Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'coupe d’italie'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. C’est désormais Officiel, le Scudetto sera décerné en Italie le samedi 22 mai sur le coup de 20h. Si le Milan est tout proche de l’emporter, l’Inter a décidé de proposer aux Cugini une Finale à distance. Et si le Milan dispose de deux résultat sur trois positif, pour être Champion, il y a lieu de ce souvenir du 14 mai 2000 turinois, du triste 5 mai 2002 ou bien plus proche de ce fameux Lazio-Inter à l’Olimpico marqué par la victoire des Hommes de Luciano Spalletti Certes, l’Inter n’a plus son destin entre ses mains, mais la défaite face à Bologne aurait également très bien pu se produire au mois de janvier. Dans cette dernière ligne droite, les Nerazzurri et les Rossoneri se rendent coup pour coup, sans perdre le moindre moins ! Et Si le Milan a terrassé une Atalanta au rabais de Gian Piero Gasperini, l’Inter a surclassé Cagliari malgré les difficultés et un stade sarde bouillant: Dans le premier quart d’heure un but refusé de Milan Skriniar via la Var donnait le ton avant d’assister à un but Ronaldinesque de Matteo Darmian de la tête à la 25’... Inter-Sampdoria affichera Sold-out! L’Inter fatiguée de sa Finale de la Coupe d’Italie joue un match sérieux et Lautaro Martinez double la mise à la 51’. Toutefois le bijou de la soirée est à mettre à l’actif de Lykogiannis qui envoie un missile surpuissant à l’entrée de la surface, Handanovic, pour le coup, ne peut absolument rien. Dans une fin de match quelques peu débridée, Lautaro Martinez mettra fins aux espoirs sarde en réalisant un doublé et en franchissant de la sorte, ce soir, le palier des 20 buts inscrit en Serie A en une saison. Place à présent au duel à distance, qui aura lieu le dimanche 22 juin à 18h00 et qui verra tout le peuple Nerazzurro soutenir Scamacca, Fratesi, Berardi et Raspadori pour ne citer qu’eux: Peu de personne croyaient en cette Inter déboussolée en début de saison : Disputer le titre lors de la dernière journée avec deux Coupes remportées face à la Juventus restera quoiqu’il arrive un très bel accomplissement pour la première saison de Simone Inzaghi arrivé en plein chaos à Appiano Gentile. Son meilleur résultat restera quoiqu’il arrive l’Historique victoire à Anfield Road face à Liverpool, qui n’aura connu là que sa seule et unique défaite à domicile en 2022 ! Chapeau Bas Mister! Tableau Récapitulatif Résumé vidéo Cagliari 1-3 Inter Buteur(s): 25' Darmian (I), 51', 84' Lautaro Martinez (I), 54' Lykogiannis(C) Cagliari: 28 Cragno; 23 Ceppitelli, 15 Altare (79' 44 Carboni), 22 Lykogiannis; 12 Bellanova, 6 Rog (56' 18 Nandez), 27 Grassi, 8 Marin (78' 4 Baselli), 29 Dalbert; 10 Joao Pedro, 30 Pavoletti (56' 9 Keita) Banc: 1 Aresti, 14 Deiola, 16 Strootman, 20 Pereiro, 21 Luvumbo, 25 Zappa, 40 Walukiewicz, 66 Lovato T1: Alessandro Agostini Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 De Vrij, 95 Bastoni (70' 33 D'Ambrosio); 36 Darmian (58' 2 Dumfries), 23 Barella (58' 5 Gagliardini), 77 Brozovic, 20 Çalhanoğlu, 14 Perisic; 9 Dzeko (70'19 Correa), 10 Lautaro Martinez Banc: 21 Cordaz, 97 Radu, 7 Sanchez, 13 Ranocchia, 18 Gosens, 22 Vidal, 32 Dimarco, 88 Caicedo T1: Simone Inzaghi Arbitre: Doveri VAR: Di Bello Averti(s): Darmian (I), Çalhanoğlu (I) Expulsé(s) : / Affluence: 15.443 tifosi ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. C’est une révélation de la Gazzetta Dello Sport : L’Inter ne veut pas s’arrêter à la Coupe d’Italie et compte poursuivre le rêve de rafler le Scudetto jusqu’à la dernière seconde. Toutefois, cette saison à permis de mettre en avant la "faiblesse" du secteur offensif orphelin d’un Serial Buteur Les grandes manœuvres "L'Inter a besoin d'un attaquant car Edin Dzeko doit faire face à un physique qui ne correspond plus tout à fait à la hauteur de sa classe débordante et si deux milieux sont impératifs, l’un d’entre eux devrait présenter des caractéristiques d’architecte afin d’éviter toute panique lorsque Marcelo Brozovic connait un coup de mou." Il y a également l’opportunité Paulo Dybala qui si elle ne fait pas preuve d’une logique technique, elle représente tout de même une opportunité que l’Inter veut saisir jusqu'au bout. Pour cette session de Mercato, le club devra également encaisser 60 millions d’euros par le biais de vente. L’idée est de ne pas se priver de Lautaro mais de faite autant que possible, des opérations dites secondaires, même si cela pourrait s’avérer insuffisant. Toutefois, Dybala, pour un club qui ne pourra pas faire d'opérations onéreuses, est une opportunité. Les pourparlers sont bien avancés, et s’il l y a eu de multiples contacts entre les parties : les démentis restent obligatoire. Mais avant ce fameux Bologne-Inter, il y a eu un contact catégorisé de définitif, au cours duquel Dybala et l'Inter se sont serrés la main en se déclarant un amour futur." "Si l’option offensive numéro une reste Gianluca Scamacca, celle-ci tend à se compliquer progressivement : L’Inter n’entend pas satisfaire à la demande de Sassuolo : 40 millions d’euros. C’est pour cette raison que le club a décidé de se (re)lancer sur la piste menant à Duvan Zapata, joueur déjà cité après la vente de Romelu Lukaku, l’été dernier. Si son âge peut faire défaut, il représente deux avantages non-négligeables : Ses caractéristiques sont idéales pour l’Inter d’Inzaghi et, malgré le changement de propriété, les relations restent très bonnes avec la DEA." Ou comment motiver Zapata et Scamacca à performer face au Milan pour les deux matchs cruciaux à venir… ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. Gifler historiquement la Juventus, qui plus est en Finale d’une compétition n’a pas de prix. Si l’ambition de l’Inter est de donner du fil à retordre et une pression maximale sur l’Ac Milan, ces deux derniers jours ont été marqué par la célébration de la 8ème Coupe d’Italie Et parmi les protagonistes de la fête on retrouve, avec une agréable surprise, le Président Steven Zhang : Dans le vestiaire Nerazzurro, il a passé un appel vidéo émouvant à son père, Jindong, avec la Coupe. "Durant cette nuit romaine, après avoir regagné les vestiaires avec l’équipe et de très nombreuses célébrations, Steven, la Coupe dans les bras et devant les joueurs, a pris le téléphone et a lancé un appel vidéo en direction de la Chine, le destinataire était nul autre que son Père : Jindong Zhang, le propriétaire de l’Inter, mais tout le monde à Appiano l’appelle "Président." "Les rôles se sont alors mélangés entre la discussion d’un fils et d’un père qui partage un grand succès professionnel, mais aussi celui d’un Chef d’Entreprise qui fait face au Numéro Un dans l’absolu : Moment de partage et de vive émotion, une joie débridée, admirée par quasi tout le monde, même ceux qui ont été totalement submergés par les confettis, les baisers, les embrassades et le champagne pendant une heure et demie" Ont-il fini par un Saké ?! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. Pazza Inter ! Une nouvelle fois notre Beneamata est rentrée dans un état second pour s’adjuger sa huitième Coupe d’Italie, et cette fois-ci notre Bien-Aimée s’est défoulée sur une Vieille Dame qui peine à comprendre ce qui lui est arrivé! En effet, après l’ouverture du score via un "Eurogoal" de Nicolò Barella à la 7' et une vingtaine de minute de bonne facture, les Nerazzurri ont décidé de "temporiser" dira-t ’on, ce qui est une erreur lorsque l’on rencontre la Juventus. Preuve en est, en début de seconde période, Alvaro Morata et Dusan Vlahovic ne mettent que deux minutes pour inverser, méritoirement à ce moment-là, la tendance, via la complicité d’un Samir Handanovic parti rejoindre Charlotte (aux fraises). Pourtant, les Hommes d’Inzaghi n’ont pas abandonné et ont commencé à sérieusement pousser vers le dernier quart d’heure en se voyant offrir un premier pénalty "léger" botté avec fermeté par Hakan Çalhanoğlu, l’international turc ne laissera aucune chance à Perin et après une fin de match assez tendue, place aux prolongations. Celles-ci entreront dans un monde paranormal pour la Juventus : à la 99’, Valeri est contacté dans l’oreillette par la VAR suite à une intervention "légèrement" fautive de De Ligt sur Stefan de Vrij, après avoir visionné les images, l’arbitre italien offre un second penalty aux Nerazzurri, du jamais vu dans un Derby d’Italie! Si Arturo Vidal souhaite le botter, c’est bel et bien Ivan le Terrible qui prend ses responsabilités en envoyant une mine dans le but turinois. L’Inter continue à pousser et Ivan le Terrible, tel Ivan Drago face à Apollo Creed décide de mettre fin au spectacle en envoyant une seconde mine mortelle en pleine lucarne à l’entrée de la surface à la 102’ de jeu. Mauvais joueur, Massimiliano Allegri se fera exclure suite à un comportement totalement de mauvaise foi, lui ne pouvant pas supporter l’explosion de joie du banc Nerazzurro et en particulier de Lautaro Martinez. L’Inter réalise donc le Doublé et espère à présent un faux pas milanais, tandis que la Juventus rentrera, après une décennie de titre, une saison avec Zero Titoli. Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Remise du trophée Juve 2-4 Inter Buteur(s): 7' Barella (I), 50' Morata (J), 52' Vlahovic (J), 80' Çalhanoğlu (I, pen), 99', 102' Perisic (I, 1pen) Juventus: 36 Perin; 6 Danilo (41' 9 Morata), 4 De Ligt, 3 Chiellini (84' 5 Arthur), 12 Alex Sandro (91' 17 Pellegrini); 28 Zakaria (66' 27 Locatelli), 25 Rabiot; 11 Cuadrado, 10 Dybala (100' 18 Kean), 20 Bernardeschi (66' 19 Bonucci); 7 Vlahovic Banc: 1 Szczesny, 23 Pinsoglio, 24 Rugani, 38 Ake, 41 Nicolussi, 47 Miretti T1: Massimiliano Allegri Inter: 1 Handanovic; 33 D'Ambrosio (63' 32 Dimarco, 116' 95 Bastoni), 6 De Vrij, 37 Skriniar; 36 Darmian (63' 2 Dumfries), 23 Barella, 77 Brozovic, 20 Çalhanoğlu (91' 22 Vidal), 14 Perisic; 9 Dzeko (63' 19 Correa), 10 Lautaro Martinez (91' 7 Sanchez) Banc: 21 Cordaz, 97 Radu, 5 Gagliardini, 13 Ranocchia, 18 Gosens, 88 Caicedo T1: Simone Inzaghi Arbitre: Valeri VAR: Di Paolo Averti(s) : Brozovic (I), Allegri (J), Fabris (I, T2.), Locatelli (J), Vidal (I) Expulsé(s) : 104’ Allegri (J) Affluence: 67.994 Tifosi ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. Steven Zhang s’est livré à la presse suite à la conquête de la Coupe d’Italie, 11 ans après l’Inter du Triplé de Massimo Moratti: "Je veux remercier tous ceux qui travaillent pour l’Inter, ce titre est le fruit d’un travail de tant d’années, c’est une Coupe pour tout le monde, je la dédie à tous les Interistes du Monde et à l’équipe qui a tant travaillé afin de rendre cela possible." L’avenir ? "L’objectif est de continuer à être compétitif et de continuer avec cette équipe. C’est une grande satisfaction sur et en dehors du Club pour le travail réalisé et pour les résultats atteint : La coupe de ce soir est une nouvelle étape." Le Scudetto ? "Un Club comme l’Inter n’en a jamais assez, nous sommes affamé et nous voulons toujours tout gagner. Lorsque je suis arrivé ici, il y a six ans, la Juve était l’équipe la plus forte sur et hors du terrain. Mon objectif est de rester à ce niveau de qualité aussi pour les saisons à venir, le titre de ce soir est la preuve que nous faisons bien les choses, et même si ce résultat dépend aussi un peu de la Chance, mais nous devons continuer à aller de l’avant de cette façon." "Je suis Honoré d’échanger et de côtoyer quotidiennement un tel groupe, non seulement sur le terrain, mais aussi en dehors. Je remercie tout le personnel qui nous a offert une grande soirée de fête. Cette coupe restera dans l’Histoire, à présent nous allons tout tenter Fino alla fine: Je suis convaincu qu’il nous est encore possible de gagner le Scudetto." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. Simone Inzaghi s’est livré suite à la conquête de la Coupe d’Italie aux différents organes de presse présent : "Nous avions conscience que nos deux dernières parties sont importantissimes, nous verrons ce qu’il se passera, j’y penserai intensément dès demain, mais je pense qu’il est juste de profiter d’une telle soirée, d’une chevauchée qui nous a offert une Coupe d’Italie importantissime. Elle s’ajouter à la Super Coupe d’Italie, deux titres qui faisaient défaut à l’Inter depuis tant d’années. Nous avons fait une excellente rencontre, nous nous sommes compliqué la vie, mais l’équipe avait le torse bombé et nous avons gagné avec mérite face à une Juventus composée d’excellents joueur et d’un très grand entraîneur." Çalhanoğlu a changé la physionomie de la rencontre "Il est importantissime, mais ce serait réducteur de donner des noms ce soir, j’ai gagné les deux titres avec un groupe de joueur qui a dû bomber le torse pour réaliser quelque chose d’incroyable, il nous reste dix jours de compétitions, et nous n’avons jamais abdiqué depuis le 8 juillet, je veux revivre de telles soirées. Il est probable que la double confrontation face à Liverpool nous a coûté quelques points, mais je préfère les avoir perdu plutôt que d’avoir déjà été éliminé de la Ligue des Champions au mois de décembre." Cette volonté d’union et une excellente base de départ… "Tu ne peux pas gagner deux titres en une saison si tu n’est pas un groupe, si tu n’as pas de base, si tu n’as pas ceux qui peuvent monter sur le terrain pour inverser la tendance, là tu ne gagnes pas . Tous ceux qui ont joué ont été très bon. Hélas certains n’ont pas pu monter comme Ranocchia, Gagliardini, Gosens, Caicedo, Vecino et Kolarov. Ce n’est pas encore fini, il nous reste dix jours de compétition." Qu’avez-vous dit aux garçons après la 90’ ? "Je leur ai dit que nous devions y croire, qu’il fallait tout donner en prolongation, la Juve était passé à cinq derrière et avec les crampes de Chiellini, elle est repassée à nouveau à quatre, nous nous sommes adapté rapidement. Mes joueurs sont matures et ils savent comment se positionner sur le terrain." "Nous tenions tellement à cette coupe, nous tenions à cette finale et en fin de compte, nous nous devions de la gagner. C’est toujours si beau avec ce Club, deux finales en une année et deux coupes de remportées qui nous manquaient depuis tant de temps, c’est une joie immense. Il est juste de profiter de cette soirée. Des demain, je penserai aux deux derniers matchs de la saison, mais je suis ici à faire la fête avec les Tifosi, ma femme et mes enfants, je vais maintenant faire la fête avec mon équipe et mon club." Vanné par Zenga "Oui, je viens de faire une bonne séance de cardio, j’en reviens satisfait... il sourit, j’ai fait toute l’aile du terrain, je suis allé de gauche à droite, tu as raison Walter !" Que vous apporte cette victoire, au niveau personnel et au niveau de votre conscience, sans oublier les objectifs définis ? "Nous sommes allé bien plus loin que les objectifs fixés, ils étaient tout autre à la base, mais j’ai de très grands joueurs et nous avons remporté deux titres qui nous manquaient depuis 10-12 ans. Je suis très heureux pour le Club, les joueurs, les Tifosi. A mon niveau, j’ai déjà remporté de nombreux titres en six ans, c’est toujours riche d’émotions." Qu’avez-vous pensé durant la rencontre ? "J’étais assez serein, la Juve est forte, tu te prends deux buts, mais tu te devais de continuer à bomber le torse et nous l’avons fait. Nous avons fait quelques courses de plus, mais la victoire est méritée face à un adversaire d’une très grande qualité, bien entraînée." C’est votre second titre de la saison en tant qu’Interiste... "J’en suis très satisfait, j’ai déjà gagné des coupes, mais c’est toujours beau d’en remporter, c’est la seconde de la saison et je me souviens d’où nous sommes parti et de ce qui m’avait été demandé. Nous avons réalisé d’excellents matchs et du très beau football, les objectifs ont été revu à la hausse, nous sommes allés bien plus loin. A présent, il nous reste les deux derniers matchs de championnat, je suis confiant, nous verrons comment ils se dérouleront." "Nous avons réalisé une superbe rencontre face à un adversaire de qualité, nous avons été très bon lors de la première demi-heure, ensuite nous n’avons plus tenu la distance et nous avons mal débuté en seconde période, mais notre équipe n’abandonne jamais de ce 8 juillet jusqu’à ce soir. Je fais face à un flot d’émotion continue qui ne s’arrête pas. C’est normal de profiter de cette soirée avec les Tifosi. Cela faisait onze ans que l’on avait plus remporté la Super Coupe et dix ans la Coupe d’Italie. Je suis heureux pour les garçons pour le club et pour nos merveilleux tifosi qui nous ont toujours accompagné de notre premier match jusqu’à cette finale de Coupe ce soir." "Je dédicace ce titre à mon staff qui m’aide quotidiennement, nous avons réalisé un très bon huitième de Finale en battant Liverpool qui, en 2022, n’a connu qu’une seule défaite et c’était face à nous, l’Inter. Probablement que cette double confrontation nous a coûté quelques points, mais je ne regrette rien. Nous aurions pu éviter les deux buts encaissés ce soir, mais nous en sommes à notre 50ème rencontre de la saison, je ne peux pas en demander plus à mes hommes, ceux qui sont monté sur le terrain nous ont donné un sérieux coup de main. Je suis très heureux, c’est normal de fêter nous ensemble et avec le public, ce nouveau titre." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. La vedette du MatchDay Programme dédié à la Coupe d’Italie est l’ancien Capitaine de l’Inter Andrea Ranocchia, qui est d’ailleurs le dernier survivant de l’Inter du Triplé, lauréate de l’Edition 2011 "C'était mon premier titre avec l'Inter et j’en garde de merveilleux souvenirs, c’était à l'Olimpico contre Palerme. Il y avait beaucoup d'émotions, je partageais le terrain avec les Champions du Triplé et au coup de sifflet final, la joie était immense, une émotion incroyable que je porte encore en moi aujourd'hui. Depuis que je suis enfant, j'ai toujours rêvé de jouer pour une équipe aussi importante que l'Inter et porter ce maillot pendant tant d'années est un véritable honneur" "Mon but, en huitième de finale contre Empoli est le plus beau de ma carrière, à la fois pour la manière dont il a été inscrit, mais aussi et surtout car il nous a permis d’arriver ici. Après ce match, nous avons eu connu une très belle série de victoires contre la Roma et l'AC Milan, ce qui nous a permis d’accéder et de jouer cette Finale. Notre groupe est très beau, nous sommes très proches: Nous avons traversé de bons moments et aussi de moins bons moment, mais nous voulons disputer cette fin de saison en nous donnant au maximum." "Contre la Juventus, notre niveau d’attention et de concentration se devra d’être très élevé afin d'éviter de commettre au maximum les erreurs. Nous savons que nous ferons face à une équipe forte: Ce sont toujours des matchs difficile face à la Juve, mais nous sommes prêt à les jouer." Uno Di Noi ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. Nous y sommes presque, dans quelques heures débutera le Derby d’Italie qui sera l’apothéose de cette nouvelle édition de la Coupe d’Italie. Mais saviez-vous que l’Inter avait déjà défié la Juve à ce niveau de la compétition par le passé ? Retour Historique via le Corriere dello Sport "La Juve et l'Inter ne se sont plus affronté en Finale de la Coupe d’Italie depuis 1965 et la victoire turinoise, à Rome, via un but de Menichetti face à l’Inter du "Mago" Herrera. Dans cette compétition et à ce niveau du tournoi, le match de ce soir ne sera que le troisième : Lors des deux précédentes confrontations, la Vielle Dame l'avait toujours emportés." "La Juve compte d’ailleurs deux fois plus de coupes d’Italie que l’Inter : 14 contre 7. Le Club d’Agnelli en est à sa 21ème finale contre 14 pour l’Inter. Ce match sera plus que probablement le dernier match important de Chiellini avec la Juventus, lui qui a déjà soulevé cinq fois la Coppa Italia et qui, en cas de nouveau triomphe, rejoindra Mancini et Buffon au sommet de cette liste spéciale" "Airs d'adieux également pour Dybala, qui aimerait faire jouer son talent pour pour se faire regretter, et pour au moins un des grands joueurs de l’Inter : Martinez ? Bastoni ? Skriniar ? : cela dépendra des offres du mercato." "Ce qu’il faut retenir pour ce soir pour tous c’est que Juventus-Inter n'est jamais un match banal. Imaginez-les dans une finale de Coppa Italia avec un Olimpico à guichets fermés" Par contre niveau Mercato, comment dire Zazzaroni… ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. Une fois de plus, Inter Media House a sorti le grand jeu dans le cadre de la Finale de la Coupe d’Italie qui verra la Beneamata défier la Vieille Dame, ce soir, à 21h00 Pour l’occasion, une nouvelle vidéo diffusée sur les réseaux sociaux a vu le jour, une vidéo qui rappelle le parcours réalisé par l’équipe d’Inzaghi qui a l’ambition de soulever une nouvelle fois le trophée : "Toutes les routes mènent à un seul endroit…Et nous y sommes !" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. "Le train des désirs" - Tel est le savoureux nom relayé par la Gazzetta Dello Sport, pour se pencher sur le déplacement Nerazzurro dans la Capitale de l'Inter de Steven Zhang qui a convié plus de 300 personnes faisant partie du personnel pour assister à la Finale de la Coupe d’Italie. Un geste totalement inédit pour ces 300 personnes qui auront la possibilité de voir les Nerazzurri se battre pour remporter un trophée qui fait défaut depuis 11 ans, un véritable Charter "Au milieu de tout cela, le club a également mis en place une zone d'hospitalité dans la zone du Foro Italico, où se déroulent les internationaux de tennis : musique, nourriture, quelques tifosi VIP, quelques raquettes prestigieuses, juste pour être au plus près du match de manière détendue. Dans les tribunes, tout le monde sera assis cote à cote : Toute la Famille sera réunie, avec l'envie de soulever le trophée. Le geste de Zhang est sans précédent." "Et c'est extrêmement symbolique, si on le lie au nom du président. Steven considère l'Inter comme une Famille, et la traite comme telle : il invite ses "proches" à sa soirée de Gala. Il donne à ceux qui travaillent en coulisses l'occasion de profiter publiquement du dernier acte d'une compétition que le club et l'équipe souhaitent remporter avec conviction." "C’est aussi une nouvelle démonstration d'une Propriété qui raisonne avec et pour l'Inter, un lien appelé à perduré et qui n'a pas de date d'expiration, malgré les rumeurs qui reviennent par vague concernant le futur du Club." Zhang présent aussi à la mise au vert ! "Zhang est aussià la poursuite de son troisième trophée, après le Scudetto et la Supercoupe d’Italie. Steven Zhang souhaite aussi rester proche de l'équipe et sera aux côtés des joueurs et du personnel tout au long de la veille du match. Cet après-midi, et avec les personnes encore restante de l’Inter, il prendra l'avion pour Rome pour assister à ce grand événement." "Enfin, une fois cette saison terminée, il sera temps de planifier la suivante et Steven a déjà dicté ses consignes à la Direction : Le Mercato suivra les principes habituels à savoir diminuer la masse salariale totale qui est toujours une nécessité. Comparé à l’année dernière, la Direction dévoilera cette fois-ci sa stratégie : Il n’y aura plus de place à d’éventuels surprise, les tifosi sauront tout: L’Inter veut rester compétitive et au plus haut niveau." Appréciez-vous le Geste du Président ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. Demain soir aura lieu, au Stadio Olimpico de Rome, la Finale de la Coupe d’Italie avec un alléchant Juve-Inter. Et pour les Bookmakers, l’Inter est la grande favorite de ce troisième Derby d’Italie de la saison Bonucci: "Est-ce que je peux rentrer svp?" - Curva Nord 69 L'équipe d'Allegri tentera de maintenir la tradition (reste à savoir laquelle)?, mais les bookmakers se sont plutôt attardé sur les dynamiques actuelles et ils considèrent l'équipe d'Inzaghi comme favorite. Betclic propose une cote de 1,65 pour que l'Inter remporte le trophée, contre 2,2 pour la Juventus. Les Nerazzurri ont également l'avantage pour rafler la mise dès la 90ème minute, en évitant ainsi la prolongation décisive en Super Coupe : à 2.25, malgré un 3.28 pour les Bianconeri (et un 3.25 pour Sisal et Snai). A quel type de match vous attendez-vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. Giuseppe Marotta s’est livré sur DAZN à l’occasion de la Finale à venir de la Coupe d’Italie face à la Juventus: "C'est évident que c’est une semaine importante que nous traversons, cette coupe manque au palmarès du club depuis longtemps. C'est normal que dans l'environnement interiste, chez les Tifosi, au sein de la propriété, chez les joueurs, nous à la Direction, qu’il y ait la volonté de ramener la Coupe à la maison, encore plus qu’il s’agit du Derby d'Italie, c’est le plus important". Pensez-vous aussi au Scudetto ? "C'est normal, cette semaine nous sommes face à des objectifs importants qui représentent une saison dédiée au sacrifice de tout un Tout. Nous voulons récolter ce que nous avons semé, mais il est fondamental de se remémorer que notre premier objectif à atteindre se disputera ce mercredi, et nous devons nous concentrer que sur celui-ci." "A partir de jeudi, nous verrons bien ce qu'il y aura lieu de faire. Mais ici, il n’ y a pas de place à la distractions, c'est bien de ressentir ce genre de pressions lorsque tu es dans le monde du Sport, c’est bien de pouvoir viser plusieurs objectifs en même temps." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. Inter 4-2 Empoli, Vérone 1-3 Milan, classement inchangé et une course au Scudetto qui continue de battre son plein. Si l’Inter s’est faite peur, très peur ce vendredi face au Meazza "trahie" par Andrea Pinamonti, elle a su inverser la tendance. Après l’ouverture du score de notre jeunot à la 5', suivi d’un but sur hors-jeu de l’équipe visiteuse, la demi-heure de jeu sanctionnait lourdement l’Inter avec un second but singé Asllani. Si Milan Skriniar se montre toujours combatif, Stefan De Vrij devient de plus en plus un sérieux problème..... Menée au score, l’Inter décide de ne pas abandonner et est récompensée via l’auto-but de Romagnoli à la 40’. Lautaro se révèle en cette fin de saison en inscrivant un doublé, le premier but tombe avant la mi-temps et le seconde peu après l’heure de jeu devant un Meazza en fusion. Si Joaquin Correa se révèle être le Bidone d’Oro Nerazzurro de cette saison et si Edin Dzeko loupe l’immanquable, le Cygne de Sarajevo délivrera la passe décisive à Alexis Sanchez qui inscrira un nouveau but dans les toutes dernières seconde. En après-match, Andrea Pinamonti est d’ailleurs allé salué Milan Skriniar, l’air "embêté "d’avoir failli couter le Scudetto à l’Inter…. L’Empoli a vendu très chèrement sa peau et la prochaine étape Nerazzurra passera par la Finale de la Coupe d’Italie face à une Juventus qui s’est fait surprendre sur le terrain du Genoa. Le week-end prochain, Milan jouera avant l’Inter, à domicile face à l’Atalanta où une contre-performance est espérée. Quoiqu’il en soit pour continuer à rêver, les Nerazzurri devront impérativement s’imposer dans la ville natale d’un certain Nicolò Barella Place à présent à une fin de saison palpitante où la première équipe qui craquera nerveusement perdra quoiqu’il arrive le titre Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Inter 4-2 Empoli Buteur(s): 5' Pinamonti (E), 28' Asllani (E), 40' Romagnoli (I, aut.), 45', 64' Lautaro Martinez (I) Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 De Vrij, 32 Dimarco (70' 33 D'Ambrosio); 2 Dumfries (76' 33 Darmian), 23 Barella, 77 Brozovic, 20 Calhanoglu (70' 22 Vidal), 14 Perisic; 10 Lautaro Martinez (70' 9 Dzeko), 19 Correa (82' 7 Sanchez) Banc: 21 Cordaz, 97 Radu, 5 Gagliardini, 8 Vecino, 13 Ranocchia, 18 Gosens, 88 Caicedo Entraîneur: Simone Inzaghi Empoli: 13 Vicario; 20 Fiamozzi (78' 15 Benassi), 6 Romagnoli, 33 Luperto, 65 Parisi; 23 Asllani, 5 Stulac (69' 34 Ismajli) 25 Bandinelli; 10 Bajrami (61' 11 Di Francesco, 69' 9 Cutrone), 27 Zurkowski (61' 8 Henderson); 99 Pinamonti Banc: 1 Ujkani, 22 Furlan, 16 Fazzini, 19 La Mantia, 21 Cacace, 35 Baldanzi, 42 Viti T1: Aurelio Andreazzoli Arbitre: Manganiello VAR: Banti Averti(s): Lautaro Martinez Expulsé(s): / Affluence: 69.959 Tifosi ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. La presse sportive s’est enflammée suite à la révélation de la Gazzetta Dello Sport sur la future arrivée de Paulo Dybala à l’Inter. Place à présent à deux articles détaillés en provenance de la péninsule Pour Tuttosport Comment est-ce possible d’arriver à Paulo Dybala à l’Inter, avec la thématique de la soutenabilité, comme étoile polaire dans les plans de Suning ? "Pour l’expliquer, il faut se concentrer sur Giuseppe Marotta qui s’est jeté sur sa proie à peine les papiers du divorce entre la Juve et l’argentin actés. Celui-ci a demandé à Jorge Antun, son agent, quel était le délai qu'ils avaient donné pour trouver une équipe. La réponse "Nous ne sommes pas pressés" était ce que l'Inter voulait entendre, car le Mercato des Nerazzurri sera quoiqu’il arrive marqué de départs." "Suning a d'ailleurs défini les palettes nécessaires pour maintenir la soutenabilité des comptes : Le Mercato devra présenter un solde positif de 60 millions d’euros et la masse salariale devra diminuer de 15% avec une épargne de 20 millions d’euros. Les objectifs fixés à Simone Inzaghi seront les mêmes que ceux de l’été dernier : Terminer dans le Top 4 et atteindre les huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Pour ces motifs, Steven Zhang lui-même est le premier à savoir que son Inter devra rester compétitive." "Marotta, qui connaît bien le tempérament de Dybala, sait pertinemment qu'il a le oui du joueur dans la main, surtout par le fait qu’il désir se sentir comme un centre de gravité dans le projet, cela influera sur sa décision. C'est aussi pour cette raison que, par exemple, Marcelo Brozovic a choisi de prolonger l’aventure avec l'Inter malgré une offre bien plus importante du Real Madrid. L'Argentin, tout comme son futur équipier, serait l'étoile la plus brillante au firmament à Milan, car l’équipe ne possède également pas d’autre profils de ce type dans son noyau." "Il s’agit donc du meilleur tremplin pour mettre sur pied les bases d’un accord salarial. Dybala, qui gagne 7,3 millions d'euros à Turin et qui avait conclu un accord pour 8 millions plus 2 millions de bonus avant de consommer cette rupture, sait bien quels sont les paramètres du club Nerazzurro et que pour se lier les parties devront toutes les deux sacrifier quelque chose". Pour la Rosea, les futures flèches de l'Inter seront argentines "Les routes de Lautaro Martinez et de Paulo Dybala devraient converger à l’Inter après s’être tant de fois croisées en équipe nationale lors de ce dernier quadriennal. Si Marotta et ses adjoints parviennent à mettre la main sur la Joya et, en même temps, à résister aux avances des grands clubs européens vers le Toro, la "Dyla" pourrait prendre vie à Milan, elle qui a été testée à de très nombreuses reprises par le sélectionneur national Lionel Scaloni" "En effet, Lautaro et Dybala ont joué 8 fois ensemble en équipe national pour trois buts inscrits par Lautaro dont deux via une passe décisive de Paulo. L’entente entre les deux s’affineraient et ils pourraient tranquillement coexister: Les caractéristiques de l'un et l'autre sont également bénéfique dans le cadre d’une possible alternance impliquant trois attaquants. L'amitié et le sentiment qui les unissent également en dehors du terrain seraient l'ingrédient supplémentaire d'une paire capable de faire rêver les Nerazzurri." Pour Marco Barzaghi, le recrutement est certain "Les chances s’élèvent à 90%, elles sont très élevées mais pas à 100% : Je conserve une prudence de 10%, car tout n'est pas fait ou signé. Ce n'est qu'à ce moment-là que je me donnerai entièrement, car tout peut arriver avec les joueurs en fin de contrat. En fait, nous pouvons même baisser un peu le pourcentage car un démenti est arrivé d'Antun, et la Viale Della Liberazione est irritée par ces rumeurs, vu que l’'entourage du joueur joue pour négocier de meilleures offres." "Il y a aussi beaucoup d'irritation car une telle rumeur avant la rencontre face à Empoli et la Finale de la Coupe d’Italie peut déstabiliser aussi les attaquants actuels de l'Inter. Il faut donc comprendre s'il s'agit de démentis de façade ou si autre chose peut se produire." Javier Zanetti, Diego Milito, Estéban Cambiasso pour ne citer qu’eux, l’Inter et l’Argentine cultivent une histoire d’amour qui n’est pas prête de s’arrêter, qu’en pensez-vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. S’il a manqué son tir au but, sa reprise de la tête a permis à Lautaro Martinez d’égaler son record personnel! Voici la répartition 17 buts en Serie A 1 but en Ligue des Champions 2 buts en Coupe d’Italie 1 but en Super Coupe d’Italie Record personnel de la saison 2019/2020 égalé, mais un record personnel qui se doit d’être éclaté en cette fin de saison ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  16. C’est officiel, l’Inter n’est pas conseillé aux cœurs sensibles, encore plus lorsque son entraîneur, Simone Inzaghi est aussi touché par cette folie. Preuve en est sa déclaration à DAZN après l’importantissime victoire Nerazzurra sur le terrain hostile de l’Udinese "C’était une grande démonstration de caractère et de personnalité face à une équipe en excellente forme et avec des joueurs de qualités : Elle a toutefois fait face à une Inter qui avait la gagne et qui a mérité sa victoire : Je veux remercier les Tifosi qui se sont fait entendre ici, comme si nous étions au Meazza." Dernièrement, l’Inter tremble lorsqu’elle encaisse un but… "Sur le 2-0, nous avons encaissé ce but de Piussetto qui nous a fait légèrement reculé, mais nous n’avons pris quasiment aucun risque. Nous sommes le 1er mai à la cinquantième rencontre, nous sommes allé jusqu’au bout en Coupe d’Italie et nous nous présentons avec 7 parties disputées en 22 jours, mais nous nous sentons bien et nous y croirons Fino alla fine". Est-ce important de jouer avant ou après le Milan, cela peut-il faire la différence ? "Non, car nous sommes habitués, cela fait tant années que les télévisions sont arrivées...Aujourd’hui nous jouions après, la fois prochaine c’est avant. Personnellement, j’étais concentré sur l’Udinese et les joueurs ont répondu présent tout en ayant conscience du résultat du Milan : Nous avons une rencontre importantissime face à Empoli avant de disputer la Finale de la Coupe d’Italie." Après la défaite à Bologne, il fallait une réaction qui es arrivée… "J’ai échangé avec l’équipe, nous devions réaliser un match important : Nous avons souffert avec l’Udinese que est une équipe physique et en forme, mais nous nous devions de faire une rencontre Da Inter, en sachant qu’il y encore 9 points en jeu et que tout est possible." Du point de vue tactique, quels sont les facteurs qui ont été déterminants ? "J’avais décidé de laisser le milieu haut et d’ouvrir les ailes en cherchant les attaquants le plus possible. Au-delà de l’aspect tactique, les garçons ont donné de l’intensité et de l’agressivité: Des ingrédients important dans ce type de match, ce n’était pas facile car il s’agissait de deux matchs à l’extérieur très rapprochés." Comment va Barella, qui est sorti blessé en fin de match ? "Cela semble être une assez forte contusion, j’espère que ce n’est rien de grave car c’est un joueur fondamental qui a réalisé un grand match, je croise les doigts." Quel type d’Inter verrons-nous pour ces derniers matchs ? "Je peux seulement vous dire que depuis la Super Coupe d’Italie, que nous sommes encore en course en Serie A et en Coupe d’ltalie. Après cette très grande satisfaction, nous voulons gagner encore d’autres choses. Je crois que cette année, les Tifosi se sont divertis surtout vu ce qu’il s’était passé en début de saison." L’Inter est-elle Pazza ? "Oui, elle est folle car elle a remporté la Super Coupe d’Italie, a atteint les huitièmes de finale de la Ligue des Champions après 10 ans d’attente, elle se retrouve en Finale de la Coupe d’Italie après 11 ans, j’espère qu’elle restera toujours aussi folle!" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. En premier lieu, Beppe Marotta s’est livré sur la disparition de Mino Raiola "Je suis attristé par cette disparition soudaine d'une personne qui me mettait parfois mal à l'aise par sa façon dure de dire les choses, mais ce qu'il disait, il le disait pour le bon déroulement des échanges. D'un point de vue professionnel, je n’ai rien à reprocher car avoir eu un interlocuteur comme lui, c'était avoir un interlocuteur compétent qui savait veiller aux intérêts de ses clients tout en respectant les autres parties." Combien de fois nous sommes-nous disputés ? "Plusieurs fois, mais que des querelles de bon aloi, cela fait partie du jeu: Cela montre à quel point chacun croit aveuglément en son travail". Stefan De Vrij "Objectivement, c’est une disparition énorme et inattendue très douloureuse." Lautaro Martinez "Je suis content d’avoir marqué car nous sommes parvenu à gagner une partie compliquée, difficile et physique. Nous avons été à la hauteur et nous sommes content de cela." Les titres en jeu ? "Nous allons bien, nous savons que nous avons perdu des points importants et que nous devons continuer à chasser : Nous voulons le gagner et il y a aussi la Coupe d’Italie. Nous devons récupérer et nous préparer pour la prochaine rencontre." L’Udinese? "C’est une équipe physique, qui joue l’homme et le contre, nous étions préparé et nous avons souffert encore une fois dans les dernières minutes, mais nous sommes parvenu à gagner. Nous allons nous préparer pour le prochain match car il sera encore plus difficile vu que la saison se termine : Nous avons l’obligation de gagner." Que vous faut-il ? "Être plus un groupe, plus une équipe, dans ce genre de moment, nous devons être des frères sur le terrain, nous n’avons plus de temps et de points à perdre, nous savons ce que nous devons faire et ce qu’il faudra faire pour gagner : Basta." Matteo Darmian "Nous savions que depuis le faux-pas de Bologne que les trois points de ce soir étaient fondamentaux et qu’il fallait répondre à la victoire du Milan. C’est logique que l’Udinese a ré-ouvert la rencontre et que nous ayons souffert, mais nous sommes resté lucide. A présent, nous devons continuer à y croire et voir comment cela va se terminer, c’était un match que nous aurions dû mieux gérer, nous avons été bon pour nous relancer, cela démontre que le groupe est uni." "Il y a peu à dire car nous savions à quel point il était important de gagner encore plus suite à la victoire du Milan. Nous avons toujours cherché à rester concentrer et à aller de l’avant confiant. Nous devons y croire car nous sommes encore là, nous ferons tout pour atteindre notre objectif en sachant que les autres se doivent de faire un faux pas. Nous devons poursuivre notre parcours sans regarder le Milan." "Vendredi nous serons sur le terrain en allant à la guerre car d’ici à la fin de saison, il n’y aura plus de match facile. Après Empoli, nous nous concentrerons sur la Finale de la Coupe d’Italie, qui est aussi notre objectif: Nous regardons avec confiance cette fin de saison!" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  18. Vous ne rêvez absolument pas, Andrea Agnelli s’est livré au cours de l’évènement "Il Foglio a San Siro" , aussi bien sur le parcours de sa Juventus, mais également sur notre Beneamata! La Coupe d’Italie ? "Le Sport a une règle dans la vie : Que tout redémarre toujours à zéro, Il faut toujours être affamé et avoir l’envie d’arriver devant tout le monde : C’est l’essence même du sport. Chaque titre compte, mais ce n’est pas toujours l’équipe la plus forte qui ‘emporte, le plus important reste le Championnat car c’est vraiment l’indicateur de l’équipe qui est la plus forte. La compétition avec le plus d’appeal est la Ligue des Champions, mais chaque tournoi compte et c’est important de l’inscrire dans l’armoire à trophée." Avez-vous des regrets pour cette saison, suite à votre rencontre face à l’Inter ? "Chaque saison sans titre apporte des regrets : Cette partie nous a apporté un jugement diamétralement opposé, établir un jugement devrait avoir lieu en fin de saison, mais nous avons tendance à juger chaque match en revanche." Est-ce que le projet Agnelli est viable ? "Oui, j’en plaisante avec Lapo : Il la toujours la capacité d’intervenir au bons moments avec ses vannes. Nous sommes arrivé ici à regretter une partie qui s’est déroulée il y a déjà quelques semaines, mais notre vision du projet est à long terme : Arriver à regretter une saison est de bon augure pour définir les objectifs à venir." Le départ de Dybala ? "C’est un grand joueur, mais les décisions découlent d’instants : En décembre, si l’on m’avait parlé de Vlahovic à la Juve, j’aurais répondu que c’était impossible : Les ressources sont limitées et il faut savoir comme les investir. Vu sous cet angle nous avons Vlahovic, De Ligt, Locatelli et Chiesa et proposer une offre à Paulo qui n’est pas à la hauteur de son niveau aurait été injuste même pour lui, qui a 29-3 ans, se doit de trouver son ultime défi." Est-ce que Marotta manque à la Juve ? "Marotta est une personne qui me manque car je l'aime bien. À l’époque, des décisions ont été prises et des pensées ont été émises à son sujet, qui l'ont d'abord attiré puis plus du tout. Le club avait pris d'autres décisions. Il fait beaucoup de très belle choses à l'Inter, j’entretiens d’excellents rapports avec Steven Zhang, il y a aussi là-bas un ancien ami de l’Université." "Je peux vous le dire: J'aime assez bien l'Inter même si c'est particulier." Le Scudetto ? "Deux points en quatre matchs…Tout peut arriver : J’espère à un suicide collectif et que nous remportions tous nos matchs." Le nouveau stade de l’Inter et du Milan ? "Il a fait son temps, je l’ai déjà dit : On a sacrifié Wembley pour un nouveau Wembley qui n’a rien de comparable à celui du passé. En Italie, tu auras toujours besoin d’un stade de 60.000 personnes pour accueillir les grands évènements, tu dois aussi songer à la création d’un Stade "Di casa" pour la Nazionale. J’ai toujours dit à l’Inter et au Milan qu’il vaut mieux avoir des stades individuels, ensuite tu as la planification et les investissements, je comprends qu’ils veuillent faire certaines choses ensemble, mais il te restera toujours cette cohabitation qui ne te permettra pas d’avoir ta propre identité." Est-ce que la Coupe d’Italie pourrait vous arracher un sourire pour cette fin de saison ? "J'ai toujours le sourire aux lèvres, ainsi que la méchanceté de toujours gagner." Agnelli qui déclare "bien aimer l’Inter"……comment dire…. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. Après un brevet de 12 journée d’invincibilité, la Roma de José Mourinho s’est incliné sur les terres de son Ex. Beau Joueur, le Special One ne peut cacher ses sentiments vis-à-vis de la Beneamata: "Ils étaient trop Da Inter : C’est l’équipe la plus forte du Championnat avec les joueurs les plus forts à tout point de vue : Tactique, technique et physique. Physiquement, dans le sens positif, il y a tant d’animaux dans cette équipe : Tu peux l’emporter face à l’Inter en l’emportant dans une période où elle traverse des difficultés, et tout se doit d’être parfait : Nous n’étions pas parfait, nous avons été très bons, mais pas parfait : Nous avons eu une balle de but via Mancini et dix secondes plus tard, ils ont marqué : Nous avons été bons, mais nous avons connu un black-out au niveau de la concentration et de la confiance." "En seconde période, nous avons pris un but sur une phase arrêtée alors que mes joueurs savent parfaitement ce qu’ils devaient faire. Ensuite nous avons joué avec courage : Si c’est pour perdre un match après trois mois, je préfère que ce soit contre une équipe qui est plus forte que nous. Je suis aussi content pour Sozza pour qui ce n’était pas un match simple, c’est un jeune homme et je suis content car il a réalisé une bonne rencontre et les joueurs ont été bons pour lui venir en aide. A présent nous allons nous reposer avant d’affronter Leicester." L’écart avec l’Inter ? "Il me manque du temps, du travail et la croissance des joueurs : Zalewski a énormément de qualité, mais c’est un enfant et il commet encore des erreurs. Il y a des équipes comme l’Inter qui paye pour avoir un Gosens sur le banc, nous ne pouvons pas nous le permettre : Nous travaillons pour améliorer Zalewski. Aujourd’hui l’équipe est bien plus une équipe comparé au dernier trimestre, nous façon de jouer était positive aujourd’hui et si nous ne sommes pas parvenu à marquer, le mérite en revient à l’Inter." "Skriniar ne perd jamais un duel individuel, De Vrij ne craignait pas de jouer le 1vs1 avec Abraham. Perisic et Dumfries sont physiquement très fort capable de créer du danger aussi devant. Aujourd’hui, je suis ici et nous avons joué face à l’Inter, maissi nous avions affronté une équipe de notre niveau, nous l’aurions très certainement reporté." Les chœurs des Tifosi ? "J’aime l’Inter et l’Inter m’aime, mais je veux gagner tous les matchs. A présent, je peux vous dire, vu que je ne joue plus ni l’Inter, ni le Milan, ni la Juve, ni le Napoli, je peux vous dire aujourd’hui que j’aimerai que l’Inter remporte le Scudetto. Mais avant ce match, je cherchais à l’emporter et à oublier contre qui je jouais. J’aime l’Inter, mais j’aime aussi la Roma et mon travail. Nous sommes payé pour gagner." "Je voulais presser l’Inter assez haut, mais lorsque tu te prépares à jouer l’Inter, tu es toujours confronté à des problèmes : Tu les presses d’un côté, mais eux sont meilleurs et te pose des problèmes autre-part." "L’Inter dispose d’une culture tactique depuis trois ans, d’avant et avec Antonio (Conte) et à présent avec Simone. Et si le résultat est assez similaire au match aller et à celui de la Coupe d’Italie, notre façon de jouer était complètement différente : Nous sommes une équipe en pleine croissance même si objectivement c’est le résultat qui reste toujours le plus important." "Je félicite l’Inter et l’arbitre Sozza qui a très bien arbitré : Ma sensation est que nous avons réalisé un bon match. La semaine dernière Di Bello…et c’était trois points…' José Mourinho Lalala LA LA…. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. L’Inter de Simone Inzaghi a battu la Roma de José Mourinho. Au terme de ce match, Simone Inzaghi s’est livré à Dazn: "Je tenais énormément à cette partie, où nous arrivions trois jours après un Derby où nous avions énormément donné face à un adversaire de valeur absolue, en forme. Nous devions proposer sur le terrain une prestation valeureuse et les garçons ont été très brave." La gestion de Lautaro ? "Il avait besoin de marquer, il n’a jamais été un problème. Il y a des périodes comme ça, où il n’y parvenait pas, mais il se présentait toujours devant le gardien. Et même, il s’entraîne toujours de la meilleure des façons, quelque fois, il était juste qu’il soit mis au repos, à présent il est très bon et il devra continuer de la sorte comme tous nos attaquants." "Nous faisions face à un adversaire qui, lors de la première période, avait décidé de marquer Brozovic. En seconde période, j’ai donné de la liberté à Skriniar. La Roma n’avait plus perdu depuis de très nombreux matchs et nous devions bien aborder la rencontre... Les garçons ont été bon pour récupérer rapidement et réaliser un grand match, un match de qualité, en véritable équipe." 'Les garçons ont réalisé un très grand match en sachant que c’était le point de départ : Si nous comptabilisons 5 victoires de suite, nous avons tout de même perdu du terrain : Nous sommes derrière et nous devons chasser : Finalement, mercredi, nous défierons Bologne dans ce match en retard et nous devrons préparer cette rencontre de la meilleure des façon en trois jours et demi." Avez-vous en poche une partie du Scudetto ? "Je me présente avec une victoire importantissime, nous sommes dans une période intense avec une Finale de la Coupe d’Italie à laquelle nous tenions de toutes nos forces. Nous devrons être bons pour savoir gérer nos forces physiques et mentales car les parties sont nombreuses et rapprochées: Mais nous sommes prêt et nous voulons les jouer avec le torse bombé: Nos derniers matchs en sont une grande démonstration." Perisic et Dumfries ? "Ils réalisent un travail important, je savais que la défense centrale de Roma allait se montrer très agressive sur nos deux attaquants. En ce sens, la ligne de cinq avait plus de liberté et Dumfries avait été mis au repos : Darmian avait joué le Derby en réalisant un très grandissime match. Gosens se sent très bien et son heure arrivera, comme pour tout le monde." Était-ce un problème de mentalité ? "C’est évident qu’il fallait une victoire comme celle sur la Juve, nous étions dans une période où les résultats faisaient défaut car les statistiques démontraient que nous tirions et que nous nous créions énormément. Nous avions besoin d’une victoire importante! A présent, nous en avons réalisé quatre de suite, mais cela ne suffit pas mais je tiens à féliciter les garçons." Mourinho ? "Nous nous sommes souhaité bonne chance l’un l’autre. Il a toujours été gentil avec moi: C’est un entraîneur spéciale avec lequel, avant la rencontre en Coupe d’Italie, j’avais échangé durant 45 minutes sur le football. Je ne le connaissais pas personnellement, j’ai appris à le connaitre et c’est vraiment un plaisir de parler avec lui." Avez-vous échangé avec vos anciens joueurs de la Lazio ? "Non, je n’ai pas échangé avec, mais quoiqu’il arrive, je soutiendrai toujours la Lazio." Mou qui aime l’Inter, Simone la Lazio, la raison du cœur a-t ’elle sa place dans le monde du Calcio selon vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  21. Il n’y a qu’en Italie qu’il ne peut se produire pareille situation : Simone Sozza est un jeune arbitre officiel de la Fédération italienne, il dédie d’ailleurs sa vie à l’arbitrage qui est une véritable vocation chez lui. Pourtant il se retrouve involontairement au cœur d’un cyclone Révélation de la Gazzetta Dello Sport "Sozza, âgé de 34 ans, a étudié le droit et a dédié sa vie à l’arbitrage, mais celui-ci est né à Milan. Si La législation actuelle empêche un arbitre d’arbitrer les équipes de sa propre section et de la ville où vous vivez et où vous résidez, elle ne vous empêche pas d’arbitrer les matchs de votre ville de naissance. Sozza fait partie de la section de Seregno, dans la province de Monza (où il vit). Celle-ci se situe à 24 kilomètres de Milan. Cependant, les articles réglementaires n'intéressent guère les Tifosi et la phrase qui revient sans cesse est : "Comment est-ce possible qu’un Milanais a-t-il pu être choisi pour arbitrer l'Inter ?" La Rosea a voulu approfondir le sujet qui a décollé surtout via les réseaux sociaux et qui fait l’objet d’une polémique féroce sans le moindre sens: Celle-ci porte préjudice aussi bien à Milan, à la Serie A, et à ses deux équipes.... mais La Rosea rappelle également que Sozza a déjà arbitré des milanais cette saison : "En quart de finale de la Coupe d’Italie lors du Milan-Lazio 4-0. Pour quelles polémiques ? Aucune! Il peut se vanter, en Serie A, d’avoir dirigé Juve-Fiorentina, Lazio-Atalanta, Fiorentina-Napol et Juve-Napoli. Ce mercredi, il a d’ailleurs arbitré, devant Gianluca Rocchi, Udinese-Salernitana. Et la direction arbitrale n’a fait l’objet d’aucune polémique, ce qui a d’ailleurs convaincu le désignateur des arbitres de lui octroyer la prochaine affiche." “Il faut donc arrêter avec cela, sans rien ajouter d'autre et clore l'affaire. Mais ce n’est pas le cas dans notre Calcio, qui est fait de controverses constantes, de tractations en coulisses et de conspirations. Et l'on se demande alors : Était-ce vraiment nécessaire de le sélectionner pour ce match ? N'y avait-il pas d'autres candidats ?" La réflexion est importante et porte sur plusieurs points, mais ce qui est sûr, c’est que les arbitres doivent aussi être attendus au tournant, surtout les jeunes arbitres avec du potentiel." Même Moggi ne l'avait pas osé celle-ci! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  22. Après avoir giflé le Milan en Coupe d’Italie, l’Inter s’apprête à accueillir l’As Roma dans un Giuseppe Meazza comble dans le cadre de cette 34ème journée de Serie A. Pour l’occasion, et si José Mourinho s’est abstenu pour la troisième fois de toute conférence, Simone Inzaghi s’est, lui, livré en conférence d’avant-match Il y a un très grand enthousiasme aussi bien à l’Inter qu’à la Roma : A quel type de match vous attendez-vous ? "Nous savons que demain, nous ferons face à l’une des équipes parmi les plus forte du Championnat, elle traverse une excellente passe et elle est entraînée par un très grand entraîneur, nous connaissons tous son Histoire ici avec l’Inter. Nous réalisons de très belles choses et demain nous devrons l’affronter avec une très grande attention, car cette rencontre est pour nous, très très importante." Comment est-ce possible de penser à écarter Correa ? "Vous le savez…Il a réalisé une excellente rencontre comme ses équipiers d’ailleurs., Aujourd’hui, il y aura l’entrainement de l’après-midi et un décrassage demain où j’évaluerais l’état de forme de chaque joueur, je dirais que tous sont disponible mis à part Vidal qui souffre d’une sale entorse depuis la fin du Derby, Je déciderai demain matin quelle sera la meilleure formation pour jouer la Roma." Est-ce que cette rencontre est le passage obligé vers le Scudetto ? Quelles sont les certitudes dont a conscience l’équipe en ce moment ? "La partie de ce mardi nous a donné tellement de convictions. Nous avons réalisé un très grand match et nous disputerons une nouvelle finale. C’était très important, nous avons nos convictions propres. Durant une période nous avons récolté moins que ce que nous aurions dû avoir, mais nous n'avons jamais perdu. Et à présent nous sommes tous là, et nous sommes prêts à disputer cette fin de championnat de la meilleure des façons." Quelle est la qualité la plus importante à laquelle vous vous attendez, vous et l’équipe ? "Nous savons qu’il nous reste encore un mois d’ici à la fin de la saison, nous avons encore tellement de matchs si proches, nous devons rester tranquilles, sereins et nous préparer au mieux pour la rencontre suivante. Nous avons remporté un Derby important, nous disputerons une finale, mais nous devons surtout et maintenant penser au match de demain face à une équipe qui se sent bien physiquement et mentalement : course, agressivité et déterminations seront utiles pour défier la Roma. Nous ferons face à tellement d’équipes différentes qui, d’ici à la fin de saison, chercheront à nous créer des problèmes." Est-ce juste de dire qu’entre demain et mercredi prochain, le Scudetto de l’Inter se joue ? "Cette semaine nous faisions face à 3 rencontres importantissimes pour nous et nous en étions conscients. Nous savons que nous devrons faire preuve d’une grande lucidité pour nous préparer à faire face à autant de matchs chaque semaine. L’équipe est déjà passée par là." "Avec la Finale de la Coupe d’Italie et en incluant la Super Coupe d’Italie, nous aurons disputé 52 ou 53 matchs, nous devrons nous montrer bons : il nous reste six finales à disputer d’ici la fin de saison." Est-ce négatif ou pas de jouer deux rencontres en plus que vos rivaux ? "Négatif non, nous allons disputer une finale, nous avons tout donné de nous même pour réaliser ce grand parcours. J’aurais déjà voulu jouer Bologne lorsqu’il le fallait, mais la Pandémie ne nous l’a pas permis et à présent nous sommes en fin de saison. Nous devrons toujours être en alerte et j’ai de grands joueurs d’expérience qui savent comment récupérer mentalement depuis les efforts fournis". Allegri, lors de l’après-match face à Bologne a déclaré avoir perdu le Championnat suite à sa défaite contre l’Inter. Est-ce que cette victoire est si décisive pour le Scudetto ? "Non, elle a été importante au vu du moment délicat que nous traversions, mais je dis depuis le 8 juillet que nous réalisons de l’excellent travail : Les garçons sont sérieux, toujours concentrés avec l’envie de travailler de la meilleure des façons, et depuis le début de saison, nous avons relevé notre niveau et les attentes qui avaient été placées en nous : nous n'avons jamais été découragés, au contraire, ce match nous a donné un boost supplémentaire pour terminer le mois de la meilleure façon possible. Il nous reste un long parcours, et j'espère que je pourrais choisir parmi tous les joueurs disponibles." 7 matchs en 29 jours…. Le turnover passera-t-il aussi par le milieu de terrain ? "Nous savons tous que le milieu de terrain est le secteur qui joue le plus, mais j’ai Vidal, Gagliardini, Vecino à disposition, on parle moins d’eux, mais ils s’entrainement parfaitement quotidiennement, ils se montrent disponibles et ils me seront d’une précieuse aide d’ici à la fin de la saison. Vidal est entré de nombreuses fois en cours de match. Sur le 3-0, il y a laissé sa cheville, j’espère qu’il sera déjà de retour face à Bologne et que son arrêt soit le plus court possible." Etes-vous fatigué que l’on parle toujours de tout, mais jamais des objectifs atteints ? "Ma plus grande satisfaction est d’avoir décroché une nouvelle finale. Notre classe arbitrale est parmi les meilleurs d’Europe et nous sommes chanceux de l’avoir. Les arbitres peuvent aussi se tromper comme nous les entraîneurs, comme les joueurs, dans une période du championnat tu as toujours des épisodes favorables et défavorable qui s’équilibrent." Quels sont vos attentes ? "Inter-Roma est pour nous une finale, c’est une partie importantissime. La Roma est une équipe de grande valeur qui n’a plus perdu depuis le 9 janvier face à la Juve, soit depuis trois mois et demi. Nous devons nous préparer au mieux à cette grande rencontre." Est-ce possible de faire coexister Gosens et Perisic ensemble ? Ivan peut-il aussi jouer comme Mezzala? "Ce sont deux joueurs de très grand talent et qui s’entendent très bien ensemble. Je les ai déjà alignés ensemble face à Vérone, en alignant Perisic plus haut, comme attaquant, lors des 20 dernières minutes. Je pourrais aussi aligner Perisic à droite, mais j’ai déjà Dumfries et Darmian qui réalisent un très grand championnat. Je suis content de pouvoir compter sur eux à gauche, c’est une chance de les avoir tous les deux, ici ensemble, et en bonne conditions." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  23. 5 février 2022, 74’ Olivier Giroud charge fautivement Alexis Sanchez avant de conclure une action qui fera couler beaucoup d’encre, pire encore trois minutes plus tard, il inscrira un doublé qui plongera les Nerazzurri dans une période de tourmente... 19 avril 2022, le Milan n’est pas parvenu à tuer l’Inter, bien au contraire, en cas de victoire sur Bologne, les Nerazzurri seront devant au classement, mais un contentieux est à régler et les Nerazzurri l’ont mauvaise depuis un peu plus de deux mois. Pour quel résultat ? Une destruction totale au Giuseppe Meazza du Milan Rossonero. Motivé comme jamais, les Nerazzurri n’auront pas mis longtemps pour démonter le Diavolo, la première cartouche tombera immédiatement, dès la troisième minute de jeu suite à une splendide reprise de volée de Lautaro Martinez idéalement servi par Matteo Darmian à l’intérieur de la surface de réparation, un tir qui ne laisse aucune change à Mike Maignan. Le Toro argentin, véritablement "On Fire" doublera la mise à la 40’ après avoir été lancé en profondeur par son compatriote Joaquin Correa. Devançant le portier français, Lauti permet à l’Inter de faire le break au meilleur moment. A la reprise, l’Inter décide de gérer le Milan et ses différents assauts, et comme le Karma existe un but sera refusé à Bennacer pour un prétendu hors-jeu de Kalulu: Alexis en février, Bennacer en avril, les compteurs sont à égalité. Enfin et pour le plus grand plaisir de l’Imperatore, Robin Gosens triplera la mise à la 82’ en inscrivant également son premier but sous ses nouvelles couleurs suite à une excellente remise de Marcelo Brozovic. Simone Inzaghi peut être fier de son Inter qui, 11 ans après sa dernière finale de Coupe d’Italie, pourra, en ce mois de mai, prétendre à la Couronne. Qui plus est l’impact psychologique est plus que jamais fondamental en cette fin de saison avec une destruction totale du second club de Milan, cette victoire Nerazzurra boostera à coup sur les Nerazzurri dans ce sprint finale, mais cette Victoire Nerazzurra pourrait et devrait ôter tout repère aux Cugini. Tableau Récapitulatif Résumé vidéo Inter 3-0 Milan Buteur(s): 4', 40' Lautaro Martinez, 82' Gosens Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 De Vrij, 95 Bastoni (79' 33 D'Ambrosio) 36 Darmian, 23 Barella, 77 Brozovic, 20 Çalhanoğlu (73' 22 Vidal), 14 Perisic (79' 18 Gosens); 10 Lautaro Martinez (70' 9 Dzeko), 19 Correa (70' 7 Sanchez) Banc: 97 Radu, 2 Dumfries, 5 Gagliardini, 8 Vecino, 13 Ranocchia, 32 Dimarco, 88 Caicedo T1: Simone Inzaghi Milan: 16 Maignan; 2 Calabria (73' 46 Gabbia), 20 Kalulu, 23 Tomori, 19 Hernandez; 8 Tonali (46' 10 Diaz), 4 Bennacer (73' 33 Krunic); 56 Saelemaekers (46' 30 Messias), 79 Kessie, 17 Leao (86' 22 Lazetic); 9 Giroud Banc: 1 Tatarusanu, 83 Mirante, 5 Ballo Touré, 7 Castillejo, 12 Rebic, 41 Bakayoko T1: Stefano Pioli Arbitre: Mariani Var: Mazzoleni Averti(s): Theo Hernandez (M), Skriniar (I), Tomori (M) Expulsé(s): / Affluence: 74.508 tifosi Recette: 4.156.710 euros, soit un nouveau Record dans l’Histoire de la Coupe d’Italie ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  24. Ce mardi soir aura lieu l’affiche de la Coupe d’Italie, celle qui verra l’Inter Championne d’Italie défier l’Ac Milan, actuel "leader" virtuel de la Serie A. Pour l’occasion, Simone Inzaghi s’est livré en conférence d’avant-match Comment l’équipe se présente-t ’elle pour ce rendez-vous et à quel type de partie vous attendez-vous ? "L’équipe arrive requinquée et motivée, nous connaissons l’importance de cette rencontre et de ce qu’elle représente pour le Club et les Tifosi : Nous nous présentons avec trois victoires consécutives et nous nous préparons au mieux pour ce match." La rencontre aura-t ’elle également son importance pour le Rush Final ? Avez-vous retrouvé Lautaro ? "En ce qui concerne les choix, un entraîneur a toujours des doutes et tant de choix à faire quotidiennement, il reste pour la rencontre de ce mardi deux séances d’entraînements et je chercherai à faire au mieux pour une rencontre qui est importantissime. Ensuite, ce sera le tour du championnat, nous sommes encore en course pour tous nos objectifs : J’estime que nous réalisons un excellent parcours, vu que déjà en janvier dernier, nous avons remporté la Super Coupe d’Italie." Que vous laisse comme sentiment les confrontations face au Milan, vous considérez-vous comme favori ? "Nous avons disputé 3 Derby jusqu’à présent : 2 en championnat et celui de la Coupe d’Italie, nous savons ce que nous devrons faire pour aller en finale : Nous voulons gagner. Nous savons que nous pouvons obtenir bien plus ici que lors des Derby passé, nous devrons être bon pour gérer les faits de jeu qui s’avèreront déterminant. La rencontre est importantissime car elle vaut une Finale." Qu’attendez-vous comme vision d’équipe pour ce mardi ? 'En ayant conscience de l’importance du but à l’extérieur, l’important sera de rester concentré au maximum dans tous les instants du match car nous ferons face à un adversaire de valeur, nous devrons faire preuve d’une concentration maximale durant l’ensemble des 95 minutes et, le cas échéant, pour les prolongations de la rencontre." Quel est le niveau de difficulté de ce match ? "Il faudra faire preuve d’une concentration encore plus importante qu’à l’habitude, nous n’avons pas marqué à l’aller et notre attention devra être maximale car la rencontre peut basculer à n’importe quel moment." Vous avez vécu de nombreux derby romain, Il ne vous a pas fallu longtemps pour en gagner un là-bas. Est-ce le bon moment pour faire la fête aussi ici à Milan ? "Et c’est ce que je nous souhaite à tous : Demain, nous jouerons dans notre stade, avec un public incroyable qui nous a toujours transcendé. Lors du dernier match face à Vérone, le soutien du stade nous a énormément aidé et nous avons conscience demain, que nous disputerons une rencontre importantissime avec une place en jeu qui vaut cher." Le fait de ne pas avoir encore gagné le Derby cette saison peut-il être une motivation ? "Sans aucun doute, c’était trois derby différent : Nous avions bien joué lors des deux premiers, lors du dernier, les équipes se valaient tout en sachant que le but à l’extérieur pèserait de tout son poids, c’était une rencontre plus fermée. L’équipe en a conscience et la rencontre de demain sera une très grandissime opportunité pour l’emporter de la meilleure des façons." Suite à sa victoire face à la Juve, l’Inter a retrouvé le bon rythme, pensez-vous que ce Derby puisse avoir un impact positif ou négatif, aussi dans la Course au Scudetto ? "Je pense qu’il aura une grande importance, il vaut une finale, mais nous devons être bons pour distinguer les deux compétitions : Demain, la priorité sera la rencontre de la Coupe d’Italie, ensuite nous nous concentrerons sur la Roma : Nous aurons trois jours et demi pour nous préparer au mieux à une rencontre très importante pour notre championnat. Vendredi déjà, en après-match de la Spezia, nos pensées étaient dirigées vers la rencontre de demain soir." Lorsque Brozovic était absent, vous avez effectué plusieurs tests à son poste. Qui est parvenu s’en tirer le mieux ? Avez-vous déjà échangé avec la Direction sur ce point pour l’avenir ? "Nous connaissons l’importance de Brozovic dans notre équipe, et cette année, il a fait défaut durant une période qui a coïncidé avec notre période la moins brillante, il y a eu des matchs où Barella, Vecino, Çalhanoğlu, Vidal l’ont en l’occurrence remplacé. Nous savons que c'est un rôle où nous avons tous des Mezzali qui ne sont des spécialistes pour ce poste spécifique: Ce ne sont pas des meneurs d'hommes, mais ils ont donné le meilleur d'eux-mêmes, pour les matchs que nous avions à disputer." "J’en ai parlé avec le club et nous allons probablement faire quelque chose à ce sujet, mais pour l'instant je ne m’y attarde pas car il nous reste encore 40 jours de compétitions et je souhaite les disputer de la meilleure façon possible." L’obligation de l’emporter peut-elle s’avérer comme un allié pour vous ? "Nous savons que nous n'avons pas d'alternative car avec un 0-0 vous allez en prolongation mais avec un autre match nul vous n'allez pas en finale, donc l'équipe sait qu'elle doit jouer pour gagner tout en ayant en tête que le match sera long et que nous devrons l'aborder de la meilleure façon possible. Je l’ai déjà connu, il y a un an avec la Lazio et je sais que sur le plan mental et physique, qu’il s’agira d’ un match où l'on dépensera beaucoup d'énergie". Selon les experts, certains pensent que parmi les attaquants, Dzeko et Lautaro représentent le duo le moins complémentaire ? est-ce une question d’incompréhension ? "J'ai cinq attaquants qui sont en bonne forme en ce moment et qui méritent tous de jouer. Ensuite il faut faire des choix, mais je pense qu'ils peuvent tous très bien jouer les uns avec les autres. Et c'est à moi de décider avec qui va commencer et qui sera remplacé, ça fait partie du métier." Dans certains matchs, comme contre Spezia et la Fiorentina, vous avez changé les deux attaquants en même temps : Étiez-vous satisfait de la réponse que vous avez obtenue lors du dernier match ? Est-ce que c'est lié à cette situation ? "Le choix des attaquants dépend des matchs que nous devons affronter. Dzeko et Correa ont fait du bon travail, en début de match. Ensuite, les deux qui ont pris la relève ont fait aussi une belle prestations et ils ont tous les deux marqué. Tu as des matchs où tu peux faire d’autres choix aussi, tout dépend du déroulement de la rencontre, c’est celui-ci qui te fait prendre certains choix." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  25. Fabrizio Biasin s’est livré sur le canal Twitch de calciomercato.it. Le célèbre journaliste Italien s’est livré à la fois sur l’importance du Derby d’Italie, mais également sur le futur de Simone Inzaghi "Pour l’Inter, le Derby d’Italie est décisif, il l’est moins pour la Juve. Le Scudetto pour les bianconeri serait un miracle. Mais perdre à Turin ferait très mal, surtout mentalement aux Nerazzurri car le risque serait que l’équipe se perde. L’Inter a encore l’espoir de remporter le Scudetto, la Juve bien moins. Si cela devait mal tourner dimanche, les Nerazzurri devraient aussi bien regarder devant que derrière, c’est une rencontre fondamentale pour plusieurs raisons.' 'Elle l’est aussi pour Simone Inzaghi qui a commis des erreurs lors des remplacements sur plusieurs matchs, lors des choix tactiques pour palier à l’absence de Marcelo Brozovic, mais je ne le massacre pas: Les huitièmes de finale de la Ligue des Champions, la Super Coupe d’Italie, la Demi-Finale de la Coupe d’Italie et un possible Scudetto : Il faudra voir comment se terminera la saison et le raisonnement de Giuseppe Marotta sur tout cela." Est-ce qu’Inzaghi pourrait être confirmé ? "Tout dépend de comment cela va se terminer : Si tu joues le Scudetto en te battant jusqu’au bout mais que finalement le Milan ou le Napoli font mieux, alors Inzaghi gagnera sa confirmation. Si en revanche, d’autres matchs nuls arrivent, qu’il y a de l’amertume, que ce sont des mauvais matchs, il sera dans ce cas-là clairement remis en discussion : Mais il en est bien conscient lui aussi, il n’y a pas de mystère. Lorsque les périodes difficiles arrivent, si tu es assez bon pour les surmonter, tu gagnes ton maintien, dans le cas contraire tu es incendié. Mais nous ne sommes pas dans la phase décisionnelle." Validez-vous l’analyse de Fabrizio Biasin ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr