Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'chelsea'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. Si l’Inter est actuellement engagée dans la dernière ligne droite la menant à la Finale de la Super Coupe d’Italie, la Stampa a décidé de faire le point sur les stratégies liées au Mercato Nerazzurro de la saison prochaine: L’inconnu Lukaku "Lukaku a été rappelé pour inverser la hiérarchie du dernier championnat, mais il continue à ne s’entrainer que partiellement avec ses équipiers, lui qui souhaite se relancer face à l’AC Milan, contre qui il s’était proclamé Roi de Milan, il y a deux ans." "Dans le contexte actuel, renouveler le prêt du Belge avec Chelsea n’enthousiasme personne : Le Club s’intéresse à surveiller les mouvements au tour de Marcus Thuram, mais seulement si aucun Top Club ne se l’offre en janvier." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. Un an après la fameuse interview qui a marqué le début de son rapprochement avec l'Inter, avec des excuses aux supporters et l'aveu de vouloir revenir à Milan tôt ou tard, Romelu Lukaku revient s'exprimer aux micros de Sky Sport. Big Rom a abordé de nombreux sujets. Voici la longue interview. Comment allez-vous? "Je vais très bien, nous avons fait un excellent travail avec l'équipe et l'entraîneur. L'équipe doit continuer à travailler et bien se préparer pour le match contre le Napoli." L'année dernière, à cette époque, vous aviez dit que vous vouliez revenir à l'Inter. "Il y a de la satisfaction d'être de retour, beaucoup. Je suis content d'être de retour, mais je ne veux pas trop parler en dehors du terrain. Je travaille dur avec les entraîneurs et avec l'équipe. Maintenant je dois répondre sur le terrain." Comment avez-vous vécu la période où la négociation devenait chaude ? Quand avez-vous su que vous reveniez à Milan ? "Quand j'étais en équipe nationale, quelques jours avant, j'ai parlé au propriétaire de Chelsea. Nous avons eu une bonne conversation et je lui ai tout raconté, ma relation avec le manager qui était à Chelsea à l'époque. Je lui ai dit que je voulais retourner à l'Inter et il m'a ouvert la porte. Ensuite, j'ai commencé à parler à l'Inter et à partir de là, la négociation s'est déroulée rapidement, puis mon avocat s'est occupé des détails." Vous souvenez-vous du moment de votre arrivée à Milan ? "J'étais fatigué, j'étais parti en vacances et je suis arrivé ici tout de suite. J'étais nerveux, mais au final je dois tout faire pour aider l'équipe. L'Inter m'a donné l'opportunité dont j'avais besoin dans ma carrière, maintenant je veux faire quelque chose d'important avec cette équipe." Votre relation avec Jay-Z ? "C'est la première personne qui m'a appelé après avoir gagné le Scudetto. On a passé du bon temps ensemble à New York, il a aussi beaucoup poussé pour que je revienne ici. Il aime beaucoup le football, il suit l'Inter, c'est quelqu'un de bien." Les personnes les plus importantes dans les moments difficiles ? "Ma mère et mon fils et bien sûr les membres de ROC Nations." Comment avez-vous trouvé le vestiaire ? "Très bien ! Maintenant je dois arriver au sommet d'un point de vue mental car les adversaires m'attaquent maintenant immédiatement. Le groupe est compétitif, nous sommes des amis très proches et c'est unique dans le football. Nous avons grandi ensemble et c'est une bonne chose." Le but contre Lecce ? "Je me suis dit 'Et un… maintenant je dois faire le second'. Je me souviens aussi du but de Denzel et de la façon dont nous avons tous applaudi ensemble, le but de Dumfries nous a amenés à gagner le match, nous sommes tous allés applaudir avec lui et vous pouvez voir que l'équipe est unie." Quelle a été l'émotion la plus forte après votre retour ? "Le retour à San Siro mais aussi quand je suis revenu en Ligue des champions contre Plzen, j'ai vu comment tout le monde a applaudi mon but. C'était vraiment un beau moment, j'ai vu l'amour des fans qui sont vraiment spéciaux, les meilleurs au monde. Même si nous avons des problèmes, ils nous soutiennent toujours. Je pensais qu'ils étaient toujours en colère contre moi. J'ai parlé aux managers, je leur ai dit la vérité sur les raisons de mon départ. J'espère aussi rester dans le futur, pour moi l'Inter vaut tout." Lorsque vous avez marqué contre le Viktoria Plzen, vous vous êtes excusé. "Avant, je marquais toujours beaucoup de buts mais il manquait cette pièce pour être un grand joueur, l'Inter m'a permis d'en devenir un, même si évidemment je ne suis pas encore au top. Les fans de l'Inter resteront toujours dans mon cœur. Mais l'histoire n'est pas encore terminée, espérons que nous gagnerons d'autres trophées dans ce club." La blessure? "C'était une blessure grave, bien plus que prévu, c'était au tendon fléchisseur. Je récupère rapidement en général, mais j'ai toujours eu ce sentiment que les choses n'allaient pas bien. Ma maison est comme un hôpital, j'ai tout pour récupérer rapidement. Cette fois, je n'ai pas réussi, j'ai disputé un match de Coupe du monde avec deux entraînements en quatre mois. Ensuite, je me suis reposé et à partir de là, j'ai recommencé de zéro. En ces dix jours ils m'ont justement massacré, maintenant j'ai vraiment envie de retrouver le terrain. Attendons et voyons." Que répondez-vous à ceux qui disent que vous n'êtes plus au top comme vous l'étiez ? "A bientôt sur le terrain." Henry? "A mon avis, il sera le prochain entraîneur de l'équipe nationale, c'est quelqu'un qui sait coacher, il sait ce qu'on a à faire. Pour moi, c'est le nouvel entraîneur de la Belgique. Alors je ne sais pas qui ils vont embaucher, mais je pense qu'il ne faut pas repartir de zéro. Nous n'avons pas gagné, mais nous devons continuer d'essayer de le faire. Il veut gagner ! Je ne pense pas que l'équipe nationale veuille engager quelqu'un qui veuille repartir de zéro. Pour moi, ça n'en vaut pas la peine." L'année dernière vous avez eu des mots sympas pour Inzaghi, maintenant que vous l’avez rencontré qu'en pensez-vous ? "Il sait stimuler les joueurs, il a trouvé le moyen de réveiller le lion en moi. Ça me provoque toujours et me déclenche une réaction, il y a un super feeling sur le plan personnel. Nous avons une excellente relation. Comme je lui ai dit, mon frère l'a eu pendant de nombreuses années à la Lazio et il s'est toujours très bien entendu avec lui. L'année dernière, nous avons beaucoup parlé, puis je suis parti. Mais ça vaut pour toute l'équipe, il n'y a pas que la relation entre Romelu et l'entraîneur. Il y a celui entre Inzaghi et tous les joueurs. Nous voulons bien faire pour ce club et pour les supporters. Nous voulons bien faire les choses au cours des six prochains mois et nous y travaillons." Quel est l'objectif de l'Inter ? "Tant qu'une équipe n'a pas soulevé le trophée, tout est possible dans le football, nous jouons pour cela. Voyons à la fin de la saison, celui qui soulève le trophée est champion. Nous sommes toujours là pour l'instant, le championnat se termine en juin et nous ne le verrons qu'à ce moment-là." Napoli? "Ils ont un entraîneur vraiment fort, ils font un excellent travail, ils ont beaucoup de joueurs du plus haut niveau. Ils sont dans un bon moment, ils ont Osimhen qui marque beaucoup de buts, Kvara qui est très fort." Qui est le plus fort entre toi et Osimhen ? "Il est vraiment fort, maintenant c'est le meilleur. Nous devons être honnêtes, il va très bien et Napoli est premier au classement. Nous avons du respect mais pas de la peur." La rencontre dans les vestiaires a-t-elle été le tournant ? "Je pense que oui, tout le monde là-bas a montré qu'il voulait bien faire pour l'équipe et pour lui-même, nous sommes à l'Inter pour gagner et faire de bonnes choses sur le terrain. Il n'y a pas d'alibi, il faut faire des choses pour l'équipe, faire de son mieux chaque jour. Je pense que depuis Barcelone, nous avons montré que nous sommes plus une équipe. Maintenant, tout le monde fait des choses pour l'équipe et nous devons continuer comme ça. Quand on a gagné il y a deux ans tout le monde courait, le foot c'est comme ça, on l'a aussi vu à la Coupe du monde. Je pense que nous sommes entraînés maintenant et nous sommes prêts pour n'importe quelle situation." Lautaro ? "Je l'ai vu et je l'ai serré dans mes bras, je l'ai entendu même après la finale et je suis très heureux pour lui qu'il ait remporté la Coupe du monde. Tous les joueurs rêvent de le gagner, j'espère que ce succès lui donnera plus d'énergie pour faire de bonnes choses pour nous. Maintenant, il aura plus d'énergie, je pense qu'il fera de très bonnes choses dans la deuxième partie du championnat." Dzéko ? "Nous avons toujours eu une excellente relation même lorsque nous étions tous les deux en Premier League, nous avons toujours parlé. Il aurait dû arriver à l'Inter plus tôt. Il aime beaucoup jouer à côté et il me donne la possibilité d'attaquer dans l'espace, puis on peut tout faire tous les deux dans la surface. On peut aussi jouer les trois ensemble avec Lautaro comme milieu de terrain offensif, puis Correa est de retour aussi. Nous allons tous bien et nous devons faire de notre mieux." Avec Dimarco ? "Fede est le premier joueur qui m'a aidé dans le vestiaire, le premier vrai ami. Quand je suis arrivé, il m'a appris beaucoup de choses sur l'Inter, il parle un peu le français, je comprenais l'italien mais il m'a beaucoup aidé. Quand il est allé à Vérone, la relation est toujours restée, maintenant nous sommes amis Playstation, nous jouons toujours ensemble la nuit." La rivalité avec Ibrahimovic ? "Je ne suis pas du genre à chercher de grands joueurs pendant longtemps, il y a toujours du respect pour ce qu'ils ont fait dans leur carrière. Il a fait de grandes choses, les gens veulent voir deux grands joueurs s'affronter. J'espère qu’il reviendra le plus tôt possible, puis nous verrons ce qui se passera sur le terrain." Vôtre futur? "Tout le monde sait ce que je veux, maintenant je dois tout faire pour que l'Inter gagne, puis à la fin on verra." Aimeriez-vous terminer votre carrière à l'Inter ? "Oui, bien sûr, même si j'aimerais jouer la dernière saison à Anderlecht. Je vais bien à l'Inter, le club a cette ambition de continuer à gagner et à grandir. Mon fils a maintenant commencé à jouer pour l'Inter Academy, nous voulons donc rester ici pour la famille aussi. On en reparlera en fin de saison et on espère trouver une solution." Un message aux fans. "J'espère que les six prochains mois seront merveilleux, vous avez été merveilleux avec moi et j'espère que vous passez de bonnes vacances." Traduction alex_j via FCInternews.
  3. C’est l’information relayée par Calciomercato.com, auteur d’une très belle Coupe du Monde, Denzel Dumfries devrait être le sacrifié de service, celui qui permettra aux Nerazzurri de vivre un été bien plus serein, avec des caisses renflouées déjà au 30 juin 2023! Janvier aux oubliettes "En effet, le risque d'affaiblir l'équipe sans avoir le temps et les moyens de remédier à la situation est trop important, c'est pourquoi l’on ne discutera que d’un transfert s’élevant entre 50 à 60 millions que pour l'été prochain. Auteur d'une Coupe du Monde plus que correcte, celle-ci n'a fait qu'accroître l'intérêt autour de Dumfries." "Chelsea est en première ligne et peut jouer la carte Lukaku, qui n'a de cesse de se voir sous le maillot Nerazzurro pour l’avenir. Mais attention à Manchester United et à un Ten Hag qui pense avoir les bons arguments pour faire venir Denzel à Old Trafford." "Les jeux sont ouverts, mais seulement à partir de l’été prochain, car Denzel veut d'abord gagner avec l'Inter." Et il se dit aussi que l’Inter pourrait déjà céder son international hollandais cet hiver, à l’unique condition de le conserver, prêté cette fois, jusqu’au terme de la saison actuelle Dédé pour 60 millions, vous validez ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. C’est une information en provenance de Tuttosport : Romelu Lukaku, prêté pour cette saison à l’Inter, pourrait poursuivre l’aventure Nerazzurra fort d’un accord verbal déjà convenu entre les différentes parties, mais avec une certaine mise-à-jour de la situation: "Chelsea va clairement demander à confirmer, voire même à augmenter les chiffres convenus il y a six mois: Soit 7,86 millions d'euros plus 3 bonus pour le prêt et 8,5 millions sur les 12 millions d'euros de salaire versé par l'Inter. Les Nerazzurri, grâce à une première partie d'année du Belge passée en grande partie à l'infirmerie, vont plutôt travailler à faire baisser ces sommes." "Il est également presque confirmé que cette fois, Chelsea demandera au moins l'inclusion d'un droit d'achat pour l'été 2024 (lorsque Lukaku aura 31 ans) et le montant pourrait avoisiner les 45 millions d'euros, soit le poids du "Big Rom" dans le budget des Blues à cette date." Valideriez-vous un tel accord ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. Achraf Hakimi est l'homme du moment : Avec son Maroc, il impressionne tout le monde, preuve en est l’élimination retentissante de l’Espagne en huitième de finale de la Coupe du Monde. Et si les Tifosi de l’Inter ont pu admirer leur ancien voltigeur, celui-ci semble s’être lancée dans une opération reconquête Révélation du Corriere Dello Sport "Le Nerazzurro est encré en lui : À ce jour, ce n'est qu'un rêve qu’il à rangé dans un tiroir, mais après ce qui s'est passé cet été avec Lukaku, Hakimi a commencé à nourrir l'espoir de le réaliser. Il l'a même avoué à certains anciens équipiers de l'Inter avec lesquels il est resté en contact, dont Lautaro. Et il l'a également répété à quelques amis communs avec l'attaquant argentin, qu'il avait invité à Paris pour un match de Ligue des Champions : "Si je pouvais, je n'hésiterai pas un seul instant, je reviendrais à l'Inter". "Penser toutefois qu’Hakimi est triste à Paris est erroné car il y est un titulaire indiscutable : Maintenant avec Galtier, avant avec Pochettino sur le banc : Mais il s'agit plutôt d'une question de relations internes. Le vestiaire de l'équipe française est particulièrement agité, tant les prima donnas y sont nombreuse: L'équipe s'est rangée à Mbappé et n'a rien contre les autres stars." "Toutefois, à l’Inter, il y avait cette harmonie, ce sentiment d’unité et le désir de revenir "est remonté dans les pensées d’Hakimi, surtout avec l'exemple de Lukaku". Son intention est également alimentée par les rumeurs autour de Dumfries." Mais peut-on imaginer que le club français renvoie un joueur pour lequel il a investi une telle somme et qui ne joue certainement pas un rôle secondaire dans l'équipe ? "Contrairement à Lukaku, dont la valeur, après une saison cauchemardesque Chelsea, avait chuté, celle du Madrilène, en revanche, est en hausse. De plus, l'Inter, suivant précisément l'exemple de Big Rom, ne pourrait reprendre Hakimi que par un prêt bon marché: Il est donc permis de rêver, mais il faut toujours tenir compte de la réalité. La fin de la saison aura lieu dans plusieurs mois et cela signifie qu'Hakimi pourrait travailler sur ce dossier avec le Paris-Saint-Germain tandis que le Club Nerazzurro, conscient des désirs du Marocain, ne peut qu'attendre" Valideriez-vous un échange même monétisé entre Denzel Dumfries et Achraf Hakimi ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. Roberto Samaden est le Responsable du secteur jeunesse de l’Inter, celui-ci s’est livré à Il Giorno. Il y a très peu de semaines, l’Inter s’est vu consigner le prestigieux prix de l’ECA Youth Football Award "Tout le club en est satisfait car nous investissons depuis des années en ce sens : Nous sommes les premiers en Italie à suivre cette voie et avoir été reconnu par l’Europe fait plaisir. C’est un prix dont le mérite en revient à notre Directeur, Giuseppe Marotta, qui a poussé pour que ce projet se concrétise, il revient aussi à toutes les personnes qui en sont en charge dans la pratique comme Annalisa Novembre et Giovanni Pasculli." Expliquez-nous ce nouveau projet de Bibliothèque réalisé à l’intérieur du Suning Youth Centre? "L’idée de construire une librairie a fait parti du projet qui nous a permis de remporter le prix de l’ECA: A l’intérieur du Convitto, il y a un espace qui offre la possibilité aux garçons de retrouver de très nombreux livres, de rencontrer des auteurs et d’être confronté à des personnalités que nous invitons mensuellement et qui sont là pour nous raconter leur Histoire." A quel point était-ce important d’insérer, au sein de votre staff, des personnes qui ont milité dans les secteurs jeunesse de l’Inter ? "Une personne qui a un vécu à l’Inter peut transmettre encore mieux les bonnes valeurs aux garçons, cette idée est née avec Piero Ausilio et depuis de très nombreuses années, nous recherchons des garçons dans différents rôles, afin qu’ils puissent rejoindre notre staff avec les bonnes compétences et être crédibles envers les joueurs." L’activité du club est fort focalisée sur la réalisation de projet éducatif pour les plus jeunes... "La clé est de faire passer le message que ce projet fait partie du parcours de formation : Il y a des activités différentes adaptées à chaque type d'âge et cela ne touche pas que les garçons mais le Staff et les Familles sont également impliquées. Parmi toutes ces nombreuses activités, j’aime mettre en évidence et rappeler notre projet sur la protection des mineurs dont la FIGC elle-même s’est inspirée." Que pensez-vous de la situation actuelle dans les mouvement sde la jeunesse italienne ? "C’est évident que nous avons un problème en termes de croissance des jeunes et cela se répercute sur les résultats de notre Nazionale qui n’est plus parvenue à se qualifier pour les deux dernières éditions de la Coupe du Monde, la dernière remonte déjà à 2010 et elle était compliquée, la parenthèse Européenne nous a permis d’atteindre des résultats à la hauteur de notre tradition." "Ces dernières années, la FIGC a tenté d'y remédier en développant le projet des Centri Federali Territoriali (Centres Fédéraux Territoriaux) et en réactivant la Section de développement du football des jeunes, en investissant dans la formation avec la création de cours pour les Managers des Sections Jeunesses, sans oublier l’excellent travail de Maurizio Viscidi avec les équipes nationales de jeunes." "Malgré tout, je crois qu'il est absolument nécessaire de faire plus, d'investir des ressources économiques dans le football de base, car le problème que nous avons n'est pas seulement technique mais il est surtout lié à un environnement qui n'aide pas les jeunes à grandir. Sans ce type d'interventions, il sera difficile d'améliorer la situation." A quel point êtes-vous satisfait de l’ascension d’un joueur de talent comme Casadei? "Cesare est arrivé chez nous à l’âge de 16 ans grâce à notre Scouting: Il a grandi à Cesena et nous avons été bon et chanceux de pouvoir finaliser son processus de croissance d’adolescent, tout comme lui a été bon pour savoir saisir l’opportunité qui s’offrait à lui. Au-delà d’être déçu de ne plus le voir avec le maillot Nerazzurro, il y a la joie de le voir à Chelsea: Je suis fier de voir un garçon de mon vivier dans un club comme Chelsea. Le choix de le vendre était un choix du club compréhensible d’un point de vue économique." "Notre rêve est de cultiver tant de Dimarco : Federico est l’exemple de comment l’on souhaite faire grandir nos garçons dans les sections jeunesses italiennes. Et via nos projets d'affiliés techniques, il est entré dans le moule à un très jeune âge et il a travaillé avec de nombreux entraîneurs différents qui l'ont fait grandir, qui l 'ont chacun à leur façon, enrichi son propre ensemble de compétences. Grâce au travail de tout l'environnement Nerazzurro, et pas seulement de l’intervention d’une seule personne, il a pu cultiver son talent et l'Inter a eu la chance de ne pas le perdre dans le dédale des prêts mais de le faire grandir et de l'accueillir ensuite dans l'équipe première." Quelle valeur représente le partenariat que vous avez avec les autres Sections Jeunesses d’autres clubs européens ? "Avec l'Athletic Bilbao et le Red Bull Salzburg, nous collaborons sur des initiatives dédiées à notre personnel, mais nous souhaitons également en faire profiter les jeunes. Ce sont des événements organisés où nous échangeons nos expériences et nos nouveautés." Les centres de formation représentent la cerise sur le gâteau... Un travail de l’ombre qui se doit d’être mis en lumière ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  7. C’est une information en provenance du Corriere Dello Sport : Durant cette session du mercato hivernale, l’Inter envisagerait de déjà régulariser sa situation financière avec plusieurs mois d’avance Une vente à 60 millions d’euros "Le passage à la phase finale de la Ligue des Champions de l’Inter, qui n'était pas prévu dans les prévisions budgétaires de l'exercice en cours, a probablement fait baisser les coûts financiers même si le fond ne change pas car une vente importante doit être réalisée avant la fin de la saison. Et, après avoir renoncé à vendre Milan Skriniar, avec une Inter convaincue de parvenir à le prolonger avant Noël, Denzel Dumfries est maintenant l'élément considéré comme le plus sacrifiable : L'été dernier déjà, plusieurs clubs étaient intéressés par les performances de l'Hollandais" "Le Bayern a été le premier à se manifester de manière concrète avant de laisser le champs libre à Chelsea : Les Blues voulaient d’ailleurs inclure le Néerlandais dans la transaction de Lukaku mais l’Inter avait fait le gros dos en ayant budgétisé la vente de Skriniar. Mais, à présent, à la Viale Della Liberazione, il y a une volonté absolue de définir Dumfries comme la solution la plus avantageuse même déjà en janvier, à condition toutefois que le joueur latéral reste à la Pinetina sous forme de prêt pour six mois supplémentaires." "De cette façon, en effet, les comptes du club seraient réglés à l'avance, sans plus de soucis pour le mois de juin" Après nous avoir offert 115M€ et rendu Romelu, pensez-vous que Chelsea acceptera encore l’inacceptable ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. Est-ce que le retour de Romelu Lukaku à l’Inter est bénéfique pour toutes les parties ? Chelsea, l’Inter et le joueur en lui-même ? En effet, sa seconde expérience Nerazzurra est des plus décevantes, au pont de remettre son futur en discussion Révélation de Calciomercato.com "Les six premiers mois de la seconde expérience à l’Inter de Romelu Lukaku ont été des plus décevants : Le Belge, pour cause de blessure, n’a disputé que 256 minutes durant cette saison et son futur, actuellement, est encore en discussion: Au mois de juin, Romelu retournera à Chelsea suite à la fin de son prêt annuel et onéreux octroyé à l’Inter. Il y a de nombreuses options, même si la plus anticipée qui était de renouveler le prêt perd de son allant." "L’Inter et Chelsea avait déjà discuté d’un renouvellement de prêt pour la saison 2023/2024 associé à un rachat définitif pour la saison 2024/2025 et le joueur a également exprimé sa volonté claire de rester à Milan, en reconnaissant s’être toilé en retournant à Londres. Romelu tient aussi à remettre tout en place suite à une saison qui est, jusqu’à présent, en-deçà des atttentes placées en lui." Nouvelles stratégies "Mais les intentions des clubs pourraient changer : Chelsea est en pleine réflexion à son sujet et le nouveau-propriétaire Boehly a fait savoir qu’il compte changer de stratégie : A son retour chez les Blues en Angleterre, le club songerait à le placer sur le mercato pour récupérer, au moins partiellement, une partie des 115 millions d’euros placé en lui à l’été 2025. Si tel est le cas, l’Inter ne saurait pas s’aligner dans la Course au Big Rom et devrait concentrer son attention autre part." Une attention qui justifierait l’arrivée anticipative de Marcus Thuram ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. Comme le révèle la Repubblica, l'aventure de N'Golo Kanté à Chelsea semble désormais s'achever. Après huit ans passé en Premier League, le milieu de terrain français est prêt à se lancer dans une nouvelle aventure hors d'Angleterre. "Avec un contrat qui expire en juin prochain, le joueur a déjà commencé à regarder autour de lui et deux clubs de Serie A apprécient particulièrement Kanté: L'Inter et la Juventus, qui pourraient tenter un assaut dès janvier." " Les Nerazzurri, ainsi que les Bianconeri, ont déjà fait un sondage auprès de l'entourage du joueur. La pierre d'achoppement à contenir est le salaire actuel de plus de 15 millions de livres sterling, une somme astronomique qui est hors de portée des clubs italiens. Toutefois, il est certain que Kanté sera l'un des hommes phares dans les joueurs en fin de contrat au 30 juin 2023." "Et étonnamment, il pourrait quitter Chelsea dès janvier, même si les Blues ne feront aucune concession : le club londonien demande jusqu'à 18 millions de livres sterling pour le céder à six mois de l'expiration de son contrat." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  10. Calcio e Finanza donne les chiffres d'un retour définitif de Lukaku chez nous. Il n'a pas encore pu donner le meilleur de lui-même cette saison à cause d'une blessure qui l'éloigne des terrains depuis plusieurs semaines. Romelu Lukaku se sent chez lui à l'Inter, et comme le rapporte La Gazzetta dello Sport, il pourrait rester chez nous plus d'une saison. La décision finale sera officiellement prise d'ici la fin de la saison, lorsque l'Inter et Chelsea se rencontreront pour discuter de l'avenir de l'attaquant. Il y a déjà un gentlemen agreement pour lequel Lukaku resterait avec les Nerazzurri également pour 2023-2024, rien de définitif cependant. Les signaux venant de Londres disent que la nouvelle propriété des Blues n'a non seulement aucun intérêt pour le moment à récupérer l'attaquant. Mais, ils pourraient également ouvrir une fenêtre dans le nouvel accord pour le retour définitif du Belge à l'Inter. Lukaku a fait ses adieux à l'Inter à l'été 2021 pour une opération à 115 M€ pour les Blues et un contrat de 12 M€ net par saison. Pour le Chelsea actuel, Lukaku n'est pas nécessaire. Le changement de banc ne semble pas avoir changé les choses. Les Londoniens, dans leur marché record avec plus de 300 M€ investis, ont même engagé un nouvel avant-centre, Pierre Aubameyang. Le prêt pour cette saison s'est clôturé sur la base de 8 M€ plus 3 M€ de bonus. Un prêt onéreux, officiellement uniquement pour 2022-2023. C'est le point de départ car l'Inter a cet accord non écrit de son côté pour une autre année à Milan. Cependant, ils peuvent travailler pour un meilleur plan sachant que Chelsea n'a pour l'instant aucune motivation pour reprendre Lukaku. Une autre saison avec un prêt onéreux, garantissant au moins 10 M€ supplémentaires et continuant à payer le salaire du joueur, est la base à partir de laquelle les discussions vont commencer. Le but est d'insérer au moins une option de rachat en notre faveur à l'été 2024 et de viser un retour définitif du Belge à Milan. Il ne reste plus qu'à se demander, à ce moment-là, quelle somme l'Inter devrait mettre dans la balance pour verrouiller définitivement le retour du joueur. À l'été 2024, Lukaku aura une valeur d'environ 46 M€ dans le bilan des Blues. C'est la somme qu'ils devraient encaisser pour ne pas générer de perte. De plus, la signature de Big Rom sera discutée car il touchera à peine les 12 M€ de Chelsea. Il devra tout de même être un joueur de premier plan. Traduction alex_j via Calcio e Finanza.
  11. Gianluca Di Marzio dit tout sur le mercato de l'Inter, de Milan Skriniar à Romelu Lukaku, en passant par Dumfries, Lautaro Martinez et les autres grands noms. Le futur de Skriniar ? "Le problème de l'Inter est lerenouvellement du contrat de Skriniar et la situation est encore plus dangereuse que celle de Leao avec le Milan. Le contrat de Skriniar expire à la fin de la saison et s'ils ne concluent pas le renouvellement, Skriniar pourrait partir pour zéro. Donc il y a un risque que l'Inter puisse le vendre en Janvier sinon ils ne récolteraient rien en Juin." La dernière saison de Dumfries à l'Inter ? "Non, il fait un excellent travail à l'Inter et il l'a également montré contre Barcelone. L'Inter ne voudrait pas vendre Dumfries. Cependant, la situation financière est particulière car l'Inter rencontre des difficultés, comme nous le savons. Pour cette raison, je pense que chaque joueur de l'Inter peut être vendu même si pour l'instant, la propriété de l'Inter, Simone Inzaghi et la direction ont décidé que les top joueursne seraient pas touchés." L'avenir de Lukaku ? "Ils essaieront également de prolonger le prêt de Lukaku pour la saison prochaine. Je ne sais pas si Chelsea demandera Lautaro, Skriniar ou Dumfries dans les négociations pour Lukaku. Cela dépend de la situation des deux clubs. Mais ils entameront les discussions bientôt car Lukaku veut rester à l'Inter et ce peut-être même pour d'autres joueurs." Lautaro Martinez au Bayern Munich ? "Ce n'est pas le genre d'attaquant dont ils ont besoin. Ils ont Mané qui ressemble à Lautaro. Lautaro n'est pas un premier attaquant. Lors des précédents matchs, il a montré qu'il jouait mieux lorsqu'il était à côté de Lukaku ou de Dzeko. C'est certainement un joueur de haut niveau mais je ne pense pas que ce soit le bon joueur pour le Bayern Munich. Je ne pense pas que son rêve soit de jouer en Bundesliga, pour être honnête. De plus, il a renouvelé son contrat et est très, très heureux à Milan. Cependant, il est trop tôt pour dire ce qui se passera en Juin." Traduction alex_j via FCInter1908.
  12. Malgré les déclarations de Giuseppe Marotta, Tuttosport est convaincu d’une vente réelle de l’Inter: "Jusqu’à présent, l’idée du club Nerazzurro a toujours été de rechercher un partenaire, mais il y a un air de déjà vu qui remonte au temps de Massimo Moratti qui avait finalement vendu ses actions à Erick Thohir. En ce sens, les fréquents voyage de Steven Zhang en Californie ces dernières semaines, officiellement pour des raisons non-liées à l’Inter apparaissent comme suspect, tout comme le fait que Suning veille à éviter de modifier les paramètres cristallisés du Club et en premier lieu la masse salariale." Suivi de l'avis de la Gazzetta Dello Sport « L'article du Financial Times a évidemment atterri sur le bureau du président Steven Zhang, que l’on décrit comme particulièrement très ennuyé par cette publication : La position de la Propriété est très claire, et peut-être sera-t-elle officiellement expliquée dans une dizaine de jours, lors de l'Assemblée des actionnaires prévue le 28 octobre: Pour l’Inter, il n’y a pas de mandat officiel signé jusqu’à présent, mais il est vrai que plusieurs pourparlers sont en cours avec plusieurs banques, dont l'une est Raine Group, qui est spécialisée dans le monde de la technologie et des télécommunications, et qui est celle qui a géré la vente de Chelsea au printemps dernier." "Si celle-ci a eu lieu, c'est parce qu'avec Goldman Sachs un accord n'a pas su être trouvé. Du côté du club, on affirme que les pourparlers n'ont pas pour objet la vente du club, c'est-à-dire la participation majoritaire. Le teaser, c'est-à-dire le document financier qui finit dans les mains des investisseurs potentiels, concerne toujours la recherche d'un partenaire, d'un actionnaire minoritaire, soit d’un compagnon de route pour aider Suning dans sa gestion de l'Inter." "Cette étape est considérée comme fondamentale pour l'avenir du club car il ne faut pas oublier que l'Inter a bénéficié d'un prêt de 275 millions d'euros de la part d'Oaktree en mai dernier, avec une échéance à trois ans. Et c'est de ce fonds que proviendra la prochaine injection de capital dans le club, pour une injection de 100 millions d'euros. Cette injection s’avère nécessaire car l'Inter brûle pour environ 10 millions par mois, on est donc très loin de l'idée d'autofinancement et le bilan au 30 juin 2022 qui sera soumis aux actionnaires fait état d’un déficit de 140 millions d'euros'" "D'une manière ou d'une autre, les rumeurs sont également "aidées" par les voyages constants de Steven Zhang aux États-Unis, le dernier il y a 10 jours, toujours officiellement i pour des raisons familiales, mais comme l'enseigne le passé, il est bon d'être prudent: Et ce n'est pas un mystère qu’une évaluation du club par les propriétaires a déjà été faite : 1,2 milliard d'euros. Si un acheteur arrive vraiment avec ce montant, l’Inter changerait de mains sans l'ombre d'un doute. C'est un chiffre élevé, mais qui pourrait être soutenu dans les prochains mois par l'affaire du Stade, soit l’autorisation d’une construction pour une installation de pleine propriété." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. La recherche par la famille Zhang d'un investisseur pour l'Inter arrive à son paroxysme. Il Sole 24 Ore l'écrit aujourd'hui expliquant comment le Suning passe au crible le marché pour trouver des membres ou acheteurs potentiels qui peuvent (les) aider à gérer notre club. Mais il y a une nouvelle de la dernière heure. Extrait. "La destination géographique de la recherche semble désormais définie : c'est celle des États- Unis ! C'est-à-dire la zone d'où sont arrivés le plus grand nombre d'acheteurs pour les équipes européennes ces derniers mois. La nouvelle arrive désormais sur l'axe Londres-Nanjing-New York selon les dernières rumeurs. En fait après le mandat confié à la banque d'investissement américaine Goldman Sachs, la famille Zhang aurait désormais confié une seconde mission à la banque d'investissement américaine Raine Group, spécialisée dans les médias, les télécoms, le sport et la technologie, celle la même qui a vendu le Chelsea de Roman Abramovich il y a quelque mois." "Cela pourrait être une prochaine étape, étant donné que Raine Group est très impliquée dans les événements liés au football et que le scénario pourrait changer : plus seulement des actionnaires minoritaires pour Zhang. Dans les prochaines semaines, un cabinet d'avocats sera probablement également nommé comme consultant. Selon les plans de la famille Zhang, jusqu'à il y a quelques mois, les recherches étaient braqués sur la recherche d'un partenaire minoritaire qui pourrait apporter de nouvelles ressources. Cependant, cette voie apparaît assez complexe et désormais le choix pourrait donc se porter sur la vente de la majorité du club." "L'évaluation que la famille Zhang fait de l'Inter reste très élevée, 1,2 B€. Mais pourquoi le Suning a-t-il décidé de sonder d'éventuels investisseurs ? Un facteur est certainement le fait que le club continue de brûler du cash, sans oublier l'endettement élevé et l'obligation de plus de 400 M€. La facture finale pour la famille Zhang pourrait être très salée, sous peine de transfert de propriété à Oaktree avec exécution du gage. Ces séries de facteurs pourraient arriver à échéance en 2023." Traduction alex_j via FCInterNews.
  14. Toute la vérité sur l'avenir de Romelu Lukaku selon Gianluca Di Marzio! Chez Sky Sport, l'expert du marché des transferts s'est exprimé sur Big Rom actuellement dans les stands pour cause de blessure et attendu sur le terrain immédiatement après la trêve internationale. Voici le scénario du journaliste à la clé du marché après le prêt estival de Chelsea. Lukaku, sa volonté est décisive. "Après ce que Chelsea a mis pour lui il y a tout juste un an dans un bras de fer avec l'Inter, je ne pensais pas qu'il pourrait revenir. En prêt donc. C'était l'un des cas où le désir du joueur faisait la différence. Parallèlement au changement de propriétaire du club. Je ne pense pas que Marina Granovskaia lui aurait permis de revenir à l'Inter. Cela l'aurait retenu à Chelsea pour courir à Stamford Bridge ou à Cobham. Il ne l'aurait pas prêté à l'Inter. Probablement, la situation que vivait le club a favorisé cet accord de marché." Que se passe-t-il en Juin ? "Une chance qu'il revienne à Chelsea ? Après ce qu'il a dit et comment il l'a dit et après avoir montré son amour pour l'Inter, je pense que ça va être difficile. Comment peut-il revenir ? Comment pouvait-il encore jouer avec le maillot de Chelsea ? Il a tout fait pour revenir à l'Inter. Je pense que Chelsea et l'Inter trouveront la meilleure solution, peut-être un autre prêt, mais je vois son retour peu probable. Dans cet accord, l'Inter a payé 8 millions pour le prêt et paierait 10 millions supplémentaires pour un nouveau prêt l'année prochaine. Le prix baisserait alors de plus en plus si l'Inter décidait de le racheter." Traduction alex_j via FCInter1908.
  15. C’est une information relayée par Calcio&Finanza, la Gazzetta Dello Sport Tuttosport et Calciomercato.com, Il Sole 24 Ore, le propriétaire des Kings de Sacramento, Vivek Ranadivé serait prêt à s’offrir notre Inter adorée . Les rumeurs de la vente de l’Inter revient avec insistance : Ces dernières semaines, Il Sole 24 Ore avait d’ailleurs annoncé que Goldman Sachs était revenu pour faire circuler le "teaser" sur le club Nerazzurro, avec comme finalité, la recherche de nouveaux investisseurs. Ce teaser, explique la Gazzetta Dello Sport, a été mis à jour ces derniers jours et l’objectif principal était le même qu’en janvier 2021 : Trouver un partenaire minoritaire dans le but d'alléger l'engagement de Suning, notamment en ce qui concerne l'émission du prêt signé avec Oaktree et qui représente plus de 290 millions avec les intérêts de 12% compris. Toutefois, Steven Zhang s’est envolé en Californie pour des engagements privés qui n’auraient rien eu avoir avec l’Inter….Mais comme le révèle Tuttosport, une personnalité s’est mise en avant, non pas pour être actionnaire minoritaire, mais pour s’offrir l’intégralité du Club : Il s’agit du co-propriétaire de l’équipe de basket de NBA des Sacramento Kings, Vivek Ranadivé, âgé de 64 ans et d’origine indienne, il est le fondateur de plusieurs sociétés dans le secteur informatique, et son nom a a déjà été cité dans le passé comme l'un des membres du concordat possible lié à l'offre RedBird Capital de Gerry Cardinale pour racheter le Milan AC à Elliott, mais il a été également cité dans le cadre de la vente de Chelsea! La recherche d'un actionnaire minoritaire pourrait donc se transformer en la vente de la participation majoritaire par Suning en cas de valorisation " inénarrable " du club : on parle d’une somme de 1,2 milliard d'euros, en ligne avec celle de l'AC Milan et qui correspond à celle que la Famille Zhang avait déjà demandé en 2021, lors d'une négociation avec la BC Partners qui n’avait pas été jusqu’à son terme, étant donné que cette dernière n’avait proposé "que" 8 à 900 millions d’euros… Qui est Vivek Ranadivé ? Entrepreneur à succès et brillant philanthrope, c'est un magnat des affaires qui aurait aimé dîner avec Léonard de Vinci. Vivek Ranadivé, tel le génie de la Renaissance italienne, est aujourd'hui reconnu par tous pour sa créativité et ses idées novatrices. Sa plus grande satisfaction, dans son existence, est d'"améliorer la vie des gens". Un mantra qui l'a mené très loin. Autre point commun entre Ranadivé et Leonardo : Celui qui pourrait devenir le prochain patron de l’Inter, a également bâti sa fortune grâce à un travail acharné et à l'abnégation "d'étudier". Son lien avec le sport est né de l'amour pour sa fille, qui jouait au basket au collège : pour ne pas décevoir la petite, Ranadivé était même devenu l’entraîneur de l'équipe locale. Le tout avant qu’il devienne en 2010 le copropriétaire des Golden State Warriors en NBA. En 2013, il a vendu ses parts et investi plus d'un milliard d'euros pour devenir actionnaire majoritaire des Sacramento Kings. Ces derniers mois, on avait parlé de son intérêt (supposé) pour le rachat de Chelsea, puis de sa volonté de soutenir Red Bird dans la relance de l'AC Milan. Au milieu, sa Fille Anjali Si cela n’a jamais abouti, l’Inter est donc l’occasion à exploiter, celle de relever un nouveau défi passionnant. La demande de Zhang, qui valorise le club à 1,2 milliard d'euros, est jugée excessive, mais il reste beaucoup de temps pour négocier et éventuellement trouver une solution qui satisfasse toutes les parties. Comme le souligne aussi Tuttosport, les hommes de confiance nommés par Ranadivé ont commencé à étudier le dossier des Nerazzurri à travers le teaser de la banque d'affaires de Suning. Le premier obstacle à la négociation est la valorisation que Suning donne à l'Inter, soit 1,2 milliard d'euros. Cette somme pourrait en revanche être justifiée en cas d’approbation du projet de stade, dont un débat public se tiendra le lundi 19 septembre et qui durera 40 jours : Les clubs ont accepté les indications arrivées du Palazzo Marino et sont confiants d'obtenir le feu vert pour l'investissement, qui sera toujours de 1,2 milliard. Un fait qui, dans une négociation pour le transfert de propriété, peut s'avérer décisif. Tant que Suning peut agir dans le cadre du financement accordé par Oaktree qui court jusqu’en mai 2024, il continuera à forcer à l’Inter à s'autofinancer sans lui injecter de l'argent frais dans les caisses : C’est un fait, la famille Zhang n'est pas pressée de vendre et ne veut surtout pas brader le club. Cette décision trouve son origine dans l'investissement réalisé dans l’Inter et qui pourrait être considéré comme une vente à perte : Zhang évalue l’Inter à 1,2 milliard d’euros et, en l'absence d'un acheteur qui garantirait ce chiffre, la Goldman Sachs a été chargé de trouver un partenaire. Cette démarche découle du fait également qu’Oaktree pourrait décider de renégocier le prêt en 2024, un prêt qui lui garantit 12 % d'intérêts, car contrairement à Eliott, Oaktree n’est pas intéressé par la reprise du Club si si Suning ne remplit pas ses engagements". Giuseppe Marotta Questionné assez souvent sur le sujet, Giuseppe Marotta a toujours pris la "défense" de Suning, en faisant généralement référence à la masse de fonds injecté dans le club. Toutefois, sa dernière déclaration à DAZN pourrait être interprétée tout autrement : "Ces rapports circulent depuis deux ans maintenant. La famille Zhang aime le club, respecte les Tifosi, sait ce qu'elle doit faire pour garantir le présent et l'avenir, elle l'a toujours fait et continuera à le faire. J’attends les réponses les plus importantes de l'équipe et non du club." Vous démentez alors ? "Ce sont des choses qui me dépassent, je n'entre pas dans les mérites de ce que sont les stratégies des propriétaires. Je peux dire que l'avenir est garanti et que la famille Zhang ne manquera jamais de prendre ce genre d’engagement." Le Saviez-Vous ? Si Steven Zhang et Suning viennent à quitter l’Inter, ceux-ci, ont imposé une "seule" condition sportive, une sorte de véto pour valider la vente: En cas de vente du Club, il a été demandé, s’il fallait ne conserver qu’une seule personnalité de la Direction actuelle, que cette personnalité soit Giuseppe Marotta, qui est reconnu comme l’Homme-Fort du Club. Un geste de grande classe de la part du club et, s’il est maintenu, un signe d’avenir, de la part de Ranadivé ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  16. Voici ce qui change pour l'Inter et Romelu Lukaku après le limogeage de Thomas Tuchel à Chelsea selon La Gazzetta dello Sport. La saison dernière encore, l'entraîneur en est venu à la rupture avec Big Rom et à l'été, l'opération sur l'axe Milan-Londres a été conclue, avec le prêt du Belge (payé 115 M€ un an plus tôt par les Blues). Lukaku reste cependant la propriété de Chelsea et La Gazzetta dello Sport fait la lumière sur la question. La situation Lukaku appartient toujours aux Londoniens, même s'il existe un principe d'accord entre les deux clubs pour une deuxième année de prêt. Si les idées du nouveau manager concernant le footballeur devaient être différentes de celles de Tuchel, il est facile de penser qu'il pourrait exiger de l'Inter de renvoyer l'attaquant à Londres pour y rester. Il pourrait même s'y attendre, puisque le prêt à l'Inter est d'un an. Et s'il est vrai que les deux clubs s'étaient déjà mis d'accord pour se rencontrer et discuter de la prolongation du prêt, il est également vrai qu'il n'y a rien d'écrit à ce sujet puisque les prêts biennaux ne sont plus autorisés. Le mot entre l'Inter et Chelsea est là, mais l'accord verbal a été trouvé car il y avait des différents entre les deux locaux; une avant tout, l'incompatibilité entre Lukaku et Tuchel. La volonté de Lukaku Bien sûr, puis il y a lui, Lukaku. Joueur qui voulait à tout prix revenir à Milan et que l'on ne voit que chez les Nerazzurri. Mais sa volonté suffirait-elle ? Le prêt, en tant que tel, est une solution fluide qui peut prendre des directions différentes en fonction des événements qui se déroulent. Une année de Lukaku coûte certes 8 M€ à l'Inter, qui peut atteindre 11 M€ avec les bonus. Il faut ajouter les 12 M€ bruts, 8,5 nets pour le joueur, de salaire. Un total d'au moins 20 M€, avec le risque que les choses changent. Beaucoup de choses peuvent arriver et l'avenir est difficile à prédire. Mais les adieux de Tuchel donnent à réfléchir davantage à l'avenir de Lukaku. Traduction alex_j via FCInter1908.
  17. A travers un communiqué sur son site officiel, Chelsea a confirmé le renvoi, avec effet immédiat, de Thomas Tuchel: "Au nom de tous les membres du Chelsea FC, le club souhaite exprimer sa gratitude à Thomas et à son équipe pour tous les efforts qu'ils ont déployés pendant leur séjour au club. Thomas aura à juste titre une place dans l'histoire de Chelsea après avoir remporté la Ligue des Champions, la Super Coupe et la Coupe du Monde des Clubs lors de son passage ici. Alors que le nouveau groupe de propriétaires a franchi le cap des 100 jours depuis la reprise du club et qu'il poursuit son travail acharné pour faire progresser le club, les nouveaux propriétaires estiment que le moment est venu de procéder à cette transition: L'équipe d'entraîneurs de Chelsea prendra en charge l'équipe pour les entraînements et la préparation de nos prochains matchs, tandis que le club s'empresse de nommer un nouvel entraîneur principal. Il n'y aura pas d'autres commentaires jusqu'à ce que la nomination d'un nouvel entraîneur en chef soit faite." Reste à voir, si cela impactera en fin de saison, la décision de prolonger ou pas d'un an, le prêt de Romelu Lukaku à l'Inter.... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  18. Légende de l’Inter et du Bayern, Karl-Heinz Rummenigge s’est livré à la Gazzetta Dello Sport à la veille du déplacement du redouté et redoutable Bayern de Munich en terres milanaises La Ligue des Champions reprend-elle avec les Tops anglais, le Paris-Saint-Germain et le Bayern qui partent à la poursuite du Real ? "Manchester City et Liverpool ont réalisés de très grand recrutements, mais Chelsea et Tottenham sont aussi très forts. Paris reste Paris et il y a aussi le Bayern qui, s'il a très bien débuté, vient de réaliser deux matchs nuls lors de ces deux derniers matchs." Est-ce un signe d’espérance pour l’Inter ? "Le Bayern est redoutable et a des attaquants très vifs, je crois que personne n’a un rempart offensif avec autant de joueurs aussi rapide qui sont habitué à disputer la phase de groupe. Et ces dernières années, le Bayern a quasiment remporté tous ses matchs de phase de groupe." Les espérances Nerazzurre viennent de s’annuler sur vos déclarations… "Mais non, c’est la première rencontre du groupe et personne ne voudra la perdre, je m’attends à un match ouvert car l’Inter est une belle équipe." Pourtant, lors du Derby, samedi, elle n’a pas réalisé une belle prestation et s’est inclinée… "Je l’ai hélas vu. Mais il y a eu une réaction tout de même et si le Milan n’avait pas eu Maignan, la rencontre se serait soldée sur un 3-3." Inter-Bayern aurait dû être le match de deux grands attaquants qui sont absents : Lukaku est K.O. et Lewandowski est parti cet été... "Avant tout, pour Lukaku, il s’agit d’une opération très intelligente orchestrée par mon ami "Beppe": Il l’a vendu en 2021 pour 115 millions d’euros et il l’a repris en prêt 12 mois plus tard. Lukaku a déjà gagné le Scudetto avec l’Inter et il fera de belles choses." "Lewandowski voulait vivre une nouvelle aventure professionnelle et il a été contenté, à présent l’équipe joue différemment et n’a plus de numéro 9 classique qui inscrit 40 à 50 buts par saison, mais nous avons quatre joueurs très rapide qui sont capable de faire très mal." Le Bayern, Barcelone, l’Inter et le Viktoria Plzen : Est-ce le Groupe de la Mort ? "Sans aucun doute, l’Inter n’a pas été chanceuse, mais c’est valable aussi pour le Bayern et pour Barcelone qui ont, dans ce troisième pot, tiré l’équipe la plus forte." A quel type de rencontre vous attendez-vous demain au Meazza ? "Moins écrite que ce que l’on pourrait penser. Le Bayern, à la seconde journée jouera Barcelone à domicile, et il ne peut pas se permettre de débuter avec une défaite, mais l’Inter a les moyens pour disputer une rencontre intelligente pour faire un résultat : Ce ne sera pas celle vue face à la Lazio et le Milan : Tout est différent en Ligue des Champions." Nagelsmann doit-il avoir peur de quelqu’un ? "J'ai une prédilection pour Lautaro Martinez, un attaquant qui répond lors des grands matchs et qui, en retrouvant Lukaku, sera encore plus performant." Place au Scudetto 2022/2023, selon vous fera-t ’il l’objet d’un nouveau face entre les écuries milanaises ? "Avant tout, cela me fait plaisir que l’Inter et le Milan soit revenus au sommet du Calcio : Durant des années la Juventus dominait, le championnat était moins intéressant. Je m’attends à une Serie A imprévisible, en plus des équipes milanaises, il y a aussi la Juve, le Napoli et la Roma de Mourinho qui auront leur mot à dire: La défaite d’Udine ne redimensionne pas les Giallorossi, idem pour le match nul des Bianconeri à Florence. J’espère que l’Inter le remportera, mais ce ne sera pas facile." Une légende comme on les aime! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. En effet, via la Gazzetta Dello Sport, le célèbre site économique s’est penché sur les coûts salariaux des Nerazzurri au terme de la fenêtre de ce mercato estival Une baisse confirmée Les joueurs qui composent le noyau représentent ensemble 74 millions d’euros net, ce qui se traduit par une masse salariale brut proche des 127 millions d’euros. D’une façon générale, le plafond salarial a diminué en comparaison à la saison dernière, session hivernale incluse, car celle-ci était de 137,3 millions d’euros. Il y a donc une différence d’une dizaine de millions d’euros. Pour établir ce classement, Calcio&Finanza s’est basé sur les statistiques salariales communiquées par la Gazzetta Dello Sport. L’analyse a ensuite intégré les salaires des nouveaux joueurs recrutés cet été, sur base des indiscrétions communiquées par la presse, le tout ajusté également par les chiffres des contrats renouvelés. Pour calculer le salaire brut, Calcio&Finanza a pris en compte l'allégement fiscal prévu via le Décret Croissance, pour tous les joueurs qui peuvent en bénéficier, c'est-à-dire pour les joueurs qui ont été résidents fiscaux hors d'Italie pendant au moins deux ans avant leur arrivée en Serie A (ceux-ci doivent maintenir leur résidence fiscale en Italie durant au moins deux ans après leur arrivée). Lukaku & Brozovic mènent la danse Le joueur le mieux payé du noyau est Romelu Lukaku qui perçoit 8,5 millions d’euros net, celui-ci est de retour après une saison passée à Chelsea. Il est suivi de Marcelo Brozovic et ses 6,5 millions d’euros, via un contrat qu’il a renouvelé au cours de la saison écoulée. Pour compléter le Podium, on retrouve plusieurs joueurs qui perçoivent 5 millions d’euros net, il s’agit d’Hakan Çalhanoğlu, d’Edin Dzeko et de Lautaro Martinez. Chez les "nouveaux" Henrik Mkhitaryan est le mieux payé, il est suivi par André Onana et Francesco Acerbi arrivé sur le gong. Parmi les joueurs qui ont quitté l’Inter, la masse salariale la plus importante dégagée est celle en provenance du duo chilien formé par Alexis Sanchez et Arturo Vidal, qui ont perçu, en contrepartie, une prime de départ à hauteur de 4,5 millions d’euros pour le premier et de 4 millions d’euros pour le second. Les départs les plus importants actés sont ceux d’Ivan Perisic, parti à Tottenham gratuitement et celui de Matias Vecino parti, sur la même base, à la Lazio. Validez-vous cette nouvelle grille salariale ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. Le CEO de l'Inter Milan, Giuseppe Marotta, a du tenir un rôle crucial dans les coulisses du club cet été: celui de médiateur entre le coach Simone Inzaghi et le président Steven Zhang. C'est une information dévoilée par la Gazzetta.it, selon laquelle le Directeur Sportif de l'Inter vient de passer un été très compliqué, jonglant d'un côté entre la nécessité d'un équilibre financier par son président Steven Zhang ; et de l'autre les demandes sportives de l’entraîneur. Marotta savait très bien que la tâche serait ardue cet été, puisque l'objectif de dégager 60M€ de profits nets durant la fenêtre mercato a été publiquement dicté. Dès lors, il semblait compliqué d'éviter la vente d'un grand nom de l'équipe. Néanmoins Marotta et ses équipes ont abattu un travail acharné, d'abord pour faire partir les joueurs les plus coûteux qui ne faisaient plus partie du projet (Vidal, Vecino, Sanchez, Kolarov, Sensi, Lazaro); puis réussir à faire entrer de l'argent frais avec les ventes à un montant significatif de Pinamonti (Sassuolo) et Casadei (Chelsea). Le plan du Padrino est d'atteindre partiellement l'objectif financier grâce aux ventes de cet été, ce qui laisse ensuite jusqu'à la fin de l'année fiscale en Juin 2023, pour compléter l'objectif plus sereinement. En soi, ce ne sera pas une tâche aisée, qui pourrait demander des sacrifices supplémentaires; Mais Marotta est de plus en plus convaincu que la meilleure façon d'agir reste de ne pas faire de sacrifice majeur sur le côté sportif et de garder l'équipe telle qu'elle est aujourd'hui. De son côté, Simone Inzaghi ne lâche rien. Le coach semble s'être imposé au sein de l'organigramme Nerazzurro, et ses commentaires sur le mercato et en conférence de presse sont le signe qu'il compte bien faire parler son influence. L’entraîneur bénéficie de l'entière confiance de Marotta, et sa récente prolongation de contrat lui permets de s’affirmer davantage dans le club. Son travail est en train de convaincre Steven Zhang que, bien qu'il ne soit pas idéal d'avoir loupé l'objectif de rentabilité sur ce mercato, il pourrait être bien plus coûteux de compromettre la compétitivité sportive de l'équipe. De fait, Marotta se trouve "le cul entre deux chaises", entre le club qui veut que l'équipe réussisse tout en priorisant sans concession le bas de bilan comptable ; et le coach bien conscient de la situation, qui travaille au quotidien avec les joueurs et ferme la porte à tout compromis ou sacrifice. Selon vous, ce trio managérial est-il à risque ? ®QG1989 - Internazionale.fr
  21. Le latéral de l'Inter Matteo Darmian estime que l'attaquant Romelu Lukaku est plus motivé que jamais pour avoir un impact important maintenant qu'il est de retour à l'Inter. S'adressant à la chaîne de télévision italienne SportMediaset, le joueur de 32 ans a félicité Lukaku pour avoir fait preuve d'encore plus de détermination et d'intensité que jamais, tout en expliquant que l'équipe n'était pas préoccupée par les rumeurs circulant sur une éventuelle grosse vente avant la fermeture de la fenêtre de transfert. Lukaku est parti courir après son but à ses 'second' débuts pour les Nerazzurri contre Lecce, et même s'il n'avait pas encore montré son meilleur avec maillot de l'Inter lors de ce match, il avait déjà des flashs du joueur qui propulsé l'équipe pour le titre de Serie A il y a deux saisons. Darmian travaille tous les jours avec le Belge à l'entraînement et a vu le niveau de motivation dont il dispose pour avoir un impact majeur dès maintenant qu'il a obtenu son retour à l'Inter de Chelsea qui n'avait pas grand intérêt à le garder. "Il est plein d'énergie et déterminé", a déclaré Darmian à propos de Lukaku, "il a un grand désir de réussir. Nous avons trouvé qu'il était le même joueur qu'il était quand il est parti, mais maintenant avec une détermination encore plus grande." Concernant les objectifs des Nerazzurri pour la saison, le joueur de 32 ans a déclaré que "Lorsque vous jouez pour l'Inter, vos objectifs sont toujours de haut niveau. On va se battre jusqu'au bout, comme ce fut le cas la saison dernière." Et concernant les rumeurs de transfert entourant les Nerazzurri, Darmian a déclaré que "Nous essayons de nous concentrer sur le terrain, nous ne prêtons pas attention à ce qui se dit à l'extérieur." ®Interkhero - Internazionale.fr via sempreinter
  22. Romelu Lukaku se live à cœur ouvert au sujet de ses attentes et objectifs pour la saison, déclarant qu'il espère remporter le Scudetto et continuer de s'améliorer sous Simone Inzaghi. S'adressant à DAZN, le Belge ne cache pas le fait qu'il est revenu en Serie A avec l'intention de gagner, et demande également pardon aux tifosi pour son départ choquant l'été dernier. Bien des choses ont changés depuis la dernière fois que Lukaku était un joueur de l'Inter, les Nerazzurri ayant perdu leur titre aux mains du rival Milanais la saison passée. L'équipe présente également un nouveau look par rapport à celle que le Belge a quittée, malgré la présence de nombreux visages familiers. Le joueur de 29 ans devra travailler dur pour se réétablir aux yeux des fans, pour reconstruire sa réputation après une année frustrante à Chelsea, et pour aider l'équipe a retrouver le sommet de la Serie A. Le tout avec un coach différent de celui avec qui il avait remporté le titre. "La saison à Chelsea m'a donnée une motivation encore plus grande pour faire mieux qu'avant." nous dit Lukaku. "Tout le monde a oublié de quoi je suis capable en seulement une saison et ça me donne une rage au plus profond de moi." "L'équipe n'a pas réussi a gagner le titre la saison dernière mais nous espérons tous faire mieux cette fois-ci" continue-t-il. Au sujet de son départ pour Chelsea l'été dernier: "Je me suis trompé sur beaucoup de choses. Quand je suis parti, j'ai voulu retourner là-bas car Chelsea était mon équipe quand j'étais jeune." "J'ai cru que je pourrais être le patron là-bas, et ce n'était pas le cas. En Mars j'ai senti qu'il y avait une opportunité de revenir ici, puis vers la fin de la saison nous avons fait du bon travail comme tout le monde au club et j'ai finalement pu revenir." "Je ne réfléchis qu'à la fin de la saison, (Ndlr: Tout s'explique) après le dernier match j'ai commencé à penser à la meilleure étape à venir pour moi." "A l'Inter ils ont fait une bonne saison, alors que la mienne fût difficile. Je n'avais aucun doute sur le fait que les choses n'allaient pas changer à Chelsea dans le futur, donc j'ai décidé que le meilleur pari serait de revenir ici." "J'essaye de m'intégrer à l'équipe le mieux possible car ils jouent différemment maintenant. Tout les joueurs ici ont beaucoup muris, je me dois de bien faire pour comprendre et intégrer les idées du coach." "Durant la saison j'ai eu de nombreux contacts avec les joueurs, j'ai presque l'impression de n'être jamais parti. J'ai pu voir que tout le monde a un désir encore plus grand de l'emporter, tout les matchs sont un peu "Vivre ou Mourir". Nous sommes encore plus unis qu'avant. J'ai dû chanter au diner de l'équipe, mais c'est normal..." Sur ses nouveaux-anciens-nouveaux coéquipiers, il dit: "Ils sont encore meilleurs que quand je suis parti. Brozo est devenu plus un leader, plus ouvert aux autres. Il ne parle pas beaucoup... Mais qu'est-ce qu'il se plaint !" dit-il en souriant. "Barella est plus au centre des choses, il a offert pas mal de buts la saison dernière. Avoir gagné l'Euro, la Coppa et la Supercoupe d'Italie lui ont donné une motivation supplémentaire." L'Inter est-elle l'équipe la plus forte en Italie ? "Je ne suis pas quelqu'un qui pense comme ça. Nous verrons qui l'emportera." Quel est le premier joueur avec qui il a parler pour son retour en Nerazzurro ? "Lautaro. On s'est parlé par Instagram car j'avais changé de numéro. Après ça on s'est envoyé beaucoup de messages sur Whatsapp. C'était un des premiers.. Puis Dimarco, Bastoni, et tout les autres." Qu'a-t-il dit à Lautaro ? "Qu'il doit faire plus. Nous nous sommes dit mutuellement que nous devons faire mieux qu'avant, si nous voulons atteindre nos objectifs alors nous devons faire mieux car les autres équipes sont encore plus fortes." "Dés le premier jour j'ai vu qu'il avait les qualités pour m'aider dans mon jeu, et je peut l'aider également. Nous ne sommes pas des joueurs égoïstes. Je sais quand c'est son jour et je fais tout pour l'aider a marquer pour que nous puissions gagner." "Nous avons le même désire de remporter les matchs. À l'entrainement on est toujours dans des équipes opposées, mais quand nous jouons ensemble dans les vrais matchs nous savons que nous avons ce qu'il faut pour faire gagner l'équipe." La course au titre de meilleur buteur ? "Il y a beaucoup de grands buteurs ici. Mais je suis uniquement intéressé par le Scudetto. On est l'Inter." La pression à l'Inter ? "Je la ressent tout les jours sur le terrain d'entraînement, elle ressort toujours. Autrement je suis concentré sur ce que j'ai a faire sur le terrain. Je ne lis pas la presse. À la fin, l'Inter doit gagner." "Quand je suis arrivé à l'Inter je suis devenu comme ça. J'arrivais de Manchester United où j'avais eu deux années compliquées mentalement parlant." "Physiquement j'ai souffert là-bas car ma tête n'y était pas. Je remercie Conte car il m'a fait énormément grandir mentalement, il m'a poussé a ne jamais abandonner et a toujours donner le maximum chaque jours." "Ces fondations resterons avec moi jusqu'à la fin. Inzaghi est comme ça aussi. Mon frère Jordan m'a toujours dit du bien de lui. L'année dernière, durant la pré-saison, j'ai vu qu'il était le genre de coach qui pouvait m'aider à grandir encore, et c'est une des raisons de mon retour." "Je pense que j'étais destiné a jouer pour l'Inter, comme je l'étais pour Anderlecht ou Chelsea, car je l'imagine toujours dans ma tête." "Inter, Anderlecht et Everton sont les équipes qui ont fait de moi ce que je suis aujourd'hui. Il est juste de tout faire pour l'Inter." "Je remercie les fans pour l'amour qu'ils m'ont donné, ainsi qu'à ma famille. Je dois m'excuser pour la façon dont je les ai laissé, mais je dois faire mes déclarations sur le terrain. J'espère que grâce à mes performances l'amour entre eux et moi pourra redevenir ce qu'il fut dans le passé." Enfin, voudrait-il redevenir le "King de Milan" ? "Je ne suis pas là pour ça. Je ne suis pas là pour moi, je suis ici pour aider l'équipe a gagner le Scudetto." Dommage de finir sur un nouveau mensonge, mais on te pardonne quand même Big Rom'. Au travail ! © Internazionale.fr, via sempreinter.com - Traduction Trent_FCI
  23. C’est ce qu’annonce la Gazzetta Dello Sport dont l’article a été synthétisé par nos confères de Fcinter1908.it: "Chelsea semble être parti voir ailleurs, mais en France, il se dit que le Paris-Saint-Germain va se présenter avec une offre revue à la hausse et que le Club Nerazzurro n'exclut pas une telle possibilité : Certains intermédiaires auraient déjà averti l’Inter de l'éventualité d'une nouvelle percée française." Comment la Propriété agira-t ’elle devant une offre qui sera sans doute inférieure aux 70 millions d’euros demandés ? "Une somme fixée par la Direction Nerazzurra qui était déjà inférieure aux 80 millions d’euros du début du mois de juin. Car si la Loi du Mercato reste universelle, tous sont conscient que l’Inter reste un terrain de jeu qui peu faire l’objet d’une attaque dans les jours à suivre même si des réflexions concernent aussi le Vestiaire car ce n’est pas la meilleure façon pour aborder le début du championnat." "L'Inter, d’ici au 30 juin 2023, doit présenter un solde négatif rabotée d’au moins 70 millions d’euros et si Skriniar ne part pas, un plan B sera mis en place : Celui-ci consiste à vendre Casadei et Pinamonti. La Direction est d’ailleurs prête à se lancer, mais une fois les (40) millions provenant des deux cessions "mineures" perçues, Marotta et Ausilio demanderont au propriétaire de réinvestir au moins une petite partie de la somme. Une sorte d'extra budget non planifié, qui n'existe d'ailleurs pas aujourd'hui." "Ce que Zhang répondra, nulle ne le sait, pas même la Direction. En cas de réponse négative, l'Inter cherchera à recruter un joueur déjà en fin de contrat ou à parvenir à un recruter un joueur via un prêt gratuit : Le premier nom qui vient en tête est celui d’Acerbi, un joueur que la Lazio doit nécessairement placer sur le mercato d’ici à la fin de cette session estivale." "La Rosea confirme enfin que Japhet Tanganga n’est pas pris en considération tandis que Manuel Akanji quittera le Borussia Dortmund, car il ne souhaite pas y renouveler son contrat. Celui-ci expire au 30 juin 2023 et le club allemand qui estime le joueur à 20 millions d’euros, serait disposé à le vendre pour la moitié de cette somme." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  24. Les deux célèbres spécialistes du Mercato ont fait le point sur la situation entourant l’Inter Romano s'est livré sur son Poadcast sur Denzel Dumfries et Milan Skriniar ‘On parle énormément de l’Angleterre pour l’Hollandais, mais au jour d’aujourd’hui, l’Inter n’a reçu aucune offre de Chelsea. L’intérêt de Tuchel date depuis longtemps, mais en ce moment : Zéro offre." "Pour Skriniar, tout est bloqué depuis juin et 50 millions d’euros: Il a été question de diverses relances, mais rien n’est jamais arrivé à l’Inter : L’Inter ne vendra pas Skriniar pour 50 millions d’euros, elle en veut, à minima 70 millions d’euros et cela ne s’est jamais produit jusqu’à présent: Paris compte toujours utiliser sa propre stratégie : Soit vous le faites sous ses propres conditions, soit il quitte la table. L’Inter travaille en ce moment sur le renouvellement du contrat de Milan Skriniar, le Club veut parvenir à le finaliser le plus tôt possible, mais ce n’est pas encore au point." Biasin lapidaire "L’Inter ne cherche pas à recruter Dries Mertens, non pas parce qu’elle ne le considère pas comme un joueur talentueux, mais surtout parce qu’elle est en place avec 4 attaquants. En ajouter un, avec l’objectif de réduire la masse salariale n’aurait aucun sens vu qu’il faudrait verser un salaire de 3-4 millions d’euros pour un attaquant âgé de 35 ans." Le Saviez-Vous ? Pour la Gazzetta Dello Sport: "Plus le temps passe, plus vendre un Top Player sera compliqué, c’est aussi pour cette raison que l’Inter valorise vers le haut la valeur de ses joueurs: Si vous voulez vous offrir Denzel Dumfries, il vous faudra à présent débourser à minima et sans ristourne 50 millions d’euros : Dumfries est considéré comme intransférable et Simone Inzaghi a d’ailleurs été rassuré sur l’intention du club de conserver tous ses joueurs indiscutables." "La Serie A commence dans un peu moins de 2 semaine et, dans la soirée du 13 août, si l’international hollandais est absent, c’est parce que l’Inter aura reçu une offre économiquement impossible à refuser." Etes-vous satisfait par la tournure des évènements niveau sorties ? Comment jugez-vous les recrues actuelles ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  25. Si Denzel Dumfries, valorisé à 40M€, venait à quitter le club, Simone Inzaghi aurait déjà son successeur en tête : Manuel Lazzari. L'entraîneur de l'Inter souhaiterait que la direction s'active pour Manuel Lazzari en cas de départ du Hollandais Denzel Dumfries vers Chelsea. C'est ce que rapporte le quotidien Turinois Tuttosport : la priorité d’Inzaghi serait de retrouver le joueur de 28 ans, si vente de Dumfries il y a. Dumfries est sur les radars de Chelsea cet été, et les Blues semblent prêts à accélérer pour l'ancien capitaine du PSV. En cas de vente du piston de 26 ans, un remplaçant avec le même profil serait favorisé. Pour cela, de nombreux joueurs ont été proposés à l'Inter, comme par exemple Odriozola, du Real Madrid. Cependant, Inzaghi préférerait que le club recrute Lazzari, un joueur avec qui il a déjà travaillé, à la Lazio, durant 2 saisons. ®Internazionale.fr ~ Aurios-Inter Via SempreInter
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...