Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'bologne'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. L'Inter repart là où elle s'était arrêtée, en gagnant. Après cette victoire à Bologne, l'écart se creuse encore plus au classement. Antonio Conte commente avec satisfaction la prestation de ses joueurs : "C'est une victoire importante contre une très bonne équipe, dirigée par un excellent entraineur qu'est Sinisa. N'oublions pas que nous n'avions pas joué depuis vingt jours, que nous avons eu des problèmes de Covid et qu'il y a eu les sélections nationales. Renouer avec le fil n'est jamais facile mais ils ont été bons, ont fait preuve d'une grande attention et d'un bon esprit. Bravo à eux. Ce fut une longue journée après avoir vu l'AC Milan et je n'ai pas regardé la Juve nous étions à l'avant match. Ce n'était pas simple de jouer après tout le monde. Il est inévitable que pour valider ce succès, il faut être capable de vaincre Sassuolo mercredi." Est-ce que gagner de cette manière est important pour le Scudetto ? "Je pense que pour gagner vous devez avoir de la régularité, une cohérence dans les résultats et un savoir qui vous amène à avoir confiance en vous. Cette équipe a grandi de tous les points de vue depuis presque deux ans. Nous avons essayé différentes solutions et je pense que nous avons trouvé le bon équilibre qui nous amène à avoir de grands résultats. Tout le crédit revient aux garçons, à tous. Voir les performances de Ranocchia et de Young démontrent le grand sérieux, le professionnalisme de ces joueurs et l'habilité du staff à travailler avec tout le monde. Nous n'avons encore rien fait et il y a encore trente points à distribuer. C'est beaucoup." Justement Ranocchia est un homme du banc, de vestiaire, et quand il entre il est bon. Toute l'équipe est à haut niveau et c'est à votre honneur : "Cela leur revient, tout le mérite est pour eux. Il était toujours prêt. C'est grâce à lui, à l'engagement qu'il met. Au staff aussi qui fait travailler tout le monde. C'est comme s'ils étaient appelés, ils savent très bien quoi faire. Ils sont soutenus par une très bonne condition physique. Cela permet à des gens comme Ranocchia d'avoir de l'assurance lorsqu'il remplace de Vrij. Toute l'équipe a ma confiance." Est-il juste de dire que votre principal adversaire, c'est vous ? "Je ne pense pas parce que si nous étions nos propres adversaires nous gagnerions tout. Imaginez si nous devions jouer contre nous-mêmes nous serions d'accord" déclare-t-il en souriant. "Nous faisons des choses importantes et elles nous amènent à dire et entendre d'autres. Il faut se boucher les oreilles et rester concentré sur notre objectif. Ce serait formidable vu que l'Inter n'a pas gagné depuis de nombreuses années. Nous progressons mais la route est encore longue. Nous sommes silencieux et nous pédalons en trouvant inutile certaines proclamations." Vous avez beaucoup œuvré sur le mental. Vous avez atteint l'objectif sur ce point ? "Nous avons travaillé de nombreux aspects avec ce groupe, qui a connu une croissance exponentielle. Nous avons acquis une sérieuse crédibilité de la part des autres teams. Ils savent qu'ils devront prendre en compte l'Inter dans toutes déclarations. Je pense que c'est important. Alors avoir cette crédibilité scellée par un prestigieux succès serait encore plus capital. La saison passée nous sommes arrivés tout près avec l'Europe League et la seconde place. Cette année nous faisons quelque chose de très beau et nous espérons continuer." Quelles sont les situations de Perisic et Kolarov ? "Ivan avait une fatigue musculaire, rien de particulier. Inévitablement en ce moment nous ne prenons aucun risque, aussi parce que j'ai une grande confiance en toute l'équipe. Il y a Darmian, Young, Hakimi et D'Ambrosio est de retour. Kolarov par contre a eu un souci au dos et nous espérons le récupérer le plus vite possible." Un mot sur votre étreinte avec Oriali en fin de match ? "Il y a une relation très forte avec lui. Nous avons commencé à travailler ensemble en équipe nationale. A mesure que nous nous approchons de la fin, chaque victoire pèse un peu plus lourdement." Compte tenu de la situation difficile au club, de votre parcours, que serait ce Scudetto pour vous ici à l'Inter ? "L'Inter m'a appelé pour changer l'histoire de ces dernières années. L'espoir était qu'en trois ans, pouvoir gagner ou construire quelque chose de crédible et redonner de la fierté aux tifosi. Certains choses ont changé depuis les débuts, mais nous devons rester focus. Nous devons influencer ce que nous pouvons, ce qui se passe à l'extérieur nous ne pouvons pas agir dessus." Vous avez un lien spécial apparemment : "Je pense que quelque chose de très beau s'est créé entre moi, le staff et les joueurs. Ils savent que je suis cohérent. Je ne regarde pas le plus petit, le plus grand ou le nom. Ils savent qu'il y a un choix à faire, le meilleur d'entre eux. Ce respect a été créé, c'est une symbiose. Maintenant ce serait bien d'apporter quelque chose dans cette saison difficile et de donner satisfaction aux fans après tant d'années." ®gladis32 - internazionale.fr
  2. APPIANO GENTILE – Antonio Conte s’est livré en conférence d’avant-match de Bologne-Inter suite à la reprise de la compétition après la longue trêve internationale. "Trois matchs à disputer en neuf jours nous attendent, il sera important de reprendre de la bonne façon. La rencontre de demain sera un match où nous défierons une équipe très bien entrainée, qui est agressive, nous devrons faire attention." Message "Le meilleur message est celui de reprendre là où nous étions arrivé. Ce n’est jamais facile de se relancer après une trêve, mais nous savons bien que nous n’avons pas le temps et que nous devons reprendre de la bonne façon." Erreur à éviter "Parler : Nous ne devons pas parler, les faits doivent parler : On se tait et on pédale." Covid-19 "C’est difficile de faire des considérations car, même en ayant du recul, on peut toujours dire que l’on aurait pu faire mieux. Mais nous savons que le Covid est là depuis une année et qu’il nous massacre : le monde du Calcio a décidé de vivre avec cette situation, comme tout le monde dans la vie de tous les jours. Mon espoir que nous parviendrons à résoudre ce problème en vaccinant tout le monde." Turnover "J’ai des ressources avec lesquelles je recherche à apporter le bon équilibre. Parfois elles me donnent raison, d’autres fois moins. J’entraine tous les joueurs comme s’ils devaient tous monter sur le terrain : Tous sont prêts à répondre présents." Parcours "Il est important, dans chaque championnat, de chercher à apporter de la continuité et de la stabilité au parcours de croissance. Nous avons été bon pour y parvenir et je nous souhaite de ne pas nous arrêter. Nous affronterons une équipe qui est capable de nous bloquer de n’importe quelle manière, mais nous sommes arrivés ici en travaillant et nous continuerons à travailler pour éliminer nos défauts." Pression "Comme je l’ai toujours dit, il doit toujours y avoir de la pression pour une équipe comme l’Inter, avec son histoire. Nous devons être habitué à vivre de cette situation. Cela peut arriver que, pour certains, il s’agisse d’une première, mais nous devons penser qu’à nous-même sans nous soucier des autres. Nous avons toujours raisonné de cette façon et nous devrons continuer à le faire." Négativité "Samir est le premier à avoir été négatif, et que j’ai pu récupérer avant tout les autres. Même Vecino a pût bien travailler. De Vrij s’est entrainé hier, mais il est inévitable que cela laisse quelques traces. Je dois chercher à les garder tous en excellente condition. Je me souhaite de ré-avoir rapidement D’Ambrosio, j’ai besoin de tout le monde." Sensi "Je suis content pour Stefano, car le fait de se débloquer mentalement est très important. Comme je l’ai dit auparavant, nous aurons besoin de tout le monde d’ici à la fin de la saison. Le fait qu’il se soit débloqué est quelque chose de positif pour nous." Et pour conclure, les vœux du Mister: "Joyeuses fêtes de Pâques à vous tous et à votre famille" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. En effet, si Stefan De Vrij, Danilo D’Ambrosio, Matias Vecino et Samir Handanovic ont récemment été touché par le Coronavirus, cet "ennemi" s’est baladé à travers toute la botte footballistique de Serie A, exception faite du Frioul. Voici le "classement" des joueurs qui en ont été victime, depuis le début de saison, par la Rédaction de Fcinter1908.it Atalanta – 8 joueurs guéris Sportiello (guéri); Gollini (guéri); Zapata (guéri); Carnesecchi (guéri), Toloi (guéri); Malinovskyi (guéri); Miranchuk (guéri); Romero (guéri) Benevento – 2 joueurs guéris Dabo (guéri), Schiattarella (guéri) Bologne – 1 entraineur – 2 joueurs guéris Sinisa Mihajlovic (guéri), Hickey (guéri) Ravaglia (guéri) Cagliari – 11 joueurs guéris Bradaric (guéri), Ceppitelli (guéri), Cerri (guéri), Despodov (guéri et transféré à Ludogorec), Godin (guéri), Simeone (guéri), Nandez (guéri), Pereiro (guéri), Aresti (guéri), Klavan (guéri), Carboni (guéri) Crotone - 4 joueurs guéris Dragus (guéri); Molina (guéri); Djidji (guéri); Ounas (guéri) Fiorentina- 6 joueurs guéris Vlahovic (guéri); Pezzella (guéri); Caceres (guéri); Pulgar (guéri); Sottil (guéri, ceduto al Cagliari); Callejon (guéri) Genoa – 18 joueurs guéris Perin (guéri); Schöne (guéri,); Marchetti (guéri); Radovanovic (guéri); Pellegrini (guéri); Zappacosta (guéri); Melegoni (guéri); Lukas Lerager (guéri); Cassata (guéri); Marko Pjaca (guéri); Biraschi (guéri); Criscito (guéri); Behrami (guéri); Brlek (guéri); Miha Zajc (guéri); Males (guéri); Destro (guéri); Zapata (guéri) Internazionale – 12 joueurs guéris – 1 positif - 1 faux positif Bastoni (guéri); Skriniar (guéri); Nainggolan (guéri, prêté à Cagliari); Gagliardini (guéri); Radu (guéri); Young (guéri); Hakimi (faux positif); Padelli (guéri); Kolarov (guéri); Brozovic (guéri); D'Ambrosio (positif) Handanovic (guéri); De Vrij (guéri); Vecino (guéri) Juventus – 9 joueurs guéris – 1 positif Rugani (guéri, prêté à l Cagliari); Matuidi (guéri, tranféré à l'Inter Miami); Dybala (guéri); Cristiano Ronaldo (guéri); McKennie (guéri); Cuadrado (guéri), Alex Sandro (guéri); De Ligt (guéri); Bentancur (guéri); Bonucci (positif) Lazio – 9 joueurs guéris Muriqi (guéri), Strakosha (guéri), Ciro Immobile (guéri), Lucas Leiva (guéri), Lazzari (guéri), D. Anderson (guéri), Luiz Felipe (guéri), Milinkovic-Savic (guéri), Armini (guéri). Milan – 11 joueurs guéris Maldini (guéri); Tonali (guéri); Duarte (guéri); Ibrahimovic (guéri); Gabbia (guéri); Stefano Pioli (guéri); Krunic (guéri); Leao (guéri); Rebic (guéri); Theo Hernandez (guéri); Calhanoglu (guéri). Napoli – 9 joueurs guéris Petagna (guéri); Zielinski (guéri); Elmas (guéri); Hysaj (guéri); Rrahmani (guéri); Osimhen (guéri); Fabian Ruiz (guéri); Ghoulam (guéri), Koulibaly (guéri). Parma – 7 joueurs guéris Le club confirme la positivité de 7 joueurs mais a fait valoir son droit lié à la vie privée. Roma – 15 joueurs guéris et 1 faux positif Mirante (guéri); Perez (guéri); Peres (guéri); Kluivert (guéri, transféré à Lipsia); Diawara (guéri); Calafiori (guéri); Mancini (fauxpositif); Dzeko (guéri); Santon (guéri); Kumbulla (guéri); Pellegrini (guéri); Fazio (guéri); Diawara (guéri); Zaniolo (guéri); El Shaarawy (guéri); Juan Jesus (guéri) Sampdoria – 9 joueurs guéris Gabbiadini (guéri); Colley (guéri); Depaoli (guéri, transféré à l'Atalanta); Bereszynski (guéri); Ekdal (guéri); Thorsby (guéri); La Gumina (guéri); Baldé (guéri); Letica (guéri) Sassuolo - 6 joueurs guéris Boga (guéri); Schiappacasse (guéri); Toljan (guéri); Haraslin (gaurito); Ricci (guéri); Djuricic (guéri) Spezia – 10 joueurs guéris Marchizza (guéri); Maggiore (guéri); Erlic (guéri); Ismajli (guéri); Acampora (guéri); Ricci (guéri); Bastoni (guéri); Provedel (guéri); Estevez (guéri) et un joueur dont l’identité a été préservée Torino – 1 entraineur – 19 joueurs guéris Marco Giampaolo (ancien entraineur guéri), Sanabria (guéri) + 18 joueurs dont l’identité a été préservée Udinese Aucun cas n’a été communiqué par l’Udinese Hellas Verona – 4 joueurs guéris guéris Zaccagni (guéri); Gunter (guéri); Barak (guéri); Lazovic (guéri) ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. Ceci n’est pas un poisson d’avril : Le défenseur hollandais est désormais négatif au Covid-19. Sur base de cette information, il pourra être à disposition d’Antonio Conte pour défier, ce samedi, le Bologne de Sinisa Mihajlovic. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. Est-ce un effet collatéral dû au confinement imposé à cause du Covid-19 ? Est-ce l’auteur d’un Homme cocufié qui a sombré dans l’alcool ou est-ce un effet secondaire dû à une consommation excessive de drogue ? Quoiqu’il en soit, le maillot présenté par le site spécialisé Footyheadlines va susciter des réactions. Après la "Nappe" extérieure, voici ce qui devrait être le quatrième maillot de l’Inter cette fin de saison. En effet, ce maillot présente un design pour le moins atypique, une sorte de Mashup: Un maillot surchargé d’informations qui est censé rappeler celui de la saison 1997-1998 porté par Il Fenomeno Ronaldo Détails du maillot Ce maillot entrera dans l’histoire comme étant le premier à revêtir les nouvelles armoiries qui seront dévoilées le 31 mars 2021 Il y a la présence de rayures bleue et noires qui sont censées rappeler les couleurs de l’Inter sur le torse. Le sponsor Pirelli, qui ne mérite pas une telle fin, est retranscrit à la verticale Tous les styles et les couleurs employées ont été accessoirement utilisé par le Club Pour les experts de Footyheadlines, ce maillot est inspiré par celui d’Umbro avec le rappel d’une bande verticale à sa gauche. Ce maillot sera-t ’il porté face à Bologne ? En effet, pour l’Histoire, Ronaldo avait inscrit son premier but en Italie face à Bologne…. Comment jugez-vous ce maillot ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. Le Capitaine de l’Inter sera de retour pour préserver sa cage face à Bologne. En effet, après dix jours de positivité, il a été confirmé que le portier slovène est, enfin, négatif. Révélation de la Gazzetta Dello Sport A présent, une course contre la montre s’est enclenchée: Des tests physiques vont être effectués à la suite de cette guérison record. Samir veut être à son poste lorsqu’il Inter reprendra la compétition, face à Bologne. Titulaire incontesté, il n’a jamais été absent cette saison dans le tournoi, même si sa condition physique a été touchée par le virus: "Ce n’est pas qu’une simple formalité, mais un processus de plusieurs heures. Ce n’est qu’au terme de ce dernier qu’il pourra retourner à Appiano pour s’entrainer avec ses équipiers qui se retrouveront dans deux jours. En effet, Antonio Conte a octroyé deux jours de repos à ceux qui étaient restés présent à la Pinetina." Le futur "A 36 ans accompli, le futur d’Handanovic frappe à la porte de l’Inter. Critiqué ces derniers temps par les tifosi pour certaines de ces erreurs, comme pour la mésentente avec Bastoni qui a offert la qualification à la Juve en Coupe d’Italie, il a dernièrement retrouvé ses mains fermes lors des confrontations importantes face aux rivaux, permettant à la défense Nerazzurra d’améliorer ses statistiques. Des statistiques qui, si elle se confirment pourraient avoir une valeur très importante." "En parallèle, l’Inter est parti à la recherche de son remplaçant depuis un certain temps. Outre Radu, il y a différent portiers à l’Inter tel que Brazao et Filip Stankovic, mais Giuseppe Marotta et Piero Ausilio veulent un portier formé et terminé." Les options "C’est pour cette raison que l’on parle de Juan Musso. L’argentin est le préféré, mais il faudrait présenter une offre importante pour l’arracher à l’Udinese. Les autres options se nomment Alessio Cragno et Alex Meret. On retrouve également dans la liste des dirigeants le portier portugais Rui Silva (Grenade) mais celui-ci semble prêt à s’engager gratuitement avec le Betis Séville: "La question du gardien de but va rapidement être sur la table, lorsque des nouvelles liquidités seront injectées dans les caisses du club."." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. Le report d’Inter-Sassuolo est sujet à énormément de polémiques, à la suite de la décision de l’ATS de Milan d’interdire la rencontre: Nombreux sont ceux qui tirent à boulet rouge en établissant une comparaison avec Juventus-Napoli, mais la situation est différente, à telle point que la Lega a ordonné le report de la rencontre "Le Président de la Ligue Nationale Professionnelle de Serie A a ordonné le report, à une date à définir, de la rencontre Inter-Sassuolo programmée le samedi 20 mars à 20h45, valide pour la 9ème journée retour du Championnat de Serie A Tim." Mais pourquoi Juventus-Napoli et Lazio-Torino ont fait l’objet d’un jugement différent qu’Inter-Sassuolo ? Voici les explications du Corriere Della Sera: "Dans ces deux cas, il n’existait aucun accord entre les deux clubs de reporter la rencontre et la Lega n’avait pas ordonné le report. Dans le cas de Lazio-Torino, ce fut le Conseil lui-même, convoqué en urgence le jour de la rencontre (le 2 mars), qui a refusé ce report à l’unanimité." "Suite à l’absence de l’adversaire, la Juventus s’était présentée au Stadium, tout comme la Lazio, il y a 16 jours. Mais cette fois-ci, Sassuolo a déjà fait savoir qu’il ne se présenterait pas à Milan en avalisant le report." Pourquoi la Lega a-t ’elle validé le report sans exiger l’application stricte du protocole ? "En octobre, le monde industriel du ballon rond avait délibéré pour adopter cette saison, la formule proposée par l’UEFA qui voyait la possibilité de disputer un match avec 13 joueurs disponiblse, gardien inclus." "Pour déroger à cette règle, chaque club a la faculté, en cas de cluster présentant plus de dix positivités en une semaine, de faire usage d’un joker pour reporter la rencontre : Cette dérogation est admissible qu’a une seule reprise sur la saison." "Il existe toutefois une exception aux règles établie et qui a été approuvée par les clubs eux-mêmes: Cela ne doit pas porter préjudice aux mesures prises par les autorités d’état ou locale." Quand aura lieu le match ? "Dans son communiqué, la Lega a reporté la rencontre à une date à définir. Il n’y a pas d’indications précise sur le jour même si les clubs opteraient pour le 7 avril à 21h00. Un horaire où se dispute la Ligue des Champions, mais aussi des matchs en retard de Premier League et de la Liga. [….] Dans tous les cas, la rencontre opposant Bologne à l’Inter du 3 avril reste maintenue, sans si et sans mais." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. À l'occasion du jour du Souvenir, le 27 Janvier, selon la tradition l'Inter a visité le Mémorial de la Shoah à Milan pour honorer la mémoire d'Arpad Weisz et des victimes de l'Holocauste. Pour la mémoire En raison des restrictions sanitaires, le club Nerazzurro n'a pas pu visiter le lieu symbolique de la Mémoire avec les garçons et filles de l'équipe des jeunes comme les années passées. Cependant, l'Inter a tout de même voulu exprimer ses pensées avec deux ambassadeurs. Le vice-président Javier Zanetti et Antonio Conte se sont rendus au Mémorial, représentant toute la famille Inter à travers le monde, et ont apporté un maillot Nerazzurri avec le nom Arpad Weisz floqué du numéro 18. En hébreu, il a la même valeur numérique comme le mot «vie», pour se souvenir du grand footballeur et entraîneur d'origine hongroise. Malgré les circonstances, l'Inter souhaitait tout de même impliquer les jeunes dans une journée de mémoire et de réflexion sur le thème de la persécution raciale: avec le soutien d'AMI , des actionnaires minoritaires, des garçons et filles des équipes jeunes, des centres de formation, le programme Inter Grassroots, et le projet "Io Tifo Positivo", ils ont en fait diffusé une histoire théâtrale intitulée: "Du terrain de football à Auschwitz, l'histoire d'un entraîneur juif et de sa famille", écrite et interprétée par l'acteur Davide Giandrini. Un destin tragique Weisz a joué comme ailier gauche en Hongrie pour Törekvés SE, en Tchécoslovaquie pour Makabi Brno et en Italie pour Alessandria et L'Inter. Il a joué sept fois avec la sélection entre 1922 et 1923 et a été membre de l'équipe hongroise aux Jeux olympiques d'été de 1924 à Paris. Une blessure grave a coupé court à sa carrière de joueur. Après avoir pris sa retraite en 1926, Weisz est devenu entraîneur adjoint à Alessandria avant de rejoindre L'Inter, où à 34 ans, a remporté un championnat lors de la saison 1929-1930 et une place de 2e (1932-1933). Weisz a managé trois fois l'Inter, 1926–28, 1929–31 et 1932–34, manageant Giuseppe Meazza parmi ses joueurs. Il a également entraîné Bari, Novare et Bologne, où il a remporté deux titres de champion (en 1936 et 1937) avant d'être contraint de fuir l'Italie avec sa femme et ses deux enfants à la suite de la promulgation des lois raciales italiennes. Weisz a terminé sa carrière en entraînant le FC Dordrecht aux Pays-Bas, partant en 1940 après le début de la Seconde Guerre mondiale (les Allemands envahissent le pays en 1940, ndlr). Quatre ans plus tard, il a été arrêté par les SS et tué par les nazis au camp de concentration d'Auschwitz, avec sa famille de quatre personnes (dont sa femme Elena, son fils Roberto et sa fille Clara) lorsqu'ils ont été gazés immédiatement à l'entrée de Birkenau. Héritage En Italie, chaque match entre Bologne et l’Inter donne lieu à une commémoration de sa mémoire. En janvier 2020, Chelsea a dévoilé une peinture murale de Solomon Souza sur un mur de la tribune ouest de Stamford Bridge. La peinture murale est partie intégrante de "Dites non à l'antisémitisme'' de Chelsea, financée par Roman Abramovich. La peinture murale illustrent des représentations de Julius Hirsch et Weisz, tués à Auschwitz, et de Ron Jones, un prisonnier de guerre britannique connu sous le nom du "gardien d'Auschwitz".
  9. Nicolò Barella rejoint Arturo Vidal dans la liste des joueurs incertains en vue du match décisif face au Shakhtar Donetsk, ce mercredi, lors de la dernière journée de la Ligue des Champions. En effet, ce lundi, l’international italien a mal positionné son pied durant l’entrainement. Sa condition physique sera réévaluée ce mardi De son côté, Arturo Vidal, sorti sur blessure face à Bologne a été examiné ce lundi par le Staff Médical de l’Inter et il réalisera un examen plus poussé ce mardi. Mais la sensation est que le joueur sera indisponible pour défier les ukrainiens. Comme l’explique le Corriere Dello Sport, l’’aligner blesser n’aurait aucun sens : "Il y aurait la possibilité réelle de le perdre pour une période plus importante. La possibilité qu’il ne joue pas en Lique des Champions est plus concrète, de façon à l’avoir à disposition en championnat avant la fin de l’année." Eriksen sera-t ’il aligné ou se fera-t'il doubler par le duo Sensi-Nainggolan ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. Une guerre, avec un final digne des plus grands thrillers Hollywoodien. Une tension qui persiste même après le triple coup de sifflet final de Danny Makkelie : Tel était le menu proposé par l’Inter, réveillée pourtant au petit matin, au Borussia Park En effet, notre Beneamata qui était dos au mur, est parvenue à remporter la première de ses deux finales du Groupe B, redistribuant de la sorte, les cartes à une semaine d’une dernière journée de phase de groupe qui s’annonce déjà extrême. Seul trois points séparent l’Inter 4ème du groupe du Borussia Mönchengladbach qui est actuellement premier. L’Inter devra affronter le Shakhtar au Giuseppe Meazza tandis que dans le même temps, le Real, actuellement troisième du Groupe recevra sur ses terres le club allemand. Que ce soit pour l’Inter ou pour le Real, le risque d’un calcul est absolument à éviter, le risque d’une élimination précoce est trop important. L’Inter, en Allemagne, sera donc parvenu à faire peur et à se faire peur, si elle domine outrageusement au nombre d’occasion la première mi-temps en ouvrant de façon juste la marque à la 17’ de jeu par l'intermédiaire de Matteo Darmian , elle se fait injustement punir dans les arrêts de jeu de la première période par Plea. A l’heure de jeu, l’Inter souri en voyant son Gentil Géant, Romelu Lukaku littéralement en état de grâce sur le terrain, offrir le but du 1-2 (63’) …avant d’enfoncer le clou et de forcer Yann Sommer à se retourner pour la troisième fois 10 minutes plus tard. L’Inter est ce qu’elle est et c’est aussi pour cela qu’on aime : Au lieu de se diriger vers une fin de match tranquille Pléa inscrit son second but de la soirée à la 76’ minute de jeu avant de croire à un triplé à 8 minutes de la fin du match. Suite à une intervention de la Var et à une interprétation du règlement favorable à l’Inter, l’arbitre néerlandais rends vie à l’Inter qui était destinée à reposer en paix quelques instant plus tôt. Après six longues et interminables minutes d’arrêts de jeu, L’Inter s’impose en Allemagne en s’offrant par la même occasion sa première victoire en phase de groupe de cette saison et en infligeant la première défaite du Borussia, sur ses terres, depuis 10 matchs consécutif Cardiaques, vous êtes priés de vous abstenir mercredi prochain : En effet, toutes les équipes peuvent se qualifier et se faire éliminer. S’il est fondamental pour l’Inter de l’emporter à Milan, il y aura lieu de tendre l’oreille à Madrid où une victoire de l’une ou l’autre partie sera synonyme de qualification Réactions à Inter TV Antonio Conte "C’était une partie que nous devions absolument emporter, si nous tenions à rester en vie face à une équipe forte. Nous avons réalisé une optimale prestation, une victoire qui est pour moi extrêmement méritée. Nous avons eu tellement de possibilité pour marquer des buts, ce n’était pas simple. Nous aurions pu souffrir un peu mois, je félicite les garçons qui continuent à grandir. A présent, il nous reste le dernier match où nous devrons exclusivement l’emporter en espérant que, dans l’autre match, il n’y ait pas de match nul." Groupe B de folie "Je suis très content de l’état d’esprit avec lequel nous avons abordé cette rencontre, nous les avons mis en difficultés. Lorsque l’on fait les choses avec qualité, nous sommes très bons. Nous avons loupé, en fin de première période, quelques passes en reconversion et les joueurs ont pris un coup au moral: Ce but aurait pu tuer n’importe qui, mais les garçons ont été bon pour remonter sur le terrain avec le bon mental, nous sommes vivants, nous aurions pût mourir sur la scène européenne et du point de vue de la Ligue des Champions." "Sassuolo n’avait pas connu la défaite non plus et aujourd’hui nous avons réalisé une très belle prestation contre le Borussia qui était l’équipe la plus en forme de notre groupe: Venir ici et réaliser ce type de match signifie que nous avons des valeurs morales, techniques et qu’il y a une organisation. Nous savions que nous ne pourrions compter que sur nous-mêmes." La révélation Matteo Darmian à Sky Sport et à Inter TV "Cette nuit, ils ont cherché à nous perturber, mais cela nous a aussi motivé. Ce n’était pas facile, mais nous avons abordé la rencontre de la bonne façon. Je suis heureux de mon but car dans quelques heures, je célébrerai mon anniversaire. Nous avons franchi la première étape, dans une semaine nous devrons franchir la seconde pour voir si nous serons capable de passer le tour." Mon but ? "J’ai vu une ouverture et je m’y suis inséré, Gaglia m’a donné un bon ballon et j’ai tenté un tir qui est bien parti et qui nous a permis de débloquer une rencontre difficile. Nous savions que cela n’allait pas être facile et nous avons tous réalisé un très grand match." "Nous avons souffert lorsqu’il le fallait et nous avons remporté un match extrêmement important pour nous. Nous savions que nous devions l’emporter, nous avons franchi le premier palier, nous devrons rééditer cette performance et je pense qu’il y a de bonnes possibilité pour passer le tour. Nous devions faire notre devoir et nous sommes encore en course pour nous qualifier." Samir Handanovic Les conditions météorologique ? "Elles étaient les mêmes pour les deux équipes." Une partie de souffrance ? "Sans douleur, il n’y a pas d’amour. C’est normal lorsque tu joues à ce niveau. L’important était de rester compact, nous sommes toujours une équipe et nous l’avons emporté Nous avons tant créé et nous aurions pu l’emporter avant, nous nous sommes un peu compliqué la vie, mais il y a eu la prestation." "C’est le Destin ou pas que le but soit signalé hors-jeu, je ne l’avais pas vu et le joueur s’est retiré au dernier moment. L’arbitre a pris la bonne décision. A présent, nous devons penser à Bologne et faire étape par étape, nous allons bien nous préparer pour ce match." Big Rom "Je suis très content de cette victoire, c’était très important aujourd’hui : C’était comme une finale, comme tous les autres matchs et plus spécialement en Ligue des Champions.Je suis très content et nous devons continuer de la sorte." Est-ce que cette victoire peut changer la saison de l’Inter ? "J’espère que oui. Nous devons continuer à être meilleur aussi en Championnat et à nous améliorer. J’espère que l’on fera aussi un beau match face à Bologne, ce sera pour nous un match de préparation en vue du Shakhtar." Il ne voit pas la vie en « Rose » le Marco, l’entraîneur du Borussia Mönchengladbach l’avait mauvaise en conférence d’après-match "Nous sommes très déçus du résultat, de la prestation de notre équipe : L’Inter a été ordonnée, ils ont contrôlé chaque phase de la rencontre. En fin de match, j’ai reconnu mon équipe. Nous aurions pu engranger des points qui auraient été utile." "Je dois reconnaître que nos joueurs se battent en gardant la tête haute face aux grandes équipes. On jouera le tout pour le tout à nouveau à Madrid." Le but annulé ? "L’arbitre a sa propre vision." Le Real ? "Nous devrons aussi l’emporter et nous sommes capable de le faire, c’est un groupe difficile : Tout le monde connait les qualités du Real, mais nous avons également un objectif : passer au tour suivant." Le Saviez-vous ? Lorsque les Ultras du Borussia Mönchengladbach ont décidé de venir mettre le boxon au pied de l’Hôtel, en s’attirant les foudres d’un Big Rom sur-motivé, une seule personne du Staff Nerazzurro continuait à dormir paisiblement : Antonio Conte! En effet, comme le révèle Tuttosport, via un conseil de son ami Viailli, lorsque son équipe joue à l’extérieur, Conte dors toujours avec des boules Quies! Tableau Récapitulatif Borussia Moenchengladbach 2-3 Inter Buteur(s): 17' Darmian (I), 45+1', 76' Pléa (B), 63', 73' Lukaku (I) Borussia Moenchengladbach: 1 Sommer; 18 Lainer, 24 Jantschke (46' 8 Zakaria), 28 Ginter, 17 Wendt (78' 11 Wolf); 19 Lazaro, 6 Kramer, 32 Neuhaus; 13 Stindl (69' 36 Embolo); 10 Thuram, 14 Pléa Banc: 21 Sippel, 31 Grün, 3 M. Lang, 7 Herrmann, 15 Beyer, 16 Traoré, 22 Bénes, 40 Poulsen T1: Marco Rose Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 De Vrij, 95 Bastoni; 36 Darmian (60' 2 Hakimi), 23 Barella, 77 Brozovic, 5 Gagliardini, 15 Young (87' 14 Perisic); 9 Lukaku, 10 Lautaro Martinez (71' 7 Sanchez) Banc: 35 Stankovic, 97 Radu, 12 Sensi, 13 Ranocchia, 24 Eriksen, 33 D'Ambrosio T1: Antonio Conte Arbitre: Makkelie (NL) Var: Blom Averti(s): Stindl (B), Lautaro Martinez (I), De Vrij (I), Barella (I), Lainer (B), Young (I), Conte (I), Rose (B), Lukaku (I), Gagliardini (I), Bastoni (I), Pléa (B) Expulsé(s): / ....Terminé la Pazza Inter qu'il disait ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. C’est une révélation de Tuttosport, Antonio Conte est à présent au pied du mur. Son maintien passera par deux conditions à remplir : Une réaction immédiate et le Scudetto en fin de saison. Eléments d’explications "Il y a ce besoin d’une révolte, qui pour l’heure, n’est pas encore arrivée : Le Club lui a maintenu jusqu'à présent sa confiance, car il y a la volonté de poursuivre le projet débuté à l’été 2019, celui de replacer l’Inter au sommet, mais il faut un signal, une réaction qui puisse faire comprendre que la saison va reprendre sur des bonnes bases." Vers le retour de la défense à 4 ? "Sorti brisé de Reggio Emilia, Antonio Conte a décider de tester la défense à 4 hier, il pourrait y succomber et opter pour face à Mönchengladbach mardi soir en Ligue des champions. Cela ressemble à un remède pour éviter un effondrement. Ensuite, le Bologne de Sinisa Mihajlovic se présentera au Meazza, lui qui l’avait emporté l’été dernier en mettant un terme aux espoirs d’une remontée Scudetto." Non à Spalletti et à Cambiasso "Si l’équipe ne parvient pas à se révolter et malgré l’intégralité des problèmes liés à la masse salariale de Conte sur le bilan, le Club sera dans l’obligation d’intervenir. Pour ceux qui veulent un retour de Spalletti: C’est impossible, tout comme la solution "à la Pirlo" avec Esteban Cambisso." "Dans le cas où Zhang et Marotta doivent intervenir, ils savent déjà sur qui compter : Cette carte à jouer était déjà disponible le 25 août dernier en cas de départ de Conte, à la suite de la réunion qui s’est tenu à la Villa Bellini : Massimiliano Allegri: L’entraîneur originaire de Livourne aimerait plus que tout revenir entraîner à Milan, la ville à laquelle il aspire." A 4 face à Sassuolo Le Corriere Dello Sport confirme les révélations de Tuttosport : "Conte a demandé à l’équipe de se racheter et il s’attend à une amélioration dès le début de la rencontre (à l’inverse des débuts manqués face à Fiorentina, Milan, Torino et le Real) et en phase défensives (Hier, il a testé la défense à 4)." "Tactique mise à part, l’ancien entraîneur de Chelsea reste convaincu que l’Inter pourra rapidement redevenir celle qui s’est vue en fin de saison dernière, lorsqu’elle avait très bien interprétée ses différentes rencontres face aux grandes équipes et lors des matchs à éliminations directes." Maintenu qu’en cas de Scudetto "Si le classement en championnat ne le prouve pas, l’Inter est en crise : Si l’Inter est à 1 point de la Juventus, celle-ci est à -5 du Milan AC et les occasions gâchées sont nombreuses, tout comme le nombre de faux-pas. A présent, il n’y a plus de temps pour se rattraper." Rupture estivale ? "Le Club n’a pas remis en doute son poste, mais après la "trêve" du 25 août à la Villa Bellini, quelque chose s’est rompu, c’est évident : Cette rencontre devait apporter une sérénité à l’Inter. A la place, elle a fini par "renfermer" Conte, dont son équipe a perdu sa solidité défensive et sa mentalité de conquérante acquise lors du parcours européen en Ligue Europa: Cette Inter semblait prête à décoller, mais à la place, elle s’est fait balader, sans Grinta, lors des premières périodes face au Real et au Torino." Le collier d'immunité "Avec une élimination en Ligue des Champions, la troisième consécutive en phase de groupe et la seconde sous l’ère Conte, il ne restera à l’Inter qu’un seul objectif : Le Scudetto (sans oublier bien sûr la Coupe d’Italie)." "Il est plus que probable que le maintien de Conte à l’Inter passe exclusivement par la conquête du titre. Cela lui offrirait la possibilité de continuer jusqu’au terme de son contrat en 2022, une situation qui conviendrait aux deux parties qui l’ont, chacune, déjà déclarée." "Sans les huitièmes de finale de la Ligue des Champions et pour que Conte reste et même si le club ne l’a jamais officiellement parlé de Scudetto, qui était l’un des thèmes discuté à la Via Bellini, il est indéniable qu’il s’agit de l’objectif déclaré, surtout à la vue des investissements réalisé ces deux dernières saisons pour renforcer l’équipe et pour embaucher Conte qui perçoit 12 millions d’euros." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. C’est la question que s’est posée le site Money.it qui a réalisé un état des lieux à la fin de l’été: Si, à la base, il suffit d’analyser les bilans financiers des équipes pour comprendre les dépenses soutenues par un club, nous sommes forcés de constater que la plupart des équipes sont détenues par un propriétaire étranger. Le cas le plus récent étant celui de la Roma racheté par Dan Friedkin L’époque où l’on voyait les clubs détenus par des familles est révolue. Il ne reste plus qu’Agnelli à la tête de la Juventus depuis les départs de Massimo Moratti et Silvio Berlusconi, même si l'ancien politicien est devenu propriétaire de Monza, néo-promu en Serie B Les équipes italiennes sont à présent gérées par des colosses étrangers ou des fonds d’investissements. Toutefois, on retrouve certaines figures italiennes présidentielles. Si celles-ci sont les plus romantiques et traditionnelles aux valeurs d’appartenances du Calcio, il faut remarquer qu'il s'agit Des plus riches entrepreneurs italiens Tableau des patrimoines personnels attribués aux Présidents des 20 clubs de Serie A En cette époque marquée par la pandémie du Covid-19, la solidité du propriétaire d’une équipe de football s’avère fondamental pour en garantir sa stabilité. Andrea Agnelli est considéré comme le président le plus riche grâce à Exor, qui représente le coffre-fort familial. Immédiatement derrière lui, on retrouve Steven Zhang, le Jeune Président de l’Inter peut compter sur les 8,2 milliards de dollars du patrimoine de son père Jindong Zhang, à la tête de Suning. Rocco Comisso, qui a quitté les Etats-Unis pour Florence, dispose d’un patrimoine de 5,5 milliards de dollars, il souhaite réaliser de meilleurs performances à la tête du club florentin que son prédécesseurs, les Frères Della Valle. Joey Saputo, qui se trouve au Canada, dirige un empire dans le domaine laitier. Président de Bologne et du Montréal Impact, il dispose d’un patrimoine supérieur aux 5 milliards de dollars. Toujours aux Etats-Unis, on retrouve le Fonds Eliott qui gère le Milan Ac. Paul Singer , qui est l’un des hommes d’affaire parmi les plus importants et puissants du mondedispose d’un patrimoine personnel de 3,2 milliards de dollars. Le regretté Giorgio Squinzi, le fondateur de Mapei, après avoir quitté le monde cycliste a permis à Sassuolo, alors en équipe d’amateurs de rejoindre l’Europe. Sa famille est accréditée d’un patrimoine estimé à 2,6 milliards d’euros. Les néo promus de la Serie A : Benevento et Spezia, sont également entre les mains de deux propriétaires solide : Oreste Vigorito présente un patrimoine de 5 milliards d’euros tandis que Gabriele Volpi dispose de 3 milliards d’euros. Aurelio De Laurentiis du Napoli et Giampaolo Pozzo de l'Udinese font figure de petit poucets avec respectivement, 200 et 146 millions d’euros. Silvio, patron de la Serie B Silvio Berlusconi, n’est plus une personnalité à présenter. A la tête de Monza en Serie B, celui qui a fait parler lors de la cession du Milan Ac au chinois Li Yonghong est, selon Forbes, à la tête de l’un des meilleurs patrimoine de l’antichambre de l’Elite italienne : 5,8 milliards de dollars. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. Le futur d’Andrea Ranocchia pourrait s’écrire loin de l’Inter. Selon le Corriere Dello Sport, Tullio Tinti a proposé les services du défenseur italien à Bologne. Si pour le moment la sauce n’a pas pris, le club souhaitant aligner un jeune défenseur aux côtés de Danilo, il n’est pas exclu que l'équipe entraînée par Mihajlovic puisse sauter sur l’occasion. Ranocchia dispose d’un contrat courant jusqu’en juin 2021, mais l’Administrateur-Délégué de l’Inter, Giuseppe Marotta et son Directeur Sportif, Piero Ausilio, sont disposés à le laisser partir gratuitement comme « récompense » pour son très grand professionnalisme. Outre Bologne, le Genoa et Parme seraient également intéressés. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  14. C’est une analyse de la Gazzetta Dello Sport qui fait très mal : Cette année, l’Inter pourra se mordre les doigts car en "tuant ses matchs", l’Inter aurait pu engendrer un nombre de points perdus extrêmement importants : 18 points. Si l'Inter avait remporté ses matchs lorsqu'elle menait au score... ...elle occuperait sans contestation possible la première place de Serie A avec 82 points Analyse de la Gazzetta Dello Sport Le poids spécifique des 18 points perdus, après avoir mené au score, est très important pour l’Inter de cette saison, seuls le Torino et Brescia ont fait pire avec respectivement 19 et 31 points de perdus. Les Nerazzurri se sont fait remonter à 8 reprises : Parme ( 1-0 à 2-2), Fiorentina (1-0 à 1-1), Atalanta (1-0 à 1-1), Lecce (1-0 à 1-1), Cagliari (1-0 à 1-1), Lazio (1-0 à 1-2), Sassuolo (3-2 à 3-3) Bologne (1-0 à 1-2). L’information la plus éclatante est que seuls les deux premiers matchs cités ont eu lieu en 2019. La nouvelle année a donc été marquée par un changement de parcours négatif et la reprise de la saison, après le stop imposé suite au Coronavirus, n’a pas amélioré les choses. Pour Conte, au-delà du classement général des remontées subies en Serie A, les confrontations directes auront également une lourde importance sur la distance qui le sépare de la première et la seconde place : La Juve a laissé en cours de route 13 points, ses derniers points ayant été perdus face au Milan La Lazio a perdu 9 points après avoir été battu à Lecce. L’Atalanta n’en a perdu que 13, donc moins que l’Inter L’équipe de Conte reste toutefois l’équipe qui a joué avec le plus de minutes en ayant menée à la marque: Conte revendique 1283 minutes contre : Sarri et ses 1151 minutes Gasperini et ses 1029 minutes Inzaghi et ses 1012 minutes Il serait peut-être utile que les Nerazzurri repartent, sur la base de ce classement, pour reprendre ses distances et pour être devant au classement qui compte. Comment jugez-vous cette statistique ? Regrettez-vous le manque de profondeur de banc ? Le problème se situe-t-il ailleurs selon vous ? Exprimez-vous ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. La défaite face à Bologne aura laissé des traces et Antonio Conte attend une excellente prestation de la part des siens. Si une victoire lui permettrait de se rapprocher de la Lazio et un peu de la Juve, il y aura surtout lieu de tenir à distance l’Atalanta. L’entraîneur n’a plus aucune intention de faire de cadeau à ses joueurs, quitte à prendre des décisions importantes. Pour Antonio Conte, il ne reste plus qu’un seul joueur intouchable : Romelu Lukaku, tous les autres sont sur la sellette. Milan Skriniar et Marcelo Brozovic figurent parmi les joueurs transférables en cas d’offre scandaleuse. Christian Eriksen pourrait être sacrifier si son départ permet d’arriver à des joueurs plus fonctionnels au projet tel que Sergej Milinkovic-Savic, Paul Pogba ou Nicolò Zaniolo. L’Inter devrait tout de même agir de la sorte : Conclure rapidement les transferts de Sandro Tonali et d’Emerson Palmieri Faire une tentative pour Edin Dzeko Suivre la situation relative à David Alaba Le Saviez-Vous ? Ce soir, l’Inter affrontera l’Hellas Vérone en proposant le dispositif suivant : 3-4-1-2. Christian Eriksen et Lautaro Martinez seront sur le banc. Conte ayant constaté le manque d’engouement de la part des joueurs. Pour épauler Marcelo Brozovic, on devrait voir Borja Valero accompagné de Roberto Gagliardini. En défense, on retrouvera le trio composé de Diego Godin, Milan Skriniar et de Stefan Vrij. Sur les ailes, à droite Antonio Candreva et Ashley Young à gauche. Alexis Sanchez et Romelu Lukaku, seront à la pointe de l'attaque. Validez-vous cette prise de décision radicale de la part de l’entraîneur Nerazzurro ?
  16. C’est une affirmation du Corriere dello Sport : la défaite face à Bologne aura été la goutte d’eau qui aura fait déborder le vase. Conséquence directe, il y aura plusieurs retouches à apporter dans chaque secteur. En défense L’idée est d’insérer un défenseur central gaucher : Jan Vertonghen est au sommet de la liste, mais il n’est pas le seul. Au milieu Sandro Tonali devrait arriver. Arturo Vidal est fortement désiré par Antonio Conte... Mais attention à Radja Nainggolan, la Direction serait entrain de songer à convaincre l’entraîneur de prendre en considération sa réintégration, excluant de la sorte l’arrivée du chilien. Sur les ailes Après Achraf Hakimi, l’Inter mise tout sur Emerson Palmieri. Les négociations sont très avancées. Emerson est préféré à Marcos Alonso au niveau du coup du transfert (20 à 25 millions pour recruter l’italien contre 35 pour l’espagnol), du salaire (3,5 millions contre 6 millions d’euros) et au niveau de l’âge (26 ans contre quasi 30 ans). En attaque Conte continue à réclamer Edin Dzeko qui présente le profil retenu comme "idéal" au niveau des caractéristiques techniques et de l’expérience, et ce indépendamment de la situation relative à Lautaro. Cunha de l'Hertha Berlin est sous observation et Alexis Sanchez fait l’objet d'une discussion interne. Le Club est convaincu, Conte un peu moins. You’re Fired Les départs à acter seront les suivants et la liste est longue : Tomasso Berni, Diego Godin, Roberto Gagliardini, Matias Vecino, Victor Moses, Kwadwo Asamoah, Borja Valero, Cristiano Biraghi et Sebastiano Esposito (en prêt) Validez-vous cette refonte et cette liste de départ ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. L’Inter battu par un duo de M&M’s à la sauce bolognaise. Tel est le résumé du match lunaire proposé par les Nerazzurri au Giuseppe Meazza, ce week-end. La fougue des deux jeunes joueurs Musa Juwara et Musa Barrow auront permis au Bologne de Sinisa Mihajlovic de s’imposer à Milan. Pour retrouver trace d’une dernière défaite à domicile en Serie A cette saison, il faut remonter au Derby d’Italie en octobre dernier, preuve en est que la performance bolognaise est loin de passer inaperçue. Dans un match qui aurait dû être tranquille après l’ouverture du score de Romelu Lukaku (22’), l’Inter parvient à se faire hara-kiri. Tout d’abord par le duo Lautaro Martinez-Roberto Gagliardini. Le premier est incapable de savoir tirer correctement un penalty, alors que le second, si cette fois-ci il ne défonce pas la barre transversale, est tout de même capable de réussir l’exploit de tirer sur le gardien qui est pourtant à terre. Ce qui devait arriver arrivera donc : A 10 contre 11, Juwara égalisera à la 74’ et inscrit par la même occasion son premier but en Serie A, tandis que Barrow conclut un splendide contre meurtrier à 10 contre 10 après l’expulsion logique d’Alessandro Bastoni pour un double avertissement. L’Inter s’est liquéfiée, l’Inter a montré ses défauts, l’Inter n’est pas encore l’Inter attendue par Conte. Un ménage se doit d’être fait à l’intersaison et cette défaite pourrait s’avérer finalement plus positive qu’il n’y parait... Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Inter 1-2 Bologne Buteur(s): 22’ Lukaku (I), 74’ Juwara (B), 80’ Barrow (B) Inter: 1 Handanovic; 33 D'Ambrosio, 6 de Vrij, 95 Bastoni; 87 Candreva, 77 Brozovic (88’ 8 Vecino), 5 Gagliardini (88’ 20 Borja Valero), 15 Young (85’ 34 Biraghi); 24 Eriksen (75’ 7 Sanchez); 9 Lukaku, 10 Lautaro Martinez (85’ 30 Esposito) Banc: 27 Padelli, 46 Berni, 2 Godin, 13 Ranocchia, 18 Asamoah, 31 Pirola, 32 Agoume T1: Antonio Conte Bologne: 28 Skorupski; 14 Tomiyasu (65’ 13 Bani), 23 Danilo, 4 Denswil, 35 Dijks; 21 Soriano, 8 Dominguez (88’ 34 Baldursson), 30 Schouten; 7 Orsolini (65’ 24 Palacio), 99 Barrow (85’ 32 Svanberg), 10 Sansone (65’ 26 Juwara) Banc: 1 Da Costa, 97 Sarr, 6 Bonini, 11 Krejci, 25 Corbo, 29 Cangiano T1: Sinisa Mihajlovic Arbitre: Pairetto Var: Di Paolo Averti(s) : Danilo (B), Bastoni (I), Palacio (B), Juwara (B), D’Ambrosio (I) Expulsé(s): 57’Soriano (B) pour injure envers l’arbitre, 78’ Bastoni (I) pour double avertissement Affluence : Huis-Clos (Covid-19) ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  18. Davide Bernardi, présent au bord du terrain pour le compte de DAZN à l’occasion d’Inter-Bologne est revenu sur l’épisode du tir au pénalty raté par les Nerazzurri. Un but qui, s’il aurait été inscrit, aurait pu proposer une fin de match bien différente que la seconde défaite de la saison au Meazza "Lukaku a bien pris le ballon oui, mais son geste instinctif a été de le passer à Lautaro qui s’était déjà présenté sur le point de penalty. Lukaku lui a donc laissé le ballon, a embrassé Lautaro sur la nuque et lui a dit dans une sorte de langue espagnole-argentine : Fais-le Lauti." "Lautaro baisse la tête quasi pour le remercier, embrasse le ballon et le pose sur le point de penalty. Il veut tirer ce penalty pour marquer à nouveau, lui qui avait frappé le poteau à Brescia et qui avec sa tête face à Bologne, avait de nouveau touché du bois avant le Tap-In de Lukaku sur le 1-0. Ce but, c’est le moment Lautaro, lui qui est frustré en son fort intérieur malgré le but inscrit par son ami, il ne parvient pas à le cacher." Place au penalty "Lautaro veut le tirer comme celui du derby de l’année dernière: En force et à ras du poteau à la droite du gardien, mais quelque chose d’autre se produit et Skorupski le contre, tout comme il contre la reprise de Gagliardini." "Conte sur le banc hurle un "NOOOOON" instinctif suivi de ce qu’il ressemble beaucoup à un "JE LE SAVAIS" le tout édulcoré par les cris des deux bancs présents. Cette dernière phrase ne peut donc pas être confirmée à 100%, mais cela y ressemblait beaucoup. Lautaro baissera la tête et le la relèvera qu’après un certain temps." "De là, lors de la pause fraîcheur, Conte a peur que le pénalty raté puisse peser sur l’Inter. Il se rapproche de Lautaro et convie aussi l’équipe en criant : "Ne pleurons pas sur nous même, ne pleurons pas sur nous-même.".".... "La suite est connue de tous: Conte dans les vestiaires en "voudra"à Romelu plus qu’à Lautaro. Etant donné que c’est lui le tireur de penalty attitré, Il n’aurait pas du laisser ce tir au but à son équipier, mais faire preuve d’égoïsme pour inscrire un but qui aurait pu tuer le match." Pensez-vous également que le comportement du Big Rom est sujet à discussion ou est-ce un Epic Fail du duo Lautaro/Gagliardini ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. Antonio Conte, visiblement déçu par cette défaite à domicile contre Bologne, a tenté de trouver une explication à la déroute de ses joueurs. Difficile d'expliquer cette défaite malgré la supériorité numérique... "Je pense qu'il doit y avoir une profonde amertume. Ça ne doit pas se produire dans une grande équipe, donc nous devons travailler pour le devenir. La déception est énorme, du moins en ce qui me concerne. J'espère que cette déception est également ressentie par les joueurs. Nous avons perdu une rencontre qui était à notre portée. Nous devons faire quelque chose de différent des neuf-dix dernières années." Quelque chose vous a-t-il particulièrement en colère ? "Je suis en colère contre moi même, car je suis le manager. J'ai mes responsabilités, je suis celui qui dirige dans ces situations, c'est donc normal d'être en colère d'abord contre moi-même. Ensuite je pense aussi que les joueurs doivent être en colère contre eux-mêmes." Y a-t-il une fragilité émotionnelle ? "Les circonstances ne sont évaluées qu'en les confrontant. Pour moi c'est la première année de collaboration avec l'Inter et j'ai pris un package préemballé, avec de nombreuses situations à améliorer. En même temps, je dis aussi qu'il est juste de remettre tout le monde en question, moi le premier. J'ai été appelé ici pour un projet, ramener l'Inter à la victoire. De toute évidence cela ne vient pas du jour au lendemain. De nombreuses situations laissent beaucoup d'amertume. Vous pensez être à tel ou tel niveau et au lieu de cela vous êtes beaucoup plus bas. D'ici à la fin, nous devrons tous prouver que nous méritons l'Inter. Sinon il sera juste de prendre d'autres décisions." Pourquoi des remplacements si tard ? "Eh bien... J'allais faire rentrer Sanchez et Valero à la 70'. C'était alors un match sous contrôle et à ce moment là nous avons pris le but égalisateur. Jusque là nous dominions, mais nous avons été capable de perdre cette rencontre." Sur le pénalty, avez-vous indiqué Lautaro comme tireur ? "Ce sont des dynamiques qu'il vaut mieux laisser dans le vestiaire, mais là aussi nous pourrions mieux faire." Jeudi vous êtes déjà de retour, contre le Hellas Vérone : "Nous serons de retour sur le terrain avec une belle plaie ouverte, le genre qui n'est pas facile à soigner." ®gladis32 - internazionale.fr
  20. Seul joueur à s'être présenté aux médias après la défaite honteuse contre Bologne, Stefan de Vrij a fait part de sa déception : "Nous nous sommes fait rejoindre à dix contre onze... Il y a encore un long chemin à parcourir. Nous sommes très déçus de ne pas avoir réussi à terminer le match plus tôt et remporter les trois points. En première période ils n'ont eu qu'une véritable occasion, vers la fin, avec Samir qui nous a sauvé. Il faut essayer de s'améliorer et de faire mieux en phase défensive. Nous n'arrivions pas à clore la rencontre. Nous avons raté beaucoup de choses aujourd'hui. Même en attaquant en supériorité numérique nous n'avons pas pu gagner. Nous sommes déçus et nous n'avons pas d'autres choix que de rebondir lors des prochaines échéances. Bien entendu la défaite d'aujourd'hui fait mal, mais la seule chose à faire c'est de penser aux prochains matchs." ®gladis32 - internazionale.fr
  21. Nouvelle blessure et nouvelle victime à la Casa Inter ! Comme l’a communiqué l’Inter à travers son réseau social Twitter, Victor Moses souffre d’une élongation de la cuisse gauche. Une blessure confirmée suite à son examen médical à l’Istituto Humanitas di Rozzano. L’ancien Blues de Chelsea sera donc absent pour la confrontation opposant l’Inter à Bologne au Giuseppe Meazza ce dimanche 05 juillet 2020 à 17h15. Si sa situation qui sera réévaluée quotidiennement s’améliore, il pourrait être disponible pour le déplacement à l'Hellas qui se tiendra le jeudi 9 juillet à 21h45 au Marcantonio-Bentegodi de Vérone. ®Antony Gilles - Internazionale.fr