Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'claudio ranieri'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

12 résultats trouvés

  1. Le geste réalisé par l’équipe de Claudio Ranieri est un geste de grand seigneur : La Haie d’Honneur façon britannique. Mais est-ce que les rivaux historiques agiront de la sorte ? Révélation de la Gazzetta Dello Sport L’Inter va jouer à domicile, à trois journées de la fin face à la Roma et lors de la dernière journée face à l’Udinese, mais samedi prochain, elle va se présenter à Turin face à l’archi-rival : Juve-Inter sera bien plus encore électrique vu ce qu’il s’est passé lors de la dernière confrontation en date, en Coupe d’Italie, marquée par des insultes en provenance des tribunes et des doigts d’honneurs sur le terrain. Sur la possibilité d’une nouvelle Haie d’honneur, les deux groupes de tifosi s’opposent : Les Nerazzurri, espiègles et vicieux en exigerait la présence au Stadium, en se basant sur le fait que l’Inter, en décembre 2007, avait accueilli les néo-champions du Monde de l’Ac Milan de la sorte avant le Derby Les bianconeri, de leur côtés, ont déjà savoir que le Club a officiellement complimenté les rivaux à travers le compte social du Président Agnelli All hail to the king au Stadium? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. Claudio Ranieri est un grand Seigneur. Celui-ci avait d’ailleurs discuté avec le Capitaine de la Sampdoria, Fabio Quagliarella, afin de féliciter l’Inter avec les Honneurs, peu avant le coup d'envoi de la rencontre En Espagne, elle est nommée "Pasillo de honor", en Italie, il s’agit de la "Haie d’Honneur". Ce geste a été énormément apprécié par l’équipe Nerazzurra. Preuve en est l’accolade entre Antonio Conte et Claudio Ranieri! Pensez-vous que la Juventus aura le cran de renouveler l’expérience sur ses terres ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. Battue au match aller suite à des buts de deux anciens Nerazzurri, Keita Baldé et Antonio Candreva, l’Inter avait envie de laver cet affront au match retour. Si l’équipe de Claudio Ranieri a accueilli l’Inter avec la manière, en proposant une haie d’honneur avant le début de la rencontre, la Beneamata avait envie de se faire plaisir. Elle qui avait été célébrée par ses Tifosi à l’entrée du Stade Giuseppe Meazza avec la manière. L’Inter a donc décidé de se faire plaisir en infligeant une sévère correction 5-1 ! Pour ouvrir le bal, on retrouve dès la 4’ Roberto Gagliardini qui se sent à chaque fois pousser des ailes face aux équipes génoises. L’Inter double la mise à la 26’ via Alexis Sanchez. La Sampdoria se relancera dans le match durant une seule et unique minute suite au but inscrit par Keita Baldé à la 35’ suite à une nouvelle faute de classe de Samir Handanovic. S’il s’agit, à nouveau d’un but gag, Alexis Sanchez réalisera son doublé dans la minute suivante. La Sampdoria, n’étant pas venue en victime consentante aura proposé un jeu ouvert, laissant des espaces derrières. Preuve en est à la 61’ de jeu. Nicolò Barella, à peine monté au jeu aura mis 15 secondes pour offrir un caviar à Andrea Pinamonti, qui célèbre là son premier but pour les Nerazzurri. Lautaro Martinez scellera le score sur pénalty. L’arbitre de la rencontre, Giovanni Ayroldi, assistant au massacre génois, a décidé de mettre un terme au match à la 89’57" n’accordant pas d’arrêt de jeu. Les joueurs célèbreront le Scudetto dans le rond central avant de repartir en car sous l’ovation des tifosi. Le Saviez-Vous ? Lorsque Roberto Gagliardini voit du Génois, qu’il s’agisse de la Sampdoria ou bien du Genoa, celui-ci se sent pousser des ailes ! En effet, il s’agit de sa victime préférée : Sur ses 14 buts inscrits en Serie A, 7 ont eu lieu face aux équipes de Gênes : 5 pour le Genoa, 2 pour la Sampdoria Avec « Gag5 » où il y a de la Gênes, il y a du plaisir ! Tableau Récapitulatif Résumé vidéo Inter 5-1 Sampdoria Buteur(s): 4' Gagliardini (I), 26', 36' Sanchez (I), 35' Keita (S), 61' Pinamonti (I), 70' pen. Lautaro Martinez (I) Inter: 1 Handanovic (46' 97 Radu); 33 D'Ambrosio, 13 Ranocchia, 95 Bastoni; 2 Hakimi, 8 Vecino, 24 Eriksen (55' 77 Brozovic), 5 Gagliardini, 15 Young; 7 Sanchez (55' 99 Pinamonti), 10 Lautaro Martinez (72' 12 Sensi) Banc: 27 Padelli, 6 De Vrij, 9 Lukaku, 14 Perisic, 23 Barella, 36 Darmian, 37 Skriniar T1: Antonio Conte Sampdoria: 1 Audero; 24 Bereszynski, 21 Tonelli (46' 22 Yoshida), 15 Colley, 3 Augello; 87 Candreva, 18 Thorsby (46' 6 Ekdal), 5 Adrien Silva, 14 Jankto (46' 38 Damsgaard); 11 Ramirez (46' 8 Verre); 14 Keita (72' 27 Quagliarella) Banc: 34 Letica, 9 Torregrossa, 16 Askildsen, 19 Regini, 23 Gabbiadini, 25 Ferrari, 26 Leris T1: Claudio Ranieri Arbitre: Giovanni Ayroldi Var: Orsato Averti(s): Tonelli (S), Adrien Silva (S) Expulsé(s): / ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. S'adressant à Inter TV jeudi, Riccardo Ferri pense que l'Inter devrait gagné le Derby d'Italia la semaine prochaine pour envoyer un massage. "Le Derby d'Italia est un match qui va au-delà du classement. Ce ne sera pas facile, mais l'Inter doit confirmer sa domination cette saison lors de son match à la Juventus." "Une performance convaincante à Turin serait comme leur envoyer un message: 'Désormais, nous sommes l'équipe la plus forte et vous devrez vous améliorer pour rivaliser avec nous.'" "L'Inter doit maintenant s'appuyer sur la saison extraordinaire qu'ils ont eue, où de nombreux problèmes ont été résolus grâce au travail exceptionnel réalisé par Antonio Conte et tout son staff. Le club mérite également d'être félicité pour avoir choisi les bonnes personnes et avoir mené à bien un mercato réussi." "Connaissant Conte, il ne lèvera pas son pied de l'accélérateur tant qu'il ne sera pas en vacances. La Sampdoria jouera son jeu normal et Claudio Ranieri abordera le match avec un état d'esprit très professionnel. Je pense qu'il y aura de la place pour certains joueurs interistes qui n'ont pas eu autant de chance jusqu'à présent."
  5. Le Champion d’Italie a accueilli la presse à la veille de cette 35ème journée de championnat qui verra la Sampdoria de Claudio Ranieri se déplacer au Giuseppe Meazza ce samedi 8 mai à 18h00. Pour l’occasion, Antonio Conte ne s'est pas présenté, laissant la place à son staff. Que signifie ce succès ? Stellini: "C’est une très grande émotion, vu les sacrifices et la période difficile traversée, nous l’avons vécu de l’extérieur: Nous n’étions pas ensemble, mais au moment où l’arbitre a sifflé la fin de Sassuolo-Atalanta, il y a une grande émotion." Pintus: "J’ai célébré ce Scudetto qui s’est associé à la naissance de mes deux jumeaux et je tiens à remercier tous les joueurs qui se sont toujours donné à 100%." Vanoli: "C’est un motif d’orgueil, j’habite à 16 km d’Appiano. Qui y vit à une mentalité d’interiste, je tiens à remercier les joueurs et l’entraîneur." Gianluca Conte: "C’est toujours comme si c’était la première fois. De mon côté, je peux vous dire que derrière cette victoire, il y a une grande culture du travail que le Mister a inculqué. C’est une victoire dédiée au Tifosi, au club, et aux joueurs qui se sont sacrifié pour atteindre l’objectif." Bruno: "Décrire l’émotion de la victoire du championnat n’est jamais facile. C’est une grande émotion car je suis interiste depuis tout petit. J’ai suivi un long parcours pour atteindre cet objectif. Lorsque tu te rends compte ce qu'implique derrière une telle victoire, c’est émotionnel. Le mérite en revient à tous ceux qui travaille à l’intérieur du Club. Gagner représente énormément de sacrifices et pour y être de l’intérieur, je sais combien cela coute pour atteindre l’objectif." Coratti: "J’ai du mal à m’exprimer, je tiens seulement à remercier tout le monde : Les joueurs, le Mister, pour m’avoir permis de ressentir cette émotion." Bonaiuti: "C’est une grande émotion, depuis des années l’Inter avait souffert, et ici nous sommes parvenus à atteindre un objectif incroyable. Grace au Mister, nous sommes parvenu à rejoindre cet objectif : Qui joue dans le Calcio rêve toujours de remporter le Scudetto : C’est une fierté immense : Tant de sacrifies et de travail ont été abbatu sur le terrain. Le partager avec les tifosi est merveilleux." Castelli: "C’est une choix immense car j’ai eu l’occasion d’être chez les jeunes de l’Inter, je remercie tout le monde pour m’avoir fait vivre ce moment." Quel a été le travail accompli pour passer d’une saison comme celle écoulée, à cette saison-ci ? Pintus: "Ce succès est déjà le fruit de la première saison : Nous avons mis en pratique le rythme imposé par le Mister depuis l’année dernière. Nous avons profité du Lockdown pour continuer à travailler à domicile. Tous les deux trois jours, il y avait des séances via zoom avec l’équipe pour la maintenir en condition, malgré le fait que nous étions tous dans nos salons." "Une fois que nous nous sommes retrouvés, nous avons profité de chaque moment pour réaliser des travaux individuels avec chaque joueurs. Je tiens à les remercier car s’entrainer jusqu’ 23heures après un match n’est pas facile, mais les garçons se sont toujours mis à disposition et ont cru au travail. Il y a eu tellement de travail préventif et avec l’aide du staff médical et avec le travail de Stefano Bruno pour la récupération pré et post partie." Coratti: "Ce fut un moment spécial qui nous a amenés à obtenir des résultats que nous considérons comme très bons. En fin de compte, nous avons pu obtenir ce que nous voulions.." Pour Gianluca Conte: Pouvez-vous nous parler de la scène avec Conte lors de la rencontre à Florence ? C’était une victoire bien plus difficile cette saison "J’y suis habitué depuis 13 ans. C’était un moment particulier, car Antonio est passionnel. Je sais que s’il en avait la possibilité, il irait sur le terrain avec les joueurs. Je mets n’importe qui au défi d’être avec lui dans ces instants-là. Mais il est comme ça, c’est une passion qui le traverse, la victoire a eu lieu dans la souffrance, en tenant compte également du Covid, mais elle a été importante comme tout les victoires de ces 13 dernières années où j’ai eu l’opportunité d’être avec lui. "Chaque victoire t’offre des émotions différentes, mais elles sont toutes le fruit du travail. Antonio cherche l’excellente et nous essayons de toujours la lui apporter : Pas uniquement le staff, mais tout le club." Pour Paolo Vanoli: Le trio défensif vaut-il les grandes défenses de l’Histoire du Calcio ? "Entre Christian, Gianluca et moi, il y a toujours eu des échanges. Dans chaque staff, il y a un travail qui est partagé, mais il y a toujours des discussions. Mon domaine était de suivre les phases défensives, mais le mérite vient de l’entraîneur: Je sais ce que je dois faire pour faire grandir les individualités. Parfois, on parle de facilité dans le jeu à trois, mais ce n’est pas facile, bien au contraire." "Les trois qui ont joué avec continuité découlent du choix fait par l’entraineur. Notre tache est qu’ils s’entrainent tous de la même manière: La meilleure satisfaction est que même celui qui a moins de temps de jeu, te permet de toujours avancer dans ce concept, lorsqu’il monte au jeu." "Ensuite tu as les choix de l’entraineur. Comparez les joueurs avec d’autres n’’est jamais beau. Ce qui nous intéresse c’est de faire grandir ces joueurs pour qui c’était la première expérience dans la défense à trois comme Bastoni ou Skriniar qui a rencontré des difficultés. Nous savions ce que nous devions faire." Quelle est l’importance d’avoir accompagné Handanovic dans ce parcours ? Bonaiuti: "C’était un long parcours car il n’y avait pas de résultats, même si on peut parler alors de ce qui est à titre individuel, mais gagner est différent. C’est le couronnement de tout ce qui a été fait durant tant d’années et qui te permet de regarder dans le rétro et de te dire que le travail exprimé sur le terrain t’a permis de conquérir un grand objectif." Pour Stefano Bruno: Comment a changé le Conte de Bari ? Quel est l’importance de bien récupérer et de faire dans le préventif dans une équipe ? "J’ai commencé en même temps que le Mister ma carrière. J’étais à Livourne en 2007, lui à Arezzo. C’était aussi pour lui sa premier expérience et il voulait y arriver. Il avait ce besoin de rester sur le terrain pour comprendre certaines situations et pour voir comment il pouvait rejoindre des objectif. Aujourd’hui, le Conte d’il y a treize ans n’a pas changé le moindre du monde, il maintient une ossature identique : Il a toujours maintenu l’aspect du travail, il a certainement changé à présent par expérience." "Il a aussi quelques petit maux de ventre de plus qu’auparavant, mais l’expérience lui a amené à comprendre certaines choses : L’aspect préventif est important mais à l’intérieur de la Prévention, on retrouve tant de choses comme le travail sur le terrain, à domicile, l’alimentation. Ce sont beaucoup de petites pièces qui, une fois assemblées te permettent d’obtenir le résultat voulu durant la saison." Pour Paolo Castelli: Vous aviez débuté chez les plus jeunes, comment avez-vous vécu cet impact avec l’équipe première ? "Je me suis retrouvé ici fortuitement. Entrainer les plus jeunes ou l’équipe première sont deux choses différentes. L’aide d’Adriano m’a facilité le travail. C’était une grandissime expérience que de l’avoir fait avec Bonaiuti et avec ces gardiens. Voir comment ils recherchaient la perfection. Le détail qui doit être entrainé. J’ai eu de la chance de pouvoir le vivre ici." Pour Christian Stellini: Quel a été le plus beau moment, celui où vous avez compris que vous pourriez atteindre l’objectif. En tant que tifoso de l’Inter, vous avez également donné des répétitions d’interisme aussi à l’entraineur ? "Le Mister savait que j’étais interiste depuis ma naissance. Il a immédiatement vu cette émotion, lorsque nous allions rejoindre l’Inter. Je suis né dans cette région, je débordais de joie à chaque pore. Il a immédiatement compris quelle était la signification pour moi de venir travailler à l’Inter. Plus que tout, j’ai tenté de faire comprendre aux interistes ce que voulait signifier le fait d’avoir Conte comme entraineur." "C’est un travail qui s’est fait naturellement car le club avait besoin d’un entraineur avec une mentalité de conquérante. C’était le travail le plus important et les choses se sont ensuite fluidifiées. Il n’y a pas un moment particulier qui pouvait nous faire comprendre une réelle joie: Tu sais que l’objectif est là, que tu dois y parveniret que tu dois tout faire en fonction de cela." "Conte est très très doué dans ce domaine et il a transcendé tous ceux qui était autour de lui pour nous faire voir que l’objectif était toujours plus proche." Pour Antonio Pintus: Vous avez entrainé de grands champions. Qu’est-ce que Lukaku a d’extraordinaire ? "Romelu a comme caractéristique particulière son physique : Il pèse plus de 100 kilos de muscles et il a une puissance vraiment impressionnante qui peut être assimilé à une joueur de football américain : Lorsqu’il est lancé, il est très difficile de l’arrêter." "Il s’est énormément améliorer dans la résistance à l’effort, il est maintenant devenu un athlète complet. Mais tous les autres garçons de l’équipe se sont amélioré sous l’aspect de la résistance à l’effort." Pour Gianluca Conte: Etes-vous plus serein lorsque vous voyez Antonio sur le banc ou en tribune ? "Comme je l’ai dit précédemment, c’est mieux de l’avoir sur le banc (il rit). Vu sa passion, c’est mieux qu’il soit là, il se fait mieux entendre." Comment avez-vous soutenu Christian Eriksen durant cette saison ? "Le parcours qu’il a fait est celui de très nombreux athlètes talentueux qui arrivent dans une compétition différente, comme celle du championnat italien, et qui ont le besoin de comprendre les exigences de l’entraineur, tout en devant faire face à un tournoi différent. Nous n’avons jamais douté, nous l’avons toujours soutenu : Le Mister aves ses directives et nous, avec nos conseils : A présent, il est entré dans un mécanisme et il y est resté." Christian Stellini: Qu’est-ce qui change lorsque l’on passe du bord du terrain à celui de premier entraineur ? "La pression pour gérer la partie du bord du terrain augmente considérablement. J’ai dû me rapprocher des joueurs et leur faire comprendre ce que l’entraineur cherchait à proposer durant la rencontre. Le Mister est toujours très présent durant les rencontres, son absence aurait pu être un handicap mais et je devais m’assurer que cela ne soient jamais le cas en cours de match. En réalité, la présence, pour moi, de l’entraineur a toujours été importante car même à travers ces matchs, je recevais les instructions à travers Gianluca et le reste du Staff. Je devais les communiquer à l’équipe. "La présence de l’entraineur a toujours été la même, même durant ces moments-là. En plus de la difficulté durant l’intervention de la mi-temps, il y a toujours eu le soutien de tout le staff qui s’est avéré déterminant. Nous travaillons en équipe et je n’étais que la représentation du travail que nous réalisions." Pour Gianluca Conte: Quelle est l’importance d’analyser les matchs ? "C’est un aspect très important : Je l’ai réalisé avec tout le staff, moi en premier mais aussi les garçons que je tiens à remercier pour leur disponibilité dont ils ont fait, par pour que l’on puisse analyser les bonnes images: Car cela peut nous donner des avantages lorsque l'on étudie le comportement de l’adversaire." "J’essaie d’étudier les points forts et les points faibles de nos adversaires, je cherche à donner les indications à l’entraineur qui peut les avaliser ou les rejeter, mais il y a toujours une unité d’intention de ma part : Toujours à proposer la bonne solution. Avec Antonio, il y a un feeling qui s’est consolidé sous l’aspect tactique." "Dans un certains sens, la préparation de la rencontre avec Paolo et Christian est transmise au Mister qui donne son consentement avec ses idées." Pour conclure: Antonio Pintus: Comment a évolué la préparation physique ces dernières années ? "Le rôle a évolué ces dernières années, mais il reste les balises que représentent la force et la résistance. Ce n’est pas juste de dire que ce qui se faisait il y a 20-30 ans, ne peut plus se faire." "Toutes ces choses restent d’actualité. Cette spécialisation a grandement évolué et à présent, elle est scindée : Costantino Coratti s’occupe de la force physique et Stefano Bruno de la récupération : Plus tu as d’énergie de disponible, plus facile il t’est possible de soigner la préparation physique." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. Antonio Conte est confronté à une situation inattendue : Meilleure défense de la dernière édition du championnat, l’arrière-garde Nerazzurra, en ce début de saison est devenue une véritable passoire. En effet, si l’Inter joue offensivement et sait inscrire des buts, elle paye au prix fort les errements défensifs : 6ème de Serie A et dernier en Ligue des Champions, c’est LE secteur qui pose problème Révélation de Sky Sport "Les statistiques en ce début de saison sont éloquentes : Jamais, l’Inter depuis son Triplé, n’avait aussi mal débuté défensivement, jamais sur ses 9 premiers matchs de la saison, Championnat et Coupe incluses, l’Inter n’avait subi autant de but pour remporter si peu de victoires." "Avec déjà 15 buts au compteurs pour 3 succès, l’Inter est parvenue à faire pire que sous l'ère Gian Piero Gasperini à l’été 2011, lui qui se sera vu remercié pour Claudio Ranieri. Une saison 2011/2012 cauchemardesque qui aura vu l’Inter la terminer avec Andrea Stramaccioni." "Ces informations font réfléchir : L’Inter avait acquis depuis juillet dernier et durant l’Europa League, Finale à part, de la mentalité, de la continuité et une solidité défensive. Il est également vrai qu’il n’y a eu que très peu de temps de travail entre les deux saisons, tout comme il est vrai également qu’il y a eu des nouveautés tactiques." "Mais il est également vrai que la saison reprendra immédiatement après la trêve internationale avec un match tous les trois jours: Il n’y aura pas énormément de temps pour remédier à la situation : Où l’on y remédie immédiatement en tentant de remonter au classement, ou l’écart grandira encore plus." "Conte insiste sur ce qu’est sa philosophie, mais les joueurs ne doivent plus répéter les fautes commisses." Pensez-vous à un départ à la Allegri qui, après 5 journées de championnat était en queue de peloton avant de soulever le Scudetto en fin de saison ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  7. Antonio Candreva s’est livré à la Gazzetta Dello Sport sur son aventure débutante à la Sampdoria et sur ses années Nerazzurre: "Je tiens à remercier le Président, Ranieri, Le Directeur Sportif Osti, Fabio, tous ont été déterminant dans mon choix." "C’était un choix facile car la Sampdoria s’était immédiatement informé de ma situation, et c’est pour cela que je n’ai pas hésité un seul instant à accepter. J'ai été convaincu par le projet et la conscience de savoir que je peux encore tant donner, et pour de nombreuses années, au club." Ranieri ? "Nous avons déjà discuté, je savais déjà par mes autres équipiers qu’il était une très grande personne. Sa carrière parle pour lui aussi, il a obtenu des résultats. C’était facile de me convaincre." L’Inter ? "J’y ai vécu 4 très belles années. Mon seul regret était la première année (en 2016-2017), avec tellement de transitions sociétales et d’entraîneur, cela ne nous a pas permis d’atteindre les objectifs qu’aurait mérité le club. J’ai donné tout de moi-même pour la Cause Nerazzurra." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. Selon Gianlunca Di Marzio, Antonio Candreva est prêt à rejoindre la Sampdoria. Une information confirmée par Nicolò Schira sur Twitter et qui fait état de l’intervention du Président Massimo Ferrero et de l’entraîneur Claudio Ranieri qui n’ont pas hésité un seul instant à appeler l'italien pour le convaincre d'épouser le projet genois. Selon Di Marzio, l’Inter souhaite toutefois éviter une légère-moins value, l’ailier valant encore 4 millions d’euros sur les comptes Nerazzurre, la Sampdoria en proposerait "seulement" 3 millions d’euros. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. Et oui, lors du "Miracle de Leicester", N’Golo Kanté s'est révélé dans le club entraîné par un ancien pensionnaire de l’Inter. Questionné sur son éventuelle arrivée à l’Inter, Ranieri a rendu hommage à son ancien milieu de terrain. "Ce serait une acquisition optimale pour l’Inter c’est certain, mais aussi pour le Championnat italien. Kanté est un garçon en or, un grand professionnel qui met sa passion et son enthousiasme à disposition de l’équipe. Sur le terrain, il est toujours en mouvement, généreux et doué à la récupération et à la distribution des ballons." "Il a de bonnes qualités même s’il n’est pas un fantaisiste, et il est très rare de le voir rater une passe car il interprète toujours son rôle avec une grande attention et concentration. C’est un Champion du Monde et il augmenterait le niveau de notre championnat." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  10. Christian Eriksen, Nicolò Barella et Romelu Lukaku se sont livrés à la presse, suite à la victoire de l’Inter 2-1, face à la Sampdoria Eriksen à Inter TV "Il y a beaucoup de place pour moi en ce moment, les adversaires sont effrayés par Lukaku et Lautaro, je dois simplement penser à leur faire parvenir le ballon et à créer beaucoup." Vous avez eu de nombreuses occasions pour marquer..... "J’aurais pu marquer plus de deux fois, j’aurai dû mieux tirer. Je chercherai à m’améliorer dans le futur. Mon cadre de vie s’améliore tout comme la langue, j’ai trouvé un grand groupe qui m’a très bien accueilli, nous ne pouvons que nous améliorer." Une phrase en italien pour les Tifosi ? "Inter….Scudetto, Si." Sky Sport "Je dois m’améliorer sur chaque chose, j’aurai du marquer. Mon but face au Napoli ne peut pas être considéré comme tel, c’est plus un tir chanceux. Je suis content de la tournure des événements." Était-ce le bon choix de rejoindre l’Inter en janvier ? "Je suis orgueilleux d’être ici et de voir l’Inter me vouloir. Tous ont été très accueillant avec moi, je suis juste un peu triste, suite à l’absence des tifosi. Je suis content de la mentalité que j’ai trouvé ici. Je me suis acclimaté, j’ai changé d’attitude, ma position sur le terrain a changé." "En première mi-temps, j’avais de grands espaces, en seconde période, la Sampdoria a changé de dispositif et j’avais moins de place." Le Scudetto ? "Inter, si." Barella à Inter TV "Si je me suis pris quelques coups ? Oui, il y en a eu. Les deux équipes étaient fatiguées en fin de match et il y en a un qui est arrivé avec un peu de retard. C’est le football." "Nous aurions dû chercher à tuer le match avant. Ces parties doivent être tuées. Être bancal jusqu’à la toute dernière seconde peut être dangereux. Nous avons été bon pour souffrir comme une grande équipe." "Je suis content du résultat, je me sens bien, j’estime que nous avons essayé une solution: Après une longue période nous avons favorisé l’insertion de Christian entre les lignes, afin de pouvoir le servir de ballons. C’est ce qui peut apporter de l’impact." "L’entraîneur nous le dit toujours : Nous devons être plus vicieux devant le but, cela ne vaut pas que pour les attaquants, c’est pour nous tous. Nous devrons nous montrer encore plus confiant afin de tuer les matchs plus tôt." Sky Sport "C’était des mois difficiles, mais je n’ai jamais rien lâché, j’ai toujours travaillé à la maison. L’entraîneur nous a fait tellement travailler, nous démontrons sur le terrain ce que nous avons appris." Le Scudetto ? "Il y a tant de matchs en peu de jours, avec cette victoire nous retrouvons le wagon. Nous donnerons tout, car tout peut arriver." Romelu Lukaku à Sky Sport "C’était très important de l’emporter aujourd’hui, nous avons 12 finales à disputer et chaque match est important, c’est vivre ou mourir. A présent, nous allons nous concentrer sur le match de mercredi." "Ce sera à chaque fois des matchs difficiles, nous devrons bien récupérer. Nous avons abattu un très grand travail, nous avons réalisé une bonne préparation, nous sommes bien physiquement et nous devrons hausser le niveau, car les rencontres sont toutes très proches." Claudio Ranieri, entraîneur de la Sampdoria "Nous étions trop timide et timoré en première mi-temps, nous les avons aidé. En seconde période, nous avons démontré avoir du caractère et nous sommes revenu pour reprendre en main la rencontre. L’Inter est une grande équipe, et il y a cette défaite. Mais nous avons continué a pousser et nous avons su leur poser des problèmes. Marquer un but était un bon coup de pouce." "Au final, c’est le déroulement de la rencontre qui te motive. Le changement de dispositif peut l’avoir influencé. Nous sommes audacieux à l’entrainement et ici nous étions intimidés. J’ai dit aux gars de se parler, mais ils sont peu nombreux à parler dans le football moderne. Je suis arrivé alors que nous étions dernier, nous savons d’où nous venons et nous devons nous battre." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  11. La Serie A est sur le point de reprendre après la longue trêve due à l'épidémie de Coronavirus. L'Inter d'Antonio Conte recommence donc face à la Sampdoria ce dimanche soir. Claudio Ranieri, entraîneur des blucerchiati a parlé aux micros du Corriere dello Sport. Dimanche la Sampdoria revient sur les terrains à l'occasion de son match contre l'Inter. Cinq jours plus tard ce sera la Roma. C'est bon, c'est reparti ? "C'est un championnat faussé mais qui devra se terminer à cause d'un cas de force majeure. Finissons-en donc, deux mois très difficiles nous attendent. Nous allons reprendre et nous verrons ce qui va se passer, sans les supporters ce sera terrible. Le public est partie intégrante dans un match de football". Vous avez eu douze cas de contagions parmi les joueurs, un handicap en plus. "Je vois certains joueurs avoir beaucoup plus de mal à récupérer que les autres, ce n'était pas le cas avant. Nous avons fait des tests, nous avons réussi à évaluer un peu chacun des joueurs et nous savons qui est au même niveau qu'avant et celui qui a perdu sur le plan physique". Est-il difficile de préparer son équipe après deux mois de confinement ? "Les joueurs ont fait du bon travail même si c'était cloîtrés chez eux. Nous avons organisé des entraînements pour limiter les risques de blessures. Quand nous nous sommes retrouvés à la fin du confinement ils allaient bien. Psychologiquement nous verrons sur le terrain ceux qui ont le plus soufferts du confinement. La chose la plus importante est le mental, il faut comprendre à quel point ce Covid aura affecté les joueurs en les empêchant de jouer au foot mais aussi d'avoir certaines activités sociales. Tout le monde a ressenti un manque en étant loin des personnes chères". Dimanche l'Inter, mercredi la Roma. Un retour au terrain qui ne sera pas de tout repos. "C'est un calendrier difficile, si tout va bien nous commencerons sur les chapeaux de roues. Nous devons affronter les deux prochaines rencontres avec un esprit positif en étant bien conscient que nous allons jouer contre deux grosses cylindrées". Comment avez-vous trouvé l'Inter en Coppa Italia ? "Très bonne, ils ont créé beaucoup de jeu, ils ont énormément pressé aussi. Ils savent faire circuler la balle très rapidement. En face ils avaient juste un énorme Ospina". L'entraîneur de la Sampdoria s'est aussi exprimé aux micros de Sky Sport. Il a parlé notamment de la situation de l'Inter : "lls ont été bons contre Naples surtout dans la circulation du ballon. Ils ont marqué sur un corner direct qui était intentionnel. Certains diront que c'est de la chance mais je n'y crois pas. Nous savons tous que Eriksen est un excellent tireur de coups de pieds arrêtés. Je le connais très bien, il sait très bien tirer les corners, il vise souvent le premier poteau. Ospina a été excellent sur sa ligne et a en plus donné à Insigne cette superbe balle, mais l'Inter a bien joué" Une rencontre face à Conte : "Antonio est un ami, un entraîneur incroyable. Je suis allé le voir lorsqu'il était à Chelsea, nous sommes amis. Je sais ce qu'il réclame de ses joueurs et il sait comment l'obtenir, contre lui il faut lutter et suer sur tous les ballons". La stratégie à adopter : "Dans l'idée et la volonté, nous sommes similaires, nous ferons notre match aussi. Si nous n'arrivons pas à imposer notre jeu nous essayerons des solutions de rechange. J'ai fait des tests avec la défense à trois par le passé, nous l'avons utilisé de temps en temps. Cela nous sera utile de pouvoir changer de système en cours de match. Nous verrons, un match après l'autre". Le schéma utilisé, et la condition de Quagliarella : "Je n'exclus rien, je décide toujours la veille du match, je verrais si on sera en 4312, en 4411 ou à trois derrière. Je ne veux pas risquer de le faire jouer. Il a un problème a un muscle jumeau supérieur qui peut s'aggraver. Nous jouons tous les trois à quatre jours et il ne peut jouer trois matches dans la semaine. Je ne compte pas l'utiliser, contre l'Inter non. Peut-être contre la Roma". ®Samus - internazionale.fr
  12. Claudio Ranieri s’est livré à Radio Anch'io Lo Sport sur le début de saison de Serie A: "J’estime que l’on voit le championnat auquel je m’attendais. La Juve est toujours là, mais il y a des adversaires qui sont prêts au combat. Conte trace sa route égale à lui-même : par un grand travail." "Il n’était toutefois pas prévisible de voir le Napoli perdre face à Cagliari. Je crois que Conte et l’Inter, tout comme Sarri et la Juve, se sont épousés sous les meilleurs hospices, on entrevoit déjà le travail des deux entraîneurs. L’Inter a les caractéristiques et le jeu de Conte." "Le travail de Sarri est différent, mais il commence à se voir. Les deux réalisent des résultats, cela va donner vie à un grand duel. J’espère que le Napoli se remettra en selle pour devenir la troisième équipe qui se battra pour le Scudetto." Talent Azzurri à en devenir Tonali ? "Je ne sais pas si un nouveau Pirlo est né, il est devenu qu’il il est avec les années. Tonali lui est un prédestiné, il repose, sur ses épaules, un joueur proposant des caractéristiques importantes. Je lui souhaite qu’il soit fort mentalement car il passera aussi par des moments difficiles et là nous verrons de quel bois il est fait." " Il est très bon et Cellino l’a bien entouré.." Sensi? "Sa sérénité dans le jeu ma surpris. On voyait que c’était un grand joueur, et il démontre, sur un grand terrain, tout son caractère et sa personnalité. Il réalise de très belles choses." Cagliari ? "Je me souhaite que Nainggolan fasse à la différence car c’est un joueur de cette trempe. Je souhaite à Cagliari de rejoindre l’Europe, ils ne doivent pas se prendre la tête."" La Ligue des Champions ? "La remporter n’et pas quelque chose de facile, tu dois être dans la bonne forme au bon moment, vers mars-avril, après des mois et des mois de combats. Il manque ensuite le zeste de chance pour l’emporter, mais il peut y avoir des surprises, comme Tottenham l’année dernière." Pompier de service au Milan ? "Je souhaite que Giampaolo puisse continuer à démontrer ses qualités. Il est très en jambes et je l’estime énormément. Je me souhaite qu’il trouve les solutions adaptées pour le Milan." "Ce n’est pas facile car il y a tant de jeunes qui doivent être guidés, mais je me souhaite qu’il y parvienne. Nous connaissons tous la vie de notre métier. Lorsque tu signes, tu es très enthousiaste, ensuite tu dois parvenir à passer outre les difficultés et c’est ce que je souhaite à Giampaolo." Le Saviez-Vous ? Dans le viseur du Milan, Luciano Spalletti a décliné l'invitation présentée par Top Calcio 24 "Moi au Milan ? Je suis toujours sous contrat avec l'Inter. Laissez Giampaolo faire son travail, c'est la star montante du Calcio. Vous devriez plutôt ramasser des raisins avec moi, vous aurez plus de callosités entre les mains et vous en ferez moins." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...