Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'ben jacobs'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

5 résultats trouvés

  1. En effet, l’ombre du fonds souverain PIF continue à planer au-dessus de l’Inter malgré le fait que celui-ci ait déjà fait l’acquisition de Newcastle en Premier League et nos confrères de Fcinter1908.it ont tenté de faire le point en contactant le, toujours très bien informé, Ben Jacobs de CBS Sport Bonjour Ben, de très nombreux journalistes en Italie font état d’une négociation en phase avancée entre le fond d’investissement PIF et Suning pour la vente de l’Inter : Que pouvez-vous nous dire à ce sujet ? "Les échanges entre l’Inter et PIF ont eu lieu, surtout avant la finalisation de l’acquisition de Newcastle de la part du fond saoudien. Mais à l’origine, les parties échangeaient pour un investissement en qualité d’actionnaire minoritaire du club. En septembre, PIF a encore parlé avec Suning sur la possibilité d’acquérir la majorité des actions du club, il ne s’est plus passé grand-chose depuis : Steven Zhang et Suning préféreraient rester, si les finances le leur permettent. Et dans l’idéal, ils aimeraient attendre la construction du nouveau stade, même s’il faut plusieurs années." "PIF veut plus une équipe qu’une seule équipe de football sur le long terme, mais ils ne sont pas aussi pressés, vu qu’ils viennent d’acheter Newcastle. Et s’il souhaite acquérir l’Inter, il y aura des contrôles à effectuer pour s’assurer du prix fixé d’un milliard d’euros que Suning a fait valoir comme investissement." Si les rumeurs d’une négociation avancée sont fausses, pourquoi, selon-vous, continue-t ’on toujours à en parler avec autant d’insistance ? "On parle d’une potentielle acquisition car les parties sont dans un contact “on-off” depuis un an et que finalement, Suning pourrait être forcé de vendre. On parle beaucoup de PIF car il veut bien plus qu’une seule équipe de football. Et maintenant qu’ils possèdent Newcastle, il est clair qu’ils doivent être pris sérieusement en considération. Il souhaite imiter le City-Group, mais c’est un processus lent: Leur prochaine intention visera à présent un grand club européen, et de regarder vers un club plus petit dans un autre continent." A quel point est important l’intérêt de PIF pour l’Inter et pour le Calcio ? "L’attrait de l’Inter est due à son Histoire et à son potentiel, mais le défi est d’hériter d’une club en difficulté financière. C’est évident que PIF dispose de la richesse nécessaire pour l’annuler, mais pour ce type d’investissement se base sur la valeur : à la fois financière et en termes de marché. S’ils ne se sent pas capable de pouvoir faire usage du club pour engranger des fonds et promouvoir leurs objectifs extra-sportifs, ils n’investiront pas." "La Serie A n’est pas aussi réputée que la Liga ou la Premier League en Arabie Saoudite, ou dans toute la région du moyen orient. Toutefois, il faut prendre en considération que la Super Coupe d’Italie a été accueilli en Arabie Saoudite et que des droits télés sont potentiellement disponibles pour un diffuseur saoudien, depuis que BeIn a choisi de ne pas prolonger." Le Maire de Milan, Giuseppe Sala, a donné le feu vert au nouveau stade. Croyez-vous que cette annonce puisse favoriser l’intérêt de PIF pour l’Inter ? "Le nouveau stade représente une grande ressource pour n’importe quel propriétaire, mais il n’influencera pas directement l’acquisition: Il passera au second plan vu qu’il ne sera pas prêt avant 2027. Il s’agirait d’une valeur commerciale à ajouter à la valeur globale du club, mais c’est une arme à double tranchant. Les avantages commerciaux d'un stade ultramoderne et le développement de la zone environnante sont tout aussi bénéfiques pour Suning que pour tout nouveau propriétaire potentiel. Ainsi, le fait de l'avoir à l'horizon augmente le prix de vente et donne à Suning un peu plus de pouvoir. " Si PIF vient à faire une offre, Suning pourrait-il l’accepter vu le feu vert pour la création du nouveau stade ? "Cela dépend de l’offre, mais les informations positives sur le nouveau stade ne feront qu’augmenter le prix : Il sera intéressant de voir à quel point Suning se montrera sérieux pour mener jusqu’au bout la construction du nouveau stade. Cela pourrait nous donner un indice sur le fait qu’ils veulent rester en poste sur le long terme." PIF est-il intéressé par l’idée de créer une galaxie de club ? Pourrait-il acheter d’autres clubs après Newcastle ? "Oui, leur objectif stratégique est d'imiter le City-Group. Ils veulent disposer d’un réseau mondial de club de football. Mais il ne s'agit pas seulement de posséder des équipes emblématiques comme l'Inter Milan. Ils veulent des clubs de tout niveau, avec des choix basés sur la géographie autant que sur le football. En d'autres termes, ils veulent des équipes liées, par exemple, à d'importantes liaisons aériennes (une nouvelle compagnie aérienne saoudienne sera bientôt lancée avec l’espoir qu’elle puisse rivaliser avec Emirates et Qatar Airways) et qui peuvent contribuer à promouvoir le tourisme (et plus généralement la Vision 2030) sur le sol saoudien." "Le désir de créer un "groupe" de club football découle de la volonté d'utiliser le sport à des fins également extra-sportive. Mais encore une fois, c'est un processus lent. PIF ne va pas soudainement acheter plusieurs clubs. Ils se concentreront sur Newcastle à court terme." Nous savons que PIF et Suning ont parlé de l’Inter l’été dernier. A quel point un accord d’acquisition du club était-il proche ? "Il ne l’était en rien: L’été dernier, PIF ne prenait pas en considération l’acquisition majoritaire, ils ont simplement procédé à une phase exploratrice sur des investissement pour des parts minoritaire. Cette décision a été prise à la suite de l'apparition de la pandémie de Covid-19. L'espoir était de réaliser un investissement à un prix avantageux, en raison de la pandémie et des problèmes financiers préexistants de Suning. Mais les discussions entre les parties n'ont jamais abouti car il était clair à l'époque que Suning voulait un financement temporaire et non un partenaire minoritaire." Qu’est-ce qui manque pour un accord ? "Les acquisitions, qu'elles soient réussies ou non, prennent du temps. Et lorsque la possibilité d'un rachat devient publique, les supporters s’enthousiasment mais s'impatientent aussi. La principale raison pour laquelle rien ne s'est produit jusqu'à présent réside dans le fait que Suning ne veut pas vraiment vendre. Ils peuvent y être contraints, bien sûr, mais cela ne change pas leur position. Et c'est pourquoi le prix qu'ils demandent est également très élevé. PIF devrait faire preuve d’une double attention pour voir si cela vaut la peine d'investir et même ce processus est lent et confidentiel." Selon vous, à quel point est-il probable que PIF deviennent le nouveau propriétaire de l’Inter ? "Je ne crois pas à un accord d’ici à la fin de l’année, comme le suggèrent certaines indiscrétions. Pour l’heure, PIF va se concentrer sur Newcastle et il fera grandir lentement sa croissance dans le football. Ils devront se montrer opportunistes si le club juste au prix juste émerge. Mais je ne pense pas que l’Inter rentre actuellement dans cette catégorie: Beaucoup de choses devraient changer pour que quelque chose se produise à brèves échéances." Les Tifosi de l’Inter peuvent-ils rêver ? "Rêver oui, mais il est aussi important d'être réaliste. Le prix souhaité par Suning a été fixé pendant un an, avec tous les prétendants, à environ 1 milliard d'euros. Et PIF a donc eu tout le temps, surtout lorsque le rachat par Newcastle semblait improbable, de poursuivre les pourparlers. Ils ne l'ont pas fait et ne le feront pas à moins que l'achat du club n'ajoute de la valeur." "Cela signifie qu'ils doivent proposer un prix qu'ils estiment juste et avoir un club entre les mains qui peut se développer en tant que club et marque après l'acquisition sans perdre d'argent. PIF s’est donné pour mission d'utiliser le sport au profit de l'Arabie saoudite. Il ne peut donc pas se contenter d'acheter des choses, comme peut le faire un investisseur privé, qui achète par vanité ou par glorifications." L’analyse de Marco Barzaghi “Nouveauté autour de PIF: Le Fonds lié à la Famille Royale Saoudienne serait très déçu de l’investissement réalisé en Angleterre avec Newcastle et, avec ce qu’il s’est passé en semaine à Milan (la délibération de la Mairie de Milan et le départ officiel du projet stade), la négociation aurait repris, même si la précédente avait cessé suite à la requête d’un milliard d’euros de la part de Suning." "PIF veut investir en Italie, Suning n’abdique pas car le stade pourrait augmenter énormément la valeur du club: Il faut une offre irrenonçable pour débloquer la situation mais, d'après ce que je comprends de mes sources proches du Fonds, il semble que cette fois-ci, qu’il est déterminé à proposer des offres importantes. Il faudra comprendre comment Suning se positionnera face à celles-ci, car il y a aussi Oaktree qui doit être pris en considération et je ne pense pas que Suning soit capable de courir sa dette." "Je pense qu'il y aura des nouvelles d'ici la fin de l'année, mais il y a tellement de variables en jeu. Méfiez-vous de ceux qui disent que tout est déjà fait." "Suning nie en bloc , mais il ne peut pas faire autrement. PIF veut reprendre les négociations avec Suning." Il Padrino travaille en sous-marin "Je vous dis ce que je sais, je vous dis depuis un certain temps que quelque chose est en train de bouger. Marotta travaille hors des radars sur quelque chose d'important. Les Saoudiens se sont concentrés sur Newcastle mais, comme je vous l'ai dit, ils sont déçus par l'impossibilité de faire venir des sponsors saoudiens en Premier League et par la difficulté de faire venir des entraîneurs (voir Conte) et des joueurs de haut niveau dans une équipe de second ordre". "Avec le départ officiel du projet de stade, les contacts ont repris et cela m'a été confirmé par des sources proches de PIF. Il y a la volonté de trouver une solution avec Suning, mais ils ne veulent pas abandonner. Rien n'est fait et Pif n'est pas à l'origine des renouvellements. L'Inter continue de démentir et il ne peut en être autrement. Tout ce que je vous ai dit a été vérifié." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. Ben Jacobs, journaliste à BeIN Sport s’est livré sur Twitter sur la situation entourant le Fonds d’investissement PIF et le Colosse chinois Suning: "Nombreux sont ceux qui me demande des informations sur Pif et l’Inter : Ce n’est pas une nouveauté qu’il y a eu des échanges entre Suning et Pif, au début, l’intention du Pif était de faire son entrée en tant qu’actionnaire minoritaire et les parties se sont entretenues à plusieurs reprises par la suite." "PIF avait été découragé par l’évaluation d’un milliard d’euros en provenance de Suning et le prix n’a pas changé, mais la Serie A reste très attirante pour PIF : L’Arabie Saoudite a déjà accueilli la Super Coupe d’Italie, même les droits à long terme sont en jeu. Il m’a été dit qu’une vente n’était pas encore certaine, car les négociations n’ont pas particulièrement avancé ou ciblé : Il reste toujours des obstacles : Le prix, la réticence des Zhang pour vendre et les dettes de l’Inter." "Toutefois les deux parties discutent à nouveau: Suning avait réellement besoin des fonds en provenance de la Super League et sans cet argent, il pourrait se montrer plus enclin à la vendre, dans la phase actuelle, l’accord n’est pas encore trouvé mais les réunions suggèrent que PIF a l’intention de posséder et d’investir dans un autre club." "Autre fait important : Les parties se sont parlés à la mi-septembre, lorsque PIF avait remarqué qu’il n’obtenait pas d’information claire, il a décidé d’acquérir dans l’improvisation Newcastle : Beaucoup de choses ont évoluées le mois dernier Confirmation d’Il Giorno "Malgré les différents démentis du club, les rumeurs se font de plus en plus insistantes : Le fonds saoudien Pif ne semble pas vouloir s'arrêter à Newcastle. L’Arabie a en effet et de nouveau jeté leur dévolu sur Inter, reprenant ces pourparlers enterrés au printemps dernier: Le vent du changement souffle fort du Golfe Arabique, puisque depuis des semaines dans les bureaux milanais on parle de Pif, le fonds souverain saoudien, qui semble vouloir investir dans le monde du football pour nettoyer son image dans le monde, grâce à une série d'investissements entre l'Europe et l'Amérique. Et donc son Altesse Royale Mohammed bin Salman, après avoir acheté Newcastle pour 350 millions d'euros, miserait directement sur le club Nerazzurro." La situation "Certains disent qu’ils se sont déjà entretenus, émettant l'hypothèse qu'un accord avait déjà été défini en septembre avec la famille Zhang pour la vente du club pour la somme d'un milliard d'euros (le montant que le groupe Suning demande depuis le début de l'année à ceux qui s'approchent du club dans Via Della Liberazione). De plus, le géant chinois aurait rouvert une négociation "gelée" depuis l'hiver dernier, lorsque Zhang semblait plus que fasciné par le projet de Super League (qui aurait garanti plus de revenus à la Beneamata), qui a ensuite échoué. Dès cet instant, la nécessité de trouver les liquidités pour remettre les comptes en ordre au plus vite auraient obligé le propriétaire chinois à faire marche arrière." "Jusqu'à présent, la Direction de l’Inter a toujours nié tout intérêt concret de la part du Fonds d'investissement public, cela aussi s’explique par le fait que la propriété a toujours agi de manière indépendante, en y déplaçant même la même direction. Une chose est sûre : qu'il y ait ou non quelque chose de concret dans les négociations avec l’Arabie, d'ici l'été prochain, quelque chose devra bouger dans la structure de propriété du club champion d'Italie, compte tenu du lourd "passif " présent dans son budget : Un passif que Suning n'est plus en mesure de couvrir." "Entre janvier et février, il semblait que l'accord avec BC Partners pour la vente de la majorité des parts du club Nerazzurri pour 750 millions d'euros était proche. L'offre a ensuite été rejetée par les propriétaires chinois, comme l'ont confirmé des sources autorisées proches du club" Pour le Libero, le milieu financier a raison "Les milieux financiers confirment l'existence de négociations, soulignant que les premiers contacts avec les émissaires arabes remontent à environ un an. Période durant laquelle Pif travaillait déjà sur l’acquisition de Newcastle. A présent, nous sommes dans une phase de détail avec notamment la thématique du stade: .L'acquisition des 80% de Newcastle pour 353 millions ne représente pas un problème dans les négociations pour l'Inter." "Le plus grand obstacle au succès de l'accord serait la question du stade. C'est donc autour du quartier de San Siro que se joue la partie décisive : Pouvoir compter sur un stade de propriété augmenterait de façon substantielle la valeur du club, rendant plausible l'importante évaluation d'un milliard faite par Suning qui, bien sûr, essaie de maintenir le prix le plus haut possible pour ne pas vendre à perte, vu les sommes qu’il avait injecté dans l’Inter ces dernières années." "C'est pourquoi la question du Giuseppe Meazza est de nouveau d'actualité. Cette thématique ne concerne pas seulement l'Inter, mais aussi le Milan. La Marie affirme d’ailleurs qu'une réunion avec l'AC Milan et l'Inter aura lieu dans les prochaines semaines, bien que le maire Giuseppe Sala ait déclaré qu'il n'y avait pas encore de date à l'ordre du jour. Mais imaginer un accord noir sur blanc d'ici la fin de l'année, juste avant la Supercoupe d'Italie du 22 décembre Inter-Juve à Djeddah (Arabie saoudite...) est un scénario alléchant". Un refinancement certain au mois de janvier selon Il Sole 24 Ore "Suning travaille avec son gouvernement pour régler sa dette : "Un réseau de participations d'entreprise sur lequel maintenant, selon les rumeurs, les banques chinoises travaillent étroitement avec le gouvernement de Pékin, afin de restructurer la dette du groupe, qui en Italie possède l'Inter. L'une des plus grandes banques d'État chinoises, Citic, participe à l'opération." "Le groupe de la famille Zhang est exposé à hauteur de 2,6 milliards de dollars à cause d'Evergrande, le groupe immobilier qui risque la faillite. Mais la question sur la table avec les banques serait celle d'une réorganisation globale du groupe: Le club des Nerazzurri est désormais devenu l'actif le plus important de la quatrième branche de la famille Zhang, à savoir Suning Sports." "C'est précisément cette imbrication d'intérêts et d'activités qui serait au centre d'une réorganisation, afin de restructurer l'exposition globale à la dette. Le gouvernement de Pékin pourrait demander à la famille Zhang de prendre des mesures décisives pour résoudre les problèmes. Les projecteurs sont braqués sur l'Inter en Italie." "Steven Zhang n'est pas physiquement rentré en Italie, mais il a jusqu'à présent été présent lors de la réunion du Conseil d'Administration pour approuver les comptes du club Nerazzurri, clôturé avec 245 millions d'euros de pertes, et il devrait encore être présent par vidéoconférence lors de la réunion des actionnaires le 28 octobre." "Officiellement, le président Zhang a renouvelé la proximité de la propriété avec le club, mais ces dernières semaines, les rumeurs de contacts pour une vente s'épaississent. Le principal candidat était le Fonds Saoudien Pif, qui a entre-temps acheté Newcastle en Premier League. Et en toile de fond, il y a aussi la question de la dette de l'Inter. En effet, en janvier, le refinancement des obligations du club commencera concrètement pour un montant autour de 400 millions d'euros." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. Suning n’a aucune intention de quitter l’Inter. Preuve en est la confirmation du journaliste Ben Jacobs, qui a longtemps été proche du dossier sociétal Nerazzurro "Des sources de Suning m’ont fait état qu’il n’a pas l’intention de vendre l’Inter à titre définitif. Ils sont ouvert, comme déclaré précédemment à un investissement minoritaire. Le gain inattendu de la Nouvelle Super League, même si elle n’est pas imminente, consentira l’arrivée d’un ou plusieurs partenaire près à proposer un financement tampon pour consolider la base financière." "L’actuel prêt accordé par la Goldman Sachs serait remboursé rapidement. Cela signifie que des fonds financiers, outre aux simple primes de fins de saison… Suning qui prenait en compte la vente du club, veut à présent rester." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. Carlo Festa et Ben Jacobs s'expriment sur le rachat de l'Inter. Ils nous donnent des détails intéressant qui se recoupent. Le Suning ne peut rester notre propriétaire que s'il trouvent 250 M€ dans les semaines à venir, selon Carlo Festa, un expert italien du financement du football. Le Corriere della Sera a déclaré que Steven Zhang réitérerait son engagement envers les Nerazzurri lors d'une réunion du conseil d'administration ce Mardi, bien que le Suning reste à la recherche de nouveaux investissements. S'adressant à Calciomercato.it hier soir, Carlo Festa, journaliste à Il Sole 24 Ore, a expliqué les difficultés auxquelles le Suning est confronté et pourquoi Fortress est en pole position pour conclure un accord avec le Suning. "Le Suning ne peut pas garder l'Inter dans les circonstances actuelles. C'est un grand groupe avec de nombreuses filiales, on ne peut donc pas dire qu'ils ont des problèmes de liquidité; ils ont une dette assez élevée, mais je pense qu'ils peuvent y faire face. Le problème est qu'ils ne peuvent pas exporter des capitaux à l'étranger pour le moment parce que le gouvernement chinois les arrêterait. La vraie question est: est-ce que Suning pourrait injecter 250 M€ supplémentaires dans l'Inter (s'ils ne pouvaient pas obtenir cet argent d'un autre groupe, comme Fortress) sans aucune restriction? Le gouvernement de Pékin s'oppose à ce genre d'opérations, donc dans ces conditions, Zhang Jindong devrait vendre l'Inter. L'Inter a plus ou moins 400 M€ de dettes avec un chiffre d'affaires à peu près identique, ce qui est déjà une charge financière assez lourde en soi. Si vous contractiez ensuite un prêt d'environ 250 M€, cela signifierait que vous atteindriez près de 700 M€ de dette totale et ce serait insoutenable pour un club qui n'apporte pas de liquidités. Pour cette raison, l'option que l'Inter pourrait étudier est une opération similaire à celle que le Milan a faite avec Elliott, où vous accumulez la dette dans la partie luxembourgeoise du club où l'Inter a ses participations. Le groupe basé au Luxmebourg prendrait le prêt de 250 M€, puis le renverrait à l'Inter, auquel point le groupe luxembourgeois et l'ensemble d'Inter seraient promis au groupe (ie Fortress) qui a signé cet accord. C'est le scénario le plus probable, et le groupe qui tente de l'arranger est Fortress, un fonds américain très spéculatif comme Elliott. Bain Capital Credit est un autre groupe actif dans ce type d’opérations." "Les négociations avec BC Partners sont à peu près terminées, ou du moins elles le sont jusqu'à la fin de la saison. C'est parce que Steven Zhang a déclaré que l'Inter ne serait vendue que pour 1 milliard d'euros et que personne au monde ne donnerait cet argent à Suning. PIF est le seul groupe à négocier l'achat d'une participation minoritaire, mais nous devons voir à quel point ils sont vraiment intéressés par l'achat d'une telle participation minoritaire. Les Saoudiens doivent améliorer leur réputation internationale et acheter une partie de l'Inter aurait du sens pour cette raison, mais il n'y a pas non plus de sens financier à acheter une participation minoritaire dans un club de football." "À mon avis et de ce qui émerge de la Chine, l'Inter n'est plus une priorité pour Suning. Donc, s'ils trouvaient un parti offrant ce qu'ils voulaient, ils vendraient. Le problème est de trouver quelqu'un qui valorise l'Inter à 1 milliard d'euros." Le fait que BC Partners n'est plus réellement dans la course a été relayé par l'écrivain sportif Ben Jacobs sur Twitter car les parties sont toujours à 300 M€ d'écart dans leurs évaluations pour l'Inter. De plus, la société n'est pas non plus intéressée par l'achat d'une participation minoritaire, ce qui signifie que les deux seuls groupes intéressés sont désormais Fortress et le Public Investment Fund (PIF) d'Arabie saoudite. Fortress est actuellement en pole position pour conclure un accord de prêt avec le Suning, bien que Jacobs ait suggéré que cela pourrait être dû au fait qu'ils sont la "seule option'' qui reste de manière réaliste aux propriétaires de l'Inter. Le Suning a besoin d'un capital d'environ 200 à 250 M€ avant la fin du mois de mai pour résoudre les problèmes financiers de l'Inter, ce qui signifie qu'ils doivent bientôt obtenir une sorte d'investissement. Le PIF reste intéressé à adhérer au club, mais il prend son temps pour évaluer toutes les options et les négociations devraient "s'accélérer considérablement" si un accord devait être conclu avant mai. Les Saoudiens "ne voient aucune valeur'' à acheter Inter purement et simplement parce que le Suning veut 1 milliard d'euros pour la vendre, mais Yasir Al Rumayyan (qui mène les négociations de PIF) a discuté de l'achat d'une participation pouvant atteindre 30%. PIF procède actuellement à une vérification car, bien qu'ils évaluent également l'Inter à moins d'un milliard d'euros (comme l'a fait BC Partners), ils voient un grand potentiel d'investissement dans les Nerazzurri. Le besoin du Suning de sécuriser le capital avant la fin de la saison joue contre PIF, plaçant Fortress aux commandes pour le moment. Cependant, Jacobs qui a suivi les tentatives de PIF d'acheter Newcastle United ces derniers mois a souligné que Fortress et PIF avaient des liens étroits, de sorte qu'un prêt de Fortress n'exclurait pas nécessairement que PIF s'implique à l'Inter à l'avenir. Voici son Tweet: "Mise à jour de la prise de contrôle de l'Inter. Est dit que BC Partners ne poursuit plus activement un achat. Parties proches de 300 M€ en valorisation. BC n'est pas intéressée par une participation minoritaire. Cela laisse Suning dans une position difficile car des capitaux urgents (au moins 200 M€. Certains disent 250 M€) sont nécessaires d'ici mai."
  5. La rumeur de ces dernières heures est donc vraie : Le futur de l’Inter est encore à définir et Suning cherche des liquidités, après avoir accueilli la proposition de BC Partners, il a reçu également un sondage de la part du Fond d’investissement du Royaume d'Arabie Saoudite: le Public Investment Fund (PIF) Ben Jacobs, Bein Sports, confirme l’information "Le PIFa évalué un investissement pour une part minoritaire d’actions de l’Inter. Yasir Al Rumayyan fait partie de la négociation : On parle d’un investissement à hauteur de 30% qui, selon la forte évaluation de Suning sur l’Inter équivaut à un investissement de 300 millions d’euros. Il n’y a pas d’accord, mais il s’agirait d’une possibilité pour Suning de ne pas vendre le club." "Le PIF ne veut pas acquérir intégralement l’Inter, au contrait de ce que propose BC Partners et Fortress. Un juste milieu pourrait être un partenariat entre PIF et Fortress, qui avait déjà essayé de faire une offre en s’associant au Fonds d’investissement des Emirats Mubadala, sans que rien n’en ressorte finalement." "Il y a des informations contradictoire sur le fait que BC Partners soit encore le favori dans la course à l’Inter, ou si au contraire, l’accord a échoué à la suite de l’offre de 800 millions d’euros. Suning, de ce que l’on sait, ne souhaite pas encore vendre le Club, d’où la proposition de PIF." "Mais nous n’en sommes encore qu’aux prémices et la négociation n’est pas aussi avancée qu’avec la Bc Partners: A ce stade, ce qui est évident, c’est que PIF s’est proposé dans un engagement envers Suning dans un modèle très différent de ce que proposes les autres prétendants." "Si leur intérêt pour Newcastle n’a pas été jusqu'à son terme, cela démontre tout de même qu’ils s’activaient à une telle recherche ailleurs…Ils sont opportunistes est l’Inter est disponible." Vu ce contexte : Accepteriez-vous de voir l’Inter rester aux Commandes de Suning en s’associant au Fonds public d'investissement du Royaume d'Arabie saoudite ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr