Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'atalanta'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. La Gazzetta Dello Sport et Italia1 sont tombés sous le charme d’Edin Dzeko version Nerazzurra, à tel point que l’international bosniaque est en train de faire "oublier" un Romelu Lukaku en perdition à Chelsea! L’analyse de la Rosea "C’est Edin l’authentique arme en plus des Nerazzurri, il est bon dans quasi chaque occasions, peu importe les variations du modulo. Les statistiques le confirment, bien avant même l’affection déjà démontrée par la Tifoserie et le rôle central qu’Inzaghi lui a cousu sur le dos. Ce qui était d’ailleurs la principal préoccupation de ce début de saison suite au renom de Lukaku, s’est révélée être l’une meilleure certitude de la nouvelle Inter." "Là, droit devant, Edin commande en attaque, lui qui a gagné amplement ses galons lors de ses onze premières sorties avec les Nerazzurri. D’ailleurs, le bosniaque est déjà l’auteur de sept buts et de deux passes décisives entre la Serie A et Ligue des Champions. Son parcours démontre neuf présences en qualité de titulaire sur ses onze apparitions, ce qui rend la performance de Dzeko bien meilleure que les chiffres déjà éloquent de Romelu Lukaku lors de sa première saison chez les Nerazzurri." "Lors de ses onze premières sorties officielles avec l'Inter, le Belge est celui qui a le moins marqué (5 buts en tout), et il n'a pas délivré la moindre passe décisive (contre deux pour Dzeko). Le Bosniaque a également dépassé les attentes, se montrant directement décisif au moins deux reprises (contre l'Atalanta et Sassuolo) et en brisant également le long jeûne des Nerazzurri en Coupe d'Europe avec le premier but inscrit contre le Sheriff." "Dans le même laps de temps, Lukaku ne s’était avéré décisif qu’à une seule reprise, lors de la victoire à l’extérieur sur le terrain de Cagliari, dans la rencontre valide pour la deuxième journée , sur un penalty: Pour résumer, en guise de bonjour matinal, on peut considérer que le mariage entre Dzeko et l’Inter est amené à récolter tant d’autres fruits, peut être encore plus juteux que ceux de l’époque du belge." Italia1 souligne la performance malgré son âge avancé Lorsque Inzaghi l’a sorti au profit d’Alexis Sanchez, Edin Dzeko a reçu une standing ovation de la part de tout le Meazza, en fin de match, il soulignait également la prestation d’équipe, n’hésitant pas à souligner les erreurs faites octroyant des contres dangereux aux adversaires : "C’est un signe de sa mentalité : ne jamais se reposer sur ses lauriers et chercher à s’améliorer et, à 35 ans, l’Inter représente pour lui le dernier défi fascinant de sa carrière, en reprenant un héritage important." "Il dispose d’un curriculum vitae et d’une personnalité assez importante pour ne pas se laisser atteindre par les critiques, il dispose aussi de tout le calme nécessaire pour tenter le coup, comme cela s’est vu lors de son but inscrit face au Sheriff : Une reprise de volée incroyable. Il porte également la Griffe de la première victoire de l’Inter en Ligue des Champions et il a sonné la révolte dans un match qu’il qualifié lui-même de “ça passe ou ça casse"." "Il est aussi l’auteur de buts et de passes décisives fantaisistes : Il a récolté un 8 pour son but et pour sa passe décisive à destination à Vidal. Sa côte a augmenté également lorsque, dans les moments les plus délicats de la rencontre, il a cavalé à toute vitesse pour prêter main forte au rempart défensif et interrompre, avec une passe en diagonale réalisée à la perfection, une contre-attaque adverse." "Le Giuseppe Meazza applaudi, Simone Inzaghi applaudi, l’Inter regarde droit devant elle et attend la Juventus au Giuseppe Meazza, un stade où Edin a déjà inscrit cinq de ses sept buts de la saison." Le tacle de Franco Vanni "Lukaku sous le maillot de l’Inter n’a jamais réalisé une telle partie en Ligue des Champions, encore moins lors de la double confrontation face au Borussia Mönchengladbach. Edin Dzeko est un joueur de classe mondiale, il a tout pour lui, malgré son âge." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. En effet, la Gazzetta Dello Sport a analysé le début de saison des Champions d’Italie, en s’attardant sur les points à travailler et le constat est clair : "Si l’Inter est pleine de bonne volonté, elle ne parvient pas (plus) à gérer ses matchs." “Aucun alibi, aucune excuse: Simone Inzaghi et l’Inter n’ont pas ressassé durant des heures la défaite concédée à l’Olimpico suite au 2-1 romain, alors que Federico Dimarco était à terre. Aujourd’hui, à une entrevue est prévue entre l’entraîneur et l’équipe, il répètera les concepts déjà exprimés lors de l’après-match: En rappelant aux joueurs qu’il faut faire preuve d’un maximum attention sur les détails, car cela fait déjà plusieurs matchs que des rencontres ne sont pas remportées suites à des erreurs individuelles, d’inattention ou d’une perte de concentration." Une semaine sous très haute tension "Alors que débute déjà une semaine-clé dans la saison des Nerazzurri, il est temps pour eux d’immédiatement tourner la page romaine: Ce mardi aura lieu la première confrontation avec le Sheriff véritable surprise du Groupe D avec six points en jeu. Dimanche, l’Inter accueillera la Juventus et l’Inter ne parvient pas à maintenir un niveau de rendement élevé sur 90 minutes, la faute à la condition physique, aux phases défensives et à la concentration." "C'est un fait: L’Inter ne sait pas gérer ses forces et en conséquence se retrouve privée d’énergie pour les fins de match.' Le Temps “Le temps, la durée est le problème : Combien de temps cette Inter est encore en construction ? Combien de temps l’Inter est présente mentalement et nerveusement lors des matchs ? Mis à part les rencontres face aux plus faibles, Genoa et Bologne, les Nerazzurri n’ont jamais été capable de rester à flot sur l’ensemble des 90 minutes de jeu. Parfois l’équipe a su immerger après un début de match poussif, comme lors des remontées face à l’Hellas Verona, la Fiorentina et Sassuolo." “A d’autres reprises, elle s’est fait avoir alors qu’elle semblait avoir le match sous contrôle: 7 points ont déjà été perdu alors qu’elle était dans une situation avantageuse, cela était déjà visible, en partie, lors de la rencontre face au Real, et l’écroulement de ce dernier samedi appartient à cette catégorie." "L’art antique consistant à savoir maîtriser ses rencontres est ce qu’il y a de plus important pour remporter le Scudetto, la saison écoulée en est la confirmation: L’équipe Contienne était solide comme un roc et savait comment quand faire mal à l’adversaire, elle savait quand il fallait reculer en ne risquant rien ou presque, et il est inutile de vivre dans la nostalgie de ces lieux où ne vivent plus Romelu Lukaku et Achraf Hakimi." "L’Inter est à présent plus offensive, plus belle, mais elle est condamnée à toujours y aller à du 1000 à l’heure et cela reste complexe d’y parvenir jusqu’au terme des 90 minutes de jeu." La défense "11 buts encaissés, soit une moyenne de 1,4 but par match, cette statistique est alarmante : La défense est source d’inquiétude car toutes les 13,3 tentatives adverses, l’Inter concède un but et si l’Inter ne sait pas tuer les matchs pour citer Inzaghi, ses adversaires ont, eux, toujours la capacité de revenir dans la rencontre. La Sampdoria l’a remonté à deux reprises, l’Atalanta également et la Lazio a fini par l’emporter.” "D’une façon générale, les Nerazzurri concèdent énormément et il serait trop simpliste de lier ces performances avec le trio défensif : En réalité, l’Inter a changé sa façon d’aborder ses matchs avec un centre de gravité bien plus haut car il lui manque des joueurs capable relancer les actions rapidement comme c’était le cas avec Hakimi et Lukaku, tous sont contraints à présent à suivre l’action, à appeler le ballon et cela va même bien plus loin que des phases de jeu classiques : Les défenseurs sont souvent amenés à quitter leur poste pour s’avancer de quelques mètres, un choix qui comporte des risques et auquel il faut trouver un remède : Le Sheriff et la Juventus évoluent à des niveaux complètement différents, mais ils peuvent exceller dans leurs relances." Erreurs individuelles "Parmi les lacunes de ce début de saison, un trop grand nombre d’erreurs sont commises, tout secteur confondu: Au Stadio Olimpico, c’était le tour de Bastoni, un des joueurs parmi les plus fiables du groupe, qui avait sauté maladroitement avec le bras trop éloigné du corps, sur l’action menant au pénalty. Pour tout vous dire, ses équipiers avaient fait pire à Reggio: Skriniar étant traumatisé par le dribbles de Boga et De Vrij étant imprécis dans ses appuis les plus banals et cette tendance va bien au-delà des problèmes défensifs." "Cela passe aussi par les faits de jeu les plus délicats: Rater un penalty peut arriver à tous, mais l’erreur de Dimarco face à l’Atalanta a coûté deux points sur un concurrent direct. Sur le front offensif, on se dévore aussi des buts: Dzeko, à Kiev a raté plusieurs occasions qui aurait permis de se replacer en Ligue des Champions." Pour résumer, durant toute cette saison, l’Inter a semée une quantité exagérée de légèreté gratuite ce qui a impact retentissant au classement, ce qui pourrait être le signe d’une équipe moins concentrée que par le passé, ou il pourrait simplement s’agir d’une phase intermédiaire nécessaire avant de synchroniser le tout : Quoiqu’il en soit, l’hémorragie doit s’arrêter au plus vite, pour être exact : Immédiatement." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. L’Inter l’a dévoilé sur son site officiel, Nicolò Barella est le Lenovo Player of the Month du mois de septembre: "C’est un mois de septembre exceptionnel pour le footballeur Nerazzurro qui, en six matchs, collectionne 1 but et trois passes décisives." "Le septembre de Barella a débuté par la passe décisive pour Lautaro Martinez lors de Sampdoria-Inter 2-2. Face à Bologne, il a été l’auteur d’un but à la volée, le premier de sa saison. Il a ensuite délivré deux passes décisives: Pour Darmian lors de Fiorentina-Inter et pour Lautaro lors d’Inter-Atalanta. Il a conclu ce mois avec une barre transversale retentissante à Kiev, face au Shakhtar Donestk en Ligue des Champions." "Barella a disputé 7 matchs en qualité de titulaire pour 596 minutes jouées. C’est un départ spectaculaire et de très haute volée. Son apport n’est pas seulement offensif, mais également défensif: 92% de tacles réussi et 55% de duels remportés. Sur ses 7 premiers matchs, il totalise aussi 84,3% de passes réussis." "Auteur de 5 passes décisives au total, il est le Premier joueur en Serie A, et est le second en Europe : Seuls Paul Pogba et Karim Benzema font mieux que lui : 7. Il est également l’auteur de 16 passes-clés et d’un but inscrit face à Bologne, un but inscrit après 7 tentatives tout matchs confondus." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. En effet, jamais depuis le début de sa carrière d’entraîneur, Simone Inzaghi n’a connu un tel départ après 7 journées de Serie A. Avec lui aux commandes, l’Inter a très bien commencé sa saison, en occupant actuellement la troisième place avec 17 points récoltés, fruit de 5 victoires et 2 match nuls. Comme le révèle le graphique ci-dessus de Sky Sport, Inzaghi n’avait jamais, lors de ses 5 précédentes saisons, collectionné autant de point en 7 journées de championnat. Lors de ses saisons passées à la Lazio, il n’avait jamais dépassé les 16 points, lors des deux dernières éditions du championnat, il pointait d’ailleurs à 11 points! De plus, le nombre de but inscrits est le meilleur depuis sa carrière d’entraîneur : 22. Comme le souligne également le Corriere Dello Sport, l’Inter sait bien utiliser sa tête, au propre comme au figuré : Lors de ses 7 premières rencontres, l’Inter a déjà inscrit 7 buts de la tête. En considérant également le nombre de match disputés, cela signifie qu’au moins un but est inscrit, lors de chaque match, de la sorte : En continuant à ce rythme, le club pourrait atteindre 38 buts inscrit de la tête, soit un chiffre totalement stratosphérique et, difficile à atteindre, mais il s’agira tout de même d’une spécialité de la Maison, comme ce fut déjà le cas lors des deux dernières saisons. L’Inter a d'ailleurs toujours dominé ce classement si particulier: En 2019/2020, elle pointait à 20 buts de la tête, en prenant le large sur une Atalanta bloquée à 14 buts. En 2020/2021, elle en totalisait 14, à égalité avec la Juventus Cette saison, derrière nos Nerazzurri, on retrouve le Genoa avec 5 buts. Pour résumer, d'un côté, les hommes d'Inzaghi ont déjà récolté actuellement, respectivement, la moitié et un tiers du total des buts de tête des deux dernières saisons. D’un autre côté, ses 7 buts sur les 22 déjà inscrit jusqu’à présent, font de l’Inter la meilleure attaque du tournoi. Les buts de la tête représentent d'ailleurs un tiers du total, contre moins d’un sixième en 2019/2020 (14 sur 89) et un peu moins d’un quart en 2020/2021 (20 buts sur 81) Vecino Likes This ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. En effet, après une saison fantomatique sous les ordres d’Antonio Conte, Arturo Vidal semble retrouver une seconde jeunesse au sein de l’entre-jeu de Simone Inzaghi Révélation de Tuttosport "Le chilien est entrain de prouver qu’il peut revendiquer une place de titulaire aux côtés des intouchables titulaires Marcelo Brozovic et Nicolò Barella : Son attitude est extrêmement bien appréciés, par l’équipe, Simone Inzaghi…… et les Tifosi. Le Leadership d’Arturo Vidal devient vraiment important, lui qui souhaite se racheter d’une première saison Nerazzurra anecdotique." "Emblématique a été le geste du joueur chilien avant la transformation du penalty de Lautaro Martinez : L’ancien milieu bianconero s’était adressé aux supporters Nerazzurri, présents dans le secteur opposé du Mapei Stadium, en les incitants avec de larges gestes du bras à faire des acclamations: Il s’agissait d’une façon de motiver Lautaro qui avait la responsabilité de ne pas faillir dans aux onze mètres, après l’échec de Federico Dimarco face à l’Atalanta." Au point de revendiquer sérieusement un poste de titulaire selon vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. Suite au forfait l’absente de Matteo Pessina, Roberto Mancini a décidé de convoquer, à sa place, Federico Dimarco. En effet, la FIGC a transmis à l’Uefa la demande de remplacer le joueur de l’Atalanta par celui de l’Inter dans la liste des 23 joueurs convoqués pour disputer la phase finale de l’Uefa Nations League 2021. Federico, auteur d’un très bon début de saison sous l’Inter de Simone Inzaghi retrouvera, en Nazionale, Nicolò Barella et Alessandro Bastoni! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. Après le partage face au Shakhtar Donetsk dans le cadre de la seconde journée de la Ligue des Champions, l’Inter retrouve la Serie A et plus précisément Sassuolo ce samedi 02 octobre à 20h45. Pour l’occasion, Simone Inzaghi s’est livré en conférence d’avant-match A quelle rencontre vous attendez-vous face à Sassuolo ? "Ce ne sera pas une rencontre facile, c’est la septième en 20 jours, il y a un peu de fatigue physique et mentale. Ils pratiquent un excellent football, la vraie Inter devra être présente pour l’emporter." Y-aura-t ’il quelques rotations ? "Aujourd’hui, c’est la première journée où je retrouverai l’équipe et j’évaluera la situation. Je parlerai avec les garçons pour connaitre leur état de forme et demain matin, j’opterai pour le meilleur onze possible à aligner." Etes-vous à la recherche d’un meilleur équilibre ? "L’équilibre est une chose importantissime. En Ukraine, nous avions réalisé un bon match au niveau défensif, mais nous avons exprimé beaucoup moins notre jeu, avec du cynisme, nous l’aurions emporté." Etes-vous rassuré suite à la parution du bilan ? "Je pense oui, nous avons un Administrateur-Délégué très brave. Je pense que le club l’a aussi été, notre objectif était de mettre le club en sécurité et le prochain bilan sera bien meilleur. Le club a réussi à conserver un environnement serein, à garder sa tifoserie compacte, et à verser les salaires avec régularité, il y a de la confiance pour l’avenir." Vous avez plus de difficulté à marquer en Coupe d’Europe, comment l’expliquer ? "C’est le fruit du moment, nous avons la meilleur attaque de Serie A, cela peut arriver que tu ne marques pas de buts, lors de deux matchs en Ligue des Champions : Face au Real, nous avions eu 18-19 occasions, face au Shakthar, nous avions eu d’importantes occasions, nous aurions dû faire mieux, c’est le résultat de ces épisodes." Pourquoi Çalhanoğlu ne parvient pas à confirmer ? "Je suis très satisfait de Çalhanoğlu, il combine qualité et quantité : J’ai tant de joueur pour ce poste, le fait qu’il soit sur le banc à Kiev n’avait rien à voir avec son match face à l’Atalanta où il m’avait satisfait. J’ai tant de milieux, de temps en temps, je dois faire des choix différents." Handanovic est attaqué sur les réseaux sociaux. Est-ce que cela a fait écho dans le vestiaire ? Pensez-vous aussi le titulariser en Coupe d’Italie ? "Je pense qu’il faudra penser par après de la Coupe d’Italie. C’est notre Capitaine, un des leader du vestiaire. C’est un grandissime gardien, qui durant des années encore, fera le bonheur de l’Inter." Après la trêve internationale, il y aura le match face à la Lazio et l’Inter pourrait être privée de ses sud-américains. Est-ce que Correa ou Lautaro pourront revenir plus tôt ? "Pour l’heure, c’est le Sassuolo. Ensuite, nous savions que nous allions faire face à cette problématique, nous y réfléchirons en temps voulu. Je dois nous préparer à la rencontre de demain actuellement." Quel est le meilleur poste pour Sanchez ? "Selon moi, Alexis est un joueur avec tellement de qualité qu’il peut être aligné au poste de Trequartista, au poste d’attaquant. Cela fait à présent 20 jours qu’il travaille à plein régime et je suis content de ce qu’il nous apporte." Manque-t ’il un Vice-Brozovic ? "Je pense que Marcelo occupe un poste bien spécifique, c’est un joueur très très important. Je peux aligner d’autres joueurs, face au Shakthar, j’ai mis Barella, mais il y a aussi Sensi, Gagliardini et Vecino qui peuvent l’occuper." Est-ce que la prestation face au Shakhtar est le fruit des éliminations passées ? "Je ne pense pas. Nous avons vu comment l’équipe a déployé son football face au Real et comment elle avait voulu développer son jeu ici. Certains fait de jeux ont fait en sorte qu’il n’y a pas eu de résultat positif. Nous n’étions pas l’Inter habituelle en termes de jeu, mais nous aurions pu gagner, comme nous aurions pu aussi l’emporter face au Real." Vous attentiez vous à vous retrouver à cette place au classement ? Est-ce déjà un signe positif ? "Nous sommes bien placé, nous aurions pût sincèrement faire mieux. Les six premiers matchs de championnat étaient très bon, il manque les deux points perdu face à la Sampdoria et les deux points perdu face à l’Atalanta, que nous aurions mérité." "Je suis content de ce que nous proposons sur le terrain. Je suis juste amer, car nous aurions dû avoir plus de point en Ligue des Champions, vu toutes les occasions que nous avions obtenus. J’y repenserai lorsque la Champions fera son retour." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. L'ancien défenseur légendaire de l'Inter, Riccardo Ferri, pense que Marcelo Brozovic joue le meilleur football de sa carrière cette saison. S'adressant à SportMediaset, la légende interista a fait l'éloge du Croate pour ses prestations au centre de la formation Nerazzurre cette saison. Brozovic s'est progressivement imposé comme un joueur important au Giuseppe Meazza depuis son arrivée du Dinamo Zagreb en 2015 pour environ 5 millions d'euros, devenant un joueur clé sous Luciano Spalletti avant de devenir encore plus en forme dans le rôle de patron du milieu de terrain sous les ordres d'Antonio Conte, lors de la conquête du Scudetto. Ferri pense que le Croate, âgé de 28 ans, s'est encore amélioré sous Simone Inzaghi, considérant cependant ses performances cette saison comme les plus impressionnantes que le Croate ait montrées sous le maillot de l'Inter, et un élément clé du bon départ de son équipe. L'ancien défenseur a donné son avis sur un certain nombre d'aspects du début de saison des Nerazzurri, déclarant que "l'Inter a concédé plus de buts que la moyenne de l'année dernière". "C'est une équipe qui a une grande intensité physique", a-t-il poursuivi, "avec l'Atalanta qui joue également très physiquement. Elle a joué intensément jusqu'à la fin. Il fallait surveiller Malinovskyi qui créait des problèmes pour la défense." Au sujet du penalty manqué par les Nerazzurri contre la Dea, il a déclaré: "Dimarco a été choisi parce qu'il est l'un des joueurs qui les tirent le mieux. Il voulait le mettre à mi-hauteur, son pied d'appui glisse et le ballon monte. S'il avait marqué, le match aurait pris une autre tournure." Il a poursuivi à propos du milieu de terrain des Nerazzurri: "L'Inter est une équipe vraiment physique - Barella, avec Brozovic, connaît également une saison de très haut niveau, je ne l'ai jamais vu jouer aussi bien que cette année." Et sur la réaction des Nerazzurri après avoir été menés par l'Atalanta, il a déclaré: "Toute l'équipe a répondu, Atalanta a joué un contre un. Dimarco est un grand joueur, il a beaucoup grandi." Il a également évoqué les rumeurs selon lesquelles l'Inter poursuivrait le gardien de l'Ajax Andre Onana, déclarant que "Cela peut inciter Handanovic à faire mieux". ®Aurios-Inter & Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter
  9. Simone Inzaghi s’est livré à la traditionnelle conférence d’avant-match, dans le cadre de la seconde journée de la Ligue des Champions, qui verra l’Inter défier le Shakhtar Donetsk. Pour l’occasion, il était accompagné de Stefan De Vrij Il y a 21 ans, vous, Inzaghi, aviez marqué un but contre le Shakhtar, sous le maillot de la Lazio - lors des débuts de l'équipe ukrainienne en Ligue des champions. Depuis ce moment-là et jusqu’à aujourd’hui, le Shakhtar a continué à avancer "Le parcours de l'équipe ukrainienne est vraiment optimal. Il y a deux ans, elle avait atteint les demi-finales de l’Europa League : C'est un club ambitieux, ils voudront nous poser des problèmes." Avant ce match, on peut dire que l’Inter a récolté moins que ce qu’elle a semé : Est-ce déjà une rencontre décisive pour la phase de groupe ? "Elle n’est pas encore décisive, mais elle sera importante. Le Shakhtar est une très bonne équipe qui joue bien et qui dispose d’individualités importantes : Nous devrons être brave et réalisé un excellent match : Nous revenons d’une rencontre face à l’Atalanta où j’ai très bien aimé la réaction." Vous connaissez très bien l’entraîneur du Shakhtar, à quel point cela-a-t ’il put influencer l’impact de la préparation de la rencontre ? "Après avoir vu les deux derniers matchs du Shakhtar, je peux vous dire que Roberto cherche à apporter ses idées et il est très bon. Il a apporté quelques modifications en se basant sur ses joueurs, qui sont d’une valeur absolue." Vous aviez déclaré que vous souhaitiez voir une équipe qui propose de l’intensité. Est-ce que ce que l’Inter a démontré jusqu’à présent, correspond à ce que vous vouliez voir ? "J’avais demandé à voir une équipe qui a la capacité de réagir tout en jouant bien au football, deux choses que j’ai vu lors des toutes premières rencontres. Il faut à présent trouver un meilleur équilibre dans le sens où nous attaquons avec énormément d’hommes en proposant du football, mais en cherchant à prendre moins de risques pour ne plus connaitre de contre-attaques dangereuses." Vérone, la Fiorentina et l’Atalanta vous ont pressé haut en vous mettant en difficulté : Croyez-vous qu’il s’agît-là des matchs les plus compliqués à disputer ? "Je suis d’accord, nous avons fait face à des difficultés lors de ces matchs: Nous étions également mené au score, mais comme je l’ai dit, je suis très heureux de la réaction de l’équipe : Elle est toujours resté lucide." Vous parlez d’équilibre : Est-ce un problème d’ordre général au niveau de la façon d’aborder la rencontre, ou est-ce une question liée aux individualités ? "Nous sommes une équipe offensive qui évolue sur toute la largueur du terrain. Lors de certaines journées, il est arrivé que nous commettions des erreurs face à des équipes qui ont des jambes et qui nous faisait mal en contres." Simone a Sky Sport "Nous sommes capable de nous améliorer c’est sûr, mais nous avons disputé nos six premiers matchs de championnat, tout comme celui face au Real, de la meilleure des façons : Nous avons une grande marge d’amélioration, nous avons pratiqué un excellent football et nous disposons de la meilleure attaque de Serie A. En ce moment, nous devrions moins concéder à l’adversaire, mais c’est notre façon de jouer." "Nous aurions dû obtenir plus que ce que l’on a récolté jusqu’à présent, mais ce n’est que le début et je suis très content de ce que propose mes garçons : Sur six matchs, nous en avons remporté quatre pour deux partages où nous aurions mérité plus : J’ai vu de la désillusions à la suite du match face à l’Atalanta, et ce même si nous avions été mené au score : En tant qu’entraîneur, cela me fait plaisir." Comment composez-vous avec la Pazza Inter : Conte disait qu’il ne voulait plus la voir à l’œuvre...... "J’aime beaucoup voir l’Inter jouer en ce moment. Samedi, nous aurions voulu l’emporter et nous l’aurions probablement mérité. Mais au net de tout, nous avons fait face à l’Atalanta qui est une équipe de valeur absolue et qui s’est présentée au Meazza en jouant à visage découvert : Finalement, eux comme nous, devons accepter le match nul." Stefan De Vrij en conférence de presse En tant que Leader de la défense, quelle est la différence principale dans vos phases défensives, comparé aux deux dernières saisons ? "Je pense que tant de concepts sont resté d’actualité, même le dispositif que nous connaissions déjà très bien, c’est d’ailleurs quelque chose qui est valable pour toute l’équipe, pas que pour nous. Nous sommes une équipe offensive qui presse haut et qui se crée énormément. Nous devons encore retrouver un peu plus d’équilibre : Nous sommes encore capable de nous améliorer." Comment avez-vous trouvé Inzaghi, que vous aviez connu, il y a trois ans ? "Je me sentais très bien avec l’entraîneur du temps de la Lazio et je suis content qu’il soit arrivé ici : Je me sens toujours très bien ici avec lui et son staff, nous cherchons à nous améliorer et à grandir encore tous ensemble." Stefan à Sport Mediaset Avez-vous la certitude de vous qualifier ? "Oui, malgré la défaite face au Real, nous sommes convaincu que nous passerons la phase de groupe, nous sommes sûr de nous et de nos qualités, nous les avons démontré." La qualification passe par ici...... "Oui, c’est très certainement une partie extrêmement importante pour la phase de groupe, et pour nous, vu que nous avons perdu le premier match, c’est important de récolter des points." Handanovic fait face à de très nombreuses critiques...... "Nous savons qui écrit, qui parle, nous ne devons pas penser à ce genre de choses, mais à rester centré sur nous-même : Il y a tant de confiance et d’envie de bien faire entre nous : Ce qui se passe à l’extérieur du groupe, reste à l’extérieur." La rencontre de l’année dernière, face au Shakhtar avait vraiment été malheureuse "Oui et nous voulons vraiment faire de bonnes choses: Même s'il y a la désillusion de l’année dernière, nous voulons remporter le match de demain." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. En effet, face à l’Atalanta, tous les projecteurs ont mis en évidence la nouvelle contre-performance du Capitaine de l’Inter, Samir Handanovic. Est-ce La saison de trop ? 3 raisons d'être resté pour la Gazzetta Dello Sport La première est qu’Handa est le Capitaine de l’Inter et il méritait d’avoir la satisfaction d’endosser son maillot avec le Scudetto de l’Inter cousu sur le torse et d’en revendiquer le poste de titulaire La seconde : Samir est en fin de contrat au 30 juin prochain, ce qui laisse le temps à l’Inter de disposer d’une autre saison pour chercher ailleurs La troisième: La raison économique: Pour trouver un gardien, l’Inter aurait été dans l’obligation d’investir au moins 20 millions d’euros. La priorité de Simone Inzaghi, de Giuseppe Marotta et de Piero Ausilio était tout autre: Trouver un remplaçant à Achraf Hakimi et un troisième attaquant. C’est surtout pour cette raison qu’il a été décidé d’aller de l’avant avec Handanovic et d’attendre Onana, aussi bien pour maintenir l’équipe compétitive que pour faire respirer les comptes: C’était le seul choix possible. Soutenu par la Curva Nord La Curva Nord a décidé de soutenir Samir Handanovic qui est dans l’œil du cyclone depuis sa performance décevante face à l’Atalanta : A l’extérieur du stade Giuseppe Meazza et, à proximité du célèbre Baretto, les tifosi ont exposé une banderole en soutien au portier Slovène : "Tête haute, torse bombé, Samir la Nord est avec toi." Impact sur le vestiaire En effet, si miraculeusement le but de Piccoli a été annulé, la situation est plus que délicate pour le numéro 1 interiste. Selon Sport Mediaset, Toute l’équipe est sereine et apporte, avec Simone Inzaghi, son soutien au portier: "Inzaghi se fie à Samir et il sait que sous le point de vue psychologique, il a besoin d’être soutenu : Traduisez : Il doit jouer, il doit continuer à jouer et à monter sur le terrain pour répondre entre les cages à tous les doutes et à toutes les critiques et ce jusqu’à ce qu’Handanovic lui-même, si cela vient à se produire, ne demande à faire un pas de côté." "Le Vestiaire et le club le soutiennent, conscient de la délicatesse du poste occupé. Toutefois, cela ne signifie pas que la question de sa succession n’est pas présente sur la table des Responsables du Mercato Nerazzurro : Le nom de l’élu est celui d’André Onana, le portier camerounais de l’Ajax qui sera en fin de contrat en juin 2022 : Il n’est d’ailleurs pas exclu qu’une tentative ait lieu en janvier, si la situation vient à ne pas s’améliorer." Selon vous, Samir aurait-il déjà dû raccrocher les crampons ou méritait-il tout de même de revêtir le maillot flocké du Scudetto qu’il a tellement attendu ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. C’est une information du Corriere Della Sera : Si l’Inter a démarré sur les chapeaux de roues, une problématique resurgi, une problématique bien connue par Antonio Conte qui y avait été également confronté en début de saison : La défense! “Une grande efficacité offensive qui, à la Casa Inter, correspond pour l’instant à une phase défensive loin d’être impeccable : L’année dernière, la situation était même pire avec 10 buts encaissés lors des 6 premiers matchs, contre 7 aujourd’hui. Conte avait commencé de façon trop déséquilibré avant de régler la mire à la fin novembre : L’Inter terminera même avec la meilleure défense." "En mars derniers, la rencontre face à l’Atalanta fut gagnée 1-0 par l’Inter, avec l’équipe de Gasperini qui n’avait pratiquement jamais su tirer au but : L’équilibre avait été trouvé. Inzaghi alterne actuellement les hauts et les bas: Une Inter surpuissante en attaque mais fondante en défense : L’équipe joue haut, propose du spectacle et laisse jouer : Elle crée et est destructrice, mais emprunter une route divertissante te permettra très difficilement de remporter des trophées. Validez-vous cette analyse ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. Présent dans les studios de Tiki Taka, Giuseppe Cruciani a fait part de son ressenti sur la prestation de l’Inter d’Inzaghi face à l’Atalanta La Nasa n'a pas cautionné ce décollage non-autorisé d'une fusée "Le problème de l’Inter n’est pas l’esprit de compétition. Il n’y a qu’une seule erreur commise par Inzaghi face à l’Atalanta : Celle d’avoir fait botter un penalty par un joueur qui n'en a jamais botté, à un garçon qui n’aurait pas dû le tirer." "L’Inter de Conte avait souffert comme un chien face à l’Atalanta. On avait prédit la même chose avant le partage : Inzaghi rend les joueurs moins stressés, tout le monde l’a encensé." Etes-vous d’accord sur la gestion des hommes entre les deux entraîneurs ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. En effet, la Gazzetta Dello Sport s’est penchée sur le duo formé par l’italien et l’argentin qui, défieront ce soir, le Shakhtar Donetsk dans le cadre de la seconde journée de la Ligue des Champions: "L’Inter retrouve le Shakhtar Donetsk sur son chemin. Ce n’est pas une rencontre inédite pour les Nerazzurri qui ont déjà affrontés les Ukrainiens à plusieurs reprises lors de ces deux dernières saison. L’année dernière, l’Inter a été éliminée de la Ligue des Champions suite au partage 0-0 au Giuseppe Meazza, lors de la dernière journée de la phase de groupe. Il y a deux ans, l’équipe de Conte était parvenu à s’imposer avec un net 5-0 en demi-finale de l’Europa League." Doux souvenir pour Nicolò "L’Ukraine, pour Barella aura le parfum de la Nazionale, étant donné qu’il y a fait ses débuts sous le maillot Azzurro, tandis que pour Lautaro, il s’agit d’une malédiction, le Toro ayant quitté le stade en pleur suite à l’élimination l’année dernière de la Ligue des Champions et du rêve envolé d’atteindre les huitièmes de finales." La source d’inspiration de Simone Inzaghi "Simone Inzaghi devra se fier à ses deux interprètes : Barella et Lautaro sont déjà le "Spot de la Beauté" de cette saison Nerazzurra : Face à la Sampdoria à Gênes, face à l’Atalanta samedi dernier. En général, le lien fonctionne à merveille : Ils ont déjà été à la base de 5 occasions de buts créés, à 27 reprises les deux se sont déjà échangé le ballon, dont 19 passes de Nicolò vers le Toro : La douce sensation est qu’ils peuvent faire mal à n’importe quel moment." "Face au Shakhtar, ils y sont déjà parvenu, il y a deux ans en demi-finale de la Ligue Europa : Le 5-0 fut un match ouvert avec, entre-autre, un centre de la droite de Barella et une reprise de la tête de l’attaquant argentin." Un futur convoité En effet, il s’agit également des deux joueurs parmi les plus estimé sur le Mercato : "Barella est le second meilleur milieu de terrain parmi les cinq plus grand championnat en termes de passe décisives : Seul Paul Pogba fait mieux que lui avec 7 passes décisives contre 5. Si l’on élargit ce classement à ceux qui n’occupent pas le poste de milieu de terrain, on retrouve entre la Pieuvre et l’Azzurro que Karim Benzema qui avait déjà, au Giuseppe Meazza, adressé un message à tous les adversaires du groupe." "Lautaro traverse la meilleure période de sa carrière : Ses limites ne sont même plus visibles. Ce n'est pas un hasard si aujourd'hui l’Inter s'appuie sur eux. Car en plus du Scudetto, ils ont respectivement, embrassé la Coupe d’Europe des Nations et la Copa America." Selon vous, est-ce que le duo latin sera à la source des succès de l’Inter cette saison et nous offira-t'il le plus beau des cadeaux ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. Pour le compte de la 6ème journée de Série A, l'Inter recevait l'Atalanta à Giussepe Meazza. Ce match était le premier d'une série difficile qui attend les Nerazzuri, qui affronteront successivement en championnat Sassuolo, la Lazio et la Juventus. Récit d'un match absolument spectaculaire. Nous sommes passés par tous les états, de la joie à la tristesse, de la frustration au soulagement. Le match s'est décanté en plusieurs parties : de la 1' à 5', de la 5' à 55', de la 55' à 85' et de la 85' à 96'. La première est pour l'Inter. À ce moment-là l'Inter joue, dicte le rythme à l'adversaire et marque ce magnifique premier but, un des plus beaux de la saison sans l'ombre d'un doute. Tout le monde faisaient les efforts, notamment Perisìć qui a réalisé un bon match dans l'ensemble. Mais Džeko loupe la balle du 2-0 et ce sera très important pour la suite de la rencontre. Et puis plus rien. On entre dans la seconde partie. L'Atalanta est montée en puissance, physiquement dans le pressing, en s'implantant plus haut dans la moitié de terrain de l'Inter. Celle-ci reste solide mais les occasions s'enchaînent pour la Dea. Et ce qui devait arriver arriva. Škriniar laisse trop de temps et d'espace à Malinovski qui marque un but sublime. Imparable pour n'importe quel gardien. Derrière l'Inter souffre et l'Atalanta (Malinovski) ont la bonne idée de tenter leur chance de loin. Et ça n'a pas manqué. Frappe surpuissante de l'Ukrainien détournée par Handanović. Toloï reprend et marque le 2-1. Fin de la 1ère période, avec des joueurs qui se donnent à fond (à l'image de Džeko qui fait un énorme repli défensif à la 26'); et un Maresca qui distribue des cartons jaunes (4 en 1ère période), comme il distribuait jadis les erreurs d'arbitrages contre l'Inter. Début de la seconde mi-temps sur les mêmes bases que la fin de la première, une Atalanta qui presse haut et une Inter qui a du mal à se créer des occasions et qui négocie mal les situations de contre qui se présentent à elle. À noter la grossière erreur de Maresca à la 50' qui accorde un coup franc totalement inexistant à Malinovski qui vient heurter le poteau. Coup de chaud pour la défense Interiste. Arrive la 55' et les sorties de Darmian, Bastoni et Çalhanoglu pour respectivement Dumfries, Dimarco et Vecino. Nous basculons sur la 3ème partie de ce match. Ces changements apporteront l'énergie dont l'Inter avait besoin pour revenir dans le match, avec mention à Vecino. L'activité au milieu change quand il remplace Hakan. Pareil pour Dumfries et Dimarco. L'Inter reprend le dessus sur l'Atalanta et se crée plusieurs occasions coup sur coup. Notamment cette offrande, ce caviar, ce saucisson de Barella déposé sur la tête de Džeko. Ce dernier reprend bien mais Musso réalise un arrêt décisif. Dommage pour l'Inter de ne pas avoir pris ce très bon gardien. Les occasions défilent, le but ne vient pas, jusqu'à la 71' et ce tap-in Ronaldesque d'Edin Džeko, sur un amour d'extérieur du pied de Barella pour Dimarco, qui voit sa tentative déviée par Juan Musso dans les pieds du Bosniaque. Le match est relancé et l'Inter pousse pour passer devant mais n'y parvient pas. Nous entrons alors dans le moment décisif de la rencontre : le pénalty. Long ballon de Brozović vers Dumfries qui conserve bien son ballon et qui parvient à se retourner. Il envoie un suberbe centre droit sur la tête de Džeko dans les 5m50. Demiral pose sa main sur le crâne du Bosniaque et concède le pénalty. L'occasion de prendre l'avantage est là et c'est Dimarco qui est choisi pour la convertir. Mais Dimarco, se croyant en train de tirer un coup franc, envoie une mine sur la barre de Musso. Trop de responsabilités pour Federico qui aurait sans doute dû laisser sa place à un quelqu'un d'autre. Dernière partie du match après ce pénalty non-converti. L'Atalanta est comme revigorée et pousse pour arracher la victoire. 88', Handanović hésite un peu à sortir sur un ballon contré et dégage maladroitement. C'est récupérer par la Dea, bonne circulation de balle et superbe inspiration de Gosens qui joue en une touche pour Roberto Piccoli qui prend Handanović à contre pied. Ce dernier fait ce qu'il peut et ralentit la course d'un ballon qui finira malgré tout au fond des filets. L'Inter est à terre mais coup du sort, le VAR intervient et invalide le troisième but Bergamasque car le ballon était sortie des limites du rectangle vert. L'Inter est sauvée par la grâce (et la petite hésitation d'Handanović au départ de l'action). L'Atalanta pousse sur la fin de rencontre mais ne parvient pas à s'imposer. Du côté de l'Inter, fin de match discrète mais quand même une dernière occasion pour Džeko à la 96' sur un centre d'Alexis Sánchez. Sa tête finira à côté du but de Musso. M. Maresca siffle la fin d'une rencontre intense et rocambolesque, où tout les scénarios possibles ont pût être imaginés, par des joueurs et des supporters qui sortiront de ce match plutôt frustrés; par le pénalty pour uns et par le but refusé pour les autres. Match d'une très grande intensité qui pèsera sûrement mardi prochain à 18h45 en Ukraine contre le Shakhtar pour le compte de la 2ème journée de Ligue des champions. Inter 2-2 Atalanta, l'Inter laisse filer 2 points contre la Dea et manque l'occasion de reprendre les commandes de la Série A. Tableau récapitulatif Résumé Vidéo Inter 2-2 Atalanta Buteur(s): 5' Lautaro Martinez (I), 30' Malinovski (A), 37' Toloï (A), 71' Džeko (I) Inter (3-5-2): 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 De Vrij, 95 Bastoni (57' 32 Dimarco); 36 Darmian (57' 2 Dumfries), 23 Barella (89' 48 Satriano), 77 Brozovic, 20 Calhanoglu (57' 8 Vecino), 14 Perisic; 9 Džeko, 10 Lautaro Martinez (81' 7 Sánchez) Banc: 21 Cordaz, 97 Radu, 11 Kolarov, 13 Ranocchia, 33 D'Ambrosio, 5 Gagliardini, 38 Sangalli T1: Simone Inzaghi Atalanta (3-4-1-2): 1 Musso; 2 Toloï, 28 Demiral, 6 Palomino (70' 3 Maehle); 77 Zappacosta (77' 88 Pasalić), 15 De Roon, 11 Freuler, 8 Gosens; 32 Pessina (63' 19 Djimsiti); 18 Malinovski (63' 72 Ilicić), 91 Zapata (63' 99 Piccoli) Banc: 57 Sportiello, 13 Pezella, 31 Rossi, 59 Miranchuk, 66 Lovato, 7 Koopmeiners T1: Gian Piero Gasperini Arbitre: Fabio Maresca VAR: Aureliano Averti(s): Malinovski (A), Bastoni (I), Palomino (A), Zapata (A), Çalhanoglu (I), Zappacosta (A), Barella (I), Toloï (A) Expulsé(s): / ®Internazionale.fr ~ Aurios-Inter
  15. L'Atalanta pourrait se passer de Matteo Pessina et Luis Muriel pour le choc face à l'Inter, rapportent les médias Italiens. L'Atalanta pourrait être sans deux de ses joueurs majeurs pour la confrontation à Giuseppe Meazza contre l'Inter ce samedi soir, selon un rapport parut dans les medias Italiens. Comme cela a été rapporté sur le site officiel de l'Atalanta, l'équipe a été soumise à l'entraînement au Centre Bortolotti de Bergame pour préparer le match contre les hommes de Simone Inzaghi. Matteo Pessina n'a pas pris part à la séance collective mais a suivi un programme d'entraînement individuel à l'écart du groupe, à cause d'une ecchymose au pied dont il essaye de se remettre. C'est pourquoi il est peu probable de voir l'international Italien participer au match de samedi soir. Le buteur colombien Luis Muriel est aussi incertain car il s'est également entraîné seul, avec pour cause une blessure au quadriceps droit. La Dea sera par contre sans son arrière latéral droit Hans Hateboer. Après l'opération chirurgicale nécessaire pour stabiliser sa fracture du cinquième métatarsien du pied droit, Hateboer a déjà recommencé la réhabilitation visant à retourner sur le terrain le plus vite possible. ®Internazionale.fr - Aurios-Inter Via SempreInter
  16. Hakan Çalhanoğlu, le milieu de terrain de l’Inter, s’est livré dans une longue interview, au Corriere Dello Sport Après avoir passés des années au Milan, qu’avez-vous ressenti lorsque vous aviez endossé pour la première fois, le maillot de l’Inter ? "J’ai connu quatre bonnes années au Milan et j’y ai de nombreux amis. Il y a aussi eu des moments difficiles, mais les deux dernières saisons étaient bien meilleures, surtout grâce à Pioli. L’Inter est une belle équipe qui a remporté le dernier Scudetto et le plus grand nombre de Derby, lors de mon expérience Rossonera. J’ai choisi de venir ici car j’aime relever, en carrière, de nouveau défis." Combien d’équipes ont tenté de vous enrôler durant cet été ? "Il est mieux de poser cette question à mon agent. Je n’en avais pas parlé avec lui car j’étais engagé à l’Euro et je pensais exclusivement à la Turquie. Il savait qu’il fallait me trouver la meilleure issue possible et il y est parvenu." Avez-vous été surpris par les appels de Marotta et Ausilio ? "Je n’étais pas surpris, mais calme. Vu mes qualités, j’ai conscience de ce que je suis capable de faire et sincèrement (il sourit) je n’avais jamais eu en tête de prendre le risque de me retrouver sans équipe : Je m’étais dit : Un club se présentera." Après votre arrivée à l’Inter, vous avez vécu les départ d’Hakimi et de Lukaku ensuite, n’avez-vous pas songé un seul instant d’avoir fait un mauvais choix ? "Jamais, je savais qu’ils avaient réalisés du très bon boulot ici et ils ont tout mon respect. Mais c’est normal que dans un contexte économique compliqué encore plus à cause du Covid, qu’il n’était pas facile de conserver des joueurs qui font l’objet d’offres si importantes. Le bien du club passe avant tout. Je suis toujours resté concentré sur mon travail, car je savais que je venais d’intégrer un très grand club." Vous attendiez-vous à récolter 13 points lors des 5 premières journées ? "Je défini cela comme une normalité lorsque tu endosses le maillot de l’Inter. Je connais la valeur de mes équipiers et celle d’Inzaghi. Nous avons peu parlé et énormément travaillé. Dans notre tête, nous avons le désir d’être devant tout le monde et de le rester jusqu’à à la fin." Etes-vous, comme Brozovic, sur de vous qualifier au tour suivant en Ligue des Champions ? "Je suis en accord avec ce que disent mes équipiers et spécialement lorsqu’ils affirment quelque chose de ce type. Brozo a exprimé un concept correct car nous avions très bien joué face au Real et nous aurions mérité de l’emporter. Nous nous sommes en revanche inclinés, mais il reste cinq autres matchs. Notre futur en Coupe d’Europe est ouvert , nous voulons nous qualifier et nous y parviendrons." Lors de votre premier match avec l’Inter, vous avez été l’auteur d’un but et d’une passe décisive face au Genoa, le 21 août…… C’est plutôt pas mal comme début ? "C’était bien de débuter de cette façon et d’entendre les tifosi m’applaudir. Nous avons vécu un championnat et demi sans public et ce n’était pas beau à voir. A présent, nous revenons tout doucement vers la normalité : Le Calcio est mieux comme ça." En quoi devez-vous vous montrer plus incisif ? "C’est une question à poser à l’entraîneur : C’est lui qui me dit ce qu’il faut faire et je cherche à répondre à ses demandes. Même si je ne suis pas décisif sur une phase de jeu, je travaille pour l’équipe et je me donne à 100% comme tous les autres car je ne veux pas que l’équipe se retrouve en difficulté." La lutte pour le Scudetto semble se diriger vers un duel avec le Milan.....Pensez-vous que le Napoli et la Roma finiront par abdiquer ? "Il y a tellement d’équipes qui peuvent s’insérer et se battre jusqu’au bout : La Roma et le Napoli ont réalisé un très bon début, mais il y a aussi l’Atalanta qui est présente. Je ne sais pas si d’autres pourrons s’y ajouter, mais nous sommes les favoris suite à notre victoire la saison dernière." Comment parvient-on à battre l’Atalanta, équipe que vous aviez battu lors de la dernière journée et qui vous aviez permis de vous qualifier en Ligue des Champions ? "C’est une bonne équipe, très forte physiquement qui joue le un contre un sur tout le terrain, elle peut compter sur des joueurs de qualités. Nous savons que nous affronterons une équipe forte, mais nous ne devons uniquement nous recentrer sur nous, penser à nous-même et espérer que nous allons vivre un grand week-end avec nos tifosi." Comment vivez-vous le fait d’avoir votre armoire à trophée encore vide ? Dernièrement Bastoni vous a charrié en vous rappelant qu’il avait un Scudetto en plus que vous...... "J’espère que l’on remportera le prochain ensemble, peut-être déjà cette année." Si vous l’emporter, ce Tricolore sera celui de la seconde étoile. Comment comptez-vous le célébrer ? "En le fêtant avec mes équipiers et ma famille." Comment est Inzaghi, l’entraîneur ? "Avant de signer pour l’Inter, je l’ai eu de nombreuses fois au téléphone et avec ce qu’il me disait, cela se voyait qu’il me voulait. Inzaghi est une personne qui cherche toujours à gagner, mais je l’avais déjà aussi remarqué lorsque nous étions adversaires. Avec lui, il y a un grand feeling. J’aime sa façon de travailler, l’adrénaline qu’il transmet et les motivations qu’il peut t’apporter." Comment vous sentez-vous dans votre nouveau rôle ? "Au Milan, j’étais un 10 plus libre car j’avais devant moi un seul attaquant. Ici, ils sont deux, je dois être en mouvement, ouvrir le jeu, récupérer des ballons. Dans le fond, il n’y a pas de trop grandes différences. Je crois avoir bien travaillé jusqu’ici, même si je dois continuer à m’imprégner de la nouvelle tactique et des mouvements au milieu." Quel nouvel équipier vous a le plus impressionné ? "Ils sont tous d’excellents joueurs, et pour diverses raisons, je devrais donc tous les citer. Mais si je devais vous donner qu’un nom, ce serait Skriniar : C’est une grande personne, un grand défenseur avec un très grand caractère." Dzeko et Skriniar: vous avez déjà proposé des passes décisives sur les corners, vous ont-ils remercié avec un cadeau ? "Le cadeau qu’ils me font sont les trois points que nous avons remporté face au Genoa et face à la Fiorentina." Si vous aviez le choix, à titre personnel, préfèreriez-vous une saison avec 10 buts inscrits ou 15 passes décisives ? "Pour moi, c‘est mieux les passes décisives." Les Tifosi du Diavolo que vous croisez en route vous pardonnent-ils ? "J’en ai souvent rencontré, car je vais souvent manger avec ma famille au restaurant : Ils me demandent des photos et ils me disent qu’ils me veulent du bien. Je n’ai jamais eu de problème, avec personne, à Milan. Et je suis toujours en contact avec mes anciens équipiers." Comment vous imaginez-vous le premier Derby comme adversaire ? "J’ai déjà connu cela lorsque je suis passé d’Hambourg à Leverkusen, ce sera des sensations similaires car je jouais dans le même stade, mais avec l’autre équipe. Ici à Milan, le Derby c’est autre chose : Je connais les défenseurs du Milan tout comme eux me connaissent. Cela ne va pas m’avantager et je devrai uniquement penser à aider mes équipiers et au travail que j’aurais à faire." Si vous marquez face au Milan, allez-vous le célébrer ? "Si cela se passe, je ferai comme d’habitude." Que direz-vous à votre ami Ibrahimovic lorsque vous ferez face à lui en tant qu’adversaire de Derby ? "Il a tout mon respect car c’est un grand joueur et une grande personne avec qui j’ai passé énormément de temps. Ceci étant dit, je donnerais mon meilleur pour l’Inter tout comme lui il fera de son mieux pour le Milan. C’est un Derby et personne ne veut le perdre." Vous attendiez-vous de voir la Juventus autant en difficulté après 5 journées ? "Ce n’est pas correct que je parle de la Juve, car tous les clubs connaissent des hauts et des bas sur une saison. Avec tout le respect que j’ai pour les Bianconeri, je ne tiens pas à m’exprimer sur ce qu’ils pourront connaitre ses prochains mois : Je préfère aussi parler que de nous." Qu’est-ce qui vous a le plus impressionné dans le Napoli de Spalletti ? "C’est une bonne équipe de qualité." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. Suite à sa victoire sur le terrain de la Fiorentina, l’inter se prépare à sa première confrontation face à un rival direct pour le titre : L’Atalanta. La Fédération Italienne de Football (la FIGC) , a dévoilé pour l’occasion le groupe arbitral qui officier lors de ce match qui se tiendra ce samedi 25 septembre à 18h00. Il s'agit du "meilleur ami" d'Antonio Conte: Fabio Maresca! Arbitre : Fabio Maresca Assistants: Colarossi - Prenna 4ème arbitre: Abisso Var: Aureliano Avar: Ranghetti Cheh! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  18. Après avoir pris le meilleur sur la Fiorentina, l’Inter se prépare à la réception, ô combien importante, de l'Atalanta au Giuseppe Meazza ce samedi 25 septembre 2021 à 18h00! Afin de préparer cette rencontre, et comme ce fut le cas avec Bologne et la Fiorentina, Simone Inzaghi ne se livrera pas à la presse. Il se livrera en avant-match et lors de la traditionnelle conférence d’après-match. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. L'entraîneur de l'Atalanta, Gian Piero Gasperini, pense que l'Inter est l'une des deux ou trois meilleures équipes de Serie A, et s'attend à un match difficile lorsque son équipe affrontera les Nerazzurri ce weekend. S'exprimant après la victoire de la Dea sur Sassuolo (2-1, NDLR), le tacticien italien a donné son avis sur le match à venir et la force des Nerazzurri et de leur rival de la ville, l'AC Milan. L'Atalanta a connu un début de saison quelque peu mitigé, mais elle est revenue en force avec une solide victoire contre Sassuolo, faisant suite à sa dernière victoire difficile contre la nouvellement promue Salernitana,. Le club Bergamasque devra toutefois espérer maintenir cet élan avec ses deux prochains matches de championnat contre les deux clubs milanais, et celui contre les champions suisses, Young Boys, en Ligue des champions. "Nous sommes prêts l’Inter, qui est une grande équipe", a déclaré Gasperini à propos des prochains adversaires de son équipe, "même après avoir vendu Lukaku et Hakimi. Cette année ils seront à nouveau compétitifs. Peut-être que nous rencontrons deux des trois équipes les plus fortes du championnat. Ils sont les meilleurs en ce moment avec Naples, nous devons évaluer dans quel état nous sommes." ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter
  20. Edin Dzeko et Matteo Darmian se sont livrés en conférence d’après-match suite à la victoire, ô combien importante, de l’Inter sur le terrain de la Fiorentina: Edin Dzeko "Pour moi, tous les buts sont important, et ceux inscrit comme aujourd’hui le sont encore bien plus, c’est sûr. La victoire d’aujourd’hui est une victoire d’une grande équipe : Nous sommes une grande équipe! En première période, Nous avons énormément soufferts, mais nous savions que la Fiorentina allait finir par caler et nous nous sommes montrés bien plus concret en parvenant immédiatement à inscrire deux buts, ce qui a changé la physionomie du match." Votre entente avec Lautaro s’améliore…. "Lautaro est très fort, c’est facile de trouver une entente: Je suis content de jouer avec ces grands champions. Aujourd’hui, nous avons gagné comme une grande équipe et j’espère que nous continuerons à en gagner encore tellement d’autres ensembles. Depuis le début du championnat, j’avais déjà eu quelques occasions pour marquer de la tête sur corner et ici, j’ai enfin trouvé le but : Lorsque Dimarco ou Çalhanoğlu les bottent, c’est toujours un plaisir de sauter pour les reprendre. Matteo Darmian "Ces points ont une très grande importance car nous savions que nous disputions un match difficile. Nous nous sommes retrouvé en difficulté en première période, mais nous nous sommes montré bons pour ne pas nous désunir et pour réagir." "Trouver le but est toujours beau, mais s'il est si beau, c'est parce qu'il vient en aide à l’équipe. Lorsque je suis arrivé dans cette zone, j’ai compris qu’il fallait que j’apporte mon soutien à la manœuvre." "J’espère marquer encore d’autres buts, mais je le répète : Le plus important aujourd’hui était de faire un résultat en proposant une grande réaction. Ces points sont lourds de conséquence, mais dès demain, nous penserons à l’Atalanta." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  21. En effet, c’est une information en provenance de la Repubblica et si celle-ci vient à se confirmer, il se pourrait qu’elle puisse être considérée comme une offre impossible à refuser. "Il fallait attendre le mois d’août pour faire monter la température sur le Mercato italien. Mais le thermomètre est déjà à 130°: 130 millions d’euros qui ont été refusé, l’Inter prétendant exiger 150 millions d’euros pour se séparer de Romelu Lukaku. Mais la nouveauté est que le joueur serait en train de vaciller et pourrait être convaincu par un retour à Stamford Brigde, en étant alléché par les 15 millions d’euros net que lui proposerait le club de Roman Abramovich." "Pour Simone Inzaghi, il s’agirait d’un problème extrêmement important : Les Nerazzurri ont déjà refusé deux offres et pour le vendre, ils demandent 150 millions d’euros. Pour le remplacer, le club songerait à Zapata de l’Atalanta et plus que probablement Vlahovic de la Fiorentina". L'avis de Gianluca Di Marzio "Si certains chiffres sont atteint, les Blues pourraient proposer 120 millions, après un refus à 110 millions d'euros, sans l'inclusion de contreparties techniques: Dire non, même pour Steven Zhang et Giuseppe Marotta, deviendrait vraiment difficile." Comme vous pouvez le constater, les deux informations se contredisent: Y croyez-vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  22. C’est une information à prendre avec les pincettes, mais selon la Gazzetta Dello Sport, la Propriété Nerazzurra veut évaluer attentivement le pour et le contre de la situation entourant Romelu Lukaku, une affaire qui est exposée au Grand public: "Sans le totem, un effet domino sur ses équipiers n’est pas à négliger, ce qui pourrait sérieusement mettre l’Inter hors course pour le Scudetto, mais aussi pour la Ligue des Champions, le tout avec une manne économique relative en fin de saison. De plus, engranger des fonds en démantelant l’équipe Championne d’Italie serait suicidaire." Pressing du Padrino "Zhang évalue la situation et ses Hommes du Mercato espèrent, Ils ont raison d’avoir de l’espoir car ils ont déjà exposé à propriété que l’objectif des 80 millions d’euros, avec une réduction des couts de 15 à 20% n’est pas loin d’être atteint, le tout sans devori sacrifier le "Massif." Il pourrait aussi être atteint via la fenêtre du mercato hivernal avec l’insertion de certaines opérations relative à la Primavera qui se verraient insérée dans les bilans du mois de juin 2022." "Dans l’éventualité d’une telle marche en arrière, étant donné que personne ne veut prendre la responsabilité de ce qu’il se passe, il y y a lieu de prendre en considération la volonté de Lukaku : L’attaquant n’est pas parti au clash avec le groupe, mais après avoir reçu samedi une offre de 12 millions d’euros net plus 3 millions de bonus, il ne lui a fallu très peu de temps pour être séduit par le projet des champions d’Europe." Confirmation de l’Independent C’est une information en provenance de l’Independent, au Royaume-Uni. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que si l’issue reste incertaine "Depuis le départ d’Hakimi, un autre Big du noyau Nerazzurro devrait quitter Milan, même s’il manque encore un accord entre les deux clubs. Il reste encore une différence d’environ 10 millions de livre sterling (soit 12 millions d’euros entre l’Inter et les Blues pour l’attaquant belge) et les discussions sont déjà dans une phase bien avancée: Chelsea a déjà présenté deux offres verbal au club Nerazzurro en l’informant qu’il était prêt à aller jusqu’à 120 millions de livre sterling, soit 140 millions d’euros." "Des sources proche du dossier révèlent que c’est à l’Inter de prendre ou pas la décision d’accepter cette offre. Les deux clubs sont proches de conclure cet accord important.Si Lukaku gagnerait environ 14 millions d’euros et s’il serait ravi de retourner à Chelsea, il ne serait pas déçu par l'idée de rester en Serie A." "La situation de l’Inter est compliquée par l’importance de ce que représente Lukaku au sein du club. L’Inter aurait aussi conscience de l’impact, du tollé et des répercussions financières à venir si elle venait à vendre la plus grande star de la Serie A. Dans le même temps, en raison des problèmes financier auquel est confronté son propriétaire, le Suning, l’Inter a besoin d’argent." Revenons dans la botte avec Gianluca Di Marzio qui se livre via son Instagram "Si l’Atalanta parvient à recruter Abraham de Chelsea au montant record de 40 millions d’euros, elle donnera la voie libre à l’Inter pour s’offrir Zapata : Le club de Bergame ne cèdera Duvan que s’il elle dispose déjà de son remplaçant. Pour recruter le colombien, l’Inter devra en premier lieu conclure le transfert de Lukaku à Chelsea." "C’est Romelu qui a décidé de partir et l’Inter veut monétiser au maximum l’opération, l’offre reçue jusqu’à présent n’est pas convaincante. Les Nerazzurri veulent environ 130 millions d’euros. Je peux vous confirmer que c’est Lukaku qui a choix de partir à Chelsea pour plusieurs raisons et il les a communiqué à l’Inter." "Romelu s’est senti flatté par cette proposition et veut prouver ce qu’il n’a pas réussi à faire par le passé. Si l’Inter avait conservé Conte et Hakimi, peut-être que Lukaku n’aurait pas été tenté. Mais il n’y a aucun coupable, il y a des choix à prendre et il ne me semble pas que Lukaku ait nié quoique ce soit." "A l’avenir ce sera à lui à éventuellement tout expliquer, je ne suis ni son porte-parole, ni celui de l’Inter." Alors là, si jamais le Suning les poses sur la table…. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  23. C’est une information en provenance de Gianluca Di Marzio : Une fois acté le départ de Romelu Lukaku, Duvan Zapata devrait être celui qui reprendra son poste! "Il faudra comprendre quand et comment seront réinvestis les fonds : La priorité est de couvrir le départ de Lukaku par l’arrivée de Zapata, qui a déjà marqué un accord de principe et qui devrait coûter 40 millions d’euros." Voici les statistiques du colombien à l'Atalanta: "Il n’y a plus qu’à....." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  24. En souhaitant analyser le travail réalisé par Roberto Mancini, Alex Frosio s’est livré à la Gazzetta Dello Sport sur la façon dont la consécration du Sélectionneur National italien peut se voir absorbée par les entraîneurs des différentes écuries italiennes en activité. "Ceux qui ont les idées les plus proche de Mancio sont très jeunes : Italiano a permis à Spezia de se sauver d’une façon exceptionnelle, en misant sur le courage. Sur ce classement, il est second derrière l’Atalanta en ce qui concerne les récupérations du ballon dans la partie de terrain de l’adversaire. A présent, il officiera à l’échelon supérieur avec la Fiorentina. On retrouve également Dionisi et Zanetti qui ont permis à l’Empoli et au Venezia de retrouver la Serie A en pratique un football spectaculaire basé sur l’attaque. Le premier a d’ailleurs été choisi pour remplacer De Zerbi à Sassuolo." "Si l’entraîneur vénitien est moins porté sur un pressing à outrance, on retrouve aussi de l’autre côté Gasperini qui n’a pas cette obsession de construire de derrière, tout comme Mancini ne pousse pas à l’anticipation exaspérée dont s’inspire la Dea. Pourtant, l’Atalanta est l’équipe qui se rapproche le plus de ce que propose les Azzurri, qui joue à trois derrière en possession, avec un double playmaker avec des ailiers qui monte et qui n’hésite pas à tirer (Spinazzola et Chiesa contre Maehle et Gosens), on retrouve aussi une certaine technique lors des combinaisons offensives." "Pioli et Sarri sont des "frères" de Mancini : Ils se sont formés durant des années, ils ont innovés et ils se sont adaptés dans le temps en proposant toujours un football dominat et pro-positif." Et les grands entraîneurs ? "Le discours est plus complexe : Allegri aime la technique, mais ce n’est pas un fanatique de la possession de balle ou de la construction par derrière. Et son credo "corto muso" est une synthèse philosophique de sa façon impeccable d’agir, une façon de faire qui ne trouverai pas sa place dans le lexique "Manciniano"." "Mourinho s’est construit durant des années par sa façon de garer le Bus, mais il reste le seul entraîneur en activité en Serie A a avoir remporté la Ligue des Champions." "Simone Inzaghi est le plus "Allegriano" de la nouvelle vaque et il aime énormément le jeu de transition et de domination, quelque chose qu’il sait faire. Et Juve mise à part, c’est l’entraîneur le plus titré de ces dernières années." Le Saviez-vous ? Y-a-t ’il déjà une belle ambiance du côté de la Vieille Dame ? En effet, à peine de retour aux commandes du club, Massimiliano Allegri a taclé sérieusement Leonardo Bonucci en conférence de presse: "Bonucci capitaine ? S'il veut un brassard, il n'a qu'à aller dans la rue et s'en acheter un. En allant à Milan, il a perdu sa place dans la hiérarchie." - Le Champion d'Europe appréciera..... Et si en fin de compte Simone était le coup de poker gagnant de Giuseppe Marotta ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  25. L’Inter de Simone Inzaghi va débuter la compétition, sans devoir faire face à de très sérieux candidats au titre lors des 5 premières journées. Le premier choc aura lieu au Giuseppe Meazza lors de la 6ème journée face l’Atalanta de Gian Piero Gasperini. Le match retour aura lieu lors de la 22ème journée. Le Derby d’Italie se tiendra également au Giuseppe Meazza lors de 9ème journée pour un match retour au Stadium lors de la 31ème journée. Le Derby Della Madonnina aura lieu lors de la 12ème et de la 24ème journée avec un premier match qui verra le Milan Ac "recevoir" l’Inter Où il y a de la Gênes il y aura du plaisir! En effet, l’Inter débutera la compétition, à domicile face au Genoa, avant de la conclure, toujours à domicile, face à la Sampdoria! Voici le calendrier complet 1ère journée: Inter-Genoa 2ème journée: Verona-Inter 3ème journée: Sampdoria-Inter 4ème journée: Inter-Bologna 5ème journée: Fiorentina-Inter 6ème journée: Inter-Atalanta 7ème journée: Sassuolo-Inter 8ème journée: Lazio-Inter 9ème journée: Inter-Juventus 10ème journée: Empoli-Inter 11ème journée: Inter-Udinese 12ème journée: Milan-Inter 13ème journée: Inter-Napoli 14ème journée: Venezia-Inter 15ème journée: Inter-Spezia 16ème journée: Roma-Inter 17ème journée: Inter-Cagliari 18ème journée: Salernitana-Inter 19ème journée: Inter-Torino 20ème journée: Bologna-Inter 21ème journée: Inter-Lazio 22ème journée: Atalanta-Inter 23ème journée: Inter-Venezia 24ème journée: Inter-Milan 25ème journée: Napoli-Inter 26ème journée: Inter-Sassuolo 27ème journée: Genoa-Inter 28ème journée: Inter-Salernitana 29ème journée: Torino-Inter 30ème journée: Inter-Fiorentina 31ème journée: Juventus-Inter 32ème journée: Inter-Verona 33ème journée: Spezia-Inter 34ème journée: Inter-Roma 35ème journée: Udinese-Inter 36ème journée: Inter-Empoli 37ème journée: Cagliari-Inter 38ème journée: Inter-Sampdoria Que pensez-vous de ce calendrier ? L'Inter peut-être conserver la Couronne selon vous ? Exprimez-vous! ®Antony Gilles – Internazionale.fr