Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'coupe de l’uefa 1998'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Annonces & Support
    • Présentations
    • La Curva du Forum
    • Vos Déplacements
    • Questions
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Contact et inscriptions de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers
  • Football

Catégories

  • Gardiens
  • Défenseurs
  • Milieux
  • Attaquants

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Inter Women
  • Dates clés
  • Super Coupe d'Italie

Fonctionnalités

Catégories

  • Carte du Monde des Nerazzurri

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Ville


Joueurs

3 résultats trouvés

  1. Folarin Balogun et Marcus Thuram, car ces derniers jours, si l’attaquant a envoyé plusieurs signaux à destination du Monde Nerazzurro, personne ne s’attendait à une telle situation: "L’Inter a découvert, avec un peu de surprise, qu’un des couples possibles de son attaque 2022-23 serait fait d’amis. Deux vrais "Brothers", le français né en Italie et l’américain élevé en Angleterre." "Là où elle n’est pas surprise, en revanche, c’est de voir l’américain appartenant à Arsenal, ne plus se cacher pour rejoindre l’équipe de Simone Inzaghi. Et hier, il a souhaité un bon anniversaire à Marcus Thuram, qui fêtait ses 26 ans, mais pas uniquement par amitié, car il tenait à lancer un nouveau message subliminal, le deuxième en deux jours : Dans la tête et dans le cœur de Folarin, âgé de 22 ans, il n’y a que l’Inter." "Et cela n'est en rien laissé au hasard , pas même cette autre Story de samedi où il admirait les merveilles de Ronaldo Il Fenomeno en demi-finale de la Coupe de l’UEFA 1998. Il y a toujours quelque chose de Nerazzurro autour de lui, et beaucoup moins de rouge car, avec Arsenal, il a rompu en privé et même en public. Il a réaffirmé au Management et à l’entraineur Arteta son envie de jouer, après avoir vécu une présaison à regarder les autres le faire et il a précisé qu’il voulait le faire à Milan, et en Nerazzurro." "Hier, il n’était même pas sur le banc, mais dans la tribune de Wembley suite à un problème de cheville, alors que ses équipiers actuels prenaient leur revanche sur Manchester City en remportant le Community Shield aux tirs au but. Balogun a d'ailleurs ajouté une autre histoire Instagram, presque obligatoire, pour célébrer le trophée, mais le message précédent qui parlait de l’Italie a fait plus de bruit". Et l’information de la journée selon Sky "L’Inter se concentre sur Balogun, qui plaît beaucoup au club. Différent de Scamacca, qui a choisi l’Atalanta, il représente une perspective intéressante pour le présent et l’avenir. De plus, il a fini dans la tribune hier avec Arsenal et est exclu du système de rotations d’Arteta. Des contacts avec le club anglais et les agents/intermédiaires sont également prévus dans la journée. Une opération qui devrait passer dépasser le plafond de 30 millions d’euros." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. Edin Dzeko s’est livré à Inter TV dans le cadre de l’émission Careers: Enfance "J’étais en Italie, près de Cantú pour un tournoi, c’était en 1998, je me souviens de cette année car il y avait la Finale à Paris de l’Inter face à la Lazio, j’étais avec deux gamins italiens qui regardaient la Finale de la Coupe de l’UEFA et qui étaient interiste. Quand j’étais enfant, à six ans, la guerre a commencé, c’était une période difficile, mais ensuite mon père m’a fait jouer au ballon, j’ai toujours été avec un ballon, c’était mon premier amour." Premier Titre "En 2009, j’ai remporté le championnat avec Wolfsburg, c’était une année importante car la Bundesliga n’avait jamais été aussi forte et c’était une grande emprise, nous étions une équipe jeune avec certains qui avait plus d’expérience que d’autres et un entraîneur qui nous formait à la dure, ce sont des souvenirs qui marquent. Grafite et moi avions inscrit ensemble 54 buts, nous étions le meilleur duo de la Bundesliga: Il nous manquait encore 2 ou 3 buts et à la dernière journée, nous avions battu le Werder Brême 5-1, lui inscrivait un doublé et moi un but pour établir ce record." Le City de Mancini "Nous l’avons remporté en gagnant 3-2 le dernier match, et nous avons été titré, le premier titre en 44 ans : je me souviens que j'ai fait une belle frappe, c'était un match incroyable, nous avons marqué deux buts dans les deux dernières minutes. Avant la rencontre, tout le monde nous voyait déjà champion, mais le football est parfois étrange. Nous avons souffert jusqu’à la fin, mais nous l’avons gagné: Après ce but, la libération était incroyable, sachant qu'avec ces buts nous sommes entrés dans l'Histoire." L’équipe nationale "Je n’ai disputé qu’une seule et unique Coupe du monde, j’espère qu’elle ne restera pas la première et que nous pourrons en disputer d’autres. Les gens attendent toujours beaucoup, surtout de moi et de Pjanic qui sommes les plus expérimentés, quand je vais en équipe nationale j’y vais avec mon cœur, et je donne toujours tout." L’arrivée à l’Inter "J'ai vu cette photo après mon arrivée à l'Inter et elle m'a beaucoup plu. Le cygne et le serpent qui s'unissent ? C'est peut-être le destin, ça aurait pu arriver plus tôt mais je dis toujours qu'il n'est jamais tard, il faut tout donner et atteindre nos objectifs importants ensemble." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. Luca Marchegiani, ancien gardien de la Lazio et jouet de Ronaldo lors de la Finale de la Coupe de l’Uefa 1998 au Parc des Princes s’est livré sur le but encaissé par Samir Handanovic. Notre Capitaine est-il coupable, était-ce un but imparable ? Voici l’avis d’un expert du métier..... Est-ce qu’Handanovic aurait pu mieux faire sur le but encaissé face à l’Atalanta ? "Le tir ne semblait pas rapide, mais il est imprévisible et passe entre les jambes du défenseur. Lorsque cela se produit, le gardien perd une demi seconde et il y a un angle que tu ne sais pas prendre en considération lorsque tu observes le ballon Si la balle passe entre les jambes, tu perds l'anticipation qui te rapproches pas du plongeon, les détails se doivent d’être contextualisés." Quelle Inter avez-vous vu ? "Je ne l’ai pas vu à cent pour cent. C’est une équipe qui fait attention à ne pas concéder d’espaces et qui cherche à rester unie, elle ne s’étire pas pour ne pas faire d’erreurs. Son jeu offensif était très limité sur ses deux attaquants, ils ne sont pas parvenu à construire énormément. C’était une rencontre équilibrée, le résultat est juste." Vous attendiez-vous à mieux de la part d’Alexis Sanchez ? "Ce n’était pas une partie facile pour lui, car l’Atalanta presse et tu te retrouves toujours avec quelqu'un sur ton dos, tu te prends beaucoup de coups. Je me souviens d’un seul dribble de Sanchez, ce n’est plus le joueur qu’il était. C’est plus facile de jouer avec un espace créé que de devoir se le créer. On attend, d’une équipe forte, qu’elle dispose des éléments pour y parvenir." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...