Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'carlo cottarelli'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

16 résultats trouvés

  1. Comment est perçu l’Inter par les fonds d’investissement ? A cette question, une réponse est formulée par Bebeez, qui est un portail spécialisé dans les fusions et acquisitions de fonds d'investissement privés. En effet, celui a analysé la situation de l'Inter Milan vu les différentes rumeurs liant la Beneamata au Fond souverain saoudien PIF. Voici ce que nous révèle Calcio& Finanza L’analyse trouve son origine suite à la parution de deux articles paru dans le Libero qui font état sur un nouvel intérêt du Pubic Investment Fund (PIF), le fonds souverain de l'Arabie saoudite avec environ 430 milliards de dollars d'actifs sous gestion, selon l'Institut SWF. Celui-ci est présidé par son Altesse Royale Mohammad bin Salman, le prince héritier de la couronne saoudienne et vice-premier ministre d'Arabie saoudite. Le fonds d’investissement saoudien vient également d'acquérir Newcastle en étant rejoint par des investisseurs : PCP Capital Partners et RB Sports & Media dans une transaction à hauteur de 300 millions de livre-sterling. Malgré cet accord, l’intérêt de PIF pour l'Inter reste présent, compte tenu également des difficultés de Suning à subvenir financièrement aux besoins du club Nerazzurro, explique BeBeez. De plus, Oaktree Capital Management, a reçu des actions de l’Inter en gage dans le cadre de l'accord de prêt de 275 millions d'euros avec Suning, il y a donc à un rôle à prendre en considération Sur le plan économique, l'Inter a annoncé officiellement que, pour l'exercice clos au 30 juin 2021, les recettes consolidées s'élevaient à 364,7 millions d'euros, tandis qu'une perte de 245,6 millions d'euros a été enregistrée. Celle-ci est essentiellement lié à la privation des recettes des matchs résultant de la fermeture des stades, des réductions contractuelles des sponsors en raison de l'incapacité du club à fournir des prestations, et la liquidation certaines relations de nature sportives. Dans le semestre précédant la date du 30 décembre 2020, la perte avait été contenue à 62,7 millions, contre une perte de 32,7 millions dans la même période de l'exercice 2019-2020. Au 30 juin 2020, le bilan avait été clôturé avec une perte de 100 millions grâce à la plus-value réalisée suite à la vente de Mauro Icardi. Pour savoir se doter des ressources nécessaire à son fonds de roulement, Suning a réussi en mai dernier à obtenir un prêt triennal de 275 millions d'euros auprès d'Oaktree à un taux de 9%. Celui-ci ayant été garanti via les actions du club détenues par Suning. Le prêt a été accordé à Great Horizon sarl, la société luxembourgeoise par laquelle Suning contrôle l'Inter et qui versera de façon matérielle dans les caisses du club l'argent nécessaire à sa bonne gestion. Au 31 mars 2021, comme le confirme Inter Media and Communication spa, les Nerazzurri ont reçu une injection de liquidités de 50 millions d'euros sous la forme d'un financement octroyé par les actionnaires de la TeamCo (FC Internazionale)". Dans le même temps, la plupart des différents financements antérieurs accordé par les actionnaires de Suning à l’Inter ont été convertis en capitaux. Le rapport sur neuf mois d'Inter Media indique qu'au cours des neuf mois clos au 31 mars 2021, un total de 85,2 millions d'euros a été converti en réserve de capital, ce qui laisse un montant résiduel de 31,9 millions d'euros à amortir (plus les intérêts cumulés de 15,9 millions d'euros). Une nouvelle conversion de 23 millions d'euros a d’ailleurs été effectuée en avril 2021″. Les problèmes de Suning sont donc de deux D'une part, le refinancement de l'obligation pour un total de 375 millions d'ici 2022 (le club planche sur une nouvelle obligation de 400 millions) D'autre part, l'expiration en 2024 du financement garanti par Oaktree. Et dans l'affaire, il n'est pas exclu qu'en perspective Oaktree vienne également prendre la part majoritaire de Suning, dans le cas où il ne serait serait pas en mesure de rembourser le prêt à échéance, comme cela s'est déjà produit en 2018 pour Milan avec le relais entre Yonghong Li et Elliott. De plus, étant donné les besoins en liquidités, les 275 millions d'Oaktree pourraient être épuisés bien avant la fin des trois ans, et un problème de liquidités pourrait donc survenir bien avant. D'où la nécessité de trouver un investisseur financier pour injecter de nouveaux fonds, mais cette fois sous forme de capital et non de dette. L'une des hypothèses était qu'Oaktree entrerait dans l'actionnariat du club avec la part actuellement détenue par le fonds LionRock Capital (31,05%), mais cela ne s'est finalement pas produit. Le Fonds d'investissement public est meilleur atout de son Altesse Royale Mohammad bin Salman pour mettre en œuvre sa Vision 2030 saoudienne, un plan stratégique de transformation du pays lancé en 2016 dans le but de renouveler son image internationale et son modèle économique, de le rendre moins dépendant du pétrole et de diversifier ses investissements, fort des immenses liquidités accumulées avec l'or noir ces dernières années, dont une grande partie a été canalisée vers PIF. L'Italie, d'ailleurs, est déjà dans le viseur de PIF : en août dernier, en effet, le fonds saoudien est entré avec une participation minoritaire dans Horacio Pagani Spa, la holding qui détient la totalité du capital de Pagani Automobili Spa, le constructeur emblématique des supercars emblématiques. La participation serait d'environ 30 %. PIF a ainsi rejoint les actionnaires minoritaires actuels d'Horacio Pagani, Nicola Volpi (Partenaire Fondateur de Permira) et Emilio Petrone (PDG de Sisal), soit directement, soit par l'intermédiaire de Movidea Srl. Et c'est précisément Volpi qui est vu comme le point de contact entre le PIF et l'Inter, considérant que le manager entre 2014 et 2018 a étét Membre du conseil d'administration de l'Inter, quand l'actionnaire majoritaire était Erick Thohir. Le tout sans oublier le projet d'un actionnariat populaire dans Interspac Srl, pourssé par l'économiste Carlo Cottarelli. L'économiste espère que beaucoup de capitaux pourront provenir de ce front, même si la structuration de l'opération pourrait ne pas être chose aisée, sachant que les Spacs (Special Purpose Acquisition Companies) sont cotées et qu'il n'en est pas encore question pour Interspac. Le projet fait plutôt penser à une campagne d'Equity Crowdfunding qui, toutefois, vu les chiffres évoqués, nécessiterait nécessairement la publication d'un prospectus informatif de la Consob. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. Carlo Cottarelli s’est livré au sein d’une longue interview à Tuttosport sur le projet de l’actionnariat populaire qui sera présenté officiellement demain à Milan: "Ce sera le premier séminaire inhérent au thème. Je ne voudrais pas créer des attentes trop importantes. Je ne serai pas la seule personne à intervenir lors de cet évènement, soyons objectifs." "Je communiquerais quelques indications sur notre parcours, Nous avons presque terminé, je l'espère, la sélection de notre consultant, afin de pouvoir préparer le Business Plan et l'ensemble du programme détaillé qui se verra ensuite présenté à l'Inter. Le délai est un peu plus long que prévu, ce qui signifie que nous devrions glisser jusqu'en novembre." En juin dernier, vous aviez lancé sur votre site un questionnaire relatif à l’actionnariat populaire. Quels en sont les résultats, comment cela s’est-il passé ? "Cela s'est très bien passé: Les informations détaillées seront dévoilées demain. Ce que je peux vous dire, à titre personnel, c’est que j’ai été confronté à une moitié d’interistes qui n’avais pas connaissance du questionnaire. On peut donc doubler l’impact des résultats qui en ressortiront. Nous n’avons rien réalisé dans la pratique, il n’y a donc eu aucune espèce de promotion. Il y a encore tellement d’interistes qui ne nous ont pas encore rejoint." Pour quelles raison, par le biais de l’actionnariat populaire, les comptes financier d’une équipe de football s’améliorerait ? "C’est simple, cela consiste à remplacer une dette avec le Capital fourni des tifosi qui ne veulent pas être rémunéré. En pratique, l’Inter recevrait des fonds en provenance de ses propres partisans. Et c’est à travers ces liquidités que serait remboursé les dettes." Expliqué en ces termes, l’opération semble très simple : Mais il semble qu’elle ne soit pas aussi facile à concrétiser. Il ne faut pas oublier de prendre en considération d’autres aspects de natures variées…. "C’est pour cette raison qu’il faudra injecter des fonds supérieurs à la valeur du Capitale de l’équipe, car ces fonds supérieurs seront destinés à rembourser soit intégralement les dettes, soit une partie de celles-ci." Avec l’actionnariat populaire, l’Inter aurait-elle été contrainte à vendre Achraf Hakimi et Romelu Lukaku? "Il aurait fallu faire une analyse au cas par cas. Ce qui est sûr c’est qu’il vous est possible de faire énormément de choses lorsque vous êtes capable d’économiser 30 millions d’euros d’intérêts sur un an." Suning ne vous a pas encore reçu...... "Dans les faits, il y a eu un contact avec le Club, mais je ne peux pas vous en dire plus à ce sujet." Allez-vous détailler tout de même ce projet à l’Inter d’ici novembre ? "Nous allons très certainement présenter une offre détaillée au Club Nerazzurro." Tant de personnalités ont rejoint InterSpac : De Bertolino à Bonolis, de Max Pezzali a Ligabue. Des dizaines et des dizaines de Tifosi VIP vous soutiennent…Était-ce difficile de les convaincre ? "Pas du tout. J'ai tenté de les contacter et de leur demander s'ils étaient intéressés. La réponse a été immédiatement positive. Ils aiment manifestement notre idée." Ce discours est aussi valide pour ceux qui ont été des Bandieras sur le terrain avec l’Inter: Ce sont des joueurs historiques de classe mondiales Marco Materazzi et Walter Zenga : Est-ce que ces deux personnalités représentent quelque chose de plus pour les investisseurs Nerazzurri. "Tout à fait, ils sont eux aussi une représentation très importante de ceux qui croient en notre projet. C’est très bien ainsi." Qu’est-ce qui a changé, en respect à ces dernières années ? Vu que tout semblait être provisoirement rangé dans un tiroir…. "Il y avait eu une première approche avec le Club qui nous avait répondu négativement. Cette fois-ci, ce n’est plus le cas. Si l’Inter n’était pas ouverte et intéressée, elle l’aurait déjà communiquée publiquement." Vos espoirs sont donc plus que positifs...... "Je tiens à rester prudent, je ne veux pas susciter un enthousiasme prématuré. Cela reste tout de même un projet difficile à réaliser, C’est ma ligne de conduire." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. C’est à travers un bref communiqué que Marco Materazzi, Champion du Monde 2006 et détenteur du Triplé 2010 de l’Inter a fait part, de son entrée dans la société InterSpac. Materazzi est l’une des nombreuses personnalités à rejoindre la société présidée par Carlo Cottarelli, qui a d’ailleurs confirmé deux nouvelles adhésion en plus de celle de Matrix, Amadeus et Francesco Facchinetti! "Participer à cette initiative en répondant au questionnaire est un acte d’amour. Un geste que chaque interiste a le devoir de faire. Il suffit simplement d’écouter la déclaration d’Hakimi hier : Il est resté chez nous, seulement une année et il y a laissé son cœur." - Marco Materazzi Il est possible de participer au sondage jusqu’à la mi-juillet via le lien ci-dessous: https://bit.ly/SurveyAzionariatoPopolareCalcio_CS1 Voici la liste des personnalités qui ont décidé de soutenir le projet, on y retrouve des sportifs, des écrivains, des journalistes, des animateurs télés: AMADEUS, Beppe BERGOMI, Nicola BERTI, Enrico BERTOLINO, Andrea BOCELLI, Stefano BOERI, Roberto BONINSEGNA, Paolo BONOLIS, Alessandro CATTELAN, Claudio CECCHETTO, Antonella CLERICI, Fabio DE LUIGI, Valerio DE MOLLI, Gianfelice FACCHETTI, Francesco FACCHINETTI, Fabio FOGNINI, Massimo GALLI, Peter GOMEZ, Tommaso LABATE, Giancarlo LEONE, Gad LERNER, Luciano LIGABUE, Monica MAGGIONI, Maurizio MANNONI, Marco MATERAZZI, Enrico MENTANA, Pietro MODIANO, Michele MOZZATI (Michele), Mario NAVA, Roberto NICASTRO, Enrico PAZZALI, Max PEZZALI, Mariangela PIRA, Antonio POLITO, Giacomo PORETTI (Giacomo), Nicola PORRO, Luca RAVENNA, Gianni RIOTTA, Enrico RUGGERI, Gabriele SALVATORES, Sergio SCALPELLI, Pietro SENALDI, Michele SERRA, Beppe SEVERGNINI, Giovanni STORTI (Giovanni), Anna Maria TARANTOLA, Marco TARQUINIO, Flavio VALERI, Roberto VECCHIONI, Antonio VERSACE, Luigi VIGNALI (Gino), Walter ZENGA. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. Carlo Cottarelli s’est livré à Radio Rai pour faire le point sur le projet d’actionnariat populaire Nerazzurro. Voici les propos qui ont été relayé par TuttoMercatoWeb : "L’idée est née il y a deux ans et demi, lorsque j’ai créé la société. Depuis lors de nombreuses choses ont changé : Du point de vue sportif tout s’est bien passé pour l’Inter, du point de vue financier non." Qu’est-ce qu’il y a de plus beau que d’aider son propre club ? "Nous voulons aider la propriété, nous sommes encore dans la phase de la collecte, nous analysons les différentes disponibilités." La participation pour y entrer est de 500€ ? "Il y a plusieurs possibilités, nous devons encore décider. Nous sommes toujours dans la première phase." Valentino Rossi s’est déclaré intéressé, avez-vous échangé avec lui ? "Nous sommes en contact avec son agent, et j’espère qu’il acceptera." D’autres clubs pourraient suivre votre exemple ? "C’est quelque chose que doivent décider les Tifosi : L’actionnariat populaire pourrait être fonctionnel pour l’Inter, pour le Torino, pour la Roma. C’est ce qui est ressorti de quelques sondages." Y-aura-t ’il des dividendes à redistribuer dans le futur ? "C’est possible, mais je ne crois pas que les tifosi le font pour les dividendes. L’important est de ne pas se perdre, on ne parle pas d’un financement à fond perdu : La propriété devra décider de tout par la suite." Zhang a-t ’il été informé ? "Nous avons informé le club qui évalue la situation avec intérêt. Il faudra d’autres semaines pour comprendre où nous en sommes." "Pour les premiers résultats, il faut attendre le 20-21 juillet." Avez-vous connaissances des tous premiers résultats ? "Les deux premiers jours ont bein démarrés avec une compilation de 55.000 questionnaires. Nous verrons où cela va nous mener." Quel est le problème du Calcio ? "Il a besoin de meilleurs recettes et l’actionnariat populaire peut être une solution. Les clubs allemands l’ont adopté depuis longtemps. L’année dernière, ce sont ceux qui ont connu le moins de pertes. Ce serait une nouveauté en Italie, mis à part quelques exceptions que l’on retrouve dans des catégories inférieures." Comment jugez-vous l’Italie à l’Euro ? "J’y vais modérément sur l’enthousiasme, nous verrons comment cela se passera contre la Belgique : Barella a été l’un des meilleurs joueurs l’année dernière, et il va devoir toujours le confirmer." Certains joueurs gagnent-ils trop ? "Selon moi, oui. Mais ce sont des évaluations trop importantes : La Super League n’aurait pas été la solution." Avez-vous parlé d’InterSpac avec Rummenigge ? "Nous avons organisé un événement à Milan auquel nous aimerions convier l’ancien attaquant : Ce ne sera pas facile, mais nous allons le tenter." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. Longue interview accordée à Calciomercato.it par Carlo Cottarelli. L'économiste a expliqué en détail InterSpac. Sur l'enquête. ''Le 25 Juin à 18h00, 35 000 personnes avaient déjà répondu à l'enquête et cela va au-delà de mes attentes les plus optimistes. Je n'ai pas de données définitives mais selon nos estimations la grande majorité sont en faveur de ce projet.'' Sur le projet. ''Maintenant, nous sommes dans une phase préliminaire. S'il était possible de collecter des ressources il y aurait également un plan pour les utiliser. Le capital dû à celui des supporters ne doit pas être sous-estimé, ce serait économiser des dizaines de millions année après année qui pourront servir à renforcer l'équipe. De plus, la participation crée un lien plus étroit de sorte que les revenus de l'entreprise augmentent avec le temps. Nous pensons qu'il s'agit d'un projet économiquement durable. Les revenus augmentent à tous points de vue et l'expérience des entreprises allemandes montre que cela peut fonctionner.'' L'Inter et Zhang. ''Tout d'abord, l'entreprise en a été informée à l'avance. Le questionnaire reste disponible jusqu'à la mi-juillet. Il faudra quelques jours pour bien traiter les données et vers le 20 juillet nous pourrons nous faire une idée de la situation puis approcher la société avec une meilleure idée de ce que représentera notre apport. Nous avons également une liste d'environ 200 entrepreneurs qui pourraient prendre un peu plus de temps. Ensuite, il pourrait y avoir de plus gros investisseurs comme au Bayern. Un changement de propriétaire crée toujours une discontinuité. Le soutien du fan ne fait pas changer d'avis le propriétaire car c'est un capital stable avec celui du propriétaire qui a tendance à partager de manière constructive les estimations de l'entreprise. C'est une façon différente de se faire entendre.'' Enfin un titre. ''Le club doit être remercié car nous renouons avec la victoire après onze très longues années. Nous n'avons pas autant attendu comme la fois précédente (16 ans, ndlr) mais c'est quand même une grande attente. Le fait est que nous connaissons la situation mais nous n'avons pas eu accès à des données particulières.'' Le nombre de participants. ''Je suis très prudent à propos de ces choses. Si je fixe un nombre, alors peut-être qu'il s'avère qu'ils seront moins. Les attentes ont déjà été dépassées le premier jour à 18h. Il est évident que plus vous avez d'informations, plus vous pouvez construire un projet solide. J'invite donc tout le monde à remplir le questionnaire.'' Non pour certains VIP. ''Il y a eu des VIP qui n'ont pas accepté. Un exemple, de nombreux anciens joueurs ont des liens avec le club mais beaucoup de ceux qui n'ont pas pu adhérer ont réaffirmé la force du projet.'' Frais minimum. ''Si cela continue et que cela arrive au club puis aux fans, il y aura un droit d'entrée minimum. Dans le questionnaire nous avons indiqué une fourchette entre 500 et 1000 €." Pour faire suite à cette interview, Sport Mediaset a indiqué que InterSpac cherche à acquérir entre 30% et 40 % des actions de l'Inter. Cela rendrait les fans qui achètent des actions copropriétaires du club. Ceci leur permettrait d'avoir leur mot à dire sur des questions importantes telles qu'un nouveau stade, de lourds transferts... Une enquête menée auprès des fans Vendredi a reçu une réponse très positive, qui n'a servi qu'à aider le mouvement à prendre de l'ampleur. Ils veulent lever environ 300 M€ pour pour prendre part (ce chiffre est cohérent avec les précédentes interviews de Carlo Cottarelli, ndlr). Le Suning est conscient de la situation et a donné son feu vert. Ils n'ont pas l'intention de faire obstacle à InterSpac. D'autres clubs italiens pourraient bientôt emboîter le pas. Enfin, comme rapporté par La Gazzetta dello Sport, le projet ne va pas automatiquement faire de l'Inter un club comme le Bayern Munich et d'autres équipes de Bundesliga, mais il les rendra certainement plus similaires. Autrement dit, InterSpac n'entraînera pas forcément un modèle 50+1 en vigueur en Bundesliga.
  6. Carlo Cottarelli s'est entretenu avec le Corriere della Sera dans une interview publiée aujourd'hui et a exposé ses intentions pour l'enquête. Pour Cottarelli, cette dernière vise à démontrer l'intérêt général pour le projet ainsi que la viabilité financière. L'économiste et fan de l'Inter comprend que la transition du modèle de propriété actuel des Nerazzurri à un modèle dans lequel les fans détiennent des actions ne sera pas simple. Il espère qu'en manifestant un intérêt majeur, le projet gagnera en légitimité. Pour le président d'InterSpac, l'espoir est que l'enquête révèle un montant important promis qui prouvera qu'à l'avenir il aura la présence et puissance financière pour acquérir un nombre important d'actions dans le club. Cottarelli a expliqué le fonctionnement de l'enquête : "Vous décidez d'abord comment vous souhaitez nous rejoindre et si l'entreprise accepte. Vous faites cette considération en fonction du montant que vous pensez pouvoir collecter. On ne parle pas de quelques dizaines de millions, pour le projet au total, mais de chiffres bien plus significatifs. Nous ne recherchons pas une opération où nous entrons avec 30 M€ et c'est tout." "Il n'y a pas de limite maximale, mais il y a un minimum. Il existe des gammes de 500 € à 1000 €, de 1000 € à 5000 €, etc. Bref, pas une offre à 50€. Ensuite, on peut en mettre autant qu'on veut. C'est un montant unique. À l'étranger, il existe des modèles où une cotisation annuelle est payée, même si ce n'est pas beaucoup. Le club ne se maintiendra pas en vie uniquement avec le soutien des fans." "Le club a été informé et ne nous a pas donné de signaux négatifs, s'il avait voulu nous arrêter, il l'aurait déjà fait. Nous sommes en phase d'étude, pas en phase de collecte. J'espère qu'il pourra y avoir un intérêt pour un type de projet similaire dans d'autres clubs."
  7. S'adressant au diffuseur italien Sky Sport Italia, Matteo Marani a expliqué qu'il était sceptique quant à la faisabilité d'une transition vers un modèle de propriété de fans pour un club italien comme l'Inter en arguant qu'il ne s'agissait pas d'un précédent historique dans le pays. InterSpac est un projet présenté par l'économiste et fan d'Inter Carlo Cottarelli, entre autres, et il vise à mettre les actions des Nerazzurri entre les mains des fans plutôt que sous le contrôle d'un seul propriétaire. Cependant, Marani se demande si les objectifs d'un tel projet pourraient un jour être couronnés de succès. Pour lui, un club comme l'Inter est trop grand et complexe pour être géré de la manière proposée par le concept InterSpac, et nécessite un leadership plus direct d'une seule entité pour fonctionner. "Je le vois comme très difficile, et pas pratique, à tel point qu'il n'y a pas de précédents historiques pour cela. Nous ne sommes pas du football allemand où la propriété est répandue. Ici, il y a un principe commercial différent, il y a un propriétaire qui soutient financièrement le club. Cependant, c'est une idée intéressante, je ne veux pas la rejeter mais je suis sceptique à cause de l'expérience et de l'histoire du football italien, en particulier d'un grand club comme l'Inter, qui est lourd et cher. Peut-être comme soutien aux propriétaires qui dirigent, mais diriger le club est différent." Affaire à suivre.
  8. S'adressant au média italien Il Sole 24 Ore, Carlo Cottarelli a fourni des détails sur la participation minimale des supporters et a parlé de l'intention d'impliquer le Suning dans le projet. Le projet InterSpac est encore dans une phase où l'objectif est de recueillir des soutiens et de tester l'intérêt public. L'entretien démontre que les fondateurs vont estimer le nombre de supporters intéressés et combien sont suffisamment engagés pour soutenir financièrement le projet. Avec cette étape, on voit que les concepteurs du projet s'engagent sérieusement à concrétiser le projet en prenant les mesures nécessaires. Voici les mots de Cottarelli: "Nous attendons une contribution minimale entre 500 € et 1000 €, puis nous compterons et verrons combien souhaitent participer à l'initiative." "Nous voulons travailler avec le Suning, nous les avons approchés il y a deux ans mais nous avons obtenu aucune réponse. Nous verrons maintenant. Nous sommes cependant reconnaissants au président Zhang d'avoir ramené l'Inter au sommet du football."
  9. InterSpac, le projet d’actionnariat populaire guidée par Carlo Cottarelli est passé à l’offensive : "Nous voulons porter en avant un projet d’actionnariat populaire, pour renforcer l’Inter avec des capitaux en provenance des tifosi, complétés par des ressources d’investisseurs institutionnels dans un cadre économique soutenable. Cela s’est déjà passé à travers d’autres sociétés glorieuse, comme le Bayern Munich." "Nous voulons travailler ensemble avec l’actuelle propriété, qui a déjà été informé de notre initiative. Notre unique objectif est de soutenir l’équipe que nous aimons. Nous sommes reconnaissant envers le Président Zhang pour avoir replacé l’Inter au sommet du Calcio." Etapes annoncées "La première étape sera symbolique. D’ici à la fin du mois de juin, nous intègrerons au sein de la Société InterSpac S.r.l que je préside, un groupe restreint de Tifosi interistes connu qui vont acquérir des petites parts d’actions : Il s’agira de Sportifs, de musicien, d’animateurs télés, d’écrivains, de journalistes. Ils nous aideront à faire connaitre le projet." "Nous souhaitons mesurer quelle est la marque d’intérêt pour notre initiative. Nous avons déjà mandaté l’IIQUII, et son Sport Intelligence Unit, pour mener une étude approfondie sur ce sujet. Le vendredi 25 juin, nous mettrons en ligne sur les réseaux sociaux, sur Internet et à travers différents partenaires médiatiques, un questionnaire sur l’actionnariat populaire qui permettra aux tifosi de l’Inter de faire part de leur propre opinion, de manière informelle." "Si comme nous l’imaginons, il y aura suffisamment d’intérêt de la part des différentes parties concernées, propriété inclue, et après avoir défini les contours les détails techniques de l’opération, nous nous adresserons aux différents organismes compétents toutes les autorisations nécessaires pour commencer à récolter les fonds en provenance des tifosi et des autres. Cela nous demandera des mois, si bien que le calendrier devra prendre en compte les détails techniques de l’opération." "Dans tous les cas, nous pensons que notre modèle d’actionnariat populaire est valide également pour les autres clubs du Calcio. Nous allons organiser une rencontre publique à Milan, à la fin du mois de septembre pour discuter d’une vision structurelle, en invitant, en plus des actionnaires de l’InterSpac, des personnalités du monde du Calcio, mais aussi de l’international. Nous sommes au stade de notre lancement ! Forza Inter et j’espère que les autres groupes de tifoserie en Italie, voudront nous imiter." Que les affaires commencent! En effet, à travers un tweet sur son site officiel, Iquii Sport a confirmé qu’Inter Spac l’a mandate pour sonder l’avis des tifosi en regard à la thématique de l’actionnariat populaire. Ce sera Iquii qui diffusera le sondage: "Prêt à prendre en charge la mission qui nous a été confiée par InterSpac dans le cadre d’une étude approfondie sur l’actionnariat populaire dans le football. Le sondage sera publié le vendredi 25 juin sur la page http://sportthinking.it ." Le Saviez-vous ? Une personnalité légendaire aussi bien au Bayern de Munich et à l’Inter sera présente lors de la présentation de l’InterSpac au mois de septembre : Karl-Heinz Rummenigge sera de la partie, lui qui a dirigé le Bayern Munich durant 20 ans à travers un actionnariat populaire accompagné d’actionnaires institutionnel, soit le projet proposé pour l’Inter, par InterSpac! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. Dans Libero, Carlo Cottarelli, un économiste et homme politique qui occupait auparavant le poste de Premier ministre italien par intérim, a expliqué le concept d'Interspac et en quoi le modèle 50+1 pourrait être intéressant. "Je suis le président d'InterSpac, qui compte 16 membres. Nous prévoyons d'accueillir 30 autres qui pourront nous donner un coup de main. L'initiative est ouverte à tous les fans de l'Inter, ce n'est pas un projet de supporters VIP." "Le modèle que nous suivons est le modèle allemand, qui fonctionne bien là-bas. Nous voulons apporter de nouveaux capitaux à l'Inter pour renforcer le club." "Il s'agirait d'un capital 'stable', contrairement à l'argent qui provient des accords de financement avec des taux d'intérêt énormes comme l'accord récent avec Oaktree Capital. C'est de l'argent qui arrive, oui, mais qu'il s'épuise…" "Nos détracteurs n'ont pas compris le concept. Ils disent qu'on gaspille de l'argent car les supporters feraient un investissement pour lequel il n'y aurait aucun retour. Vous ne gaspillez rien car avec lui, vous devenez l'un des propriétaires du club. Nous pensons que nous pouvons fournir un coup de main très important." "J'ai contacté le Suning peu de temps après qu'ils possédaient Inter afin de les sonder, mais ils n'étaient pas intéressés. Peut-être qu'ils vont nous écouter maintenant..." "Concernant la situation financière actuelle de l'Inter, je ne sais rien de plus que ce que tout le monde peut lire dans les journaux, mais j'ai l'impression que la situation n'est pas si bonne. Je suis très reconnaissant pour ce que le Suning a fait, ils nous ont ramenés au Scudetto après 11 ans. Mais maintenant, nous voulons aller de l'avant."
  11. Le Corriere dello Sport a indiqué que le plan de l'InterSpac visant à mettre en place un investissement de supporters dans le club était intéressant mais probablement pas réalisable pour le moment. Roberto Zaccaria, Carlo Cottarelli et Enrico Mentana font partie des supporters de l'Inter souhaitant devenir actionnaires, mais ils auront beaucoup de mal à réunir le capital nécessaire pour entrer dans le club. Le CdS a utilisé le Werder Brême comme exemple pour illustrer la difficulté d'obtenir des investissements, après que le club de Bundesliga n'ait pas atteint son objectif de collecter 30 M€ d'une obligation cette semaine, seuls 17 M€ ont été sécurisés. Dans tous les cas, les supporters VIP de l'Inter auraient besoin d'une vision à long terme afin de créer un projet durable et ils ne semblent pas en avoir pour l'instant. L'Inter subit des pertes à cause du COVID-19, comme la plupart des grands clubs en Europe, et son chiffre d'affaires actuel n'est pas suffisant pour couvrir les frais de fonctionnement du club. Même en Allemagne, où les fans sont moins exigeants, la structure de propriété des fans n'a pas suffi à empêcher le Borussia Dortmund à être proche de de la faillite en 2005. Aujourd'hui, Barcelone et le Real Madrid accumulent d'énormes dettes en Espagne, 1 milliard d'euros.
  12. L'Inter semble opposée à l'idée de l'InterSpac pendant qu'un ancien attaquant du FC Jiangsu allume le Suning. L'ancien Premier ministre italien par intérim, Carlo Cottarelli, dirige le projet InterSpac et a de nouveau discuté de l'idée à l'émission Un Giorno da Pecora de Rai Radio 1. Cependant, d'après Tuttosport, il semble que le club ne souhaite pas que l'InterSpac prenne forme. Carlo Cottarelli avait déclaré "Dans les semaines à venir, nous aurons plus de nouvelles sur l'idée d'une actionnariat des fans à l'Inter". Tuttosport a indiqué qu'il n'y avait eu aucun contact entre InterSpac et le Suning, tandis que les responsables de l'Inter n'aiment pas l'idée d'une telle décision car cela créerait une attention médiatique excessive et rendrait certaines décisions sportives plus difficiles, selon eux. Dans le même temps, Alex Teixeira qui a passé cinq ans à jouer pour le FC Jiangsu a écrit sur les réseaux sociaux, comme le rapporte le Corriere dello Sport: "J'espère que ce qui nous est arrivé ne se produira pas aussi à l'Inter. Non seulement le Suning nous a laissés sans argent, mais il a fait de même pour 60 employés du club qui travaillaient sérieusement."
  13. Massimo Moratti ne reviendra pas à l'Inter dans le cadre d'un consortium de supporters, d'après sa sœur Bedy. L'ancien propriétaire et président des Nerazzurri était lié au fait de redevenir actionnaire minoritaire dans le cadre d'Interspac, un groupe de supporters VIP créé par l'ancien Premier ministre par intérim de l'Italie Carlo Cottarelli. S'adressant à Sky Sport Italia, Bedy a exclu toute possibilité que son frère soit impliqué dans une telle construction, tout comme Massimo lui-même l'a fait la semaine dernière. "J'ai immédiatement exclu le nom de mon frère du consortium, je ne sais pas ce qu'ils vont faire. Massimo n'est pas quelqu'un qui s'implique dans des consortiums." Souvenirs de derbies milanais "Je me souviens de tous les derbies que nous avons gagnés. Je me souviens d'une victoire sous Jose Mourinho lors de l'année du Triplete, lorsque Julio Cesar a sauvé un penalty de Ronaldinho. Le Brésilien est l'un des gars les plus respectables que j'aie jamais rencontrés dans le football. Parmi ceux-ci, je devrais également mentionner Luis Suarez, Mario Corso et Mauro Bellugi. Je ne peux pas en mettre un au-dessus des autres, c'étaient de grands joueurs et des gens formidables. J'ai de merveilleux souvenirs, j'ai vécu de nombreux moments avec eux. Le derby est un match qui compte toujours, même si le Milan et l'Inter étaient derniers au classement. Certes, cette année est importante, il y a Zlatan Ibrahimovic qui joue pour les Rossoneri et ce n'est pas une bonne nouvelle pour nous. J'ai toujours eu une grande affection pour lui, même si les fans de Nerazzurri n'aimeront pas ce que je dis. Maintenant, malheureusement, il est de l'autre côté." Son but préféré "Je me souviens du but de Dejan Stankovic du milieu de terrain (contre Schalke), c'était un but extraordinaire." Un joueur de l'équipe actuelle qui pourrait faire partie de la Grande Inter qui a tout gagné sous Helenio Herrera. "Romelu Lukaku va toujours bien, en fait, il est fantastique. Je pense aussi à Nicolo Barella , je pense qu'il est très bon." Sur Antonio Conte "C'est un excellent entraîneur, on verra ce qui se passe car je sais très peu de choses sur lui."
  14. Gianfelice Facchetti pense qu'un groupe de supporters de l'Inter devenant actionnaires du club serait une bonne idée. Le Suning recherche de nouveaux investissements pour répondre aux besoins urgents de liquidités. Le Financial Times révèle qu'il a besoin de 200 millions de dollars de capital pour maintenir le club. Interspac, un groupe de supporters présidé par Carlo Cottarelli serait intéressé à racheter le club avec une structure similaire à celle du Bayern Munich. "La situation de l'Inter est difficile mais elle ne manque pas d'admirateurs, donc je pense qu'une solution sera trouvée dans quelques mois", a-t-il déclaré à FirenzeViola.it. "D'un autre côté, il faut tenir compte du fait qu'un club de football est toujours exposé à certains problèmes lorsqu'il est à la merci de fonds spéculatifs. Pour cette raison, je pense que l'idée d'un consortium de supporters achetant des parts dans le club, pour aider les nouveaux propriétaires, est la seule voie à suivre. Cela garantirait la sécurité du club à l'avenir." BC Partners aurait fait une offre finale à Suning hier soir , mais la société britannique n'est pas le seul fonds de capital-investissement intéressé pour investir. EQT, Ares Management, Arctos Sports Partners, Temasek, Fortress et Mubadala envisageraient tous de remplacer le Suning en tant que propriétaires de l'Inter. "Je suis sûr que devoir vendre l'Inter est quelque chose que le Suning n'aurait jamais voulu. La pandémie de COVID-19 et les décisions du gouvernement chinois les ont forcés, mais ce n'était pas leur plan." Un article du Corriere dello Sport ce matin a expliqué que Steven Zhang voulait remporter le titre de Serie A avant de quitter le club.
  15. Carlo Cottarelli, grand tifoso de l'Inter, économiste et ancien commissaire extraordinaire aux dépenses publiques sous le gouvernement Letta relance l'idée d'un actionnariat populaire: "Notre rêve est d'apporter le modèle de l'actionnariat généralisé, qui a fait tant de bien au Bayern par exemple." En avez-vous parlé avec les propriétaires de l'Inter ? "Pas récemment. Il y a quelques années avec Zhang il n'y avait pas d'intérêts mutuels, les choses ont peut-être changé à ce jour." Quel est le projet ? "Faire venir plusieurs dizaines de membres passionnés dans le capital de l'Inter. Une base d'actionnaires répandue et populaire comme en Allemagne. En Bundesliga, l'actionnariat généralisé a créé un lien d'identité fort. Les comptes sont meilleurs qu'ailleurs et il y a un retour commercial. Si j'ai un rôle dans le club, j'irai plus volontiers au stade et j’achèterai des maillots et autres." Qui imaginez-vous en tant que président ? "Un tifoso qui aime l'équipe et connait au moins une formation historique par cœur. Au Bayern le président est Rummenigge, une belle figure choisie par les actionnaires (3/4 des petits actionnaires + les trois gros que sont Adidas, Allianz et Audi)." Seriez-vous président si on vous le demandait ? "C'est de la science-fiction. Une hypothèse qui n'a pas de sens à avancer." Pensez-vous que Moratti puisse avoir un rôle à jouer dans l'Inter que vous imaginez ? "Ce serait génial. En tant que fan de l'Inter, je suis reconnaissant à Moratti. Ce qui compte, plus que les individus, c'est la structure. Mis à part nous, soit 16 membres, je pense que nous pourrions atteindre une centaine d’interistes célèbre dont je ne veux pas citer les noms. Ils pourraient promouvoir une récolte d’adhésion destiné à un large public. Je pense que cela pourrait être d’un grand intérêt : Le Bayern compte 160.000 membres." Ne serait-ce pas un peu trop important pour l’Inter ? "Non, l’Inter a tellement de tifosi et sa plus haute concentration se retrouve dans un rayon de 100 kilomètres autour de Milan. Ce n’est pas encore le moment de mentionner des chiffres, ce qui compte c’est de pouvoir atteindre une part d’actions intéressante." Seriez-vous également disposé à devenir actionnaire mioritaire, soit aux côtés de Suning, soit aux côtés d’un Fonds d’investissement ? "Nous sommes disponibles à faire notre partie du travail dans n’importe quelle situation : Zhang a abattu un très grand travail, il a investi et a permis à l’Inter d’être le grand club que je supportais enfant." Que pensez-vous du projet relatif au nouveau stade ? "Je suis un nostalgique, mais je me rends compte de l’importance d’avoir un stade moderne propre au club, c’est une nécessité." Comment gérer le club ? "Il faut viser à augmenter les recettes et puis à réduire les dépenses, comme l’a démontrée la Premier League : La première chose pour un championnat et pour un club, c’est de bien savoir se vendre. Puis, c’est évident que lorsque tu entends que Messi a gagné 555 millions d’euros depuis 2017, qu’il doit y avoir des analyses de soutenabilité du système que tu as établi." Est-ce que ce modèle d’actionnariat populaire pourrait aussi être fonctionnel pour un plus petit club ? "C’est plus compliqué, peut-être dans une seconde phase. Cela doit débuter par les grands clubs et l’Inter doit en montrer l’exemple. Je suis sûr que les Tifosi, s’ils en ont la possibilité, sont prêt à apporter leurs contributions." Valideriez-vous un tel type d'actionnariat ? ®Gladis32 et Antony Gilles – Internazionale.fr
  16. Selon Milano Finanza, outre les fonds d’investissement, la surprise du chef pourrait se retrouver dans le Nord de l’Italie "Suning entend monétiser son investissement sur l’Inter, qui lui a coûté jusqu’à présent 600 millions d’euros. Selon les dernières indiscrétions du monde financier milanais , un très riche entrepreneur du Nord de l’Italie étudie le dossier. Celui-ci chercherait à établir une liaison avec Interspac, le groupe présidé par Carlo Cottarelli." ® Antony Gilles – Internazionale.fr