Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'borussia mönchengladbach'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. En effet, Valentino Lazaro est arrivé à Turin ce matin pour y passer sa traditionnelle visite médicale! L'ailier autrichien passe actuellement les examens médicaux classiques, après quoi il signera un contrat qui le liera au Torino. Après avoir été prêté à Newcastle, au Borussia Mönchengladbach et à Benfica, Valentino quitte à nouveau l'Inter, sous le biais d'un prêt avec un droit d'achat fixé aux environs de 5-6 millions d'euros. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. Le 10 décembre 1921, Peppino Prisco est né "le plus grand Interista qui ait jamais vécu" La question la plus évidente, mais aussi la plus intrigante, est peut-être la suivante: comment le plus grand fan de l'Inter de tous les temps est-il devenu un fan de l'Inter ? Seul Peppino Prisco aurait pu répondre efficacement et directement à cette question. Sa réponse aurait été une plaisanterie pleine d'esprit qui vous aurait laissé à moitié stupéfait et à moitié amusé. Il y a une histoire sur la façon dont cela s'est passé, mais nous devons remonter 100 ans en arrière, au Corso Buenos Aires 66, à Milan. C'est là, le 10 Décembre 1921, que Giuseppe, connu de tous sous le nom de Peppino, Prisco est né. Les Bussola venaient souvent rendre visite à ses parents et ils étaient comme un oncle et une tante pour lui. Un Dimanche, ils sont arrivés avec des gâteaux. "Qu'est-ce qu'on fête ?" C'était la saison 1929-1930 et l'Inter, Ambrosiana Inter à l'époque, venait de battre le Milan. "Nous devons célébrer la victoire de l'Inter dans le derby." C'est ainsi qu'a commencé l'histoire du plus grand Interista de tous les temps. Il y a tant d'autres anecdotes et émotions depuis cet après-midi avec ces gâteaux. Le jeune garçon a grandi en nourrissant sa passion Nerazzurra, alternant ses études au Berchet avec des matchs dans la Via Podgora (entre Porta Romana et Porta Vittoria), savourant chaque mot de La Gazzetta dello Sport et Il Calcio Illustrato. Les matchs de l'Inter à l'Arena, discussions d'après-match au Bar Vittorio Emanuele de la Via Orefici, ses premiers déplacements à l'extérieur. La graine de Nerazzurri plantée à Peppino n'a cessé de croître et les racines sont devenues encore plus fortes quand, en 1938, Peppino, 17 ans, est monté à bord d'un train pour les Pouilles pour regarder Bari vs Inter, un match remporté par le but d'Annibale Frossi, remettant à l'Inter le Scudetto. Et oui, l’Inter sera sa vie. Les couleurs sont “plus belles” mais surtout, les noirs et bleus gagnent plus que leurs cousins. Champions en 1930, 1938 et 1940 ils sont les patrons de la ville. Ils peuvent compter sur le meilleur buteur de leur histoire, Giuseppe Meazza, qui en plus ajoute une dimension glamour aux nerazzurri dont les milanistes ne peuvent se vanter. Prisco révèlera dans son autobiographie que son amour inconditionnel pour Meazza (qu’il qualifie comme ''un Seigneur parmi des animaux'') l’avait définitivement convaincu à supporter l’Inter. Et c’est un amour qu’il revendique fièrement jusqu’à la fin : quelques jours avant sa mort, il annonce à la télé italienne avoir remplacé la photo de ses parents sur sa table de chevet par celles de Meazza et Ronaldo, ses deux idoles incontestables. Un sens aigu de la justice coulait dans les veines de la famille. Son père était avocat et sa mère devait s'assurer qu'il suivait son travail scolaire. Il deviendrait lui-même avocat mais pas avant un voyage marquant en Russie en tant que membre des Alpini (sous-lieutenant, division Julia, bataillon l'Aquila), marchant péniblement sur des kilomètres dans le froid glacial et luttant pour sa survie. Il écrivit des lettres à ses parents et emporta avec lui un ballon en cuir dans la steppe. Des mois difficiles en effet, une guerre terrible et une retraite de 380 kilomètres. Quand tout semble fini, à Brest-Litovsk, la première chose qu'il cherche est un exemplaire de La Gazzetta dello Sport. Pour illustrer l'horreur, 1 600 soldats alpins et 53 officiers étaient partis, 159 soldats et 3 officiers sont revenus. Cela en dit long. Il a ensuite étudié le droit, et l'Inter, encore une fois. A Milan et en Italie. Jusqu'au jour où le vice-président de l'époque lui a demandé : "Pourquoi tu ne rejoins pas le club ?" Il rejoint le club en tant qu'avocat le 10 octobre 1949 et devient lui-même vice-président en 1963, sous la direction d'Angelo Moratti. Le président, fatigué de payer des amendes pour les diatribes d'après-match d'Helenio Herrera, a demandé à Prisco de mener des interviews à sa place. Il était toujours là au stade, pour chaque triomphe, ainsi que pour d'autres moments qui ont changé l'histoire du football. Comme l'appel lancé après le match contre le Borussia Moenchengladbach, le tristement célèbre "incident de la canette", lorsque son entêtement et son esprit magnifique ont permis de rejouer le match. Il a travaillé sous cinq présidents mais un seul patron: "Je n'ai jamais servi que l'Inter." Cela explique également pourquoi il était si tranchant et irrévérencieux avec les rivaux de l'Inter. Il était l'ultime ennemi juré de l'AC Milan. Légendaires en effet sont ses phrases sur les cousins milanistes, notamment lors de l’épopée de Sacchi et Capello. Aujourd'hui, San Siro chante "La Serie A est dans notre ADN", une référence à l'un des nombreux coups de Prisco aux Rossoneri. Dit avec un sourire aux lèvres et sans avoir besoin de mentionner l'autre équipe. "Les fans de l'Inter n'ont pas à s'inquiéter : après de nombreuses années dans ce club, je peux affirmer que la Serie B ne fait pas partie de notre code génétique." Sa dialectique n'était jamais ennuyeuse et a même amusé les supporters milanais, qui voyaient en lui un rival impossible à haïr. En effet, intelligemment, Peppino utilisait le seul moyen pour défendre son club des nombreux triomphes milanistes en Italie et en Europe: l’ironie. ''Si le Scudetto ne peut être conquis par l’Inter, je supporterais sans aucun doute l’autre équipe de Milan: la Scarioni, dans laquelle j’ai moi-même joué'' ou encore ''Je suis contre toute forme de racisme, mais je ne permettrais jamais que ma fille épouse un joueur du Milan''. En 1982, alors qu’il vient d’être opéré d’une tumeur, il répond à un journaliste qui lui demande comment se passe sa réhabilitation, ''Je vous avoue Monsieur, que regarder Milan-Cavese 1-2 à la télévision, avec nos chers cousins en Série B est quelque chose qui fait beaucoup de bien aux malades.'' Son autre victime préférée est bien sûr la Juventus, avec son arrogance, son stade toujours vide et ses victoires douteuses. Même s’il concède que la Juve, par rapport au Milan, est presque une équipe aimable, il n’épargne pas son humour aux bianconeri. En effet, pour Peppino, ''la Vieille Dame est comme une maladie qu’on a dès sa plus jeune enfance. Après des années, on s’y résigne''. Souvent, il arrive même à se moquer des couleurs bianconere et rossonere avec une seule intervention: ''Quand je serre la main à un milaniste, je me la lave. Quand je la serre à un juventino, je me compte les doigts''. Une ironie poignante, de temps à autres très dure, mais qui n’a jamais choqué. Au contraire, Prisco initiait des débats hilarants avec des comiques milanistes et juventins tels Teo Teocoli ou Giampiero Mughini. Selon Peppino, le football est bien plus qu’une simple question de vie ou de mort, mais il faut l’affronter avec ironie et sarcasme. Le seul moyen pour éviter de rabaisser l’adversaire est de l’attaquer, de le chambrer et d’éviter le politiquement correct. Et l’Avvocato a toujours été loyal à cette philosophie. La fierté intrinsèque ressentie par un véritable fan était la même à l'âge adulte que dans l'enfance. Sur son bureau, parmi les photos de ses parents, il a placé une photo de Ronaldo, le joueur qu'il adorait le plus, avec Meazza. De Meazza à Ronaldo. Le 10 Décembre 2001, Prisco a célébré son 80e anniversaire avec les supporters de l'Inter alors que la veille, Ronaldo marquait contre Brescia. Vieri et Ronaldo jouent ensemble. Il a reçu des centaines d'appels d'anniversaire, qui faisaient tous référence à l'Inter, alors en tête de la ligue. Deux jours plus tard, le 12 décembre, il est décédé subitement. Il a toujours plaisanté lors de ses interviews et a déclaré un jour : "La veille de ma mort, je vais devenir un fan de Milan - comme ça, il y en aura un de moins." En réalité, il a quitté ce monde comme l'un des nôtres. Et avec nous, il continue à vivre, au Meazza, alors comme aujourd'hui, chaque fois que la foule scande "Peppino Prisci, donne-nous un but". Traduction alex_j via le site officiel, Faute Tactique et connaissances personnelles.
  3. En effet, après s’être offerte gratuitement André Onana, la Direction Nerazzura est prête à enrôler également l’international allemand Matthias Ginter Révélation de la Gazzetta Dello Sport L’Inter pense à s’offrir un nouveau défenseur central de haut niveau et c’est pour cette raison qu’elle être proche d’obtenir le "oui" de Matthias Ginter, qui est gratuit "L’international allemand a déjà annoncé sa volonté de ne pas prolonger au Borussia Mönchengladbach et parmi les offres reçues, aucune n’est actuellement aussi alléchante que la Nerazzurra. Il y a également l’importance de vouloir se mesurer dans un lieu où un joueur de cœur légendaire auprès de tant d’allemand a évolué : Lothar Matthäus." La proposition économique sur la table est un quadriennal à hauteur de 3,5 millions d’euros. Et si la conclusion de cette histoire n’est pas encore défini, il y a un optimisme certain autour de cette thématique: "Si les dernières zone d’ombres disparaissent, Ginter pourrait faire un blitz à Milan, plus ou moins comme cela s’est passé hier à Milan avec Onana." Sa signature pourrait avoir lieu seulement après que le club se soit rassuré avec lui avoir soumis les examens médicaux, cela est d'autant plus important étant donné que le joueur a déjà été victime de troubles musculaires et d’une fracture de l'orbite." Bon de sortie pour Stefan De Vrij ? "Avec lui, l’Inter peut procéder à des raisonnements intéressant pour l’avenir. Il est vrai que les trois centurions de la défense sont d’une extrême fiabilité, mais il est utile d’y ajouter une valeur du standing internationale. Surtout si les négociations avec Mino Raiola pour le renouvellement de Stefan De Vrij ont du mal à décoller : le contrat du Néerlandais expire en juin 2023 et les discussions ne sont même pas rentrées dans la phase préliminaire." Le joueur pourrait donc représenter une plus-value juteuse et bénéfique pour l’été! Attention à Luiz Felipe Précédemment à Luiz Felipe, l’Inter avait sondé timidement Antonio Rudiger, mais ses prétentions salariales vont bien au-delà de ce que l’Inter peut se permettre. Le club pourrait donc se diriger vers l’italo-brésilienne Luiz Felipe qui est une possibilité bien plus réaliste : "Il a déjà convaincu la Direction et il est très apprécié par Inzaghi. De plus, il n’a pas encore renouvelé son contrat avec le Club de Lotito, et même si les négociations entre les deux parties se poursuivent cela pourrait s’annoncer compliqué pour le club Laziale, comme le démontre le précédent avec Stefan De Vrij, en 2018." Le saviez-vous ? Selon Sky Sport, l’Inter a un joker dans sa poche : Les agents de l’international allemand sont les même agents qu'un certain...... Hakan Çalhanoğlu ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. Si Giuseppe Marotta avait bien précisé ne pas procéder à des investissements hivernaux, tel un renard rusé, il Padrino avait "oublié"» de préciser qu’il compter s’affairer dans son domaine de prédilection : Les transferts gratuits! Comme le révèle Sky Sport, après le recrutement d’André Onana, l’Inter a décidé d’aller "en avant toute" sur Matthias Ginter, défenseur allemand en fin de contrat évoluant au Borussia Mönchengladbach (Bundesliga) Selon nos confrères de Fcinter1908.it, un contrat quadriennal a hauteur de 3 millions d’euros plus bonus a été proposé au joueur. Reste à voir si l’Inter parviendra également à prendre, à nouveau, le meilleur sur la concurrence qui cette fois-ci est représentée par le Bayern de Munich, Liverpool et le Fc Barcelone Pensez-vous que l’attrait du Champion d’Italie puisse prendre le dessus sur l’Ogre bavarois ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. C’est une information en provenance de la Gazzetta Dello Sport : L’Inter souhaite consolider son noyau à moindre coût et entre le mercato hivernal et le mercato estival à venir, la Direction Nerazzurra s’est déjà mise au travail Révélation de la Gazzetta Dello Sport Comme l’a répété à plusieurs reprises Giuseppe Marotta, l’Inter va se montrer opportuniste pour se renforcer à moindre coût : "Si elles peuvent se concrétiser, certaines opportunités seront saisies, nous les évaluerons de façon individuelles." Si cette demande était précisément sur Lorenzo Insigne, lors de l’avant-match d’Inter-Napoli, la réponse du Padrino était, elle, générique : "L’Inter sera très attentive à tous les paramètres zéros." "On a déjà parlé à de nombreuses reprises d’André Onana qui est en fin de contrat et dont l’entente avec les Nerazzurri port sur un quadriennal à 3 millions d’euros, à présent, il ne manque que la signature avec le joueur qui a été "bloqué." "Lorenzo Insigne est en fin de contrat avec le Napoli, beaucoup de choses se disent sur la situation entre le joueur et le club partenopeo, mais aujourd’hui l’accord est loin d’être acté vu qu'une proposition de prolongation de 5 millions d’euros a été rejeté immédiatement. L’Inter surveille la situation même s’il est difficile de savoir jusqu’où elle est prête à aller pour un joueur qui aura 31 ans le 4 juin prochain et qui ne sera pas facile à insérer dans l’échiquier de Simone Inzaghi." "D’autres noms sont possibles également en liste d’entrée, tous à paramètres zéros pour l’Inter : Il y a des autres profils, surtout en provenance de l’étranger. La plus forte tentation se nomme Matthias Ginter du Borussia Mönchengladbach : défenseur central née en 1994. Le joueur peut s’avérer être aussi un joker vu qu'il lui est possible d'évoluer également au poste de latéral et devant la défense. Il pourrait s’agir d’un autre très beau coup gratuit et les discours ont déjà débuté avec l’entourage du joueur : L’assaut pour Ginter est d’une évidence car la partie est très ouverte." "La situation se complique pour Denis Zakaria, équipier de Ginter au Gladbach. La concurrence pour le milieu de terrain Suisse est forte : La Juventus et les clubs de Premier League et la demande financière pourrait être hors de portée des caisses Nerazzurre." "Ces dernières semaines, il avait été fait état du nom d’Antonio Rudiger, mais ses prétentions salariales sont excessives : Attention aussi à Jesus Corona pour l’après Perisic, même si Kostic est en pole position." Le Saviez-vous ? A l’occasion d’un évènement lié en mémoire à Mauro Bellugi, Gianluca Rossi, journaliste et tifoso de l’Inter à Telelombardia s’est livré sur son échange avec Piero Ausilio : "Hier, j’ai parlé avec Piero Ausilio, il m’a dit qu’une tentative serait faite pour garder Perisic, peut-être qu’il retournera en Allemagne, mais l’Inter n’a pas encore dit son dernier mot." Que pensez-vous des pistes envisagées ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. La Gazzetta Dello Sport et Italia1 sont tombés sous le charme d’Edin Dzeko version Nerazzurra, à tel point que l’international bosniaque est en train de faire "oublier" un Romelu Lukaku en perdition à Chelsea! L’analyse de la Rosea "C’est Edin l’authentique arme en plus des Nerazzurri, il est bon dans quasi chaque occasions, peu importe les variations du modulo. Les statistiques le confirment, bien avant même l’affection déjà démontrée par la Tifoserie et le rôle central qu’Inzaghi lui a cousu sur le dos. Ce qui était d’ailleurs la principal préoccupation de ce début de saison suite au renom de Lukaku, s’est révélée être l’une meilleure certitude de la nouvelle Inter." "Là, droit devant, Edin commande en attaque, lui qui a gagné amplement ses galons lors de ses onze premières sorties avec les Nerazzurri. D’ailleurs, le bosniaque est déjà l’auteur de sept buts et de deux passes décisives entre la Serie A et Ligue des Champions. Son parcours démontre neuf présences en qualité de titulaire sur ses onze apparitions, ce qui rend la performance de Dzeko bien meilleure que les chiffres déjà éloquent de Romelu Lukaku lors de sa première saison chez les Nerazzurri." "Lors de ses onze premières sorties officielles avec l'Inter, le Belge est celui qui a le moins marqué (5 buts en tout), et il n'a pas délivré la moindre passe décisive (contre deux pour Dzeko). Le Bosniaque a également dépassé les attentes, se montrant directement décisif au moins deux reprises (contre l'Atalanta et Sassuolo) et en brisant également le long jeûne des Nerazzurri en Coupe d'Europe avec le premier but inscrit contre le Sheriff." "Dans le même laps de temps, Lukaku ne s’était avéré décisif qu’à une seule reprise, lors de la victoire à l’extérieur sur le terrain de Cagliari, dans la rencontre valide pour la deuxième journée , sur un penalty: Pour résumer, en guise de bonjour matinal, on peut considérer que le mariage entre Dzeko et l’Inter est amené à récolter tant d’autres fruits, peut être encore plus juteux que ceux de l’époque du belge." Italia1 souligne la performance malgré son âge avancé Lorsque Inzaghi l’a sorti au profit d’Alexis Sanchez, Edin Dzeko a reçu une standing ovation de la part de tout le Meazza, en fin de match, il soulignait également la prestation d’équipe, n’hésitant pas à souligner les erreurs faites octroyant des contres dangereux aux adversaires : "C’est un signe de sa mentalité : ne jamais se reposer sur ses lauriers et chercher à s’améliorer et, à 35 ans, l’Inter représente pour lui le dernier défi fascinant de sa carrière, en reprenant un héritage important." "Il dispose d’un curriculum vitae et d’une personnalité assez importante pour ne pas se laisser atteindre par les critiques, il dispose aussi de tout le calme nécessaire pour tenter le coup, comme cela s’est vu lors de son but inscrit face au Sheriff : Une reprise de volée incroyable. Il porte également la Griffe de la première victoire de l’Inter en Ligue des Champions et il a sonné la révolte dans un match qu’il qualifié lui-même de “ça passe ou ça casse"." "Il est aussi l’auteur de buts et de passes décisives fantaisistes : Il a récolté un 8 pour son but et pour sa passe décisive à destination à Vidal. Sa côte a augmenté également lorsque, dans les moments les plus délicats de la rencontre, il a cavalé à toute vitesse pour prêter main forte au rempart défensif et interrompre, avec une passe en diagonale réalisée à la perfection, une contre-attaque adverse." "Le Giuseppe Meazza applaudi, Simone Inzaghi applaudi, l’Inter regarde droit devant elle et attend la Juventus au Giuseppe Meazza, un stade où Edin a déjà inscrit cinq de ses sept buts de la saison." Le tacle de Franco Vanni "Lukaku sous le maillot de l’Inter n’a jamais réalisé une telle partie en Ligue des Champions, encore moins lors de la double confrontation face au Borussia Mönchengladbach. Edin Dzeko est un joueur de classe mondiale, il a tout pour lui, malgré son âge." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. En effet, selon la presse transalpine, le duo formé par Giuseppe Marotta et Piero Ausilio pourrait sévir et renforcer l’Inter, à coup de transfert gratuit, au terme du prochain mercato hivernal, pour la saison prochaine ! Au niveau du poste de gardien Selon le Corriere Dello Sport, André Onana rejoindra les Nerazzurri à l’été 2022, sauf en cas de catastrophe industriel au niveau de Samir Handanovic : "Le faire venir en Italie en janvier n'est pas envisagé, sauf si les performances de Handanovic s'effondrent. L'Inter dispose d’une place pour un joueur extracommunautaire dans l'effectif, mais ils n'ont pas l'intention de dépenser pour l'avoir six mois à l'avance." L’Inter et le portier dispose également d’un accord verbal (à différencier d’un pré-contrat) Au niveau de la défense Selon Tuttosport, l’Inter pourrait ramener à la base Zinho Vanheusden et Lorenzo Pirola, étant donné qu’Andrea Ranocchia, Danilo D’Ambrosio et Aleksandar Kolarov seront en fin de contrat. "Il sera nécessaire de compléter ce secteur avec un joueur expérimenté et, dans ce sens, parmi ce que le mercato offre à ce poste, avec entre autres Luiz Felipe (proche du renouvellement avec la Lazio), Antonio Rüdiger et Andreas Christensen. Il faudra aussi se concentrer sur Matthias Ginter que l'Inter avait l’intention de recruter, avant qu’il ne prolonge l’aventure avec le Borussia Mönchengladbach". Au milieu du terrain L’Inter aurait dans son viseur, selon Tuttosport, Corentin Tolisso dont le contrat avec le Bayern de Munich prendra fin le 30 juin 2022 "Il y a un joueur dont le contrat expire que Marotta et Ausilio connaissent depuis longtemps, il s'agit de Corentin Tolisso dont la parabole au Bayern Munich semble avoir atteint la dernière courbe si l'on considère que le Français est un réserviste de luxe dans l'équipe bavaroise depuis un certain temps." Pour l’attaque Selon Tuttosport, Lorenzo Insigne est séduit par l’Inter : "Toutes les pensées se tournent vers Lorenzo Insigne que l'Inter a essayé de recruté pendant l'été avant de se tourner finalement vers Correa. Dans le cas où la rupture avec Aurelio De Laurentiis serait toujours évidente, il est évident que les Nerazzurri seront au premier rang pour la star de Naples qui, en plus de mettre tout le monde d'accord techniquement, est un pilier de l'équipe nationale, soit une information importante pour Marotta, qui a toujours été convaincu de l'idée qu'une grande équipe qui ambitionne le Scudetto , se doit d’avoir un noyau important représenté par des Italiens". Confirmation de la Rosea: "Le président du Napoli joue à la baisse (3,5 millions) contre les 4,6 actuels, alors que le joueur et son agent Pisacane visent les 5,5 millions d’euros. Tout le monde en parle, tout le monde connaît le problème. Pourtant, les protagonistes de cette affaire ne se parlent pas. Personne n'est intéressé par la perte d'un temps précieux. Il a été question d'un intérêt des Nerazzurri pour Insigne." Andrea Belotti Selon Calciomercato.com, "L'idée d'Andrea Belotti était là, mais maintenant que le mercato est terminé et que Joaquin Correa est arrivé à Milan et a déjà rejoint l'Inter, l'avenir du Gallo n'est plus aussi proche des Nerazzurri. S'il ne renouvelle pas son contrat avec les Granata, la possibilité d'un retour de flamme pourrait être là, mais aujourd'hui Belotti est loin de l'Inter". Fantasme journalistique ou réelles opportunités à saisir, qu’en pensez-vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. C’est une information en provenance de Tuttosport. Prêté au Borussia Mönchengladbach cette saison, Valentino va rentrer à Milan. Auteur d’une très belle saison en Bundesliga, l’international autrichien aura une carte à jouer Révélation de Tuttosport "Un ailier titulaire devra être recruté, mais voici la nouveauté relative à l’aile gauche. Sur le flanc droit, l’Inter reste bien fournie grâce à Matteo Darmian et Danilo D'Ambrosio qui a vu l’option relative au renouvellement automatique exercée par l’Inter." "Le tout, en attente qu’Inzaghi observe à l’œuvre Valentino Lazaro qui reviendra de son prêt du Borussia." Validez-vous cette idée de retester un joueur qui était en deçà des attentes Nerazzurra ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. Né d'un père angolais et d'une mère austro-grecque, Valentino Lazaro a un multiculturalisme qu'il aime et qui n'affecte pas son appartenance à l'équipe nationale autrichienne. Pour le quotidien Kronen Zeitung il parle de l'Euro et de son avenir : "Être spécial est quelque chose de normal pour moi et avoir différentes cultures est quelque chose de beau. C'est amusant de connaître le côté parental mais jouer pour un autre pays pour cette raison n'est pas une option pour moi. Je suis autrichien. J'ai connu de nombreuses cultures, dans différents pays et je vois beaucoup choses sous un angle différent. A l'Euro 2016 je n'étais pas présent et j'ai hâte que ce tournoi arrive. On joue pour des évènements comme celui-ci." Vous êtes actuellement prêté au Borussia Mönchengladbach. Vous y serez toujours la saison prochaine ? "Malheureusement le Covid a tout retardé, cependant je me vois sur la bonne voie. J'ai toujours un contrat longue durée avec les champions italiens actuels. C'est quelque chose de spécial pour un gamin de Graz qui voulait juste jouer au football. Je ne dois pas l'oublier." Pour rappel, Lazaro a un contrat finissant à l'été 2023. Il est à noter que Marco Rose, l'entraineur actuel qui l'avait souhaité, va coacher le Borussia Dortmund l'an prochain. Une piste à suivre ? ®gladis32 - internazionale.fr
  10. Un autre dossier mercato pour cet été, celui de Valentino Lazaro. L'ailier autrichien, auteur de vingt-cinq rencontres cette saison, a trouvé sa place à part entière au Borussia Mönchengladbach. Cependant il n'y a pas d'option d'achat pour le club allemand, il reviendra donc à Milan fin juin. Il ne devrait être que de passage cependant comme l'a confirmé Max Hagmayr, son agent : "Valentino se sent très à l'aise au Borussia. Pour le moment il n'y a rien de nouveau." Renouveler le prêt pour une saison supplémentaire, c'est une possibilité ouverte ces dernières semaines et qui pourrait contenter tout le monde. Mais une donnée est occultée, le départ de Marco Rose l'entraineur actuel, qui coachera Dortmund la saison prochaine. Pourquoi pas une autre destination... ®gladis32 - internazionale.fr
  11. En effet, parmi les joueurs qui rentreront à la maison cet été 2021, on retrouve l’autrichien Valentino Lazaro. En effet, il semble extrêmement compliqué de voir le Borussia Mönchengladbach déposer sur la table les 12 millions d’euros convenus, à la suite du départ de Marco Rose. L’exemple Perisic ? Selon Marco Astori de Fcinter1908, Valentino aura droit à une seconde chance: "Un rachat ? Pour l’instant, les indicateurs sont à l’opposé. La piste la plus concrète est celle qui verra Valentino Lazaro faire son retour à Milan, aux côtés de son ami Lukaku." "Antonio Conte estime l’ailier autrichien : Les deux se sont parlés à plusieurs reprises ces derniers mois et il n’y a aucune pré-exclusion qui en est ressortie. Ce qui certain, c’est que les Nerazzurri ne compte pas mettre le joueur sur le mercato à prix cassé. Les prétendants sont prévenus." Pensez-vous que la force de l’Inter puisse être la renaissance de ses joueurs déclaré perdu pour la cause, mais remis à niveau par Antonio Conte ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. Après avoir contracté le Covid-19 suivi d'une hospitalisation ces derniers jours, Beppe Marotta, a retrouvé le chemin de l’Inter. Reposé, il est bien décidé à en découdre et plusieurs questions sont sur la table dont le mercato. Si Aleksandar Kolarov, Matias Vecino, Arturo Vidal et Ashley Young devront se trouver un nouveau point de chute, il y aura également le retour des joueurs en prêt Révélation de Calciomercato.com "Dalbert se sera pas racheté par Rennes et va revenir à Milan. Pour Valentino Lazaro, les choix que feront son nouvel entraineur, Xabi Alonso seront décisifs. Radja Nainggolan est actuellement en prêt sec à Cagliari et tout dépendra de la fin de saison des sardes. Celui qui a le plus de chance de dire adieu à l’Inter est Joao Mario." Sans oublier la spécialité de Piero Ausilio : "Colidio, au terme de son prêt en Belgique, pourra représenter une plus-value. Cela vaut également pour Gravillon qui reviendra de son prêt à Lorient, en Ligue 1. Le dernier cité est Brazao qui n’ a jamais réellement explosé en ayant que très peu de titularisation au Real Oviedo". Jugez-vous cette liste de départ valide ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. Massimiliano Allegri s’est livré à Sky Calcio Club, l’ancien entraineur du Milan et de la Juventus, s’est livré sur la période traversée par le Calcio, et sur l’Inter. Vous comprendrez aisément que le long chapitre relatif à la Vieille Dame ne sera pas retranscrit. Il n'y a aucun intérêt à avoir pour un club capable de perdre à domicile face à Benevento Mon futur ? "Je n’en sais encore rien, j’ai vu quelques matchs. Lorsque j’entrainais, je n’en regardais que très peu car cela m’ennuyait. Dernièrement, je me suis mis à les regarder, je m’identifie aux entraineurs mais je n’en devine aucun. Le dernier match que j’ai vu en direct était Bayern-Tottenham de l’année dernière, ils m’avaient fait bonne impression." "J’ai quelques réflexions sur le Calcio et il est nécessaire que tous se relèvent les manches. J’ai toujours été considéré comme un contre-balancier pour ceux qui jouent, et je crois qu’il faut un équilibre. L’ancienne façon de jouer n’est pas à jeter et cela vaut aussi pour cette nouvelle vision du jeu. Cela convient à tous, mais le Calcio est quelque chose de sérieux : Il faut mettre au centre du nouveau projet les joueurs et le travail : La tactique est utile car personne ne vient avec une équipe désorganisée." "Toutefois, on se lamente car en Europe car vous faites face à des joueurs qui carburent à du 100 km/h. J’ai des propositions : Débutons par la technique individuelle dans les secteurs jeunes : Les joueurs sont devenus un instrument pour démontrer la bravoure des entraineurs : Un entraineur est bon lorsqu’il gagne et qu’il apporte de la valeur." Est-ce que Porto et le Borussia ont des meilleurs joueurs que la Juventus et l’Inter ? Je ne le sais pas, mais en 2020, il faut revenir aux fondamentaux. Tout le monde construit de l’arrière, mais il est important de savoir quand le faire, comment le faire et à quel moment l’éviter." "il y a du hasard et la Juve a été malchanceuse et je suis déçu de son élimination. Mais je propose un discours plus global : Il faut prendre soins de l’aspect technique : nous devons être plus comme des enseignants." […..] L’équipe Nationale "Mancini réalise un très grand travail, à un tel point que nombreux s’attendent à ce qu’il gagne l’Euro : Ce sera difficile car il faudra faire face à des équipes de première catégorie. Il faut raisonner avec un bon équilibre, et ce, malgré ces quelques années de vaches maigres ou il a fallu reconstruire quelque chose." "J’ai constaté qu’un jeune qui preste deux bons matchs coute 50 millions d’euros, mais cela lui fait vitre bruler ses ailes: Tu peux dire cela s’il a 26 ans. Roberto réalise un travail extraordinaire, la Nazionale a grandi sur son auto-estime, il lui a transmis beaucoup de sérénité : Tous travaillent pour disputer un grand Euro." L'Inter "L’Inter, surtout après être sortie de la Coupe d’Europe a pu travailler ensemble, Barella et Bastoni ont énormément grandi. Selon moi, l'Inter est une équipe qui peut jouer un quart ou une demi-finale de Ligue des Champions. Elle est plus compacte que la Juve : Antonio y réalise un très grand travail et elle a le potentiel, l’an prochain, pour réaliser un grand tournoi." Eriksen ? "Antonio a eu la patience d’y travailler. En Angleterre tu as plus d’espaces et moins de tactique. A l’Inter, lorsque tu vois qu’elle joue dans la moitié de terrain de l’adversaire, tu retrouves Eriksen dix mètre en retrait pour mettre le ballon là où il faut : Conte y a travaillé et y est parvenu." Lukaku et Lautaro ? "C’est le meilleur duo existant en Italie, les statistiques le prouvent : Conte a été très bon pour les faire jouer ensemble, même s’ils ont des caractéristiques différentes, ils sont très similaires." Le Giuseppe Meazza ? "Jouer à San Siro est trèeeees pesant. Si tu joues à San Siro, tu dois aligner des joueurs avec une grande personnalité, ils ne doivent pas être seulement doués. Jouer au Stadium de Turin est pesant, mais San Siro l’est bien plus." Jugez-vous également que l’Inter commence, tout doucement, à se renforcer en vue de l’Europe ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. Une faillite, un contrat non-respecté, une honte…L’Inter a dit adieu à la Ligue des Champions de la pire des façons ce mercredi…. Recruté afin de faire passer un cap à l’Inter, Antonio Conte aura réussi à déclencher la fureur du Suning : Si à l’heure d’écrire ces lignes, le poste de l’entraîneur n’est pas encore remis en question, l’Inter va payer au prix fort sa prestation Révélation de Tuttosport "Pas de victoire, plus de Ligue des Champions, ni même l’Europa League : La Campagne en Coupe d’Europe de l’Inter s’est très mal terminée et Nankin ne le prend absolument pas bien. Si ces dernières années, Suning semblait déjà lassé par les éliminations, cette année, il l’encaissera avec encore plus de difficultés." Attentes trahies "On ressent un certain agacement en Chine suite à ce qu’il s’est passé en Coupe d’Europe, avec une seule victoire en six matchs et la dernière place d’un groupe considéré comme complexe, mais surmontable étant donné que l’on retrouvait le pire Real Madrid de ces dernières années. On retrouvait également le Shakhtar qui avait été battu 5-0 en demi-Finale de la Ligue Europa en août dernier et le Borussia Mönchengladbach, actuel septième de Bundesliga." "Le tout après avoir investi en deux saisons plus de 230 millions d’euros, ventes exclues et avoir recruté un entraîneur à hauteur de 12 millions d’euros par saison…. La Famille Zhang s’attendait à quelque chose de mieux." Pas de Mercato "Cette élimination va avoir des répercussions sur le Mercato. Si en septembre Marotta et Ausilio ont dû acquérir des joueurs à bas prix, seulement après avoir réalisé des ventes: Soit moins de 5 millions d’euros pour s’offrir Kolarov, Vidal et Darmian, via les départs de Godin, Asamoah, Dalbert et Candreva." "Il est à présent difficile de penser que Suning va ouvrir le portefeuille : La désillusion est immense et les comptes du club, comme ceux de tous les autres de la planète, ont plongé dans le rouge à cause du Covid. La qualification en huitième de finale aurait permis à l’Inter d’engranger 15 millions d’euros." "Avec seul le championnat a disputer, la propriété s’attend à un résultat important, peu importe ce qui a été dit lors de la fameuse confrontation à la Villa Bellini, et la Coupe d’Italie, il est plus que certain que Zhang n’autorise aucun investissement." Cautionneriez-vous ce comportement de la part de Suning ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. Notre très cher entraîneur Antonio Conte (presque qualifié en 8e ?) a partagé sa conviction que l'Inter méritait de gagner ce match crucial contre le Borussia Monchengladbach. "Si vous n'êtes pas une vraie équipe, d'un point de vue tactique, de caractère et de désir, vous ne venez pas ici et ne gagnez pas, surtout en ce moment", a-t-il expliqué dans une interview avec Sky Sport Italia juste après le match. "C'était un match que nous méritions de gagner et nous aurions pu éviter ce stress inutile. Le Borussia est aujourd'hui le meilleur du groupe!" "Mais, comme Gloria Glaynor, nous avons survécus et le mérite revient aux gars, quand ils ont cet esprit et ce désir de s'entraider, nous devenons un problème pour les autres." Sur les déclas de notre phare, Romelu Lukaku. "Lukaku a-t-il dit qu'il faisait partie des 25? Il a raison! Je demande à tout le monde de prendre ses responsabilités, car c'est la seule façon de s'améliorer et de viser quelque chose d'ambitieux. Des matchs comme celui-ci témoignent que l'équipe est là et qu'il y a une unité, un objectif commun!" Sur ce qu'il a dit à la mi-temps. "Ce but juste avant la pause aurait pu nous tuer car nous avions créé beaucoup de jeu et ils n(ont pas fait grand chose. Nous avons analysé certaines situations et je leur ai dit de jouer comme nous l'avions fait en première mi-temps." "Cela aurait pu nous tuer, mais honnêtement, ces gars-là ont besoin d'être soutenus! Ils savent que pour le meilleur ou pour le pire, nous sommes avec eux. Nous devions simplement continuer à faire ce que nous faisions et à la fin nous aurions été récompensés." Sur Marcelo Brozovic. "Le milieu de terrain change un match, c'est inévitable! Brozovic est revenu après avoir chopé ce virus, Barella a eu un problème de mollet et joue toujours. Nous avons pris des risques mais c'était aussi difficile d'intervenir depuis le banc des remplaçants car nous avions tellement de qualité." "Brozo est important dans les deux phases de jeu, quand il travaille, il est un joueur important. Gagliardini est également fiable à tous points de vue." En conclusion, il a été interrogé sur les italiens interistes. "Barella et Bastoni progressent beaucoup, mais ils ont encore beaucoup à faire. Ce sont des gars fiables à tous points de vue, je dois les faire progresser." "Je suis heureux pour Darmian. Nous avons cru en lui après son expérience en Angleterre et à Parme. Il donne également la possibilité à Hakimi de grandir avec patience. Les ailiers ont beaucoup de mal et il est juste de les remplacer pendant le match."
  16. Au lendemain d’une victoire cruciale face au Borussia Mönchengladbach en Ligue des Champions, Alessandro Bastoni s’est prêté au jeu de l’interview via Instagram pour le compte de l’Associazione Giacomo Sintini. Il s’agit d’une fondation de l’ancien volleyeur italien qui a été malade et guéri du cancer. Alessandro a d’ailleurs lancé un appel aux dons lors de cette interview. Comment se déroule la saison ? "C’est une période un peu d'alternance, aussi bien au niveau des résultats que des prestations, c’est une saison difficile, et personne n’est habitué à jouer autant, mais le covid a tout conditionné. Comparé à ce qu’il se passe autour de nous, nous sommes très chanceux car les personnes vivent dans des conditions difficiles, je n’ai pas à me lamenter." Tu te sens donc bien à Milan ? "Lorsque je suis arrivé, j’y ait trouvé une atmosphère fantastique, des tifosi au stade, tous m’ont accueilli d’une belle façon, j’y suis vraiment bien." Le plus beau match de ta vie ? "Mes débuts au Meazza, c’était quelque chose d’incroyable, j’en prendrai conscience dans quelques années car jouer devant 70 à 80 milles personnes qui hurlent ton nom, c’est vraiment beau. Mais j’ai du mal encore à m’en rendre compte en ce moment....c’est une émotion si forte, il faut l’avoir vécu pour la comprendre." "Le match le plus important a été la finale de l’Europa League, même si nous l’avons perdu : Je pense qu’elle était importante car disputé une Finale de Coupe d’Europe n’est pas offert à tout le monde. J’ai 21 ans et je peux encore grandir, ce type de rencontres m’apportent tant de concret : Elles me font grandir et je suis très confiant pour le futur." Les rencontres internationales apportent énormément, cherchez-tu à d’imprégner de tout cet environnement "Je l’ai ressenti, il y a quelque semaine en équipe nationale et c’est vraiment un autre niveau, tu vois que toutes les équipes sont d’un grand niveau. Même l’équipe nationale la moins connue est composé de certains joueurs forts qui peuvent te mettre en difficultés, cela m’aide beaucoup à maintenir mon niveau de concentration durant les quatre-vingt-dix minutes." Si tu avais une machines à remonter le temps, à quel match historique aimerais-tu participer ? "Je vais vous en dire un avec l’Inter et l’autre avec la Nazionale. Avec les Azzurri, je dirai que mon plus beau souvenir dans l’absolu remonte à 2006: J’aurai aimé être Materazzi durant le mondial remporté, je crois que remporter quelque chose au niveau mondial est l’émotion la plus belle dans l’absolu. Surtout avec ton pays car tu joues pour ta nation, cela te responsabilises énormément et tu as conscience d’avoir la possibilité représenter une nation entière : L’Italie, qui a une histoire incroyable : Je dirais donc Italie-France." "L’autre match serait la Finale de la Ligue des Champions de l’Inter face au Bayern Munich, car après la Coupe du Monde, c’est la Ligue des Champions qui représente la compétition la plus importante dans l’absolue, je dirais ces deux-là." Il est dit que les grands champions sont utiles pour une grande équipe, que veux dire pour toi : "Être une équipe" ? "Partager un vestiaire et lier des amitiés hors du terrain. Le joueur qui arrive est valorisé par l’équipe, c’est ce que l’on apprend. Sur le terrain c’est un peu comme dans la vie, même si je n’ai pas beaucoup d’expérience, je me sens à m’exprimer de la sorte." "Faire équipe veut dire prêter main forte à un équipier dans un moment de difficultés. Il y a des jours sans et chacun d’entre nous à son propre caractère et chacun d’entre nous a droit à être respecté." "L’équipe est comme une seconde famille et comme dans toutes les familles, tu dois trouver des compromis et respecter les caractères de chacun. Je crois que pour atteindre tes objets, tu as besoin d’être une grande famille avant d’être une grande équipe." Quel est le plus beau cadeau que tu as reçu ? "Le 24, ma grand-mère a fêté son anniversaire et nous sommes parti, la veille, chez elle pour le fêter. Pour moi, c’est ce plus grand cadeau car je suis toujours en route toute l’année. Comme cadeau matériel, je me suis offert la Play." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. Interviewé par la Gazzetta dello Sport, Rainer Bonhoff, ex-joueur du Borussia Monchengladbach et actuel vice-président du club allemand est revenu sur la fameuse soirée de Borussia-Inter d'Octobre 1971. Le fameux match où une canette fut jetée su Boninsegna, le contraignant à être remplacé. " Aujourd'hui encore il y a des reconstructions différentes, l'une est celle de Boninsegna et l'autre est la nôtre. Chacun analyse de manière". La décision de l'UEFA fut prise notamment du fait de la différence de stature politique des deux clubs? "Nous avons toujours eu la certitude d'être jugés sur le même pied d'égalité, mais nous avons reçu la décision comme une plaisanterie de mauvais goût. Dans les annales, le 7-1 n'est même plus cité. Le match a été joué, nous ne l'oublierons pas". De quoi vous souvenez-vous? "La canette était vide, je pense que Boninsegna a voulu faire ce qui était mieux pour son équipe. Aucun de nous ne lui en veut". Qu'est-ce qui s'est passé par la suite? "Il y a eu des spéculations avant la décision de l'UEFA, nous avons perdu de la concentration et ça a influé sur nos matches suivants. L'arbitre, hollandais avait récupéré la canette et offert au Vitesse. Nous l'avons récupéré, il y a quelques années et l'avons mise dans notre musée. Et je peux vous dire qu'aujourd'hui, elle est vide comme elle l'était à l'époque". Le Borussia était meilleur que l'Inter? "Ce jour-là oui. Je crois qu'ils nous ont sous-estimé à l'époque, peut-être parce qu'ils ne trouvaient même pas notre ville sur la carte". C'est donc vrai que plus tard vous avez aussi refusé un transfert à l'Inter à cause de cet épisode? "Ce furent des négociations avec le Milan, mais j'ai décidé d'aller à Valence parce que Netzter et d'autres de mes amis étaient en Espagne. Il y a une chose qui m'a déplu...". Quoi donc? "Lorsque j'ai organisé mon jubilé, j'ai invité Boninsegna pour qu'il puisse faire la paix avec Ludwig Muller à qui il avait cassé la jambe lors du match retour. Roberto était malade et il n'est pas venu". Vous attendiez-vous à être à la première place du groupe cette année? "Le bilan est encore partiel. Tout peut arriver. Quand on parle de l'Inter on ne parle que de l'attaque, surtout de Lukaku mais toute l'équipe est forte. Ils peuvent encore revenir". Un pronostic pour le match? "Un match équilibré. Ce qui est sûr c'est qu'il n'y aura pas de jets de canettes. Avec un peu de chance".
  18. Antonio Conte s’est livré à la veille du match décisif qui mettra aux prises l’Inter au Borussia Mönchengladbach en Allemagne dans le cadre de la cinquième journée de la Ligue des Champions. SI l’Inter veut se qualifier, elle devra réaliser un 6 sur 6 et compter sur le Real pour mettre un terme aux espoirs du club allemand En avez-vous trop entendu sur la rencontre face au Real ? "Il y a eu tant de jugements négatifs suite à la rencontre avec le Real et j’ai entendu des gens s’exprimer sur le fait que le Real faisait ce qu’il voulait en oubliant de dire que nous étions à 10 depuis la 30ème et que nous avions concédé un pénalty dès la 4ème minute de jeu. Je mets tout le monde au défi de pouvoir inverser la tendance. J’ai déjà dit que j’étais resté satisfait de la prestation des garçons, mais nous nous sommes mis nous-même dans ces situations. Demain, nous devrons quitter le terrain sans aucun regret." Conviction "Nous avons débuté ce parcours en sachant que nous étions maître de notre destinée et aujourd’hui, si nous ne le somme plus, cela veut dire que nous avons fait défaut sur plusieurs situations. Ceci étant dit, la seule façon de rester en vie, c’est de l’emporter demain et nous savons que cela ne sera pas facile car ils ont déjà prouvé leur force. Dans le même temps cela pourrait être aussi une occasion, pour nous, d'entreprendre un parcours en Europe avec des matchs de morts ou vifs, soit des parties importantes." Hakimi "Je n’aime pas parler des individualités, allez revoir ce que je disais en début de saison sur Hakimi : Nous parlons d’un joueur avec un grand potentiel qui doit énormément travailler sur les phases défensives. Les attentes que nous avons en Italie sont très élevées comparée au football allemand ou anglais et par-dessus tout à l’Inter. Il doit continuer à travailler en sachant, lui aussi qu’il y a cette pression." Équilibre tactique "En ce qui regarde l’aspect tactique, je continue à répéter un discours très simple, nous nous sommes retrouvé avec très peu de journées de repos pour travailler avec des joueurs qui ne faisaient pas parti de l’Inter comme Kolarov, Hakimi, Vidal et peut être aussi Darmian, mais lui est plus rodé car il avait déjà joué avec moi." "Nous avons donc dû mettre sur le terrain et en match officiels des joueurs qui auraient dû travailler plus en profondeur et nous nous sommes retrouvés devoir les jeter dans la mêlée. L’équilibre se retrouve aussi en jouant, parfois tu y arrives, d’autres fois non." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. C’est une révélation de Tuttosport, Antonio Conte est à présent au pied du mur. Son maintien passera par deux conditions à remplir : Une réaction immédiate et le Scudetto en fin de saison. Eléments d’explications "Il y a ce besoin d’une révolte, qui pour l’heure, n’est pas encore arrivée : Le Club lui a maintenu jusqu'à présent sa confiance, car il y a la volonté de poursuivre le projet débuté à l’été 2019, celui de replacer l’Inter au sommet, mais il faut un signal, une réaction qui puisse faire comprendre que la saison va reprendre sur des bonnes bases." Vers le retour de la défense à 4 ? "Sorti brisé de Reggio Emilia, Antonio Conte a décider de tester la défense à 4 hier, il pourrait y succomber et opter pour face à Mönchengladbach mardi soir en Ligue des champions. Cela ressemble à un remède pour éviter un effondrement. Ensuite, le Bologne de Sinisa Mihajlovic se présentera au Meazza, lui qui l’avait emporté l’été dernier en mettant un terme aux espoirs d’une remontée Scudetto." Non à Spalletti et à Cambiasso "Si l’équipe ne parvient pas à se révolter et malgré l’intégralité des problèmes liés à la masse salariale de Conte sur le bilan, le Club sera dans l’obligation d’intervenir. Pour ceux qui veulent un retour de Spalletti: C’est impossible, tout comme la solution "à la Pirlo" avec Esteban Cambisso." "Dans le cas où Zhang et Marotta doivent intervenir, ils savent déjà sur qui compter : Cette carte à jouer était déjà disponible le 25 août dernier en cas de départ de Conte, à la suite de la réunion qui s’est tenu à la Villa Bellini : Massimiliano Allegri: L’entraîneur originaire de Livourne aimerait plus que tout revenir entraîner à Milan, la ville à laquelle il aspire." A 4 face à Sassuolo Le Corriere Dello Sport confirme les révélations de Tuttosport : "Conte a demandé à l’équipe de se racheter et il s’attend à une amélioration dès le début de la rencontre (à l’inverse des débuts manqués face à Fiorentina, Milan, Torino et le Real) et en phase défensives (Hier, il a testé la défense à 4)." "Tactique mise à part, l’ancien entraîneur de Chelsea reste convaincu que l’Inter pourra rapidement redevenir celle qui s’est vue en fin de saison dernière, lorsqu’elle avait très bien interprétée ses différentes rencontres face aux grandes équipes et lors des matchs à éliminations directes." Maintenu qu’en cas de Scudetto "Si le classement en championnat ne le prouve pas, l’Inter est en crise : Si l’Inter est à 1 point de la Juventus, celle-ci est à -5 du Milan AC et les occasions gâchées sont nombreuses, tout comme le nombre de faux-pas. A présent, il n’y a plus de temps pour se rattraper." Rupture estivale ? "Le Club n’a pas remis en doute son poste, mais après la "trêve" du 25 août à la Villa Bellini, quelque chose s’est rompu, c’est évident : Cette rencontre devait apporter une sérénité à l’Inter. A la place, elle a fini par "renfermer" Conte, dont son équipe a perdu sa solidité défensive et sa mentalité de conquérante acquise lors du parcours européen en Ligue Europa: Cette Inter semblait prête à décoller, mais à la place, elle s’est fait balader, sans Grinta, lors des premières périodes face au Real et au Torino." Le collier d'immunité "Avec une élimination en Ligue des Champions, la troisième consécutive en phase de groupe et la seconde sous l’ère Conte, il ne restera à l’Inter qu’un seul objectif : Le Scudetto (sans oublier bien sûr la Coupe d’Italie)." "Il est plus que probable que le maintien de Conte à l’Inter passe exclusivement par la conquête du titre. Cela lui offrirait la possibilité de continuer jusqu’au terme de son contrat en 2022, une situation qui conviendrait aux deux parties qui l’ont, chacune, déjà déclarée." "Sans les huitièmes de finale de la Ligue des Champions et pour que Conte reste et même si le club ne l’a jamais officiellement parlé de Scudetto, qui était l’un des thèmes discuté à la Via Bellini, il est indéniable qu’il s’agit de l’objectif déclaré, surtout à la vue des investissements réalisé ces deux dernières saisons pour renforcer l’équipe et pour embaucher Conte qui perçoit 12 millions d’euros." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. La presse s’était un peu trop enflammée à la suite des absences de Sergio Ramos et de Karim Benzema, mais le Real Madrid n’est pas un club banal. Sans forcer et sans passer par l’accélérateur, l’équipe entraînée par Zinedine Zidane s’est tranquillement imposée au Stadio Giuseppe Meazza face à une Inter dans un état toujours végétatif depuis le début de cette saison. L’ouverture du score a eu lieu dès la 7’ sur un penalty converti par Eden Hazard à la suite d’une faute de Nicolò Barella dans la surface de réparation. L’Inter, impuissante à 11 contre 11, se tirera une balle dans le pied avec l’expulsion pour double protestation d’Arturo Vidal à la demi-heure de jeu. A 10 contre 11, et vu le comportement moribond de l’équipe Nerazzurra, la seule question en suspens était l’ampleur du score. Le Real aura décidé de se la jouer "tranquille" et de doubler la mise à la 59’ par Rodrygo qui touchait là son premier ballon Pour la première fois de son Histoire, l’Inter n’est pas parvenu à engranger une victoire après ses quatre premières journées de Ligue des Champions. Source: L'Equipe.fr La mission s’annonce impossible étant donné que le Borussia Mönchengladbach dispose de 6 points d’avance au classement et qu'il ne reste plus que 6 points à prendre: Un match nul entre le Real Madrid et le club allemand qualifierait les deux équipes. Pouvoir éliminer l’Inter, avant un éventuel réveil de sa part, est une occasion en or à ne pas rater. Vu le contexte, seriez-vous partant pour réaliser une nouvelle épopée en Europa League ou seriez-vous partant pour tirer un trait sur la Coupe d’Europe cette saison avec comme objectif d’ambitionner et de concentrer toutes les forces en présence sur le titre Serie A? Tableau Récapitulatif Inter 0-2 Real Madrid Buteur(s) : 7' Hazard (R), 59' Rodrygo Inter : 1 Handanovic ; 37 Skriniar, 6 De Vrij, 95 Bastoni (46' 33 D'Ambrosio) ; 2 Hakimi (63' 7 Sanchez), 23 Barella, 5 Gagliardini (78' 12 Sensi), 15 Young ; 22 Vidal ; 9 Lukaku (86' 24 Eriksen), 10 Lautaro Martinez (46' 14 Perisic) Banc : 35 Stankovic, 97 Radu, 13 Ranocchia, 36 Darmian, 44 Nainggolan T1 : Antonio Conte Real Madrid : 1 Courtois ; 2 Carvajal, 5 Varane, 6 Nacho, 23 Mendy ; 10 Modric, 8 Kroos, 21 Ødegaard (58' 14 Casemiro) ; 17 Vazquez, 24 Mariano Diaz (58' 25 Rodrygo), 7 Hazard (78' 20 Vinicius Jr.) Banc : 13 Lunin, 26 Altube, 11 Asensio, 12 Marcelo, 22 Isco, 32 Chust, 34 Hugo Duro T1 : Zinedine Zidane Arbitre : Taylor (Ang) Var : Attwell Averti(s) : Gagliardini (I), Sensi (I) Expulsé(s) : 33’ Vidal pour double-avertissement – protestation ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  21. Comme lors de ces deux précédentes journées, l’Inter sème énormément sur le terrain, mais cette fois-ci elle ne recueille rien. Face à un Real Madrid loin d’être irrésistible, l’Inter de Conte, privée de Romelu Lukaku a offert une bonne prestation en Ligue des Champions....Toutefois, l’absence du Gentil Géant s’étant fait extrêmement ressentir Menée au score 1-0 suite à une légèreté d’Hakimi qui s’imaginait encore au Real, l’international marocain délivrait une splendide passe décisive à Karim Benzema qui ouvrait le score à la 25’. Quelques instant après, Sergio Ramos rappelait qu’il était un excellent joueur de la tête sur corner et doublait la mise à la 33’. L’Inter, sonnée, allait se remettre en selle immédiatement à la suite d’un Zlatanesque Barella qui offrait d’une aile de pigeon, un caviar de passe décisive à Lautaro Martinez qui prenait le meilleur sur Raphaël Varane, à la 35’ Remontées en seconde période avec les mêmes intentions, les deux équipes se donnent coups pour coup. Et l’Inter se relance dans le match à la 68’, suite à une combinaison entre Vidal qui lance en profondeur Lautaro Martinez, l’argentin remet instantanément de la tête à Ivan Perisic qui voit son tir décroisé finir au fond des filets. Vu la physionomie du match, l’évolution du score pouvait se jouer sur un détail, un détail signé du double Z qui, en faisant entrer Vinicius Junior et Rodrygo, réalise un coaching gagnant. Le premier dépose littéralement un bien vaillant Danilo D’Ambrosio en plein sprint, avant de centrer dans la surface pour le second, qui à hauteur du point de penalty puni un Samir Handanovic toujours aussi immobile Suite à la retentissante victoire du Borussia Mönchengladbach sur le terrain du Shakhtar Donestk (0-6), l’Inter occupe à présent la dernière place du groupe. L’Inter jouera donc son avenir le 25 novembre, au Giuseppe Meazza, face au Real de Madrid ou tout autre résultat qu’une victoire condamnerait le club de Steven Zhang a une cuisante élimination directe, voire à un retour en Europa League…. Tableau Récapitulatif Real Madrid 3-2 Inter Buteur(s): 25' Benzema (R), 33' Sergio Ramos (R), 35' Lautaro Martinez (I), 68' Perisic (I), 80' Rodrygo (R) Real Madrid: 1 Courtois; 17 Vazquez, 5 Varane, 4 Sergio Ramos, 23 Mendy; 15 Valverde, 14 Casemiro, 8 Kroos (78' 10 Modric); 11 Asensio (64' 25 Rodrygo), 9 Benzema, 7 Hazard (64' 20 Vinicius) Banc: 13 Lunin, 26 Altube, 12 Marcelo, 18 Jovic, 22 Isco, 24 Mariano Diaz, 40 Santos T1: Zinedine Zidane Inter: 1 Handanovic; 33 D'Ambrosio, 6 De Vrij, 95 Bastoni; 2 Hakimi, 77 Brozovic, 22 Vidal (87' 44 Nainggolan), 15 Young; 23 Barella (78' 5 Gagliardini); 10 Lautaro Martinez, 14 Perisic (78' 7 Sanchez) Banc: 27 Padelli, 35 Stankovic, 11 Kolarov, 13 Ranocchia, 24 Eriksen, 36 Darmian, 37 Skriniar, 99 Pinamonti T1: Antonio Conte Arbitre: Turpin (FRA) Var: Letexier Averti(s): Vidal (I), Mendy (I), Brozovic (I), Barella (I), Casemiro (R), Courtois (R) Expulsé(s): / ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  22. Antonio Conte l’avait anticipé, cette rencontre allait être différente de la demi-finale d'Europa League d’août dernier qui avait vu l’Inter gifler le Shaktar Donest 5-0. Et si les ukrainiens avaient joué le jeu face au Real Madrid en Espagne, à domicile et devant leurs propres supporters, ils ont garé le bus, preuve que l’Inter était redoutée. Dans un match outrageusement dominée, l’Inter ne parviendra pas à faire trembler les filets, mais elle sera parvenu à faire trembler la transversale à deux reprises, une première fois par Nicolò Barella, une seconde fois par Romelu Lukaku en fin de première période sur coup-franc. L’Inter pourra également s’en vouloir, Lautaro Martinez réalisant une Gagliardini, lui qui était seul devant le but vite. La Beneamata s’est également vue confrontée à une injustice avec un accrochage, une faute réelle, dans la surface de réparation ukrainienne sur Romelu Lukaku. En fin de match, l’Inter est passée près du scénario catastrophe avec une très surprenant et inhabituelle mauvaise remise en retrait d’Ashley Young vers Samir Handanovic. La prochaine rencontre du groupe peut être considérée comme une Finale avant la lettre avec un déplacement au Real Madrid. Le champion d’Espagne en titre éprouve les pires difficultés dans ce groupe de Ligue des Champions annoncé abordable. Battu à domicile face au Shakhtar, le club madrilène s’en sort miraculeusement, en Allemagne, face au Borussia Mönchengladbach avec un point engrangé et une égalisation sur le fil Le Saviez-Vous ? Lors des deux prochaines confrontations, l’Inter défiera le Real, à eux deux, ils représentent 16 Ligues des champions, dont 13 pour le champion d’Espagne. Big Rom défiera d'ailleurs pour l'occasion deux joueurs qui lui sont cher: Eden Hazard, son Capitaine chez les Diables Rouges, et Thibaut Courtois, titulaire incontesté du numéro mondial au classement FIFA Tableau Récapitulatif Shakhtar Donetsk 0-0 Inter Buteur(s): / Shakhtar Donetsk : 81 Trubin; 2 Dodô, 5 Khocholava (62' 22 Matviyenko) 77 Bondar, 15 Korniienko; 27 Maycon, 8 Marcos Antonio; 14 Tetê, 11 Marlos (88' 21 Alan Patrick), 19 Solomon; 9 Dentinho (15' 7 Taison) Banc: 1 Shevchenko, 30 Pyatov, 6 Stepanenko, 23 Vakula, 28 Marquinhos, 49 Vitão, 50 Bolbat, 59 V'Yunnik, 61 Sudakov T1: Luis Castro Inter : 1 Handanovic; 33 D'Ambrosio (80' 36 Darmian), 6 De Vrij, 95 Bastoni; 2 Hakimi, 22 Vidal (80' 24 Eriksen), 77 Brozovic, 15 Young (85' 99 Pinamonti); 23 Barella; 9 Lukaku, 10 Lautaro Martinez (72' 14 Perisic) Banc: 27 Padelli, 35 Stankovic, 11 Kolarov, 13 Ranocchia, 42 Moretti, 44 Nainggolan, 46 Vezzoni, 50 Bonfanti T1: Antonio Conte Arbitre: Kabakov (BUL) Var: Zwayer Averti(s) : Bastoni (I), Vidal (I) Expulsé(s) : / ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  23. C’est une information en provenance de Calcio&Finanza, l’Inter qui a été dans l’obligation de se passer des services d’Achraf Hakimi face au Borussia Mönchengladbach à la suite d’un faux positif, étudie la possibilité d’attaquer l’Union Européenne de Football Association en justice. Selon la Gazzetta Dello Sport, le test d’Hakimi représente une forme d’avertissement, entre résultat à la limite et les retards de communications. La conséquence a été immédiate avec la non-sélection d’Achraf lors de la confrontation face au Borussia Mönchengladbach, un match où l’international marocain se serait avéré utile pour Antonio Conte. Fureur Nerazzurra Comme le souligne la Rosea, l’Inter est prête à se faire entendre au siège européen : "Le Club est furieux pour le cirque occasionné en Ligue des Champions et à la lumière de la situation, il considère comme un dommage, le fait de ne pas avoir pu aligner son numéro 2." Giuseppe Marotta, avait d'ailleurs fait part de son amerthume, en avant-match d’Inter Genoa Hakimi s’est révélé négatif vendredi au test réalisé jeudi, la confirmation définitive a eu lieu samedi avec un autre examen. "Hakimi a été bloqué mercredi, 4 heures avant le début du match suite à un court-circuit de communication. Le matin, son test était considéré comme négatif avant de faire l’objet d’une réévaluation comme "faiblement positif" par la Synlab, Le laboratoire utilisé par l’Uefa pour les tests qui avait confirmé une charge virale minimale pour Achraf. Minimale, mais suffisante pour un isolement. Le futur "Il reste un mélange d’amertume et de colère sur cette étrange et confuse journée de mercredi. La présumée positivité d’Hakimi serait arrivée très tardivement, en modifiant le précédent verdict de cet examen. L’Inter considère cette façon de faire à la limite. Si elle avait été prévenue immédiatement, elle aurait eu le temps d’organiser un nouveau test et la présence du joueur face aux allemands n’aurait pas été impossible. Qui plus est, l’Inter n’aurait pas consenti au joueur de s’entraîner avec ces équipiers." Si Synlab revendique le respect du protocole, l’Inter exclu une attaque en justice contre celle-ci. Elle présentera en revanche ses "propres remontrances" à l’UEFA. Rien n’est à exclure, même pas une action en justice : "L’Histoire enseigne qu’en Ligue des champions, chaque point se joue sur un détail" Cautionneriez-vous une action en justice Nerazzurra ou celle-ci serait-elle disproportionnée ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  24. Retentissante nouvelle ce soir en provenance de l’Inter. Achraf Hakimi, qui avait dû sauter la rencontre de Ligue des Champions face au Borussia Mönchengladbach suite à une positivité au Covid est en réalité "négatif." Communiqué officiel « Le Fc Internazionale Milano communique qu’Achraf Hakimi s’est avéré négatif au test réalisé hier suite à la positivité identifiée lors du contrôle réalisé par l’UEFA précédant la partie face au Borussia Mönchengladbach. » "Le joueur, totalement asymptomatique a été soumis aujourd’hui à un nouveau test PCR pour évaluer sa situation personnelle." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  25. Tuttosport s’est lancé dans une analyse relative au point faible de l’Inter en de début de saison : La Défense. Et le constat est sans appel Gasperini 2011 "L’Inter n’était jamais aussi mal partie du point de vue défensif depuis 2011, lorsque sur le banc on retrouvait Gian Piero Gasperini: Le club n’avait plus encaissé dix buts depuis leur cinq premières rencontre de la saison depuis 9 ans : D’abord en Super Coupe d’Italie perdue face au Milan, ensuite face à Palerme, la Roma et Novara, sans oublier le KO en Ligue des Champions face à Trabzonspor." "Gasperini avait tenté d’introduire la défense à trois. A présent Conte est convaincu qu’il faut jouer de manière offensive pour inscrire de nombreux buts, tout en prenant le risque de concéder quelque chose, un choix qui pourrait être primé." "Face au Borussia Mönchengladbach, l’Inter a dû faire les comptes face à une série d’imprévue : De la positivité au Covid-19 d’Hakimi qui a réduit les possibilité de choix sur les ailes pour Conte, aux autres absents : Milan Skriniar, Ashley Young, Roberto Gagliardini, Ionut Radu, avec un banc composée de jeunes, jusqu’à la soirée compliquée d’Arturo Vidal." Pour Tuttosport, " les difficultés défensives démontrent le manque d’un joueur comme N'Golo Kanté, qui est un milieu de terrain capable de faire le filtre devant la défense. Une fois guéri, Roberto Gagliardini pourrait devenir le balancier de l’équipe de Conte, tout comme Darmian." "Conte est en pleine réflexions pour éviter d’encaisser deux buts par matchs, une moyenne qui, malgré un jeu européen, ne permet pas de rêver à de grands objectifs." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...