Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'claudio lotito'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. L’indice de liquidité fait trembler toute la Serie A. Cette thématique va être abordée lors du Conseil de la Federcalcio programmée aujourd’hui et comme le révèle la Repubblica, sa nouvelle utilisation risque de faire mal, très mal Révélation de la Repubblica "Jusqu’à aujourd’hui, l’indice de liquidité ne servait qu’à limiter le Mercato aux plus grands dépensiers, mais à dater d’aujourd’hui, seuls ceux qui rentreront dans ses paramètres auront la possibilité de pouvoir s’inscrire dans le Championnat de Serie A.Les clubs de la plus importante division du championnat italien ont d’ailleurs élu Lorenzo Casini comme Président pour contrer et s’opposer aux intentions du Président de la Fédération Italienne de Football (la FIGC), Gabriele Gravina." Qu’est-ce que l’indice de liquidité ? "Il s’agit du rapport entre les actifs et les passifs à court terme des clubs. Et il est redouté, car pour débloquer le ratio, il n'y a que deux possibilités sur la table : La vente de joueurs L’injection de capital de l'actionnaire Pour être clair : Soit vous vendez, soit vous apportez de l'argent frais. En janvier, seuls ceux qui avaient un indice de liquidité de 0,6 ont d’ailleurs pu agir sur le mercato : Leurs actifs devaient couvrir au moins 60% des dépenses. Cette nouvelle donne a d’ailleurs bloqué les affaires de nombreux clubs." Triplete Pour le quotidien italien, trois clubs sont hors des paramètres : "La Lazio et le Genoa sont hors-jeu pour respectivement 28 et 32 millions d’euros de déficit. La Sampdoria également, mais de nombreux clubs, au moins six, sont à risques. Cette thématique se déplace également dans l'arène politique, avec Claudio Lotito ennemi juré de Gravina qui votera contre dans la réunion d'aujourd'hui, avec Giuseppe Marotta et d‘autres représentants des 20 clubs de Serie A." "L'indice sera fixé entre 0,7 et 0,6. Il sera possible de réduire l'écart négatif avec un solde positif lors de la campagne de transferts. Le fait de contenir les coûts de "main-d'œuvre dans les limites de 60 %" des revenus représentera un avantage, tout comme un bon ratio du chiffre d'affaires/dettes, ce qui découragera les emprunts non viables. Avec en ratio extrême : Des ventes possibles en juin." "Gravina n'acceptera pas la demande de Casini de reporter la discussion sur l'indice de liquidité, formalisée par une lettre envoyée au président de la FIGC. Mais tout changera certainement pour la Serie A à partir de 2024, lorsque des critères similaires, voire plus stricts, seront adoptés par l'UEFA : L'indice de liquidité sera également plus strict d'année en année, jusqu'à se rapprocher du paramètre 1 : Vous ne pourrez pas dépenser plus que vous ne gagnez. C'est d'ailleurs le cas en Allemagne depuis des années.." Le Saviez-vous ? Gabriele Gravina considère l'indice de liquidité comme sa principale réforme : Il veut marquer le coup et apporter de la stabilité au mercato tout en empêchant les clubs de contracter de nouvelles dettes qui, par exemple, pèsent actuellement sur les bilans de la Juve, de l'Inter et de la Roma pour plus d'un milliard d'euros. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. En effet, tous les clubs de la Serie A ont décidé de se mettre sur le pied de guerre, avant d'imploser, vis-à-vis de la FIGC qui compte modifier les principes directeurs des statuts de la Lega. En substance, il s’agit des normes de la FederCalcio sur la base desquelles, la Lega se doit d’établir un règlement et des statuts... Voici les informations relayées par la Gazzetta Dello Sport et Calcio&Finanza. Rejet en masse L'ajustement en question a été demandé à la fin du mois de novembre 2021 et a établi, parmi d’autre points, des quorums précis et des majorités définies, tant pour cautionner la validité des assemblées des ligues professionnelles (avec la présence des 2/3 des personnes ayant le droit de vote), que pour leurs délibérations. En conséquence: Les Clubs de Serie A ont rejeté cet ajustement via une lettre adressée à la Sous-Secrétaire des Sport Valentina Vezzali et au président du Coni, Giovanni Malagò, dont Calcio&Finanza a pris connaissance et que nous vous publions: "Nous vous écrivons la présente sur base d’une délibération à l’unanimité de l’assemblée constituée lors de la réunions de ce jour, décidé par les 20 clubs de la LNPA : Atalanta Bergamasca Calcio Spa, Bologna FC 1909 Spa, Cagliari Calcio Spa, Empoli FC Spa, Fiorentina ACF Spa, Genoa Cricket & Football Club Spa, Hellas Verona FC Spa, Internazionale FC Spa, Juventus Fc Spa, Lazio SS Spa, Milan Ac Spa, Napoli Soc. Sportiva Calcio Spa, Roma AS Spa, Us Salernitana 1909 Srl, Sampdoria UC Spa, Sassuolo Calcio US Srl, Spezia Calcio Srl, Torino FC Spa, Udinese Calcio Spa, Venezia Fc Srl, pour vous communiquer les informations suivantes: En date du 25 novembre 2021, la Federazione Italiana Giuoco Calcio a adopté des principes directeurs contenant des règles, y compris des règles organisationnelles, auxquelles le signataire et les autres ligues sont tenus de se conformer dans leurs statuts. Nous estimons que cette prétention n'est pas conforme au droit, en raison de l'absence de la règle primaire indispensable qui attribue un tel pouvoir réglementaire à une Fédération, en raison de la nature même de la Lega qui est une association de droit privé, non reconnue et qui a donc pleinement le droit d'auto-gestion, conformément aux règles du Code civil" "Cette autonomie ne peut faire l’objet de limitation si ce n’est qu’en présence de motivations d'intérêt public, comme l’hypothèse de la gestion de l’activité agnostique par le biais des championnats, qui est l’objet d’une délégation de la part la part de la Fédération, et de l'organisation de ces championnats, matières qui, ce n’est pas un hasard, sont qualifiées d’intérêt publique par l'article 23 du statut de la Coni et par le décret législatif n° 242 de 1999 et dont l'exercice, il faut le préciser, n'altère toutefois pas le caractère privé de la Lega et, en amont, de la Fédération". "Nous avons la ferme conviction que la Fédération peut dicter des principes directeurs qui se rapportent à l'objet de la délégation et aux règles techniques de la discipline sportive, mais qu'elle ne peut pas s'immiscer dans les choix qui concernent la vie de l'association, comme, par exemple, imposer certains quorums constitutifs et délibératifs, a fortiori en ce qui concerne la répartition des produits économiques de l'association et de ses membres". C’est le Boxon Après la parution de cette lettre, les langues se sont déliées et la cohésion semble s’être fissurée entre les clubs, d’après la Gazzetta Dello Sport et Calcio&Finanza, des précisions semblent se dessiner au fil du temps sur le déroulement des événements: Les clubs expliquent que non seulement ils n’ont jamais eu accès à la proposition finale, mais que le texte aurait dû être plus édulcoré, à tel point que la phrase "illégitimité des règles" avait été supprimé. La faute à qui ? Ceux qui ont rédigé la lettre sous la Coupole du Président de la Lazio, Claudio Lotito, sont les suivants : Quatre avocats, Campoccia (Udinese), Cappellini (Inter), Fanini (Vérone) et Romei (Sampdoria). Tous étaient tous d’accords sur certains paragraphes, alors qu’ils l’étaient beaucoup moins sur d’autre. Le sentiment est que les rédacteurs pensaient que l'ensemble du courrier allait être ensuite "refusé" par les clubs. Au lieu de cela, le texte a été immédiatement "diffusé" en l’état selon le mandat de l'assemblée. L'assemblée ne voulait également pas que la FIGC soit reprise en copie, bien qu'il lui avait été conseillé de le faire par "courtoisie institutionnelle". Sur le fond, les versions des clubs diffèrent, mais sur la forme, des clubs comme Bologne, Cagliari, Torino, Empoli, Gênes, Milan, Rome et Venezia auraient aimé avoir eu plus leur mot à dire. Il est donc possible qu'aujourd'hui, les clubs qui n'ont pas vu la lettre envoyé à Vezzali et Malagò, rédigent une note pour la formaliser. Sur la question centrale du vote, les débats vont se poursuivre: Les grands clubs seraient contre la modification des statuts car 'ils voudraient être "protégés" par une majorité qualifiée lorsqu'ils délibèrent sur des questions économiques. Une majorité simple permettrait au contraire d'accélérer les décisions et d'éviter les minorités de blocage, qui ont souvent paralysé la Lega Gravina : "Vous avez 15 jours" "La Lega Serie A aura jusqu'au 15 février pour adapter son statut aux principes établis par le Conseil Fédéral de la FIGC en novembre dernier, après quoi la Fédération sera prête à procéder à la désignation d’un Commissaire." C'est ce qu'a assuré le Président Fédéral, Gabriele Gravina, dans une réponse envoyée à l'Administrateur-Délégué de la Lega, Luigi De Siervo, qui a demandé un délai supplémentaire jusqu'à cette date pour permettre aux clubs de trouver un accord sur le sujet. Après la lettre envoyée par les clubs de la première ligue au président du CONI, Giovanni Malagò, et au sous-secrétaire aux sports, Valentina Vezzali, dans laquelle le "comportement" de la FIGC a été définie comme "non conforme à la loi" et qu’il ait été affirmé que la Lega ne peut pas recevoir de limitations à son autonomie "si ce n'est en présence de raisons d'intérêt public", De Siervo a écrit à Gravina en expliquant les raisons de l'absence de l’accord sur la réforme du statut lors de l'assemblée du 27 janvier et pour donner suite à la demande rédigée à l'unanimité par les clubs, de disposer de plus de temps par rapport au délai fixé au 31 janvier. Cette requête accordé et elle sera utilisée dans le cadre d’une médiation entre les différentes parties a confirmé De Siervo: "En répondant positivement à la demande, Gravina n'a toutefois pas caché son "embarras et sa consternation" en apprenant l'initiative mise en place par les clubs, dont la Fédération n'avait pas été informée "offrant ainsi aux plus hautes autorités gouvernementales et sportives l'image d'une lacération évidente de notre système. Des lacérations qui ne profite pas aux initiatives de la Fédération dans l'intérêt du système de football et de la Lega". Quant aux objections concernant les réformes, Gravina a enfin souligné qu'aucun club de Serie A n'a fait appel dans les délais prescrits... Et les Play-Off n’ont même pas été abordés…. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. Ce n’est pas un mystère que de savoir qu'il existe une estime infinie de la part de Maurizio Sarri pour Matias Vecino. Si le milieu de terrain sera en fin de contrat en juin prochain, l’entraîneur de la Lazio souhaite l'avoir immédiatement. Mais Claudio Lotito a serré la vis : "Je ferai ce qui doit être fait, sans prêt. Sarri lui-même sait très bien que si quelqu'un part, quelqu’un arrivera. Je n'ai jamais promis trois signatures en janvier." Selon Il Messagero, Lotito ne peut seulement qu’équilibrer les comptes, tout en espérant compter sur des revenus via les ventes de Muriqi, Lazzari et Vavro. Mais à dix jours de la fin du Mercato, très peu de choses ont bougé. Sarri aurait même accepté de renoncer à Luis Alberto immédiatement, afin de pouvoir sortir de cette impasse pour avoir Matias Vecino qui est bien plus fonctionnel à son jeu. L'entraîneur appelle au sacrifice, sauf pour Hysaj, car il a refusé que le joueur parte à l’Atletico, il compte sur lui pour construire sa nouvelle Lazio. Qui prend les clés pour lui apporter avec un paquet cadeau ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. En effet, après s’être offerte gratuitement André Onana, la Direction Nerazzura est prête à enrôler également l’international allemand Matthias Ginter Révélation de la Gazzetta Dello Sport L’Inter pense à s’offrir un nouveau défenseur central de haut niveau et c’est pour cette raison qu’elle être proche d’obtenir le "oui" de Matthias Ginter, qui est gratuit "L’international allemand a déjà annoncé sa volonté de ne pas prolonger au Borussia Mönchengladbach et parmi les offres reçues, aucune n’est actuellement aussi alléchante que la Nerazzurra. Il y a également l’importance de vouloir se mesurer dans un lieu où un joueur de cœur légendaire auprès de tant d’allemand a évolué : Lothar Matthäus." La proposition économique sur la table est un quadriennal à hauteur de 3,5 millions d’euros. Et si la conclusion de cette histoire n’est pas encore défini, il y a un optimisme certain autour de cette thématique: "Si les dernières zone d’ombres disparaissent, Ginter pourrait faire un blitz à Milan, plus ou moins comme cela s’est passé hier à Milan avec Onana." Sa signature pourrait avoir lieu seulement après que le club se soit rassuré avec lui avoir soumis les examens médicaux, cela est d'autant plus important étant donné que le joueur a déjà été victime de troubles musculaires et d’une fracture de l'orbite." Bon de sortie pour Stefan De Vrij ? "Avec lui, l’Inter peut procéder à des raisonnements intéressant pour l’avenir. Il est vrai que les trois centurions de la défense sont d’une extrême fiabilité, mais il est utile d’y ajouter une valeur du standing internationale. Surtout si les négociations avec Mino Raiola pour le renouvellement de Stefan De Vrij ont du mal à décoller : le contrat du Néerlandais expire en juin 2023 et les discussions ne sont même pas rentrées dans la phase préliminaire." Le joueur pourrait donc représenter une plus-value juteuse et bénéfique pour l’été! Attention à Luiz Felipe Précédemment à Luiz Felipe, l’Inter avait sondé timidement Antonio Rudiger, mais ses prétentions salariales vont bien au-delà de ce que l’Inter peut se permettre. Le club pourrait donc se diriger vers l’italo-brésilienne Luiz Felipe qui est une possibilité bien plus réaliste : "Il a déjà convaincu la Direction et il est très apprécié par Inzaghi. De plus, il n’a pas encore renouvelé son contrat avec le Club de Lotito, et même si les négociations entre les deux parties se poursuivent cela pourrait s’annoncer compliqué pour le club Laziale, comme le démontre le précédent avec Stefan De Vrij, en 2018." Le saviez-vous ? Selon Sky Sport, l’Inter a un joker dans sa poche : Les agents de l’international allemand sont les même agents qu'un certain...... Hakan Çalhanoğlu ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. C’est à travers un communiqué que le Club de Salerne confirme sa mauvaise passe actuelle : "L'U.S. Salernitana 1919, suite à la constatation de contrôles positifs au Covid-19 dans son équipe, prend acte des dispositions de l'ASL de Salerne, de suspendre toutes les activités de l'équipe" Ce qui lui interdit donc toute participation à des manifestations sportives. "Le club a déjà communiqué ces dispositions à la Lega Serie A et se tient à la disposition des autorités sanitaires locales." Une tuile n’arrivant jamais seul et l’Ansa nous communique l’information suivante : "Le Conseil Fédéral de la FIGC qui s’est conclu depuis peu, confirme qu’il reste 10 jours pour que le Club puisse être vendu : Si des offres jugées satisfaisantes aux exigences sont reçues dans le laps de temps imparti, une prolongation de 45 jours sera accordée." Pourquoi la Salernitana est-elle dans une telle situation ? La réponse est simple : En Serie A, il est interdit pour un Président d’être propriétaire et à la tête de deux Clubs, ce qui était le cas de la Salernitana qui appartenait à Claudio Lotito, actuel Président et Propriétaire de la Lazio. Nous dirigeons nous vers un Chievo bis et une phase retour avec l'ensemble des matchs déjà perdu sur tapis-vert ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. Piero Ausilio, le Directeur Sportif de l’Inter, s’est livré en exclusivité sur Sky Sport : D’un début de saison estival difficile à la première place actuelle, voici ses révélations : Comment vous-a-t ’il été possible de gagner? "Sur base de ce concept: A travers la persévérance et le travail, toutes les personnes ont cru au projet depuis ses débuts : De l’arrivée de Suning en 2016, jusqu’à ce jour, il y a eu un choix de croissance, d’entraineur et de management, et de joueurs, je n’oublie personne, même ceux avec qui tout a commencé. Car dans les difficultés, nous sommes parties sur une gestion d’entraîneurs avec Stefano Pioli et Luciano Spalletti qui nous a permis de retrouver la Ligue des Champions. Ensuite, il y a eu le travail d’Antonio Conte qui nous a permis de renouer avec le succès depuis tant d’années : C’est un important travail et nous avons un nouvel architecte de design : Simone Inzaghi." Après tout ce qu’il s’est passé durant l’été, cette saison tient-elle du miracle ? "Non, ce n’est pas un miracle : Il y a eu une désorientation lorsque Lukaku nous a informé qu’il allait partir, ce n’était pas prévu : Mais nous savions que nous nous devions de réaliser un sacrifice sur le mercato : Nous avions tout préparé et organisé pour celui d’Hakimi, depuis quelque temps déjà nous on parlait déjà de cette opportunité. Le départ de Lukaku n’était pas prévu, surtout vu la période, car lorsque tu arrives en plein début de la saison, il t’est compliqué de te réorganiser et de penser aux idées qui puissent te permettre de maintenir la compétitivité." "Nous avons été bon car nous n’avons jamais perdu notre âme, nous nous sommes regroupés avec l’entraîneur pour planifier quels seraient les meilleurs joueurs. Nous ne nous sommes jamais perdu et regardé en face : Perdre des personnalités de ce calibre comme Conte, Hakimi et ensuite Lukaku et Eriksen aurait pu pouvait tuer n’importe qui, mais pas nous. Cela pouvait ressembler à une montagne à escalader, mais c’est la beauté du sport car nous avons immédiatement saisi d’autres occasions. Lorsque tu fais face aux pires difficultés rencontrées, il ne faut pas abandonner dès la première: Nous avons remplacés Romelu Lukaku, par Joaquin Correa et Edin Dzeko, je pense que vu les conditions, c’était de l’excellent travail : les résultats le confirment." Que vous apporte Simone Inzaghi de différent ? "Avec lui, on peut penser à un architecte d’intérieur, il pense à travailler sur une structure existante et travaille sur sa beauté, pour offrir de la liberté à l’équipe, de la qualité, de la possession de balle, de la fantaisie, le tout sans déstructurer l’équipe : Il travaille sur base d’une structure solide." Avant de savoir le recruter, aviez-vous peur de perdre Simone Inzaghi ? "Tout a été très vite, nous étions au courant de sa rencontre avec Lotito, mais nous ne savions pas comment elle s’était conclue : Il nous avait dit que rien n’était défini et nous pensions avoir notre chance de pouvoir nous montrer convaincant: Nous avons été bon pour conclure le tout rapidement, tout a été fait par téléphone via des conférences-call : Ensuite, nous nous sommes vu physiquement pour signer, nous étions convaincu par les idées et par le projet : Nous ne nous sentions pas déboussolé suite au fait que nous avions perdu quelques éléments, nous savions que nous étions capable de les remplacer : Et nous sommes en train de le démontrer par la route que nous avons emprunté et que nous parcourons qui et positive en terme de résultats." Quel a été le pire moment de cette période ? "Plus que tout, il ne faut surtout pas abdiquer aux premières difficultés : Perdre un entraîneur comme Conte, un joueur comme Hakimi suivi par la suite de Romelu Lukaku et de Christian Eriksen aurait pu tuer n’importe qui, mais pas nous." Vous avez conjugué l’aspect technique à l’aspect économique de la meilleure des façons possible : avez-vous prévu de procéder à un nouveau sacrifice économique également cet été ? "D’un point de vue économique, nous comme tous les clubs normaux, nous appartenons à un groupe qui veut être stable et faire preuve d’une continuité économique et financière vis-à-vis du projet établi, qui doit perdurer dans le temps : Jusqu’à présent, nous avons toujours été soutenu : Les salaires ont été versé de façon régulière et nous, les dirigeants, nous sommes en contact continu avec la propriété : L’équipe doit juste penser à effectuer son travail." "Il est clair aussi que nous ne pouvons pas toujours acheter des joueurs, même si les médias et les tifosi aiment cela, car nous faisons un tout autre métier : Nous devons composer avec certaines choses, tenir compte qu’il faut conserver une qualité élevé et procéder à des investissements justes. Les choses doivent être effectués en respectant les équilibres, mais nous ne serons jamais une Inter redimensionnée au terme des mercatos." Aujourd’hui, l’Inter est engagé dans une double confrontation face un Liverpool qui est super favori. Dans combien de temps l’Italie pourra-t'elle surclasser la Premier League dans ce rôle central actuel et comment… "D’une façon générale, il y a trop de différence entre la Serie A et la Premier League en termes de recettes : Ce n’est pas ma compétence, mais je peux constater à quel point il est difficile de concourir avec ces équipes sur le mercato, et je ne parle pas uniquement de Manchester City, Liverpool ou Chelsea : Il nous est également difficile de concurrencer West Ham, Leicester ou Arsenal pour le comprendre." "Les anglais disposent d’un système bien plus avancé que le nôtre : Nous devons nous donner plus : Nous avons de bons entraîneurs, de bonnes idées, des scouts plus réactifs et plus rapide et, jusqu’à présent, nous nous sommes montrés meilleurs, si l’on songe à la façon dont il faut faire preuve de fantaisie." "Une autre chose où nous nous sommes montrés bons en Italie consiste dans le fait de récupérer certains joueur qui n’était pas adapté au championnat anglais et qui ont démontré qu’ils restaient toujours des champions : Nous devons comprendre comment faire grandir notre système, avec des recettes, être moins querelleurs à certains endroits et penser au concept d’équipe et non pour soi, c’est quelque chose que nous parvenons à faire peu." L’Inter interviendra-t ’elle sur le mercato de janvier ? "Je pense que l’équipe actuelle est forte et compétitive : On pourra penser à une arrivée d’un joueur, si l’un de ceux qui jouent moins demande à s’en aller. Au jour d’aujourd’hui, personne n’a fait une telle requête : Nous avons un nombre de joueurs idéal et nous sommes compétitifs dans chaque secteurs." Onana sort-il de cette logique ? "On lit continuellement sur lui : Certains joueurs sont en fin de contrat à l’Inter tout comme lui, nous regardons autour de nous: Cette possibilité comprise.." Pour janvier ou juin ? "Je me suis déjà bien exprimé sur ce que sera le mercato de janvier, ce n’est pas un mercato auquel nous songeons." Alvarez, Thuram, Nunez ? "Je peux admettre pour Marcus Thuram , car dans le passé, j’en ai parlé avec Raiola : nous étions au travail : Sur les autres, il n’y a jamais rien eu honnêtement." Travaillez-vous pour le futur ? "Nous sommes bien comme ça." Pastorello a déclaré que Lukaku reviendrait bien volontiers en Italie : Le reprendriez-vous ? "En prêt, oui." Passons aux plus-values..... "Les plus-values sont des ressources : Lukaku et Hakimi sont des plus-values qui ont apporté des bénéfices au club au bilan. Les échanges ne seront absolument jamais évités, il y en aura toujours. Il y a des exemples dans tous les championnat, des joueurs sont échangés et ce n’est pas pour autant que c’est mauvais." "Tant de fois lors d’une vente d’un joueur, l’équipe qui souhaite le recruter propose un joueur pour en faire diminuer le prix, je ne trouve pas cela scandaleux : Mais ce sont des plus-values et en tant que telles, elles doivent être bien réalisées dans le respect des règlements." Et les transferts gratuits ? "Il s’agit d’une occasions que tu peux cueillir, mais en même temps c’est une situation avec laquelle tu dois pouvoir bien coexister et dont tu te dois de l’accepter : Il nous arrive d’en réaliser avec certains joueurs : Les périodes sont différentes : Tu en as qui arrive à échéance à cause de leur âge ou du désir d'ailleurs, de penser à quelque chose de différent, ou alors tu dois négocier et il faut faire preuve de patience. Il y a différents transferts gratuit et ce n’est pas aussi facile de les prendre car les requêtes sont parfois très élevées, trop comparé à ce que le mercato peut offrir : Il faut faire preuve de prudence." "Actuellement, nous avons finalisé deux-trois prolongations : Alessandro Bastoni, Lautaro Martinez et Nicolò Barella qui ne seront pas en fin de contrat dans l’immédiat et qui représentent une certaine importance sur le marché. Pour l’âge, il est juste de reconnaître à ces joueurs une prime pour le travail réalisé ces dernières années et pour leur croissance : Nous discutons, entre autres, avec Federico Dimarco, Marcelo Brozovic et très rapidement, nous passeront à Ivan Perisic et Samir Handanovic, et quelqu’un d’autre." Est-ce que la prolongation de Dimarco est sur le point d’arriver? "Pas encore, mais il ne manque que très peu car la volonté manifeste des deux parties est très claire." Quel sont les pourcentages de Marcelo Brozovic, Ivan Perisic et Stefan De Vrij ? "Je ne comprends pas pourquoi on parle de De Vrij a qui il reste encore un an et demi de contrat : Brozovic, Perisic et Handanovic sont en fin de contrat et il faut faire preuve de plus d’attention et de hâte face à ces situations pour chercher à comprendre quelles sont les possibilités pour les conclure." Au clair de la Thunes, mon ami Piero…. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. En effet, c’est une révélation de Sport Mediaset et de Tuttosport, le visage de ce Derby d’Italie aurait pût être bien différent, avec la présence des deux entraîneurs, sur les bancs opposés! Selon Sport Mediaset: "La veille de la signature de son quadriennal marquant son retour chez les bianconeri, Massimiliano Allegri s’était présenté à la Villa Bellini, le lieu emblématique qui avait acté la paix entre Antonio Conte et sa Direction, pour y rencontrer Giuseppe Marotta et la Direction de l’Inter, en compagnie de son agent: Toutefois, les deux parties n’étaient pas parvenu à trouver le cadre juste menant à la signature." De son côté, Tuttosport nous révèle que "Fabio Paratici avait approché et même appelé Simone Inzaghi, son frère depuis l’époque de Piacenza, avant la signature de Maurizio Sarri. C’est précisément cette amitié qui avait consenti à Paratici de parler avec toute franchise à l’entraineur, qui était en pleine renégociation de son contrat avec la Lazio, vu la fin de celui-ci." "Pour résumer, Paratici lui avait dit : Attend un peu avant de signer, car tu te trouves parmi les entraîneurs qui plaisent pour l’après Allegri. Inzaghi avait pris son temps et, lorsque l’ancien dirigeant de la Juve décida de finalement miser sur Sarri, la négociation entre Claudio Lotito et Simone Inzaghi avait connu un rapide coup d’accélérateur." La stat Selon le Libero, les deux entraîneurs italiens savent valoriser les qualités de leurs joueurs. Ceux-ci présentent d’ailleurs d’excellentes statistiques en Serie A : 57% de victoires pour Simone Inzaghi (348 matchs disputés) 56% de victoires pour Massimiliano Allegri (632 matchs disputés) Soit 1,86 point/match pour l’entraîneur de l’Inter contre 1,90 point/match pour l’entraîneur turinois. Le meilleur duo d’entraîneurs italien possible en activité en Serie A se défiera dimanche soir! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. Simone Inzaghi s’est livré, en conférence de presse, à la veille de ce qu’il sera son retour, en qualité d’adversaire, au Stadio Olimpico de Rome face à “sa Lazio” Comment vous préparez-vous au prochain Tour de force ? "Nous savons que plusieurs parties rapprochées nous attendent, nous voulons nous faire trouver prêt pour chacune. Nous étions tout de même peu nombreux à Appiano, mais nous avons su travailler de la meilleure des façons. Certains joueurs sont revenus avec des coups, à présent j’attends le retour sud-américains." A quel point a changé la Lazio sous Sarri ? "La Lazio a réalisé de très bon matchs, du Derby en passant par l’Europa League, c’est une équipe bien construite avec des qualités optimales. Sarri est très bon lorsqu’il s’agit d’organiser ses équipes: Les garçons ont réalisé d’excellents matchs, ils ont perdu leur dernier match et seront vexés. Je sais que nous allons faire face à une équipe qui voudra faire une belle prestation." Quand reviendront les Sud-américains ? Comment va Sensi ? "En ce qui concerne les sud-américains, cela s’était déjà produit face à la Samp. C’est une situation délicate: Sanchez et Vidal ne verront pas Rome, je ne saurais pas les utiliser car ils reviendront à 3h00 du matin. Ils seront plus utile pour mardi, comme Sensi. Ces derniers jours, il s’est entraîné discrètement avec le groupe, mais il ne sait pas encore taper librement de son pied droit, à cause de son entorse. Il a de très bonnes sensations, j’espère qu’il pourra être de retour rapidement." La Liga a repoussé de nombreux matchs pour préserver le parcours européen de ses équipes…. "Je parlerai avec Lautaro, Correa et Vecino, pour voir comment ils iront. La Liga a très bien fait, mais c’était une thématique qui aurait dû avoir lieu en début de saison : nous devrons serrer les dents, nous avons des alternatives pour ces postes et je devrai évaluer, avec attention, dans quelles conditions ils seront en arrivant." Serez-vous en difficulté face au pressing de la Lazio ? "Nous devrons nous montrer propre dans notre façon de jouer et être bon en phase défensive et offensive." C’est un retour particulier à l’Olimpico… "C’est un retour à la maison pour moi, j’y suis resté 22 ans: Je ne vous cache pas que je ressentirai des émotions lorsque je reverrai des garçons qui m’ont toujours tout donné durant ces années, je reverrais aussi des personnes qui ont toujours été spéciales, en coulisses. Elles ont été très importante pour moi, nous avons fêté et souffert ensemble au fil des années, nous avions atteint de grands objectifs." "Demain, je sais qu’il y aura des applaudissements et des sifflets, mais cela fait partie du métier et je l’accepterai, mais ils savent tous que j’ai tout donné pour ces couleurs." Qu’attendez-vous de Lotito ? "Je lis et j’écoute toujours tout, mais au-delà de ce qu’il pense et de ce que pense Tare, ils ont été des personnes très importantes durant ma carrière. J’ai commencé à entraîner grâce à eux et je ne cesserais jamais de les remercier: Nous nous sommes bien trouvé et il faut savoir aussi que nous avons obtenus de grands résultats." La Lazio, le Sheriff et la Juventus. C’est un Test d’endurance pour l’Inter..... "Ce sera, sans aucun doute, une semaine très engagée: Nous voulons aborder les matchs les uns après les autres. Nous devrons faire de notre mieux tout en sachant que ce seront des rencontres très difficiles." Comment évolue Dumfries ? "Il avance, je pensais qu’avec les problèmes linguistiques qu’il lui aurait fallu plus de temps, mais c’est un garçon qui écoute et qui a déjà joué plus de la moitié du temps à disposition. C’est un titulaire fixe des Pays-Bas et plus le temps passera, plus il s’améliorera, j’en suis convaincu." Si vous ne savez pas jouer la carte Lautaro, quelles seront les solutions ? "Elles sont nombreuses, Dzeko jouera, il y a aussi l’opportunité Satriano, mais il y a aussi Perisic et Çalhanoğlu. Je devrai évaluer les conditions de récupération de Lautaro et de Correa." Que manque-t ’il à Çalhanoğlu? "Je suis satisfait de lui car il fait partie intégrante du projet, c’est un garçon qui ne se cache jamais : Lundi, il a été victime d’une sérieuse entorse et il a tout fait pour être à disposition demain, je ne sais pas encore si ce sera le cas. Ses compagnons, tout comme moi, sommes très heureux: Il marque et réalise des passes décisives." Est-ce que l’Inter vous séduit de plus en plus ? "Je me suis senti immédiatement intégré ici, les Tifosi de l’Inter m’ont accueilli d’une manière dont je n’avais jamais songé, et ce dès le premier jour. Ils ont toujours été fantastique avec moi et avec l’équipe, ils sont toujours aussi si nombreux lorsque l’on se déplace à l’extérieur, ils nous font toujours ressentir une chaleur incroyable." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. En effet, même si une certaine presse fait sous-entendre que la négociation menant à Lorenzo Insigne ne serait qu’un jeu de dupe de la part de Giuseppe Marotta, dont la finalité serait de faire flancher Claudio Lotito afin de recruter Joaquim Correa, la réalité est tout autre: Selon Sky Sport, l’Inter évalue sérieusement et avec attention, la situation relative au Capitaine du Napoli en fin de contrat au 30 juin 2022. Révélation de Luca Marchetti "L’Inter veut s’entretenir avec Insigne, et profiter d’une situation qui est loin d’être résolue au Napoli, le Capitaine a trois options : Celle de la prolongation reste la voie la moins praticable économiquement Celle d’un transfert immédiat Celle d’un transfert gratuit en fin de contrat" "L’Inter peut lui offrir un important contrat, et l’on parle d’une somme de 30 millions d’euros. Mais il y a lieu de prendre en considération le contexte émotionnel car le joueur est né et a grandi au Napoli, dont il est devenu à présent le Capitaine. Il y a également l’intérêt concret de l’Everton de Rafael Benitez et celui du Zenith Saint-Pétersbourg. Il faudra voir comment l’Inter se montrera sérieuse, aussi bien au niveau de l’impact que de sa démarche technique." "L'Inter a déjà tenu à faire savoir qu’elle était présente en s’affichant dans tous les domaines. La tâche reviendrait ensuite à Inzaghi de pouvoir l’intégrer : L’Inter est sur le joueur et elle pourrait sérieusement le mettre en difficulté dans sa prise de décision. Dès Aujourd'hui, l'Inter peut prendre Insigne qui est une grande opportunité sur le Mercato pour une somme estimée entre 25/30 millions d'euros parce qu’elle pourrait le satisfaire financièrement vu qu’elle propose une masse salariale différente du Napoli." Selon le Corriere Dello Sport, Insigne confirme le tout: "Dans la salle destinée au petit déjeuner et face aux articles le concernant, le joueur a dit "Oui c’est vrai"- confirmant de la sorte la possibilité de dire au revoir au Napoli: Insigne n’a pas voulu cacher la vérité à ses équipiers en enchaînant immédiatement par "il y a une possibilité pour partir."." Lorenzo Interiste, ça vous dit ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  10. C’est une révélation de la Gazzetta Dello Sport, si l’objectif prioritaire de l’Inter était initialement de recruter Joaquim Correa pour satisfaire Simone Inzaghi, les exigences financières du Président de la Lazio, Claudio Lotito, sont assez exagérées Révélation de la Rosea Les rapport diplomatiques entre les deux clubs sont loin d’être les meilleurs. Malgré ce lourd passif, la tentation Nerazzurra reste importante car la Lazio ressent également les effets de la crise et elle est dans la nécessité de procéder à une cession importante pour équilibrer ses comptes et sortir d’une situation surréaliste, voire cauchemardesque. Maurizio Sarri y ayant apporté sa contribution Les problèmes financiers du club Biancoceleste trouvent leurs origines dans les contrats relatifs aux nouvelles recrues : Hysaj, Felipe Anderson, Kamenovic, Romero et la prolongation de Radu, aucun d’entre eux n’ont encore été déposés à la Fédération. Jusqu’à présent, les joueurs se sont entraînés régulièrement, mais en l’état, ils ne pourront pas être aligné en match officiel. Il est possible que Lotito parvienne à débloquer la situation en y apportant une contribution personnelle. Mais l’indice de liquidité ne laisse entrevoir aucune porte de sortie : il faudrait au moins 30 millions d’euros pour sortir de ces bas-fonds. Et lorsque l’on sait que Lorenzo Insigne ne coûte "que" 25 à 30 millions d’euros…. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  11. En effet, ce mercato comporte énormément de surprises : Etant donné que Claudio Lotito continue à exiger pas moins de 40 millions d’euros pour libérer Joaquim Correa, Giuseppe Marotta a décidé de changer de cible et de viser un Champion d’Europe : Lorenzo Insigne Le buteur de l'Euro, qui aura renvoyé Romelu Lukaku à la maison est en fin de contrat en juin 2022. Selon Sky Sport, le club était en pleine réflexion depuis de nombreux jours. L’opération pourrait avoisiner les 25 millions d’euros et le Capitaine du Napoli perçoit actuellement 5 millions d’euros. Selon Sky Sport, il y aurait une ouverture napolitaine étant donné que le Directeur Sportif Giuntoli aurait en ligne de mire déjà son successeur, à savoir Jeremie Boga de Sassuolo Confirmation de la presse italienne Selon la Gazzetta Dello Sport, l’Inter jouerait sur deux tableaux : "Une rencontre a eu lieu à Castel Di Sangro entre l’agent du numéro 24, Vincenzo Pisacane, et le Directeur Sportif Giuntoli qui a projeté à une fumée grise : Le Napoli a répété être disposé à prolonger le joueur à hauteur d’un contrat de 3,5 millions d’euros et a confirmé être disposé à le céder pour la somme de 30 millions d’euros. "L’Inter est prête à présenter une offre d’ici à la fin du mois d’août et, s’il le faut pour revenir à la charge, en janvier, soit dans les six mois précédant la fin du contrat du joueur. Si tel est le cas, le prix d’acquisition du joueur sera nul." Selon le Corriere Dello Sport, Alexis Sanchez pourrait également faire partie du deal : Il y a deux types de propositions: La première est considérée comme complexe et voit l’Inter offrir au Napoli 15 millions d’euros accompagné d’Alexis Sanchez en contrepartie technique. Lorenzo devrait percevoir 6 millions d’euros en paraphant un contrat quadriennal, le tout accompagné des droits à son image qui n’ont pas été acquis depuis pas mal de temps La seconde option consiste à attendre le mois de janvier et de laisser dormir cette négociation : avec un contrat quadriennal de 6 millions d’euros, la concession des droits à l’image, un contrat allant jusqu’en juin 2026 et une prime de sept millions d’euros à la signature Honnêtement, personne ne l’a vu venir celle-ci! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. C’est une information d’Il Messaggero : Joaquin Correa est l’élu pour compléter le parc des attaquants de l’Inter. En effet, des nouveautés sont attendues dans les prochaines heures, tant est si bien que la Lazio et le club milanais négocient sur la base de 25 millions d’euros plus 5 millions de bonus. Un nouveau joueur tifoso dans les rangs ? "L’argentin n’a jamais été aussi proche de quitter la Capitale: Il a été confirmé cette nuit qu’il y avait des difficultés pour arriver à Zapata, aussi bien pour le coût de l’opération que pour la prise du décision du joueur en lui-même. L’Inter s’est catapultée sur Tucu, à tel point que l’entourage du joueur pousse pour parvenir à le transférer dans la cité milanaise." Le Saviez-Vous ? Selon Tuttosport, Claudio Lotito pourrait être contraint de faire plaisir à Simone Inzaghi: En effet, la Lazio doit nécessairement engranger des fonds pour rester dans l'indicateur de liquidité de la Federcalcio, il s'agit d'une condition essentielle pour annoncer les recrutements de Felipe Anderson et Elseid Hysaj. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. En ce mercredi 07 juillet 2021 est né officiellement, à 13h00, l’Inter de Simone Inzaghi. Celui-ci a été présenté par Giuseppe Marotta au parterre de journalistes présents pour l'occasion. Giuseppe Marotta "Nous débutons officiellement la nouvelle saison, une saison qui sera difficile. Je vous présente Simone Inzaghi, qui est un motif de fierté car le projet de l’Inter va continuer, lui qui est confié entre les mains de l’un des entraîneurs parmi les plus conquérants, qui est jeune et préparé, qui fait preuve de passion, de compétence, d’enthousiasme et qui dispose de la culture du travail." "Nous traversons un moment difficile, postpandémique, qui est un moment qui se caractérise par de la souffrance aussi économique. Le football est à la recherche d’un modèle soutenable, il a vécu durant des années sous un modèle de mécénat qui était aux antipode des résultats sportifs et financiers. A présent, c’est devenu impossible, il faut savoir faire preuve de soutenabilité, et nous sommes à la recherche d’un modèle idéal." "L’Inter veut continuer à écrire sa propre histoire dans le respect de ses engagements patrimoniaux. Ce sera du ressort du Management que de préparer une équipe importante et compétitive, tout en respectant l'équilibre économique. Nous sommes confrontés à un scénario inquiétant qui nous réservera encore des situations des plus désagréables, la situation économique présente un football en difficulté, nous aurons besoin de liquidités. La propriété de l'Inter a injecté environs 700 millions d'euros de liquidités dans l'Inter et nous ne pouvons pas lui demander plus d’efforts." "La règle n’est pas : Celui qui dépense le plus, l’emporte : Certains choix douloureux ont été faits, comme la vente d'Hakimi, qui nous permet de maintenir une continuité. L'espoir est que notre public revienne bientôt, nous espérons pouvoir rouvrir bientôt les stades car le football reste un phénomène social important et les supporters font partie du patrimoine d’un club de football". Simone Inzaghi "Je suis très enthousiaste pour cette nouvelle aventure, j’ai de grandes motivations, je me projette sur un travail important. C’est un si beau défi, j’ai été convaincu par tout le monde, car tous ont fait preuve d’une grande motivation pour me recruter. Je suis conscient que je vais retrouver un groupe fort, un club fort et les tifosi que j’ai déjà pu rencontrer durant mes vacances sont très chaud." Changement "Ce qui m’a motivé, c'est que l'on m’a fait comprendre que l’on me voulait à tout prix : Nous sommes l’Inter et je ferais tout pour défendre le Scudetto qui a été remporté, je félicite les garçons et l’entraîneur Conte." Renforts "Je pense qu’il y a eu peu d’activité, le mercato sera encore long et c’est une période délicate pour tous. J’avais été prévenu du départ d’Hakimi, mais j’ai, dans le même temps eu la garantie que l’équipe restera compétitive et forte. J’ai un contact direct avec le Club, notre objectif est de défendre le Scudetto et de mieux avancer en ligue des Champions. J’ai vu que, depuis la saison 2010-2011, l’Inter ne parvient plus à aller en huitième de finale." Immobile - Lukaku "J’ai parlé avec Lukaku à plusieurs reprises, il est pour l’instant déçu par l’élimination, c’est un joueur extrêmement important, une garantie prouvée sur le terrain. C’est un joueur fort qui remplit son rôle et qui a bien été entouré ces dernières années." Eriksen "J’ai parlé avec lui avant l’Euro, mais nous n’avons plus échangé depuis l’incident. C’est un joueur sur qui compter, il fait partie de l’Inter et il aura besoin de temps, le club a été bon pour saisir l’opportunité Çalhanoğlu, c’est un joueur qui me plait énormément, mais j’attends Chris les bras ouvert." Différences avec Conte "Je devrais apporter de la continuité au travail réalisé de la meilleure des façons. Le changement d’entraîneur apportera de la motivation aux joueurs." La Lazio "J’y ai vécu 22 années intenses, je les remercie tous, j’y étais très bien. J’ai eu la chance d'y connaitre la victoire comme joueur et comme entraîneur, mais le moment de changer était arrivé. L’envie de l’Inter était si forte et me voilà ici." La Griffe Inzaghi "Je veux une équipe qui se montre toujours intense en match, une équipe forte et qui sait réagir face aux événements, l’intensité est ce que je demande en premier." La Juventus "J’avais connaissance du départ d’Hakimi, c’est une douleur mais préventive, c’était le joueur demandé par toute l’Europe. Nous vivons actuellement une période difficile, mais l’équipe restera compétitive, le club est déjà intervenu sur le Mercato." Stefan De Vrij "J’ai parlé avec tous les joueurs, j’ai déjà entraîné De Vrij, et j’ai joué avec Kolarov et Handanovic, c’est un plaisir de les revoir. Pour les autres, je les ai connu comme des adversaires, mais j’ai une grande relation avec tous les joueurs." Le changement, c'est maintenant "Après 251 matchs disputés avec la même équipe, il était venu le moment de changer et lorsque tu as une telle opportunité qui se présente, tu n’y réfléchis pas deux fois, tu l’acceptes immédiatement." La Ligue des Champions "Comme je l’ai dit, l’objectif est de passer la phase de groupe, c’est une compétition extrêmement difficile, physique. Il faudra aussi prendre en compte les autres équipes évoluant à l’étranger et qui ont moins ressenti la problématique lié au Covid-19. Jouer tous les trois jours demandera énormément d’exigences, aussi bien physique que mentale." Supporter la pression "Je dois vous dire la vérité que Rome m'a été un bon entrainement, il y a de la pression de partout. Celui qui s’est lancé dans ce métier fera toujours face à de la pression. J’aime les défi, je n’aurais pas accepté cette proposition si elle ne m’avait pas séduite. Ce sera un championnat long, mais nous devrons nous montrer bons face à la difficulté et bien nous compacter pour en retirer le meilleur." "Dietrofront" Lazio "Je pense que dans la vie des choix doivent être fait, j’avais rencontré Lotito et je l'en remercie: C’est un excellent président, mais un cycle s’est conclu. J’étais avec lui au restaurant, mais j’avais besoin de prendre du temps pour donner ma décision et le lendemain, lorsque j’ai pris la décision de partir, je l’ai immédiatement averti." Mercato "Je savais pour Hakimi et il m’a été dit que les autres joueurs important allaient rester à l’Inter. Nous devrons faire quelque chose sur le mercato, surtout sur les ailes, car elles sont importante pour moi. Nous le ferons ensemble, avec le Club, sans trembler, nous ferons des choix." Objectif "Comme je l’ai dit, mon objectif est celui d’apporte de la continuité, je sais où je mets les pieds: J’arrive dans une équipe composé d’un grand groupe de joueurs, une équipe qui fait preuve d’un grand enthousiasme et qui a une grande tifoserie, j’ai déjà rencontré les représentants de la Curva et nous aurons une équipe qui donnera tout sur le terrain." Derby Della Madonnina "Je sais ce que représente le Derby de Rome, je connais aussi la grande rivalité qu’il y a aussi, ici, à Milan. Le Milan a réalisé un excellent championnat en se montrant très compétitif avec un entraîneur que je connais bien." Le Luis Alberto Nerazzurro "Je pense que Çalha présente des caractéristiques similaires, en quantité et en qualité, et il est très bon sur les phases arrêtées. C’est clair que nous avons aussi Eriksen qui est un joueur important, mais étant donné ce qu’il s’est passé, nous l'avons pris aussi. Il nous apportera une grande satisfaction." Dimarco & Ivan Perisic "Dimarco a fait de très belle choses à Vérone, je l’évaluerai, c’est un produit de notre vivier: Il faut miser dessus. Perisic a fait de belles choses l’année dernière, en étant dans le milieu à cinq. Hélas, il a été touché par le Covid et est en quarantaine. Je l’attends à bras ouvert et je suis certain qu’il fera de très bonne choses." Activité sur le mercato "Nous chercherons à améliorer le noyau, ce ne sera pas simple, mais nous chercherons à y parvenir : J’évaluerai tous les joueurs lors de la mise au vert." Barella-Bastoni-Lautaro qui sont en finale "Ce sont déjà des joueurs conquérants et plus je dispose de joueurs qui ont la gagne, mieux je me porte Je suis très content de ces finales. J’ai déjà parlé avec Lautaro, il est motivé pour la saison à venir et je lui souhaite de remporter la Copa America, comme je souhaite à Barella et à Bastoni de remporter l’Euro." L’Inter de Conte "Ces deux dernières années, l’Inter a été tant appréciée, nous nous sommes souvent croisés. C’est une équipe solide qui donné l’idée d’être très compacte : C’est difficile de marquer face à l’Inter. De mon côté, j’avais une équipe qui divertissait les tifosi tout en marquant beaucoup." La Nazionale "Je dois féliciter Roberto, c’était mon équipier et mon entraîneur, à présent je croise les doigts." Sensi "J’ai une très grande confiance et une très grande estime pour lui. Il est très intelligent, j’ai parlé avec lui. Il a connu tellement de problèmes et il devra se montrer bon avec nous pour parvenir à s’entraîner de la meilleure des façons possible." Retour sur une intervention de Giuseppe Marotta liée à la réouverture des stades "La Lega, tout comme les clubs, échange continuellement avec le Gouvernement pour parvenir à ré-ouvrir les enceintes. Cela pourrait aussi représenter un spot pour inciter à la vaccination. Les informations récentes font état d’une réouverture totale ou partielle, je ne le sais pas encore, mais ce serait tout de même un grand succès. Jouer sans publique est désolant. En deux saisons, nous avons enregistré un manque à gagner au niveau des recettes du stades d’environ 100 millions d’euros." Benvenuto Mister! Buon Lavoro Simone! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. C’est une journée décisive pour Stefan Radu qui, à l’instar de Simone Inzaghi, devra choisir entre l’Inter et le club de la Capitale Selon Tuttosport, l’hypothèse la plus probable est celle de le voit rejoindre le club milanais en qualité de back-up de Bastoni Les contacts entre la Direction de l’Inter et l’entourage du joueur ont continué à ce poursuivre encore hier, voir jusqu’à ce matin. Radu qui est en fin de contrat avec la Lazio devra choisir entre l’Inter et Lotito. Simone Inzaghi l’a suggéré à Marotta et Ausilio pour prendre la place de Kolarov, afin de devenir de la sorte, le vice-Bastoni Le club biancoceleste n’est pas encore hors course, mais comme cela a déjà été dit, les négociations devront prendre fin aujourd’hui avec soit une prolongation de contrat, soit un accord avec l’Inter ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. Selon Gianlunca Di Marzio, Simone Inzaghi ne sera pas le seul homme en provenance de la Lazio "Radu est de plus en plus proche de l’Inter, l'opération pourrait se conclure dans la semaine. Et ce, même si ces dernières heures, il a été fait état que le joueur aurait souhaité attendre les intentions de la Lazio, par respect pour le lien qu’il le lie envers le club de Lotito." Validez-vous ce transfert, s’il vient à se confirmer ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  16. En effet, l’officialisation de Simone Inzaghi à la tête de l’Inter se fait attendre. Si le contrat a déjà été paraphé par toutes les parties, certains détails ne dépendent ni de l’Inter, ni de Simone en personne, mais bel et bien de Claudio Lotito. Comme nous en fait par Sky Sport, l’annonce pourrait également ne pas avoir lieu en ce début de semaine, Inzaghi devant résoudre les dernières questions liées à son contrat avec la Lazio. Celui-ci prendra fin le mercredi 30 juin 2021, tout dépend donc de la façon dont se quitteront la Lazio et Simone Inzaghiil , l’entraineur devant encore percevoir le salaire des mois de mai et de juin, pour autant que le contrat aille jusqu’à son terme. Claudio Lotito fera-t'il une faveur à l'Inter et à traitera son ancien entraineur ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. Si Simone Inzaghi est à présent le nouvel entraineur de l’Inter, il y a lieu de constater que ce n’est pas la première fois que le club laziale "fournit" des recrues de qualités à la Beneamata En effet, Simone Inzaghi est le dernier homme d’une longue série de transferts de la Lazio vers l’Inter. Les plus récents sont les arrivées d’Antonio Candreva et d’Hernanes, qui ont eu lieu lors de l’ère Lotitio Si l’on remonte dans le passé, on retrouve le transfert de Christian Vieri, qui avait quitté le club romain pour gagner : Bobo est d’ailleurs l’un des attaquants les plus prolifiques de l’Histoire de l’Inter Quelques saisons auparavant, on retrouve également l’arrivée d’Aaron Winter et celle de Cesar, qui est loin d’être inoubliable, malgré les titres remportés. On retrouve également la trace d’Hernan Crespo qui avait comme but de remplacer Ronaldo. Il y également l’arrivée de Roberto Mancini et de Stefan De Vrij qui, ensemble, représente les départs les plus douloureux de la Lazio : Le Sélectionneur de la Lazio abandonnait une équipe en déroute financière économique après y avoir passé 7 saisons. Le néerlandais, quant à lui, ne s’est jamais vu pardonner la faute qui avait amené à un pénalty décisif lors de la confrontation directe entre la Lazio et l’Inter (2-3). L’Inter allant devenir son nouvel employeur Le seul transfert négatif a été celui de Mauro Zaraté lors de la saison 2011-2012 qui a été suivi de son retour dans la Capitale On retrouve au rayon des meilleurs coups l’expérimenté Dejan Stankovic qui a pris part au Triplé 2010, tout comme Goran Pandev, qui, en décembre 2009 quittait la Lazio après six mois de tensions avec Lotito. Pour conclure cette liste, on retrouve Sinisa Mihajlovic, qui est pressenti pour être le futur entraineur Biancoceleste, et Giuseppe Favalli, arrivé en 2004, lorsque la Lazio était également en grande difficulté financière Avec l’arrivée de Simone Inzaghi, la Lazio envoie à nouveau ‘un traitre’ à l’Inter, tandis que celle-ci espère avoir trouvé le digne hérité d’Antonio Conte Fallait tout simplement pas nous la faire à l’envers en mai 2002 les gars ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  18. En effet, alors que Simone Inzaghi et son Président Claudio Lotito se sont accordés sur ce qui devrait être la prolongation du contrat de l’italien à la tête de la Lazio, l’Inter tenterait à présent un All-In L'agent de Simone Inzaghi est arrivé au Siège de l'Inter, il y a quelques instants! Comment est-ce possible ? L’Inter est encore dans la course et tente de convaincre Inzaghi, car Simone n’a pas encore signé son futur contrat ! Selon Di Marzio, la situation est en pleine évolution et une surprise n’est absolument pas à écarter ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. C’est désormais acté, Simone Inzaghi, contre toute attente, va parapher un contrat qui va le lier pour deux saisons à l’Inter, pour un salaire de 4milions d’euros, dont un de bonus, soit près du double de l’offre proposée sur la table : Claudio Lotito En effet, ce jeudi après-midi, si Tullio Tinti s’est effectivement présenté pour procéder à la prolongation du contrat d’Alessandro Bastoni, une MasterClass signée Beppe Marotta a été extrêmement bien orchestrée! Tinti, également agent de Simone Inzaghi, a reçu une offre que son client ne pouvait donc pas refuser. Mais comment cette opération a pu être menée alors que ce mercredi soir, la Lazio a confirmé la poursuite de l’aventure de son entraineur aux commandes du club ? Naïf et trop sûr de son coup, Claudio Lotito ne disposait que d’un accord verbal. S’il a effectivement ce jeudi matin établit un contrat qu’il avait déjà paraphé, il manquait la signature de son entraineur. Le temps passant, Lotito ne s’inquiétait pas outre mesure jusqu’à l’appel fatidique lui annonçant l’offre du Padrino. " Il a changé de vison entre hier soir et ce matin: Le contrat était prêt, je l’avais déjà signé, il devait retrouver le secrétaire Calveri pour le signer à son tour, mais il ne s’est jamais présenté : Il m’a dit qu’il s’était endormi dessus et a fait murir sa conviction…Nous étions resté sept heures ensemble et avion trouvé un accord, nous nous sommes serré la main. Il m’a raconté ne plus avoir de motivation, qu’il n’était plus capable de donner la juste motivation aux joueurs. Quand une personne te dit cela, comment penser à la retenir ? C’est sûr que s’il me l’avait dit avant, je n’aurais pas fait préparer le contrat pour signature." Se sachant hors course, le Président de la Lazio n’a eu d’autres choix que de couper les ponts avec le laziale, celui-ci se retrouvant immédiatement congédié: "Nous respectons la pensée d’un entraineur, qui avant tout, a été un joueur dont le nom a durant des années été lié à celui de la Famille de la Lazio et à tant de succès biancoceleste" – Un communiqué court, bref, sans citer le principal intéressé et sans lui souhaiter bonne chance, c’est un fait la Lazio l’a mauvaise Le Saviez-vous ? Après Massimiliano Allegri, Simone Inzaghi ne pouvait être que le meilleur choix pour l’Inter ! Lors de la dernière décennie, seul Massimiliano Allegri a obtenu plus de victoires que Simone Inzaghi : 142 avec la Juve contre 108 avec la Lazio…. Le tout en ayant une équipe bien inférieure sur le papier, de bonne augure pour la suite! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  20. Les dirigeants des clubs de Serie A semblent avoir retrouvée une certaine unité et cohésion ce mardi 11 mai. En effet, ceux-ci se sont réunis physiquement, après trois mois d’assemblée dans des vidéos conférences dominées par des thématiques empoisonnantes. Si la page est à présent tournée, l’objectif prioritaire est de parvenir à la soutenabilité du système Révélation du Corriere Della Sera Les démissions de Paolo Scaroni et Giuseppe Marotta ont été rejetée par le Conseil Fédéral, Ceux-ci continueront à y siéger, en isolant de la sorte le groupe armé formé par Lotito, De Laurentiis et Joe Barone, qui critiquaient la gestion de Gabriele Gravina et qui avait demandé, en vain le renvoi de Paolo Dal Pino. Les clubs sont, à présent, concentré sur les réformes à mettre en œuvre. Dans le document en cours de formulation, on peut y retrouver la réduction des couts, la réduction des salaires, la réforme du championnat comme thématique. Le projet relatif au Championnat est de l’adapter à un format à 18 clubs et d’harmoniser les promotions et les relégations. Dans ce document, nous retrouvons également les agents et le Salary Cap demandé à l’UEFA. D’ici à une dizaine de jour, les clubs vont se réunir à nouveau pour examiner en détails les thématiques soulevées hier ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  21. En effet, c’est une analyse du Corriere Dello Sport. À la suite de la naissance de la Super League Européenne, le championnat italien risquerait de se passer de ses trois têtes de proue : l’Inter, le Milan et la Juve. Hier, la Lega Serie A a convoqué un Conseil d’Urgence qui n’a pas abouti : La ligne de conduite est la mondre, "Regardons ce qu’il va se passer." Même si des Clubs tels que l’Atalanta et Vérone veulent l’exclusion. En effet, il n’est pas encore défini que l’UEFA va procéder à l’exclusion de l’Inter, de la Juve, du Milan et de la Roma de la Serie A. "Notre championnat perdrait 60% de ses recettes. Les plus touchés seraient sans le moindre doute Lotito et De Laurentiis qui se retrouverait hors du football des riches. Le Président du Napoli a d’ailleurs un rôle à l’ECA, et ironie de la situation, il est le représentant de l’ Uefa Club Competions Committee, soit le comité qui s’occupe des compétions des clubs européens." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  22. En début de saison, la Lazio de Rome, avec l’aval de son Président Claudio Lotito, avait décidé d’enfreindre les règles liés au Covid-19 en alignant sur le terrain des joueurs positifs. Ce jour et comme le confirme l’ANSA, le Tribunal Fédéral a rendu son jugement : Claudio Lotito fait l’objet de 7 mois de suspension Le Responsable Médical Ivo Pulcini et le médecin Fabio Rodia sont suspendu 12 mois. La Lazio de Rome fait l’objet d’une sanction financière de 150.000€. "La FIGC va très prochainement procéder aux dispositions découlant du Tribunal Fédéral National" Réaction de Giammichele Gentile - avocat de la Lazio "Nous allons bien tout naturellement interjeter appel devant la Cour d’Appel suite au jugement du Tribunal Fédéral National, dès que nous aurons pris connaissance des motivations. Si cela ne suffit pas, nous irons au Collège de Garantie du Coni, et en ultime recours à la Justice Sportive. Par la suite, il reste le Tar de la Lazio et le Conseil d’Etat." "Je ne suis pas d’accord, de la façon la plus absolue, de la décision de justice. Celle-ci est erronée sous un point de vue juridique et logique. Le Tribunal a retenu que la gestion du Covid était du ressort du Club au lieu de l’Agence Sanitaire, comme cela se passe dans tout le reste de l’Italie." La Lazio, par le biais d’un communiqué de presse sur son site officiel a confirmé qu’elle interjeté appel Comment jugez-vous cette décision ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  23. Les élections relatives au renouvellement de la Direction et de la Présidence de la FIGC, la Fédération Italienne de football se tiennent aujourd’hui. A cette fin, et comme le révèle Sky Sport on déjà été élu Conseillers : Claudio Lotito, le Président de la Lazio et Giuseppe Marotta, l’Administrateur-Délégué de l’Inter. Reste à présent à savoir si Gabriele Gravina sera à nouveau confirmé à son poste à la tête de la Fédération italienne de football. Comme alternative, on retrouve Cosimo Sibilia, l’actuel président de la Lega Nazionale Dilettanti (amateur) La confirmation du maintien de Gravina est l’option la plus envisagée. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  24. C’est un nouveau Cold-Case: Après Paulo Dybala, nous apprenons que l’Inter avait l’intention d’enrôler Sergej Milinkovic-Savic, exigé lors de son arrivé à Milan par Antonio Conte. Révélation de Calciomercato.com L’entraineur interiste voyait en Milinkovic le renfort idéal pour le milieu de terrain du futur, mais le coût de la transaction, associé à l’investissement pour recruter Romelu Lukaku ont fait capoter l’affaire: "Durant des années, l’Inter a suivi l’évolution de Milinkovic et avait attendu l’occasion pour le recruter de la Lazio avec l’arrivée de Conte." "Conte voyait dans le serbe, le profil adapté pour apporter de la technique et du muscle, mais l’affaire était trop prohibitive. La demande de Lotito était trop élevée : Pas moins de 100 millions d’euros! Et plus spécialement lors de l’été 2019 qui avait déjà vu un investissement important pour Lukaku." "Les Nerazzurri ont donc miser, avec décision, sur Nicolò Barella et Stefano Sensi." Regrettez-vous ce choix ou, au contraire, êtes-vous satisfait de ce pari sportif ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  25. C‘est la surprise du chef. Alors que l’Inter avait "écarté" la Vielle Dame de la Course au titre, alors que le Napoli a eu gain de cause pour rejouer le match Juve-Napoli à l’Allianz Stadium, le comportement de la Lazio, dans le cadre des mesures liées au Covid-19, pourrait relancer la Vieille Dame et faire couler le club romain Révélation du Corriere Dello Sport "Sur base de l’article 6, paragraphes 1 et 2 de la Justice Sportive, il n’y a aucune possibilité d’un accord à l’amiable. Le Parquet ne prend pas en considération l’hypothèse de clore l’affaire avec une simple amende salée. On parle de 8 cas de positivités au Covid dans le Groupe de la Lazio (et ce y compris les contacts étroits liés aux Familles et aux autres proches) qui n’ont pas été communiqués dans les temps à l’Asl compétente." "Il y a lieu de noter que Ciro Immobilie, présent lors du match remporté sur le Torino (4-3) était sur le banc et il a été buteur sur penalty, alors que ce dernier aurait dû observer une période d’isolement à domicile. Il en va de même avec un autre joueur, très certainement Djavan Anderson, convoqué et présent sur le banc le 8 novembre face à la Juve." "Il est reproché, à Lotito, la violation de l’article 4 de la Justice Sportive se référant au Respect des principes de loyauté, d’équité et de probité dans toute rapport lié à une activité sportive, la violation de l’article 44, paragraphe 1 du Noif relative à l’obligation de la protection médicale sportive et le non-respect des protocoles de sanitaire spécifié dans le Communiqué Fédéral en matière du Covid, publié le 1er septembre 2020." Conclusions "Cela va aller jusqu’au procès. D’ici un mois aura lieu la première audience, en second lieu la Cour d’Appel et enfin si la Lazio vient à faire appel, le Collège de Garantie du Coni, comme cela s’est produit suite à l’annulation du résultat sur tapis-vert du 3-0 lors de Juve-Napoli." Les Scénarios ? "La Lazio se souhaite une amende, mais la sanction pourrait être bien plus importante Chinè pourrait ordonner la défaite sur tapis vert 3-0 des matchs face au Torino et face à la Juve, et également une pénalisation de points à quantifier au classement." Pensez-vous que la Justice Sportive ira aussi loin ? Est-ce que, selon vous, le classement pourrait s’en retrouver faussé ? Quoi qu’il en soit et même avec une défaite sur tapis vert, et une victoire face au Napoli, la Juve resterait toujours derrière l’Inter avec deux points de retard..... ®Antony Gilles – Internazionale.fr