Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'chine'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. Andrea Di Biase, Senior Partner à Calcio&Finanza, s’est lancée dans une analyse approfondie de Suning, peu de temps avant l’entrée de Oaktree dans le Capital de l’Inter. Celui-ci s’est penché sur le visage actuel de Suning afin de savoir pourquoi le Colosse a dû recourir à un prêt de 250 millions d’euros pour financer l’Inter. Les chroniques de ces derniers mois ont mis en évidence une série de tensions sur le front des liquidités du Groupe Suning, pour qui cela semblait être inimaginable. Il y a eu en premier lieu les informations faisant état que la Famille Zhang cédait les 100% de Suning Holding à Alibaba, suivi de l’agitation liée aux obligations de Suning.com et de Suning Alliance, sans oublier une partie de la vente de Suning.com a un organisme géré par l’Etat chinois : Cela a mis en lumière la crise industrielle et financière que très peu de personnes comprennent en Italie. Cette crise a un impact qui se fait sentir jusqu’à l’Inter, étant donné que le groupe chinois en est devenu l’actionnaire majoritaire en juin 2016 en reprenant 68,55% des actions. S’il est vrai que le Covid a impacté tous les clubs européens qui se sont retrouvés en forte difficulté financière au niveau des recettes, il est tout aussi vrai que les clubs présentant un actionnaire majoritaire solide ont su gérer au mieux la crise, grâce à des fonds ou des garanties mises à disposition par leur propriétaire. Mais pourquoi le Groupe guidé par Zhang Jindong ne l’a pas fait ? Suning a en tout premier lieu cherché à trouver un repreneur pour l’Inter, en traitant avec la BC Partners, avant de refuser l’offre présentée, celle-ci n’étant pas considérée économiquement intéressante. Ensuite, le groupe a décidé de se faire prêter de l’argent à injecter dans le club pour honorer les échéances de la fin de saison 2021/2022. Pour financer la saison à venir aussi ? Pour répondre à cette question, on a souvent entendu parler des restrictions imposées par le gouvernement chinois liées à l’exportation des capitaux vers des secteurs qui ne sont plus considéré comme stratégique, tel que le monde sportif. Ce qui est certain, c’est que cette situation a de l’importance, mais elle ne peut pas faire passer au second plan, le vrai nœud du problème, à savoir les difficultés financières de Suning lui-même qui sont apparues avec violence, à la fin de l’année 2020. Des difficultés financières qui sont toujours d’actualité comme en témoigne la réaction froide du Marché à la nouvelle d’un retour bénéficiaire de Suning.com lors du premier trimestre 2021. Le titre de Suning.com au cours de ces deux dernières années Pour comprendre les raisons de ce qui a amenée Suning dans une telle situation, Calcio&Finanza a effectué une analyse financière approfondie sur la base des comptes annuels et des documents officiels de Suning, en s’axant principalement sur les aspects suivants : La Structure sociétale du Groupe Suning L’aperçu des activités des sociétés du Groupe Suning L’Analyse des dettes du Groupe Suning L’Analyse de la rentabilité du Groupe Suning L’Analyse de la cession de 23% de Suning.com Les projets d’avenir du Groupe Suning La structure sociétale du groupe Le groupe Suning au 31 décembre 2020 Pour mieux comprendre la portée de la crise, il est opportun de disposer d’un organigramme clair de la société du groupe Suning. Quelles sont les sociétés opérationnelles, la nature de leurs travaux et l’impact de la Famille Zhang sur la gouvernance. Il ne s’agit pas d’un exercice banale étant donné que la Galaxie Suning comprend des centaines de sociétés et que ces dernières années, la carte de l’Empire fondé par Jindong Zhang a fait l’objet de changements constants suite à des achats et des reventes de ses sociétés, sans oublier la transition "intra-groupe". Dans l’organigramme du groupe sont présentes de nombreuses sociétés avec des noms similaires, ce qui pourrait prêter à confusion. Par exemple, les médias italiens se sont uniquement basés sur les informations financières relatives à Suning.com. Cette société qui est côté à la bourse de Shenzhen représente qu’une partie, même si elle est importante, de l’Empire créé ces dernières années par Jindong Zhang. Pour avoir un cadre complet de l’état de santé financier du Groupe Suning, il a donc été utile d’élargir le champ des analyses aux autres sociétés qui sont directement ou indirectement liées à Suning.com Comme on peut l’observer sur le graphique ci-dessus, les sociétés principales de l’Empire sont au nombre de trois : Suning Holdings Group Suning Appliance Group Suning.com Les deux premières sont, à toutes fins utiles, des sociétés de holding, tandis que la troisième représente une société opérationnelle, la principale de tout le groupe Suning. Car Suning.com est principalement active dans le secteur de la distribution de produits de détails à grande échelle par le biais de magasins détenus par la société, franchisés et de plateformes en ligne appartenant à des tiers. Observons dans le détails par qui sont contrôlées les sociétés et comment elles interagissent ensemble. Suning Holdings Group Suning Holdings Group Co., Ltd. est une holding de participation dont le siège est à Nankin, elle est reconnue comme une société à responsabilité limité. Elle est opérationnelle depuis le 14 juin 2011 et son représentant légal est Jindong Zhang. Actuellement, les actionnaires du Suning Holdings Group sont : Zhang Jindong – 51% Zhang Kangyang (Steven Zhang) – 39% Nanjing Runxian Enterprise – 10% Nanjing Runxian Enterprise est une société en commandite détenue à 80% par Jindong Zhang. Cette dernière exerce un contrôle direct et indirect sur 61% de la Suning Holdings Group. A travers la Suning Holdings Group, la Famille Zhang contrôle une série d’activités diversifiées passant de la finance au sport, de la télé en streaming au cinéma pour ne citer qu’eux. Dans le portefeuille de la Suning Holdings Group, on retrouve aussi la participation de 68,55% de l’Inter qui était détenu par (feu) la Great Horizon Sarl, qui, à son tour, était contrôlée par la Subholding Suning Sport International Limited de Hong Kong. Au 31 décembre 2020, l'un des principaux actifs détenus par la Suning Holdings Group était 3,98 % de Suning.Com (une participation qui devrait tomber à 0,66 % une fois l'accord acté avec les entreprises publiques que sont Shenzhen International et Kunpeng Capital, comme annoncé le 28 février 2021) A la fin d’année 2020, les 3,98% de Suning.com représentaient une valeur commerciale de 2,85 milliards de yuans, soit 360,23 millions d’euros, et dans l’exercice qui s’est conclu très récemment, au cours de l'année qui vient de s'écouler, ils ont apporté des dividendes de 18,53 millions de yuans (2,33 millions d'euros) dans les caisses de Suning Holdings. Suning Appliance Group Suning Appliance Group Co., Ltd. est une société à responsabilité dont le siège est situé à Nankin. Elle a été incorporée en date du 24 novembre 1999. Le représentant légale de la société est Bu Yang, qui en est devenu le CEO en 2014. Actuellement, les actionnaires de la Suning Appliance Group sont : • Bu Yan – 50% • Zhang Jindong – 50% Celui qui contrôle Suning Appliance est, de fait, Jindong Zhang, comme cela a été clairement renseigné lors de l’émission des obligations de la société. "Sous réserve des statuts de Suning Appliance et des lois et règlements applicables, M. Zhang, en tant qu'actionnaire clé de Suning Appliance, a la capacité d'exercer une influence significative sur la gestion, les politiques et les activités de Suning Appliance en contrôlant la composition du conseil d'administration de Suning Appliance, en déterminant le calendrier et le montant des paiements de dividendes, en approuvant les transactions importantes de l'entreprise, y compris les fusions et les acquisitions, et en approuvant les bilans financiers annuels." "Selon ses statuts, Suning Appliance Group, bien qu'étant une société holding de participation, est principalement active dans la vente et le service après-vente d'appareils électroménagers (climatiseurs, réfrigérateurs, machines à laver.), de systèmes d'éclairage automobile, de composants électroniques et d'équipements électriques et plus généralement dans le commerce de détail à grande échelle, à la fois par le biais de points de vente physiques et de plateformes de commerce électronique. L'entreprise est également active dans le secteur de l'immobilier." Suning Appliance Group, n’agit toutefois pas directement sur ces deux secteurs. Elle le fait à travers Suning.com, dont elle détient 19,87% (qui est destiné à passer à 5,45% suite à l’entrée des sociétés d’Etat) et à travers Suning Real Estate dont elle participe à hauteur de 5%. La totalité des recettes de Suning.com et de Suning Real Estate représente donc 95% des recettes de Suning Appliance Group. Si on rentre plus dans le détail, Suning Real Estate pèse pour 5% des recettes consolidées de Suning Appliance alors que Suning.com a une incidence d’environ 90%. Mais comment est-ce possible que Suning Appliance, vu les actions qu’elle détient, ne semble pas avoir le contrôle des deux entités et ne pourrait donc pas les consolider dans ses propres comptes ? La réponse fourni pas Suning Appliance se retrouve toujours dans les détails de l'obligation: "Suning.com et Suning Real Estate sont consolidés dans le Groupe sur la base du fait que Suning.com et Suning Real Estate sont contrôlées par M. Zhang, l’actionnaire clé de Suning Appliance à hauteur de 50 %, et en raison du fait que Suning Appliance détient respectivement 19,87 % de Suning.com et 25 % du capital social émis par Suning Real Estate." Suning.com Suning.com Co., Ltd. Est une société par action dont le siège est à Nankin, dans la province de Jiangsu, en Chine. Elle a été incorporée en date du 15 mai 1996 avec le nom de Suning Domestic Appliance Co., Ltd. Le 7 juillet 2004, Suning a été côté à la bourse de Shenzhen sous la dénomination Suning Appliance Chain Store (Group) Co. A travers le placement sur le Marché, principalement par le biais d’investisseurs nationaux de 25 millions de titres nouvellement émis au prix de 16,33 yuan par action. En 2013, la société a été renommée Suning Commerce Group avant d’être renommé en 2018 par la dénomination actuelle : Suning.com Le Conseil d’Administration est présidé par Jindong Zhang. Au 31 décembre 2020, il était composé de la sorte Compte tenu du fait qu'il détient le contrôle de Suning Holdings et qu’il exerce une influence significative sur la Gouvernance de Suning Appliance, Jindong Zhang, au moins jusqu’à l’arrivée des deux sociétés d’Etat annoncée en date du 28 février 2021, détenait de façon direct et indirect 44,81% de Suning.com Au 30 juin 2020, après l’acquisition du groupe de Supermarché Carrefour en Chine, Suning disposait de 2 756 magasins : Com Plaza (Centre commerciaux) – 37 3C Speciality Store (Electroménagers) – 2 108 Enseignes Suning.Com – 197 Carrefour Supermarket – 240 Magasins RedBaby (Dédié à l’enfance et la maternité) – 146 Magasins à Hong Kong – 28 Franchisés de la marque Suning.Com 5 926. La dette obligataire du Groupe Suning Sur la base de l’organigramme de la structure du groupe, il est possible de raisonner sur la dette obligataire de Suning et de sa capacité à la gérer. Selon les documents consultés par Calcio&Finanza, au 31 décembre 2020, le montant des émissions obligataires en yuan des sociétés du groupe Suning était d'environ 29 milliards. A celles-ci, il y a lieu d’ajouter trois autres émissions en dollars pour un montant total global de 600 millions de dollars réalisés par les satellites basés aux Îles Cayman, à Granada Century, mais qui sont garantis par Suning Appliance. Au début de cette année, le montant des obligations était de 19,04 milliards de dollars auquel il faut ajouter les 600 millions de dollars repris ci-dessus, pour un amortissement total global environ de 3 milliards d’euros. Les ressources d’Etat pour faire face à la dette de Suning Le 28 février 2021, un accord d’investissement a été rendu publique, avec l’entrée de deux entreprises dans le capital de Suning.com. Cet accord, une fois acté va permettre à Suning de disposer des ressources nécessaires pour faire face à ses engagements vis-à-vis de ses dettes. L’accord, qui au moment de l’article, n’avait pas encore été exécuté, prévoit la vente par Jindong Zhang, la Suning Holding Groupe et la Suning Appliance Groupe, d'une participation de 22,98% de Suning.com à hauteur de 14,81 milliards de yuan, soit 1,92 milliards d’euros à Shenzhen International et à Kunpeng Capital. L’opération est expliquée dans le tableau ci-dessous : Avant la vente Après la vente L’encaissement de la vente des 22,98% de Suning.com Comment Zhang va utiliser les ressources obtenues via la cession de ses actions à Suning.com ? Sur ce point de figure le texte repris dans l’accord est limpide: Les fonds destinés au transfert des actions seront prioritairement utilisés pour renforcer la solidité du capital du cédant (soit la Suning Appliance, qui encaissera plus de 7 milliards de yuans) et optimiser financièrement la structure via l’augmentation du capital de Suning Appliance Group, via aussi d’autres méthodes". Même les fonds collectés par Zhang Jindong et Suning Holdings, d'un montant de 5,51 milliards de yuans (716 millions d'euros) finiront donc, par le biais d'une augmentation de capital, dans les caisses de Suning Appliance Group, qui pourra alors compter sur une dot de liquidités, suffisante pour rembourser / racheter ses obligations arrivant à échéance en 2021 et éventuellement mettre à disposition de Suning.Com d'autres ressources pour faire face à ses engagements en matière de dette. Le rachat de la dette et la vigilance sur Suning.com De décembre 2020 à ce jour, Suning Group, selon son blog officiel, a racheté des obligations arrivant à échéance pour un montant total de 18 milliards de yuans, dont l'émission "15 Suning 01" à hauteur de 10 milliards de yuans qui a expiré le 17 décembre 2020. Cependant, les quelques 14 milliards de yuans, fournis par l'État à travers Shenzhen International et de Kunpeng Capital, ne sont pas encore arrivés dans les caisses de Suning Appliance. Selon ce qui est rapporté au bilan 2020 de Shenzhen International, récemment approuvé et rendu public, la société d'État est toujours en train d'effectuer une vérification préalable des comptes de Suning.com en vue de la finalisation de l'investissement consenti. Une circonstance qui, en date du 13 mai 2021, a obligé Suning à publier une déclaration pour démentir catégoriquement les rumeurs circulant sur un prétendu arrêt de la procédure de vigilance raisonnable de la part des deux nouveaux investisseurs. Les bilans de Suning.com Les liquidités nécessaires pour faire face aux prochaines échéances obligataires devraient donc être en route, mais seront-elles suffisantes pour redonner vie au groupe fondé par Zhang Jindong, qui a connu ces dernières années une croissance rapide grâce à l'endettement ? Les chiffres présentés dans les récents états financiers, avant même que les effets négatifs de la pandémie de Covid-19 ne se fassent sentir sur le commerce de détail de Suning, n'offrent pas une image rassurante. Ces dernières années, les performances opérationnelles du groupe n'ont pas été aussi brillantes que ce qu’il s’est dit. Alors que les effets négatifs de la pandémie se sont fait ressentir en 2020, via un impact sur les ventes dans les magasins et les centres commerciaux, dans le registre de la vente online, Suning a subi la concurrence des géants chinois du commerce électronique tels que Taobao et JD.com, sans oublier les nouvelles plateformes telles que Pinduoduo, Meituan et Vipshop. L'exercice 2020 s'est ainsi soldé par des revenus en baisse de 4%, soit 258,45 milliards de yuans (33,6 milliards d'euros) et une perte nette de 3,91 milliards de yuans (508,3 millions d'euros), contre un bénéfice net de 9,84 milliards de yuans (1,26 milliard d'euros) en 2019. Mais si l'on examine les comptes financiers précédents, il apparaît clairement que la rentabilité de Suning.Com, mesurée par le rapport entre l'Ebitda et les revenus (Ebitda margin), s’est toujours révélé très faible, alors que le groupe, sans tenir compte des évènements extraordinaires, a clôturé avec un résultat d'exploitation (Ebit) négatif au cours de quatre des cinq exercices. Les bénéfices enregistrés entre 2015 et 2019, en revanche, sont le résultat de transactions extraordinaires, incluant dans certains cas des ventes d'actifs à des parties liées, notamment des sociétés que l’on peut directement rattacher à Jindong Zhang ou au groupe Suning Holdings et donc, qui est hors du périmètre de Suning.com et de Suning Appliance Group. Les états financiers de 2019 ont par exemple été clôturés avec un bénéfice de 9,84 milliards de yuans (1,26 milliard d'euros) grâce notamment à la vente du contrôle du Suning Financial Services Group. Cette opération, qui a eu lieu par le biais d'une augmentation de capital de Suning Financial Service, et qui était réservée aux nouveaux investisseurs et non par la vente d'actions, a néanmoins eu un impact positif au niveau comptable sur le compte de résultat de Suning.com pour 15,55 milliards de yuans (1,99 milliard d'euros), ainsi qu'un allègement du bilan des dettes détenues par la société spécialisée dans le crédit à la consommation. Suning.Com est en fait resté un actionnaire de Suning Financial Services avec une participation d'un peu plus de 40%. Mais qui gère Suning Financial Services ? D'après ce qui ressort des états financiers 2019 de Suning.com, il s'agit d'un certain nombre de sociétés contrôlées par Suning Holdings Group et donc indirectement liées à Zhang Jindong. Au cours de l'exercice 2019, Suning.com a réalisé des ventes à hauteur de 19,66 milliards de yuans (2,51 milliards d'euros), sans lesquelles le résultat net aurait été négatif pour environ 9 milliards de yuans (1,15 milliard d'euros). S'il n’est pas possible de quantifier le flux de trésorerie élevé et si les actionnaires n'ont pas mis la main au portefeuille pour apporter des ressources fraîches sous forme de capitaux propres, comment la croissance de Suning.com a-t-elle été financée ces dernières années ? Si l'on regarde l'évolution des actifs dans le bilan de Suning.Com, on s'aperçoit immédiatement que la valeur totale des actifs sur le long terme sont passées de 31,32 milliards de yuans en 2015 à 116,09 milliards de yuans en 2019. En 2019, Suning.Com a acquis 37 grands magasins du Wanda Group pour 2,7 milliards de yuans (345 millions d'euros) et a investi 4,8 milliards de yuans (617 millions d'euros) supplémentaires pour acheter 80 % de Carrefour Chine. Des acquisitions qui interviennent après des achats tout aussi importants réalisés les années précédentes par Suning.com et Suning Holdings Group et Suning Appliance. Le tout, sans prendre en considération les 20 milliards de yuans versés par Zhang, par l'intermédiaire d'autres sociétés du groupe, pour soutenir le géant chinois de l'immobilier en crise qu’était Evergrande. Soit l’opération qui est à la source de la crise de la dette de Suning. La réponse est "photographiée" dans le bilan de Suning.com : presque tous les investissements ont été financés en contractant de nouvelles dettes. Des dettes qui, sur le long terme, comme le montrent les récents événements qui ont ouvert la voie à la prochaine entrée des deux sociétés publiques dans le capital de Suning.com, semblent devenir insoutenables pour un groupe qui s'est développé par des acquisitions, même dans des secteurs extérieurs à son corps de métier. Que va-t-il advenir du groupe Suning maintenant ? L'entrée des deux entreprises publiques dans le capital de Suning.com, qui est en fait un sauvetage, a ouvert la voie à une remise en question du groupe sur son activité principale. Dans la déclaration annonçant l'opération, sans oublier le fait que Zhang Jindong ne sera plus l'actionnaire majoritaire de Suning.com, les lignes directrices de la stratégie future du groupe coté en bourse ont été dévoilées très brièvement: "L'entrée d'investisseurs stratégiques permettra à la société de se concentrer davantage sur l'activité du commerce de détail, de consolider le renforcement des capacités de base de la vente au détail dans sa globalité, et d'améliorer l'efficacité opérationnelle et la rentabilité des activités de la société." Quel sera, en revanche, le sort du reste du groupe, c'est-à-dire des multiples entreprises hors du secteur de la vente au détail réunies par Zhang Jindong et contrôlées par Suning Holdings ? "D'après ce que dit Zhang lui-même, il est possible qu'il y ait une profonde rationalisation du portefeuille de participations. La décision de se démobiliser du football en Chine, en mettant le Jiangsu Suning Football Club en liquidation, a été le premier effet du nouveau chemin emprunté." Et l'Inter ? "Sur la base des chiffres mis en évidence ci-dessus, il semble maintenant plus clair pourquoi le groupe Suning est obligé de recourir à un prêt pour trouver les ressources nécessaires au financement du club champion italien." - Ce qui a d’ailleurs expliqué l’arrivée d’Oaktree. "Il est toutefois plus complexe de comprendre la logique qui a conduit un groupe aux prises avec une réorganisation aussi importante chez lui à refuser l'offre de BC Partners pour l’Inter, même si l’évaluation économique n’était pas considérée comme particulièrement généreuse." "Il est possible que la perspective concrète ces derniers mois faisant référence à la Super League Européenne ait dérouté le Suning, car si ce projet avait vu le jour, l'Inter aurait eu l'opportunité de devenir financièrement autonome et son actionnaire, et en cas de revente, Suning aurait pu obtenir un prix bien plus élevé que l'offre du fonds d'investissement privé." Si vous avez eu le courage de lire l’intégralité de cet article, pensez-vous que l’avenir de l’Inter et de Suning s’améliorera dans les mois et années à venir ? En effet, ce jour, un programme de sauvetage de Suning.com a été officiellement annoncé!. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. Alors que le parlement italien débat de la question de savoir si l'Italie devrait officiellement reconnaître que la Chine est coupable du génocide de ses citoyens ouïghours, l'État chinois est copropriétaire des champions de la Serie A. Pensons aux champions en titre de la Super League chinoise, Jiangsu FC, qui ne sont plus visibles depuis la nouvelle saison. Contrairement aux clubs ayant eu une saison moyenne, le Jiangsu a au moins une excuse. Les champions chinois n'existent plus, ayant été dissous par leurs propriétaires en Février et jugés comme un lourd fardeau, malgré un stade de 60000 places et les 63 ans d'histoire. "Le club de football du Jiangsu cesse les activités de ses équipes", a annoncé un communiqué Suning Holdings, en remerciant les fans pour leur "solidarité". La CSL est donc simplement entrée dans la nouvelle saison. Le Shandong Taishan de Marouane Fellaini est en tête du groupe 1. Marko Arnautovic a réussi un triplé le jour de l'ouverture et l'utilisera probablement bientôt comme levier pour un passage lucratif vers la Corée du Nord, Mars ou Atlantis. Oscar continue de contempler son contrat de 8 ans au Shanghai SIPG qui lui rapportera environ 100 M£: un footballeur menotté à son propre contrat insensé, mais s'y accrochant tout de même malgré le récent plafond salarial qui implique que ses coéquipiers locaux peuvent gagner au plus un dixième de son salaire. Cependant, il faut dire que tout le monde n'est pas simplement passé à la liquidation des champions. Il y a eu des scènes gênantes sur les médias sociaux les semaines précédentes alors que Steven Zhang a célébré son scudetto fraîchement gagné, et a été accueilli avec la colère de la part des fans du Jiangsu qui croient que leur club a en fait été sacrifié sur l'autel des absurdes dettes de l'Inter. C'est ici que cette histoire devient plus effrayante. Suning détient également 68% de l'Inter, un club donc confronté avec lui, les médias italiens ont rapporté un récent paiement non effectué à Manchester United sur le dossier Romelu Lukaku. Mais le Suning n'est pas le seul joueur ici, ni en aucun cas le plus puissant. Personne ne semble avoir remarqué ou pris un réel intérêt, mais dès le début du mois de Mars, les opérations liées au gouvernement chinois ont acheté une participation de 23% dans le Suning. Il est important de noter pourquoi cela s'est produit. Le Suning est en difficulté financière. Les nouveaux copropriétaires sont une branche industrielle de l'Etat. La Chine n'est pas intéressée à posséder l'Inter pour des raisons sportive ou de soft power. Mais le fait demeure, l'État chinois est copropriétaire de l'Inter. Un bras du gouvernement chinois est, d'un seul coup, la voix la plus imposante au conseil d'administration des champions de Serie A. Il n'y a pas eu de véritable mention de ce fait ahurissant. Le football en a assez dans son assiette, bien que, compte tenu de la fureur suscitée par la perspective que le fonds souverain saoudien achète Newcastle, ou le statut de Manchester City en tant qu'outil de relations publiques de la famille dirigeante d'Abou Dhabi, on pourrait penser qu'il pourrait mériter une mention. Cela peut encore arriver. Dans une autre tournure, le parlement italien débat d'une motion sur la question de savoir si l'Italie devrait officiellement reconnaître que la Chine est coupable de génocide sur ses citoyens ouïghours, au lieu de "simplement" violer leurs droits humains. Et oui, c'est le football, un endroit où personne n'est vraiment propre, où des liens peuvent être trouvés liant chaque investisseur à un accord douteux, chaque gouvernement à une piste d'armement. Mais c'est quelque chose de plus. En attendant cette résolution, le football italien est confronté à un scénario dans lequel son équipe championne, la vieille Royale Internazionale de Giuseppe Meazza, Sandro Mazzola, Ronaldo, Roy Hodgson, appartient en partie à ce que son gouvernement considère comme un régime génocidaire. Le même gouvernement qui fait disparaître les gens et fait taire toute dissidence, souscrit aux salaires d'Ashley Young. L'Inter est déjà assez en désordre. Javier Zanetti a confirmé cette semaine que les finances du club avaient été brisées par la perte de sponsors et de revenus de billetteries. Les rapports suggèrent que les joueurs ont été invités à envisager un report de salaire. Dans l'intervalle, la participation de facto et de pleine concurrence de la Chine dans l'Inter se trouve là, ses implications en grande partie non examinées. Si l'Italie décide qu'il s'agit d'un État génocidaire, comment sa Fédération de football soutiendra-elle cette situation? Sommes-nous censés écouter les prêches insensées de l'UEFA sur le racisme et les préjugés, tout en permettant à un club appartenant à un État qui gère des "camps de rééducation" de jouer dans sa première compétition? Ce sont des questions théoriques, auxquelles nous connaissons la plupart des réponses. Nul doute que la bizarrerie de l'Inter passera bientôt avec la vente de la participation majoritaire du club. Ceux qui le savent disent que le PCC est fatigué depuis longtemps que les ambitions sportives de la Chine soient utilisées comme nourriture principale pour les requins affamés du football européen. Cette fuite des capitaux est rappelée à la maison. En attendant, si ces contorsions nous disent quoi que ce soit, c'est qu'il n'y a jamais eu un besoin plus urgent de limiter et d'examiner exactement qui détient les actifs sportifs de notre communauté. Une chose sur laquelle les propriétaires minoritaires ultimes de l'Inter seraient d'accord: il est temps de réglementer un peu ce marché libre mondial sauvage. Article traduit de "Why China investment in Inter brings urgent need to scrutinise owners" de Barney Ronay paru sur le site du Guardian le 14 Mai 2021.
  3. C’est à travers un communiqué officiel que le Suning Group, propriétaire de l’Inter, a déclaré avoir, en compagnie de l’Etat Chinois, créé un fond à hauteur de 2,5 milliards d’euros, dans le cadre du développement de la vente au détail dans la province du Jiangsu et dans la zone municipal de Nankin. Suning Groupe annonce, ce jour, avoir signé un accord-cadre pour la création d’un nouveau fond de développement de la vente au détail via des biens appartenant à la propriété d’Etat de la province du Jiangsu et de la zone municipale de Nankin. Le nouveau fond pour le développement de la vente au détail est financé conjointement par Suning, par le biais de biens appartenant à l’Etat et par le biens de bien appartenant à la municipalité de Nankin, et un capital social, à hauteur de 20 milliards de renminbi, soit 2,5 milliards d’euros. En qualité d’entreprise locale enracinée dans la province du Jiangsu, Suning se concentre toujours sur son activité principale de la vente au détail qui s’intègre activement dans ce nouveau modèle de développement de la double circulation. Le fond soutiendra Suning dans l’adaptation et l’optimalisation de sa structure, il revitalisera ses actifs de haute qualité, réalisera un travail de transformation, et promulguera le développement de haute qualité de ce nouveau secteur de ventes. Sur la base des principes du marché et de l’Etat de droit, le fond adoptera des méthodes telles que l’investissement dans les actifs de hautes qualité de Suning, et dans des actifs de haute qualité dans le cadre de la prévention sur les risques d’investissements. Le fond fera usage également du rôle de premier plan de Suning, comme entreprise moderne en circulation, dans ce monde des affaires pour parvenir à une coopération avantageuse pour tous, à travers les ressources publiques et privées et ce, afin de promouvoir le développement soutenu et rapide du système de circulation du mouvement commercial moderne. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. Depuis l’annonce de la suspension du titre de Suning à la Bourse de Shenzhen, le titre valant 7 yuan, alors qu’au moment de l’acquisition de l’Inter il en valait 12, et en attente de communication officielle, qui devrait arriver lors de la réouverture du marché, des rumeurs font état d’un intérêt de Jack Ma, comme personnalité prête à reprendre le contrôle de l’Azienda de Jindong Zhang. En effet, Taobao dispose déjà de 20% du capital. Révélation du Corriere Della Sera "Est-ce que Alibaba de Jack Ma va prendre le contrôle du Groupe, en actionnaire majoritaire, qui détient le club Nerazzurro ? L’Etat entrera-t ’il dans le capital ? Ce sont les hypothèses qui circulent : iI est évident que le groupe a besoin de liquidités en urgence, et il est fort probable que cela passera par l’augmentation du capital ou une fusion, mais cela signifie également un changement substantiel de sa composition." "Les rumeurs font état de l’intervention d’une Azienda proche du Parti qui viendrait au secours de l’entrepreneur intégré dans l’apparat politique communiste qu’est Zhang Jindong. L’hypothèse Alibaba circule car elle n’est pas confrontée à des problèmes de liquidités, mais elle est surtout déjà son partenaire, à hauteur de 20% du capital, via Taobao." "Cette situation, au sein de la Galaxie Suning, concerne bien évidemment l’Inter. En effet, en décembre dernier et afin de disposer des fonds, la Famille Zhang avait donné en garantie justement à Alibaba, les activités de la holding familiale parmi lesquelles l’on retrouve la participation majoritaire de l’Inter." Suning.com ne détient pas l’Inter En effet, comme le révèle de son côté le Corriere Dello Sport, "le Fc Internazionale est en réalité contrôlé à 68,05% par la société luxembourgeoise Great Horizon, qui est à son tour contrôlée à 100% par la Suning Culture International qui siège à Hong-Kong, celle-ci appartient à son tour au Suning Culture Investment Management qui siège en Chine. Cette dernière appartient à Suning Holdings Group dont la Famille Zhang posséderait les 100%. L’Inter n’appartient pas à Suning.com : la différence est importante car si elle appartenait à ce dernier, l’Inter aurait déjà un nouveau propriétaire." Quid pour l’Inter ? "Le fait que Zhang vienne à perdre le contrôle de sa société, ou d'une branche de celle-ci car jugée comme activité essentielle, ne ferait que provoquer une accélération." "De plus, le Diktat du Gouvernement est clair : sortir des investissements dans le football. Dans une logique d’économie du marché cela pourrait ouvrir la voie à la BC Partners qui est le seul prétendant à avoir présenté une offre, jugée peut-être insatisfaisante par un actionnaire dont l’Empire est prêt à s’effondrer." "Tout porte à croire que Zhang voudra mettre un terme à cette partie et respecter les consignes politiques internes et quitter le navire sans plus trop penser aux coûts inévitables. Dans un système aussi particulier que celui de la Chine, des scénarios aujourd’hui inenvisageables ne peuvent pas être exclus : si un acquéreur, qui dispose de bonnes entrées politiques en Chine, était par exemple resté sur la touche jusqu’ici, étant donné que les demandes étaient trop élevées, il pourrait très bien revenir en jeu en activant certains canaux par le biais de ceux qui décident dans le gouvernement." "Tout dépendra de la façon dont ce business sera géré, rapidement ou pas. Dans ce dernier cas, la ligne de crédit adoptée par Steven Zhang, soit 100 à 150 millions d’euros avec Bain Capital Crédit, pourrait de nouveau être d’actualité." Si cela s’avère juridiquement possible, seriez-vous prêt à voir Jack Ma et Alibaba devenir les nouveaux propriétaires de l’Inter ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. En effet, le 50ème anniversaire des relations diplomatiques entre la Chine et l’Italie est célébrée cette année. Pour l’occasion, le Gouvernement italien a décidé de primer le Président de l’Inter de l'"Outstanding Pioneer Award". Pour l’occasion, Steven Zhang a répété son engagement pour replacer l’Inter au sommet de l’Elite du Football Mondial : "Plus l’amitié entre la Chine et l’Italie est importante, plus cette amitié renforce le développement coordonnées des entreprises dans les deux pays. Suning est disposé à octroyer aux personnes des idéaux nobles pour que nous puissions tous puissent travailler ensemble dans la construction d’un futur." "Cela conduire Suning International à consolider, de façon plus importante, la collaboration avec le marché italien et a relancé ultérieurement les économiques chinoises et asiatiques. Dans le même temps, Suning continuera à promouvoir la gestion de l’Inter. Suning travaillera sans relâche pour reporter l’Inter au sommet du football mondial." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. Les kits ont été choisis pour la finale de vendredi. L’Inter jouera avec le maillot « Home » traditionnel avec un short noir et les chaussettes blanches, comme en 2010. En Chine, le Suning a recouvert la majorité de ses espaces promotionnels d'une affiche aux couleurs de l'Inter montrant ainsi son soutient sans faille et l'importance que représente le club pour eux. Les enjeux sont en effet très importants : Un trophée depuis 2011 Qualifié dans le 1er chapeau de la prochaine Ligue des Champions (au lieu du 3e chapeau) Continuer notre progression au Ranking UEFA (l'Inter est la meilleure équipe italienne cette saison) 25 millions d'euros garantis (au lieu de 16 millions actuels) Qualification à la Coupe du Monde des Clubs (avec le gagnant de la Ligue des Champions) Qualification au match de Super Coupe d'Europe contre le gagnant de la Ligue des Champions Gain de prestige au niveau mondial Être l'équipe italienne à avoir gagné pour la dernière fois les deux Coupes d'Europe
  7. Steven Zhang, avant même de parler en face-à-face avec Antonio Conte, voudrait revenir en Italie pour être plus proche de son Inter. Le président, encore bloqué en Chine par la situation liée au coronavirus, est en contact avec les autorités locales pour trouver un moyen de s'envoler pour l'Allemagne. Ce qui ne sera pas chose facile, que ce soit à cause des restrictions au niveau de la Chine que pour la quarantaine une fois arrivé sur place. C'est une double mission impossible qui attend le président interiste. Zhang voudrait se rendre en Allemagne sans avoir à se soumettre à la quarantaine mais seulement aux contrôles sanitaires. Le rêve du jeune dirigeant serait d'être présent lors d'Inter - Bayer Leverkusen mais c'est quasiment impossible. Il pourrait cependant avoir un espoir d'assister à une hypothétique finale.
  8. "Des décisions fondamentales sont sur la table. Des décisions qui seront décisives pour le futur de l’Inter, avec en tout premier lieu, une mise au point avec Antonio Conte" - Telle est l'analyse du Corriere Dello Sport qui nous informe d'un retour imminent du Président de l'Inter, Steven Zhang. Steven Zhang est en contact continu avec les autorités chinoises, il espère obtenir la voie libre pour rentrer très rapidement en Europe. Plus le temps d’attente sera court, mieux ce sera. Hier, en après match, le Président s’est entretenu avec les personnalités du club, ceux qui lui sont les plus proches, en les prévenant qu’il comptait être de retour très prochainement à la Viale della Liberazione. La victoire face à Getafe a atténué les tensions, mais une confrontation sera utile entre le Président et Antonio Conte pour définir d’un futur ensemble. Conte veut plus de pouvoir, plus de poids sur les décisions importantes au sein du club, mais que lui octroiera Steven Zhang ? Certainement pas une carte blanche, Conte en a d’ailleurs été informé. Dans le club, il y a la présence de deux Administrateurs-Délégués, et c'est Zhang qui est à l’origine de cette division des rôles. Suite à cette communion d’intention entre Steven Zhang et Antonio Conte, il sera possible de définir l’avenir de l’Inter, sans faire usage de vidéo-conférences ou d'intermédiaires. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. Dans son édition imprimée d'aujourd'hui, le quotidien italien Tuttosport a souligné pourquoi le président de l'Inter, Steven Zhang, n'était pas à Milan depuis quatre mois et demi. Bien que son absence soit en grande partie due à la pandémie mondiale de coronavirus, ce n'est pas la seule raison pour laquelle Zhang est toujours en Chine. Son père, le propriétaire de l'Inter, Jindong Zhang, fait partie du parti communiste chinois et joue un rôle dans l'assemblée nationale chinoise et c'est un facteur qui explique qu'il soit toujours en Chine. Il y a également actuellement un manque de vols commerciaux pour permettre à Zhang de retourner à Milan et s'il pouvait revenir à Milan via un vol privé, de telles actions le verraient fortement critiqué. Il est donc plus logique pour lui de rester en Chine jusqu'à ce qu'il lui soit possible de rentrer à Milan sans prendre de raccourcis et lorsque la situation se rapprochera un peu plus de la normalité. Alors qu'il est à des milliers de kilomètres, Zhang reste très impliqué dans les événements du club. Il travaille à essayer de trouver à l'Inter un nouveau sponsor principal de maillot pour remplacer Pirelli cet été. Il n'y a toujours pas de date précise pour le retour de Zhang à Milan, mais ça ne saurait trop tarder. La Chine commence doucement à ré-ouvrir ses frontières et à augmenter le nombre de vols commerciaux.
  10. Steven Zhang se trouve actuellement en Chine. Bloqué sur place, il regardera la rencontre face à Vérone à la télévision. Etant donné la situation que traverse le club actuellement, Steven aurait aimé être présent à Milan : "Il aurait voulu revenir en Italie, mais il doit prendre acte et respecter les injonctions gouvernementales chinoises qui n’autorisent pas de voyage à l’étranger, même pour les entrepreneurs de grandes entreprises." révèle le Corriere Dello Sport. Toutefois et même s’il est bloqué sur place, cela ne l’empêche pas de partir à la recherche du futur Sponsor principal. Si à la base, celui-ci se devait d’être asiatique, le Président Nerazzurro étudie la possibilité de disposer d’un important Sponsor principal en provenance des Etats-Unis. L’identité de ce dernier n’a toutefois pas encore filtré... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  11. L’Inter continue sa mission d’expansion sur le marché asiatique et à l’occasion du 22 mai 2020, date d’anniversaire de l’Historique et Unique Triplé d'un club en Italie, un nouveau sponsor asiatique, pour l'heure mystérieux, sera présenté. C’est l’Inter elle-même qui, à travers son profil officiel sur Weibo (Twitter chinois), a donné rendez-vous aux tifosi : "J-2 avant les nouveaux amis." Reste à présent à connaitre l’impact de ce nouveau sponsor. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. QQ Music est devenu le partenaire musical exclusif de l’Inter en Chine à travers le lancement du projet “Project InterMusica”, dont le but est de nourrir, faire élever et offrir à la jeunesse un esprit de liberté. "L’Inter est le premier club européen à signer un accord avec QQ Music, elle proposera un style musical plus créatif à travers un co -branding marketing et offrira de la sorte une expérience musicale personnalisée de haut niveau aux passionnés de football. “Project InterMusica” a pour objectif de rechercher des opportunités entre le sport et la musique, afin de satisfaire les goûts et d’introduire un style musical créatif et innovant dans la vie des utilisateurs." "L’Inter compte s’appuyer sur le grand nombre d'utilisateurs inscrits sur QQ Music et faire usage de la musique afin de transmettre l'enthousiasme et de la passion, même en dehors du terrain. Elle compte également apporter de la culture footballistique dans la vie des usagers." QQ Music est la principale plateforme de musique en Chine "L’accord avec l’Inter enrichira les contenus musicaux déjà présents. L’expérience musicale sera diversifiée. QQ Music propose une grande quantité de contenu musical personnalisé afin de réveiller la génération Z de la Chine, une génération très attentive à la corrélation entre la marque et sa personnalité. C’est la raison pour laquelle, l’Inter va à la rencontre de l’épine dorsale de QQ Music de façon multidimensionnelle." "Les playlists des joueurs seront partagées ; la musique sera utilisée comme un outil pour communiquer de façon émotionnelle avec les utilisateurs. Cette collaboration avec QQ Music verra également la chanteuse-compositrice-interprète chinoise Tia Ray lancer sa propre chanson “呃” ." Sans oublier une introduction de skins créatifs personnalisés dans le but de renforcer un lien émotionnel avec les plus jeunes utilisateurs "Les styles créatifs seront intégrés à la culture footballistique avec ce jeune écosystème culturel. Il s’agira de l’union de l’écologie culturelle de l’Inter, un club avec une Histoire plus que centenaire, face à la plateforme musicale leader du marché chinois. Cela engendrera une réaction chimique entre le football et la musique dans le but d’attirer l’attention du plus grand nombre d'utilisateurs. "Le projet ‘Project InterMusica’ créé par l’Inter et QQ Music est un pilier de la promotion du football auprès des jeunes générations. Dans le futur, l'Inter et QQ Music travailleront ensemble pour explorer la diversité de la culture footballistique, pour la création d’expérience musicales de hautes qualités, de contenus personnalisés et de produits créatifs. Une union qui contribuera à renforcer cette nouvelle écologie de la culture footballistique ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. Après quatre saisons à revêtir le maillot de l’Inter, l’aventure de Joao Miranda est sur le point de connaitre un tournant important : le défenseur Nerazzurro, Capitaine également du Brésil, pourrait être transféré rapidement au Jiangsu Suning, l’autre club de la Famille Zhang. Selon Alfredo Pedullà, le brésilien pourrait y parapher un contrat de trois ans et y percevoir un salaire proche de celui d’Eder, estimé entre 5,5 et 6 millions d’euros. L’Inter, ferait usage des fonds pour recruter Romelu Lukaku. Selon Pedullà, le transfert pourrait être réalisé contre une somme estimée entre 6 et 7 millions d’euros. Ce qui permettrait à l’Inter de proposer comme nouvelle base de négociation 70 millions d’euros à Manchester United, avec des bonus à planifier. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  14. Hier au siège de l'Inter, une rencontre a eu lieu avec Beltrami, l'agent de Barella qui est également l'agent de Nainggolan. La discussion a donc abordé le sujet de l'avenir du ninja, mis à l'écart du projet de Conte. Il reste à trouver une destination à Nainggolan. Le milieu sarde vient pour prendre la place du Ninja pour lequel l'hypothèse Chine a été envisagée, quelques clubs sont intéressés. L'un d'eux étant le Jiangsu Suning. L'Inter souhaite au moins entrer dans ses frais en ce qui concerne l'amortissement (d'environ 9M) et obtenir une telle somme du marché chinois n'est pas impossible quand on sait qu'un an auparavant le belge était courtisé par le Guangzhou. L'obstacle reste les délais très réduits ( le marché chinois ferme dans 20 jours) ainsi que la limite d'extracommunautaires. Il y a eu aussi des rumeurs d'intérêt de la part de l'Atalanta, mais sans confirmation. Rédigé par Samus - Internazionale.fr
  15. A la Casa Inter, il n’y a pas que le cas Icardi qui tient en haleine les tifosi et la direction sportive, la transaction relative au recrutement de Nicolo Barella rentre également dans le vif du sujet. Afin de pouvoir s’attacher ses services, voici ce que nous révèle La Repubblica Si le futur d’Icardi est lié à celui de Lukaku, il en va de même pour Nainggolan qui est lié avec Nicolò Barella. Les deux joueurs ont le même agent, Alessando Beltrami, qui a pris possession de la convocation du Ninja à Lugano, pour le compte du joueur. Dans l’éventualité où le milieu de terrain de la Nazionale vient à arriver à l’Inter, un club qu’il a déjà choisi, mais où il y a lieu de discuter avec Cagliari après la tentation de la Roma, les Zhang auraient pris la décision de libérer Nainggolan de l’Inter. Comment ? Radja Nainggolan pourrait continuer à percevoir son salaire de 4,5 millions d’euros net… en Chine, au Jiangsu Suning plus précisément. Une solution qui pourrait satisfaire le joueur qui ne souhaite plus rester en Italie pour raisons personnelles. Le saviez-vous ? D’autres joueurs qui partiront à Lugano sont aussi sur le départ : João Mario (Monaco), Borja Valero (son salaire pose problème) Dalbert (Lyon) et Karamoh (Parme) iront en Suisse avant de ne plus jamais revenir à Milan. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  16. 126,4 millions d'euros, c’est la somme que l’Inter va percevoir très prochainement de la part de l'Orient. Explications Dernièrement l’Inter était confronté à la problématique de percevoir cet argent en provenance de ses sponsors suite aux problèmes lié par le Blocus imposé par le Gouvernement Chinois quant aux Capitaux quittant le pays vers l’étranger. Néanmoins, à ce jour, l’Inter communique qu’une importante partie de cette problématique est à présent résolue. Interprétation du bilan officiel de l’Inter au 31 décembre 2018 Montant total des recettes: 180,1 M€ 66% proviennent des droits télés, 34% proviennent des Sponsors: 25% de la Chine,, 3% de Nike, 3% de Pirelli et 3% d’autres sponsors. Inter Media & Communication confirme avoir encaissé 126,4 millions d’euros sur les 162,4 à percevoir. Les 44,5 millions manquant seront perçus lors de ce premier semestre. En revanche, les fonds dû et relatifs à l'année 2017 ont été encaissé. Par rapport au bilan du 30 juin 2018, les 12,5 millions d’euros concernant le droit de Naming et les 39,1 millions relatifs aux signatures avec Biejing Yixinshije, iMedia, Full Share, Lvmama, SWM et Konami ont été reçus. En ce qui regarde l’argent à percevoir, l’Inter a déjà fait savoir que celui-ci devrait être obtenu d’ici au 31 mars 2019. Au total, l’Inter doit encore toucher 80,6 millions d’euros entre le solde de la saison 2017/2018 et pour la saison actuelle, à savoir 2018/2019. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. En mai 2017, le président chinois Xi Jinping a annoncé lors du Forum de « la Ceinture et la Route » pour la coopération internationale que la Chine organisera l’Exposition Internationale d’Importation de la Chine (CIIE) à partir de 2018. L’organisation de cette exposition est une politique importante du gouvernement chinois pour promouvoir le lancement d’un nouveau cycle de l’ouverture de haut niveau du marché chinois au reste du monde. Aujourd’hui, la croissance économique de la Chine est passée d’une phase de croissance rapide à une phase de développement de haute qualité. Dans cette nouvelle phase, le pays éprouve une demande plus forte de marchandises et de services spéciaux de qualité. L'Exposition fait la promotion du statut de la Chine en tant que locomotive de la fabrication internationale, qui représente 20 % de la production totale de la planète, et aussi du fait qu'il s'agit de l'un des plus vastes marchés de consommation d'équipement du globe. Elle a lieu cette semaine du 05 au 10 novembre 2018. Toute la délégation chinoise y compris Xi Jinping sont présents à l'Expo. Le Suning a installé, à cette China International Import Expo de Shanghai, un stand magnifique aux couleurs de l'Inter
  18. L'Inter continue son expansion en Chine et le fait que le Suning lui ait réservé un stand à la China International Import Expo lui permettra de signer un accord avec un autre colosse chinois : la distillerie Kweichow Moutai Group. Cette société a été fondée le 20 novembre 1999 en Chine et pèse, selon Forbes, 142 milliards de dollars. L'annonce officielle sera communiquée dans le cadre de la participation de l'Inter à l'Import Expo à Shanghai. Sur ce cliché, on peut constater que le stand lié au partenariat est déjà prêt, avec les logos des deux sociétés déjà mis en évidence. Le Moutai Group est actuellement classé à la 152ème place dans le classement du "Meilleur employeur du Monde 2018" de Forbes. La société est basée dans la ville de Renhuai, dans la province de Guizhou où est situé le village Maotai, à partir duquel vient le nom de la liqueur. Son chiffre d'affaire annuel est de 7,5 milliards de dollars. Outre ce partenariat, deux autres accords ont été signé avec Konica Minolta et Invent. Une preuve de plus que l'Inter se porte bien sur les terres du Suning. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. Jindong Zhang, le propriétaire de l'Inter et du Suning s'est livré dans une longue interview sur l'activité de son groupe, qui l'a vu devenir milliardaire. Un rêve débuté il y a 28 ans dans la périphérie de Nankin avec en poche quelques économies et dans sa tête des ambitions infinies pour accomplir quelque chose qui semblait impossible... Voilà les débuts du Suning, avec notre propriétaire qui est parvenu à devenir l'un des hommes les plus riches au monde, et ce à partir d'un petit magasin de climatiseurs... Voici l'histoire de la clairvoyance et la capacité d'un homme capable de créer un empire à partir de rien... Suning est né comme cela, alors que personne ne s'y attendait, que personne ne pensait que c'était possible et au moment où tous ont catégorisé de "vrai fou" notre bon Jindong. De la folie à la gloire Cette folie de la part de Jindong Zhang, ce coup de poker, l'a fait devenir l'entrepreneur à succès actuel. En 2016, cet "ovni" se fait connaitre en Italie en s'offrant l'Inter et en souhaitant faire grandir pas après pas son entreprise familiale. Dans le courant du mois d’août 2018, Zhang s'est livré à cœur ouvert, en s'exprimant sur l'année 1990, une année où tout a débuté. C'est un fait Jindong Zhang est un homme toujours autant passionné, un homme qui a la volonté de continuer à grandir continuellement. La Naissance du Suning "En 1990, il y a 28 ans, j'étais âgé de 27 ans, j'ai alors quitté un emploi sûr et j'ai loué une petite salle de moins de 200 mètres carrés sur Nanking Ninghai Road afin d'y créer un patchwork de 100 000 yuans (soit un peu plus de 12 000 euros). Quand j'ai décidé de créer une entreprise de vente au détail spécialisée dans les climatiseurs, les gens pensaient que j'étais fou." "Mais je savais ce que je faisais et ce que je voulais faire. A cette époque, en raison de la main-d'œuvre limitée, j'ai dû gérer un peu seul le groupe dans tous les secteurs du commerce. Mais je n'ai aucun regret car de toute façon, vous ne savez jamais quel sera le prix du succès." Activités diversifiées "Quand je me suis embarqué dans cette aventure, mon objectif était de faire en sorte que ma famille puisse vivre une très belle vie. Aujourd'hui, Suning travaille dur pour offrir une vie heureuse à ses 250 000 employés et à ses centaines de millions d'utilisateurs." "Au début de son activité, Suning, comme d'autres entreprises de vente au détail en Chine, ne pouvait être considérée que comme une entreprise à forte intensité de main-d'œuvre, loin derrière les entreprises technologiques. Mais aujourd'hui, nous sommes engagés dans de nombreux domaines, tels que l'intelligence artificielle, le e-commerce,... Nous reconcevons l'industrie et nous essayons d'avancer technologiquement sans négliger la vente au détail." Réforme "Au cours de ces quarante dernières années, la Chine s'est lancée dans une voie de réforme et d'ouverture au monde. C'est dans ce contexte que l'esprit d'innovation et d'entrepreneuriat du peuple a été fortement stimulé, ce qui a également donné vie à la recherche et au développement de nouvelles technologies." "Cette voie nous a permis de grandir, de marcher aux côtés des gens et à présent nous sommes parvenu à diriger ce monde. Je suis reconnaissant de ces années, lorsque j'observe le développement du Suning au cours des 30 dernières années, je ressens fortement toute l'énergie qui a découlé de cette poussée de technologie, qui a été la force motrice derrière nos ambitions." Les Services "J'ai toujours dit à mes employés : "Il faut investir dans les services et construire un système de services professionnels propre au Suning, cela lui permettra de se construire en disposant d'une compétitivité forte. La tendance de la société actuelle est de remplacer un bien précis et d'en confier sa destinée à une entreprise que l'on ne peut éviter, c'est un avantage." "Les entreprises peuvent décider de soit s'adapter à cette tendance, soit d'y résister. Ma décision était de "changer cette tension" et d'anticiper le temps en travaillant sur le commerce en ligne. Suning devait devenir une véritable entreprise de haute technologie et elle était appelée à devenir le plus grand fournisseur de gestion de détail intelligent en Chine et dans le monde." La Silicon Valley "J'ai promu l'établissement d'un Institut de recherche à la Silicon Valley, faisant de la sorte que le Suning soit un membre de ce lieu. A présent, celui-ci absorbe les meilleurs talents de technologie informatique du monde. Cette pensée était dans mon cœur depuis tant d'années, mais elle a toujours été repoussé car ce n'était pas encore le bon moment." "Le 20 novembre 2013, le Suning Silicon Valley Research Institute a été officiellement présenté. Nous visons toujours à avoir une balance entre la tradition et l'innovation, qui est le cœur du développement des affaires." La croissance "Au cours de ces 28 années, j'ai vu le Suning grandir, passer d'une petite boutique à une grande entreprise, d'une seule opération à des opérations diversifiées, d'une entreprise nationale à une entreprise qui réalise des opérations transnationales. L'esprit de Suning est de toujours innover et de se chercher de nouveaux défis. La concurrence ne manque pas, mais nous sommes confiants dans notre volonté de grandir toujours plus." "Notre philosophie de la vente au détail ne changera pas et elle restera toujours au sommet de nos préférences, quel que soit le visage de l'entreprise à l'avenir. A présent, nous allons vivre des années cruciales jusqu'en 2020, pour notre vente au détail sur Internet. Et nous n'en sommes qu'au début de notre Ère." Quasiment un milliard d'euros investi pour l'Inter En effet, le Suning se prépare à "liquider" Erick Thohir de l'Inter. Pour ce faire, une somme estimée entre 150 et 200 millions d'euros sera investie. Les intentions de Suning avec l'Inter sont extrêmement sérieuses, preuve en est de cet engagement, les sommes investies par notre propriétaires chinois depuis son arrivée. La fin octobre sera cruciale pour l'Histoire de l'Inter, et pas seulement parce que l'équipe de Spalletti retrouvera le Nou Camp pour y affronter le Fc Barcelone. L'avenir de l'Inter sera également lié dans tous les sens et dans tous les domaines à son propriétaire asiatique. Le point de départ : Steven Zhang Le fils de Jindong Zhang sera nommé Président de l'Inter. Pour évincer Thohir de la Présidence, le Suning va soulager l'indonésien de ses 31,05 actions qu'il dispose, afin d'avoir le contrôle total sur le Club. Cette opération devrait avoir lieu très prochainement, car l'idée du Suning est de nommer le nouveau Conseil d'Administration et plus précisément Steven Zhang, en qualité de Président, lors de la réunion des actionnaires qui se tiendra le 26 octobre 2018. Le Suning est prêt à réaliser cette dernière étape de rachat des part en présentant une augmentation de capital de 142 millions d'euros, en plus les 128 millions d'euros relatifs aux rachats des actions détenues en leurs temps par le duo Moratti-Thohir. Total de l'opération: 270 millions d'euros. Des investissements importants pour l'Inter Au cours des deux dernières saisons, le Suning a injecté sous la forme d'une adhésion de prêts, pour environ 336 millions d'euros. À ce stade, l'investissement du Suning envers la Beneamata est déjà de plus de 600 millions. Et ce n'est pas prêt de s’arrêter car le Suning a l'intention d'injecter d'autres liquidités dans les caisses du club en lui garantissant entre 80 et 100 millions d'euros pour les droits de Naming de la Pinetina, des maillots d’entraînements et d'autres sponsorisations. 56 millions ont été injectés lors de la première saison du Suning, 40 pour la saison dernière. Bye Bye Thohir Reste à présent à remercier Thohir et prendre le pouvoir. Pour ce faire, le colosse chinois devra débourser cette somme estimée entre 150 et 200 millions d'euros. Une fois cette transaction actée, le Suning aura quasiment investi un milliard d'euro dans "son" club. C'est pourquoi Mauro Icardi a bien raison d'y réfléchir à deux fois avant de songer à quitter un paquebot qui pèse un milliard d'euros, car contrairement à ses compatriotes qui ont investi dans le football européen, le Suning lui confirme et montre qu'il est sacrément sérieux. Actuellement, l'Inter a déjà engrangée 50 millions d'euros sur le terrain et nous ne sommes qu'au début de saison. A présent, l'Inter va vivre un vrai Derby à Milan, celui d'un colosse chinois, face à une des plus importante entreprise américaine. Et pour un chinois, ce Derby est ce qui se fait de mieux. Le Saviez-vous ? Il y a quelques mois, Zhang Jindong a refusé une offre de rachat de l'Inter. Alors que le Club était en difficulté pour se qualifier en Ligue des Champions, notre propriétaire a décidé de conserver le Club. L'avenir confirmera qu'il dispose d'un indéniable nez d'affaires et il peut à présent commencer à s'amuser avec "sa" Ligue des Champions. L'Inter chinoise n'est peut-être pas flashy, mais elle investi intelligemment. Le Suning a enfin réaliser que pour remporter des titres, il est utile d'avoir des joueurs disposants de qualités importantes. Même si on ne retrouve actuellement pas l'âme des Inter du passé, car il n'y a pas assez d'Icardi sur le terrain, la Direction de l'Inter réalise un travail optimal. Et même si cela ne peut "suffire" dans le monde du Calcio, qui est habitué à s'identifier à des Familles, comme Moratti, Agnelli.... L'Inter est à présent plus connue pour d'autres qualités, des qualités qui ne changeront jamais : des Tifosi, tels que Fraizzoli et Pellegrini, et d'autres Tifosi, ceux qui composent son public. Des passionnés, des personnes qui sont prêtes à émettre des critiques, même après des moments de liesses, des personnes toujours plus nombreuses aux stades, des personnes qui ont ce "sentiment d'appartenance" cher à Luciano Spalletti, des personnes qui n'abandonnent jamais et qui représentent la Nerazzurra di Milano. Même si Javier Zanetti a été une légende sur le terrain et qu'il a le physique pour représenter l'Inter, ce dernier ne dispose pas encore du Charisme nécessaire pour occuper un tel poste. Un poste occupé dans le passé par Giacinto Facchetti. Avec le temps, ce sera un objectif pour lui, d'atteindre ce niveau de qualité. Et même si le Milan actuel peut se targuer d'avoir un charisme américain, en cette approche de Thanksgiving, du côté de l'Inter, il restera plus que tout : Le réel amour de nos couleurs. L'Inter est une "Famille" qui a été reprise par une "Entreprise Familiale" et ça, ça n'a pas de prix... ®Antony Gilles - Internazionale.fr [ Mise à jour avec les articles ci-dessous suite à la nomination de Steven Zhang ]
  20. Le 18 septembre sera une date importante pour l'Inter et Historique pour le Suning. En effet, l'Inter fera son retour en Ligue des Champions et le Groupe de Jindong Zhang sera le premier match européen pour un propriétaire majoritaire asiatique d'un club européen. A jamais le premier Ces dernières années, de nombreux entrepreneurs chinois sont apparus dans le monde du football européen, mais aucun d'entre eux n'est jamais parvenu à accéder aux groupes de la Ligue des Champions en qualité d'actionnaire majoritaire. Comme le souligne le Corriere dello Sport, à dater du 18 septembre, le Suning ouvrira une route que d'autres compatriotes pourront peut-être suivre dans le futur et ce même s'il y a eu un blocage des investissements imposé par le Gouvernement Chinois. En conséquence à ce blocus, l'Atletico Madrid aura vu son partenaire minoritaire, le Groupe Wanda, partir après avoir vendu ses actions. La China Media Capital est quant à lui un actionnaire minoritaire de Manchester City. D'autres clubs, moins huppés, sont passés sous pavillon chinois, mais aucun d'entre eux n'est apte à disputer la Champion's League immédiatement : WBA, Aston Villa, Wolverhampton et Southampton pour l'Angleterre Grenade et Oviedo pour l'Espagne Nice et Sochaux pour la France. Un Président en puissance Steven Zhang est actuellement à Shanghai, mais il reviendra à Milan ce vendredi afin d'assister à la confrontation entre l'Inter et Parme, au Giuseppe Meazza. Il est également évident qu'il sera présent pour les débuts de l'Inter face à Tottenham. Même s'il n'était pas physiquement présent à Bologne, Steven a assisté à la rencontre depuis son téléviseur et s'est réjoui du but de Nainggolan, comme en témoigne son profil Instagram. Durant son absence, il a maintenu un contact permanent avec Antonello qui est l'Homme de Confiance du Suning et également le PDG de l'Inter. Pour l'heure, les plans mis en place par le Suning se déroulent comme espéré : En replaçant l'Inter en Ligue des Champions En développant la croissance de la marque et les revenus En parvenant à faire augmenter la croissance de fréquentation du stade La courbe se dirige donc vers le haut et cela vaut dans tous les domaines de la vie en entreprise et personne ne souhaite y mettre un terme, même si le défi à la base était des plus complexes et des plus intriguant... Spalletti sous pression ? Le Suning a informé Luciano Spalletti que, pour cette année, deux objectifs devaient être atteint: Consolider la place de l'Inter en Serie A en la qualifiant en Ligue des Champions Passer la phase de groupe et atteindre le tour suivant en Ligue des Champions Suite à cela, Tuttosport s'est lancé sur deux dispositifs qui pourraient être alignés en fonction de la qualité des adversaires : Le Saviez-vous ? L'Inter va disputer 7 rencontres en l'espace de 21 jours, entre Coupe d'Europe et Serie A. Outre ce rythme de folie, en l'espace de trois jours, il y aura pas moins de 130 000 personnes qui auront fait le déplacement au Giuseppe Meazza pour les deux rencontres à venir, soit face à Parme et face aux Spurs. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  21. D'où est née cette rumeur de vente du club par le Suning ? Cette déclaration de Premium Sport, qui a officiellement et rapidement été démentie par le Suning, a eu une conséquence inattendue. Comme nous vous en parlions hier, Erick Thohir devra soit assumer ses responsabilités, sinon le Suning partira à la recherche d'un nouveau partenaire "minoritaire". Mais est-ce que cette idée de revendre l'Inter a-t ‘elle réellement existée ? Selon les différentes sources italiennes reprises pour la rédaction de cette article, l'Inter n'a jamais été mise officiellement en vente par le Suning. Selon ses mêmes sources, il est toutefois vrai qu'un fond d'investissement (américain?) a contacté notre propriétaire de Nankin pour lui proposer de racheter sa partie majoritaire pour une somme bien inférieure aux 600M€ investi. Et lorsque l'on parle d'un fond d'investissement, il s'agirait d'une banque d'affaire. Cette proposition aurait été soumises aux actionnaires chinois de l'Inter qui l'on jugé inopportune et l'on gentillement déclinée. En conclusion, l'Inter n'est pas à vendre, d'autres offres ont également été rejeté par le Suning. De son côté, le Suning a imposé une ligne de conduite au club, notamment celle de constituer un groupe qui n'absorbe pas la liquidité des actionnaires et qui, dans un certain sens, parviendra à s'auto-financer... L'auto-financement, pour éviter des problèmes vis-à-vis de la Chine ? La Politique pourrait-elle déstabiliser le club ? Actuellement, le Suning se concentre sur le football et notre propriétaire, Zhang Jindong, court en fait vers une carrière politique rapide et ambitieuse au sommet du Parti communiste chinois. Il y a quelques mois, Zhang Jindong, était parmi les 15 hommes les plus riches de Chine, il avait été délégué lors de la 13ème édition de l'Assemblée populaire nationale, pour la période quinquennale 2018-2023. A présent, notre propriétaire, depuis longtemps proche du Président Xi Jinping, serait sur le point de monter encore plus haut dans l'organigramme du Parti. Si Jindong Zhang monte en grade au gouvernement chinois, là, il devra reconsidérer la question sportive du Suning, car le Président Xi Jinping lui-même et les dirigeants du Parti communiste, ne semblent pas heureux de voir l'argent chinois s'investir dans le football, d'autant plus à l'étranger. Peut-être qu'un jour, le Suning Sport devra songer à revendre ces clubs, et l'Inter devra être à nouveau revendue, mais d'ici-là, notre club reste entre les mains d'un colosse solide qui lui permet d'assainir ses comptes. De plus, le Suning ne vendra pas à perte le club au premier venu et ce dernier devra présenter de sérieuses garanties. D'autant plus que Steven Zhang est tombé amoureux de l'Inter Revoir les étoiles....et de fait être de retour en Ligue des Champions, une espérance qui a inspiré le coeur des Nerazzurri et l'Inter, qui outre le Mercato et ses rêves de transferts impossibles, voir de rumeurs inexplicables, a lancé sa campagne d’abonnement 2018/2019 sur ce thème. Steven Zhang, le fils de notre Propriétaire, Jindong Zhang, avait fondu en larmes avec la victoire de l'Inter à la Lazio. Ce dernier s'est arrêté pour admirer la gigantesque photographie Nerazzurra qui se trouve à la Piazza 25 Aprile, dans la Zone Garibaldi, au Centre de Milan. Reconnu pour être un homme de littérature et artistique, il a fait une confession importante, sur lui-même, et cela vise également l''Inter: "Vous êtes la meilleure chose qui me soit jamais arrivée." a-t ‘il écrit sur Instagram et a catégorisé le panneau publicitaire de " la meilleure affiche de tous les temps." Cette déclaration peut mettre définitivement fin aux rumeurs actuelles prétendant que le Suning est sur le point de vendre l'Inter. Du moins, pour le moment.... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  22. Le Suning continue son projet d’expansion à travers le Monde. Selon Tuttosport, notre propriétaire chinois serait à la recherche d’un Managing Director pour l’Inter en Chine, et plus précisément à Nankin. Dans son communiqué publié sur le site du Suning, Jindong Zhang a confirmé cette information : "L’achat de l’Inter fait partie de notre stratégie de développement dans l’industrie sportive. Cela aidera le Suning à grandir au niveau International et permettra à la marque de devenir connue en Europe et dans le monde." "La Chine est la deuxième maison de l’Inter et les investissements du Suning permettrons à l’Inter de retrouver ses jours de gloires. San Siro est la maison de l’Inter, c’est l’un des plus beau stade au monde, preuve en est, des personnes du monde entier viennent le visiter. Chaque année on y dénombre 4M de touristes." "Cette stratégie du Suning consiste donc à recruter un Managing Director qui s’attellera à développer la stratégie commercial du club en unissant Milan et la Chine. Ce nouveau Directeur aura à sa disposition une équipe d’environ 20 personnes. Son but sera de développer le chiffre d’affaire de l’Inter et d’en faire grandir sa marque en Chine." Comme le conclut le journal turinois, il s’agit d’un moment clé, car cela permettra, au club d'augmenter ses royalties sur les produits réalisés en co-branding avec Suning. Un nouveau Directeur du Marketing signe à l’Inter : Luca Danovaro quitte la Roma Le Suning met en place son équipe managériale. Selon Calcio&Finanza, dans les prochaines semaines, le club Nerazzurro devrait officialiser l’entrée dans son organigramme de Luca Danovaro, actuellement en poste à la Roma, en qualité de Chief Commercial Officer. Agé de 43 ans, le dirigeant quittera les Giallorossi pour débarquer à Milan et reprendre le rôle de Directeur Marketing du club. Un rôle actuellement occupé, de façon intérimaire, par Robert Faulkner, le Directeur de notre Communication. En effet, l’Inter cherche à renforcer son secteur commercial, preuve en est sa séparation avec Infront, dont le contrat ne sera pas reconduit après le 30 juin 2018. Le Suning préfère que le club gère lui-même son traitement interne, d’où le lancement de la marque "IN". Outre le fait de s’occuper de ses propres affaires, l’Inter verra aussi le Suning lui venir en aide par le biais des sponsorisation et sur l’aspect commercial. Danovaro, avant de rejoindre la Roma en juillet 2017 était le Directeur Marketing et Communication de Moleskine, il a également géré le secteur footballistique de Nike en Europe et les projets sportifs et de sponsorisations de Samsung en Italie, en plus de certaines opérations réalisées avec le Coni. ®Antony GIlles - Internazionale.fr
  23. Petricca, avocat et expert dans le domaine du football, a tenté d'expliquer ce qui se passe en Chine à propos des limitations du gouvernement chinois sur les investissements dans le football. Le mercato en Chine semble avoir été freiné. Le gouvernement chinois veut limiter les investissements à l'extérieur et pour cela, le Suning a aussi du se conformer aux règles en ce qui concerne le mercato de l'Inter. A ce sujet, Tuttosport a interviewé Oberto Petricca, avocat et agent de joueurs, expert en matière de marché à l'échelle internationale, en particulier en Chine. La Chine a investi en dessous des attentes lors de ce mercato hivernal "Certaines équipes essaient de profiter des derniers jours de mercato pour faire quelques achats : je pense qu'on verra des transferts. La diminution des investissements est la conséquence directe de la décision prise par le gouvernement. Avec la luxury tax les coûts ont étés réduits de manière drastique et la politique des gros clubs a changé". Cela signifie qu'il n'existe plus de "danger chinois" ? "Les clubs chinois restent compétitifs sur le marché des transferts et continueront à écumer les championnats européens. Ils s'intéressent beaucoup à l'Italie et aux joueurs italiens d'ailleurs. A leurs yeux notre football garde le même aspect fascinant. L'exemple reste le Suning qui s'est conformé aux règles fixées par le gouvernement et cherche surtout des transferts ciblés, sans coup d'éclat". Comme Gabriel Paletta , pris gratuitement ? "C'est une nouvelle philosophie. Il y a de nouveaux motifs, pas seulement économiques. Il faut considérer la règle qui impose un maximum de trois étrangers dans la liste des convoqués à chaque match. Cela pourrait forcer un club à envoyer en tribune un investissement important par exemple. En plus, le fait de ne pas avoir investi dans la constitution de secteurs jeunes est une limite". A quel mercato doit on s'attendre en Chine dans les prochaines années ? "Un mercato à base de talents issus des championnats européens, mais sans faire de folies. Un peu comme cela est arrivé aux Emirats, par exemple, pour lancer le mouvement, des grands joueurs ont été achetés, à des sommes mirobolantes, à présent là-bas aussi les choix sont faits différemment". (crédits photo : Goal)
  24. Si la nouvelle vient à se confirmer, il s'agirait d'un terrible tremblement de terre à la Casa Inter : D'après le Corriere Della Sera, le Suning est disposé à céder l'Inter et Icardi est annoncé sur le départ... La version du Corriere Della Sera Un départ inattendu et imprévisible. Tous les scénarios sont à présent possibles, le meilleur comme le pire : Les départs, de Fabio Capello et de Walter Sabatini du Suning, mettent un terme définitif à l'ère actuelle qui existait au sein de la branche sportive de la multinationale chinoise. La pression augmenterait pour Piero Ausilio. Sa façon de travailler serait, plus qu'auparavant, remise en cause. Notre Directeur Sportif serait très fragilisé depuis ce mercredi. En effet, le départ de Walter Sabatini intervient après des mois de malentendus, en raison de perspectives en deçà du niveau de l'Inter. Entre Sabatini et le Suning, il y avait une impossibilité de combiner l'ambition de mettre en place "une Grande Inter" avec une politique d'austérité et d’autofinancement imposée. Selon Guido De Carolis, dans son article paru dans le Corriere della Sera, l'état actuel des choses ne boulverse que très peu l'organigramme du club du Corso Vittorio Emanuele : Antonello et Gardini resteraient en place et des rumeurs circulent sur un éventuel retour de Marco Branca, proposé par Massimo Moratti, ou de Lele Oriali, déjà courtisé l’été dernier. Concernant l'actualité sur le terrain, Luciano Spalletti, qui est le premier à avoir indirectement dénoncé le revirement du Suning, voit sa permanence au club conditionné par l'obtention ou non de la qualification à la prochaine Ligue des champions. Dans l'état actuel des choses, les Tifosi ne doivent pas s'attendre à gros investissements cet été. Sauf retournement de situation, après De Vrij, le prochain achat serait un transfert gratuit, celui d'Asamoah, alors que Lautaro Martinez aurait la tâche de remplacer Mauro Icardi, qui se verrait dans l'obligation de partir pour des raisons budgétaires. Reste également à voir comment se comportera l'Inter vis-à-vis du Fc Barcelone (Rafinha) et de Valence (Cancelo). Pour l'international portugais, en cas de non-rachat par l'Inter, son aventure italienne ne serait pas finie, car la Juventus en ferait l'une de ses priorités.... La version de Calcio&Finanza Pas de désengagement en vue, du moins, au niveau de la propriété du club. Suning, selon le site chinois Sina Sports, a démenti avoir envisagé la vente éventuelle de sa participation majoritaire au sein de l'Inter. Malgré la réduction apparente du projet sportif du géant chinois, qui a abouti au départ de Fabio Capello sur le banc du Jiangsu Suning, mais surtout, à la démission de Walter Sabatini de son rôle-clé, à savoir celui de Responsable de l'aire technique sportive du Suning, tout était mis sur la table pour créer des conditions d'un éventuel transfert de propriété du club Nerazzurro. Une éventualité en noir et blanc du Corriere della Sera. "Comme les Chinois peuvent tout vendre...ils ne le font pas (pour l'instant), car trouver un acheteur prêt à payer 600 millions pour le club Nerazzurri n'est pas une option viable." Formellement, Suning ne semble pas avoir cette intention. "Nous n'avons jamais pensé à ces choses", a déclaré Suning à Sina Sports, se référant à ce qui a été rapporté par les médias étrangers. Les deux "Milan" en vente ? Une Juventus qui se renforce…cela raisonne comme un air de déjà vu.... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  25. Milan - Le Jiangsu Suning a présenté son nouveau maillot pour la saison à venir en Chine. L'équipe "jumelle" de l'Inter est de plus en plus similaire aux Nerazzurri, et cela va même jusqu'aux couleurs du maillot. Hormis le logo, tout pourrait faire croire qu'il s'agit d'un maillot de l'Inter. Ce dernier a été présenté par l'Administrateur Délégué Liu Jun. Qu'en pensez-vous ?! ®Antony Gilles - Internazionale.fr