Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'conference davant match'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

23 résultats trouvés

  1. A la veille du match face à l'Atalanta, Simone Inzaghi s'offre aux micros d'Inter TV pour l'interview d'avant-match. Face à face sur un terrain difficile, qu'est-ce qui fera la différence demain ? "Nous savons que le match sera difficile. La différence se fera par la motivation que les équipes mettront sur le terrain. Nous avons eu trois jours pour le préparer au mieux." Ne pas gagner une confrontation directe, était-ce une question de manque de caractère ou de mentalité ? "Disons que c'est quelque chose qui manque clairement en championnat. Il faut sans doute travailler davantage sur le moment. On y travaille alors qu'en Ligue des champions on a réussi à limiter ce problème. Demain nous espérons que ce sera la première fois." Y a-t-il des corrections auxquelles vous avez pensé ? Peut-être une attitude plus prudente ? "Nous irons sur le terrain pour gagner chaque match. Bien sûr, après la Juventus, il y a eu deux jours d'analyse, puis il y a eu l'excellent match contre Bologne. Mais il ne faut pas regarder en arrière, regardons le match très difficile demain à Bergame." Les deux défaites de suite de l'Atalanta augmentent-elles le risque pour demain ? "Oui, mais quelles que soient les défaites, l'Atalanta est une équipe bien organisée, avec ses propres principes. Nous savons que nous trouverons un adversaire qui a une grande détermination donc nous devrons faire de notre mieux." Le regret est de se demander où en serait l'Inter avec Lukaku. Mais y a-t-il un reproche que vous feriez à l'équipe ou à vous-même pour quelque chose qui n'a pas été fait et qui aurait pu améliorer la situation ? "Eh bien, disons qu'en championnat, à part le Napoli qui fait quelque chose d'extraordinaire, toutes les autres équipes ont fait match nul. Toutes ont fait des erreurs et perdu des points importants, même nous dans les top-spiel. C'est quelque chose que nous essayons d'améliorer." Y a-t-il des inquiétudes que Lukaku pourrait forcer pour la Coupe du monde ? Peut-il encore y avoir des problèmes ? "Mais non, je suis content que trois attaquants sur quatre aillent à la Coupe du monde. Il y a une grande confiance pour tout le monde. Romelu avait très envie de revenir pour les derniers matchs avec nous, il a réussi à faire deux tirs mais a connu un ralentissement. En se remettant progressivement, je lui souhaite, ainsi qu'aux autres attaquants qui iront à la Coupe du monde, de très bien jouer et de revenir ici en bonne forme." Quelle note attribuez-vous à la première partie de saison ? "De toute évidence, nous avons fait un travail exceptionnel pour la Ligue des champions. En Serie A, nous devions et aurions pu faire mieux. Demain sera le 15e match, nous avons laissé des points à cause de nos erreurs ou d'autres facteurs. Mais nous devons nous devons progresser de match en match." Pas de match nul pour l'instant en championnat, comment expliquez-vous ? "Nous sommes une équipe qui joue toujours pour gagner, il y a probablement certains matches où c'est le fruit du hasard. Le seul nul était celui de Barcelone, très important mais où peut-être nous aurions mérité quelque chose de plus." Traduction alex_j via le site officiel.
  2. Juventus-Inter est un carrefour fondamental pour nous. Il faut gagner pour ne pas perdre du terrain de le top avec l'espoir de récupérer des points avant la trêve de la Coupe du monde. Voici les mots de Simone Inzaghi lors de la conférence de presse avant le match contre les Bianconeri. "On sait ce que représente le match, le derby est très important pour nos supporters et notre club. La Juve est en aussi bonne santé que l'Inter Milan, ils ont gagné 4 des 5 derniers matchs. On va retrouver une équipe en convalescence dans un stade chaleureux. Mais on va y aller pour jouer notre jeu avec une grande concentration." Qui perd est hors pour le Scudetto? "Demain ce sera un match très important, il reste encore 25 matchs à faire. Il y aura une pause, puis on reviendra avec plus d'un groupe disponible, on connaît l'importance du match de demain." Qui est le favori demain ? "Cette année, nous avons souffert dans les affrontements directs. Le dernier avec la Roma. Nous avions montré que nous nous rétablissions. Nous avons eu des affrontements avec le Bayern et Barcelone avec des résultats différents. la Juve est en bonne santé mais nous aussi. Nous avons eu des chemins différents en Ligue des champions mais on la respecte et on respecte la force de cette équipe. Ils ont de la qualité même chez les jeunes joueurs, on a beaucoup de respect mais pas de peur." Toujours sans Lukaku : y a-t-il des mises à jour ? "Sans Lukaku, sans D'Ambrosio, avec Bastoni à évaluer car il avait de la fièvre ce soir. Il ne s'est pas entraîné aujourd'hui, voyons s'il faut le mettre ce soir ou demain. Un entraîneur veut avoir toutes les flèches. Il y a des difficultés pour Lukaku à cause de cette cicatrice. La semaine prochaine il refait un examen, cette fois je pense qu'il ne peut pas récupérer pour le dernier match. Désolé pour le garçon, malheureusement on ne peut pas l'utiliser. On va l'attendre après la pause, il peut nous donner un super coup de main." Top défense de la Juve : comment l'attaquer ? "Il va falloir avoir de la mobilité, ils ont d'excellents défenseurs, c'est la meilleure défense d'Italie, il va falloir être bon pour faire une bonne possession de balle, ils défendent bien en équipe." Allegri dit de l'Inter favorite pour le Scudetto : comment évaluez-vous ces mots ? "Chacun a son opinion, j'ai dit ce que je pensais de la Juve, ils ont une équipe 1, ils ont une équipe 2 très forte. Ils lancent de jeunes joueurs à répétition, ils ont la plus profonde équipe de Serie A et ils ont de jeunes joueurs qui sont jouent très bien." L'Inter va bien, la pause est-elle un regret ? "Bon constat, l'équipe va bien. Il reste 3 matchs d'ici à la fin, on a des soucis récurrents depuis le début de l'année avec des joueurs très importants, l'espoir est de finir ces 3 matchs dans les meilleures conditions et revenir en Janvier avec tous les joueurs." Trop de buts encaissés à l'extérieur : comment le staff gère-t-il une chose aussi étrange ? "A Munich, j'ai vu beaucoup de choses positives, le Bayern avec City est l'équipe la plus forte d'Europe, un penalty a été refusé, Lautaro a eu l'occasion de le débloquer. Les buts à l'extérieur ? On analyse les données, il faut travailler les détails, la différence est considérable." Brozovic joue-t-il demain ? "Un joueur très important pour nous. Pendant ces deux jours, je dois être honnête, il m'a surpris par la façon dont il a travaillé. Ce n'est pas 60 jours comme Lukaku mais presque 40, c'est beaucoup mais pendant ces deux jours, il a bien travaillé. Je ne pense pas qu'il soit titulaire mais on verra comment se passe le match. Pour nous c'est un joueur fondamental, une absence dont on a peu parlé, heureusement parce que ses coéquipiers ont bien fait." Comment éviter l'excès de confiance ? "On sait qu'on retrouve une équipe qui sort encore plus déçue de la Ligue des champions. J'ai de l'estime pour Allegri, il a gagné, il arrive à tirer le meilleur des équipes, il va falloir faire une belle course. Il va falloir avoir beaucoup de concentration et beaucoup de personnalité. Ce sera un public assez chaud." Question Fcinter1908.it - Sacchi a critiqué la façon de jouer de l'Inter contre le Bayern : avez-vous envie de dire quelque chose ? "Je ne réponds pas. Je réponds pour le match à Munich. J'avais beaucoup d'indications, les jeunes ont joué ensemble avec d'autres qui n'ont pas joué comme Gagliardini et Darmian. Pour le match à Munich, je suis désolé pour le résultat. Cela n'a pas importe parce que nous étions déjà qualifiés. J'en ai retiré beaucoup d'indications positives." Traduction lex_j via FCInter1908.
  3. Veille de match contre le Viktoria Plzen. Simone Inzaghi s'est adressé devant FCInter1908. Voici ses mots. Introduction "En ce qui concerne les objectifs, au regard les joueurs que nous avons, nous devons progresser lors la phase de non-possession. Je ne parle pas seulement des défenseurs mais de toute l'équipe. Demain ce sera une Finale, on est dans les mêmes conditions que l'an dernier avec un groupe beaucoup plus difficile." Match facile ? "Absolument pas! L'année dernière la même situation avec le Shkhtar. Cette année, c'est la même chose, nous devons profiter de l'opportunité que nous avons. Gagner est important car cela signifierait avoir à faire avec le premier objectif de la saison." Romelu Lukaku "S'il confirme l'entraînement d'hier il sera convoqué. Il travaille avec envie et enthousiasme. Il est en net regain. C'est très important pour nous, il a manqué deux mois mais les autres attaquants ont bien fait mais nous doit toujours s'améliorer." Attitude "Il y a une différence entre un match à domicile et à l'extérieur et l'année dernière il n'y en avait pas. Il va falloir travailler plus dur. Les buts encaissés sont différents, sur le second on aurait dû mieux couvrir le terrain. On a réagi timidement, on a vu et revu le troisième but et on ne doit pas l'encaisser." Renouvellement de Skriniar "J'ai la chance d'avoir de très bons managers qui y réfléchissent. On a d'autres joueurs dans la même situation que lui. Skriniar est en forte progression car il est sorti d'une mauvaise blessure et il a repris l'entraînement tard. Il est en forte progression mais il faut continuer. En tant qu'entraîneur, j'espère que les situations contractuelles pourront être résolues." Jugement "Nous sommes toujours jugés sur la base des résultats. Maintenant, je pense au match de demain. La qualification en huitième, le jour du tirage au sort, était impensable pour tout le monde, mais pas pour moi et pour le Groupe. Nous savons à quel point nous avons travaillé dur et nous espérons donner cette satisfaction." Coupe du Monde "Je vois tous les gars calmes, j'ai 7 joueurs qui vont aller en Coupe du monde, je les vois tous concentrés avec l'Inter en tête." Traduction alex_j via FCInter1908.
  4. Henrikh Mkhitaryan est le joueur qui s'assoit aux côtés de Simone Inzaghi en conférence de presse d'avant match contre le Viktoria Plzen. Voici les propos du milieu de terrain arménien. Où peut aller cette Inter ? "Nous voulons monter le plus loin possible, il y a encore place à l'amélioration car ce n'est pas encore l'Inter que nous voulons. Nous devons travailler davantage avec toute l'équipe, il y a un grand potentiel et nous ne sommes pas satisfaits de cela." Sur le groupe de la Ligue des champions et la possible qualification. Qu'est-ce que cela signifierait de passer dans ce groupe ? "Nous ne sommes pas encore passés, il reste deux matchs. Au début, personne ne croyait en nous car le groupe était difficile. Mais nous avons cru en nous et avons montré qu'avec cette équipe nous pouvons atteindre les objectifs que nous voulons. C'est celui de demain." Vous avez écrit sur Instagram après Sassuolo "le début du retour". Dans quel aspect avez-vous le plus progressé ? "Ce que nous écrivons sur Instagram est pour les réseaux sociaux, ce n'est pas ce que nous pensons. Après Barcelone, j'ai dit que nous avions tourné la page, nous savions que nous ferions mieux match après match. Contre Sassuolo, c'était difficile de gagner. Au Camp Nou tout le monde a vu ça on voulait gagner. Demain, c'est le match le plus important du groupe, plus encore que la double confrontation avec Barcelone. Il faut être parfait." Maintenant tu réagis toujours après les buts de tes adversaires, qu'est-ce qui a changé ? "Je ne suis que 4 mois à l'Inter, je ne sais pas comment c'était avant. Je peux dire qu'on s'est parlé et on a compris qu'il faut jouer jusqu'au bout. Peu importe ce qui se passe pendant le match, il y a 95 minutes et non 90. C'est arrivé aussi à Florence, après le 3-3, on n'a pas lâché ni baissé la tête. On s'est dit que c'était le match de notre vie, j'ai tiré après que Dzeko ait pris le ballon, sachant que Barella me le donnerait." Qu'est-ce que Lukaku vous apportera de plus ? "C'est un joueur très important, on l'attend comme Brozovic. On a besoin de tout le monde, il n'y a pas que les 11 titulaires. J'espère qu'avec son tempérament il va nous donner beaucoup. C'est un joueur avec l'envie de gagner et marquer des buts." Quelle erreur ne faut-il pas commettre ? "Les risques sont toujours là. La seule chose que nous devons faire est de jouer notre jeu. Il n'y a pas de matchs faciles, chacun cache des difficultés. Nous voulons gagner et aller en huitièmes." Comment voyez-vous la progression d'Asllani ? "L'entraîneur a trouvé la solution sans Brozovic, nous essayons de nous aider. Asllani a un grand potentiel, à mon avis il a une grande envie d'étudier et de s'améliorer. Nous l'aidons car nous savons que nous avons besoin de tout le monde." Pourquoi en êtes-vous arrivé si tard à la quadrature du cercle ? "Toutes les équipes ont des hauts et des bas. Nous avons mal commencé. Maintenant nous sommes dans un haut et nous voulons aller encore plus haut. La vie est comme ça, maintenant nous trouvons notre jeu. Il n'y a pas de place pour les erreurs, donc nous voulons gagner chaque match sans faire d'erreurs." Vous êtes un joueur polyvalent : où vous êtes-vous le mieux trouvé sur le terrain ? "Je me sens très à l'aise de jouer, peu importe où. Je me sens mieux près du but, mais j'aime aussi en tant que milieu de terrain parce que nous savons jouer en équipe. Il n'y a pas de différence en jouant aux côtés de Brozovic ou de Calhanoglu, nous nous comprenons très bien parce qu'ils sont bons." Comment vivez-vous cette expérience à l'Inter ? "Je me retrouve très bien. Je remercie mes coéquipiers qui m'ont aidé dès le premier jour à me sentir chez moi. Je ne suis pas encore au niveau que je veux. Je dois travailler pour être au niveau que tout le monde connaît. Je sais que je peux faire encore mieux." Traduction alex_j via FCInterNews.
  5. Après le succès contre Salernitana, l'Inter est prête à défier la Fiorentina lors de la 11e journée de la Serie A. Simone Inzaghi fait sa conférence d'avant match à Inter TV. Vous avez eu toute une semaine pour préparer ce match, on parle d'un terrain historiquement difficile pour l'Inter qui sort d'une passe positive. "Firenze est toujours un match difficile pour tout le monde. Cette semaine nous avons eu quelques jours de plus, nous avons réussi à bien travailler. Maintenant nous allons affronter ce match à l'extérieur avec confiance." Vous aurez un triptyque très relevé à l'extérieur : Fiorentina, Juventus et Atalanta. Que signifiera de quitter le Franchi avec un résultat positif ? "Les résultats apportent l'estime de soi et par conséquent les victoires sont très importantes. Nous savons que d'ici au Mondial, nous avons une série de matchs difficiles à domicile et à l'extérieur, et ce tous les trois jours. Nous serons sous pression mais nous devrons essayer de les affronter un par un avec beaucoup de calme comme nous l'avons fait dernièrement." C'est à l'extérieur qu'il faut faire un saut en qualité ? "Sur la route on doit faire plus, c'est normal que jouer dans notre stade devant nos supporters nous aide beaucoup. Mais on sait que même samedi soir il y aura du monde avec nous." Comment va Lukaku ? Est-il convoqué ? "Il s'entraîne partiellement en groupe depuis deux jours. Il doit clairement retrouver son état mais il est très motivé. Enfin après un long moment, il a surmonté cette blessure. Pour demain à Florence il ne sera pas avec nous. On essaie pour l'amener Mercredi. Il a clairement besoin d'améliorer son état mais en le voyant travailler je suis très confiant." Handanovic a-t-il récupéré? "Handanovic n'est pas disponible pour demain mais il voyagera avec l'équipe et nous donnera un coup de main si nécessaire. Cordaz est prêt si besoin est." Quelle sera la saison avec ce Mondial ? "Ce qui compte, c'est de penser match par match. Nous devons y arriver de la meilleure façon possible. Il reste 5 matchs de championnat, 2 matchs de Ligue des champions, donc il reste encore du travail." A partir de combien revenez-vous dans la course au titre ? "Maintenant, clairement, nous devons regarder le calendrier et être réalistes. Nous avons un écart et devant, ils avancent. Nous avons perdu quelques points, l'objectif est de récupérer des points en championnat et de passer en Ligue des champions." Traduction alex_j via FCInterNews.
  6. Veille de match du championnat à l'Inter! Les Nerazzurri reviennent au Meazza après la belle performance offerte cette semaine au Camp Nou face à Barcelone pour reprendre le fil de la Serie A et tenter de grignoter du terrain sur la tête. Demain Salernitana arrive à Milan et Simone Inzaghi en a parlé aux micros de la chaîne officielle du club. Le match de la Champions. "C'était un Mercredi chargé. Nous avons fait un grand match contre un adversaire très fort, mais c'est déjà du passé. Demain on a un match à jouer de la meilleure des manières face à un adversaire bien organisé." Les gars ont un grand coeur. "Ils l'ont toujours montré. Mercredi, il a fallu beaucoup de cœur, il a fallu de l'organisation et de la détermination pour faire un grand match. Le football est une succession de matches basic-fit, nous devons nous concentrer sur Salernitana." Comment gérez-vous toute cette adrénaline en quelques jours ? "Ce sont des matchs où tu dépenses beaucoup au niveau physique et mental. On est habitués, demain il y a un autre match et il faut récupérer, travailler plus sur la vidéo que sur le terrain pour un match intense." Comment allez-vous y faire face demain ? "Salernitana est une équipe organisée, qui l'an dernier a fait une très bonne deuxième partie. Une équipe de course, de qualité et d'excellents éléments. Il faut bien faire les choses." Leurs absences ? "Dans toutes les équipes, il y en a. Nous aussi, nous en avons. La différence se fera par la détermination que les équipes aligneront, j'espère que la mienne en a plus." Traduction alex_j via FCInter1908.
  7. Il y a un calme apparent ce soir au Camp Nou, demain prêt à se transformer en un authentique chahut pour accueillir le deuxième match entre Barcelone et l'Inter, huit jours après le match houleux remporté par les Nerazzurri au milieu des polémiques d'arbitrage grâce à un but de Hakan Calhanoglu. La très longue veille du match qui décidera vraisemblablement de qui se qualifiera pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions en tant que deuxième force du groupe C derrière le Bayern Munich, s'achève sur les propos de Simone Inzaghi. FcInternews.it, présent avec son correspondant, rapporte les déclarations de l'entraîneur des Nerazzurri. Votre prédécesseur, Trapattoni, disait qu'il faut se donner à 120 %. Quelle est l'occasion pour vous demain soir ? "J'ai dit au match aller que nous avions profité de l'occasion, demain nous savons que c'est très important. Nous savions qu'il fallait faire quelque chose d'extraordinaire après le tirage au sort, nous jouons le groupe de toutes nos forces. Ce sera dur, nous sommes l'Inter et nous cherchons à jouer notre jeu. Il va falloir être bons pour souffrir tous ensemble et mettre Barcelone en difficulté." Avez-vous peur de l'arbitrage ? "D'habitude je ne parle jamais des décisions des arbitres, j'ai seulement vu que les arbitres de Mardi dernier sont sur le terrain, l'UEFA a jugé leur prestation bonne. Il va falloir mettre de la force, de l'agressivité, de la détermination. On a fait le match aller de la meilleure façon." On semble revivre 2010, demain soir les supporters de l'Inter ne pourront pas se rendre avec les couleurs Nerazzurri dans les zones du stade non dédiées aux invités. "Je le vis sereinement, chez nous les supporters sont toujours les bienvenus. A la fin du match, au Meazza, j'ai salué chaleureusement Laporta, j'ai trouvé un maximum d'éducation du Barça." Xavi et Pedri ont parlé d'une Inter défensive. "Absolument pas, on connaît mon histoire ici à l'Inter et vous la connaissez. On a eu des mois de bon football reconnu en Italie et en Europe, puis il y a des moments particuliers comme le match aller qui est venu après deux KO. L'équipe m'a satisfait, dans la deuxième mi-temps, nous avons souffert avec un bloc bas pour enlever de l'espace à Barcelone." Va-t-elle jouer avec un jeu défensif ? "Même les joueurs ne connaissent pas la formation, j'ai des doutes. Je peux changer, j'ai encore le temps de décider. J'ai deux attaquants réguliers, comme Dzeko et Lautaro, qui viennent après 3-4 matchs consécutifs, éventuellement je peux élever Calhanoglu et Mkhitaryan dans le rôle de deuxième attaquant si je décide d'en garder un sur le banc. Si je pars avec eux deux, j'ai Carboni et Curatolo sur le banc, les blessures arrivent à tout le monde. J'aurais aimé que les deux équipes soient complètes. Une grande partie du match passera par la phase de non-possession. Mais on a aussi des joueurs de qualité qui savent tenir le ballon, il va falloir essayer de mieux dribbler qu'au match aller car on n'est pas au Meazza." Barcelone n'a-t-il pas bien réussi à Milan, à cause de l'Inter ou d'autre chose ? "Je dis qu'une grande partie du crédit est allée à l'Inter, j'ai vu le match à Majorque, contre le Celta... Barcelone a toujours joué du bon football même dans les défaites européennes. Nous savons qu'au Meazza nous avons donné peu, objectivement Onana n'a pas eu à faire des arrêts énormes. Demain sera différent, le stade sera chaud, nous devrons être une équipe grâce au soutien de nos fans." Peut-on parier sur le pragmatisme face à la possession de balle stérile du Barça ? "Chaque match a sa propre histoire, Barcelone ne méritait pas de perdre à Munich. Au match aller, nous avons fait un grand match en tant qu'équipe agressive, compacte et déterminée. J'aurais aimé jouer au Meazza, nous nous sommes préparés pour un match à la hauteur de l'Inter." Comment gardez-vous l'équipe calme? "Dans l'équipe, j'ai des joueurs qui ont l'habitude, ils ont une certaine expérience, nous sommes une équipe mature. Nous savons qu'il y aura des moments de souffrance et d'autres où il faudra être lucide avec le ballon." Xavi a parlé d'une finale. Cela peut-il être contre-productif pour Barcelone ? "Nous devrons jouer un jeu prudent, dans le détail. Barcelone fera beaucoup de centres, nous devrons être bons pour marquer à l'intérieur de la surface. Nous nous attendions au risque d'être dans ce groupe, nous pouvons faire de notre mieux après avoir récupéré six points. Dix points pourraient suffire, on affronte le match comme s'il était décisif." Traduction alex_j via FCInterNews.
  8. A la veille du match Inter - Barça, en conférence de presse Matteo Darmian a pris la parole. Que faudra-t-il mettre en place ? "Il faudra un match important, de la détermination et de l'attention. Une équipe très forte, mais nous le sommes aussi et nous devons le prouver." Qu'attendez-vous demain soir ? "Match difficile, mais nous sommes l'Inter et nous essayons de faire de notre mieux pour gagner. C'est un moment difficile mais nous devons prendre nos responsabilités et nous devons donner plus." Y a-t-il un moyen de retrouver l'enthousiasme? "Il y a peu de choses à dire. Nous sommes conscients que nous devons être les premiers à prendre nos responsabilités. Il arrive de faire des erreurs, mais il faut savoir réagir." Avez-vous de la présomption après l'ouverture du score étant donné que les défaites surviennent après l'ouverture de l'Inter ? "Le nôtre n'est pas un groupe présomptueux, au contraire on a toute l'envie de sortir de ce moment difficile. Il faut être bon pour faire tourner les épisodes en notre faveur." Pourquoi ces oublis ? "Il faut être bon pour rester lucide et être bon pour faire les choses qu'on sait faire et ne pas se laisser emporter par les émotions. On a besoin de plus de clarté et de concentration dans les 90'." Forte opportunité de l'adversaire ? "Nous savons que c'est une grande équipe, nous devrons être bons. Demain soir peut être une opportunité importante pour nous." L'absence de Lukaku vous a créé des soucis. "Pour nous et pour l'équipe, c'est important, mais nous avons des joueurs très forts en attaque et son absence ne doit pas être une excuse. Il doit bien récupérer, nous l'attendons, quand il reviendra il apportera sa contribution. Maintenant qu'il n'est pas là il faut être bon pour combler son manque, mais il n'y a pas de problème." Traduction alex_j via FCInter1908.
  9. Lors de l'interview d'avant match, Simone Inzaghi a tenu un propos qui est mal passé. "L'histoire montre que là où j'entraîne, les revenus augmentent, les pertes sont divisées par deux et les trophées arrivent", a déclaré Inzaghi lors de la conférence pré-Inter-Roma. Une sortie qui, selon la Gazzetta dello Sport, avait beaucoup dérangé les propriétaires. "Steven Zhang n'était certainement pas content de lire et de comprendre la raison d'une telle sortie car cela ressemblait à une attaque contre l'entreprise, à un moment où les rumeurs sur une passation de pouvoir du club se succèdent. Cela est également vu comme une ingérence dans le domaine financier qui n'est pas de la compétence d'un entraîneur. La froideur est dans les faits. Zhang l'a caché, bien sûr, allant également dîner le Vendredi, sans en faire mention avec l'entraîneur. Parce que ce n'était pas le moment, avant un match délicat." Et maintenant? Après une énième défaite ? Ce qui se produit? "Après Udinese, la position du club était la suivante : Inzaghi doit démontrer qu'il sait diriger le bateau dans une tempête et a le temps de le faire jusqu'à la Coupe du monde, après on verra. La situation n'a pas changé. L'Inter ne pense pas à des alternatives, pour l'instant. Mais elle ne se trompe pas en disant que le banc est sous observation. L'entraîneur a épuisé les bonus." Voici la conférence d'avant match. Vers 5 minutes, Inzaghi tient ces propos. Cependant, la traduction anglaise ne fait pas mention de l'aspect financier. Inzaghi perdant ses nerfs ? Attendons la suite. Traduction alex_j via FCInterNews.
  10. Après la pause pour les équipes nationales qui l'ont privé de Marcelo Brozovic et sans avoir récupéré Romelu Lukaku, Simone Inzaghi revient pour sa conférence de presse au Suning Training Center, à la veille du match difficile contre la Roma demain à 18 heures. Voici ses déclarations. Un match difficile est attendu demain. Comment reprendre et quelle sera le match ? "Très exigeant, fait de duels. Une équipe forte, avec un super coach. Il faut bien se préparer, depuis hier j'ai revu tous les garçons. On a analysé la défaite à Udine et en même temps on a préparé le match de demain." Pensez-vous que la pause aurait pu bien se passer ? "Nous le saurons demain. La défaite à Udine est de notre faute, nous avons encaissé des buts à cause de notre inattention. Nous savons que nous devons faire plus à partir de demain." Est-ce qu'Asllani est prêt ? Et Lukaku ? "Pour Lukaku, il y a eu un contre temps qui nous enlève un joueur important. Le staff travaille. Un mois s'est écoulé mais cela prendra du temps. Asllani a été choisi par moi-même et le club. Il travaille bien, demain il va commencer le match. Au milieu de terrain, j'ai quelques difficultés parce que j'ai Mkhitaryan, Barella et Calhanoglu. En plus de Brozovic, Gagliardini n'a pas pu s'entraîner ces deux derniers jours et aujourd'hui nous verrons s'il va récupérer." Comment expliquez-vous la différence entre le début de l'année dernière et celui-ci ? "Nous devons faire plus et mieux. Je laisserais de côté la défaite contre le Bayern qui est à un autre niveau. Nous devions faire mieux contre le Milan et la Lazio. Demain, nous avons un autre match de haut niveau et nous essaierons de le ramener à nos côtés." Dans quelle mesure était-il important de ressentir la confiance de l'entreprise ? "On a quelques points de retard, on travaille et le temps n'a pas été très long à la pause car j'avais quatre joueurs en mouvement et deux gardiens. L'analyse d'hier était claire et l'entraînement d'hier m'a réconforté. Laissons parler le terrain." Il y a des situations qui se répètent aussi au niveau des individus. "Nous devons tous faire plus, moi en premier lieu. Vous faites une petite inattention à certains niveaux. En Ligue des champions, nous progressons, en championnat, nous avons des points de retard. Il y a eu des critiques, nous avons écouté celles constructives tout en laissant les autres de côté. Nous savons que nous devons faire plus." Vous sentez-vous en danger ? "Nous l'avons toujours été, à chaque match, vous devez prendre de nombreuses décisions. Nous essayons de travailler plus dur et mieux, mais je suis calme car je travaille quotidiennement avec le personnel et les joueurs." Comment va Gosens ? "J'ai des joueurs qui vont bien, Robin en fait partie et je suis content qu'il ait retrouvé l'équipe nationale. A gauche j'ai, Dimarco, Darmian. Je ferai un choix après l'entraînement d'aujourd'hui." FcIN - Y a-t-il une différence entre les moments difficiles vécus ici et à Rome, peut-être même dans les relations avec le président ? "J'avais une très bonne relation avec Lotito et je l'ai avec Zhang qui est toujours avec moi et mon équipe. Dans le football, les victoires et les trophées comptent. Heureusement, au cours de ces sept années, j'ai toujours réussi à rapporter des trophées. J'espère encore cela à l'Inter. Nous avons quelques points de retard mais que Naples et l'Atalanta soient devant est mérité. Certaines équipes ont perdu des points mais avec du travail elles vont se rattraper." Pourquoi ces défaites surviennent-elles plus souvent ? Tout le monde ne semble pas aller dans la même direction. "Un faux sentiment, nous allons tous dans la même direction et travaillons comme toujours. En ce moment, probablement, nous payons plus que l'année dernière quand l'Inter s'est amusée. Dans la seule erreur vous n'avez pas concédé de but alors que maintenant, nous sommes punis quand vous baissez ponctuellement la garde. On doit tous donner plus, à commencer par les cadres de cette année et demie qui doivent retrouver la bonne forme. Mais ce sont de grands professionnels qui travaillent beaucoup pour arriver au meilleur de leur forme." Quelles forces et faiblesses voyez-vous à la Roma ? "Une équipe forte, la seule qui a gagné contre le Milan et nous l'année dernière. Nous trouvons une équipe renforcée qui a un bon chemin en championnat et en Europe. Ils ont eu beaucoup de joueurs dans l'équipe nationale et maintenant nous allons voir qui va arriver la plus prête pour le rendez-vous." Traduction alex_j via FCInternews.
  11. Dimanche à 12h30, l'Inter s'affairera à la Dacia Arena pour défier l'Udinese de Sottil dans le match de la 7ème journée de Serie A 2022-2023. Un peu moins de 24 heures avant le coup d'envoi du match, les mots de Simone Inzaghi. L'Inter arrive après deux victoires consécutives et deux clean sheets. "Nous venons après deux victoires consécutives mais nous savons que jouer tous les trois jours n'est pas facile. Maintenant nous allons à Udine pour un match très exigeant contre une équipe qui se porte très bien." Différentes solutions testées et l'équipe a toujours répondu présente. "En jouant autant, j'ai besoin de tout le monde et pour nous, les entraîneurs, c'est un bon signe lorsqu'en changeant de joueurs, vous pouvez garder une équipe compacte et déterminée." L'Udinese a quatre victoires consécutives. "Il faudra être très prudent, c'est une équipe saine, bien entraînée, avec des joueurs de qualité. Nous devrons jouer un jeu de course, d'agressivité et de détermination car nous savons que nous trouverons une équipe coriace, avec la meilleure séquence de la Serie A et nous devrons l'affronter en tant qu'Inter." Quelle sera l'importance de l'approche dans ce match ? "L'approche sera déterminante car l'Udinese est une équipe qui marque dans les premières minutes des matchs, donc il faut aborder le match de la meilleure façon possible." Traduction alex_j via FCInter1908.
  12. S'exprimant lors de la conférence à la veille du match de Ligue des champions face à l'Inter, Michal Bílek, entraîneur du Viktoria Plzen, et Lukas Kalvach se sont exprimés en vue du match de demain. Les mots de Michal Bílek Où voyez-vous les forces et faiblesses de l'Inter ? "Ils n'ont aucune faiblesse... C'est une équipe très forte, avec deux attaquants très forts comme Dzeko et Lautaro, mais il en va de même pour les milieux de terrain aussi. Ils sont bons pour attaquer rapidement, il faudra faire attention à ne pas leur donner de l'espace dans les derniers mètres." Pensez-vous que vous aurez plus de chances de marquer des points que contre le Bayern et Barcelone ? "Quand on a vu le tirage au sort, on a compris que ce serait un groupe très difficile à affronter. Mais pour nous c'est important de jouer à domicile, nos supporters nous poussent à aller de l'avant, il faut jouer nos chances. Ce sont trois équipes au même niveau. Tous les matchs du groupe vont être très difficiles. Et avoir les supporters qui nous poussent, je le répète, c'est une chose fondamentale." Vous attendez-vous à un match différent de celui contre Barcelone ? "Au Camp Nou, c'était un match qu'on savait difficile, mais en général on prépare chaque match de la même manière. C'est important pour nous d'être en phase de poules de la Ligue des Champions, il faut tous les préparer au maximum." Dzeko danger numéro un, prêt à l'affronter ? "C'est l'un des meilleurs attaquants qui soient, et le fait que tu joues à l'Inter le prouve. Il faut faire attention à lui, on n'a pas à le faire arriver devant le but car il arrive toujours à marquer. Ce sera important." Vous attendez-vous à une Inter sous pression après la défaite face au Bayern ? "Tous les joueurs de l'Inter sont des professionnels et un match perdu, même en Ligue des champions, n'a aucun effet sur eux. Ils savent qu'il y a d'autres matchs à jouer, nous serons prêts à leur rendre la vie dure." Avez-vous déjà des idées sur la formation à déployer demain ? "Voyons voir, après la dernière saison, Chory a quelques problèmes, voyons s'il peut jouer dès la première minute." Les mots de Lukas Kalvach Le match de demain. "Ce sera très difficile, mais nous jouons à domicile, donc j'espère que nous pourrons donner quelque chose en plus." L'Inter ne vit pas un bon moment. Qu'attendez-vous? "Comme mentionné, nous nous attendons à un match difficile. Nous revenons d'un match contre Barcelone, donc ça devrait être plus facile, nous savons déjà à quoi nous attendre." Compte tenu du groupe, est-ce que demain est le match où vous vous attendez à pouvoir gagner des points ? "On peut dire que l'Inter est plus jouable, mais il faut toujours se préparer, être prêt à 100%, ne leur laisser aucune place pour bien jouer." Lukaku leur manquera-t-il, l'Inter est-elle plus faible sans lui ? "Elle est certes moins forte, c'est l'un des meilleurs joueurs du monde, mais il y a aussi Dzeko qui sait être dangereux." Quel match de l'Inter avez-vous regardé, face au Bayern ou au Torino ? "Nous avons vu la dernière partie du match contre le Toro, quand ils ont marqué. C'était très intéressant, notre force est que nous jouerons à domicile et nous espérons que cela pourra nous faire marquer des points." De quel joueur de l'Inter avez-vous le plus peur pour demain ? "Les attaquants, Dzeko et Lautaro, mais aussi les milieux de terrain sont très forts." Traduction alex_j via FCINter1908
  13. Avant le match contre le Viktoria Plzen, Simone Inzaghi et Milan Skriniar se sont exprimmés. La conférence de Simone Inzaghi Le gardien. "Quant au gardien, j'ai décidé mais pour le moment je ne veux pas le dire, les joueurs ne le savent pas encore car nous n'avons eu qu'une séance d'entraînement. Demain matin nous aurons la réunion technique et il est juste qu'ils sachent." Viktoria Plzen ? "C'est une équipe forte physiquement, qu'on a vue et étudiée dans les deux matchs contre Qarabag et Barcelone. Il a construit cette entrée dans les groupes de la Ligue des champions. Il a des joueurs importants devant, Chory, Mosquera, Sykora : ce sont des joueurs importants, et ils ont un physique très rapide et des relances, ils l'ont prouvé même dans un match difficile comme Barcelone." Un match important ? "C'est un match important, on sait qu'on a fini dans le groupe le plus difficile de toute la Ligue des champions mais on a envie de le jouer. Le début n'était pas le meilleur. On a essayé mais le Bayern était meilleur que nous. Maintenant, on sait que ce match va nous mener dans des marécages, mais on veut y faire face de la meilleure des manières." Match déjà décisif ? "Puisqu'il en reste encore quatre, probablement pas, mais on sait l'importance que ça a. On sait que dix points sont nécessaires pour passer un groupe, neuf fois sur dix. L'année dernière nous étions bons pour les faire, cette année nous savons que le groupe est plus dur mais demain nous voulons marquer les premiers points car nous voulons bouger au classement." Vous vous attendez à un match comme contre le Slavia Prague ? "Mais j'entraînais la Lazio dans ce match, je me souviens que c'était deux matches différents, mais chaque match est une histoire en soi." La conférence de Milan Skriniar Prolongation ? "Je n'ai jamais parlé et je préfère rester comme ça. On est venu ici pour jouer ce match et je ne veux pas parler de mon avenir et de mon contrat, je ne pense pas que ce soit le moment. Quand il y aura des nouvelles, vous le saurez de moi et de personne d'autre, je n'ai jamais parlé et je préfère que cela reste ainsi." Match spécial ? "Ce sera un match spécial, la Slovaquie est plus proche depuis Plzen, parents et amis viendront. Beaucoup de gars que je connais jouent à Plzen, ce sera spécial. Nous avons certainement vu comment l'équipe a progressé sous cet entraîneur, physiquement ils sont très forts et préparés. Ils travaillent vite sur la contre-attaque et il faudra faire attention à ceux-là." Content du tirage au sort ? "Pour moi personnellement, j'étais heureux, la Slovaquie est plus proche ici. Nous savons que ce sera difficile. Ce n'était pas facile après le derby et le Bayern, mais on a réussi à échanger dans le vestiaire. Cela nous a certainement aidés à gagner le dernier match." Traduction alex_j via FCInter1908.
  14. Demain, l'Inter affronte le Bayern en ouverture de l'UEFA CL. Simone Inzaghi s'est exprimé lors de la conférence d'avant match. Le mot du coach : "Demain les supporters vont être d'une grande aide, on sait quel adversaire on va affronter, le match contre le Bayern doit être une opportunité car il vient après une déception. On sait ce qu'un tel match représente pour les supporters et les clubs." Les erreurs. "Je ne parle pas des erreurs individuelles après une défaite, il y a encore des doutes sur la formation et il faut marquer 10 points dans ce groupe qui est très difficile par rapport à l'an dernier. Mais on est l'Inter et demain il faut saisir cette opportunité." Opportunité. "Les défaites doivent devenir des opportunités. Il y a eu des moments où on a fait mieux et eux aussi dans leurs bons moments ils ont marqué. On a eu un passage à vide où on a trop encaissé. A 3 - 2 on eut un chance de faire un match nul. Nous devons travailler plus dur." Gardien. "Les critiques sur Handanovic ? Ils m'ont parlé de Bastoni et de Barella, on me pose des questions sur Handanovic. Dans une défaite on cherche toujours un coupable. C'est moi en premier car je suis l'entraîneur. Un championnat qui avance lentement par rapport à l'année dernière, pas seulement nous, les autres aussi. Maintenant nous devons regarder match par match et nous améliorer jour après jour." Adversaires. "Quant à Manè, nous l'avons déjà rencontré l'année dernière tandis que Lewa contre la Lazio je l'ai rencontré aussi. Maintenant, nous allons les rencontrer à nouveau, des matchs difficiles mais stimulants." Après le derby. "On a analysé la défaite et la plus grosse erreur qu'on a faite c'est sur l'égalisation où on a arrêté de faire ce qu'on avait fait pendant 25 minutes. Un épisode qui peut arriver mais l'équipe doit rester dans le match et mieux réagir." Henrikh Mkhitaryan. "Il est très bien entré dans l'équipe, il nous aidera beaucoup. Il est sorti d'une préparation tardive en raison d'une petite blessure après le match de Lecce. Maintenant, il travaille à pleine capacité et peut être une solution mais je déciderai demain de la formation." Robin Gosens. "Il s'entraîne très bien. On ne l'a pas vu la saison dernière car il n'était pas disponible. Il paie une longue indisponibilité mais je suis content de la façon dont il s'entraîne." Le Bayern. "J'ai vu les deux derniers match et au niveau des chiffres et des statistiques il n'y avait pas photo. Les adversaires étaient bons et avec une agression continue, ils ont limité cette équipe." Réactions du vestiaire. "Oui, il y en avait et à l'entraînement ces jours-ci, ils en étaient la preuve. Nous avons perdu les deux premiers gros matches mais ce qui compte, c'est le terrain d'entraînement et ces jours-ci, malgré la défaite, j'ai vu l'équipe s'entraîner de la meilleure façon." Critiques. "Les critiques dans le football sont quotidiennes, j'aime écouter les constructives, je dois faire des dizaines de choix chaque jour et je les ferai pour le bien de l'Inter." Traduction alex_j et Anthony Gilles via FCInter1908 et Sempreinter.
  15. S'exprimant lors de sa conférence de presse au Suning Training Center avant le Derby della Madoninna, Simone Inzaghi a déclaré qu'il prendrait une décision concernant Alessandro Bastoni aujourd'hui et qu'il est satisfait du mercato. Alessandro Bastoni présent demain ? "Il manque l'entraînement d'aujourd'hui, demain matin nous ferons l'échauffement musculaire. Bastoni n'était pas à 100% avant Cremonese, sa fièvre était montée. J'ai préféré le laisser sur le banc, il a eu une maladie ces deux derniers jours ; il sera de retour avec le groupe aujourd'hui et je déciderai." Qui sera le partenaire de Lautaro Martinez en attaque ? "Pareil pour l'attaque, il y en aura trois sans Lukaku : il faudra que je choisisse le partenaire de Lautaro. En ce qui concerne les ailiers, j'espère que Bastoni pourra être drafté, nous aurons 19 joueurs plus trois gardiens de but." Satisfait du mercato ? "Absolument oui, le club a bien fonctionné, réussissant à garder des joueurs importants sachant qu'il y avait beaucoup en jeu. Je suis très satisfait de l'équipe, après deux marchés financièrement positifs, l'équipe est compétitive et nous le prouverons encore cette année." Quel genre de match ce sera samedi soir ? "Les duels seront très importants, on sait tous ce que représente un derby. L'équipe avance bien, nous avons récupéré mentalement et physiquement. Aujourd'hui, nous aurons l'avant-dernière séance d'entraînement, demain il y aura un match important." Le rôle de Hakan Calhanoglu et Lautaro Martinez dans le dernier derby. "Nous avons gagné le dernier derby 3-0, nous savons ce qui s'est passé lors du match retour en championnat." "J'ai des gars avec beaucoup d'envie et de personnalité, on affronte les deux premiers du championnat de la saison dernière, avec leurs propres principes de jeu. Les quatre matches de la saison dernière ont tous été très équilibrés, il va falloir diriger le match." Sur l'absence de Romelu Lukaku. "L'espoir est de le récupérer avant la pause internationale. Cela prendra du temps mais le staff médical travaille pour le mettre à notre disposition au plus vite." L'équipe la plus forte de l'Inter qu'il ait entraînée ? "Cela sera dit par ceux qui sont sur le terrain. Comme je l'ai déjà dit, nous avons bien travaillé avec le club en gardant des joueurs importants. C'était un mercato intelligent, avec un mélange de joueurs jeunes et expérimentés qui nous aideront beaucoup." Sur la médiatisation de l'Inter par rapport au Milan. "Je l'ai dit à la fin du match contre Cremonese, la défaite contre la Lazio a été évoquée dans l'actualité. C'est normal car nous sommes l'Inter. Je sais que nous pouvons améliorer notre situation car nous avons de grands joueurs, plus nous jouons, mieux c'est." Sur la signature de Francesco Acerbi. "On le connaît, c'est un joueur avec beaucoup d'expérience et qui a déjà travaillé avec moi. C'est un joueur important, un joueur de l'équipe nationale, il nous sera d'une grande aide." "Il peut jouer en tant que défenseur central et en tant que capitaine, il peut être aussi important que Ranocchia l'était l'année dernière, faisant de nombreuses apparitions. Ranocchia a été inestimable pour nos trophées." Sur l'importance de battre Cremonese. "C'était un match important, au-delà du derby, car on sortait de trois jours où on parlait trop de la défaite à Rome. Je voulais la réaction qui est venue, nous avons joué un match sérieux contre un adversaire qui a récolté moins que ce qu'il méritait." Une chance que Robin Gosens ait pu rejoindre le Bayer Leverkusen ? "Je ne savais rien, le joueur est concentré à 100% sur l'Inter. Après six mois d'inactivité il travaille avec envie et détermination, en ce moment je préfère le faire sortir du banc. Sur ce côté, je peux le choisir, Darmian et Dimarco. Il y a beaucoup de matchs, les minutes vont augmenter pour tout le monde." Sur les contre-attaques du Milan. "Nous analysons ces choses de temps en temps, je pense que la différence dans des matches comme celui-ci se fait par la motivation et les attitudes. Nous sommes les mêmes que l'an dernier, nous devons probablement améliorer notre condition. Quand vous concédez des buts, je ne parlerais pas seulement des défenseurs." Sur les célébrations du titre du Milan. "Chacun fait ce qu'il veut avec les célébrations, je me souviens personnellement des nuits des deux trophées avec nos fans le 22 mai. Les fans nous ont applaudis pour la saison que nous avons eue, alors nous savons que demain est important." La plus renforcée cet été ? "Les équipes se sont toutes renforcées, mais on a vu à quel point il est difficile de gagner les différents matches qui sont peut-être considérés comme faciles. C'est normal qu'il y ait 6-7 équipes qui se battent pour le Scudetto, clairement au final une seule gagnera." Traduction alex_j via Sempreinter.
  16. Comme rapporté par FCInternews, Simone Inzaghi a fait sa conférence de presse d’avant match Lazio-Inter. Voici ses déclarations. A propos de la Lazio. "Certes, nous savons que nous sommes face à une équipe solide qui cette année s'est améliorée en termes d’effectif, a gardé tous ses meilleurs joueurs et nous savons que nous devrons faire preuve de caractère. Nous affronterons une équipe préparée, dans un stade important avec beaucoup de supporters, nous devrons jouer un match prudent." Sur les spéculations autour de Milan Skriniar. "Il est bien, concentré, attentif. Il y a eu quelques soucis au début de la préparation car il sortait d'une blessure avec l'équipe nationale, il n'avait jamais raté un entraînement de sa carrière, cette blessure l'a ralenti mais ensuite il s'est rendu disponible, il fait progresser sa condition et celle de l'Inter." Sur Ciro Immobile. "J'ai une grande affection pour Ciro, il a eu des saisons importantes avec moi. Il l'a encore fait l'année dernière avec Sarri. Je sais que c'est un match spécial pour tout le monde, nous nous en soucions tous. Je lui souhaite de toujours marquer mais pas contre nous." Le début de saison de Romelu Lukaku. "Je pense qu'il a bien fait lors des deux premiers matchs, pas seulement lui mais toute l'équipe. Notre condition s'améliore, nous avons des joueurs avec un physique important. Nous savions qu'avec la préparation nous avions besoin de matchs importants, nous avons bien commencé et nous voulons continuer à améliorer tous les joueurs, y compris Lukaku, en essayant de récupérer des joueurs comme Mkhitaryan. Nous aurons tellement de matchs serrés, 19 avec une seule pause. Nous devrons essayer d'avoir tout le monde disponible. Tout le monde est là demain sauf Mkhitaryan." Sur l'importance des affrontements directs. "Nous savons qu'ils sont importants. Jusqu'à l'année dernière, ils avaient été décisifs avec des égalité de points. Mais en Italie, il n'y a pas de matchs faciles, les équipes importantes perdent des points même avec les soi-disant plus faibles." Roberto Gagliardini partant contre la Lazio ? "Il peut être une solution, il a bien fait dimanche. Il a commencé la préparation tardivement avec un problème qu'il supportait. C'est un choix comme beaucoup d'autres sachant qu'à partir de demain, il y aura un tour de force jusqu'à la prochaine pause. J'ai la chance d'entraîner des joueurs importants qui me compliquent la tâche pour faire des choix." Concernant la rotation de l'effectif. "Je sais qu'il faut faire des changements, l'année dernière j'ai fait quelques changements. Maintenant on est au début, l'équipe va bien. Dans l'ensemble ces matchs je choisirai de temps en temps la formation sans la déformer mais en changeant 3-4 éléments en fonction des adversaires." Sa relation avec Maurizio Sarri ? "Ce sont des matchs difficiles contre Sarri ! Je l'ai rencontré quand il était à Naples, à la Juve, c'est un entraîneur préparé qui donne son empreinte aux équipes… puis chaque match est une histoire en soi." Concernant le rôle de Kristjan Asllani. "Il travaille très bien, il est arrivé avec beaucoup d'attentes, il a été amené à aider Brozovic dans ce rôle. N'ayant pas Mkhitaryan, il peut être utilisé à ce poste même si je le vois comme un meneur de jeu devant la défense." Federico Dimarco en tant qu’ailier gauche ? "Dimarco est un joueur moderne, avec de la technique, de la mobilité, qui se taille une place importante parce qu'il le mérite. Plus qu'un milieu de terrain je le vois comme un point d'appui pour la construction. Selon les matchs, je peux choisir. J'ai de la chance de l'avoir ainsi que Darmian dans le même rôle. De temps en temps, j'essaierai de l'utiliser là où il est plus fonctionnel." Traduction alex_j via Sempreinter.
  17. Simone Inzaghi a confirmé que Danilo D'Ambrosio serait en pleine forme pour le match contre la Spezia, que cela sera un match difficile. S'adressant au profil Instagram de l'Inter plutôt que lors d'une conférence de presse conventionnelle, via FCInternews, Simone Inzaghi a expliqué comment son équipe se préparait pour le match contre la Spezia demain soir. Sur l'état de forme de Danilo D'Ambrosio. "Les gars ont bien abordé la semaine, en essayant de perfectionner les systèmes. En plus nous avons récupéré D'Ambrosio qui n'était pas à Lecce, nous n'aurons pas Mkhitaryan mais nous travaillons pour bien nous préparer." Les différentes solutions de jeu dont il dispose cette saison. "Nous devons avoir plusieurs solutions, contre Lecce nous avons terminé le match avec quatre attaquants. J'ai de très bons joueurs, on sait que les matches commencent avec 11 titulaires, mais la plupart du temps les cinq qui sortent du banc sont décisifs." Une saison difficile cette année? "Ce sera un championnat âprement disputé, toutes les équipes jouent pour gagner. En fait en 10 matches il n'y a même pas eu de match nul. Plusieurs matchs se sont joués dans les dernières minutes, pas seulement le nôtre." Un match difficile en vue. "Ce sera un match difficile, la Spezia est une équipe saine qui a bien gagné à la fois en Coppa Italia et en championnat. Ils ont un très bon entraîneur, très préparé, et des joueurs à contrôler." La Spezia est le premier match à domicile. "Ce sera excitant, nous avons cette excellente relation avec les fans qui est en place depuis la saison dernière. Ils nous ont suivis partout, c'est arrivé aussi à Lecce; demain, il y aura une superbe ambiance." Nota: la conférence est en italien. Pour avoir des sous-titre en français, cliquer sur "Paramètres" (le petit engrenage) et dans le menu "Sous titres", cliquer sur traduire automatiquement et choisir "Français". Traduction alex_j via Sempreinter.com.
  18. L'entraîneur de l'Inter Simone Inzaghi a déclaré en conférence de presse que Lautaro Martinez est son premier choix pour tirer les penaltys et que la Juventus s'améliore énormément. En prévision du Derby de Samedi, le coach Interiste nous révèle que Lautaro Martinez sera l'homme qui tirera n'importe lequel des penaltys qui pourraient être offert demain contre le Milan: "Tout d'abord je vais devoir évaluer les conditions générales de ceux qui joueront. Il n'y aura pas d'entraînement dans la matinée. Nous avons une liste de tireurs de penalty que vous connaissez tous. Si cela arrive, nous verrons, mais Lautaro Martinez est le premier de la liste. Ensuite viennent Calhanoglu, Perisic, Sanchez... Ils sont nombreux." Simone inzaghi admet également que la Juventus a fait de grands progrés durant les 2 derniers mois et ont réussi une très bonne fenêtre de mercato: "Le classement ne ment pas. Tout est encore très ouvert. En plus du Milan et du Napoli, il y a l'Atalanta et la Juventus qui sont très fortes." "La Juventus étaient mes favoris en été. Ils ont beaucoup progressé pendant les 2 derniers mois et ils ont fait de très bonnes recrues. Toutes les équipes jusqu'à la Juventus peuvent remportés le Scudetto. 15 matchs c'est beaucoup." Spécifiquement à propos du match de demain: "Ce sera un match très intense. Nous affronterons beaucoup d'excellents adversaires. Demain sera un Derby vraiment sentimental, les garçons en sont toujours conscients, ils sont concentrés. J'espère qu'ils ont l'esprit clair, qu'ils se rendent compte de la force que nous avons en tant qu'équipe, et au niveau individuel." "Je ne pense pas que le résultat sera décisif car il reste encore tellement de matchs. Nous l'avons vu lors de la phase aller, pour le Derby nous étions 7 points derrière, nous avons fait un nul et nous avons réussi à combler le retard. C'est un match très important, nous savons ce qu'il représente pour les supporters des deux camps, mais avec encore 15 matchs à jouer il reste encore beaucoup de raisons de se battre." "Nous connaissons le chemin que nous avons pris en Septembre. Nous savions qu'il y avait beaucoup d'inconnues mais les choses ont bien tournées pour nous. C'est une stimulation supplémentaire pour ne pas baisser notre garde et être encore plus responsable, d'ici jusqu'au bout." Concernant l'équipe après le recrutement de Felipe Caicedo et Robin Gosens: "Sans aucun doute, nous avons de grands dirigeants et un excellent président qui est avec nous en ce moment à Milan. Pour Gosens nous devrons attendre un peu plus longtemps mais c'est une excellente arrivée, nous le connaissons tous." "Caicedo je l'ai entrainé pendant des années, c'était une opportunité après le départ de Sensi qui voulait plus de temps de jeu. Nous étions prêt et je suis heureux de ce que nous avons fait et de ce que nous faisions avant la fenêtre des transferts." L'Inter favorite demain ? "J'ai jouer énormément de Derbys, il n'y a jamais de favoris et encore plus aujourd'hui avec deux équipes fortes et organisées. Les transitions feront la différence. La motivation pourrait également être un facteur." Le Derby Piacenza-Cremonese de sa jeunesse: "Enfant il y avait beaucoup de Derbys que j'aimais et pas un en particulier. Quand nous étions enfant mon frère et moi, avec mon père, nous allions voir Piacenza. La ville dans laquelle nous avons grandis et que nous supportons encore aujourd'hui. Je me souviens avoir énormément vu Piacenza-Cremonese." "Le Milan et l'Inter avaient de grands joueurs comme Rummenigge, Altobelli ou Beccalossi. Mon frère et moi admirions beaucoup Altobelli." Alexis Sanchez: "Il va poursuivre les entraînements cette après-midi pour évaluation. Lautaro à fait un entraînement partiel avec Caicedo hier mais j'ai vu qu'il avait l'air en forme. Sanchez m'a dit qu'il était dans la meilleure condition possible. Je le verrais aujourd'hui." "Seul Correa et Gosens sont absents. L'Allemand termine sa guérison et deux semaines ont passés pour Correa depuis la blessure. Il est calme et espère accélérer son retour." Du turnover en Coppa contre la Roma ? "Prédire avant le match n'est pas facile. Durant notre dernier enchaînement de matchs, nous avons jouer à haute intensité contre la Lazio, puis 120 minutes contre la Juventus et l'Atalanta. A ce moment là j'avais besoin de faire plus de changements que d'habitude." 50% de capacité d'accueil: "Je pense que nous devons respecter les règles, c'est normal de dire que nous aurions préféré voir un Derby avec 70 000 personnes. C'est deux équipes qui sont sur une grande lancée l'auraient mérités." "Déjà lors de la phase aller, avec 75% c'était différent. La Super Coupe avec 50% n'avait pas l'atmosphère qu'elle aurait dû avoir." "Ce sera la même chose lors du Derby Nous attendons patiemment en espérant que nous pourrons revenir à pleine capacité." Pour une fois, la trêve internationale n'as pas privé Simone Inzaghi d'une grosse part de son effectif: "J'aurais aimé avoir aussi dès le début Vecino, Martinez et Sanchez. Vidal est resté, Vecino est revenu en avance et je verrais Sanchez aujourd'hui. Mais c'était certainement différent des autres fois d'avoir presque tout le monde." ©Internazionale.fr, via FCInterNews - Traduction Trent_FCI
  19. Simone Inzaghi s'est entretenu avec les médias ce Samedi pour évoquer le choc contre le Napoli, coup d'envoi à 18h00 CET au Meazza Dimanche. A quel genre de match vous attendez-vous demain ? "Nous savons que c'est un autre match extrêmement important, comme le dernier contre le Milan. C'est important pour le classement de la Serie A, avec la meilleure attaque contre la meilleure défense. Le courage et la motivation seront très importants." Ce match pourrait-il représenter un carrefour dans la saison ? "Cela signifie beaucoup, c'est sûr. Nous avons très bien fait jusqu'à présent, à la fois en Serie A et en Ligue des champions. Nous avons deux points de moins que l'an dernier et avons joué plus de matchs à l'extérieur. Le Milan et le Napoli vont plus fort que tout ce que nous avons vu au cours des 40 dernières années en Italie. Nous savons que nous méritions plus contre l'Atalanta, la Juventus et le Milan, mais nous avons fini par faire nul. Nous devons faire un peu mieux dans ces matchs en tête-à-tête, à partir de demain soir." Comment comptez-vous utiliser vos attaquants en pensant au prochain match de Ligue des Champions ? "J'aurais pu mieux répondre à cela avant de jouer contre Milan ou le shérif car nous avions alors une équipe complète disponible. Maintenant, nous avons perdu Stefan De Vrij, Alexis Sanchez et nous avons eu quelques problèmes avec Alessandro Bastoni et Edin Dzeko. Nous avons encore l'entraînement d'aujourd'hui et de demain mais en tout cas je me concentre sur Naples. Nous avons un autre match important à venir mercredi, mais je sortirai notre meilleure équipe demain." Êtes-vous surpris par les performances de Luciano Spalletti à Naples ? "Spalletti a bien fait partout où il est allé. C'est un très bon entraîneur qui améliore les équipes avec lesquelles il travaille. Naples est une excellente équipe. Le club a fait un excellent travail pour garder ses meilleurs joueurs. Spalletti se porte très bien, poursuivant l'excellent travail que Gennaro Gattuso a fait au cours de la dernière année et demie." De quoi avez-vous besoin pour améliorer encore votre mentalité ? "Nous devons essayer de transformer les moments qui changent la donne en notre faveur. Nos chiffres et nos statistiques sont très bons et nous méritions plus des matchs en tête-à-tête que nous avons joués. Nous devons faire mieux mais je suis très fier de ma décision de rejoindre l'Inter. Nous sommes compétitifs dans tous les domaines. J'ai la chance d'avoir un club qui me soutient à tout moment et des fans incroyables. Nous jouons à domicile demain et nous savons qu'ils seront derrière nous dès la première minute." S'il y a un penalty, qui le tirera ? "Nous devrons voir qui joue. Nous avons Lautaro Martinez, Hakan Calhanoglu et Ivan Perisic, ce sont nos premières options. Lautaro a inscrit un penalty très important à Sassuolo. Contre Milan, Calhanoglu a bien fait avec le premier puis le gardien a fait un bon arrêt pour garder Lautaro. Nous serons prêts pour cela." Pouvez-vous expliquer pourquoi Lautaro a eu du mal à trouver les filets récemment ? "Les attaquants traversent parfois des sorts stériles. Cela m'est arrivé, à mon frère, à Ciro Immobile à la Lazio, bien que heureusement pas souvent. Lautaro travaille bien et travaille dur pour l'équipe. Il est pleinement impliqué. Un attaquant devrait s'inquiéter s'il n'a pas d'occasions, mais il en a eu lors des derniers matchs, dans le derby aussi. Il a juste besoin de continuer à travailler comme il l'a fait et à croire en lui et les objectifs reviendront pour lui." Traduction alex_j via le site officiel.
  20. Les Champions d'Italie disputeront demain leur dernier match de la saison 2020/21, après quoi ils soulèveront le trophée sur le terrain. Citations du coach à la veille de la confrontation. APPIANO GENTILE. L'Inter accueillera demain l'Udinese pour la 38e journée et, après le match, soulèvera le trophée sur le terrain du Meazza. À la veille du match, l'entraîneur Antonio Conte s'est tourné vers Inter TV. Après avoir remporté le Scudetto et avoir eu une saison incroyable, il n'y a qu'un dernier coup de pouce pour terminer la saison en beauté. "Nous devons juste affronter l'Udinese, qui est une très bonne équipe, et nous devrons le trouver en nous-mêmes pour tout donner et terminer la saison en beauté. Nous soulevons le trophée demain et voulons le faire de suite sur le fruit d'une bonne performance." Il y aura un millier de personnes au stade demain pour voir le trophée être soulevé, c'est un bon signe après une période difficile pour l'Italie et pour le monde. Combien avez-vous manqué aux fans qui, malgré la distance, ont toujours soutenu l'équipe? "C'est un signe que nous ouvrons de nouveau, comme nous l'avons déjà vu pour la Coppa Italia et nous le verrons pour l'Euro. Ce sera brillant demain, n'oublions pas que nous travaillons tous dans le but de rendre nos fans fiers. Les supporters sont si importants pour le football et nous espérons les retrouver bientôt à nos côtés." L'Udinese est sauvée et voudra faire bonne impression demain. À quel genre de match vous attendez-vous? "L'Udinese est une équipe très bonne et physique. Ils sont forts en défense, ne cèdent pas beaucoup d'espace et contre-attaquent bien. Nous nous attendons à un match difficile, aussi parce qu'ils ne viendront pas seulement au Meazza pour faire de la figuration mais pour affronter les nouveaux Champions d'Italie et essayer de faire de leur mieux.'' Depuis la phase retour, l'Inter a gagné 15 fois, fait match nul deux fois et perdu à une seule occasion. Ce sont des chiffres importants qui ont fait la différence dans la course du Scudetto. "Lorsque vous remportez le Scudetto, c'est parce que vous avez fait quelque chose de spécial et d'extraordinaire, quelque chose de plus que les autres. Je pense que les chiffres sont importants car ils montrent quel genre de saison nous avons eu." Dans quelle mesure êtes-vous satisfait des progrès de vos joueurs au cours des deux dernières années? ''Certes, tous les joueurs ont fait beaucoup de progrès, non seulement sur le plan technique / tactique mais aussi au niveau de leur mentalité. En travaillant dur, ils se sont beaucoup améliorés. Désormais, ce sont des joueurs qui ont gagné et, par conséquent, savent ce qu'ils doivent faire pour continuer à gagner.''
  21. Les préparatifs sont en cours au Suning Training Center: les champions d'Italie se préparent à affronter la Juventus au stade Allianz Samedi à 18h00. Les Nerazzurri ont gardé le pied sur l'accélérateur depuis leur titre mathématiquement en poche, enregistrant deux victoires et marquant huit buts lors de leurs deux derniers matches. Avant le voyage de l'équipe à Turin, Antonio Conte a déclaré sur Inter TV: De nombreux joueurs ont mentionné que le match aller contre la Juventus était l'un des tournants de la saison. Êtes-vous d'accord? ''Au cours de la saison, vous devez jouer les équipes les plus fortes, et ces matches vous indiquent à quel niveau vous êtes. Gagner contre l'équipe qui avait remporté le Scudetto pendant neuf années consécutives et à qui l'Inter avait besoin de revenir dessus était très significatif en termes de confiance et de prise de conscience de nos capacités. De ce point de vue, c'était une victoire très importante. Cependant, il y avait le risque que cela n'ait pu être que ponctuel: nous aurions pu penser que nous ont été forts et peut-être détendus en conséquence. Au lieu de cela, nous avons très bien fait: nous avons capitalisé dessus de la bonne manière, bien compris son importance et continué à suivre notre chemin.'' Vous attendiez-vous à ce que les choses basculent comme elles l'ont fait dans la seconde moitié de la saison? "Honnêtement, non. J'ai prédit que ce serait très équilibré en championnat cette saison. Et en fait, à part l'Inter, cela fut le cas. Nous avons suivi notre propre chemin et nous nous sommes dirigés droit vers la ligne d'arrivée. Il y a un équilibre, mais elle peut être trouvée derrière l'Inter. Nous avons réalisé quelque chose d'inattendu, également en termes de comment cela a été fait.'' Ce sera un match important contre la Juve, mais l'Inter joue avec la même détermination à chaque match… "Chaque match vaut trois points, et c'est la seule chose sur laquelle les joueurs et toutes les personnes impliquées devraient se concentrer, comme la Juventus, le Milan, Naples, l'Atalanta, etc., la difficulté augmente. Cependant, le championnat est gagné en 38 matches, qui ont tous la même valeur.'' D'un retard de 23 points à un avantage de 16 points aujourd'hui: c'est l'écart que l'Inter a comblé. Les Nerazzurri ont également réalisé plusieurs records et chiffres impressionnants: témoignent-ils de la croissance de l'équipe? ''Dans une division homogène, une équipe a fait des choses extraordinaires: le mérite des joueurs et de tout le monde à l'Inter.''
  22. MILAN - A la veille de Napoli - Inter, un match qui débutera à 20h45 au Stadio Diego Armando Maradona demain, Antonio Conte a tenu une conférence de presse d'avant-match. Voici ce que le Coach Nerazzurri avait à dire: À quel genre de match faut-il s'attendre contre Naples? "Un match très difficile vous attend. J'ai toujours considéré que Naples faisait partie des deux ou trois équipes qui pourraient concourir pour le Scudetto jusqu'à la fin parce qu'elle est une équipe solide avec un excellent entraîneur à Gattuso." À quel point seriez-vous en colère si les joueurs commençaient à faire des calculs pour gérer votre avantage? "Il ne s'agit pas de se mettre en colère mais d'être conscient qu'il faut ramasser des points pour atteindre cet objectif ambitieux. Nous allons à Naples pour essayer d'atteindre le maximum, une victoire, et c'est ce que le Napoli visera également. Nous verrons quel sera le résultat final. Nous ne pouvons pas nous permettre de faire des calculs car mon expérience me dit que c'est contre-productif." À quel point les critiques entourant l'Inter vous agacent-elles? "J'en suis venu à comprendre que tout dépend de moi, et j'en suis venu à accepter. L'important est qu'elles ne touchent pas à l'Inter." L'Inter a eu un bilan parfait depuis le début de la seconde moitié de saison. D'un point de vue technique, y a-t-il quelque chose à éviter d'ici la fin de la saison? "Nous ne pouvons pas nous permettre de trop réfléchir ou de trop lire. Nous ne devons pas tomber dans le piège de considérer le Scudetto pour acquis, car nous sommes pleinement conscients des sacrifices que nous avons faits et du travail que nous avons accompli pour arriver à cette position. Nous devons rester humbles et rester conscients qu'il reste encore des étapes à franchir avant de pouvoir réaliser notre rêve." Que pensez-vous de la forme actuelle de Naples et de la situation de Gattuso? "Le Napoli a une bonne équipe, l'une des meilleures de Serie A. Je les ai placées parmi les favoris du Scudetto en début de saison. Rino va bien et est un excellent entraîneur. On sait tous que ça a été une année étrange, et un entraîneur est le premier à être critiqué quand les choses ne vont pas bien: c'est le rôle le plus difficile à jouer. Si un joueur me demande des conseils pour devenir entraîneur, je lui dis qu'ils ont besoin de beaucoup de passion car c'est un rôle unique et compliqué. Être passionné par le football vous permet de regarder au-delà des critiques et des commentaires qui, parfois, peuvent être justes ou non." Lukaku a fait de grands progrès. Demain, il affrontera peut-être le défenseur le plus fort de la Serie A et quelqu'un qui pourrait lui causer des problèmes physiques. Quels conseils donnerez-vous à Lukaku? "Nous parlons d'un défenseur que je considère comme l'un des plus forts du monde. Je voulais l'amener à Chelsea, c'est un joueur de premier plan et il a progressé depuis. Romelu le connaît bien et a aussi beaucoup évolué, ce sera un super duel. Cependant, pour causer des problèmes à des individus ou à tout un ensemble, vous devez travailler en équipe, effectuer certains mouvements et trouver des solutions dans le jeu, ce que nous avons examiné." Dans le football moderne, dans quelle mesure est-il important d'avoir un système reconnaissable en place? "Je pense que chaque équipe a besoin d'une identité et vous pouvez la montrer si vous vous concentrez sur un système spécifique. Ensuite, en plus d'un système de jeu, il existe des principes que vous pouvez adapter à différents systèmes. Il est plus facile de travailler sur un système pour les joueurs car ils le reconnaissent. Ensuite, des ajustements peuvent être effectués à la fois lors de la possession et hors de la possession lors de l'application de ce système. Mais une équipe doit être reconnaissable en termes d'identité. En ce qui concerne les principes, ils peuvent être insérés dans n'importe quel système, mais plus les joueurs sont sûrs, plus c'est facile." Ivan Perisic s'est-il rétabli? Comment va Vidal? "Ivan s'est entraîné au complet avec le groupe jeudi, il a surmonté sa blessure et est disponible. Vidal travaille toujours séparément aux côtés de Kolarov pour se remettre de son problème de genou. En ce qui concerne Kolarov, nous espérons le retrouver le plus rapidement possible suite à son problème de dos." Êtes-vous d'accord avec l'idée que Naples est l'équipe qui vous a causé le plus de problèmes défensifs? Qu'est-ce qui a changé depuis le match contre eux plus tôt dans la saison? "Pendant les matches, il y a des moments où vous êtes capable de causer des problèmes d'opposition et vice-versa. Ils ont beaucoup de qualité à l'avant et des joueurs qui sont bons dans les situations individuelles et dans les espaces. Ils ont de grands noms comme Osimhen ou Lozano, même si ce dernier est suspendu. C'est une forte équipe, mais aussi bons soient-ils, nous devons montrer que nous sommes forts aussi. Nous montrerons un maximum de respect lorsque nous irons. Peu importe quelle équipe menace le plus, je me souviens de notre match contre eux à la Coppa Italia où nous avons perdu 1-0 mais dominé. Ensuite, nous avons été éliminés et Napoli a battu la Juventus en finale, alors félicitations à eux."
  23. L'Inter se prépare à accueillir Cagliari au Meazza demain, dimanche 11 avril à 12h30. Antonio Conte a donné sa conférence de presse, dans laquelle il a répondu aux questions des journalistes. Cagliari a une bonne équipe qui ne mérite pas d'être là où elle est et qui a beaucoup à jouer demain. À quel genre de jeu vous attendez-vous? "En regardant les joueurs de Cagliari, il est surprenant de les voir aussi bas. Nous nous attendons à un match difficile car Cagliari voudra tout donner pour éviter la relégation. Bien sûr, ils auront eu d'autres objectifs cette année et maintenant ils sont un peu en danger, ce qui est une surprise car ils ont une équipe compétitive." Que verrons-nous demain de l'Inter? "Vous verrez notre plan de match demain et ce sur quoi nous avons travaillé." Serait-ce une chance de reposer certains joueurs et de donner des minutes à d'autres? "Nous entrons dans une étape vitale de la saison. C'est notre troisième match en sept jours et je vais essayer de faire les meilleurs choix pour jouer cette équipe qui peut sortir et gagner. Nous avons eu deux matchs durement disputés contre Bologne et Sassuolo mais nous sommes prêts; l'équipe va bien et nous essaierons de bien jouer et de prendre les trois points." Vous affrontez Nainggolan demain. Est-ce dommage de ne pas avoir fait la même chose avec lui qu'avec Perisic et Eriksen? "Je tiens à remercier le Radja pour le temps qu'il a passé avec nous, au cours duquel j'ai eu la chance de l'entraîner. Ensuite, les choix ont été faits mais il faut penser au présent. Ce serait sympa de le revoir mais nous devrons faire attention à lui car les joueurs donnent souvent ce petit plus contre leurs anciennes équipes." Que pensez-vous du débat suite à vos commentaires sur l'esthétique? "Je pense au présent, comme je le fais toujours, et j'essaye de faire quelque chose d'extraordinaire. Nous devons continuer à nous concentrer sur cela et je pense que les gens qui parlent de l'Inter doivent également le faire parce que cela n'a aucun sens de parler que du futur seulement. Vous avez juste besoin de vous concentrer sur le présent et de féliciter les gars pour ce qu'ils font." Vous avez remporté le championnat lors de votre première saison avec la Juventus, entamant un cycle incroyable. Avec Chelsea, vous avez remporté la Premier League lors de votre première saison. Comment jugez-vous le travail accompli ici par rapport à ce que vous avez fait ailleurs? "En tout cas, nous n'avons encore rien fait. Nous avons ramené une aura à l'Inter, qui est maintenant considérée comme une équipe hostile en Italie et en Europe, étant donné que nous avons atteint la finale de la Ligue Europa la saison dernière, le meilleur résultat de toute équipe italienne dans la compétition ces dernières années. Il ne nous reste plus qu'à franchir cette étape finale, qui est la plus importante. Nous espérons y arriver, mais nous savons que la déception est peut-être imminente. Mon expérience me dit de penser au présent et de l'apprécier parce que nous avons juste besoin de nous taire et de continuer à pédaler avant de parler de faire de grandes choses dans le futur. Nous ne faisons aucune déclarations enflammées parce que nous avons encore remporté des trophées." De quoi cette équipe doit-elle être le plus consciente? "Ne pas laisser trop de place à Cagliari. Toute légère erreur peut offrir des chances à l'équipe adverse. J'ai renversé les leaders et les leaders ont été renversés, nous sommes devant maintenant, donc la chose la plus importante que vous puissiez faire est de continuer à gagner car, tôt ou tard, le peloton de chasse abandonnera." Quelle a été la chose la plus difficile et la plus satisfaisante de vos deux années avec l'Inter? "Venir à l'Inter a été le choix le plus difficile que j'ai pu faire pour toutes les raisons, mais je ne suis pas du genre à rester dans ma zone de confort. Je ne vis jamais dans le passé et je n'abandonne jamais. J'aime me mettre dans le jeu et c'est arrivé avec l'Inter. J'avais et j'ai des choses à perdre mais j'ai la tête dure, je suis prêt à abattre ces murs mentaux aussi."
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...