Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'bloomberg'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

4 résultats trouvés

  1. Internazionale.fr a le plaisir de vous proposer cet excellent article réalisé par nos confrères d'Agefi.com relatif à la situation entourant Evergrande et, indirectement le Suning: "La Bourse de Tokyo a ouvert en forte baisse mardi dans la foulée de la chute à Wall Street la veille, ébranlée par les inquiétudes autour de la crise du géant de l'immobilier chinois Evergrande." L'éventuelle faillite du promoteur immobilier Evergrande pourrait conduire à un "Lehman chinois", selon certains analystes. Vers 01H00 GMT, l'indice vedette Nikkei lâchait 1,94% à 29.908,33 points, tandis que l'indice Topix chutait de 1,93% à 2.059,64 points. La Bourse de New York comme les autres marchés mondiaux ont flanché lundi sous le coup des craintes liées à la situation du promoteur immobilier Evergrande, croûlant sous les dettes, et dont l'éventuelle faillite pourrait conduire à un "Lehman chinois", selon certains analystes. Hong Kong, seule Bourse asiatique majeure ouverte lundi, a ainsi lâché 3,30% à la clôture, suivie par l'Europe puis Wall Street. Et au lendemain d'un week-end de trois jours, Tokyo accusait également le coup mardi. "La proportion des exportations japonaises à destination de la Chine est supérieure à celles des Etats-Unis ou de l'Europe, ce qui rend (le marché japonais, NDLR) plus sensible aux inquiétudes de ralentissement de l'économie chinoise", a estimé Hideyuki Ishiguro de Nomura Asset Management, cité par Bloomberg. Du côté des valeurs Le constructeur automobile Honda (-3,13% à 3.340 yens) a annoncé samedi que ses lignes de production japonaises opéraient à environ 40% du volume initialement prévu pour la période août-septembre en raison de la pénurie de semi-conducteurs et de retards dans la livraison d'autres pièces liés à la pandémie. Honda prévoit des conséquences sur sa production d'octobre également. Son compatriote Toyota (-1,55% à 9.864 yens) avait par ailleurs déclaré vendredi prévoir des interruptions temporaires de sa production en octobre au Japon. Au début du mois, le groupe avait révisé sa production totale à la baisse pour l'exercice 2021/22 commencé en avril, à 9 millions de véhicules. Du côté des devises et du pétrole Le yen baissait par rapport au dollar, à raison d'un dollar pour 109,59 yens vers 01H00 GMT contre 109,44 yens lundi à 21H00 GMT. Le cours du yen perdait également du terrain par rapport à la monnaie européenne: un euro s'échangeait pour 128,49 yens contre 128,33 yens la veille à 21H00 GMT. Un euro valait par ailleurs 1,1725 dollar, contre 1,1726 dollar lundi à la fin des échanges sur le marché mondial des devises. Le marché du pétrole reprenait des couleurs après des inquiétudes sur la demande, notamment chinoise: vers 00H50 GMT le prix du baril américain de WTI gagnait 0,65% à 70,75 dollars et celui du baril de Brent de la mer du Nord progressait de 0,5% à 74,29 dollars.(AWP) Lundi rouge pour la Bourse suisse Les investisseurs ont affiché lundi une aversion au risque marquée, entre les craintes liées à une éventuelle faillite du mastodonte chinois de l'immobilier Evergrande et la prochaine réunion monétaire de la Fed. Inquiétude mondiale Lundi, l'Europe et Wall Street affichaient un net recul. A la Bourse de New York, l'indice vedette Dow Jones a perdu 1,78%, l'indice élargi S&P 500 1,70% et l'indice Nasdaq, à forte composante technologique, 2,19%. Sur le Vieux Continent, toutes les places ont fini dans le rouge: Paris a cédé 1,74%, Milan 2,57%, Francfort 2,31% et Londres 0,86%. A Zurich, le SMI a terminé en recul de 1,42%. Signe de l'aversion des investisseurs pour les actifs risqués, les emprunts d'État étaient particulièrement recherchés: en conséquence, le taux américain à dix ans reculait à 1,31%. L'économie chinoise avait déjà montré ces dernières semaines de nombreux signes d'affaiblissement, tant dans la consommation que dans la production. Or, "tout ralentissement de l'économie chinoise aurait des répercussions importantes sur la demande de produits de base, étant donné que la Chine est le plus grand consommateur au monde de nombreux minéraux et métaux", continue Russ Mould, directeur de l'investissement d'AJ Bell. Les entreprises liées aux minéraux étaient ainsi en forte baisse, comme ArcelorMittal qui a chuté de plus de 8% à Paris. Aux préoccupations sur le sort du promoteur chinois ultra-endetté, s'ajoutaient celles sur le bras de fer au Congrès autour du plafond de la dette des États-Unis et la réunion monétaire de la Banque centrale (Fed) qui commence mardi. La secrétaire au Trésor Janet Yellen a publié un vigoureux éditorial dans le Wall Street Journal plaidant pour un relèvement du plafond de la dette, bloqué au Congrès, au risque de provoquer "une crise financière historique". La Réserve fédérale américaine tient sa réunion monétaire mardi et mercredi. Elle doit donner plus d'indications sur le début de la mise en oeuvre et l'étendue de la réduction de son soutien massif aux marchés par des rachats d'actifs, mais "l'incertitude autour des décisions" a aussi poussé les investisseurs à se couvrir, explique Andréa Tuéni, analyste de Saxo Banque.(AWP) Les pratiques désespérées d'Evergrande pour échapper à la faillite Aux grandes heures de la bulle immobilière, Evergrande s'était lancé dans des projets pharaoniques. A Suzhou, une ville proche de Shanghai réputée pour ses canaux et ses jardins impériaux, le groupe devait installer un grand complexe résidentiel avec écoles, parc d'attraction et un quartier commerçant de style européen. La "Cité touristique et culturelle Evergrande", inachevée, est désormais envahie par des acquéreurs en colère qui doutent de pouvoir un jour récupérer leurs billes. Taux d'intérêt miraculeux et placements à risque: créanciers spoliés et employés décrivent les pratiques désespérées d'Evergrande, géant chinois de l'immobilier, pour échapper à la faillite. Le mastodonte est devenu en deux décennies l'un des visages de la frénésie immobilière en Chine, quand des millions de ménages ont pu accéder à la propriété. Le groupe croule aujourd'hui sous une dette de 260 milliards d'euros, l'équivalent du PIB de la Roumanie. Fournisseurs non payés et propriétaires floués ont protesté la semaine dernière devant le siège du groupe à Shenzhen (sud). Des scènes inhabituelles dans un pays où les manifestations sont rarement tolérées. Le groupe tentaculaire conserverait plus de 1,4 million de logements en construction qu'il n'a plus les moyens d'achever et de remettre à ses propriétaires. Acculé, il propose désormais à ses créanciers de les rembourser... en nature, sous la forme de terrains ou de places de stationnement. Autant d'offres rejetées par les intéressés. "Ce que je veux, c'est de l'argent!" déclare à l'AFP un investisseur du nom de Feng. "Je ne vais même pas regarder cette offre". Face à la menace du dépôt de bilan, Evergrande a aussi poussé ces derniers mois ses salariés à vendre -- mais aussi à acheter pour eux-mêmes -- des placements très attractifs mais risqués, selon plusieurs employés rencontrés par l'AFP. L'une d'entre elles, du nom de Huang, raconte avoir réuni pas moins de 1,5 million de yuans (216'000 francs) avec l'aide de sa famille afin d'acheter ces produits. Les taux d'intérêt offraient un gain de 7% à 9%, selon des salariés et des brochures consultées par l'AFP. Le Fondateur d'Evergrande s'adresse à son personnel Afp/Lalibre.be Le promoteur immobilier, qui croule sous une dette de plus de 300 milliards de dollars, s'efforce d'apaiser la colère des propriétaires spoliés et des investisseurs. Dans une lettre adressée au personnel, à l'occasion de la fête de la mi-automne, Xu Jiayin, qui a fondé le groupe en 1996, écrit "avoir la ferme conviction qu'Evergrande sera bientôt en mesure de sortir de sa période la plus sombre", a rapporté un quotidien économique de référence, le Securities Times. "Il a assuré que les chantiers reprendront complètement pour atteindre le principal objectif : garantir la livraison des bâtiments et qu'il "apportera une réponse aux acheteurs, aux investisseurs, aux partenaires et institutions financières". Il a également remercié le personnel pour son immense travail, alors que ces deux derniers jours sont fériés en Chine." Cette déclaration intervient au moment où la Bourse de Hong Kong tente de se stabiliser au lendemain d'une chute de plus de 3 %, provoquée par les inquiétudes autour de la possible faillite d'Evergrande. Les Bourses de Chine continentale étaient encore fermées mardi pour cause de jour férié. De son côté, après un week-end de trois jours, Tokyo accusait également le coup mardi, évoluant en forte baisse en début de séance dans le sillages des autres places financières mondiales lundi, dont Wall Street: "Le groupe immobilier avait reconnu la semaine dernière faire face à une "pression énorme" et prévenu qu'il pourrait ne pas être en mesure de faire face à ses engagements financiers."
  2. “Un consortium guidé par Alibaba Group Holding Ltd. et par le Gouvernement provincial de Jiangsu est sur le point d’acquérir une participation de la branche du commerce de détail de l’Empire Suning, appartenant au milliardaire Jindong Zhang. Zhang ne conserverait plus le contrôle de la société après l’accord " - Selon une source proche du dossier qui a souhaité garder l’anonymat révèle Bloomberg En effet, les actions de Suning.com ont été suspendue depuis le 16 juin dans l’attente d’une annonce importante : Le titre a connu une chute historique et présente un minima datant d’il y 8 années à la Bourse de Shenzhen suite à la décision du Tribunal de de Pékin de congeler 3 milliards de yuan d’actions, soit 464 millions de dollars, détenu par Jindong Zhang, une somme qui représente 5,8% des actions de Suning.com Les créanciers ont convenu d’étendre l’obligation à hauteur de à 2,89 milliards de yuan pour Suning Appliance Group Co., qui appartient à Zhang et à son cofondateur Bu Yang: "Les négociations sont en cours et un accord pourrait arriver très prochainement, tout comme il pourrait sauter. Qu’il s’agisse de Suning, d’Alibaba ou du Gouvernement de Jiangsu, personne n’a souhaité se livrer à un commentaire." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. Avant toute chose, l’arrivée d’Oaktree est également confirmé en Outre-manche par Bloomberg: Ce sont des jours importants qui se profilent pour l’Inter et,Oaktree va finalement rentrer dans le Capital de l’Inter. Oaktree Capital Group va acquérir une part d’action minoritaire du Fc Internazionale Milano Spa suite à un accord à hauteur de 275 millions d’euros, soit 336 millions de dollars, celui-ci visant à soutenir l’équipe italienne de football face à ses difficultés financières Le fond américain est proche d’une acquisition de 30% des actions de l’Inter détenu actuellement par le Private Equity de Hong-Kong, la LionRock Capital. Il fournira un prêt fondamental pour le club, selon plusieurs personnalités ayant connaissance de la négociation L’intervention pourrait porter au plein pouvoir du fonds d’investissement siégeant aux Etats-Unis, de l’équipe de football dont le propriétaire est le conglomérat Suning Holdings Group Co. ont expliqué des personnes proche du dossier Une annonce est prévue pour mercredi avec Tom Pitts de la LionRock qui se retirera du Conseil d’Administration de l’équipe de football. L’Inter, Oaktree et la LionRock ont refusé tout commentaire, les discussions finales sont toujours en cours, et la négociation pourrait encore sauter Oaktree va initialement collaborer avec Suning pour systémiser le bilan de l’Inter. Si Suning n’est pas en capable de rembourser ses dettes après trois ans, ce prêt va se transformer en action, ce qui permettra au fond américain de prendre le contrôle de l’Inter. Ce serait la seconde fois, en très peu d’année, qu’une banque d’affaire financière américaine, aurait entre ses mains, une grande équipe du Calcio. La carte Federico Ghizzoni En effet, selon Il Sole 24Ore, Oaktree devrait proposer ses hommes au sein du conseil d’Administration de l’Inter, une fois l’accord acté. En tête de proue, on retrouve Federico Ghizzoni, un homme d’affaire qui peut se vanter d’une carrière stellaire à l’intérieur d’Unicredit....Mais qui est-il ? Originaire de la région de Piacenza, il est né en 1965. Il est diplômé en droit à l’Université de Parme. Il comme immédiatement à travailler dans le milieu bancaire. Durant la décennie 90, il commence son aventure à l’étranger, en devant le vice-Directeur Général du bureau londonien de Credito Italiano, avant de devenir le Directeur Général du bureau de Singapour. En 2000, il intègre Unicredit en étant nommé Directeur du Corporate and International Banking de la Bank Pekao (Groupe bancaire polonais) En 2003, il intègre la Koç Financial Services, soit une joint-venture entre Unicredit et le Groupe industriel Koç Holding, qui est le plus important de Turquie Son ascension à Unicredit continue jusqu’en 2007 où il devient responsable du secteur d’activité de l’Europe Centrale et de l’Europe de l’Est, avant d’être nommé Vice-Ceo de la banque en 2010. Il atteindra le sommet le 30 septembre 2010 en succédant à Alessandro Profumo comme Administrateur-Délégué d’Unicredit. Il occupera ce poste jusqu’en mai 2016 où il laissera sa place à Jean-Pierre Mustier. Il est l’auteur d’une carrière riche de succès et de satisfaction, accompagné d’une foi infatigable au fils des ans : la foi Nerazzurra Ghizzoni est un très grand Tifosissimo de l’Inter, il assistait toujours, lorsque cela était bien sur possible, à toutes les rencontres de son équipe de cœur au Meazza, en devenant un visage familier de la Tribune VIP du Meazza. Auteur d’une carrière stellaire et d’un curriculum de très haut niveau, il dispose d’un amour inconditionnel pour le club : Oaktree aurait-il trouvé la personne la plus adaptée pour intégrer le CDA Nerazzurro ? Pensez-vous qu’il pourrait s’agir, à l’avenir, du Futur Président de l’Inter ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. "Le ciel s’assombrit ces deniers temps autour du partenariat étroit qui lie Suning et Evergrande, après que le groupe propriétaire de l’Inter a annoncé qu’il avait l’intention de demander un retour de son investissement, si une unité d’Evergrande venait à ne pas être côtée en janvier à la Bourse Nationale." Telle est l’annonce de Bloomberg sur son site internet qui émet des doutes sur la santé financière de l’Azienda gérée par Jindong Zhang. Suning, marqué par le Covid-19 ? "La pandémie a frappé le commerce de détail à grande échelle avec une chute des revenus estimée à 13%, soit une perte de 166,6 millions de yuan, soit 25 millions de dollars, lors du premier semestre 2020 contre une recette de 2,14 milliards de yuan lors de la même période l’année précédente." "Les facteurs de risques prennent en considération la concurrence dans le secteur de la vente au détail qui est devenue féroce. Il est probable que l’envie de consommation des chinois diminuera et l’influence de la pandémie pourrait être plus importante que prévue" confirme Shi Kun, analyste de China Securities, dans son rapport d’octobre. "Déjà avant le début du Covid-19, l’Empire de Zhang était sous tension : La dette enregistrée par le Suning Real Estate Group Co. ayant augmenté de 47% sur un an avec une chute d’un tiers des ventes." "En avril, l'une de ses unités a promis la totalité de sa participation, dans une branche financière d'une valeur de 56 milliards de yuans, à quatre institutions de financement, selon les archives de l'AIC." "Un coup dur pour le Magnat chinois qui a perdu plus de 30% de sa richesse cette année et qui pèse 5,1 milliard de dollars" selon le Bloomberg Billionaires Index. Suning n’a pas voulu commenter ces chiffres..... ®Antony Gilles - Internazionale.fr