches clés tels que les matches de deuxième partie contre la Lazio et le Milan (dans lesquels il a fourni deux de ses quatre passes décisives en Serie A en 2020-2021). Trois buts inscrits en championnat, le plus récent contre la Spezia, lorsqu'il a franchi le cap des 200 apparitions à l'Inter toutes compétitions confondues. Ashley Young Il rejoint les Nerazzurri en janvier 2020, il a immédiatement montré ses qualités, marquant quatre buts et obtenant quatre passes décisives en deuxième partie de la saison dernière. Générosité et vision du jeu sont les traits qui ont également caractérisé son jeu cette saison, dans laquelle l'ailier anglais a été déployé à 31 reprises, avec 23 apparitions en championnat et trois passes décisives. Arturo Vidal La première saison de Vidal sous la tunique Nerazzurra. Après son arrivée à l'Inter en septembre 2020, il a joué 23 matchs de championnat et 30 matchs toutes compétitions confondues, fournissant une passe et marquant deux fois dans le process. Ces deux buts sont survenus en Janvier: après s'être emparé de la Fiorentina en huitièmes de finale de la Coppa Italia, il a trouvé le chemin des filets dans l'une des plus grandes rencontres de la saison. En effet, sa tête contre la Juventus a été l'un des moments clés de la campagne. Nicolò Barella Il est le joueur de champ qui a joué le plus de minutes cette saison. Lors de sa deuxième campagne à l'Inter, il s'est avéré être un pilier clé du milieu de terrain grâce à sa capacité technique, sa vision, sa qualité et son intensité. Joueur dynamique et agressif, il joue avec sa tête et ses pieds et a marqué de grands et importants buts. Sa volée contre Cagliari a déclenché un retour fantastique, tout en scellant la victoire des Nerazzurri contre la Juventus. Ensuite, il y a eu sa brillante frappe du pied droit à Florence. Trois buts et six passes pour le joueur de 24 ans en championnat cette saison. Christian Eriksen Quatrième Danois de l'histoire de l'Inter, il est au Club depuis janvier 2020. Le moment clé pour lui cette saison est venu en quarts de finale de la Coppa Italia lorsque son coup franc parfait a envoyé l'Inter en demi-finale. Il a trouvé sa place dans la configuration tactique de l'Inter au cours de la seconde moitié de la saison, sa contribution aidant les hommes d'Antonio Conte à devancer leurs rivaux. Au Stadio Diego Armando Maradona, il a marqué son deuxième but en Serie A avec une fantastique frappe du pied gauche de l'extérieur de la surface. Il a ensuite trouvé le filet pour la septième fois sous le maillot de l'Inter lorsqu'il a ouvert le score contre Crotone. Daniele Padelli Il est à l'Inter depuis le 3 juillet 2017. Après avoir fait ses débuts le 12 Décembre de la même année, il a fait huit apparitions au total. Six d'entre eux sont survenus la saison dernière lorsqu'il a remplacé Handanovic et a également gardé le but de l'Inter lors de la victoire de l'équipe lors du Derby de Milan. Il fête désormais le 19e Scudetto du Club qu'il a toujours soutenu: l'Inter! Danilo D'Ambrosio Il est l'un des joueurs qui porte le plus longtemps le maillot Nerazzurri: il est au Club depuis Janvier 2014. Il a souvent joué un rôle crucial, surtout dans les moments les plus critiques. Sa course, ses sacrifices continus, ses blocages, ses passes décisives et ses buts ont été précieux et arrivent souvent à des moments cruciaux. Il a marqué trois buts en championnat cette saison, son dernier contre Cagliari en décembre. Il en a mis dans les phases finales, tout comme il l'a fait contre la Fiorentina pour donner la victoire à l'Inter. Il a trouvé le filet 20 fois en 230 apparitions à l'Inter. Matteo Darmian Lors de sa première saison, il a apporté une contribution vitale au triomphe du Scudetto. En effet, ses buts contre Cagliari et l'Hellas ont scellé deux victoires capitales. Cohérent, assidu et tenace: il a marqué quatre buts cette saison, dont trois en championnat, un record personnel pour lui. Milan Skriniar À sa quatrième saison sous nos couleurs, le défenseur slovaque a débuté 29 des 30 matches de championnat qu'il a disputés cette saison après avoir raté le début de la campagne à cause du Covid. Pilier clé de la défense Nerazzurra, la meilleure de la ligue après avoir encaissé seulement 29 buts en 34 matches, il a joué un rôle crucial grâce à sa force, sa capacité à lire le jeu et sa supériorité dans des situations individuelles. Un match clé pour lui a été le match à domicile contre Atalanta, un match qu'il a marqué (il a marqué un total de trois buts cette saison) et où l'Inter a gardé une clean sheet contre la meilleure attaque. Marcelo Brozovic Le Croate a fait le deuxième plus grand nombre d'apparitions ans l'équipe actuelle (239) et a constamment été plein de course et d'idées. En moyenne, il a parcouru 12 km par match, plus que tout autre joueur. Pilier clé du milieu de terrain de l'Inter, Brozovic a également fourni six passes décisives en championnat et a trouvé le filet contre Parme. Alessandro Bastoni À sa deuxième saison avec les Nerazzurri, le joueur de 22 ans a été l'un des joueurs les plus marquants et a brillé dans la défense de l'Inter grâce à sa physicalité, sa technique, sa vision et sa précision. L'un de ses moments les plus mémorables de la saison est survenu contre la Juventus: il a joué un incroyable ballon devant (plus de 60 mètres!) pour Barella, qui a fait le 2-0. C'est une saison qui l'a vu lancer un coéquipier pour marquer à trois reprises et faire ses débuts avec la Squadra. Andrea Pinamonti Après avoir traversé les rangs des jeunes Nerazzurri, Andrea Pinamonti est revenu au Club avant la campagne en cours. Sa première apparition à l'Inter a eu lieu en Décembre 2016, l'Italien disputant cinq matches lors de sa première saison. Le premier match de sa deuxième saison a eu lieu contre le Genoa le 24 octobre 2020. C'était la première de sept apparitions cette saison (cinq en championnat, une en Ligue des champions et une en Coppa Italia). Filip Stankovic L'Inter était son destin. Lors de sa première saison en équipe première, il est devenu champion d'Italie avec le club dans lequel il a toujours été et où il a grandi et s'est développé. Andrei Radu Sa carrière Nerazzurra a commencé dans les rangs des jeunes de l'Inter à l'âge de 16 ans. Gardien au caractère bien trempé, il a fait ses débuts au club le 14 mai 2016 contre Sassuolo. Après des périodes de prêt à Avellino, Gênes et Parme, il est retourné chez nous en août 2020.
  11. Ashley Young, latéral de l'Inter a accordé une longue interview à Sky Sports UK. Dans un premier temps, l'anglais a abordé le racisme et le trash-talking sur les réseaux sociaux: "L'abus sur les réseaux sociaux est vraiment dégoûtant. Ca choque tout le monde, personne ne veut voir cela. J'espère que le boycott permettra à ses sociétés de réseaux sociaux de se réveiller et de faire quelque chose pour y remédier. Il faut faire disparaître tous ces trolls et les empêcher de nuir. On en parle tout le temps, après chaque match. Nous ne voulons plus voir ce genre de chose, c'est dégoûtant de le lire, c'est dégoûtant de l'entendre, il faut sévir. Les joueurs continuent à subir des actes de racisme et personne ne réagit, que ce soit la FA, l'UEFA ou la FIFA. Il faut que ces instances parlent avec les sociétés de réseaux sociaux. Ces sociétés doivent prendre la situation en main et faire quelque chose". Le scudetto Young a ensuite parlé des sensations après la victoire de l'Inter en Serie A: "Ca paraît incroyable, honnêtement. Remporter la Premier League, s'exporter dans un autre championnat et y gagner le titre aussi, c'est incroyable. Ce n'est pas facile de quitter son club en Janvier mais quand j'y repense, j'ai vraiment fait le bon choix. J'ai toujours voulu tenter ma chance ailleurs et remporter des titres". "La première saison, nous sommes allé jusqu'en finale d'Europa League et nous avons malheureusement perdu. Nous avons aussi raté le titre d'un point et je pense que cela nous a peut-être poussé à nous dépasser cette saison et à pousser pour remporter la Serie A. Je n'aurai pas pu prendre une meilleure décision que de rejoindre l'Inter". La Superligue Young est catégorique: "Nous n'en voulions pas en tant que joueurs, c'est clair" "Pour moi, elle était vouée à l'échec. Après notre travail en tant que footballeurs c'était de se concentrer sur nos matches. Nous devions continuer à enchaîner les matches, nous avions quand même un championnat à remporter. Quoi qu'il se soit passé, que ce soit avec les dirigeants, les propriétaires ou autre, nous avons laissé ceux qui étaient habilités s'en occuper. C'est le terrain qui nous importait". © Samus - Internazionale.fr
  12. 7 mois après avoir rejoint Nankin, Steven Zhang est de retour à Milan où il va retrouver une équipe qui a gagné en maturité, qui s’est compacté dans la difficulté et qui est gérée de main de maitre par une Direction italienne qui fait preuve d’une totale fiabilité : C’est un fait, malgré toutes les embuches, la Créature du Suning est lancée vers le succès Ceci étant dit, Steven Zhang mise sur une Inter rajeunie. Si aujourd’hui, il rencontrera l’équipe, son objectif principal sera de peaufiner le noyau à sa disposition Comme le révèle Tuttosport, il est fort peu probable de parvenir à réaliser un excellent coup sur le mercato sans devoir toucher "aux champions" qui sont à la disposition d’Antonio Conte: De plus, Steven souhaite conserver la Direction à sa disposition dirigée par le duo Giuseppe Marotta, Alessandro Antonello et complétée par Piero Ausilio. Si conserver ce groupe de travail est réaliste, il y aura lieu également de ne pas oublier le travail colossale réalisé par le Docteur Piero Volpi, le Responsable du Staff médical qui s’est montré décisif en ces mois de pandémie. Comme le confirme également la Gazzetta Dello Sport, le onze de base ne sera pas impacté: Pour diminuer la masse salariale et rajeunir l’équipe, les "anciens" disposent d’un bon de sortie : Kolarov, Young Nainggolan, Vecino. Le tout en tenant à l’œil l’avenir incertain d’Arturo Vidal et Alexis Sanchez Pour le Mercato en entrée, Antonio Conte mise toujours sur Emerson, Alonso et Kostic, mais il est possible de faire appel aux anciens : Attention à la candidature de Dimarco qui rentrerait parfaitement dans les paramètres du club au niveau du cout et des projections. Cela vaut aussi pour Vanheusden qui devrait revenir à la base, en étant racheté au Standard pour grandir derrière Skriniar. Il faudra également raisonner sur le futur de Pirola et d’Agoumé. Il y a surtout Thiago Almada à garder à l'oeil, le jeune milieu de terrain offensif brillant du Velez né. En 2001 et qui totalise déjà 72 titularisation en équipe première : Ayant un contrat courant jusqu’en 2023, il sera difficile de l’obtenir pour un prix abordable et de descendre sous le palier des 20 millions d’euros. Toutefois, l’Inter reste attentive : "Si les comptes le permettent, l’assaut sera donné car « un tel joueur vaut bien un sacrifice." Validez-vous l’idée de notre Président : Miser sur les jeunes joueurs prometteurs et remercier les anciens "grands" nom du milieu et leurs salaires excessif pour permettre à l’Inter de retrouver un certain équilibre financier ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. Protagoniste de l’émission 3,2,1 sur Inter TV, dédiée à la musique, aux séries et aux films, Ashley Young s'est prêté au jeu des questions réponses. Il s'est même livré en fin d'interview : "La musique est l'une des choses les plus importantes pour moi. J'en écoute tous les jours et de toutes sortes. Je ne pourrais pas dire mon genre préféré. J'en ai tellement que je ne peux pas en choisir qu'un seul. S'il fallait citer deux chansons, il y a d'abord 'All of me' de John Legend. C'est une chanson géniale qui signifie beaucoup pour moi et mon code de vie. Je la dédie à ma femme. Et ensuite 'March Madness' de Future. C'est sur ma playlist avant de jouer. Elle me fait penser à mon petit frère qui est né ce mois là. Elle me donne de l'énergie. J'ai toujours mon casque sur moi et je l'écoute avant de fouler le terrain, ça me charge et me prépare pour le match. Je suis à l'ancienne j'ai un lecteur mp3, je n'utilise pas mon téléphone." Qui met la meilleure musique dans le vestiaire ? "Évidemment c'est moi. Quelqu'un m'a même demandé de traduire les chansons." Qui a le plus de goût musical ? "Je dirais Lukaku." Regardez-vous des séries ? Un acteur marquant ? "Je ne sais pas comment expliquer, mais chaque nouvelle série est belle à regarder. Peu importe le genre. Si quelqu'un me la recommande je regarde. Je visionne aussi en italien mais toujours sous-titré en anglais. Pour l'acteur je me vois bien en Idris Elba." Avez-vous un film dans lequel vous aimeriez être le protagoniste ? "N'importe quel film avec Denzel Washington." Question plus personnelle. Quel a été votre plus grand défi ? "Je l'ai affronté quand j'avais seize ans quand je me suis retrouvé sans contrat dans mon premier club (Watford, ndlr). Ils m'ont proposé un contrat à temps partiel et m'ont permis de m'entrainer avec eux. Cette expérience m'a fait du bien pour le reste de ma carrière. La déception que j'ai ressentie m'a poussé à faire mieux et je n'ai jamais arrêté. Mon prochain grand défi est de gagner avec cet incroyable club qu'est l'Inter." ®gladis32 - internazionale.fr
  14. Très bonne nouvelle comme nous le confirme Tuttosport : Antonio Conte pourra compter sur Ivan Perisic qui est rétabli "Le croate était absent depuis début avril en raison d’un problème musculaire. Entre aujourd’hui et demain, il devrait rejoindre ses équipiers et être convoqué pour le Napoli." "Il n’est pas dit qu’il jouera car l’entraineur pourrait confirmer Young ou insérer Darmian, avec la présence d’Hakimi à droite. Vidal qui souffre d’une inflammation du genou depuis plusieurs semaines et Kolarov, victime de douleurs dorsales, sont plus en retrait : Ils devraient rejoindre le groupe qu’à partir de la semaine prochaine." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. Les Nerazzurri ont battu Sassuolo pour passer onze points d'avance sur le Milan .Il y a des après-midi de printemps où le soleil brille, le ciel est bleu et il y a une balle avec laquelle jouer. Il y a aussi des après-midi de printemps qui sont froids, qui commencent avec un soleil brillant mais se terminent par l'obscurité qui prend le dessus. L'étrange après-midi d'avril d'aujourd'hui a commencé avec un but de Lukaku et, près de deux heures plus tard, s'est terminé par des rugissements de soulagement. Parce qu'il semblait que l'Inter avait tout sous contrôle. En effet, les Nerazzurri menaient 2-0, mais Traoré en mis un pendant quelques secondes chaotiques (Skriniar était soigné sur la ligne de touche). Le vent en poupe, Sassuolo a commencé à avancer, tandis que l'Inter gaspillait les occasions (Romelu avait également un but refusé). C'était nerveux et frénétique, mais Irrati a sifflé: Inter 2-1 Sassuolo, dixième victoire consécutive des Nerazzurri et une avance de onze points au sommet. L'Inter était sans Bastoni et Brozovic: la dernière fois qu'ils ont joué avec aucun de ces deux-là dans leur onze de départ, c'était en mai 2019. Un événement étrange, alors, avec le patron de Sassuolo De Zerbi devant lui aussi faire avec plusieurs absences. Néanmoins, les Neroverdi ont pris le terrain de la même manière qu'ils le font toujours, en gardant le ballon au sol et en faisant preuve de beaucoup d'intention offensive. L'entraîneur de Sassuolo a choisi la même équipe qui a commencé contre la Roma, tandis que Darmian et Gagliardini sont venus pour le duo suspendu. À vos marques, prêts, partez. Sassuolo a commencé par garder le ballon dans la moitié de terrain des Nerazzurri. Les Neroverdi ont pressé très haut sur le terrain, Marlon et Chiriches surveillant de près Lukaku à l'arrière. Quant à l'Inter, ils étaient compacts, descendant profondément pour attirer Sassuolo mais, en même temps, ne leur permettant pas de créer des chances. En attaque, les Nerazzurri utilisaient constamment Ashley Young, qui passait une excellente journée sur le flanc gauche. Les courses de l'Anglais ont causé toutes sortes de problèmes et ont conduit au premier but de l'Inter après dix minutes seulement. En effet, son centre précis a été rencontré par Lukaku, qui a placé une belle tête et la balla va au fond du filet. Ce n'était pas un objectif de faire sauter le jeu. En fait, le rythme du match ne décollerait qu'en deuxième mi-temps, le ballon apparemment collé aux pieds des Neroverdi: l'équipe de De Zerbi contrôlait les choses pendant de longues périodes, développant le jeu devant les Nerazzurri mais presque jamais capables passer derrière. Leurs tentatives venaient principalement de loin, et tous les trous dans la défense étaient presque tous couverts par une terrible concentration: Skriniar a bloqué Boga à une occasion, alors qu'il y avait peu d'autres occasions à se mettre sous la dent. Même la ligne d'attaque de l'Inter manquait de son aiguillon mais a réussi à en faire assez. La seconde mi-temps a été un peu moins studieuse et un peu plus ouverte: Barella a poussé plus haut, Sassuolo a chargé tête baissée à la recherche d'un but égalisateur mais s'est laissé exposé aux contre-attaques. Comme cela s'est produit avec le coup mortel à la 67e minute. L'insaisissable Lukaku s'est échappé par la droite avant construire pour son partenaire Lautaro: son contrôle parfait et son pied gauche électrique ne laissaient à Consigli aucune chance. Un score de 2-0 qui apportait du réconfort et mettait en évidence un fait intéressant: deux tirs cadrés, deux buts. Des tireurs d'élite. Les changements ont fourni un sursaut d'énergie: l'Inter a amené Sensi et Vecino, pour amener des jambes fraîches pour bloquer et contrer. Sassuolo est allé à son banc à la recherche de buts, avec une envie d'attaquer malgré leur désavantage de deux buts. À la 85e minute, il y a eu un tournant. Avec l'Inter temporairement réduit à dix hommes, Traoré est venu avec un but extraordinaire. Sassuolo sentit le sang et poussa à toute vitesse à la recherche d'une égalisation. L'Inter, quant à elle, utilisait chaque goutte d'énergie pour se défendre et contrer. Deux contre-attaques se sont estompées à leur point culminant: Sanchez a raté son lob sur Consigli, et Hakimi n'a pas pu produire la passe finale sur un trois contre deux. Lukaku a marqué, mais était hors-jeu. Après avoir géré la pression jusqu'à la 94e minute, le coup de sifflet final a sonné pour signaler la victoire. Tableau récapitulatif Résumé Vidéo Inter 2-1 Sassuolo Buteurs : 10 'Lukaku (I), 67' Lautaro (I), 85 'Traoré (S) Inter (3-5-2) : 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 de Vrij, 36 Darmian; 2 Hakimi, 23 Barella, 24 Eriksen (12 Sensi 59 '), 5 Gagliardini (8 Vecino 70'), 15 Young; 9 Lukaku, 10 Lautaro (7 Sanchez 77 '). Suppléants : 27 Padelli, 97 Radu, 13 Ranocchia, 22 Vidal, 33 D'Ambrosio, 99 Pinamonti. Entraîneur : Antonio Conte. Sassuolo (4-2-3-1) : 47 Consigli; 22 Toljan (27 Haraslin 75 '), 21 Chiriches (26 Karamoko 90'), 2 Marlon, 6 Rogerio (77 Kyriakopoulos 75 '); 14 Obiang, 8 Maxime Lopez; 23 Traoré, 10 Djuricic, 7 Boga (30 Oddei 80 '); 18 Raspadori. Suppléants : 56 Pegolo, 63 Turati, 4 Magnanelli, 13 Peluso, 24 Artioli, 35 Piccinini, 72 Saccani, Entraîneur : Roberto De Zerbi. Arbitre : Irrati. Assistants : Vivenzi, Mondin. Quatrième arbitre : Abisso. VAR : Banti. Assistant VAR : Cecconi. Averti(s): Consigli (S), Barella (I), Traoré (S), Young (I) Expulsé(s): / ®Alex_J - Internazionale.fr
  16. Après la victoire 2-1 contre Sassuolo, Conte s'est exprimé sur Inter TV et a donné des compléments sur Sky Sport Italia. "Je dois féliciter les joueurs car ils font preuve d'un grand désir, d'une détermination et d'une intention commune. Tout le monde participe: Andrea Ranocchia a joué à Bologne, Ashley Young n'avait pas joué depuis un moment, Matteo Darmian a joué arrière central aujourd'hui et a produit une brillante performance. Nous avons quelqu'un comme Alexis Sanchez qui mériterait de jouer plus et qui est super positif, quand il arrive, il fait toujours la différence. Nous avons récupéré un joueur comme Matias Vecino alors qu'Arturo Vidal est toujours sur le chemin du retour, et nous avons besoin de lui. Roberto Gagliardini est toujours à la hauteur, Christian Eriksen est un joueur différent d’avant… tout va bien. Cela dit, nous allons profiter de ces trois points ce soir et puis à partir de demain matin, nous pensons à Cagliari." Sur la performance. "Chaque victoire d'ici la fin de la saison vaut six points, il n'y a pas grand chose à ajouter. Nous avons une bonne avance sur les deuxième et troisième mais mon expérience passée m'a appris que nous devons rester sur le ballon sans rien abandonner. Il y a des joueurs qui se retrouvent près d'une réalisation aussi extraordinaire pour la première fois. C'est certainement une victoire importante pour nous. Si nous avions été plus attentifs et cliniques, nous aurions marqué quelques buts de plus aujourd'hui. Nous avons quitté Sassuolo pour prendre possession du ballon, mais je ne me souviens pas que Samir Handanovic ait effectué de gros arrêts." Sur le niveau constant de concentration. "Je dois dire que les gars vont très bien, ils ont compris la situation et à quel point ce moment est important. Il n'est pas nécessaire de maintenir une concentration élevée car tout le monde est déjà concentré. Ces joueurs s'améliorent et acquièrent une mentalité gagnante qui vous amène à être humble, à vous sacrifier tous ensemble et à gagner des matchs comme celui d'aujourd'hui, dans lequel vous avez tout à perdre." Sur l'avance au classement. "Je suis étonné. Même dans mes rêves les plus fous, je n'aurais pas pu imaginer que nous rattraperions autant de terrain dans l'équipe qui a dominé la Serie A pendant neuf ans en l'espace de deux saisons. Cela ne veut pas dire que nous sommes meilleurs que la Juventus, ils ont une équipe formidable; nous avons retroussé nos manches et commencé à faire un travail important, en essayant de nous rendre crédibles. La Serie Aa toujours été dominée par une équipe et nous avons réussi à changer cela. Cela nous a beaucoup motivés, cela a été une motivation supplémentaire pour tout le monde, en particulier pour ceux qui se battent pour cet objectif (un titre de champion) pour la première fois. Nous avons joué la finale de l'UEFA Europa League la saison dernière, nous allons maintenant essayer d'atteindre ce qui est pour nous notre objectif maximum pour le moment." Concernant Lautaro Martinez. "Lautaro s'est amélioré comme tous les joueurs. Je l'ai félicité lors de la conférence de presse d'avant-match d'hier parce qu'il s'améliore énormément dans tous les aspects, en termes de contrôle du ballon, de course derrière et de passes. Lautaro a beaucoup recherché Lukaku aujourd'hui, ce sont deux joueurs qui se débrouillent très bien et j'aimerais également parler de la performance de Sanchez. Sanchez mériterait beaucoup plus pour le moment, et je lui ai dit ça. Il peut être un joueur important pour nous, mais il a Lukaku et Lautaro devant lui et cela me cause un problème pour Sanchez. Je voulais le féliciter parce qu'il devrait jouer plus depuis le début; Sanchez aurait mérité de marquer aujourd'hui, mais nous y voilà." Attention à la pression. "Le ballon va commencer à peser lourd à chaque match maintenant parce que nous sommes en tête. Beaucoup de nos joueurs se retrouvent dans cette position pour la première fois de leur carrière. La victoire d'aujourd'hui est une victoire d'une valeur énorme, il ne sert à rien de la nier, nous faisons preuve d'une incroyable constance et le mérite revient aux joueurs. Nous savions que Sassuolo serait bon en possession, mais nous les avons emmenés là où nous voulions et avons marqué deux buts, et nous aurions pu marquer plus pour rendre le résultat plus large. Ce n'est pas un problème d'admettre que nous sommes favoris maintenant, nous savons que nous nous battons pour quelque chose d'important. Nous sommes prêts à retrousser nos manches et à nous salir les mains pour atteindre cet objectif important." "Aujourd'hui, nous avions un objectif. Nous ne négligeons pas l'esthétique, mais nous nous adaptons à la situation qui est tellement importante, et si l'esthétique arrive c'est tant mieux. S'il n'y en a pas, l'important est d'arrvier au Scudetto. Et même s'il vient à disparaitre, l'important reste que nous soyons ceux qui serons parvenus à renverser la Juve, ce qui est une grande chose. Pour l'esthétique, nous irons dans un centre pour y faire un lifting." ®Alex_J - Internazionale.fr
  17. La Gazzetta Dello Sport s’est penchée sur l’Inter à en devenir pour la saison prochaine. Si l’équipe a seulement et exclusivement en tête la conquête du Scudetto, l’année prochaine devra être celle de la confirmation. Analyse de la Rosea secteur par secteur Gardien La prolongation de contrat d’Handanovic pour aller outre 2022 n’est pas encore arrivé. Terminer cette saison d’une belle manière serait utile pour commencer à en parler. Le discours est différents pour Radu et Padelli : Le premier partira en prêt, le second, en fin de contrat devra faire le point avec le club La défense En défense, la plus grande partie de la situation est déjà bien éclaircie, dans un sens ou dans l’autre : De Vrij, Bastoni et D’Ambrosio sont en passe d'être prolongés. Pour Kolarov, une confirmation semble compliquée. Darmian a été racheté en début d’année et il n’y a aucun doute pour Skriniar. L’interrogation concerne Ranocchia qui est en fin de contrat : Prolongera-t ’il pour une saison de plus ou partira-t ’il pour trouver du temps de jeu ailleurs ? La décision lui reviendra quasi exclusivement, le club le soutiendra dans tous les cas Le milieu de terrain Au milieu de terrain, nombreux sont ceux qui jouent leur avenir : Les certitudes sont Barella, Brozovic et Hakimi. En sortie, on retrouve Young qui restera difficilement Nerazzurro au 30 juin et Vecino qui sera mis sur le mercato Gagliardini, Sensi, Vidal et Perisic forment le groupe à évaluer, surtout le chilien qui devra prouver en cette fin de championnat. Dans le cas contraire, l’Inter pourrait penser à le remercier et à lui serrer la main tout en épargnant 6,5 millions d’euros net courant jusqu’en 2022, mais avec une option pour arriver jusqu’en 2023 L’attaque En attaque, il n’y a que très peu de doute : Lukaku et Lautaro sont intransférable. Il est difficile de penser à un départ de Sanchez en considérant son rendement, qui est tout de même positif, et la durée de son contrat valide jusqu’au 30 juin 2023 Il est très probable que Pinamonti sera cédé par prêt en totalisant seulement 59 minutes de jeu entre la Serie A (5matchs) la Coupe d’Italie (1 match) et en Ligue des Champions (1 match). Ce qui est certain, c’est que le Club va tenter de satisfaire Conte en lui offrant un quatrième attaquant de très haut niveau : Dernièrement on a parlé de Muriel de l’Atalanta. Le colombien serait la solution idéal pour compléter un secteur qui, avec lui, deviendrait complet et encore plus compétitif Le banc Antonio Conte l’a déclaré clairement après l’importante 9ème victoire consécutive face à Bologne : "Il s’est créé un lien spécial entre moi, le Staff et les joueurs". Une vie s’est écoulée depuis sa sortie de route, de l’été dernier, à Bergame. A présent, le lien parait plus solide que jamais, le mérite en revenant au travail extraordinaire de tous, et d’un Scudetto sur le point d’arrivée. Et c’est avec un Scudetto en poche que le Club et Conte envisagent de s’asseoir autour de la table pour programmer la saison 2021-2022 avec une éventuelle prolongation de contrat et une nouvelle mission à accomplir : Rendre l’Inter compétitive aussi en Europe. Avec une première acquisition en tête, celle de renforcer le secteur offensif avec un 4ème attaquant : "Il n’y a pas encore eu de discussion sur une prolongation de contrat. En l’état, il n’y a pas encore de rencontre avec la Direction.... Il semble facile de voir celle-ci avoir lieu en fin de saison, pour éviter de débuter 2021-2022 en fin de contrat : Ce discours reste prématuré étant donné qu’il y a encore un Scudetto à conquérir et à partir duquel le futur sera défini" "L'Inter pense à présent à la Conte: Pas le temps d'obtenir un titre qu'Antonio en planifie déjà un autre, c'est la condamnation d'un conquérant et les Nerazzurri s'y acclimatent avec bonheur: 'Tout le monde sait qu'à présent, il faudra nous rendre des comptes" avait souligné le natif de Lecce. "Cette façon de s'exprimer, au net du Scudetto tant à confirmer que l'Inter ne disparaitra pas dans un nuage de fumée: Elle est désignée pour rester au premier rang en championnat et pour disputer une Ligue des Champions à un niveau bien supérieur." Suning La Rosea nous confirme l'arrivée de bonnes nouvelles en provenance de la propriété: "Cet exploit n'est pas un simple moment glorieux illusoire, c'est un premier échelon de gravi: Suning reste au commande et n'a pas l'intention de programmer une mise hors-service: L'équipe est entrée dans une autre dimension, et après la conquête du titre, elle songe à vouloir l'emporter à nouveau." "Le Travail de l'Administrateur-Délégué Giuseppe Marotta et du Directeur Sportif Piero Ausilio a été utile pour founir à l'entraineur ce dont il avait besoin: Des joueurs ayant faim de victoires, des jeunes talents à conserver et continuer à grandir par le biais des victoires." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  18. L'Inter repart là où elle s'était arrêtée, en gagnant. Après cette victoire à Bologne, l'écart se creuse encore plus au classement. Antonio Conte commente avec satisfaction la prestation de ses joueurs : "C'est une victoire importante contre une très bonne équipe, dirigée par un excellent entraineur qu'est Sinisa. N'oublions pas que nous n'avions pas joué depuis vingt jours, que nous avons eu des problèmes de Covid et qu'il y a eu les sélections nationales. Renouer avec le fil n'est jamais facile mais ils ont été bons, ont fait preuve d'une grande attention et d'un bon esprit. Bravo à eux. Ce fut une longue journée après avoir vu l'AC Milan et je n'ai pas regardé la Juve nous étions à l'avant match. Ce n'était pas simple de jouer après tout le monde. Il est inévitable que pour valider ce succès, il faut être capable de vaincre Sassuolo mercredi." Est-ce que gagner de cette manière est important pour le Scudetto ? "Je pense que pour gagner vous devez avoir de la régularité, une cohérence dans les résultats et un savoir qui vous amène à avoir confiance en vous. Cette équipe a grandi de tous les points de vue depuis presque deux ans. Nous avons essayé différentes solutions et je pense que nous avons trouvé le bon équilibre qui nous amène à avoir de grands résultats. Tout le crédit revient aux garçons, à tous. Voir les performances de Ranocchia et de Young démontrent le grand sérieux, le professionnalisme de ces joueurs et l'habilité du staff à travailler avec tout le monde. Nous n'avons encore rien fait et il y a encore trente points à distribuer. C'est beaucoup." Justement Ranocchia est un homme du banc, de vestiaire, et quand il entre il est bon. Toute l'équipe est à haut niveau et c'est à votre honneur : "Cela leur revient, tout le mérite est pour eux. Il était toujours prêt. C'est grâce à lui, à l'engagement qu'il met. Au staff aussi qui fait travailler tout le monde. C'est comme s'ils étaient appelés, ils savent très bien quoi faire. Ils sont soutenus par une très bonne condition physique. Cela permet à des gens comme Ranocchia d'avoir de l'assurance lorsqu'il remplace de Vrij. Toute l'équipe a ma confiance." Est-il juste de dire que votre principal adversaire, c'est vous ? "Je ne pense pas parce que si nous étions nos propres adversaires nous gagnerions tout. Imaginez si nous devions jouer contre nous-mêmes nous serions d'accord" déclare-t-il en souriant. "Nous faisons des choses importantes et elles nous amènent à dire et entendre d'autres. Il faut se boucher les oreilles et rester concentré sur notre objectif. Ce serait formidable vu que l'Inter n'a pas gagné depuis de nombreuses années. Nous progressons mais la route est encore longue. Nous sommes silencieux et nous pédalons en trouvant inutile certaines proclamations." Vous avez beaucoup œuvré sur le mental. Vous avez atteint l'objectif sur ce point ? "Nous avons travaillé de nombreux aspects avec ce groupe, qui a connu une croissance exponentielle. Nous avons acquis une sérieuse crédibilité de la part des autres teams. Ils savent qu'ils devront prendre en compte l'Inter dans toutes déclarations. Je pense que c'est important. Alors avoir cette crédibilité scellée par un prestigieux succès serait encore plus capital. La saison passée nous sommes arrivés tout près avec l'Europe League et la seconde place. Cette année nous faisons quelque chose de très beau et nous espérons continuer." Quelles sont les situations de Perisic et Kolarov ? "Ivan avait une fatigue musculaire, rien de particulier. Inévitablement en ce moment nous ne prenons aucun risque, aussi parce que j'ai une grande confiance en toute l'équipe. Il y a Darmian, Young, Hakimi et D'Ambrosio est de retour. Kolarov par contre a eu un souci au dos et nous espérons le récupérer le plus vite possible." Un mot sur votre étreinte avec Oriali en fin de match ? "Il y a une relation très forte avec lui. Nous avons commencé à travailler ensemble en équipe nationale. A mesure que nous nous approchons de la fin, chaque victoire pèse un peu plus lourdement." Compte tenu de la situation difficile au club, de votre parcours, que serait ce Scudetto pour vous ici à l'Inter ? "L'Inter m'a appelé pour changer l'histoire de ces dernières années. L'espoir était qu'en trois ans, pouvoir gagner ou construire quelque chose de crédible et redonner de la fierté aux tifosi. Certains choses ont changé depuis les débuts, mais nous devons rester focus. Nous devons influencer ce que nous pouvons, ce qui se passe à l'extérieur nous ne pouvons pas agir dessus." Vous avez un lien spécial apparemment : "Je pense que quelque chose de très beau s'est créé entre moi, le staff et les joueurs. Ils savent que je suis cohérent. Je ne regarde pas le plus petit, le plus grand ou le nom. Ils savent qu'il y a un choix à faire, le meilleur d'entre eux. Ce respect a été créé, c'est une symbiose. Maintenant ce serait bien d'apporter quelque chose dans cette saison difficile et de donner satisfaction aux fans après tant d'années." ®gladis32 - internazionale.fr
  19. Avec sa victoire 0-1 contre Bologne, notre équipe favorite a remporté sa 9e victoire consécutive. La route au Scudetto s'élargit même si le chemin reste long. BOLOGNE - L'attente. Il semblait que cela ne finirait jamais, et nous devenions tous un peu plus impatients. 14 mars, il y a 20 jours. D'une tête à une autre. Entre, il y a eu une pause, la trêve internationale et l'anticipation interminable de Bologne contre l'Inter, qui était le dernier match de la 29e journée. Rien n'est jamais hors de question, et il y avait toujours la peur d'une mauvaise surprise ruinerait Pâques. Cependant, les Nerazzurri ont terminé cette journée en souriant. Les hommes de Conte ont gagné, ils ont pris les trois points et ont joué avec la plus grande détermination et volonté de se battre et de souffrir. Non, il n'y avait pas de surprise, seulement trois points! Romelu Lukaku ressemblait à Christian Vieri dans ce Fiorentina - Inter le samedi de Pâques en 2002. Le ballon devait juste aller dans le but; peu importe la manière. C'était assez: 1-0, 20e but en championnat de la saison, le septième joueur de l'Inter à en marquer 20 consécutivement (après Giuseppe Meazza, Amedeo Amadei, Roberto Boninsegna, Mauro Icardi, Stefano Nyers et Christian Vieri). Handanovic a rarement été inquiété lors de la neuvième victoire de l'Inter. Oui, cela a mis fin à Bologne 0-1 Inter . Se remettre dans le vif du sujet après des ajournements, des départs et des absences et le faire à Bologne, une place très difficile à jouer, en a fait une demande résolument délicate. L'équipe de Mihajlovic est sortie pour jouer et a donné très peu à l'Inter; c'est une équipe qui sait (se) défendre et qui peut blesser n'importe quelle équipe. L'Inter a commencé avec Ranocchia au cœur de la défense et Young à gauche; Lukaku et Lautaro ont été sélectionnés devant dans l'espoir de perturber la ligne défensive des Rossoblù. Le jeu était compliqué. Il était difficile d'échapper à la pression, et gérer le 4-3-2-1 de Sinisa devient souvent une bataille tactique où patience et réflexion astucieuse sont nécessaires. Ce n'était pas un match particulièrement spectaculaire et les chances étaient minimes. C'était une rencontre tactique, les deux équipes cherchant à se comprendre et à ne rien donner. L'Inter n'allait jamais se jeter à l'avant. Au lieu de cela, ils devaient interpréter ce qui se passait et tirer le meilleur parti de toutes les occasions qui se présentaient. Comme d'habitude, les hommes de Conte ont travaillé dur. Barella et Hakimi ont cherché à se combiner, l'équipe faisant également de son mieux pour choisir Lukaku. Lautaro, quant à lui, était une figure remuante à l'avant alors qu'il cherchait à faire sa marque. Comme mentionné précédemment, il fallait de la patience, les hommes de Mihajlovic restant attentifs et plus que "faisant avec" dès le début. Mais ensuite l'Inter a frappé, avec le but qui a décidé le match à la 31e minute . Cela impliquait de nombreux rouages de la machine Inter, celle qui fonctionne le mieux lorsque tout le monde contribue à la fois aux phases défensive et offensive. Bastoni a donné l'impulsion, brisant la gauche et produisant une centre dont n'importe quel ailier aurait été fier. Le ballon de l'Italien fut accueilli par Romelu, dont la tête fut en quelque sorte détournée sur le poteau par Ravaglia. Cependant, notre numéro 9 a réussi à mettre le ballon dans le filet de manière presque nonchalante: "Ne vous inquiétez pas, je viens de marquer" était le message. Ce n'est cependant pas un but qui a vraiment donné vie au jeu. En effet, la seule autre très grande chance de l'Inter est venue au début de la seconde période, lorsque Lautaro a lâché son pied droit et a vu son effort rencontrer le poteau. Aucun des deux gardiens n'a été contraint d'effectuer des arrêts particulièrement notables: au coup de sifflet final, l'Inter et Bologne n'avaient eu que deux et trois tirs cadrés respectivement. Les Nerazzurri n'allumant pas sur tous les grosses cylindrées en attaque, ils devaient faire preuve de ténacité. Ils devaient rester alertes tactiquement et, en même temps, tirer le meilleur parti de chaque goutte d'énergie dont ils disposaient. L'entrée de Sanchez a insufflé une nouvelle vie aux hommes de Conte, qui ont commencé à repousser les Rossoblù. Mihajlovic a également présenté de nouveaux visages pour tenter de revenir dans le match. Cependant, les Nerazzurri sont restés professionnels et compacts. Ils ne sont jamais tombés et ont continué jusqu'à la fin. Ils ont fait face à tout ce qui leur arrivait et couru très peu de risques, faisant preuve d'esprit et de détermination pour enregistrer leur neuvième victoire consécutive. Et ils ne veulent pas s'arrêter maintenant. Mercredi, Sassuolo sera nos visiteurs. RÉSUMÉ DU MATCH BOLOGNE (4-3-1-2) : 34 Ravaglia; 14 Tomiyasu (29 De Silvestri 34 '), 5 Soumaro, 23 Danilo, 35 Dijks (80 Juwara 80'); 30 Schouten, 8 Dominguez (32 Svanberg 69 '), 11 Skov Olsen (7 Orsolini 80'); 21 Soriano; 10 Sansone (55 Vignato 69 '), 99 Barrow. Suppléants : 1 Da Costa, 16 Poli, 18 Baldursson, 16 Antov, 43 Faragò. Entraîneur : Sinisa Mihajlovic. INTER (3-5-2) : 1 Handanovic; 37 Skriniar, 13 Ranocchia, 95 Bastoni; 2 Hakimi, 23 Barella (8 Vecino 92 '), 77 Brozovic, 24 Eriksen (5 Gagliardini 61'), 15 Young (36 Darmian 71 '),; 9 Lukaku, 10 Lautaro (7 Sanchez 71 '). Suppléants : 27 Padelli, 97 Radu, 6 de Vrij, 12 Sensi, 22 Vidal, 99 Pinamonti. Entraîneur : Antonio Conte. Buteur : 31 'Lukaku (I) Avertissementss : Soumaro (B), Ranocchia (I), De Silvestri (B), Vignato (B), Juwara (B), Brozovic (I), Bastoni (I), Gagliardini (I) Temps supplémentaire : 3 '- 3'. Arbitre : Giacomelli. Assistants : Fiorito, Galetto. Quatrième officiel : Marinelli. VAR : Di Paolo. Assistant VAR : Passeri. RÉSUMÉ VIDÉO
  20. En effet, à cause du Covd-19, le Mercato de l’Inter sera conditionné d’une stratégie d’épargne. Mais la Beneamata a déjà les idées claires. En effet, tous les grands clubs devront, en premier lieu vendre, avant d’acheter Révélation de la Gazzetta Dello Sport Une des priorités des Nerazzurri consiste à renforcer l’aile gauche à disposition d’Antonio Conte. Le nom que tous ont à l’esprit à la Viale Della Liberazione évolue à l’Atalanta et il est l’auteur d’une très grande saison : Robin Gosens: "L’Inter pourrait congédier Ashley Young et/ou Aleksandar Kolarov, les années passant, pour chercher un autre Hakimi sur l’aile gauche : Gosens serait parfait, mais il faudra minimum 40 millions d’euros." Selon la Rosea, Gosens n’est le seul profil pour occuper ce poste: "Sont cochés par Marotta, Ausilio, mais également la Juventus : Emerson Palmieri." Miseriez-vous tout le budget mercato sur le bergamasque ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  21. Après avoir contracté le Covid-19 suivi d'une hospitalisation ces derniers jours, Beppe Marotta, a retrouvé le chemin de l’Inter. Reposé, il est bien décidé à en découdre et plusieurs questions sont sur la table dont le mercato. Si Aleksandar Kolarov, Matias Vecino, Arturo Vidal et Ashley Young devront se trouver un nouveau point de chute, il y aura également le retour des joueurs en prêt Révélation de Calciomercato.com "Dalbert se sera pas racheté par Rennes et va revenir à Milan. Pour Valentino Lazaro, les choix que feront son nouvel entraineur, Xabi Alonso seront décisifs. Radja Nainggolan est actuellement en prêt sec à Cagliari et tout dépendra de la fin de saison des sardes. Celui qui a le plus de chance de dire adieu à l’Inter est Joao Mario." Sans oublier la spécialité de Piero Ausilio : "Colidio, au terme de son prêt en Belgique, pourra représenter une plus-value. Cela vaut également pour Gravillon qui reviendra de son prêt à Lorient, en Ligue 1. Le dernier cité est Brazao qui n’ a jamais réellement explosé en ayant que très peu de titularisation au Real Oviedo". Jugez-vous cette liste de départ valide ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  22. La positivité au Covid-19 de Danilo D’Ambrosio reste une source d’angoisse à l’Inter. En effet, l’espoir réside dans le fait que les nouveaux tests qui ont été effectués soit négatifs. Mais quoiqu’il arrive, le Covid reste bel et bien présent dans les installations interistes. Révélation du Corriere Dello Sport "Sont négatifs l’Administrateur-Délégué Alessandro Antonello, l’avocat Angelo Capellini, le Vice-Directeur Sportif Dario Baccin et le membre du staff technique qui avait contracté le virus après le Derby. Restent positifs l’Administrateur-Délégué Giuseppe Marotta et le Directeur Sportif Piero Ausilio." "Depuis le début de saison, l’Inter a déjà été confronté au Covid avec les contaminations de Ionut Radu, Daniele Padelli, Milan Skriniar, Alessandro Bastoni, Aleksandar Kolarov, Ashley Young, Radja Nainggolan, Roberto Gagliardini et Marcelo Brozovic, sans oublier la fausse positivé d’Achraf Hakimi." Le Saviez-vous ? "S’il n’a pas d’explosion pandémique dans le vestiaire, la rencontre face aux Neroverdi se jouera, la bande à Handanovic a été autorisé, par l’ATS qui a été informé de la positivité de D’Ambrosio, à réaliser le chemin domicile– centre d’entrainement." "A la Pinetina, toutes les précautions d’usage ont été prises, comme l’obligation de manger, de se changer et de se doucher dans sa propre chambre. Le port du masque et le respect de la distanciation sont obligatoire." Croyez-vous en un risque d’implosion de contamination au sein du vestiaire Nerazzurro ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  23. En effet, sauf retournement improbable de la situation, le futur d’Ashley Young devrait, très probablement, être loin de l’Inter. Le latéral anglais est actuellement relégué au second plan, étant donné les prestations optimales proposées par Ivan Perisic. Adieu la Serie A Ashley Young sera en fin de contrat au mois de juin et celui-ci ne sera pas prolongé. Young souhaiterait faire son retour en Angleterre et selon le Daily Mirror, le rêve du britannique serait de revêtir à nouveau le maillot de Watford. Young y a fait ses classes de jeunes, avant d’y débuter en équipe première en 2003 et d’y rester jusqu’en 2007. Pour revenir à Watford, Young serait aussi disposé à évoluer en Championship, division dans laquelle milite le club anglais ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  24. Federico Dimarco est actuellement sous le feu de projecteurs : Mis en lumière suite à ses excellentes prestations avec l’Hellas Verona, il a réussi à convaincre tout le monde, l’Inter comprise. A présent, elle étudie sérieusement l’idée de le rapatrier à Appiano Gentile pour la saison à venir. Révélation de Tuttosport "Vérone l’a recruté en septembre, en prêt avec un droit d’achat de 6 millions d’euros. Toutefois, l’Inter dispose d’un droit de contre-rachat qui est légèrement supérieur." "Si en janvier Perisic était parti, Marotta et Ausilio auraient immédiatement pris contact Vérone pour le faire revenir. A présent, cette démarche aura lieu en été, lorsque le contrat de Young prendra fin. Le Saviez-Vous ? Federico Dimarco a grandi dans le vivier Nerazzurro et il représente un atout important également pour la prochaine liste UEFA Validez-vous ce retour à la Maison ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  25. Ashley Young Informations Générales Nom : Young Prénom : Ashley Simon Poste : Arrière gauche, Milieu de terrain gauche Date de naissance : 09/07/1985 Lieu de naissance : Stevenage Pays : Angleterre Taille : 175cm Poids : 65 Kg Numéro de maillot : Au club depuis : 17 janvier 2020 Position sur le terrain Biographie Refusé au centre de formation du club de Watford, Ashley Young persiste à jouer dans les équipes de jeunes de ce club et son talent et son abnégation le portent jusqu'aux portes de l'équipe A. Il joue ainsi son premier match avec l'équipe première en septembre 2003 contre Millwall. Il entre en cours de match et inscrit un but. Au cours de la saison 2004-2005, Ashley Young confirme les espoirs placés en lui en participant à 34 matchs de son équipe, alors que le club lutte pour son maintien en deuxième division anglaise, il reçoit le trophée du meilleur espoir du club. La saison suivante est la plus prolifique pour Ashley Young. Il inscrit 15 buts en 41 matchs et aide son club à atteindre la promotion pour la Premier League à la suite d'une victoire en play-offs contre Leeds United (3-0). Pendant le marché des transferts hivernal de janvier 2007, Watford reçoit de multiples offres et accepte l'offre de West Ham. Ashley Young refuse de s'engager en faveur des Hammers et annonce vouloir aider son club à se maintenir dans l'élite. Toutefois, le 18 janvier, une offre d'Aston Villa de huit millions de livres sterling, montant pouvant passer à quasiment dix millions grâce à diverses clauses, est acceptée à la fois par Watford et par le joueur qui change officiellement de club le 23 janvier 2007. Carrière en Clubs Aston Villa Il dispute son premier match avec Aston Villa le 31 janvier 2008 suivant en marquant un but contre Newcastle United (défaite 1-3). Young est élu joueur du mois en avril, septembre et décembre 2008. Il prend part à 185 matchs et marque 37 buts toutes compétitions confondues. Manchester United Le 23 juin 2011, il signe un contrat de cinq ans en faveur de Manchester United, la transaction s'élevant à 19 millions d'euros. Le 28 août 2011, il contribue à la victoire historique des Red Devils face à Arsenal (8-2) en inscrivant un doublé lors de la 3e journée de Premier League. Le 27 septembre, il prend part à son premier match de Ligue des champions lors de la 2e journée des matchs de poule face au FC Bâle. Il s'illustre en marquant un but en toute fin de match et permet à Manchester United de prendre un point (3-3). Il se démarquera à nouveau en inscrivant un doublé face à Tottenham et en réalisant une passe décisive dans ce même match (victoire 1-3). Finalement, il réalise un bonne première saison à Manchester United même si son équipe terminera deuxième du championnat. Sa deuxième saison est plus contrastée à cause de plusieurs blessures et Young n'inscrit pas le moindre but pour son équipe toutes compétitions confondues. Il entame bien sa saison 2014-2015 où il est réalisé de bonnes performances pour les Red Devils. Le 4 mars 2015, il inscrit le but de la victoire 1-0 contre Newcastle. Le 12 avril 2015, il permet à Manchester United d'égaliser contre Manchester City ce qui lancera la voie du succès des Red Devils (4-2). Alors que certains pensaient qu'il allait partir avec notamment des intérêts de Liverpool et de son ancien club Aston Villa, il décide, le 7 août 2015, de prolonger son contrat jusqu'en 2018. Internazionale Milano En fin de contrat, Il rejoint l'Inter le 17 janvier 2020 suite à l'accord obtenue entre les deux écuries sur base d'une somme de 1,5 millions d'euros. Equipe Nationale Convoqué quatre fois en 2007 sans entrer en jeu, Ashley Young honore sa première sélection le 16 novembre 2007 lors du match amical face à l'Autriche (victoire 1-0). Après la Coupe du monde 2010 et la déception anglaise, Young est appelé par le sélectionneur Fabio Capello pour quasiment chaque match de la sélection anglaise. Pouvant évoluer à plusieurs postes au milieu de terrain, il finit par s'imposer comme un titulaire dans le système de Capello et il marque son premier but sous le maillot des Three Lions lors d'un match amical face au Danemark (2-1). Retenu par Roy Hodgson pour participer à l'Euro 2012 comme milieu gauche. Sa prestation fut décevante avec un penalty raté lors des tirs au but en quart de finale contre l'Italie. Boudé par Hodgson puis par Sam Allardyce, Ashley Young effectue un retour surprise en sélection en novembre 2017 après quatre ans d'absence. Gareth Southgate le retient pour disputer la Coupe du monde 2018 ou il est titulaire sur le flanc gauche dans le 3-5-2 anglais. Palmarès: Aston Villa Finaliste de la League Cup en 2010 Manchester United Champion d'Angleterre en 2013 Vainqueur de la Ligue Europa en 2017 Vainqueur de la Coupe d'Angleterre en 2016 Vainqueur du Community Shield en 2011 et 2016 Distinctions personnelles Élu meilleur espoir de l'équipe de Watford en 2005 Membre de l'équipe type de Premier League en 2008 Joueur du mois du Championnat d'Angleterre en avril 2008, septembre 2008 et décembre 2008 Jeune joueur de l'année PFA en 2009 Parcours: En Club: 2003-2007 : Watford FC 2007-2011 : Aston Villa 2011- Janvier 2020 : Manchester United Janvier 2020: Inter En équipe nationale 2006 : Angleterre espoirs 2007 : Angleterre ©Wikipedia