Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'chievo vérone'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Annonces & Support
    • Présentations
    • La Curva du Forum
    • Vos Déplacements
    • Questions
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Contact et inscriptions de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers
  • Football

Catégories

  • Gardiens
  • Défenseurs
  • Milieux
  • Attaquants

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Inter Women
  • Dates clés
  • Super Coupe d'Italie

Fonctionnalités

Catégories

  • Carte du Monde des Nerazzurri

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Ville


Joueurs

8 résultats trouvés

  1. Paolo Di Canio, en commentant l'accession de l'Inter en quart de finale, n'a pas ménagé Simone Inzaghi. Ses mots sur Sky Sports. "Je ne le critique pas pour le critiquer ou sur son niveau de compétence car il est très bon. Mais il doit comprendre où il est ! Même l'autre jour, ses déclarations m'ont laissé perplexe. Je suis désolé parce qu'il semble immature en termes de déclarations. Il m'a semblé puéril en termes de statut d'entraîneur. Les résultats sont excellents, il est deuxième derrière Napoli, il a ramené l'Inter en quarts de finale de la Champions après une longue disette et la demi-finale de la Coppa Italia est en jeu. Mais en l'écoutant parler pendant que je buvais une tisane, je me suis dit : 'A-t-il gagné la Ligue des champions ?'. Tu n'es pas au Chievo Verone, où ces résultats feraient partie de l'histoire; mais aussi les victoires obtenues avec la Lazio peuvent être qualifiées d'historiques. Mais l'Inter a remporté le Triplete en 2010. Quand Inzaghi est arrivé, elle avait gagné le Scudetto. Certaines déclarations ne sont pas dignes d'un grand club, c'est un peu petit comme déclaration car il n'a pas encore réalisé dans quel club il est. L'Inter a un historique beaucoup trop beau pour ces déclarations. Simone est bon mais l'Inter est trop belle, trop grande pour certaines déclarations. Les résultats sont bons, certes, mais n'ont pas marqué l'histoire. Ainsi, il diminue les niveaux de l'Inter et aussi le sien par la même occasion. Inzaghi et moi avons joué ensemble, c'est un très bon garçon mais cela m'a fait mettre mes mains sur la tête pour ces mots. L'année dernière, je lui ai reproché de gérer certains matches mais c'était ma pensée; alors peut-être que c'est facile vu de l'extérieur." Di Canio en train de boire une tisane... mais avis intéressant et argumenté d'un ex-collègue. Traduction alex_j via FCInterNews.
  2. Federico Dimarco traverse une très belle période, lui, qui après s’être mis en évidence et avoir marqué en équipe nationale, après avoir marqué face à la Roma, a été finalement l’un des grands artisans de la victoire face au Fc Barcelone Analyse de la Gazzetta Dello Sport "Federico Dimarco est l’un de ceux qui y est parvenu : Un milanais qui a grandi avec l’Inter dans le cœur et le Nerazzurro dans ses veines, lui qui, âgé de trois ans allait déjà dans les bras de son Père dans la Curva, lui qui a neuf ans faisait déjà chanter le ballon avec son pied gauche, un pied gauche qui avec le temps est devenu toujours plus puissant et précis. Peu de personnes doutaient de lui lorsqu’il faisait partie du vivier Nerazzurro : Il deviendra un grand joueur, il arrivera en Serie A et il fera parler de lui." "Simone Inzaghi est d’ailleurs le premier entraineur de l'Inter a lui avoir donné la confiance nécessaire pour s’imposer : S’en est fini de faire des apparitions, Dimarco sous Inzaghi, est devenu une valeur ajoutée et avec le travail, l’abnégation et sa faim, il a atteint un nouveau palier : C’est lui le patron de l’aile gauche laissée orpheline par Ivan Perisic. Et tout ceci est le fruit d’un long parcours qui l’a vu et contraint d’abandonner son confort à la Maison pour grandir en s’éloignant, en passant par Parme et Vérone où la pression était différente." "A présent, Gosens n’est plus sur ses talons car Federico a ce petit plus : Et ce n’est pas uniquement l’Interisme car la Foi footballistique compte jusqu’à un certain point, mais c’est la qualité. Une qualité qui est le fruit d’un travail, de tant de sacrifices qui ont finalement mis en avant le Fils de la Curva Nord." Encensé par Giuseppe Bergomi qui s’est livré à la Rosea Bergomi, qu’est-ce que cela veut dire lorsque l’on grandi à l’Inter et que l’on parvient à s’imposer chez les Grands ? "Ce sont des sensations extraordinaires : Tu regardes derrière toi et tu te félicites du parcours réalisé, des sacrifices qui t’ont porté jusque-là. Pour réussir, tu te dois de franchir énormément de difficultés car rien ne t’est offert." Vous rappelez-vous de vos propres émotions ? "Pour moi, c’était un rêve, mais c’était une autre époque : Je suis arrivé en équipe première et il y avait d’autres garçons qui étaient sortis du vivier comme Bordon, Oriali, Beppe Baresi, Canuti. : Le sens d’appartenance était inné. Et lorsque je suis devenu ensuite le Capitaine, j’ai en tout premier lieu essayé de faire comprendre à tous les nouveaux venus ce que voulait dire "Endosser le maillot de l’Inter"." Quel part du parcours de Dimarco, peut-on retrouver dans son ascension ? "Il y en a énormément, tellement : Le sens d’appartenant et l’Adn de l’Inter sont innés en lui, ce ne sont pas des choses qui s’apprennent, ni qui s’entrainent: Grandir dans le Secteur Jeunesse d’un club comme l’Inter, pour un milanais mais aussi pour un Lombard a beaucoup de significations : Tu apprends depuis ta plus tendre enfance ce qu’est le poids de ce maillot, l’Histoire du club, la responsabilité qui incombe lorsque tu es un joueur Nerazzurro." "Ce qui m’impressionne le plus chez Dimarco c’est sa grande personnalité : Le Giuseppe Meazza est un stade exigeant, dans les moments difficiles, il te met sous pression et lui n’en a que faire, il ne s’effondre pas mais il se magnifie." Voyez-vous dans son regard, ce petit quelque chose en plus, comparé aux autres ? "Federico incarne tout ce qui fait l’état d’esprit Nerazzurro, et comme je l’ai dit, il ne se laisse jamais briser par la pression : Il joue toujours le jeu, il se donne, il frappe. Et même, j’aime son caractère : C’est quelqu’un de généreux, il donne tout sur le terrain et je le vois aussi lorsqu’il vient du banc et qu’il secoue l’équipe et tout l’environnement : S’il se plante, il ne s’effondre pas mentalement mais il continue sa progression." "En ce moment, Dimarco est le joueur avec la meilleure personnalité dans l’équipe : Il y met son cœur et ses jambes font tout le reste." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. Inter Stats fait son grand retour après la victoire de l’Inter sur le terrain de la Fiorentina. Voici la mise à jour des informations communiquée par l’Inter sur son site officiel: "La victoire Nerazzurra sur le terrain de la Fiorentina certifie l’excellent début de saison de l’équipe d’Inzaghi qui a récolté 13 points en 5 matchs de championnat. Ce succès a été conquis via une preuve de maturité à la reprise. Les buts ont été inscrits par Darmian, Dzeko et Perisic." 1500 Il s’agit du nombre de victoires, dans son Histoire, engrangée par l’Inter en Serie A, victoires sur tapis vert inclus. Les Nerazzurri ont atteint ce palier en 91 années 11 mois et 15 jours, depuis le 06 octobre 1929 face à Livourne 24 En prenant en considération les cinq rencontres de ce début de championnat, additionnées au 19 derniers matchs de la saison dernière, soit le 0-0 du 23 janvier 2021 face à l’Udinese, L'Inter est également parvenu à égaler son record historique d’inscrire au moins un but à chaque match dans la compétition. Le précédent record de 24 rencontres consécutives remonte à la saison 1949/1950 avec une Inter entraînée par Giulio Cappelli. 18 buts en 5 matchs : 11 buteurs différents L’Inter est une vraie coopérative en matière de buts en présentant une statistique record : Avec les trois buts inscrits à Florence, le club égale son meilleur départ dans la compétition en Serie A. Il faut également remonter à la saison 1960/1961 pour retrouver trace d’une telle pluie de buts : 18 également. L’Inter a commencé cette saison en infligeant: 4 buts au Genoa 3 buts à l’Hellas Vérone 2 buts à la Sampdoria 6 buts à Bologne 3 buts à la Fiorentina Le club dispose, à présent, de 11 buteurs différents avec les arrivées d’Ivan Perisic et Matteo Darmian sur le tableau de chasse. Edin Dzeko domine ce classement, avec déjà, 4 flèches à son compteur: Dzeko 4 Lautaro 3 Correa 2 Skriniar 2 Barella 1 Vidal 1 Vecino 1 Perisic 1 Darmian 1 Çalhanoğlu 1 Dimarco 1 Il faut remonter à la saison 2017/2018 pour retrouver la trace d’un meilleur début de tournoi pour Edin Dzeko (6 buts en 5 matchs). Le Saviez-vous ? La Fiorentina est l’une des victimes préférée d’Hakan Çalhanoğlu qui est impliqué dans 8 buts en Serie A (4 buts et 4 assits) Ivan Perisic aime également se taper Florence, lui qui lui a déjà mis 5 cartouches en Serie A. Son meilleur score est face au Chievo Verone (7 buts inscrits) Grâce à sa passe décisive à Matteo Darmian, Nicolò Barella est devenu le premier joueur de l’Inter à prendre part à au moins un buts lors des cinq premières journées de Serie A. Il faut remonter à la saison 2007/2008 avec un certain Zlatan Ibrahimovic pour trouver mieux: Avec 7 passes décisives. Pour cette saison et en comparaison sur le Big-5 européen, seul Paul Pogba fait mieux que le champions d’Europe Italien : 7 passes décisives pour le français contre 4 pour l’Italien Awesome ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. Andrea Pinamonti devrait rapidement devenir un joueur du Genoa après que l'Inter ait accepté de vendre l'attaquant pour un montant de 18 millions d'euros. Gianluca Di Marzio, Fabrizio Romano et Calciomercato.com affirment tous que l'accord est conclu et que Pinamonti passera des examen médicaux à Gênes d'ici samedi. L'Inter conserverait quand même un droit de rachat pour son joueur de 20 ans. Les Nerazzurri ne voulaient pas le sacrifier, lui qui a marqué cinq buts avec Frosinone l'an dernier. Cependant, la nécessité d'obtenir des plus-values à hauteur de 45 millions d'euros a obligé le club à changer d'avis. Pinamonti coûtera 18 millions d'euros mais l'Inter aura la chance de pouvoir le rapatrier en fin de saison, afin d'éviter un autre incident embarrassant après l'explosion de Nicolo Zaniolo à la Roma. Le Genoa désirerait offrir à son nouveau joueur un salaire compris entre 1,8 et 2 millions d'euros. Le saviez-vous ? Chievo pourrait empocher jusqu'à 9 millions d'euros grâce à la vente de l'attaquant de l'Inter. Beaucoup de suiveurs du Calcio jugent ce montant comme étant excessif surtout pour un joueur qui n’a que 32 apparitions au compteur au plus haut niveau. Calciomercato.com affirme ainsi que l'Inter a dû gonfler son prix en raison d'un accord privé signé en 2014. En effet, les Nerazzurri en recrutant l'ancien joueur du Chievo Verona auraient promis à leurs homologues 50% du montant d'une future revente. En conséquence, seuls 9 millions d’euros seront comptabilisés en tant que plus-values dans les comptes de la Beneamata, les 9 millions restants devant gonfler les coffres des Gialloblu, relégués. ®Rheyou Diamweli - internazionale.fr
  5. Dans un match à nouveau brouillon, les Nerazzurri sont parvenus à remporter trois précieux points dans la course à la Ligue des Champions. Alors qu’il ne reste plus que six points à prendre, l’Inter s’est offert un Joker. Celui-ci pourrait s’avérer déterminant lorsque l’on sait qu’en cas de défaite Nerazzurra au San Paolo, combiné à une victoire au Meazza, face à Empoli, l'Inter s'octroierait une qualification, lors de l’ultime journée de Championnat, dans la plus prestigieuse des Coupes d’Europe, avec un tout petit point d'avance. Pépé a frappé Cette victoire, même s’il elle fut compliquée à se dessiner, porte la lettre "P". P pour Politano et Perisic. En effet, auteur d’un but par mi-temps, les deux ailiers de l’Inter ont assuré l’essentiel. L’Inter, même si elle possédait le ballon, jouait d’une façon extrêmement tendue, une situation justifiée par l’enjeu, même si l’adversaire du jour était la lanterne rouge de Serie A. Ce résultat est donc logique, même si plusieurs joueurs ont été touchés au combat, Politano, sorti sur blessure à la 62’, Matias Vecino touché à la tête…. L’Inter, en cas de succès face au Napoli sera directement qualifiée. En cas de défaite, l’Inter jouera sa saison lors du dernier match au Meazza à Empoli. La fin de saison s’annonce des plus stressante. Tableau Récapitulatif Résumé vidéo Réactions de Tramontana Inter 2-0 Chievo Buteur(s): 39’ Politano, 86’ Perisic Inter: 1 Handanovic; 21 Cedric Soares, 37 Skriniar, 23 Miranda, 18 Asamoah; 8 Vecino (65’ 5 Gagliardini), 20 Borja Valero; 16 Politano (61’ 87 Candreva), 14 Nainggolan, 44 Perisic; 9 Icardi (79’ 10 Lautaro Martinez) Banquette: 27 Padelli, 11 Keita, 13 Ranocchia, 15 Joao Mario, 29 Dalbert Coach: Luciano Spalletti Chievo Vérone: 1 Semper; 40 Tomovic (77’ 44 Jaroszynski), 12 Cesar, 14 Bani; 27 Depaoli, 4 Rigoni, 56 Hetemaj, 11 Leris; 55 Vignato (80’ 31 Pellissier); 69 Meggiorini, 25 Grubac (51’ 13 Kiyine) Banquette: 67 Caprile, 3 Tanasijevic, 7 Piazon, 9 Stepinski, 10 Pucciarelli, 18 Karamoko, 21 Burruchaga, 33 Andreolli, 43 Ndrecka Coach: Domenico Di Carlo Arbitre: Paolo Valeri Var: Di Bello Averti(s): Grubac (C), Borja Valero (I), Rigoni (C), Perisic (I), Hetemaj (C) Expulsé: Rigoni (C) à la 76’ pour double-avertissement Affluence : 57.855 tifosi ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. Lundi13 mai 2019 Stadio Giuseppe Meazza Arbitre: A définir 20h30
  7. Luciano Spalletti s’est livré à une brève interview pour le compte de Sky Sport, en avant-match d’Inter-Chievo. "Ce lundi nous aurons un match fondamental à remporter, il faudra réaliser une autre grande partie et mettre au mieux les ingrédients pour être plus performants que nos adversaires." Ne risquez-vous pas de sous-évaluer le Chievo ? "Absolument pas, car ce qu’il y a en jeu est tellement important, que nous en avons tous bien conscience. Durant l’entrainement, je les ai tous vu s’entrainer de façon correcte. Je suis sûr que les joueurs réaliseront une très grande prestation." Lautaro ou Icardi? "Ce n’est pas juste de vous le faire savoir en premier, à vous la presse. Il m’est utile, avant tout, d’aller en salle technique, y fixer une réunion et déclarer qui j’ai décidé d’aligner." Le Futur ? "Cela me semble assez simple pour nous qui sommes ici et qui vivons la situation de l’intérieur, de l’extérieur c’est tout autre chose. Ici, Spalletti ou un autre entraîneur ne compte pas. Ce qui compte, c’est de qualifier l’Inter en Ligue des Champions." Pour Spalletti, ses jours sont Conte… ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. Milan – Quoi de mieux pour débuter l’année que de trouver sur son chemin, sa victime préférée ? En effet l’argentin a déjà inscrit 9 buts, face au club de Firenze, dont 7 lors des trois dernières confrontations. Le rendement actuel de l’Inter en attaque est catastrophique et le mois de décembre est le plus compliqué de cette saison : 2 défaites (Udinese et Sassuolo) et l’élimination en Coupe d’Italie face au Milan. Plus que les défaites, notre trio offensif (Perisic-Icardi-Candreva) a disparu des radars Ce problème peut être placé sur le fait que les joueurs ont calé physiquement, ce qui était une possibilité à prévoir. Les résultats s’en sont fait ressentir immédiatement: L’Inter a perdu la tête du Championnat, mais est parvenue à réaliser un 0-0 face à la Lazio dans un match qui s’annonçait cauchemardesque au Meazza. Pour ce début d’année, les batteries se doivent d’être rechargées, l’Inter va retrouver Pioli et Icardi la Fiorentina. L’Inter veut absolument l’emporter, son dernier succès en Série A remonte au 3 décembre face au Chievo (5-0). Pour l’emporter, l’équipe de Spalletti compte sur son Capitaine qui devra confirmer son lien très particulier avec la Viola. Gagner permettra à l’Inter de pouvoir inverser la tendance et de repartir sur de bonnes bases, en vue de se qualifier pour la Ligue des Champions. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...