Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'borja valero'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. BORJA VALERO Informations Générales : Nom : VALERO Prénom : Borja Poste : Milieu Date de naissance : 12 janvier 1985 Lieu de naissance : Madrid Pays : Espagne Taille : 175 cm Poids : 73kilos Numéro de maillot : 20 Meilleur pied : Droit Au club depuis : 2017 Position sur le terrain : Biographie : Borja Valero est formé au Real Madrid . Il ne dispute que 2 matchs avec l'équipe première du Real : un match en Ligue des champions face au Dynamo Kiev et un match de Coupe du Roi face à Écija. En 2007, il est laissé libre par le club madrilène et signe un contrat en faveur du RDC MajorqueRCD MajorqueRDVdr. Après une seule saison, il rejoint la Premier League anglaise et le club de West Bromwich Albion, pour un montant estimé à 7 millions d'euros. Le club est relégué en 2e division à l'issue de la saison. Ne souhaitant pas évoluer en D2, il est prêté en 2009-2010 à son ancien club, Majorque. Lors de cette saison, il est sacré meilleur joueur du championnat. En 2010-2011, il se voit une nouvelle fois prêté, cette fois-ci avec option d'achat, au club de Villarreal. Il est définitivement transféré à Villarreal lors de l'été 2011. Avec Villareal, Borja Valero atteint les demi-finales de la Ligue Europa en 2011 et joue des matchs de Ligue des champions dans la foulée. Cependant, Villarreal se voit relégué en D2 en 2012. En 2012, Borja Valero est acheté par le club italien de la Fiorentina. La transaction est estimée par les médias à 7 millions d'euros. Lors de la première partie de saison, il s'affirme comme un excellent passeur, en distillant 8 passes décisives en championnat. Le 11 juillet 2017, Valero s'engage officiellement pour l'Inter Milan en concluant un contrat qui s'étend jusqu'en 2020 Borja Valero est régulièrement appelé dans les sélections de jeunes : moins de 17 ans, moins de 18 ans et moins de 19 ans. Avec les moins de 19 ans espagnols, il remporte le Championnat d'Europe 2004 qui se déroule en Suisse. Borja Valero reçoit sa 1re sélection en équipe d'Espagne le 4 juin 2011, lors d'un match amical face aux USA. Il dispute 27 minutes de jeu lors de cette rencontre. Clubs : 2006-2007 : Real Madrid 2007-2008 : RCD Majorque 2008-2011 : West Bromwich 2011-2012 : Villareal 2012-2017 : Fiorentina 2017-? : Inter Milan Source : Wikipedia.fr2/5
  2. Borja Valero a décidé de se retirer du monde du football "joué" : Son contrat avec la Fiorentina expirait aujourd’hui et il n’a pas été prolongé. Alejandro Camano, son agent, s’est livré dans un communiqué "Il rêvait de rester à la Fiorentina après une longue et dure saison avec l’Inter où il a disputé de nombreux matchs sans se blesser, il était revenu à Firenze. Il s’est blessé et cela l’avait déçu car il était, pour lui, de retour à la maison, en n'ayant pas eu la possibilité de démontrer jusqu’au bout, ce qu’elle représentait pour lui." "Il rêvait de se retirer avec ses proches devant les tifosi de la Viola qui lui ont tant donné, mais il lui a été confirmé que le rapport ne se poursuivrait plus. Il l’a compris, même s’il aurait aimé rester." "En sachant qu’il ne pouvait plus jouer pour la Fiorentina, Borja Valero a décidé de se retirer, de vivre à Florence. Pour le reste, Dieu seul le sait." Merci pour tout Borja ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. Treize apparitions, quatre buts et trois passes décisives, Achraf Hakimi est de plus en plus décisif. Son agent Alejandro Camano s'est exprimé pour FCInterNews sur les premiers mois du marocain : Les statistiques sont parlantes pour votre protégé : "J'en suis très heureux. La direction sportive de l'Inter a travaillé dur ces deux dernières années pour parvenir à la possible arrivée d'Hakimi. Ils ont fait un investissement très important à un moment où nous sommes encore tous inquiets pour l'avenir du football. C'est très important pour un joueur de 22 ans, avec un avenir radieux et qui a beaucoup à donner. Merci au club. Achraf est très heureux à l'Inter et c'est le 'step' qu'il souhaitait franchir. Il y avait dix autres équipes sur lui en Europe mais il a choisi l'Inter. Nous analyserons ce qui se passera ensuite, mais pour le moment nous pouvons tous dire que nous sommes particulièrement heureux." Pourquoi l'Inter et pas une autre ? "Tout d'abord parce que l'Inter s'est historiquement toujours fixé des objectifs importants. Avant de signer il a visionné beaucoup de matchs, il a suivi le club, pour le comprendre et savoir qui pouvait devenir ses nouveau coéquipiers. C'est un garçon intelligent, il a également compris à travers les mots et l'amour de Borja Valero, un autre de nos clients, ce que cela signifie de jouer pour cette équipe. Il lui a transmis le gène Inter. Dès que j'ai parlé du club, il en était déjà amoureux. Aujourd'hui il donne tout pour ce maillot." Pourrait-il être le nouveau Roberto Carlos ? Au moins pour les statistiques car vous savez, nombreux sont ceux qui s'en mordent encore les doigts de son transfert... "Nous respectons cette comparaison mais chaque joueur à sa propre histoire. Nous sommes dans un football différent maintenant. Je ne veux pas faire de parallèles même si c'est un honneur que de telles comparaisons soient faites. Je veux parler d'Hakimi et de sa trajectoire. Les joueurs se façonnent et se consolident en jouant bien et en remportant des trophées. C'est pourquoi Achraf s'efforcera de tout donner et d'aider ses coéquipiers pour gagner." Pensez-vous qu'il peut mûrir de manière décisive sous Conte ? "Il vient d'avoir 22 ans. Si moi je peux encore m'améliorer dans mon travail à 61 ans, imaginez-le ! Nous sommes au début d'une belle et longue histoire d'amour avec l'Inter. Il a le monde devant lui et aussi grâce à la qualité de ses coéquipiers, il apprendra et deviendra plus fort. Il n'y a aucun doute." ®gladis32 - internazionale.fr
  4. Calcio&Finanza s’est lancée dans l’analyse de l’état financier de l’Inter en cette fin de mercato estival. Si le club recherche à finaliser son mercato, il y a lieu de constater qu’il y a eu beaucoup d’arrivées, pour très peu de vente. Achraf Hakimi, Arturo Vidal et Aleksandar Kolarov représentent les trois principaux coups d’éclat de l’été Nerazzurro, mais le club, en cette dernière semaine de mercato souhaite offrir à Antonio Conte, son milieu de terrain rêvé, si les ventes le permettent... Le "Calciomercato" se terminera le lundi 5 octobre 2020 et l’analyse ci-dessous tient à mettre en évidence l’élargissement des coûts du noyau Nerazzurro (salaire + amortissement + coûts des joueurs en prêt) pour la saison 2020/2021, en tenant compte des opérations conclues actuellement, afin de comprendre la marge de manœuvre encore disponible pour l’Inter Point de départ de l'analyse: le noyau 2019/2020 Le point de départ de cette analyse est le coût du noyau de la saison 2019/2020 qui a été publié par Calcio&Finanza à la clôture du mercato hivernal du mois de janvier, une session caractérisée par le recrutement de Christian Eriksen en provenance de Tottenham. Selon les calculs effectués l’hiver dernier par le site spécialisé italien, les coûts du noyau 2019/2020 ont tourné autour de 228,3 millions d’euros. Après l’officialisation des coûts relatif au Mercato, de Lukaku à Eriksen compris, les nouvelles analyses ont livré le verdict d’un coût de 232 millions d’euros. Les Ventes Jusqu’à ce jour, l’Inter a conclue 4 ventes, sans oublier deux joueurs qui sont arrivés en fin de contrat Les trois opérations en sortie analysées sont: Diego Godin à Cagliari. Vendu à titre définitif à la suite d’une dévaluation de sa valeur au bilan qui devrait être repris dans le bilan du 30 juin 2020 Antonio Candreva à la Sampdoria : Prêté avec une obligation de rachat fixée à 2,5 millions d’euros Valentino Lazaro au Borussia Mönchengladbach sous la forme d’un prêt onéreux Lucien Agoumé à Spezia, sous la forme d’un prêt sec Les joueurs en fin de contrat qui ont été libérés sont Tommaso Berni et Borja Valero. Ces transactions, dans l’immédiat, n’apportent pas de recettes particulière au club, si ce n’est à un niveau mineur des amortissements pour 3,5 millions d’euros. Pour Candreva, le coût de son amortissement annuel est à hauteur de 4,5 millions d’euros, l’effet voulu sera donc actif lorsqu’il sera officiellement racheté par la Sampdoria. A ces opérations, au niveau du bilan et des épargnes sur le coût du noyau, il y a lieu d’ajouter les ventes de Mauro Icardi, Matteo Politano et Gabriel Barbosa. Les plus-values seront retranscrites au bilan du 30 juin 2020, mais l’impact sera également positif sur le bilan 2021 avec une épargne de 7,5 millions d’euros entre amortissements mineurs et salaires mineurs L’économie, en regard aux autres dépenses s’élève à 25,4 millions d’euros. Parmi celles-ci, on retrouve Victor Moses et Cristiano Biraghi, deux joueurs qui sont reparti dans leurs clubs respectifs à la fin de la saison écoulée. Globalement, l’impact positif des opérations en sortie s’élève à 37,7 millions d’euros Les achats Cinq opérations ont été conclue en entrée à titre définitif: Achraf Hakimi en provenance du Real Madrid ; Aleksandar Kolarov en provenance de la Roma ; Arturo Vidal en provenance du Fc Barcelone Andrea Pinamonti en provenance du Genoa Alexis Sanchez en provenance de Manchester United. L’impact de ces nouvelles acquisitions s’élève à 38 millions d’euros, réparti comme suit : 26,9 millions d’euros pour les salaires bruts et 11,1 millions d’euros d’amortissements A ceux-ci, il y a lieu d’ajouter : Le rachat de Stefano Sensi en provenance de Sassuolo pour 20 millions d’euros. Les retours des joueurs en prêt : Andrei Radu, Dalbert, Ivan Perisic, Radja Nainggolan et Joao Mario. L’opération pour le milieu de terrain né en 1995 est celle qui entraîne le plus d’amortissement, tandis que son salaire reste le même. Les autres joueurs proposent seulement des salaires plus importants que ceux de la saison écoulée. En effet, ceux-ci étaient pris en charge par les clubs emprunteurs. L’impact des opérations en entrée représente un coût plus important : 67,8 millions d’euros réparti comme suit : 51,7 millions d'euros de salaire bruts et 16,1 millions d’euros d’amortissement Les coûts liés au noyau 2020/2021 Selon l’étude présentée, en date du 28 septembre 2020, les coûts relatifs au noyaux pour la saison 2020/2021 s’élèvent à 257,8 millions d’euros. Soit une croissance de 25,7 millions d’euros (+11,1%) par rapport aux estimations de l’étude relative aux coûts liés au noyau 20192021. Ci-dessous le détail des coûts liés par joueurs Coûts liés au noyau de l’Inter 2020/2021 au 28 septembre 2020 Conclusions Les dépenses sont donc bien supérieures, si l'on se compare à la dernière saison écoulée, le tout fait suite à une absence de ventes. C’est également la raison pour laquelle la Direction Interiste a décidé d’agir en s’axant d’abord sur les opérations en sortie, afin de pouvoir renforcer le noyau par la suite. Les joueurs indésirables, mis à part Andrea Ranocchia, dont la Direction a jugé bon son maintien au club, ne sont pas les seuls joueurs destiné à quitter l’Inter. A titre d’exemple, la vente d’un joueur tel que Milan Skriniar pourrait représenter une plus-value importante étant donné que sa valeur net au 30 juin 2020 tourne aux alentours des 15 millions d’euros. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  5. L'ancien milieu de l'Inter Borja Valero partage avec nous ses regrets de ne pas avoir pu remporter un trophée durant son passage au club : "Je veux remercier l'Inter qui m'a permis d'évoluer dans une équipe importante où j'ai passé d'heureuses années. Nous étions proches de gagner quelque chose cette année et c'est triste que nous n'ayons pas réussi. Dans ma carrière j'ai eu des bons moments, mais je n'ai jamais gagné. C'est la cerise qu'il aura manquer sur le gâteau." Borja avait rejoint l'Inter à l'été 2017 en provenance de la Fiorentina et a quitter le club à l'expiration de son contrat, le mois dernier. Durant ses 3 années au club, l'ancien de West Bromwich Albion a disputer 100 rencontres pour un total de 5 buts. La saison dernière, l'espagnol a souffert en silence sur le banc pour une large portion de la saison, avant de réussir à se trouver une place durant la seconde partie de saison et jouer plus régulièrement. Au final, il disputera 25 matchs pour 3 buts. Souhaitons lui une bonne fin de carrière avec Florence où il s'est engagé pour une saison et remercions le pour les services rendus. Un vrai professionnel. Ciao Borja. ®Trent_FCI - internazionale.fr
  6. Alessandro Bastoni, véritable révélation de la saison, s’est livré suite à Sky Sport au lendemain de la qualification de l’Inter, en demi-finale de la Ligue Europa : Allez-vous supporter l’Atalanta ? "Oui, je suis lié à elle, je l’ai toujours dit et je saisi l’occasion pour remercier Gasperini et le club de m’avoir lancé." Avez-vous pu dormir cette nuit ? "Par chance, je joue bien les matchs et j’ai pu dormir, c’est une belle satisfaction d’arriver en demi-finale d’une compétition européenne, spécialement pour moi, car c’est ma toute première année dans une telle compétition, c’est vraiment beau." Vous être à présent titulaire dans un rôle bien défini, qu’est-ce que cela signifie pour vous ? A quel point vous sentez-vous gratifié et à quel point cela est gratifiant pour l’Inter ? "Je crois personnellement avoir fait des pas de géants, je ne me serais jamais attendu à venir jouer à l’Inter en tant que titulaire, arriver à ce niveau de la saison et viser un objectif difficile qui nous manque depuis tant de temps." "Si j’en suis arrivé à ce résultat, le mérite revient à l’équipe. C’est une fierté de représenter l’Inter dans cette compétition." Hier, Godin s'est exprimé, il avait tout donné sur le terrain. Que peut-on tirer comme expérience en côtoyant un joueur comme lui ? "Les déclarations de Godin sont la preuve qu’il est une grande personne, il a su attendre le bon moment vis-à-vis de l’équipe, le tout au mérite. C’est la marque des grands professionnels. Tout le monde est important pour le groupe, aussi Ranocchia, Borja, De Vrij." Et Conte ? "Il m’a fait confiance, il demande d’avoir de la personnalité et de ne pas avoir peur de jouer. Je pense que ce qu’il y a de plus beau, c’est quand je rentre sur le terrain sans peur et que je réponds à ses exigences." Que devez-vous faire de plus pour arriver à aller plus loin que la demi-finale ? "Arrivé à ce niveau, nous voulons aller le plus loin possible, nous pousserons aussi fort que possible, en pressant lorsqu’il le faut et en faisant usage de notre tête." A quel point l’expérience parmesane vous a permis de vous améliorer ? "Selon moi, mon passage à Parme a été fondamental. J’y ai trouvé de la continuité et j’ai commencé à jouer parmi les grands. Ce qui ne m’a jamais fait défaut, c’est la personnalité, je n’ai pas peur de jouer et je suis serein lorsque je suis sur le terrain, cela m’aide énormément." Comment tentez-vous de stopper Lukaku qui traverse une belle période en prenant le meilleur sur ses adversaires comme s’ils étaient des plots ? "Je le laisse faire, je lui donne confiance et le dimanche qui suit, il marque… il rit" ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  7. A l’occasion d’Inter-Napoli, Borja Valero a honoré sa centième titularisation sous le maillot de l’Inter. "Aujourd’hui c’est bien plus beau qu’une simple victoire, je crois qu’elle est plus que mérité. Nous avons disputé une très belle partie et nous les avons mis en difficulté au point de parvenir à récolter les trois points." "100 présences sous le maillot de l’Inter représentent un Honneur pour moi. Je veux prouver que je peux faire ce que me demande l’entraîneur. Quand nous menons au score dans un match, je dois ralentir le tempo pour gérer le jeu et jouer avec les milieux, pour faire circuler un ballon qui sera difficile à reprendre. Dernièrement, je crois que j’ai fait de belles choses." "Objectivement, avec les années qui passent, je parviens à mieux comprendre le jeu et à me trouver à la bonne place au bon moment. Je crois que c’est aussi l’expérience et je crois en être arrivé à ce point-là de ma carrière, j’ai toujours cherché à apporter ma contribution." Un renouvellement mérité Outre sa centième cap, Borja Valero pourrait rester à l’Inter, lui qui est parvenu à convaincre Antonio Conte et le Club par son exemplarité et sa capacité à suivre et respecter les consignes de l’entraîneur. Cela peut paraître étonnant, mais aussi bien en 3-5-2 qu’en 3-4-1-2, Borja a toujours su s’adapter, une prolongation qui sonne comme une récompense. Le Saviez-vous ? Outre les 100 présences de Papy, Antonio Candreva a lui atteint le palier des 150 présences à l'Inter! Pensez-vous qu’en cas de prolongation, que Borja puisse intégrer le staff interiste ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. L’Inter a traversé et a connu une période délicate. Elle qui pensait déjà pouvoir jouer le titre a connu un retour à la réalité des plus brutal. Si Antonio Conte a décidé de procéder à un grand nettoyage, un joueur a su sortir son épingle du jeu : Borja Valero. Révélation de la Gazzetta Dello Sport "L’espagnol est l’exemple du professionnalisme et du comportement qui plait à Conte et au Club. Il a démontré qu’il était capable de savoir répondre présent, sans jamais se montrer antipathique. Il s'est révélé être une alternative de qualité." "C’est pour ces raisons que le club évalue sérieusement l’idée de prolonger son contrat jusqu’en juin 2021, son contrat actuel se terminant en fin de saison." Appréciez-vous le comportement de Borja, comprenez-vous le raisonnement du club à son égard ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. A quelques heure de la confrontation entre l’Inter et le Torino, Nicolò Barella s’est livré sur la vie du Groupe à l’Inter et sur son idole : Dejan Stankovic Vie de famille "J’ai grandi dans une famille nombreuse, j’ai toujours désiré avoir des enfants. Lorsque j’ai trouvé la bonne personne, j’ai réalisé mon rêve. Mes parents ont toujours été mon exemple, l’Etoile Polaire de toute ma jeunesse. Ils m’ont toujours conseillé de donner le maximum, j’ai été très chanceux. Je les remercies car j’ai appris à vivre la vie comme un défi : Le Calcio en est un, l’un des plus grands." Idole "Mon père a toujours regardé des matchs, et aussi toutes ceux qui passaient à la télévision. J’étais avec lui et je les regardais, je m’imaginais, j’apprenais. Pour tout vous dire, je me rappelle dus buts de Stankovic, j’étais petit et j’étais impressionné par sa capacité à tirer, il m’a toujours fasciné et ses conclusions m'ont toujours marquées. Deux buts son inoubliables, celui lors du Derby hors de la surface de réparation et celui repris à la volée face à Schalke 04." Endurance "Je me suis toujours beaucoup entraîné, tellement que ma mère me pourchassait à la maison ! Il m'arrivait aussi parfois d'être fatigué, mais j’ai toujours eu la chance de faire preuve d’une grande endurance." "Peut être que d’autres sont des joueurs avec plus de technique, mais moi j’ai cette qualité. Ma célébration face à Vérone était une libération de tout ce que je ressentais en étant sur le terrain : Entendre le stade exploser de la sorte était fantastique, je joue pour ressentir ces émotions." "Ce n’était pas facile d’arriver jusqu’ici : Je suis jeune mais j’ai connu un parcours dur, des moments difficiles. J’ai même pensé que je n’étais pas capable d’atteindre certains objectifs, mais je suis arrivé ici, et j’en suis heureux." Groupe Nerazzurro "Celui de l’Inter est vraiment homogène, le lien avec les équipiers est optimal, nous allons tous dans la même direction avec l’objectif de faire toujours mieux." Qui sont ceux qui me donnent le plus de conseil ? "Handanovic et Borja Valero”. Lebron "On parle tellement de lui pour les titres, mais je l’estime comme personne. Ses équipiers le voient comme un point de référence. Je voudrais gagner autant, mais en même temps, mon objectif est de laisser un beau souvenir, laisser une trace à mes équipiers. Une trace de Barella dans le Calcio, comme personne et aussi comme sportif." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  10. La défaite face à Bologne aura laissé des traces et Antonio Conte attend une excellente prestation de la part des siens. Si une victoire lui permettrait de se rapprocher de la Lazio et un peu de la Juve, il y aura surtout lieu de tenir à distance l’Atalanta. L’entraîneur n’a plus aucune intention de faire de cadeau à ses joueurs, quitte à prendre des décisions importantes. Pour Antonio Conte, il ne reste plus qu’un seul joueur intouchable : Romelu Lukaku, tous les autres sont sur la sellette. Milan Skriniar et Marcelo Brozovic figurent parmi les joueurs transférables en cas d’offre scandaleuse. Christian Eriksen pourrait être sacrifier si son départ permet d’arriver à des joueurs plus fonctionnels au projet tel que Sergej Milinkovic-Savic, Paul Pogba ou Nicolò Zaniolo. L’Inter devrait tout de même agir de la sorte : Conclure rapidement les transferts de Sandro Tonali et d’Emerson Palmieri Faire une tentative pour Edin Dzeko Suivre la situation relative à David Alaba Le Saviez-Vous ? Ce soir, l’Inter affrontera l’Hellas Vérone en proposant le dispositif suivant : 3-4-1-2. Christian Eriksen et Lautaro Martinez seront sur le banc. Conte ayant constaté le manque d’engouement de la part des joueurs. Pour épauler Marcelo Brozovic, on devrait voir Borja Valero accompagné de Roberto Gagliardini. En défense, on retrouvera le trio composé de Diego Godin, Milan Skriniar et de Stefan Vrij. Sur les ailes, à droite Antonio Candreva et Ashley Young à gauche. Alexis Sanchez et Romelu Lukaku, seront à la pointe de l'attaque. Validez-vous cette prise de décision radicale de la part de l’entraîneur Nerazzurro ?
  11. C’est une affirmation du Corriere dello Sport : la défaite face à Bologne aura été la goutte d’eau qui aura fait déborder le vase. Conséquence directe, il y aura plusieurs retouches à apporter dans chaque secteur. En défense L’idée est d’insérer un défenseur central gaucher : Jan Vertonghen est au sommet de la liste, mais il n’est pas le seul. Au milieu Sandro Tonali devrait arriver. Arturo Vidal est fortement désiré par Antonio Conte... Mais attention à Radja Nainggolan, la Direction serait entrain de songer à convaincre l’entraîneur de prendre en considération sa réintégration, excluant de la sorte l’arrivée du chilien. Sur les ailes Après Achraf Hakimi, l’Inter mise tout sur Emerson Palmieri. Les négociations sont très avancées. Emerson est préféré à Marcos Alonso au niveau du coup du transfert (20 à 25 millions pour recruter l’italien contre 35 pour l’espagnol), du salaire (3,5 millions contre 6 millions d’euros) et au niveau de l’âge (26 ans contre quasi 30 ans). En attaque Conte continue à réclamer Edin Dzeko qui présente le profil retenu comme "idéal" au niveau des caractéristiques techniques et de l’expérience, et ce indépendamment de la situation relative à Lautaro. Cunha de l'Hertha Berlin est sous observation et Alexis Sanchez fait l’objet d'une discussion interne. Le Club est convaincu, Conte un peu moins. You’re Fired Les départs à acter seront les suivants et la liste est longue : Tomasso Berni, Diego Godin, Roberto Gagliardini, Matias Vecino, Victor Moses, Kwadwo Asamoah, Borja Valero, Cristiano Biraghi et Sebastiano Esposito (en prêt) Validez-vous cette refonte et cette liste de départ ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. Achraf Hakimi est désormais un joueur de l’Inter. Si la transaction a été réalisée d'une main de Maître par le duo Piero Ausilio-Giuseppe Marotta, il est intéressant de s’attarder aux détails de l’opération. Révélations du Corriere Dello Sport Détails de l’accord L’accord avec le Real est le suivant : 40 millions d’euros payable en 3 ans. Un bonus de 5 millions d’euros est lié, non pas aux performances du latéral, mais aux éventuels titres que le Club remportera. Ces 5 millions d’euros à débourser raviront donc la Famille Zhang. Les derniers échanges ont eu lieu dans la journée du lundi 29 juin 2020 et impliquaient Giuseppe Marotta, Piero Ausilio ainsi que l’avocat Capellini. Cette transaction a été considérée comme actée à 20h00. Visite médicale L’international marocain s’est présenté au Coni ce mardi 30 juin 2020. Il était accompagné par son agent Alejandro Camano qui, pour l’anecdote, est aussi l’agent de Borja Valero. Le joueur a paraphé un contrat quinquennal pour un salaire de base de 4,5 millions d’euros plus bonus. Ceux-ci sont intégrés de la même façon que ceux accordés à Romelu Lukaku et Christian Eriksen. Avenir Nerazzurro Si le Borussia Dortmund a été éliminé de la Ligue des Champions et que la Bundesliga s’est achevée, Achraf sera considéré officiellement comme un joueur de l’Inter qu’à partir du 1er septembre. Son contrat va être déposé à la Lega Calcio dans les prochaines jours. L’opération est insérée au bilan de la saison 2020-2021 Clause de "rachat" Le Real Madrid a tenté d’insérer un droit de rachat, afin d’avoir la possibilité de recruter le joueur sur la base d’une somme définie, lors des deux prochaines saisons à venir. L’Inter s’y est opposée avec fermeté. Il a toutefois été concédé au Club de Florentino Perez une sorte de droit prioritaire : Si au cours des prochaines saisons Marotta et Ausilio reçoivent une offre pour le joueur et qu’ils décident de l’accepter. Ils devront en informer le Real Madrid avant de conclure l’affaire. Le Real, s’il vient à proposer une offre en tout point similaire, aura la priorité pour racheter Hakimi. Antonio Conte Dès aujourd’hui, Hakimi va rencontrer Conte. Hier, la priorité des priorités pour Antonio était de préparer l’équipe à la rencontre face à Brescia. Il avait d’ailleurs fait part qu’un recrutement d’un joueur à quelques heures d’un match de Championnat n’était pas le plus important. Ceci étant dit, le natif de Lecce et le Marocain se sont déjà croisés, surtout après les deux cartouches de ce dernier à Dortmund, ils ont échangé aussi par téléphone. Cet échange téléphonique aura été fondamental pour orienter le choix de l’ancien du Real. Remerciements au Mur Jaune Achraf a tenu à s'adresser une dernière fois au Borussia Dortmund : "Le moment est venu de clore un très beau chapitre de ma vie. Après 2 merveilleuses années, je suis prêt à quitter ce club qui m'a donné tant de joie. Dès le premier jour, le soutien et l'attention du club et de la ville ont été incroyable. Maintenant je sais que j'ai eu raison de choisir Dortmund comme maison, il y a 2 ans." "Je veux remercier tous mes coéquipiers, ainsi que le staff du club pour l'amour et la confiance dont ils m’ont fait part à chaque instants. Je veux aussi remercier les merveilleux supporters qui nous ont soutenu inconditionnellement à chaque matchs. Je n'oublierais jamais le Mur Jaune, qui est tout simplement magnifique." "Enfin, je voudrais remercier ma famille et mes amis de me soutenir à chaque instants. J'espère qu'un jour nos chemins se croiseront encore. On se revoit bientôt Borussia Dortmund" - Achraf Hakimi Le Saviez-Vous ? Achraf était déjà courtisé dès 2018 par l’Inter et Piero Ausilio. Il a opté pour l’Inter suite à l'engouement et à la motivation du Directeur Sportif Nerazzurro à son égard. Mais il a aussi et surtout accepté grâce à la présence d’Antonio Conte. Il est en effet convaincu que l’entraîneur Nerazzurro le valorisera au maximum dans un 3-4-1-2 ou dans un 3-5-2. Il aura fallu au total sept échanges avec le Real Madrid pour parvenir à établir un contrat qui aura mis tout le monde d'accord. ®Trent_FCI & Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. Si l’arrivée d’Antonio Conte, précédemment suivie par celle de Giuseppe Marotta, révolutionne actuellement l’Inter, le monde ne s’est pas fait en un jour. En effet, si l’Inter a tenu si longtemps la dragée haute à la Juventus, elle le doit en très grande partie à ce duo. Toutefois, et comme nous le rappelle le Corriere Della Sera, cette saison est encore ‘un peu juste’ pour défier réellement la Juventus sur la durée. L’entraîneur est déçu, mais il a décidé de se reprendre avec l’intention de ne pas terminer sa première année à l’Inter sans le moindre trophée. Le match nul face à Sassuolo a brutalisé les timides espérances d’une remontée pour le Scudetto. Trop de changements (5), trop de buts encaissés, deux actions de buts dévorées et tellement d’occasions créées et gâchées. Le jour d’après Nerazzurro est comble de réflexion, sur le présent, mais également sur le futur. Le plan étudié, par Antonio Conte et l’Administrateur-Général Beppe Marotta, a été mis en place. La saison actuelle n’est pas encore terminée. L’objectif est à présent de conquérir la seconde place occupée par la Lazio, qui ne dispose que de 4 points d’avance. Ensuite, il faudra se concentrer sur l’Europa League, la compétition à gagner. Les cinq changements dans la formation face à Sassuolo ont contextualisé la situation : De Vrij était marqué par la fatigue. Il avait été remplacé par un très mauvais Ranocchia. Ashley Young, qui est âgé de 35 ans, n’est plus en capacité de jouer tous les trois jours, son entrée a été catastrophique. Il a provoqué un penalty alors que celui qu’il venait de remplacer avait réalisé le 2-1. Alexis Sanchez a fait mieux que Lautaro qui était directement concerné sur le troisième but de Sassuolo. Borja Valero a été préféré à Nicolò Barella qui était fatigué et qui était à risque d’une éventuelle blessure. Le changement Moses/Candreva n’a absolument rien apporté. En conclusion, le problème de Conte est qu’il ne dispose pas de réserviste de qualité, sans ce banc, il lui est impossible de concurrencer sur le long terme la Juventus. L’Europa League peut sauver la saison du Club et de Conte. L’entraîneur a commis des erreurs, mais l’Inter est en cours de changement, elle s’est bien améliorée comparé à l’année dernière, obtenant 8 points de plus à la même période de la saison que Luciano Spalletti. De son côté, la Juve de Sarri comptabilise 9 points de retard sur celle d’Allegri, mais elle parvient tout de même à rester en tête du classement. Le Saviez-Vous ? Si la bonne nouvelle du jour est le retour de Marcelo Brozovic, la présence de Nicolò Barella au Tardini est plus que remise en question. Marqué physiquement, l’international italien n’est pas encore pleinement opérationnel. Selon vous, jusqu’à quel point, l’absence d’un banc de qualité aura marqué l’Inter cette saison ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  14. Antonio Conte avait prévenu: "Si tu ne tues pas sportivement ton adversaire, tu risques de le payer très cher".... et cette fois-ci, l’Inter paie le prix fort. En effet, le Sassuolo proposé par Roberto De Zerbi rentre du Giuseppe Meazza avec un précieux point méritoirement obtenu, et deux points de perdus stupidement par l’Inter. Présentant un onze de base inédit en cette période de la compétition, l’Inter est cueillie à froid suite à l’ouverture du score dès la 4e minute de jeu par Francesco Caputo. Si Sassuolo se montre très dangereux en phase de contre-attaque, l’Inter rentre de plus en plus dans le match et égalise à la 41e via Romelu Lukaku, sur un penalty très généreusement accordé par Davide Massa. L’Inter aura même l’audace de prendre l’avantage dans les arrêts de jeu de cette première mi-temps via un but tout en persévérance signé Cristiano Biraghi (45+1’). Epic Fail Le tournant de la rencontre aura lieu dans le courant de la seconde période. Alors que l’Inter s’offre deux occasions lunaires, Roberto Gagliardini décide de rentrer dans l’histoire en se retrouvant seul face au but vide de Consigli. Alors qu’il n’a simplement qu’à pousser le ballon dans les filets, celui-ci envoie une mine directement sur la barre transversale. Les conséquences qui en découleront seront gravissime pour le classement. En effet, Domenico Berardi se rappelle aux bons souvenirs de la Beneamata en convertissant un penalty suite à une faute évidente d’un fantomatique Ashley Young dans la surface (81e). Peu de temps avant ce coup de pied de réparation, Sassuolo aurait pu et aurait dû obtenir également un premier penalty suite à une flagrante faute de main de l’anglais. La fin de rencontre devient Pazza avec un but signé par un duo lunaire : Antonio Candreva servant sur un coup franc, à la limite de la surface de la réparation, Borja Valero. "Papy" contrairement à Gagliardini pousse le ballon dans les filets (3-2). Alors qu’il suffisait simplement de gérer le score, l’Inter se fera une dernière fois surprendre à la 89e. Suite à une remise dans la surface de réparation, Giangiacomo Magnani se montre le plus réactif, bien aidé par un touché involontaire du numéro 5 italien. Ce match nul devrait mettre un terme aux espérances d’un Scudetto qui n’aurait eu que très peu de saveur étant donné le contexte actuel. Place à présent au déplacement au Stadio Ennio-Tardini de Parme ce dimanche 28 juin à 21h45. Un match qui sera regardé depuis les tribunes par Milan Skriniar expulsé pour un double avertissement à la 93e, mais également par Antonio Conte, averti une nouvelle fois dans un match par l’arbitre. A noter que Milan Skriniar a été suspendu pour 3 matchs suite à son expulsion accompagnée d'insultes envers l'arbitre. Tableau Récapitulatif Résumé vidéo Inter 3-3 Sassuolo Buteur(s): 4’ Caputo (S), 41’ Lukaku (I, rig.), 46’ pt. Biraghi (I), 81’ Berardi (S, rig.), 86’ Borja Valero (I), 89’ Magnani (S) Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar, 13 Ranocchia (54’ 6 De Vrij) 95 Bastoni; 11 Moses (75’ 87 Candreva), 5 Gagliardini, 20 Borja Valero, 34 Biraghi (75’ 15 Young); 24 Eriksen (62’ 32 Agoume); 9 Lukaku, 7 Sanchez (62’ 10 Lautaro Martinez) Banc : 27 Padelli, 2 Godin, 18 Asamoah, 23 Barella, 30 Esposito, 31 Pirola, 33 D'Ambrosio T1: Antonio Conte Sassuolo: 47 Consigli; 17 Muldur, 21 Chiriches (79’ 32 Magnani), 31 Ferrari, 6 Rogerio (46’ 77 Kyriakopoulos); 4 Magnanelli (58’ 73 Locatelli), 14 Obiang; 25 Berardi, 10 Djuricic, 7 Boga (67’ 27 Haraslin); 9 Caputo (58’ 11 Defrel) Banc: 56 Pegolo, 64 Russo, 13 Peluso, 18 Raspadori, 23 Traore, 35 Piccinini, 68 Bourabia T1: Roberto De Zerbi Arbitre: Davide Massa. Var : Luigi Nasca Averti(s): Rogerio (S), Skriniar (I), Bastoni (I), Conte (I) Expulsé(s): 93’Skriniar (I) double avertissement Affluence: Huis-Clos suite aux mesures gouvernementales liées au Covid-19 ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. C’est une révélation de France Football, Borja Valero est dans le viseur des Girondins de Bordeaux. Le club entraîné par Paulo Sousa souhaite s’attacher les services du milieu de terrain espagnol. Mal en point économiquement, Bernardoni sera vendu pour 7,5 millions d’euros et Khacef ne se verra pas racheté. Dans ce contexte économique, les dirigeants bordelais recherchent des "occasions" sur le mercato et l’entraîneur portugais verrais d’un bon œil le recrutement, à paramètre zéro, de l’espagnol interiste. En effet, sous les ordres de Sousa, Borja a été aligné à 82 reprises pour 6 buts inscrits et 17 passes décisives. Si cette session estivale ne sera pas scintillante, nul doute que l’arrivée de Borja Valero apportera un peu de soleil dans la région vinicole. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  16. Alejandro Camano, l’agent du plus célèbre Papy de Serie A, s’est livré à Radio Kiss Kiss Napoli sur le futur à en devenir de son poulain, avec une surprise qui n’est pas à exclure…. "Borja a trouvé, en Milan, sa nouvelle maison, comme quand il était à Florence et il s’y sent très bien. Il a envie de terminer sa carrière en Italie. Il n’a jamais pensé à retourner en Espagne. L’Inter s’est toujours très bien comportée avec le footballeur." Une prolongation ? "Nous verrons…." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  17. Internazionale.fr a le plaisir de vous proposer un petit débrief de l'actu mercato Nerazzurro à venir en vue de la saison 2020/2021. Avec le départ de Matteo Politano en janvier, le retour d’Alexis Sanchez à Manchester et l’éventuel prêt de Sebastiano Esposito afin d’engranger de l’expérience, sans oublier le pressing du Fc Barcelone sur Lautaro Martinez, l’attaque de l’Inter sera très différente de celle proposée cette année. En tout état de cause, la Gazzetta Dello Sport s’est penché sur les cibles prioritaires que sont Olivier Giroud et Dries Mertens qui ont, en commun, un départ compliqué vers la Lombardie. Giroud et Mertens sont considérés comme des profils intéressants pour augmenter la qualité et l’expérience du noyau. Ce sont des joueurs profondément différents et donc non-alternatif au niveau technico-tactique, mais aussi au niveau économique. Il est donc difficile de penser que Marotta et Ausilio puissent penser à les recruter ensemble. Les prendre tous les deux ne ferait pas parti du projet et de la politique du club. Mais ils pourraient représenter une valeur ajoutée, ça oui. Jusqu’à aujourd’hui, la transaction la plus avancée était celle du français. Mertens qui perçoit actuellement 4 millions d’euros en souhaiterait 5 et il est très lié à la ville de Naples, ce qui, en cas de départ, pourrait l’inciter à opter pour l’étranger. Toutefois, de l’autre côté de la balance, il lui serait possible de continuer à évoluer dans un championnat où il s’est très bien adapté et de jouer en compagnie de son ami et équipier en équipe nationale : Romelu Lukaku. Pour le Corriere Dello Sport, ce sera le milieu de terrain qui sera synonyme de chantier Le milieu de l’Inter changera de nombreux interprètes pour la saison prochaine : Roberto Gagliardini, Kwadwo Asamoah et Borja Valero quitteront le club et Matias Vecino devrait suivre en cas d’offre sérieuse proposée. Le contrat de Borja Valero, qui se termine cette saison, ne sera pas prolongé. Concernant Gagliardini il fait l’objet de très (trop) nombreuses interrogations. Asamoah, victime de problèmes récurrents au genoux devrait partir pour Fenerbahce. Vecino est courtisé par la Premier League avec l’Everton d’Ancelotti qui est prêt à l’enrôler, le Milan AC était également sur sa piste il y a quelque mois. En cas de départ, l’uruguayen est estimé à 20 millions d’euros, une somme qui permettrait à l’Inter d’éviter toute moins-values. Selon le Corriere Rosea, l’arrivée de Sandro Tonali offrirait un bon de sortie à Marcelo Brozovic ou pourrait le forcer à un changement de rôle. Courtisé par Liverpool, le croate dispose d’une clause libératoire de 60 millions d’euros. Si l’idée était de le replacer en Mezzala, pour Conte, il est nécessaire de disposer d'un profil fort physiquement, un critère auquel ne répond pas le vice-champion du Monde. Les rumeurs sur une négociation de contrat d'Epic Brozo seront un très bon indicateur. Selon Tuttosport, l’Inter compte aussi faire le ménage sur ses ailes Les seules certitudes se nomment actuellement Ashley Young (35 ans) et Antonio Candreva (33 ans). Giuseppe Marotta est disposé à satisfaire Conte sur ses ailes afin de lui garantir des personnalités capables de tenir l’ensemble des 90 minutes de jeu. L’idée est de recruter un ailier offensif et de l’équilibrer avec "un spécialiste des rôles" Le joueur le plus courtisé se nomme Federico Chiesa. Le club Nerazzurri est le seul à pouvoir défier la Juventus en vue d’enrôler le joueur et de présenter un investissement conséquent. Pour l’anecdote, il se dit qu’à la vue de l’historique entre les deux clubs que Rocco Commisso, en cas de demande de départ de l’italien, serait plus enclin à l’envoyer à Milan plutôt qu’à Turin. L’alternative se nomme Filip Kostic, qui évolue à l’Eintracht Francfort et qui peut aussi évoluer en second attaquant. Le "spécialiste" se trouverait à Chelsea avec Marcos Alonso et Emerson Palmieri, qui représentent les deux choix idéaux pour Antonio Conte. L’espagnol était déjà pisté en janvier, avant la demande de 45 millions d’euros de la part des Blues. Concernant l’Italo-Brésilien, qui séduit aussi la Juve, son arrivée ne poserait aucun problème. Cette situation pourrait être mise entre parenthèse si Barcelone parvient à attirer Lautaro Martinez en sacrifiant soit Nelson Semedo, soit Junior Firpo. Quoiqu’il en soit, l’Inter aurait mis de côté une enveloppe de 100 millions d’euros pour renforcer ses ailes. Au niveau défensif, selon Fabio Parisi, agent FIFA, l’unique option de voir Mauro lcardi signer à la Juve, serait d’insérer dans l’échange Alex Sandro, le tout bien évidemment si Paris ne rachète pas l’argentin. Au niveau des transferts gratuit, Jan Vertonghen pourrait rejoindre les Nerazzurri et Diego Godin pourrait déjà se voir offrir un bon de sortie. Le Saviez-Vous ? Selon Opta, l’intérêt du Fc Barcelone pour Lautaro Martinez n’est pas anodin. Dans une projection, l’agence de statistiques avait misé sur 14 buts du Toro sur l’ensemble de la saison. L’éclosion est totale étant donné que le numéro 10 de l’Inter a inscrit 16 buts en 31 matchs. Cette statistique le rend encore plus efficace que Suarez. Il est en duel avec d’autres attaquants : il a inscrit 5 buts en plus que Firmino, 2 de moins que Gabriel Jesus, et 3 de mois que Benzema. Ses statistiques lui permettent de côtoyer les plus grands. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  18. C’est devenu une habitude en ces temps de confinement : Plusieurs Nerazzurri se sont prêtés au jeu de "Ask" Le principe est simple : De chez eux, les joueurs répondent aux questions des tifosi via internet. Cette fois-ci, c'est Borja Valero qui s'y est collé et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il aime causer l'hispanique: "J’aime énormément lire, je lis actuellement une série de livre de Nesbo." Ta vision de jeu ? "Pour ce qui est de mon expérience personnelle, la répétition des mêmes gestes techniques te fait t’améliorer dans ce que tu entreprends dans la vie, il y a aussi ceux qui naissent avec quelque chose en plus." "La sportivité, pour moi est de comprendre ce qu’est le sport et ce qu’il peut t’apporter de bon, je crois que comprendre cela dans la vie est un atout." As-tu ressenti aussi cette unité à Milan ces derniers jours ? "Oui absolument. Objectivement, j’ai toujours dit que l’humanité se voit dans les moments difficiles. Et c’est ce que nous voyons actuellement. Les gens s’unissent et cherchent à avancer tous de la même manière, je le vois aussi avec ceux qui me sont proches." "On se donne du courage avec de la musique, on passe des jours sur les balcons avec l’espoir d’arriver à un moment où tout ira vers le meilleur. J’espère que nous y arriverons rapidement." Lors de la première partie de la saison, tu n’as pas joué énormément. Ensuite lorsque tu as été appelé, tu t’es mis à disposition en te faisant trouver prêt. Comment es-tu resté concentré ? "Ce n’est pas facile lorsque quelqu’un te dit que tu n’auras pas de temps de jeu et que si tu en as, il sera très faible. Ce n’est pas facile à accepter, mais comme je l’ai dit dès le départ, j’ai réussi à m’adapter à cette situation. Je me sentais encore capable d’offrir tant de choses à cette équipe, je me suis entraîné à cent pour cent quotidiennement." "Avant que n’arrive le moment où l’entraîneur allait faire appel à moi, je me suis dit qu’il me trouverait en bonne condition et que ce serait pour moi l’occasion de prouver ce que je peux encore donner." "Ensuite, à cause des blessures, j’ai eu une possibilité de jouer et je voulais apporter quelque chose, je voulais apporter ma contribution à cette équipe et j’en suis content." As-tu un joueur de tennis préféré ? "Ce n’est pas un des sports que je suis le plus, mais j’aime tout de même y jouer. Rafael Nadal, je ne peux rien dire d’autre. C’est un exemple comme joueur mais aussi comme personne, il est incroyable." Aimes-tu te balader en montagne ? "C’est l’une de mes passions, une de celles que j’aime le plus dans l’absolu. Y aller en famille est une façon de changer de routine, celle de vivre en Ville. Et c’est bien utile." Quelle est la différence entre Conte et les autres entraîneurs que tu as connu ? "Je crois que je peux le définir en un seul mot : Intensité. Il vit le quotidien à cent pour cent, il a de l’intensité, de la force et un caractère conquérant. Il veut gagner à tous les coups et il travaille pour ça." Quel joueur, italien, ou étranger, pourrais selon toi présenter tes caractéristiques ? "Je n’ai jamais aimé les comparaisons. Je ne les considères pas utile. Je pense tout de même que chaque joueur a ses caractéristiques et qu’il doit les mettre en avant sans faire attention aux autres joueurs. Tu dois être capable d’aller de l’avant avec tes qualités et tes défauts pour tracer ta propre route." Tu passes tellement de temps en Famille. As-tu créé un jeu, même footballistique, pour passer le temps ? "Je crois qu’il y a tellement de jeux et pas uniquement le football pour occuper mes enfants. Nous avons fait certains jeu comme le Calcio-Tennis : Le but est que les ballons doivent passer au-dessus du filet et être repris de part et d’autre. Mon fils s’est bien amusé." Vas-tu retrouver ta longue barbe ? "Cela dépend de mon état d’esprit. Il y a encore quelque jours, j’ai tout coupé." Pourquoi le numéro 20 ? "Lorsque je suis arrivé à Villareal, c’était l’un des derniers numéro de libre. Je l’ai ensuite toujours utilisé, il n’y a pas de raison particulière, il me plait et c’est tout." Comment t’es venu cet amour pour le football ? "Elles étaient peu nombreuses, les fois où mon papa me permettait d’aller voir le Real Madrid. Lorsqu’il m’y a emmené, je suis tombé amoureux de ce jeu et je le suis encore." Comment te sens-tu à Milan ? "Extrêmement bien. C’est facile de se sentir bien ici, c’est l’une des plus belles ville d’Europe. C’est facile de s’adapter dans une telle ville." Ton idole depuis tout petit ? "Je me voyais en Guti du Real. Il a joué chez les jeunes et a connu le succès en équipe première Les tifosi ne l’aimaient pas énormément, mais pour moi, il avait de grandes qualités." Que penses-tu des tifosi de l’Inter ? "C’est facile, et c’est prouvé à chaque match. Partout où nous allons, ils nous suivent en étant nombreux. Il y a aussi le Meazza qui est comble à chaque match. Je ne peux pas dire autre chose que Merci car grâce à eux, nous aurons des points en plus au classement." La partie qui t’as le plus marqué ? "Pour moi, sans aucun doute le premier Derby. Lorsque je suis arrivé en Italie, je l’ai vu à la télé et j’étais marqué, mais je ne savais pas ce que cela voulait dire jusqu’au moment où je l’ai vécu de l’intérieur. Mon premier Derby, nous l’avons gagné 3-2 et c’était une grande émotion, contribuer à cette victoire était magique." Ton surnom ? "Je n’en ai pas qu’un, mais ceux qui aiment dire des conneries dans le groupe m’appellent "Il Professore"." Ta plus grande qualité sur le terrain ? "Je n’aime pas parler beaucoup de moi sur cela. Si je devais en exprimer une, je dirai ma rapidité de penser et mon intelligence tactique." Ton style de musique préféré ? "J’aime tous les genres de musiques. J’espère que l’on pourra rapidement retourner voir des concerts." Quel conseil peux-tu donner à Esposito ? "C’est un grand joueur qui à un tel potentiel à exploiter. Je lui conseillerai d’observer les joueurs les plus expérimentés et d’apprendre énormément d’eux. Il est proche de moi dans le vestiaire et je cherche toujours à lui faire comprendre l’importance d’être professionnel sur et hors du terrain. Je crois que c’est une chose qu’il se doit d’apprendre actuellement." "Tu peux commettre des erreurs à son âge qui pourraient faire que tu ne parviennes pas à atteindre le niveau auquel tu peux prétendre. Et lui, selon moi, il a un niveau vraiment important à atteindre, ce serait dommage de ne pas y arriver." Ton milieu de terrain préféré en Serie A actuellement ? "Je dois dire Brozovic pour l’Inter, il est incroyable, cela fait des années qu’il a atteint un niveau élevé. Un joueur qui n’est pas de l’Inter est Zielinski du Napoli. Je crois que c’est un joueur réellement important, il fera la différence dans le Calcio dans les années à venir." Quel autre sport aimes-tu mis à part le football ? "Tous ceux que je peux parvenir à faire. Mes passions sont la NBA et la NFL, j’aile les regarder à la télé et je les suis énormément." Que voudrais-tu dire que tu n’a encore jamais dit ? "Nous devons rester sérieux et ne pas parler uniquement de football. C’est important de rester à la maison, ça fait la différence, la Chine l’a prouvé. S’il vous plait, restez à la maison, nous pourrons rapidement retrouver ainsi notre vie d’avant." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. Antonio Conte et quelques joueurs se sont livrés en interview d’après-match suite à la victoire sans appel de l'Inter sur Cagliari au Meazza dans le cadre de la Coupe d'Italie. Conte à Inter TV "C’était un match fondamental et le mérite en revient aux garçons qui se sont montrés disponibles. Ce sont des garçons qui ont envie de travailler. Le fait est que ce soir, des joueurs qui ont eu peu de temps de jeu ont été alignés et ils m’ont transmis des réponses importantes et pas uniquement du point de vue de la condition physique, mais aussi au niveau technico-tactique, cela démontre le sérieux de ces hommes." "Même si quelqu’un n’a pas fait preuve de grande satisfaction, il aura tout de même fait preuve d’un grand sérieux." Sanchez ? "Alexis devait jouer ce match, il est sur le retour et il s’est inséré dans la mécanique. Il doit très certainement s’améliorer au niveau de la condition physique. Il m’a transmis de bons signaux aujourd’hui, je suis aussi très très content d’Esposito, lorsqu’il est rentré, il s’est montré immédiatement important dans l’impact." "La façon d’aborder les choses dans l’équipe s’améliore, l’équipe travaille sur son intensité, elle a encore besoin de grandir. Je pense que les garçons doivent s’habituer à toujours attaquer haut et à vouloir conquérir immédiatement le ballon. Mais c’est inévitable de ne pas savoir tenir les 90 minutes. A chaque fois que nous baissons de rythme, nous devenons passif, chaque ballon à jouer doit devenir un motif pour maintenir de la pression." Borja Valero "Mon But ? Je me le suis offert moi-même, c’est toujours beau de marquer. L’avoir fait la première fois au Meazza avec le maillot de l’Inter est une grande émotion." "L’important est de maintenir une intensité importante. Comme nous l’avons fait au début de la saison, et cela vaut aussi pour les joueurs qui ont eu moins de temps de jeu. Nous avons bien répondu et nous avons proposé un bon niveau qui s’est maintenu durant toute la rencontre." L’Atalanta ? "C’était important de passer rapidement à autre chose et de prouver notre motivation ce soir. Nous avons tout donné, tous pressés et volés des ballons importants." "Cela te facilite les matchs. J’espère continuer à évoluer à ce niveau. Ce serait parfait de le garantir jusqu’à la fin de la saison." Andrea Ranocchia "Je suis très content. Le passage de ce premier tour était important pour nous. Je suis aussi content de ma prestation individuelle et de l’équipe, et également de mon but. A présent nous devons remettre nos idées en place et penser au championnat. Nous travaillons beaucoup, même ceux qui ont moins joué ont proposé de belles choses." "Ceux qui étaient là se sont montrés prêts physiquement. Nous venons de passer un tour et un nouveau s’offre à nous. Nous devons faire mieux pour maintenir le cap, attaquer et rester devant avec la Juve. Nous travaillons sur cela, sur de grands objectifs. Marquer me fait toujours plaisir." "La Coupe d’Italie est un objectif et la remporter serait un signe." Federico Dimarco "Nous avons démarré en trombe en ouvrant la marque après 30 secondes. Le match est allé dans la bonne direction et nous rentrons à la maison avec la victoire. Pour nous qui jouons que très peu, ce n’était pas facile de jouer dès le coup d’envoi car nous n’avons pas 90 minutes dans les jambes. Mais avec les travaux que nous réalisons durant la semaine, je pense que nous avons tout de même transmis une réponse positive." "C’est toujours touchant de porter le maillot de l’Inter, surtout pour moi qui le porte depuis 11 ans, avec les équipes de jeunes." Ranocchia ? "Nous plaisantons toujours à l’entrainement." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  20. Voici l'interview d'après match de Borja Valero : "C’est dommage de ne pas être parvenu à l’emporter, c’était le plus important. C’était très touchant de revenir au Franchi. C’était mon dernier match dans ce stade, il y avait donc tellement d’émotions. Il fallait se battre jusqu’à la dernière seconde, dommage de ne pas y être parvenu." Peut-on dire que l’Inter est fatiguée ? "Cela se voit que nous étions cuits. Nous avons tant de joueurs qui ont disputé toutes les rencontres, et tant de blessés. Mais nous ne pouvons pas chercher d’alibis ou d’excuses. Nous devons continuer à nous battre et à vouloir prendre les trois derniers points encore en jeu pour finir en beauté 2019." Que vous a dit Conte après l’élimination en Ligue des Champions ? "Il sait très bien comment on vit ce moment. C’était un match important que celui pour la Champions mais nous avons immédiatement pensé à celui de Florence. Nous devions tout de suite nous remettre à gagner et partir au combat. Nous devons le faire aussi pour retourner dans la compétition. Nous devons faire de bonnes choses en championnat. Faire le maximum pour récolter des points et retrouver la Ligue des Champions sans oublier de nous battre pour quelque chose d’important, si nous faisons cela, tout sera possible." Vous êtes blessé ? "Oui à la cuisse, j’ai eu un peu mal et j’ai demandé le changement." ®Antony Gilles - internazionale.fr
  21. Quelques joueurs se sont livrés suite à l’élimination de l’Inter en Ligue des Champions Cristiano Biraghi "C’est normal qu’il y ait tant de déception, nous avons tout donné, nous avons tout tenté, nous n’avons rien à nous reprocher. Nous nous sentirons mal ce soir, mais demain nous devrons penser au prochain match, nous ne devons pas commettre l’erreur de trop souffrir de cette défaite." "Cela fait partie du jeu, nous sommes professionnels. Dimanche soir, ce sera une belle épreuve de maturité pour nous. Nous analyserons le match et nous comprendrons ce que nous aurions pu faire de mieux. Il y a beaucoup de qualité à Barcelone, parfois nous parvenions à sortir de la pression, mais nous devions reculer. C’est notre philosophie de jeu : Parfois tu parviens à réussir à voler le ballon en pressant haut, d’autres fois tu dois courir après, car eux sont plus doués." "Florence est un terrain difficile, lorsque les grandes équipes se présentent, l’ambiance monte d’un cran et cela motive en conséquence l’équipe. Ils ne traversent pas une belle période et ils vont vouloir se donner encore plus." Borja Valero "Le public nous a soutenu jusqu’au bout du bout, nous devons le remercier. Nous aurions mérité la qualification, mais ce sont les buts qui nous ont manqué. Le jeu était un peu lent au milieu du terrain, mais nos attaquants ont été bons pour se créer des occasions." "Ce n’est pas facile ce soir, c’est un coup dur. Mais les joueurs les plus expérimentés doivent faire comprendre à leurs équipiers qu’il y a tant de chemin à parcourir. Nous avons deux matchs important avant la trêve." Milan Skriniar "Nous avons réalisé une bonne partie sous l’aspect tactique, nous nous sommes créé tant d’occasions mais nous ne sommes pas parvenu à inscrire plus d’un but. Contre des équipes de ce niveau, cela se paye. Nous aurions mérité quelque chose en plus, mais hélas, cela se termine ainsi." "Nous ne sommes pas qu’une équipe sur le terrain, mais nous sommes aussi proche hors du terrain et c’est très important. Cette défaite ne doit pas nous stopper, car nous avons encore tant de matchs et d’objectifs. Nous sommes déçu ce soir. Mais dès demain,nous devrons penser au match de dimanche, une rencontre que nous devrons gagner pour rester en tête du classement." Stefan De Vrij "Il y a tant de désillusions pour la non-qualification, mais aucun regret, nous avons tout donné, nous avons eu des occasions et nous avons tout fait pour l’emporter, mais cela n’a pas suffi." "A présent, nous devons nous relever immédiatement et regarder devant nous, en nous concentrant sur le prochain match. Les difficultés doivent nous rendre encore plus fort, nous devons aller de l’avant dans notre parcours, pour remporter les prochains matchs." Samir Handanovic "Il nous a manqué ce second but en seconde mi-temps, nous avons attaqué et eu des occasions, nous avons tout donné, tout essayé. A présent, il faut aller de l’avant. C’est une défaite qui fait mal, mais qui ne doit pas impacter le championnat." "Nous avons encore deux matchs avant la trêve, nous devons récupérer et nous relancer. Pour ce que nous avons démontré lors de cette phase de groupe, nous aurions mérité de passer, mais nous devons aller de l’avant, nous avons connu des hauts et des bas, mais nous avons disputé de belles rencontres." Le message qui fait du bien "Les défaites sont difficiles, mais nous devons relever la tête et continuer à travailler encore plus. Je suis très fier de faire partie de ce groupe" – Lautaro Martinez ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  22. Voici les réactions de Valero, Godin et Skriniar après le nul face à la Roma, avec un avant goût de Champions League. Borja Valero "Nous avons des regrets car nous avons eu de bonnes occasions. Il faut continuer à garder les choses positives et à travailler de cette façon. Je me sens très bien parce que je me suis toujours entrainé et préparé. S'il y a encore besoin je serai à 100%. Barcelone est une équipe très forte mais nous jouerons à la maison et avec toutes nos chances de passer la phase de groupe. Ce n'est pas simple d'être prêt avec mon rythme de jeu mais je me suis toujours entrainé à fond, et sur le plan physique je suis au même niveau que mes coéquipiers." Diego Godin "Nous avons fait une bonne rencontre où nous avons tout fait pour gagner. Nous avons combattu jusqu'au bout malgré une équipe de haut niveau comme la Roma, mais on se contente d'un point. Le chemin est encore long. Nous avons la bonne attitude et nous devons rester sur cette voie." Milan Skriniar "Nous sommes un peu déçu. Nous n'avons pas pu marquer et nous aurions pu gagner ce match contre une bonne équipe." Y a-t-il un déclin physique ? "Les matchs sont toujours difficiles mais je pense que nous sommes bien préparés. Nous n'avons pas abandonné, jusqu'à la dernière minute, avec un clean sheet en gros point positif." Mardi c'est le FC Barcelone, comment préparez-vous ce choc ? "Là nous allons nous reposer puis nous allons nous préparer à gagner ce grand match. Nous devrons être à 100%." ®gladis32 - internazionale.fr
  23. "J’étais à Barcelone pour visionner le match de l’autre partie du Groupe, dans laquelle était engagé Hakimi qui est un autre de mes poulains. J’ai aussi su voir en second lieu l’Inter, j’avais su que l’équipe avait très bien joué." "Je suis content pour Borja et je suis très fier des compliments qu’il a reçu. Il attendait ce moment depuis un paquet de semaine et il a su répondre présent." Cette année, on parlait beaucoup d’un transfert, mais le choix de Borja était très clair... "C’est exact. Il avait décidé, dès le début, de rester pour se mettre à disposition de Conte. Il a travaillé énormément et il l’a fait de la meilleure des façons, dans le silence, sans protester sur le fait qu’il n’avait jamais joué. Il a attendu d’avoir l’opportunité de se mettre en valeur et il a pris la scène." "Conte a construit une Inter de très haut niveau et dans une équipe de ce calibre, c’est normal qu’il y ait une compétition très élevée, c’est pour cela qu’il se montrait concerné." Pourquoi a-t’il voulu rester à tout prix à l’Inter ? "Il tient énormément à ses couleurs, sa famille se sent bien à Milan et il aime les Tifosi Nerazzurri. Il est fier de pouvoir aider l’équipe à se battre pour conquérir des objectifs importants." L’Inter parviendra-t’elle à se qualifier en Ligue des Champions ? "Les Nerazzurri, tout comme le Borussia Dortmund, sont dans une situation très compliquée : Tout se décidera lors des dernières 90’. Mais je suis certais qu’il a aura la volonté de battre Barcelone au Meazza, ce ne sera pas simple, mais elle peut le faire." Et pour le Scudetto ? "Je suis devenu un passionné de l’Inter depuis des années, j’étais aussi l’agent d’Hector Cuper. Je serai très heureux si elle parvenait à surclasser la Juve et à remporter le titre." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  24. Meilleur départ depuis la saison 1950/51. Première fois que nous gagnons nos sept premières rencontres à l'extérieur. Première fois que nous marquons sur nos treize premiers matchs... Un démarrage historique donc pour rester au contact de la Juventus. Antonio Conte s'est présenté en conférence de presse hier. Voici ses propos. "Nous craignions pas mal ce match contre une équipe forte, bien organisée et bien entrainée. Nous avons été féroces dans l'approche et la compréhension du jeu. Nous avons su comment bien exploiter les différentes situations et y trouver les bonnes solutions." Le championnat bat son plein avec un duel au somment. Suivre la Juve qui gagne toujours autant est plus un stress ou une stimulation ? "Ce que je dis à mes joueurs c'est d'abord voir ce que l'on fait nous. Vous n'avez pas à regarder ce qui est devant, même si ce qu'ils font est extraordinaire. Ils ont onze victoires et deux nuls et pourtant nous ne sommes qu'à un point. Ça stimule mais nous devons toujours faire de notre mieux, comme aujourd'hui. Il faut se concentrer sur soi. Je suis particulièrement heureux pour nos gars, ils sont récompensés pour le travail qu'ils accomplissent, les sacrifices qu'ils font, les longues séances tactiques... Ils récoltent ce qu'ils ont semé. Pour moi et mon staff c'est un plaisir d'aller à la Pinetina et de travailler avec eux." Vous continuez de battre des records historiques. Quelle est l'ambiance quand on regarde le classement ? "Très positive. C'est un état d'esprit qui doit nous galvaniser, et nos tifosi, car nous faisons des choses importantes. Cela dit vous savez très bien que nous ne sommes qu'au début, il n'y a que treize matchs à ce jour. Nous avons un matelas sur des équipes mieux équipées et qui travaillent avec le même entraineur depuis plus longtemps que nous. Cela doit nous rendre fiers. Si nous n'étions pas là vous auriez déjà fermé vos livres et vous auriez déjà attribué le Scudetto. Ça nous donne encore plus de force pour tenter de nous améliorer." A propos du bon accueil : "Le tifoso de l'Inter m'a accueilli d'une excellente façon et je ne peux que donner le meilleur de moi-même, les rendre fiers de l'équipe." De nombreuses confirmations sont arrivées, dont le duo d'attaque, et le clean sheet : "Cette solidité défensive c'est ce qui me rend le plus heureux. C'est très important. Si nous revenons à ce que nous étions en début de saison, totalement hermétique, nous serons plus sereins." Comment allez-vous gérer l'effectif avec l'enchainement des rencontres à venir ? Comment va Barella ? "Commençons par l'aspect positif ; Valero est rentré et a montré tout son professionnalisme et sa détermination. Il a travaillé dur, en silence et c'est très satisfaisant de voir qu'il répond présent. C'est un plaisir d'entrainer des gars comme lui ou Dimarco. Ce n'est pas simple de continuer à s'entrainer sans avoir de grandes chances de jouer. Je suis content pour eux, ils le méritent. J'espère maintenant que Barella n'a rien de grave car il est capital pour nous. Il passera des examens approfondis ce dimanche. Je veux rester positif." Parlez-nous de Lautaro : "Avec Romelu, Lautaro représente un potentiel offensif à développer. Il a 22 ans, le belge 26 et ce sont deux attaquants pour l'avenir de l'Inter, sur 7-8 ans pourquoi pas. Ils se développent de manière exponentielle. Je suis très heureux de leurs buts bien entendu, mais aussi pour le travail qu'ils fournissent à l'équipe. Ils auraient pu marquer plus ce soir mais l'équipe s'est rendue disponible pour leur apporter soutien et disponibilité." Un mot sur Icardi et Gabigol qui font plus que bien performer ? "Tout se passe au niveau des dirigeants. Cette année des joueurs comme Icardi, Nainggolan ou Perisic sont partis sans avoir d'incidences économiques positives. Nous avons peut être un trésor important." ®gladis32 – internazionale.fr
  25. Sky Sport est revenu sur la déclaration d’Antonio Conte en conférence d’après-match. "Je me suis fier à certaines situations et je n’aurais pas dû…." Mais qui sont les principaux concernés ? Selon Sky, cette phrase ne fait en aucun cas référence à un pacte rompu avec la société ou à un manque de respect envers le Club. Non, cette déclaration fait référence à une évaluation faite par Conte en personne en communion avec la Direction Interiste. Tous s’attendaient à des prestations différentes de la part de certains joueurs : Valentino Lazaro : Qui n’est que récemment rentré dans le système de rotation Borja Valero et Roberto Gagliardini : Même si lorsqu’ils sont appelés n’ont jamais commis d’erreur grave Matias Vecino : Conte s’attendait à bien plus, il s’était donné le droit d’y croire Partant de ce constat et dans l’état actuelle des choses, l’entraîneur demande une intervention de la part du club pour agir sur le mercato hivernal afin de colmater les lacunes structurelles présentes et de viser à gagner immédiatement au final. Le Saviez-vous ? Conte craint qu’une seule chose. Une chose dont il avait informé Steven Zhang en début de saison : le traumatisme d’être sorti prématurément en Ligue des Champions. Plus que le manque à gagner financièrement, l’impact mental sur les joueurs pourraient avoir un effet dévastateur. Raison pour laquelle, il n’est plus question de calculer et de gagner les deux derniers matchs de la compétition. Le Suning a entendu la déclaration de Conte. Et bien plus que d’être contre son entraîneur, certaines oreilles seront tirées en Chine. L’avenir devrait donc être meilleur... ®Antony Gilles - Internazionale.fr