Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'cristian stellini'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

15 résultats trouvés

  1. Cristian Stellini, l’entraîneur adjoint d’Antonio Conte s’est livré à TMW sur son l’Inter et l’arrivée d’Hakan Calhanoglu : Est-ce que le milieu de terrain sera plus fort avec lui ? "C’est le terrain qui le démontrera: Ce qui détermine la force d’une équipe, ce sont les résultats. C’est sur qu’il y a deux joueurs important à l’Inter et Calhanoglu devra s’insérer dans un nouvel environnement." Est-ce qu’il aurait plu à Conte ? "C’est un nom qui n’a jamais été discuté." Pourquoi le travail de Conte, à l’Inter, n’a pas continué ? "Lorsque l’on parle de programmation, on ne parle jamais d’une vente. Le transfert d’Hakimi est arrivé plus tard. C’est plus une problématique de programmation dont le Club et Conte avaient discuté. La continuité d’un certain travail n’était pas assuré, c’est pour cela qu’il y a eu le départ." Quelle sera la difficulté que pourrait rencontre Inzaghi, dans un environnement comme celui de l’Inter ? "Si des problèmes arrivent, ils proviendront du terrain. Tant de choses vont bien, et on peut aussi cavaler suite à l’enthousiasme de l’arrivée d’un nouvel entraîneur. C’est un très bon choix: Il peut apporter de la continuité au travail réalisé, mais lors des moments difficiles, la bravoure de l’entraîneur se devra de resurgir." Quand avez-vous eu connaissance de la décision de Conte ? "Je l’ai su lorsque tout a été officialisé." A quel poste devra le plus travailler Inzaghi ? "Il devra remplacer Hakimi, ce qui n’est pas quelque chose de simple à faire, c’est difficile d’en trouver un comme lui." Si l’on revient en arrière, comment est-ce possible que l’Inter soit sortie si prématurément de la Ligue des Champions ? "C’était inévitable que l’Inter allait souffrir dans la première partie de saison : Elle venait de terminer sa saison en août pour devoir débuter la nouvelle quasiment immédiatement, Nous n’avions pratiquement pas eu de pause, nous n’avions même pas su réaliser une préparation adaptée. L’Inter allait nécessairement souffrir durant cette phase, elle a manqué d’énergie dans les moments-clés." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. Réactions des joueurs après la soirée Scudetto de l'Inter. Christian Eriksen: "Je suis ravi" "Oui, je suis ravi. Cela a été une saison longue et inhabituelle, mais c'est génial maintenant. Je veux célébrer avec les fans qui m'ont beaucoup manqué, et gagner le prochain Scudetto." Achraf Hakimi: "Heureux pour nos fans" "Je suis très heureux pour les fans de l'Inter, gagner ici est énorme. Au début, c'étaitdifficile pour moi ici; puis, avec l'aide de Lautaro et des autres, c'est devenu plus facile. Je suis très heureux ici, Je ne sais pas ce qui va se passer l'année prochaine. Cependant, je suis ravi d'être ici. J'ai beaucoup appris à l'Inter et j'en suis heureux aussi. Il faut toujours s'améliorer, et cette équipe l'est aussi. capable de faire de grandes choses à l’avenir." Stefan de Vrij: "Je ne peut pas effacer le sourie de mon visage" "Je ressens une immense joie aujourd'hui, je ne peux pas effacer le sourire de mon visage. C'est une sensation que je n'oublierai pas: ce sont les objectifs que les footballeurs ont au cours de leur carrière, et c'est merveilleux de les atteindre." "Mettre la main sur le trophée était incroyable. Nous avons atteint cet objectif avec des sacrifices et un travail acharné sur une longue période. Nous avons tous montré la volonté de réaliser ce triomphe du Scudetto. Un mur en défense? J'ai toujours tout donné, comme tout le monde. Nous nous sommes entraidés et nous formons une équipe soudée. Et nous avons réussi à atteindre notre objectif." Andrea Ranocchia: "Un sentiment particulier après tant d'années" "Je suis tellement heureux! Il y a un grand sentiment de satisfaction après tant d'années… C'est vraiment émouvant, et nous sommes nombreux à en faire l'expérience pour la première fois. Tout cela est spécial." Matteo Darmian: "Un Scudetto mérité" "C'est un succès mérité, un Scudetto mérité, donc c'est juste que nous l'apprécions. Mon fils a deux ans, je pourrai lui raconter cette journée inoubliable où il grandira." Cristian Stellini: "Enthousiasme et désir d'avancer" "C'est un moment merveilleux. Un club important avec une grande base de fans comme l'Inter ne devrait pas avoir à attendre si longtemps pour vivre une telle joie. Nous avons obtenu d'excellents résultats en Italie grâce à un groupe fantastique, et ce projet devrait se poursuivre. Le Club nous donnera les réponses à cela. Cependant, si ce projet peut se poursuivre, nous avons l'enthousiasme et le désir d'aller de l'avant. Lorsque vous travaillez avec un entraîneur de haut niveau, tout projet doit être d'un niveau de qualité élevé. Maintenant une équipe qui excelle en Italie et qui a l'ambition de grandir en Europe aussi, c'est notre objectif. C'est un triomphe difficile à imaginer et à construire. C'est le résultat d'un travail extraordinaire de tous, c'est pourquoi l'Inter doit continuer et avoir l'énergie pour continuer à grandir."
  3. S'adressant à DAZN après le coup de sifflet final, Cristian Stellini a insisté sur le fait que l'avenir de Conte était entre les mains des propriétaires du club et il a eu des mots sympathiques pour Romelu Lukaku. L'avenir d'Antonio Conte. "C'est clairement une question pertinente. Nous devrions prendre du recul et repartir de ce qui s'est passé il y a deux ans, au début de ce qui était censé être un projet de trois ans pour ramener l'Inter au sommet, en Italie et en Europe. Nous avons réussi et l'empathie créée est rare. Ce projet devrait se poursuivre, mais c'est une réponse que le club devra donner, car les propriétaires sont les premiers auteurs du projet." "De notre côté, il y a de l'enthousiasme pour continuer, car les entraîneurs d'élite ont besoin de projets de haut niveau. La vente éventuelle des meilleurs joueurs pourrait changer la donne, mais c'est au club et à ses choix de rendre compte au coach. Je ne suis pas au courant des réunions et des discussions à ce sujet pour le moment, mais le club décidera du sort. Les prochains jours seront décisifs." L'optimisme reste de mise. "Nous sommes super optimistes. Nous avons créé ce que nous voulions, une équipe qui excelle en Italie et capable de le faire aussi en Europe. Nous ne voulons pas rater cette opportunité. Gagner et mettre fin au monopole de la Juventus était une tâche difficile et le fruit du travail de tous. Une équipe importante comme l'Inter a besoin de temps pour se développer." Sur les larmes de Romelu Lukaku. "Tout se passe, beaucoup de gens sont venus ici pour se réjouir de cette victoire. Cela fait trop longtemps depuis le dernier succès de l'Inter, les fans méritent toute cette joie." "Romelu est un garçon très sensible. Il a le corps d'un super athlète et un grand cœur, quelque chose qui a inspiré les autres dès le premier jour. Vous ne trouvez pas de telles valeurs tous les jours. Avec Conte, il a fallu tôt ou tard retrouver cette relation et heureusement à l'Inter il a explosé. Mais tous les garçons, du premier au dernier, ont beaucoup évolué sur cette voie. Merci à tous les fans."
  4. TURIN - Après 20 matches sans défaite, l'Inter a été battue par la Juventus lors de son avant-dernier match de cette saison. Le match à Turin fut décidé par des décisions arbitrales, avec trois penalties à des moments clés du match. Voici ce que Cristian Stellini, l'entraîneur adjoint de Nerazzurri, avait à dire après le coup de sifflet final. En analysant le match, il est inévitable qu'on parle des décisions de l'arbitre. L'Inter a-t-il un cas pour se sentir lésée? "Pour nous, il était important de venir ici et d'avoir la tête calme et l'envie de gagner. L'équipe a fait cela sur le terrain, quelles que soient les décisions. Ce n'est pas à nous de commenter l'arbitre, il y a eu tellement de moments et ils sont tellement évidents qu'il est inutile d'en discuter. Nous pouvons conserver notre joie d'avoir remporté le Scudetto avec à quatre matchs de la fin. Les garçons ont très bien joué aujourd'hui et cela aurait pu se terminer différemment." L'année dernière, l'Inter a beaucoup progressé et cette croissance a continué cette année. Où l'équipe peut-elle continuer à s'améliorer? "Il y a toujours des moyens de s'améliorer, nous devons identifier comment nous pouvons le faire. L'année dernière, être deuxième et se qualifier pour la finale de la Ligue Europa étaient deux étapes importantes. L'année prochaine, nous devons faire encore mieux pour aborder les grands matchs et essayer également d'élever notre niveau en Europe, notamment d'un point de vue technique. Pour la majorité de cette saison, nous avons créé plus d'opportunités que quiconque sans les convertir, nous devons donc nous améliorer en termes de qualité et, pour ce faire, nous devons jouer de nombreux matchs à un niveau élevé." Comment va Conte en ce moment? "Il est dans un état d'esprit calme. Nous apprécions ce moment et avons encore un match pour montrer que nous sommes la meilleure équipe de la Serie A. Aujourd'hui encore, je crois que nous l'avons montré, au-delà du résultat." Lautaro était l'un des meilleurs joueurs sur le terrain aujourd'hui. C'est peut-être le joueur qui s'est le plus développé sous Conte au cours des deux dernières saisons. Est-il normal que les médias le nomment comme quelqu'un qui pourrait être sacrifié? "Lautaro a encore beaucoup à faire, nous sommes très heureux avec lui. Il fait aussi beaucoup de sale boulot, ce qui est très important. Ce n'est pas facile de trouver un attaquant avec ses caractéristiques. Si on écoute les rumeurs, il y aurait des joueurs qui partiraient et arriveraient tous les jours. Lautaro est un joueur de l'Inter et je pense que le Club veut vraiment le garder."
  5. Ce n'est pas Antonio Conte mais son premier adjoint, Cristian Stellini, qui s'est présenté aux médias pour cet après-match, suite à la victoire 3-1 contre l'AS Roma. "Même dans un moment comme celui-ci, de grande joie et de célébration, il est juste d'affronter les matchs comme nous l'avons fait ce soir. Nous avons pris les devants puis la tension s'est calmée, mais nous avons rectifié par la suite. C'était un bon match. C'est le quinzième résultat positif de suite à domicile (en Serie A, ndlr), ce n'est pas rien. Lorsque vous jouez en tant que champion d'Italie, vous jouez plus légèrement mais pour nous, c'est une question de mentalité, même dans ces rencontres où le résultat n'est pas si important." Vous jouez comme si vous n'aviez pas gagné le Scudetto... "Oui cela fait partie du processus de croissance que nous devons avoir et que l'entraineur a apporté depuis le début. Nous jouons toujours pour gagner, pour attaquer l'équipe adverse, la dominer et la battre." Un commentaire sur la vive discussion entre Conte et Lautaro ? "Ça m'est arrivé il y a quatorze ans quand j'étais coaché par Conte, il m'avait remplacé au bout de vingt minutes. C'est un exemple de la mentalité qu'il recherche et que nous voulons. Même avec les résultats obtenus, nous attendons de tous les joueurs qu'ils donnent le meilleur d'eux-mêmes. J'y suis passé il y a des années, là c'est à son tour. Nous voulons toujours être sur la bonne voie. Maintenant nous pensons au prochain match." Plus d'informations sur l'état d'Alexis Sanchez ? "Il a pris un coup très dur sur sa cheville. Il a perdu de la sensibilité et il a préféré sortir. Nous pensons le récupérer pour la prochaine échéance." Dans quelle mesure êtes-vous satisfait des réponses fournies par les joueurs qui ont eu moins de temps de jeu ? "C'était peut être moins évident la première année mais avec le travail sur la durée, c'est devenu une arme pour notre équipe. Chaque joueur qui prend le terrain a conscience d'être important et décisif pour l'équipe. Ils l'ont montré toute cette saison. Ils méritent tous une salve d'applaudissements." C'est le cas de Matias Vecino, sur le retour et buteur ce soir : "Matias a raté le sprint de la saison dernière et quasi toute cette année. Il a été malchanceux mais il a attendu son moment. C'est un garçon qui est méritant mais il n'est pas le seul. Il y a aussi Ranocchia qui a fait deux très bons matchs ou encore Pinamonti qui est entré en jeu ce soir. Il se révèle être un jeune homme avec de grandes perspectives." ®gladis32 - internazionale.fr
  6. Cet après-midi, l'Inter a enregistré une victoire extrêmement importante contre le Torino qui a défendu en masse et a momentanément nivelé le niveau après l'ouverture du score de Lukaku sur penalty. Malgré l'égalisation à la 70e minute, les Nerazzurri ont marqué un second grâce à Lautaro. Voici ce que Cristian Stellini, qui remplaçait l'entraîneur suspendu, avait à dire après le match: "Des victoires comme celles-ci sont cruciales, elles sont doublement importantes car certains matchs ne sont pas faciles à jouer. Les trois points à gagner étaient également vitaux pour le Torino, qui s'est massé derrière et a donné peu de choses. Vous devez produire d'excellents phases de jeu pour sortir de l'impasse dans ce genre de matchs. Pour notre premier but, nous avons bien fait de tirer le meilleur parti d'une certaine situation de match, tandis que Sanche et Lautaro ont très bien fait pour notre deuxième." Sanchez et Eriksen ont-ils changé la donne? "Certainement. Nous nous attendions à ce qu'ils bouleversent les choses. Nous avions travaillé là-dessus pendant la semaine parce que nous pensions que ce serait un match dur." Eriksen semble plus calme. Qu'est-ce qui a changé sur le plan émotionnel? "Christian a changé ses performances. Il a toujours fait de son mieux mais a eu du mal à s'habituer à un championnat très tactique. Cependant, il est maintenant adapté à la ligue et à notre système." Comment s'entraînent Lukaku et Lautaro? Ils semblent avoir une si grande compréhension… "Ils ont de nombreuses qualités: ils sont rapides, forts physiquement et bons dans la surface. Ils sont également bons avec leur mouvement et se complètent bien: Lukaku est un point de fixation et Lautaro est continuellement en mouvement. Un autre point clé est le fait qu'ils apportent également une contribution lorsque nous défendons." Comment était-ce pour Conte dans les gradins? "Avec le Coach, il n'y a pas de pause. Sa présence nous permet de rester concentrés: grâce à cela, nous pouvons continuellement grandir et nous améliorer. C'est comme ça que ça devrait être, c'est notre chef. La relation entre le Coach et son staff consiste à une communication constante, et nous travaillons dur au quotidien pour soutenir ses idées. Nous nous attendions à un match comme celui-ci, nous complimenta-t-il. Nous sommes conscients que d'ici la fin de la saison, il y aura de nombreux autres matches compliqués, et nous devons être en mesure de trouver les bonnes solutions."
  7. L’image d’Antonio Conte, suspendu face à la Fiorentina, a fait le tour du Web. En effet, placé en tribune, Antonio a arraché le téléphone des mains de son frère pour transmettre ses consignes à Cristian Stellini, son entraineur adjoint, lors des dernières minutes de jeu, et alors que le score était de 0-2 pour les Nerazzurri..... Avec un message posté sur Instagram, l’entraineur Nerazzurro s’est montré ravi de retrouver son banc : "Par chance, je serai de retour sur le banc"…. Traumatisé John Terry ? Joueur et Capitaine emblématique de Chelsea, John Terry s’est rappelé aux bons souvenir de son ancien entraineur: "Je l’ai déjà connu par le passé." L’avis de Paolo Condo "Antonio Conte est un leader en temps de guerre: En cette période de controverse comme celle qui est traversé au niveau sociétal. Avec lui, la concentration reste sur le terrain, les résultats parlent clairement. D’ici au 31 mars, date où les 200 millions devrons être injecté, je suis sûr que les Nerazzurri ne craqueront pas et resteront concentré "fino alla fine".” Aimez-vous cette Grinta de la part de notre entraineur qui semble être le « seul » commandant du navire Nerazzurro ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. Pour la seconde -et normalement dernière fois- Cristian Stellini s'est présenté pour l'après match et il a fait le point sur la performance des joueurs hier soir. Petit aparté, il a un bilan de deux victoire pour deux rencontres sur le banc. "Ce n'était pas un match facile. Nous avons dû puiser dans nos énergies physiques et mentales après une rencontre difficile et intense comme contre la Juventus cette semaine. Nous avons bien joué du début à la fin, en continuant à chercher les occasions malgré l'avantage au score. Nous aurions pu clore les débats plus tôt et terminer avec quelques buts en plus." L'Inter n'a rien encaissé. Serait-ce le succès de la prise de conscience ? "L'équipe travaille très bien en défense. Ils sont compacts et ils s'entraident. C'était encore le cas ce soir, à part la double occasion de la Fiorentina en première période, les garçons ont bien géré la rencontre. Nous ne voulons mettre la pression sur personne. Nous pensons juste à notre chemin. Je suis satisfait, nous avons créé beaucoup d'occasions et nos attaquants ont bien travaillé ensemble, servant des ballons à l'ensemble de leurs coéquipiers." L'équipe apparait plus homogène : "Ils sont généreux et très coopératifs. Parfois l'excès de générosité peut être préjudiciable mais pas ce soir, tous ont été très déterminés et précis." Dans quelle mesure travaillez-vous pour avoir aussi des actions à gauche ? Que manque-t-il à Perisic ? "Nous travaillons sur toutes les options possibles pour créer du danger. Parfois nous réussissons, parfois non. Perisic a beaucoup sacrifié cette année dans un rôle nouveau. C'est un joueur précieux pour sa contribution et nous sommes satisfaits de ce qu'il fait. Nous ne devons jamais regarder en arrière mais toujours devant. Il doit faire ce qu'on lui demande, sans regret." Un commentaire sur la performance de Barella ? "Il est excellent en ce moment c'est certain. Nous parlons d'un joueur fondamental, il progresse mais il n'est pas le seul. Il y a beaucoup d'éléments qui vont bien. Pour ma part je félicite tout le monde, de Nicolo à l'équipe, des titulaires aux remplaçants qui étaient prêts à rentrés, donnant une excellente contribution." Pourquoi Gagliardini trouve-t-il si peu de temps de jeu ? "Tous les milieux sont disponibles et nous faisons un turn-over. Il joue suffisamment et il doit s'adapter car il a besoin de continuité. Ce soir il a eu une contribution importante en rentrant, notamment sur le côté gauche." Est-ce compliqué de gérer Antonio en tribune ? "Avec son caractère lorsque vous vivez le match depuis l'extérieur c'est toujours difficile. Vous souffrez d'être en dehors. Pour nous ses conseils et son aide sont très importants. Ce n'est pas ardu du tout, ce qu'il dit est important car il est notre guide et nous devons le suivre." Les évènements non liés au football vous rendent-ils plus fort ? "On ne pense qu'au terrain. Il y a deux titres à gagner et nous sommes concentrés sur le jeu." ®gladis32 - internazionale.fr
  9. C’est un fait, Antonio Conte est un homme sanguin, passionné, et plus le temps passe, plus il tombe sous le charme de la Beneamata. Au point même de se placer en première ligne face à un arbitre : Une première en somme pour un juventine pure souche. Reconstitution du Corriere Dello Sport et de la Gazetta Dello Sport Selon les deux quotidiens, , l’expulsion de Conte pourrait lui couter cher même s'il n'est pas totalement en tort: "Tous, à la Casa Nerazzurra, considèrent le comportement provocateur de Maresca, qui dans le tunnel a continué à répéter sa déclaration immortalisée devant les caméras : "Il faut savoir l’accepter lorsque l’on ne gagne pas". S’en est suivi une rixe verbale entre Conte, Stellini et Maresca devant témoins, celle-ci est considérée comme violente. En effet, après son expulsion, l’entraineur a attendu Maresca dans le tunnel, tout comme Gabriele Oriali. Toutefois, dans le tunnel, la Bandiera de l’Inter n’a pas participé à la surenchère. Une fois la situation éclaircie, il a regagné les vestiaires par une autre entrée. Suite au comportement de Maresca, Antonio Conte a décollé en le voyant. Maresca, ne l’a pas ignoré et il n’a pas regagné son vestiaire. Les deux se sont rapprochés de façon dangereuse, mais il n’a pas fallu les séparer car personne n’a levé la main. Toutefois la distance séparant les deux parties était telle que personne n’aurait eu le temps de les retenir Problème Cette situation s’est produite dans le passage inférieur du vestiaire, là où l’on retrouve le vestiaire des arbitres et des joueurs de l’Udinese, un secteur où, aussi bien Conte que les membres de son staff n’avaient pas à se trouver. Cette scène entourant Maresca et Conte a donc eu lieu sous le regards de certaines personnalités : dirigeants, entraineurs, joueurs…. Les témoins ont raconté qu'outre Conte, son entraineur-adjoint Stellinirisque également un match de suspension car il était moins chaud dans les protestations. Hors caméra, Conte ne s’est pas laisser démonter : "Maresca a semblé accepter le défi, ce qui a encore plus enragé Conte qui l’a sommé : Ne me regarde pas de cette façon (en faisant référence à une offense type d’un délinquant, d’autres nient cela." Ensuite, rejoint par l’Administrateur-Délégué Giuseppe Marotta, une "clarification" a eu lieu avec Maresca avant qu’Antonio Conte ne se présente devant les caméras…une clarification importante qui devrait avoir un impact important. L’espoir reste que la Justice Sportive ne va pas au-delà des deux matchs de suspension pour l’entraineur Nerazzurro Validez-vous et cautionnez-vous le comportement Pazzo d’Antonio ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  10. L’Inter de Conte, version 2.0, s’est largement imposée face à Lugano, à l’occasion du match amical disputé à la Pinetina (5-0). Exceptionnellement assis durant l’intégralité de la rencontre sur son banc, en compagnie de Cristian Stellini, Antonio Conte a déjà pu retirer des précieuses information sur cette première de la saison, caractérisé par un doublé de Lautaro Martinez, qui est actuellement en négociation pour renouveler son contrat L’Inter a débloqué le compteur dès la 4’ par l’intermédiaire de Dalbert suite à sa première passe décisive d’Achraf Hakimi auteur d’une prestation de haut vol. L’international marocain est également à l’origine du second but inscrit contre son camps par Kecskes. En seconde période, Antonio Conte décide d’aligner un nouveau onze et Romelu Lukaku débloque déjà son compteur via un pénalty qu’il s’était procuré peu de temps auparavant. A noter la sortie sur blessure de Nicolò Barella dès la 20ème minute de jeu après avoir été victime d’un coup sévère au niveau de son bras. Il s’agit bien plus d’une sortie de précaution, que d’une sortie pour une blessure bien plus grave. Des informations complémentaires vous seront communiquées dans la journée. Top/Flop Les Tops Stefano Sensi : l’ancien de Sassuolo confirme son retour en condition après sa performance avec la Squadra Azzurra. Il semble revigoré et il est à l’origine de l’action relative à l’ouverture du score. D’une façon générale, il a jonglé avec le tempo et ses qualités ont été mises en avant dans ce 3-5-2 Achraf Hakimi : Un vent de fraicheur souffle sur l’aile droite, chacune de ses actions se révélant être un danger pour la défense suisse. De ses pieds sont arrivés deux buts : Celui de Dalbert et l’auto-but de Kecskes. Sanchez-Lautaro : Après la Lula place à la Sala : Si lors de la saison écoulée les deux compères s’intervertissaient lors des remplacements, la connexion sud-américaine a fait merveille. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si les deux buts du Toro proviennent de deux passes décisive de la Niño Maravilla. De plus, les deux joueurs proposent une condition physique décente. Les Flops Nicolò Barella : S’il est repris dans cette liste, ce n’est en aucun cas pour sa prestation, mais plutôt pour la note positive de la journée : Sortie quasi immédiatement sur blessure, au niveau de son bras, il a été contraint de quitter le terrain, avant-même la moitié de la première période. Roberto Gagliardini: Tel un vernis à ongle de bien pauvre qualité acheté par une fashionista, il débute bien avec la bonne attitude avant de s’effriter et de couler, surtout en phase de possession. Vu le physique présenté, il devra se battre bien plus que les autres en ce début de saison Radja Nainggolan : Il est celui qui semblait le plus « lourd » du groupe. Inséré en seconde période aux côtés de Marcello Brozovic, toujours dans un 3-4-1-2, sa condition physique précaire a été mise en évidence, ce qui a inévitablement conditionné la qualité de son jeu Tableau Récapitulatif Inter 5-0 Lugano Buteur(s) : 4' Dalbert, 36' autogol Kecskes, 36' et 43' Lautaro, 47' Lukaku (pen) Inter 1ère période (3-5-2): 1 Handanovic; 37 Skriniar, 13 Ranocchia, 95 Bastoni; 98 Hakimi, 23 Barella (32 Agoumé 21'), 12 Sensi, 5 Gagliardini, 29 Dalbert; 7 Sanchez, 10 Lautaro. Inter 2ème période (3-4-1-2) : 97 Radu; 33 D'Ambrosio, 6 de Vrij, 11 Kolarov; 15 Young, 77 Brozovic, 44 Nainggolan, 14 Perisic; 24 Eriksen; 9 Lukaku, 19 Salcedo. Sur le banc: 27 Padelli, 30 Esposito, 31 Pirola. T1: Antonio Conte. Lugano: 58 Osigwe (76 Soldini 65'), 3 Guerrero (29 Jovanovic 65'), 4 Kecskes (6 Covilo 46'), 5 Maric (47 Selasi 63'), 10 Bottani (23 Ardaiz 46'), 11 Holender (79 Sefraj 65'), 14 Sabbatini (95 Manicone 65'), 16 Lavanchy (80 De Queiroz 65'), 19 Gerndt (8 Lungoyi 46'), 22 Guidotti, 24 Lovric (88 Centinaro 65'). Entraîneur : Jacobacci Arbitre: Abdoulaye Diop. Averti(s) : / Expulsé(s) : / ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. Cristian Stellini, l’entraineur-adjoint de l’Inter, s’est livré en conférence d’après-match suite à la victoire ô combien difficile de l’Inter au Tardini de Parme. Son interview à Inter TV "Nous sommes très satisfaits du résultat et de la manière dont nous l’avons obtenu. Nous sommes parvenus à inverser méritoirement le résultat, malgré des difficultés, vu que nous avions encaissé un but et que chaque contre nous mettait en difficulté." "Nous nous sommes créés beaucoup d’occasions, nous rentrons à la maison avec un résultat et la satisfaction d’être une équipe qui n’abdique pas, qui se bat, qui a de l’orgueil. Ce sont des valeurs importantes et les garçons m’ont donné satisfaction ce soir." Une Inter moins brillante ? "En ce moment, nous devons faire tourner de nombreux joueurs et ce n’est pas par choix technique. Nous avions deux défenseurs qui ne jouaient pas avant le Lockdown. Parme a récolté beaucoup de points et ils sont septième au classement, ils sont valeureux et disposent d’attaquants très forts. Gervinho et Kulusevski ne peuvent pas être sous-estimés. Je reste confiant et satisfait, je sais que l’on doit s’améliorer." "Nous savions que nous allions souffrir, mais nous avons créé tellement. Et je le savais : avant le Lockdown nous avions débuté un parcours difficile à moyen terme et à présent, nous y sommes encore plus. Les difficultés ont augmenté, nous avons aussi inséré des joueurs en changeant notre façon de jouer." Le classement ? "Quand tu es derrière, cela dépend aussi des autres. Nous devons faire notre championnat, un pas à la fois et jouer avec de l’envie. Je suis convaincu que l’on pourra en retirer des satisfactions. Eriksen n’est pas le seul qui a du mal. Chaque journée est différente, il faut savoir rester dans le match, il devait le faire, comme tous les autres. Il travaille très bien, est déterminé et appliqué, je ne peux qu’en être fier." Deux buts inscrits par des défenseurs ? "Nous avons gagné 2-1, mais d'autres joueurs ont aussi eu des occasions et pas uniquement nos défenseurs. Nous aurions pu en inscrire d’autres avec Gagliardini, Barella, Lukaku et Lautaro." Lautaro ? "Il a fait un bon match, il est venu souvent en aide à l’équipe. J’ai vu un gars très motivé qui a fait ce qu’il devait faire." Interview à Sky Sport "C’est une victoire amplement mérité. Au-delà d’une série d’occasions que nous avons concédé à Parme. Nous savions que c’était l’une des équipes les dures à affronter. Nous avons construit la rencontre, créé pas mal et au final, ce résultat est mérité." Les buts encaissés ? "Nous avons analysé les phases de jeu face à Sassuolo, nous analyserons aussi la rencontre de ce soir. En ce moment, ce n’est pas facile que tous soient disponibles. Deux joueurs, ce soir, étaient alignés pour la première fois depuis quatre mois en défense. Ce n’était pas facile, surtout lorsque tu as des clients tel que Gervinho et les autres attaquants parmesans." "Nous avons encaissé 5 buts sur 8 tirs lors des précédentes rencontres, nous avons besoin d’analyser le tout jusque dans les moindre détails. Il fallait s’attendre à une réponse importante et les garçons l’ont apporté. Je suis content, car ceux qui sont rentrés ont fait et feront la différence." "Nous n’avons pas toujours su trouver nos deux attaquants qui combinent ensemble. Ce sont des choix qui évoluent matchs après matchs. Toutefois, lors de ces trois derniers matchs, nous nous sommes créés énormément d'occasions. Nous devrons concrétiser les occasions qui se proposent à nous. Nous devons savoir que nous avons changé des choses, que nous devons grandir. Nous avons inséré un Trequartista et il faut s’améliorer, chercher l’imprévisibilité. Nous avons souffert, mais nous avons proposé énormément." "Nous devons travailler, il faut s’améliorer. Il faut aller de l’avant et se féliciter lorsqu’il le faut. Ce soir nous avons joué et réagi et ce n’était pas simple. Nous ne devons pas attendre, lorsque l’on insère de la nouveauté, que tout soit lisse et parfait immédiatement. Les parties se gagnent aussi mentalement, dans la difficulté, où il faut attendre le bon moment. Ce n’est pas que du beau jeu. A Naples, nous avons bien joué, mais nous n’avons pas gagné. Je crois en ce parcours, en ces joueurs et en cette envie de continuer." "Au milieu du terrain, il nous a manqué des éléments fondamentaux tels que Sensi et Brozovic. Les attaquants, lorsqu’ils font face à une période composée d’erreurs devant le but, t’ouvrent un vortex qui t’emporte. Nous devons attendre le bon moment avec eux, même s’ils ont déjà inscrits beaucoup de buts." Roberto D'Aversa, entraîneur de Parme "Je crois que Stellini a vu une rencontre totalement différente, mais ils ont gagné et il a donc raison. Chacun peut dire ce qu’il veut, mais le déroulement de la rencontre ne correspond pas au résultat. Nous ne proposions pas que des contres, nous avons tellement créés. L’amertume et que je me devais d’être meilleur pour enseigner à mes joueurs d’être plus malicieux." "Kulusevski, par exemple, à continuer à courir sur 10 mètres pour contenir Barella, en étant déjà averti. Il y a quelqu’un qui n’était pas dans son match ce soir. Je trouve que seul le Capitaine doit parler et personne d’autre. Mais cela ne doit pas s’avérer contre-productif sur la dynamique d’une partie." "Je ne crois pas que Kucka méritait un avertissement pour avoir gagné du temps. Cornelius est l’un des joueurs les plus corrects d’Europe. Faites-vous vos propres idées. L’Inter a été bonne pour exploiter ses attaquants et jouer tout en largeur." "Nous avons bien défendu, tout en nous créant de nombreuses occasions. Je dirai juste à l’équipe que nous avons perdu un match que nous avons totalement dominé." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. Pas d'Antonio Conte en conférence d'après match, c'est l'entraineur adjoint Cristian Stellini qui s'est présenté aux médias après le nul contre Cagliari. Voici ses propos : "Antonio Conte n'est pas là car il ne sent pas bien. Déjà à la mi-temps il avait des difficultés à trouver l'énergie pour parler à l'équipe, il n'allait pas bien. Tout comme Skriniar, il semble avoir des symptômes grippaux. Après le coup de sifflet final il est vite parti, je ne l'ai plus revu depuis." "Je vais commencer par cette fin de match. Nous devons être plus lucides et apprendre de ces évènements. Bravo à Cagliari mais nous n'avons pas réussi à concrétiser nos occasions. Nous ne devons pas nous laisser emporter par la frénésie de la rencontre car il y a d'autres matchs et que nous devrons mieux les jouer. Lorsque vous manquez d'un joueur important pour plus d'un match c'est un problème, car dans certains secteurs nous sommes limites." Lautaro "La raison pour laquelle il était si nerveux doit être recherchée en lui ou dans l'environnement en général. Peut être qu'aujourd'hui l'arbitre n’était pas bon pour calmer les joueurs et abaisser la tension. C'est le maitre du jeu et il l'a géré en créant plus de tensions. Je pense que son rôle est de garder tous les joueurs calmes. Nous sommes sortis avec quatre cartons jaunes, assez excessifs par rapport au scénario du match. Il y a eu plusieurs épisodes, comme la faute donnée à Young ou celle de Bastoni. Il n'a pas utilisé la même échelle qu'il a utilisé pour le reste du match." Nouvelle égalisation en seconde période "Il y a du travail à faire et nous le savons. Cette situation ne doit plus se reproduire et il est important de tuer la rencontre. Nous en avons eu l'occasion aujourd'hui." Ashley Young "Nous savions qu'il était en bonne condition et nous comptons sur une progression de ses performances au fil des rencontres." Qu'en est-il d'Eriksen ? "Je ne m'occupe pas du mercato. A partir de demain nous allons préparer le match de Coppa Italia. C'est essentiel de penser au lendemain, au prochain match, en pensant au passé comme un enseignement." ®gladis32 - internazionale.fr
  13. Après avoir vécu un week-end des plus perturbants, avec un doute quant au destinataire du courrier menaçant, s’agit-il de l’Inter ou de Conte ? L’entraîneur natif de Lecce a dirigé la séance d’entrainement de ce lundi. Reste à savoir l’impact émotionnel de cette situation étant donné que, cela fait trois jours que les forces de l’ordre se rendent à la maison de l’ancien Sélectionneur National, tout comme au Siège du Club où l’on retrouve le VGR (Vigilanza Generica Radiocontrollata). Il s’agit du groupe de sécurité qui veille également sur la City Life, en vue d’assurer une sécurité maximale. Malgré tout la vie continue et le Staff d'Antonio Conte s'est livré à la Gazzetta Dello Sport. Secrets Story "Antonio est un perfectionniste, il est exigeant dans le travail. Et il l’est aussi de façon objective avec nous. Il prétend à vouloir toujours être en contact, nous avons donc l’obligation de trouver des solutions aux problèmes, pas seulement de les présenter. La vérité est que nous sommes tous des entraîneurs et c’est lui avalise ce que nous pensons tous, ou le cas échéant apporte des corrections." Outre les paroles et les sensations, la première saison de l’Inter dévoile le Pack Conte, le Kit complet qui garantit une méthode de travail précise où il n’est pas possible d’apporter des modifications. Combien de temps travaillons-nous ? "Nous sommes murés à Appiano." – disent-ils en souriant. Le Torino ? "Peut-être que nous l’avons déjà étudié et que nous sommes occupés sur le Slavia....." Et lorsqu’il ne s’agit pas d’un adversaire, c’est le mercato qui occupe les journées du Staff Technique de l’Inter avec l’étude analytique des potentielles nouvelles acquisitions... Une méthode de travail, même indirecte, pour souligner comment Conte n’est pas qu’un simple entraîneur qui vient à recruter tout bêtement un joueur, sans l’avoir interpellé préalablement... C’est la force de ce grand entraîneur : forcer le Club à le contenter en tout et pour tout. En faisant d’Appiano une forteresse imprenable, avec l’entrée au centre sportif interdite aux agents, Antonio Conte ne laisse que très peu de place à certaines composantes libres du Club où l'on y retrouve, mis à part les joueurs, qu’Antonio et son staff. Julio Tous L’ancien de Barcelone est avec Conte depuis son passage à la Juve, préparateur spécialisé en gymnase: "La puissance d’un joueur forme un tout, si tu n’en disposes pas, tu ne peux pas évoluer dans le football d’aujourd’hui. Une fois par semaine nous faisons une séance groupée, ensuite nous travaillons de façon individuelle. Lorsque les joueurs sont à l’extérieur d’Appiano, ils suivent également un tableau à domicile, peut être même avec des élastiques." "Le joueur avec qui j’ai réalisé un très grand travail individuel reste Lukaku : Il cherche toujours à faire quelque chose en plus. Pour gérer ses muscles, le contrôle est ce qu’il y a de plus important. Romelu dispose d’une force avancée, tu peux miser sur lui sans perdre de temps." "J’aime le faire travailler sur l’anticipation, le forcer à réaliser un mouvement en un dixième de seconde. Il chausse du 48 et il a un contre-balancier qui est très difficile pour lui. Nous travaillons afin qu’il puisse gérer encore mieux ce corps imposant, je fatigue lorsque je dois le marquer. Quand il te fonce dessus, tu ne sais pas le retenir même en luttant. C’est difficile de lui trouver un équipier qui puisse lui répondre. Le seul capable de le faire est Skriniar." Cristian Stellini C'est l’entraîneur-adjoint de Conte, voici sa méthode de travail. "C’est comme du plastique modulable, tout peut changer à chaque instant. Et plus d’une fois, le onze aligné a émergé lors de la rencontre précédente. Je réalise la programmation de la semaine par temps. Mais il est vrai que c’est seulement à la fin de la journée, que je confirme aux joueurs le type de travail à réaliser pour le lendemain. De façon basique, c’est comme aller à l’entrainement." Le débarquement des tablettes en Serie A ? "Nous en faisons déjà usage sur le banc, même si l’œil humain reste encore le meilleur. J’ai une méthode de travail précise, nous définissons avec les joueurs comment nous travaillons, il y a une différentce entre être un joueur et être un grand joueur qui né à l’entrainement." Homme Mercato "Nous étudions les potentielles acquisitions, nous tentons de les imaginer à l’intérieur du système d’Antonio. Nous en dressons un portrait puis Conte et le Club décident." Antonio Pintus Le très célèbre préparateur physique, redouté par les joueurs à travers le Monde est le Général de la préparation athlétique de l’Inter: "La difficulté est que nous jouons constamment. C’est pour cela que le travail individuel est fondamental. Les muscles savent garder leurs fraîcheur après 7 parties en 20 jours, si tu y es bien préparé. Pour moi, la meilleure prévention est la préparation." "Lorsque tu entres dans la centrifugeuse, tu dois chercher à récupérer le plus rapidement possible. Le décrassage, les thérapies de décharges musculaires, le travail postural, les massages, la réintégration d’énergies perdues retrouvées à la suite d’une alimentation correcte…Tout compte." "Pour Antonio et moi, la puissance est un aspect très très important. Je ne suis pas la mode et je suis en accord avec Conte. Pour atteindre les objectifs à l’entrainement, tu as besoin d’être bien entraîné. Comparé à l’année dernière, beaucoup de joueurs, grâce au nutritionniste Matteo Pincella, ont amélioré la masse musculaire et perdu du poids." "Je me souviens de Morientes qui, lorsqu’il était arrivé en Finale de la Ligue des Champions, avait perdu beaucoup de poids car je l’avais complètement torché." Paolo Vanoli C’est le collaborateur technique de Conte : “Lorsque tu travailles dans un staff, c’est en tout premier le Nous. Je travaille spécifiquement sur les phases défensives, mais tous ont des choses à savoir faire.“ Assistance-Vidéo "Nous organisons des sessions de groupes et d’autres personnalisées, durant lesquelles je montre à chaque joueur ses mouvements et ce qu’il y a lieu de corriger. Il y a aussi, par exemple, des mises en évidence pour un défenseur sur comment marquer l’attaquant, ainsi tu montes sur le terrain en étant déjà préparé." Avez-vous déjà montré à Lazaro des images des autres ailiers droit de Conte ? "Non, je préfère lui faire voir ses propres entraînements, chaque joueur a ses propres caractéristiques et il est juste de travailler sur cela." Le Mercato "De l’extérieur, vous ne pouvez pas comprendre comment nous pouvons arriver à tel ou à tel joueur. Mais c’est notre façon à nous de construire l’équipe, seulement avec des humains fonctionnels, adaptés à notre modèle." Costantino Coratti Préparateur athlétique de l’Inter : "Comment réussir à gérer 7 matchs en 20 jours ? Il faut y arriver préparé, en imposant un travail anticipé, en prévoyant les situations." Les trêves ? "Lors de ces périodes, par exemple, il ne reste que cinq titulaires dont nous devons nous occuper. Il y a des consignes de travail spécifiques, même pour ceux qui rejoignent l’équipe nationale et qui sont donc éloignés d’ici. Le tout en plus des travaux demandés par les différents sélectionneurs. C’est l’unique façon d’éviter de perdre des journées fondamentales dans nos programmes." Gianluca Conte C'est le frère et le collaborateur technique d’Antonio Conte : "J’étudie l’adversaire, je regarde 4-5 matchs de chaque équipe et je dois l’analyser d’une certaine façon. Mon rôle est de transmettre des concepts clairs à nos joueurs afin qu’ils puissent les mettre en pratique sur le terrain. Je dois leur fournir le plus d’informations possible, comme le type de transition à casser afin de mettre en difficulté celui qui nous affronte." "La stratégie est décidée par Antonio, mais le staff y est toujours impliqué. Antonio a la capacité de faciliter les concepts marquants, d’expliquer les schémas aux joueurs. Lorsque nous analysons les vidéos d’après-match, je vérifie si ce que l'on a proposé à l’entrainement a été respecté, cela apporte de la crédibilité au travail. Je regarde aussi le match des tribunes pour en avoir une approche différente." "Les analyses de matchs sont réalisées par Michele Salzarulo, Alessandro Davite, Giacomo Toninato, Roberto Merella et Mauro Leo qui nous donnent un grand coup de main. Lorsque tu fais visionner une vidéo au joueur, l’anxiété disparaît car il est le principal intéressé, il se voit jouer lui et le groupe : Tout est détaillé." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. Cristian Stellini a remplacé Antonio Conté en conférence d’après-match. Voici les déclarations de l’entraîneur-adjoint de l’Inter et de plusieurs joueurs : L’Absence de Don Tonio: "Antonio était un peu éprouvé, déjà avant le match, il avait été fiévreux. Il a tout donner pour guider l’équipe, comme il le fait toujours durant les 90 minutes de jeu. Mais à présent, il fait face à ces quelques problèmes de santé qui, heureusement, ne l’ont pas empêché d’avoir été présent sur le banc aujourd’hui." L’analyse du match "Revenir sur le terrain et retrouver le rythme après une trêve internationale n’est jamais simple, surtout lorsque les joueurs reviennent sur le tard à la base. Cela touche plusieurs équipes, pas uniquement la nôtre." " Les difficultés sont apparues après 70-75 minutes où nous dominions, il y a eu un black-out qui sera analysé en profondeur. Nous avons repris notre chemin. Mais nous devons travailler encore tellement, car nous devons rentrer à la maison, en faisant preuve de plus de simplicités dans certains matchs." La fin de match ? "Sassuolo a augmenté le rythme, nous avions moins d’énergie et nous ne parvenions plus à ressortir le ballon dans le terrain adverse, chose que nous étions parvenu à bien faire jusqu’alors. Nous avons perdu deux ballons et nous avons été pris au dépourvu et à découvert sur les contres du Sassuolo qui a, trop facilement, trouvé le chemin des filets." "Nous avons encore tant de chemin à parcourir et nous devons travailler sur ces situations, c’est ce qu’il y a de plus important pour nous." Romelu Lukaku Auteur de son premier Doublé en Serie A, et auteur de 5 buts en 8 matchs, voici les déclarations du Diable Rouge "En première période, nous avons tous fait de belle choses. En seconde période, nous aurions dû marquer dans le premier quart d’heure afin de tuer le match. En lieu et place, nous avons mal défendu et relancé un match qui était pratiquement terminé. Je suis heureux de cette victoire." "Je me sens bien, mais je dois travailler encore plus pour aider l’équipe durant tout le match. Je suis tout de même content car la victoire était importante pour tout le groupe. Je dois à présent penser à m’améliorer encore." Cristiano Biraghi "Je ne crois pas qu’il s’agissait d’un problème physique, nous sommes rentrés dans une mer tempétueuse après le 4-2. Nous avons été bons à tuer le match avant, car nous avons pris le risque de ne pas rentrer à la maison avec la victoire. Par chance, nous sommes parvenu à récolter les trois points mais cet épisode doit nous servir de leçon car il ne peut plus se reproduire quelque chose de similaire. Nous devons apprendre des erreurs que nous commettons." Lautaro Martinez Auteur d’un Doublé en Serie A et auteur d’une dédicace spéciale en ce jour de fête des mères en argentine, Lautaro Martinez était tout simplement en Feu au Mapei Stadium. "Je savais que Sassuolo était une équipe qui jouait bien, qui joue comme des grands au ballon. Au final, nous avons commis des erreurs en fin de match, nous avons perdu de l’ordre sur le terrain. A un moment, nous avons concédé un but, ensuite ils sont revenus à 3-4 et nous avons souffert dans un match que nous avions dominé. Nous devons nous améliorer." L’entente avec Lukaku ? "Nous avons travaillé ensemble durant la semaine, nous continuons avec Romelu à nous connaitre. Il est arrivé cette saison et nous cherchons à améliorer notre complicité pour porter l’Inter à la victoire. Je me sens très bien physiquement." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’Antonio Conte est déjà très actif à l’Inter. Si au niveau des joueurs ce dernier attend le "premier coup" du Mercato, il dispose déjà d’un staff impressionnant. Le retour d'un être cher qui symbolise l’Inter qui gagne : Lele Oriali sera l’homme juste pour transmettre aux joueurs le sentiment d’appartenance au Club. Ce lundi, il a visité le nouveau siège interiste. Son retour devrait être annoncé officiellement d’ici à la fin de la semaine. Le frère cadet de Conte, Gianluca, plus jeune de trois ans sera l’entraîneur-adjoint de l’Inter. Conte Junior a toujours collaboré avec son frère. On retrouve également Paolo Vanoli... ....et Cristian Stellini comme assistants. Il y a aura également le préparateur athlétique Constantino Coratti... et Julio Tous qui sera le Préparteur Atlético-Performeur analyste. Antonio Pintus est l’élément-clé de Conte. Ils se sont connu tous les deux lors des années bianconera. Si Antonio Conte est considéré comme imposant une discipline de fer, Antonio Pintus est du même acabit. Homme fidèle à ses principes, Didier Deschamps et Zinedine Zidane ont toujours pu compter sur lui. L’unique composante de la saison actuelle qui restera à l’Inter, malgré la démission de l’intégralité du staff de Luciano Spalletti, se nomme Adriano Bonaiuti, l’entraîneur des gardiens, qui dispose d’un très bon feeling avec Samir Handanovic. ®Antony Gilles - Internazionale.fr