Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'benevento'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. En effet, l’Inter propose sur son site officiel "Inter Stats", soit un condensé d’informations comme on les aime. Voici les analyses publiées après la victoire 6-1 sur Bologne : "Six buts inscrits, cinq buteurs, une longue liste de protagonistes et surtout trois points d’engrangés qui permettent à l’Inter d’atteindre les 10 points au classement après 4 journées de championnat. Face à Bologne, l’Inter s’est relancée en proposant une prestation typique aux grandes équipes, avec faim et qualité" Dans le signe de la continuité "Pour la première fois en Serie A, Lautaro a marqué lors de 4 rencontres consécutives. De son denier but, face à l’Udinese lors de la dernière journée de la saison écoulée, aux trois buts inscrits cette saison face à l’Hellas Vérone, la Sampdoria et Bologne." "Cette continuité se ressent aussi dans le nombre de buts inscrits par l’équipe : L’Inter a marqué lors de ses 23 dernières rencontres de Serie A. Pour trouver mieux, il faut remonter à 1950 avec le palier de 24 rencontres atteint." "L’Inter a inscrit toujours aussi inscrit au moins trois buts lors de ses cinq derniers matchs à domicile en Serie A. Le record remonte à 2011 avec une série de six matchs." Le Doublé de Dzeko "En rentrant à la demi-heure de jeu à la place de l’infortuné Joaquim Correa, Edin Dzeko a marqué la rencontre de son empreinte en inscrivant son premier doublé sous le maillot interiste. Il s’agit de son 17ème doublé en Serie A. Le précédent remonte au mois d’octobre 2020 face à Benevento." 15 buts en 4 matchs avec 9 buteurs différents "Avec 6 buts inscrit contre Bologne, l’Inter a déjà atteint en 4 journées de championnat le palier des 15 buts inscrits. On retrouve 9 buteurs différents Dzeko (3) Lautaro Martinez (3), Skriniar (2), Correa (2), Vidal (1), Çalhanoğlu(1), Dimarco (1), Vecino (1), Barella (1)." En avoir dans la tête "Nicolò Barella s’est montré, lors des quatre dernières rencontres de Serie A, décisif en étant impliqué à chaque fois dans un but: Il s’agit de sa meilleure série." "Face à Bologne, Milan Skriniar a inscrit son second but de la tête. Depuis son arrivée en Serie A. Six des sept derniers buts du défenseur slovaque ont d’ailleurs été tous inscrit de la tête." Appréciez-vous ce style de statistiques ? Souhaitez-vous les voir apparaître de façon régulière sur le site ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. Tragédie a Nocera Inferiore, où le corps sans vie, à cause d’un malaise, de Seid Visin a été retrouvé. Agé de 20 ans, il était une promesse du football éthiopien. Il est passé par les secteurs Giovanili du Milan et de Benevento. Avant d’être choisi par les Rossoneri, il avait également porté le maillot de l’Inter lors d’une série de tournois estivaux. Il avait arrêté le sport pour se consacrer à ses études selon La Repubblica. Il jouait également en Serie D de Futsal à l’Atletico Vitalica, qui lui a rendu hommage. Parmi les nombreuses personnes qui lui ont rendu hommage, on retrouve un ancien de la Primavera de l’Inter Nicholas Rizzo, aujourd’hui au Genoa, lui qui avait été en prêt lors de cette ultime saison à Feralpisalò. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. La Serie A arrive à son terme, avec une dernière journée qui se promet palpitante pour la course à la Ligue des champions. En effet, dès ce lundi, nous connaitrons le classement final, avec la liste des clubs qui disputerons les compétitions européennes, et ceux qui seront relégués en Serie B. Toutefois, ce classement final n’a pas qu’un objectif purement sportif, il y a également l’aspect économique qui rentre en jeu. Conclure un championnat à la meilleure position vous offrira donc des recettes différentes par le biais des droits télés. Cette répartitions repose sur les critères imposées par la Loi Merandi, révisé ensuite par la réforme Lotti. Celle-ci prévoit une distribution des ressources en provenance de la commercialisation des droits télés comme suit : 50% à part égale 30% sur base des résultats sportif (dont 15% sur base du classement de la saison en cours et 15% sur base des résultats historiques) 20% sur base de la Tifoserie Pour la dernière saison de ce cycle 2018-2021, au net des ressources à reverser entre les clubs, en tenant compte des droits télés nationaux et pour l’étranger, 1,1 milliards d’euros vont être reversé. De cette somme, 15% vont être redistribuée sur la base de la position au classement. Si l’Inter, Championne d’Italie, a déjà consolidé sa place en championnat, cela vaut aussi pour Crotone, Parme et Benevento qui occupent les trois dernières places du classement. Pour tous les autres clubs, rien n’est encore défini. Sur base de la seule partie des revenues à redistribuer en fonction du classement de cette saison, voici les sommes que les clubs se verront reversé en fonctions de leur positions : 23,4 millions d’euros; 19,4 millions d’euros; 16,8 millions d’euros; 14,2 millions d’euros; 12,5 millions d’euros; 10,9 millions d’euros; 9,3 millions d’euros; 8,3 millions d’euros; 7,4 millions d’euros; 6,3 millions d’euros; 5,5 millions d’euros; 5 millions d’euros; 4,6 millions d’euros; 4,1 millions d’euros; 3,6 millions d’euros; 3,2 millions d’euros; 2,8 millions d’euros; 2,2 millions d’euros; 1,6 millions d’euros; 0,9 millions d’euros. Si l’écart est minime entre la 9ème et 10ème place, celui-ci ne dépassant pas les deux millions d’euros, l’impact est bien différent entre la quatrième place qualificative à la Ligue des Champions et la 7ème place valide pour la qualification en Europa League par exemple. Un écart qui, pour certains clubs, pourrait s’avérer fondamental dans l’établissement des budgets 2021/2022 ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. A circonstance exceptionnelle, article exceptionnel. En effet, Malgré la victoire de la Juventus sur le Napoli 2-1, Andrea Pirlo s’est laissé aller à un aveu de faiblesse, un aveu inédit de cette dernière décennie, un aveu qui marquera un tournant en Serie A, pour cette saison et pour celles à venir "Je rêve de terminer ma carrière à Flamengo. Je suis fasciné par l'idée de perdre aussi la Finale de la Libertadores" "Nous avons perdu trop de points en cours de route, nous n’avons pas été incisif dans des rencontres qui se devaient d'être abordable. Lorsque tu as cet état d’esprit, tu rentres avec un résultat à la maison. Je suis habitué, le rôle de l’entraineur est ainsi fait : Trouver du positif la veille du jour de match n’est pas facile, j’espère que l’on pourra en terminer rapidement. J’ai entrepris ce parcours au mois d’aout en cherchant à proposer un certain type de jeu." "Nous sommes arrivé démotivés dans plusieurs matchs, en pensant que ce serait facile d’affronter des équipes plus loin au classement. Dybala est une valeur ajoutée pour n’importe quelle équipe et aussi pour la Juve, il a encore un en de contrat, j’espère que nous parviendrons à le conserver." "J’ai loupé tant de choses, mais je le referais : C’est normal parfois de se planter, cela me sera utile pour l’avenir : C’était un championnat compliqué pour tous, il me sera utile pour le futur : Il faut tirer des conclusions de ses erreurs pour ne plus les répéter: L’objectif est d’être dans le Top 4, être devant est difficile. Nous devrons gagner les 10 rencontres de ce mini-championnat et ensuite songer à la Finale de la Coupe d’Italie." Des regrets ? "Aussi bien pour le Scudetto que pour la Ligue des Champions : La Juve a des objectifs que vous ne choisissez pas : Nous aurions pu aller plus loin en Ligue des Champions, nous avons manqué ce rendez-vous. Dernièrement nous avons perdu face à Benevento et cela nous a coûté quelque chose dans la lutte pour le Scudetto. Ce sont deux grandes désillusions." Suivi du Danilo turinois "Aide toi aussi la Juventus a remporter la Ligue des Champions: Fais un don de 2€ par sms en écrivant arbitre au 48553" "Nous sommes les premiers à être triste, car nous savions que nous étions capable de faire mieux, il suffisait de bien jouer comme lors de ce match pour être là, à se battre pour le haut du classement." "Nous sommes à tant de points de la première place, nous devons comprendre que nous luttons pour une place en Ligue des Champions, et c’est ce que nous allons faire semaine après semaine…" Elle sera longue la fin de saison turinoise avec espérons-le : Une passation de pouvoir digne de ce nom combinée à une cinquième place au classement ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. En effet, si Stefan De Vrij, Danilo D’Ambrosio, Matias Vecino et Samir Handanovic ont récemment été touché par le Coronavirus, cet "ennemi" s’est baladé à travers toute la botte footballistique de Serie A, exception faite du Frioul. Voici le "classement" des joueurs qui en ont été victime, depuis le début de saison, par la Rédaction de Fcinter1908.it Atalanta – 8 joueurs guéris Sportiello (guéri); Gollini (guéri); Zapata (guéri); Carnesecchi (guéri), Toloi (guéri); Malinovskyi (guéri); Miranchuk (guéri); Romero (guéri) Benevento – 2 joueurs guéris Dabo (guéri), Schiattarella (guéri) Bologne – 1 entraineur – 2 joueurs guéris Sinisa Mihajlovic (guéri), Hickey (guéri) Ravaglia (guéri) Cagliari – 11 joueurs guéris Bradaric (guéri), Ceppitelli (guéri), Cerri (guéri), Despodov (guéri et transféré à Ludogorec), Godin (guéri), Simeone (guéri), Nandez (guéri), Pereiro (guéri), Aresti (guéri), Klavan (guéri), Carboni (guéri) Crotone - 4 joueurs guéris Dragus (guéri); Molina (guéri); Djidji (guéri); Ounas (guéri) Fiorentina- 6 joueurs guéris Vlahovic (guéri); Pezzella (guéri); Caceres (guéri); Pulgar (guéri); Sottil (guéri, ceduto al Cagliari); Callejon (guéri) Genoa – 18 joueurs guéris Perin (guéri); Schöne (guéri,); Marchetti (guéri); Radovanovic (guéri); Pellegrini (guéri); Zappacosta (guéri); Melegoni (guéri); Lukas Lerager (guéri); Cassata (guéri); Marko Pjaca (guéri); Biraschi (guéri); Criscito (guéri); Behrami (guéri); Brlek (guéri); Miha Zajc (guéri); Males (guéri); Destro (guéri); Zapata (guéri) Internazionale – 12 joueurs guéris – 1 positif - 1 faux positif Bastoni (guéri); Skriniar (guéri); Nainggolan (guéri, prêté à Cagliari); Gagliardini (guéri); Radu (guéri); Young (guéri); Hakimi (faux positif); Padelli (guéri); Kolarov (guéri); Brozovic (guéri); D'Ambrosio (positif) Handanovic (guéri); De Vrij (guéri); Vecino (guéri) Juventus – 9 joueurs guéris – 1 positif Rugani (guéri, prêté à l Cagliari); Matuidi (guéri, tranféré à l'Inter Miami); Dybala (guéri); Cristiano Ronaldo (guéri); McKennie (guéri); Cuadrado (guéri), Alex Sandro (guéri); De Ligt (guéri); Bentancur (guéri); Bonucci (positif) Lazio – 9 joueurs guéris Muriqi (guéri), Strakosha (guéri), Ciro Immobile (guéri), Lucas Leiva (guéri), Lazzari (guéri), D. Anderson (guéri), Luiz Felipe (guéri), Milinkovic-Savic (guéri), Armini (guéri). Milan – 11 joueurs guéris Maldini (guéri); Tonali (guéri); Duarte (guéri); Ibrahimovic (guéri); Gabbia (guéri); Stefano Pioli (guéri); Krunic (guéri); Leao (guéri); Rebic (guéri); Theo Hernandez (guéri); Calhanoglu (guéri). Napoli – 9 joueurs guéris Petagna (guéri); Zielinski (guéri); Elmas (guéri); Hysaj (guéri); Rrahmani (guéri); Osimhen (guéri); Fabian Ruiz (guéri); Ghoulam (guéri), Koulibaly (guéri). Parma – 7 joueurs guéris Le club confirme la positivité de 7 joueurs mais a fait valoir son droit lié à la vie privée. Roma – 15 joueurs guéris et 1 faux positif Mirante (guéri); Perez (guéri); Peres (guéri); Kluivert (guéri, transféré à Lipsia); Diawara (guéri); Calafiori (guéri); Mancini (fauxpositif); Dzeko (guéri); Santon (guéri); Kumbulla (guéri); Pellegrini (guéri); Fazio (guéri); Diawara (guéri); Zaniolo (guéri); El Shaarawy (guéri); Juan Jesus (guéri) Sampdoria – 9 joueurs guéris Gabbiadini (guéri); Colley (guéri); Depaoli (guéri, transféré à l'Atalanta); Bereszynski (guéri); Ekdal (guéri); Thorsby (guéri); La Gumina (guéri); Baldé (guéri); Letica (guéri) Sassuolo - 6 joueurs guéris Boga (guéri); Schiappacasse (guéri); Toljan (guéri); Haraslin (gaurito); Ricci (guéri); Djuricic (guéri) Spezia – 10 joueurs guéris Marchizza (guéri); Maggiore (guéri); Erlic (guéri); Ismajli (guéri); Acampora (guéri); Ricci (guéri); Bastoni (guéri); Provedel (guéri); Estevez (guéri) et un joueur dont l’identité a été préservée Torino – 1 entraineur – 19 joueurs guéris Marco Giampaolo (ancien entraineur guéri), Sanabria (guéri) + 18 joueurs dont l’identité a été préservée Udinese Aucun cas n’a été communiqué par l’Udinese Hellas Verona – 4 joueurs guéris guéris Zaccagni (guéri); Gunter (guéri); Barak (guéri); Lazovic (guéri) ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. La lutte au Scudetto, le report d’Inter-Sassuolo en passant par la résurrection footballistique de Christian Eriksen et Ivan Perisic…C’est un fait, Christian Vieri, le "Roi" de Milan s’est livré à la Gazzetta Dello Sport Une Juve impossible à regarder: Dites-nous Christian Vieri, est-ce que Lapo Elkann a exagéré ? "Elle l’a été face à Benevento, mais je pars de plus loin : Si tu gagnes neufs Scudetti de suite, tôt ou tard, tu vas le perdre. Cela aurait pu se produire l’année dernière, comme l’année à venir, mais cela allait arriver, et c’est ce qui arrive à Pirlo." Ce n’est pas tout à fait comme ça pourtant… "Regardez : Liverpool a dominé, mais à un moment donné, elle est tombé dans le désarroi. Ici, c’est pareil même si tu as Ronaldo, car l’Inter est bien plus forte et car elle a une rage de victoire." Ce manque d’appétit correspond-il au fin de cycle de la Juve ? "Buffon et Chiellini joue moins ou plus comparé à il y a dix ans, et c’est physiologique. Mais je dis stop à ceux qui critique : Je les appellent "Ceux qui ne savent pas, Ils ne voient pas certaines choses : La Juve a recruté en pensant à demain : Chiesa est le futur, Kulusevski, Mc Kennie et Arthur représente le futur De Ligt, Demiral, Bentancur également" Tout le monde se doit de penser à l’avenir et pas uniquement au présent, et cela ne concernant pas que la Juve." Une future Juve sans Pirlo serait-elle une erreur ? "Je le vois encore sur le banc : Je ne vois pas la Juve changer pour la troisième fois d’entraineur en trois ans. Il ne peut pas être un Maestro depuis Barcelone, comme un inexpérimenté après un autre match." "Je crois encore au Scudetto" : Pirlo l’a déclaré car il se devait de le faire ? "Il l’a dit car un entraineur a le devoir d’y croire, moi en revanche je n’y crois pas : La Juve ne remportera pas ce Scudetto." L’Inter l’a déjà remporté ? "Elle est bien plus structurée, déterminée, prête et depuis peu elle est plus belle. C’est comme le Milan : Il y a du jeu et du football, tout peut arriver en dix matchs." Ibrahimovic y croit en fait..... "Aujourd’hui, Milan a six points de retard, soit deux parties, il a bien raison d’y croire. Après une raclée, il faut toujours se relever : Il a été battu par Manchester jeudi soir mais il a obtenu une grande victoire à Florence." "Ils sont en train de s’effondrer…" mais il est possible qu’il ne s’effondrera jamais : Y-a-t ’il des raisons d’être pessimistes sur le club ou Milan est plus fort que ce que l’on aurait pu penser ? "Ils ont aussi une grande faim : Milan mérite d’être là où d’autres s’effondrent : Ils sont libre dans leurs têtes et à présent, ils disputeront un match par semaine." Vous divertissez-vous en voyant l’Inter ? "Dites-moi s’il est possible de bien jouer les 38 matchs. Et même lorsqu’ils jouent couci-couça elle est difficile à battre : Allez le demander à l’Atalanta. Il y a aussi des sales victoires qui pèsent pour un Scudetto." Est-ce que le fait de rejouer, 20 jours après la dernière rencontre, peut-il peser dans la balance ? "On dit que le report d’Inter-Sassuolo l’a avantagé, mais ce serait plutôt le contraire : Trois semaines c’est beaucoup." Eriksen et Perisic ont plus d’espace : L’Inter joue-t’elle mieux ? "Elle joue bien mieux, et est plus décisive : Conte a compris qu’il avait tort car Eriksen a des qualités et Perisic se sacrifie, je rajouterai aussi Sanchez. Ils se sont montrés bons pour répondre présent et Conte a changé d’idées." Quelle est l’équipe qui joue le mieux en Italie ? "Je mettrai toujours en premier l’Atalanta : Elle est rapide, forte, agressive et pense qu’à attaquer. Regardez comment Muriel est dévastant. C’est tout sauf un intrus comme l’a dit Gasp : Il ne lui manque que le Nom, mais elle a un statut similaire à celui de la Juve, l’Inter et du Milan. Et maintenant qu’elle jouera qu’une fois par semaine, elle va carburer à du deux milles à l’heure." Place au pari : Qui remportera le Scudetto et qui ira en Ligue des Champions ? "Mais pourquoi dire des conneries ? Je dis juste que pour le Scudetto, cela ne concernera que l’Inter et le Milan, et pour la Ligue des Champion, il y a une place de libre. Je ne peux pas penser que la Juve ne s’y retrouvera pas : Cela se jouera entre l’Atalanta, Naples et la Roma." Comment expliquer le fiasco en Ligue des Champions ? "Car l’Atalanta et la Lazio ne peuvent pas concourir avec le Real et le Bayern. Et parce que la Juve et l’Inter auraient dû mieux joueur : En Ligue des Champions, cela ne sert à rien de spéculer, il faut avoir plus de qualités" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. Massimiliano Allegri s’est livré à Sky Calcio Club, l’ancien entraineur du Milan et de la Juventus, s’est livré sur la période traversée par le Calcio, et sur l’Inter. Vous comprendrez aisément que le long chapitre relatif à la Vieille Dame ne sera pas retranscrit. Il n'y a aucun intérêt à avoir pour un club capable de perdre à domicile face à Benevento Mon futur ? "Je n’en sais encore rien, j’ai vu quelques matchs. Lorsque j’entrainais, je n’en regardais que très peu car cela m’ennuyait. Dernièrement, je me suis mis à les regarder, je m’identifie aux entraineurs mais je n’en devine aucun. Le dernier match que j’ai vu en direct était Bayern-Tottenham de l’année dernière, ils m’avaient fait bonne impression." "J’ai quelques réflexions sur le Calcio et il est nécessaire que tous se relèvent les manches. J’ai toujours été considéré comme un contre-balancier pour ceux qui jouent, et je crois qu’il faut un équilibre. L’ancienne façon de jouer n’est pas à jeter et cela vaut aussi pour cette nouvelle vision du jeu. Cela convient à tous, mais le Calcio est quelque chose de sérieux : Il faut mettre au centre du nouveau projet les joueurs et le travail : La tactique est utile car personne ne vient avec une équipe désorganisée." "Toutefois, on se lamente car en Europe car vous faites face à des joueurs qui carburent à du 100 km/h. J’ai des propositions : Débutons par la technique individuelle dans les secteurs jeunes : Les joueurs sont devenus un instrument pour démontrer la bravoure des entraineurs : Un entraineur est bon lorsqu’il gagne et qu’il apporte de la valeur." Est-ce que Porto et le Borussia ont des meilleurs joueurs que la Juventus et l’Inter ? Je ne le sais pas, mais en 2020, il faut revenir aux fondamentaux. Tout le monde construit de l’arrière, mais il est important de savoir quand le faire, comment le faire et à quel moment l’éviter." "il y a du hasard et la Juve a été malchanceuse et je suis déçu de son élimination. Mais je propose un discours plus global : Il faut prendre soins de l’aspect technique : nous devons être plus comme des enseignants." […..] L’équipe Nationale "Mancini réalise un très grand travail, à un tel point que nombreux s’attendent à ce qu’il gagne l’Euro : Ce sera difficile car il faudra faire face à des équipes de première catégorie. Il faut raisonner avec un bon équilibre, et ce, malgré ces quelques années de vaches maigres ou il a fallu reconstruire quelque chose." "J’ai constaté qu’un jeune qui preste deux bons matchs coute 50 millions d’euros, mais cela lui fait vitre bruler ses ailes: Tu peux dire cela s’il a 26 ans. Roberto réalise un travail extraordinaire, la Nazionale a grandi sur son auto-estime, il lui a transmis beaucoup de sérénité : Tous travaillent pour disputer un grand Euro." L'Inter "L’Inter, surtout après être sortie de la Coupe d’Europe a pu travailler ensemble, Barella et Bastoni ont énormément grandi. Selon moi, l'Inter est une équipe qui peut jouer un quart ou une demi-finale de Ligue des Champions. Elle est plus compacte que la Juve : Antonio y réalise un très grand travail et elle a le potentiel, l’an prochain, pour réaliser un grand tournoi." Eriksen ? "Antonio a eu la patience d’y travailler. En Angleterre tu as plus d’espaces et moins de tactique. A l’Inter, lorsque tu vois qu’elle joue dans la moitié de terrain de l’adversaire, tu retrouves Eriksen dix mètre en retrait pour mettre le ballon là où il faut : Conte y a travaillé et y est parvenu." Lukaku et Lautaro ? "C’est le meilleur duo existant en Italie, les statistiques le prouvent : Conte a été très bon pour les faire jouer ensemble, même s’ils ont des caractéristiques différentes, ils sont très similaires." Le Giuseppe Meazza ? "Jouer à San Siro est trèeeees pesant. Si tu joues à San Siro, tu dois aligner des joueurs avec une grande personnalité, ils ne doivent pas être seulement doués. Jouer au Stadium de Turin est pesant, mais San Siro l’est bien plus." Jugez-vous également que l’Inter commence, tout doucement, à se renforcer en vue de l’Europe ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. Lors de la dernière année de Luciano Spalletti à la tête de l’Inter, celui-ci avait dû faire face à un vestiaire en ébullition. Avec un attaquant argentin déchu et Ivan Perisic, devenu son ennemi-juré après que sa blondasse se soit exprimée contre lui sur les plateaux télés. A ce moment-là, le choix de Perisic était très simple : partir Durant le stage qui a suivi à Lugano, Antonio Conte a donc logiquement retrouvé un Ivan Perisic démotivé, la dernière saison ayant impacté son moral, il était à la recherche d’un nouveau défi, d’une nouvelle expérience. Ne présentant pas l’impact désiré par Conte pour occuper son poste sur l’aile gauche, il avait été fort logiquement prêté au Bayern de Munich "Nous travaillons, mais les réponses ne sont pas positives, je ne pense pas qu’il soit adapté pour occuper le rôle que je lui demande (à savoir être un ailier gauche qui ratisse toute l’aile). Le seul poste où il peut évoluer, actuellement, c’est en attaque" - Antonio Conte en juillet 2019 Parti en prêt en Bavière, il a réalisé le Triplé avec le Bayern de Munich et est rentré au bercail avec un nouveau mental. Sur base de ce dernier élément, Conte a changé d’opinion sur le croate et n’a plus décidé de le poster en attaquant, même s’il a quelques fois joué à ce poste, mais à le réemployer en ailier couvrant toute l’aile. Avec travail et abnégation, cette fois-ci Perisic a répondu présent. En ce début d’année 2021, fort de la confiance de son entraineur, il est à présent confirmé au poste de titulaire, lui qui occupe un poste et une fonction similaire à ceux d’Achraf Hakimi. S’il est intéressant de se pencher sur le nombre d’occasions créés, de passe réussies, le nombre de ballons récupérés est une preuve de la volonté du croate de se relancer : 5 ballons repris à Benevento, 4 contre la Fiorentina, 9 contre la Lazio et 8 face au Milan Conte le sait, lui qui l’a dernièrement encensé : "Je suis fier d’Ivan" Le Saviez-vous ? Si Ivan Perisic était racheté par le Bayern de Munich, l’Inter aurait misé sur Emerson Palmieri de Chelsea. Auriez-vous préféré miser sur Emerson ou préférez-vous la cuvée 2021 du croate ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. Selon Calciomercato.com, des transactions sont sur le point de se finaliser après ce week-end: Le point conquis par la Sampdoria face à Benevento a activé l’obligation de rachat de la part des Blucerchiati pour Antonio Candreva. Massimo Ferrero devra verser 2,5 millions d’euros à l’Inter. Le même mécanisme devra être appliqué à Matteo Politano et au Napoli. Le joueur devenant à tous les effets un joueur Azzurro contre le versement de 19 millions d’euros. De son côté, l’Inter a vu l’obligation de rachat de Matteo Darmian s’activer à la suite de la victoire de l’Inter à Florence. La Beneamata devra donc verser au club parmesan la somme de 2,5 millions d’euros entre prêt et obligation. Lorsque l’on voit les performances de l’italien sous les ordres d’Antonio Conte, on ne peut qu’être ravi d’un si faible investissement. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. La question mérite d’être posée à la suite de la nouvelle contre-performance proposée lors de la Demi-Finale de la Coupe d’Italie, du Capitaine Nerazzurro, face à la Juventus. A tel point que la Direction Nerazzurra a décidé qu’il était temps d’intervenir Révélation de Tuttosport "La demi-finale de la Coupe d’Italie face à la Juventus a réouvert la polémique sur le rendement de Samir Handanovic : Le gardien de l’Inter s’est rendu protagoniste négativement d’une sortie improbable, une sortie originelle du second but de Cristiano Ronaldo, avec la complicité d’un Alessandro Bastoni désarçonné par cette situation." Prolongation en suspend Sur les réseaux sociaux, cela gronde à tel point que la Direction Nerazzurra est prête à prendre en considération l’hypothèse de faire confiance à un nouveau numéro 1 "Si le présent est certainement le sien, vu le manque de considération de Conte envers Radu jusqu’à présent, lui qui n’a jamais été aligné en Coupe d’Italie, pas à même à Florence. Le Capitaine se rapproche des 37 ans, il les fêtera le 14 juillet et a prolongé son contrat jusqu’en 2022 : Mais les négociations relatives à une prolongation jusqu’en 2023, sont, à l’heure actuelle, gelées." Statistiques catastrophique S’il l’on ne se base uniquement sur les matchs de Serie A, l’équipe de Conte a dû faire face à 66 tirs au buts cadrés, soit une moyenne de 3,3 par matchs. Handanovic est parvenu à en contrer 43, soit un pourcentage de 65% de tir contrés. Toutefois, tous les trois tirs, l’Inter encaisse un but: Une donnée très élevée qui s’est vu "améliorée" lors des trois derniers matchs, où l’Inter n’a pas encaissé le moindre but face à la Juventus, l’Udinese et Benevento. Si Handanovic propose 65% de tirs contrés, il est très loin des standards des autres portiers tel que Donnarumma ou Szczesny qui voyagent à 75%. Il réalise moins de miracles, rapporte moins de points à l’équipe, le tout s’associant à ses incertitudes démontrées à de très nombreuses occasions comme le but de ce mardi ou celui face à Vérone peu avant Noel Le projet Radu écarté ? "L’expérience Radu, soit celle d’associer un jeune gardien très prometteur à côté d’un titulaire indiscutable n’a pas porté ses fruits. La nouvelle route empruntée serait similaire à celle de la Juventus avec le recrutement d’un autre gardien titulaire, un poste où ce serait à l’entraineur de décider lequel des deux est le meilleur à aligner." "Marotta et Ausilio sont sur les traces de plusieurs gardiens : Le préféré reste Musso de l’Udinese, qui sait si la négociation avec le club du Frioul menant à De Paul s’élargirait avec l’englobement du portier argentin." L’autre portier qui séduit à la Viale Della Liberazione est Cragno : "Les rapports sont excellent avec Cagliari et, durant l’été, la situation relative à Nainggolan devra être abordée avec Giulini. Il reste également l’outsider Meret du Napoli et moins probable Silvestri de Vérone“ Cragno réel favori ? Interviewé par minutidirecupero.it, Graziano Battistini, l’agent d’Alessio Cragno, s’est livré sur l’intérêt de l’Inter: "Il y a toujours des contacts, pour le reste on navigue à vue. Il faut se rappeler que le Mercato que l’on connaissait semble aujourd’hui être d’une autre époque. Les personnalités dans le milieu du football restent toujours en contact, il n’y a rien à redire sur cela." "Ce qui est certain, c’est que je ne serais pas surpris si l’Inter misait sur Cragno, je crois qu’il s’agit, avec Donnarumma, de l’un des meilleurs gardiens en circulation, un Fuoriclasse à son poste: Il le démontre chaque dimanche." "Cagliari est un club important qui tient justement en haute considération Alessio, et cela se répercute physiologiquement sur sa valeur marchande." "Outre la bonne somme, il y a besoin que se créée la bonne opportunité au bon moment : Si Massara (actuel Directeur Sportif du Milan) était resté, je crois qu’Alessio aurait rejoint la Roma." La Galerie des horreurs Lorsque l’on visionne le Replay, lors de la passe en retrait de De Vrij à Bastoni, celui-ci avait l’avantage sur Cristiano Ronaldo. Il avait d’ailleurs de son bras droit indiqué à Handanovic de rester dans sa surface afin de lui offrir une passe simple en retrait. A la place, le portier est sorti avec trop de véhémence et est arrivé ce qu’il devait arriver. Si Bastoni a commis une erreur, c’est juste celle de ne pas avoir su contenir Ronaldo, mais cela est moindre comparé à Handanovic qui n’a pas suivi et respecté la consigne de son équipier, laissant de la sorte la voie libre au portugais Mais il y a également des précédents Les plus graves cette saison outre celle du Derby d'Italie Ilic à Vérone Capriari à Benevento Aucune tentative de contrer le tir Buts de Mancini (2-2 face à la Roma) Sans parler des tirs qui passent tout prêts et où il ne plonge plus…....Sans parler du risque de se prendre un but à quasiment chaque match.... Il y a deux saisons, Handanovic était élu meilleur gardien de Serie A. Pensez-vous que cette saison est celle de trop ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. Antonio Conte s’est livré à quelques heures de la première manche Derby d’Italie en Coupe d’Italie qui se tiendra ce mardi soir à 20h45 à Rai Sport: "Il faut toujours faire preuve d’un grand respect lors d’une confrontation face à une équipe très forte, nous devrons très certainement réaliser une grande rencontre et nous montrer très brave. La qualification se jouera en 180 minutes et cette première rencontre sera importante." "L’année dernière face au Napoli, nous avions perdu 0-1 à domicile, ensuite nous ne sommes pas parvenu à remonter au score malgré un excellent match au San Paolo. Il faudra être bon et faire de notre mieux." Lukaku ? "Ce n’est pas la première absence de Romelu, il y aura Alexis accompagné de Lautaro et je suis convaincu qu’ils feront de belles choses. Romelu va bien, il a répondu sur le terrain, il a inscrit deux buts à Benevento et à présent, il devra se reposer d’une manière forcée vu qu’il est suspendu, il pourra reprendre en championnat en bonne condition." Eriksen ? "C’est un très brave garçon, nous travaillons beaucoup ensemble afin de trouver, non pas une seule solution, mais plusieurs solutions afin de disposer de plusieurs alternatives en misant sur lui." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. C’est une information de la Gazzetta Dello Sport, après avoir retrouvé le chemin du but, Lautaro Martinez, tout auréolé de son nouveau contrat, souhaite acter celui-ci ce mardi face à la Juventus, en Demi-Finale de la Coupe d'Italie "Une autre Inter et un autre Lautaro : Demain soir, l’ancien du Racing se présentera avec le but retrouvé face au Benevento, celui-ci l’a régénéré. Lautaro et l’Inter ont trouvé un accord sur une prolongation attendue depuis plus d’un an, il ne manque que l’annonce." Confirmation du principal intéressé en conférence d’après-match La prolongation ? "Nous l’avons trouvé: Je suis heureux ici, les gens se comportent bien avec moi, le Mister et le Club me font confiance, je chercherai à donner le meilleur sur le terrain, ce qui en est ressorti est résolu." Fin de la clause libératoire Toujours selon la Gazzetta Dello Sport, l’attaquant argentin va/a paraphé un contrant le lien à l’Inter jusqu’en juin 2024. Son salaire passe de 2,5 millions d’euros net par saison à 4,5 millions d’euros. La clause libératoire qui s’élève à 111 millions d’euros a été supprimée Lautaro, dans les pas des plus grands Le Toro argentin est déjà rentré dans l’Histoire de l’Inter grâce à son but face au club entrainé par Filippo Inzaghi. En effet, Lautaro est le septième plus jeune joueur de tous les temps de l’Inter à avoir atteint le palier des 30 buts en Serie A avec la Beneamata Et dire qu’il était encore sur le banc, il y a deux saisons…. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. Poker pour l’Inter d’Antonio Conte au Giuseppe Meazza, malgré l'absence de son Leader Charismatique sur le banc, la partition offerte par les joueurs fut exceptionnelle : Aucune tentative de la part de Benevento, si ce n'est un auto-but dès la 7’ de jeu de la part d’Improta Un réveil de la Lula avec un doublé de Romelu Lukaku et un premier but en 2021 en Serie A pour Lautaro Martinez. Dans un match sans le moindre problème, le joueur qui sera sorti du lot se nommera Christian Eriksen qui commence, petit à petit, à trouver ses marques en tant qu’alternative valide à Marcelo Brozovi Mais Le faire face à Benevento, c’est bien, le proposer face à un adversaire d’un standing similaire à celui de l’Inter, ce sera mieux La déclaration Un maillot qui reste le Fantasme de la Juventus Giampaolo Pazzini, ancien Nerazzurro s’est livré à Dazn sur la prestation de l’Inter et plus particulièrement sur la Lula "Je tenais à souligner l’entente entre Lukaku et Lautaro, cela se voit qu’elle est très grande: Ce sont les seuls à jouer l’un pour l’autre, ils se trouvent bien, c’est bien visible : Ils ont des assimilés des mouvements qu’ils reproduisent. On ressent l’empathie qui les uni et c’est, sans l’ombre d’un doute, un rapport qui existe également hors du terrain." Le Fait du Match signé Inter News "Malgré la victoire 4-0 de l’#Inter hier soir, Benevento a tout de même réussi à se plaindre de l’arbitrage. Inzaghi : "Nous avons eu la balle du 1-1, mais l’arbitre s’est trompé" Ah bon ? Penalty inexistant pour Benevento, visionné par la VAR. Le contact est hors de la surface. Rien à dire. Mais ensuite, que dire du potentiel penalty pour l’Inter ? Faute sur la ligne des 16m, sur Lautaro. Mais a aucun moment les images VAR n’ont été consulté. Calvarese, arbitre VAR, commet une erreur." Tableau Récapitulatif Inter 4-0 Benevento Buteur(s): 7' Improta (I,aut.), 57' Lautaro Martinez, 69', 78' Lukaku Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar (72' 6 De Vrij), 13 Ranocchia, 95 Bastoni; 2 Hakimi, 23 Barella (64' 22 Vidal), 24 Eriksen, 5 Gagliardini (81' 12 Sensi), 14 Perisic; 9 Lukaku (81' 99 Pinamonti), 10 Lautaro Martinez (72' 7 Sanchez) Banc: 27 Padelli, 97 Radu, 11 Kolarov, 15 Young, 36 Darmian, 77 Brozovic T2: Cristian Stellini Benevento: 1 Montipò; 15 Glik, 5 Caldirola (60' 58 Pastina), 93 Barba; 27 Depaoli, 56 Hetemaj, 10 Viola (60' 28 Schiattarella), 29 Ionita (70' 8 Tello), 16 Improta (70' 18 Foulon); 17 Caprari (76' 19 Insigne), 9 Lapadula Banc: 12 Manfredini, 22 Lucatelli, 6 Abdallah, 14 Dabo, 20 Di Serio, 30 Masella, 44 Falque T1: Filippo Inzaghi Arbitre: Pasqua Var: Galetto Averti(s): Caldirola (B), Depaoli (B) Expulsé(s) : / ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. Après une victoire convaincante contre Benenvento 4-0, Stellini qui a remplacé Conte suspendu, Ranocchia et Martinez se sont livrés. Voici leurs déclarations. Cristian Stellini: "il est important que tout le groupe soit impliqué" Quelle était l'importance de répondre après les victoires de l'AC Milan et de la Juventus? "Mes compliments à toute l'équipe, le calendrier nous a permis d'utiliser tous les joueurs dont nous disposons et ce fut une réponse positive aujourd'hui de tout le monde. Ces matchs présentent toujours des dangers, le plus important était l'implication de tous les joueurs, ce qui est vital compte tenu du calendrier. Nous sommes très heureux que tout le monde sache ce qu'il doit faire lorsqu'il est appelé." Ce soir, Eriksen a joué avec plus de constance en tant que meneur de jeu. Avez-vous aimé sa performance, comment réagit-il dans ce nouveau rôle? "Je l'ai beaucoup aimé, il en va de même pour toute l'équipe. Christian s'adapte rapidement à ce nouveau rôle. C'est un poste qui demande une intelligence tactique et il s'y applique avec brio. Il met toute sa qualité au service de l'équipe. On attend cela de lui, il s'adapte très bien et on attend de lui de grandes choses. Il a également fait un excellent travail défensif, et nous sommes ravis car nous travaillons beaucoup avec lui. C'est un joueur de grande qualité et nous sommes heureux qu'il soit avec nous. Au cours de sa carrière, Christian a joué dans presque tous les rôles du milieu et des joueurs comme lui peuvent s'adapter rapidement à n'importe quelle situation. Nous sommes satisfaits de ce qu'il donne et il doit continuer." Comment les joueurs ont-ils géré l'absence de Conte? "Les gars savent très bien quelle devrait être leur approche et la cohérence qu'ils devaient conserver. Même avec l'entraîneur absent, ils sont conscients de ce qu'ils doivent faire." Dans quelle mesure ces performances dépendent-ils de la compréhension de Lukaku et Lautaro? "L'équipe est douée pour les mettre dans de bonnes positions pour marquer, nos deux attaquants étant également nos premiers défenseurs. Lukaku, Lautaro et Sanchez travaillent très bien et sont excellents pour rester concentrés sur ce qui leur est demandé. Notre plus grande satisfaction est que tout le groupe répond correctement à nos instructions." Andrea Ranocchia: "Nous avons tous la bonne mentalité" "Nous nous entraînons tous beaucoup, peu importe le nombre de minutes que nous jouons, et nous cherchons à le montrer sur le terrain lorsque nous sommes appelés. Il reste encore beaucoup de matchs, mais nous avons beaucoup de joueurs disponibles et nous ferons ce que nous devons faire pour être prêts." "Nous avons la bonne mentalité pour ne jamais être distraits, il est vital d'aller loin dans les compétitions." "Il reste encore beaucoup de matchs, mais cela signifie que nous sommes sur la bonne voie pour deux de nos objectifs, donc c'est une bonne chose. Maintenant, l'attention se tourne vers le match contre la Juventus. C'est toujours un match spécial, mais nous nous débrouillons bien et nous ferons tout pour y arriver." Lautaro Martinez: "Gagner est plus important que marquer" "Ce fut un match difficile en première mi-temps. Nous avons marqué sur coup franc et ensuite bien géré le match. En seconde période, les buts qui n'étaient pas venus plus tôt sont arrivés." "Bien sur, je suis content d'avoir marqué, mais la victoire est la chose importante. Nous sommes un groupe uni et nous travaillons pour que nous puissions toujours donner le meilleur de nous-mêmes. Je peux être plus clinique devant le but, je cherche à m'améliorer. Je veux m'améliorer chaque jour et toujours faire de mon mieux pour l'Inter." "Romelu est si important pour nous et il l'a encore montré aujourd'hui. Il a marqué deux buts et travaille toujours pour l'équipe, mais le résultat est la chose la plus importante pour nous deux." "Je suis heureux ici : les fans montrent leur amour, tandis que le Coach et le Club ont confiance en moi. Il n'y a aucun problème et je pense simplement à ce qui se passe sur le terrain."
  15. Demain a lieu la première journée de la seconde partie du championnat. Nous allons rencontrer la révélation de cette saison, Benevento, entrainée par Filippo Inzaghi. En attendant, voici la conférence de presse d'Antonio Conte. "Benevento va très bien et je suis heureux pour Pippo, qui confirme sa promotion en Serie A. La seconde phase débute et il est clair que les points commenceront à peser encore plus. Nous pouvons nous améliorer avec le travail. On se crée beaucoup d'occasions en fin de rencontre et il faut se corriger sur la finition. Nous devons être plus francs devant le but. Souvent le gardien adverse est excellent donc nous devons progresser." Vous allez vivre tout ça depuis les tribunes avec votre suspension : "Je tiens à préciser que j'ai demandé au club de ne pas faire appel. S'ils en ont décidé ainsi, nous devons l'accepter. Pour le reste, après un an et demi ici, les garçons savent ce qu'ils ont à faire et ce qui nous attend contre Benevento. J'ai un staff bien préparé." Le Fiorentina-Inter est toujours programmé du vendredi, alors que vous allez défier la Juventus deux fois le mardi avant et après. Pourquoi pas samedi ? "Vous devez demander cela au club. Je ne vois pas pourquoi nous ne pouvons pas déplacer cette rencontre." Eriksen va-t-il devenir votre joker coup de pied arrêté ? "Le foot est différent du rugby. Nous espérons avoir une contribution de sa part non seulement sur coups de pied arrêtés mais aussi pendant le match. Au cours des précédentes années, l'Inter n'a pas eu de spécialistes. C'est une arme supplémentaire." Vous êtes sur Edin Dzeko ? Comment se trouve Sanchez avec ces rumeurs ? "Commençons déjà par dire que je n'ai rien demandé. Si vous pensez qu'il y a eu une approche par ma volonté, vous en êtes à des années lumières. J'ai déjà dit que les joueurs à ma disposition seront ceux qui finiront la saison. Chaque fois qu'on parle d'un joueur qui s'approche de l'Inter, c'est un caprice du coach. Je ne parle pas par respect pour lui et mes joueurs. A part mécontentement et une demande de départ, cela restera comme ça. Sauf s'il y a une opération sans dépense financière, je ne vois pas de changements. Nous savons quelle est notre situation et il est inutile de créer de l'instabilité dans l'équipe. On travaille et on se tait. Je ne trouve pas correct qu'il existe des situations qui pourraient nuire à la sérénité de l'équipe. Alexis est un joueur de l'Inter. Il doit être concentré et disponible pour l'équipe." Comment vont Sensi et Vecino ? (l'uruguayen a joué quelques avec la Primavera dernièrement) "Avec Vecino d'un commun accord, nous avons décidé de le laisser jouer quelques matchs vu l'enchainement qui arrive. Il travaille et s'approche de la guérison complète. Stefano travaille et essaie de bien calibrer son activité en fonction." Un commentaire sur la possible enquête après l'altercation Ibra-Lukaku ? "Je ne sais pas s'il y a une enquête et je m'en fiche. Quant à Romelu il a reçu l'avertissement et sera suspendu." ®gladis32 - internazionale.fr
  16. Antonio Conte s’est livré à Inter Tv et à la Rai à la suite de la qualification de l’Inter, 2-1 sur l’Ac Milan, pour la demi-finale de la Coupe d’Italie. Inter TV "J’étais déjà satisfait en fin de première période, j’ai dit aux garçons de continuer à faire le match et de jouer sérieusement. Nous cherchons à concrétiser les occasions créées, nous devons être plus cyniques, agressifs, déterminés, nous devons toutes les transformer en but. Si je dois mettre le doigt sur quelque chose, c’est d’être plus agressif devant le but, je le dis à chaque match, comme face à l’Udinese où nous avons partagé l’enjeu." Une domination absolue ? "Je pense que c’était un très bon match aussi à 11 contre 11, nous nous étions retrouvés menés d’un but suite à l’adresse d’Ibrahimovic : un tir devant la cage qui s’est transformé en but. Ensuite, il y a eu cette expulsion qui nous a donné un coup de main, mais il faut savoir aussi inscrire des buts face à une équipe réduite à dix, je félicite donc les garçons." Eriksen ? "Je travaille avec Christian, dans l’équipe nous n’avons pas un joueur avec la caractéristique de Playmaker. J’ai pris le temps de travailler : Il a une intelligence footballistique supérieure à la moyenne, il devait trouver le bon rythme et la bonne intensité : Je lui veux vraiment du bien, c’est un gars propre. J’espère que ce but lui apportera le moral et la confiance dont nous pourrons tous être bénéficiaires." "Je tiens à remercier et à dédier la victoire, avec les garçons, aux tifosi qui sont venus à nous avant le début du match pour nous motiver : Cela nous a évidemment boostés encore plus." Rai "Nous sommes en demi-finale comme l’année dernière, le mérite en revient aux joueurs, nous avons bien interprété ce second Derby du début à la fin : C’était un Derby rude face à une grande équipe, ils n’occupent pas la première place au classement en ayant été servis sur un plateau : Les avoir éliminés me rend heureux." "Le Milan a des valeurs importantes, mais même à onze contre onze nos avons eu des occasions importantes, le score jusqu’à l’exclusion était injuste car nous faisions nous le match, nous avions tant créé : Leur gardien était le meilleur : Nous avons été braves pour inverser la tendance : Ce soir, il y a un fait de jeu qui doit nous faire réfléchir : Nous tirons tellement au but, mais nous devons être plus agressifs et déterminés devant la cage, il faut savoir que tu ne peux pas gagner les parties où tu n’inscris pas de but." "Ce sont des Derbys, ce ne sont pas des promenades de santé, nous le ressentions tout comme eux. Il est normal de dédier la victoire aux tifosi qui nous ont accueillis pour nous encourager, nous voulons partager cette joie avec eux. A présent nous devons nous concentrer pour le match de ce samedi face à Benevento." Lukaku ? "J’ai été joueur, en match, il faut avoir du tempérament dans le jeu et il peut y avoir des situations où tu peux t’emporter, cela m’a fait plaisir de voir Lukaku sortir les muscles : Ibra a la méchanceté des gagneurs. Romelu grandi également aussi sous ce point de vue, pour nous il est important et cela m'a uniquement fait plaisir de le voir s’emporter." Eriksen ? "C’est une chose que je répète depuis un mois : L’Inter est la suivante: Personne n’arrivera et personne ne partira, avec lui je travaille tactiquement pour avoir une alternative à Brozovic : Footballistiquement, il est intelligent et a des qualités, il fait partie du projet : Je suis content qu’il ait marqué, il a exorcisé tout ce qu’il avait en lui : Il est un peu timide, j’espère que ce but le débloquera." "Nous l’aimons tous, c’est un gars qui est même trop propre. Il est une partie intégrante du projet et je le conserve précieusement : Nous sommes ceux-ci et nous resterons tel quel : Je suis ravi d’entrainer ces garçons." Un bilan ? "Je suis à part, c'est aux autres de le faire : Me concernant, il y a toujours des grandes attentes, même s’il ne faut pas oublier que lorsque l’on débute un parcours, il faut du temps pour travailler. L’Inter a obtenu des statistiques importantes, mais on l’analyse toujours avec le verre à moitié vide à la différence des autres équipes." "Nous devons chercher à nous améliorer et à travailler et les garçons s’améliorent : ll faudra encore du temps mais malgré les difficultés hors du terrain auxquelles nous sommes confrontés durant cette année aussi étrange, j’estime que nous proposons une réponse de façon juste. Je suis fier d’être le Chef de ce groupe de garçons qui donnent tout ce qu’ils ont pour l’Inter" "Lorsque l’on gagne face aux meilleurs, comme la Juventus, qui l’a emporté ces dernières années de façon indiscutable, cela te donne la conviction que tu peux accéder à quelque chose de beau et d’important : Mais elle reste l’équipe favorite." "Je ne sais pas qui fait les évaluations, moi je rédige les miennes : Pour moi, c’est l’équipe la mieux armée pour l’emporter, peut-être que je dis n’importe quoi. Mais avec eux, ce sera quoi qu’il arrive une double confrontation difficile à disputer : Nous verrons qui en ressortira vainqueur : Nous devrons être bons car nous les disputerons très rapidement et tout le monde devra répondre présent." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. Tuttosport s’est penché sur la situation relative à Samir Handanovic et c’est un fait, le rendement du Capitaine de l’Inter est loin de ses propres standards classiques..... "En ce début de saison, Handanovic n’a quasiment jamais endossé le costume de Batman. Il ne fait pas de mauvais matchs, soyons clair, mais il n’a jamais été plus loin que le minimum syndical: Il a paré un penalty à Ibrahimovic lors du Derby et a réalisé deux interventions importantes face au Real Madrid, mais le tout en restant…normal." "Le fait qu’Handanovic est bien loin de ses standards confirme une statistique : En championnat, l’Inter a été confrontée à 22 tirs cadrés et à 11 reprises, il y a eu but. Handanovic a donc paré 11 tirs et présente une moyenne de 50% de buts encaissés par tirs reçus. La même moyenne est d’ailleurs valide en Ligue des Champions : 10 tirs cadrés pour 5 buts encaissés." Est-ce que le gardien slovène aurait pu faire quelque chose de plus ? "Il faut également souligner, tout de même, que la défense ne l'a pas énormément aidé, mais Handanovic n’est pas encore réussi à faire la différence, à faire les miracles dont il nous avait tous habitué la saison dernière : Il suffit juste de penser au but de Miranchuk lors d’Atalanta-Inter (1-1) et de Milinkovic lors de Lazio-Inter (1-1), le gardien aurai dû faire quelque chose en plus." "L’erreur qui est marquée au fer rouge est celle face à Benevento lors du momentané 1-3 de Capriari avec une passe décisive justement du gardien dans les pieds de l’attaquant. En considérant que le Slovène, le 14 juillet dernier a fêté ses 36 ans, il est normal que le Club s’interroge sur le futur en continuant toutefois à lui témoigner de la confiance comme le démontre la prolongation de son contrat jusqu’en 2022." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  18. C’est la question que s’est posée le site Money.it qui a réalisé un état des lieux à la fin de l’été: Si, à la base, il suffit d’analyser les bilans financiers des équipes pour comprendre les dépenses soutenues par un club, nous sommes forcés de constater que la plupart des équipes sont détenues par un propriétaire étranger. Le cas le plus récent étant celui de la Roma racheté par Dan Friedkin L’époque où l’on voyait les clubs détenus par des familles est révolue. Il ne reste plus qu’Agnelli à la tête de la Juventus depuis les départs de Massimo Moratti et Silvio Berlusconi, même si l'ancien politicien est devenu propriétaire de Monza, néo-promu en Serie B Les équipes italiennes sont à présent gérées par des colosses étrangers ou des fonds d’investissements. Toutefois, on retrouve certaines figures italiennes présidentielles. Si celles-ci sont les plus romantiques et traditionnelles aux valeurs d’appartenances du Calcio, il faut remarquer qu'il s'agit Des plus riches entrepreneurs italiens Tableau des patrimoines personnels attribués aux Présidents des 20 clubs de Serie A En cette époque marquée par la pandémie du Covid-19, la solidité du propriétaire d’une équipe de football s’avère fondamental pour en garantir sa stabilité. Andrea Agnelli est considéré comme le président le plus riche grâce à Exor, qui représente le coffre-fort familial. Immédiatement derrière lui, on retrouve Steven Zhang, le Jeune Président de l’Inter peut compter sur les 8,2 milliards de dollars du patrimoine de son père Jindong Zhang, à la tête de Suning. Rocco Comisso, qui a quitté les Etats-Unis pour Florence, dispose d’un patrimoine de 5,5 milliards de dollars, il souhaite réaliser de meilleurs performances à la tête du club florentin que son prédécesseurs, les Frères Della Valle. Joey Saputo, qui se trouve au Canada, dirige un empire dans le domaine laitier. Président de Bologne et du Montréal Impact, il dispose d’un patrimoine supérieur aux 5 milliards de dollars. Toujours aux Etats-Unis, on retrouve le Fonds Eliott qui gère le Milan Ac. Paul Singer , qui est l’un des hommes d’affaire parmi les plus importants et puissants du mondedispose d’un patrimoine personnel de 3,2 milliards de dollars. Le regretté Giorgio Squinzi, le fondateur de Mapei, après avoir quitté le monde cycliste a permis à Sassuolo, alors en équipe d’amateurs de rejoindre l’Europe. Sa famille est accréditée d’un patrimoine estimé à 2,6 milliards d’euros. Les néo promus de la Serie A : Benevento et Spezia, sont également entre les mains de deux propriétaires solide : Oreste Vigorito présente un patrimoine de 5 milliards d’euros tandis que Gabriele Volpi dispose de 3 milliards d’euros. Aurelio De Laurentiis du Napoli et Giampaolo Pozzo de l'Udinese font figure de petit poucets avec respectivement, 200 et 146 millions d’euros. Silvio, patron de la Serie B Silvio Berlusconi, n’est plus une personnalité à présenter. A la tête de Monza en Serie B, celui qui a fait parler lors de la cession du Milan Ac au chinois Li Yonghong est, selon Forbes, à la tête de l’un des meilleurs patrimoine de l’antichambre de l’Elite italienne : 5,8 milliards de dollars. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. L’Inter a roulé sur Benevento ce mercredi soir. Les Nerazzurri d’Antonio Conte n’ayant laissé aucune chance à l’équipe qui évoluait à domicile. En effet, après à peine 23 secondes et une combinaison des nouveaux, Kolarov & Hakimi, Romelu Lukaku recevait une offrande du marocain qu'il allait immédiatement concrétiser. La situation rentre dans le paranormal à la 25’ minute de jeu, lorsque Roberto Gagliardini cadre et inscrit le 0-2. Rassurez-vous, en fin de match, l’une de ses reprises fini par heurter sa meilleure amie, la barre transversale. La situation se détériore très rapidement pour l’équipe entraînée par Filippo Inzaghi avec un troisième but, et un doublé, inscrit par Big Rom à la 28’. Si l’Inter joue sérieusement au milieu et en attaque, force est de constater que le point faible de l’équipe reste la défense et surtout Samir Handanovic qui est méconnaissable depuis le jour de la Finale de l’Europa League. Ce dernier relance très mal un ballon depuis son grand rectangle à la 34’ de jeu. Caprari qui n’en demandait pas tant, récupère le ballon et place un tir à ras du poteau du Slovène qui prend la mauvaise habitude de ne plus s’étendre. C’est un fait, ce but est pour lui. La 42’ de jeu voit un Achraf Hakimi malicieux voler un ballon à un défenseur dans son petit rectangle. Fourbe et inarrêtable, le marocain inscrit pour son premier match en tant que titulaire, son premier but en Serie A. La reprise verra une amélioration tactique pour l’équipe de Super Pippo. Si Lautaro Martinez inscrit le but de la Manita au compteur à la 71’, celle-ci parviendra à inscrire un second but des œuvres de Caprari à la 75' Place à présent au duel face à la Lazio , ce dimanche 4 octobre à 15h00 à l’Olimpico. Si, la saison dernière l’Inter s’était inclinée, l’état de forme de l’équipe entraînée par Simone Inzaghi est catastrophique, celle-ci s’étant incliné 1-4 à domicile face à l’Atalanta. Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Benevento 2-5 Inter Buteurs : 23”, 28' Lukaku (I), 25' Gagliardini (I), 34', 75' Caprari (B), 42' Hakimi (I), 71' Lautaro Martinez (I) Benevento: 1 Montipò; 11 Maggio (46' 18 Foulon), 15 Glik, 5 Caldirola, 93 Barba (37' 3 Letizia); 29 Ionita, 28 Schiattarella, 14 Dabo (70' 56 Hetemaj); 19 Insigne (46' 13 Tuia), 17 Caprari; 21 Moncini (64' 9 Lapadula) Banc: 12 Manfredini, 80 Gori, 4 Del Pinto, 16 Improta, 20 Di Serio, 25 Sau, 44 Iago Falque T1: Filippo Inzaghi Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 De Vrij, 11 Kolarov; 2 Hakimi, 5 Gagliardini (81' 24 Eriksen), 22 Vidal (52' 23 Barella), 15 Young (65' 14 Perisic); 12 Sensi (65' 77 Brozovic); 9 Lukaku (65' 10 Lautaro Martinez), 7 Sanchez Banc: 27 Padelli, 97 Radu, 13 Ranocchia, 29 Dalbert, 33 D'Ambrosio, 95 Bastoni, 99 Pinamonti T1: Antonio Conte Arbitre: Marco Piccinini Var: Nasca Avertissement(s) : Schiattarella (B) Expulsion(s) : / ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. Notre victoire 5-2 contre Benevento a donné satisfaction à Antonio Conte, comme il l'exprime en après match aux différents micros des médias italiens. Voici ses propos : "La plus grande satisfaction est de voir que, mis à part les joueurs, l'idée de jeu ne change pas. C'est la même que celle que nous poursuivons depuis l'an passé mais avec plus d'options. C'est une équipe qui joue, attaque et crée beaucoup. Nous devons travailler sur l'équilibre encore, mais j'aime voir cette équipe jouer." L'intégration des nouveaux est rapide : "Oui on se retrouve sur une base d'un an, c'est important. Sur celle-ci nous sommes intervenus en changeant le système avec un milieu offensif. Cela nous donne le pouvoir d'avoir deux interprétations qui augmentent notre danger. N'oublions pas que Benevento était sur une victoire contre la Sampdoria. Il y a eu la bonne détermination, la bonne approche mais il y a beaucoup de travail encore." Qu'apporte Hakimi ? "C'est un footballeur à fort potentiel, il est né pour jouer le rôle de cinquième milieu de terrain avec des perspectives offensives importantes. Il doit progresser en défense mais jouer avec trois centraux améliore ses qualités. C'est l'investissement le plus important de ce mercato, il faut continuer à travailler mais il a fait un bon match. Nous espérons que cela continuera." Comment va Vidal ? "Arturo a reçu un coup sur la cuisse et j'ai préféré ne pas prendre de risque. Il ne devrait pas y avoir de quoi s'inquiéter, nous verrons demain sa situation. C'est un guerrier et ces derniers sont toujours prêts pour la guerre." Que dîtes-vous aux entraineurs qui considèrent l'Inter comme favorite pour le titre ? "Nous devons être enthousiastes à ce sujet, cela signifie qu'ils ont du respect pour notre travail. Le championnat passé pèse sur notre jugement. Cela doit nous remplir de satisfaction. C'est bien que ça arrive, après que l'Inter ait été considérée comme outsider pendant tant d'années. Nous avons gagné en crédibilité et ils nous voient avec un regard différent. Peut être que ce sera encore plus difficile car ils viendront avec encore plus de détermination." A propos du milieu de terrain, c'est une nouveauté le placement parfois haut et parfois bas ? "Je suis heureux que quelqu'un puisse voir ces dynamiques de jeu sur le terrain, qu'il y ait quelque chose d'organisé. Parfois nous oublions le travail que fait le coach." Sept changements par rapport à la victoire contre la Fiorentina. Ce sera une constante cette saison ? "Comme je l'ai dit malgré ces changements, c'est la même Inter. Cela montre que nous travaillons bien. Je peux déjà imaginer les avis et jugements si nous n'avions pas gagné aujourd'hui... Nous venons d'une période très intense et nous nous préparons à faire face à une autre qui arrive. Changer, c'est aussi accélérer l'insertion de Kolarov, Hakimi, Vidal ou le retour de Perisic. Cette rapidité d'insertion me permet de compter sur ceux qui viennent d'arriver." Si Alonso arrive vous n'aurez aucun problème à l'insérer car vous le connaissez très bien : "Je ne parle pas mercato, cela dépend du club. Je ne suis intéressé que par le travail à faire et l'amélioration de l'équipe que j'ai à ma disposition." Comment voyez-vous le match entre Pirlo et Gattuso dimanche ? "J'apprécierai ça à la télé, sachant que vous sous-estimez tous beaucoup Naples. C'est une excellente équipe mais personne ne les place parmi les favoris." ®gladis32 - internazionale.fr
  21. Sollicité juste après le coup de sifflet final pour une réaction à chaud, Achraf Hakimi, auteur de son premier but sous nos couleurs ce soir, a répondu à l'appel du micro : "Je suis très content, je m'adapte bien et j'apprends ce que le coach me demande. C'est un début très positif. A Dortmund nous jouions déjà à cinq en défense, je sais comment jouer à ce poste et puis mes coéquipiers m'aident beaucoup pour apprendre le plus vite possible. Est-ce un signe pour le Scudetto que nous sommes déjà devant la Juventus ? Nous travaillons pour cela. Nous avons une équipe apte à gagner." ®gladis32 - internazionale.fr
  22. Demain soir, l’Inter affrontera Benevento pour le compte de la première journée de Serie A. Parmi les rangs de la formation Inzaghi on retrouve un ancien de la maison, Luca Caldirola. Voici son ressenti à la Gazzetta Dello Sport : Que se passera t-il si vous marquez ? "Cela n’arrive presque jamais : si vous m’enlevez aussi l’allégresse ! Sérieusement mon sentiment pour l'Inter ne changera pas. J'ai de merveilleux souvenirs de mon passage là-bas. Mes débuts en Champions League face au CSKA, les titres remportés dont le Viareggio en 2008, le capitanat... la liste est très longue" Vos références à Milan ? "Premièrement Ausilio que je considère comme un personnage spécial. Il a assisté à mes débuts, comme ceux de Samaden. Je n'oublierai jamais Materazzi qui pour moi est un modèle parmi d'autres avec lesquels j'ai eu la chance de m'entrainer à l'époque de Mancini ou Mourinho. Une équipe fantastique." Le leadership cette saison. "Selon moi, la Juventus possède quelque chose de plus qui lui permettra d'être là sur le long terme même si l'Inter n'est pas disposée à rester aux seconds rôles. Ces derniers ont de super éléments pour jouer la première place." Le défi face au duo Lautaro-Lukaku. "Ce sont deux joueurs de gros calibre, surtout Lukaku qui est effrayant. J'espère d'ailleurs que ça ne sera pas son jour. Contre certains attaquants vous n'avez pas droit à l'erreur : le moindre espace délaissé peut être fatal." "Mon club de cœur ?" "Durant mon enfance, j'étais fan du Milan mais si vous intégrez Interello (aujourd'hui appellé centre "Fachetti") à 8 ans et que vous en sortiez à vos 20, eh bien... Comment pouvez vous ne pas se convertir ? Je suis désormais un fan de l'Inter et j'espère qu'ils remporteront le Scudetto." ®KarimGipuzcoa - internazionale.fr
  23. Ce mercredi à 18h00, les Nerazzurri affronteront Benevento à l'extérieur dans le cadre du match en retard de la première journée de championnat. Comme à l'accoutumée, l'entraîneur de l'Inter a répondu aux questions des journalistes: A quel match faut-il s'attendre demain? "Nous attendons à un match compliqué, sous tous les points de vues. L'année passée, Benevento a été très bon en championnat, remportant haut la main la Serie B. Ils ont un entraîneur avec lequel j'ai joué au foot. Je le connais bien sur le plan du caractère, je suis content pour lui car il se débrouille bien. Ils ont démontré leur esprit d'équipe, en étant mené de deux buts ils ont réussi à repartir avec une victoire méritée". Les retours dans l'équipe "Par rapport à la saison précédente, nous avons récupéré des joueurs qui étaient partis en prêt, au milieu nous sommes mieux surtout avec la situation des blessés, la blessure de Sensi l'avait quasiment rendu indisponible durant toute la saison, ainsi que d'autres désagréments comme les blessures de Barella ou Gagliardini qui nous avaient handicapés. Disons que numériquement nous sommes à l'abri au milieu de terrain, c'est important car c'est une saison anormale où nous aurons beaucoup de rencontres rapprochés, j'espère avoir mes joueurs disponibles le plus souvent possible". La polémique sur les changements "Je ne veux pas entrer dans cette polémique, il y a des gens habilités à en parler et à prendre ces décisions, nous n'avons qu'à nous y adapter". Le mercato encore ouvert "A quoi je m'attends pour cette fin de mercato? Je préfère que les dirigeants en parlent. A mon niveau, je n'ai qu'une envie c'est que le mercato se finisse car il est inévitable que tant que le mercato est ouvert, les informations, vraies comme fausses, peuvent affecter la sérénité des joueurs". Nainggolan ? "Comme je l'ai dit, concernant le mercato, qui reste, qui s'en va.....Les dirigeants sont ceux qui peuvent en parler, je ne pense pas qu'il serait correct de ma part de parler de ces sujets". L'après-match contre la Fiorentina "La défense remise en question? Je le répète: Pour moi, la rencontre a été très plaisante. En tant qu'entraîneur, je l'ai apprécié sur tous les points de vues, surtout sur le plan offensif où nous avons été agressifs. Nous sommes fait surprendre lorsque nous n'étions pas équilibrés sur les trois buts et ce n'est pas seulement du fait des trois défenseurs centraux." "Nous devons attaquer puis défendre avec un nombre de joueurs défini. Concernant les choix, les absences sont dues au comportement observé. Le match m'a plu. C'est normal de prendre des risques, lorsque l'on pratique un football offensif, en portant plusieurs hommes en zone d'attaque. Nous devons continuer à travailler et à nous améliorer sur le plan de cet équilibre attaque-défense". Affronter Inzaghi "Nous avons joué ensemble à la Juventus et en équipe nationale, nous avons partagé des émotions sur le terrain. Nous nous connaissons très bien, c'est quelqu'un de passionné, qui vit le football comme moi, un gars qui apprend encore et ça me fait plaisir de le connaître de cette manière, j'étais sûr qu'il obtiendrait de bons résultats". Variations dans la tactique "Nous adopterons des solutions de ce genre: Au milieu de terrain, nous aurons un meneur de jeu avancé ou reculé, nous avons des interprètes compétents pour ces rôles. La saison passée, nous avons fini deuxième meilleure attaque derrière l'Atalanta indépendamment de ces deux modules de jeu." "Je ne sais pas combien d'équipes au monde jouent avec autant de joueurs en phase offensive. Pour marquer 110 buts durant la saison, il faut aussi savoir te couvrir derrière. Le schéma utilisé durant les 15 dernières minutes contre la Fiorentina pourra aussi être utilisé de temps en temps". ®Samus - Internazionale.fr
  24. C’est une information de la Gazzetta Dello Sport, ce samedi soir, dans le stade du Giuseppe Meazza, Antonio Conte a ressenti une emprise empirique, il a constaté de lui-même que son équipe est devenu mentalement une force de la Nature : "Sa nouvelle Inter propose maintenant de la profondeur, elle est résistante et est dure…Dure à tuer, Dur comme les personnalités des milieux de terrain qui sont montés pour aller au combat" Abondance de choix « Lors de cette première folle soirée de sa seconde saison, au moment où cela s'est nécessaire, il s’est retourné vers le banc et a frissonné : Le noyau de l’Inter propose, sans l’ombre d’un doute, une profondeur inégalée et des plus importantes sur ces dernières années, il est hautement compétitif. Antonio Conte n’était pas habitué à tant d’abondance, soit le meilleur tranquillisant dans l’hystérie de ce Inter-Fiorentina." "Ce n’est pas un hasard si la remontée est la fille légitime des changements opté par l’entraîneur pour corriger les incertitudes initiales. La seconde fois où il était mené, une poussée d’adrénaline, de rage et de talent lui est monté à la tête : Qui d’autre que lui peut se vanter d’aligner une flèche flambant neuve comme Hakimi, deux guerriers destructeurs comme Vidal-Nainggolan, un attaquant créatif comme Sanchez et Sensi dont il ne faut absolument pas sous-évaluer son impact moteur ?" “Il y a un an, lorsqu’il se retournait, il ne trouvait aucun milieu de terrain sur le banc, à présent, nous voulons offrir plus de choix à notre entraîneur" Beppe Marotta, lors de la première conférence de presse de la saison. Et penser de cette façon: avec intelligence, sur l'usage des 5 changements est une opportunité précieuse dont s’est saisie le Grand Conte. Lui qui était assis à côté de l’administrateur-délégué, après des mois de tempête l’écoutait de façon intéressé : C’était quasiment une prophétie." Ce dimanche, lors du décrassage, Conte a réuni sa troupe et il a rendu hommage au Cœur et au mental démontré lors du Final face à la Viola: "Mais pour aller jusqu’au bout, il ne faudra jamais rien prendre pour acquis. L’entraîneur a aussi observé l’autre côté de la lune : Le caractère ne pourra pas toujours suffire : On ne peut plus démarrer comme ce fut le cas au Meazza samedi." Traduisez : Face à Benevento, il faudra donner et se donner beaucoup plus. Et pour atteindre l’objectif, certains de ses durs à cuire sur le banc pourraient débuter en qualité de titulaire : Arturo Vidal, avec quelques entraînements collectifs supplémentaires semble être prêt à épouser le rôle que Conte lui a réservé. Qu’il s’agisse d’être Mezzala ou Trequartista, c’est lui qui revêtira le rôle de la Courroie de transmission : L’esprit de l’entraineur sera visible à travers lui sur le terrain. Face à la Viola et même s’il n’a pas eu énormément de temps pour se mettre en valeur, il a démonté qu’il est encore assez vif et être une personnalité sur laquelle. on peut compter. Les insertions, les ballons gagnés, les buts arriveront lorsque son temp de jeu aura augmenté. Radja Nainggolan, est entré aux côtés du chilien et il s’est montré surprenant : La dernière fois qu’il avait foulé le Meazza en qualité d’interiste, il avait inscrit le but qualifiant l’Inter en Ligue des champions, le 26 mai 2019...face à l’Empoli , dans un autre match fou Nerazzurro Comment qualifiez-vous le mercato actuel du Padrino Marotta ? Certains diront qu’à l’instar de la Juve de Conte, que Marotta s'est axé a intelligemment doubler les postes avec des joueurs d’expérience. Validez-vous cette approche ou auriez-vous préféré miser sur des jeunes joueurs prometteurs ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr