Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'bayer leverkusen'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

14 résultats trouvés

  1. En effet, l’Inter songe sérieusement à l’après Samir Handanovic. Et selon le journal allemand Bild, l’Inter serait prête à s’offrir les services de Bernd Leno lors du mercato hivernal à venir: "Il n’y a pas qu’Onana. Parmi les profils examinés par la Direction Nerazzurra, il y a aussi celui de Bernd Leno." "Le gardien allemand d’Arsenal a perdu sa place de titulaire en faveur du nouvel arrivant Ramsdale. Depuis ce changement, l’équipe de Mikel Arteta a d’ailleurs retrouvé le chemin de la victoire." -Toutefois, cette situation ne convient clairement plus au joueur allemand dont le contrat prendra fin en juin 2023. Il serait convaincu qu’il vaille mieux aller voir ailleurs Selon le Bild, l’Inter serait prête à saisir cette opportunité, soit profiter de l’amertume de l’ancien portier du Bayer Leverkusen, pour le transférer déjà à Milan au mois de janvier. Leno lui-même fait part de son intérêt milanais "Il n’y a pas eu de motif évident expliquant ma mise à l’écart, je sais seulement que cela n’a rien à voir avec mes prestations. C’est Arteta, l’entraîneur qui a pris la décision. C’est objectivement difficile pour moi : Londres est très beau, mais Milan aussi n’est pas mal, Milan est plus proche de ma ville natale, Stuttgart" en esquissant un sourire Pourriez-vous déjà partir en janvier ? "Je n’y pense pas encore, je me sens bien à Arsenal et à Londres, mais si ma situation ne vient pas à évoluer d’ici cet hiver, je devrais penser aux différentes options qui s’offrent à moi, comment pourrais-je continuer ?" Est-ce que Leno "vo" le déplacement selon-vous ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  2. Hakan Çalhanoğlu, le milieu de terrain de l’Inter, s’est livré dans une longue interview, au Corriere Dello Sport Après avoir passés des années au Milan, qu’avez-vous ressenti lorsque vous aviez endossé pour la première fois, le maillot de l’Inter ? "J’ai connu quatre bonnes années au Milan et j’y ai de nombreux amis. Il y a aussi eu des moments difficiles, mais les deux dernières saisons étaient bien meilleures, surtout grâce à Pioli. L’Inter est une belle équipe qui a remporté le dernier Scudetto et le plus grand nombre de Derby, lors de mon expérience Rossonera. J’ai choisi de venir ici car j’aime relever, en carrière, de nouveau défis." Combien d’équipes ont tenté de vous enrôler durant cet été ? "Il est mieux de poser cette question à mon agent. Je n’en avais pas parlé avec lui car j’étais engagé à l’Euro et je pensais exclusivement à la Turquie. Il savait qu’il fallait me trouver la meilleure issue possible et il y est parvenu." Avez-vous été surpris par les appels de Marotta et Ausilio ? "Je n’étais pas surpris, mais calme. Vu mes qualités, j’ai conscience de ce que je suis capable de faire et sincèrement (il sourit) je n’avais jamais eu en tête de prendre le risque de me retrouver sans équipe : Je m’étais dit : Un club se présentera." Après votre arrivée à l’Inter, vous avez vécu les départ d’Hakimi et de Lukaku ensuite, n’avez-vous pas songé un seul instant d’avoir fait un mauvais choix ? "Jamais, je savais qu’ils avaient réalisés du très bon boulot ici et ils ont tout mon respect. Mais c’est normal que dans un contexte économique compliqué encore plus à cause du Covid, qu’il n’était pas facile de conserver des joueurs qui font l’objet d’offres si importantes. Le bien du club passe avant tout. Je suis toujours resté concentré sur mon travail, car je savais que je venais d’intégrer un très grand club." Vous attendiez-vous à récolter 13 points lors des 5 premières journées ? "Je défini cela comme une normalité lorsque tu endosses le maillot de l’Inter. Je connais la valeur de mes équipiers et celle d’Inzaghi. Nous avons peu parlé et énormément travaillé. Dans notre tête, nous avons le désir d’être devant tout le monde et de le rester jusqu’à à la fin." Etes-vous, comme Brozovic, sur de vous qualifier au tour suivant en Ligue des Champions ? "Je suis en accord avec ce que disent mes équipiers et spécialement lorsqu’ils affirment quelque chose de ce type. Brozo a exprimé un concept correct car nous avions très bien joué face au Real et nous aurions mérité de l’emporter. Nous nous sommes en revanche inclinés, mais il reste cinq autres matchs. Notre futur en Coupe d’Europe est ouvert , nous voulons nous qualifier et nous y parviendrons." Lors de votre premier match avec l’Inter, vous avez été l’auteur d’un but et d’une passe décisive face au Genoa, le 21 août…… C’est plutôt pas mal comme début ? "C’était bien de débuter de cette façon et d’entendre les tifosi m’applaudir. Nous avons vécu un championnat et demi sans public et ce n’était pas beau à voir. A présent, nous revenons tout doucement vers la normalité : Le Calcio est mieux comme ça." En quoi devez-vous vous montrer plus incisif ? "C’est une question à poser à l’entraîneur : C’est lui qui me dit ce qu’il faut faire et je cherche à répondre à ses demandes. Même si je ne suis pas décisif sur une phase de jeu, je travaille pour l’équipe et je me donne à 100% comme tous les autres car je ne veux pas que l’équipe se retrouve en difficulté." La lutte pour le Scudetto semble se diriger vers un duel avec le Milan.....Pensez-vous que le Napoli et la Roma finiront par abdiquer ? "Il y a tellement d’équipes qui peuvent s’insérer et se battre jusqu’au bout : La Roma et le Napoli ont réalisé un très bon début, mais il y a aussi l’Atalanta qui est présente. Je ne sais pas si d’autres pourrons s’y ajouter, mais nous sommes les favoris suite à notre victoire la saison dernière." Comment parvient-on à battre l’Atalanta, équipe que vous aviez battu lors de la dernière journée et qui vous aviez permis de vous qualifier en Ligue des Champions ? "C’est une bonne équipe, très forte physiquement qui joue le un contre un sur tout le terrain, elle peut compter sur des joueurs de qualités. Nous savons que nous affronterons une équipe forte, mais nous ne devons uniquement nous recentrer sur nous, penser à nous-même et espérer que nous allons vivre un grand week-end avec nos tifosi." Comment vivez-vous le fait d’avoir votre armoire à trophée encore vide ? Dernièrement Bastoni vous a charrié en vous rappelant qu’il avait un Scudetto en plus que vous...... "J’espère que l’on remportera le prochain ensemble, peut-être déjà cette année." Si vous l’emporter, ce Tricolore sera celui de la seconde étoile. Comment comptez-vous le célébrer ? "En le fêtant avec mes équipiers et ma famille." Comment est Inzaghi, l’entraîneur ? "Avant de signer pour l’Inter, je l’ai eu de nombreuses fois au téléphone et avec ce qu’il me disait, cela se voyait qu’il me voulait. Inzaghi est une personne qui cherche toujours à gagner, mais je l’avais déjà aussi remarqué lorsque nous étions adversaires. Avec lui, il y a un grand feeling. J’aime sa façon de travailler, l’adrénaline qu’il transmet et les motivations qu’il peut t’apporter." Comment vous sentez-vous dans votre nouveau rôle ? "Au Milan, j’étais un 10 plus libre car j’avais devant moi un seul attaquant. Ici, ils sont deux, je dois être en mouvement, ouvrir le jeu, récupérer des ballons. Dans le fond, il n’y a pas de trop grandes différences. Je crois avoir bien travaillé jusqu’ici, même si je dois continuer à m’imprégner de la nouvelle tactique et des mouvements au milieu." Quel nouvel équipier vous a le plus impressionné ? "Ils sont tous d’excellents joueurs, et pour diverses raisons, je devrais donc tous les citer. Mais si je devais vous donner qu’un nom, ce serait Skriniar : C’est une grande personne, un grand défenseur avec un très grand caractère." Dzeko et Skriniar: vous avez déjà proposé des passes décisives sur les corners, vous ont-ils remercié avec un cadeau ? "Le cadeau qu’ils me font sont les trois points que nous avons remporté face au Genoa et face à la Fiorentina." Si vous aviez le choix, à titre personnel, préfèreriez-vous une saison avec 10 buts inscrits ou 15 passes décisives ? "Pour moi, c‘est mieux les passes décisives." Les Tifosi du Diavolo que vous croisez en route vous pardonnent-ils ? "J’en ai souvent rencontré, car je vais souvent manger avec ma famille au restaurant : Ils me demandent des photos et ils me disent qu’ils me veulent du bien. Je n’ai jamais eu de problème, avec personne, à Milan. Et je suis toujours en contact avec mes anciens équipiers." Comment vous imaginez-vous le premier Derby comme adversaire ? "J’ai déjà connu cela lorsque je suis passé d’Hambourg à Leverkusen, ce sera des sensations similaires car je jouais dans le même stade, mais avec l’autre équipe. Ici à Milan, le Derby c’est autre chose : Je connais les défenseurs du Milan tout comme eux me connaissent. Cela ne va pas m’avantager et je devrai uniquement penser à aider mes équipiers et au travail que j’aurais à faire." Si vous marquez face au Milan, allez-vous le célébrer ? "Si cela se passe, je ferai comme d’habitude." Que direz-vous à votre ami Ibrahimovic lorsque vous ferez face à lui en tant qu’adversaire de Derby ? "Il a tout mon respect car c’est un grand joueur et une grande personne avec qui j’ai passé énormément de temps. Ceci étant dit, je donnerais mon meilleur pour l’Inter tout comme lui il fera de son mieux pour le Milan. C’est un Derby et personne ne veut le perdre." Vous attendiez-vous de voir la Juventus autant en difficulté après 5 journées ? "Ce n’est pas correct que je parle de la Juve, car tous les clubs connaissent des hauts et des bas sur une saison. Avec tout le respect que j’ai pour les Bianconeri, je ne tiens pas à m’exprimer sur ce qu’ils pourront connaitre ses prochains mois : Je préfère aussi parler que de nous." Qu’est-ce qui vous a le plus impressionné dans le Napoli de Spalletti ? "C’est une bonne équipe de qualité." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. C’est une révélation de Calcio&Finanza, l’accès aux demi-finales de la Ligue Europa pour l'Inter, suite à sa victoire face au Bayer Leverkusen, lui assure l’accès au "Chapeau 3" du prochain tirage au sort de la Ligue des Champions. Avantage Inter En effet, la victoire face aux allemands a garanti à l’Inter la possibilité d’égaler la Lazio au nombre de points. Et c’est un point précis du règlement de l’UEFA qui fait toute la différence : Si la compétition vient à se terminer, en cas d’égalité, la balance pencherait pour la bande à Lukaku. Pour être plus précis, au Ranking de l’UEFA, la Lazio se présentera au tirage au sort en possession de 41 000 points. L’Inter, suite à sa qualification face au Bayern, dispose déjà de 40 000 points. En cas de défaite en demi-finale, l’Inter reviendrait tout de même à hauteur des Biancocelesti, suite à une modification du règlement UEFA lié aux matchs de la dernière partie de la saison 2019/2020. Le règlement En ce qui concerne les matchs prévus initialement en double confrontation, en phase aller et retour, mais qui ont dû être réduits à une seule confrontation, le calcul des points du coefficient a été ajusté comme suit : 3000 points pour une victoire (sur les 90 min ou en prolongation) 2000 points par équipe en cas de match nul (après les prolongations) 1000 point en cas de défaite (sur les 90 min ou en prolongation) En cas de défaite en demi-finale, l’Inter reviendrait donc à hauteur de la Lazio avec 41 000 unités. En cas de défaite en Finale, l’Inter pourrait même voir son capital surclasser quoiqu'il arrive la Lazio. En effet, le point numéro 3 ne rentre pas en ligne de compte, étant donné qu’à la base, il s’agit déjà d’une confrontation en une manche. Erreur de calcul de Claudio Lotito En cas d’égalité avec la Lazio à 41 000 unités, l’ultime saison est analysée : Si deux ou plusieurs clubs ou fédérations sont classés de la même manière, les critères suivant sont appliqués selon l’ordre indiqué, pour déterminer le classement final : Les coefficients au cours de la saison la plus récente sur lesquelles le classement se basent Les coefficients au cours de la saison la plus proche et la plus récente où les clubs ne se sont pas retrouvés à égalité. Un tirage au sort Au cours de la dernière saison, le Ranking de l’Inter a atteint 21 000 unités contre 4 000 pour celui de la Lazio. Il va de soi que si l’Inter de Conte vient à remporter le titre, les Nerazzurri ne seront pas repris dans le Chapeau 3, mais seront propulsés en qualité de Tête de Série en en tant que Champion d’Europe. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. La première saison de Nicolò Barella à l’Inter est un véritable succès. Pièce maîtresse du dispositif d’Antonio Conte, l’international italien aura été au-delà des attentes de la Direction Interiste. Avec son but inscrit ce lundi face au Bayer Leverkusen, Nicolò Barella est parvenu à égaler un record détenu par Marek Hamsik, à savoir inscrire en une saison 4 buts sous le même maillot lors de 4 compétitions différentes. Marek l’avait réalisé avec le Napoli en 2014/2015. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  5. Voici les notes de Daniele Mari, gérant du site fcinter1908.it, sur notre victoire hier 2-1 contre le Bayer Leverkusen en Europa League. HANDANOVIC - 6 : Le Bayer, sauf sur leur unique but, ne l'a pas trop menacé. Pas de réels dangers lors de cette soirée. GODIN - 7 : De son côté sont venus les plus grands dangers, avec notamment un très bon Diaby. Mais il ne s'est pas effondré et n'a rien abandonné. Dans des soirées comme celle-ci, il est indispensable. DE VRIJ - 7 : Il ne rompt pas, encore moins devant Volland. BASTONI - 6.5 : Il devient un pilier de l'Inter de Conte. Le Bayer ne lui a pas permis de s'installer alors il a joué simplement la défense, en le faisant bien. D'AMBROSIO - 5.5 : Il a souffert face à Diaby et il a gâché quelques contres. YOUNG - 6.5 : Son entente avec Lukaku est précieuse. Il le cherche vite et le trouve toujours. BARELLA - 7 : Le diesel habituel. Il a fini comme un vrai guerrier avec la qualité d'un grand joueur. Son but est une perle. BROZOVIC - 5.5 : Soirée doucement amère pour le croate. Il a manqué quelques actions et a fini par être épuisé. GAGLIARDINI - 5.5 : Cette fois, physiquement il était là, mais il a fait beaucoup trop d'erreurs à ce niveau. LUKAKU - 7.5 : Monstrueux. C'est un oasis pour ses coéquipiers qui le cherchent tout le temps tant il domine la défense adverse. Il aurait pu avoir 8 s'il n'avait pas été parfois trop gourmand. LAUTARO - 6.5 : Ce n'est pas la meilleure version de Lautaro mais cela revient. Son action amène le but de Barella. ERIKSEN - 7 : Il entre et tel un peintre il redessine le jeu. Il envoie ses coéquipiers devant le but avec une facilité et une classe déconcertantes. Sa passe pour Sanchez est un pur plaisir. Il a provoqué un pénalty, retiré à juste titre. Un délice hier soir. MOSES - 6.5 : Sinkgraven a été en délicatesse pour le Bayer, et Moses n'a fait que continuer sa mauvaise soirée. SKRINIAR : non évalué CONTE - 7 : L'Inter a très bien joué mais comme souvent, n'a pas tué le match. Mais elle sait comment se plier sans rompre. ®gladis32 - internazionale.fr
  6. Après une entame difficile, Diego Godin a expliqué comment les choses ont fini par s'améliorer suite à la victoire 2-1 contre le Bayer Leverkusen en quart de finale de la Ligue Europa. "Si je ne suis pas bien mentalement et physiquement, les choses sont difficiles. Mais après avoir joué dans un système différent, j'ai fini par comprendre ce que l’entraîneur voulait. Je dois adapter mes déplacements que j'ai eu l'habitude de faire avec l'Atletico ou l'Uruguay." Sur la demie finale. "Premièrement, nous devons savoir contre qui nous allons jouer, puis nous nous reposerons et profiterons d’une demi-finale européenne après 10 ans de disette. Ce ne sera pas facile d’aller en finale, mais ce sera le prochain match car c’est unique. Ce sera difficile, les équipes qui sont en Ligue Europa jouent toujours en Ligue des Champions et il faut les respecter. Nous allons bien et nous voulons continuer sur cette voie." Où il se sent le mieux. "Sur le terrain, toujours ! Si l'entraîneur le souhaite, je jouerai également en attaque. Je peux jouer à gauche ou à droite, ça m'est égal. Aujourd'hui, je me sens bien et je pense que nous nous débrouillons bien individuellement car nous jouons en équipe, à la fois en défense et en attaque. Quand l'équipe va bien, nous faisons tous mieux les choses et améliorons nos performances." Sur lui et l'équipe. "Pour moi, avant le joueur, la partie humaine est importante, le respect. Je savais que si je ne jouais pas, je devais travailler plus dur et je l’ai fait. Je m'entraînais de plus en plus pendant le lockdown. Je suis revenu plus fort et j'ai rejoint l'équipe progressivement en respectant mes coéquipiers. Si je suis sur le banc, je dois respecter ceux qui jouent, même si en tant que joueur vous voulez toujours jouer. Je place toujours l'équipe en premier, l'important est que l'Inter gagne." Pour finir, l'ancien capitaine de l'Atletico Madrid a posté une image de lui avec Javier Zanetti avec le message suivant : "Heureux de revenir en demi-finale européenne avec l'Inter dix ans plus tard ! Grande victoire pour fêter ton anniversaire Javier Zanetti."
  7. L’Inter aurait pût et aurait dû l’emporter plus largement, mais au final, elle se sera imposée sur le score de 2-1 à Düsseldorf face au Bayer Leverkusen. En effet, la formation de Conte s’est imposée suite à une excellente première mi-temps face au club de la firme "pharmaceutique" et accède de la sorte à la demi-finale de la Ligue Europa. Lors des premières minutes de jeu, les Nerazzurri attaquent par vagues et se permettent même de gaspiller quelques cartouches avant de finalement faire sauter le verrou des "Aspirines": Nicolò Barella, au quart d’heure, reprenait à l’entrée de la surface un ballon mal renvoyé par la défense allemande après un gros travail de Lukaku. Six minutes plus tard, Romelu Lukaku extrêmement bien servi par Ashley Young faisait parler sa force et la poudre pour prendre le meilleur sur Tapsoba qui avait pourtant mis le gentil Géant à terre. C’était sans compter le jusqu’au-boutisme de Big Rom qui même allongé parvenait toucher le ballon qui surprendra Hradecky. A la 23e minute, Big Rom lancé en profondeur en contre-attaque perd son duel face au portier du club allemand, le Diable Rouge se montrant pour la première fois un peu égoïste étant donné que Danilo D’Ambrosio était idéalement placé. Les minutes suivantes deviennent folles : à la 24e, sur l’action suivante, Havertz réduit la marque façon "Icardi" sur une demi-occasion et aucune célébration. A la 25e minute de jeu, l’Inter se voit accorder un penalty par l’arbitre Del Cerro Grande qui se verra désavoué par la Var suite à une faute du bras de Sinkgraven sur un ballon contré à l’intérieur de la surface de Danilo D’Ambrosio. La seconde mi-temps sera plus équilibrée, chaque équipe pratiquant un jeu offensif, à tel point qu’à la 89e de jeu Eriksen, entré en cours de jeu, est déséquilibré dans la surface de réparation. L’arbitre désigne à nouveau le point de penalty avant d’être une fois de plus désavoué par la VAR et une prétendue faute de main de Nicolò Barella déjà mis au sol par son opposant direct. Malgré la générosité du club "hôte", étant donné que Leverkusen ne se trouve qu’à 50 kilomètres du stade, l’Inter accède, 10 ans après, à une demi-finale de Coupe d’Europe. Elle sera confrontée au vainqueur de l’affrontement entre le Shakhtar Donetsk et Bâle. Le Saviez-vous ? Romelu Lukaku, en marquant pour la 9ème fois de suite un but en Europa League, a effacé des tablettes le précédent record établi par Alan Shearer. Lors de ce match, le Bayer à la mi-temps pouvait quasiment revendiquer une possession de balle de 70-30 ! Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Inter 2-1 Bayer Leverkusen Buteur(s): 15’ Barella (I), 21’ Lukaku (I), 24’ Havertz (B) Inter: Handanovic; 2 Godin, 6 De Vrij, 95 Bastoni (84’ 37 Skriniar); 33 D'Ambrosio (58’ 11 Moses), 23 Barella, 77 Brozovic, 5 Gagliardini (58’ 24 Eriksen), 15 Young; 9 Lukaku, 10 Lautaro Martinez (64’ 7 Sanchez) Banc : 27 Padelli, 12 Sensi, 13 Ranocchia, 20 Valero, 30 Esposito, 32 Agoume, 34 Biraghi, 87 Candreva T1 : Antonio Conte Bayer Leverkusen : 1 Hradecky; 8 L. Bender (85’ 38 Bellarabi), 4 Tah, 12 Tapsoba, 22 Sinkgraven (68’ 18 Wendell); 25 Palacios (58’ 9 Bailey), 15 Baumgartlinger (68’ 11 Amiri); 29 Havertz, 10 Demirbay, 19 Diaby; 31 Volland (85’ 13 Alario) Banc: 28 Özcan, 36 Lomb, 6 Dragovic, 23 Weiser, 27 Wirtz T1 : Peter Bosz Arbitre : Carlos del Cerro Grande (ESP) Var: Hernandez Averti(s): D’Ambrosio (I), Sinkgraven (B), L. Bender (B), Conte (I), Tapsoba (B), Barella (I) Expulsé(s) : / ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. Nicolo Barella a partagé sa conviction que lui et ses coéquipiers ont prouvé que beaucoup de gens avaient tort concernant leur performance, après la victoire 2-1 contre le Bayer Leverkusen en quart de finale de la Ligue Europa. "Aujourd'hui, nous avons prouvé à tous ceux qui disaient que nous n'étions pas une équipe que nous sommes un grand groupe, composé de personnes qui en ont. Nous méritions de gagner ce match. J'étais sur le terrain, je n'ai pas vu le ballon mais l'important était de voir le match se terminer et nous l'avons fait." Sur la manque de réalisme. "Nous aurions pu tuer le match plus tôt et peut-être nous reposer un peu, mais le Bayer Leverkusen est une excellente équipe et ils nous ont mis en difficulté. Aujourd'hui, plus que de bien faire, il était important de montrer que nous sommes une équipe et nous avons obtenu cette qualification en combattant bec et ongles." Des équipes à craindre ? "Oui bien sur, il y en a... mais ils doivent nous craindre aussi !" Le but de big Rom était son 31e de la saison toutes compétitions confondues et c'était le neuvième consécutif en match de Ligue Europa. Ce qui lui a permis de dépasser le record qu'il avait égalé la dernière fois, contre Getafe. "Le record de but ? Les records sont toujours bons, mais gagner est beaucoup plus important pour nous ! Leverkusen est une bonne équipe, nous avons fait un bon match, mais nous avons raté trop d'occasions, nous devons tuer les matchs. Pour moi, l'homme du match était Barella, il grandit, il a de la qualité, c'est vraiment un excellent joueur. Physiquement, nous allons bien, mentalement nous grandissons. Nous devons grandir davantage parce que les gens se sont trompés sur notre compte ! Maintenant, ces matchs sont tous des finales car il n'y a qu'une seule chance de gagner. Nous avons maintenant une semaine pour récupérer pour le prochain match. Il faut bien se préparer, c'est une demi-finale, ce sera un grand match et il faudra être prêt." Ashley Young, s'est excusé auprès des fans parce que l'équipe n'a pas marqué plus contre le Bayer Leverkusen en quart de finale de la Ligue Europa. "Je suis désolé car nous n’avons pas terminé la première mi-temps à 3-0, mais nous avons fait preuve d’une grande mentalité dans ce match. Cette équipe a la grande confiance pour aller jusqu'au bout. Après tout, tout le monde se donne à 100%. Nous continuons à travailler dur à l'entraînement. Les six jours pour préparer la demi-finale ? Cela semble beaucoup par rapport à notre retour en compétition. Maintenant nous devons récupérer."
  9. L’élimination de la Juventus et la qualification de l’Inter font parler sur les réseaux sociaux. Titillé par un tifoso bianconero, Enrico Varriale, journaliste de Rai Sport, a répondu avec la manière. "Une grande Inter se qualifie pour la Demi-Finale de l’Europa League et tient bien haut la Fierté du Calcio avec une démonstration visible et volontaire qui a su piéger le Bayer Leverkusen. Lukaku monumental et généreux inscrit son 31ème but de la saison au cours d’un match technique parfait" Le Tifoso : "Le Real Leverkusen a été anéanti" Varriale: "Ben c’est sur que cela n’a rien avoir avec le coriace Lyon. " Uno Di Noi! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  10. Antonio Conte a félicité son équipe pour la performance qu'elle a réalisé lors de sa victoire 2-1 contre le Bayer Leverkusen en quart de finale de la Ligue Europa. Nicolo Barella et Romelu Lukaku ont marqué dans les 20 premières minutes et leurs buts ont été rapidement suivis par le seul but du Bayer Leverkusen, qui venait de Kai Havertz. "Certes, il n'y a jamais eu de manque de confiance dans l'équipe, nous avons travaillé dur et je pense que le résultat du travail a été vu en championnat et maintenant en coupe. Je pense que l'équipe doit être félicitée car nous avons joué un match important, à la fois dans la phase de non-possession car nous avons toujours mis la pression sur notre adversaire et l'avons empêché de faire ce qu'il voulait et dans la phase de possession parce que nous avons étudié les situations. Mais nous pouvons nous plaindre de ne pas avoir marqué plus. Nous n’avons pas souffert mais quand vous êtes 2-1 et que vous avez beaucoup d'occasions, vous devez tuer le match. Mis à part cela, je suis content." Logique et mérité d'être en demie. "Je dirais que nous méritions de gagner le match à tous les points de vue. Nous avons réussi à créer les conditions pour que le Bayer Leverkusen déjoue. Maintenant, l'équipe comprend le désir de défendre, même loin du but et cela nous apporte des avantages importants. Dans la phase de possession, nous avons créé beaucoup de difficultés au Bayer Leverkusen pendant que nous créions de nombreuses occasions. On méritait, de loin, d'aller en demi-finale face à une excellente équipe." Sur nos futurs opposants en demie. "Nous devons voir qui nous jouerons en demi-finale. Shakhtar Donetsk est une excellente équipe avec de grands joueurs, de nombreux Brésiliens, et habitués à cette compétition, tandis que Bâle a obtenu des résultats extraordinaires. Nous regarderons leur match puis nous aurons six jours pour préparer la demi-finale. Maintenant, nous avons amplement mérité d'atteindre les demi-finales. Désormais, l'ambition doit être la finale et être bons pour récupérer de l'énergie et travailler."
  11. Düsseldorf, à un jour du quart de finale de la Ligue Europa entre l'Inter et le Bayer Leverkusen, voici ce qu'Antonio Conte avait à dire en réponse aux questions des journalistes lors de sa conférence de presse d’avant-match. On a beaucoup parlé de savoir-faire avant le match contre Getafe. Le Bayer Leverkusen est une équipe plus talentueuse, qu'est-ce que cela change pour vous ? "Chaque équipe a ses propres caractéristiques. Getafe était une équipe agressive et, par conséquent, nous devions être bons pour exploiter certains espaces. Nous avons répondu coup par coup et avons bien fait pour gagner le match. Leverkusen a des atouts différents. Ils ont des joueurs rapides et il sera important de ne pas encaisser de buts. Nous devons tirer le meilleur parti de nos propres forces et faire les choses dont nous savons qu'elles leur causeront des problèmes." Les Allemands se méfient beaucoup de Lukaku, qui réalise la meilleure saison de sa carrière. Quelle satisfaction cela procure-t-il de voir un joueur que vous vouliez tant faire ce genre de performances ? "Si l'équipe réussit, il en va de même pour tous les attaquants. Les performances d’un individu dépendent du contexte de son équipe. Romelu connaît une excellente saison, mais le mérite en revient à l’équipe. N'oublions pas que Lautaro connaît également une excellente saison, bien qu'il soit souvent au centre de diverses rumeurs de transfert. Sanchez et Esposito ont également bien fait chaque fois qu'ils ont été appelés. Ils méritent certainement beaucoup de crédit, mais leurs performances dépendent de ce que l'équipe leur permet de faire. Je suis heureux que Lukaku se soit bien inséré : c’est un gars formidable et il a pu si bien s’installer grâce à l’environnement ici, les gars de ce groupe ont créé une excellente alchimie entre eux." À quel point le vestiaire est-il convaincu que vous pouvez aller jusqu'au bout en Ligue Europa ? "Nous devons être positifs, nous travaillons dur pour atteindre l’objectif ultime. À partir de maintenant, nous devrons prouver sur le terrain que nous méritons d’aller jusqu'au bout. On ne veut pas avoir de regrets, il va falloir tout donner. Si tout est suffisant pour se rendre en demi-finale, en finale, ou même pour soulever le trophée alors on sera content, sinon on finira là où nous méritons de finir. Je répète : l’important, c’est que nous n’ayons aucun regret." Que ressentez-vous en voyant l'un de vos anciens joueurs, Pirlo, devenir l'entraîneur d'une grande équipe ? "Je suis content pour Andrea, en plus de ce qu’il m’a offert sur le terrain, c’est quelqu'un que j’aime beaucoup. Cependant, le fait que les joueurs que j'ai entraîné deviennent maintenant mes collègues ... ça veut dire que je vieillis !" Comment va l'équipe ? "Nous sortons après de nombreux matchs consécutifs, tous disputés dans des conditions climatiques difficiles. Il y a beaucoup d'enthousiasme et de désir de jouer ce match et de se qualifier pour les demi-finales. Je pense que nous essayons tous de travailler pour ramener l'Inter là où elle mérite d'être, pour être une équipe capable de mettre de l'argenterie dans l'armoire à trophées." Havertz est le joueur le plus talentueux du Bayer Leverkusen... "Havertz est un joueur avec de grandes qualités, il a une excellente technique et il a ce qu’il faut pour avoir une belle carrière, mais espérons qu’il ne le montrera pas demain."
  12. Antonio Conte est concentré sur la Ligue Europa : Il s’agit pour l’Inter d’une occasion en or de soulever un trophée européen exactement 10 ans après l’historique Triplé. Toutefois, le chaos entourant la Juventus a touché également l’entraîneur natif de Lecce. Confirmation de l’Ansa La réaction d’Antonio Conte ne s’est pas fait attendre. Le chaos au sein de la Casa Juve, quelques jours après une sortie furieuse de l’entraîneur de l’Inter à Bergame, a immédiatement fait penser à un rapprochement de Conte et des Bianconeri. Tout est faux et Conte a immédiatement fait part de sa lassitude dans un communiqué à l’agence de presse italienne, l’Ansa. "Conte n’a jamais eu de contact, d’aucun type que ce soit, avec Andrea Agnelli où l’un de ses hommes, il se sent depuis longtemps éloigné des projets de la Juve. Et il ne veut surtout pas que l’on pense que son explosion sur la Planète Inter soit un signal envoyé à la Juve. Il considère cela comme une lecture offensante en regard à la façon dont il travaille et se consacre à sa cause". - révèle Fabrizio Romano Confirmé à son poste ? "Tout reste ouvert dans cette tentative de colmater une fracture profonde. Ce n’est pas une surprise que Massimiliano Allegri n’ait pas été cité pour reprendre le banc de la Juve, lui qui pourrait songer à prendre la relève de Conte s’il vient à faire un pas de coté. Mais pour l’heure, les priorité sont tout autres, à commencer par le Bayer Leverkusen." - Confirme Romano ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. L'un a 21 ans, l'autre bientôt 23. Les deux ont une saga mercato depuis quelques mois, Havertz avec Chelsea, Martinez avec Barcelone. Un match dans le match, où la comparaison sera inévitable. Deux jeunes attaquants à l'avenir doré, capables de chambouler le mercato européen. Car Barcelone ne semble pas encore prêt à lâcher l'affaire Martinez comme le confirment les propos de Josep Maria Bartomeu. Ce dernier souhaite toujours entrer en contact avec l'Inter après les compétitions européennes. Les catalans ne peuvent pour l'instant que faire des échanges. Une tendance confirmée par la double transaction Pjanic - Arthur qui est un échange déguisé. Cependant Barcelone espère trouver les liquidités dans les ventes de joueurs tels que Umtiti, Todibo, Junior Firpo, Rafinha, Braithwaite, Coutinho ou si nécessaire, Dembélé. Cela dépend aussi beaucoup de l'attitude de Lautaro Martinez, qui n'a pour le moment jamais montré de signes quelconques jusqu'à présent. L'intéressé se concentre sur le défi de lundi en Europa d'abord. Car la performance que les deux joueurs apporteront dans cette rencontre sera peut être décisive pour leurs avenirs. 17 buts en 44 matchs pour Havertz, 19 buts en 46 rencontres pour notre argentin avec notamment 5 buts en quatre matchs consécutifs de phase de groupe de Champions League. En cas de non départ, le contrat de Martinez sera renouvelé afin d'adapter son salaire à celui des cadres du club, tels que Lukaku, Eriksen et Sanchez. En cas d'adieu, Marotta a déjà un nom en tête, dont le profil plait à Antonio Conte, Edin Dzeko. Il plait aussi à Massimiliano Allegri... Pour ce qui est de l'allemand, le profil a déjà été étudié il y a des années par Piero Ausilio notamment, mais Leverkusen, sûr de son joyau, demandait déjà un montant astronomique. ®gladis32 - internazionale.fr
  14. La Coupe d’Italie de perdue, le Scudetto jamais réellement à la portée, il ne reste plus que l’Europa League à l’Inter d’Antonio Conte pour redorer le blason. Si les Nerazzurri parviennent à écarter la menace Getafe, ils disputeront le Final 8 de l’Europa League qui se tiendra du 10 au 21 août en Allemagne, soit à Cologne, soit à Duisburg, soit à Düsseldorf ou enfin à Gelsenkirchen. En cas de qualification, l’Inter rencontrera le vainqueur de la confrontation entre les Rangers et le Bayer Leverkusen. Si l’équipe se hisse en demi-finale, elle affrontera le vainqueur du quatuor suivant Shakhtar Donetsk vs Wolfsburg et Bale vs Eintracht Francfort Croyez-vous en une issue positive de cette compétition ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr