Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'conference league'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Annonces & Support
    • Présentations
    • La Curva du Forum
    • Vos Déplacements
    • Questions
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Contact et inscriptions de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers
  • Football

Catégories

  • Gardiens
  • Défenseurs
  • Milieux
  • Attaquants

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Inter Women
  • Dates clés
  • Super Coupe d'Italie

Fonctionnalités

Catégories

  • Carte du Monde des Nerazzurri

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Ville


Joueurs

12 résultats trouvés

  1. "José Mourinho avait raison, car après avoir immédiatement appris que Mkhitaryan ne renouvellerait pas son contrat avec la Roma, le Special One était littéralement rentré dans une colère noire, lui qui savait très bien à quel point l'arménien était important sur et hors du terrain, lui qui malgré ses 33 ans atteint à l’époque, était toujours parfaitement intègre et avec le réservoir plein." - C’est ainsi que débute l’article dévoilée par le Corriere Dello Sport sur la personnalité de la prochaine journée de Serie A "Il était un pilier fondamental chez les Giallorossi avant de le devenir également dans l’Inter d’aujourd’hui et samedi soir, il se présentera à Rome comme un ancien. Un an et demi après ce départ, tout le monde connait à présent l’origine de ce départ retentissant : Remplaçant de luxe d’un côté, il est devenu la pierre angulaire d’une équipe Nerazzurra capable d’arriver en Finale de la Ligue des Champions l’année dernière et qui se dirige avec un rythme de croisière toujours plus important vers le Scudetto cette saison." "Et dire que l’idée initiale en début de saison était de confier sa place à Davide Frattesi, en provenance de Sassuolo contre 30 millions d’euros : Macché ! Mkhitaryan est si unique qu’il ne peut pas être remplacé, avec sa qualité et sa quantité de jeu, il est le complément idéal d’un milieu où l’on retrouve aussi Hakan Çalhanoğlu et Nicolò Barella pour faire la différence." "Il pourrait finalement bien faire l’objet d’une rotation la saison prochaine, vu que les Nerazzurri se sont déjà précommandé Piotr Zielinski, destiné à arriver comme par hasard et exactement comme l’arménien, à la Pinetina gratuitement. Attention à lui car rien ne lui sera donné pour acquis: La seule et réelle certitude est que Simone Inzaghi disposera d’un milieu de terrain encore plus riche, avec un véritable embarras du choix." "Pour l’heure, il sera impossible de faire sans Henrik, encore plus maintenant que Frattesi est à l’infirmerie. Il sera bien là, samedi, à son poste, pour la quatrième fois en tant qu’ancien joueur. L’année dernière, il avait toutefois débuté les matchs sur le banc aussi bien à l’aller qu’au retour. Cette année, il était titulaire le 29 octobre dernier, se faisant remplacer justement par Frattesi, avant que Marcus Thuram n’offre le but de la victoire à l’Inter." "Ce qui est évident, c’est que Mkhitaryan reviendra avec plaisir dans la Capitale, là où il a connu trois saisons importantes avec de très belles statistiques : 117 matchs pour 29 buts inscrits et avec qui il a participé à la conquête de la Conference League. Après avoir remporté ce titre européen, et face à l’idée de retrouver la Ligue des champions, il s’est laissé séduire par l’Inter et a déjà enrichi son palmarès avec deux Super Coupe d’Italie et une Coupe d’Italie." "Remporter le Scudetto en fin d'année lui permettrait d'effacer l'amertume de la défaite en Finale face à Manchester City. Présent à Istanbul, après une blessure musculaire, il n'aura joué finalement que six minutes et Simone Inzaghi en personne se demande finalement comment tout se serait terminé s'il avait pu être aligné dès le début du match..." Surpris par les performances de notre arménien ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. En effet, la Gazzetta Dello Sport nous informe d’une anecdote assez particulière, qui pourrait voir également le jour dans le futur, ca si Lazar Samardzic va revêtir le maillot Nerazzurro très prochainement, il se pourrait bien que Marcus retrouve son frangin de sang ! "Lorsque Papa Lilian a accompagné son fils, Marcus, à Milan pour les visites médicales et la signature du contrat, des discours se sont tenu en regard à son autre fils, Khephren, qui évolue au poste de Milieu de terrain à Nice." Thuram Junior Khephren est connu depuis longtemps des 007 Nerazzurri qui l’ont suivi depuis qu’il évoluait chez les jeunes de l’As Monaco et avec encore plus d’insistance lorsqu’il a rejoint gratuitement Nice chez les Pro. A Monaco, il a beaucoup grandi sous les enseignements de Patrick Vieira, qui est aussi son idole, et il est devenu l’un des jeunes parmi les plus intéressants du panorama européen. Doté d’une taille remarquable (191 centimètres) et d’une belle force physique, il est bon techniquement, élégant et possède à la fois un bon tir et une légère accélération et présente des des caractéristiques qu’aucun des autres milieu de terrain de l’Inter n'a. C’est pourquoi il a été suivi et le sera également dans les prochains mois, étant donné que son contrat avec Nice expirera en 2025. Il reste encore beaucoup de temps pour y arriver, et beaucoup de concurrence pour Khephren car tous les grands Clubs européens se sont informé sur ce joueur né en 2001 à Reggio Emilia et qui, enfant, a porté le maillot du Fc Barcelone, ville où son père Lilian avait déménagé, avec la complicité du Calciopoli et la relégation de la Juventus en Serie B. Un observateur spécial Sa dernière saison a probablement été la meilleure de sa courte carrière, avec 32 matches de Ligue 1 (2 buts et 4 passes décisives) et 10 matches de Conference League (3 passes décisives) : il s'est imposé comme l'un des meilleurs milieu centraux du championnat de France et est prêt pour le saut dans un championnat plus élevée. Combien coûte aujourd'hui le plus jeune des fils de Lilian ? Probablement une cinquantaine de millions, soit une somme qui a découragé l'Inter, mais qui a aussi éloigné les autres grands pour le moment. D'autant plus que depuis mars dernier, Khephren a été appelé en équipe nationale et qu'à l'avenir, il disposera de la Vitrine des Bleus pour se mettre en valeur. Il a déjà évolué avec son frère en Equipe de France et il pourrait le faire aussi à l'Inter, en suivant une tradition qui a vu les frères Esposito et Carboni porter le maillot des Nerazzurri ces dernières années: "Peut-être que Marotta, Ausilio et Baccin essaieront de lancer, à nouveau, l’assaut l'été prochain, sachant qu'ils ont un allié important à leurs côtés en la personne de Marcus, mais la concurrence s'annonce redoutable: Liverpool, par exemple, s'est renseigné, et le PSG le suit également de près". ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. C'est la révélation de la Gazzetta Dello Sport: Si la Fédération Italienne a de nouveau raté l'occasion de redorer son blason dans le cadre des dossiers entourant la Juventus, l'UEFA d'Aleksander Ceferin compte sortir la sulfateuse: Après la négociation d'hier qui a permis à la Juve d'éviter d'autres points de pénalité, la décision de l'Uefa est attendue, elle qui pourrait exclure la Juventus des coupes européennes pour une saison. La décision sera rendue à la mi-juin. Car si cet accord financier a "réglé" la situation italienne, donnant effectivement à la Juve une place dans les prochaines coupes d'Europe, soit l'Europa soit la Conference League,il n'est pas encore certain que les portes de l'Europe soient ouvertes. En effet, le club fait l'objet d'une enquête pour violation du Fair-Play-Financier et l'éventail des sanctions est large, allant d'une "simple" amende à l'exclusion des Coupes d'Europe. La Juve fait l'objet d'une enquête sur le Fair-Play-Financier depuis le 1er décembre, afin de déterminer si elle a violé les règles et l'accord conclu avec Nyon en septembre: L'accord sur les salaires n'affecte d'ailleurs pas l'enquête de l'Uefa, même s'il s'agit en quelque sorte d'un aveu. Car les enquêtes de l'Uefa sont indépendantes et la situation actuelle est telle que Nyon ne peut plus se permettre un long délai : A la fin du mois d'août, les phases préliminaires de la Conférence seront jouées et il y a des tirages au sort qui s'en suivra. Il faut donc prendre une décision pour savoir si la Juve pourra y être inscrite ou si le huitième de la Serie A prendra le relais L'organe de contrôle de l'Uefa devrait se prononcer d'ici la mi-juin et la procédure sera la suivante: Elle sera suivie d'un appel et, au troisième degré de l'intevention Tas avec fast track pour obtenir une réponse rapide. Le -10 du premier jugement et cet arrangement financier signifient qu'il y a eu une certaine violation. La sanction dépend à présent de deux facteurs : L'ampleur de l'infraction et l'éventuelle malveillance. La Juve a conclu un accord avec l'Uefa pour ne payer que 3,5 millions d'euros au lieu de 23 millions d'euros comme l'avant fait le Paris-Saint-Germain. Et si ce "règlement" aide les équipes vertueuses, il peut devenir un cauchemar pour celles qui n'atteignent pas leurs objectifs ou qui ont fourni des informations frauduleuses sans lesquelles elles n'auraient pas bénéficié de conditions aussi favorables. De plus, un comportement anti-sportif peut-aussi être une cause d'exclusion Car au discours juridique au sens strict s'ajoutera la question politique de la Super League. En juin prochain, il n'y aura pas encore d'arrêt de la Cour de justice de l'Union européenne. Et si les juges ne se prononcent pas d'ici juillet, nous en reparlerons à partir de la fin du mois d'août. Mais si la Cour confirme l'avis de l'Avocat-Général Rantos, tout le monde pourra organiser une Super League qui sera toutefois incompatible avec la Ligue des Champions: Dans un tel cas, ce ne serait alors pas l'UEFA qui exclurait la Juve, le Real et le Barça des Coupes d'Europe mais bel et bien l'Union Européenne. S'il pourrait s'agir d'un jour sombre pour le Football, la solution la plus simple pour la Juve serait de renoncer à la Super League, et il n'est pas dit que l'Uefa augmentera les sanctions parce que la Juve est un rebelle. Mais on peut supposer qu'elle aidera plutôt un club "fils prodigue" de toutes les manières possibles. Il appartient maintenant aux Bianconeri de choisir leur stratégie. Pour l'instant, c'est la voie de l'intransigeance qui prévaut, dans l'espoir présumé que les juges de l'UE renverseront l'avis de l'Avocat Général. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. Ancien footballeur pro devenu consultant, Alexandre Teklak s’est livré à une interview exclusive pour Internazionale.fr, lui qui est devenu consultant sportif à Eleven Sport et à la RTBF où il fait part de ses excellentes analyses dans le cadre des matchs d’Europa et de Conférence League. Comment jugez-vous la saison actuelle de l’Inter ? "C’est une saison un peu contrastée, l’Inter a très bien réussi dans tout ce qui est match de Coupe, un peu comme Inzaghi sait le faire. C’est plutôt un entraineur de Coupes, sans être péjoratif, c’est un entraineur qui, sur des évènements ponctuels, parvient à faire la différence. La preuve , l’année dernière il a gagné la Coupe d'Italie, il est en finale aujourd’hui, il est en finale de la Champion’s League, il a remporté la Super Coupe." "Au contraire de Conte qui est un entraineur bâtisseur sur le long terme et qui est plutôt prêt pour acquérir des titres sur le long terme comme l'est un championnat, je pense qu'Inzaghi est un peu un entraineur qui est capable de briller sur des compétitions où c’est quitte ou double. Il l’a fait avec la Lazio aussi à l’époque. C’est vraiment devenu un spécialiste des Coupes, et ce n’est pas par hasard. Quand tu en gagnes une, deux, on peut se dire que c’est le hasard qui a fait que... mais ici il le fait depuis quelques saisons, pour moi, c’est ce qui caractérise la saison de l’Inter avec Inzaghi, paradoxalement avec celles sous Antonio Conte." "Maintenant c’est une saison en dents de scie même si cela va mieux ces dernières semaines, car l'Inter a des joueurs comme Lukaku, notamment, qui reviennent bien qui pèsent à nouveau. Mais c’est vrai qu’ils ont connu beaucoup de soucis avec des résultats très inégaux et je pense à la défaite à domicile face à Monza 0-1." "Je me suis dis 'On est en préparation pour la Ligue des Champions' mais voilà, l’Inter joue avec son bonheur et ils auront la rencontre à Turin et le match face à l’Atalanta qui restent à disputer pour se qualifier en Ligue des Champions. Il y aura City aussi, mais ce n’est pas normal d’avoir attendu si longtemps pour assurer la place en Ligue des Champions car, cette année, il y avait la place pour l’acquérir beaucoup plus tôt même si Naples a survolé la compétition." "Honnêtement, au vue des oppositions qu’ils ont eu à l'Inter, vu le noyau qu’ils ont, je trouve que c’est quand même tardif. Je peux l’expliquer aussi par le fait qu’il y a un noyau " vieux" et il n’y a rien à faire quand on veut aborder plusieurs compétitions, il faut le préserver. Toute proportions gardées, l’Inter a un peu le même problème que le Real : un noyau vieillissant. Ce sont des équipes qui sont capables d’avoir un objectif majeur, mais pas trois ou quatre dans une saison, c’est difficile." "Lorsque l’on regarde la saison du Real, elle a fait un peu une saison similaire en termes de prix remportés au niveau des Coupes, il y a une saison en Liga complétement manquée, gâchée pour un club comme le Real. L’Inter, toute proportions gardées j’insiste un peu, vit une saison similaire au niveau des résultats et je l’explique par ça : prenez la moyenne d’âge." "Ce sont des supers joueurs, vous vous rendez comptes aussi qu’avec ces mecs-là, si vous ne les faites pas tourner, vous les blessez. Ici on arrive en fin de saison, on voit que Mkhitaryan s’est fait mal en demi-finale retour, Dzeko qui va jouer ce soir a aussi eu quelques bobos. Tout le long de cette saison a été jalonnées par des petits bobos que les joueurs importants, les cadres ont eu parce qu’à un certain âge, jouer au très haut niveau toutes les compétitions, tout le temps, ce n’est plus possible et je pense qu’Inzaghi l’a très bien compris, aussi dans sa rotation car il n’avait pas trop le choix." Pensez-vous que la Coupe du Monde a eu un impact ? Qu’elle a faussé un peu les tournois ? "Oui, la Coupe du Monde a eu sa part d’influence sur toutes les équipes. Surtout au retour de Coupe du Monde pour la plupart des équipes où il y a eu beaucoup d’engagés. Oui, il y a pu y avoir un impact, forcément pour les Italiens, non, pour l’Inter je ne le sais pas, mais ils n'étaient pas tous concernés par la Coupe du Monde, pas du tout même. Toutefois, par l'entracte qu'elle a provoqué, oui." Et des matchs tous les trois jours… "Le problème a été l’accélération de match et là évidemment dans un calendrier qui est déjà surchargé... faut savoir ce qu’on veut, car même si les dirigeants pensent construire des noyaux très larges, pléthoriques pour aborder toutes les compétitions, les aborder toutes avec le même niveau de performances est impossible car on ne sait pas disposer de deux équipes de même niveau dans son noyau, en tout cas l’Inter n’a pas ça, ça lui couterait beaucoup trop cher." Malheureusement nous n’avons pas le propriétaire qui va avec pour l’instant… c’est assez compliqué… "Mais City est capable d’avoir ça , ils ont deux équipes, une pour la Premier League quasiment et une pour la Champion’s League mais c’est la seule équipe, c’est une exception." En parlant justement de City, pensez-vous que ce club a un point faible ? Ou est-ce que la Finale est déjà perdue d’avance pour l’Inter ? "Perdue d’avance non, même si c’est vrai que cette année City écrase tout, ils sont terriblement efficaces, ils ont un peu revu leur système avec la présence d’Haaland aussi, parce qu’ils sont capables, à présent, de varier aussi leur manière de marquer, ils peuvent partir de beaucoup plus bas, ils n’ont plus besoin d’une construction élaborée, très élaborée comme Guardiola les aiment lorsqu’il joue avec un faux neuf." "ici, ils ont vraiment dans des situations avec Haaland et une manière de marquer qui est différente. C’est évidemment un gros avantage pour Guardiola même s’il doit laisser tomber un petit peu et parfois ses préceptes et ses principes. Je dirais plutôt s’en éloigner un tout petit peu et les varier un tout petit peu, mais c’est le gros avantage de City. C’est vrai que j’ai aussi vu des matchs où Haaland était bien bloqué comme face à Rudiger lors du match aller au Real, ceci dit, le gros soucis avec cette équipe, c’est qu’elle est capable de marquer de manière très différente et d’être dans un mouvement perpétuel. C’est une équipe qui est très difficile à jouer techniquement." "Elle a des faiblesses et pour moi ce sont les situations de contre-attaques car elles portent beaucoup de joueurs vers l’avant. Une fois qu’Haaland manque d’efficacité, c’est un soucis aussi pour cette équipe, car il est vraiment très important. Ils ont tout de même des difficultés parfois à pouvoir, sur la longueur d’un match, contenir les contre-attaques des adversaires. Ce n’est pas une équipe qui n’a aucune faiblesse, c'est une équipe qui peut aussi à un moment donné s’agacer, par exemple, de la roublardise de l’adversaire, du fait que le rythme soit faible dans le match." Ce qui est un peu la force des clubs italiens… "Oui et c’est quelque chose qui pourrait très vite les agacer, car ils sont parfois impatient et il ne faut pas oublier non plus la plus grande faiblesse de City cette année est qu’ils doivent la gagner : Guardiola a beau relativiser dire oui… Toujours un peu avec son dogme caractéristique, il doit la gagner ! Cela fait presque 10 ans qu’il est là, ils ont investi beaucoup d’argent dans le club pour y parvenir." "Je crois qu’ils la veulent à tout prix et c’est l’occasion où jamais. Ils se sont plantés, il y a deux ans, face à Chelsea, City n'a plus trop le droit à se planter à nouveau. Pour moi, c’est ce côté impatient, ce côté obligation à devoir aller la chercher qui peut jouer pour l’Inter, car l’Inter va être l’outsider de Luxe." "Quelque soit le résultat de l’Inter, elle n’a rien à perdre et tout le monde dira que c’est déjà formidable d’avoir atteint la Finale de la Ligue des Champions, c’est déjà le cas maintenant et je pense que c’est un grand avantage pour l’Inter de ne pas être "Obligé de" alors que pour City oui, car si City la perd, vu la force en présence, vu leur noyau vu toutes ce qui entoure ce titre en Ligue des Champions, ce sera de nouveau un camouflet pour Guardiola et ce sera de nouveau une Finale de perdue." "Il ne faut pas minimiser aussi l’aspect psychologique de cette rencontre qui aura beaucoup d’influence, parce que c’est vrai que l’Inter est un peu une équipe d’emmerdeurs." C'est un peu le cas aussi… Il y a une cohésion d’équipe chez nous, car si l'on se base que sur le plan individuel,on ne fait pas le poids : Est-ce que le 3-5-2 est une bonne idée face à City ? "Je pense que l’Inter est très dépendante de ce que va produire comme foot et comme prestation son trio au milieu de terrain car, pour moi, c’est le poumon de l’équipe: Pas seulement parce que ce sont de très bons joueurs, mais aussi parce qu’ils abattent un travail exceptionnel. Que ce soit Çalhanoğlu, Mkhitaryan et Barella c’est vraiment incroyable ce qu’ils sont capable de faire surtout dans les contre-efforts défensif et là ils sont vraiment redoutable." "Quand je vois comment ils se sont mis minable dans le Derby sur les deux matchs et les prestations encore qu’ils ont eu, je me dis que ça peut vraiment embêter le milieu de terrain de city. De Bruyne n’aimera pas avoir ce type d’opposition, pas du tout même, il n'aimera pas ce type de marquage et d’une manière générale tous les joueurs de City n’aimeront pas." "Je pense que derrière, Acerbi a prouvé aussi que ce ne sera pas un problème pour lui de jouer contre Haaland: L'Inter ne va pas non plus ouvrir le jeu avec 50 mètres dans son dos, ils vont rester organisé et pour moi l’Inter a des atouts à faire valoir. Je ne vois pas l’Inter s’écrouler contre City, je ne vois pas ça, je vois une équipe qui est vraiment capable de les emmerder." Passons à Lukaku, la Serie A est-elle le mieux pour lui ? Ou est-ce mieux qu’il retourne à Chelsea ? "Je pense que sa saison a été marquée en plusieurs temps, son premier temps est évidemment son retour de la Coupe du Monde, fragilisé moralement, fragilisé physiquement et je connais un tout petit peu Romelu et son caractère, il a voulu forcer les choses et aller plus vite au niveau de son retour et il s'est passéce qu'il s’est passé. Maintenant, il est en forme , il joue, il veut reprendre sa place de titulaire." "Il ne faut pas oublier non plus qu’il joue dans un club qui possède deux paires d’attaquants, et l'on oublie trop souvent de le dire mais pour un Club comme l’Inter: 4 attaquants de ce niveau-là, c’est tout de même rare, c’est très rare : Il faut bien se rendre compte qu'il s'agit de Correa, Dzeko, Lautaro qui est un super joueur et Romelu : Vous imaginez quand même ! " "Vous êtes là, vous commencez le match avec Dzeko et à un moment donné vous faites monter Romelu pour les vingt dernières minutes avec Correa, ou un autre si Correa est déjà titulaire, mais vous voyez ce que je veux dire en termes de possibilités: C’est énorme ce qu’Inzaghi a à sa disposition , il ne faut pas le négliger non plus, ce sont quatre attaquants de grandes qualités." "Maintenant en ce qui concerne Romelu en tant que tel, il a voulu refaire sa place, peut-être un peu trop vite et il est parti de blessure en blessure et de rechute en rechute et ça, ça a été son grand soucis parce que la pression aidant, le fait aussi que sa Coupe du Monde soit manquée, le match contre la Croatie qui lui reste dans la tête : Tout a joué beaucoup contre lui et il l’a dit récemment, que cela lui a pesé énormément car si vous n’êtes pas bien dans votre tête, le reste ne sait pas suivre, même au niveau de la prise en charge d'une blessure." "Et une compétition exigeante comme l’est la Serie A a fait aussi qu’il s’est reblessé, qu’il n’a jamais été prêt. Maintenant il commence à l’être, ici, il enchaine les matchs et surtout les bouts de matchs et je sais, à ce niveau-là qu’Inzaghi est beaucoup critiqué mais je trouve qu’il les a bien gérer : Il a bien géré la rotation et l’intégration de Romelu pour ne pas qu’il aille trop loin d’une part et pour qu’il se sente bien physiquement d’autre part." "On l’a vu ces derniers temps, il marque au meilleur moment pour lui car c’est maintenant le Money Time, c’est maintenant ici que tout ce décide et c’est surtout maintenant que les contrats sont revus : Il y a quelques semaines l’Inter avait dit non, Romelu on n’en veut plus: Aujourd’hui, ils ont changé de fusil d’épaule et c’est d’ailleurs la même chose à l’égard d’Inzaghi Je pense qu’il y a vraiment une progression dans sa saison qui est bonne avec la possibilité , aujourd’hui, de rester à l’Inter et surtout d’apporter un plus sportivement à l’équipe." "Maintenant, pour sa situation avec Chelsea, je pense que l’Inter a de l’argent, mais l’Inter est en dette et doit faire attention. Oui, elle est en auto-financement…. "Je le sais, je pense qu’ils vont être tributaire un peu de ce que Chelsea va exiger : L’Inter est une équipe spécialiste pour faire des prêts , je crois que c’est Marotta qui en est le Directeur comme c’était le cas du temps de la Juve." Tout à fait, avec Piero Ausilio… "Marotta est un adepte de ce genre de manœuvre , vous me direz si je me trompe mais je suis quasiment certain qu’à l’époque de la Juve, c’est lui qui va rechercher Pirlo car plus personne n’y croit." Oui, il a fait la même chose avec Pogba…. "C’est un très grand spécialiste, il s’est parfois trompé, je ne dis pas qu’il a toujours tout réussi, mais il a quand même bien plus réussi que raté au niveau de ses prêts et de certains fin de contrat qu’il a été chercher." Oui, c’est lui qui a reconstruit l’équipe de l’Inter à son arrivée et on voit la différence avec la Juve à l’heure actuelle…C’est sa plus grosse perte... "Tout à fait, la Juve a beaucoup perdu avec son départ et l’Inter a beaucoup gagné, je sais qu’on ne parle pas beaucoup de lui mais c’est un Dirigeant Sportif qui a été l’architecte de l’Inter." Il est le plus respecté, encore plus que Steven Zhang…. "Cela ne m’étonne pas je crois vraiment que sa présence a été la clé du succès de l’Inter et pour revenir sur le prêt, sur la continuité de Romelu à l’Inter le problème sera à Chelsea : Qu’est-ce qu’ils vont vouloir, qu’est-ce que le nouveau propriétaire va vouloir : Accepteront-ils encore un prêt ou alors vont-ils vouloir le vendre définitivement sachant que Romelu n’a peut être pas envie de retourner à Chelsea." "Cela pourrait dépendre du nouvel entraineur de Chelsea , peut être qu’il aura une bonne connexion avec Lukaku, Dieu seul le sait : Je n’en sais rien, c’est trop tôt pour le savoir: Je pense qu’aujourd’hui vu la manière avec laquelle joue Lukaku, et son amour pour l’Inter et pour la Serie A, qu’il a envie de se faire pardonner quelque chose vu la façon dont il est parti." Oui, il était fort aimé, on a vécu son départ comme une trahison, pour certains ils sont encore rancuniers "Je sais, en Italie, ils ont la rancune tenace et il y en a encore beaucoup qui lui en veulent d’être parti car certains disent "Oui mais l’Inter avait des problèmes financiers et c’est pour ça qu’il est parti" mais je pense que ce n’était pas que pour ça, cette raison-là n’est pas vraie, c’est du Pippo." A l’Inter, lorsque Conte est parti, s’il avait dit à ce moment-là: Je veux quitter le club aussi, je demande à être transféré il n’y aurait eu aucun soucis", mais lui avait fait une interview une semaine avant son départ pour dire : "Ne vous inquiétez pas Conte est parti et je reste", c’est pour cela que la pilule n’est pas passée... "Je pense que Romelu a commis à la fois une erreur de communication, mais aussi une erreur de choix car on s’est ce qu’il est advenu de sa saison à Chelsea. Donc aujourd’hui, il se fait petit, il se met minable car il sait aussi ce qu’il doit à l’Inter et c’est pour ça qu’il a à tout prix voulu y revenir." "C’est aussi pour cela qu’aujourd’hui il est en forme et c’est pour cela qu'à chaque fois qu’il marque un but, il le fait avec beaucoup de respect et aussi avec une certaine forme de redevance si vous voyez ce que je veux dire, on le sent dans sa communication avec les supporters, il est toujours en train de les mettre en avant : Il marque toujours beaucoup de sollicitude à leur égard." Il est très communicatif… "C’est normal et il doit se rattraper et il est authentique car je le connais un peu, les critiques des supporters l’ont touchés, l’ont blessés , surtout lorsqu’ils l’ont traité de Traitre, mais voilà…" Face à la Salernitana c’était d’ailleurs l’un des seuls joueurs à aller voir les supporters lorsque l’on s’est inclinés sur leur terrain, il les "a porté", s’est excusé et ça lui permet de revenir aussi dans les bonnes grâces des Tifosi... "Tout à fait et il n’était pas obligé de le faire, il y a d’autres joueurs qui ne se seraient pas comportés comme cela et je pense que ça compte beaucoup pour lui : Il aime l’Inter et je pense que l’Inter l’aimera de nouveau et que tout se passera bien pour lui." "Vous savez l’Inter a perdu un peu son lustre d’antan: On n’était plus habituée à la voir dans les compétitions européenne comme elle le faisait à l’époque de Mourinho mais quand on voit cette équipe aujourd’hui, elle n’est pas là par hasard , elle n’est pas arrivée en Finale de Ligue des Champions par hasard." Dernière question : votre prono pour ce soir, pour la Finale de la Coupe... "Je trouve que la Fiorentina est une superbe équipe, on voit le boulot d’Italiano. Je l'’ai suivi aussi avec la Conference League, c’est une super équipe de foot, elle joue très bien au foot, elle a un gros problème : Elle se crée plus d’occasions qu’elle ne marque de buts mais elle s’en crée vraiment beaucoup, énormément grâce à un football léché et elle pourrait être un bon adversaire pour l’Inter." "Elle est un peu similaire à City, ça pourrait être une mini-répétition de ce qu’il pourrait se passer face à City, sans exagérer bien sûr et c’est une Finale . Je pense qu’on va assister à un beau match et cette année, j’ai rarement vu des mauvais matchs de sa part, c’est une équipe agréable à voir , mais j’aurais un petit penchant pour l’Inter, un petit." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. C'est la révélation de la Gazzetta Dello Sport: "Si la justice sportive italienne ne se prononce pas avant la fin du mois de juillet, c'est le panel "Fair Play" de l'UEFA qui décidera du sort du club." "Gagner l'Europa League n'y changerait rien pour les juges de Nyon, mais cela pourrait s'avérer fondamental pour ne pas purger une éventuelle suspension de deux ans, prolongeant ainsi le purgatoire. Il reste ensuite la deuxième ligne d'enquête, celle qui concerne les salaires. Sans parler de la Super League et de l'arrêt du Tribunal de l'UE attendu en juin: Soit un gros casse-tête." La Juve ne parvient pas à se qualifier: "Le premier carrefour concerne la qualification (ou non) de la Juve pour les Coupes d'Europe: Si les Bianconeri n'y parviennent pas car ils ne terminent pas en haut de tableau à un classement meilleur que la sixième ou la septième place, ou parce qu'ils ne gagnent pas la Coppa Italia ou l'Europa League, il n'y aura plus cette notion d'urgence. L'Uefa pourra se permettre d'attendre les conclusions de la justice italienne." "Cela resterait toutefois un problème pour la Juve étant donné que les sanctions seront purgées au cours de la première saison "utile", elles seraient donc à discuter, au plus tôt, pour la saison 2024-2025. Si, en revanche, la Juve parvient à s'insérer dans l'une des Trois Coupes d'Europe: Le scénario change." Si la Juve se qualifie "Prenons en considération le fait que la Juve a droit à une place dans les prochaines Coupes d'Europe. Après la finale de la Ligue des Champions, le 10 juin à Istanbul, l'Uefa devra définir la liste de toutes les équipes engagées dans la Ligue des champions, l'Europa et la Conférence. Bien sûr, personne ne se fait d'illusion sur le fait que ce jour-là, l'histoire de la procédure sera close mais à côté du nom de la Juve, il y aura un point d'interrogation. L'Uefa donnera-t'elle à l'Italie quelques mois supplémentaires, disons jusqu'à fin juillet/début août ? Car au-delà, à la fin du mois d'août (les 24 et 31), une équipe italienne devra faire ses débuts dans les éliminatoires de la Conférence." "L'Uefa mène depuis un certain temps une enquête parallèle et autonome par rapport à l'enquête italienne. Elle a déjà reçu tous les documents du parquet de Turin. Elle est en train d'examiner les documents du procès. A Nyon, on est assez optimiste sur le fait que la décision italienne pourrait arriver d'ici la fin du mois de juin, une négociation de peine permettrait d'accélérer les choses. En tout cas, le Collegio di Garanzia del Coni a confirmé les condamnations des dirigeants et le comportement antisportif (le fameux article 4) : une nouvelle motivation et une réduction de peine sont attendues. Mais si la justice italienne tarde à se prononcer, ce sera alors à la Commission du fair-play de l'UEFA de trancher." Les risques "Comme mentionné, la condamnation des dirigeants et le comportement antisportif sont avérés. Mais du point de vue de l'Uefa, ce n'est pas tout. La Juventus a en effet opté pour le Fair-Play-Financier parce qu'elle n'a pas respecté les paramètres. Si l'enquête avait montré que les chiffres rapportés étaient faux, l'accord n'aurait pas été accordé ou peut-être pas dans ces conditions. Il est donc pratiquement impossible d'échapper à la sanction car il s'agit d'une affaire grave." "Si Milan était en dehors des paramètres et si le PSG et City ont gonflé la valeur des sponsors, leurs revenus, à eux, étaient réels mais ici, nous parlons de faux bilans communiqués aux auditeurs, aux actionnaires, à la FIGC, à l'UEFA. Le spectre de la suspension se profile à l'horizon. En commençant, bien sûr, par la première coupe à laquelle la Juve se qualifie. C'est pourquoi un succès en Europa league, ou un bon classement en championnat, sera fondamental afin d'éviter qu'une éventuelle absence en Coupe d'Europe ne se prolonge avec des effets dramatiques également sur les comptes." "Personne ne peut dire aujourd'hui ce qui se passera exactement. Un procès prévoit deux niveaux de jugement et ensuite le Tas, lqui a souvent surpris par ses décisions. Mais ce n'est pas fini. Il y a la deuxième ligne d'enquête, celle sur les salaires. Et, surtout, la question de la Super League. Si le Tribunal de l'UE confirme l'avis de l'avocat général Rantos, il y aura liberté d'organiser une Super League mais celle-ci sera incompatible avec la Ligue des Champions. Soit l'une, soit l'autre. La Juve, le Real et le FC Barcelone devraient alors choisir à quoi renoncer mais aujourd'hui, cela ressemble à de la science..." Juve tu vas prendre, ooooh tu vas prendre.... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. L'Inter Milan s'intéresse sérieusement au défenseur central néerlandais du FC Union Berlin Danilo Doekhi et il est également ciblé par Napoli, peut révéler SempreInter.com. Le défenseur central de 24 ans est évalué à environ 15 millions d'euros - un prix qui ne devrait pas rebuter l'Inter ou Naples. Danilo Doekhi , qui a été sélectionné cinq fois au niveau U21 par les Pays-Bas, pourrait être intéressé par un transfert dans l'un ou l'autre club cet été, peut rapporter SempreInter.com, mais rien n'a encore été décidé. L'ancien joueur de l'équipe de jeunes de l'Ajax est sous contrat avec l'équipe de Bundesliga FC Union Berlin jusqu'à fin juin 2025, qu'il a rejoint à l'été 2022 sur un transfert gratuit. Die Eisernen, ou The Iron Ones, a été la grande surprise cette saison dans l'élite allemande, et le joueur s'est engagé à les aider et a se qualifier pour la Ligue des champions avant de quitter la capitale allemande. Cependant, Doekhi, qui a établi des comparaisons avec la star de Liverpool Virgil Van Dijk , semble être destiné à quitter le club cet été après une saison impressionnante où il a à ce jour marqué 4 buts en 15 matches dans toutes les compétitions. L'Inter a été lié à toute une série de joueurs alors qu'ils cherchaient un remplaçant pour Milan Skriniar , qui quittera les Nerazzurri cet été en transfert gratuit pour rejoindre le Paris Saint-Germain en Ligue 1. Il Mesure 190 cm, Doekhi a un héritage surinamais et est le neveu de l'ancien défenseur central de Chelsea , Barcelone et néerlandais Winston Bogarde . Doekhi a gravi les échelons des jeunes à Exclesior de Rotterdam, la ville dans laquelle il est né et a grandi. Il a rejoint la formation des jeunes de l'Ajax à l'été 2016 mais n'a jamais joué pour la première équipe. En juillet 2018, il a signé un contrat de quatre ans avec Vitesse où il a passé quatre saisons réussies, avec 140 apparitions dans toutes les compétitions du club, marquant cinq fois. Au cours de son passage à Vitesse, il a aidé le club à atteindre la finale de la Coupe des Pays-Bas lors de la saison 2020/2021 ainsi que les 16è de finale l' UEFA Conference League la saison dernière, s'inclinant face aux futures vainqueurs la Roma. Le futur Van Dijk? Traduction Lindt Via SempreInter
  7. AFP-LESOIR.BE - C'est l'information de la journée Super League: l’UEFA remporte une bataille judiciaire devant la Cour de justice européenne: En effet, La Cour de justice européenne a estimé que l’instance européenne a tout à fait le droit de sanctionner les clubs qui participent au projet de Super League. "L’avocat général de la Cour de justice européenne a estimé jeudi que l’UEFA était dans son droit lorsqu’elle a menacé de sanctionner les clubs à l’initiative du projet de Super League qui avait failli faire imploser le foot européen en 2021 : Les règles de la FIFA et de l’UEFA soumettant toute nouvelle compétition à une autorisation préalable sont compatibles avec le droit de la concurrence de l’Union", a estimé l’avocat général Athanasios Rantos. Si la décision de la CJUE n’est pas attendue avant début 2023, les conclusions de l’avocat général sont fréquemment suivies par les juges. Dans un tweet, l’UEFA dit saluer "chaleureusement des conclusions sans équivoque rendues aujourd’hui recommandant une décision de la CJUE en faveur de notre mission essentielle de diriger le football européen, de protéger son système pyramidal et de développer le football en Europe". La question posée à la CJUE est de savoir si l’UEFA, qui régule le foot européen tout en organisant la Ligue des Champions, l’Europa League et la Conference League, abuse de sa position dominante en voulant sanctionner les clubs mutins à l’initiative de ce tournoi privé et semi-fermé. Derrière cette question, apparemment technique, se joue non seulement l’avenir du football de clubs sur le Vieux Continent, mais plus largement la possibilité pour les instances sportives de protéger leurs compétitions, bien au-delà du ballon rond. Le specte de la Super League toujours bien là Pour l’avocat général Athanasios Rantos, l’UEFA était pleinement dans son droit: "Les règles de la concurrence de l’Union n’interdisent pas à la FIFA, à l’UEFA, à leurs fédérations membres ou à leurs ligues nationales de proférer des menaces de sanctions à l’encontre des clubs affiliés auxdites fédérations lorsque ces derniers participent à un projet de création d’une nouvelle compétition qui risquerait de porter atteinte aux objectifs légitimes poursuivis par ces fédérations dont ils sont membres" a-t-il encore estimé. Ce projet de Super League, une compétition privée lancée par douze grands clubs européens, avait été dévoilé en fanfare en avril 2021. Mais face à la fureur de nombreux supporters et à la menace de mesures politiques, l’affaire avait capoté en 48 heures. Neuf des douze clubs mutins, notamment les puissants clubs anglais, ont fait amende honorable, mais le Real Madrid, le FC Barcelone et la Juventus Turin continuent d’entretenir la flamme. Mais le spectre d’un tournoi privé a resurgi mi-octobre avec le lancement d’une structure baptisée A22 Sports Management, qui assure vouloir ouvrir "un dialogue" sur l’avenir du football européen de clubs en rencontrant chacun de ses acteurs. ®AFP-LESOIR.BE
  8. À un peu moins de deux mois de la reprise de la Serie A, celle-ci s’annonce, selon les Bookmakers, être un duel entre les deux flèches dorées du Championnat : L’Inter et la Juventus L’Inter "Les Nerazzurri de Simone Inzaghi veulent reprendre immédiatement le Scudetto que les cousins du Milan leur ont arraché au cours de la dernière saison et pour y parvenir, ils ont rapatrié le Bélier du Tricolore 2021 : Romelu Lukaku. En attente de savoir si d’autres cadeaux arriverons, selon la Sisal, la bande à Samir Handanovic est donnée à 2,75." La Juve "Les Nerazzurri sont en très bonne compagnie vu la présence de la Juve, à sec de Scudetto depuis deux saisons, et qui présente la même cotation que son rival historique. La Formation de Massimiliano Allegri veut retrouver les tout premier rôles dans le Championnat d'Italie et le but annoncé est celui de rapatrier le 37ème Scudetto à Turin." Le Milan "Le Champion en titre part légèrement en retrait, lui dont la tâche principal sera de chercher à conserver son titre. Les Rossoneri ne sont d’ailleurs plus parvenu à conserver celui-ci deux années de suite, depuis 29 années consécutives et Stefano Pioli aura la lourde tâche de briser ce tabou. Preuve en est la cotation de 3,75." Le Napoli 3Nonobstant le départ du Capitaine Lorenzo Insigne, le Napoli, après s’être battu avec les deux écuries milanaises durant quasiment tout le tournoi, veut élever le niveau et ramener le Scudetto dans les remparts du Maradona. Luciano Spalletti est convaincu de pouvoir jouer à armes égales avec les très grands du championnat. Toutefois pour les Bookmakers, celui qui mise sur le Napoli remportera 9 fois sa mise." L’Outsider Romain "Parmi les autres protagonistes de la Serie A, on retrouve la Roma de José Mourinho qui, après avoir offert la Conference League au Club de la Capitale, cherchera à élever le niveau en cherchant à remporter le 4ème Scudetto de son Histoire, y parvenir permettra au parieur de remporter 16 fois sa mise." LOL "La situation devient extrême, en revanche, pour l’Atalanta (donné à 25) et la Lazio de Maurizio Sarri (donné à 33) Jugez-vous l’analyse des Bookmakers pertinente ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. Dans un communiqué officiel où l'UEFA a sanctionné les clubs et les équipes nationales russes pour la saison de football à venir. L'instance dirigeante du football européen a décidé que les clubs russes ne pourront également pas participer aux prochaines compétitions de l'UEFA, de la Ligue des champions à la Conference League, en passant par la Ligue des nations. En ce qui concerne la compétition de clubs la plus prestigieuse d'Europe, la Ligue des Champions, cette situation impacte directement les équipes italiennes et plus particulièrement l'Inter et le Milan. L'intérêt porte sur les primes de l'UEFA et en particulier sur la tranche de revenus qui est divisée entre les clubs sur la base du classement historique/décennal. L'équipe évincée de la Ligue des champions sera le Zenit Saint-Pétersbourg, qui a été sacré Champion de Russie lors de la dernière journée de championnat et qui aurait dû participer au prochain tournoi. Son exclusion libère une place sera octroyée au Champion d'Écosse. Toutefois, le Zenit occupe une position plus élevée que l'Inter et le Milan AC dans le classement historique (24e place, contre 26e et 27e pour les écuries milanaises) ce qui explique qu'il aurait reçu plus d'argent en cas de qualification. Son exclusion tire les Nerazzurri et les Rossoneri vers le haut, avec un impact sur le total des primes de l'UEFA. Selon les estimations de Calcio&Finanza, actuellement, si toutes les équipes en tête du classement qui peuvent encore se qualifier pour la Ligue des champions atteignaient leur objectif, l'Inter récolterait plus de 13,6 millions d'euros et Milan plus de 12,5 millions d'euros. Cela représente plus d'un million chacun par rapport au montant que les deux clubs auraient gagné avec la présence du Zenit dans la compétition. Il n'en va pas de même pour la Juventus et le Napoli, qui sont également qualifiés pour la prochaine Ligue des champions mais qui devancent déjà le Zenit au classement historique/décennal (les Bianconeri sont 4ème, les Partonopei 19ème). L'exclusion des Russes n'affecte pas leur position dans le classement et, par conséquent, leurs récompenses de l'UEFA. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. En effet, même si Gabriele Gravina a dit que le tout aller s’avérer compliqué, la Nazionale Italienne a pour mission de se qualifier pour la Coupe Du Monde 2020 par le biais des Play-Offs : Une seconde élimination consécutive, à ce stade de la compétition, pourrait s’avérer catastrophique pour tout le secteur. Appel au bon sens Selon la Gazzetta Dello Sport, il pourrait être demandé aux clubs italiens de reporter la journée du 20 mars pour permettre à Roberto Mancini de disposer de plusieurs jours supplémentaires pour préparer la demi-finale qui se tiendra les 24/25 mars et la finale qui se tiendra les 28/29 mars. Merci l’UEFA Pour la fin de saison, la Ligue des Nations empêchera de décaler tout le championnat et les marges de manœuvre sont très minimes. Mais la Lega Calcio et la FIGC collaborent pour parvenir à un accord, sans causer le moindre tort à personne: La décision pourrait être prise immédiatement après les tirages au sort des seconds tours de la Ligue des Champions, de l’Europa League et de la Conférence League. On parle également d’un stage réservé aux Azzurri durant la trêve internationale de la fin-janvier/début février, qui est déjà réservée aux équipes nationales sud-américaines. La FIGC pourrait également songer à organiser, durant cette fenêtre internationale, un match amical. Comme quoi, reporter toute une journée peut être réaliste alors que reporter un match, Lazio-Inter en l’occurrence, s'était avéré impossible… ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. En effet, la Super League est déjà terminée, avant même d’avoir débutée. Toutefois le football européen a été en émois et l’UEFA l’a très mauvaise : Son image de marque a été ternie, au même titre que celle des grands d’Europe. Si aujourd’hui, l’Exécutif de l’UEFA s’est réuni, celui-ci s'est retrouvé dans une position délicate en s'attardant sur le sort relatif aux 12 clubs qui était prêt à quitter le navire et donc la ligue des Champions: Comme le confirme la Gazzetta Dello Sport, certains souhaitaient des punitions exemplaires comme des amendes, voir des suspensions/exclusions. Mais aucune mesure n’a été prise pour l’instant. En effet, aucune sanction n’est prise pour l’instant sur base de certains conseillers juridiques : Cette thématique est donc postposée. Comme le révèle également le Corriere Della Sera: "Si sanctions il y a, celles-ci viseront les personnalités concernées et non les équipes, car les supporters en sortiraient perdant." Les conspirateurs n'auraient donc plus la possibilité d'avoir les Clés du Football européen. En conséquence Il y a encore beaucoup d’irritation de la part des dirigeants de l’UEFA mais la Ligue des Champions va continuer et les clubs rebelles engagé et qualifié pour les demi-finales pourront jouer. Paris ne sera donc pas déclaré Champion d’Europe sur tapis-verts Un projet éthique dans la boite ? Pour ce faire, l'UEFA souhaiterait ajouter des clauses de participation, à l’intérieur même du de son propre règlement : "Ceux qui disputerons les coupes seront tenus de ne pas partir s'ils ne veulent subir de conséquences économiques et juridiques." La formule à 36 équipe pourrait être anticipée, mais il y a un problème de taille : "Une nouvelle répartition des revenus de la Ligue des Champions n’est pas envisageable. Le cycle 2018-21 prévoit un chiffre d'affaires annuel de 3,2 milliards. 78% (2,5 milliards) vont aux clubs de ces tournois." Les 22% restants sont constitués comme suit : Solidarité avec les autres clubs (7%), Des frais d'organisation (9%) Investissements de l'UEFA pour le football féminin, pour les jeunes (6%) Pour le cycle 2021-2024, on retrouve des pourcentage similaire avec un chiffre d’affaires plus important : 3,5 milliards: Soit plus de primes pour la Ligue des champions, même si la Conférence League sera également financée. Il est également question d’établir un plafond salarial (une taxe sur le Luxe) mais s’il sera impératif d’obtenir un accord avec l’Union Européenne. Et lorsque l’on se retrouve dans une Europe qui se base sur la libre concurrence, disposer d'une telle limitation ne sera pas chose aisée. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. Aleksander Ceferin, Le Président de l’Uefa, s’est montré optimiste sur une reprise du football dans une interview octroyée au Guardian : "Nous sommes prêts, nous retournerons rapidement au stade avec les tifosi. Nous suivrons les recommandations des autorités, mais je suis absolument certain que le bon vieux football, celui avec ses supporters, reviendra très vite." Seriez-vous capable de parier un million de dollars sur le fait que l’Euro se disputera en 2021 ? "Bien sûr, je ne vois pas pourquoi je ne le ferai pas. Je ne pense pas que le virus vivra pour toujours, je pense que les choses changeront bien plus vite que ce que l’on croit. La situation est sérieuse mais les contagions sont stabilisées, nous sommes plus prudents, nous connaissons mieux ce virus." "Et puis, je suis optimiste, je n’aime pas cette vision apocalyptique qui prédit de s’attendre à une deuxième, troisième ou une cinquième vague. C’est une nouvelle expérience et lorsque nous nous serons débarrassé de ce virus, les choses reviendront à la normale. Le football n’a pas changé après les Guerres Mondiales, il ne changera pas après ce virus." "Les gens disent que le monde ne sera plus le même, peut-être qu’ils ont raison. Mais alors pourquoi ne pas penser qu’il sera meilleur ? Pourquoi ne pas penser que nous serons plus éveillés ? Ou est-ce que finalement nous nous rendrons compte de combien nous sommes fragile face à la Nature ? Il y a toujours des leçons à en tirer." Conference League 2021 Ceferin a confirmé qu'en 2021, la troisième compétition européenne, après l’Uefa Champion’s League et l’Europa League, verra le jour, sans oublier le maintien du Fair-Play-Financier. "Celui qui ne respectera pas les règles sera toujours puni, mais objectivement, nous sommes entrain de penser à comment améliorer les normes et si nécessaire, les adapter aux temps nouveaux. Cela n’arrivera pas très rapidement, mais nous sommes entrain de songer aux améliorations et à la modernisation." "Je prends également en considération une sorte de Luxury Tax, si possible. Il y a de nombreuses idées mais en cette période difficile, nous n'avons jamais cessé de penser aux changements qui seront à apporter dans le futur." Manchester City ? "Une décision a été prise et à présent c’est un cas pour le Tas. La décision a été prise par un organe indépendant, je ne sais pas grand-chose sur cela et je n’aime pas les personnes qui s’expriment sur ce sujet alors qu'elles ne savent rien. Et elles sont nombreuses." La Coupe du Monde des Clubs à 24 ? "Je ne sais pas dans quelle direction est partie ce projet, nous n’en avons pas énormément parlé. Je ne sais même pas quand cela serait possible de le disputer. C’est étrange que d’un côté nous parlions de certaines choses et que d’un autre, une nouvelle version de la Coupe du Monde des clubs est proposée. Je n’ai pas beaucoup parlé avec Infantino, en cette période de Pandémie, mais lorsque ce sera le moment opportun, nous en discuterons." Message aux joueurs "Je ne pense pas qu’ils soient avides, le mercato fixe les prix. Et si quelqu’un te propose 20 millions de dollars à l’année, je ne pense pas que quelqu’un viendra dire non : "Non je ne veux pas être avide, mais donnez moi les 200 millions de dollars, c’est la mercato qui décide." "Nous verrons si la réponse du Marché face à cette crise proposera une chute des prix, mais c’est incorrect de parler des joueurs comme de personnes avides sous prétexte qu’ils reçoivent des salaires assez importants. Ils génèrent beaucoup de revenus et le Football est une grande industrie qui paie beaucoup d’impôts, tout comme les joueurs." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...