Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'calcio&finanza'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. Calcio&Finanza s’est penché sur l’impact de ce mercato estival sur le bilan financier de l’Inter : Si à la base, nombreux s’attendaient à un démantèlement, Giuseppe Marotta et Piero Ausilio ont démontré qu’ils restent les meilleurs dans leurs domaines En effet, l’Inter a conclu ce mercato par le biais de cinq acquisitions : Joaquim Correa, Denzel Dumfries, Hakan Çalhanoğlu, Alex Cordaz et Edin Dzeko. Il y a lieu d’y ajouter le retour de prêt de Federico Dimarco qui évoluait à l’Hellas Vérone et le rachat, au Standard de Liège de Zinho Vanheusden. Dans le même temps, l’Inter a procédé à deux ventes : Romelu Lukaku et Achraf Hakimi. Il y a lieu d’y ajouter le prêt d’Andrea Pinamonti et les résolutions de contrat de Radja Nainggolan et Joao Mario, sans oublier les départ libres d’Ashley Young et Daniele Padelli L’impact des opérations en entrée sur le bilan financier 2021/2022 La recrue la plus onéreuse est celle de Joaquin Correa (30 millions d’euros à reverser à la Lazio entre le prêt onéreux et l’obligation de rachat) il est suivi du rachat de Zinho Vanheusden (16 millions d’euros reversés au Standard de Liège) et de Denzel Dumfries (12,5 millions d'euros versés au Psv Eindhoven). On retrouve aussi les opérations "gratuites" qui ont permis les recrutements d’Edin Dzeko, et d’Alex Cordaz. Hakan Çalhanoğlu est arrivé également gratuitement, mais il était libre de tout contrat. Selon les estimations de Calcio&Finanza, les opérations en entrée, entre l’amortissement des joueurs acquis à titre définitif, en considérant comme telle l’opération Correa, vu les conditions certaines du rachat, et les salaires bruts, il y a lieu de considérer un coût maximal légèrement supérieur à 43 millions d’euros. L’impact des opérations en sortie sur le bilan financier 2021/2022 Parmi les opérations en sortie, deux ont particulièrement attirée l’attention du mercato estival de l’Inter : Celle d’Achraf Hakimi au Paris-Saint-Germain et celle de Romelu Lukaku à Chelsea, pour un montant global de 175 millions d’euros. Il y a lieu aussi de prendre en considération les ruptures des contrats de Joao Mario et Radja Nainggolan, sans oublier les départs en fin de contrat de Daniele Padelli et Ashley Young. Il faut également noter le départ, en prêt à l’Empoli d’Andrea Pinamonti. Ces opérations en sorties, selon les estimations de Calcio&Finanza ont un impact positif avoisinant les 149 millions d’euros pour le bilan 2021/2022 A ce chiffre, il y a lieu de prendre en considération les plus-values, les moins-values, l’encaissement relatif au prêt, l’épargne sur l’amortissement des joueurs cédés à titre définitif et l’épargne des salaires bruts pour tous les joueurs qui ont quitté le noyau Nerazzurro. La revue du Mercato Entre les entrées et les sorties, l’impact sur le bilan 2021/2022 se traduit par une réduction des coûts d’environ 105 millions d’euros. En considérant exclusivement le solde entre les entrées et les sorties, cette session de Mercato s’avère extrêmement positive pour l’Inter avec un solde positif de 116,5 millions d’euros L'objectif des 80 millions d'euros de plus-value donc été atteint! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. C’est une information en provenance de Calcio&Finanza : La Figc a son feu vert à la Lega Serie A pour officiellement conserver la règle des 5 changements pour la saison 2021/2022. La FIGC autorise donc la Serie A à continuer à profiter de la modification temporaire accordée par l'IFAB, qui est valide jusqu'au 31 décembre 2022, en regard au nombre de remplacements que les équipes peuvent effectuer pendant les matchs. Pour rappel, le 28 mai dernier, l'instance chargée d’ériger les règles du football avait accepté de prolonger temporairement cette adaptation adoptée en mai 2020. Il y a lieu de rappeler que cette prolongation était toutefois facultative, la Premier League, par exemple, a choisi de revenir à trois remplacements la saison dernière. Cette prolongation devrait-elle devenir la norme à l’avenir, selon vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. En effet, grâce à la sponsorisation de Socios.com sur le nouveau maillot de l’Inter, la thématique des Fan Token est au devant de l'actualité aussi bien pour les clubs que pour les tifosi. Partant de ce constat, Calcio&Finanza s’est lancée dans l’analyse de ce nouveau système de "recettes" pour les clubs Ce vendredi 23 juillet, le Ceo de Socios.com, Alexandre Dreyfus s’était d’ailleurs livré à Italia Oggi: "Avec les Fan Token, il est possible de monétiser des marchés qui étaient jusqu’àlors inutilisés : Pour les grands clubs à travers le monde, 99,9% de leurs supporters ne rentrent jamais physiquement au stade, et ils ne se retrouvent même pas dans la ville ou dans le pays de leur équipe de cœur." Les Fan Token peuvent être considérés comme une action qui offre un droit à celui qui le détient: Nous parlons de crypto-monnaies, il est donc nécessaire, pour les acheter, de changer votre argent en crypto-monnaie. Ceux-ci présentent une valeur qui changera dans le temps, à partir du jour de leur émission. Les niveaux de capitalisation sont encore modestes, même si les clubs peuvent déjà procéder à des encaissements suite à la simple existence d’un Fan Token qui leur est propre : Les encaissements peuvent avoir lieu dès l’émission, en fonction des volumes d’échanges ultérieurs, et par le biais d’une sorte de revenu numérique qui sera partagé entre le Club et la plateforme de cryptomonnaie. Italia oggi a pris comme exemple le Milan qui au lendemain de l’émission de ses Fan Token sur Socios.com, démontre que la cotation avait entraîné des échanges à hauteur de 50 millions de dollars lors de la première demi-heure et généré pour 6 millions de dollars en monnaie digitale. Mais les Token pourrait s’avérer devenir un moyen de financement facile à l’avenir lors de la projection des entreprises qui souhaite se financer sans procéder à la dilution de l’actionnariat de son propriétaire, sans avoir à faire face au système bancaire et, en ayant le Modne, comme marché : L’Inter compte une Fan Base de 55 millions de tifosi Les investisseurs pourraient avoir le sentiment de faire partie de la famille, étant donné que les détenteurs des Fan Token disposeront de droits particuliers, comme par exemple, l’acquisition d’un billet à un emplacement bien défini dans le stade et ce, pour un nombre défini de saison, voire l’accès à des services d’accueils, tel que les Salles VIP, en passant par des activités liant dans des évènements particuliers les tifosi et les sportifs. Le tout en passant aussi par des sondages relatifs aux initiatives du club. Selon vous, l’Inter s’est-elle montrée « en avance » sur son temps en se liant à ce qui est d’ores et déjà un Spécialiste en la matière : Socios.com ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. Andrea Di Biase, Senior Partner à Calcio&Finanza, s’est lancée dans une analyse approfondie de Suning, peu de temps avant l’entrée de Oaktree dans le Capital de l’Inter. Celui-ci s’est penché sur le visage actuel de Suning afin de savoir pourquoi le Colosse a dû recourir à un prêt de 250 millions d’euros pour financer l’Inter. Les chroniques de ces derniers mois ont mis en évidence une série de tensions sur le front des liquidités du Groupe Suning, pour qui cela semblait être inimaginable. Il y a eu en premier lieu les informations faisant état que la Famille Zhang cédait les 100% de Suning Holding à Alibaba, suivi de l’agitation liée aux obligations de Suning.com et de Suning Alliance, sans oublier une partie de la vente de Suning.com a un organisme géré par l’Etat chinois : Cela a mis en lumière la crise industrielle et financière que très peu de personnes comprennent en Italie. Cette crise a un impact qui se fait sentir jusqu’à l’Inter, étant donné que le groupe chinois en est devenu l’actionnaire majoritaire en juin 2016 en reprenant 68,55% des actions. S’il est vrai que le Covid a impacté tous les clubs européens qui se sont retrouvés en forte difficulté financière au niveau des recettes, il est tout aussi vrai que les clubs présentant un actionnaire majoritaire solide ont su gérer au mieux la crise, grâce à des fonds ou des garanties mises à disposition par leur propriétaire. Mais pourquoi le Groupe guidé par Zhang Jindong ne l’a pas fait ? Suning a en tout premier lieu cherché à trouver un repreneur pour l’Inter, en traitant avec la BC Partners, avant de refuser l’offre présentée, celle-ci n’étant pas considérée économiquement intéressante. Ensuite, le groupe a décidé de se faire prêter de l’argent à injecter dans le club pour honorer les échéances de la fin de saison 2021/2022. Pour financer la saison à venir aussi ? Pour répondre à cette question, on a souvent entendu parler des restrictions imposées par le gouvernement chinois liées à l’exportation des capitaux vers des secteurs qui ne sont plus considéré comme stratégique, tel que le monde sportif. Ce qui est certain, c’est que cette situation a de l’importance, mais elle ne peut pas faire passer au second plan, le vrai nœud du problème, à savoir les difficultés financières de Suning lui-même qui sont apparues avec violence, à la fin de l’année 2020. Des difficultés financières qui sont toujours d’actualité comme en témoigne la réaction froide du Marché à la nouvelle d’un retour bénéficiaire de Suning.com lors du premier trimestre 2021. Le titre de Suning.com au cours de ces deux dernières années Pour comprendre les raisons de ce qui a amenée Suning dans une telle situation, Calcio&Finanza a effectué une analyse financière approfondie sur la base des comptes annuels et des documents officiels de Suning, en s’axant principalement sur les aspects suivants : La Structure sociétale du Groupe Suning L’aperçu des activités des sociétés du Groupe Suning L’Analyse des dettes du Groupe Suning L’Analyse de la rentabilité du Groupe Suning L’Analyse de la cession de 23% de Suning.com Les projets d’avenir du Groupe Suning La structure sociétale du groupe Le groupe Suning au 31 décembre 2020 Pour mieux comprendre la portée de la crise, il est opportun de disposer d’un organigramme clair de la société du groupe Suning. Quelles sont les sociétés opérationnelles, la nature de leurs travaux et l’impact de la Famille Zhang sur la gouvernance. Il ne s’agit pas d’un exercice banale étant donné que la Galaxie Suning comprend des centaines de sociétés et que ces dernières années, la carte de l’Empire fondé par Jindong Zhang a fait l’objet de changements constants suite à des achats et des reventes de ses sociétés, sans oublier la transition "intra-groupe". Dans l’organigramme du groupe sont présentes de nombreuses sociétés avec des noms similaires, ce qui pourrait prêter à confusion. Par exemple, les médias italiens se sont uniquement basés sur les informations financières relatives à Suning.com. Cette société qui est côté à la bourse de Shenzhen représente qu’une partie, même si elle est importante, de l’Empire créé ces dernières années par Jindong Zhang. Pour avoir un cadre complet de l’état de santé financier du Groupe Suning, il a donc été utile d’élargir le champ des analyses aux autres sociétés qui sont directement ou indirectement liées à Suning.com Comme on peut l’observer sur le graphique ci-dessus, les sociétés principales de l’Empire sont au nombre de trois : Suning Holdings Group Suning Appliance Group Suning.com Les deux premières sont, à toutes fins utiles, des sociétés de holding, tandis que la troisième représente une société opérationnelle, la principale de tout le groupe Suning. Car Suning.com est principalement active dans le secteur de la distribution de produits de détails à grande échelle par le biais de magasins détenus par la société, franchisés et de plateformes en ligne appartenant à des tiers. Observons dans le détails par qui sont contrôlées les sociétés et comment elles interagissent ensemble. Suning Holdings Group Suning Holdings Group Co., Ltd. est une holding de participation dont le siège est à Nankin, elle est reconnue comme une société à responsabilité limité. Elle est opérationnelle depuis le 14 juin 2011 et son représentant légal est Jindong Zhang. Actuellement, les actionnaires du Suning Holdings Group sont : Zhang Jindong – 51% Zhang Kangyang (Steven Zhang) – 39% Nanjing Runxian Enterprise – 10% Nanjing Runxian Enterprise est une société en commandite détenue à 80% par Jindong Zhang. Cette dernière exerce un contrôle direct et indirect sur 61% de la Suning Holdings Group. A travers la Suning Holdings Group, la Famille Zhang contrôle une série d’activités diversifiées passant de la finance au sport, de la télé en streaming au cinéma pour ne citer qu’eux. Dans le portefeuille de la Suning Holdings Group, on retrouve aussi la participation de 68,55% de l’Inter qui était détenu par (feu) la Great Horizon Sarl, qui, à son tour, était contrôlée par la Subholding Suning Sport International Limited de Hong Kong. Au 31 décembre 2020, l'un des principaux actifs détenus par la Suning Holdings Group était 3,98 % de Suning.Com (une participation qui devrait tomber à 0,66 % une fois l'accord acté avec les entreprises publiques que sont Shenzhen International et Kunpeng Capital, comme annoncé le 28 février 2021) A la fin d’année 2020, les 3,98% de Suning.com représentaient une valeur commerciale de 2,85 milliards de yuans, soit 360,23 millions d’euros, et dans l’exercice qui s’est conclu très récemment, au cours de l'année qui vient de s'écouler, ils ont apporté des dividendes de 18,53 millions de yuans (2,33 millions d'euros) dans les caisses de Suning Holdings. Suning Appliance Group Suning Appliance Group Co., Ltd. est une société à responsabilité dont le siège est situé à Nankin. Elle a été incorporée en date du 24 novembre 1999. Le représentant légale de la société est Bu Yang, qui en est devenu le CEO en 2014. Actuellement, les actionnaires de la Suning Appliance Group sont : • Bu Yan – 50% • Zhang Jindong – 50% Celui qui contrôle Suning Appliance est, de fait, Jindong Zhang, comme cela a été clairement renseigné lors de l’émission des obligations de la société. "Sous réserve des statuts de Suning Appliance et des lois et règlements applicables, M. Zhang, en tant qu'actionnaire clé de Suning Appliance, a la capacité d'exercer une influence significative sur la gestion, les politiques et les activités de Suning Appliance en contrôlant la composition du conseil d'administration de Suning Appliance, en déterminant le calendrier et le montant des paiements de dividendes, en approuvant les transactions importantes de l'entreprise, y compris les fusions et les acquisitions, et en approuvant les bilans financiers annuels." "Selon ses statuts, Suning Appliance Group, bien qu'étant une société holding de participation, est principalement active dans la vente et le service après-vente d'appareils électroménagers (climatiseurs, réfrigérateurs, machines à laver.), de systèmes d'éclairage automobile, de composants électroniques et d'équipements électriques et plus généralement dans le commerce de détail à grande échelle, à la fois par le biais de points de vente physiques et de plateformes de commerce électronique. L'entreprise est également active dans le secteur de l'immobilier." Suning Appliance Group, n’agit toutefois pas directement sur ces deux secteurs. Elle le fait à travers Suning.com, dont elle détient 19,87% (qui est destiné à passer à 5,45% suite à l’entrée des sociétés d’Etat) et à travers Suning Real Estate dont elle participe à hauteur de 5%. La totalité des recettes de Suning.com et de Suning Real Estate représente donc 95% des recettes de Suning Appliance Group. Si on rentre plus dans le détail, Suning Real Estate pèse pour 5% des recettes consolidées de Suning Appliance alors que Suning.com a une incidence d’environ 90%. Mais comment est-ce possible que Suning Appliance, vu les actions qu’elle détient, ne semble pas avoir le contrôle des deux entités et ne pourrait donc pas les consolider dans ses propres comptes ? La réponse fourni pas Suning Appliance se retrouve toujours dans les détails de l'obligation: "Suning.com et Suning Real Estate sont consolidés dans le Groupe sur la base du fait que Suning.com et Suning Real Estate sont contrôlées par M. Zhang, l’actionnaire clé de Suning Appliance à hauteur de 50 %, et en raison du fait que Suning Appliance détient respectivement 19,87 % de Suning.com et 25 % du capital social émis par Suning Real Estate." Suning.com Suning.com Co., Ltd. Est une société par action dont le siège est à Nankin, dans la province de Jiangsu, en Chine. Elle a été incorporée en date du 15 mai 1996 avec le nom de Suning Domestic Appliance Co., Ltd. Le 7 juillet 2004, Suning a été côté à la bourse de Shenzhen sous la dénomination Suning Appliance Chain Store (Group) Co. A travers le placement sur le Marché, principalement par le biais d’investisseurs nationaux de 25 millions de titres nouvellement émis au prix de 16,33 yuan par action. En 2013, la société a été renommée Suning Commerce Group avant d’être renommé en 2018 par la dénomination actuelle : Suning.com Le Conseil d’Administration est présidé par Jindong Zhang. Au 31 décembre 2020, il était composé de la sorte Compte tenu du fait qu'il détient le contrôle de Suning Holdings et qu’il exerce une influence significative sur la Gouvernance de Suning Appliance, Jindong Zhang, au moins jusqu’à l’arrivée des deux sociétés d’Etat annoncée en date du 28 février 2021, détenait de façon direct et indirect 44,81% de Suning.com Au 30 juin 2020, après l’acquisition du groupe de Supermarché Carrefour en Chine, Suning disposait de 2 756 magasins : Com Plaza (Centre commerciaux) – 37 3C Speciality Store (Electroménagers) – 2 108 Enseignes Suning.Com – 197 Carrefour Supermarket – 240 Magasins RedBaby (Dédié à l’enfance et la maternité) – 146 Magasins à Hong Kong – 28 Franchisés de la marque Suning.Com 5 926. La dette obligataire du Groupe Suning Sur la base de l’organigramme de la structure du groupe, il est possible de raisonner sur la dette obligataire de Suning et de sa capacité à la gérer. Selon les documents consultés par Calcio&Finanza, au 31 décembre 2020, le montant des émissions obligataires en yuan des sociétés du groupe Suning était d'environ 29 milliards. A celles-ci, il y a lieu d’ajouter trois autres émissions en dollars pour un montant total global de 600 millions de dollars réalisés par les satellites basés aux Îles Cayman, à Granada Century, mais qui sont garantis par Suning Appliance. Au début de cette année, le montant des obligations était de 19,04 milliards de dollars auquel il faut ajouter les 600 millions de dollars repris ci-dessus, pour un amortissement total global environ de 3 milliards d’euros. Les ressources d’Etat pour faire face à la dette de Suning Le 28 février 2021, un accord d’investissement a été rendu publique, avec l’entrée de deux entreprises dans le capital de Suning.com. Cet accord, une fois acté va permettre à Suning de disposer des ressources nécessaires pour faire face à ses engagements vis-à-vis de ses dettes. L’accord, qui au moment de l’article, n’avait pas encore été exécuté, prévoit la vente par Jindong Zhang, la Suning Holding Groupe et la Suning Appliance Groupe, d'une participation de 22,98% de Suning.com à hauteur de 14,81 milliards de yuan, soit 1,92 milliards d’euros à Shenzhen International et à Kunpeng Capital. L’opération est expliquée dans le tableau ci-dessous : Avant la vente Après la vente L’encaissement de la vente des 22,98% de Suning.com Comment Zhang va utiliser les ressources obtenues via la cession de ses actions à Suning.com ? Sur ce point de figure le texte repris dans l’accord est limpide: Les fonds destinés au transfert des actions seront prioritairement utilisés pour renforcer la solidité du capital du cédant (soit la Suning Appliance, qui encaissera plus de 7 milliards de yuans) et optimiser financièrement la structure via l’augmentation du capital de Suning Appliance Group, via aussi d’autres méthodes". Même les fonds collectés par Zhang Jindong et Suning Holdings, d'un montant de 5,51 milliards de yuans (716 millions d'euros) finiront donc, par le biais d'une augmentation de capital, dans les caisses de Suning Appliance Group, qui pourra alors compter sur une dot de liquidités, suffisante pour rembourser / racheter ses obligations arrivant à échéance en 2021 et éventuellement mettre à disposition de Suning.Com d'autres ressources pour faire face à ses engagements en matière de dette. Le rachat de la dette et la vigilance sur Suning.com De décembre 2020 à ce jour, Suning Group, selon son blog officiel, a racheté des obligations arrivant à échéance pour un montant total de 18 milliards de yuans, dont l'émission "15 Suning 01" à hauteur de 10 milliards de yuans qui a expiré le 17 décembre 2020. Cependant, les quelques 14 milliards de yuans, fournis par l'État à travers Shenzhen International et de Kunpeng Capital, ne sont pas encore arrivés dans les caisses de Suning Appliance. Selon ce qui est rapporté au bilan 2020 de Shenzhen International, récemment approuvé et rendu public, la société d'État est toujours en train d'effectuer une vérification préalable des comptes de Suning.com en vue de la finalisation de l'investissement consenti. Une circonstance qui, en date du 13 mai 2021, a obligé Suning à publier une déclaration pour démentir catégoriquement les rumeurs circulant sur un prétendu arrêt de la procédure de vigilance raisonnable de la part des deux nouveaux investisseurs. Les bilans de Suning.com Les liquidités nécessaires pour faire face aux prochaines échéances obligataires devraient donc être en route, mais seront-elles suffisantes pour redonner vie au groupe fondé par Zhang Jindong, qui a connu ces dernières années une croissance rapide grâce à l'endettement ? Les chiffres présentés dans les récents états financiers, avant même que les effets négatifs de la pandémie de Covid-19 ne se fassent sentir sur le commerce de détail de Suning, n'offrent pas une image rassurante. Ces dernières années, les performances opérationnelles du groupe n'ont pas été aussi brillantes que ce qu’il s’est dit. Alors que les effets négatifs de la pandémie se sont fait ressentir en 2020, via un impact sur les ventes dans les magasins et les centres commerciaux, dans le registre de la vente online, Suning a subi la concurrence des géants chinois du commerce électronique tels que Taobao et JD.com, sans oublier les nouvelles plateformes telles que Pinduoduo, Meituan et Vipshop. L'exercice 2020 s'est ainsi soldé par des revenus en baisse de 4%, soit 258,45 milliards de yuans (33,6 milliards d'euros) et une perte nette de 3,91 milliards de yuans (508,3 millions d'euros), contre un bénéfice net de 9,84 milliards de yuans (1,26 milliard d'euros) en 2019. Mais si l'on examine les comptes financiers précédents, il apparaît clairement que la rentabilité de Suning.Com, mesurée par le rapport entre l'Ebitda et les revenus (Ebitda margin), s’est toujours révélé très faible, alors que le groupe, sans tenir compte des évènements extraordinaires, a clôturé avec un résultat d'exploitation (Ebit) négatif au cours de quatre des cinq exercices. Les bénéfices enregistrés entre 2015 et 2019, en revanche, sont le résultat de transactions extraordinaires, incluant dans certains cas des ventes d'actifs à des parties liées, notamment des sociétés que l’on peut directement rattacher à Jindong Zhang ou au groupe Suning Holdings et donc, qui est hors du périmètre de Suning.com et de Suning Appliance Group. Les états financiers de 2019 ont par exemple été clôturés avec un bénéfice de 9,84 milliards de yuans (1,26 milliard d'euros) grâce notamment à la vente du contrôle du Suning Financial Services Group. Cette opération, qui a eu lieu par le biais d'une augmentation de capital de Suning Financial Service, et qui était réservée aux nouveaux investisseurs et non par la vente d'actions, a néanmoins eu un impact positif au niveau comptable sur le compte de résultat de Suning.com pour 15,55 milliards de yuans (1,99 milliard d'euros), ainsi qu'un allègement du bilan des dettes détenues par la société spécialisée dans le crédit à la consommation. Suning.Com est en fait resté un actionnaire de Suning Financial Services avec une participation d'un peu plus de 40%. Mais qui gère Suning Financial Services ? D'après ce qui ressort des états financiers 2019 de Suning.com, il s'agit d'un certain nombre de sociétés contrôlées par Suning Holdings Group et donc indirectement liées à Zhang Jindong. Au cours de l'exercice 2019, Suning.com a réalisé des ventes à hauteur de 19,66 milliards de yuans (2,51 milliards d'euros), sans lesquelles le résultat net aurait été négatif pour environ 9 milliards de yuans (1,15 milliard d'euros). S'il n’est pas possible de quantifier le flux de trésorerie élevé et si les actionnaires n'ont pas mis la main au portefeuille pour apporter des ressources fraîches sous forme de capitaux propres, comment la croissance de Suning.com a-t-elle été financée ces dernières années ? Si l'on regarde l'évolution des actifs dans le bilan de Suning.Com, on s'aperçoit immédiatement que la valeur totale des actifs sur le long terme sont passées de 31,32 milliards de yuans en 2015 à 116,09 milliards de yuans en 2019. En 2019, Suning.Com a acquis 37 grands magasins du Wanda Group pour 2,7 milliards de yuans (345 millions d'euros) et a investi 4,8 milliards de yuans (617 millions d'euros) supplémentaires pour acheter 80 % de Carrefour Chine. Des acquisitions qui interviennent après des achats tout aussi importants réalisés les années précédentes par Suning.com et Suning Holdings Group et Suning Appliance. Le tout, sans prendre en considération les 20 milliards de yuans versés par Zhang, par l'intermédiaire d'autres sociétés du groupe, pour soutenir le géant chinois de l'immobilier en crise qu’était Evergrande. Soit l’opération qui est à la source de la crise de la dette de Suning. La réponse est "photographiée" dans le bilan de Suning.com : presque tous les investissements ont été financés en contractant de nouvelles dettes. Des dettes qui, sur le long terme, comme le montrent les récents événements qui ont ouvert la voie à la prochaine entrée des deux sociétés publiques dans le capital de Suning.com, semblent devenir insoutenables pour un groupe qui s'est développé par des acquisitions, même dans des secteurs extérieurs à son corps de métier. Que va-t-il advenir du groupe Suning maintenant ? L'entrée des deux entreprises publiques dans le capital de Suning.com, qui est en fait un sauvetage, a ouvert la voie à une remise en question du groupe sur son activité principale. Dans la déclaration annonçant l'opération, sans oublier le fait que Zhang Jindong ne sera plus l'actionnaire majoritaire de Suning.com, les lignes directrices de la stratégie future du groupe coté en bourse ont été dévoilées très brièvement: "L'entrée d'investisseurs stratégiques permettra à la société de se concentrer davantage sur l'activité du commerce de détail, de consolider le renforcement des capacités de base de la vente au détail dans sa globalité, et d'améliorer l'efficacité opérationnelle et la rentabilité des activités de la société." Quel sera, en revanche, le sort du reste du groupe, c'est-à-dire des multiples entreprises hors du secteur de la vente au détail réunies par Zhang Jindong et contrôlées par Suning Holdings ? "D'après ce que dit Zhang lui-même, il est possible qu'il y ait une profonde rationalisation du portefeuille de participations. La décision de se démobiliser du football en Chine, en mettant le Jiangsu Suning Football Club en liquidation, a été le premier effet du nouveau chemin emprunté." Et l'Inter ? "Sur la base des chiffres mis en évidence ci-dessus, il semble maintenant plus clair pourquoi le groupe Suning est obligé de recourir à un prêt pour trouver les ressources nécessaires au financement du club champion italien." - Ce qui a d’ailleurs expliqué l’arrivée d’Oaktree. "Il est toutefois plus complexe de comprendre la logique qui a conduit un groupe aux prises avec une réorganisation aussi importante chez lui à refuser l'offre de BC Partners pour l’Inter, même si l’évaluation économique n’était pas considérée comme particulièrement généreuse." "Il est possible que la perspective concrète ces derniers mois faisant référence à la Super League Européenne ait dérouté le Suning, car si ce projet avait vu le jour, l'Inter aurait eu l'opportunité de devenir financièrement autonome et son actionnaire, et en cas de revente, Suning aurait pu obtenir un prix bien plus élevé que l'offre du fonds d'investissement privé." Si vous avez eu le courage de lire l’intégralité de cet article, pensez-vous que l’avenir de l’Inter et de Suning s’améliorera dans les mois et années à venir ? En effet, ce jour, un programme de sauvetage de Suning.com a été officiellement annoncé!. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. Sur la base des chiffres fournis par l'UEFA, Calcio e Finanza a pu estimer avec une plus grande précision les revenus minimums des clubs italiens qui participeront à la C1. La prochaine édition de l'UEFA Champions League coûtera plus de 2 milliards d'euros. C'est ce qui ressort des documents officiels lus par Calcio e Finanza et montrent que le montant qui sera distribué aux clubs à partir de la phase de groupes augmentera par rapport à celui de la période triennale 2018-2021 (1,95 milliard d'euros) . Sur la base des nouveaux chiffres, Calcio e Finanza a pu estimer avec une plus grande précision les revenus minimums des clubs italiens qui participeront à la C1: Inter, Milan , Atalanta et Juventus. Ce sont des chiffres officiels dont il faudra déduire une part suite au Covid-19. Cette partie n'est actuellement pas calculable mais elle sera déduite à la fin de la saison 2021-2022 lorsque tous les comptes seront finalisés. Les chiffres. Toujours pour la prochaine édition, la certitude sera les 15,64 millions d'euros garantis par la participation à la compétition pour chaque club. Quant au classement historique/décennal, la Juventus est certaine de sa position car les équipes qui la précèdent sont toutes déjà qualifiées pour la compétition. Sur la base de ce chiffre, la Juventus récolterait 30,7 M€. Pour les autres Italiens, notamment l'Atalanta, beaucoup dépendra des barrages qui seront disputés pour définir les dernières équipes qualifiées. Dans le pire des cas (donc en supposant des revenus minimum pour chaque club), le Milan percevrait un peu plus de 17 M€, juste devant l'Inter avec 15,9 M€. Concernant l'Atalanta, dans le pire des cas pourrait elle serait 31e. Dans ce pire scénario, le classement historique/décennal de la Dea vaudra au minimum près de 2,3 M€. Le pool de marché. Le troisième poste est celui du marché de pool. Pour cette section, l'UEFA a réservé 300,3 M€ aux clubs à répartir proportionnellement sur la base de la valeur du marché télévisuel de chaque pays. Il s'agit d'un calcul complexe, actuellement non réalisable, basé sur la valeur des droits télévisés de la compétition pour chaque Fédération, et sur la base duquel une part de ces 300M€ est attribuée . La part du pool de marché pour chaque Fédération est à son tour divisée en deux parties. Une première est répartie sur la base des performances du championnat national précédent, et dans le cas de l'Italie de cette manière : Inter - 40% Milan - 30% Atalante - 20% Juventus - 10% La seconde est plutôt répartie en fonction du nombre de matchs joués par chaque club en UEFA Champions League 2021-2022. Pour donner une idée du poids de ces revenus, sur les plus de 248 M€ aux clubs italiens en 2019-2020, plus de 51 M€ étaient attribuables au market pool (environ 25%). La Juventus devant tout le monde. Ainsi, sans tenir compte du marché pool, la Juventus récoltera un minimum de 46,3 M€ de la Ligue des champions 2021-2022 (grâce surtout à la part du classement historique), le Milan suit avec 32,6 M€, ensuite arrive l'Inter avec 31,5 M€ et l' Atalanta clôture avec 17,9 M€.
  6. En effet, c’est une révélation de Calcio&Finanza, les versements d’Oaktree sont, en réalité, liés aux objectifs financiers de l’Inter Pour rappel, l’accord conclu en mai prévoit un versement finale de 275 millions d’euros à Suning, et le Fonds Oaktree Capital a d'ailleurs versé immédiatement 50 millions d’euros qui ont été réinjecté dans les caisses Nerazzurre. C&F qui cite Tuttosport, nous révèle également quelques indiscrétions sur la façon dont les 225 millions d’euros restant seront distribués : Ceux-ci sont liés à l’obligation d’atteindre certains objectifs financier défini! C’est la raison pour laquelle il est nécessaire dé réduire de 20% le montant des charges du club Nerazzurro et de travailler, de façon général, de procéder à une surveillance des dépenses L’impératif de la baisse des salaires est également reprise dans l’analyse de Fitch Ratings qui s’est penché sur l’analyse de la dette obligataire de l’Inter: "Il est donc logique qu’un fonds tel que Oaktree s’en tienne à ce type d’indications. Lui qui est en partie titulaire d’une partie importantes de ces obligations." Il s’agit également d’une nouvelle preuve que le Fonds d’investissement ne se comporte pas uniquement comme une agence de crédit, mais qu’il se comporte comme un futur gestionnaire du club, avec une vision qu’il se souhaite vertueuse Si les prochains versements seront donc liés aux objectifs financier fixés, la Famille Zhang se devra, dans le même laps de temps, rembourser le prêt (intérêt compris) d’ici à 2024. Dans le cas contraire, Oaktree deviendrait automatiquement le propriétaire de la majorité des actions et deviendrait donc de la sorte, le nouveau propriétaire du club ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  7. C’est une révélation de Calcio&Finanza, la Serie A pourrait devenir beaucoup moins contemporaine. En effet, parmi les différents points qui seront mis sur la table lors de l’Assemblée des Clubs qui se tiendra ce lundi 07 juin 2021, on retrouve les fenêtres de diffusion des matchs. "Des nouveaux slots pour les rencontres du championnat de Serie A 2021/2022" Telle est la thématique reprise sur la convocation de l’Assemblée qui se tiendra dans un hôtel du centre de la Capitale lombarde. La discussion s’articulera sur le fait d’augmenter le nombre de fenêtres de matchs prévus pour le championnat, qui sont déjà passées de 5 créneaux horaires à 8 créneaux horaire depuis la saison 2018/2019. Actuellement, on retrouve 8 slots pour le prochain triennal : Le match du samedi à 15h00 Le match du samedi à 18h00 Le match du samedi soir à 20h45 Le match du dimanche à 12h30 Trois matchs le dimanche à 15h00 Le match du dimanche à 18h00 Le match du dimanche à 20h45 Le match du lundi à 20h45 Au cours de l’assemblée programmée ce lundi, il y aura donc l’étude de nouvelles options, parmi celles-ci, il y aura, dans le viseur, les trois matchs qui se tiennent le dimanche à 15h00. Sur la table, on retrouvera ainsi l’option qui offrira la possibilité, pour le téléspectateur, de visionner l’intégralité des 10 rencontres. En effet, outre le Monday Night de 20h45, l’hypothèse mise sur la table prévoit : 4 créneaux horaire le samedi : 14h30, 16h30, 18h30, 20h45 5 créneaux horaire le dimanche : 12h30, 14h30, 16h30, 18h30 et 20h45 L’objectif est donc la visibilité des équipes en termes d’audience. Les 4 slots prévus le samedi pourraient s’avérer intéressants, du point de vue de la gestion des quatre équipes qui sont engagées en Ligue des Champions. (Il est tout à fait envisageable de les faire jouer le samedi, lorsqu’elles doivent rentrer sur le terrain européen le mardi ou le mercredi à venir) Adapter drastiquement la diffusion des matchs pourrait également alléger le trafic des retransmissions en streaming des matchs proposés par la DAZN. Le Saviez-vous ? Cette saison, la Serie A a déjà proposé les dix rencontres à dix horaires différents. Cela a eu lieu lors de la 23ème journée qui a débuté le vendredi à 18h30 pour se conclure le lundi à 20h45. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. Bouffée d'oxygène pour Suning. Comme le rapporte Caixin, rapporté par Calcio e Fianza, le groupe chinois de Zhang Jindong va en effet recevoir 3,2 milliards de yuans (un peu plus de 400 M€) d'un fonds contrôlé par l'Etat. Suning.com a déclaré que 5,59% de ses actions seraient transférées à un fonds composé de quatre entreprises publiques contrôlées par le gouvernement provincial du Jiangsu. Les actions sont contrôlées par une filiale de Zhang Jindong qui détient actuellement 19,7% du total des actions. Le prix de transfert sera de 6,12 yuans par action, soit 90 % du cours à la clôture de la séance de Mardi. Selon l'accord, Zhang aura l'obligation de racheter les actions transférées d'ici le 1er Avril 2022 pour une contrepartie de 3,182 milliards de yuans, plus les intérêts (soit environ 3,85 % sur une base annuelle). Comme le rapporte le site chinois, l'opération dont les fonds seront utilisés pour l'entreprise en Chine, s'ajoute à celles déjà mises en place par le Suning pour garantir la liquidité après les difficultés de ces derniers mois. En février, Suning.com a annoncé une vente d'actions de 2,3 milliards de dollars représentant environ 25 % de la société à des entités contrôlées par l'État dans le centre économique sud de Shenzhen. Le mois dernier, deux branches de l'agence gouvernementale basée dans la province du Jiangsu qui supervise les grandes entreprises publiques ont convenu de créer un fonds de 20 milliards de yuans (2.6 milliards d'euro) avec la société mère de Suning.com. Le fonds serait utilisé pour investir dans ses actifs et actifs les plus performants, une décision qui devrait donner à la société plus de marge de manœuvre pour faire face à son lourd endettement.
  9. En effet, selon une information révélée par Calcio&Finanza, Simone Inzaghi va percevoir 4,5 millions d’euros net, soit environ 7,4 millions d’euros brut. Si cette somme est correcte, il faut prendre en considération que celle-ci est le double de ce que la Lazio avait proposé lors de sa proposition de prolongation de contrat. 18,5 millions d'euros C’est la somme que l’Inter va économiser à dater de cette saison pour le poste d’entraineur, selon Franco Vanni, journaliste de la Repubblica : "Au net des bonus et en arrondissant, l’Inter a versé au cours de la saison qui vient de se terminer 24,5 millions d’euros brut à Antonio Conte, somme à laquelle on doit ajouter les 8,5 millions d’euros brut pour Luciano Spalletti." "A présent, l’Inter va dépenser que 7 millions d’euros bruts, auxquels il faudra ajouter, pour cette saison, les 7,5 millions de primes de départ octroyés à Antonio Conte... On passe, pour la saison à venir, de 33 millions d’euros à 14,5 millions d’euros." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. Le maire de Milan, Beppe Sala, pense que le départ d'Antonio Conte montre qu'il avait probablement raison d'exprimer ses inquiétudes à propos de Suning. Sala a déclaré via Calcio e Finanza: "Je suis toujours ouvert au dialogue sur le stade. Ce qui est certain, c'est que l'Inter m'a insulté simplement parce que je me suis permis de demander des garanties avant de confier un projet de 1,2 milliard d'euros sur notre propre territoire. J'avais peut-être raison." "La vie est cependant pleine de désaccords, et je suis prêt à écouter à nouveau avec l'Inter parce que c'est mon devoir." "Avec Antonio, nous nous sommes écrit ces derniers jours, et disons que j'avais compris que ça allait finir comme ça. C'est dommage parce que lorsque vous gagnez la Serie A, une grande partie du mérite revient à l'entraîneur. Conte a été brillant, mais un fan est un fan et allons de l'avant." "J'ai promis à mes amis soutenant l'Inter que j'obtiendrais un abonnement pour le deuxième niveau à San Siro si nous le pouvons. Je vais le faire avec eux, car ce sont les moments où vous devez rester proche de l'équipe. J'espère, en tant que fan, que je pourrai retourner au stade."
  11. Selon Calcio e Finanza, , les Nerazzurri empocheront 44M€ avec la C1. Voici les détails. Selon Calcio e Finanza, les Nerazzurri recevront 15,25 M€ pour les qualifications, plus 10 M€ supplémentaires pour terminer en tête de la Serie A, le champion gagnant 40% des revenus du pool de marché italien. L'Inter recevra alors au moins 15,5 M€ pour son classement historique, soit le montant qu'elle recevrait s'il était 19e dans ce tableau particulier, le pire des cas, en termes d'autres équipes qui pourraient encore se qualifier pour le tournoi. Ils recevront également un minimum de 3,4 M€ du deuxième pool de marché, ce qui est lié à la progression d'une équipe par rapport aux autres équipes de la même ligue. Le chiffre d'affaires de l'Inter s'élèverait donc à 44,15 M€, mais ce n'est qu'un strict minimum car il n'inclut pas les paiements de bonus pour les résultats ou les revenus de match. La Juventus tirerait le meilleur parti des clubs de Serie A avec 51,05 M€, tandis que le Milan serait troisième derrière l'Inter avec au moins 42,75 M€. Enfin, l'Atalanta se verrait garantir 25,85 M€.
  12. La Serie A arrive à son terme, avec une dernière journée qui se promet palpitante pour la course à la Ligue des champions. En effet, dès ce lundi, nous connaitrons le classement final, avec la liste des clubs qui disputerons les compétitions européennes, et ceux qui seront relégués en Serie B. Toutefois, ce classement final n’a pas qu’un objectif purement sportif, il y a également l’aspect économique qui rentre en jeu. Conclure un championnat à la meilleure position vous offrira donc des recettes différentes par le biais des droits télés. Cette répartitions repose sur les critères imposées par la Loi Merandi, révisé ensuite par la réforme Lotti. Celle-ci prévoit une distribution des ressources en provenance de la commercialisation des droits télés comme suit : 50% à part égale 30% sur base des résultats sportif (dont 15% sur base du classement de la saison en cours et 15% sur base des résultats historiques) 20% sur base de la Tifoserie Pour la dernière saison de ce cycle 2018-2021, au net des ressources à reverser entre les clubs, en tenant compte des droits télés nationaux et pour l’étranger, 1,1 milliards d’euros vont être reversé. De cette somme, 15% vont être redistribuée sur la base de la position au classement. Si l’Inter, Championne d’Italie, a déjà consolidé sa place en championnat, cela vaut aussi pour Crotone, Parme et Benevento qui occupent les trois dernières places du classement. Pour tous les autres clubs, rien n’est encore défini. Sur base de la seule partie des revenues à redistribuer en fonction du classement de cette saison, voici les sommes que les clubs se verront reversé en fonctions de leur positions : 23,4 millions d’euros; 19,4 millions d’euros; 16,8 millions d’euros; 14,2 millions d’euros; 12,5 millions d’euros; 10,9 millions d’euros; 9,3 millions d’euros; 8,3 millions d’euros; 7,4 millions d’euros; 6,3 millions d’euros; 5,5 millions d’euros; 5 millions d’euros; 4,6 millions d’euros; 4,1 millions d’euros; 3,6 millions d’euros; 3,2 millions d’euros; 2,8 millions d’euros; 2,2 millions d’euros; 1,6 millions d’euros; 0,9 millions d’euros. Si l’écart est minime entre la 9ème et 10ème place, celui-ci ne dépassant pas les deux millions d’euros, l’impact est bien différent entre la quatrième place qualificative à la Ligue des Champions et la 7ème place valide pour la qualification en Europa League par exemple. Un écart qui, pour certains clubs, pourrait s’avérer fondamental dans l’établissement des budgets 2021/2022 ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. Cette semaine, qui est placée sous le signe des festivités liées au Scudetto va marquer un tournant pour l’histoire de l’Inter. En effet, comme le révèle Calcio&Finanza, le futur des prochains mois de l’Inter va se dessiner également Sur le plan du financement, C&F relaye la Gazzetta Dello Sport en confirmant l’accélération de la négociation menant à Oaktree, ce dernier ayant définitivement pris l’ascendant sur Bain Capital pour une opération a hauteur de 250/300 millions d’euros : Une somme nécessaire pour solder les créances en cours. La LionRock Capital et ses 31,05% d’actions pourraient se voir "liquidé" très prochainement Une fois cet accord de financement signé, le Président Steven Zhang va se pencher sur le volet sportif qui débutera par une rencontre avec Antonio Conte : L’entraineur Nerazzurro souhaitera comprendre les projections à venir au moins sur le prochain mercato estival : Il est hostile à trop de sacrifices, surtout en ce qui concerne ses titulaires et ses Top-Players. Il semble toutefois difficile de s’imaginer à un grand coup sur le mercato, étant donné que la ligne de conduite des Zhang est d’imposer un rapport équilibré entre les entrées et les sorties Cette rencontre pourrait avoir lieu après la fête Scudetto prévue dimanche face à l’Udinese où l’on retrouvera également présent : Les Administrateurs-Délégués Giuseppe Marotta, Alessandro Antonello et le Directeur Sportif Piero Ausilio Ensuite, il y aura le volet relatif aux joueurs, avec des entrevues destinées à faire la clarté pour l’étalement des salaires, même s’il semble difficile de parvenir à un accord pour l’intégralité du noyau Réorganisation à la Great Horizon Qui dit nouveau partenaire, dit également adaptations : En effet, le prêt qui va être consenti va être encaissé par l’aile luxembourgeoise du Suning : la Great Horizon. Pour rappel, celle-ci est contrôlé, via Hong Kong, par le Groupe de Jindong Zhang Dans les documents officiels visionné par C&F, il est fait état que deux nouveaux administrateurs-manager ont été nommé sans que cela nécessite une modification des statuts. Ceux-ci relèvent la société Luxembourgeoise Vistra qui propose des services de consultance et de soutien administratif Silvana Fernandez Retortillo et Qian Zhao, ont donc été nommé Manager et ont été inséré comme Administrateurs de classe B. Ceux-ci s’ajoutent à Chen Yan, le Manager de Suning, repris comme Administrateur de Classe A, au sein du Board de la Great Horizon Tout cela laisse penser que cette initiative est propice à l’opération du financement, qui, selon les dernières indiscrétions, devraient se conclure avec l’aval de Suning dans un très court laps de temps ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. Pour célébrer de la meilleure des façons la conquête mathématique du Scudetto estampillé numéro 19 de l’Histoire de l’Inter, le Club Nerazzurro a présenté une série de produits et d’initiatives virtuelles dédiée à la Célébration du Tricolore. Révélation de Calcio&Finanza “Stay Safe, Celebrate Responsibly”: Pour continuer à inviter ses tifosi à fêter raisonnablement son titre, l’Inter a organisé l'I M Scudetto Parade, une initiative toute virtuelle liée au symbole par excellente de la foi footballistique : le Drapeau. Le Call to action invite les tifosi à prendre part au premier char virtuel Nerazzurro : Pour y participer, il suffira de faire pendre la Bandiera Nerazzurra dédiée eu 19 Scudetto, qui sera très prochainement disponible sur le Store Nerazzurro et sur Amazon, à son balcon ou à la fenêtre de son domicile. Il faudra prendre une photo ou une vidéo et la poster en taguant l’Inter et en insérant un geotag, en démontrant ainsi votre propre foi Nerazzurra directement depuis votre domicile Pour célébrer la Victoire du Championnat, la Capsule Collection I M SCUDETTO a été lancée : Celle-ci est intégralement dédiée aux célébrations du tricolore : Le merchandising comprend toute une variété de produit exclusif, en vente sur l’Inter Store Online du club : Cela passe des T-Shirt, aux casquettes, sans oublier les écharpes, des tasses et des coques pour smartphones Sur l’Inter Store, en vous connectant avec votre profil via votre Tessera de Tifoso qui y est associé à la "Siamo Noi" Les affiliés 19/20 pourront disposer d’une ristourne exclusive de 19% pour 19 jours, soit jusqu’au vendredi 21 mail Le merchandising dédié à la Célébration du Scudetto est aussi en vente dans le Amazon Store de l’Inter où il vous est possible d’acquérir des T-Shirt, des drapeaux, des écharpes en satin ou en lanière. Tous les produits sont également en vente à l’Inter Store di Milano à San Babila. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. L'Inter espère pouvoir utiliser son futur Scudetto pour obtenir plus d'argent du sponsoring, et cela inclura un nouveau sponsor principal de maillot pour remplacer Pirelli et peut-être prendre Adidas au lieu de Nike. Selon Calcio e Finanza, le contrat de 26 ans de Pirelli avec les Nerazzurri expirera le 30 juin, mais l'Inter n'a pas encore obtenu de remplaçant. Elle poursuit actuellement ses recherches et souhaiterait un accord d'une valeur de 25 à 30 M€ par saison de la part du nouveau sponsor. L'article avertit que ce serait une somme difficile à obtenir à cause de l'impact financier de la pandémie de COVID-19, mais l'Inter vise à conclure un accord dans un proche avenir. Pirelli mettra fin à son mandat en tant que sponsor principal du maillot du club, mais ils pourraient continuer leur collaboration avec un rôle de parrainage plus modeste. CF a suggéré que le fabricant de pneus italien pourrait être au dos du maillot à la place Driver. Ils pourraient se retirer complètement également. Pirelli a enregistré un bénéfice net de 42,7 M€ à la fin 2020, en baisse par rapport aux 457,7 M€ enregistrés en 2019. Le PDG de la société, Marco Tronchetti Provera, a récemment déclaré aux journalistes qu'ils "entretiendraient une relation'' avec l'Inter, mais toutes les options restent sur la table pour le moment. Dans le même temps Il Giorno a révélé que les Nerazzurri envisageaient de conclure un accord avec Adidas lorsque leur accord avec Nike, qui est notre fabricant de kits depuis plus de 20 ans, expire en 2022.
  16. Calcio e Finanza donne les chiffres des revenus de la C1 pour les clubs italiens. L'Inter est dernière avec 37,8M€ du fait qu'elle n'est pas passée les phases de groupes. La campagne européenne des Italiens se poursuivra grâce à la Roma, qui a remporté les demi-finales de l' UEFA Europa League au détriment de l'Ajax. Les Giallorossi affronteront Manchester United dans match dans lequel ils ne partent pas favoris. En revanche, l'aventure des clubs italiens en UEFA Champions League s'est terminée en huitièmes de finale. Après l'élimination de l'Inter en phase de groupes, la Juventus a également déçu en échouant contre Porto. Les engagements de l'Atalanta et de la Lazio étaient plus compliqués, éliminés respectivement par le Real Madrid et le Bayern Munich, deux des meilleures équipes. Après l'aventure en Ligue des champions, on peut estimer les revenus des quatre Italiens de la compétition en 2020-2021. Chiffre d'affaires en UEFA CL 2020-2021 - Plus de 190 M€ pour les Italiens Selon les estimations de Calcio e Finanza, l'Inter, la Juventus, l'Atalanta et la Lazio ont rassemblé 192,2 M€ de l'UEFA CL. Au total, le pool de marché n'a pas été pris en compte, étant donné que l'UEFA a révisé les chiffres à la baisse en raison du Covid. A titre d'exemple, l'année dernière, le total du pool de marché était de 50 M€, à diviser en deux parts différentes pour chaque club. Un chiffre qui, ajouté aux autres bonus, avait porté le chiffre d'affaires à 256,3 M€ sur la saison 2019-2020. Revenus de l'UEFA CL 2020-2021 - Le détail pour chaque club Le club italien qui a le plus gagné dans la compétition est la Juventus. Les bianconeri ont gagné plus de 68,5 M€, dont près de 30 millions proviennent du classement historique. Le bonus de résultat est également élevé (près de 14,7 M€ pour la redistribution des actions pour les tirages), auquel s'ajoutent évidemment le bonus de participation (14,5 M€, le même pour tous les clubs) et celui de passage au second tour final, en huitième dans ce cas (9,5 M€). À la deuxième place se trouve la Lazio, qui a gagné plus de 45,6 M€. Pour les biancocelesti, il y en a plus de 12 M€ du classement historique, près de 10 M€ des résultats et des bonus des huitièmes de finale et enfin 14,5E€ pour la participation. Troisième position pour Atalanta, non loin du club biancoceleste avec environ 40 M€. Les joueurs bergamasques sont pénalisés dans le classement historique, seulement 5,5 M€, mais récoltent près de 11 M€ de résultats bonus. Enfin, l'Inter est le club italien qui a le moins gagné dans cette édition: environ 37,8 M€. En fait, les Nerazzurri, par rapport aux autres équipes, perdent 9,5 M€ pour passer la phase de groupes. Les résultats des bonus sont également faibles, 5,5 M€, tandis que le classement historique contribue à faire remonter le chiffre: 17,7 M€, le plus élevé après celui de la Juventus.
  17. Si pour les Tifosi, le Scudetto est surtout synonyme de gloire et de souvenir indélébile, le remporter signifie également mettre la main sur une manne d’argent qui est loin d’être négligeable, surtout dans une période aussi précaire que celle que nous connaissons tous actuellement. Révélation de la Gazzetta Dello Sport L’Inter se prépare à conquérir la Serie a après 11 années d’abstinences, et elle peut donc se targuer de songer à l’avenir avec une meilleure confiance économique. En cas de titre, l’Inter pourra empocher 9 millions d’euros de plus comparé à la saison 2019/2020, lorsque l’équipe de Conte avait terminé à la seconde place Entre la première et la seconde place, il y a en jeu 3 millions d’euros. Mais calculer l’effet Scudetto dépend également de la ligne de départ. Soit un bonus de 2,5 millions d’euros pour l’Inter. De plus, la Super Coupe d’Italie se dispute entre le vainqueur du Championnat et le vainqueur de la Coupe d’Italie. Suivant le lieu du match, chaque finaliste percevra entre 1 et 3,4 millions d’euros en provenance de l’Arabie Saoudite. En additionnant le tout, les bonus lié au Scudetto s’élèveront à 9 millions d’euros supplémentaire pour l’Inter comparé à l’année 2019-2020 Comparaison avec le passé Selon un article paru le 01 août 2020 sur Calcio&Finanza, voici ce que devrait rapporter la conquête du titre : 23,4 millions d’euros, si les sommes n’ont pas été adaptées Sans oublier également la prime Market Pool qui se devra d'être divisé entre les quatre équipes italiennes qui participeront à la Ligue des Champions, sur base du précédent classement, pour autant qu’il n’y a pas eu d’indexation. 1ère place en 2019/2020 : gain de 10 millions d’euros supplémentaire 2ème place en 2019/2020 : gain de 7,5 millions d’euros supplémentaire 3ème place en 2019/2020 : gain de 5 millions d’euros supplémentaire 4ème place en 2019/2020 gain de 2,5 millions d’euros A cette somme, on devrait ajouter une dizaine de millions d’euros en provenance de l’UEFA pour l’accession à la Ligue des Champions Sponsoring L’Inter pourra aussi mieux négocier auprès de ses sponsors : En ce sens, la victoire du Scudetto représente un joyau dans la recherche du successeur de Pirelli. Outre les bonus déjà existant, il s’agira d’un remède bénéfique pour l’histoire, pour l’armoire à trophée, mais aussi pour les caisses: Le Scudetto pourrait représenter le grand point de départ de l’Inter Au niveau de Suning, l’accord établi en 2016 faisait état d’une prime estimée entre 7 et 10 millions d’euros sans oublier que Zhang déclarait verser au joueur un bonus de 300. 000€ Si ces sommes sont pour l’heure incertaines, elles sont celles qui se rapprochent le plus de la réalité et elles seront, quoiqu’il arrive, une réelle bouffée d’oxygène pour l’écurie milanaise made in Conte. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  18. Selon Calcio&Finanza, les obligations de l'Inter lancée par Suning, risquent d'être dégradée en raison de la situation financière du club. En effet, Fitch Rating, aurait inséré les obligations de l’Inter Media and Communication S.p.A. (MediaCo), qui dispose d’une évaluation actuelle de "BB-", dans la liste du Rating Watch Negative (RWN). Le communiqué "La note RWN est une réponse à d’importants problèmes de liquidités qui sont attendus dans les mois à venir au sein du FC Internazionale Milano S.p.A (TeamCo) et à la cohérente détérioration de la position financière consolidée de l’Inter TeamCo qui a connu une réduction de ses recettes d’environ 20% sur l’année financière qui s’est clôturée en juin 2020 (FY20), dont la cause trouve son origine dans le fait que tous les matches se sont disputés à huis clos, sans supporters présents." "Il y a aussi le salaire des joueurs qui sont de 20% supérieurs à nos attentes initiales pour le FY21 à cause d’un marché de transferts de joueurs significativement secoué dans toute l’Europe. Ce qui a contribué à limiter les afflux de recettes en provenance de la vente des joueurs et ce qui a assuré des salaires supérieurs, à nos attentes, aux joueurs.... De plus, il persiste des difficultés continues dans la perception des recettes en provenance des partenaires de sponsorisations asiatiques." Le Scénario "Au vu de la complexité, sur base des scénarios de rating de Fitch, il y aura lieu d’analyser le comportement significatif des flux financiers dans les prochains mois pour la TeamCo. Toutefois, le club a historiquement reçu un soutien important de ses actionnaires." "Le RWN sera établi lorsque nous disposerons d’une meilleure visibilité sur les solutions en regard au manque de liquidité et à l’évolution structurelle et patrimonial du groupe." "MediaCo est assez isolée de la pression des liquidités de la TeamCo, car elle a un parcours préférentiel bien défini dans la récolte des recettes commerciales et médiatiques. Malgré cela, la rentabilité à long terme de la MediaCo, et donc la capacité de refinancer l’obligation, est intrinsèquement liée à la performance de la TeamCo pour s’assurer que les revenus en provenance des médias et du commerce puissent se maintenir à un niveau actuel. Cette relation se reflète, aussi bien dans l’approche bien établie que nous utilisons pour définir le rating de crédit sur le long terme." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. Calcio&Finanza s’est livré à une étude relative à l’endettement des principaux clubs de Serie A au 30 juin 2020. Au cours de cette analyse, seules les dettes financières, au net des versement à reverser aux actionnaires et aux parties qui y sont lié, de même que les flux de trésoreries ont été prises en considération. Détail par club Dans le tableau ci-dessus sont représentés les Top Club de la Serie A 2019/2020. Ils ont été classé par ordre de leurs situations financières nette (le solde entre les dettes financière et la liquidité disponible) à la date de la clôture du bilan La dette bianconera La Juventus, dans le détail, présente au 30 juin 2020 395,9 millions d’euros net de dettes , contre 10,8 millions d’euros de liquidité. Parmi les 395,9 millions d’euros, on retrouve des dettes à hauteur de 134,3 millions d’euros à court terme La plus grande partie de la dette financière du club fait suite aux 175 millions d’obligations émises en février 2019 qui seront à rembourser d’ici à février 2024. Il y a également des prêts bancaires à hauteur de 100,2 millions d’euros et des avances globales à hauteur de 82,8 millions d’euros, sans oublier 24,3 millions d’euros lié aux prêts hypothécaire de l’Allianz Stadium. La Louve et ses obligations Au 30 juin, la dette financière nette était proche des 300 millions d’euros. Celle-ci étant largement due aux 275 millions d’euros d’obligations qui ont été émise en 2019 par le club Giallorosso. 261 millions d’euros sont en effet liés à ces obligations, qui échueront en août 2024 L’Inter et le Suning Pour l’Inter, il convient de noter que la dette reprise au 30 juin 2020 n’intègre pas les prêts consenti par l’actionnaire majoritaire du Suning. Si on ajoute les dettes envers le groupe de Jindong Zhang les dettes au 30 juin seraient les suivantes Les avances milanaises Les seuls passifs financiers du Milan sont des avances en vue de futures créances relatif à des contrats de natures commerciales: Ce passif, selon le bilan consolidé du Milan au 30 juin 2020 culmine à 115,17 millions d’euros contre 94,284 millions d’euros au 30 juin 2019. Ces crédits sont autonome étant donné qu’il s’agit d’avance sur des crédits tel que les droits télés, l’encaissement des paiement pour les joueurs vendu sur le marché, soit des sommes que le club percevra dans les mois à venir! Cette situation touche aussi bien les Rossoneri que la Lazio dont les dettes sont pratiquement liées aux avance obtenu sur des crédits futurs, comme les opération de Mercato en passant par les droits télés Naples, seule exception Naples est le seul club à présenter un bilan positif net, étant donné que Naples ne compte aucune dette financière au 30 juin 2020 et qu’il dispose de 123,8 millions d’euros de liquidité. Aurelio De Laurentiis, le Président du Napoli aime rappeler qu’il n’a aucune dette envers les organismes bancaires Le patrimoine net des clubs En termes de fonds propres consolidés, au 30 juin 2020, la situation était la suivante, la Juventus est en tête suite à son augmentation de capital lancée début 2020. Comme mentionné précédemment, il s’agit d’un instantané au 30 juin 2020. En effet, comparé à cette période, l’Inter a dû ajouter des dettes financières supplémentaires à hauteur de 75 millions d’euros à la suite de l’émission de nouvelles actions en juillet dernier. Tandis que la Roma a vu son chiffre d’affaire caler suite à la conversion en capital d’environ 100 millions de prêt en provenance de Friedkin. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. Trois équipes italiennes figurent dans le Top 25 des marchés les plus commerciaux au Monde. Comme le révèle Calcio&Finanza qui relaye la revue SportsPro, un classement mondial a été établi au niveau sportif, : "World’s 50 Most Marketable Properties". Ce classement est basé sur la méthodologie SponsorPulse qui analyse la perception des consommateurs des 18 plus grands marchés mondiaux. celui-ci, qui voit comme Top Brand la Coupe du Monde ou les Jeux Olympiques d’été, reprend 13 clubs de football dont les trois légendes italiennes : l’Inter, la Juve et le Milan, qui se placent entre la 18ème et 22ème position Au niveau des clubs, l’équipe qui est la mieux classée avec une très belle quatrième place se nomme le Real Madrid, suivi par Barcelone, Manchester complète le trio Comme vous pouvez le constater, l’Italie peut se vanter d’aligner ses trois clubs devant une écurie telle que le Bayern de Munich, ou des institutions telles que la WWE ou le Tour de France. Une preuve qui démontre que, malgré des prestations européennes en demi-teinte, qu’il y a toujours un certain attrait pour les clubs de la péninsule italienne. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  21. Calcio&Finanza s’est penché sur la future composition des différents groupes qui composeront la prochaine édition de la Ligue des Champions 2020/2021: "La Juventus grâce à son succès en championnat sera tête de série. La Lazio est reversée dans le troisième chapeau. L’Inter et l’Atalanta sont actuellement reversées dans le quatrième chapeau." Toutefois, comme le souligne la Gazzetta Dello Sport, tout dépendra également du parcours des équipes italiennes durant les phases finales des Coupes d’Europe de cette saison: "La situation pour le premier chapeau est quasiment une cause déjà entendue : Si le Champion d’Europe est l'une des équipes figure déjà dans le premier chapeau, le Fc Bruges, Champion de Belgique y sera également intégré. On y attend également le Champion d'Europe de l’Europa League." "Pour le second chapeau, tout dépendra des semaines à venir et des résultats des Final Eight, sans oublier les préliminaires." Situation provisoire (au net du résultat des compétitions actuellement en cours) 1er chapeau : Champion d’Europe de la Champions League 19/20 Champions d’Europe de l’ Europa League 19/20 Real Madrid (134.000) Bayern Munich(123.000) Juventus (115.000) PSG (105.000) Liverpool (99.000) Zenit Saint-Pétersbourg (64.000) Chapeau 2 Atletico Madrid (126.000) Fc Barcelone (124.000) Manchester City (112.000) Manchester United (95.000) Fc Séville (88.000) Borussia Dortmund (85.000) Chelsea (83.000) Shakhtar Donetsk (80.000) Chapeau 3 Porto (75.000) Leipzig (44.000) Lazio (41.000) Chapeau 4 Borussia Mönchengladbach (26.000) Basakeshir (21.500) Inter Atalanta Les équipes encore en lice en Coupe d’Europe L’Inter et l’Atalanta disposent actuellement d’un coefficient de 36.000 et 32.500 unités. Pour intégrer directement le troisième chapeau sans devoir attendre le résultat des tours préliminaires, ils devront atteindre au moins les demi-finales et les finale de la Ligue Europa et de la Ligue des Champions, en s’imposant à la 90e. Parmi les clubs qui peuvent prétendre à surclasser les équipes italiennes et bouleverser les groupes actuels, on retrouve les Champions nationaux : L’Ajax (69 500), Salzbourg (53 500), L’Olympiakos (43 000), Le Celtic (34 000) Le Dinamo Zagreb (33.500) Pour les équipes qui n'ont pas été sacrées Champion dans leurs pays: Benfica (70 000), Le Dynamo Kiev (55 000), Besiktas (54 000), Gand (39 5000) Krasnodar (35 500) Viktoria Plzen (34 000) Il va de soit que la situation actuelle peut être remise en question! Tout dépend du parcours européens des écuries italienne et du préliminaire des autres équipes en compétitions Une raison de plus de remporter le titre avec la manière ! Le saviez-vous ? L’Italie aurait pût compter 5 équipes en Ligue des Champions : il aurait fallu que le Napoli soit sacré et que la Roma remporte l’Europa League! Dans pareille situation, L’équipe qui aurait été pénalisée aurait été la Lazio qui se serait retrouvée reversée en Europa League. ®Antony Gilles- Internazionale.fr
  22. Après le choc de l’annonce, place aux nouvelles informations. L’Inter va donc signer Achraf Hakimi. Selon Kicker.de, le Real Madrid va percevoir 45 millions d’euros + bonus. De son côté, Hakimi va s’engager pour 5 ans pour un contrat à hauteur de 5 millions d’euros bonus compris. Outre la pluie de confirmations, Calcio&Finanza s’est penché sur l’impact financier du recrutement phare de ce mois de juin Nerazurro : Grâce au Décret Croissance, les 5 millions d’euros net ne pèseront que 6,5 millions d’euros par saison (en tenant compte de l’indice irpec, des additionnels régionaux et communaux et des frais onéreux de contributions) . En considérant ce quinquennal, le coût de l’amortissement sera de 8 millions d’euros, à additionner au 6,5 millions d’euros liés à la signature du joueur. La somme totale par saison s’élèvera à 14,55 millions d’euros. Le Saviez-Vous ? Le Borussia Dortmund a déjà officialisé le remplaçant d'Achraf Hakimi : Thomas Meunier en provenance du Paris-Saint-Germain. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  23. C’est une information émanant de Calcio&Finanza, l’Inter a fait son entrée dans le réseau de l’Observatoire Italien de l'Esports (OIES), la première plateforme B2B de Networking, d’informations et de formations pour les intervenants du secteur. Cet accord entre dans la stratégie du Club, dans l’idée d’accroître sa présence dans le domaine de l’E-Sport tout en augmentant sa connaissance des dynamiques du marché national et international. "L’entrée de l’Inter dans le Réseau OIES est le témoignage du travail régulier que le Club Nerazzurro réalise afin de faire toujours plus parti de ce phénomène en constante croissance, avec une attention particulière pour la Génération Z et l’implication générale de nouveaux publics" - Alessandro Antonello, CEO Corporate du FC Internazionale Milano. Depuis la création de sa propre équipe d’Esport en février, l’Inter s’est toujours montrée protagoniste, de façon hebdomadaire, d’un nombre important de diffusion de contenus ayant comme thématique l'ESport, avec la présence des joueurs Pro de l’équipe Inter / Qlash et des joueurs de l’équipe première du club. Le réseau d'intervenants et les services offerts par l’OIES aideront l’Inter à poursuivre ses objectifs. C’est un facteur qui démontre également le prestige du réseau de l'Observatoire Italien qui est en pleine évolution : parmi les membres actuels, on retrouve des institutions telles que la FIGC, GroupM, Infront, Panasonic, Arena et deux groupes parmi les plus importants d’Italie comme Exeed et Notorious Legion. L’OIES continue de son côté à réunir les plus importants intervenants du secteur pour créer le contexte favorable de l’évolution du mouvement italien : "L’entrée d’un club reconnu à travers le monde et autoritaire comme l’Inter confirme à quel point l’intuition est importante dans la base d’un projet. L’Inter est l’un des Player parmi les plus important de ce secteur et c’est une marque internationale. C’est une ambassadrice du Calcio dans le monde et dans l’ESports." "Avoir l’Inter dans notre réseau signifie accueillir une Histoire d’un Club de Prestige qui, dans l’absolu, aura des effets positifs envers toutes les autres parties prenantes - " Luigi Caputo et Enrico Gelfi, fondateurs de l'OIES. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  24. La reprise du Calcio, encore suspendu depuis le stop imposé par la Pandémie du Coronavirus, continue à faire discuter et divise l’opinion publique en Italie. Comme le révèle Calcio&Finanza, un sondade de l’Izi, en collaboration avec Comin&Partners, révèle que 64% des italiens seraient contre la reprise des championnats de football professionnels. La motivation prédominante, pour quasi la moitié des opposants est que jouer ne serait pas sécuritaire d’un point de vue sanitaire, 1/3 estime qu’il représente un secteur comme tous les autres et qu’il ne devrait donc pas avoir un accès privilégié aux tests et aux tampons Le sondage, mené entre le 24 et le 25 avril a été effectué sur les résidents italiens et l’échantillon comprenait 1.006 personnes interviewé en mode Cati-Cawi. Dans ce sondage, ceux qui se déclarent très ou suffisamment fans de Calcio représente 60% des interviewés. 51% d’entre eux sont opposés à une reprise des championnats, aussi bien à huis clos 36% sont en faveur d’une reprise parmi les répondants. Parmi eux, la moitié considère le football professionnel comme trop important pour le pays. Parmi ce panel, 26% estime que la crise inflige un sérieux coup aux clubs professionnel. 19% se montrent favorable à ce qu’un vainqueur soit annoncé 4% des italiens estimes également que le Calcio à huis-clos ne représente pas un vrai football. 77% estiment que c’est au Gouvernement à décider du sort des championnats. 15% estiment que ce droit revient à la FIGC et 8% au CONI Parmi les passionnés, 70% déclarent que ces deux mois de quarantaines se font ressentir, de façon plus ou moins importante, sur un manque de parties. 44% des tifosi ne veulent pas jouer au football et ce d’aucune façon. 24% ont revu des anciens matchs à la télévision. 17% regardent des vidéos en lignes et 15 % échangent avec des amis par téléphones ou en Chat. Et vous, comment vous considérez-vous ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  25. La Fédération Italienne de Football, la FIGC, sur base de l’article 8 relatif à la transparence, a publié son rapport annuel 2019 "Les rémunérations versées aux agents sportifs pour l’année 2019 en Serie A" De façon globale, du 1er janvier 2019 au 31 décembre 2019, les clubs de la Serie A ont versé 187 millions d’euros aux agents. Cela ne concerne pas uniquement les transferts des joueurs, mais également les prolongations de contrat ». En moyenne, chaque équipe a dépensé 8,55 millions d’euros, il s’agit d’une augmentation importante comparée à l’année 2018, et ce, même si les clubs avaient tout de même dépensés 171 millions d’euros. Pour 2019, l’augmentation est estimée à 9,5%. Cette moyenne est influencée par les dépenses des grandes équipes : Il suffit juste de penser qu’a elles-seules, l’Inter, la Juve, le Milan et la Roma ont dépensé 119 des 181 millions d’euros! Après le coup d’arrêt en 2017 ou les dépenses étaient passées de 193 à 138 millions d’euros, la tendance est à nouveau à la hausse L’équipe qui a dépensée le plus est la Juventus, passant de 24,3 à 44,3 millions d’euros. La Vieille Dame est suivie par l’Inter : de 24,9 à 31,8 millions d’euros La Roma complète ce top 3 (22,9 à 23,2 millions d’euros) suivi par le Milan (16,7 à 19,6 millions d’euros) De façon générale, il n’y a que ces quatre équipes qui ont dépassé le palier des 10 millions d’euros. De plus, la FIGC révèle également que les footballeurs professionnels inscrit auprès de la Lega Nazionale Professionisti Serie A ont versé aux agents 13,6 millions d’euros contre 9,2 millions d’euros la saison dernière ®Antony Gilles - Internazionale.fr