Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'chelsea'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. La recherche par la famille Zhang d'un investisseur pour l'Inter arrive à son paroxysme. Il Sole 24 Ore l'écrit aujourd'hui expliquant comment le Suning passe au crible le marché pour trouver des membres ou acheteurs potentiels qui peuvent (les) aider à gérer notre club. Mais il y a une nouvelle de la dernière heure. Extrait. "La destination géographique de la recherche semble désormais définie : c'est celle des États- Unis ! C'est-à-dire la zone d'où sont arrivés le plus grand nombre d'acheteurs pour les équipes européennes ces derniers mois. La nouvelle arrive désormais sur l'axe Londres-Nanjing-New York selon les dernières rumeurs. En fait après le mandat confié à la banque d'investissement américaine Goldman Sachs, la famille Zhang aurait désormais confié une seconde mission à la banque d'investissement américaine Raine Group, spécialisée dans les médias, les télécoms, le sport et la technologie, celle la même qui a vendu le Chelsea de Roman Abramovich il y a quelque mois." "Cela pourrait être une prochaine étape, étant donné que Raine Group est très impliquée dans les événements liés au football et que le scénario pourrait changer : plus seulement des actionnaires minoritaires pour Zhang. Dans les prochaines semaines, un cabinet d'avocats sera probablement également nommé comme consultant. Selon les plans de la famille Zhang, jusqu'à il y a quelques mois, les recherches étaient braqués sur la recherche d'un partenaire minoritaire qui pourrait apporter de nouvelles ressources. Cependant, cette voie apparaît assez complexe et désormais le choix pourrait donc se porter sur la vente de la majorité du club." "L'évaluation que la famille Zhang fait de l'Inter reste très élevée, 1,2 B€. Mais pourquoi le Suning a-t-il décidé de sonder d'éventuels investisseurs ? Un facteur est certainement le fait que le club continue de brûler du cash, sans oublier l'endettement élevé et l'obligation de plus de 400 M€. La facture finale pour la famille Zhang pourrait être très salée, sous peine de transfert de propriété à Oaktree avec exécution du gage. Ces séries de facteurs pourraient arriver à échéance en 2023." Traduction alex_j via FCInterNews.
  2. Toute la vérité sur l'avenir de Romelu Lukaku selon Gianluca Di Marzio! Chez Sky Sport, l'expert du marché des transferts s'est exprimé sur Big Rom actuellement dans les stands pour cause de blessure et attendu sur le terrain immédiatement après la trêve internationale. Voici le scénario du journaliste à la clé du marché après le prêt estival de Chelsea. Lukaku, sa volonté est décisive. "Après ce que Chelsea a mis pour lui il y a tout juste un an dans un bras de fer avec l'Inter, je ne pensais pas qu'il pourrait revenir. En prêt donc. C'était l'un des cas où le désir du joueur faisait la différence. Parallèlement au changement de propriétaire du club. Je ne pense pas que Marina Granovskaia lui aurait permis de revenir à l'Inter. Cela l'aurait retenu à Chelsea pour courir à Stamford Bridge ou à Cobham. Il ne l'aurait pas prêté à l'Inter. Probablement, la situation que vivait le club a favorisé cet accord de marché." Que se passe-t-il en Juin ? "Une chance qu'il revienne à Chelsea ? Après ce qu'il a dit et comment il l'a dit et après avoir montré son amour pour l'Inter, je pense que ça va être difficile. Comment peut-il revenir ? Comment pouvait-il encore jouer avec le maillot de Chelsea ? Il a tout fait pour revenir à l'Inter. Je pense que Chelsea et l'Inter trouveront la meilleure solution, peut-être un autre prêt, mais je vois son retour peu probable. Dans cet accord, l'Inter a payé 8 millions pour le prêt et paierait 10 millions supplémentaires pour un nouveau prêt l'année prochaine. Le prix baisserait alors de plus en plus si l'Inter décidait de le racheter." Traduction alex_j via FCInter1908.
  3. C’est une information relayée par Calcio&Finanza, la Gazzetta Dello Sport Tuttosport et Calciomercato.com, Il Sole 24 Ore, le propriétaire des Kings de Sacramento, Vivek Ranadivé serait prêt à s’offrir notre Inter adorée . Les rumeurs de la vente de l’Inter revient avec insistance : Ces dernières semaines, Il Sole 24 Ore avait d’ailleurs annoncé que Goldman Sachs était revenu pour faire circuler le "teaser" sur le club Nerazzurro, avec comme finalité, la recherche de nouveaux investisseurs. Ce teaser, explique la Gazzetta Dello Sport, a été mis à jour ces derniers jours et l’objectif principal était le même qu’en janvier 2021 : Trouver un partenaire minoritaire dans le but d'alléger l'engagement de Suning, notamment en ce qui concerne l'émission du prêt signé avec Oaktree et qui représente plus de 290 millions avec les intérêts de 12% compris. Toutefois, Steven Zhang s’est envolé en Californie pour des engagements privés qui n’auraient rien eu avoir avec l’Inter….Mais comme le révèle Tuttosport, une personnalité s’est mise en avant, non pas pour être actionnaire minoritaire, mais pour s’offrir l’intégralité du Club : Il s’agit du co-propriétaire de l’équipe de basket de NBA des Sacramento Kings, Vivek Ranadivé, âgé de 64 ans et d’origine indienne, il est le fondateur de plusieurs sociétés dans le secteur informatique, et son nom a a déjà été cité dans le passé comme l'un des membres du concordat possible lié à l'offre RedBird Capital de Gerry Cardinale pour racheter le Milan AC à Elliott, mais il a été également cité dans le cadre de la vente de Chelsea! La recherche d'un actionnaire minoritaire pourrait donc se transformer en la vente de la participation majoritaire par Suning en cas de valorisation " inénarrable " du club : on parle d’une somme de 1,2 milliard d'euros, en ligne avec celle de l'AC Milan et qui correspond à celle que la Famille Zhang avait déjà demandé en 2021, lors d'une négociation avec la BC Partners qui n’avait pas été jusqu’à son terme, étant donné que cette dernière n’avait proposé "que" 8 à 900 millions d’euros… Qui est Vivek Ranadivé ? Entrepreneur à succès et brillant philanthrope, c'est un magnat des affaires qui aurait aimé dîner avec Léonard de Vinci. Vivek Ranadivé, tel le génie de la Renaissance italienne, est aujourd'hui reconnu par tous pour sa créativité et ses idées novatrices. Sa plus grande satisfaction, dans son existence, est d'"améliorer la vie des gens". Un mantra qui l'a mené très loin. Autre point commun entre Ranadivé et Leonardo : Celui qui pourrait devenir le prochain patron de l’Inter, a également bâti sa fortune grâce à un travail acharné et à l'abnégation "d'étudier". Son lien avec le sport est né de l'amour pour sa fille, qui jouait au basket au collège : pour ne pas décevoir la petite, Ranadivé était même devenu l’entraîneur de l'équipe locale. Le tout avant qu’il devienne en 2010 le copropriétaire des Golden State Warriors en NBA. En 2013, il a vendu ses parts et investi plus d'un milliard d'euros pour devenir actionnaire majoritaire des Sacramento Kings. Ces derniers mois, on avait parlé de son intérêt (supposé) pour le rachat de Chelsea, puis de sa volonté de soutenir Red Bird dans la relance de l'AC Milan. Au milieu, sa Fille Anjali Si cela n’a jamais abouti, l’Inter est donc l’occasion à exploiter, celle de relever un nouveau défi passionnant. La demande de Zhang, qui valorise le club à 1,2 milliard d'euros, est jugée excessive, mais il reste beaucoup de temps pour négocier et éventuellement trouver une solution qui satisfasse toutes les parties. Comme le souligne aussi Tuttosport, les hommes de confiance nommés par Ranadivé ont commencé à étudier le dossier des Nerazzurri à travers le teaser de la banque d'affaires de Suning. Le premier obstacle à la négociation est la valorisation que Suning donne à l'Inter, soit 1,2 milliard d'euros. Cette somme pourrait en revanche être justifiée en cas d’approbation du projet de stade, dont un débat public se tiendra le lundi 19 septembre et qui durera 40 jours : Les clubs ont accepté les indications arrivées du Palazzo Marino et sont confiants d'obtenir le feu vert pour l'investissement, qui sera toujours de 1,2 milliard. Un fait qui, dans une négociation pour le transfert de propriété, peut s'avérer décisif. Tant que Suning peut agir dans le cadre du financement accordé par Oaktree qui court jusqu’en mai 2024, il continuera à forcer à l’Inter à s'autofinancer sans lui injecter de l'argent frais dans les caisses : C’est un fait, la famille Zhang n'est pas pressée de vendre et ne veut surtout pas brader le club. Cette décision trouve son origine dans l'investissement réalisé dans l’Inter et qui pourrait être considéré comme une vente à perte : Zhang évalue l’Inter à 1,2 milliard d’euros et, en l'absence d'un acheteur qui garantirait ce chiffre, la Goldman Sachs a été chargé de trouver un partenaire. Cette démarche découle du fait également qu’Oaktree pourrait décider de renégocier le prêt en 2024, un prêt qui lui garantit 12 % d'intérêts, car contrairement à Eliott, Oaktree n’est pas intéressé par la reprise du Club si si Suning ne remplit pas ses engagements". Giuseppe Marotta Questionné assez souvent sur le sujet, Giuseppe Marotta a toujours pris la "défense" de Suning, en faisant généralement référence à la masse de fonds injecté dans le club. Toutefois, sa dernière déclaration à DAZN pourrait être interprétée tout autrement : "Ces rapports circulent depuis deux ans maintenant. La famille Zhang aime le club, respecte les Tifosi, sait ce qu'elle doit faire pour garantir le présent et l'avenir, elle l'a toujours fait et continuera à le faire. J’attends les réponses les plus importantes de l'équipe et non du club." Vous démentez alors ? "Ce sont des choses qui me dépassent, je n'entre pas dans les mérites de ce que sont les stratégies des propriétaires. Je peux dire que l'avenir est garanti et que la famille Zhang ne manquera jamais de prendre ce genre d’engagement." Le Saviez-Vous ? Si Steven Zhang et Suning viennent à quitter l’Inter, ceux-ci, ont imposé une "seule" condition sportive, une sorte de véto pour valider la vente: En cas de vente du Club, il a été demandé, s’il fallait ne conserver qu’une seule personnalité de la Direction actuelle, que cette personnalité soit Giuseppe Marotta, qui est reconnu comme l’Homme-Fort du Club. Un geste de grande classe de la part du club et, s’il est maintenu, un signe d’avenir, de la part de Ranadivé ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. Voici ce qui change pour l'Inter et Romelu Lukaku après le limogeage de Thomas Tuchel à Chelsea selon La Gazzetta dello Sport. La saison dernière encore, l'entraîneur en est venu à la rupture avec Big Rom et à l'été, l'opération sur l'axe Milan-Londres a été conclue, avec le prêt du Belge (payé 115 M€ un an plus tôt par les Blues). Lukaku reste cependant la propriété de Chelsea et La Gazzetta dello Sport fait la lumière sur la question. La situation Lukaku appartient toujours aux Londoniens, même s'il existe un principe d'accord entre les deux clubs pour une deuxième année de prêt. Si les idées du nouveau manager concernant le footballeur devaient être différentes de celles de Tuchel, il est facile de penser qu'il pourrait exiger de l'Inter de renvoyer l'attaquant à Londres pour y rester. Il pourrait même s'y attendre, puisque le prêt à l'Inter est d'un an. Et s'il est vrai que les deux clubs s'étaient déjà mis d'accord pour se rencontrer et discuter de la prolongation du prêt, il est également vrai qu'il n'y a rien d'écrit à ce sujet puisque les prêts biennaux ne sont plus autorisés. Le mot entre l'Inter et Chelsea est là, mais l'accord verbal a été trouvé car il y avait des différents entre les deux locaux; une avant tout, l'incompatibilité entre Lukaku et Tuchel. La volonté de Lukaku Bien sûr, puis il y a lui, Lukaku. Joueur qui voulait à tout prix revenir à Milan et que l'on ne voit que chez les Nerazzurri. Mais sa volonté suffirait-elle ? Le prêt, en tant que tel, est une solution fluide qui peut prendre des directions différentes en fonction des événements qui se déroulent. Une année de Lukaku coûte certes 8 M€ à l'Inter, qui peut atteindre 11 M€ avec les bonus. Il faut ajouter les 12 M€ bruts, 8,5 nets pour le joueur, de salaire. Un total d'au moins 20 M€, avec le risque que les choses changent. Beaucoup de choses peuvent arriver et l'avenir est difficile à prédire. Mais les adieux de Tuchel donnent à réfléchir davantage à l'avenir de Lukaku. Traduction alex_j via FCInter1908.
  5. A travers un communiqué sur son site officiel, Chelsea a confirmé le renvoi, avec effet immédiat, de Thomas Tuchel: "Au nom de tous les membres du Chelsea FC, le club souhaite exprimer sa gratitude à Thomas et à son équipe pour tous les efforts qu'ils ont déployés pendant leur séjour au club. Thomas aura à juste titre une place dans l'histoire de Chelsea après avoir remporté la Ligue des Champions, la Super Coupe et la Coupe du Monde des Clubs lors de son passage ici. Alors que le nouveau groupe de propriétaires a franchi le cap des 100 jours depuis la reprise du club et qu'il poursuit son travail acharné pour faire progresser le club, les nouveaux propriétaires estiment que le moment est venu de procéder à cette transition: L'équipe d'entraîneurs de Chelsea prendra en charge l'équipe pour les entraînements et la préparation de nos prochains matchs, tandis que le club s'empresse de nommer un nouvel entraîneur principal. Il n'y aura pas d'autres commentaires jusqu'à ce que la nomination d'un nouvel entraîneur en chef soit faite." Reste à voir, si cela impactera en fin de saison, la décision de prolonger ou pas d'un an, le prêt de Romelu Lukaku à l'Inter.... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. Légende de l’Inter et du Bayern, Karl-Heinz Rummenigge s’est livré à la Gazzetta Dello Sport à la veille du déplacement du redouté et redoutable Bayern de Munich en terres milanaises La Ligue des Champions reprend-elle avec les Tops anglais, le Paris-Saint-Germain et le Bayern qui partent à la poursuite du Real ? "Manchester City et Liverpool ont réalisés de très grand recrutements, mais Chelsea et Tottenham sont aussi très forts. Paris reste Paris et il y a aussi le Bayern qui, s'il a très bien débuté, vient de réaliser deux matchs nuls lors de ces deux derniers matchs." Est-ce un signe d’espérance pour l’Inter ? "Le Bayern est redoutable et a des attaquants très vifs, je crois que personne n’a un rempart offensif avec autant de joueurs aussi rapide qui sont habitué à disputer la phase de groupe. Et ces dernières années, le Bayern a quasiment remporté tous ses matchs de phase de groupe." Les espérances Nerazzurre viennent de s’annuler sur vos déclarations… "Mais non, c’est la première rencontre du groupe et personne ne voudra la perdre, je m’attends à un match ouvert car l’Inter est une belle équipe." Pourtant, lors du Derby, samedi, elle n’a pas réalisé une belle prestation et s’est inclinée… "Je l’ai hélas vu. Mais il y a eu une réaction tout de même et si le Milan n’avait pas eu Maignan, la rencontre se serait soldée sur un 3-3." Inter-Bayern aurait dû être le match de deux grands attaquants qui sont absents : Lukaku est K.O. et Lewandowski est parti cet été... "Avant tout, pour Lukaku, il s’agit d’une opération très intelligente orchestrée par mon ami "Beppe": Il l’a vendu en 2021 pour 115 millions d’euros et il l’a repris en prêt 12 mois plus tard. Lukaku a déjà gagné le Scudetto avec l’Inter et il fera de belles choses." "Lewandowski voulait vivre une nouvelle aventure professionnelle et il a été contenté, à présent l’équipe joue différemment et n’a plus de numéro 9 classique qui inscrit 40 à 50 buts par saison, mais nous avons quatre joueurs très rapide qui sont capable de faire très mal." Le Bayern, Barcelone, l’Inter et le Viktoria Plzen : Est-ce le Groupe de la Mort ? "Sans aucun doute, l’Inter n’a pas été chanceuse, mais c’est valable aussi pour le Bayern et pour Barcelone qui ont, dans ce troisième pot, tiré l’équipe la plus forte." A quel type de rencontre vous attendez-vous demain au Meazza ? "Moins écrite que ce que l’on pourrait penser. Le Bayern, à la seconde journée jouera Barcelone à domicile, et il ne peut pas se permettre de débuter avec une défaite, mais l’Inter a les moyens pour disputer une rencontre intelligente pour faire un résultat : Ce ne sera pas celle vue face à la Lazio et le Milan : Tout est différent en Ligue des Champions." Nagelsmann doit-il avoir peur de quelqu’un ? "J'ai une prédilection pour Lautaro Martinez, un attaquant qui répond lors des grands matchs et qui, en retrouvant Lukaku, sera encore plus performant." Place au Scudetto 2022/2023, selon vous fera-t ’il l’objet d’un nouveau face entre les écuries milanaises ? "Avant tout, cela me fait plaisir que l’Inter et le Milan soit revenus au sommet du Calcio : Durant des années la Juventus dominait, le championnat était moins intéressant. Je m’attends à une Serie A imprévisible, en plus des équipes milanaises, il y a aussi la Juve, le Napoli et la Roma de Mourinho qui auront leur mot à dire: La défaite d’Udine ne redimensionne pas les Giallorossi, idem pour le match nul des Bianconeri à Florence. J’espère que l’Inter le remportera, mais ce ne sera pas facile." Une légende comme on les aime! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. En effet, via la Gazzetta Dello Sport, le célèbre site économique s’est penché sur les coûts salariaux des Nerazzurri au terme de la fenêtre de ce mercato estival Une baisse confirmée Les joueurs qui composent le noyau représentent ensemble 74 millions d’euros net, ce qui se traduit par une masse salariale brut proche des 127 millions d’euros. D’une façon générale, le plafond salarial a diminué en comparaison à la saison dernière, session hivernale incluse, car celle-ci était de 137,3 millions d’euros. Il y a donc une différence d’une dizaine de millions d’euros. Pour établir ce classement, Calcio&Finanza s’est basé sur les statistiques salariales communiquées par la Gazzetta Dello Sport. L’analyse a ensuite intégré les salaires des nouveaux joueurs recrutés cet été, sur base des indiscrétions communiquées par la presse, le tout ajusté également par les chiffres des contrats renouvelés. Pour calculer le salaire brut, Calcio&Finanza a pris en compte l'allégement fiscal prévu via le Décret Croissance, pour tous les joueurs qui peuvent en bénéficier, c'est-à-dire pour les joueurs qui ont été résidents fiscaux hors d'Italie pendant au moins deux ans avant leur arrivée en Serie A (ceux-ci doivent maintenir leur résidence fiscale en Italie durant au moins deux ans après leur arrivée). Lukaku & Brozovic mènent la danse Le joueur le mieux payé du noyau est Romelu Lukaku qui perçoit 8,5 millions d’euros net, celui-ci est de retour après une saison passée à Chelsea. Il est suivi de Marcelo Brozovic et ses 6,5 millions d’euros, via un contrat qu’il a renouvelé au cours de la saison écoulée. Pour compléter le Podium, on retrouve plusieurs joueurs qui perçoivent 5 millions d’euros net, il s’agit d’Hakan Çalhanoğlu, d’Edin Dzeko et de Lautaro Martinez. Chez les "nouveaux" Henrik Mkhitaryan est le mieux payé, il est suivi par André Onana et Francesco Acerbi arrivé sur le gong. Parmi les joueurs qui ont quitté l’Inter, la masse salariale la plus importante dégagée est celle en provenance du duo chilien formé par Alexis Sanchez et Arturo Vidal, qui ont perçu, en contrepartie, une prime de départ à hauteur de 4,5 millions d’euros pour le premier et de 4 millions d’euros pour le second. Les départs les plus importants actés sont ceux d’Ivan Perisic, parti à Tottenham gratuitement et celui de Matias Vecino parti, sur la même base, à la Lazio. Validez-vous cette nouvelle grille salariale ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. Le CEO de l'Inter Milan, Giuseppe Marotta, a du tenir un rôle crucial dans les coulisses du club cet été: celui de médiateur entre le coach Simone Inzaghi et le président Steven Zhang. C'est une information dévoilée par la Gazzetta.it, selon laquelle le Directeur Sportif de l'Inter vient de passer un été très compliqué, jonglant d'un côté entre la nécessité d'un équilibre financier par son président Steven Zhang ; et de l'autre les demandes sportives de l’entraîneur. Marotta savait très bien que la tâche serait ardue cet été, puisque l'objectif de dégager 60M€ de profits nets durant la fenêtre mercato a été publiquement dicté. Dès lors, il semblait compliqué d'éviter la vente d'un grand nom de l'équipe. Néanmoins Marotta et ses équipes ont abattu un travail acharné, d'abord pour faire partir les joueurs les plus coûteux qui ne faisaient plus partie du projet (Vidal, Vecino, Sanchez, Kolarov, Sensi, Lazaro); puis réussir à faire entrer de l'argent frais avec les ventes à un montant significatif de Pinamonti (Sassuolo) et Casadei (Chelsea). Le plan du Padrino est d'atteindre partiellement l'objectif financier grâce aux ventes de cet été, ce qui laisse ensuite jusqu'à la fin de l'année fiscale en Juin 2023, pour compléter l'objectif plus sereinement. En soi, ce ne sera pas une tâche aisée, qui pourrait demander des sacrifices supplémentaires; Mais Marotta est de plus en plus convaincu que la meilleure façon d'agir reste de ne pas faire de sacrifice majeur sur le côté sportif et de garder l'équipe telle qu'elle est aujourd'hui. De son côté, Simone Inzaghi ne lâche rien. Le coach semble s'être imposé au sein de l'organigramme Nerazzurro, et ses commentaires sur le mercato et en conférence de presse sont le signe qu'il compte bien faire parler son influence. L’entraîneur bénéficie de l'entière confiance de Marotta, et sa récente prolongation de contrat lui permets de s’affirmer davantage dans le club. Son travail est en train de convaincre Steven Zhang que, bien qu'il ne soit pas idéal d'avoir loupé l'objectif de rentabilité sur ce mercato, il pourrait être bien plus coûteux de compromettre la compétitivité sportive de l'équipe. De fait, Marotta se trouve "le cul entre deux chaises", entre le club qui veut que l'équipe réussisse tout en priorisant sans concession le bas de bilan comptable ; et le coach bien conscient de la situation, qui travaille au quotidien avec les joueurs et ferme la porte à tout compromis ou sacrifice. Selon vous, ce trio managérial est-il à risque ? ®QG1989 - Internazionale.fr
  9. Le latéral de l'Inter Matteo Darmian estime que l'attaquant Romelu Lukaku est plus motivé que jamais pour avoir un impact important maintenant qu'il est de retour à l'Inter. S'adressant à la chaîne de télévision italienne SportMediaset, le joueur de 32 ans a félicité Lukaku pour avoir fait preuve d'encore plus de détermination et d'intensité que jamais, tout en expliquant que l'équipe n'était pas préoccupée par les rumeurs circulant sur une éventuelle grosse vente avant la fermeture de la fenêtre de transfert. Lukaku est parti courir après son but à ses 'second' débuts pour les Nerazzurri contre Lecce, et même s'il n'avait pas encore montré son meilleur avec maillot de l'Inter lors de ce match, il avait déjà des flashs du joueur qui propulsé l'équipe pour le titre de Serie A il y a deux saisons. Darmian travaille tous les jours avec le Belge à l'entraînement et a vu le niveau de motivation dont il dispose pour avoir un impact majeur dès maintenant qu'il a obtenu son retour à l'Inter de Chelsea qui n'avait pas grand intérêt à le garder. "Il est plein d'énergie et déterminé", a déclaré Darmian à propos de Lukaku, "il a un grand désir de réussir. Nous avons trouvé qu'il était le même joueur qu'il était quand il est parti, mais maintenant avec une détermination encore plus grande." Concernant les objectifs des Nerazzurri pour la saison, le joueur de 32 ans a déclaré que "Lorsque vous jouez pour l'Inter, vos objectifs sont toujours de haut niveau. On va se battre jusqu'au bout, comme ce fut le cas la saison dernière." Et concernant les rumeurs de transfert entourant les Nerazzurri, Darmian a déclaré que "Nous essayons de nous concentrer sur le terrain, nous ne prêtons pas attention à ce qui se dit à l'extérieur." ®Interkhero - Internazionale.fr via sempreinter
  10. Romelu Lukaku se live à cœur ouvert au sujet de ses attentes et objectifs pour la saison, déclarant qu'il espère remporter le Scudetto et continuer de s'améliorer sous Simone Inzaghi. S'adressant à DAZN, le Belge ne cache pas le fait qu'il est revenu en Serie A avec l'intention de gagner, et demande également pardon aux tifosi pour son départ choquant l'été dernier. Bien des choses ont changés depuis la dernière fois que Lukaku était un joueur de l'Inter, les Nerazzurri ayant perdu leur titre aux mains du rival Milanais la saison passée. L'équipe présente également un nouveau look par rapport à celle que le Belge a quittée, malgré la présence de nombreux visages familiers. Le joueur de 29 ans devra travailler dur pour se réétablir aux yeux des fans, pour reconstruire sa réputation après une année frustrante à Chelsea, et pour aider l'équipe a retrouver le sommet de la Serie A. Le tout avec un coach différent de celui avec qui il avait remporté le titre. "La saison à Chelsea m'a donnée une motivation encore plus grande pour faire mieux qu'avant." nous dit Lukaku. "Tout le monde a oublié de quoi je suis capable en seulement une saison et ça me donne une rage au plus profond de moi." "L'équipe n'a pas réussi a gagner le titre la saison dernière mais nous espérons tous faire mieux cette fois-ci" continue-t-il. Au sujet de son départ pour Chelsea l'été dernier: "Je me suis trompé sur beaucoup de choses. Quand je suis parti, j'ai voulu retourner là-bas car Chelsea était mon équipe quand j'étais jeune." "J'ai cru que je pourrais être le patron là-bas, et ce n'était pas le cas. En Mars j'ai senti qu'il y avait une opportunité de revenir ici, puis vers la fin de la saison nous avons fait du bon travail comme tout le monde au club et j'ai finalement pu revenir." "Je ne réfléchis qu'à la fin de la saison, (Ndlr: Tout s'explique) après le dernier match j'ai commencé à penser à la meilleure étape à venir pour moi." "A l'Inter ils ont fait une bonne saison, alors que la mienne fût difficile. Je n'avais aucun doute sur le fait que les choses n'allaient pas changer à Chelsea dans le futur, donc j'ai décidé que le meilleur pari serait de revenir ici." "J'essaye de m'intégrer à l'équipe le mieux possible car ils jouent différemment maintenant. Tout les joueurs ici ont beaucoup muris, je me dois de bien faire pour comprendre et intégrer les idées du coach." "Durant la saison j'ai eu de nombreux contacts avec les joueurs, j'ai presque l'impression de n'être jamais parti. J'ai pu voir que tout le monde a un désir encore plus grand de l'emporter, tout les matchs sont un peu "Vivre ou Mourir". Nous sommes encore plus unis qu'avant. J'ai dû chanter au diner de l'équipe, mais c'est normal..." Sur ses nouveaux-anciens-nouveaux coéquipiers, il dit: "Ils sont encore meilleurs que quand je suis parti. Brozo est devenu plus un leader, plus ouvert aux autres. Il ne parle pas beaucoup... Mais qu'est-ce qu'il se plaint !" dit-il en souriant. "Barella est plus au centre des choses, il a offert pas mal de buts la saison dernière. Avoir gagné l'Euro, la Coppa et la Supercoupe d'Italie lui ont donné une motivation supplémentaire." L'Inter est-elle l'équipe la plus forte en Italie ? "Je ne suis pas quelqu'un qui pense comme ça. Nous verrons qui l'emportera." Quel est le premier joueur avec qui il a parler pour son retour en Nerazzurro ? "Lautaro. On s'est parlé par Instagram car j'avais changé de numéro. Après ça on s'est envoyé beaucoup de messages sur Whatsapp. C'était un des premiers.. Puis Dimarco, Bastoni, et tout les autres." Qu'a-t-il dit à Lautaro ? "Qu'il doit faire plus. Nous nous sommes dit mutuellement que nous devons faire mieux qu'avant, si nous voulons atteindre nos objectifs alors nous devons faire mieux car les autres équipes sont encore plus fortes." "Dés le premier jour j'ai vu qu'il avait les qualités pour m'aider dans mon jeu, et je peut l'aider également. Nous ne sommes pas des joueurs égoïstes. Je sais quand c'est son jour et je fais tout pour l'aider a marquer pour que nous puissions gagner." "Nous avons le même désire de remporter les matchs. À l'entrainement on est toujours dans des équipes opposées, mais quand nous jouons ensemble dans les vrais matchs nous savons que nous avons ce qu'il faut pour faire gagner l'équipe." La course au titre de meilleur buteur ? "Il y a beaucoup de grands buteurs ici. Mais je suis uniquement intéressé par le Scudetto. On est l'Inter." La pression à l'Inter ? "Je la ressent tout les jours sur le terrain d'entraînement, elle ressort toujours. Autrement je suis concentré sur ce que j'ai a faire sur le terrain. Je ne lis pas la presse. À la fin, l'Inter doit gagner." "Quand je suis arrivé à l'Inter je suis devenu comme ça. J'arrivais de Manchester United où j'avais eu deux années compliquées mentalement parlant." "Physiquement j'ai souffert là-bas car ma tête n'y était pas. Je remercie Conte car il m'a fait énormément grandir mentalement, il m'a poussé a ne jamais abandonner et a toujours donner le maximum chaque jours." "Ces fondations resterons avec moi jusqu'à la fin. Inzaghi est comme ça aussi. Mon frère Jordan m'a toujours dit du bien de lui. L'année dernière, durant la pré-saison, j'ai vu qu'il était le genre de coach qui pouvait m'aider à grandir encore, et c'est une des raisons de mon retour." "Je pense que j'étais destiné a jouer pour l'Inter, comme je l'étais pour Anderlecht ou Chelsea, car je l'imagine toujours dans ma tête." "Inter, Anderlecht et Everton sont les équipes qui ont fait de moi ce que je suis aujourd'hui. Il est juste de tout faire pour l'Inter." "Je remercie les fans pour l'amour qu'ils m'ont donné, ainsi qu'à ma famille. Je dois m'excuser pour la façon dont je les ai laissé, mais je dois faire mes déclarations sur le terrain. J'espère que grâce à mes performances l'amour entre eux et moi pourra redevenir ce qu'il fut dans le passé." Enfin, voudrait-il redevenir le "King de Milan" ? "Je ne suis pas là pour ça. Je ne suis pas là pour moi, je suis ici pour aider l'équipe a gagner le Scudetto." Dommage de finir sur un nouveau mensonge, mais on te pardonne quand même Big Rom'. Au travail ! © Internazionale.fr, via sempreinter.com - Traduction Trent_FCI
  11. C’est ce qu’annonce la Gazzetta Dello Sport dont l’article a été synthétisé par nos confères de Fcinter1908.it: "Chelsea semble être parti voir ailleurs, mais en France, il se dit que le Paris-Saint-Germain va se présenter avec une offre revue à la hausse et que le Club Nerazzurro n'exclut pas une telle possibilité : Certains intermédiaires auraient déjà averti l’Inter de l'éventualité d'une nouvelle percée française." Comment la Propriété agira-t ’elle devant une offre qui sera sans doute inférieure aux 70 millions d’euros demandés ? "Une somme fixée par la Direction Nerazzurra qui était déjà inférieure aux 80 millions d’euros du début du mois de juin. Car si la Loi du Mercato reste universelle, tous sont conscient que l’Inter reste un terrain de jeu qui peu faire l’objet d’une attaque dans les jours à suivre même si des réflexions concernent aussi le Vestiaire car ce n’est pas la meilleure façon pour aborder le début du championnat." "L'Inter, d’ici au 30 juin 2023, doit présenter un solde négatif rabotée d’au moins 70 millions d’euros et si Skriniar ne part pas, un plan B sera mis en place : Celui-ci consiste à vendre Casadei et Pinamonti. La Direction est d’ailleurs prête à se lancer, mais une fois les (40) millions provenant des deux cessions "mineures" perçues, Marotta et Ausilio demanderont au propriétaire de réinvestir au moins une petite partie de la somme. Une sorte d'extra budget non planifié, qui n'existe d'ailleurs pas aujourd'hui." "Ce que Zhang répondra, nulle ne le sait, pas même la Direction. En cas de réponse négative, l'Inter cherchera à recruter un joueur déjà en fin de contrat ou à parvenir à un recruter un joueur via un prêt gratuit : Le premier nom qui vient en tête est celui d’Acerbi, un joueur que la Lazio doit nécessairement placer sur le mercato d’ici à la fin de cette session estivale." "La Rosea confirme enfin que Japhet Tanganga n’est pas pris en considération tandis que Manuel Akanji quittera le Borussia Dortmund, car il ne souhaite pas y renouveler son contrat. Celui-ci expire au 30 juin 2023 et le club allemand qui estime le joueur à 20 millions d’euros, serait disposé à le vendre pour la moitié de cette somme." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. Les deux célèbres spécialistes du Mercato ont fait le point sur la situation entourant l’Inter Romano s'est livré sur son Poadcast sur Denzel Dumfries et Milan Skriniar ‘On parle énormément de l’Angleterre pour l’Hollandais, mais au jour d’aujourd’hui, l’Inter n’a reçu aucune offre de Chelsea. L’intérêt de Tuchel date depuis longtemps, mais en ce moment : Zéro offre." "Pour Skriniar, tout est bloqué depuis juin et 50 millions d’euros: Il a été question de diverses relances, mais rien n’est jamais arrivé à l’Inter : L’Inter ne vendra pas Skriniar pour 50 millions d’euros, elle en veut, à minima 70 millions d’euros et cela ne s’est jamais produit jusqu’à présent: Paris compte toujours utiliser sa propre stratégie : Soit vous le faites sous ses propres conditions, soit il quitte la table. L’Inter travaille en ce moment sur le renouvellement du contrat de Milan Skriniar, le Club veut parvenir à le finaliser le plus tôt possible, mais ce n’est pas encore au point." Biasin lapidaire "L’Inter ne cherche pas à recruter Dries Mertens, non pas parce qu’elle ne le considère pas comme un joueur talentueux, mais surtout parce qu’elle est en place avec 4 attaquants. En ajouter un, avec l’objectif de réduire la masse salariale n’aurait aucun sens vu qu’il faudrait verser un salaire de 3-4 millions d’euros pour un attaquant âgé de 35 ans." Le Saviez-Vous ? Pour la Gazzetta Dello Sport: "Plus le temps passe, plus vendre un Top Player sera compliqué, c’est aussi pour cette raison que l’Inter valorise vers le haut la valeur de ses joueurs: Si vous voulez vous offrir Denzel Dumfries, il vous faudra à présent débourser à minima et sans ristourne 50 millions d’euros : Dumfries est considéré comme intransférable et Simone Inzaghi a d’ailleurs été rassuré sur l’intention du club de conserver tous ses joueurs indiscutables." "La Serie A commence dans un peu moins de 2 semaine et, dans la soirée du 13 août, si l’international hollandais est absent, c’est parce que l’Inter aura reçu une offre économiquement impossible à refuser." Etes-vous satisfait par la tournure des évènements niveau sorties ? Comment jugez-vous les recrues actuelles ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. Si Denzel Dumfries, valorisé à 40M€, venait à quitter le club, Simone Inzaghi aurait déjà son successeur en tête : Manuel Lazzari. L'entraîneur de l'Inter souhaiterait que la direction s'active pour Manuel Lazzari en cas de départ du Hollandais Denzel Dumfries vers Chelsea. C'est ce que rapporte le quotidien Turinois Tuttosport : la priorité d’Inzaghi serait de retrouver le joueur de 28 ans, si vente de Dumfries il y a. Dumfries est sur les radars de Chelsea cet été, et les Blues semblent prêts à accélérer pour l'ancien capitaine du PSV. En cas de vente du piston de 26 ans, un remplaçant avec le même profil serait favorisé. Pour cela, de nombreux joueurs ont été proposés à l'Inter, comme par exemple Odriozola, du Real Madrid. Cependant, Inzaghi préférerait que le club recrute Lazzari, un joueur avec qui il a déjà travaillé, à la Lazio, durant 2 saisons. ®Internazionale.fr ~ Aurios-Inter Via SempreInter
  14. En effet, selon la presse britannique, Chelsea serait prêt à faire sauter la banque et placer l’Inter dans une situation des plus inconfortables, à savoir se retrouver face à une offre impossible à refuser, mais avec le départ de deux piliers Explications d’Il Giorno "Le Club qui pourrait déposer une proposition "irréfutable" sur la table se nomme Chelsea, prêt à bouger sur trois fronts simultanément pour s’offrir Milan Skriniar, Denzel Dumfries et Cesare Casadei, pour lequel la première offre de 8 millions d'euros a été rejetée par les Nerazzurri: Les Blues savent que l'Inter ne laissera pas partir le Slovaque pour moins de 80 millions d'euros, tandis que le prix du numéro 2 de Simone Inzaghi a été fixé autour de 40 millions d'euros. Le club anglais pourrait faire monter l’offre à 20 millions d'euros pour tenter d'arracher le oui décisif pour Casadei." "Soit une triple transaction qui permettrait à l’Inter de percevoir, à minima, près de 142 millions d'euros. Un maxi deal dont le propriétaire des Londoniens, Todd Boehly, et ses conseillers discutent ces jours-ci: Un assaut qui pourrait bientôt se concrétiser." Pensez-vous que l’Inter puisse refuser une telle offre si elle vient à se présenter avec de tels chiffres ? Et Chiche qu’on les reprend tous les trois dans un an en prêt ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. Le Corriere Della Sera et la Gazzetta Dello Sport se sont livrés sur la situation entourant Milan Skriniar: Si pour se l’offrir, il faudra faire sauter la Banque du côté de l’acquéreur, l’Inter pourrait bien devoir faire sauter la sienne pour le prolonger Révélation du Corriere Della Sera "Pour convaincre Giuseppe Marotta de céder Milan Skriniar ou Denzel Dumfries, il faudra présenter des propositions digne de celle proposée par Chelsea, il y a un an, pour Romelu Lukaku, soit la classique offre impossible à refuser. Si le Paris-Saint-Germain est encore vif, ce n’est plus le cas des londoniens, car tout les contacts sont rompus en ce moment. Pour Dumfries, il n’y a pas d’offres qui pourrait le pousser loin de Milan, c’est aussi la raison pour laquelle Udogie n’est pas pris en considération : Si un cinquième défenseur doit arriver, il se pourrait que l’opération ait lieu en low-cost, à la fin du mois d’août." Un petit tacle slovaque ? Place à présent à la Gazzetta Dello Sport, si le futur de Milan Skriniar reste la thématique la plus importante vu qu’il était considéré comme le joueur sacrifiable pour satisfaire les exigences de Suning, aucune offre n’est entrée en conformité avec l’évaluation faite par la Direction Nerazzurra: A tel point que l’hypothèse de sa permanence à Milan prends de plus en plus forme avec, en ligne de mire, la dangereuse expiration de la fin de son contrat en juin 2023. Si les deux parties avait déjà abordé cette thématique au cours de la saison écoulée, le Mercato actuel a redistribué toute les cartes! "La Direction doit raisonner aussi en projection, et donc à partir du premier septembre, ou même quelques jours avant, elle devra rouvrir le fascicule relatif à la prolongation du contrat: Si l’on ne repart pas de zéro, il est plus que probable que l’offre devra être adaptée. Depuis avril, la Direction Nerazzurra avait eu plusieurs contacts avec Roberto Sistici, l’agent qui représente Milan Skriniar. A ce moment-là, il avait été convenu de procéder à une revalorisation salariale autour de 5 millions d’euros avec un contrat à échéance en juin 2027. Le contrat actuel, cela doit être dit, se termine en juin 2023 et si nous n’étions qu’à un pas de la signature, avec même un contrat déjà prêt à être contre-signé, le cyclone "PSG" a fait voler en éclat les plans établi et les agendas." "Heureusement pour l’Inter que la négociation était déjà ouverte précédemment, mais la certitude est qu’en septembre, quand il faudra reprendre le tout en main, qu'il sera impossible de faire comme si de rien n’était. Skriniar, avec le Paris-Saint-Germain, avait trouvé un accord économiquement très avantageux : 7,7 millions d’euros de base fixe plus des bonus qui lui aurait permis de percevoir jusqu’à 9 millions d’euros et il est évident que l’Inter ne pourra jamais répondre en proposant une offre de ce niveau." "Mmais ce qui est certain, c’est que le mercato a bouleversé les choses: Il est également tout aussi difficile d’imaginer que Skriniar ne se considère pas comme un Top Player du noyau interiste, tel que Marcelo Brozovic et Lautaro Martinez, car dans le fond, c’est ce que révèle le mercato. Pour se comprendre, le croate et l’argentin perçoive six millions d’euros au net des bonus : Une hypothèse d’un accord, en septembre, ne devrait pas trop s’éloigner de ces valeurs, peut-être même avec l’aide des bonus." Prolongera, ne prolongera pas, selon vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  16. C’est une révélation, une mini-bombe du mercato signé La Gazzetta Dello Sport, qui est toujours très bien informée sur l’actualité de l’Inter : "Le défenseur Slovaque, courtisé depuis pas mal de temps par le Paris-Saint-Germain, ne veut pas quitter Milan et de Paris, plus rien n’arrive, aucune relance pour débloquer l’affaire." "Chaque jour qui passe rapproche Skriniar de la Permanence, car il n’y a rien, de Paris ou de Londres, aucun signale concret confirmant un nouvel assaut en direction du Slovaque. Chelsea, par exemple, après voir perdu Kondé parti à Barcelone, a viré sur Fofana de Leicester City. Paris est, lui-même, très occupé avec ses propres ventes, et il ne donne plus signe de vie: Même l’intermédiaire qui gérait la négociation n’a plus frappé à la porte de l’Inter, car aujourd’hui, Skriniar est plus que jamais proche de rester Nerazzurro, pour la plus grande joie de Simone Inzaghi qui s’est personnellement impliqué pour s’assurer de la permanence du slovaque." "Ce qui est certain, c’est que le club ne descendra jamais sous l’évaluation qui a été définie et fixée, soit les 70 millions d’euros." Mais comment satisfaire Maître Zhang ? "Il y a cinq joueurs à vendre qui, en termes de masse salariale, pèsent 20 millions d'euros brut : Il s’agit d’Alexis Sanchez, d’Andrea Pinamonti, de Valentino Lazaro, d’Eddie Salcedo et de Lucien Agoumé: Des histoires différentes toutes les unes des autres, mais des joueurs dont les Nerazzurri ont du mal à se débarrasser. Marotta et Ausilio ont besoin, afin d’atteindre la réduction de 15 % de la masse salariale exigée par les propriétaires, de se rapprocher le plus possible de ces 20 millions d’euros et il ne sera pas possible de le faire entièrement, car une partie sera allouée aux fameuses primes de départ" "Ce ne sera pas un tour de force simple car les dirigeants Nerazzurro sont sous pression, il faudra faire preuve encore et toujours de patience avec l’objectif d’atteindre l’objectif : L’Inter a d’ailleurs déjà diminué d’environ 35 millions d’euros sa masse salariale brute, le tout au net de la déduction faite de la prime accordée à Vidal et les départs déjà actés jusqu’à jusqu'à présent. Dépasser le palier des 50 millions d’euros signifierait atteindre l'objectif demandé par la Propriété. Le tout en ayant peut-être fait de la place pour intervenir une dernière fois sur le mercato et acquérir le défenseur central demandé par Simone Inzaghi pour compléter son rempart défensif." Place au cas par cas Alexis Sanchez "C'est la situation la plus épineuse. Le Chilien ne trouve pas d'équipe, et à Appiano il fait chambre à part : Il ne participe pas aux matchs amicaux, et il sera donc également absent ce samedi contre Lyon à Cesena. L’Inter a déjà rencontré son agent Felicevich, il y a 20 jours. Mais rien ne s'est passé depuis, si ce n'est que Sanchez continue de refuser toutes les destinations proposées. Légitimement, bien sûr, car il aspire à jouer dans un championnat de haut niveau." "L'Inter a les mains liées en ce sens car le joueur a dit qu'il était prêt à négocier une indemnité de départ mais seulement après avoir trouvé une équipe. Les rumeurs concernant Naples n'ont pas été confirmées, tout comme celles venant d'Espagne et d'un intérêt présumé de Séville. Le rêve d'Alexis, qu’il maintient toujours en vie, est de retourner à Barcelone. A l'Inter, son salaire est de 10 millions bruts, grâce aux avantages du "Decreto Crescita". Andrea Pinamonti "L'attaquant a un salaire de 2 millions net et plait beaucoup sur le Mercato. Mais la vérité est qu'il a compliqué les plans des Nerazzurri avec son non à la Salernitana, un club dont les Nerazzurri auraient perçu 20 millions d'euros pour un transfert permanent. L'attaquant attend l'Atalanta ou Sassuolo, qui négocieront vraisemblablement avec l'Inter un prêt avec "rachat"." Valentino Lazaro "L'Autrichien, contrairement à Sanchez a été utilisé lors des matchs amicaux par Simone Inzaghi, mais il ne faut pas interpréter cela comme une marque d’ouverture pour son avenir : L’ailier ne fait pas parti des plans de l’Inter, il se cherche un nouvel habitat et jusqu’à ce jour, seule la Bundesliga a fait part d’un timide intérêt." Eddie Salcedo & Lucien Agoumé "En Italie, cela bouge pour Salcedo et Agoumé, mais il n’y a rien de concret pour l’instant : Ils représentent à eux deux, 2 millions d’euros que le Club géré par Steven Zhang aimerait économiser." Validez-vous cette liste de départ ? Pensez-vous qu’à l’avenir, il est conseillé de recruter "chilien" ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. C’est une révélation de Calcio&Finanza qui relaye la Repubblica qui s’est attardée à la thématique suivante : Combien les clubs ont-ils coûté à leurs propriétaire entre 2011 et 2021 ? Capolista ! Ce qui est certain, c'est qu'aucun club européen n'a coûté plus cher à ses propriétaires que l'Inter. En une décennie, Massimo Moratti, Erick Thohir et la Famille Zhang ont sorti un total de 997 millions d'euros, soit une moyenne de cent millions par saison, par le biais d'augmentations de capitaux, de paiements de capitaux et de prêts. Voici le Top 10 arrêté à la saison 2020/2021 Si l’Inter est en tête, elle est collée par le Milan Ac, comme le prouve la base de donnée de Swiss Ramble sur laquelle le quotidien s’est basé : Le Milan culmine à 915 millions d’euros. On retrouve à la troisième place un club de Premier League : Le Chelsea de Roman Abramovich et ses quelques 791 millions d’euros. La Juve est à la 7ème position avec 417 millions d’euros, dépassée étonnement par Everton et ses 506 millions d’euros. Touetois, si l'enquête aurait pris en compte la saison 2021/22, les Bianconeri se retrouverait devant le Milan, vu qu’Exor et ses partenaires ont injecté 400 millions d’euros pour une nouvelle augmentation de capital. A noter que pour l’Italie, Les trois clubs dont la propriété a été la plus dépensière ont tous remporté la Serie A au cours de la décennie en question. En remontant jusqu'en 1992, cette Streak n’a été interrompue que par la Lazio et la Roma. Dans l'ère Zhang, soit entre 2015/16 et 2020/21, la propriété a également injecté 553 millions d'euros dans les caisses, presque toujours avec des prêts d'actionnaires. C'est bien plus que la somme dépensée par Moratti (175 millions d'euros) et Thohir (275 millions d'euros) au cours des cinq années précédentes. Pour Milan, le rebond a eu lieu en 2018 avec l’arrivée du Fonds Eliott aux commandes, lui qui a injecté 658,8 millions d'euros en quatre saisons. Il faut souligner que ce rapport ne tient pas compte de l'endettement des clubs, ni des montants dépensés pour acheter des actions, mais uniquement de l'argent dépensé pour couvrir les pertes, qui ont été énormes dans le football italien. Au cours de la décennie étudiée, l'Inter a d’ailleurs toujours clôturé ses bilans dans le rouge, brûlant 762 millions d'euros. La seule saison positive remonte à la saison 2013/14, grâce à un revenu extraordinaire de 139 millions d'euros correspondant à la "plus-value des cessions des droits télés", des sponsors et de la marque à Inter Media and Communication S.r.l.. Tous les bilans étaient également dans le rouge pour le Milan, avec des pertes totales plus importantes que l’Inter en dix ans : 872 millions d'euros. Pour la Juve, qui avait réussi à maintenir ses comptes en ordre de 2014 à 2017, les ennuis ont commencé en 2018. En une décennie, au total, elle a perdu 381 millions d'euros. Pour tous les clubs, la pire année est 2020/21, en raison du Covid. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  18. C’est une information en provenance de Tuttosport et qui pourrait expliquer le comportement de la Direction Nerazzurra dans le cadre de la négociation menant à Milan Skriniar : "Il n’est pas exclu que l’Inter puisse prendre la décision d’éviter une vente excellente lors de cette session de mercato estivale, elle pourrait très bien le faire juste avant le 30 juin 2023" Et comme le confirme Sky Sport : "L’Inter a fixé le prix de Skriniar : 80 millions d’euros. Et pour l’instant qu’il s’agisse du Paris-Saint-Germain ou de Chelsea, personne n’a offert une telle somme. Le Slovaque semble donc rester un pilier de l’équipe Nerazzurra." "Dans le secteur défensif, seul un joueur au maximum partira. Si Milan était le premier cité, le Mercato peut offrir d’autre surprise, mais quoiqu’il en soit, le Club n’est pas satisfait par les propositions reçues." L’avis de Fabrizio Biasin Et Milan est attendu d'ailleurs le 10 juillet à Appiano Gentile PARIS, PARIS.....****** ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. Epic Fail ou pas, Romelu Lukaku continue à faire parler de lui à Londres et pour les supporters des Blues, on se paie carrément leurs gueules ! En effet, ces dernières heures Fanpage.it nous relaye le désamour des supporters londoniens : "Les sentiments ne sont pas vraiment bienveillants envers Romelu Lukaku et ils sont devenus encore plus rancuniers. Après l'annonce officielle de son retour à l'Inter Milan, les premières déclarations de l'attaquant belge ont été entendues sans oublier le numéro de maillot qu’il portera la saison prochaine : Le 90." C’en est trop pour les anglais qui, il y a un an à peine, voyait Big Rom arriver via un pont d’or et déclarer qu'il avait toujours rêvé de revenir à Chelsea, pour y avoir joué au début de sa carrière. Aujourd'hui et au terme d’une saison désastreuse pour le Diable Rouge, ces déclarations sont considérés comme de la "moquerie", surtout à partir de Noël où il a tout fait pour revenir à l'Inter. Mais sa déclaration sur les canaux officiels de l’Inter enfonce le clou et reste en travers de la gorge: "Je suis resté en contact avec Inzaghi tout au long de la saison écoulée, ainsi qu'avec tous ses anciens coéquipiers." Avec une suite est encore plus savoureuse et destructrice pour son avenir londonien : "Je n'ai même pas quitté ma maison quand je suis allé en Angleterre, ce qui montre à quel point je suis heureux d'être de retour ici". Oui, il semble qu’il y ait un bien-fondé dans les déclarations du joueur, lui qui avait toujours le cœur à Milan, même durant sa période londonienne. Mais à présent, Lukaku doit faire face à la colère des fans des Blues aussi sur les réseaux sociaux, car ceux-ci s’empressent de lui dire qu’il n’est "seulement qu’en prêt en Lombardie" et qu’"il appartient toujours à Chelsea." Il n’y a plus de respect En effet, pour les londoniens, le manque de respect, ou de s’être fait enflés pour rester poli est d’un très haut niveau: "Même le choix du numéro pour son deuxième passage chez les Nerazzurri devient une source de rancœur aux yeux des supporters de l'équipe de Tuchel, qui développent une théorie du complot selon laquelle derrière ce 90, qui sera sur les épaules du Belge la saison prochaine, se cache l'ultime vanne à destination de Chelsea." "Lukaku a choisi le numéro 90 en souvenir de ce que Chelsea a perdu..." "90 signifie la différence en millions de livres entre la somme monstrueuse payée par les Londoniens il y a 12 mois et les quelque dix millions versés par les Nerazzurri pour le prêt d'un an." "Lukaku et l'Inter sont au sommet de leur art..." pour être poli Pensez-vous qu’on ait poussé le vice aussi loin ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. En effet, la situation s’annonce tendu au Paris-Saint-Germain où trois objectifs-clés sont cités : Milan Skriniar, Gianluca Scamacca et Renato Sanchez Selon Tuttosport, une réunion a eu lieu entre Luis Campos et Christophe Galtier même s’il n’a pas été officialisé encore au poste d’entraîneur. Campos aurait envoyé un émissaire en Italie afin de débloquer surtout la situation entourant Milan Skriniar. Selon Sky Sport d’ailleurs, le club parisien reste ferme quant à un dépôt d’une offre de 50 millions d’euros accompagné de l’insertion d’une contrepartie technique. Ce que refuse catégoriquement le Club Nerazzurro. Si les Parisiens veulent Skriniar, il faudra débourser au moins 70 millions d’euros bonus inclus. A noter que les Blues de Chelsea, qui entretiennent d’excellents rapport avec l’Inter, sont aussi sur l’international slovaque. Si Paris comptait sur une pression du Numéro 37, pas de bol également, étant donné que le joueur, si les clubs se mettent d’accord, partira. Mais dans le cas contraire, il n’est également pas contre une permanence en Lombardie. L’Inter assure ses arrières Comme le confirme également la presse italienne, dont le Corriere Dello Sport, le "remplaçant" de Milan est Bremer, évalué à 30 millions d’euros. Si le Torino espérait encaisser plus, via l’intervention de la Juventus qui risque de voir De Ligt jouer au Volley ailleurs, le Toro ne pourra pas compter sur l’aide du Brésilien qui a juré fidélité à l’Inter et qui continue à refuser toutes les offres. Le Corriere souligne d’ailleurs : "Pour les autres mouvements en entrée, il sera nécessaire de procéder aux premières ventes, mais c’est vrai : L’arrivée de Bremer n'est pas lié à la sortie de Skriniar. Si elle l’est d'un point de vue technique, elle ne l’est pas d’un point de vue financier. La situation pourrait se débloquer aussi via le départ de Pinamonti, pour qui l'Atalanta et Monza sont en course." Bremer & Skriniar, ensemble par la force des choses, vous seriez pour ?! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  21. Sebastien Ledure, l'avocat qui s'est occupé du retour de Lukaku à Milan, a parlé aux micros de SkySports après avoir terminé le processus bureaucratique lié au transfert au siège de l'Inter. Êtes-vous satisfait du déroulement des négociations? "Nous venons de finir les formalités. Nous sommes contents, fatigués aussi, mais nous arrivons à une belle conclusion de cette opération. Nous sommes tous très contents". Beaucoup disaient que c'était impossible d'y arriver. Comment avez-vous réussi à mettre tout le monde d'accord? "C'est vrai qu'au début personne n'y croyait. Beaucoup de personnes disaient que c'était impossible à conclure comme transfert mais il nous fallait rester discrets, travailler dans l'ombre. C'est ce que nous avons essayé de faire en travaillant avec le nouveau propriétaire de Chelsea et les dirigeants de l'Inter. Ils ont tout fait dans la discrétion et le résultat est là. C'est tout ce qui importe, Romelu est revenu à Milan et nous espérons que cela soit un succès". Y a-t-il eu moment où vous avez eu des doutes? Où vous avez pensé que cela allait échouer? Il y avait cette crainte à tout moment car la situation était difficile, un joueur vendu à un tel prix faire le trajet inverse l'année d'après, c'est du jamais vu. C'est une situation très difficile mais nous y avons travaillé petit à petit, c'était la meilleure chose à faire". Comment se porte Lukaku? Que nous réserve le futur vu que c'est un prêt d'un an ? "Qui sait ce qui nous attend. Profitons de cette saison, ce retour à l'Inter puis nous verrons. Le plus important est qu'il soit revenu et qu'il soit heureux. C'est ce qui importe". Internazionale.fr ~ © Samus
  22. Si nous nous apprêtons à débuter la nouvelle saison 2022/2023 avec l’objectif de remporter à nouveau le Scudetto, l’Inter pourra compter sur le retour de sa Lula pour y parvenir. Une Lula qui est appelée à perdurer dans le temps. Révélation de Tuttosport "Le retour retentissant de Romelu Lukaku pourrait-il pousser l’Inter à vendre Lautaro? Pas à ce jour, vu que le club à mis sur le mercato Milan Škriniar pour ne pas être conditionné en cas d’offre pour le Toro… Ensuite, si une proposition tournant aux alentours des 100 millions d’euros est présentée…" Gentleman Agreement "Il est probable qu’un Gentleman Agreement soit déjà en place pour le prêter une autre saison, même si Chelsea viendrait à changer d’entraîneur d’une année à l’autre : Ils ne veulent plus le rapatrier à Londres. Ce qui est pratiquement certain, c'est que l'Inter ne pourra probablement pas l'acheter à l'été 2023 pour 70 millions d'euros, mais sa valeur comptable douze mois plus tard équivaudra à 46 millions d'euros et l’affaire pourrait prendre une toute autre tournure." Braquage à l’italienne ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  23. L'Inter annonce officiellement la signature pour un prêt d'une saison de Romelu Lukaku en provenance de Chelsea, qu'il avait rejoint l'été dernier pour la modique somme de 115M€. Nous y sommes, Chelsea communique sur son site officiel la cession de l'ancien de Manchester United aux Nerazzurri pour la saison a venir. Rien d'officiel n'as été confirmé concernant le coût du prêt mais il a été largement rapporté dans la presse que les Nerazzurri devraient payer un minimum de 8M€, qui pourrait devenir 12 en cas de succès en Serie A. Aucune mention du salaire que touchera le joueur non plus, mais la presse Italienne pense savoir que le chiffre final se situerait autour de 8M€ jusqu'en Juin 2023. L'ancien d'Everton et West Brom retourne ainsi à l'Inter après seulement une saison dans son club de cœur Londonien miskine . GUESS WHO'S BACK ? BACK AGAIN... ©Internazionale.fr, via SempreInter - Traduction Trent_FCI
  24. C’est une information de la Gazzetta Dello Sport : Le Paris-Saint-Germain n’est plus la seule équipe en piste pour s’attacher les services de Milan Skriniar. En effet, le double champion d’Europe, Chelsea, s’est formellement intéressé à lui auprès de l’Inter Analyse de l'article de la Rosea Trahi par un ancien de la Maison le PSG ? Les Blues ont sondé l'Inter sur Skriniar hier, en profitant des contacts en cours, relatif aux tout derniers détails permettant à Lukaku de retourner dans la cité milanaise. "Le fait est que l'Inter souhaite encaisser de la vente d'un de ses joueurs vedettes autant que possible, comme le démontre la quatrième offre présentée par le Paris-Saint-Germain qui a été refusé : Les intermédiaires du club français présent en Italie depuis une semaine, avaient proposé dimanche, 60 millions d’euros plus Julian Draxler." Une offre refusée sèchement par Giuseppe Marotta et Piero Ausilio qui ne veulent que du cash, car "une partie du produit de la vente servira ensuite à trouver le remplaçant de Milan pour compléter le trident défensif d'Inzaghi". En effet, avec le départ en fin de contrat d’Andrea Ranocchia, il manque déjà un défenseur en termes de disponibilité." Avec le départ de Skriniar, deux renforts sont prévus dont Gleison Bremer, qui reste la cible principale, lui avec qui un accord a déjà été trouvé, mais où des discussions sont en cours avec un Torino qui demande 50 millions d’euros. Les autres noms sur la table sont Nikola Milenkovic de la Fiorentina et Soyuncu de Leicester : tous deux ont la particularité de présenter un contrat expirant au 30 juin 2023 et tous les deux sont partant à l’idée de rejoindre l’Inter ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  25. Giuseppe Marotta s’est livré au parterre de journaliste présent à l’occasion de l’évènemement : 'Ricordo Candido Cannavó 2022' Est-ce que Lukaku est la meilleure opération de votre carrière ? "Celle de Pogba fut importante, je dois toujours remercier le club dans ce type de situation. J’ai travaillé avec Ausilio et Baccin pour Lukaku, je dois aussi remercier la disponibilité du Président et de la Propriété qui m’ont permis d’aller de l’avant. J’espère que cette opération pourra se conclure, non pas dans les prochaines heures, mais dans les prochains jours." Comment jugez-vous le retour de Lukaku ? "Avant tout, je veux remercier Ausilio et Baccin. Nous sommes dans la phase finale et nous voulons officialiser les nouvelles opérations, ce sont des journées d’opérations et, dans très peu de temps, nous arriverons à différentes conclusions." Pouvez-vous faire le point sur Dybala ? "La situation est que nous avons rencontré ses représentants, mais cela fait partie de notre travail. Il faut sonder, explorer de nouvelles possibilités et parmi elle, il y a Dybala. Toutefois avant d’arriver à une conclusion, nous devons établir des points de convergences importants, nous n’en sommes pas encore là en ce moment." Est-ce que Chelsea peut être considéré comme une option pour Skriniar ? "Plusieurs équipes sont intéressées par Skriniar, mais nous avons aussi un noyau composé d’excellents joueurs. Nous évaluerons le tout avec calme, nous sommes toujours dans le contexte de ne pas vouloir céder un joueur, sauf si celui-ci me demander à être transféré. Dans le même temps, nous devons également tenir compte du concept de viabilité financière, car le football d'aujourd'hui a besoin d'un grand équilibre économique et financier et l'achat et la vente de joueurs sont un outil absolument important pour joindre les deux bouts." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...