Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'christian erisken'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

25 résultats trouvés

  1. C’est une information en provenance directe de l’expert mercato, Gianluca Di Marzio : "Calha a trouvé un accord avec l’Inter : Il va signer un contrat de 5 millions d’euros par saison." L’accord a été trouvé entre les différentes parties, la Direction Nerazzurra a poussé sur l’accélérateur avec l’entourage de Calhanoglu ces derniers jours: "Calhanoglu est à l’Inter, la visite médicale est programmée pour demain, c’est la nouveauté : Peu après la situation entourant Eriksen, l’Inter s’est insérée, car elle a compris qu’elle allait avoir besoin numériquement d’un joueur présentant les qualités de Calhanoglu." "Il y avait encore une distance avec le Milan et de la froideur : L’Inter s’est montrée convaincante via un contrat de trois ans à hauteur de 5 millions d’euros plus bonus. Etant donné qu’il restera à Milan, le joueur peut déjà arriver dans la journée. Il n’a jamais vu l’Inter personnellement, il a seulement échangé par téléphone." "La signature du contrat est attendue pour ce mardi, après la visite médicale." Benvenuto Hakan ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. Dans une interview publiée dans La Gazzetta dello Sport, Scifo a estimé que son compatriote avait prouvé que ses détracteurs avaient tort, tout en se référant à une interview en 2019 dans laquelle il louait Lukaku à son arrivée de Manchester United. "Penser qu'à l'époque, en 2019, il a été fortement critiqué ici. Il a été accusé de manquer de technique et de vendanger, mais j'ai toujours su qu'il était une star en raison de sa puissance et de la façon dont il utilise son pied gauche. Il a dû venir en Italie pour s'améliorer. Et heureusement pour lui, c'est arrivé, dans une équipe solide et avec un entraîneur exigeant. Trouvez-moi un autre joueur aussi décisif que lui. Je savais qu'il marquerait 30 buts par saison." "Conte était le bon homme au bon moment pour sa maturité. Il l'a vu, l'a voulu et a immédiatement dit: 'C'est mon homme'. Il n'aurait pas pu trouver un meilleur entraîneur et vice versa." "Pour moi, il est au niveau de Haaland, Lewandowski et Karim Benzema. Si la Belgique gagne quelque chose, elle le lui doit. Sa force est de toujours savoir réagir aux moments difficiles, toujours à la recherche du prochain but. Maintenant, il est en pleine forme." "La critique est ennuyeuse. J'ai vu plusieurs matchs et l'équipe a de la profondeur, du rythme et exploite les erreurs de ses adversaires. Ils se sont beaucoup améliorés avec l'ajout d'Eriksen en tant que titulaire, j'ai été surpris qu'il n'ait jamais joué. Maintenant, il est revenu à ce qu'il était, mais il s'est également adapté à Conte. Je me vois beaucoup en lui, à la fois sur le terrain et dans les voyages que nous avons faits. Pour moi, il n'y avait personne pour m'aider, mais heureusement pour Eriksen, il a Conte." Pour ceux qui ne connaissent pas Enzo Scifo, voici une vidéo.
  3. Massimiliano Allegri s’est livré à Sky Calcio Club, l’ancien entraineur du Milan et de la Juventus, s’est livré sur la période traversée par le Calcio, et sur l’Inter. Vous comprendrez aisément que le long chapitre relatif à la Vieille Dame ne sera pas retranscrit. Il n'y a aucun intérêt à avoir pour un club capable de perdre à domicile face à Benevento Mon futur ? "Je n’en sais encore rien, j’ai vu quelques matchs. Lorsque j’entrainais, je n’en regardais que très peu car cela m’ennuyait. Dernièrement, je me suis mis à les regarder, je m’identifie aux entraineurs mais je n’en devine aucun. Le dernier match que j’ai vu en direct était Bayern-Tottenham de l’année dernière, ils m’avaient fait bonne impression." "J’ai quelques réflexions sur le Calcio et il est nécessaire que tous se relèvent les manches. J’ai toujours été considéré comme un contre-balancier pour ceux qui jouent, et je crois qu’il faut un équilibre. L’ancienne façon de jouer n’est pas à jeter et cela vaut aussi pour cette nouvelle vision du jeu. Cela convient à tous, mais le Calcio est quelque chose de sérieux : Il faut mettre au centre du nouveau projet les joueurs et le travail : La tactique est utile car personne ne vient avec une équipe désorganisée." "Toutefois, on se lamente car en Europe car vous faites face à des joueurs qui carburent à du 100 km/h. J’ai des propositions : Débutons par la technique individuelle dans les secteurs jeunes : Les joueurs sont devenus un instrument pour démontrer la bravoure des entraineurs : Un entraineur est bon lorsqu’il gagne et qu’il apporte de la valeur." Est-ce que Porto et le Borussia ont des meilleurs joueurs que la Juventus et l’Inter ? Je ne le sais pas, mais en 2020, il faut revenir aux fondamentaux. Tout le monde construit de l’arrière, mais il est important de savoir quand le faire, comment le faire et à quel moment l’éviter." "il y a du hasard et la Juve a été malchanceuse et je suis déçu de son élimination. Mais je propose un discours plus global : Il faut prendre soins de l’aspect technique : nous devons être plus comme des enseignants." […..] L’équipe Nationale "Mancini réalise un très grand travail, à un tel point que nombreux s’attendent à ce qu’il gagne l’Euro : Ce sera difficile car il faudra faire face à des équipes de première catégorie. Il faut raisonner avec un bon équilibre, et ce, malgré ces quelques années de vaches maigres ou il a fallu reconstruire quelque chose." "J’ai constaté qu’un jeune qui preste deux bons matchs coute 50 millions d’euros, mais cela lui fait vitre bruler ses ailes: Tu peux dire cela s’il a 26 ans. Roberto réalise un travail extraordinaire, la Nazionale a grandi sur son auto-estime, il lui a transmis beaucoup de sérénité : Tous travaillent pour disputer un grand Euro." L'Inter "L’Inter, surtout après être sortie de la Coupe d’Europe a pu travailler ensemble, Barella et Bastoni ont énormément grandi. Selon moi, l'Inter est une équipe qui peut jouer un quart ou une demi-finale de Ligue des Champions. Elle est plus compacte que la Juve : Antonio y réalise un très grand travail et elle a le potentiel, l’an prochain, pour réaliser un grand tournoi." Eriksen ? "Antonio a eu la patience d’y travailler. En Angleterre tu as plus d’espaces et moins de tactique. A l’Inter, lorsque tu vois qu’elle joue dans la moitié de terrain de l’adversaire, tu retrouves Eriksen dix mètre en retrait pour mettre le ballon là où il faut : Conte y a travaillé et y est parvenu." Lukaku et Lautaro ? "C’est le meilleur duo existant en Italie, les statistiques le prouvent : Conte a été très bon pour les faire jouer ensemble, même s’ils ont des caractéristiques différentes, ils sont très similaires." Le Giuseppe Meazza ? "Jouer à San Siro est trèeeees pesant. Si tu joues à San Siro, tu dois aligner des joueurs avec une grande personnalité, ils ne doivent pas être seulement doués. Jouer au Stadium de Turin est pesant, mais San Siro l’est bien plus." Jugez-vous également que l’Inter commence, tout doucement, à se renforcer en vue de l’Europe ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. Hier soir, nous avons assisté à la septième victoire consécutive de nos Nerazzurri qui possèdent désormais 62 points. Dans les matchs, comme dans les batailles , vous devez choisir votre tactique, vos hommes et vos moments! Il faut savoir quand et comment attaquer, quand et comment se défendre et même descendre bas et souffrir si nécessaire. Il y a des moments qui déterminent si la clé pour vaincre un adversaire est une question de ruse ou de force, il y a aussi la conscience que la souffrance est nécessaire voire essentielle, pour gagner ces bouts de terrain, pour avancer pas à pas. Pour revendiquer la victoire! Milan Skriniar est un général défensif avec un permis, non pas de tuer, mais pour aller devant et il a scellé notre victoire contre l'Atalanta: le seul but du match est même venu d'une sorte de bataille à l'intérieur de la surface adverse. Les trois défenseurs de l'Inter avaient un rôle à jouer: de Vrij, Bastoni et enfin Skriniar. Une mortelle finition, l'unique. Et puis, c'est à eux de repousser et bloquer les tentatives adverses. L'Atalanta a gagné peu de terrain: l'équipe de Conte était trop compacte pour cela. Jusqu'à la dernière minute. Et même au-delà. Ils comptent désormais sept victoires d'affilée et 62 points en championnat. Cette équipe ne recule pas. Jamais. Inter vs Atalanta n'était pas une partie d'échecs, c'était bien plus que cela. Un affrontement de bout en bout, deux philosophies footballistiques qui peuvent paraître similaires mais qui diffèrent dans leurs idées et leurs principes. L'Atalanta marquait l'homme, toujours et partout, tandis que l'Inter laissait ses adversaires prendre possession, gardait sa moitié bien défendue et attendait le bon moment pour frapper et lancer Lukaku. Gasperini a dit à Maehle de presser Bastoni, rendant difficile pour les Nerazzurri de déplacer le ballon vers l'avant. C'était un jeu compliqué, comme prévu. Et bien que les deux meilleures attaques de la Serie A se soient affrontées, la première mi-temps s'est terminée avec un 0-0. Ce n'était pas l'un de ces matchs où vous avez besoin d'un boulier pour suivre le nombre d'occasions de but. Mais le choc était à un niveau tactique très élevé: l'intensité, les jeux et les face à face étaient tous au maximum. Atalanta a tenté de libérer Gosens avec Zapata, qui a beaucoup basculé sur le flanc gauche, affrontant Skriniar. L'Inter était solide, a peu concédé, et en attaque s'appuyant sur Lukaku qui avait souvent le dos au but et était loin de la surface. A la 25e minute, le Belge était bien parti mais a été rattrapé au dernier moment par Djimsiti. Les deux grandes occasions d'Atalanta sont survenues à la 40e minute, avec deux corners consécutifs: dans le premier, Handanovic a été spectaculaire en arrêtant le tir de Zapata, et sur le deuxième Brozovic a refusé la tête de Djimsiti sur la ligne. Ilicic a remplacé Malinovskyi pour commencer la seconde période et, peu de temps après, Eriksen a remplacé Vidal. Ces changements ont modifié l'équilibre du jeu dans une certaine mesure. Le slovène est devenu un point focal pour toutes les actions offensives de l'Atalanta; Eriksen, quant à lui, a tiré le corner qui a donné le seul but du match, tête de Perisic, Bastoni tire et Skriniar a inscrit son troisième but de la saison. 1-0 pour l'Inter. L'Inter a presque doublé son avance de suite. Lukaku, comme c'était le cas en première mi-temps, était prêt mais, cette fois, a été arrêté par le tacle de Romero. C'était, à la 57e minute, la dernière chance réelle de l'Inter. À partir de ce moment, les Nerazzurri ont résisté à une période de pression prolongée de l'Atalanta. L'Inter est descendue, descendue et a résisté à la tempête provoquée par les hommes de Gasperini qui a utilisé ces dernières cartouches, Muriel, Miranchuk et Pasalic. Les visiteurs ont poussé fort égaliser, à la fois au milieu et à l'extérieur, pressant de nombreux joueurs sur le terrain. Cependant, la formation de Bergame n'a réussi à créer que trois occasions. Expérience, détermination et force de l'unité: c'est l'Inter de Conte, une équipe de l' Inter qui se bat et gagne! DÉTAILS DU MATCH INTER (3-5-2) : 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 de Vrij, 95 Bastoni; 2 Hakimi (33 D'Ambrosio 85 '), 23 Barella, 77 Brozovic (5 Gagliardini 77'), 22 Vidal (24 Eriksen 53 '), 14 Perisic (36 Darmian 85'); 9 Lukaku, 10 Lautaro (7 Sanchez 77 '). Remplacements : 97 Radu, 8 Vecino, 11 Kolarov, 12 Sensi, 13 Ranocchia, 15 Young, 99 Pinamonti. Entraîneur : Antonio Conte. ATALANTA (3-4-2-1) : 57 Sportiello; 2 Toloi, 17 Romero, 19 Djimsiti (6 Palomino 81 '); 3 Maehle, 11 Freuler (88 Pasalic 81 '), 15 De Roon, 8 Gosens; 32 Pessina (59 Miranchuk 73 '), 18 Malinovskyi (72 Ilicic 46'); 91 Zapata (9 Muriel 70 '). Remplacements : 31 Rossi, 95 Gollini, 7 Lammers, 13 Caldara, 20 Kovalenko, 40 Ruggeri, 41 Ghislandi. Entraîneur : Gian Piero Gasperini. Buteur : 54 'Skriniar (I) Avertissement : Romero (A) Notes : Antonio Conte a été averti (I) Temps supplémentaire : 1' - 4 ' Arbitre : Mariani. Arbitres de lignes : Bindoni, Imperiale. Quatrième arbitre : Sacchi. VAR : Valeri. Assistant VAR : Ranghetti.
  5. Massimo Paganin affirme que nos Nerazzurri ont dominé la Lazio et l'AC Milan pendant que Christian Eriksen joue avec confiance et Paolo Condo pense qu'un Eriksen revitalisé et un Batmanovic revenu au plus haut aident pour rafler un scudetto. Massimo Paganin dans une interview accordée à TuttoMercatoWeb, TMW Radio. "L'Inter a la meilleure attaque de tous les temps et aussi la meilleure défense. Le sentiment que vous obtenez quand vous les regardez, c'est qu'ils sont en forme, qu'ils n'ont pas subi le contrecoup psychologique de leur KO en Coppa Italia. L'Inter a pu souffrir contre la Lazio et le Milan mais les a ensuite dominés." "Christian Eriksen est un joueur avec de grandes qualités et possède des compétences techniques incroyables. Il peut bien lire le jeu et l'Inter joue maintenant avec un double meneur de jeu. Les qualités ont toujours été là. Conte voulait quelque chose de lui et il n'était pas convaincu à 100%. Maintenant, Eriksen s'est adapté, il se taille son espace et Conte lui donne les bonnes responsabilités. Vous pouvez voir que c'est un joueur en confiance qui sait comment aider l'équipe dans les moments difficiles." "Qui peut combattre l'Inter? La Juventus en tant qu'équipe est encore plus forte que l'Inter, donc ils sont là, mais ils ont des problèmes cette année. Nommer Andrea Pirlo était un pari et il a eu du mal à trouver l'équipe idéale. Tant de choses dépendront des autres derrière, car beaucoup seront impliqués en Europe, tandis que l'Inter n'est pas en Europe et est capable de se préparer pour les matches de la meilleure façon possible." Paolo Condo pour La Repubblica. "Eriksen est le joker de Conte dans la course au titre. Ayant été contraint par les problèmes de Suning de se contenter de ce qu'il avait déjà dans l'équipe, Conte a révisé son jugement et a revitalisé le joueur le plus doué techniquement de l'Inter. Eriksen quant à lui a répondu à son appel final avec les Nerazzurri en montrant enfin une attitude impliquée. Avec Ivan Perisic réalisant également sa meilleure performance de la saison, Conte a étendu sa liste de joueurs fiables à 15 ou 16, le nombre idéal lorsque vous ne jouez qu'une fois par semaine." "Pendant longtemps, Samir a été un excellent gardien de but dans une équipe médiocre. Le renouveau progressif du club a coïncidé avec ses premiers signes de vieillissement; pas tant les erreurs, qui arrivent à tous les âges, mais avec quelques coups il a décidé un peu prématurément qu'il n'avait aucune chance d'atteindre. Rien de trop tragique, mais le sentiment était qu'à 36 ans, il avait perdu son statut de l'une des forces de l'Inter et était devenu une faiblesse pour leur candidature au Scudetto. Handanovic a répondu à ces railleries avec trois arrêts à un moment clé du match, un match qui pourrait bien finir par être décisif dans la course au Scudetto." "Ils ont maintenant quatre points d'avance sur l'AC Milan, au moins cinq d'avance sur la Juventus et neuf devant la Roma."
  6. Antonio Conte est sur la bonne voie pour le titre en relançant deux joueurs, selon notre ancien défenseur, Beppe Bergomi. S'adressant à Sky Sport Italia, Bergomi a voulu souligner des perfs d'Ivan Perisic et Christian Eriksen. "L'Inter a changé parce que quelques joueurs ont changé. Perisic et Eriksen donnent à l'équipe une nouvelle dimension, maintenant vous voyez plus de choses sur le flanc gauche. L'Inter se porte bien, mais l'important est qu'ils se défendent mieux maintenant qu'il y a quelques mois." "Eriksen est devenu plus important lorsqu'il défend. Maintenant, il tacle et, pendant le derby, il était dans notre surface pour dégager le ballon, ce que veut Conte. Tout le monde est mentalement sur le ballon, même Marcelo Brozovic ne bouge plus les bras. C'est une équipe mature et cela aide les joueurs à s'améliorer." Ne pas jouer en C1 ou C3, un avantage? "Ne pas être européen peut être un avantage pour les entraînements, mais j'ai toujours pris un peu plus de bouteille en jouant dans les coupes européennes. L'Inter connaît une période d'amélioration et remporte des grands matchs. C'est une équipe consciente de sa force mais la saison est très longue et chaque match doit être bien joué. Mais le match contre le Milan était une confrontation pour Scudetto et ils l'ont gagné."
  7. Antonio Conte mènera l'Inter à une victoire 2-1 lors du derby de Milan dimanche, selon notre ancien défenseur, Andreas Brehme. Voici son interview à la Gazzetta dello Sport. "Peu importe qui marque, le résultat est ce qui compte. Je vais regarder le match avec quelques amis chez moi. C'est dommage que le derby se joue sans supporters, cela a été un désastre pour tout le monde et pas seulement en Italie. Les matchs contre le Milan sont toujours spéciaux. Il y a beaucoup de tension et en tant que joueur, il est beaucoup plus facile de jouer d'autres matches." Le derby vous procure t-il une sensation particulière ? "Mamma mia, bien sur ! De même que celui contre la Juve, lequel a toujours été un spectacle. Ce genre de match nous apportait une adrénaline supplémentaire : nous lisions la presse, regardions davantage la télévision. On voyait le stade se remplir du public environ deux heures avant le coup d'envoi." Sur Conte. "Conte est un bon entraîneur qui va bien. L'Inter me semble être sur la bonne voie, vous pouvez voir que c'est une équipe sur le terrain et c'est la chose la plus importante pour eux maintenant. Jouer une fois par semaine peut aussi aider dans ce sens, cela peut certainement être un avantage." "Mais l'élimination en C1 était un désastre. Vous ne pouvez pas manquer autant d'occasions, ne serait-ce qu'un but en deux matchs contre le Shakhtar Donetsk. C'est dommage, j'étais très en colère. L'Inter n'a pas bien joué lors de ce dernier match, elle aurait a dû en faire plus." Sur Romelu Lukaku. "J'aime beaucoup Lukaku, il est très rapide et c'est aussi une personne formidable sur le terrain. La prise de tête avec Ibrahimovic? Ces choses peuvent arriver, mais au début de la seconde période, ils auraient dû se serrer la main sur le terrain pour faire comprendre aux fans, via la télévision, que tout allait bien. Ils avaient tous les deux tort, un simple geste aurait suffi." De votre temps, l'Inter était une grande équipe. Selon vous, une relation "hors terrain" est elle primordiale pour devenir une équipe gagnante ? "Matthäus et moi arrivions du Bayern, il y avait aussi Ramon Diaz comme étranger. Le président ainsi que l'entraineur et son staff ont joué un rôle clé dans mon intégration. Sans négliger l'apport des autres joueurs. C'était un groupe incroyable, exceptionnel. Aujourd'hui j'ai de bonnes relations avec quasiment tout le monde." La ville de Milan à énormément évoluée depuis l'époque ou vous jouiez. Validez vous ce changement ? Et qu'avez vous à dire sur le futur de San Siro ? "Je suis souvent à Milan : avant la pandémie, j’étais plus présent en Italie qu’en Allemagne. Je pense qu’elle s’est améliorée depuis mais même quand je jouais, elle était belle. Les gens sont géniaux. J’espère que l'Inter et le Milan pourront rester à San Siro. C’est un stade magnifique et connu dans le monde entier". Ivano Bordon pense que le derby ne sera pas décisif et que Lukaku sera le top player de ce match. "Je ne pense pas que ce soit décisif étant donné qu'il reste encore beaucoup de matchs à disputer jusqu'à la fin de la saison. Mais si l'Inter gagne, le Milan aurait quatre points de retard et ce serait un bon coup de pouce en termes de moral. Antonio Conte serait en route pour gagner le Scudetto. Pour moi, Lukaku sera décisif dimanche, il sera l'homme qui décidera du derby." "Quand Eriksen a commencé, il s'est toujours révélé être un excellent joueur. Il peut certainement aider l'Inter à passer au niveau supérieur et je le considère comme un joueur important pour l'équipe." ®alex_j & @KarimGizpucoa - internazionale.fr
  8. Marco Materazzi a partagé sa conviction que l'Inter était désormais plus performante maintenant qu'elle a une possession moins significative. Voici son interview accordée à la Gazzetta dello Sport. "On ne peut pas dire que c'est une brillante Inter. Mais je suis old school quand je vois commencer la phase de construction avec le libéro qui doit nécessairement être Beckenbauer!" "Maintenant, l'Inter met ses adversaires plus en difficulté qu'elle ne le faisait quand elle avait 70% de possession. Aussi parce que si vous faites transférer Lebron James sur un terrain de football, il est juste de l'utiliser pour ses caractéristiques." Une Inter trop physique? "Si vous excluez l'Espagne, dans tous les championnats, la physique fait la différence. Si vous avez Skriniar, De Vrij et Bastoni derrière vous, vous n'avez pas de possession basse, c'est une solide colonne vertébrale, vous construisez une équipe autour d'eux." Possible de voir une Inter plus brillante? "Avec Sensi et Brozovic probablement oui, si vous jouez avec Vidal, Barella et Nainggolan, vous êtres plus nombreux au milieu de terrain, mais sans sacrifier la qualité." Comment éviter cette nervosité dans le dernier quart d'heure? "Avec la qualité, mais vous l'obtenez aussi de l'entraîneur, qui fait des changements, non par force, mais qui ne met pas d'attaquant pour mettre Hakimi comme il l'a fait contre Naples. Il a besoin d'un attaquant. Cependant, vous devez avoir un attaquant sur le banc et dimanche Sanchez ne sera pas là. Eriksen doit venir et jouer comme il l'a fait lorsqu'il est venu contre le Shakhtar mais n'a pas toujours fait ça." Sur Christian Eriksen. "J'ai toujours pensé à deux choses. La première est que si vous avez des qualités en Angleterre, vous devez également les montrer en Italie. La seconde est que les transferts de janvier sont toujours inconnus et qu'en janvier je pense que ça bougera à nouveau, même si cela dépend des opportunités et des plans du club." Conte a vraiment un plan B? "Surtout en Europe, la ligne à quatre arrières est la meilleure solution mais l'Inter est déjà sortie. J'insiste, la qualité passe avant tout, bien plus que les autres chose! Changer de système, au moins de temps en temps, peut aider." Sur la réaction de Conte à l'idée que l'Inter est obligée de remporter le scudetto cette saison après son élimination de la C1. "En fait, pour moi, c'était obligé même avant cela!!"
  9. Après sa brillante campagne européenne, les performances de l'Inter suscitent toujours des réactions peu contrastées. Conte a-t-il fait sont temps chez nous? Voici les avis de Antonio Paganin, Andrea Stramaccioni et Paolo Ziliani. Antonio Paganin L'ancien défenseur de l'Inter Antonio Paganin a tapé sur Antonio Conte après l'élimination des Nerazzurri en C1 pour la troisième année consécutive. Voici ses déclas sur TMW Radio "Il n'y a pas de plan B et Capello l'a dit aussi! Lorsqu'un coach se présente dans la salle de presse, même s'il est difficile de rester calme, il doit expliquer les choses. Les fans à la maison veulent comprendre ce qui s'est passé. Conte fait défaut en matière de communication, qui est aujourd'hui une chose fondamentale. Personne ne nie le fait que Conte est un bon entraîneur, mais la communication est essentielle, mais il en va de même pour mettre son ego de côté et accepter la confrontation." "Il a mal traité Capello et Billò, ce n'était pas bien! Ils ont bien réussi en studio à le passer sous silence mais cette attitude n'est pas acceptable. Ceux de l'Inter devraient lui expliquer les choses." "C'est une équipe qui n'a gagné qu'une seule fois dans la phase des groupes. Taper sur les arbitres, la VAR sont des alibis pour justifier encore un autre flop. Nous l'avons vu avec la Juve, avec Chelsea et maintenant à l'Inter. Une finale de Ligue Europa ne suffit pas à justifier de jouer ainsi en Europe. Il ne lit pas le jeu, il a du mal à changer le jeu au cours du match." "Les remplacements étaient tardifs et Lautaro, même s'il était fatigué, n'aurait pas dû être remplacé, car il était l'un des rares joueurs dangereux qui aurait pu tuer le Shakhtar Donetsk dans les dernières minutes." Andrea Stramaccioni Notre ancien manager, Andrea Stramaccioni, a admis qu'il était dommage que l'Inter n'ait pas pu rejoindre la Juve, Lazio et Atalanta en 8e de la C1. Voici ses déclas sur Radio Sportiva. "C'est dommage d'un point de vue national car nous étions sur le point de faire quatre équipes sur quatre pour les huitièmes de finale, mais c'est surtout dommage pour l'Inter. Je suis convaincu du potentiel de cette équipe, Mercredi soir, seuls les buts manquaient. A plusieurs reprises l'équipe a été malchanceuse mais je pense que cette qualification leur a échappé lors des matches précédents. Il y a de l'amertume, l'équipe a été construite pour faire deux matchs par semaine." "Avec Christian Eriksen, l'intention était de faire venir un joueur qui donne à l'Inter la qualité qui lui manquait au milieu de terrain. Les fans peuvent être aigris par son entrée tardive sur le terrain, mais il est également vrai que l'Inter pouvait marquer des buts à chaque occasion." Paolo Ziliani Plus sarcastique, Paolo Ziliani a tweeté: "12 millions d'euros par saison (18 millions d'euros bruts) plus 40 millions d'euros de revenus perdus en raison de l'élimination dans les phases de groupes de la Ligue des champions (il y a un an et cette année, en plus du non reversement en Ligue Europa), Conte a coûté à l'Inter 116 millions d'euros à ce jour. Vous auriez pu acheter Neymar pour cela si vous le vouliez!" Est-ce faux?
  10. L'Inter a remporté sa troisième victoire consécutive en Serie A (et quatrième toutes compétitions confondues) après avoir battu Bologne 3-1 lors de la dixième journée grâce à un but de Lukaku et à un doublé de l'impressionnant Achraf Hakimi. Voici ce qu'Antonio Conte a déclaré après le match: Comparé à ce qui s'est passé contre le Torino, l'Inter semblait jouer comme une vétibale équipe aujourd'hui. Êtes-vous d'accord? "Oui, mais leur but est arrivé de façon inattendue et nous pouvons certainement faire mieux: nous avons été dans la même situation auparavant où nous avons permis à nos adversaires de rester dans le match malgré notre domination. En juillet, nous avons eu une expérience horrible contre Bologne, lorsque nous avons perdu 2-1 contre une équipe réduite à dix et après avoir raté un penalty! Aujourd'hui, cependant, nous avons été déterminés et attentifs. Il y avait un maximum de respect pour Bologne, même avec ce qui s'est passé il y a quelques mois à l'esprit. Les gars savent qu'ils doivent maintenir leur niveau de concentration élevé, car lorsque nous le faisons, il devient difficile de jouer contre nous. Si nous ne le faisons pas, nous concédons des buts largement évitables, comme celui qu'ils ont marqué ce soir. C'était un match vraiment important pour nous en termes de renforcement de la confiance avec le match de mercredi contre le Shakhtar à l'esprit. Les gars le savaient, et je suis heureux d'avoir pu leur transmettre cela. Je voudrais féliciter le groupe pour la performance." Sur le plan tactique, il semble qu'il y ait eu un changement: êtes-vous plus disposé à attendre que vos adversaires attaquent pour avoir le bon équilibre en défense? "En Italie, le football est très tactique, mais nous trouvons un équilibre. Nous ne pressons pas tout le temps parce que nos adversaires nous étudient beaucoup. On alterne donc périodes de pression avec attente en essayant de toujours rester compact. C'est la chose la plus importante: les attaquants reculent lorsque nous défendons et nos défenseurs poussent lorsque nous attaquons, ce qui signifie qu'ils restent à 30-35 mètres l'un de l'autre. Nous avons l'air plus compacts, mais nous savons que nous pouvons presser si nous devons le faire." Hakimi est dévastateur, parfois il semble lever le pied parce qu'il se fixe sur la tactique. Est-ce là qu'il doit s'améliorer? Avez-vous vu la réponse que vous attendiez de lui? "C'est un garçon d'un peu plus de 20 ans et qui n'a joué que deux saisons à Dortmund et en Bundesliga, une ligue beaucoup moins tactique. Il travaille dur et a compris les différences entre jouer en Allemagne et en Italie. Ici, il y a moins de place et il y a une meilleure préparation pour les matches, avec des adversaires qui étudient davantage ses caractéristiques. Il a beaucoup de marge de progression, mais il fait partie de la bonne équipe avec le bon entraîneur pour devenir l'un des meilleurs au monde à son poste. Il aura besoin de beaucoup de travail, mais je suis content parce que ce type de performance renforcera sa confiance. Il doit trouver le bon équilibre, mais nous savons que nous avons un garçon avec d'excellentes qualités et potentiel dans nos rangs. J'ai toujours fait mes choix avec le bien de l'Inter à l'esprit, Darmian a également bien fait mardi et Perisic a bien performé ce soir." Quelqu'un comme Lukaku peut-il également s'améliorer? "Romelu peut encore faire mieux! Je l'ai décrit comme un diamant brut à son arrivée car il avait atteint un certain niveau uniquement grâce à ses qualités. J'ai senti qu'en se mettant au travail, il pouvait devenir l'un des meilleurs attaquants du monde. Il est sur la bonne voie parce que c'est un joueur humble qui travaille dur pour l'équipe et qui a tout: des qualités physiques et aussi la capacité de courir pour se démarquer dans un jeu ouvert. Il est comme un joueur de football américain. J'ai insisté sur le fait que je le voulais à l'Inter et j'ai également essayé de le signer avant car je pense qu'il a des caractéristiques uniques. Je suis content de lui, de l'équipe, de Lautaro et de Sanchez, qui pourraient devenir encore plus décisifs et marquer quelques buts de plus compte tenu des qualités qu'il possède." Quelle est votre relation avec Eriksen? "Ma relation avec Christian, comme avec tous mes joueurs, est excellente. Je ne me lasserai jamais de répéter que les choix que je fais sont faits pour le bien de l'Inter. Je prends toujours des décisions pour l'équipe. Christian travaille et est l'un des joueurs à ma disposition." Vous attendez-vous à ce que le Shakhtar ferme le jeu mercredi? "Compte tenu des matchs contre le Real Madrid, il se peut qu'ils viennent ici pour défendre et nous attaquer à la rupture leur rythme. Sachant cela, nous devrons nous assurer de ne pas leur laisser de place lorsque nous aurons le ballon car nous aurons nos propres occasions. Ce sera un match difficile car le Shakhtar pourrait passer s'il obtient un bon résultat, mais nous voulons aussi jouer notre propre destin. Nous devons réagir en équipe et montrer un bon niveau de maturité. C'est un pas de plus pour nous, mais nous sommes bien partis et notre moral est bon. Nous avons réalisé la bonne performance aujourd'hui avant un match comme celui de mercredi. Nous savons qu'il y a beaucoup à jouer. Il est normal que les garçons fassent une pause parce que notre emploi du temps est tellement chargé. Demain, ils auront une journée pour être avec leurs familles et je vais essayer de trouver la meilleure façon de garantir que nous continuons en Europe."
  11. A la veille de Inter - Torino, Antonio Conte a répondu aux questions des journalistes du Suning Training Center. Après la trêve internationale, comment l'Inter entre dans le match contre le Torino? "Nous arrivons avec trois joueurs affectés par Covid-19. En ce qui concerne le reste, à part Pinamonti, les autres sont de retour et sont tous disponibles. Certains ont joué un rôle important pour leurs équipes nationales et d'autres étaient moins occupés." Qu'attendez-vous de ces matchs après la trêve? Vous avez le Torino et ensuite le Real Madrid? "La situation est difficile mais pas seulement pour nous. Pour les équipes qui participent à des compétitions européennes, la difficulté augmente car tous les trois jours, nous devons jouer des matchs difficiles. Nous affronterons la situation de la meilleure façon possible avec toutes nos forces, et nous espérons que les blessures et le sort nous seront favorables." Eriksen pourrait-il même jouer un peu plus profondément, comme Pirlo? S'acclimate-t-il à son environnement? "Je fais toujours des choix pour le bien de l'Inter et je cherche à le faire correctement. Christian a eu de nombreuses opportunités depuis le début de l'année et a souvent joué. Quand cela sera approprié, il pourra jouer dans les onze de départ ou le prochain match. En ce qui concerne la question, j’estime personnellement que c’est un rôle qui le pénaliserait trop. Eriksen a un rôle et un style de jeu importants, tant à gauche qu'à droite; si vous enlevez cela et le faites jouer plus profondément devant la défense, vous courez le risque de le faire jouer contre nature. Mais, c'est une décision technique." L'Inter est l'équipe la plus compétitive, selon de nombreux observateurs. Est-il important que l'équipe soit convaincue de sa force? "Nous devons travailler; nous savons quelles sont nos forces et nos faiblesses et c'est quelque chose qui ne peut être comprise de l'extérieur. Nous devons penser à nous-mêmes. J'espère que tout le monde est toujours honnête, en particulier les personnes qui nous font part de leurs opinions. Cependant, nous pouvons être fiers car être considéré comme compétitif signifie que nous avons accompli quelque chose d'extraordinaire en un an." La serie A est équilibrée en ce qui concerne le classement. Pensez-vous que cela restera ainsi jusqu'à la fin ou certaines équipes pourraient-elles commencer à s'échapper? "J'espère que cela restera équilibré jusqu'à la fin, car cela signifiera que plus d'équipes pourront être impliquées dans le titre et places européennes. Le travail, l'organisation et les mentalités s'avéreront alors plus décisifs. De cette façon, j'espère que cette année sera plus équilibrée et qu'il y aura une chance pour que ces valeurs émergent davantage." Statistiquement, l'Inter occupe la première place concernant les passes jouées en profondeur dans la moitié de terrain adverse ainsi que pour la position moyenne la plus élevée sur le terrain. Que pensez-vous de ces statistiques? "Ce sont des statistiques importantes qui montrent que l'équipe a remporté moins de points qu'elle ne méritait. Nous connaissons également nos statistiques défensives; nous avons très peu de tirs sur notre but, mais nous subissons un taux de conversion tir / but élevé. Nous devons être plus efficaces dans la zone et essayer de concéder moins de tirs pour pouvoir faire mieux." Quelles sont les choses qui vous font penser que vous pouvez vivre un renouveau différent? "En ce qui concerne les résultats, je suis d'accord, nous aurions pu faire mieux. En ce qui concerne le terrain, je veux voir le même type de choses, mais devenir meilleur pour obtenir de meilleurs résultats. Si vous dominez, jouez bien et ne gagnez pas, c'est toujours une chose négative; les résultats changent les pensées et les sentiments des gars." D'ici à Noël, les sept équipes impliquées dans les compétitions européennes auront dix matchs à jouer. Pouvez-vous déjà apprécier la valeur des pauses? Est-il possible que l'Inter et l'Atalanta aient été pénalisées en ayant moins de temps pour se préparer après avoir fini après tout le monde? "L'Atalanta et nous-mêmes avons fini très tard. Nous étions les dernières équipes italiennes à terminer, donc il n'y avait pas beaucoup de temps pour se reposer et se préparer. Nous avons dû mettre des joueurs dans des matchs officiels sans avoir entrepris de matches amicaux. C'est un facteur qui compte pour mes équipes où l'organisation est fondamentale. Il y a beaucoup d'équilibre pour les autres équipes. De nombreux clubs se sont renforcés après la fin de la saison, ce qui rend la serie A plus attractive. Cela rend également le résultat moins trivial puisque tout le monde doit transpirer et travailler dur."
  12. Notre légende Tarcisio Burgnich a évoqué le mauvais début de saison des Nerazzurri, l'entraîneur Antonio Conte, la situation de Christian Eriksen et plus encore dans une interview avec le média italien FcInter1908. Une seule victoire sur les huit derniers matchs. "Je pense que cette équipe manque de qualité et de bons joueurs. C'est une bonne équipe, mais je ne vois pas de gens vraiment capables de faire la différence." "Il manque ces joueurs qui peuvent gagner les matchs seuls. Lukaku et Eriksen sont de bons joueurs, mais je pense que nous avons besoin de quelque chose de plus." Un scudetto reste possible. "Je crois que l'Inter peut encore se battre pour le titre. Ce n'est pas une équipe qui peut dominer, mais ils peuvent se battre pour le scudetto. Ce sera une lutte pour atteindre même les deux premières places." "Ceci dit, je pense qu'ils peuvent le faire. Je ne vois pas trop d'équipes au-dessus de l'Inter." Un Conte différent cette année. "Je crois que l'année dernière, Conte a été laissé seul par la direction. Une sorte de système «arrangez-vous et faites-le vous-même». Alors maintenant, je ne vois pas Conte travailler avec enthousiasme, même à cause de ce qui s'est passé la saison dernière." "À mon avis, le bon soutien, les bons mots d'encouragement ne sont pas venus de la direction. De cette façon, sans être trop proche, vous ne pouvez pas créer la bonne atmosphère pour prendre le terrain et tout donner pour gagner." Le cas Eriksen. "Dans ce cas, je pense aussi que les blâmes doivent être dirigés contre à la direction. Il n'a pas reçu la bonne confiance. De cette façon, vous amenez les joueurs à jouer plus pour eux-mêmes que pour l'équipe." "Il n'a pas ressenti de soutien, il est donc difficile de tout donner pour jouer de son mieux et entraîner ses coéquipiers vers la victoire. Il n'a reçu aucune satisfaction." "Tout doit partir du club, qui doit créer les conditions pour fonctionner au mieux. Dans la direction, cependant, ils semblent tous un peu muets." Eriksen, stop ou encore? "Cela dépend du degré d'enthousiasme qu'il a maintenant. S'il a des problèmes, il devient difficile pour lui de faire de son mieux à partir de maintenant." "L'aspect psychologique est toujours le plus important. Le club devrait admirer ses joueurs." Conte, stop ou encore? "En le voyant, je ne pense pas qu'il ait l'enthousiasme pour continuer à faire les choses correctement à l'Inter. Il se sent probablement «ralenti» par la direction." "Il ne se sent pas le mieux placé pour accomplir de grandes choses. L'équipe ne court pas ensemble, elle n'a ni enthousiasme ni volonté. On dirait presque qu'il y a un gouffre entre l'équipe et le club." Massimiliano Allegri entraîneur? "Entraîner l'Inter est toujours très difficile, car on est obligé de gagner. Vous êtes toujours liés aux résultats. C'est un entraîneur qui a atteint de bons objectifs, s'il a le soutien du club, il peut finalement bien faire." "Il en va de même pour Conte, qui a toutes les qualités pour gagner à l'Inter, et il l'a prouvé par le passé. Il doit travailler dans la sérénité. Gagner n'est pas facile, car il n'y a pas que nous, il y a la Juve, maintenant aussi Milan." L'Inter en 8e de l'ECL? "S'ils ont un peu plus de moral, je pense que oui. Avec la bonne mentalité et la tête à l'endroit, même des résultats impensables peuvent être obtenus."
  13. Luigi Garlando a évoqué la piètre performance de l'Inter contre Parme dans un éditorial publié dans la Gazzetta dello Sport. "Démembrée des larges épaules de Lukaku, l'Inter découvre à quel point la vie est dure!! Menée de deux buts, elle revient dans les dernières minutes avec son fol élan." "Deux buts de Gervinho, non signé par l'Inter, qui auraient été très pratiques. Il reste un mystère: comment un club avec des ambitions comme l'Inter ait un banc aussi limité pour l'attaque?" L'Atalanta de Gian Piero Gasperini a beaucoup plus d'options offensives. "Dans l'après-midi, l'Atalanta a attaqué avec Muriel, Zapata, Gomez, Ilicic et quelques autres sur le banc." Le match contre le Real Madrid. "L'équipe a besoin d'un bon résultat mardi pour restaurer la confiance dans son environnement. Conte ne peut pas continuer à répéter: «Je suis heureux. Nous jouons toujours le jeu. Regardez les statistiques »!" "Les grandes équipes gagnent toujours les matchs qu'elles dominent, et souvent les autres aussi." La mauvaise attaque de l'Inter. "Une attaque trop lente, trop longue et très triste, comme en seconde période à Kiev. Eriksen a ralenti le pressing sans donner de lumière. Enigme non résolue." "Le fait que l'absence d'un seul joueur, Lukaku, provoque autant de dommages pour une équipe est une sérieuse limitation de cette dernière." Comment Antonio Conte pourrait modifier légèrement son système. "À ce stade, Conte pourrait également revoir ses idées! Liverani a failli gagner au Meazza en révisant son système. Avec Ranocchia et De Vrij comme purs défenseurs centraux, qui ne participent pas à la manœuvre, l'Inter a donné deux hommes à Parme." Une solution possible. "Vidal a failli marquer le troisième but grâce à un coup offensif, ce qui est son pain et son beurre! Bien plus que d'être un milieu de terrain défensif." "Un 4-3-1-2 avec Hakimi et Young comme arrières latéraux, Barella, Brozovic, Nainggolan au milieu et Vidal à l'appui de Lukaku-Lautaro pourrait être une hypothèse intéressante. Conte doit inventer quelque chose." L'Inter devra rebondir lors de son prochain affrontement contre le géant espagnol, mardi. Un match essentiel dans la compétition étant donné que les deux équipes ont mal commencé en C1.
  14. Giovanni Capuano, journaliste à Panorama s’est livré sur la situation entourant Paulo Dybala qui, à s’y méprendre, est très similaire à celle entourant Christian Eriksen et Antonio Conte. Rappel de la situation Andrea Pirlo a déclaré que le joueur n'avait réussi à s'entraîner que 10 minutes la veille du match, raison pour laquelle il avait été exclu du match. Dybala était en revanche sur le banc des remplaçants. Malgré la tournure des événements, l’équipe ayant été tenu en échec, l’entraîneur italien a refusé d'utiliser plus que trois remplacements. L'international argentin aurait été furieux de la décision de ne pas jouer, Tuttosport déclarant qu'il avait clairement exprimé son ressenti à Fabio Paritici dans le tunnel. L’analyse de Giovanni Capuano, journaliste “ Dybala était furieux et c’est un euphémisme de ne pas être rentré à Crotone après avoir été associé au voyage […] S’il s’en est pris à Paratici, il en veut surtout à Pirlo qui ne lui a concédé aucun temps de jeu. Il n’a pas encore sa place dans cette nouvelle Juventus et la négociation relative à la prolongation de son contrat, en fin 2022 ne sera pas simple. Il pourrait rapidement devenir un problème, et c’est peu dire, de ce début de saison ombrageux." Paolo Ziliani enfonce le clou En effet, Dybala a liké, puis retiré, un tweet qui accusait Pirlo de ne pas l’avoir aligné. Le joueur est insatisfait de ce début de saison. Mais selon Ziliani, Dybala risque moins à Turin qu’à Milan : "Imaginez qu’Eriksen vienne à liker le tweet d’un vrai journaliste, et non d’un fake, qui attaque Conte car il ne joue pas : Il ne serait plus de ce monde. Dybala a agit decette façon avec le plus haut dirigeant de la Juventus et personne ne le remarque : C’est le Made in Italy”. Profiteriez-vous de cette situation pour sonder le joueur pour un éventuel recrutement ? Échangeriez-vous Dybala et Eriksen si l’opportunité venait à se présenter ? La Juve peut être imploser sans une personne de poigne aux commandes de sa direction sportive ? Exprimez-vous ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. Notre ancien attaquant, Alessandro Altobelli, estime que l'Inter a réduit l'écart avec la Juventus avec son mercato. Il s'est livré sur PassionneInter.com. "L'année dernière, l'Inter a terminé deuxième et cette année, le mercato est excellent, l'écart s'est beaucoup réduit. Les nouveaux arrivants ont été conçus pour nous faire gagner immédiatement et ennuyer la Juve autant que possible. En fait, au départ, on parlait de joueurs comme Chiesa et Tonali, mais ensuite des joueurs déjà établis sont arrivés et même avec un certain âge. C'est parce que Conte veut être à la hauteur, il veut gagner. Il veut des gens qui ont déjà de l'expérience." Sur Arturo Vidal "Conte le connaît très bien. On a aussi vu à Barcelone ce qu’il est capable de faire, il connaît déjà notre championnat, il est parfait pour le schéma d’Antonio. Il peut jouer à la place d'Eriksen et en tant que mezzala. Il marque et aide, il est polyvalent." Sur Ivan Perisic et Radja Nainggolan. "Les yeux fermés, je tenais à la fois à Perisic et Nainggolan. Ivan a remporté le triplé avec le Bayern, jouant presque toujours titulaire. Nainggolan? Il est vrai qu'à l'Inter il s'est un peu laissé aller, mais quand il est allé à Cagliari ,il a montré de quoi il est encore capable. Il peut aussi couvrir différents rôles. Avec l'arrivée de Vidal, la porte est un peu fermée sur lui mais je garderais des joueurs comme eux dans l'équipe." Sur Christian Eriksen "Il n'est arrivé qu'en janvier, puis ce COVID-19 est arrivé et il n'a pas toujours trouvé sa place. Il est logique que s'il y avait des offres, l'Inter ferait bien de le vendre, car s'il trouvait peu de place l'année dernière, cette année il en trouvera encore moins. J'ai vu Eriksen en Angleterre, où il a bien fait. Ici il a plus de mal, même si lors des derniers matches, il s'est montré sous un bon jour." Sur Lautaro Martinez "J'ai admiré un joueur vraiment extraordinaire la saison dernière. Il a la technique, la classe et il marque, il marque... Cette année, je m'attends seulement à ce qu'il s'améliore. Il est parfait avec Lukaku, ils se complètent, ils ne cherchent pas seulement un but personnel, ils se cherchent et s'entraident, ils forment un partenariat extraordinaire." Pour conclure sur le mercato "Nous assistons à un mercato dans lequel l'Inter ramène lentement quelque chose. L'Inter cherche toujours Kante, que Conte veut. Ce n'est pas encore fini mais nous avons vu qu'il faudrait d'abord vendre." ®Alex_J - Internazionale.fr
  16. Si l’arrive d'Antonio Conte a permis à l’Inter de jouer le haut du tableau immédiatement cette saison, une particularité saute immédiatement aux yeux : l’ancien sélectionneur de la Nazionale a été marqué par son aventure en Premier League. Preuve en est, pour ses 12 premiers mois à l’Inter, Lukaku, Sanchez, Eriksen, Young et Moses sont arrivés et la liste est prête à s'agrandir. L’entraîneur Leccese souhaite en effet signer Emerson Palmieri en provenance de Chelsea. Ce qui porterait le contingent à 6 joueurs. Qui plus est, un milieu de terrain physique devra être impérativement recruté, celui-ci remplacera Matias Vecino annoncé sur le départ. Le 7ème British pourrait donc provenir de Tottenham. Comme le souligne le Corriere dello Sport, l’arrivée d’Hojbjerg en provenance de Southampton offrirait un bon de sortie à Tanguy Ndombele et Moussa Sissoko, deux joueurs au profil idéal pour le 3-4-1-2 à la Conte. Un coup de pouce du Spécial One ? Josè Mourinho a perdu Jan Vertonghen et il est très intéressé par les profils proposés par Milan Skriniar et Marcelo Brozovic. Le slovaque pourrait faire l’objet d’un échange avec l’ancien lyonnais payé 70 millions d’euros (60 + 10 de bonus). L’opération mise en place serait celle entre Pjanic-Arthur réalisée par la Juventus et le Fc Barcelone Si ce 7ème joueur n’est pas un Spurs, Conte rêve de N’Golo Kanté qui évolue chez son ancien employeur : Chelsea. Agressif et dynamique, c’est un joueur qui a de l’expérience et qui est habitué à gagner. Sa valeur à la vente est de 60 millions d’euros. Paul Pogba est également cité mais il est inaccessible en ce moment et il négocie une éventuelle prolongation avec Manchester United. On retrouve enfin, pour le Corriere Dello Sport, Wilfred Ndidi, un nigérian évoluant à Leicester. “Vu sa force et sa dynamique, il pourrait être considéré comme prometteur en Serie A." Selon la Gazzetta Dello Sport, outre Alexis Sanchez, l’Inter tâte aussi le terrain pour Chris Smalling, défenseur qui évolue actuellement en prêt à la Roma. Si les Giallorossi souhaitent le racheter, les Reds Devils ne compte pas le solder. "La Roma est prête à payer 14 millions d’euros diluées sur trois saison avec à chaque fois un bonus, mais les anglais ne veulent pas descendre sous les 20 millions d’euros fort de la très belle saison disputée par le joueur qui frappe à la porte de l’équipe national. Les demandes ne manquent pas et on retrouve parmi elles la Juve et l’Inter." Valideriez-vous une Inter composée presque intégralement de joueurs disposant du Fighting Spirit ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  17. Antonio Conte s’est livré à Sky Sport et à Inter Tv suite à la victoire de l’Inter, 2-1, au Giuseppe Meazza, face à une bienveillante Sampdoria Interview à Sky Sport "Il faut tuer l’adversaire, je le dis toujours à mes joueurs. Nous avions eu des occasions. Face au Napoli aussi la rencontre était limpide, nous avions énormément créé, tu fais 1-1,tu rentres à la maison et tu es sujet aux critiques." "Aujourd’hui, il fallait être déterminé, cynique, car après une action tu peux être mis sous pression. Nous sommes passés du 3-0 au 2-1, cette rencontre était pour nous vitale. Nous n’avons pas la possibilité de nous planter, nous avions eu les occasions pour faire 3-0 et nous n’en avons pas profité. Nous voulons revenir dans la course, nous sommes à 6 points et il reste 12 match." "Mon souhait est d’avoir tout le monde à disposition, je veux pouvoir jouer avec toutes nos cartes, en sachant que notre marge d’erreur est minime. Cette rencontre doit être un signal : Lorsque l’on peut tuer l’adversaire, il faut le faire." "Ce n’est pas une question de personnalité, mais si tu veux être protagoniste et gagner, tu dois apprendre à être méchant et lorsque tu as la possibilité de marquer un but, tu dois tuer l’adversaire. C’était juste de dire que nous étions hors-course pour le Scudetto, lorsque nous étions à 9 points, si nous avions remporté nos confrontations directes, nous serions à égalité avec la Juve, la différence est là, nous avons une marge de croissance et je suis satisfait de ce que j’ai vu." "Nous avons fait une belle prestation, mais si nous voulons réaliser quelque chose d’extraordinaire, nous devons être plus incisifs. Je suis très confiant, il faut être vicieux, nous devons alimenter l’espoir : Je suis satisfait de notre rempart offensif, nous avons tant créé, je pense que nous avons réalisé un bon match." "Eriksen pouvait inscrire une paire de but minimum, il doit aussi devenir plus vicieux, être déterminé à inscrire aussi des buts. Nous avons travaillé aussi bien tactiquement que techniquement avec lui. Je suis content de tous, mais j’ai trouvé le point faible. Nous avons pansé nos blessures face au Napoli, pas ce soir." "Ceux qui sont devant nous peuvent se planter, la Lazio a toute les cartes en main pour réaliser quelque chose d’extraordinaire. La Juve a prouvé sa supériorité ces dernières années, cette saison, c’est plus difficile est c’est une situation que recadre les choses de façon inattendue. Pour moi, la Juve reste une équipe très très forte, habitué à jouer avec détermination ses matchs et la Lazio peut faire quelque chose d’ important." "Nous voulions nous y insérer et briser ce cadre jusqu’au bout du bout, nous voulons nous battre pour quelque chose d’important. Nous devons penser à la victoire si nous voulons nous construire avec une mentalité conquérante, nous ne devons pas exclure d’objectifs. Je suis déçu pour la Coupe d’Italie car nous aurions mérité plus. Nous devons donner notre vie à chaque match, ne pas avoir de regret. Je suis fier d’être l’entraîneur de ces garçons." Interview à Inter Tv Le fait que j’étais marqué lors de la minute de silence ? "J’ai une profonde tristesse pour les victimes du Covid. Nous avons vécu et nous vivons d’une façon plus sereine, c’est si incroyable et inattendu et cela laisse aussi beaucoup d’amertume. Je suis tellement attristé par la vision de ces victimes en Italie mais aussi dans le Monde. C’est difficile de trouver les mots, je suis aussi triste pour la perte d’un champion et par-dessus tout d’un Homme : Mariolino Corso que j’ai eu la chance de connaitre." "C’était une personne solaire qui aimait l’Inter et c’était un plaisir de discuter avec lui. C’est triste et c’était aussi si imprévu. C’est Lele Oriali qui m’a prévenu. Je suis très proche, avec l’équipe, de la Famille. C’était un champion de Vie, une très belle personne. C’est toujours triste quand de tels champions partent." "Je pense que nous avons tout fait ce soir : C’était une prestation optimale, nous avons tant créé. Là où l’on pèche, c'est que l'on crée énormément mais que l'on inscrit seulement deux buts. Nous devons apprendre à être plus vicieux et à tuer sportivement l’adversaire. Je n’oublie pas qu’il y a une semaine à Naples, nous avons connu une situation similaire et qu’au final, ce sont eux qui ont remporté la Coupe d’Italie, pendant que nous étions entrain de manger une pizza en regardant le match à la télé." "Il faut apprendre à analyser les différences durant les phases de la rencontre. Aujourd’hui, nous aurions dû terminer le match, le tuer….A la place, sur un corner et après deux occasions incroyables pour nous, ils reviennent dans le match et la partie prend une tournure émotionnelle. Pour nous, c’était le match de notre vie. Si nous voulons garder l’espoir, qu’il soit petit, moyen ou grand, il est important pour moi que l’on croit à cet espérance. Nous devions gagner et nous devrons gagner lors de nos prochaines rencontres. Nous n’avons pas de grande marge d’erreur." "Cette équipé y croit, j’y crois, nous y croyons tous. Nous sommes accordés et nous voulons y aller jusqu’au bout du bout. Et c’est juste que cela se passe de la sorte pour une équipe comme l’Inter. C’est une situation nouvelle pour quasi tout le monde : Nous allons jouer tous les trois jours, ce qui proposera des situations anormales, nous devrons avoir de la chance aussi et je dois pouvoir compter sur tout le noyau." "Je suis très content de notre façon de travailler, de l’envie démontrée et du fait que nous y croyons. Aujourd’hui, nous avons un impératif catégorique : Ne pas gagner aujourd’hui aurait laissé trop de point de distance, avec six points de retard, nous mettons la pression sur les autres." Eriksen? "J’ai profité de cette période pour chercher à proposer et à travailler sur de nouvelles solutions tactiques, en cherchant à intégrer au mieux un joueur comme l'est Christian. Il était arrivé en janvier et je n’avais pas eu cette possibilité, il était arrivé dans une très grande méforme physique." "Aujourd’hui, il aurait pu inscrire au moins deux buts, il a les qualités pour marquer et pour faire des passes décisives. Ici, il devait marquer. Nous devons devenir encore plus vicieux et cynique si nous voulons nous battre jusqu’àu bout du bout pour quelque chose d’important." Le Scudetto? "Nous devons alimenter nos espérances et l’envie de vivre un final de championnat de la meilleure des façons, nous sommes à 6 points à 12 matchs de la fin. Pour nous, il n’est pas tolérable de nous planter. La Juve et la Lazio peuvent se planter, pas nous. Nous devrons nous montrer plus féroce devant le but et tuer le match. Si tu le fais, tu peux être plus serein durant le match et aussi reprendre des forces , au lieu de te faire secouer." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  18. C’était le match à ne pas perdre, celui qui pouvait laisser espérer une reprise de la compétition, avec l’objectif déclaré de se battre jusqu’au bout. Et l’Inter n’a pas déçu, la Lula s'est trouvée un nouvel ami en la personne de Christian Eriksen qui est à présent parfaitement intégré dans le dispositif proposé par Antonio Conte Si comme de coutume, l’Inter se montre bipolaire avec une prestation énorme en première période et une prestation quelconque en seconde, suite à la dépense d’énergie des joueurs, l’Inter peut se vanter de disposer à présent d’un trio d’attaque extrêmement performant: Si le premier but signé Eriksen dès la première action du match est refusée suite à un hors-jeu d'Antonio Candreva, celui-ci s’avère être le passeur décisif sur le but d’ouverture de Romelu Lukaku (10’), suite à une très belle remise, à la base de l'action de Lautaro Martinez. Le second but est tout aussi beau dans sa conception, cette fois-ci la Lula inversent les rôles, Lukaku à la base de l’action, Lautaro en buteur (33’). A la reprise, Morten Thorsby permettre à la Sampdoria de revenir dans le match en étant plus réactif que Stefan De Vrij à la réception d’un ballon renvoyé par la barre (53'). L’Inter, comme d’habitude, se fera peur jusqu’au bout mais remportera finalement 3 points précieux. Place à présent à la prochaine rencontre qui se tiendra ce mercredi 24 juin à 19h30 face un Sassuolo détruit par l’Atalanta Tableau Récapitulatif Résumé vidéo Inter 2-1 Sampdoria Buteur(s): 10’ Lukaku (I), 33’ Lautaro Martinez (I), 53’ Thorsby (S) Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 De Vrij, 95 Bastoni; 87 Candreva (73’ 11 Moses), 5 Gagliardini, 23 Barella, 15 Young (73’ 34 Biraghi); 24 Eriksen (78’ 20 Borja Valero); 9 Lukaku (82’ 7 Sanchez), 10 Lautaro Martinez Banc: 46 Berni, 2 Godin, 13 Ranocchia, 18 Asamoah, 30 Esposito, 31 Pirola, 32 Agoume, 33 D'Ambrosio T1: Antonio Conte Sampdoria: 1 Audero, 24 Bereszynski, 15 Colley, 34 Yoshida, 29 Murru; 18 Thorsby, 7 Linetty (81’ 16 Askildsen), 91 Bertolacci (82’ 4 Vieira), 14 Jankto (69’ 26 Leris); 11 Ramirez (69’ 12 Depaoli); 17 La Gumina (76’ 9 Bonazzoli) Banc: 30 Falcone, 3 Augello, 5 Chabot, 6 Ekdal, 21 Tonelli, 23 Gabbiadini, 33 Rocha T1: Claudio Ranieri Arbitre: Mariani Var: Aureliano Averti(s): Bertolacci (S), Lautaro Martinez (I), Thorsby (S), Borja Valero (I), Gagliardini (I) Expulsé(s) : / Affluence : huis-clos suite aux mesures prise dans la lutte contre le Covid-19 ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. Si lors de son arrivée à Milan, Christian Eriksen était victime d’un retard important en regard à sa condition physique, l’arrêt de toutes compétitions sportives aura permis de remettre les compteurs à zéro et les pendules à l'heure Confirmation de la Gazzetta Dello Sport "Si Antonio Conte mets ses joueurs sous pression durant ces semaines de pré-reprise, il est également juste de dire qu’il reçoit des réponses plus que positives. On retrouve parmi celles-ci Barella, Sensi voire Lukaku. Le tout, dans un contexte qui n’est pas des plus idéals." "Pour compléter ce Top4 réalisé sur bases des tests physiques, il y a lieu aussi d’insérer Eriksen. Et c’est une indication importante pour le court-terme : Chris a lancé sa candidature pour un poste de titulaire au San Paolo. Et Conte semble apprécier, car outre les exercices tactiques de ces derniers jours à Appiano, le milieu de terrain a été inséré parmi les titulaires où l’on retrouve Lautaro et Lukaku." Vers une adaptation du Modulo ? "Eriksen avec Lautaro et Lukaku est possible. Il est prêt à démontrer une caractéristique qui a été trop souvent oublié lorsque l’on parle de lui : S'il est superflu de parler de sa technique, il est l’un des meilleurs milieu de terrain de Premier League et de Ligue des Champions à proposer une moyenne soutenu de 12 kilomètres parcourus lors des deux dernières éditions européennes. Une moyenne qui ne sait être concurrencée à l’Inter que par Brozovic." Le Saviez-Vous ? Sky Sports, Antonio Conte serait en train de tester en entraînement son 4-3-1-2 à la Chelsea dans lequel il souhaiterait insérer Christian Eriksen derrière le duo d'attaque composé de Lautaro et Romelu Validez-vous cette adaptation tactique d’Antonino ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  20. A deux jours du choc contre la Lazio, Antonio Candreva s'adresse au micro de Sky Sport et se prononce son ancienne équipe, même si cela remonte à 2013. Mais il commence par être élogieux envers Christian Eriksen, qui l'a impressionné : "Il s'est présenté à son arrivée. Il évolue à un haut niveau. Il sait comment jouer au football, il voit tout plus vite et d'une manière différente. J'ai vu son coup franc dans le derby. Je ne pensais pas que le ballon arriverait au but vu la distance. Nous avons pris un grand joueur." Comment voyez-vous la suite de la saison ? "Nous ne sommes pas devins. Nous sommes encore en course sur les trois compétitions et je pense que nous le méritons vu tout le travail effectué depuis cet été." Qu'est-ce qui s'est passé à la mi-temps du derby dans les vestiaires ? "L'entraineur nous a reproché de ne pas être nous mêmes. Il nous a demandé de se réveiller et d'avoir une réaction d'orgueil." Vous avez eu une contre performance cette semaine en Coppa : "Le Napoli a bien défendu et nous avons des difficultés cette année quand nous affrontons des équipes fermées. Nous étions dans le match mais nous avons fait beaucoup d'efforts du dimanche pour revenir. Mais c'est passé et nous verrons au retour, place à la Lazio maintenant. C'est une équipe forte et en forme depuis plusieurs mois. J'aime beaucoup la Lazio parce qu'ils m'ont tellement donné, mais là j'y vais en tant qu'adversaire. Je fais partie d'une grande équipe comme l'Inter. Nous avons hâte de les affronter." Ce sera un moment décisif ? "Je pense que le moment est toujours bon. Si nous n'avions pas obtenu de résultats positifs nous n'en serions pas là, à parler de cette rencontre importante. Nous nous préparons à y faire face et ensuite nous passerons à la suite." ®gladis32 – internazionale.fr
  21. Fcinternews.it en avait fait sa Une hier soir : Tottenham aurait accepté l'offre des Nerazzurri, à savoir 15 millions d'euros cash et 5 millions d'euros de bonus, soit les 20 millions d'euros exigés par Daniel Levy. Toujours selon Fcinternews.it qui a proposé un Live à ses lecteurs hier soir, l'affaire est en phase de finalisation. En effet, il s'agit de définir simplement le tout de façon bureaucratique et de mettre sur papier ce qui a été défini et validé hier soir. Les deux clubs sont donc entrain de finaliser la préparation des différentes documentations. Les Spurs accordant une attention particulière aux bonus à reprendre dans le contrat. A présent, plus de place à la surprise. Eriksen est sur le point d'être officialisé. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  22. "L'avenir de Christian Erisken s'éloigne de Tottenham et il semble que, comme le dit l'Italie, qu'il soit proche de rejoindre l'Inter Milan." Tel est le début de l'article du média espagnol. Selon Sky Sport, Le Fc Barcelone aurait questionné le club anglais sur la possibilité de le signer dès janvier. Des sources proches du Club Catalan ont nié ce présumé regain d'intérêt. De son côté, Eriksen a rencontré le Président de Tottenham, Daniel Levy, mardi, en lui réaffirmant son voeux de rejoindre l'Inter dès cet hiver. Eriksen a déjà marqué son accord pour rejoindre le club entraîné par Antonio Conte. La voie royale... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  23. Le journal anglais s’est livré sur l'arrivée de Romelu Lukaku et celle à venir de Christian Eriksen, n’hésitant pas un seul instant à les catégoriser comme des joueurs en fin de carrière... Amertume quand tu nous tiens Le Daily Mail digère donc mal le départ de figures importantes de son championnat vers la Serie A et surtout vers l’Inter : "Eriksen, Ashley Young, Giroud et Lukaku sont comme des joueurs en fin de carrière : prêts à passer leurs derniers jours de leurs carrières dans un "vieux championnat"." Une déclaration choc lorsque l’on sait qu’Eriksen a 27 ans et Lukaku 26 ans. "L’Italie est devenu ce lieu où les stars décident de finir leurs carrières : Romelu Lukaku, Alexis Sanchez, Christian Eriksen, Ashley Young et Olivier Giroud n’ont pas seulement en commun de susciter l’intérêt de l’Inter. Non, ils n’étaient pas les premiers choix de leurs précédents club. Sauf peut-être Eriksen s’il n’avait pas eu la tête et ses pensées concentrées à un futur loin de Tottenham, qui peut être expliqué par la qualité des Grands de la Serie A." "C’est devenu le lieu où les stars sur le déclin viennent finir leur carrière : La Premier League d’il y a 25 ans !" Comment dit-on l’avoir mauvaise en anglais ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  24. Interviewé par Sky Sport, Piero Ausilio s’est livré sur le mercato actuel de l'Inter. Spinazzola-Politano ? "Ce sont les ultimes déclarations sur l’argumentation, pour nous c’est un cas clos. Il y a eu un court-circuit, mais il y a une parole que Petrachi connaît bien, il sera la personne la plus adaptée pour vous expliquer ce qu’est ce court-circuit, vu les conférences du passé." "Nous sommes tous alliés, si un joueur part c’est parce que nous sommes tous absolument d’accord et alliés, si cela n’est pas la façon de penser de la part du Directeur Sportif de la Roma, c’est son problème. Chacun regarde chez lui, il doit y avoir du respect entre collègues et chacun doit penser à ses propres défis, je ne parle pas des problèmes de la Roma." Politano ? "C’est un joueur important, un patrimoine du club. S’il y a une possibilité de favoriser cette opération, nous chercherons à contenter le garçon. C’est un attaquant, les chiffres sont définis. S’il doit partir, nous chercherons à trouver des bonnes occasions. Moses ? "Il y a des évaluations que nous avons effectué, il y a l’idée d’un accord de principe avec Chelsea qui s’est montré assez disponible." Eriksen ? "C’est un joueur extrêmement important et comme tous les joueurs d’une telle qualité, il attire la convoitise de beaucoup de grands clubs. Nous sommes présents, nous avons présenté de façon officielle notre offre à Tottenham, nous verrons ce qu’il pourra en découler. C’est très difficile, nous jouons nos cartes et nous ferons tout pour finaliser cette transaction." Si Vecino part, un autre milieu peut-il arriver ? "Avec Conte, nous ferons le point de la situation. Numériquement, il fallait élargir le noyau sur les ailes. Nous l’avons fait avec Young. Entre les arrivées et les départs il y a lieu de faire 0-0, je ne veux pas donner de noms, ni même parler de situation, nous verrons les occasions que le Mercato offrira." Présent également à la remise du prix “Sguardo al futuro”, qui lui a été consigné, Piero Ausilio a également fait l’éloge de l’Inter et d’Antonio Conte. La croissance des jeunes ? "Elles sont toutes différentes en réalité. L’Atalanta réalise un très grand travail, mais il est évident que les lancer à l’Atalanta est différent de les lancer à l’Inter ou au Milan. Il y a des pressions et des attentes différentes. Ils ont obtenu de très grands résultats, mais la compétitivité est différente de celle de l’Inter ou du Milan." "Il y a ce besoin de suivre différent parcours. Nous nous y efforçons car nous sommes un Club qui aime être dans la lumière, nous avons ce type de mentalité, avec un entraîneur courageux. Pensez à ce que Conte réalise avec Esposito, Bastoni, Dimarco et d’autres jeunes qui rapidement seront insérés. C’est quelque chose qui, même en étant difficile, trouvera toujours plus de places dans nos équipes..." Le Saviez-Vous ? Selon Alfredo Pedullà, la prolongation du contrat de Piero Ausilio est prête à être signée. Si celle-ci est actée, Piero sera lié aux Nerazzurri jusqu’au 30 juin 2022. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  25. En effet, l’Inter est partie du principe que, pour s’offrir Christian Erisken, il est nécessaire d’agir immédiatement. De fait, patienter jusqu’en été a été jugé comme une très mauvaise idée. Si l’Inter est donc en pleine discussion avec Tottenham, un homme détient entre ses mains le futur de Christian : Martin Schoots, son agent. C’est également grâce à ce dernier que l’Inter a pu "marquer le coup". L’offre déposée sur la table soit les 25 millions d’euros et les 5 millions d’euros de commissions ravissent bien entendu Schoots qui a avalisé une telle opération. Reste une seule incertitude, est-ce qu’un autre club va émerger en proposant une surenchère dès cet hiver ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr