Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'coppa italia'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. Solide seconde derrière l'intouchable et surprenant Napoli qu'elle a pourtant battue, l'Inter a retrouvé le chemin la menant au succès! Révélation de Tuttosport "La trêve internationale relative à la Coupe du Monde a apporté une adaptation importante pour l'Inter: L'équipe de Simone Inzaghi "s'est retrouvée" dans les matchs qui l'oppose aux grandes équipes, ce qui était pourtant son talon d'Achille lors de cette première partie de saison." "Avec un bilan de quatre victoires, six buts marqués et zéro encaissé, l'Inter qui croule pourtant sous les matches, est devenu une solide endurcie, surtout dans les confrontations directes avec l'année 2023 qui ne peut que lui apporter de la satisfaction, avec comme premier fait d'arme, la victoire en début d'année sur le Napoli." "S'en est suivi la victoire dominatrice de la Super Coupe d'Italie face à l'Ac Milan et la victoire en quart de finale de la Coppa Italia contre l'Atalanta, sans oublier la Victoire du second Derby Della Madonnina en l'espace de trois semaines." "C'est un revirement flagrant comparé à ce qui avait été vu avant la Coupe du Monde, et une Inter qui n'avait battu que l'Atalanta au terme d'un match des plus douloureux et en comptabilisant que des défaites face à l'Ac Milan, la Lazio, la Roma et la Juventus avec 10 buts encaissés." Pensez-vous que l'Inter puisse performer et rattraper le Napoli ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  2. La Gazzetta dello Sport célèbre un énième derby remporté par l'Inter en soulignant les mérites de la propriété chinoise. Extrait. "Le derby n'est pas un match normal, mais Steven Zhang s'y est bien habitué. De victoires en victoires, l'Inter a dépassé le Milan d'un point de vue sportif en moins de sept ans. C'est la plus grande fierté du président Zhang. Un autre trophée vaut, dans son esprit, un cinquième qui n'est pas dans la vitrine. Le message social post-derby du président Nerazzurri est inévitable : 'Répétons-le encore, nous sommes Milan'. La suprématie de la ville retrouvée au bout d'un an, même si les Nerazzurri ont fait parler de lui l'an dernier en Coppa Italia." "En six championnats et demi, l'Inter a amassé 39 points de plus que les Rossoneri. De plus, les Nerazzurri ont soulevé plus de trophées, 4 contre 2, ont amené de plus en plus de spectateurs au stade que leurs rivaux et ont gagné plus de matchs directs. De 2016 à aujourd'hui, sur 19 derbies, l'Inter en a gagné 10 et en a perdu 4. Malgré l'austérité, les investissements ont souvent porté leurs fruits tant sur le terrain que sur le banc. Désormais, l'objectif est les quarts de finale de la Ligue des champions pour entrer dans le top huit européen. Rien de simple, bien sûr, du moins sur le papier. Mais aussi rien qui soit hors de portée pour cette Inter. C'est un message que Zhang a toujours voulu faire passer aux managers, à l'entraîneur, aux joueurs eux-mêmes. Et des soirées comme celles de dimanche ne font qu'accroître sa conviction, la certitude qu'il ne s'est pas trompé." Traduction alex_j via FCInterNews.
  3. L'Inter a largement remporté le derby della Madonnina et a pris la deuxième place au classement. Voici le premier commentaire de Simone Inzaghi à DAZN et dans la salle de conférence du Meazza pour approfondir à travers les questions des journalistes de la presse écrite et du Web. Interview à DAZN Où placez-vous cette victoire dans votre classement depuis que vous êtes à l'Inter ? "Je ne sais pas. J'ai complimenté l'équipe, nous avons dominé. Nous avons gagné deux derbies en 20 jours, le premier nous a offert un trophée et une grande satisfaction. Maintenant, nous essayons de récupérer des joueurs comme Lukaku et Brozovic. Non ne regardons ni devant ni derrière, rappelons-nous que Mardi nous avons disputé un quart de finale de Coupe d'Italie très difficile contre l'Atalanta." Qu'avez-vous pensé du Milan? "On a beaucoup parlé des changements de line-up du Milan mais je me suis concentré sur nous même. Nous avons fait un excellent match contre l'Atalanta, gagner un derby comme celui-ci est très agréable." Lautaro est-il en passe de devenir le leader de cette équipe ? "Depuis Janvier dernier, il joue à des niveaux sensationnels, il a une performance constante malgré l'impossibilité de lui accorder des moments de repos. Il le mérite pour son travail quotidien mais ne parler que de lui est un euphémisme. Ce soir, nous a eu un match où c'était un plaisir de les voir sur le terrain. Le seul défaut était de garder un match trop équilibré jusqu'à la fin mais nous avons dépensé beaucoup ce Mardi parce que nous voulions les demi-finales de la Coupe d'Italie. Je fus plus précis dans la finalisation quand j'étais joueur mais je n'ai pas grand-chose à dire aux garçons. Nous avons joué un excellent match à tous points de vue." Pourquoi avez-vous une Inter différente aujourd'hui qu'en première partie de saison ? "Nous avons commis des erreurs mais pendant quatre mois nous avons perdu deux joueurs comme Lukaku et Brozovic Au cours de ces quatre mois, nous avons gagné un huitième de la Ligue des champions, remporté une Super Coupe et joueront les demi-finales de la Coupe d'Italie. Nous avons 43 points, cela aurait pu être plus mais maintenant nous devons aller de l'avant et penser à nous." Vous ne voulez pas regarder vers l'avant ? "Nous devons penser à nous-mêmes, être concentrés sur ce que nous faisons. Nous avons gagné 10 matchs sur 13 depuis la défaite contre la Roma, nous pouvons encore nous améliorer et nous le ferons d'ici jusqu'à la fin." Salle de conférence du Meazza Votre analyse, êtes-vous satisfait ? "Je suis satisfait, j'ai félicité l'équipe car ils ont été parfaits. Je ne me souviens pas d'un derby dominé de cette façon. Nous sortions du match de Mardi, nous avons fait un grand derby. Gagner deux fois en 20 jours ne se produit pas chaque année, l'un des match nous offrait un trophée. Ne regardons pas devant ou derrière, nous profitons de ce soir. Ensuite, nous penserons à la Sampdoria." Maintenant que Brozovic est de retour, comment sera-t-il réintégré ? "Il s'intègre à merveille avec tout le monde, c'est un joueur très fort qui nous a manqué pendant 4 mois avec Lukaku. Nous avons passé le groupe de la Ligue des champions, remporté la Super Coupe et, après des défaites initiales et le ko à Rome, nous aurions été presque parfaits en championnat s'il n'y avait pas eu Monza et Empoli." Lukaku est très bien entré. "Il n'aurait pas joué Mardi si je ne l'avais pas jugé prêt. Je n'ai donné aucune propriété autre que la demi-finale de la Coupe d'Italie au club. Dzeko et Lautaro étaient bons, Lukaku est très bien entré. L'esprit du groupe est avec moi comme ça, continuons comme ça." Vous attendiez-vous à ce que le 3-5-2 de Pioli renonce à attaquer ? "On en a parlé ces jours-ci, mais je m'inquiétais pour le mien. Tous les dimanches, nous rencontrons une défense à 3 et à 4, ce soir en première mi-temps, nous avons frôlé la perfection. En seconde mi-temps, nous étions en contrôle, nous a concédé le premier tir à la 75'. C'est une grande satisfaction de gagner deux derbies." Êtes-vous satisfait le Meazza vous ait aidé à surmonter le problème de Skriniar ? "Je n'avais aucun doute car la Curva Nord est toujours avec nous, comme tout le stade : elle a été un moteur pour l'équipe, elle nous a accompagnés du début à la fin." Traduction alex_j via FCInterNews.
  4. En effet, au terme de ces quarts de finale de la Coupe d'Italie, la Justice Sportive représentée Alessandro Zampone, a sanctionné notre Toro Si seul Mattia Zaccagni est suspendu pour une journée par Alessandro Zampone, celui-ci s’est fait plaisir en sanctionnant le Capitaine de l’Inter, Lautaro Martinez, d’une amende de 1.500€ pour avoir protesté envers l’arbitre de la rencontre qui avait averti, lors du match Inter-Atalanta, Joaquin Correa, Robin Gosens et André Onana. Mais rien n’arrête notre Wolverine, comme le surnomme La Gazzetta Dello Sport qui se veut très inspirée aujourd’hui "Petit et costaud. Des cheveux en brosse qui ressemblent presque à une arme. Un pouvoir régénérateur qui guérit les blessures les plus graves et qui lui redonne une énergie inépuisable, au point qu'il ne se fatigue jamais avec des griffes composées du mystérieux Adamantium qui peut tout déchirer sans oublier un tempérament fougueux et irascible : Wolverine est le plus célèbre des X-Men, créé en 1974 par Len Wein et Herb Trimpe, qui est devenu un symbole mondial grâce aux performances de Hugh Jackman au cinéma." "Le nom "Wolverine" trouve son origine dans l’un des animaux les plus tenaces et les plus agressifs qui existent. Il n'abandonne jamais jusqu'à ce qu'il atteigne sa proie et en ce sens, il ressemble à Lautaro lorsqu'il se lance tête baissée à la recherche du but, son obsession : Doté d’une puissance explosive, d’une vitesse fulgurante, d’une personnalité débordante, Lautaro déploie ses griffes même si le ballon semble inatteignable, il fait tout pour le reprendre l'envoyer dans le filet. " "La Coupe du Monde au Qatar a été sa grande première sortie cinématographique, et à présent, c'est l'heure du Spin-Off, en débutant par le Derby Della Madonnina." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. Les Nerazzurri visent la finale de la Coppa pour une deuxième saison consécutive : le match aller se jouera à Turin et le match retour au Meazza. L'Inter affrontera la Juventus en demi-finale de la Coppa Italia. Les Nerazzurri ont atteint le dernier carré après avoir battu l'Atalanta 1-0 au Meazza grâce à un but de Darmian en seconde période. Les Bianconeri, quant à eux, se sont imposés 1-0 contre la Lazio à Turin (espérons le, de manière honnête, ndlr). La saison dernière, les deux équipes se sont rencontrées en finale, l'Inter remportant le huitième trophée de la Coppa Italia de son histoire grâce à une victoire 4-2 à l'Olimpico. La demi-finale sera un match aller et retour et aura lieu en Avril. L'Inter jouera le match aller à l'extérieur, à Turin, le 4 ou 5 avril. Le match retour se jouera ensuite au Meazza les 25 ou 26 avril. La règle des buts à l'extérieur ne s'appliqueront pas. La finale de la Coppa Italia de cette saison est fixée au 24 mai 2023. L'autre demie finale vera s'affronter la Fiorentina contre Cremonese. Inter - Juventus : les précédents L'Inter et la Juventus se sont rencontrés en Coppa Italia à 34 reprises. Il y a eu 11 victoires Nerazzurra, 15 victoires Bianconeri et 8 matchs nuls. L'Inter a marqué 43 buts contre 52 pour la Juventus. La rencontre la plus récente a été la finale disputée en mai 2022 au Stadio Olimpico de Rome, une confrontation que les Nerazzurri ont remportée 4-2 après prolongation. C'était la troisième rencontre entre les deux équipes en finale de la compétition, la Juventus ayant remporté le trophée en 1959 et 1965. La première confrontation entre l'Inter et la Juventus lors de la Coppa Italia remonte à 1936. La première victoire des Nerazzurri est survenue lors du sixième affrontement, en 1972. Ce jour-là, Mazzola et Boninsegna se sont inscrits sur la feuille de match alors que l'Inter gagnait 3-1. L'Inter et la Juventus s'affronteront en Coppa Italia pour la troisième fois consécutive. Avant la finale de la saison dernière, le Derby d'Italia s'était disputé en demi-finale (défaite 2-1 au Meazza et nul 0-0 à Turin) en 2020-2021. Les équipes se sont également rencontrées lors du tournoi en 2015-2016 : il y a eu une victoire 3-0 chacune avant que les Bianconeri ne l'emportent aux tirs au but. Traduction alex_j via le site officiel.
  6. Quelques minutes après la fermeture du mercato d'hiver, Beppe Marotta s'arrête devant les caméras de Sport Mediaset pour commenter les sujets brûlants des Nerazzurri. "Défendre ce trophée est très important. Pour son histoire, ce club doit participer et être un protagoniste de toutes les compétitions. Par conséquent ce soir nous avons un rendez-vous important : nous sommes champions en titre et nous devons honorer cela tournoi de la meilleure des manières." Lukaku est de retour dans le onze de départ, à quel point est-il fondamental que le vrai Lukaku revienne également en vue de l'avenir ? "Le meilleur entraînement, c'est le match. Il n'est pas à 100% mais du point de vue du professionnalisme, de l'engagement et de la motivation, il est inattaquable. Ce sont des situations que nous avons évaluées et qui conduisent à une évaluation positive du garçon. L'espoir est que Lukaku, nous le savons tous, peut revenir." Skriniar reste jusqu'en juin. Qu'est-il arrivé? L'offre adéquate du PSG n'est-elle pas arrivée ? "Je ne veux pas trop entrer dans les détails, je reste large. C'est normal que le monde du football change fréquemment d'une année sur l'autre. On n'imagine plus les étendards dans les clubs, c'est comme ça car la dynamique dans laquelle les joueurs changent fréquemment de maillot est rapide. Il faut s'habituer à ce type de football qui est un peu loin du romantisme fait de sentiments. Ce n'est certes pas ce que nous aimons ni ce que nos supporters aiment, mais nous avons affaire à professionnels. Skriniar a fait un choix qui est dans son droit et nous avons le devoir de le respecter. Nous sommes certains que du haut de son professionnalisme et du sérieux dont il a toujours fait preuve, il saura démontrer avec des faits, dans ces mois jusqu'à la fin de la saison, être à la hauteur de son rôle et être dans l'armée avec le maillot qu'il porte." Traduction alex_j via FCIntyerNews.
  7. Championne en titre, l’Inter s’est qualifiée avec la manière face à une toujours vaillante et courageuse Atalanta: Son salut, notre Bien-Aimée le doit à Matteo Darmian qui avait pris la place d’un traitre slovaque dont le nom est devenu innommable. "Joueurs et Direction: L'Inter se fait aimer et se respecte." Dans une rencontre gérée de la meilleure des façons, "D’Artagnan" a inscrit son but à l’entrée de la surface de la réparation bergamasque peu avant l’heure de jeu. Un but qui récompense les différentes tentatives dont celle d’Hakan Çalhanoğlu qui avait touché le bois de Musso L’équipe alignée par Simone Inzaghi s’est donc montrée convaincante et conquérante, ce qui était loin d’être gagnée vu l’actualité l’entourant : Mieux encore, Romelu Lukaku a montré quelques signe de réveil. Place à présent au Derby Della Madonnina face à un Ac Milan qui a perdu de sa superbe après la correction infligée par notre Squadra à Riyad : Une victoire permettrait à l’Inter de prendre le large au classement sur le pseudo Champion d’Italie Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Inter 1-0 Atalanta Buteur(s): 57' Darmian Inter: 24 Onana; 36 Darmian, 6 De Vrij, 15 Acerbi; 2 Dumfries (77' 33 D'Ambrosio), 23 Barella, 20 Çalhanoğlu (71' 14 Asllani), 22 Mkhitaryan, 8 Gosens (71' 32 Dimarco); 90 Lukaku (71' 9 Dzeko), 10 Lautaro Martinez (85' 11 Correa) Banc: 21 Cordaz, 40 Botis, 5 Gagliardini, 12 Bellanova, 45 Carboni, 46 Zanotti, 47 Fontanarosa, 95 Bastoni T1: Simone Inzaghi Atalanta: 1 Musso; 2 Toloi, 19 Djimsiti, 42 Scalvini (72' 93 Soppy); 33 Hateboer (67' 13 Ederson), 15 De Roon, 7 Koopmeiners, 3 Maehle; 88 Pasalic (55' 11 Lookman), 10 Boga (67' 9 Muriel); 91 Zapata (55' 17 Hojlund) Banc: 31 Rossi, 57 Sportiello, 5 Okoli, 22 Ruggeri, 23 Vorlicky, 28 Demiral T1: Gian Piero Gasperini Arbitre: Chiffi VAR: Aureliano Averti(s): Gosens (I), Lautaro Martinez (I), Soppy (A), Correa (I), Onana (I) Expulsé(s): / Affluence: 49.515 Tifosi -1 un Slovaque qui n’a pas eu le courage de se rendre au Meazza ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. Après que Matteo Darmian ait marqué le but de la victoire contre Atalanta pour accéder aux demi-finales de la Coppa Italia, voici ce que Simone Inzaghi avait à dire après le match. Aux micros d'Inter TV "Nous voulions vraiment gagner ce match; nous l'avons gagné l'année dernière et c'est sur notre maillot. Nous nous sommes préparés pour le match du mieux que nous le pouvions. Nous avons produit une excellente performance du début à la fin contre une équipe fantastique en excellente forme et nous sommes à juste titre dans les demi-finales." "Darmian? Il a joué à ce poste en tant que défenseur à quelques reprises l'année dernière et a bien joué. Pour un entraîneur, avoir des joueurs qui peuvent alterner est un réel avantage. Il a toujours apporté une contribution depuis que je suis ici et mérite ce qu'il a eu ce soir." "Nous savons ce qu'est Acerbi. Il travaille très dur, mais ne parler que de lui serait réducteur car tout le monde s'est bien comporté ce soir. Produire des performances comme celle-ci n'est pas facile. Nous voulions atteindre les demi-finales devant notre foule à tout prix, et nous avons réussi à apporter de la joie à nos fans." "J'ai aimé ce que j'ai vu de Lukaku. Il s'est amélioré au fil du temps, mais il est clair qu'il doit encore accumuler des minutes. Cependant, je suis très heureux et je pense qu'il s'améliorera match après match." FCInterNews Avis général. "De Vrij, Lukaku et les autres ont bien joué ce soir. Super match d'organisation, de course, 95 minutes bien faites contre une équipe de valeur. On voulait la demi-finale devant nos fans, c'était une belle soirée, il faut la mettre de côté maintenant et penser au prochain match. Nous sommes fiers d'être le seul club italien impliqué sur tous les fronts, nous affronterons la demi-finale de la meilleure façon possible." A quel match t'attends-tu dimanche ? "C'est un match qui a coûté cher, l'Atalanta vous a fait dépenser de l'énergie mais nous l'avons bien mené, nous avons mérité la demi-finale. Maintenant nous devons mettre ça derrière nous, récupérer de l'énergie car dimanche nous aurons un match à domicile avec les supporters de notre côté et nous essaierons de le faire au mieux." Y a-t-il deux Inters ? "Les gars étaient bons pour faire ce que nous avions préparé contre un adversaire dur et en forme. Maintenant, nous verrons contre qui nous jouerons en demi-finale, mais maintenant nous nous dirigeons vers la ligue et la Ligue des champions." Par rapport au début du championnat, Onana a-t-il fait un travail pour s'améliorer techniquement et lisser les erreurs ? "Il va très bien, il a une performance constante, sa première année à l'Inter. Nous n'avions pas Handanovic, nous attendons que lui et Brozovic se rétablissent. Je suis confiant, j'espère pouvoir les avoir Dimanche, ils se sont entraînés à plein régime sans rencontrer de problème : on sait que ce sera un match dur." La Coppa Italia est-elle aussi un objectif compte tenu du championnat ? "La coupe est un objectif chaque année, en championnat nous sommes en retard à cause de quelques erreurs mais un Napoli comme celui-ci n'a jamais été vu, dans n'importe quel autre championnat européen nous serions en lice compte tenu du score des autres leaders. Félicitations à Napoli pour les progrès réalisés." Traduction alex_j via le site officiel.
  9. Après la qualification en demie de la Coppa Italia, Matteo Darmian et Robin Gosens se sont exprimés aux micros Inter TV. Une prestation de grande qualité où il a marqué le but de la victoire. L'arrivée de Matteo Darmian contre l'Atalanta a suffi à l'Inter pour se qualifier pour les demi-finales de la Coppa Italia. Voici ce que l'Italien avait à dire après le match: "J'aime faire partie de ce groupe et de cette équipe. Je sens la confiance de chacun et je pense que c'est vital. J'essaie toujours d'être prêt. Le derby ? C'est toujours un match spécial. Nous allons profiter d'une victoire qui nous assure une place en demi-finale, mais à partir de demain, nous allons commencer à nous concentrer sur le match contre l'AC Milan. Les matchs les plus difficiles pour les joueurs sont aussi les plus faciles à préparer car, au-delà des aspects tactiques, la motivation est primordiale. À cet égard, nous nous en sortons actuellement très bien. Nous devons être plus cohérents; nous sommes un peu en retard en championnat. Néanmoins, il est encore temps et nous sommes toujours dans toutes les compétitions. Nous allons tout donner d'ici la fin de la saison pour atteindre tous nos objectifs." Robin Gosens a également fait part de ses réflexions d'après-match: "Nous avons produit une bonne performance face à une équipe coriace qui est en forme. Sur le plan personnel, c'était important de bien jouer. Je voulais rendre la confiance du Coach et je suis content. Je donne tout à chaque entraînement, et c'est important pour moi. Je ne peux pas attendre le derby. Pour nous, les fans et le Club, c'est toujours très spécial. Aujourd'hui, il était important d'atteindre les demi-finales pour aborder le match contre l'AC Milan avec un maximum de confiance. Nous allons nous mettre au travail cette semaine afin d'être prêts pour Dimanche." Traduction alex_j via le site officiel.
  10. Kristjan Asllani a peu l'habitude de s'arrêter en après match et il en a eu l'occasion hier après la courte victoire contre Parme. Le voici au micro de Sportmediaset : "Cette victoire est importante et nous l'avons mérité. Nous savions que le premier match est toujours difficile. Nous avons eu des ennuis en première mi-temps puis nous avons été bons pour le renverser. Maintenant nous pensons à Vérone étant donné que nous avons perdu des points au championnat. Il faut en marquer trois samedi pour essayer de remporter le titre." L'an passé tu étais ici avec Empoli où tu n'as pu que constater la bicyclette de Ranocchia. Espère-tu que l'Inter répète ce parcours ? "Oui j'espère que cela puisse se passer comme ça. Cette rencontre m'a beaucoup rappelé ça. Il faut continuer comme ça. Nous avons consolidé et nous avons réussi à renverser le match." Il y a de l'excitation pour la Supercoppa contre le Milan ? "Je n'ai pas l'habitude de jouer ce type de matchs et oui je ressens de l'excitation, mais comme je l'ai déjà dit, pensons d'abord à Vérone." ®gladis32 – internazionale.fr
  11. Qui dit match de Coppa en pleine semaine, dit équipe remaniée. Et c'est le cas puisque seuls Onana, Bastoni, Mkhitaryan et Lautaro sont repris depuis le nul de Monza samedi. En face se présente une équipe de Parme sixième de Serie B et qui n'a plus joué depuis le 26 décembre. A noter que dans les buts nous retrouvons une vieille connaissance avec Buffon. Autant le dire tout de suite cette rencontre fut de piètre qualité. Sur cette première période nos tentatives se résument à un coup franc inoffensif, un tir de Gagliardini qui rase le poteau et à Correa qui a la balle du 1-0 mais Mkhitaryan, à l'origine de l'action, était hors-jeu. De toute façon l'argentin ratait le cadre. Nous faisons simplement tourner le ballon sans trouver la faille. Lorsque nos latéraux font un peu la différence c'est ensuite trop approximatif pour inquiéter nos adversaires. Et c'est souvent dans ces moments là qu'en face sur leur première action, ils marquent. C'est bien ce qui s'est passé. La passe de Bernabé transperce notre milieu et trouve Sohm. D'une ingénieuse déviation il transmet parfaitement à Juric qui décoche une frappe aussi soudaine que sèche, direction la lucarne. Onana ne peut rien (38' 0-1). Cinq minutes plus tard, alors que nous sommes toujours attentistes, D'Ambrosio est en difficulté sur un ballon et remet comme il peut de la tête, plein centre. Benedyczak ne réfléchit pas et reprend de volée mais heureusement Onana est sur la trajectoire. Nous étions pas loin de la correctionnelle et c'est avec soulagement que l'arbitre siffle la pause. Pas de changements au retour des vestiaires avec de timides huées comme accueil. Et c'est exactement le même schéma qu'en première mi-temps. Rien ne se passe, mais rien. A l'heure de jeu Inzaghi fait entrer Dzeko, Bellanova et Dimarco pour remuer son équipe, en vain. L'occasion la plus frissonnante est à mettre sur le compte de Balogh qui n'est pas loin de tromper Buffon après une déviation de Lautaro (77'). Nous tentons centre sur centre en espérant qu'il y en ai un qui passe. A la 88' Balogh dégage mal le cuir et il revient sur Lautaro à l'entrée de surface. Contrôle pied gauche et tir du droit qui fait mouche (légèrement dévié par Osorio). Buffon ne peut que constater ce but inespéré (1-1). Dans les arrêts de jeu le gardien quarantenaire sort un très bel arrêt sur un tir à ras de terre de Dzeko et évite la défaite express des siens. Direction les prolongations donc. Toujours sur le même rythme... Il faut attendre la 110' pour s'éveiller. Sur un long ballon d'Asllani en direction de Dimarco, ce dernier centre très fort à mi-hauteur. Buffon s'étend pour repousser des poings mais cela lui échappe légèrement et le ballon repart plein axe. Acerbi qui trainait par là envoie une tête puissante sous la barre, imparable pour le portier italien (2-1). Dans la même logique que cette rencontre soporifique, Inzaghi fait rentrer Skriniar à la place de Correa. Fin du match. La victoire est là au bout du bout. Certes le coach a fait tourner mais la prestation est très loin d'être satisfaisante. Il faudra se transformer contre l'Hellas Verone ce samedi mais aussi contre l'AC Milan en Supercoppa mercredi prochain. Bref il faut se remettre en question. INTER 2-1 PARME Buteurs: Lautaro 88' & Acerbi 110' - Juric 38' Inter: Onana ; D'Ambrosio (Acerbi 81'), De Vrij, Bastoni (Dimarco 67') ; Dumfries (Bellanova 67'), Gagliardini, Asllani, Mkhitaryan (Dzeko 67'), Gosens (Darmian 81') ; Lautaro, Correa (Skriniar 113') Remplaçants: Cordaz, Brazão, Curatolo, Carboni, Zanotti, Fontanarosa, Kamate, Stankovic Coach: Simone Inzaghi Parme: Buffon ; Del Prato, Balogh, Osorio, Valenti (Circanti 106') ; Estevez (Camara 74'), Bernabé (Hainaut 81'), Sohm (Mihaila 81') ; Benedyczak (Inglese 74'), Vazquez, Man (Juric 26') Remplaçants: Chichizola, Corvi, Charpentier, Tutino, Bonny, Ansaldi, Coulibaly Coach: Fabio Pecchia Arbitre: Prontera - VAR: Marini Cartons: Dimarco - Bernabé, Camara ®gladis32 – internazionale.fr
  12. En effet, à travers deux articles, la Gazzetta Dello Sport s’est penchée sur la situation entourant Romelu Lukaku et son avenir à l’Inter, un avenir qui est loin, très loin d’être déjà tout tracé: "C'est maintenant officiel, l'inflammation du tendon de sa cuisse gauche empêchera Romelu Lukaku d'être disponible pour le match de la Coppa Italia qui se disputera ce soir. Mais en y réfléchissant, ce n'est pas ce qui est le plus inquiétant: Ce n'est pas ce match en lui-même qui est problématique." "Un programme de Romelu : physiothérapie, piscine et vélo d'appartement, au moins jusqu'à demain, le tout sans voir le terrain. Ensuite, entre jeudi et vendredi, Simone Inzaghi et le staff médical comptent le remettre sur le terrain, au moins pour un travail dit athlétique, afin d'éviter que l'attaquant ne soit absent trop longtemps et que son reconditionnement devienne donc également un problème. Le match contre Vérone, de ce samedi doit être considéré comme un risque : au mieux, le Belge ira sur le banc." "Mais personne à Appiano ne peut actuellement le garantir, tout dépendra de l'évolution de la situation dans les prochaines heures. Pour être clair : Ce n'est pas une blessure des plus importantes, l'inflammation est légère, elle n'est pas liée à ses deux coups d'arrêts d'août et d'octobre, elle est liée à l'intérieur de la jambe. Mais nous sommes dans une histoire clinique, relative à cette saison, qui est déjà très compliquée. Et cela oblige tout le monde à agir avec une extrême prudence." La Super Coupe en prio "Tous d'Inzaghi aux joueurs ont les idées tournées vers la Supercoupe. Tout le monde compte sur la présence du Belge à Riyad. Pour faire face au Milan, au net du travail athlétique qu'il effectuera ces jours-ci, il sera en fait de nouveau disponible après un autre coup d'arrêt, deux semaines après sa dernière apparition comme titulaire contre Naples. Reste donc à savoir si Inzaghi pourra et misera sur lui dès la première minute. D'autant plus si Dzeko et Lautaro, dans une semaine, doivent continuer à donner des garanties physiques, ainsi que des garanties de performance." En fait, la saison de Lukaku a maintenant tourné au "calvaire" "Quelque chose ne fonctionne pas. Et cela ne peut qu'affecter le futur raisonnement que le club sera amené à prendre: Soit une décision ferme sur la possibilité de renouveler le prêt de Romelu avec Chelsea pour une saison supplémentaire. L'Inter ne peut pas faire de faux pas, ni d'un point de vue technique, ni d'un point de vue économique. Tout dépendra de la capacité de Lukaku à redresser la barre à partir de maintenant. Et ce nouveau stop, même s'il est limité dans le temps, n'aide certainement pas à penser positivement" Sauvé par le Décret Croissance ? "Les arrêts continus de Lukaku inquiètent l'Inter, qui pense aussi à l'avenir. Le prêt du Belge à Chelsea expire à la fin de la saison et le club Nerazzurri va devoir s'asseoir et négocier via également le "Décret Croissance " et pour Romelu Lukaku, c'est mieux qu'un centre Dimarco. En ne payant que 25 % (et non 45 % de taxe sur les salaires), les 8,5 millions de salaire net de Romelu pèsent un peu plus de 12 millions d'euros brut, soit en adéquation avec ce que perçoivent les autres gros bras de l'effectif, de Lautaro à Brozovic. Pour l'instant, le contrat de prêt est de 8 millions d'euros, plus 4 millions de bonus, et celui-ci expire le 30 juin 2023 : Après cette date, en l'absence de nouveaux accords, le Belge serait contraint de retourner tristement à Londres: L'idée de vivre là-bas, de porter le maillot des Blues et de finir dans le hachoir de la Premier League n'est certainement pas son souhait" "Comme Romelu a signé son premier contrat en Italie à l'été 2019 et les avantages du Decreto Crescita pour lui dureront cinq ans, jusqu'en 2024. Il lui suffit de résider ici chaque année pendant au moins 183 jours (plus de la moitié de la période fiscale de 365 jours) pour en profiter : ce n'est pas un hasard si l'été dernier, tout a été mis en œuvre pour le faire signer avant le 30 juin. Dans le meilleur des cas, au terme d'un éventuel prêt-bis en 2024, le contrat de Big Rom sera "allégé" de trois années d'amortissement et pèsera donc sur les caisses de Chelsea autour de 45 millions. Ce n'est pas un chiffre insignifiant, mais indicatif sur l'idée de la somme qui serait nécessaire pour le faire revenir, à titre permanent, à Milan" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. Alessandro Bastoni s’est livré du stage de préparation hivernal de l’Inter, à Malte, au Corriere Dello Sport: Quel effet cela vous fait-il de ne pas être au Qatar et de regarder la Coupe du Monde à la télé ? "Comme pour tous mes équipiers en équipe nationale, j’aurai voulu y participer et représenter notre pays. Je peux seulement remettre les compteurs à zéro et tenter le coup dans 4 ans. Le coup a été rude, encore plus en sachant que cela arrive pour la seconde fois d’affilée pour l’Italie. Nous étions des joueurs averti, avec un grand sens des responsabilité, mais nous avons manqué cet objectif." Remporter la Nation League peut-elle atténuer ce flop ? "Jusqu'à ce que la prochaine Coupe du monde arrive et que nous nous y qualifions, il sera difficile d'oublier. Néanmoins, nous ferons tout pour gagner cet autre trophée. Ce serait un moyen de nous prouver, également à nous-mêmes, quelle est notre valeur réelle. Supportez-vous une équipe nationale en particulier ? "J’ai toujours eu une grande passion pour Lionel Messi, je dirais donc Forza Argentina. Et j’en serai aussi fier pour Lautaro, c’est évident." L’Inter, repartie d’Udine, avait-elle touché le fond de ce début de saison ? "Nous nous sommes raccrochés à nous-mêmes, à un groupe qui est solide et fort. Nous nous sommes ressaisis, en réalisant que ce n'est qu'unis et ensemble que nous pourrions nous sortir de cette situation. Nous nous sommes parlé, nous avons essayé d'identifier les problèmes et, aujourd'hui encore, nous essayons de les résoudre une fois pour toutes". Une des images d’Udine a été votre réaction suite à votre remplacement en première mi-temps : S'agissait-il d'un de ces gestes ou d'une de ces attitudes que vous vous étiez promis de ne plus jamais manifester ? "Toute réaction est mauvaise. Cela s'applique également à cette situation, cela découle de la nervosité que j'éprouvais à l'idée de ne pas être capable de faire ce que je sais faire: Je sais de quoi je suis capable normalement. Encore une fois, il était important de se parler. À partir de ce moment-là, nous sommes sortis plus solidaires que nous ne l'étions auparavant." Si vous êtes parvenu à vous redresser au niveau des résultats, il reste tout de même encore des choses à corriger, comme le trop grand nombre de buts encaissés lors des matchs à l'extérieur. Comment l’expliquer ? "Il est difficile d'y trouver une réponse, car il n'y a pas de raison technique. Je pense que c'est avant tout un aspect mental. Dans ces cas, la recette consiste uniquement à travailler." L'Inter joue-t-elle le tout pour le pour contre Naples pour le Scudetto ? "Nous sommes, à présent, à un grand tournant de la saison : Ne pas réaliser un résultat positif à la maison serait un coup très dur à digérer et cela deviendrait extrêmement compliqué de résorber ce retard." Après le Scudetto avec Conte, après la Super Coupe et la Coppa Italia avec Inzaghi, considéreriez-vous comme une déception une année blanche dans l'armoire à trophées ? "Nous ne pouvons pas nous cacher : Nous sommes conscients de la force et des valeurs de notre équipe. Notre objectif est toujours d'aller jusqu'au bout dans toutes les compétitions auxquelles nous participons. C'est pourquoi ce serait une grande déception si finalement nous nous retrouvons les mains vides." Vous vous êtes spécialisé dans les passes décisives : C’est aussi arrivé ici à Malte : lors du match amical contre Gzira United, vous en avez-même réalisé deux... "Je dois remercier la Primavera de l'Atalanta, en particulier Favini, l’ancien responsable de l'académie des jeunes de Bergame qui est aujourd’hui décédé : C’était le numéro un. Avant même l'aspect physique, il vous enseignait la technique de base. Et c'est une approche fondamentale, à mon avis, pour jouer au football. Pour le reste, c'est une question de mentalité et d’une attitude que j'ai toujours eues depuis que je suis enfant." Celui qui en profite le plus est votre ami : Nicolò Barella... "Disons qu’avec lui, je connais les mouvements qu’il réalise tout le temps : On s’en rend compte que lorsque je lui donne un caviar... (il rit). Quoi qu'il en soit, lorsque j'ai le ballon au pied, je regarde toujours ce que fait Barella : Nous nous connaissons à la perfection. C'est le premier que je recherche car, grâce à l’un de ses mouvements, soit il se libère, soit quelqu'un d'autre le fait. Son jeu est toujours décisif pour notre phase de développement d’une action." La défense à trois renforce-t-elle vos caractéristiques ? "Evidemment car j'ai la possibilité de monter sans avoir la préoccupation excessive de ce qui pourrait arriver si je commettais une erreur. J'ai la sensation que l’on couvre mes arrières et d'avoir plus de liberté. De plus, c'est une tactique qui devient de plus en plus populaire : On l’a également vu en équipe nationale. Ce que je pense est que si vous jouez de la bonne façon, avec des joueurs qui ont un certain type de préparation mentale, vous disposez d’un gros avantage car les attaquants sont forts en phase de possession, tandis que lorsqu'il s'agit de défendre, ils sont bien plus paresseux et en forçant des situations, le défenseur qui va de l’avant se retrouve souvent démarqué." En un an et demi, vous avez dû composer avec trois ailiers gauches différents : Perisic, Dimarco et Gosens. Avec qui vous sentez-vous le plus à l'aise et comment modifiez-vous votre façon de jouer, compte tenu des différentes caractéristiques ? "La grandeur d'un footballeur, c'est aussi de pouvoir changer son jeu en fonction des personnes qu'il côtoie. Par exemple, Dimarco, qui possède une qualité particulière en matière de centres, préfère recevoir le ballon sur ses pieds. Gosens, en revanche, attaque la profondeur et le ballon doit être devant lui." En parlant de comparaisons, quelles sont les différences entre Conte, Inzaghi et Mancini ? "Avec Conte, tu entrais sur le terrain en sachant parfaitement ce que tu dois faire, car tout avait été étudié de manière maniaque. Les deux autres sont très similaires en termes de préparation des matches, d'attitude sur le terrain et d'approche des joueurs. Dans le sens où ils sont très calmes et ouverts au dialogue. Je peux ajouter que, au niveau du jeu, Inzaghi m'a beaucoup apporté, car la propension à jouer des coudes est née avec lui." En parlant de Conte, est-il vrai qu'il vous aurait voulu à Tottenham ? "Il y a eu des contacts, mais je suis heureux d'être resté à l'Inter." Skriniar devrait donc être tout aussi heureux de rester… "Je ne peux que lui conseiller de faire ce qu'il pense être juste. Nous sommes tous adultes et chacun doit faire ses propres évaluations, avec sa famille. L'important est qu'il soit convaincu du choix final. Je ne peux pas juger, seulement espérer qu'il reste ici". ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. L'Assemblée des actionnaires du F.C. Internazionale SPA s'est réuni en présentiel pour la première fois depuis 2019, et celle-ci a approuvé les comptes consolidés de l'exercice 2021/2022. "Dans la continuité de la saison précédente, la saison s'est déroulée dans un contexte économique difficile en raison de l'incertitude générée par l'urgence sanitaire, avec un assouplissement progressif des mesures d'endiguement qui ont eu lieu lors de la seconde partie de la saison sportive, et des tensions internationales croissantes en 2022." "Le Club a présenté des résultats qui reprennent la progression positive débutée avant la crise pandémique, en établissant un nouveau record de chiffre d'affaires et une réduction importante des pertes, tout en confirmant l'équipe au plus haut niveau de compétitivité, et en obtenant d'ailleurs la quatrième qualification consécutive à la Ligue des Champions de l'UEFA, une compétition dans laquelle l'Inter s'est hissée en huitième de finale pour la première fois depuis 10 ans, et en ajoutant deux nouveaux trophées au Palmarès : la 8ème Coppa Italia et la 6ème Super Coupe d'Italie." "Les résultats financiers de la saison écoulée démontrent une croissance d'environ 75 millions d'euros des recettes consolidées, qui se sont élevées à 439,6 millions d'euros, comparé 364,7 millions d'euros du bilan précédent. En considérant des données comparables, c'est-à-dire sans prendre en compte dans le budget de la saison 2020/2021 et la fin de la saison 2019/2020 jouée alors que l'exercice suivant est déjà entamé, l'augmentation des recettes est de l'ordre de 140 millions d'euros." "Le budget se clôture par une perte de 140 millions d'euros, soit une réduction d'environ 105 millions d'euros par rapport aux 245,6 millions d'euros de 2021. L'actionnaire majoritaire a déjà exprimé son engagement formel à soutenir le groupe en garantissant son soutien en capital." Steven Zhang - Président du FC Internazionale Milano "Tant de choses ont changé au cours de cette période complexe, mais pas notre amour pour l'Inter et notre passion. Ces 3 années ont été difficiles, mais nous les avons affrontées ensemble avec détermination et ambition, en remportant 3 titres après 11 ans d'attente. Nous avons eu le courage d'affronter la pandémie avec dynamisme, nous avons maintenu notre capacité à gagner et à rester au sommet." "L'avenir du club n'a jamais été remis en question, et notre vision pour l'Inter est claire. Notre engagement s'inscrit dans la durée et vise à assurer un avenir digne de l'Histoire de nos couleurs. Nous devons continuer sur cette voie, animés par l'ambition sportive, grâce à la passion de nos Tifosi à travers le monde. C'est pour eux que le Club se bat pour la deuxième étoile, et pour l'emporter peu importe le terrain de jeu. Le club s'engage également sur tous les tableaux institutionnels pour assurer un projet de croissance durable pour le secteur." Giuseppe Marotta - Administrateur-Délégué Sport "Nous avons clôturé la saison dernière avec fierté, après avoir remporté deux nouveaux titres et atteint les huitièmes de finale de la Ligue des champions, un exploit historique qui manquait au club depuis 10 ans. Un exploit que nous avons réitéré cette année dans un groupe où tout le monde nous croyait condamnés. Félicitations à l'entraîneur Inzaghi et à tous les joueurs." "Notre Primavera a remporté son dixième Scudetto, nous sommes désormais les premiers en Italie à remporter la première étoile des jeunes. L'équipe féminine est également sur une voie ambitieuse. Dans le cadre de la préparation de la saison 2022/2023, nous avons conclu des opérations d'entrée et de sortie ciblées et importantes, le tout dans le cadre des paramètres que nous nous étions fixés, et nous avons construit une équipe qui ne veut pas se fixer de limites et qui veut se lancer dans une Chasse qui nous attend en Championnat avec la conscience et le désir de pouvoir continuer à gagner." Alessandro Antonello - Administrateur Délégué "Les résultats de l'exercice 2021/2022 marquent un retour à une tendance positive. En effet, nous avons enregistré un nouveau record du chiffre d'affaires, après celui de la saison 2018-2019, et réalisé une importante réduction des pertes. Nous avons repris le chemin vertueux de la croissance, même si le chemin à parcourir est encore long et difficile." "Notre objectif est, comme toujours, d'accompagner la plus grande compétitivité sportive à la durabilité financière. La consolidation des sources de revenus du Club passe nécessairement par la valorisation et l'expansion de la marque Nerazzurra, en offrant des expériences et des contenus aux Tifosi du monde entier et en s'exprimant dans la langue des plus jeunes générations, mais aussi et surtout par des investissements dans les infrastructures, dont le plus important est le projet du nouveau stade." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. Betaland place l'Inter comme favorite pour remporter la Coppa Italia. Ces jours-ci, le rideau se lève sur les huitièmes de finale de la Coupe d'Italie 2022-2023. Du Mardi 19 au Jeudi 20 octobre, les matches ont lieu pour se qualifier pour les huitièmes de finale qui se dérouleront à la mi-Janvier. A ce moment là, les têtes de série, Inter, Atalanta, Lazio, Juventus, Naples, Rome, Fiorentina et Milan entreront en jeu. Pour l'instant, la cote de Betaland place les joueurs d'Inzaghi comme favoris pour la victoire finale. La cote de l'Inter est de 4.00, suivi du Napoli (4.75) et du Milan (5.00). Viennent ensuite la Juventus (6.00), la Roma (8.00), la Lzaio (15.0) et l'Atalanta (25.0). En huitième, l'Inter affrontera soit Bari, soit Parme qui jouent ce soir. Traduction alex_j via FCInterNews.
  16. L'ancien défenseur de l'Inter et actuel défenseur de Monza, Andrea Ranocchia, est heureux des adieux que lui a faits la Curva Nord lorsqu'il a quitté les Nerazzurri. Au cours d'un entretien accordé à la chaîne italienne DAZN, le défenseur de 34 ans s'est exprimé sur son départ de l'Inter après douze ans au club, et sur sa nouvelle aventure avec le promu Monza. Ranocchia a quitté l'Inter cet été à la fin de son contrat pour rejoindre Monza, à qui il apportera une grande expérience du haut niveau. Andrea Ranocchia avait remporté le Scudetto pour la première fois lors de son avant-dernière saison sous le maillot de l'Inter, puis la Coppa Italia pour la seconde lors de l'un de ses derniers matches avec le club. Ranocchia a cependant traversé de nombreux hauts et bas avec l'Inter au cours de ses plus de dix ans au club, et la Curva Nord lui a fait des adieux spéciaux à la fin de la saison en reconnaissance de sa longue histoire avec l'équipe. "C'était un moment exaltant qui ressemblait à la récompense des nombreuses années que j'ai passées à l'Inter", a-t-il déclaré à propos des adieux, "c'est un grand souvenir et je ne l'oublierai jamais." "Je ferais tous les choix de la même manière, car cela a fait de moi le joueur et l'homme que je suis maintenant", a-t-il poursuivi. "Je suis satisfait de ma carrière et je peux encore accomplir davantage et construire d'autres souvenirs positifs." ®Oxyred - Internazionale.fr via SempreInter
  17. La saison dernière aurait été une campagne qui a fait mal pour les Nerazzurri, contraints de laisser le Scudetto au rival de la même ville, l'AC Milan. Cependant, le club n'a pas perdu de temps pour essayer de se remettre sur les rails pour la saison prochaine. Un long été de transferts en Serie A ne fait qu'aiguiser l'appétit pour ce qui devrait être une campagne captivante dans l'élite italienne en 2022-2023. Mais, avec les recrutements déjà effectués, l’Inter est-elle suffisamment forte pour se battre pour le titre de champion d'Italie la saison prochaine ? Où est-ce que l'Inter failli la saison dernière ? Il est difficile de déterminer exactement où l'Inter a été faible lors de la saison 2021-2022. Les Nerazzurri ont marqué plus de buts et encaissé moins de buts que lors de la campagne victorieuse en 2020-2021. L'Inter a marqué 84 buts, un record en championnat, et a encaissé le deuxième plus petit nombre de buts (32). Bien que le club n'ait pas remporté le championnat, il a pu fêter son succès en Coppa Italia et a atteint les huitièmes de finale de la Ligue des champions. Cependant, le facteur principal qui a contribué à ce que l'Inter ne remporte pas le championnat en 2021-2022 est le nombre de matchs nuls. Au total, l'Inter a concédé neuf matches nuls en 2021-2022, soit deux de plus que lors de la saison précédente. On pourrait dire que leur point faible vers la fin du championnat était en fait la créativité en fin de saison, n’ayant pas réussi à briser des adversaires comme le Torino ou la Fiorentina. Des victoires dans ces rencontres les auraient mis au bord de la gloire en Serie A, mais au lieu de cela, ils ont dû regretter les occasions manquées. Les matches nuls contre l'Atalanta et le Genoa à l'extérieur ont également été préjudiciables en milieu de saison : l’Inter a manqué de qualité offensive sur le banc, surtout après le départ de Romelu Lukaku. Qu'est-ce que l'Inter a corrigé jusqu'à présent au mercato d’été ? L'Inter a déjà été très actif cet été, le plus grand renfort à son effectif étant le retour de Romelu Lukaku. Après une année noire à Chelsea, le recordman des Blues est revenu à Milan pour un prêt d'un an, pour un montant de 8 millions d’Euros. Son retour donnera certainement un coup de pouce pour d'attaque et les options s’offrant à Inzaghi. Car, n’oublions pas qu’il a été sensationnel lors de son séjour de deux ans au club. De plus, il semble toujours être à la hauteur avec l'équipe nationale belge. Les Diables Rouges étant parmi les favoris de la prochaine Coupe du Monde au Qatar, il est possible que Romelu améliore sa forme cette saison afin d’être prêt pour le grand tournoi. BigRom a marqué un nombre impressionnant de 47 buts en 72 matchs de championnat avec l'Inter, et a réussi à enregistrer 64 buts en 95 matchs. Sa relation avec Lautaro Martinez a été un facteur clé dans leur campagne de titre, et un retour à cette dynamique les rend immédiatement des candidats de premier plan pour le titre de champion en 2022-2023. L'Inter s'est également attaqué à ses problèmes défensifs, avec un prêt pour Raoul Bellanova et le transfert définitif de Robin Gosens. Ce dernier pourrait être un élément important de l'équipe dans la saison à venir, car il ajoutera une option différente pour la construction des attaques. L'Allemand était un latéral libre lors de son passage à l'Atalanta, et l'un des meilleurs buteurs de son équipe nationale lors de l'EURO 2020 l'été dernier. Les problèmes liés au manque de créativité ont également été résolus avec les signatures officielles d'Henrikh Mkhitaryan et de Joaquin Correa à l'Inter en vue de cette saison. Alors que l'Arménien semble prêt à jouer un rôle sur le banc de touche, le transfert de Correa pour 23 millions d’Euros pourrait signifier qu'il sera un élément essentiel des plans offensifs de Simone Inzaghi pour la saison à venir. L'ancien joueur de la Lazio a marqué six buts en 36 matchs toutes compétitions confondues la saison dernière lors de son prêt à l'Inter. Cependant, il ne semble pas que l'Inter en ait fini avec ses dépenses, puisqu'ils travaillent toujours sur un accord pour faire venir Paulo Dybala à la Pinetina. Un dossier compliqué, avec la concurrence de Manchester United. l'Inter a aussi déjà confirmé la signature d'André Onana, le gardien de but de l'Ajax, qui remplacera à moyen terme Samir Handanovic. Contre qui l'Inter se battra-t-elle ? La course au titre pourrait être très intéressante en Italie la saison prochaine, avec un certain nombre de prétendants à la première place de la Serie A. L'AC Milan pense s'être suffisamment renforcé pour défendre son titre, tandis que Napoli et la Roma devraient revenir plus solides. Ces deux derniers viseront probablement davantage une place en Ligue des champions qu'un titre. Le plus grand concurrent semble être la Juventus, qui construit tranquillement une équipe qui semble redoutable. L'arrivée en janvier de Dusan Vlahovic a été très intéressante, mais les récentes acquisitions gratuites d'Angel Di Maria et de Paul Pogba ne font qu'ajouter de la qualité. Sur le plan défensif, l'équipe est toujours à la recherche d'un nouveau défenseur pour remplacer Giorgio Chiellini, déjà parti, et Matthijs de Ligt qui semble de plus en plus proche de la sortie. ®Oxyred - Internazionale.fr via SempreInter
  18. L’Inter aime se faire attendre et les images du Maillot Home commencent à sérieusement fuiter sur la toile. Preuve en est le très célèbre Footy Headlines qui dévoile ce qui sera, à quelques détails près, le maillot Home Nike 2022/2023 : En attendant la présentation du club, les premières images officielles sont donc dévoilées. Comme vous pouvez le constater, pour l’heure l’armoirie de l’Inter n’est pas reprise tout comme la cocarde de la Coppa Italia, celles-ci seront bien sur lors de l’annonce officielle. Ce nouveau maillot présente donc des bandes assez larges, alternant le noir et un bleu plus clair que celui utilisé pour le maillot de l'Inter 2021/22. Sur la partie supérieure du maillot se trouve une bande noire horizontale, qui descend le long des deux manches (qui comportent également des inserts noirs sur les bords). Le tissage de ce qui sera la "version authentique" du maillot de match est également très spécial, avec de très petits carrés très rapprochés. Les logos de Nike, du nouveau Main Sponsor Digitalbits et de Lenovo, complètent l'ensemble, le tout via des retranscriptions de couleurs blanches. Séduit ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. Au sein du Quartier-Général de l’Inter, Giuseppe Marotta et Simone Inzaghi se sont livrés à la traditionnelle conférence de presse d'ouverture de la nouvelle saison sportive 2022/2023 Introduction de Marotta "Aujourd’hui, nous sommes symboliquement sur la grille de départ de la nouvelle saison sportive. Avant de parler du présent et du futur, je tiens à faire un bref résumé de la saison écoulée qui a été "aigre-doux" : Nous avons remporté deux titres, auxquels s’ajoute un peu d’amertume pour la seconde place en championnat. Le dernier championnat a d’ailleurs démontré que la différence entre celui qui le gagne et qui le perd est très minime." Je tiens à profiter de cette occasion aussi pour saluer le Président Zhang et je lui souhaite du bon boulot pour la saison à venir. Cette saison s’ouvre avec une grande nouveauté : La prolongation de notre entraîneur. C’est une nouveauté qui est le fruit d’un rapport instauré l’année dernière depuis un été mouvementé, mais qui a offert de très importantes satisfactions à l’ensemble du Club, de la Propriété et des Tifosi. Je peux vous dire qu’il s’agit-là d’un renouvellement physiologique d’un entraîneur qui a prouvé avec des faits d’être à la hauteur de l’Inter et qui dispose du profil pour rester avec nous sur le long-terme, c’est l’un des meilleurs entraîneurs en circulation." Je profite de l’occasion aussi pour remercier mes collègues Piero Ausilio et Dario Baccin qui sont entrain de très bien travailler pour construire une équipe compétitive. Dans le Calcio, tu dois toujours relever le niveau, avoir le courage de gagner sans avoir la peur de perdre. Nous nous présentons ici avec l’objectif de l’emporter, fort de notre démonstration d’être hautement compétitif." "Nous ne devons dévier de ces mots qui a aussi été sans cesse cité durant cet été et après la pandémie : La soutenabilité financière. La soutenabilité financière est nécessaire et est au-dessus tout pour nous, nous avons le devoir, nous trois, de la respecter, c’est notre objectif à atteindre, tout comme cela l’est également pour Alessandro Antonello dans le secteur Corporate, nous remercions tous ensemble, aussi, tous ceux qui travaille aussi derrière nous pour le club." "La soutenabilité ne signifie pas pour autant ne pas être compétitif car sur le Mercato il faut faire preuve de créativité, d’intuition. Nous en somme au cinquième ou sixième jour, nous avons encore deux mois même si le championnat à venir sera disputé d’une façon anormal : Dans sa première partie, il y aura 20 rencontres à disputer : 14 de Serie A et 6 de Ligue des Champions. Le travail de l’entraîneur et de son Staff en sera plus difficile car dans l’Histoire du Calcio, jamais une telle situation ne s’était présentait auparavant. "A propos du Mercato, je tenais à présenter au Mister une équipe compétitive et le travail réalisé démontre que cette promesse. Je remercie aussi les Tifosi qui nous sont toujours proche : Vous êtes le noyau dur de ce club. Notre objectif est de garnir encore plus l’armoire à trophée, les deux titres remportés l’année dernières ne sont pas seulement le fruit des investissement économique, c’est aussi celui de la culture du travail, du sens de l’appartenance qui est très fort, ce sont deux principes que nous devons pousser au maximum." "J'espère que vous ne posez pas trop de questions à Inzaghi sur le Mercato car certaines tâches nous incombent. Je veux juste évoquer le cas Dybala : il fait partie d'un certain nombre de joueurs libre et je dois dire que c'est la première fois que je vois autant de joueurs libre de haut niveau. C'est la démonstration d'un football qui change et dans lequel il faut avoir le courage d'agir au niveau des jeunes. Dybala a représenté et représente une opportunité mais nous sommes bien en attaque et nous avons des joueurs de grande valeur que l'entraîneur devra gérer de la meilleure façon possible, même si j'ai beaucoup d'affection pour Dybala." Place à présent à Simone Inzaghi qui répond aux journalistes Une saison atypique est sur le point de commencer, comment allez-vous l'aborder ? "Cette année sera atypique car nous avons 20 matchs en l'espace de trois mois et ensuite le championnat s'arrête pendant 50 jours. Ce sera un nouveau défi pour tout le monde et nous réfléchissons déjà à la manière de l'aborder. Nous allons nous préparer pendant ces 50 jours, mais ce sera une nouvelle situation pour chaque entraîneur." Pouvez-vous nous parler de vos appels téléphoniques (avec Lukaku), et quand avez-vous été informé de la possibilité qu'il rejoigne le club ? "Une bonne relation avec lui a commencé l'année dernière, puis nous avons eu la chance de le faire revenir cet été. C'est une énorme signature pour nous, même si nous avions la meilleure attaque la saison dernière. Romelu est fort avec son jeu, il marque beaucoup de buts et il va nous donner une nouvelle solution. Mais je n'oublie pas les joueurs qui ont été performants la saison dernière. Ils nous ont permis de remporter ces deux titres, même s'il y a quelques regrets de ne pas avoir gagné le Scudetto avec 84 points. Nous repartons avec beaucoup d'enthousiasme, dans l'espoir que cette année soit bonne." Quels sont les objectifs ? "Gagner. On sait ce qui s'est passé lors du mercato de la saison dernière, les dirigeants du Club ont été brillants. Avec le Staff, nous avons retroussé nos manches et travaillé dur dès le premier jour. Nous avons joué un grand football et les gens disaient que l'Inter était favori, même si ce n'était pas le cas en juillet. Cette année, nous partons derrière le Milan AC, mais nous allons nous battre jusqu'au bout, comme cinq ou six autres équipes. Nous savons que ce sera difficile mais nous voulons être compétitifs comme nous l'avons été l'an dernier." Si Skriniar devait partir, cela poserait-il des problèmes en défense ? "Nous savons qui sont nos dirigeants et ce qu'ils ont fait depuis un an et demi. Skriniar est un joueur de l'Inter en ce moment, un joueur qui a fait une brillante saison et il viendra avec nous à notre camp d'entraînement. Nous verrons ensuite ce qui se passe. Nous sommes en contact permanent avec le club." Où aimeriez-vous relever la barre par rapport à la saison dernière ? "Relever la barre, ce serait de remporter le Triplettino, ce qui nous a échappé la saison dernière pour deux points seulement. La saison dernière m'a quand même apporté beaucoup de satisfaction : Voir tout le stade applaudir après le dernier match et les garçons en larmes car, même s'ils ont gagné deux titres, ils voulaient le troisième. Cette année, nous allons recommencer et nous aurons besoin de nos supporters qui nous ont toujours soutenus et qui seront là pour ce prochain voyage, qui commence le 13 août à Lecce." Qui sera le gardien de but titulaire ? "Handanovic commencera dans les buts car il l'a mérité après une grande saison. Nous savons tous ce qu'Onana peut faire : il est jeune, il est l'avenir et il aura sa chance cette année. Nous croyons en lui". Que direz-vous dans 12 mois ? "J'espère pouvoir vous dire que tout s'est déroulé comme prévu. L'année dernière, j'avais beaucoup d'espoir et d'envie de bien faire. Cette année m'a apporté beaucoup de satisfactions : des trophées, l'accession aux huitièmes de finale de la Ligue des champions. Mais ce qui m'a marqué, c'est l'alchimie avec les supporters. La dernière journée me vient à l'esprit, ainsi que la finale de la Coppa Italia. Ces souvenirs resteront avec moi pour toujours." L'arrivée éventuelle de Dybala sera-t-elle un coup de pouce supplémentaire ? "Nous connaissons bien Dybala. Il a beaucoup de qualité mais nous avons six attaquants dans l'effectif, les quatre que nous avons mentionnés et Pinamonti, qui a un grand avenir, et Sanchez. Donc ce n'est pas bien pour moi de parler d'autres joueurs en ce moment." Quels ont été vos sentiments après le renouvellement ? "J'étais très content. J'ai une excellente relation avec la direction et le président du club. Nous voulons le meilleur pour l'Inter et nous allons tous dans la même direction. J'ai beaucoup de personnes qui m'aident à tout organiser au mieux et je les en remercie." Y a-t-il un joueur qui va nous surprendre cette année ? "Il n'y a pas un seul nom qui me vient à l'esprit. Ils ont tous fait ce que je leur ai demandé la saison dernière ; nous avons eu 52 matchs à haute intensité et nous avons bien joué lors de ce match de huitième de finale, même si cela nous a coûté cher. Je referais tout cela." Y a-t-il quelque chose qui, selon vous, doit être amélioré ? "La saison dernière, nous voulions atteindre les huitièmes de finale pour la première fois en onze ans. On peut toujours faire plus, mais les équipes anglaises sont pratiquement imbattables en ce moment, mais nous avons donné un bon match à Liverpool." Existe-t-il des alternatives au 3-5-2 ? "Nous allons essayer de nouveaux systèmes en pré-saison mais j'aime cette formation et j'ai les joueurs parfaits pour s'adapter à ce système. Nous avons beaucoup d'options et nous avons vu la saison dernière - par exemple en huitième de finale de la Coppa Italia contre Empoli - comment cela peut changer les matchs. On a beaucoup parlé de Lukaku et d'Onana, mais le club a également recruté deux jeunes joueurs talentueux, sans oublier Mkhitaryan, que j'ai toujours apprécié et qui nous aidera à progresser en tant qu'équipe." Il est important pour vous de jouer à fond dans chaque compétition : Cette équipe est-elle plus complète ? "Le club a fait de brillants coups. Nous devons maintenant compenser le départ de Ranocchia et nous y travaillons. L'objectif cette année est d'avoir un noyau dur de 20 joueurs de champ, deux pour chaque rôle, qui soient d'un bon niveau car nous devrons beaucoup alterner avec 20 matchs de la première journée jusqu'en novembre. Ensuite, nous avons trois gardiens de but." "Nous voulons aussi faire venir trois joueurs de la Primavera parce que notre système jeunesse produit beaucoup de talents. Nous aurons Valentin Carboni et nous voulons aussi faire venir Casadei, en qui nous avons beaucoup de confiance. Zanotti a fait ses débuts l'année dernière et j'espère que quelques autres pourront faire leurs débuts cette saison aussi. Je sais qu'il est difficile de percer à l'Inter mais j'espère pouvoir le faire avec quelques autres car nous apprécions nos jeunes joueurs." Avec Lukaku, l'Inter a beaucoup joué en contres. Comment allez-vous tirer le meilleur de lui ? "Il est trop tôt pour le dire mais j'ai quelques idées. L'année dernière, nous alternions la récupération du ballon en haut du terrain et sa conquête dans les zones plus profondes. Il est clair que Romelu va nous apporter quelque chose d'un peu différent. Plus on gagne le ballon haut sur le terrain, moins on a besoin de courir pour marquer. Nous aurons plus de solutions avec lui et nos autres attaquants, qui ont déjà bien travaillé." Quelle impression vous a fait Asllani ? "C'est un jeune joueur qui semble plus âgé qu'il ne l'est. Il sait qu'il y a un joueur devant lui, qui a fait de grandes choses à l'Inter. Il a grandi de manière exponentielle au cours des six derniers mois et nous croyons beaucoup en lui." Ce mercato est-il destiné à apporter des options pour faire plus de changements dans les matchs ? "Nous sommes fiers de ce que nous avons fait jusqu'à présent et, cette année, nous allons essayer de nous améliorer encore plus. Ce ne sera pas facile mais nous sommes l'Inter et nous devons gagner." Y a-t-il une atmosphère différente maintenant. Qu'est-ce qui vous aiderait à relever calmement la barre ? "J'ai la chance d'être capable de gérer la pression. Nous, les entraîneurs, sommes sous pression tous les jours, je sais ce que c'est. J'ai de nombreuses responsabilités, qui me rendent meilleur. Nous savons ce que nous avons fait et, cette saison, nous verrons ce qui se passera mais nous savons que nous avons fait du bon travail jusqu'à présent." Qu'attendez-vous de ce Mercato ? Casadei en est-il retiré ? "Casadei est allé à l'Euro U19. Il fait parti de notre effectif et ensuite c'est au Club de décider. Lors de la conférence de presse de l'année dernière, il a été dit que Hakimi serait le seul départ mais le marché des transferts est imprévisible. La chose que je peux garantir, c'est que le 13 août, l'Inter sera une équipe compétitive avec une soif de gagner. Y a-t-il une hiérarchie parmi les attaquants de l'Inter ? "J'aime les équipes qui marquent beaucoup de buts. La saison dernière, nous avions la meilleure attaque du championnat. Cette année, nous espérons que l'un de nos joueurs pourra remporter le Soulier d'Or." Numériquement parlant, peut-on s'attendre à ce qu'il n'y ait que quatre attaquants ? "Nous savons qu'avec le calendrier des rencontres qui est très chargé, que nous aurons besoin d'un cinquième attaquant et ce sera un jeune joueur. Pinamonti est un joueur confirmé, qui a reçu beaucoup d'offres. Nous verrons ce qu'il se passera. Il est dans l'équipe pour le camp d'entraînement et il viendra avec nous. Mais, normalement, un cinquième attaquant dans l'équipe sera un jeune joueur." L'arrivée de Bremer est-elle possible ? "Je ne discuterai pas des joueurs d'autres équipes". Avez-vous parlé avec Dzeko suite à l'arrivée de Lukaku ? "Nous avons parlé après la trêve internationale pour savoir comment il se sent. Nous savons à quel point il a été important l'année dernière. Il a bien travaillé, a marqué 30 buts et sera à nouveau une arme supplémentaire pour nous." Le Saviez-vous ? Après l'effort, le réconfort, comme en témoigne le cliché repris ci-dessous! Un cliché démontrant la sérénité qui règne au sein du Club! ®Oxyred & Antony Gilles - Internazionale.fr
  20. Durant son voyage qui l’a porté aux Etats-Unis, Steven Zhang a assister à distance au travail exceptionnel réalisé par Giuseppe Marotta avec, en tête de proue le retour de Romelu Lukaku et l’arrivée de Paulo Dybala. Et S’il faudra bien sur faire l’équilibre, comme cela a été répété il y a déjà trois semaines, le plus important reste le résultat sportif Preuve en est, le Discours que le Président a tenu hier à Interello "Nous avons vécu des périodes uniques en gagnant trois titres. A présent, Ne vous fiez pas aux spéculations, bouchez-vous les oreilles faces aux spéculations qui arrivent de l’extérieur du club, et travaillons ici pour aller de l'avant et continuer à gagner ensemble." "Un Scudetto, une Coppa Italia, et une Super Coupe d'Italie, sans oublier nos deux deuxièmes place et une Finale en Ligue Europa….Il y a six ans, je n'aurais même pas pu l'imaginer, surtout si on m'avait dit que nous allions battre la Juventus deux fois en finale." Avant de partir, il a tenu a remercier ceux qui travaillent pour l'Inter au quotidien en confirmant qu’il n’avait pas du tout l’intention de la quitter! Paris, Paris, on t' ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  21. L'Inter a clôturé sa saison avec une victoire 3-0 sur la Sampdoria, à Giuseppe Meazza. Ce fut le 52ème match de l'équipe cette saison (38 en Série A, 8 en Ligue des champions, 5 en Coupe d'Italie et un en Super Coupe d'Italie) durant lesquels les Nerazzurri ont remporté la Coupe d'Italie et la Super Coupe, sécurisé une seconde place en championnat et accroché les 8ème de finale de la C1. En Série A, l'Inter a récolté 84 points grâce à 25 victoires, 9 nuls et 4 défaites. Au total, les hommes d'Inzaghi ont la meilleure attaque du championnat, avec 84 buts inscrits, et 32 encaissés. Les Nerazzurri ont trouvé le chemin des filets lors de 35 des 38 rencontres de Série A, plus que quiconque. Il y a également eu 15 cleans sheets en cours de route. Le Troisième doublé de Correa Joaquín Correa a joué un rôle clé contre la Sampdoria avec un doublé lors du second acte. L'Argentin compte 6 buts en championnat au bout du compte, tous marqué grâce à des doublés, contre le Hellas Vérone et l'Udinese. Ses 2 buts sont venus avec seulement 1 minute et 59 secondes d'intervalle. Correa a marqué plus d'1 but lors des 5 derniers matchs de Série A au cours desquels il en a inscrit 1. Les passes décisives de Barella et de Çalhanoğlu Les deux milieux de terrain de l'Inter ont apporté leur contribution lors de ce dernier match de la saison. Nicolò Barella et Hakan Çalhanoğlu ont distribué une passe décisive chacun à Meazza, à Ivan Perišić pour l'Italien et à Joaquín Correa pour le Turc. Ils ont fini la saison avec 12 passes décisives chacun, ce qui est plus que n'importe quel autre joueur de l'Inter depuis qu'Opta analyse ces données (2004/05). Et alors que Çalhanoğlu a souvent distribué depuis le poteau de corner, les 12 passes décisives de Barella sont toutes venues du jeu. De tous les joueurs dans les 5 grands championnats européens, seul Christopher Nkunku égale l'Italien dans cette catégorie. Perišić marque encore Perišić a ouvert le score contre la Sampdoria pour terminer une magnifique saison. Le Croate a marqué 10 buts en 49 apparitions, dont 8 en championnat, aidant l'ailier à devenir le joueur avec le plus de buts en Série A pour l'Inter, actuellement présent dans l'effectif. ®Internazionale.fr ~ Aurios-Inter Via Inter.it
  22. Grâce à sa victoire 4-2 sur la Juventus au Stadio Olimpico de Rome, l'Inter a remporté la Coppa Italia pour la huitième fois de son histoire. Les Nerazzurri ont atteint la finale de la compétition à 14 reprises et ce triomphe porte à 42 le nombre de trophées remportés par le club depuis sa fondation en 1908. Seules la Juventus (14) et la Roma (9) ont remporté la Coppa Italia plus souvent que l'Inter, la Lazio (7) occupant la quatrième place du classement. Après avoir perdu contre la Juventus en finale de la Coppa Italia en 1959 et 1965, l'Inter a maintenant battu les Bianconeri dans deux finales consécutives, après la Super Coupe d'Italie en janvier à San Siro, avec une prolongation nécessaire pour déterminer le vainqueur. Le dernier triomphe de l'Inter en Coupe d'Italie remonte à 2011, lorsque l'équipe de Leonardo avait battu Palermo 3-1 grâce à deux buts de Samuel Eto'o et un autre de Diego Milito. Un certain Andrea Ranocchia était dans le onze de départ ce jour-là, tandis que le défenseur était également dans le groupe à l'Olimpico où il a célébré son deuxième succès en Coppa Italia, 11 ans après son premier. Les finales de l'Inter en Coppa Italia 1939 | Ambrosiana Inter 2-1 Novara 1959 | Inter 1-4 Juventus 1965 | Juventus 1-0 Inter 1977 | Milan 2-0 Inter 1978 | Inter 2-1 Naples 1982 | Inter 2-1 Torino, en aller-retour 2000 | Lazio 2-1 Inter, en aller-retour 2005 | Roma 0-3 Inter, en deux manches 2006 | Roma 2-4 Inter, en deux manches 2007 | Roma 7-4 Inter, en deux manches 2008 | Roma 2-1 Inter 2010 | Inter 1-0 Roma 2011 | Inter 3-1 Palerme 2022 | Juventus 2-4 Inter Palmarès de l'Inter 19 Scudetti 8 Coupes d’Italie 3 Ligues des Champions 2 Coupes Intercontinentales 1 Coupe du Monde des Clubs 3 Coupes de l'UEFA 6 Super Coupes d'Italie Statistiques de la finale à Rome L'Inter est la première équipe à avoir marqué deux fois en prolongation lors d'une finale de Coppa Italia depuis Vicenza, qui avait réussi à le faire contre Napoli en 1997. L'Inter est le premier club à avoir transformé deux penaltys dans une finale de Coppa Italia (hors séances de tirs au but) depuis la Sampdoria contre Ancona en 1994. Les Nerazzurri ont joué les prolongations dans une finale de Coppa Italia pour la première fois dans l'histoire du club, tandis que les Bianconeri ont connu leur quatrième prolongation au cours de leurs sept dernières finales de coupe. L'Inter est devenu la troisième équipe à battre la Juventus trois fois en une seule saison, toutes compétitions confondues, après la Fiorentina en 1940/41 et la Lazio en 1942/43. Ivan Perisic est le quatrième joueur de l'Inter à avoir inscrit un doublé en finale de la Coppa Italia, après Adriano (2005 contre la Roma), Hernan Crespo (2007 contre la Roma) et Samuel Eto'o (2011 contre Palermo). Le but de Nicolo Barella six minutes après le début du match est le but le plus rapide dans une finale de Coppa Italia depuis le but de Stefan Radu pour la Lazio contre la Juventus le 20 mai 2015 à la 4ème minute. Barella est le premier Italien à marquer pour l'Inter dans une finale de Coppa Italia depuis Alessandro Altobelli qui avait marqué lors du match retour de la finale 1981/82 contre le Torino. Barella a inscrit le deuxième but de l'Inter dans les six premières minutes d'une finale de Coppa Italia, imitant ainsi les exploits d'Esteban Cambiasso contre la Roma, 16 ans plus tôt, le 11 mai 2006. La frappe de Barella était le premier but en dehors de la surface dans une finale de Coppa Italia depuis Douglas Costa et son but contre l'AC Milan en 2018. Hakan Calhanoglu est le premier joueur à transformer un penalty dans une finale de Coppa Italia depuis Edinson Cavani contre la Juventus en 2012. ®Internazionale.fr via inter.it - Traduction Oxyred
  23. Après la Finale de la Coppa Italia perdue à Rome contre l'Inter, Massimiliano Allegri, l'entraîneur de la Juventus, s'est plaint d'un prétendu coup de pied d'un membre du Staff Nerazzurro, ce qui avait déclenché sa vive réaction, celle menant à son expulsion Révélation de Fabrizio Biasin Dans la vidéo ci-dessus, publiée sur Twitter par Fabrizio Biasin, les images montrent que l'entraîneur de la Juventus n'a reçu aucun coup de pied : "Mario Cecchi, l'assistant de Simone Inzaghi, croise Allegri. Les deux se frôlent et Cecchi s'excuse: "Voici le "coup de pied" subi par Allegri" Pas de bol, c'était filmé! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  24. L'ailier de l'Inter, Ivan Perisic, est heureux d'avoir aidé son équipe à triompher 4-2 en finale de la Coppa Italia contre la Juventus, grâce à deux buts décisifs en prolongation. S'adressant au diffuseur italien SportMediaset après le match, le joueur de 33 ans a exprimé sa fierté du résultat, et a également parlé de la situation de son contrat. Comme lors de la Supercoppa Italiana en janvier, l'Inter a eu besoin de la prolongation pour venir à bout des Bianconeri ce soir. Mais contrairement à ce qui s'était passé alors, ils n'ont pas eu besoin d'aller jusqu'au bout, puisque Perisic a marqué deux fois dans la première moitié de la prolongation pour sceller le sort du match, une fois sur le point de penalty et une fois sur un tir à distance. "J'ai toujours cru que nous pouvions gagner, même lorsque nous étions menés 2-1", a-t-il déclaré. "Je savais que nous pouvions gagner." "Nous avons essayé de relever la tête et nous avons perdu le fil pendant dix ou quinze minutes, mais je pense qu'au final la victoire est méritée", a-t-il ajouté. Le Croate a ajouté que "lorsque l'équipe est forte, il est plus facile d'être un leader, lorsque vous gagnez, vous n'êtes pas fatigué." Il a également souligné l'importance des rencontres de championnat restantes, déclarant que "Il reste encore deux finales à disputer, nous devons tout donner et ensuite attendre et voir car tout est possible dans le football. Nous y croyons encore." Interrogé sur le fait de savoir s'il envisage de prolonger son contrat, Perisic a déclaré : "Pour le moment, je ne peux pas en parler." À propos du fait que Beppe Marotta a déjà reconnu qu'un accord pourrait être proche, il a déclaré : "On n'attend pas le dernier moment avec les joueurs de haut niveau. C'est certainement aussi vrai". ®Internazionale.fr via SempreInter - Traduction Oxyred
  25. Milan s'est réveillé de Nerazzurro après la victoire de l'Inter en Coupe d'Italie. Preuve en est, The Corner, la référence numérique de Milan et d'Italie, a célébré le Triomphe de l'Inter. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...